Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Immobilier VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’immobilier

Par : Bastien L
Immobilier VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’immobilier

À mesure qu’elle évolue, la réalité virtuelle transforme progressivement l’industrie de l’immobilier. Cette technologie révolutionnaire bouleverse les traditions du secteur, en permettant par exemple de visiter des propriétés à travers un casque de réalité virtuelle sans avoir besoin de se déplacer physiquement. Découvrez tous les changements apportés par l’immobilier VR.

Avec un casque de réalité virtuelle il est possible de visiter plusieurs propriétés depuis l’agence immobilière

Grâce à la réalité virtuelle, les agents immobiliers n’ont plus besoin d’amener leurs clients visiter les maisons qu’ils ont à vendre. Il est possible de proposer des visites virtuelles de chaque propriété depuis l’agence, ou même depuis le domicile du client. La réalité virtuelle permet en effet de reconstituer les propriétés dans les moindres détails grâce aux techniques de photographie à 360°. Chaque pièce, chaque meuble, chaque élément peuvent être modélisé de manière photo-réaliste. Les utilisateurs peuvent visualiser une maison et les vues qu’offre chacune de ses fenêtres à travers un casque de réalité virtuelle. De fait, l’immobilier VR permet de gagner un temps précieux, aussi bien pour les clients que pour les agents qui peuvent aussi se focaliser sur les propriétés les plus rentables. Ce gain de temps se présente comme un avantage compétitif pour les agences immobilières qui s’en remettent à la VR.

Par ailleurs, l’immobilier VR permet de pré-visualiser la décoration d’une propriété. Les clients peuvent scanner des meubles à l’aide d’un scanner 3D, pour ensuite les implémenter à la modélisation 3D à 360 degrés de la propriété. Ainsi, il est possible d’apercevoir ce que donnera un élément de décoration spécifique dans le salon d’une maison particulière, si les dimensions d’un meuble sont adaptées, ou même à quoi ressemblera le salon une fois peint dans une autre couleur.

Il va bientôt être impossible de résumer la réalité virtuelle à un simple gadget puisque c’est ce que le public lui-même. C’est en tout cas ce que révèle l’étude (américaine il faut le préciser) Coldwell Banker Smart Home de 2018. 3.000 adultes ont été interrogés et on y apprend que 77% d’entre eux souhaiteraient réaliser des visites en réalité virtuelle avant d’enchaîner les visites de maison ou d’appartement en personne. Mieux, 68% d’entre eux souhaitent aussi pouvoir voir de quelle manière leurs meubles s’intégreraient dans  un nouveau domicile. La tendance est tellement forte qu’il s’agirait même d’un facteur de choix à l’heure de sélectionner une agence immobilière pour 62% d’es Américains interrogés.

L’immobilier VR permet de vendre des propriétés n’importe où dans le monde

La réalité virtuelle permet aux agences immobilières de vendre des propriétés partout dans le monde. Les clients sont en mesure d’effectuer des visites virtuelles depuis n’importe où, et peuvent donc enter en contact avec l’agence depuis n’importe où. De fait, les agences immobilières peuvent désormais cibler une clientèle plus large, sans aucune contrainte de distance. À l’inverse, l’immobilier VR permet aux clients locaux de visiter des propriétés situées dans une autre région. En somme, la réalité virtuelle permet d’apporter la propriété au client, au lieu d’amener le client à la propriété. Jusqu’à présent, ce n’était pas envisageable.

L’immobilier en réalité virtuelle permet d’améliorer et simplifier les procédures

L’industrie de la réalité virtuelle présente de nombreux défauts. Les clients sont bien souvent confrontés à des problèmes de photos inadéquates, d’informations insuffisantes, de procédures inconfortables, ou encore de difficultés d’organisation. Ces différents soucis peuvent conduire à une expérience déplaisante aussi bien pour les clients que pour les agents. La réalité virtuelle a le pouvoir d’éliminer les procédures déplaisantes, afin d’augmenter l’efficience et la productivité pour les deux parties.

Les agents n’ont plus besoin d’organiser de multiples rendez-vous pour montrer différentes propriétés. Ainsi, les difficultés d’organisation sont directement supprimées. Il suffit d’organiser un seul rendez-vous pour montrer plusieurs propriétés depuis l’agence. Les agents se déplacent moins, et économisent donc de l’argent.

Les clients peuvent passer le temps qu’ils souhaitent à visiter une propriété, sans avoir à se dépêcher de libérer la place pour un autre acheteur potentiel. De même, l’agent peut voir avec précision ce que regarde l’acheteur durant sa visite virtuelle. Il peut donc rassurer le client sur toutes les inquiétudes éventuelles qu’il peut avoir.

La réalité virtuelle dans l’immobilier pour faciliter la vente de propriétés

Vendre une maison n’est pas une tâche aisée. Pour un agent immobilier, il peut être difficile de s’assurer que les vendeurs conservent leur demeure dans un état impeccable pendant toute la durée de sa mise en vente. De même, les vendeurs ne sont pas toujours en mesure de trouver quelqu’un pour garder les enfants ou les animaux pendant les heures de visite, ce qui peut nuire aux relations entre l’agence et ses clients. De même, les vendeurs doivent également quitter la maison pendant chaque visite, et stocker leurs biens les plus précieux pour éviter tout risque de vol. Grâce à l’immobilier VR, il leur suffit de procéder ainsi une fois pour toutes. Par conséquent, le processus de vente est largement simplifié. Il est donc probable qu’un plus grand nombre de personnes décide de passer pour une agence pour vendre leurs propriétés.

Visites virtuelles de maisons ou d’appartement : pour vendre des propriétés en construction

La plupart du temps, lorsqu’un acheteur potentiel est intéressé par une propriété en construction, par exemple un appartement dans un nouvel immeuble, il ne peut se fier qu’aux plans de construction. Parfois, les agences immobilières organisent des visites de chantier permettant aux clients de visualiser le processus de construction, mais cette démarche n’est pas nécessairement convaincante.

Grâce à la réalité virtuelle, il est désormais possible pour les agences de faire visiter une propriété en construction. Grâce à la modélisation 3D, le client peut visualiser à quoi ressemblera la propriété une fois construite. La simulation permet de modéliser et de visiter le lieu dans les moindres détails. Le client peut donc choisir s’il est intéressé en pleine connaissance de cause.

L’immobilier et réalité augmentée : ce que l’AR peut apporter

La réalité augmentée permet de superposer des images et des éléments virtuels à la réalité. Ainsi, à travers un casque AR, l’utilisateur peut prévisualiser un changement de couleur de papier-peint, un mobilier différent ou encore le résultat de travaux à prévoir.
De fait, tout comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée offre de nombreuses opportunités pour l’industrie de l’immobilier de l’étape de la construction jusqu’à la vente finale et au marketing. Pour l’heure toutefois, les casques de réalité augmentée come le Microsoft Hololens sont moins répandus que les casques de réalité virtuelle, ce qui rend l’immobilier AR moins accessible que l’immobilier VR.

Simplifier les communications entre propriétaires et locataires

Locataires et propriétaires d’un bien immobilier ont toujours besoin de discuter pour améliorer les relations entre les deux parties chaque fois que cela est nécessaire. Ils peuvent à titre d’exemple discuter autour des sujets comme comment utiliser le système de chauffage, de ventilation ou de climatisation.

La réalité virtuelle dans l’immobilier permet aux propriétaires ou gérants d’aider efficacement les locataires. Ces derniers peuvent simplement mettre des casques de réalité virtuelle et faire l’expérience d’une visite en 3 dimensions avec tous les petits détails sur les installations.

De cette façon, les préoccupations des locataires sont traitées en moins de temps et la vue en 3D peut leur être d’une grande aide. Ces visites virtuelles permettent aux occupants de découvrir tous les services à leur disposition dans le lieu, comment les utiliser, ce qui leur évite de rencontrer des problèmes.

Vendre plus facilement un projet immobilier

Présenter une propriété qui n’est pas encore construite a toujours été une épreuve pour les concepteurs et les spécialistes des terrains.

Auparavant, il était difficile de voir à quoi ressemblerait une propriété une fois qu’elle serait construite. Grâce à la réalité virtuelle, les futurs acheteurs peuvent voir des modèles 3D offrant une vue claire des différentes propriétés et de leur environnement.

Grâce à ces technologies, les constructeurs peuvent réaliser des modèles de présentation à l’échelle réelle. L’utilisation de la réalité virtuelle 3D dans l’immobilier permet de relever de nombreux défis et de permettre aux acheteurs intéressés de voir l’intérieur et l’extérieur d’une propriété qui n’est même pas encore construite.

Magic Leap One : peut-il s’agir d’un bouleversement pour le marché de l’immobilier en réalité augmentée ?

Les lunettes de réalité augmentée Magic Leap ont finalement été annoncées. On ne sait pas encore quand elles arriveront exactement sur le marché ou le prix. Mais oui, elles vont arriver et leur potentiel de façon générale est très important. Mais, le marché de l’immobilier fait-il partie de ceux qui en profiteront ? Le site américain Inman s’est penché sur le sujet et le résultat est clairement très intéressant, surtout d’un point de vue des différences avec ce que l’on a à l’heure actuelle.

Jack Donovan, un ingénieur logiciel créateur de IrisVR explique « A l’heure actuelle ce sont principalement les mêmes fonctions que Hololens de Microsoft par exemple. Magic Leap possède un système de capture volumétrique et connait donc la pièce où vous êtes. Mais, la principale différence, c’est que les hologrammes sont complètement opaques. Avec Hololens, vous pouvez voir à travers, ici non ». Quelles conséquences ? Cela veut dire que concrètement il serait possible de faire visiter un appartement ou une maison en réalité virtuelle en proposant des hologrammes de meubles. Cela permettrait donc de proposer des visites beaucoup plus immersives. En le couplant avec des applications qui proposent une visite à distance, on arriverait à une expérience complètement customisable depuis le confort d’un canapé.

Les meilleurs logiciels et fournisseurs de services en réalité virtuelle pour l’immobilier

Matterport

Matterport est sans conteste le leader mondial de l’immobilier VR. Sa caméra Matterport 3D Pro permet de scanner un lieu en 3D d’une simple pression de bouton. Les scans peuvent ensuite être téléchargés sur le cloud, afin que de puissants algorithmes traitent les données. Ces scans peuvent ensuite être partagés, et visualisés en Dollhouse View (maison de poupée), en vue de l’intérieur ou en Floorplan View (plan en deux dimensions.

L’application Core VR, disponible sur Google Cardboard et Samsung Gear VR, permet quant à elle de transformer ces scans en espaces 3D pour les adapter aux visites en réalité virtuelle de manière automatisée.
Matterport et ses différents produits sont utilisés par de nombreuses agences immobilières dans le monde entier. La caméra est tarifée à 3600 dollars, et l’abonnement au cloud est tarifé entre 49 et 149 dollars selon le forfait choisi. Il est également possible de faire appel à un prestataire de service pour réaliser un scan 3D à l’aide de la caméra. Le prix varie d’un prestataire à l’autre.

Start VR

L’Australien Start VR compte parmi les précurseurs de l’immobilier VR. Son application mobile EDGE 28 propose des visites immersives à 360 degrés via Google Cardboard ou Samsung Gear VR. Les architectures de haute qualité, générées par ordinateur, sont combinées avec des photographies prises par des drones pour permettre aux acheteurs potentiels de réellement visualiser la propriété.

Les modélisations 3D photo-réalistes permettent de visualiser un appartement à différents moments de la journée, tandis qu’une bande-son atmosphérique du bruit urbain ambiant renforce l’immersion. Il est également possible de visualiser l’appartement depuis la rue en vue à la première personne.

Transported

Transported est une application d’immobilier VR disponible sur Oculus Rift et Sasmung Gear VR, et prochainement sur HTC VIVE, Cardboard et Daydream. Cette application permet aux agents immobiliers de mettre en ligne des scans de propriété à 360 degrés.

La firme propose également un service de scan 3D. Il suffit à l’agent immobilier ou le vendeur de contacter Transported en indiquant l’adresse à photographier. Un photographe se rend sur place à une date convenue, et réalise le scan 3D en moins d’une heure. Le scan est ensuite mis en ligne sur l’application et les utilisateurs peuvent effectuer une visite virtuelle à l’aide d’un Gear VR ou d’un Oculus Rift.

Smart2VR

Smart2VR permet aux agents immobiliers de créer leur propre application mobile d’immobilier VR, en ajoutant leur logo, leur design et leurs informations de contact à un modèle prédéfini. L’application est ensuite proposée sur le Google Play Store et l’App Store Apple.

Sur cette application, les agences peuvent facilement mettre en ligne des photos et des vidéos à 360 degrés, consultables à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Le service est tarifé à 150 dollars par mois.

Quels sont les limites et les obstacles à surmonter pour l’immobilier et la VR ?

À l’heure actuelle, modéliser des propriétés en réalité virtuelle est une opération onéreuse. Les agences immobilières qui souhaitent se lancer dans cette aventure doivent acheter leurs propres casques VR, ainsi qu’un équipement permettant d’effectuer un scan une ou vidéo à 360 degrés.

Il est également possible de faire appel à un fournisseur de service spécialisé. Un scan 3D d’une propriété de 200 mètres carrés coûte environ 500 dollars. Pour réaliser une vidéo 3D, il est nécessaire d’investir dans une caméra à 360 degrés, ou de faire appel à un professionnel pour un prestation d’environ 3000 dollars. Jusqu’à ce que les coûts diminuent, l’immobilier VR semble donc réservé au domaine de l’immobilier de luxe.

Par ailleurs, peu de clients accepteront d’acheter une propriété après l’avoie vue seulement en réalité virtuelle. De nombreuses personnes se réfèrent aux photos disponibles sur le site d’une agence pour présélectionner un logement, mais exigent ensuite de le visiter avant de décider de l’acheter.
Même la réalité virtuelle permet d’explorer une propriété dans les moindres détails, il semble peu probable qu’elle remplace totalement les visites réelles pour le moment. Si les agences parviennent à créer une relation de confiance avec les consommateurs, ce changement reste envisageable sur le long terme.

Enfin, une nouvelle tendance se dégage chez les personnes souhaitant faire l’acquisition d’un bien immobilier et qui commencent par une visite en réalité virtuelle. Ils souhaitent pouvoir se projeter dans un lieu comme une famille mais aussi avec leurs meubles par exemples. Or, comment serait-il possible à l’heure actuelle de modéliser tous les meubles ? Cela paraît compliqué tout comme proposer un catalogue suffisamment exhaustif pour satisfaire tous les clients. Il faudrait donc que les clients puissent scanner leurs meubles pour les intégrer ensuite dans l’expérience en VR ou réalité augmentée. Une étape sans doute indispensable à long terme.

Comment les innovations de la réalité virtuelle vont convaincre les agences immobilières d’utiliser cette technologie

Dans un futur proche, la réalité virtuelle permettra aussi de sentir les goûts et les odeurs. Ainsi, en effectuant la visite virtuelle d’une propriété, les clients pourront par exemple sentir l’odeur de cookies sortis du four. Au niveau subconscient, la VR permettra donc de convaincre plus facilement les clients de craquer pour une demeure.

De même, très prochainement, les technologies haptiques permettront de stimuler le toucher dans la réalité virtuelle. Ainsi, pendant une visite virtuelle, le client pourra réellement effleurer chaque texture des murs et du mobilier, ou encore ouvrir les portes entre chaque pièce de façon naturelle et réaliste. En somme, plus rien ne différenciera les visites virtuelles des visites réelles. De fait, il ne restera que des avantages à l’immobilier VR. Il est donc fort probable que cette technologie envahisse littéralement l’industrie.

Cet article Immobilier VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’immobilier a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go – Rayquaza, le guide complet : méta, Shiny, PVP, PVE, Raids…

Par : Bastien L
Pokémon Go – Rayquaza, le guide complet : méta, Shiny, PVP, PVE, Raids…

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur Rayquaza dans Pokémon Go à travers ce guide complet : histoire et présentation, statistiques, meilleurs contres en boss de Raid, capture de la version Shiny…

Les Pokémon de type Dragon sont sans doute les plus mystérieux de la célèbre saga, et comptent aussi parmi les plus puissants. Parmi eux, une créature règne en maître : Rayquaza…

Qui est Rayquaza ?

Rayquaza est un Pokémon légendaire de type Dragon et Vol. Issus de la région de Hoenn, il s’agit d’un monstre de troisième génération.

Il est probablement le plus puissant des Pokémon de type Dragon. Il s’agit du chef du trio des Pokémon Ancestraux aux côtés de Groudon et Kyogre, et c’est le seul à pouvoir calmer la querelle permanente entre ces deux créatures.

Par ailleurs, Rayquaza est le premier Pokémon à avoir subi la Méga Evolution. Il est d’ailleurs aussi le seul Pokémon à pouvoir Méga Evoluer sans Méga Pierre.

Comment vaincre Rayquaza en Boss de Raid ?

Rayquaza occupe régulièrement la place de boss de raid légendaire dans Pokémon Go. Il serait dommage de ne pas ajouter ce monstre à votre équipe, car il s’agit tout bonnement du meilleur attaquant de type dragon dans le jeu. De plus, pour la première fois, vous aurez peut-être l’opportunité de capturer ce monstre légendaire en version Shiny.

Si vous avec de la chance, le Rayquaza que vous rencontrerez après l’avoir vaincu en boss de Raid sera de couleur noire au lieu de sa couleur verte habituelle. Les probabilités de tomber sur cette version rare sont de 1 sur 19.

De par son double type Dragon et Vol, Rayquaza est vulnérable contre les attaques de type Roche, Dragon et Fée. Il est extrêmement faible contre les attaques de type Glace.

Ce Pokémon peut connaître les attaques rapides Draco-Queue et Lame d’Air. Ses attaques chargées peuvent être Colère, Aéropique, et Pouvoir Antique.

Voici les meilleurs Pokémon pour affronter Rayquaza :

Darumacho de Galar

Darumacho de Galar est une variante régionale de type glace du Pokémon Darumacho, apparue dans la huitième génération de jeux Pokémon avec les versions Epée et Bouclier.

Ce monstre est vulnérable contre l’attaque Pouvoir Antique de Rayquaza. Néanmoins, si vous n’avez pas de Pokémon de type Ténèbres, il s’agit du meilleur contre pour ce Raid. Ses meilleures techniques contre Rayquaza sont Croc Givre et Avalanche.

Mammochon

Mammochon est un Pokémon de type Glace et Sol. Bien qu’il n’ait ni faiblesse ni résistance spécifique contre Rayquaza, il est résistant et endossera très bien le rôle de ” tank “ contre ce boss de raid.

Cette créature a fait l‘objet d’une Journée Communauté, et la plupart des joueurs possèdent donc un Mammochon aux statistiques maximisées. Les techniques Poudreuse et Avalanche seront les plus utiles dans cette bataille.

Givrali

Givrali est l’évolution de type glace d’Evoli. Ce Pokémon présente l’avantage d’être très facile à obtenir et à améliorer.

Evoli est présent depuis le lancement du jeu, et a fait l’objet de nombreux événements et d’une Journée Communauté. Il est donc probable que vous possédiez plusieurs Givrali.

Comme les autres Pokémon de glace, celui-ci est vulnérable à l’attaque Pouvoir Antique de Rayquaza. Toutefois, ses techniques Souffle Glacé et Avalanche en font un excellent contre.

Mewtwo

Rares sont les Pokémon pouvant tenir tête à Mewtwo, et Rayquaza ne tire pas son épingle du jeu. Cette puissante créature de type Psy n’est pas vulnérable aux attaques du Boss de Raid, et il est fort probable que vous en possédiez plusieurs.

Pour ce Raid, votre Mewtwo doit maîtriser les attaques Coupe Psycho et Laser Glace. Ce sont les techniques qui feront le plus de dommages à Rayquaza.

Rhinastoc

Rhinocorne a parcouru un long chemin depuis la première génération. Son évolution finale, Rhinastoc, est un puissant monstre de type Sol / Roche.

Il a fait l’objet d’une Journée Communauté, et beaucoup de dresseurs le possèdent. Cette créature a l’avantage d’être résistante aux attaques Roche et Vol, ce qui lui permet de faire face à toutes les attaques de Rayquaza. Toutefois, pour être efficace sur le plan offensif, il doit maîtriser l’attaque exclusive de la Journée Communauté.

Dimoret

Moins résistant qu’un Mammochon ou qu’un Darumacho de Galar, Dimoret reste un très bon choix pour triompher de Rayquaza. Ce Pokémon de type Ténèbres / Glace est vulnérable à l’attaque Pouvoir Antique de Rayquaza, mais ses attaques sont néanmoins très efficaces contre ce terrifiant dragon.

Pour être optimal contre Rayquaza, un Dimoret doit maîtriser les techniques Eclats Glace et Avalanche. Choisissez donc un spécimen connaissant ces deux attaques.

Kyurem

Récemment ajouté à Pokémon Go, Kyurem est un Pokémon légendaire de type Dragon et Glace. Il est issu de la région d’Unys, et de la cinquième génération.

Certes, son double type le rend à la fois vulnérable aux attaques Roche et Dragon. Il vous faudra donc de nombreuses Potions pour le maintenir en vie. Toutefois, si vous avez la chance de la posséder, ses attaques Draco-Souffle et Blizzard sont très efficaces contre Rayquaza.

Rayquaza

Et si le meilleur moyen de vaincre Rayquaza était d’utiliser Rayquaza lui-même ? Combattre le feu par le feu, comme le dit le dicton. Comme tous les Dragons, Rayquaza est vulnérable contre son propre type et donc contre lui-même.

Si vous avez le privilège de déjà posséder un ou plusieurs de ces Pokémon, vous pouvez l’utiliser comme contre pour le Raid. Vous aurez besoin de nombreuses Potions pour préserver ses points de vie, mais ses attaques Draco-Queue et Colère sont redoutables.

Drattak

Drattak est l’évolution finale de Draby. Il s’agit d’un Pokémon de type Dragon et Vol, au même titre que Rayquaza. Par conséquent, il est à la fois vulnérable et efficace contre ce dernier.

Puisque Drattak est sensible aux attaques de type Dragon et Roche, vous devrez éviter les assauts et utiliser de nombreuses potions. Néanmoins, ses attaques Draco-Queue et Colère seront très efficaces ainsi que la technique Draco-Météore.

Pour rappel, Drattak a fait l’objet d’une Journée Communauté. Il est également très souvent présent dans les PokéStops envahis par la Team Rocket, en tant que Pokémon obscur. Il est donc fort probable que vous en possédiez un… ou même plusieurs !

Dracolosse

Ce bon vieux Dracolosse, emblématique de la première génération de Pokémon, fait toujours le travail. Vous le possédez certainement dans votre collection, puisqu’il est présent depuis le début du jeu, a été en vedette d’une Journée Communauté, et apparaît souvent comme Pokémon Obscur lors des invasions Team Rocket. Ce monstre a même joué un rôle majeur lors d’une mission d’étude spéciale.

Il ne sera pas aussi efficace contre Rayquaza que les autres Pokémon de type Dragon / Vol comme Drattak, mais reste très pertinent. Ses techniques Draco-Queue et Colère ou Draco-Météore sont idéales contre ce boss de Raid.

Zekrom

Tout comme Kyurem, Zekrom est un Pokémon issu de la cinquième génération et du continent Unys. Il est implanté dans Pokémon Go depuis peu.

C’est un monstre légendaire de type Dragon / Electrique. Il est donc vulnérable aux attaques de type Dragon, mais sa résistance aux attaques de type Vol sera très utile.

Cette créature n’a joué le rôle de boss de raid légendaire qu’une seule fois, durant le confinement. Peu de joueurs auront donc la chance d’avoir un Zekrom entraîné à pleine puissance. Si c’est votre cas, les techniques Draco-Souffle et Colère seront très précieuses pour remporter la bataille.

Carchacrok

Issu de la région Sinnoh, Carchacrok est un Pokémon de quatrième génération. Il s’agit d’un monstre de type Dragon et Sol. Faible face aux attaques de type Dragon, il est en revanche résistant aux techniques de type Roche.

Bien que ce Pokémon soit rare, sa forme de base Griknot a été star d’une Journée Communauté. Vous l’avez donc peut-être dans votre collection. Une fois de plus, les techniques Draco-Queue et Colère sont à privilégier pour le raid Rayquaza.

Palkia

Palkia est un Pokémon légendaire de génération 4, de type Eau et Dragon. Il a joué plusieurs fois le rôle de boss de Raid, notamment lors d’un Pokémon Go Fest 2020. Beaucoup de joueurs le possèdent donc.

Il est vulnérable aux attaques de type Dragon. Toutefois, ses techniques Draco-Souffle et Draco-Météore feront des ravages contre Rayquaza.

Dialga

On termine ce tour de piste avec Dialga, le Pokémon légendaire Acier / Dragon de quatrième génération. Ce monstre résiste à la fois aux attaques de type Roche et Vol, et c’est l’un des seuls Dragons qui ne soit pas vulnérable aux attaques Dragon.

Il est donc le tank idéal contre Rayquaza. Plusieurs fois boss de raid, notamment lors du Go Fest 2020, cette créature est dans le Pokédex de nombreux joueurs. Si le vôtre maîtrise Draco-Souffle et Draco-Météore, vous tenez l’arme ultime contre le roi des Dragons.

Quels autres Pokémon pour contrer Rayquaza ?

Si vous n’avez aucun des Pokémon énoncés auparavant, vous pouvez opter pour des alternatives pour compenser. Parmi les meilleures options, on compte Regigigas, Togekiss, Lippoutou, Tranchodon, Charkos, Artikodin, Sorbouboul, Polagriffe, Blizzaroi, Porygon-Z et Crustabri.

Quel que soit le monstre que vous décidez d’emmener au combat, privilégiez les attaques de type Glace et Dragon pour venir à bout de Rayquaza. Ce sont les deux types élémentaires qui infligeront le plus de dégâts à cette créature légendaire.

Vous pouvez aussi utiliser les Pokémon Obscurs sauvés des griffes de la Team Rocket. Leurs statistiques d’attaques boostées en font d’excellents monstres offensifs. Parmi les meilleurs Pokémon ” shadow “ contre Rayquaza, vous pouvez choisir Dimoret, Mewtwo, Artikodin, Drattak, Dracolosse, Blizzaroi, Lokhlass et Gardevoir. D’ailleurs, Mewtwo obscur et Dimoret obscur constituent les meilleurs attaquants contre Rayquaza.

Combien de joueurs sont nécessaires pour vaincre Rayquaza ?

Rayquaza est le plus puissant des Pokémon de type Dragon, mais ce Raid Légendaire reste l’un des plus faciles. Deux joueurs de haut niveau suffisent pour relever ce défi.

Si vous êtes de bas niveau et n’avez pas les Pokémon les plus adaptés pour le battre, vous aurez besoin d’une équipe de quatre à six joueurs. Néanmoins, un Mewtwo obscur ou un Dimoret obscur permettent de terminer le Raid en duo, à condition d’avoir assez de Potions pour les maintenir en vie.

En termes de météo, privilégiez un temps venteux pour augmenter les dégâts des attaques de type Dragon, un temps nuageux pour les attaques de type Roche, et un temps neigeux pour les Pokémon Glace. Gardez toutefois à l’esprit que les attaques de Rayquaza seront elles aussi renforcées par ces conditions.

Les statistiques de Rayquaza dans Pokémon Go

Rayquaza est un Pokémon légendaire de type Dragon / Vol de troisième génération. Dans Pokémon Go, son maximum de points de combat est de 4336. Il peut avoir une attaque de 284, une défense de 170 et une endurance de 213.

Cette créature est particulièrement vulnérable aux attaques de type Glace qui lui infligent 256% de dégâts. Il est aussi sensible aux attaques Dragon, Fée et Roche dont il subit 160% de dommages.

En revanche, Rayquaza résiste aux techniques de type Plante et Sol dont il reçoit 39,1% de dommages. De même, les attaques de type Insecte, Combat, Feu et Eau ne provoquent 62,5% de dégâts. Ce Pokémon est avantagé par temps venteux.

Que vaut Rayquaza en PVE ?

Rayquaza est un très bon Pokémon d’attaque généraliste en PVE. À son arrivée, il s’agissait d’ailleurs du meilleur Pokémon d’attaque PVE. Toutefois, il a perdu ce statut avec l’apparition des Pokémon Obscurs encore plus offensifs. Il reste toutefois un très bon contre.

Les meilleures techniques de Rayquaza en PVE sont Draco-Queue et Colère, à 19,76 DPS (dégats par seconde). Les attaques Dragon rencontrent globalement moins de résistance que les attaques de type Vol.

Vous pouvez toutefois utiliser la technique Lame d’Air pour les dégâts de type Vol. De même, Ouragan inflige un peu plus de dégâts et Aéropique coûte moins cher. En revanche, Pouvoir Antique n’est pas une attaque viable pour ce Pokémon.

Que vaut Rayquaza en PVP ?

Rayquaza n’est pas le meilleur choix de Pokémon pour les combats de dresseurs PvP. Même s’il peut avoir un total de PC assez bas pour la Super Ligue, il serait dommage de le gaspiller pour cette ligue de bas niveau. Il en va de même pour la Ligue Ultra. S’il descend sous le seuil de PC maximum autorisés, sa statistique de défense sera baisse et le rendra très fragile.

Même en Master Ligue, où Rayquaza n’est plus limité en termes de Points de Combat, ses attaques sont généralement trop lentes pour le PvP. Sa statistique de défense est également trop faible. De manière générale, mieux vaut lui préférer Dracolosse.

Si toutefois vous décidez d’utiliser ce monstre en PvP, choisissez là encore les techniques Draco-Queue et Colère. En effet, Draco-Queue apporte un peu plus d’énergie que Lame d’Air et permet également d’infliger plus de dégâts aux nombreux Pokémon de type Dragon utilisés dans les ligues.

De son côté, Colère requiert beaucoup d’énergie mais il s’agit de l’attaque chargée la plus puissante. L’attaque Aéropique coûte moins cher en énergie, mais elle n’est pas suffisamment puissante. Enfin, Pouvoir Antique inflige peu de dégâts et son effet d’amélioration n’a que 10% de chances de se déclencher.

Ligue combat Go saison 8 : Rayquaza profite de la mise à jour de Draco-Queue en PvP

Chaque nouvelle saison de la ligue de combat Go est synonyme de mise à jour des attaques et techniques Pokemon. Pour la saison 8 qui débute en juin 2021, les attaques de type Poison sont à l’honneur. Toutefois, l’attaque Draco-Queue a retenu l’attention des dresseurs puisqu’elle est désormais meilleure que Draco-Souffle en PvP.

Par le passé, Draco-Queue était principalement utilisée en PvE contre les boss de raid ou la Team Go Rocket. Pour cause, ses dégâts étaient trop faibles en proportion de la génération d’énergie et du compte à rebours de rechargement.

L’ancienne version de Draco-Queue infligeait 6 dégâts par seconde et 3 dégâts par tour, générait 6,67 énergie par seconde et 3,33 énergie par tour, et son cooldown était de 1,50 seconde. Même si les dégâts et la génération d’énergie étaient équilibrés, le compte à rebours était trop long.

En comparaison, Draco-Souffle infligeait 8 dps et 4 dpt, générait 6 eps et 3 ept, et son cooldown était de seulement 0,50 seconde. Cette technique infligeait donc non seulement plus de dégâts que Dracon-Queue, mais son compte à rebours était également plus court. Il s’agit de l’une des meilleures attaques rapides du jeu, avec Riposte de type combat.

Toutefois, la nouvelle version de Draco-Queue vient chambouler la donne. Cette technique inflige désormais 8,67 dps et 4,33 dpt. Elle génère 6 eps, et 3 ept. Son cooldown reste à 1,50 seconde.

Le constat est clair : Draco-Queue surpasse désormais Draco-Souffle en termes de dégâts bruts, et génère tout autant d’énergie. Elle offre donc un meilleur rapport dégâts-énergie. Elle conserve toutefois un cooldown plus long, et une animation plus longue également.

Le choix entre ces deux techniques dépend de la situation. Ainsi, Draco-Souffle est meilleur pour achever un Pokémon qui n’a plus beaucoup de PV avant qu’il n’envoie une attaque chargée. En revanche, Draco-Queue est le meilleur choix quand l’ennemi utilise une attaque chargée.

Rayquza compte parmi les Pokémon qui profitent de cette mise à jour, puisqu’il peut désormais s’inviter en PvP avec cette attaque brutale. Cette nouvelle version lui offre un taux de victoire de 80,3% contre les meilleurs Pokémon de Ligue Master selon les tests menés par pvpoke.

Une attaque puissante était la seule chose qui retenait Rayquaza de briller en Ligue Master. Sa caractéristique d’ATK surélevée combinée à Draco-Queue va maintenant lui permettre de s’imposer dans la meta…

Rayquaza VMAX au coeur de la nouvelle extension du jeu de cartes Pokémon : ” Evolution Celeste “

Outre Pokémon Go, le jeu de cartes Pokémon connaît un véritable regain d’engouement. Les joueurs de longue date sont de retour et se confrontent aux débutants, faisant exploser la hype… et le prix des cartes les plus rares. Le 15 juin 2021, un Dracaufeu brillant de première génération a été vendu près de Troyes pour plus de 11 000 euros…

C’est dans ce contexte favorable que la prochaine extension du jeu de cartes vient d’être révélée. Intitulée ” Épée et Bouclier : Evolution Céleste “, cette nouvelle édition sera disponible à partir du 27 août 2021.

Elle sera centrée autour des évolutions d’Evoli, de Duralugon… et de Rayquaza. Ces différents Pokémon pourront être obtenus en version VMAX… avis aux collectionneurs !

Les conditions météo propices à la capture de Rayquaza

Pour attaquer et capturer plus facilement Rayquaza, la Neige est l’unique condition météo qui le désavantage. En dehors des mois d’hiver, il ne faudra donc pas trop compter sur cette aide.

Par contre, il faudra bien se préparer pour l’affronter si le ciel est Partiellement Nuageux. En effet, celui-ci booste son Pouvoir Antique.

Enfin, toujours grâce au système de météo dynamique, Rayquaza est au niveau 25 (et non 20) quand le temps est Venteux. Bien sûr, il sera plus difficile de le vaincre.

Cet article Pokémon Go – Rayquaza, le guide complet : méta, Shiny, PVP, PVE, Raids… a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

[Test] Demeo : le jeu de rôle VR validé par les fans de Donjons & Dragons

Par : Bastien L
demeo test

Demeo est un jeu de rôle en réalité virtuelle, développé par le studio suédois Resolution Games. Directement inspiré par la franchise Donjons & Dragons, le titre réalise l’exploit de séduire les fans de RPG sur papier ou plateau. Découvrez pourquoi ce jeu VR est une bombe à travers notre test complet.

Dans le petit monde du jeu de rôle, on distingue deux écoles. D’une part : les puristes, les vieux briscards pour qui un JdR se joue en groupe autour d’une table, dans la pénombre d’une cave ou d’un garage, sur papier ou à la rigueur sur plateau.

Dans l’autre camp : la nouvelle génération élevée aux RPG japonais sur consoles et PC, considérant le jeu de rôle comme un genre vidéoludique plutôt qu’un jeu de table. Ces deux factions s’opposent depuis des décennies, et rien ne semble pouvoir les réconcilier.

Et si la réalité virtuelle était la solution pour mettre tout le monde d’accord ? Avec Demeo, Resolution Games propose tout simplement de jouer à un jeu de rôle sur plateau… dans la VR. Bonne ou mauvaise idée ?

Présentation générale de Demeo

Modes de jeu : 4 joueurs
Disponibilité : mai 2021
Prix : 24,99€
Développeur : Resolution Games
Genre du jeu : Jeu de rôle / dungeon crawler
Compatibilité : Oculus Quest, Steam, Oculus Rift, PC
Testé sur :  Oculus Quest 2

Un scénario minimaliste pour laisser la place au Role Play

Le scénario de Demeo est présenté par une courte scène narrative au lancement du jeu. Il est aussi possible de le découvrir en lisant le petit manuel d’introduction, inspiré par ceux des jeux de rôle sur papier, juché au-dessus du plateau à chaque début de partie.

Une force ténébreuse s’est emparée du monde imaginaire de Demeo, et le Roi des Elfes a perdu la raison. Votre quête consiste à explorer la Nécropole des Elfes, afin de vaincre les horreurs qui s’y tapissent et de libérer le peuple elfique.

Autant dire que ce scénario ne fait ni dans l’original, ni dans la profondeur. Toutefois, il est parfois préférable de s’en cantonner au plus simple. C’est particulièrement le cas dans la VR, où les joueurs n’ont pas nécessairement envie de parcourir de longs textes ou de visionner des cinématiques.

De plus, un jeu de rôle est censé laisser les joueurs incarner leurs personnages et combler les vides scénaristiques par leur imagination. Il est donc préférable de n’introduire que brièvement les personnages et l’univers.

Le studio suédois Resolution Games l’a bien compris, et propose juste assez de narration pour permettre l’immersion. Il faut dire que la boîte scandinave n’en ait pas à son coup d’essai. On lui doit déjà plusieurs jeux VR à succès comme Angry Birds, Bait! ou Acron.

Les développeurs ont de l’expérience, et cela se sent. Non seulement le concept de Demeo convient idéalement à la réalité virtuelle, mais sa mise en pratique est magistralement réussie.

Il s’agit d’ailleurs d’un projet ambitieux et confiant. Plus qu’un simple jeu, Demeo est un ” système de jeu de rôle ” et de nombreuses extensions de contenu sont déjà prévues…

Gameplay : plus qu’un simple jeu, un système de jeu de rôle complet

Avec Demeo, Resolution Games cherche à recréer l’ambiance d’une partie de jeu de rôle entre amis. Le jeu prend la forme d’un plateau, posé au milieu d’un sous-sol dont le décor transpire l’énergie geek des années 1980.

Autour de la table, les joueurs sont représentés par des masques flottants. Notons qu’il est possible de choisir parmi différents masques, et d’en débloquer de nouveaux au fil de la progression.

Quatre personnages différents

À chaque début de partie, chaque joueur choisit parmi les quatre personnages disponibles : la gardienne, l’assassin, la chasseuse et le sorcier. Chacun de ces personnages joue un rôle distinct au sein de l’équipe, et propose un gameplay différent.

La gardienne peut provoquer les ennemis et absorber les dégâts grâce à son armure. L’assassin peut se camoufler et inflige de lourds dégâts à une cible unique en l’attaquant dans le dos. La chasseuse peut charmer les créatures ennemies et manie son arc sur une longue distance. Enfin, le sorcier peut assommer les monstres et attaquer des groupes entiers.

Il est possible de jouer à quatre au maximum. Les capacités des personnages sont complémentaires, et il est donc préférable que chacun en choisisse un différent. Toutefois, rien n’empêche de prendre plusieurs fois le même avatar.

Des pions, des cartes et des dés

Une fois la partie lancée, Demeo s’apparente à un vrai jeu de rôle sur plateau. Chacun leur tour, les joueurs manipulent leurs personnages sous forme de pions. Ils peuvent se déplacer dans les allées du donjon, ou utiliser leurs pouvoirs.

À chaque tour, le joueur dispose de deux actions. Les déplacements s’effectuent en bougeant le pion sur le plateau, découpé en cases.

Les attaques et autres pouvoirs se lancent en utilisant des cartes. Chaque joueur peut garder en main un maximum de dix cartes.

Ces cartes s’obtiennent en remplissant une jauge de mana, en tuant des monstres ou en sacrifiant des cartes. On les trouve également en ouvrant les coffres du donjon. Entre deux étages, il est aussi possible d’acheter des cartes dans la boutique avec l’or ramassé au cours du périple.

On distingue deux catégories de cartes. Les cartes grises peuvent être utilisées par tous les personnages. C’est notamment le cas des potions, des balistes ou des invocations.

En revanche, certaines cartes ne peuvent être jouées (et piochées) que par un personnage spécifique. Le sorcier est par exemple le seul à pouvoir jeter des sorts, tandis que l’assassin peut poser des mines ou lancer des bombes de poison.

Chaque personnage a aussi une carte réutilisable indéfiniment, qui est en fait son pouvoir de base. Ainsi, le sorcier peut lancer son éclair paralysant à chaque tour, l’assassin peut se camoufler et la gardienne peut renforcer son armure.

Pour lancer une attaque, le joueur choisit sa carte, puis jette son dé. Selon le résultat du dé, il peut réussir son attaque, réaliser un coup critique ou échouer. En cas d’échec, il risque d’attaquer ses propres alliés !

Pour qu’une attaque touche un ennemi, il doit être à portée de tir. De plus, la ligne de mire ne doit pas être obstrué par un mur ou autre obstacle. Il est donc impératif d’utiliser le rayon qui prolonge son doigt pour effectuer les bons déplacements.

Les joueurs agissent chacun leur tour, puis vient le tour des ennemis contrôlés par l’ordinateur. La nécropole des elfes est peuplée par des elfes corrompus, mais aussi par des rats, des araignées, et des créatures magiques telles que les élémentaires.

Tout comme les personnages, chaque monstre possède ses propres statistiques et capacités. Pour examiner les caractéristiques d’une créature, il suffit de saisir le pion pour afficher sa fiche technique.

Un donjon de trois étages… différent à chaque partie

Chaque partie se déroule de la même manière : les aventuriers doivent parcourir chaque étage en trouvant la clé et la porte menant à l’étage suivant. La clé est gardée par un monstre qu’il faut abattre, tandis que la porte se trouve à l’un des emplacements indiqués sur la carte et pouvant aussi être un coffre ou une fontaine de soin.

Le donjon est composé de trois étages, et le troisième étage est le repaire de la Reine des Elfes : le boss de fin de ce premier chapitre. En plus de posséder 60 points de vie, la Reine est escortée par des monstres pouvant notamment la rendre invulnérable.

Une fois la Reine vaincue, la partie se termine et les joueurs gagnent des points d’expérience. En fonction de leur envie, le groupe d’aventuriers peut explorer chaque recoin du donjon ou ” rusher “ la Reine le plus vite possible.

Il est par exemple possible d’utiliser la carte ” Issue ” pour révéler l’emplacement de la clé et de la porte, et d’utiliser la carte ” Téléportation ” pour s’y rendre directement. Toutefois, il est préférable de s’équiper de bonnes cartes avant de s’attaquer à la Reine.

Le bon équilibre doit donc être trouvé pour terminer la partie rapidement… mais en vie. En effet, si tous les personnages meurent, la partie est perdue.

Heureusement, lorsqu’un personnage n’a plus de point de vie, il se retrouve d’abord à terre. Ses compagnons peuvent alors venir à son secours. Toutefois, chaque fois qu’il tombe à terre, un personnage a moins de tours pour se relever.

Il dispose de trois tours pour se relever la première fois, mais meurt directement la quatrième fois. Un joueur peut toutefois rester jusqu’à la fin de la partie pour gagner son expérience, en espérant que ses camarades parviennent à triompher sans lui…

Si le donjon a toujours trois étages, la carte en elle-même est générée aléatoirement et change à chaque partie. Les monstres, coffres, et autres éléments sont également différents à chaque aventure.

Un gameplay bien plus subtil et tactique qu’il n’y paraît

Si le gameplay peut sembler simpliste de prime abord, il dissimule en fait une profonde dimension tactique. Au fil des parties, le joueur découvre de nouvelles possibilités et des façons détournées d’utiliser des cartes.

Par exemple, la bouteille de soude peut empoisonner un ennemi, mais elle permet aussi de tuer un monstre de vase en une seule fois. L’os sert à provoquer un monstre, mais permet également d’apprivoiser un chien.

Le joueur s’apercevra que la gardienne peut utiliser sa charge pour sauter d’une plateforme à l’autre, tandis que le sorcier réalisera qu’il peut déclencher des explosions en série en happant plusieurs lampes dans son vortex.

Ces mêmes lampes peuvent être déposées pour former un mur de fortune et piéger les ennemis dans une flaque de poison. Il est même possible d’utiliser le sort ” bannissement ” du sorcier pour déplacer une balise de détection d’ennemis à un autre endroit du donjon !

En bref, comme un vrai jeu de rôle, Demeo laisse libre cours à la créativité et à l’imagination des joueurs. C’est l’un des réels points forts de ce jeu.

Au fil des parties, les joueurs comprennent aussi que chaque personnage est plus efficace face à certains types d’ennemis spécifiques. Par exemple, le sorcier est idéal pour venir à bout d’un groupe de petites créatures, mais sera presque inutile contre un gros monstre insensible à tous les effets de contrôle comme le gel ou l’étourdissement.

Au contraire, l’assassin est impuissant face à un groupe, mais redoutable contre une puissante créature isolée. Il sera capable de lui infliger un puissant coup de couteau dans le dos, de l’empoisonner, ou même de la vaincre en un coup avec sa carte ” Pile ou face “.

Cet aspect tactique et ces subtilités de gameplay incitent les joueurs à communiquer, et confèrent à Demeo une dimension sociale très appréciable. En plus des interactions entre leurs personnages, les joueurs coopèrent en discutant de la meilleure stratégie. Il est notamment possible de désigner un emplacement ou de tracer un chemin sur la carte.

En résumé, Demeo nous propose un gameplay aux petits oignons, des combats tactiques, des mécaniques subtiles, le tout saupoudré d’une fine couche de coopération. Que demande le peuple ?

Durée de vie : du nouveau contenu déjà dans les fourneaux

La carte est générée de façon aléatoire, et chaque partie de Demeo est donc différente. C’est un réel point fort, prolongeant fortement la rejouabilité du titre. On ne sait jamais quelle surprise attend le groupe derrière chaque porte.

À chaque niveau gagné, le joueur reçoit une amélioration cosmétique. Il peut s’agir d’une nouvelle apparence pour l’un des personnages, d’un nouveau masque pour son avatar, d’un socle ou d’un dé. Débloquer toutes ces customisations vous tiendra en haleine pendant au moins une bonne quarantaine de parties.

Pour l’heure, l’un des points faibles du jeu est une difficulté relativement basse. Il est très facile pour un groupe de quatre joueurs de venir à bout de la Reine, même sans prendre le temps d’amasser des cartes surpuissantes.

Toutefois, alors que le jeu vient tout juste de sortie, Resolution Games annonce déjà du nouveau contenu en développement. Cette première aventure n’est qu’une introduction au système de jeu, et la prochaine étape sera le combat contre le Roi des Elfes.

À n’en point douter, le gameplay s’étoffera encore davantage et la difficulté montera d’un cran. Ainsi, Demeo pose les bases d’un système de jeu au potentiel immense qui pourrait bien s’imposer comme une référence du VR Gaming…

Graphismes et bande-son : une direction artistique envoûtante

Après une partie de Demeo, une question se pose : ” pourquoi ai-je envie de relancer une partie immédiatement, alors que je viens juste de passer trois heures sur le jeu ?

La direction artistique du jeu fait probablement partie des éléments de réponse. Le design des personnages, les animations, les effets de lumière, les couleurs, les bruitages… le monde de Demeo est un univers dans lequel on prend plaisir à se plonger.

Confort : un jeu auquel vous pouvez jouer allongé dans votre lit

D’ordinaire, la rédaction RV.com préfère les jeux en réalité virtuelle permettant de s’adonner à une activité physique. Des titres comme Echo VR ou Beat Saber font partie de nos titres favoris, car ils permettent de faire du sport tout en s’amusant.

Toutefois, avec Demeo, nous avons découvert une autre facette de la réalité virtuelle. Une option du jeu permet d’incliner librement le plateau de jeu, ce qui permet littéralement de jouer allongé dans votre lit et sous la couette si le coeur vous en dit. L’expérience est très confortable, et on prend plaisir à jouer avant de s’endormir.

Immersion : un garage de geek des 80’s dans votre casque VR

Avec Demeo, Resolution Games voulait recréer l’ambiance d’une partie de jeu de rôle sur plateau. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le défi est relevé.

On a véritablement l’impression d’être plongé dans une soirée entre rôlistes, et ce plaisir se révèle très addictif. En discutant avec des joueurs VR, nous avons réalisé que ce concept ne plaît pas forcément.

Pour certains, “ ce jeu VR ne sert à rien, car on peut tout aussi bien faire un jeu de rôle dans le monde réel “. Toutefois, il n’est pas toujours évident pour tout le monde de réunir un groupe d’amis pendant de longues heures pour s’adonner à un RPG dans le monde réel.

Par ailleurs, Demeo se révèle même encore mieux qu’un jeu de rôle sur plateau par certains aspects. En y pensant, il serait très difficile dans le monde réel de se retrouver à jouer à Donjons et Dragons autour d’une même table avec un Danois, un Québécois et un Californien comme cela arrive si souvent dans ce jeu VR…

En outre, comme l’a fait remarquer un camarade au cours d’une partie, ce jeu rappelle le jeu d’échecs vivants de la saga Harry Potter. On prend un vrai plaisir à voir les figurines s’animer sur le plateau, ce qui semble là encore impossible dans la vraie vie.

Verdict du test de Demeo

Autant le dire d’emblée : Demeo est notre coup de coeur de ce début 2021. Ce jeu combine un concept original et une réalisation magistrale.

Pour reprendre l’expression employée par un joueur anglophone pendant une partie, ” it’s crushing my world “. Demeo est le genre de jeu qui perturbe votre quotidien, rogne votre vie sociale et repousse votre heure de coucher. À n’en point douter : c’est la marque d’un grand jeu.

Avec ce titre, Resolution Games persiste et signe. Le studio suédois confirme sa position parmi les meilleurs développeurs de jeux VR.

On déplore certaines faiblesses, comme le système de ” kick ” permettant à n’importe qui de renvoyer un joueur en pleine partie ou encore la déconnexion automatique après deux minutes d’inactivité.

Toutefois, le jeu n’en est qu’à ses débuts et ces défauts mineurs seront probablement corrigés au fil du temps. Le contenu va également s’enrichir, et l’on se réjouit d’avance de découvrir les surprises qui nous attendent.

Certes, ce jeu ne plaira pas à tout le monde. Il s’adresse avant tout aux fans de jeux de rôle pur et dur, et les mordus d’action n’y trouveront pas leur compte. Néanmoins, Demeo réussit l’exploit de séduire les fans de jeux de rôle sur plateau et ce tour de force impose le respect. Vivement la suite !

Points positifs

  • Un gameplay tactique
  • Une direction artistique envoûtante
  • Pouvoir jouer tranquille dans son lit
  • Ambiance soirée jeu de rôle
  • Du nouveau contenu déjà annoncé

Points négatifs

  • Le système de kick
  • Les déconnexions après 2 minutes d’absence
  • Difficulté peu élevée (pour le moment)

Cet article [Test] Demeo : le jeu de rôle VR validé par les fans de Donjons & Dragons a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Vive Pro 2 et Vive Focus 3 : HTC est de retour et se place en champion de la VR B2B

Par : Bastien L
htc vive pro 2 focus 3

HTC fait son grand retour avec deux nouveaux casques VR : le HTC Vive Pro 2 pour PC, et le HTC Vive Focus 3 tout-en-un. Afin de répondre aux attentes des entreprises et des gamers les plus exigeants, la firme taïwanaise mise sur la performance et l’ergonomie. Découvrez tout ce que vous devez savoir.

Début 2016, HTC et Oculus lancent leurs premiers casques VR grand public pour PC : le Vive d’un côté, le Rift de l’autre. Lancés à quelques semaines d’intervalle, ces deux appareils resteront longtemps les références de la réalité virtuelle.

Depuis lors, toutefois, l’eau a coulé sous les ponts. Au fil des générations de casques, les deux constructeurs ont pris des chemins différents. Grâce à ses appareils abordables, simples d’utilisation, et à son contenu exclusif de qualité, Oculus est parvenu à conquérir le grand public.

Avec l’Oculus Quest 2, lancé en octobre 2020, Facebook est parvenu à asseoir sa domination sur ce segment. Ce casque VR tout-en-un a rencontré un immense succès commercial, ne laissant que peu de place à la concurrence…

Ce triomphe a-t-il signé la mort de HTC Vive ? La firme taïwanaise va-t-elle se retirer de l’industrie la tête basse ?

Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Et comme souvent dans son histoire, HTC parvient à surprendre lorsqu’on s’y attend le moins.

Dans le cadre de la Vivecon 2021, l’entreprise asiatique vient de dévoiler deux casques VR et de nouveaux outils logiciels. Et désormais, le message est clair : HTC ne s’adresse pas au grand public, mais aux professionnels et aux gamers les plus exigeants.

Suite à une présentation en avant-première par Graham Wheeler, président de HTC Europe / Moyen-Orient, nous vous révélons les détails et livrons nos impressions sur cette nouvelle vague de produits. Récit d’un retour fracassant…

HTC VIVE Pro 2 : la VR sur PC entre dans une nouvelle ère

Avec l’Oculus Quest 2, Facebook est parvenu à rendre la VR plus accessible. Toutefois, cette démocratisation ne s’est pas faite sans sacrifice. En 2018, le co-fondateur et CEO d’Oculus, Brendan Iribe, rendait d’ailleurs son tablier en déplorantune course vers le bas.

Plutôt que de rivaliser sur ce terrain, HTC a choisi de prendre la direction inverse. Le HTC VIVE Pro 2 pose de nouvelles bases en matière de performances pour la VR sur PC.

Ce nouveau casque offre une définition 5K, des sous-pixels RGB et un champ de vision de 120 degrés grâce à un nouveau design de lentilles. La définition est de 2,5K par oeil, et le taux de rafraîchissement atteint 120Hz pour une fluidité maximale.

L’objectif ? Délivrer une précision et une fluidité d’image sans pareil, pour répondre aux cas d’usage les plus exigeants et offrir une immersion totale. L’effet de grille et le Motion Blur ont totalement disparu.

En outre, HTC VIVE a travaillé en étroite collaboration avec Nvidia et AMD pour optimiser la ” Display Stream Compression “. C’est une première pour un casque VR. Le standard DSC assure une qualité visuelle maximale, tout en restant compatible avec DisplayPort 1.2. Même sans changer de carte graphique, les utilisateurs du premier VIVE Pro verront donc une nette différence.

Les graphismes ne suffisent pas à faire un bon casque VR, et HTC a aussi maximisé le confort. La distance interpupillaire est ajustable de façon granulaire, le serre-tête est réglable, et le poids est distribué de façon équilibrée.

Ceci permet à chacun de trouver le réglage le plus confortable, et donc de partager facilement l’appareil. Un réel point fort pour un usage en entreprise.

En termes d’audio, le son est spatialisé en 3D avec un casque audio certifié Hi-Res Audio. Il est toutefois possible de connecter un casque audio ou des écouteurs tiers.

Précisons aussi que tous les accessoires de l’écosystème SteamVR VIVE sont compatibles avec le Vive Pro 2. Il est donc possible d’y connecter des VIVE Trackers, dont la version 3.0 vient d’ailleurs d’être dévoilée.

Cette nouvelle génération offre 75% d’autonomie supplémentaire, un poids réduit de 15%, et une empreinte 33% plus petite. En termes d’accessoires, HTC dévoile aussi le tout nouveau VIVE Facial Tracker permettant le suivi des mouvements du visage pour des avatars aux expressions plus fidèles et réalistes.

Concernant le tracking, le VIVE Pro 2 est compatible avec toutes les générations de stations SteamVR. Les contrôleurs SteamVR sont également pris en charge, qu’il s’agisse de ceux des anciens casques VIVE ou des fameux ” knuckles ” de Vive.

Ce nouveau Vive Pro 2 s’adresse avant tout aux professionnels, aux créateurs, et aux VR gamers désirant profiter d’une expérience sans compromis. Il est calibré pour se placer en nouvelle référence de la réalité virtuelle sur PC.

Le produit est disponible en précommande à partir du 11 mai 2021, et sera commercialisé le 4 juin 2021. Les utilisateurs possédant déjà un casque VIVE avec stations de tracking et contrôleurs peuvent se contenter d’acheter le VIVE Pro 2 seul. Pour les remercier de leur fidélité, HTC organise une offre promotionnelle pendant la période de précommande et propose le casque seul pour 739€.

Pour le kit complet, comprenant le casque, la station de tracking 2.0 et les contrôleurs, le prix s’élève à 1399€. L’ensemble intégral sera disponible à partir du 4 août 2021.

HTC Vive Focus 3 : la nouvelle référence de la VR en entreprise

Si le Vive Pro 2 est conçu pour dominer le marché de la VR PC, HTC s’attaque aussi au segment des casques ” tout-en-un “. Le Vive Focus 3 est un appareil autonome, entièrement pensé pour les entreprises.

Tout comme le Pro 2, ce casque propose une définition 5K, un champ de vision de 120 degrés et des sous-pixels RGB pour éliminer l’effet de grille. Le taux de rafraîchissement atteint 90HZ.

Cette haute qualité visuelle permet aux utilisateurs d’interagir de façon plus naturelle dans la réalité virtuelle, grâce à une image plus nette et plus détaillée. L’appareil convient donc à un usage professionnel. Il est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon XR2 optimisé sur mesure.

Outre la fidélité graphique et les performances, le Focus 3 met l’ergonomie à l’honneur. Le poids est distribué harmonieusement, et le serre-tête est basé sur un tout nouveau design.

La batterie est amovible, et se change très rapidement pour permettre une utilisation continue tout au long de la journée. Une charge rapide de 30 minutes suffit pour retrouver 50% d’autonomie. De plus, un système de refroidissement permet d’éviter la surchauffe même en usage intensif.

Toujours dans l’optique de maximiser le confort, le cadre est conçu en alliage de magnésium : un matériau à la fois durable et léger. Par rapport au plastique classique, cet alliage est 20% plus léger et 500% plus robuste. Là encore, la distance interpupillaire est ajustable avec précision.

En entreprise, un casque passe de main en main et ceci peut vite poser des problèmes d’hygiène. Personne n’a envie de revêtir l’appareil encore suintant de l’usager précédent. Pour remédier à ce souci, un simple bouton permet de retirer les joints faciaux magnétiques à l’avant et à l’arrière. Il est ainsi possible de les remplacer ou de les nettoyer.

Côté audio, on retrouve des haut-parleurs ouverts et sans contact. Ce dispositif offre un audio immersif et réaliste, tout en permettant à l’utilisateur de rester à l’écoute de son environnement réel. Un réglage de confidentialité permet d’éviter que le son du casque soit entendu par les personnes aux alentours.

Le tracking inside-out (sans capteur externe) repose sur un algorithme d’intelligence artificielle maximisant la précision. Par souci de confidentialité, les données de tracking sont stockées en local sur le casque et sous une forme chiffrée.

Enfin, les tout nouveaux contrôleurs sont simples d’utilisation et très légers. Une seule charge assure 15 heures d’autonomie. Selon Graham Wheeler, ” ces nouveaux contrôleurs ont été conçus pour les débutants et les experts. Ils sont simples d’utilisation, et idéals pour de longues sessions VR. De nouveaux capteurs de gestes ont été ajoutés pour rendre l’expérience plus intuitive “. Pour une utilisation encore plus intuitive, HTC prépare actuellement un système de hand tracking.

Le HTC Vive Focus 3 sera disponible à la vente à partir du 24 juin 2021, pour un prix de 1180€. Ce tarif élevé ne le place pas en compétition directe avec l’Oculus Quest 2, mais en tant qu’alternative pour un usage en entreprise ou pour les gamers adeptes de hautes performances sur un format tout-en-un.

Pour ce prix, le Focus 3 est fourni avec une garantie VIVE Business Warranty de 24 mois. Comptez 91€ pour une batterie supplémentaire, et 45€ pour des protections additionnelles.

Vive Business : une suite d’outils logiciels pour les entreprises

Afin de confirmer sa position stratégique ” B2B “, HTC lance aussi la suite d’outils VIVE Business. Ces logiciels et services visent à simplifier l’utilisation de la VR dans les entreprises de toute envergure.

Elle simplifie et sécurise le déploiement et la maintenance de casques VR, et répond aussi aux besoins en matière de support ou de formation.

Tout d’abord, la plateforme VIVE Business Management Device est un MDM (Mobile Device Management) certifié ISO. Elle permet aux équipes IT de visualiser le statut de chaque casque VIVE Focus 3 sur le réseau, d’installer de nouvelles applications, de mettre à jour le logiciel et bien plus encore.Il est même possible de l’intégrer à des solutions MDM existantes basées sur Android Enterprise.

Le nouveau VIVE Business AppStore est une boutique d’applications regroupant exclusivement des logiciels d’entreprise. Différentes catégories sont proposées, telles que la formation, la communication ou la visualisation. Les utilisateurs peuvent même entrer en contact avec les développeurs d’applis pour demander une customisation sur mesure.

La VR est idéale pour la formation, et HTC lance donc la plateforme VIVE Business Training. Les formateurs peuvent suivre les progrès effectués par chaque employé depuis un simple appareil Android.

Avec VIVE Business Streaming, il est possible de connecter le VIVE Focus 3 à un PC via un câble. Dans un futur proche, le streaming sera possible sans câble.

Enfin, VIVE Sync permet d’organiser des réunions dans la VR avec des avatars réalistes. Cette plateforme permet notamment la collaboration sur des modèles 3D, la présentation de produits, ou encore l’enseignement à distance. Jusqu’à 30 personnes peuvent se réunir dans cet environnement virtuel.

Avec la suite VIVE Business, HTC est déterminé à stimuler l’adoption de la VR en entreprise. Au fil du temps, de nouveaux outils seront ajoutés à cette suite.

Comprendre la vision de VIVE pour la réalité virtuelle : entretien avec Graham Wheeler, président de HTC Europe / Moyen-Orient

En amont de la Vivecon 2021, realite-virtuelle.com a pu s’entretenir en exclusivité avec Graham Wheeler, président de HTC pour la région EMEA (Europe et Moyen-Orient). L’occasion de mieux comprendre la vision de la firme pour la VR et son futur…

RV.com : Avec le Vive Pro 2 et le Vive Focus 3, HTC semble très focalisé sur les performances. S’agit-il de l’élément le plus important dans la VR ? Quelles sont vos autres priorités ?

Graham Wheeler : Nous pensons que les performances sont une part importante de la VR premium, et nous savons que des visuels exceptionnels aident à créer les plus haut niveaux d’immersion.

Ceci étant dit, nous pensons que d’autres choses comptent pour faire un excellent casque. Nous sommes focalisés sur le fait de concevoir nos produits intelligemment pour les rendre confortables pour de longues sessions dans la VR.

Par exemple, le Vive Focus 3 offre un nouveau design de serre-tête pour distribuer le poids. Nous avons aussi ajouté un battery pack incurvé à l’arrière de la tête, pour fournir un contrepoids naturel. Et nous avons aussi passé du temps à créer le logiciel adéquat et à nouer des partenariats pour que l’utilisation de nos casques soit une expérience simple et efficace. La performance est la clé, oui, mais nous réalisons que d’autres facteurs doivent aussi être pris en compte.

RV.com : Qu’est-ce qu’un bon casque VR en 2021, en quelques mots ?

GW : Nous croyons au fait de fabriquer des produits adaptés aux besoins des gens. En ce qui concerne nos casques, nous avons écouté nos clients et nous avons créé deux appareils : l’un conçu pour le grand public et l’autre pour les entreprises. Ce qui rend ces casques excellents, ce sont leurs performances, leur confort, leur durabilité et leur capacité à répondre aux besoins de nos clients.

RV.com : Est-ce que vous vous placez en champion de la VR B2B ? Quelle envergure ce marché peut-il atteindre selon vous ? La VR va-t-elle devenir omniprésente en entreprise ?

GW : Nous avons vu ce que la VR peut faire dans le domaine du B2B. Les entreprises utilisent la réalité virtuelle pour gagner du temps, économiser de l’argent et des vies. Qu’il s’agisse de Zaha Hadid Architects, de Bugatti, de Penumbra ou bien d’autres.

Le potentiel pour la VR B2B est presque sans limite. Nous avons vu des victimes d’attaques cardiaques faire de la rééducation, des pilotes apprendre dans la réalité virtuelle, des écoliers mener des expériences chimiques et bien plus encore.

Je parlais justement à l’un de nos partenaires, qui a développé un programme d’entraînement pour les ingénieurs dans une usine de production continue. L’usine n’a qu’un jour par an pendant lequel les personnes peuvent avoir une formation physique pratique, et la VR a permis de réduire massivement le temps de formation tout en améliorant les compétences.

RV.com : Si vous deviez résumer l’évolution de HTC Vive depuis le premier Vive en quelques mots, quels seraient-ils ?

GW : Chez HTC Vive, nous sommes passionnés par la VR et par notre vision de libérer l’imagination humaine des limites de la réalité. Le VIVE Pro 2 et le VIVE Focus 3 sont un grand pas en avant, redéfinissant une nouvelle fois l’industrie.

RV.com : Quels changements ont été apportés à votre stratégie depuis le premier Vive, et quelle est votre position sur le marché de la VR aujourd’hui ?

GW : Le monde de la technologie, et plus spécifiquement celui de la VR est un monde qui change rapidement. HTC a toujours été fier d’être un innovateur mondial, premier sur les smartphones et à présent sur la VR.

Nous savons qu’il est important d’écouter nos clients et de faire évoluer nos produits en fonction de ce que nous entendons. Le lancement de nos deux derniers casques marque une étape majeure dans notre stratégie de création des meilleures expériences immersives.

RV.com : Vos deux nouveaux casques sont destinés aux entreprises. Est-ce que HTC a abandonné le B2C à Oculus, ou est-ce que de nouveaux produits grand public sont en développement ?

GW : Le VIVE Focus cible totalement les professionnels, mais le VIVE Pro 2 est aussi pensé pour le grand public. Ce casque donne de l’importance à chaque pixel et chaque polygone, ce qui est parfait pour les gamers désirant profiter au maximum de contenu dcomme Half-Life : Alyx ou Star Wars Squadrons.

RV.com : Êtes-vous toujours en compétition avec Oculus ? Ou est-ce que chacun prend sa direction ?

GW : Nous sommes focalisés sur les besoins de nos utilisateurs. Pas sur ce que les autres font dans l’industrie.

RV.com : Pensez-vous que la VR sur PC est toujours pertinente ? Quelles sont ses vraies forces par rapport au tout-en-un ? La VR sur PC est-elle destinée à disparaître ?

GW : L’industrie de la VR commence à murir, et à se segmenter en différents groupes d’utilisateurs. Certains veulent une expérience avec un tracking d’une précision millimétrique, et des graphismes incroyables pour créer un monde totalement immersif.

Sur le très long terme, toutes les technologies que nous voyons aujourd’hui changeront radicalement. Il n’y a qu’à regarder en arrière ce qu’étaient les premiers ordinateurs ou smartphones par rapport à aujourd’hui.

RV.com : Quel a été l’impact de la Covid sur le marché de la VR ? Est-ce que la pandémie a stimulé l’adoption de cette technologie en entreprise ? Pour quels cas d’usage ?

GW : La pandémie de COVID-19 a été une situation sans précédent pour toutes les industries. Elle a accéléré l’adoption de la VR notamment pour la collaboration à distance. Rien qu’en Europe, les demandes liées à la VR ont été multipliées par 5 en un an.

RV.com : Quelle est la vision de HTC pour le futur de la VR ? Quels sont les développements majeurs à venir ?

GW : Au fil des prochaines années, nous pensons que l’industrie de la VR va continuer à se segmenter et attirer de nouvelles audiences. Nous voyons la VR sur PC continuer à offrir ce qu’il y a de meilleur en matière d’immersion premium, tandis que les appareils tout-en-un attireront des utilisateurs occasionnels grâce à du contenu digeste. Sur le long terme, tout converge vers une paire de lunettes à la fois légères et immersives

Cet article Vive Pro 2 et Vive Focus 3 : HTC est de retour et se place en champion de la VR B2B a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le virtuel remanié par l’une des agences star de l’événementiel

Par : Bastien L
win win e live virtual

À l’heure du COVID-19, le monde de l’événementiel est contraint de se tourner vers le digital. Plutôt qu’un handicap, l’agence française WIN-WIN est parvenue à faire du numérique une force en exploitant les technologies de réalité virtuelle et augmentée…

Le secteur de l’événementiel a été frappé de plein fouet par la crise du COVID-19. Depuis le début de la pandémie, les rassemblements sont interdits partout dans le monde. Et contrairement aux restaurants ou aux cafés qui ont pu ouvrir l’été dernier, le monde de l’événement n’a connu aucun répit.

C’est malheureusement logique, car les bains de foule seraient une véritable aubaine pour le coronavirus. À l’heure de la distanciation sociale, il n’y a donc pas de place pour les concerts, les salons, les compétitions sportives ou les conférences.

Dès l’émergence du SARS-CoV-2, de nombreux événements majeurs ont été annulés un peu partout dans le monde. Au total, 75% des événements prévus en 2020 n’ont pas eu lieu. Aucun domaine n’a été épargné. Même les Jeux olympiques de Tokyo se dérouleront finalement sans spectateurs venus de l’étranger…

Face à cette catastrophe, l’événementiel n’a eu qu’une option : passer au digital. Les festivals musicaux, les conférences, les plus grands salons ont dû adopter un nouveau format numérique pour éviter l’annulation pure et simple.

Cette transformation s’est d’abord faite dans la précipitation, dans un premier temps, afin de ne pas ruiner des mois entiers d’efforts et d’organisation. Par la suite, toutefois, l’univers de l’événementiel est parvenu à s’adapter rapidement et à embrasser ce bouleversement.

Pour beaucoup, la virtualisation de l’événementiel est vécue comme un désastre, un handicap, une contrainte avec laquelle il faut composer. Toutefois, certains ont réussi à convertir ce coup du sort en opportunité d’innovation

WIN-WIN : l’offre E-LIVE® pour rendre les événements virtuels plus humains et émotionnels.

Fondée en 2007 par Christophe Cousin et Mathieu Venturini, l’agence événementielle WIN-WIN compte parmi les plus renommées en France. Présente sur trois sites à Paris, Marseille et dans l’Oise, cette agence indépendante de 45 collaborateurs générait avant la crise près de 15 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Elle compte parmi ses clients des entreprises de prestige comme Chanel, Lancôme ou Mercedes-Benz. Hélas ! Dès le début mars 2020, 100% des événements prévus par l’agence sur les six prochains mois ont été annulés.

Sachant que 2 tiers de son chiffre d’affaires repose sur l’événementiel, l’entreprise aurait donc pu perdre plus de 50% de ses revenus annuels. Elle aurait pu. Toutefois, WIN-WIN a choisi de dire ” non ” et de relever le défi face à la fatalité.

Par chance, l’agence a investi dans le digital dès sa création et il y a cinq ans déjà, la créé son ” hub digital ” à Marseille. L’objectif ? Adapter les technologies de pointe aux métiers de l’événementiel. Bien avant la crise, elle avait donc embrassé la transformation numérique.

C’est ce qui lui a permis, en mai 2020, de lancer l’offre ” E-LIVE® ” : des événements 100% digitaux ou hybrides, conçus pour ” insuffler de l’humain ” et ajouter du sens et de l’émotion aux événements virtuels.

Une manière de rendre les événements digitalisés attrayants et mémorables, en s’éloignant des webinars sans âme organisés massivement depuis le début de la pandémie. Et pour y parvenir, WIN-WIN s’appuie beaucoup sur la réalité virtuelle et augmentée.

La VR / AR au secours de l’événementiel

L’offre E-LIVE® se décline en plusieurs versions, adaptées aux différentes catégories d’événements. Par exemple, ” E-LIVE® EXPO ” est dédiée aux salons, aux congrès et autres foires commerciales.

Afin de rendre ces rassemblements digitaux plus vivants, WIN-WIN a de nombreuses idées. Les visiteurs peuvent créer des avatars personnalisés, afin de pouvoir s’identifier entre eux. Ils peuvent ensuite se déplacer et communiquer dans un espace virtuel en 3D jonché d’éléments interactifs.

Des salles virtuelles thématisées sont entièrement dédiées au networking, et il est même possible de prendre un café virtuel en tête à tête avec un interlocuteur. Un portail en VR ” interdimentional gate ” permet même de se téléporter n’importe où. En bref, grâce à la VR, les salons virtuels deviennent plus vrais que nature.

L’offre ” E-LIVE® RETAIL ” est pensée pour remplacer les lieux de marque, les pop-up stores, les stands commerciaux ou les roadshows à l’heure du COVID-19. Là encore, les visiteurs peuvent se déplacer librement dans un espace virtuel modélisé en 3D interactif et discuter entre eux. De plus, les produits peuvent être présentés à 360°, et les visiteurs peuvent même tester des options de personnalisation.

Pour les présentations presse, l’activation influenceur ou l’engagement de communauté, WIN-WIN propose ” E-LIVE®  Advocacy “. L’agence organise des diners ou des cocktails virtuels pouvant réunir plus de 50 personnes, avec livraison de repas à chaque convive dans le monde réel.

Les participants peuvent aussi recevoir un casque VR de type Cardboard pour découvrir du contenu, et des goodies en réalité augmentée donnent vie aux supports de communication. Des photoboots avec filtres en réalité augmentée viennent également pimenter l’expérience.

Afin de rendre les événements virtuels plus chaleureux, WIN-WIN a de nombreuses idées. Pour l’accueil, l’agence a par exemple créé une interface phygitale grâce à laquelle les visiteurs sont reçus par une véritable hôtesse. Les invités peuvent même signer un livre d’or digital.

Des événements virtuels couronnés de succès

Alors, les événements virtuels peuvent-ils vraiment être un succès ? Jusqu’à présent, WIN-WIN s’en sort bien. Et même très bien.

L’agence a notamment organisé l’édition 2020 des 24 heures du Mans sous une forme numérique (en partenariat avec ETX Studio pour la création de contenus). Grâce à la plateforme 24H-UNITED.com, les fans ont pu profiter d’un contenu exclusif et immersif : accès exclusif à la pitlane, visite du célèbre musée, accès au circuit, et même visionner la course depuis les safety cars grâce à des caméras à 360 degrés embarquées. Une immersion à 360 degrés dans la team Toyota était même proposée. Une expérience unique qui a déjà reçu plusieurs prix créatifs.

Le public a répondu présent, et cette version virtuelle de la célèbre course s’est soldée par un triomphe. Plus de 200 000 visiteurs ont été recensés, pour un total de 1 200 000 pages vues, 45 millions d’impressions sur les réseaux sociaux, et plus de 30 000€ de dons récoltés pour la Société Savante Européenne de Réanimation.

D’ailleurs, le 28 mars 2020, WIN-WIN a organisé le premier congrès virtuel mondial de médecins réanimateurs pour l’ECISM. Cette conférence de huit heures, regroupant 24 speakers, a attiré 135 000 participants contre environ 5000 à 6500 en temps normal lors des congrès organisés physiquement.

Le virtuel peut donc se révéler bénéfique. Bien que cette transition numérique soit initiée par la contrainte, cette agence française est parvenue à la tourner à son avantage grâce à son expertise et sa chaîne de compétences permettant d’assurer l’organisation parfaite des événements digitaux et allant même jusqu’à investir et installer plus de 700 m2 de studios E-LIVE®  à Paris et Marseille (Plateau TV, fonds verts, plateau TEDx, Culinaire…)

Pour le futur, WIN-WIN anticipe d’ailleurs une pérennisation des événements digitaux ou tout du moins hybrides. Même lorsque la pandémie ne sera plus qu’un lointain souvenir (le plus tôt possible, on l’espère), les avantages offerts par les technologies continueront probablement d’être exploités…

Cet article Le virtuel remanié par l’une des agences star de l’événementiel a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

[TEST] Beat Saber : en 2021, toujours le meilleur jeu VR ?

Par : Bastien L
test beat saber

Beat Saber est un jeu de rythme en réalité virtuelle, disponible sur HTC Vive et Oculus Rift, dans lequel le joueur doit trancher des blocs à l’aide de sabres lasers. A travers notre test complet de la version Early Access, découvrez si ce titre mérite son statut de ” meilleur jeu vidéo en VR “.

Si le marché du VR gaming n’attire pas encore les plus gros studios de développement, plusieurs géants de l’industrie s’y sont déjà aventurés. C’est notamment le cas de Bethesda, qui a adapté ses jeux Fallout 4 et Skyrim en réalité virtuelle, ou encore d’Insomniacs à qui l’on doit The Unspoken et Stormland sur Oculus Rift.

Toutefois, seul face à ces mastodontes, c’est un petit studio tchèque basé à Prague qui a réussi à établir le record de ventes sur le marché des jeux VR. Lancé en mai 2018 sur Steam VR et Oculus Store par Hyperbolic Magnetism, Beat Saber s’est écoulé à 50 000 exemplaires en une semaine et a rapporté un million de dollars à ses créateurs. En octobre 2018, on estime que le titre cumule entre 200 000 et 500 000 ventes, ce qui représenterait 10 millions de dollars.

En outre, Beat Saber est actuellement le 7ème jeu le mieux noté sur Steam avec 5761 avec positifs et 55 avis négatifs. Il s’agit aussi du jeu VR le mieux noté sur Steam, et du jeu le plus et le mieux noté sur l’Oculus Store avec 4,8 sur 5 pour 1732 avis.

Un succès impressionnant, mais quelle en est la recette ? Comment expliquer un tel engouement pour un jeu indépendant qui n’est même pas encore sorti de l’Early Access ? Et surtout, ce succès est-il mérité ? Réponse à travers notre test.

Présentation générale de Beat Saber

Modes de jeu : 1 joueur
Disponibilité : 1er mai 2018
Prix : 19,99€
Développeur : Beat Games (Hyperbolic Magnetism)
Éditeur : Beat Games (Hyperbolic Magnetism)
Genre du jeu : Rythme
Compatibilité : Oculus Rift, Oculus Quest, Steam, PSVR
Testé sur :  Oculus Rift

Gameplay de Beat Saber : Star Wars rencontre Guitar Hero

Dans Beat Saber, le joueur est debout sur une plateforme dans un environnement abstrait avec dans chacune de ses mains un sabre laser contrôlé grâce aux manettes Oculus Touch ou Vive Wands. Au rythme d’une bande-son frénétique, des blocs défilent. Le but du jeu est de trancher ces blocs en brandissant le sabre de la couleur correspondante (rouge ou bleue), et en effectuant un mouvement dans le sens indiqué par une flèche.

Ponctuellement, il est également nécessaire d’éviter des obstacles en effectuant un pas de côté ou en se baissant. Enfin, il faut parfois éviter de trancher des bombes superposées aux blocs. Les bases sont posées pour un jeu au gameplay à la fois incroyablement simpliste, et terriblement difficile à maîtriser à la perfection.

En effet, si le concept de Beat Saber tient sur un bout de papier, plusieurs subtilités rendent le niveau ” expert ” extrêmement intense et ardu. Par exemple, les blocs peuvent être superposés ou inversés. Le joueur est donc obligé d’utiliser ses deux mains ou d’alterner leur position.

De plus, le score du joueur à chaque bloc découpé est calculé en fonction du nombre de degrés traversé par le sabre et la précision de sa position au moment de trancher. Pour obtenir le maximum de points, il est nécessaire de commencer un swing à 90 degrés et de traverser encore 60 degrés après avoir tranché. Bien entendu, il sera nécessaire de ne rater aucun bloc pour obtenir le multiplicateur x8. Autant dire que se hisser au sommet du classement mondial est loin d’être une mince affaire.

Il est probable que cette ambivalence soit l’une des clés du succès de Beat Saber. De par sa simplicité, il s’agit d’un jeu idéal pour faire découvrir la VR à ses amis le temps d’une soirée. N’importe qui peut jouer, et aucun temps d’adaptation n’est nécessaire pour assimiler les règles du jeu. On tranche, on esquive, on garde le rythme, et c’est à peu près tout.

Cependant, les ” hardcore gamers ” trouveront ici à boire et à manger. Pour maîtriser toutes les pistes en expert et pour espérer battre le record du monde, il faudra jouer régulièrement et pendant un long moment. Le défi est de taille, et nul ne peut prétendre qu’il s’agit d’un jeu trop ” facile “.

Toutefois, au-delà ces deux facettes, Beat Saber est aussi un jeu particulièrement amusant, addictif, prenant et intense. Il n’y a pas à s’embêter à assimiler différents boutons de commandes ou à prendre en main un système de locomotion par téléportation. On coupe comme on le ferait si l’on tenait des sabres laser dans le monde réel, et c’est exactement ce qu’attendent les joueurs de VR. Les développeurs ont bien cerné les limites actuelles de la réalité virtuelle, et sont parvenus à créer une expérience convaincante en en tenant compte et sans tenter de les repousser.

Durée de vie de Beat Saber : le point faible du jeu ?

Propriété intellectuelle oblige, Beat Saber ne propose à l’heure actuelle que dix chansons composées pour l’occasion par le Tchèque Jaroslav Beck. C’est peu, cela va sans dire. Les styles musicaux sont variés, avec du rap, de la techno, du rock et du drum’n’bass, mais l’on reste entre 90 et 166 BPM.

Certes, il faut du temps pour maîtriser les 10 chansons en mode expert, mais la lassitude s’installe rapidement. D’autant que les différentes pistes sont sympathiques, mais ne sont pas non plus des chefs d’oeuvre.

Il s’agit actuellement du gros point faible de Beat Saber. Toutefois, dans la version finale du jeu, le développeur promet qu’il y aura largement plus de chansons et même des titres composés par des artistes célèbres. De plus, un éditeur permettra de créer des niveaux sur ses propres chansons et de les partager avec la communauté.

En attendant, il existe déjà un mod non officiel permettant de créer ses propres niveaux avec n’importe quelle musique. Tous les niveaux créés par la communauté ne se valent pas, mais certains sont très réussis.

Si vous pouvez passer outre ce problème de contenu limité, la conquête des classements vous occupera un bon moment. Il est possible d’essayer de battre son propre record, celui de ses amis Steam / Oculus, ou directement le record du monde (bonne chance). En outre, le mode ” Party ” vous permet de créer un classement local pour défier vos amis le temps d’une soirée.

Pour la version finale du jeu, les développeurs promettent un mode ” Campagne ” et des fonctionnalités multijoueurs. Le titre devrait donc devenir encore plus intéressant à sa sortie de l’Early Access, attendue pour la fin de l’année 2018.

Graphismes et bande-son de Beat Saber : des lasers, partout

Le jeu prend place dans un environnement sombre et abstrait. Des prismes flottent librement dans les airs. Le joueur se tient sur un immeuble, et les blocs défilent sur un pont. Grâce aux écrans OLED de l’Oculus Rift et du HTC Vive, les noirs sont véritables et ceci offre un sublime contraste entre le sombre décor et la lumière éclatante des sabres et des blocs rouges et bleus.

Les effusions de lumière sont réellement plaisantes, tout comme l’effet visuel lorsque les sabres s’entrechoquent. On aurait toutefois apprécié de pouvoir choisir entre plusieurs environnements différents. Ce sera peut-être le cas dans la version finale du jeu.

En ce qui concerne la bande-son, les dix chansons composées par Jaroslav Beck sont sympathiques et variées. Les différents styles musicaux explorés permettront à chacun de s’y retrouver, et les bruitages s’intègrent bien sans créer de cacophonie.

Immersion de Beat Saber : quand la VR vous met en transe

De par sa jouabilité intuitive et l’excellente réactivité des sabres laser, Beat Saber permet au joueur de s’immerger directement dans son environnement abstrait. Les retours haptiques donnent l’illusion convaincante que l’on tient réellement des sabres dans ses mains lorsqu’ils s’entrechoquent ou se heurtent à des blocs et des barrières.

Au bout d’un certain moment à jouer en mode hard ou expert, il est possible d’entrer dans une sorte de transe. Tout devient alors instinctif, et l’on tranche les objets comme on marque des pas de danse en se fiant uniquement au rythme. C’est une sensation qui vaut le détour. Avec Beat Saber, la VR permet de ” s’immerger ” dans la musique comme jamais auparavant…

Confort de Beat Saber : pensez à prendre une bouteille d’eau

Dans Beat Saber, le joueur est statique. De fait, il n’y a aucun risque d’éprouver une sensation de nausée ou de Motion Sickness liée au mouvement artificiel.

En revanche, le jeu peut s’avérer très éprouvant physiquement. C’est particulièrement le cas en mode expert, où vous devrez trancher les blocs frénétiquement et vous baisser régulièrement pour éviter les obstacles. Par précaution, pensez donc à vous échauffer et appréhendez l’expérience comme une séance d’exercice physique.

Les Music Packs

À l’origine, l’un des points faibles de Beat Saber était le faible nombre de chansons disponibles et le manque de variété. La dizaine de morceaux proposés était centrée uniquement sur la musique électronique.

Toutefois, fort du succès commercial et de la popularité de son jeu VR, le développeur Beat Games a pu nouer de nombreux partenariats avec des artistes très populaires issus de genre très divers. Ces partenariats ont abouti sur le lancement de multiples ” Music Packs ” : des DLC ajoutant une grande quantité de nouvelles chansons.

Au total, plus d’une dizaine de Music Packs ont été ajoutés à Beat Saber depuis 2018. Dans un premier temps, la bande-son s’est étoffée avec ” Original Soundtrack volume 2 ” en novembre 2018 et ” Original Soundtrack volume 3 ” en août 2019. La compilation ” Monstercat volume 1 ” a aussi été ajoutée en mars 2019, avec des musiques de tous les genres, suivie par un crossover ” Monstercat x Rocket League ” en novembre.

En juin 2019, un premier Music Pack issu d’un partenariat avec un groupe populaire a été lancé. Il s’agit d’un DLC regroupant dix chansons du groupe de rock américain Imagine Dragons.

Le Music Pack ” Panic! at the disco ” regroupant 4 chansons du groupe de pop américain éponyme a été relaxé en octobre 2019. En décembre, c’est un pack ” Green Day ” comprenant six chansons du célèbre groupe de rock qui a fait le bonheur des fans pour les fêtes de fin d’année.

Les amateurs de hip-hop, quant à eux, ont pu se réjouir du pack de cinq morceaux de Timbaland lancé en mars 2020. En août 2020, un pack d’une dizaine de chansons du groupe Linkin Park a renouvelé l’intérêt du titre.

Enfin, en novembre 2020, les nombreux fans de pop coréenne ont pu savourer le Music Pack du groupe BTS combinant une douzaine de chansons du groupe asiatique récompensé par de nombreux awards dont un Grammy.

Autant dire que la tracklist officielle de Beat Saber rassemble désormais des musiques issues de tous les styles. Il y en a pour tous les goûts, et les groupes américains les plus populaires de ces dernières décennies sont représentés à travers leurs morceaux les plus iconiques.

Le mode multijoueur

Parallèlement au lancement de l’Oculus Quest 2, un mode multijoueur a été ajouté à Beat Saber en octobre 2020. Ce nouveau mode est disponible gratuitement pour tous les possesseurs du jeu sur toutes les différentes plateformes.

Il s’agit d’un mode multijoueur compétitif, permettant à un maximum de cinq joueurs de s’affronter via internet en jouant simultanément sur une même chanson. Celui qui obtient le plus de points remporte la victoire.

Les joueurs doivent créer leurs avatars, avec de nombreuses options de personnalisation pour les cheveux, les yeux ou les vêtements. Il est possible de choisir le niveau de difficulté, et les chansons que l’on souhaite jouer.

Il est possible de choisir entre deux options : la tracklist ” built-in ” regroupe toutes les musiques de base du jeu et certains morceaux issus des différents Music Packs. L’option ” All ” permet d’accéder à toutes les chansons disponibles y compris celles de tiers.

Si l’un des joueurs ne possède pas l’une des chansons, il devra toutefois se contenter de suivre la partie en tant que spectateur. Un joueur subira d’ailleurs le même sort s’il est trop mauvais et n’arrive pas à suivre le rythme pendant une partie.

Avant la partie, les joueurs se réunissent dans un lobby. Il est possible de voter pour les chansons que l’on souhaite jouer, de passer en revue les réglages, ou tout simplement de communiquer avec les autres participants.

Les joueurs sont ensuite transportés dans l’arène. Côte à côte, ils doivent trancher les blocs de manière synchronisée au rythme de la musique.

À la fin de la partie, les cinq joueurs sont classés en fonction de leur total de notes manquées, de leur précision ou encore de leur timing. Toutefois, même sans décrocher la médaille d’or, ce mode multijoueur reste très amusant et ajoute une dimension sociale à l’expérience Beat Saber.

Les mods, cartes et chansons personnalisées

La popularité de Beat Saber n’est pas liée uniquement à son contenu de base et à ses nombreux DLC Music Pack. Depuis ses débuts, le jeu a fédéré une vaste communauté de créateurs de mods et de cartes customisées.

Grâce à des plateformes comme Beast Saber, il est possible de télécharger n’importe quelle chanson et de l’intégrer au jeu. Les cartes customisées et les différents mods apportent encore une touche supplémentaire de personnalisation.

Il existe différents outils permettant de créer des cartes personnalisées, comme Mod Assistant ou BeatDrop 2. Ces outils simplifient aussi le téléchargement de cartes créées par d’autres joueurs.

L’intérêt de Beat Saber s’en trouve fortement renforcé, puisqu’elle est possible de jouer sur n’importe quelle chanson. Certains niveaux personnalisés créés par les fans n’ont rien à envier au contenu officiel.

Toutefois, seules les versions PC et Oculus Quest peuvent réellement profiter de telles modifications. Il est impossible de modifier le jeu sur PSVR. Sur Quest, le processus d’installation change fréquemment.

L’éditeur de niveaux

Depuis 2019, un éditeur de niveaux officiel permet de créer vos propres niveaux sur vos chansons préférées. Cette fonctionnalité est très intéressante et permet de laisser libre cours à votre créativité.

Là encore ceci prolonge la durée de vie du jeu et étend son intérêt. L’outil peut être difficile à maîtriser, mais il se révèle extrêmement complet.

Fitbeat : quand Beat Saber permet de faire du sport dans la VR

Beat Saber est un jeu amusant, mais aussi un excellent moyen de faire du sport dans la réalité virtuelle. Les joueurs l’ont vite compris, et dès 2018 certains créaient leurs routines d’entraînement personnelles.

En jouant trente minutes par jour de façon intensive, un joueur américain a réussi à perdre soixante kilos en deux mois. Ce titre est donc un excellent moyen de motivation pour les allergiques à la salle de sport.

Avec l’apparition du COVID-19 et le confinement généralisé dans le monde entier, Beat Saber est devenu pour de nombreuses personnes le seul moyen de continuer à pratiquer un exercice physique. En 2020, une nouvelle chanson intitulée ” Fitbeat “ et spécialement conçue pour le sport a été ajoutée au jeu.

Directement créée par Jaroslav Beck, ancien CEO de Beat Games et désormais focalisé sur l’aspect musical, cette chanson est pensée pour faire bouger les joueurs au maximum.

Le ” VR Fitness ” ou sport en réalité virtuelle est un marché qui se développe, avec des applications comme OhShape, Supernatural ou FitXR. Toutefois Beat Saber fait figure de pionnier dans ce domaine et cet aspect du jeu devrait continuer à se développer.

Beat Saber sur Oculus Quest

Lancé en mai 2019, l’Oculus Quest a pu compter sur Beat Saber pour assurer un lineup de lancement de qualité. Le jeu était disponible dès le premier jour sur ce casque VR, et compte aujourd’hui parmi les plus grands succès de son catalogue.

Sur Quest, Beat Saber révèle tout son potentiel. Avec ce casque autonome, il suffit de revêtir l’appareil pour se plonger directement dans la VR. De plus, le joueur peut utiliser tout l’espace à sa disposition sans avoir besoin de disposer de capteurs externes. Il est même possible de l’emmener en voyage.

L’absence de câbles permet aussi de bouger plus librement. De nouveaux niveaux à 360 degrés ont d’ailleurs été ajoutés.

Ainsi, l’utilisateur peut profiter d’une pause de quelques minutes dans sa journée pour faire un peu de sport et se défouler lors d’une partie de Beat Saber. C’est une véritable synergie avec l’Oculus Quest, qui s’est confirmée fin 2020 avec le lancement du Quest 2.

L’acquisition de Beat Games par Facebook

Fin 2019, constatant l’immense succès de Beat Saber sur les casques Oculus, Facebook a décidé d’acquérir Beat Games. Le développeur tchèque a rejoint Oculus Studio en tant qu’équipe indépendante, toujours basée à Prague.

On ignore pour quel montant le géant américain s’est offert le petit studio. Quoi qu’il en soit, Facebook a promis de continuer à ajouter du contenu et de nouvelles fonctionnalités pour Beat Saber sur toutes les plateformes.

La firme assure aussi qu’elle préservera les possibilités de modding offertes par ce jeu, sans toutefois autoriser le piratage et la violation de droits d’auteurs. Quoi qu’il en soit, le budget illimité de Facebook devrait permettre de nouer des partenaires avec de nombreux artistes de prestige pour de nouveaux DLC Music Pack…

Beat Saber : le jeu VR le plus vendu avec 4 millions de ventes

En février 2021, Oculus a annoncé que Beat Saber avait franchi le cap des 4 millions de ventes sur Quest, PC et PSVR. En comptant les 40 millions de chansons issues de DLC payants, le titre aurait rapporté environ 180 millions de dollars de revenus à ses créateurs.

Il s’agit désormais incontestablement du jeu VR le plus vendu et l’application de réalité virtuelle la plus populaire à l’heure actuelle. D’autres jeux lancés plus récemment marchent toutefois dans ses traces, à l’instar de Walking Dead : Saints & Sinners déjà vendu à près d’un million d’exemplaires en un an.

Beat Saber face à la concurrence

En jouant à Beat Saber, la comparaison avec des jeux comme Guitar Hero ou Rock Band s’impose d’elle-même. Comme dans ces jeux, l’objectif est de marquer le rythme de la musique avec la plus grande précision possible.

Cependant, contrairement à ces titres qui se présentent comme des simulations d’instruments, Beat Saber opte pour une approche plus ” sportive “. Il ne s’agit plus de presser les touches d’une fausse guitare, mais de découper les notes à grands coups de sabre. Cette approche radicalement différente est nettement mieux adaptée à la réalité virtuelle, ce qui explique sans doute pourquoi Beat Saber cartonne alors que Rock Band VR a fait un flop.

A l’origine, le titre souffrait la comparaison en termes d’exhaustivité et de prestige de son catalogue de chansons. Cette faiblesse a été corrigée avec l’ajout de nombreux ” Music Packs ” et le travail d’une vaste communauté de modders.

Depuis le lancement de Beat Saber, de nouveaux concurrents ont fait leur entrée sur le marché du VR Gaming. Parmi les meilleurs jeux de rythme en réalité virtuelle, on peut citer Audica par le créateur de Guitar Hero et Rock Band, et Pistol Whip développé par Cloudhead Games.

Conclusion du test de Beat Saber

A la fois simple à prendre en main et difficile à maîtriser, Beat Saber est un jeu idéal pour faire découvrir la VR et qui propose en plus une importante rejouabilité. Le titre parvient en plus à nous faire vivre la musique, à la ressentir dans les moindres détails à mesure que l’on se laisse emporter par la frénésie de la danse du sabre.

Il s’agit aussi d’un excellent moyen de faire du sport en s’amusant, et surtout d’une opportunité de manier des sabres lasers. Un rêve que partagent de nombreux fans de Star Wars, et que Disney ou Lucasfilm n’ont pas encore pris la peine de nous permettre de réaliser.

Pour toutes ces qualités universelles, Beat Saber s’impose incontestablement comme l’un des meilleurs jeux en réalité virtuelle disponibles à l’heure actuelle. Les chiffres de ventes et les notes des joueurs ne mentent pas. On peut toutefois lui reprocher un certain manque de contenu et de diversité, mais ce problème sera sûrement résolu avec la version finale du jeu attendue pour la fin 2018.

[one_half]

Points positifs

  • Un gameplay fun et addictif
  • Simple à prendre en main, difficile à maîtriser
  • Une expérience visuelle et sensorielle
  • De nombreux ” Music Packs “
  • Un mode multijoueur
  • L’éditeur de niveaux
  • Les mods
  • Faites du sport en vous amusant

[/one_half][one_half_last]

Points négatifs

  • Les DLC ” Music Packs ” un peu chers

[/one_half_last]

Amélioration de la qualité du tracking de l’Oculus Touch grâce à Beat Saber

En mal depuis un certain temps, les produits de la gamme Oculus ont su retrouver des couleurs au travers du jeu Beat Saber. En effet, selon les informations publiées par Facebook, un rapport détaillé de la société montre à quel point le jeu de découpage rythmique a modifié son programme de développement. Autrement dit, le jeu Beat Saber a fait découvrir au produit quelques lacunes, qui s’impliquent directement sur le changement de contrôleurs.

En outre, ce n’est qu’une fois joué sur Beat Saber que les développeurs ont réalisé à quel point le suivi de mouvement avait besoin d’amélioration.

Anna Kozminski, responsable du programme logiciel Insight ajoute que ce n’est qu’à ce moment là que les développeurs se sont concentrés sur les différentes méthodes de prédiction. À savoir, où se trouvent les bras d’une personne qu’on ne peut pas voir, ou encore lorsque ces derniers sont perçus, de faire en sorte qu’il apparaisse transparent.

Enfin, la directrice de l’ingénierie de Facebook, Jenny Spurlock affirme qu’ils s’étaient rendus compte, à ce moment, de l’écart entre le Rift et le Quest. Ces derniers ont fini par utiliser la méthode du benchmark statistique, afin de localiser où se trouve le problème. Ils finissent par dire que sans Beat Saber, ils n’auraient pas pu localiser la source du problème.

Cet article [TEST] Beat Saber : en 2021, toujours le meilleur jeu VR ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

No Man’s Sky VR : tout savoir sur le simulateur d’exploration spatiale en réalité virtuelle

Par : Bastien L
no man's sky vr tout savoir

No Man’s Sky VR est le portage en réalité virtuelle du jeu No Man’s Sky lancé en 2016 sur PS4 et PC. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce titre qui s’annonce comme l’un des jeux VR les plus ambitieux à ce jour…

Initialement lancé en 2016 sur PS4, No Man’s Sky était un jeu particulièrement prometteur et ambitieux. Ce simulateur spatial tire son épingle du jeu en proposant au joueur d’explorer librement une vaste galaxie dont chaque planète est générée de façon procédurale. Comprenez par là que chaque lieu que vous découvrirez sera unique, et que l’expérience sera donc différente pour chaque joueur.

Lors de sa sortie, le jeu s’est malheureusement révélé décevant. De nombreuses fonctionnalités attendues n’étaient pas au rendez-vous, à l’instar du mode multi-joueur. Cependant, le développeur indépendant Hello Games n’a pas jeté l’éponge et s’est basé sur les retours des joueurs pour améliorer son titre.

Au fil du temps, l’expérience s’est peaufinée pour finir par tenir ces promesses. Un total de six mises à jour majeures ont été déployées (Foundation, Path Finder, Atlas Rises, NEXT, Abyss et Visions). À présent, l’arrivée prochaine de la mise à jour No Man’s Sky : Beyond représente un cap majeur pour le projet puisque No Man’s Sky sera désormais jouable en réalité virtuelle…

Qu’est-ce que No Man’s Sky VR ?

No Man’s Sky VR est le portage intégral de No Man’s Sky en réalité virtuelle. Il sera proposé à partir du 14 août 2019, avec la mise à jour Beyond du jeu pour PS4 et PC. Il sera possible de joueur au jeu en VR sur PSVR, Oculus Rift, HTC Vive, Valve Index et les autres casques Steam VR.

Vous pourrez choisir de jouer avec une manette, comme pour le jeu d’origine, ou avec les PS Move et les contrôleurs à détection de mouvement des casques pour PC. Sachant que le jeu se jouait déjà en vue à la première personne, le portage laisse l’expérience pratiquement inchangée.

Il sera même possible de charger son ancienne sauvegarde pour jouer directement dans la réalité virtuelle. De plus, vous pourrez jouer avec les joueurs non-VR puisque les deux modes seront hébergés sur le même serveur. La seule différence est que vous êtes désormais immergé dans cet univers de tous les possibles

Vous pourrez donc librement partir à la conquête de planètes inconnues, collecter des ressources, piloter votre vaisseau spatial, rencontrer d’autres joueurs, terraformer des mondes, bâtir des structures et vous lancer dans d’épiques batailles spatiales. Le tout à travers l’écran de votre casque de réalité virtuelle…

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Autant dire que ce jeu VR s’annonce d’emblée comme le plus ambitieux de 2019 et peut-être même depuis le lancement des premiers casques VR grand public. Pour de nombreux fans, ce jeu est taillé pour la réalité virtuelle et prendra toute son envergure sur ce nouveau support.

Prix et date de sortie

No Man’s Sky est déjà disponible sur PS4 et PC. Cependant, la mise à jour Beyond sera déployée à partir du 14 août 2019. Il sera possible de jouer en VR à partir de cette date sur PSVR et les principaux casques pour PC tels que le HTC Vive, l’Oculus Rift, le Valve Index ou le Pimax 5K.

Le jeu est disponible pour 49,99€ sur PS4 et 54,99€ sur Steam. Cependant, jusqu’au 21 août 2019, vous pourrez profiter d’une réduction de 50% sur Steam et PlayStation Store. C’est donc le moment idéal pour vous lancer dans cette aventure…

No Man’s Sky Companions : une mise à jour ajoute des animaux de compagnie

Avec la mise à jour Companions de février 2021, il est désormais possible d’adopter des animaux de compagnie dans No Man’s Sky. Vous pouvez choisir parmi les créatures que vous découvrez sur les différentes planètes. Une fois domptés, ils vous suivront dans toutes vos aventures.

Un compagnon peut vous servir à scanner les ressources, à creuser pour déterrer des trésors, ou même à éclairer les lieux mal éclairés. Ils peuvent aussi se charger de forer eux-mêmes les ressources à condition d’être équipés d’un laser monté sur l’épaule.

Un système de reproduction permet aussi de couver les oeufs de vos compagnons et d’altérer leur génétique. Ceci permet de modifier la personnalité d’un compagnon, et les oeufs peuvent aussi être échangés avec d’autres joueurs. Cette mise à jour réduit aussi les temps de chargement.

No Man’s Sky Expeditions : un nouveau mode avec des défis saisonniers

Le nouveau mode Expeditions continue d’enrichir l’univers de No Man’s Sky. Dans ce mode, les joueurs ont accès à des quêtes limitées dans le temps et sont amenés à coopérer pour les accomplir à temps.

La première Expédition a commencé fin mars 2021, et va durer deux mois. Pour y prendre part, les joueurs doivent créer une nouvelle sauvegarde et choisir le type de jeu ” Expédition Communautaire “.

Tous les joueurs débutent au même endroit de l’univers, et doivent atteindre une série d’objectifs. Les premiers objectifs sont très simples, et la complexité va crescendo.

L’Expédition est composée de cinq étapes, et chaque étape complétée permet de débloquer une récompense. Après avoir terminé toutes les étapes, vous recevrez une ultime récompense.

Ces différentes récompenses sont aussi accessibles à partir des autres fichiers de sauvegarde. À la fin de l’Expédition, il n’est plus possible de continuer à gagner des récompenses. En revanche, les fichiers de sauvegarde créés pour l’occasion sont convertis en mode standard pour pouvoir continuer à jouer.

Cet article No Man’s Sky VR : tout savoir sur le simulateur d’exploration spatiale en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go – le guide ultime des Légendaires : liste, astuces, Raids, stats, shiny…

Par : Bastien L
pokémon légendaires guide

Les Pokémon Légendaires sont les monstres les plus rares et les plus puissants de la célèbre saga. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur les Légendaires dans Pokémon Go, avec la liste complète et les astuces pour les attraper.

Depuis les premières versions du jeu sur Game Boy, les Pokémon Légendaires passionnent et fascinent les joueurs. Ce sont les créatures sont les plus rares et mystiques de cet univers fictif, et leur puissance est bien souvent colossale.

Leurs existences sont liées à des mythes, d’où l’appellation ” Légendaire “. Et cette mythologie, qui s’étoffe au fil des nouvelles versions et générations, confère à l’univers de Pokémon toute sa richesse et sa profondeur.

Dès le premier trailer de Pokémon Go, en 2016, l’arrivée de ces monstres fut mise en avant par l’apparition de Mewtwo. Il aura toutefois fallu attendre un an pour enfin avoir la chance de capturer les Légendaires de première génération, à savoir le trio des oiseaux Artikodin, Elekthor et Sulfura.

Depuis lors, l’eau a coulé sous les ponts. En 2021, cinq ans après la sortie du jeu mobile, on dénombre actuellement plus d’une trentaine de Pokémon Légendaires dans PoGo.

Contrairement aux Pokémon les plus communs, ces créatures ne peuvent être obtenues dans la nature ou en faisant éclore des oeufs. Dans la plupart des cas, il est nécessaire de les affronter en tant que Boss de Raids, pour ensuite avoir l’opportunité de les capturer.

Certains spécimens peuvent être attrapés en complétant des Missions d’Etude Spéciales, lors d’événements spéciaux ou en triomphant de Giovanni, le chef de la Team Go Rocket. Découvrez la liste complète et à jour des Pokémon Légendaires dans Pokémon Go.

Les Pokémon Légendaires de Kanto : première génération, versions Verte, Rouge, Bleue et Jaune

Il existe cinq Pokémon Légendaires de première génération, issus de la région Kanto. Ces monstres sont apparus dans la saga dès les premières versions du jeu : Verte et Rouge au Japon et Bleue et Rouge dans le reste du monde. Tous ont été introduits dans Pokémon Go.

Le trio des oiseaux légendaires, Sulfura, Elekthor et Artikodin, a fait son apparition à l’été 2017 un an après la sortie du jeu. Chacun représente un élément (Feu, Foudre et Glace) et les trois factions de Pokémon Go les utilisent comme emblème.

Le ” Pokémon génétique “, Mewtwo, a quant à lui été ajouté en octobre 2017. Il existe aussi une variante en armure (Armored Mewtwo), en référence au tout premier film Pokémon.

À ce jour, Mewtwo reste l’un des Pokémon les plus puissants du jeu. Sa version Obscure est particulièrement dévastatrice avec la statistique d’attaque la plus élevée de tout le Pokédex.

Dans le ” lore ” de la saga, Mewtwo est le seul Pokémon créé par l’humain. Il est le clone de Mew, l’ancêtre commun de tous les Pokémon. Cette créature Mythique est également présente dans Pokémon Go.

Les Pokémon Légendaires de Johto : deuxième génération, versions Or, Argent et Cristal

Place à la deuxième génération de Pokémon, issus des versions Or, Argent et Platine. Au total, on dénombre six Pokémon Légendaires / Mythiques issus de la région Johto.

Le groupe des trois Bêtes Légendaires a été introduit dans Pokémon Go à l’automne 2017. Ce sont les trois chiens Entei, Raikou et Suicune.

Les deux Pokémon Légendaires de type Vol, que l’on retrouve en couverture des versions Or et Argent, sont Ho-Oh et Lugia. Ils forment le ” duo de la tour “. Le premier est apparu dans Pokémon Go à l’automne 2017, le second à l’été 2017 puis en avril 2018. Enfin, le dernier Pokémon de la deuxième génération est le Mythique Celebi.

Les Pokémon légendaires de Hoenn : troisième génération, versions Rubis, Saphir et Emeraude

Avec la troisième génération issue des versions Rubis, Saphir et Emeraude, ce ne sont pas moins de huit Légendaires qui ont rejoint le bestiaire de Pokémon Go. Ils sont issus de la région de Hoenne.

Le premier groupe est celui des Titans Légendaires. Il est constitué de Regirock de type Pierre, Regice de type Glace et Registeel de type Acier.

Le duo Eon est quant à lui composé de deux Pokémon de type Dragon et Psy : Latios et Latias. Dans Pokémon Go, l’un apparaît en Amérique et en Afrique, l’autre en Europe et en Asie.

Enfin, le Trio Elementaire ou Trio Météo est constitué de Kyogre (Eau), Groudon (Roche) et Rayquaza (Dragon/Vol). Ces trois monstres ont été introduits à Pogo en 2018.

Les Pokémon légendaires de Sinnoh : quatrième génération, versions Diamant et Perle

Introduite en 2019 dans Pokémon Go, la quatrième génération regroupe neuf Légendaires. Le premier groupe est celui des Gardiens du Lac : Créhelf, Créfadet et Créfollet, les trois Pokémon de type Psy.

Précisons que les Gardiens du Lac sont les seuls Légendaires régionaux. Créhelf ne peut être attrapé qu’en Asie, Créfollet en Europe, au Moyen-Orient, en Inde et en Afrique, et Créfadet se trouve en Amérique et au Groenland.

Le second groupe est le Trio de la Création, constitué de Dialga, Palkia et Giratina. Ce dernier a deux formes : Originelle et Altérée. Il s’agit de deux Pokémon différents dans Pokémon Go. Le Pokémon Mythique Arceus est le maître des Gardiens du Lac et du Trio de la Création.

Les autres Légendaires de Sinnoh ne sont pas liés entre eux. Regigigas est le maître du Trio des Titans de la région Hoenn. Cresselia compose le Duo Lunaire aux côtés du Pokémon Mythique Darkai. Enfin, Heatran ne fait partie d’aucun groupe.

Les Pokémon légendaires d’Unys : cinquième génération, versions Noir et Blanc

Les Pokémon de cinquième génération, venus de la région d’Uny et des versions Noir et Blanc, sont apparus dans PoGo fin 2019. On compte neuf Légendaires, répartis en trois trios.

Le groupe des Lames de La Justice est composé de trois Pokémon de type Combat. Il s’agit de Cobaltium, Terrakium et Viridium. Le Pokémon Mythique Keldeo complète ce groupe.

Le second Trio est celui des Forces de la Nature, ou trio des génies, inspiré par les divinités de mythologie japonaise. Il s’agit de Boréas, Fulguris et Démétéros.

Enfin, le troisième groupe est le Trio Tao. Il est constitué de Kyurem, Zekrom et Reshiram. Ces derniers sont les mascottes des versions Noir et Blanc.

Pokémon Go : tout savoir sur les nouveaux Légendaires de gen 6

Les créatures de sixième génération, issues des versions X et Y sorties sur Nintendo DS en 2013, viendront très bientôt étoffer le bestiaire de Pokémon Go. Il y a quelques mois, l’affiche d’anniversaire du jeu laissait présager l’arrivée des ” starters ” Marisson, Feunnec et Grenousse.

La semaine dernière, l’exploration du code du jeu a révélé que tous les Pokémon de la région Kalos ont d’ores et déjà été intégrés. Par conséquent, les monstres légendaires de cette génération feront très bientôt irruption et bouleverseront sans doute le classement des Pokémon les plus puissants…

Il convient de rappeler que les versions X et Y ont apporté très peu de nouveaux légendaires au Pokédex : seulement trois. Même la première génération en comportait davantage. Néanmoins, le fameux ” trio de la vie ” est loin d’être dépourvu d’intérêt…

Pokémon Go : Xerneas, Yveltal et Zygarde, les Légendaires de Kalos

Tout d’abord, Xerneas, le ” Pokémon Existence “, est une créature de type fée semblable à un cerf et capable de partager la vie éternelle. Il peut prendre deux formes distinctes : le Mode Actif, avec des bois arc-en-ciel, et le Mode Neutre, avec des bois bleu glace.

Ces deux formes ont été ajoutées au code source de Pokémon Go. Il est donc probable qu’il soit possible de capturer chacune d’entre elles séparément, comme c’est le cas pour Giratina.

Le second légendaire de sixième génération, Yveltal, le ” Pokémon Annihilation “, est un monstre de type Ténèbres/Vol. De couleur rouge et noir, cette créature imposante est aux antipodes de Xerneas puisqu’elle est capable d’absorber la vie.

Enfin, Zygarde est le ” Pokémon Equilibre “. Il s’agit d’une créature de type Dragon / Sol avec trois formes distinctes : la forme 10%, la forme 50% et la forme Complète. Là encore, si l’on se fie au code du jeu, les trois formes pourront être capturées séparément.

Ces trois créatures majestueuses et énigmatiques devraient se frayer une place parmi les meilleurs combattants en PVE et PVP. La mise à jour apportant les Pokémon de sixième génération devrait être déployée avant la fin de l’année 2020.

Les particularités de Pokémon Légendaires

Les Pokémon légendaires présentent plusieurs particularités. Ils n’évoluent pas, et ne sont pas des évolutions.

Ces créatures sont plus difficiles à capturer, avec un taux de succès d’environ 2%. Après avoir capturé un Légendaire, il faut marcher 20km pour obtenir un bonbon en le choisissant comme Buddy.

Pour débloquer la seconde Attaque Chargée d’un Pokémon Légendaire, vous aurez besoin de 100 000 Poussières d’Étoiles et 100 bonbons. Pour purifier un Pokémon Légendaire Obscur, vous aurez besoin de 20 000 poussières d’étoiles et 20 bonbons.

Les Pokémon Légendaires ne peuvent être assignées à une Arène. Ils ne peuvent pas non plus participer à la Premier Cup en PVP.

En parcourant votre collection de Pokémon, vous pouvez taper ” Légendaire ” pour retrouver ceux que vous possédez. En cas de tentative de transfert, un avertissement apparaît.

Pour échanger un Pokémon Légendaire, vous aurez besoin de procéder à un Échange Spécial. Ceci coûte une large quantité de Poussières d’Étoiles.

Comment capturer des Pokémon Légendaires ?

Il existe plusieurs façons de capturer les Pokémon Légendaires. Il est possible de les obtenir en complétant des Missions d’Études de Terrain et des Missions d’étude spéciale.

Les Boss de Raid de tiers 5 sont souvent des Pokémon Légendaires, pouvant être capturés une fois vaincus. Enfin, vaincre le chef de la Team Go Rocket, Giovanni, permet d’obtenir un Légendaire.

Quelle que soit la méthode, les Pokémon Légendaires ne peuvent être attrapés sur de courtes période. C’est là que réside toute leur rareté.

Les missions d’étude ne peuvent être accomplies que sur une période limitée. Les Pokémon offerts en récompense de victoire contre Giovanni changent tous les mois.

Un Pokémon occupe le rôle de Boss de Raid sur quelques semaines au maximum. Certains Raids ne sont disponibles que trois heures. Ils permettent souvent d’obtenir des Légendaires Shiny, encore plus rares…

Comment capturer des Pokémon Légendaires Shiny ?

Les versions Shiny ou Chromatiques des Pokémon sont des variantes dont les couleurs sont différentes. De nombreux monstres peuvent être attrapés en version Shiny dans Pokémon Go.

Toutefois, même pour des Pokémon très communs, les versions Shiny sont extrêmement rares. Il faut avoir beaucoup de chance pour les trouver dans la nature, ou profiter d’événements spéciaux temporaires.

Ainsi, les Pokémon Légendaires Shiny comptent parmi les créatures les plus rares de ce jeu mobile. Tous les Légendaires disponibles ne sont d’ailleurs pas disponibles en Shiny.

Certains Légendaires Shiny n’ont pu être capturés qu’une seule fois depuis le lancement du jeu, à travers un Raid proposé pendant uniquement trois heures. C’est le cas d’Artikodin, Elekthor, Sulfura, Entei, Raikou et Suicune.

Peu de dresseurs ont la chance de posséder ces monstres rarissimes. Pour ne pas manquer l’occasion de capturer un Légendaire Shiny, il est donc essentiel de suivre l’actualité du jeu en continu.

Le guide des Raids Légendaires

Les Raids sont la principale méthode pour attraper des Pokémon Légendaires. Les Raids Légendaires sont similaires aux Raids classiques sur de nombreux points, mais présentent plusieurs différences.

Il s’agit tout d’abord des raids les plus difficiles. Il est nécessaire de posséder de puissants Pokémon pour relever ce défi, et d’un groupe composé de nombreux dresseurs. Les Pokémon Boss de Raids Légendaires ont plus de Points de Combat que les Boss de Raids standards.

Après avoir terminé un Raid Légendaire, il est possible de capturer le Pokémon comme lors d’un Raid standard. Toutefois, le taux de réussite de la capture est nettement inférieur. Les Pokémon Légendaires ne peuvent défendre les arènes, mais peuvent être utilisés pour attaquer d’autres Boss de Raid.

Contrairement aux Raids standards, les Raids Légendaires ne surviennent pas de façon aléatoire. Ils sont disponibles pendant une période de temps spécifique, annoncée à l’avance. Cette période ne dure parfois que trois heures.

Certains raids Légendaires nécessitent un Pass EX pour pouvoir y participer. Il est notamment requis de triompher d’un Boss de Raid standard pour pouvoir y accéder.

Les astuces pour capturer un Pokémon Légendaire après un Raid

Comme lors d’un Raid standard, il est possible de capturer un Pokémon Légendaire après l’avoir vaincu. Les chances de réussir sont en revanche beaucoup plus faibles.

Le taux de réussite est d’environ 2 à 3%. Vous avez donc 1 chance sur 33 de réussir à capturer un Légendaire avec un lancer ordinaire.

Pour augmenter vos chances, vous pouvez tout d’abord réaliser des Lancers Excellents et des lancers courbés. Pensez aussi à utiliser des Baies Framby Dorées, obtenues en récompense de Raids. Les médailles vous confèrent aussi un léger bonus.

Au total, en cumulant une Baie Framby Dorée, un excellent lancer courbé, et une médaille d’or du bon type, vous pouvez atteindre 24% de chances de capturer un Légendaire.

Veillez aussi à obtenir autant d’Honor Balls que possible avant la phase de capture, afin de pouvoir tenter votre chance plusieurs fois. Pour ce faire, vous devez infliger autant de dégâts que possible pendant le combat de boss.

Évitez à tout prix que votre équipe tombe KO, car votre contribution ne sera pas prise en compte. Il est donc préférable d’opter pour des Pokémon à la fois offensifs et endurants, dans la mesure du possible. Vous obtiendrez plus de balles si le combat de Raid a lieu dans une arène contrôlée par votre faction.

Cet article Pokémon Go – le guide ultime des Légendaires : liste, astuces, Raids, stats, shiny… a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go : liste complète des Shiny et comment les attraper

Par : Bastien L
pokémon go shiny tout savoir

Dans Pokémon Go, les Pokémon Shiny sont des créatures extrêmement rares dont la couleur diffère par rapport aux autres spécimens de la même espèce. Partout dans le monde, les dresseurs mettent tout en oeuvre pour mettre la main sur ces précieux petits monstres. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur les Pokémon Shiny.

Si le jeu Pokémon Go fut lancé en juillet 2016, il aura fallu attendre le mois de mars 2017 pour voir apparaître les premiers Pokémon ” Shiny “, ou ” chromatiques ” en français. En effet, c’est lors de l’événement Festival de l’Eau que Magicarpe et Léviator Shiny ont été implémentés dans le jeu. Depuis lors, toutefois, au fil du temps, de nombreux Pokémon ont été ajoutés en version Shiny. Avant de vous dévoiler la liste complète, toutefois, il convient de rappeler ce qu’est un Pokémon chromatique et comment le capturer.

Pokémon shiny : qu’est-ce que c’est ?

Un Pokémon Shiny est un Pokémon présentant une couleur différente par rapport aux autres spécimens de son espèce. Par exemple, le Léviator shiny est rouge au lieu d’être bleu. Bien que ces variations de couleur existent depuis les premiers jeux Game Boy de Pokémon (version bleue et version rouge), ce n’est que lors de la quatrième génération que ce terme a été officialisé.

Pour le reste, les Pokémon Shiny ont exactement les mêmes statistiques et techniques de combat que leurs versions ordinaires. Le seul réel intérêt est donc de les collectionner, et de les exhiber dans les arènes de votre ville pour narguer les autres dresseurs. En effet, en dehors des Pokémon légendaires, les Shiny peuvent être utilisés pour défendre des arènes. En outre, lorsque vous capturez un Pokémon shiny, vous recevez un badge pour ce petit monstre dans votre Pokédex.

GZW-Shop Pocket Egg Attrape Automatiquement Les Pokémons pour Le Jeu Pokémon Go Compatible avec Android et iOS (Bleu)

58.90
Comparer les prix
Price search in progress, please wait...

Comment attraper un Pokémon shiny dans Pokémon Go ?

En dehors d’événements spéciaux, les Pokémon shiny sont très rares et donc très difficiles à attraper dans Pokémon Go. C’est ce qui les rend particulièrement précieux. Ainsi, on estime que les chances de rencontrer un Pokémon chromatique sont comprises entre 1/512 et 1/4096. Plus précisément, elles seraient de 1/450 dans la nature, 1/19 dans les raids légendaires, 1/24,5 pendant les Journées Communauté, et 1/50 dans les oeufs de bébé Pokémon.

Malheureusement, ces chances ne sont pas particulièrement augmentées lors de l’utilisation d’un leurre ou d’un encens. Les Pokémon shiny ne peuvent pas non plus être détectés à l’avance dans la liste des Pokémon à proximité. Ils apparaîtront dans la liste sous leur forme normale. Ce n’est que lorsque le combat contre la créature commence que l’on peut se rendre compte qu’il s’agit d’une version Shiny. De plus, même si votre ami rencontre un Pokémon shiny et que vous affrontez le même Pokémon au même emplacement et au même moment, il ne sera pas forcément Shiny pour vous.

Pour espérer capturer un Pokémon Shiny, vous devrez donc vous armer de patience et compter sur votre bonne étoile. Affrontez autant de Pokémon que possible, pour maximiser vos chances de tomber sur un Shiny. Vous pouvez par exemple chercher un nid de Pokémon et affrontez tous les petits monstres que vous voyez jusqu’à ce que la chance vous sourie. De même, collectez autant d’oeufs que vous pouvez et marchez autant que possible pour les faire éclore. La même logique s’applique bien entendu aux raids.

Lorsque vous tombez enfin sur un Pokémon chromatique, appliquez ces quelques conseils pour éviter qu’il ne s’enfuie sous vos yeux. Tout d’abord, effectuez uniquement des lancers avec effet pour multiplier vos chances par 1,7. Les lancers ” excellents ” peuvent aussi multiplier vos chances par 2.

Essayez aussi en amont de collectionner un maximum de médailles pour profiter d’un multiplicateur de 1,1 ou 1,3. Les baies peuvent aussi vous conférer un multiplicateur compris entre 1,5 et 2,5. Enfin, les Super Ball et Ultra Balls vous offrent respectivement un multiplicateur de 1,5x ou 2x.

Précisons enfin qu’un Pokémon Shiny reste Shiny lorsqu’il évolue. Ainsi, si vous faites évoluer un Magicarpe Shiny, il se transformera en Léviator Shiny.

NEWZEROL Accessoires Compatibles pour Poke Ball Plus/Podomètre pour Téléphone Portable Pokemon Go, [Câble USB] [Installation Facile] [Version Muette] ...

19.99
Comparer les prix
Price search in progress, please wait...

Pokémon Go : la liste complète des Pokémon Shiny disponibles dans le jeu

Presque tous les Pokémon sont disponibles en version Shiny dans le code du jeu. Cependant, seuls certains peuvent être capturés à l’heure actuelle. Voici la liste complète des Pokémon Shiny que vous pouvez capturer :

Pokémon Shiny de la Génération 1 – Kanto

001 – Bulbizarre

002 – Herbizarre

003 – Florizarre

004 – Salamèche

005 – Reptincel

006 – Dracaufeu

007 – Carapuce

008 – Carabaffe

009 – Tortank

010 – Chenipan

011 – Chrysacier

012 – Papilusion

013 – Aspicot

014 – Coconfort

015 – Dardagnan

016 – Roucool

017 – Roucoups

018 – Roucarnage

019 – Rattata

020 – Rattatac

021 – Piafabec

022 – Rapasdepic

023 – Abo

024 – Arbok

025 – Pikachu

026 – Raichu

027 – Sabelette

028 – Sablaireau

029 – Nidoran

030 – Nidorina

031 – Nidoqueen

032 – Nidoran

033 – Nidorino

034 – Nidoking

035 – Mélofée

036 – Mélodelfe

037 – Goupix

038 – Feunard

039 – Rondoudou

040 – Grodoudou

041 – Nosferapti

042 – Nosferalto

043 – Mystherbe

044 – Ortide

045 – Rafflesia

046 – Paras

047 – Parasect

048 – Mimitoss

049 – Aéromite

050 – Taupiqueur

051 – Triopikeur

052 – Miaouss

053 – Persian

054 – Psykokwak

055 – Akwakwak

056 – Férosinge

057 – Colossinge

058 – Caninos

059 – Arcanin

060 – Ptitard

061 – Têtarte

062 – Tartard

063 – Abra

064 – Kadabra

065 – Alakazam

066 – Machoc

067 – Machopeur

068 – Mackogneur

069 – Chétiflor

070 – Boustifllor

071 – Empiflor

072 – Tentacool

073 – Tentacruel

074 – Racaillou

075 – Gravalanch

076 – Grolem

077 – Ponyta

078 – Galopa

079 – Ramoloss

080 – Flagadoss

081 – Magnéti

082 – Magnéton

083 – Canarticho

084 – Doduo

085 – Dodrio

086 – Otaria

087 – Lamantine

088 – Tadmorv

089 – Grotadmorv

090 – Kokiyas

091 – Crustabri

092 – Fantominus

093 – Spectrum

094 – Ectoplasma

095 – Onix

096 – Soporifik

097 – Hypnomade

098 – Krabby

099 – Krabboss

100 – Voltorbe

101 – Électrode

102 – Noeunoeuf

103 – Noadkoko

104 – Osselait

105 – Ossatueur

106 – Kicklee

107 – Tygnon

108 – Excelangue

109 – Smogo

110 – Smogogo

111 – Rhinocorne

112 – Rhinoféros

113 – Leveinard

114 – Saquedeneu

115 – Kangourex

116 – Hypotrempe

117 – Hypocéan

118 – Poissirène

119 – Poissoroy

120 – Stari

121 – Staross

122 – M. Mime

123 – Insécateur

124 – Lippoutou

125 – Élektek

126 – Magmar

127 – Scarabrute

128 – Tauros

129 – Magicarpe

130 – Léviator

131 – Lokhlass

132 – Métamorph

133 – Évoli

134 – Aquali

135 – Voltali

136 – Pyroli

137 – Porygon

138 – Amonita

139 – Amonistar

140 – Kabuto

141 – Kabutops

142 – Ptéra

143 – Ronflex

144 – Artikodin

145 – Électhor

146 – Sulfura

147 – Minidraco

148 – Draco

149 – Dracolosse

150 – Mewtwo

151 – Mew

Pokémon Shiny de la Génération 2 – Johto

152 – Germignon

153 – Macronium

154 – Méganium

155 – Héricendre

156 – Feurisson

157 – Typhlosion

158 – Kaiminus

159 – Crocodil

160 – Aligatueur

161 – Fouinette

162 – Fouinar

165 – Coxy

166 – Coxyclaque

169 – Nostenfer

170 – Loupio

171 – Lanturn

172 – Pichu

173 – Mélo

174 – Toudoudou

175 – Togepi

176 – Togetic

177 – Natu

178 – Xatu

179 – Wattouat

180 – Lainergie

181 – Pharamp

182 – Joliflor

183 – Marill

184 – Azumarill

185 – Simularbre

186 – Tarpaud

190 – Capumain

191 – Tournegrin

192 – Héliatronc

193 – Yanma

194 – Axoloto

195 – Maraiste

196 – Mentali

197 – Noctali

198 – Cornèbre

199 – Roigada

200 – Feuforêve

201 – Zarbi (A, G, L, O, R, T & U)

202 – Qulbutoké

204 – Pomdepik

205 – Foretress

206 – Insolourdo

207 – Scorplane

208 – Steelix

209 – Snubbull

210 – Granbull

211 – Qwilfish

212 – Cizayox

213 – Caratroc

215 – Farfuret

216 – Teddiursa

217 – Ursaring

220 – Marcacrin

221 – Cochigon

225 – Cadoizo

227 – Airmure

228 – Malosse

229 – Démolosse

230 – Hyporoi

233 – Porygon2

234 – Cerfrousse

238 – Lippouti

239 – Élekid

240 – Magby

241 – Écrémeuh

242 – Leuphorie

243 – Raikou

244 – Entei

245 – Suicune

246 – Embrylex

247 – Ymphect

248 – Tyranocif

249 – Lugia

250 – Ho-oh

251 – Celebi

Pokémon Shiny de la Génération 3 – Hoenn

252 – Arcko

253 – Massko

254 – Jungko

255 – Poussifeu

256 – Galifeu

257 – Braségali

258 – Gobou

259 – Flobio

260 – Laggron

261 – Medhyèna

262 – Grahyèna

263 – Zigzaton

264 – Linéon

265 – Chenipotte

266 – Armulys

267 – Charmillon

268 – Blindalys

269 – Papinox

270 – Nénupiot

271 – Lombre

272 – Ludicolo

273 – Grainipiot

274 – Pifeuil

275 – Tengalice

276 – Nirondelle

277 – Hélédelle

278 – Goélise

279 – Bekipan

280 – Tarsal

281 – Kirlia

282 – Gardevoir

287 – Parecool

288 – Vigoroth

289 – Monaflèmit

290 – Ningale

291 – Ninjask

296 – Makuhita

297 – Hariyama

298 – Azurill

299 – Tarinor

300 – Skitty

301 – Delcatty

302 – Ténéfix

303 – Mysdibule

304 – Galekid

305 – Galegon

306 – Galeking

307 – Méditikka

308 – Charmina

309 – Dynavolt

310 – Élecsprint

311 – Posipi

312 – Négapi

313 – Muciole

314 – Lumivole

315 – Rosélia

318 – Carvanha

319 – Sharpedo

320 – Wailmer

321 – Wailord

325 – Spoink

326 – Groret

327 – Spinda (#1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8 & #9)

328 – Kraknoix

329 – Vibraninf

330 – Libégon

333 – Tylton

334 – Altaria

335 – Mangriff

336 – Séviper

337 – Séléroc

338 – Solaroc

339 – Barloche

340 – Barbicha

343 – Balbuto

344 – Kaorine

345 – Lilia

346 – Vacilys

347 – Anorith

348 – Armaldo

349 – Barpau

350 – Milobellus

351 – Morphéo (normale & eau de pluie)

353 – Polichombr

354 – Branette

355 -Skelénox

356 – Téraclope

359 – Absol

360 – Okéoké

361 – Stalgamin

362 – Oniglali

366 – Coquiperl

367 – Serpang

368 – Rosabyss

370 – Lovdisc

371 – Draby

372 – Drackhaus

373 – Drattak

374 – Terhal

375 – Métang

376 – Métalosse

377 – Regirock

378 – Regice

379 – Registeel

380 – Latias

381 – Latios

382 – Kyogre

383 – Groudon

384 – Rayquaza

386 – Deoxys (Normale)

Pokémon Shiny de la Génération 4 – Sinnoh

387 – Tortipouss

388 – Boskara

389 – Torterra

390 – Ouisticram

391 – Chimpenfeu

392 – Simiabraz

393 – Tiplouf

394 – Prinplouf

395 – Pingoléon

401 – Crikzik

402 – Mélokrik

403 – Lixy

404 – Luxio

405 – Luxray

406 – Rozbouton

407 – Roserade

412 – Cheniti

413 – Cheniselle

414 – Papilord

418 – Mustébouée

419 – Mustéflott

424 – Capidextre

425 – Baudrive

426 – Grosdrive

427 – Laporeille

428 – Lockpin

429 – Magirêve

430 – Corboss

431 – Chaglam

432 – Chaffreux

436 – Archéomire

437 – Archéodong

438 – Manzaï

439 – Mime Jr.

440 – Ptiravi

442 – Spiritomb

443 – Griknot

444 – Carmache

445 – Carchacrok

447 – Riolu

448 – Lucario

449 – Hippopotas

450 – Hippodocus

451 – Rapion

452 – Drascore

453 – Cradopaud

454 – Coatox

459 – Blizzi

460 – Blizzaroi

461 – Dimoret

462 – Magnézone

463 – Coudlangue

464 – Rhinastoc

465 – Bouldeneu

466 – Élekable

467 – Maganon

468 – Togekiss

469 – Yanmega

470 – Phyllali

471 – Givrali

472 – Scorvol

473 – Mammochon

474 – Porygon-Z

475 – Gallame

476 – Tarinorme

477 – Noctunoir

478 – Momartik

485 – Heatran

487 – Giratina (Altered)

488 – Cresselia

491 – Darkrai

Génération 5 – Unys

495 – Vipélierre

496 – Lianaja

497 – Majaspic

504 – Ratentif

505 – Miradar

506 – Ponchiot

507 – Ponchien

508 – Mastouffe

519 – Poichigeon

520 – Colombeau

521 – Déflaisan

524 – Nodulithe

525 – Géolithe

526 – Gigalithe

527 – Chovsourir

528 Rhinolove

532 – Charpenti

533 – Ouvrifier

534 – Bétochef

557 – Crabicoque

558 – Crabaraque

562 – Tutafeh

563 – Tutankafer

568 – Miamiasme

569 – Miasmax

572 – Chinchidou

573 – Pashmilla

594 – Mamanbo

597 – Grindur

598 – Noacier

599 – Tic

600 – Clic

601 – Cliticlic

613 – Polarhume

614 – Polagriffe

627 – Furaiglon

628 – Gueriaigle

631 – Aflamanoir

632 – Fermite

633 – Solochi

634 – Diamat

635 – Trioxhydre

638 – Cobaltium

639 – Terrakium

640 – Viridium

641 – Boréas

642 – Fullguris

645 – Démétéros

649 – Genesect

Génération 6 – Kalos

659 – Sapereau

660 – Excavarenne

661 Passerouge

662 – Braisillon

663 – Flambusard

Méga-évolutions

003 – Méga-Florizarre

006 – Méga-Dracaufeu X

006 – Méga-Dracaufeu Y

009 – Méga-Tortank

015 – Méga-Dardagnan

018 – Méga-Roucarnage

130 – Méga-Léviator

099 – Méga-Ectoplasma

181 – Méga-Pharamp

229 – Méga-Démolosse

310 – Méga-Élecsprint

428 – Méga-Lockpin

460 – Méga-Blizzaroi

Régionale – Alola

019 – Rattata

020 – Rattatac

026 – Raichu

027 – Sabelette

028 – Sablaireau

037 – Goupix

038 – Feunard

050 – Taupiqueur

051 – Triopikeur

052 – Miaouss

053 – Persian

074 – Racaillou

075 – Gravalanche

076 – Grolem

088 – Tadmorv

089 – Grotadmorv

103 – Noadkoko

105 – Ossatueur

Pokémon Shiny de la Génération 7 – Let’s go

808 – Meltan

809 – Melmetal

GZW-Shop Pocket Egg Attrape Automatiquement Les Pokémons pour Le Jeu Pokémon Go Compatible avec Android et iOS (Bleu)

58.90
Comparer les prix
Price search in progress, please wait...

Pokémon Go : un aperçu des Pokémon légendaires Shiny

Même si la plupart des Pokémon légendaires ne peuvent pas encore être capturés en version Shiny dans Pokémon Go, leurs modèles sont déjà intégrés dans le code du jeu. Voici donc un bel aperçu de ce à quoi ressemblent ou ressembleront ces puissantes créatures dans leurs versions chromatiques :

Les meilleurs Pokémon Shiny de la 1ère génération dans la région de Kanto

La probabilité de rencontrer un Pokémon Shiny est extrêmement faible. Bien que les chances de tomber sur ce type de Pokémon ont été augmentées, et encore plus durant les événements spéciaux, cette rencontre reste passionnante pour les joueurs réguliers de Pokémon Go. Les Pokémon Shiny n’offrent pas de capacités spéciales, mais leur rareté fait qu’ils sont une amélioration de l’original.

Voici une liste de quelques Pokémon Shiny de la première génération :

  • Dracaufeu

Il s’agit d’un des personnages les plus emblématiques du jeu. De type feu, ce Pokémon a été l’un des plus fidèles compagnons du héros de la série. Le Dracaufeu Shiny se distingue par son pelage noir aussi élégant qu’étincelant.

  • Léviator

Léviator est un Pokémon de type eau et volant. Il fait partie des premiers à avoir été introduit parmi les Shiny. D’une couleur originale bleue, la version Shiny de Léviator se présente avec un design de dur à cuire rouge, qui en fait un des plus beaux existants.

  • Sablaireau

Les utilisateurs trouvaient ce Pokémon déjà cool dans sa palette originale. Mélange entre un hérisson et une souris, ce Pokémon est de ty25pe sol et possède une couleur relativement terne et grise. Sa version Shiny propose le rend plus brillant, avec un dos rouge.

Un joueur a réussi à capturer tous les Pokémon Shiny

遂に…遂に ………………!!!!!
総勢1312種類の
【全種類色違い全国図鑑】
が完成しましたァァァァァァァァァァァァァ!!!!

夢をかなえました!!!!

ほんっっとに嬉しい!!!!#色違い#shinypokemon #ポケモン#ポケモンHOME pic.twitter.com/9oQNcaZAwz

— きゅ!! (@kyudan_pkmn) May 1, 2021

Si tomber sur un Pokémon dans Pokémon Go n’est pas trop difficile, les versions chromatiques restent quant à elles plus rares à trouver. Néanmoins, cela n’a pas empêché certains de se lancer un défi de taille : capturer toutes les versions Shiny disponibles. De fait, cette prouesse devrait être presque impossible, mais ce sont bien les exceptions qui confirment la règle.

En effet, un joueur a prouvé récemment que c’était bel et bien possible. Ainsi, sur l’application Pokémon Home, un utilisateur du nom de @Kyudan_pokemon affiche désormais avoir capturé tous les Pokémon Shiny actuellement disponibles.

L’exploit est tel que même Junichi Masuda, le papa des Pokémon, l’a salué. En tout cas, @Kyudan_pokemon a mis du temps pour collecter ces centaines de spécimens. Pas étonnant donc qu’il ait partagé son impressionnant tableau de chasse sur Twitter! Alors, si vous aussi vous souhaitez être congratulé par Masuda, vous savez ce qu’il faut faire.

NEWZEROL Accessoires Compatibles pour Poke Ball Plus/Podomètre pour Téléphone Portable Pokemon Go, [Câble USB] [Installation Facile] [Version Muette] ...

19.99
Comparer les prix
Price search in progress, please wait...

Heures du Pokémon vedette et taux de capture d’un Shiny

Chaque semaine, les Heures vedette sont l’occasion pour tous les joueurs d’avoir plus de chances d’attraper un Pokémon et sa version chromatique. Néanmoins, c’est un peu plus complexe que l’on peut penser.

De fait, le taux de base pour attraper un Shiny serait de 1/500. Lors de certains évènements, comme les Journées Communauté, ce ratio augmente à 1/25. Depuis le lancement des Heures de Pokémon vedette l’année dernière, aucune donnée officielle ne laisse penser que l’on a plus de chances statistiquement avec un Shiny pendant ces 60 min.

Ainsi, le ratio à chaque clic reste sensiblement le même. De plus, l’événement met parfois en avant un Pokémon qui ne possède pas de version chromatique.

Malgré tout, un nombre tellement élevé de créatures sont disponibles durant cette heure que l’on pourra plus facilement tomber dessus en multipliant les essais. Et ce, même si d’un point de vue purement statistique l’on a les mêmes chances d’attraper un Pokémon Shiny. Ainsi, il faudra passer plus temps si l’on veut en attraper un pendant son Heure vedette, mais ces efforts devraient être récompensés.

De nouveaux Shiny pour le Pokémon Go Fest 2021

Voici la liste des tout nouveaux Pokémon Shiny qui arriveront dans le jeu à l’occasion du Pokémon Go Fest 2021 les 17 et 18 juillet prochains :

  • Chuchmur
  • Ramboum
  • Brouhabam
  • Nanméoui
  • Eoko
  • Tritonde 
  • Batracné
  • Crapustule

Si ces monstres de poche pourront se rencontrer dans la nature durant l’événement, l’on ne sait pas encore précisément quand ni comment il faut s’y prendre. 

Pour participer à l’événement, il ne faudra pas oublier d’acheter un billet à 5,49€, un tarif en promotion à l’occasion des 5 ans du jeu.

Cet article Pokémon Go : liste complète des Shiny et comment les attraper a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

[Test] Hyper Dash : le nouveau hit eSport VR enfin sur Oculus Quest, après un an d’alpha sur SideQuest

Par : Bastien L
hyper dash test oculus quest vr

Hyper Dash est un nouveau jeu de tir FPS multijoueur compétitif sur Oculus Quest. Le titre propose à deux équipes de cinq joueurs de s’affronter à travers un gameplay frénétique. Découvrez notre test de la nouvelle référence eSport VR.

Disponible en version Alpha depuis avril 2020 sur la plateforme non-officielle SideQuest, Hyper Dash est enfin disponible sur l’Oculus Store officiel. Développé par le studio belge Triangle Factory, ce FPS en réalité virtuelle est compatible Quest et Rift, et est également disponible sur Steam pour les casques VR pour PC.

Sur un marché du VR gaming déjà saturé de jeux de tir, Hyper Dash peut-il réussir à tirer son épingle du jeu ? Réponse positive, à travers notre test complet…

Présentation générale de Hyper Dash

Modes de jeu : multijoueur
Disponibilité : 25 février 2021
Prix : 19,99€
Développeur : Triangle Factory
Genre du jeu : FPS eSport
Compatibilité : Oculus, Steam
Testé sur :  Oculus Quest

Un gameplay compétitif, frénétique et intense

Le jeu Hyper Dash est un FPS exclusivement multijoueur et compétitif. A travers différents modes de jeu, les joueurs s’affrontent en chacun pour soi ou par équipes de cinq.

Comme dans n’importe quel jeu de tir, le concept de base consiste à tirer sur les autres joueurs en utilisant différentes armes. Toutefois, le mouvement occupe une place cruciale dans le gameplay de ce jeu.

Le dash au coeur du gameplay

Il est possible de se déplacer avec le joystick du contrôleur, comme dans un jeu vidéo classique. Toutefois, le jeu combine les différentes méthodes de locomotion dans la réalité virtuelle pour proposer un gameplay complet.

Comme son nom l’indique, Hyper Dash est centré sur le ” dash ” c’est-à-dire la charge. Le joueur peut foncer vers l’avant, ou même vers le haut ou le bas, afin de se propulser rapidement pour se déplacer de manière tactique et éviter les tirs ennemis.

Il est aussi possible de se laisser glisser sur des rampes, pour traverser rapidement la carte et se déplacer tout en se concentrant sur ses tirs. Le rythme est donc particulièrement nerveux, d’autant que rester immobile vous expose à une mort certaine.

Sept armes aux mécanismes différents

Les armes apparaissent à des emplacements fixes sur la carte, et le joueur doit les ramasser pour s’en équiper. On dénombre sept armes différentes, et chacune propose un gameplay différent. Certains préféreront la mitraillette pour sa cadence rapide, d’autres opteront pour le fusil à pompe ravageur à courte portée.

Il est aussi possible de choisir des armes de précision à longue distance ou même un pistolet lance roquette capable de faire valdinguer l’ennemi à l’autre bout du décor. Un bouclier permet aussi de se protéger des tirs adverses.

Il est possible d’équiper une arme dans chaque main, et donc de combiner deux types de projectiles en fonction de ses préférences. On pourra par exemple s’armer d’un fusil à pompe et d’un bouclier, afin de s’approcher d’une cible avant de lui asséner un tir destructeur.

De nombreux modes de jeu

Chaque carte propose un mode de jeu différent. On retrouve bien entendu le match à mort chacun pour soi, mais aussi le match à mort en équipe, la capture de drapeau, ou encore le transport de convoi à la Overwatch.

Les joueurs votent pour la carte de leur choix entre deux parties, et celle qui emporte le plus de voix est retenue. Les plaisirs sont donc variés, même si les joueurs votent très souvent pour le match à mort classique.

Les différents niveaux sont bien conçus, avec un Level Design de qualité. Au fil des parties, on repère les meilleurs abris pour se cacher ou profiter d’un large champ de vision.

Il est aussi possible de créer des parties personnalisées, avec des options comme la suppression de la gravité ou le dash illimité. De quoi ajouter encore un peu plus de fun et de variété à l’expérience, et susciter la nostalgie chez les fans de Unreal Tournament.

De manière générale, le gameplay de Hyper Dash est un concentré de ce qui se fait de mieux dans le domaine des jeux de tir en VR. Sans chercher à révolutionner le genre, Triangle Factory combine les meilleures mécaniques de manipulation d’armes en y ajoutant une bonne dose de dynamisme.

L’immersion par la sensation

Il y a cinq ans, début 2016, les premiers casques VR  grand public Oculus Rift et HTC Vive étaient lancés sur le marché. Depuis lors, le marché du jeu vidéo en réalité virtuelle n’a cessé d’évoluer.

De nombreux jeux ont vu le jour, certaines mécaniques de gameplay ont été retenues tandis que d’autres ont disparu dans l’oublie. L’industrie a gagné en maturité, et les projets expérimentaux ont laissé place à de vrais jeux vidéo cherchant parfois même à imiter les jeux ” AAA ” des consoles et PC.

Ainsi, les géants comme Facebook, Sony ou Ubisoft n’hésitent pas à investir des sommes colossales dans le développement de jeux VR très ambitieux. Les scénarios sont profonds, les graphismes fourmillent de détails, les gameplays proposent des mécaniques subtiles et originales.

Ironiquement, ces projets pharaoniques oublient parfois l’essentiel : l’amusement. Car malgré un scénario digne d’un film hollywoodien et des graphismes d’un réalisme à couper le souffle, un jeu VR peut être tout simplement ennuyeux.

Et si le vrai secret de l’immersion, c’était le fun ? Plutôt que de chercher à plonger le joueur dans un univers fictif grâce à des visuels bluffants et des histoires captivantes, peut-être que les jeux VR devraient procurer des sensations.

C’est exactement ce que propose Hyper Dash, et c’est précisément sa force. Ce jeu n’a rien d’incroyable graphiquement, et ne s’encombre en aucun cas d’une trame narrative. Il n’y a même pas de tutoriel ou de mode solo. On met son casque, on lance la partie, et le jeu commence.

En revanche, les sensations sont au rendez-vous. Les balles sifflent autour de soi, et il est d’ailleurs nécessaire de prêter attention à l’audio spatialisé en 3D pour repérer d’où viennent les tirs. On dash derrière l’adversaire, on s’accroupit pour se mettre à couvert, et on vide son chargeur en brandissant le contrôleur dans sa ligne de mire.

La tension est permanente, et les décharges d’adrénaline se succèdent. En fin de partie, votre respiration est haletante. Les déplacements rapides quant à eux procurent une sensation de vitesse très plaisante, qu’il s’agisse de dasher ou de glisser sur une rampe.

Ainsi, après avoir joué à Hyper Dash, vous aurez l’impression d’avoir réellement pris part à une fusillade. Les décharges d’hormones, l’effort physique et la sensation de vitesse forment un cocktail jubilatoire qui pourrait bien être le véritable secret de l’immersion…

Une durée de vie potentiellement infinie

L’autre point faible des jeux hautement scénarisés et encadrés, c’est leur durée de vie limitée. Un jeu solo peut être une expérience mémorable et satisfaisante, mais on quitte le jeu après avoir terminé l’aventure et il est fort probable que l’on n’y revienne plus jamais.

Ce problème ne se pose pas avec les jeux multijoueurs orientés eSport comme Hyper Dash. Pour cause, la rejouabilité est illimitée.

Lors des premières parties, la prise en main est difficile. Les débutants sont mélangés aux vétérans, et se font généralement massacrer à la chaîne. Il n’y a pas de système de matchmaking en fonction du niveau, ce que l’on peut regretter.

Peu à peu toutefois, on prend ses marques. On apprend à connaître les différentes armes et les cartes, on commence à mieux viser et à tirer dans la tête. Progressivement, la proie devient le prédateur et la sensation de progression est agréable. C’est ce qui motive à continuer à jouer, encore et encore.

Par ailleurs, gagner des niveaux permet de déverrouiller de nouvelles apparences pour les armes et de nouveaux casques. Il existe aussi un ” skin”  doré pour chaque arme, à débloquer en réussissant à tuer 1000 ennemis. La durée de vie est donc très vaste.

Graphismes et audio

Les graphismes de Hyper Dash n’ont rien d’extraordinaire, mais sont tout à fait corrects techniquement. La direction artistique est quant à elle assez classique, mais réussie (même si cela dépend des goûts de chacun). L’esthétique est simple et épurée, mais dégage une ambiance très ” esport “.

L’architecture des différents niveaux est soignée, et chaque carte propose sa propre atmosphère. Les effets visuels des différentes armes sont plaisants, au même titre que les effets sonores.

La bande-son est composée de musique électronique et ne plaira pas à tout le monde, mais a le mérite de coller au rythme de l’action. Nous apprécions beaucoup certaines pistes.

Une expérience confortable mais intense

Malgré les mouvements incessants et rapides, nous n’avons pas rencontré de problème de Motion Sickness en jouant à Hyper Dash. Il est possible de moduler la largeur du champ de vision pendant les déplacements afin d’éviter les risques de nausée.

En revanche, songez à vous échauffer avant de lancer une partie. Le rythme est réellement intense, et vous serez amené à vous accroupir ou à bondir rapidement sur le côté pour éviter les balles ennemies. Gardez une bouteille d’eau à proximité afin de vous désaltérer entre deux matchs, d’autant que les temps de transition et de chargement sont particulièrement courts…

Hyper Dash face à la concurrence

Il va sans dire qu’Hyper Dash n’est pas le premier FPS en réalité virtuelle. Il existe déjà de nombreux jeux de tirs VR, dont certains comptent parmi les titres les plus populaires de l’Oculus Quest.

Parmi les références, on peut citer Onward pour le réalisme, Population One dans le genre Battle Royale, ou Contractors pour le style Counter Strike. Toutefois, Hyper Dash parvient à apporter sa touche personnelle dans ce paysage encombré.

Le jeu se distingue par ses mécanismes de déplacements, et aussi par les différences de gameplay entre les armes. Contrairement à des jeux comme Onward ou Firewall Zero Hour, exigeant de se déplacer lentement et stratégiquement, Hyper Dash vous contraint à vous déplacer très rapidement et sans interruption.

Plutôt que de miser sur l’aspect réaliste, ce jeu cherche avant tout à procurer une sensation d’action et de l’amusement. Objectif atteint, et ce titre à sa place dans votre collection.

Conclusion du test de Hyper Dash VR

Les conditions d’accès à l’Oculus Store sont très exigeantes. De nombreux jeux sont refusés par Facebook, et les studios redoublent d’efforts pour respecter le cahier des charges et obtenir leur place dans la boutique officielle d’applications.

Or, ces lourdes contraintes peuvent être astreignantes pour les développeurs. Avec Hyper Dash, Triangle Factory a pu laisser libre cours à sa créativité et donner vie à ses idées sans se soucier de tels prérequis.

C’est ce qui a permis au jeu de proposer une expérience originale, et de rencontrer le succès auprès des joueurs sur la plateforme SideQuest. L’action est au rendez-vous et les sensations sont nombreuses, procurant une véritable sensation d’immersion.

Le titre peut être difficile à maîtriser de prime abord, d’autant que vous affronterez des joueurs déjà aguerris au niveau impressionnant. Néanmoins, vous prendrez peu à peu vos marques jusqu’à devenir à votre tour un expert.

A présent, Hyper Dash est enfin disponible sur Oculus Store et devrait connaître une popularité bien méritée. Ce jeu prouve que le réalisme des graphismes et la scénarisation à outrance ne sont pas les seules clés de l’immersion dans la VR.

Points positifs

  • Un jeu rapide et intense
  • De nombreux modes de jeu
  • Possibilité de customiser les serveurs
  • Pas de tutoriel obligatoire, pas de temps de chargement et d’attente entre deux parties

Points négatifs

  • Les débutants sont mélangés aux vétérans
  • Un jeu difficile à maîtriser

Cet article [Test] Hyper Dash : le nouveau hit eSport VR enfin sur Oculus Quest, après un an d’alpha sur SideQuest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

GTA V VR : comment jouer à Grand Theft Auto 5 en réalité virtuelle ?

Par : Bastien L
gta v vr

Vous rêvez de jouer à GTA V et aux autres épisodes de la saga Grand Theft Auto en réalité virtuelle ? A travers ce guide complet, découvrez comment jouer aux différents jeux GTA en VR pour vous mettre dans la peau d’un gangster comme jamais auparavant… 

Depuis le premier volet paru en 1997, la saga vidéoludique GTA propose d’incarner un criminel, de s’immerger dans un monde où rien n’est interdit. Une expérience cathartique et libératrice, à tel point que GTA V paru en 2013 est le second jeu le plus vendu de tous les temps avec 135 millions d’exemplaires écoulés en huit ans.

Pour de nombreux fans, un épisode de Grand Theft Auto en réalité virtuelle relève du fantasme. Une telle expérience représenterait la prochaine étape en termes d’immersion. La frontière entre le réel et le virtuel serait encore repoussée, et les sensations décuplées.

Pour l’heure, il n’existe pas de version officielle de GTA en VR. Le bruit court toutefois que Rockstar Games prépare un remake d’un épisode existant, ou que le futur GTA VI serait entièrement jouable en réalité virtuelle.

En revanche, il existe des mods et des logiciels permettant de jouer aux anciens épisodes en réalité virtuelle. A travers ce dossier, découvrez comment jouer aux différents opus de GTA en VR.

GTA V en VR avec le mod gratuit Real

Lancé en septembre 2013, Grand Theft Auto 5 reste à ce jour l’un des jeux vidéo les plus populaires de tous les temps. Grâce au nouveau mod REAL, créé par des fans, il est désormais possible de vivre l’expérience en réalité virtuelle.

Revisiter ce jeu culte en vue à la première personne est véritablement jubilatoire. Vous pourrez notamment vous détendre dans la planque du protagoniste Franklin, avant de vous lancer sur les routes au volant d’un véhicule sportif ou de vous élever dans le cockpit d’un avion. Dans la VR, la sensation d’immersion est plus forte que jamais et l’on se sent réellement plongé dans un monde où tout est permis.

Certes, l’adaptation n’est pas parfaite. Rappelons qu’un jeu VR doit afficher au total 180 images par seconde pour un affichage stéréoscopique confortable. Ce taux de FPS est impossible à atteindre pour un jeu si complexe et vaste que GTA 5.

Les créateurs ont donc dû recourir à la méthode ” alternate-eye rendering “. Cette technique entraîne une latence entre ce que voient l’oeil droit et l’oeil gauche, et ceci devient particulièrement gênant pendant les phases de conduite à haute vitesse.

Malgré ces défauts, ce mod démontre tout le potentiel d’un jeu Grand Theft Auto en réalité virtuelle. Il ne reste qu’à espérer que Rockstar se laisse séduire et décide à son tour de développer un opus complet en VR

Pour télécharger le mod REAL, commencez tout d’abord par télécharger et installer GTA 5. Puis, téléchargez REAL gratuitement sur GitHub à cette adresse. Les instructions sont aussi disponibles sur GitHub à cette adresse, mais vous pouvez également suivre le tutoriel détaillé dans la vidéo de la chaîne YouTube Virtual Reality Oasis ci-dessus…

GTA III en VR avec VorpX et le mod First Person

Retour aux sources, avec le premier volet en 3D de la saga : GTA III, initialement paru en 2001 sur PS2. Il n’existe pas de mod permettant de jouer directement à cet épisode en réalité virtuelle.

En revanche, il est possible d’y jouer en VR en combinant le mod First Person créé par GeniusZ et la plateforme VorpX permettant de convertir n’importe quel jeu à la réalité virtuelle.

Le mod First Person permet à l’origine de jouer à GTA III en vue à la première personne. A l’origine, les développeurs de chez Rockstar prévoyaient d’ailleurs cette option pour la version PC du jeu. Cette fonctionnalité fut malheureusement annulée, mais les modeurs de chez GeniusZ y ont remédié en 2019.

Le logiciel VorpX permet quant à lui de jouer en VR à la plupart des jeux sur n’importe quel casque pour PC : HTC Vive, Pimax, Valve Index, Oculus Rift, Oculus Quest avec câble Link… découvrez comment l’utiliser à travers notre tutoriel.

Il est donc possible de combiner ces deux projets pour se plonger dans la ville Liberty City en VR. Le résultat n’est pas parfait, mais les fans apprécieront…

GTA Vice City en VR avec Vice Cry Mod ou dans VRChat

Paru en 2002, GTA Vice City nous plonge dans l’ambiance de la Floride des années 80. Pour jouer à cet épisode en VR, plusieurs options s’offrent à vous.

Comme pour GTA III, il est possible de combiner le mod First Person créé par GeniuZ en 2017 avec le logiciel Vorpx. Ce n’est pas tout.

Une alternative consiste à combiner l’un des mods VR existants pour GTA V (voir ci-dessous) avec le mod Vice Cry permettant d’ajouter la carte de Vice City à GTA V sous forme de DLC !

Dernière option : des fans se sont amusés à recréer la carte de Vice City dans l’application VRchat. Vous pourrez y trouver quelques véhicules, et notamment un taxi pour explorer la ville en voiture à plusieurs. Il ne s’agit pas d’un portage complet à proprement parler, mais d’une expérience sympathique à découvrir entre amis.

GTA San Andreas en VR avec VorpX

On passe à GTA San Andreas, sorti en 2004, et qui nous plonge dans l’univers ” gangsta ” de la Californie des années 90. Pour jouer à cet opus en VR, vous devrez utiliser le logiciel VorpX. La vidéo ci-dessous est un tutoriel complet qui vous permettra de configurer le logiciel étape par étape.

Pour encore plus d’immersion, un fan s’est amusé à combiner VorpX avec la plateforme AgileVR permettant de faire son footing dans la réalité virtuelle. Ainsi, vous pourrez faire du sport sur un votre tapis de course tout en arpentant les rues mal famées de San Andreas…

GTA IV en VR avec VorpX

Paru en 2008 sur PS3, Xbox 360 et PC, GTA IV marque un cap dans la saga. Contrairement aux trois précédents opus, il en repose pas sur le moteur RenderWare mais sur le Rockstar Advanced Game Engine.

Pour y jouer en VR, vous aurez besoin de VorpX et de différents mods. Bonne nouvelle : la vidéo ci-dessous détaille tout le processus étape par étape.

Un mode VR officiel dans GTA V sur PS5 ?

C’est officiel : une version mise à jour de Grand Theft Auto V sera lancée sur PlayStation 5 en 2021. Or, il est fort possible qu’un mode VR officiel soit proposé avec ce remake.

En effet, le studio australien Video Game Deluxe, qui a développé L.A. Noire : The VR Case Files, premier jeu en réalité virtuelle de Rockstar Games, a posté une nouvelle offre d’emploi sur LinkedIn en juillet 2020. Le studio recrute des programmeurs, des designers et des animateurs pour ” un jeu AAA open world en VR pour Rockstar Games “.

Il est fort probable que ce projet en question soit GTA V, à moins qu’il ne s’agisse d’un épisode inédit de GTA spécialement pensé pour la réalité virtuelle, ou même d’une toute nouvelle franchise.

Rockstar Games a pu constater le succès de L.A. Noire : The VR Case Files et du mod REAL de GTA V, pourtant créé par des fans. Le géant du jeu vidéo est très certainement conscient du potentiel commercial d’un jeu GTA complet en réalité virtuelle, et un tel jeu ne devrait donc plus tarder à voir le jour. Reste à savoir si ce GTA VR sera proposé avec le PSVR actuel, ou sur le futur PSVR 2…

GTA VI entièrement jouable en VR ?

Il va sans dire que GTA VI est l’un des jeux vidéo les plus attendus. Pour l’heure, on ignore à quelle date ce nouvel opus sera lancé. Certaines rumeurs évoquent une sortie en 2021, mais d’autres craignent que le jeu ne paraisse qu’en 2024…

Selon d’autres bruits de couloir, le jeu se déroulerait en Amérique du Sud et le personnage principal serait féminin. Par ailleurs, l’intelligence artificielle des PNJ serait la plus avancée jamais vue dans un jeu vidéo.

Quoi qu’il en soit, il serait possible que ce GTA VI soit entièrement jouable en VR. Le projet de jeu AAA en réalité virtuelle sur lequel travaille Video Games Deluxe, le développeur de L.A. Noire : The VR Files, pourrait en effet être un portage intégral de ce sixième volet…

GangV Civil Battle Royale : un jeu VR dans le style de GTA V

Il faudra malheureusement patienter quelque temps pour pouvoir jouer à une version officielle de GTA en VR. En attendant, vous pouvez vous rabattre sur le jeu GangV Civil Battle Royale.

Ce jeu en réalité virtuelle pour PC, développé par Raptor Lab, semble directement inspiré de la saga Grand Theft Auto. Comme les précédents titres du studio, War Dust et Stand Out, le titre propose à un grand nombre de joueurs de s’adonner à de gigantesques batailles royales.

Cette fois, cependant, l’action prend place dans un décor de grande ville moderne similaire à ce que propose GTA. Précisons que le titre sera aussi jouable sur PC sans casque de réalité virtuelle. Il pourrait donc connaître un succès massif, à l’instar de VRChat.

Au total, 50 joueurs pourront s’affronter sur une carte de 64 kilomètres carrés. De nombreuses armes différentes pourront être utilisées pour décimer les adversaires, et divers véhicules sont aussi disséminés dans la ville.

Autre similitude avec GTA : la présence de nombreux PNJ (personnages non joueurs) incarnant les citoyens de la ville. Il ne s’agit donc pas d’une grande carte vide comme on en a l’habitude avec les jeux de Battle Royale.

L’objectif est d’être le dernier joueur en vie. Tous les moyens sont bons pour y parvenir, et vous pourrez par exemple vous fondre dans la masse des voitures conduites par les PNJ pour surprendre l’ennemi lors d’un drive-by dans les règles de l’art.

On retrouve aussi la présence de policiers comme dans GTA. Par exemple, si le joueur pille une station service, les forces de l’ordre pourront intervenir. Un crime plus grave, comme l’attaque d’une base militaire, pourra déclencher l’intervention de l’armée ou du SWAT.

Vous l’aurez compris : ce jeu mélange habilement Fortnite et GTA V, le tout dans la VR. Si la réalisation est à la hauteur du projet, GangV pourrait bel et bien s’imposer comme une nouvelle référence du multijoueur compétitif en réalité virtuelle.

Pour l’heure, la date de sortie n’est pas encore annoncée. La phase de test alpha a débuté et les heureux élus peuvent essayer le jeu sur Oculus Rift, HTC Vive, Valve Index ou Windows MR.

L’Early Access devrait débuter prochainement sur Steam et durer 2 ou 3 ans selon les développeurs. Un système de modding est également prévu. Pour davantage d’informations, rendez-vous sur la page Steam du jeu à cette adresse.

Cet article GTA V VR : comment jouer à Grand Theft Auto 5 en réalité virtuelle ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Confinement Airlines : la compagnie aérienne en réalité virtuelle lève 1 billion de dollars

Par : Bastien L
confinement airlines

C’est une idée qui va sauver le tourisme. Malgré le COVID-19, Confinement Airlines propose de continuer à voyager en avion… dans la réalité virtuelle. La jeune startup mongole vient de lever 1 billion de dollars.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le secteur de tourisme est touché de plein fouet. Les voyages aériens à l’internationale ne reprendront pas de sitôt, tant que le virus continuera à circuler.

Alors qu’Emmanuel Macron vient d’annoncer le troisième confinement, les Français doivent renoncer pour de bon à leurs espoirs de vacances à l’étranger. Vraiment ?

Confinement Airlines va vous faire voyager malgré le COVID

C’était sans compter sur la réalité virtuelle, et sur le génie Livra Nossiop : CEO de la startup Confinement Airlines. À seulement 12 ans et demi, ce jeune Mongol a décidé de révolutionner l’industrie du tourisme grâce à la VR.

Son concept ? Permettre à tout un chacun de continuer à prendre l’avion malgré le confinement. Pour accomplir cette prouesse, Confinement Airlines simule tout simplement les voyages dans la VR. Il suffit de revêtir son casque, et paré pour le décollage. L’illusion est bluffante.

On a véritablement l’impression d’être assis dans un avion. La vue à travers le hublot est belle à en pleurer. Quelle expérience incroyable ! ” témoigne Jackson Nossiop, responsable marketing de Confinement Airlines, frère cadet du PDG et actionnaire de l’entreprise.

Selon les premiers bêta-testeurs, les voyages dans la VR de Confinement Airlines sont même mieux que les voyages dans le monde réel. Une source anonyme nous le confirme : ” il y aura un avant et après. Un retour en arrière n’est plus possible, car ce simulateur est une véritable drogue dure. Mon épouse est devenue complètement addict, à tel point qu’elle m’a quitté pour rester à tout jamais dans le jeu “.

Le plaisir de l’avion sans les contraintes

Même si le tourisme en VR peut sembler incongru de prime abord, il présente de nombreux avantages. Pour commencer, les billets sont 5 à 10% moins chers qu’un vrai voyage. Au lieu de payer 500€ aller-retour pour un Paris-San Francisco, vous ne paierez que 450€ dans la VR. Autant dire que le choix est vite fait.

De plus, la réalité virtuelle permet de gagner un temps fou lors de l’embarquement. ” Plus besoin de se lever aux aurores pour aller à l’aéroport, de retirer sa ceinture pour franchir le portique, et plus de risque de prendre froid dans les marches de l’avion “, explique le jeune CEO.

D’ailleurs, vous ne risquez pas non plus de vous écraser pendant le vol. Et même arrivé à destination, notre simulateur vous préserve de nombreux dangers. C’est quand même beaucoup plus sympa d’aller en Australie, quand on ne risque pas de trouver une mygale sous son oreiller ou un alligator dans la douche “.

Notre expérience est beaucoup plus sûre que la réalité “, martèle le chef d’entreprise. ” Et surtout, aucun risque d’attraper le Covid ! “, ajoute un proche du gouvernement qui semble s’être perdu sur le lieu de l’interview.

En revanche, pour maximiser la sensation d’immersion, le temps du trajet a été reproduit à l’échelle 1:1. Et si l’utilisateur retire son casque en cours de vol, il doit recommencer son voyage à zéro.

Pour une expérience toujours plus réaliste, les développeurs ont même incorporé des enfants qui pleurent parmi les passagers. Lorsque la nuit tombe, votre voisin de siège peut aussi se mettre à ronfler extrêmement bruyamment.

Une levée de fonds d’un billion de dollars menée par Microsoft et Flunch

Après avoir présenté une simple démo de son simulateur, Confinement Airlines vient déjà de lever 1 billion de dollars lors d’une levée de fonds de série Z. Les géants de la Silicon Valley tels que Microsoft, Facebook, Google et Flunch ont tous répondu présents à l’appel.

C’est tout simplement le futur ” admet Brian Chesky, fondateur d’AirBnb. ” Je pensais tenir un concept, mais celui de Confinement Airlines est largement mieux. J’ai revendu ma boîte pour investir dans ce projet “.

Le président Emmanuel Macron a lui-même salué cette initiative juste après son élocution. Selon ses dires ” la startup Confinement Airlines démontre que la pandémie peut déclencher un élan d’innovation. Entre ça, le télétravail, l’école à distance et le problème des retraites, peut-être que cette crise est finalement positive ” a-t-il déclaré devant un parterre de spectateurs embarrassés.

De son côté, Confinement Airlines voit loin et a déjà les yeux tournés vers le futur. Elle prépare son spin-off Virtual Terrasse : une expérience virtuelle permettant de s’asseoir à la terrasse d’un café ou d’un restaurant dans la VR. Pour l’heure, les chercheurs réfléchissent toutefois à une solution pour manger ou boire avec un casque sur la tête sans en renverser partout…

Cet article Confinement Airlines : la compagnie aérienne en réalité virtuelle lève 1 billion de dollars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Mewtwo dans Pokémon Go – le guide complet : raid, shiny, stats, PVE, PVP…

Par : Bastien L
mewtwo guide complet pokémon go

Mewtwo est l’un des Pokémon les plus puissants de Pokémon Go. Découvrez tout ce que vous devez savoir à travers notre guide complet : statistiques, meilleures attaques, métap PVE et PVP, réussir le raid, capturer la version Shiny, Armored, Shadow…

Boss final et (avant) dernier Pokémon de la première génération, grand méchant du premier film, monstre légendaire à l’histoire profonde et complexe, clone du mythique Mew… le 150ème Pokémon, Mewtwo, reste l’un des plus anthologiques et populaires de la saga 25 ans après son apparition dans les versions Verte et Rouge.

Dans Pokémon Go, il s’agit aussi de l’un des Pokémon légendaires les plus puissants toutes générations confondues. Mewtwo fut introduit dans Pokémon Go un an après la sortie du jeu mobile, en 2017.

Il occupait au départ le rôle de boss de raid Ex. En 2019, Mewtwo a fait son grand retour en version ” Armored “. tirée du film d’animation. Il est aussi apparu en tant que boss de raid classique de tiers 5, et plus tard avec une puissante technique Ball’Ombre.

Qui est Mewtwo ?

L’histoire de Mewtwo est à la fois sombre et profonde. Dans les premières versions Pokémon, elle nous était contée au travers d’archives disséminées dans un laboratoire ravagé sur l’île de Cramoisi. Les joueurs avaient ensuite l’occasion d’affronter et de capturer cette créature surpuissante au fin fond de la grotte inconnue, après avoir triomphé de la Ligue des Quatre.

En réalité, Mewtwo est l’un des seuls Pokémon artificiels et créés par l’humain. Il est le fruit d’expériences horribles menées durant plusieurs années, en clonant l’ADN du Pokémon mythique préhistorique Mew.

Notons que Mew est un ancêtre commun à tous les Pokémon. C’est ce qui intéresse les scientifiques, car son ADN lui permet d’apprendre toutes les attaques.

Le clonage fut accompli avec succès, mais Mewtwo conserve une rancoeur à l’égard de ses créateurs et de leurs expériences immorales. Il détruisit le laboratoire et tua les scientifiques avant de s’enfuir et de se réfugier dans la grotte inconnue.

Il voue une haine profonde à l’humanité, ce qui le rend particulièrement dangereux. Plus tard dans la saga, les Méga Evolutions de Mewtwo ont été introduites. Ce Pokémon est l’un des seuls à avoir plusieurs Méga Evolutions : X et Y.

Que vaut Mewtwo dans la méta Pokémon Go ? Statistiques, CP et techniques

Dans Pokémon Go, Mewtwo et Mew ne sont pas en mesure d’apprendre toutes les attaques comme c’est le cas dans les jeux originaux. Néanmoins, ils peuvent apprendre une large variété de techniques.

Cette polyvalence rend Mewtwo très intéressant, au même titre que ses excellentes statistiques. La version ” Shadow  ” (obscure) de Mewtwo est le Pokémon le plus puissant du jeu, et de loin.

Le Pokémon Mewtwo est le plus puissant de la première génération, et il n’est pas surprenant qu’il occupe une place de choix dans la méta de Pokémon Go. Il a l’un des ” bassins de techniques ” les plus diversifiés du jeu, avec un accès à des attaques de types Psy, Electrique, Ténèbres, Combat, Feu et même Glace.

Il s’agit donc d’un monstre versatile, mais aussi très puissant avec une statistique d’attaque maximale de 300. Il s’agit donc de l’un des meilleurs attaquants en PvE, capable de faire face à la plupart des boss de Raid. Sa défense est de 182 et son endurance de 214.

En revanche, il n’est véritablement le meilleur qu’en tant qu’attaquant de type Psy. Avec la technique Frappe Psy, Mewtwo est le meilleur ” généraliste ” du jeu à l’heure actuelle. Il est également l’un des meilleurs Pokémon pour conquérir des arènes.

C’est un Pokémon de type Psy. Il est donc vulnérable aux attaques de type Insecte, Ténèbres, et Spectre.

Au maximum, en temps normal, Mewtwo peut avoir 2387 Points de Combat lors de sa capture après un combat de Raid. S’il est ” boosté ” par une météo venteuse, ce maximum passe à 2984. Une fois entraîné à son paroxysme, ce Pokémon peut atteindre un cap maximal de 4724 PC.

Il est capable d’apprendre les attaques rapides Confusion et Coupe Psycho, toutes deux de type Psy. Parmi les attaques chargées, Mewtwo peut apprendre Lance-Flammes (Feu), Exploforce (Combat), Laser Glace (Glace), Psyko (Psy), Tonerre (Électrik), et Ball’Ombre (Spectre).

Comment réussir le raid Mewtwo dans Pokémon Go ?

Pour triompher de Mewtwo en boss de raid, optez pour des Pokémon capables de lui infliger des dégâts de type Insecte, Ténèbres et Spectre. En tant que Pokémon de type Psy, ces attaques seront très efficaces et lui infligeront deux fois plus de dégâts.

Le meilleur Pokémon pour vaincre ce Boss de Raid est Mega Ectoplasma. Ce monstre de type Spectre et Poison subira deux fois plus de dégâts de l’attaque rapide de Mewtwo ou d’une attaque chargée de type Psy.

En revanche, si Mewtwo connaît l’attaque Exploforce, les dégâts de cette technique de combats seront minimes sur Mega Ectoplasma. Quoi qu’il en soit, malgré ses vulnérabilités, il reste le meilleur choix de contre. Ses attaques Griffe Ombre et Ball’Ombre infligeront des dommages dévastateurs à Mewtwo.

Une alternative redoutable est Méga Malosse. La Méga Evolution de ce Pokémon de génération 2 est de type Feu et Ténèbres. Il est donc résistant aux attaques Psy, Feu, et Glace.

Il encaissera la plupart des attaques chargées de Mewtwo, mais prendre le double de dégâts d’attaques type Combat comme Exploforce. Malgré ses résistances, ce monstre est moins endurant que Méga Ectoplasma. Ses attaques Aboiement et Tricherie de type Ténèbres seront très efficaces.

Du côté des Pokémon obscurs, Mewtwo Obscur, Tyranocif Obscur et Dimoret Obscur auront d’excellentes performances. En les combinant avec Méga Malosse, vous pourrez profiter du bonus accordé aux monstres de type Ténèbres.

En dehors des méga-évolutions et Pokémon obscurs, il est possible d’utiliser Giratina en forme originelle. Ce Pokémon légendaire de la version Platine arbore un double type Glace et Dragon, le protégeant contre toutes les attaques de Mewtwo de type Combat, Feu et Electrik.

Seule l’attaque Laser Glace lui infligera de lourds dégats. Au contraire son attaque rapide Griffe Ombre et son attaque chargée Ball’Ombre seront redoutables contre le ” Pokémon Génétique “.

Vous pouvez aussi utiliser Mewtwo contre lui même. En effet, si vous détenez un Mewtwo possédant l’attaque Ball’Ombre, cette attaque sera très efficace tandis que les attaques Psy du Boss de Raid auront un effet réduit. Votre champion n’aura pas de réelles faiblesses dans ce combat, et seront donc très endurant.

Si vous ne détenez aucune de ces créatures, les autres meilleurs choix de contres sont Trioxhydre, Corboss, Lugulabre, Lugia, Tyranocif, Dimoret, Absol et Darkrai.

Avec la configuration idéale, trois dresseurs de haut niveau peuvent suffir à vaincre ce Boss de Raid. La plupart du temps, il faudra plutôt compter cinq dresseurs pour en venir à bout.

Les différentes météo auront un impact sur les attaques de Mewtwo. Le vent booste ses attaques Psy, les nuages ses attaques Combat, le soleil ses techniques Feu, la pluie pour le type Electrik, la neige les attaques Glace et le brouillard améliore les attaques Spectre et Ténèbres.

Pokémon Go : comment capturer Mewtwo Shiny

Pour avoir la chance d’attraper Mewtwo Shiny, vous devrez tout d’abord l’affronter en tant que boss de raid de tiers 5. A priori, si l’on se base sur les précédents raids Shiny, la probabilité de tomber sur la version chromatique est d’environ 5%. De fait, préparez-vous à recommencer le raid aussi souvent que possible jusqu’à ce que la chance vous sourit.

Pour maximiser vos chances de capturer ce spécimen très rare, soyez sûr de réussir le raid. Pour ce faire, sachant que Mewtwo est un Pokémon de type Psy, assurez-vous de constituer une équipe de Pokémon de type Spectre, Insecte et Ténèbres. Parmi les meilleurs monstres pour le vaincre, on peut citer Tyranocif, Ectoplasma, Cizayox ou encore Mewtwo lui-même avec Ball’Ombre !

Si vous avez raté les précédents Raids permettant de capturer Mewtwo, vous allez devoir prendre votre mal en patience. Par le passé, Mewtwo était le boss des raids Légendaires, mais il a ensuite été remplacé par Deoxys.

Surveillez donc l’actualité de Pokémon Go en attendant que ce monstre de légende occupe à nouveau le rôle de boss ou soit donné à la clé d’un événement. Il en va de même pour les autres versions du monstre : Shadow Mewtwo et Armored Mewtwo…

Comment capturer Armored Mewtwo ?

Pour accompagner le lancement du film ” Mewtwo contre-attaque – Evolution ” sur Netflix début 2020, Niantic a introduit Mewtwo (Armure) alias Armored Mewtwo dans Pokémon Go. Il s’agit d’une variante du monstre arborant une armure, comme au début du film d’animation.

La première apparition de Mewtwo en armure a eu lieu dans le cadre d’un événement temporaire. Les joueurs ont pu affronter ce Pokémon légendaire en tant que boss de raid de cinq étoiles.

Par la suite, Armoured Mewtwo a fait son retour en 2020 dans le cadre de l’événement Pokémon Day mettant les clones à l’honneur. Malheureusement, pour l’heure, on ignore quand il sera de nouveau possible de capturer cette version.

Ses statistiques sont différentes de celles du Mewtwo de base. En tant que boss de raid, ses points de combat sont de 41 299. Lors de la capture, son maximum de points de combat est de 1821 en conditions ordinaires. En cas de météo venteuse, il peut atteindre 2276 PC.

Cette variante de Mewtwo peut maîtriser l’attaque rapide Confusion de type Psy, comme la version de base, mais aussi l’attaque Queue de Fer de type métal. Il s’agit d’un clin d’oeil à son armure.

Ses attaques chargées peuvent être Dynamo-Poing (combat), Séisme (sol), Prescience (Psy), ou Eboulement (roche). Lors du Pokémon Day 2020, il était possible de capturer Armored Mewtwo avec l’attaque chargée Frappe Psy de type Psy.

Pokémon Go : comment capturer Shadow Mewtwo ?

Autre variante de Mewtwo, Shadow Mewtwo était LA grosse surprise du Pokémon GO Fest 2020 qui s’est déroulé fin juillet. Comme tous les Pokémon obscurs, il s’agit d’une version corrompue par la Team Rocket.

Malheureusement, seuls les joueurs qui avaient acheté un ticket pour le festival ont eu l’opportunité de le capturer. Pour ce faire, il a fallu accomplir une mission de recherche spéciale amenant le joueur à combattre Giovanni : le grand patron de la Team Rocket.

En tant que récompense de mission d’étude, ce Mewtwo Shadow bénéficie de valeurs individuelles à 10/10/10 par défaut. Ce Pokémon est actuellement le meilleur dans toute la méta PvE, avec le plus haut DPS neutre du jeu. Cette créature est idéale pour tous les raids. En revanche, cette version Shadow ne sera pas nécessairement plus performante qu’un Mewtwo classique en Master League PvP.

Cet article Mewtwo dans Pokémon Go – le guide complet : raid, shiny, stats, PVE, PVP… a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go : ribambelle de Légendaires et méga-évolutions pour la prochaine saison

Par : Bastien L
pokémon go forces nature trio

La prochaine saison de Pokémon Go sera placée sous le signe des Pokémon légendaires et des méga-évolutions ! De nouveaux monstres très rares seront ajoutés au jeu, et notamment le trio des Forces de la Nature dans leur forme Totémique…

Avec la mise à jour ” Beyond “, Pokémon Go s’est enrichie d’une nouvelle notion : les saisons. Chaque saison dure trois mois, et propose de nombreux événements, raids et nouveaux Pokémon correspondant à une thématique.

La première saison était placée sous le signe des festivités, et fut notamment marquée par des événements liés aux différentes régions de l’univers Pokémon et à leurs monstres respectifs.

La prochaine saison va réjouir les vétérans et les joueurs de haut niveau, puisqu’elle mettra cette fois les Pokémon Légendaires à l’honneur. Ces créatures surpuissantes vont compléter le bestiaire du jeu et bouleverseront sans doute la méta actuelle en PvE comme en PvP…

Tout savoir sur le trio des Forces de la Nature : Boréas, Fulguris et Démétéros

Les joueurs auront notamment l’occasion de capturer le trio des Forces de la Nature dans leur forme Totémique. Pour rappel, ce trio est constitué de Boréas, Fulguris et Démétéros apparus pour la première fois dans Pokémon Noir et Blanc.

Ces trois Pokémon, aussi surnommés trio des génies, sont inspirés par les divinités ” kami “ de la mythologie japonaise. Boréas rappelle Fujin, le kami du vent, Démétéros représente la terre, comme Inari le kami de la fertilité, et Fulguris est basé sur Rajin le kami de la foudre.

Dans Pokémon Noir 2 et Blanc 2, les trois créatures du trio révèlent leurs formes Totémiques semblables à des animaux. Ce sont ces formes alternatives qui seront introduites dans Pokémon Go.

Xerneas et Yveltal enfin dans Pokémon Go ?

Par ailleurs, Niantic confirme que d’autres Pokémon légendaires seront ajoutés pour cette nouvelle saison sans toutefois donner davantage de détails. Il est probable qu’il s’agisse de Pokémon légendaires issus de la région Kalos, comme Xerneas et Yveltal.

Pour compléter le tableau, de nouvelles Méga-Evolutions seront également ajoutées au jeu mobile. Là encore, Niantic a fait le choix de conserver le suspens et de ne pas révéler quels Pokémon pourront adopter leur forme ultime.

Comme lors de la première saison, différents Pokémon apparaîtront dans chacun des deux hémisphères. Les joueurs de l’hémisphère nord pourront capturer Vivaldaim en version Printemps et ceux de l’hémisphère sud pourront attraper la version automne. De quoi favoriser les échanges internationaux !

Une chose est sûre : la prochaine saison est à ne surtout pas manquer si vous êtes un joueur aguerri de Pokémon Go. Ce sera l’occasion de capturer de nombreux monstres très puissants capables de s’imposer en arène et en combats de dresseurs. Cette nouvelle saison se déroulera du 1er mars au 1er juin 2021…

Cet article Pokémon Go : ribambelle de Légendaires et méga-évolutions pour la prochaine saison a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Tutoriel : comment installer un VPN sur Oculus Quest 1 et 2 ?

Par : Bastien L
vpn oculus quest

Installer un VPN sur Oculus Quest permet d’utiliser la VR sous couvert d’anonymat et sans restrictions géographiques. Découvrez trois méthodes pour profiter de la protection d’un VPN sur votre casque de réalité virtuelle…

L’Oculus Quest (1 et 2) est un excellent casque VR. Malheureusement, il n’existe pas d’application VPN pour cet appareil. C’est l’un de ses points faibles.

Un VPN permet de contourner les restrictions géographiques pour certaines applications réservées à certaines régions, comme le service de streaming Hulu. Il permet aussi de préserver votre confidentialité.

Rappelons qu’Oculus est détenue par Facebook, réputée pour être friand de données personnelles. Installer un VPN peut donc être pertinent pour utiliser le Quest en tout anonymat, notamment si vous êtes un amateur de contenu VR pour adulte

De même, le VPN permet de surfer de manière privée sur un navigateur web en VR comme ceux d’Oculus ou de Firefox, exactement comme sur un ordinateur ou un smartphone. Il s’agit donc d’un outil très pratique.

L’Oculus Quest repose sur le système d’exploitation mobile Android, mais n’est pas nativement compatible avec les nombreuses applications VPN disponibles sur le Google Play Store. Il est toutefois possible d’installer un VPN Android sur ce casque VR. Voici comment procéder.

Méthode 1 : comment ” sideload ” une application VPN Android sur Oculus Quest

Pour installer un VPN Android sur Oculus Quest, vous devez utiliser la méthode du ” sideload “. Cette technique permet aussi d’installer des jeux et applis VR indisponibles sur l’Oculus Store.

Tout d’abord, vous devez activer le mode développeur sur l’Oculus Quest. Pour ce faire, lancez l’application Oculus sur votre téléphone et rendez-vous dans les paramètres.

Choisissez votre casque Oculus Quest dans la liste, et pressez la flèche à côté. Choisissez l’option ” réglages avancés “, puis le ” mode Développeur “. Activez-le.

Sur le site web qui s’ouvre alors, cliquez sur le lien sous ” Créer une organisation “. Connectez-vous à votre compte Oculus et entrez un nom d’organisation.

Après avoir soumis la requête, ouvrez l’application Oculus. Rendez-vous à nouveau dans les Paramètres > Réglages avancés > Mode développeur. Activez le mode développeur.

L’étape suivante consiste à installer le logiciel SideQuest sur votre ordinateur. Rendez-vous sur la page SideQuest sur GitHub à cette adresse. Téléchargez la version la plus récente, lancez l’installateur et suivez les instructions.

Vous devez ensuite connecter votre Oculus Quest à SideQuest. Connectez le casque à votre PC à l’aide d’un câble USB. Lancez SideQuest, et choisissez l’option ” Connecter un appareil “. Revêtez l’Oculus Quest pour sélectionner l’option ” Autoriser le débogage USB “. Cochez l’option ” Toujours autoriser pour cet ordinateur “.

Télécharger ensuite le fichier au format APK du VPN Android de votre choix. Lancez SideQuest, sélectionnez ” Repos ” et effectuez un glisser-déposer du fichier APK dans la fenêtre Repos.

Sur l’écran d’accueil de l’Oculus Quest, choisissez ” Bibliothèque > Sources inconnues “. Choisissez l’APK du VPN que vous avez sideload. Il ne vous reste plus qu’à choisir un serveur pour rediriger votre connexion.

Précisons que la technique du sideload n’est pas infaillible. Il existe néanmoins des méthodes alternatives si celle-ci ne fonctionne pas.

Méthode 2 : comment partager une connexion VPN avec l’Oculus Quest via le réseau

Une autre méthode consiste à partager une connexion VPN depuis votre ordinateur vers le Quest via le réseau. Sur votre PC Windows, utilisez la fonctionnalité de recherche pour lancer l’application d’interpréteur de commande en tapant ” cmd “.

Effectuez un clic droit et choisissez l’option ” exécuter en tant qu’administrateur “. Par défaut, le chemin vers le disque dur ” C:\Windows\System32> ” s’affiche sur l’interpréteur de commandes.

Avant d’aller plus loin, vous devez vérifier si votre adaptateur sans fil prend en charge les réseaux hébergés. Tapez la commande ” netsh wlan show drivers “.

Dans la liste qui s’affiche, cherchez la ligne ” Réseau hébergé pris en charge “. S’il est indiqué ” non “, vous devez trouver un adaptateur sans fil compatible.

S’il est indiqué oui, tapez la commande ” netsh wlan set hostednetwork mode=allow ssid=NETWORKNAME key=PASSWORD “. Remplacez le mot ” NETWORKNAME ” par le nom que vous souhaitez donner au réseau. Remplacez aussi le mot ” PASSWORD ” par le mot de passe de votre choix.

Tapez la commande ” netsh wlan start hostednetwork “. Appuyez sur ” Enter “, le message ” The hosted network shared ” s’affiche à l’écran.

Effectuez un clic droit sur l’icône WiFi en bas à droite, et cliquez sur ” Ouvrir le centre réseau et partage “. Cliquez sur ” Modifier les options d’adaptateur “. Effectuez un clic droit sur la connexion que vous venez de créer, et choisissez ” Propriétés “.

Dans l’onglet ” Partage “, cochez les options ” Autoriser d’autres utilisateurs du réseau à se connecter via la connexion Internet de cet ordinateur ” et ” Autoriser d’autres utilisateurs du réseau à contrôler ou désactiver la connexion internet partagée “. Utilisez cette connexion en guise de réseau domestique.

Vous pouvez à présent allumer l’Oculus Quest, et vous connecter en WiFi au routeur virtuel que vous venez de créer. Tant que votre VPN est activé sur le PC, la connexion du Quest sera également redirigée.

Méthode 3 : comment installer un VPN sur votre routeur

La troisième technique consiste à installer un VPN directement sur votre routeur. Lancez tout d’abord un navigateur web sur votre ordinateur ou votre appareil mobile connecté au même réseau que le routeur.

Rendez-vous sur le site web du fabricant de votre routeur. Entrez le nom d’utilisateur et le mot de passe du routeur.

Une fois connecté, cherchez sur l’écran d’accueil la section ” avancé > installation avancée > service VPN “. Cochez l’option ” appliquer ” et configurez les options.

Si aucune page n’est indiquée par le fabricant, rendez-vous à cette adresse pour télécharger OpenVPN. Effectuez l’installation.

Dézippez ensuite les fichiers de configuration et copiez-les vers le dossier où le client VPN est installé sur votre machine. Par défaut, il s’agit de ” C:\Programfiles\OpenVPN\config\ “.

Modifiez le nom de votre interface à votre convenance. Rendez-vous ensuite sur ” Démarrer > Paramètres > Réseau et Internet > Modifer les paramètres d’adaptateur “.

Dans la liste des connexions, choisissez la connexion locale ” TAP-Windows Adapter “. Changez le nom de la connexion locale pour le nom que vous avez choisi. Dans le cas contraire, la connexion au tunnel VPN échouera.

Vous pouvez à présent vous connecter au réseau depuis l’Oculus Quest, et profiter des fonctionnalités d’un VPN. L’avantage de l’installation sur le routeur est que tous les appareils connectés au réseau local bénéficient de cette protection.

Cet article Tutoriel : comment installer un VPN sur Oculus Quest 1 et 2 ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook tease l’Oculus Quest 3, et confirme l’immense popularité du 2

Par : Bastien L
oculus quest 3 facebook

Facebook confirme le succès fulgurant du casque VR Oculus Quest 2, ayant permis d’augmenter ses revenus non publicitaires à hauteur de 156% au quatrième trimestre 2020. La firme américaine en profite pour annoncer le futur Oculus Quest 3…

Le succès commercial de l’Oculus Quest 2 se confirme. Lors de l’annonce des résultats financiers de Facebook pour le quatrième trimestre 2020, Mark Zuckerberg a déclaré que cet appareil est ” en route pour devenir le premier casque VR populaire “.

Concrètement, à lui seul, ce produit a augmenté les revenus non liés à la publicité de l’entreprise américaine à hauteur de 156%. Au total, ces revenus atteignent 885 millions de dollars pour le quatrième trimestre.

Vraisemblablement, le Quest 2 s’est très bien vendu durant les fêtes de fin d’année. Selon Zuckerberg, il était ” l’un des cadeaux de Noël à la mode cette année “.

C’est une véritable réussite, d’autant que Facebook estimait jusqu’à présent que ses investissements dans la VR/AR ne payeraient pas avant plusieurs années. Désormais, le célèbre chef d’entreprise estime que l’activité XR de Facebook est ” l’un des domaines pour lesquels je suis le plus excité quant à nos progrès pour 2021 “. Le doute a cédé place à l’enthousiasme.

Jusqu’à présent, le PSVR de Sony était considéré comme le casque VR le plus vendu et populaire auprès du grand public. Cependant, le temps a passé et l’appareil a vieilli depuis 2016. Sony n’a toujours pas mis à jour son produit, et Oculus est parvenu à prendre de l’avance technologiquement parlant.

Il est donc possible que le Quest 2 surpasse le PSVR en termes de vente. Toutefois, Facebook garde le secret quant aux chiffres de ventes exacts de l’appareil.

Outre le succès du Quest 2, Mark Zuckerberg a annoncé aux investisseurs que ” plus de 60 développeurs Oculus génèrent déjà des millions de dollars de revenus, ce qui représente plus du double d’il y a quelques mois “.

We’re thrilled to see that developers of all sizes are seeing continued success on the Quest platform: More than 60 Oculus titles are generating revenue in the millions, nearly twice from when we updated this number a few months ago at Connect.

— Boz (@boztank) January 27, 2021

Facebook prépare déjà l’Oculus Quest 3, et veut concurrencer Apple sur le marché des lunettes AR

Durant cette conférence, le CEO de Facebook a également révélé que le futur Oculus Quest 3 est d’ores et déjà en développement. Selon lui, la firme ” continue à travailler sur du nouveau hardware VR. Ce nouveau casque reposera sur la même plateforme, et le contenu Quest 2 sera donc toujours compatible “.

Ceci permettra à ses yeux de continuer à ” développer une base d’utilisateurs plus large autour des casques VR que nous avons “. Malheureusement, il faudra pour l’instant se contenter de ces maigres détails concernant le futur Quest 3…

Rappelons par ailleurs que Facebook prépare aussi un casque de réalité augmentée. Un prototype a d’ailleurs été dévoilé l’an dernier. Cette semaine, Zuckerberg confirme aux actionnaires que la firme souhaite commencer par des lunettes connectées relativement simples avant de lancer de véritables lunettes AR.

À ce sujet, le chef d’entreprise estime d’ailleurs s’attendre à une concurrence féroce d’Apple dans ce domaine. Rappelons en effet que la Pomme prépare elle aussi un casque AR, mais aussi un casque VR autonome très haut de gamme…

Cet article Facebook tease l’Oculus Quest 3, et confirme l’immense popularité du 2 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Canon MREAL S1 : un casque de réalité mixte à 30 000€ par le géant de la photo

Par : Bastien L
canon mreal S1

Le MREAL S1 est le nouveau casque de réalité mixte de Canon. Tarifé à près de 30 000€, il permet aux entreprises d’incorporer des éléments virtuels à leur environnement réel…

Le géant japonais des appareils photo, Canon, annonce un casque de réalité mixte. Dénommé ” MREAL S1 “, ce nouvel appareil est équipé de deux capteurs CMOS lui permettant de ” voir ” le monde réel.

Ainsi, le casque est en mesure d’incorporer des éléments virtuels dans l’environnement réel de l’utilisateur. Ce système permet ainsi de créer des expériences de réalité mixte et augmentée.

Afin d’illustrer le fonctionnement, Canon met en avant un exemple dans une vidéo promotionnelle. On y découvre une personne utilisant le MREAL S1 pour interagir avec un concept de véhicule et le visualiser comme s’il était réellement dans la pièce.

Le Canon MREAL S1 permet d’incorporer des éléments virtuels au monde réel

Un modèle 3D ou un rendu généré par ordinateur peut être redimensionné automatiquement et placé dans l’environnement de façon réaliste. Il est ainsi possible de l’observer sous tous les angles, et d’interagir avec.

Il est même possible d’ajouter des pièces virtuelles à des objets du monde réel. Ceci pourrait s’avérer très utile pour anticiper l’ameublement d’un intérieur, pour arranger les futures lignes de production d’une usine, ou encore pour prévisualiser une nouvelle construction.

En théorie, le MREAL S1 pourrait donc permettre de réduire les coûts de conception en améliorant l’efficacité de la communication et en réduisant le nombre d’essais nécessaire pour finaliser un design. Il s’agit donc d’un produit très intéressant pour les entreprises.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que Canon s’aventure dans le domaine des technologies immersives. Auparavant, la firme nippone a déjà commercialisé les casques MD-10 et MD-20. Toutefois, ces appareils étaient nettement plus larges et plus lourds. La firme propos aussi une appli VR permettant de tester ses appareils photo.

Le nouveau MREAL S1 sera disponible fin février 2021. Son prix s’élève à 4 millions de yens soit un peu plus de 30 000 euros, ce qui en fait à l’évidence un produit réservé aux entreprises. Pour ce tarif, les acheteurs recevront le casque, un ordinateur compatible, le logiciel, et profiteront d’un service de maintenance.

Cet article Canon MREAL S1 : un casque de réalité mixte à 30 000€ par le géant de la photo a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Valve Index, Walking Dead, Medal of Honor… le marché de la VR s’envole

Par : Bastien L
ventes vr

Les ventes de casques et de jeux en réalité virtuelle sont en pleine croissance. Le Valve Index et les jeux tels que Medal of Honor ou Walking Dead VR ont rencontré un succès fulgurant au cours des derniers mois.

Le marché de la VR serait-il en train de prendre son envol, début 2021 ? Tous les signaux semblent au vert pour l’industrie.

Tout d’abord, malgré une rupture de stock provoquée par la pandémie de COVID-19, le casque Valve Index est dans le top 5 des produits Steam rapportant le plus de revenus depuis 13 semaines consécutives.

Même si Valve ne communique pas la somme engrangée par cet appareil, cette place dans le classement démontre que l’Index est très rentable pour la firme américaine. Lors de certaines semaines, le casque a même surpassé des jeux vidéo PC incontournables comme Cyberpunk 2077 ou Red Dead Redemption 2 en termes de revenus.

Par ailleurs, parmi ces 13 semaines, le Valve Index a occupé la première place du classement pendant 8 semaines séparées. Plutôt impressionnant, a fortiori pour un casque dont certains composants sont fabriqués à Wuhan !

Medal of Honor Above and Beyond dans le top 20 des ventes Steam

Outre le hardware, les jeux vidéo en réalité virtuelle semblent eux aussi rencontrer un succès croissant. Ainsi, le titre Medal of Honor : Above and Beyond, fruit du partenariat entre Facebook et Respawn / Electronic Arts, s’est offert une place dans le top 20 des jeux Steam les plus vendus en décembre 2020.

Ce classement met en lumière les 20 jeux ayant généré le plus de revenus durant les deux semaines suivant leur lancement, sans toutefois les classer dans un ordre particulier. Ainsi, Medal of Honor VR côtoie Cyberpunk 2077 ou Dragon Quest XI S sur le dernier mois de 2020.

Disponible sur Steam pour 59,99€, Medal of Honor Above and Beyond compte actuellement près de 1000 avis d’utilisateurs sur la plateforme. À l’évidence, cet accueil chaleureux est lié à la renommée de la franchise Medal of Honor entamée en 1999 et donT cet épisode en VR est le 17ème opus. Néanmoins, ce succès démontre aussi une hausse générale de l’engouement pour le gaming en réalité virtuelle.

The Walkind Dead Saints and Sinners a rapporté 29 millions $ en un an

D’ailleurs, un autre jeu VR a rencontré un franc succès. Il s’agit du titre “ The Walking Dead : Saints & Sinners de Skydance Interactive.

Lancé sur PC en janvier 2020, puis sur PSVR et Oculus Quest au cours de la même année, ce jeu tiré de la célèbre série a engrangé 29 millions de dollars de revenus depuis sa sortie. Autant dire qu’il s’agit d’un véritable triomphe.

ce jeu Walking Dead doit sa réussite commerciale à la qualité de son contenu et de sa campagne solo. Les mécaniques de jeux et le système de physique sont très aboutis.

Toutefois, Skydance précise que le jeu s’est vendu 10 fois plus sur Oculus Quest que sur Oculus Rift / Rift S. La version Quest n’est pourtant disponible que depuis quatre mois.

On peut en conclure que le marché du VR gaming se porte bien, et devrait être encore tiré vers le haut par la démocratisation de casques autonomes plus abordables comme le Quest. Cette tendance devrait logiquement se confirmer au fil de l’année 2021 avec la parution de jeux toujours plus aboutis…

Cet article Valve Index, Walking Dead, Medal of Honor… le marché de la VR s’envole a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Echo VR : un nouveau ” Season Pass ” à 10€ pour customiser votre avatar

Par : Bastien L
echo vr echo pass

Echo VR s’étoffe avec un nouveau système de pass saisonnier. Pour un prix de 10€, les joueurs pourront profiter de nombreuses options de personnalisation esthétique de leur avatar. Une nouveauté qui devrait relancer l’intérêt du jeu, et permettre à Ready at Dawn de monétiser son titre à succès…

Le jeu Echo VR compte indubitablement parmi les meilleurs jeux VR multijoueur disponibles à l’heure actuelle. Le studio ” Ready at Dawn “, détenu par Facebook, porte très bien son nom puisqu’il semble avoir une longueur d’avance dans le domaine de l’eSport en réalité virtuelle.

Toutefois, malgré son succès, ce jeu n’est pas très rentable pour ses créateurs puisqu’il est proposé gratuitement sur tous les casques de la gamme Oculus. Afin de ” monétiser ” son titre à succès, le développeur annonce l’ajout imminent d’un ” pass saisonnier “.

Cet Echo Pass permettra notamment aux joueurs de débloquer de nouvelles options de personnalisation pour leurs avatars. Ils pourront accéder à de nouveaux motifs, tags, teintes, emotes, bannières et emblèmes, mais pourront aussi pour la première fois customiser leurs châssis, brassards et propulseurs.

Echo VR va enfin vous permettre de changer de visage

Vous pourrez par exemple revêtir un masque de dinosaure. Cette nouveauté est bienvenue, puisque les avatars étaient jusqu’à présent très uniformes. Il sera aussi possible d’ajouter un titre sous votre pseudonyme, toujours dans une optique de personnalisation.

Chaque saison devrait durer environ deux mois. Les abonnés recevront des ” Points d’Expérience de Tiers ” au fil de la saison, et débloqueront progressivement de nouvelles récompenses.

Le Pass Premium coûte environ 10€, ou 1000 ” Echo Points “ pouvant être achetés séparément. Par la suite, Ready at Dawn prévoit d’ajouter d’autres façons de dépenser ces points d’ici la fin 2021…

On ignore pour l’instant à quelle date ce nouveau pass saisonnier sera disponible pour tous. Pour l’heure, un serveur de test privé ouvre ses portes dès aujourd’hui. Pour les joueurs qui souhaitent essayer cette nouvelles version, le studio recommande un casque Oculus Quest 2…

Cet article Echo VR : un nouveau ” Season Pass ” à 10€ pour customiser votre avatar a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go coûte des milliards de dollars en accidents de la route

Par : Bastien L
pokémon go voiture accidents

Pokémon Go coûterait des milliards de dollars et des vies humaines, à cause des accidents de la route provoqués par ceux qui jouent en conduisant. C’est ce que révèle une étude édifiante menée par les chercheurs de la Purdue University.

Pokémon Go est souvent loué pour sa capacité à faire sortir les joueurs, à les inciter à faire du sport. Toutefois, il existe un revers de la médaille…

Selon une étude menée par les chercheurs de la Purdue University, ce jeu mobile à succès augmenterait fortement le nombre de collisions entre véhicules et d’accidents de la route. Pour cause, de nombreux joueurs commettent la grave erreur de jouer en conduisant.

L’étude a été menée dans la région de Tippecanoe, dans l’Indiana, aux États-Unis. Les chercheurs ont analysé 12 000 rapports de police, et leurs conclusions font froid dans le dos.

Rien qu’à l’échelle de ce comté de 120 000 habitants, les dégâts matériels et humains (blessures ou décès) provoqués par Pokémon Go sont estimés à 5,2 millions de dollars. Les accidents sont particulièrement fréquents à proximité des ” PokéStops ” où les joueurs doivent s’arrêter quelques secondes pour obtenir des objets virtuels.

Selon les données de la National Highway Traffic Safety Administration, les accidents de la route mortels ont augmenté aux États-Unis en 2011 après 25 ans de déclin. Aux yeux des chercheurs de la Purdue University, ce revirement est vraisemblablement lié à l’apparition des smartphones et à leur usage au volant.

Ne jouez pas à Pokémon Go en conduisant !

Si de nombreuses personnes écrivaient déjà des SMS en conduisant, Pokémon Go est particulièrement pernicieux puisque jouer en conduisant permet de se déplacer plus vite. Les joueurs peuvent donc capturer plus de Pokémon et visiter plus de Pokéstops.

C’est la raison pour laquelle les collisions près des PokéStops de Tippecanoe ont fortement augmenté après le 6 juillet 2016 : date de lancement de Pokémon Go. Ces accidents ont eux-mêmes augmenté le montant des dégâts sur les véhicules, et du nombre de personnes blessées ou décédées.

Dans le détail, 134 collisions survenues près de PokéStops dans les 148 jours qui ont suivi le lancement de PoGo peuvent être reliées au jeu. Ces accidents représentent 47% de l’augmentation du nombre total de collisions dans le comté.

Ils auraient généré 498 567 dollars de dégâts matériels sur les véhicules, soit 22% de l’augmentation totale du montant des dégâts dans les 148 jours après l’introduction du jeu. Au total, 31 personnes ont été blessées près de PokéStops dans ces accidents.

Le coût total des collisions provoquées par des joueurs de Pokémon Go à Tippecanoe serait d’au moins 5,2 millions de dollars. La ” grande majorité ” de cette somme est liée aux vies perdues dans ces accidents tragiques.

À l’échelle des États-Unis, le coût des accidents causés par Pokémon Go est estimé entre 2 milliards et 7,3 milliards de dollars par les deux chercheurs. Il est difficile de transposer les conclusions de cette étude à la France, car les habitudes sont différentes.

On peut espérer que les Français soient plus raisonnables que les Américains, et soient moins nombreux à jouer en conduisant. Néanmoins, il est fort probable qu’une partie des accidents survenus sur les routes de l’hexagone soient liés à ce comportement…

Le créateur de Pokémon Go, Niantic, a mis en place un système de limitation de vitesse pour dissuader les joueurs d’utiliser l’appli au volant. Si la vitesse suggère que le joueur est en voiture, le jeu se bloque. Malheureusement, cette restriction est facilement contournable et beaucoup d’utilisateurs en profitent…

Cet article Pokémon Go coûte des milliards de dollars en accidents de la route a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pollen Robotics : un robot programmable et contrôlable en VR au CES 2021

Par : Bastien L
pollen robotics robot vr

La startup française Pollen Robotics est présente sur le CES 2021 avec son robot humanoïde programmable Reachy. Désormais, cet humanoïde open source peut être contrôlé à l’aide d’un casque de réalité virtuelle.

Déjà au CES 2020, Pollen Robotics avait attiré l’attention avec son robot Reachy. Cet humanoïde capable de saisir des objets est entièrement programmable en Python, et totalement open source.

Le logiciel du robot est basé sur l’OS open-source de robotique : ROS 2. Le robot quant à lui est capable d’exprimer des émotions grâce à ses mouvements de tête animés par la technologie Orbita et ses antennes.

N’importe qui peut donc créer sa propre application pour une large variété de secteurs : recherche, commerce, santé, éducation, événementielle… les utilisateurs peuvent laisser libre cours à leur créativité.

Pollen Robotics étoffe son robot open source Reachy avec la réalité virtuelle

Pour le CES 2021, en cours à Las Vegas, la startup française est de retour avec une nouveauté majeure pour son robot : la réalité virtuelle. Désormais, il est possible de contrôler le robot à distance en utilisant un casque VR.

Ainsi, un opérateur à distance peut voir à travers les yeux du robot grâce à ses deux caméras faciales. Des contrôleurs permettent de manipuler ses bras pour saisir et déplacer des objets. Il est par ailleurs possible d’utiliser ce système pour entraîner le robot à exécuter des tâches.

Outre cette nouveauté offrant de nombreuses possibilités, l’ordinateur embarqué et les caméras de Reachy ont été améliorés depuis l’année dernière. Ce robot programmable et contrôlable en VR est disponible à partir de 6990€.

La réalité virtuelle et la robotique sont deux technologies dont la combinaison ouvre de nombreuses perspectives. Nous n’en sommes très certainement qu’aux débuts de cette ” symbiose “. De son côté, Toyota entraîne ses robots domestiques dans la VR pour leur apprendre à faire le ménage. Déjà en 2017, le géant japonais dévoilait un robot contrôlable en réalité virtuelle.

Cet article Pollen Robotics : un robot programmable et contrôlable en VR au CES 2021 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pas de COVID pour Pikachu ! Pokémon Go a rapporté 1,92 milliards $ en 2020

Par : Bastien L
pokemon go covid revenus 2020

En 2020, malgré la pandémie de COVID-19 et les confinements, Pokémon Go a rapporté 1,92 milliard de dollars. C’est ce que révèle un rapport de Super Data.

L’année 2020 aurait pu être un vrai coup dur pour Niantic. En effet, les jeux mobiles basés sur la géolocalisation, comme Pokémon Go ou Ingress Prime, poussent les joueurs à s’aventurer hors de chez eux pour explorer le monde réel en même temps que le monde virtuel.

Or, ce concept semble incompatible avec le confinement instauré dans de nombreux pays face à la pandémie de COVID-19. On aurait pu s’attendre à ce que les revenus générés par ces jeux s’écroulent totalement.

Et pourtant. Selon un rapport publié par Super Data, Pokémon Go a rapporté 1,92 milliard de dollars en 2020. Il s’agirait du cinquième jeu mobile ” free-to-play ” le plus rentable de l’année.

Cette prouesse est d’autant plus impressionnante que les joueurs de Pokémon Go n’étaient pas en mesure de sortir pour jouer durant plusieurs mois. Cependant, grâce aux changements apportés par Niantic, les fans ont pu continuer à jouer depuis chez eux et ont donc continué à dépenser leur argent dans la boutique pour acquérir des objets virtuels.

Tous les jeux basés sur la géolocalisation et la réalité augmentée n’ont pas connu un destin si clément. La semaine dernière, Mojang Studios a annoncé la fin de son jeu Minecraft Earth pour juin 2021. Une triste fin directement attribuée à la pandémie.

Comme Pokémon Go, le marché des jeux VR est en pleine forme

Les trois premières places du classement des jeux mobiles les plus rentables sont occupées par Honor of Kings de Tencent (4,5 milliards de dollars de revenus) Roblox (2,29 milliards de dollars) et League of Legends (1,75 milliard de dollars). Au total, l’industrie du jeu mobile a rapporté 73,8 milliards de dollars en 2020.

En comparaison, le marché des jeux PC a engrangé 33,1 milliards de dollars. Celui des jeux sur console a rapporté 19,7 milliards de dollars. Dans son ensemble, l’industrie des jeux vidéo et des médias interactifs a rapporté 139,9 milliards de dollars en un an.

Toujours selon le rapport de Super Data, les jeux VR ont rapporté 598 millions de dollars en 2020. Le nombre de casques VR vendus a diminué, mais le montant généré par les jeux a augmenté de 118 millions de dollars. Le marché semble donc avoir pris une nouvelle tournure…

Cet article Pas de COVID pour Pikachu ! Pokémon Go a rapporté 1,92 milliards $ en 2020 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oculus : tout savoir sur l’entreprise, son histoire et ses casques VR

Par : Bastien L
oculus

Oculus VR est l’un des principaux acteurs de l’industrie de la réalité virtuelle. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette entreprise, son histoire, ses produits et ses projets…

En lançant l’Oculus Rift en 2016, Oculus VR a véritablement lancé le marché des casques VR grand public. De ce point de vue, il s’agit donc de l’entreprise la plus importante de l’industrie de la réalité virtuelle. À travers ce dossier, découvrez tout ce que vous devez savoir sur Oculus, son histoire, ses produits et ses projets pour le futur…

Palmer Luckey : un ado passionné par la réalité virtuelle

L’histoire d’Oculus commence avec celle d’un jeune américain nommé Palmer Luckey. Alors qu’il est âgé de 15 ans, il est pris de passion pour la réalité virtuelle et se met à collectionner les anciens casques VR commercialisés au cours des années 80 et 90.

Au cours de ces deux décennies, de nombreuses entreprises ont en effet tenté de donner vie au concept de réalité virtuelle rêvé par la science-fiction. En vain. À l’époque, la technologie n’était pas encore suffisamment avancée pour que l’immersion dans le virtuel soit possible.

Les composants étaient bien trop chers, et les ordinateurs n’étaient pas suffisamment puissants pour faire tourner le hardware. Tous ces casques VR étaient ratés, et leur échec commercial fut tout simplement cuisant.

Après avoir réuni la plus grande collection de casques de réalité virtuelle au monde, Palmer Luckey a commencé à penser à créer son propre appareil…

Il commence alors à fabriquer des ersatz de casques VR. Son ambition ? Créer un produit suffisamment abouti et performant pour convaincre le grand public.

Dans un premier temps, il combine des éléments des différents casques de sa collection. Il tente aussi de modifier des appareils créés par d’autres amateurs, ou fabrique directement ses prototypes à partir de pièces détachées.

À ce moment, toutefois, Palmer Luckey n’imaginait pas qu’il était sur le point de changer à tout jamais le monde de la technologie et de fonder une entreprise qui le rendrait milliardaire…

La fondation d’Oculus VR

Alors qu’il naviguait sur internet, au détour d’un forum, Palmer Luckey fait la connaissance de John Carmack : co-fondateur d’id Software, et programmeur en chef des célèbres jeux vidéo Doom, Wolfenstein 3D et Quake.

Sans cette heureuse rencontre, Oculus VR n’aurait probablement jamais vu le jour. Le hasard faisant bien les choses, Carmack s’intéresse lui aussi à la VR et s’est amusé à modifier un casque en sa possession.

Luckey lui présente alors son prototype de casque, et John Carmack est directement emballé. Il lui demande alors ” s’il est possible d’en acheter un “. Honoré par la requête d’une telle légende du jeu vidéo, le jeune homme préfère lui offrir le prototype.

Une décision qui se révèlera extrêmement bénéfique pour le destin de cet ado californien. Quelques mois plus tard, John Carmack en personne présente l’appareil élaboré par Luckey sur la scène de l’E3.

Aussitôt, internet prend feu. Tout le monde parle du ” nouveau projet de réalité virtuelle de Carmack “, et Palmer Luckey réalise qu’il ne peut pas laisser passer l’opportunité qui se présente à lui. En juin 2012, le jeune homme abandonne ses études de journalisme et fonde son entreprise : Oculus VR.

Rapidement, il sera rejoint dans cette entreprise par trois poids lourds de l’industrie séduits par la démonstration de John Carmack : Brendan Iribe, Michael Antonov et Nate Mitchell. Ces derniers allaient devenir les cadres d’Oculus VR.

Le Kickstarter de l’Oculus Rift

Bien avant de rencontrer John Carmack et de fonder son entreprise, Palmer Luckey songeait déjà à faire financer son projet de casque de réalité virtuelle par le biais de Kickstarter. Cependant, à l’époque, le jeune homme espérait tout au plus profiter du soutien d’une centaine de personnes et n’envisageait même pas de dégager de profit sur ce projet.

Le 1er août 2012, lorsqu’il lance enfin sa campagne sur la fameuse plateforme de financement participatif, la donne a bien changé. En plus de Carmack, d’autres poids lourds de l’industrie tels que Gabe Newell, le président de Valve, ont eux aussi décidé d’apporter leur soutien.

Malgré tout, l’objectif fixé par Luckey reste relativement modeste. L’Américain ne cherche à récolter que 250 000 dollars. Toutefois, en seulement 24 heures, il parvient à engranger 670 000 dollars auprès de 2750 contributeurs. Toutes ses attentes sont largement dépassées et, en seulement trois jours, il parvient à passer le cap du million de dollars.

L’Oculus Rift DK1

Néanmoins, le but de ce Kickstarter n’était pas de financer directement un produit prêt pour une commercialisation auprès du grand public. Dans un premier temps, Oculus souhaitait mettre au point un appareil destiné aux développeurs ou aux plus enthousiastes afin de leur permettre de se familiariser avec la réalité virtuelle et d’effacer les souvenirs des échecs du passé.

Ce kit développeur porterait le nom d’Oculus Rift DK1. Proposé pour la somme de 350 dollars, le casque surpassait déjà largement tous les casques de réalité virtuelle commercialisés auparavant.

Cependant, il n’était clairement pas parfait. La définition de l’écran était très basse, et l’effet de grille extrêmement prononcé. De plus, il n’était pas encore question de tracking de position. Les capteurs intégrés étaient capables de détecter la direction dans laquelle était orientée la tête de l’utilisateur, mais pas sa position.

Sans surprise, de nombreux utilisateurs étaient confrontés au phénomène de Motion Sickness. Malgré tout, les 65 000 unités fabriquées par la firme furent officiellement écoulées le 21 février 2014. Plutôt que de commander des composants pour en produire davantage, Oculus dévoila quelques semaines plus tard la seconde version de son kit développeur.

L’Oculus Rift DK2

Le 19 mars 2014, Oculus annonce l’ouverture des précommandes pour le DK2 de l’Oculus Rift. Cette seconde itération n’est toujours pas assez aboutie pour une commercialisation à grande échelle, mais se rapproche de la version finale du casque VR.

Le DK2 est basé sur un prototype présenté par Oculus quelques mois plus tôt, et corrige de nombreux défauts du DK1. La définition de l’écran passe de 640×800 à 960×1080, pour une augmentation totale du nombre de pixels de plus de 100%. L’effet de grille, quant à lui, est nettement moins prononcé bien que toujours présent.

En outre, Oculus est parvenu à résoudre en partie le problème de Motion Sickness provoqué par le DK1. La firme s’est aperçue que ce phénomène était principalement causé par un effet de flou à l’écran. Pour y remédier, l’écran LCD a été remplacé par un écran OLED. Par ailleurs, la latence a été fortement réduite et passe de 60 millisecondes à seulement 30 millisecondes. Enfin, des frames entièrement noires sont intégrées entre les images pour donner au cerveau une impression de fluidité accrue du défilement des images.

Enfin, une caméra externe a été ajoutée au casque. Celle-ci permet le tracking de LEDs infrarouges intégrées au casque, et donc le tracking de position. C’est sans conteste la principale amélioration du DK2 par rapport au DK1, puisqu’elle ouvre une myriade de nouvelles possibilités aux développeurs…

L’acquisition par Facebook

Le 25 mars 2014, la nouvelle fait l’effet d’une bombe. Mark Zuckerberg annonce l’acquisition d’Oculus par Facebook pour 2 milliards de dollars. Un rachat qui semble confirmer que l’Oculus Rift et plus généralement la réalité virtuelle sont voués à conquérir le grand public.

Selon le créateur du célèbre réseau social, la VR fait partie des ” plateformes de demain “. Il estime ainsi qu’Oculus pourrait ” créer la plateforme la plus sociale de tous les temps et changer la façon dont nous travaillons, jouons et communiquons “. À ses yeux, cette technologie représente le futur des réseaux sociaux…

Cependant, plusieurs contributeurs Kickstarter ont dénoncé cette acquisition en estimant qu’elle allait à l’encontre de l’idéologie indépendante du crowdfunding. De même, certains grands noms de l’industrie du jeu vidéo, tels que le développeur de Minecraft, Markus Person, ont également critiqué ce rachat.

Quelques jours plus tard, Michael Abrash est nommé Chief Scientist de l’entreprise. En janvier 2015, le QG d’Oculus déménage de Irvine en Californie à Menlo Park où est également situé celui de Facebook. De cette manière, la collaboration entre les deux entreprises est facilitée.

Le partenariat avec Samsung

Avant le lancement du Rift, un premier casque a vu le jour suite à l’acquisition d’Oculus par Facebook. Il s’agit du Samsung Gear VR, conçu en partenariat avec Samsung.

Après avoir été fourni à deux nombreux développeurs, le Gear VR est commercialisé le 20 novembre 2015. Les stocks sont immédiatement écoulés.

Grâce à cet appareil, les utilisateurs de smartphones Samsung peuvent se plonger dans la réalité virtuelle très facilement en plaçant leur appareil dans l’emplacement du casque prévu à cet effet. Toutefois, ce système qui fait à l’époque figure de révolution deviendra vite obsolète. Preuve que la technologie VR se développe vite, très vite…

Oculus Story Studio ou l’échec d’une aventure dans le milieu du cinéma

L’histoire d’Oculus ne compte pas que des succès. En 2014, la firme fonde l’Oculus Story Studio : un studio entièrement dédié aux films d’animation en réalité virtuelle.

À l’époque, de nombreux experts sont convaincus que le cinéma est l’un des secteurs d’application les plus prometteurs pour la VR. Oculus souhaite compter parmi les pionniers de ce nouveau marché, et souhaite fédérer une communauté de réalisateurs intéressés par cette technologie.

Le studio est dirigé par Saschka Unseld, vétéran de chez Pixar, au poste de directeur créatif. Le lancement public du studio est annoncé au Sundance Film Festival de 2015 avec la présentation de trois films : Dear Angelica, Henry, et Lost.

Ces trois projets seront salués par la critique, et Henry recevra même un prestigieux Emmy award en 2016. Cependant, le grand public se montre nettement moins enthousiaste et semble définitivement préférer la réalité virtuelle pour les jeux vidéo.

En mai 2017, Facebook prend la décision de fermer l’Oculus Story Studio. En 2018, toutefois, les anciens membres créent leur propre studio : Fable. Leur premier projet, ” The Wolves in the Wall “, sera couronné d’un Emmy Award en 2019.

Le lancement de l’Oculus Rift

Le 28 mars 2016, l’heure est enfin venue. Après toutes ces années d’efforts et de développement, l’Oculus Rift ” CV1 “ est enfin lancé sur le marché dans 20 pays pour le prix de 599 dollars.

Cet appareil est largement amélioré par rapport au prototype Crescent Bay, et délivre une définition de 1920×1080 par oeil nettement supérieure au DK2. Le volume du tracking de position est lui aussi largement augmenté.

Un casque audio 3D est enfin intégré. L’accent est également mis sur l’ergonomie et l’esthétique puisque ce produit est destiné au grand public.

Le succès est immédiat, et ceux qui n’ont pas précommandé immédiatement l’appareil en janvier doivent attendre jusqu’au mois de juillet. Une rupture de stock de composants force certains des acheteurs à patienter entre trois et huit semaines.

Cet appareil marque véritablement le début de l’âge des casques VR grand public. Il sera suivi, le mois suivant, par le premier HTC Vive. Il ne s’agit cependant que d’un début…

Le départ des quatre fondateurs

Suite à l’acquisition d’Oculus VR, Palmer Luckey rejoint Facebook aux côtés de John Carmack et des trois autres co-fondateurs de l’entreprise : Nate Mitchell, Michael Antonov et Brendan Iribe.

Toutefois, au fil des années, tous les membres originaux d’Oculus VR ont quitté l’aventure un par un. En mars 2017, Palmer Luckey quitte Facebook sans qu’aucune explication ne soit donnée. Il avouera plus tard avoir été conduit vers la sortie en raison de son financement d’un groupe de soutien à Donald Trump, même si Mark Zuckerberg a affirmé plusieurs fois que son licenciement n’avait rien à voir avec la politique.

Par la suite, il co-fondera, en juin 2017, l’entreprise Anduril spécialisée dans les technologies militaires. Cette firme a notamment développé un système permettant de détecter automatiquement les migrants clandestins tentant d’accéder au Texas depuis Mexico. Lors du programme pilote organisé par le gouvernement américain, 55 clandestins furent attrapés en douze jours…

Fin 2018, c’est le CEO d’Oculus, Brendan Iribe, qui décide de quitter le navire. Son départ est lié à des désaccords avec Facebook quant au futur des produits haut de gamme Oculus. Alors que Facebook a pour priorité de faire baisser les prix des casques, Iribe souhaitait au contraire continuer à développer des produits repoussant les limites de la technologie.

Puis, en août 2019, c’est au tour de Nate Mitchell, architecte logiciel, d’annoncer sa démission. Selon ses propres dires, il souhaite ” continuer son chemin ” et faire une pause pour ” se recharger et passer du temps avec sa famille “.

En novembre 2019, John Carmack quitte le poste de CTO d’Oculus qu’il occupait depuis 2013. L’éminent responsable technique souhaite en effet délaisser la réalité virtuelle pour travailler sur une autre technologie d’avenir : l’intelligence artificielle.

De son propre aveu, Carmack n’a pas été satisfait par la lenteur à laquelle s’est développée l’industrie de la VR. Déçu, il restera néanmoins ” consultant CTO “ pour Oculus et continuera à accorder ” une modeste partie de son temps ” à certains projets de réalité virtuelle.

Dorénavant, Michael Antonov est le dernier fondateur d’Oculus encore présent chez Facebook. Cependant, il occupe le poste d’architecte logiciel pour l’équipe spécialisée dans l’infrastructure IA. Il n’est donc plus affilié à l’équipe VR. On peut donc considérer qu’Oculus est dorénavant entièrement détenu par Mark Zuckerberg…

L’Oculus Go ou le début de l’ère des casques autonomes

En octobre 2017, Facebook lance l’Oculus Go. Ce casque VR, fabriqué par le Chinois Xiaomi, est l’un des premiers casques VR autonomes. Comprenez par là qu’il peut fonctionner sans être connecté à un smartphone ou à un PC.

L’appareil embarque son propre écran LCD 5,5 pouces de définition 1440p, ses haut-parleurs intégrés, son processeur Snapdragon 821, sa puce de stockage, sa batterie et ses capteurs. Il fonctionne sur un OS basé sur Android et l’Oculus Store permet de télécharger des jeux et applications.

Les performances sont comparables à celle du Gear VR, et le tracking de position n’est pas pris en charge. Néanmoins, ce produit rencontre un franc succès de par son prix abordable. En janvier 2019, le Go passe la barre du million d’unités vendues. De plus, ce premier casque autonome inaugure une nouvelle ère pour la réalité virtuelle et pose les bases pour la révolution qui se prépare…

L’Oculus Quest : un casque VR qui restera dans les mémoires

Le 26 septembre 2018, dans le cadre de la conférence Oculus Connect 5, Facebook dévoile un second casque autonome : l’Oculus Quest. Comme le Go, cet appareil embarque tout le hardware nécessaire à son fonctionnement.

Cependant, il se révèle nettement plus performant grâce à une puce Snapdragon 835, un écran OLED 1600×1400 par oeil à 72Hz, et surtout un système de tracking inside-out intitulé Oculus Insight.

Contrairement à celui du Rift, ce système de tracking ne repose pas sur des capteurs externes, mais sur des caméras intégrées au casque. Ceci permet de profiter d’une liberté de mouvement à six degrés qui manquait cruellement au Go, et d’un tracking à l’échelle d’une pièce (room-scale) pour une immersion maximale. De plus, le Quest est fourni avec une nouvelle version plus ergonomique des contrôleurs Oculus Touch.

Dès son lancement, en mai 2019, l’appareil rencontre un succès phénoménal et surpasse toutes les prévisions des analystes. Rapide à installer, simple à utiliser, abordable en termes de prix et suffisamment performant pour faire tourner de vrais jeux VR… le Quest a toutes les qualités pour enfin démocratiser la réalité virtuelle.

Facebook est dépassé par le succès et peine à produire suffisamment d’unités pour répondre à la demande. Sans surprise, les développeurs jettent leur dévolu sur cette plateforme et de nombreux jeux et logiciels de qualité viennent étoffer l’Oculus Store.

Quelques mois plus tard, lors de l’Oculus Connect 6, Facebook annonce de nouvelles fonctionnalités pour le Quest. Un système de hand-tracking permettant d’interagir sans contrôleur, et un câble Oculus Link permettant de brancher le Quest à un PC pour accéder aux applications du Rift.

Fort de ces nouvelles fonctionnalités, l’Oculus Quest règne désormais sur le marché des casques VR et semble difficilement détrônable. À n’en point douter, cet appareil restera dans les mémoires et pourrait permettre à Mark Zuckerberg d’atteindre son but : attirer un milliard de personnes dans la réalité virtuelle…

L’Oculus Quest 2 : la référence des casques VR

Annoncé par Facebook en septembre 2020 sur Facebook Connect, l’Oculus Quest 2 s’est révélé comme l’héritier de référence du premier Quest. Le Quest 2 a été commercialisé officiellement le 13 octobre 2020. Depuis cette date, il est disponible auprès d’une longue liste de détaillants, dont Amazon, Walmart et Oculus lui-même.

Le nouveau casque comporte des améliorations générales, le rendant plus léger, plus petit et plus puissant que l’Oculus Quest original. En effet, le Quest 2 possède un puissant processeur Snapdragon XR2, 6 Go de RAM, 250 Go de stockage et un écran avec 50 % de pixels en plus que son prédécesseur.

Le processeur Snapdragon XR2 permet à l’Oculus Quest 2 de réaliser des expériences de VR impressionnantes. Pour information, le Xr2 est un processeur de trois générations de plus que le Snapdragon 835 qui était livré avec l’Oculus Quest original.

Le casque est doté d’un écran d’une résolution de 1832 x 1920 par œil. Après une récente mise à jour de Facebook, le casque présente actuellement un taux de rafraîchissement allant jusqu’à 90 Hz. Les contrôleurs tactiles de l’Oculus Quest 2 ont été améliorés sur le plan ergonomique. Les nouvelles manettes s’inspirent des manettes tactiles originales de Rift.

Sur le plan design, l’Oculus Quest 2 est un casque blanc plus petit et plus léger que l’Oculus Quest original. Il se porte sur la tête grâce à une sangle douce au toucher qui le rend plus confortable à porter que le Quest original. Facebook a ensuite commercialisé l’Elite Strap, une version améliorée de la sangle par défaut. L’accessoire réduit la pression exercée par l’avant du casque tout en gardant une meilleure fixation.

Oculus Quest 2 : un succès indéniable

Lors de l’annonce des résultats trimestriels de Facebook en janvier 2021, Mark Zuckerberg a aussi indiqué que le Quest 2 a suscité depuis sa sortie un réel engouement auprès du public. Il en a aussi profité pour teasé l’Oculus Quest 3.

Pour donner une idée quant à l’ampleur du phénomène, les ventes du casque VR ont contribué à faire progresser de 156% le chiffre d’affaires de Facebook non lié à la publicité au dernier trimestre 2020. Concrètement, les revenus générés ont atteint 885 millions de dollars.

Grâce à ces performances, Oculus pourrait bien voler à Sony le record de ventes pour un casque de réalité virtuelle. Jusqu’à présent, le PSVR est en effet resté en tête du podium depuis sa sortie en 2016.

Il est ainsi fort possible que le succès commercial du Quest 2 le propulse devant le PSVR en nombre d’unités vendues. Ceci, d’autant plus que le PSVR est un modèle qui a fait son temps, ne recevant plus de mises à jour de Sony. 

Néanmoins, l’on ne peut pas encore se prononcer plus formellement sur le plébiscite du Quest 2, Mark Zuckerberg n’ayant donné aucun chiffre précis sur les ventes.

Oculus Rift S : la mise à jour ” milieu de vie ” du Rift

En même temps que son casque autonome Oculus Quest, Facebook a également annoncé un nouveau casque VR pour PC : l’Oculus Rift S.

Cet appareil fut lancé en mai 2019, le même jour que l’Oculus Quest. Son prix est également identique à celui du casque tout-en-un.

Ce nouveau produit vient remplacer le Rift et apporte plusieurs améliorations. Conçu en partenariat et fabriqué par Lenovo, il se distingue par un design plus ergonomique pensé par le constructeur chinois. La principale différence est une visière en forme de halo.

Par ailleurs, des haut-parleurs intégrés ont été ajoutés. On retrouve également l’écran 1440p et les lentilles de l’Oculus Go, pour une définition accrue par rapport au premier Rift. Cependant, la définition du Rift S est inférieure à celle du Quest.

Le système de tracking Oculus Insight, introduit avec le Quest, est repris par le Rift S. Il n’y a donc plus besoin de capteurs externes, comme c’était le cas avec le premier Rift. Des caméras sont intégrées au casque. Le tracking room-scale s’en trouve largement facilité.

Hormis ces nouveautés, le Rift S est un successeur direct du Rift. Il est compatible avec tout le catalogue Oculus Store du Rift qui ne sera désormais plus produit.

De par son prix identique à celui du Quest, le Rift S propose une alternative intéressante uniquement pour ceux qui possèdent déjà un PC VR-Ready. Cependant, avec le lancement du câble Oculus Link, il est désormais possible de brancher le Quest à un PC VR-Ready pour accéder au catalogue du Rift S…

La place d’Oculus sur le marché de la VR

Il est difficile d’estimer avec précision les parts de marché de Facebook et Oculus sur le marché de la réalité virtuelle. Pour cause, l’entreprise ne divulgue pas le nombre de ventes de ses différents appareils.

Si l’on se fie aux analystes de Statista, toutefois, Oculus aurait vendu 250 000 casques Rift en 2016, puis 700 000 casques en 2017, 900 000 en 2018 et 1 700 000 en 2019. En termes de revenus générés par le hardware, les logiciels et les jeux, la firme serait passée d’environ 500 millions de dollars en 2016 à plus de 5 milliards de dollars en 2019.

Par le passé, le marché de la VR était largement dominé par Sony avec son PSVR. La firme japonaise aurait vendu 1,7 million de casques en 2017, 2 millions en 2018 et 2,2 millions en 2019.

Cependant, on constate que l’écart avec Oculus se réduit au fil du temps. En 2018, Sony accaparait 43% de parts du marché des casques VR contre 19,4% pour Oculus. En 2019, les parts de Sony sont tombées à 36,7% tandis que celles d’Oculus ont bondi à 28,3%.

Cette redistribution des cartes s’explique par plusieurs phénomènes. L’Oculus Quest de Facebook, lancé en 2019, a connu un succès phénoménal. De son côté, le PlayStation VR est vieillissant et techniquement obsolète face à la concurrence. En 2020, on peut donc s’attendre à ce que Facebook prenne le pas sur Sony.

À titre de comparaison, HTC Vive se place en troisième position du marché avec 13,3% de parts en 2019. Microsoft arrive loin derrière avec un peu plus de 3% de parts. Enfin, les autres constructeurs cumulent 21,7% de PdM.

Le futur d’Oculus

La réalité virtuelle est une technologie naissante, et nous n’en sommes à l’évidence qu’à ses prémices. À l’avenir, la VR va poursuivre son évolution à un rythme frénétique et de nombreuses surprises nous attendent pour les prochaines années.

De son côté, Facebook profite chaque année de sa conférence annuelle Oculus Connect pour dévoiler ses projets pour le futur. Le directeur de la recherche, Michael Abrash, livre notamment ses prédictions pour le long terme en se basant sur les travaux du Facebook Reality Labs qu’il dirige.

En 2014, lors de la première conférence, il estimait que la VR allait enfin se démocratiser. Parmi les technologies d’avenir, Abrash citait notamment le eye-tracking et le rendu fovéal. En 2015, il expliquait la façon dont nos différents sens seraient stimulés par la VR du futur.

L’expert a aussi dévoilé la fiche technique du casque VR de demain, délivré des contraintes techniques actuelles. Cet appareil offrirait un champ de vision supérieur à 220 degrés, une qualité d’image supérieure à 120 ppd avec un écran 4K, et un HDR d’environ 10 ordres de magnitude. Enfin, cet appareil sans fil aurait le design de simples lunettes de soleil.

En 2016, lors de l’Oculus Connect 3, peu après le lancement du Rift, Abrash prédisait l’arrivée de technologies comme la VR sans fil et le hand-tracking. Dès 2020, ces innovations ont pris forme avec l’Oculus Quest.

En 2018 et 2019, toutefois, l’homme a révisé ses prédictions concernant les lunettes VR ultimes du futur. Selon lui, cette nouvelle génération d’appareils ne verra finalement pas le jour dans un futur proche et il faudra donc patienter de nombreuses années

Parallèlement à ce casque VR ” parfait “, Facebook développe aussi des avatars ultra-réalistes pour la réalité virtuelle. L’objectif est permettre de simuler parfaitement la présence pour rendre les applications de ” social VR ” plus intéressantes.

En outre, Facebook prépare également des lunettes de réalité augmentée. Il est probable que cet appareil soit également lancé sous la marque Oculus. Cependant, on ignore pour l’instant dans combien de temps cet appareil sera lancé…

Simplification des interactions vocales sur les casques VR Oculus

Afin d’optimiser et simplifier l’expérience d’immersion de ses casques de réalité virtuelle Oculus, Facebook décide d’y ajouter une nouvelle fonction. En effet, il est désormais possible d’activer les commandes vocales à l’aide d’un simple « Hey Facebook ». Jusqu’ici, il fallait appuyer deux fois sur le contrôleur pour en profiter, ce qui constituait la gestuelle contraignante de trop pour les utilisateurs.

Pour le voir sur vos appareils, vous devrez donc attendre courant de la semaine, avec une première arrivée sur Oculus Quest 2. L’Oculus Rift S n’accueillera la fonctionnalité que bien après, afin de permettre de prendre des captures d’écran, de lancer un jeu tout en enregistrant vos moments préférés, sans avoir à toucher quoi que ce soit.

Toutefois, pour les non-adeptes de cette option, Facebook rassure sa communauté en ne l’incluant que sous forme activable dans les paramètres. En effet, la firme ne tient pas à forcer la main de ses utilisateurs, ayant eu des altercations précédent l’obligation d’avoir un compte Facebook pour profiter de la VR.

Aujourd’hui, on peut affirmer que Facebook tente un peu plus de s’approprier la marque Oculus. D’ailleurs, un « Hey Oculus » aurait été bien plus pertinent qu’un « Hey Facebook ». Preuve que le réseau social veut définitivement englober la marque au fil des années. 

Facebook propose des abonnements logiciels

Des abonnements tarifaires sont désormais disponibles sur l’Oculus, ce qui offre un moyen de monétiser le contenu du casque de Facebook.

En outre, les développeurs ont eu l’autorisation d’ajouter des abonnements Premium à des applications payantes ou gratuites. Cette évolution en a surpris plus d’un, mais laisse à penser que l’appareil dispose déjà d’un groupe d’abonnés suffisamment fidèles pour générer des revenus aussi importants.

Au moment même du lancement, quelques développeurs ont pu proposer des abonnements pour un certain nombre d’applications différentes. Il s’agit, entre autres, d’exercice de méditation et de sociabilité ou productivité. Outre les abonnements, une nouvelle méthode de monétisation autorise les utilisateurs à essayer les applications payantes gratuitement pour un temps.

Mais la question principale subsiste : combien d’utilisateurs utilisent suffisamment l’appareil pour justifier ce nombre d’abonnements mensuels ? En effet, il faudrait une utilisation plutôt intensive de la part de ces derniers pour que les développeurs puissent monétiser leurs investissements. Selon eux, il s’agit d’une utilité certaine qui manquait à l’Oculus.

An avant-goût de ses futurs casques : le Quest 3 et 4

Bien qu’aucune date n’a été précisée, Facebook donne un avant-goût des caractéristiques techniques dont disposent les casques VR Oculus Quest 3 et 4. Rien qu’en se basant sur le dernier produit de la gamme, soit le Quest 2, on peut s’attendre à des fonctionnalités exceptionnelles, au vu du succès que connaît ce dernier.

Interviewé, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg confirme qu’une équipe travaille déjà sur les prochaines générations de casques VR et AR. Il affirme vouloir suivre ce que les utilisateurs ont toujours rêvé d’avoir. En effet, à l’aide de capteurs, il sera possible d’avoir un suivi du visage, ainsi qu’un suivi oculaire. Les futurs casques seront logiquement plus légers, plus petits et plus puissants, en plus de posséder d’autres nouvelles fonctionnalités.

Au vu des technologies intégrées aux appareils Quest 3 et 4, les internautes se posent la question quant au prix associé à ces appareils. Dans ce cas, difficile de se référer au précédent, étant donné qu’il est moins cher que l’original. Le gérant de Facebook soulève la question en annonçant vouloir créer un bon casque, tout en restant « abordable », et qu’il s’agit d’un réel défi.

Cet article Oculus : tout savoir sur l’entreprise, son histoire et ses casques VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go Circuit Kanto : comment capturer Mew Shiny pour les 25 ans de la saga

Par : Bastien L
pokémon go circuit kanto mew shiny

Nostalgiques de la première heure de Pokémon ? Bonne nouvelle : pour fêter les 25 ans de la saga, Niantic annonce l’événement spécial ” Circuit Kanto ” dans Pokémon Go. Une opportunité inédite de capturer les 151 premiers Pokémon en version Shiny dans le jeu mobile. Découvrez tout ce que vous devez savoir !

Il y a 25 ans, le phénomène Pokémon prenait le monde d’assaut. Au Japon, d’abord, puis aux États-Unis, et enfin en Europe.

Toute une génération d’enfants du monde entier se prenait de passion pour ces créatures imaginaires à collectionner, vouées à devenir omniprésentes dans les cours de récréation.

Toutefois, à l’époque, nul n’aurait imaginé que la flamme continuerait à brûler un quart de siècle plus tard. Encore aujourd’hui, pourtant, Pokémon reste l’une des franchises les plus populaires à l’échelle mondiale.

En 2016, Pokémon revenait sur le devant de la scène avec le succès planétaire du jeu mobile Pokémon Go. Les enfants des années 1990, devenus grands, replongeaient avec joie dans le monde fantastique créé par Satoshi Tajiri.

Pour fêter les 25 ans de Pokémon et les 5 ans de Pokémon Go, c’est à cette génération de fans de la première heure que Niantic a décidé d’offrir un beau cadeau. Dans le cadre de l’événement virtuel ” Circuit Kanto “, pour la première fois, les joueurs de PoGo vont pouvoir capturer les 151 premiers Pokémon en version Shiny !

Pokémon Go Circuit Kanto : un événement virtuel pour fêter les 25 ans de la saga

Cet événement prendra place le 20 février 2021, et s’étendra sur 12 heures de 9h à 21h heure locale. Pendant cette durée, les 150 Pokémon de la région Kanto pourront être capturés dans la nature, dans les raids, en récompense de missions de recherche et dans les oeufs.

Leurs formes chromatiques seront également disponibles, dont certains pour la première fois depuis le lancement du jeu. Il s’agit donc d’une occasion à ne pas manquer pour étoffer votre collection de monstres Shiny.

Même Mew, le fameux 151ème Pokémon, pourra être attrapé en version Shiny en complétant une mission d’étude spéciale. Ce n’est que la deuxième fois qu’un Pokémon mythique chromatique apparaît dans le jeu, après Celebi qui pourra être capturé la semaine du 14 décembre.

Ticket ” version Verte ” vs ticket ” version Rouge “

Pour participer à cet événement, vous devrez vous procurer un ticket virtuel pour un prix de 11,99$ dans la boutique du jeu. Deux tickets différents sont proposés, offrant chacun l’accès à des Pokémon exclusifs différents : rouge, et verte. Là encore, il s’agit d’un hommage aux deux premières versions du jeu parues sur GameBoy au Japon en 1996.

Avec un ticket Version Verte, l’encens permettra d’attirer Sabelette, Goupix, Miaouss, Chétiflor, Magmar et Scarabrute. Les joueurs auront aussi plus de chances de croiser Bulbizarre, Salamèche, Carapuce, Roucool, Pikachu, Sabelette, Nidoran mâle, Goupix, Miaouss, Psykokwak, Chétiflor, Racaillou, Noeunoeuf, Tygnon, Smogo, Saquedeneu, Hypotrempe, Magmar, Scarabrute, Évoli, Amonita et Minidraco en version chromatique.

Le ticket Version Rouge permettra quant à lui d’attirer Abo, Mystherbe, Férosinge, Caninos, Insécateur et Élektek. En outre, vous augmenterez vos chances de croiser les formes Shiny de Bulbizarre, Salamèche, Carapuce, Roucool, Abo, Pikachu, Nidoran , Mystherbe, Taupiqueur, Férosinge, Caninos, Ponyta, Kokiyas, Soporifik, Krabby, Kicklee, Excelangue, Insécateur, Élektek, Évoli, Kabuto et Minidraco.

Vous pouvez acheter votre ticket dès à présent, et choisir la ” version ” au dernier moment. Cependant, une fois la décision prise, il n’est plus possible de revenir en arrière.

Par ailleurs, les joueurs achetant leurs tickets avant le 14 janvier 2021 recevront aussi un ticket pour le scénario d’étude spéciale de la Journée Communauté de janvier 2021 prévue pour le 16 janvier. Pour un ticket acheté avant le 3 février, vous recevrez un ticket pour l’étude spéciale de la Journée Communauté du 7 février.

Capturez Mewtwo, Artikodin, Sulfura et Electhor avec des attaques inédites

Même si vous n’achetez pas de ticket, sachez que vous pourrez profiter du Circuit Kanto à travers plusieurs bonus accordés à tous les joueurs sans exception. Les Pokémon légendaires de première génération Artikodin, Électhor, Sulfura et Mewtwo feront leur grand retour dans les Raids légendaires de tiers 5.

Tous les joueurs pourront accéder à une Etude ponctuelle exclusive, et la distance des échanges sera augmentée à 40km. Les échanges de monstres de première génération pourront donc aller bon train…

Pour terminer, les Pokémon capturés ou évolués pendant l’événement pourront apprendre des attaques exclusives. Florizarre maîtrisera Plante Frénésie, Dracaufeu apprendra Rafale Fleu, Tortank connaîtra Hydro Canon.

Du côté des Pokémon légendaires, Artikodin pourra apprendre Vent Violent, Électhor connaîtra Eclair, Sulfura pourra utiliser Piqué, et Mewtwo aura la puissante attaque Frappe Psy. De quoi faire la différence en PvP dans les combats de dresseurs !

Vous savez tout sur l’événement Circuit Kanto de Pokémon Go. Ne ratez surtout pas ce grand rendez-vous… surtout si vous êtes fan de la première génération de jeux GameBoy !

Cet article Pokémon Go Circuit Kanto : comment capturer Mew Shiny pour les 25 ans de la saga a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go : ne ratez pas Celebi shiny, le premier Mythique chromatique du jeu

Par : Bastien L
pokemon go celebi shiny

Pour accompagner la sortie du film ” Pokémon – Les Secrets de la Jungle “, Celebi Shiny apparaîtra pour la première fois dans Pokémon Go lors d’un événement temporaire. Voici tout ce que vous devez savoir pour ne pas rater ce petit monstre rarissime et l’ajouter à votre collection…

Pour les fans de la première heure, Celebi revêt une importance symbolique particulière dans l’univers de Pokémon. Apparu pour la première fois en 1999 dans les versions Or et Argent, cette créature mystérieuse reste l’une des plus rares de la saga.

Relativement difficile à obtenir, Celebi est tout simplement rarissime en version ” Shiny “. En 21 ans, les joueurs n’ont eu que deux opportunités de l’attraper sans tricher dans sa version chromatique teintée d’un rose du plus bel effet.

La première méthode consiste à réinitialiser la version pour console virtuelle de Pokémon Cristal plusieurs milliers de fois. La seconde occasion était une opération promotionnelle organisée par les cinémas japonais début 2020.

A présent, pour la première fois, les joueurs de Pokémon Go vont avoir une chance de capturer Celebi Shiny. Cette apparition dans le jeu mobile de Niantic est une manière de célébrer la sortie du film ” Pokémon : les secrets de la jungle.

Ce film constitue la suite de ” Pokémon, le film : Je te choisis ! ” sorti en 2017, lui-même remake du dessin animé originel de 1997. Ce nouveau long-métrage annoncé en janvier 2020 était censé sortir au Japon le 10 juillet 2020.

Cependant, il a été reporté à cause de la pandémie de Covid-19. A présent, sa sortie au cinéma est prévue le 25 décembre 2020 au Japon.

Le film raconte l’histoire de Koko, un jeune garçon ayant vécu toute sa vie dans la forêt parmi les Pokémon sauvages. L’enfant vit dans la crainte des humains malveillants, mais rencontre Sacha et Pikachu.

Pokémon Go : comment attraper Celebi Shiny

Le magnifique Celebi Shiny est présent dans ce film, et c’est la raison pour laquelle il sera intégré à Pokémon Go pour une durée limitée. Une annonce particulièrement importante, puisqu’il s’agit du premier Pokémon Mythique disponible en version chromatique dans PoGo…

Pour attraper Celebi Shiny, vous devrez impérativement vous connecter à Pokémon Go durant la semaine du 14 au 20 décembre 2020. Comme à l’accoutumée, vous devez effectuer une liste de tâches pour avoir la chance de mettre la main sur cette créature et d’agrémenter votre Pokédex.

Notons que la trame narrative de cet événement ne sera pas présentée par le professeur Willow, mais par Jessie et James de la Team Rocket. Là encore, il s’agit d’une grande première dans Pokémon Go.

D’autres Pokémon mis en avant dans le film “ Les Secrets de la Jungle ” surviendront aussi dans le jeu mobile en réalité augmentée pendant cet événement. Vous pourrez aussi capturer Pikachu avec un nouveau chapeau, et Furaiglon Shiny fera lui aussi sa première apparition dans les oeufs 5km.

C’est une fin d’année particulièrement chargée en actualité pour Pokémon Go. Pour rappel, la mise à jour ” Beyond “ vient d’être déployée avec un nouveau niveau maximum, des changements de saison, et une première vague de Pokémon de sixième génération

Cet article Pokémon Go : ne ratez pas Celebi shiny, le premier Mythique chromatique du jeu a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Apple : la réalité augmentée sera bientôt aussi présente qu’internet

Par : Bastien L
apple ar internet

Selon Mike Rockwell, le directeur de la réalité augmentée d’Apple, la réalité augmentée sera bientôt tout aussi présente qu’internet dans nos quotidiens. Le lancement du casque AR de la Pomme semble de plus en plus imminent…

Vous souvenez-vous de la vie avant internet ? Il est indéniable que cette technologie a transformé notre monde. D’ici quelques années, la réalité augmentée sera tout aussi intégrée à nos quotidiens.

Du moins, c’est ce que présage Mike Rockwell, directeur de la réalité augmentée chez Apple. Lors d’une interview accordée à CNET, le cadre prédit que la réalité augmentée fera bientôt partie de ces choses que l’on utilise chaque jour sans se rappeler comment l’on faisait sans.

Déjà aujourd’hui, la senior product manager AR d’Apple, Allessandra McGinnis, rappelle que la réalité augmentée a déjà un impact concret sur le monde de l’entreprise. Par exemple, Home Depot a découvert que les consommateurs ont 2 à 3 fois plus de chances d’effectuer un achat lorsqu’ils visionnent un produit en AR.

Apple veut créer une plateforme AR rentable pour les développeurs

A présent, selon Rockwell, la priorité d’Apple est de permettre au grand public d’accéder à la réalité augmentée via son écosystème d’appareils. Actuellement, seul un petit pourcentage des utilisateurs d’iPhone et d’iPad profitent des fonctionnalités AR déjà disponibles. L’objectif de l’entreprise américaine est de développer une plateforme suffisamment lucrative et rentable pour donner aux développeurs l’envie d’y investir du temps et de l’argent…

Pour rappel, selon Bloomberg, Apple pourrait dévoiler et même lancer son casque de réalité augmentée dès le début 2021. Par la suite, un casque entièrement conçu pour le ” gaming “ pourrait être lancé en 2022. Pour l’heure, la Pomme n’a toutefois laissé échapper aucune information à ce sujet…

Cet article Apple : la réalité augmentée sera bientôt aussi présente qu’internet a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

JVC se lance dans la VR / XR avec un casque 5K pour entreprises

Par : Bastien L
jvc casque 5K

Le colosse japonais JVC dévoile un casque de réalité mixte (VR / AR) destiné aux entreprises. Compatible SteamVR, ” la bête ” offre une définition de 2,5K par oeil et un champ de vision de 120 degrés…

Les ” géants de la tech ” sont de plus en plus nombreux à s’intéresser et à investir dans la réalité virtuelle et augmentée. Aujourd’hui, c’est au tour de la célèbre entreprise japonaise JVC de dévoiler un casque XR destiné aux entreprises.

Cet appareil, développé en secret depuis 2018, est équipé de deux écrans LCD 5,5 pouces de définition 2560×1440 pixels par oeil. En outre, le casque offre un champ de vision horizontal très large de 120 degrés, grâce à une technologie propriétaire d’écran miroir.

Cette technologie semble similaire à celle utilisée sur les casques de réalité augmentée comme le Nreal Light ou le nouvel appareil du chinois Oppo. L’idée consiste à permettre aux utilisateurs de profiter d’une vision directe de jauges ou d’instruments dans le monde réel, tandis que les images virtuelles sont projetées à l’emplacement requis.

Selon JVC, ce prototype est capable de reproduire des images claires, sans effet de grille et avec moins d’aberrations chromatiques. Le casque est compatible avec le tracking SteamVR, et peut être utilisé avec tous contrôleurs compatibles comme les Vive Wands ou les contrôleurs Valve Index.

JVC veut s’adresser aux secteurs de la simulation, de la construction et de la santé

La firme annonce un produit destiné principalement au marché de la simulation. L’utilisateur pourrait garder une vue sur son tableau de bord dans le monde réel, tout en étant immergé dans un environnement virtuel. Cependant, la machine pourrait aussi être utilisée dans le domaine de la construction et de la santé.

On ignore pour l’instant si JVC compte simplement prendre la température, ou si la firme compte bel et bien devenir un acteur majeur de la réalité mixte. Elle tiendra une conférence début décembre 2020 au Japon, et les personnes intéressées par l’événement peuvent s’inscrire sur le site web Mogura à cette adresse pour assister à la retransmission virtuelle…

Cet article JVC se lance dans la VR / XR avec un casque 5K pour entreprises a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Confinement : les meilleures applis de Social VR pour garder un contact humain

Par : Bastien L
social vr confinement

À l’heure du confinement, il peut être très agréable de sociabiliser et de retrouver un contact humain dans la réalité virtuelle. Découvrez quelles sont les meilleures applications de ” Social VR “.

Pour la deuxième fois en un an, nous sommes actuellement confinés chez nous à cause de la pandémie de COVID-19. Pour beaucoup d’entre nous, le besoin de contact social se fait sentir et la solitude devient pesante…

Si vous êtes dans ce cas, sachez que la réalité virtuelle peut vous permettre de retrouver un équilibre. Il existe de nombreuses applications dites de ” Social VR “, dont le but premier est de sociabiliser avec d’autres utilisateurs au sein d’environnements virtuels.

Même si rien ne vaut une bonne soirée entre amis ou une heureuse rencontre dans le monde réel, ces applications constituent sans doute la meilleure alternative à l’heure actuelle. Les gestes et expressions faciales des avatars, combinés aux voix des utilisateurs, permettent d’étancher notre soif naturelle d’interactions humaines…

En attendant le déconfinement, la réalité virtuelle peut donc être très bénéfique pour votre santé mentale. Découvrez quelles sont les meilleures applications de Social VR, en fonction de ce que vous recherchez.

VRChat, pour des rencontres délirantes

Avec ses millions d’utilisateurs, VRChat est considéré par beaucoup comme la référence des applications de Social VR. Il s’agit en tous cas de l’une des plus anciennes, puisqu’elle est disponible depuis 2014 sur le premier Oculus Rift DK1.

Dans cet univers virtuel, vous pouvez incarner absolument n’importe quel personnage grâce au système de création d’avatars basé sur Unity. Il est également possible de créer vos propres environnements.

Vous pouvez donc devenir un personnage issu de votre manga préféré, de votre film favori ou toute autre oeuvre de la culture populaire. Libre à vous de créer un personnage de toute pièce si vous le désirez.

L’ambiance est détendue, et les confrontations entre des avatars très différents donnent lieu à des situations hilarantes. Grands moments de rires garantis.

Cette application doit aussi son succès au fait qu’une version non-VR est disponible sur PC. Les utilisateurs VR et PC peuvent donc se côtoyer librement.

Compatible : Oculus Quest, Steam, Microsoft Windows

BigScreen, pour regarder des vidéos avec des inconnus

Si vous aimez particulièrement vous poser devant un film ou une vidéo, BigScreen est l’application qu’il vous faut. Elle vous propose de vous asseoir devant un écran géant avec des inconnus ou avec vos amis, sous forme d’avatars, et de visionner n’importe quelle vidéo.

Toute vidéo à laquelle vous pouvez accéder depuis un ordinateur peut être diffusée en direct sur l’écran virtuel géant de ce monde en VR. L’occasion de vous sentir un peu moins seul pendant que vous ” bingez ” la dernière série Netflix.

Désormais, il est également possible de payer pour regarder des films en VoD. Un lobby permet aussi de faire de nouvelles rencontres et de discuter.

Compatible : Oculus, Steam

Rec Room, pour sociabiliser tout en s’amusant

Dans Rec Room, comme sur les autres plateformes de Social VR, il est possible de discuter et de faire des rencontres en toute quiétude. Vous pouvez vous promener dans le ” Rec Center ” où vous pourrez rencontrer d’autres joueurs et interagir avec différents objets tels qu’un ballon de basket ou un frisbee.

Il est aussi possible de se dorer la pilule dans le parc, ou de se réchauffer près du feu de camp. Vous pouvez même vous réunir avec vos amis dans une salle privée créée sur mesure.

Cependant, cette application s’adresse aussi à ceux qui aiment les jeux multijoueurs pour leur aspect convivial. De nombreux mini-jeux sont disponibles.

Des ” quêtes ” coopératives sont proposées, au même titre qu’un jeu de tir de type Battle Royale ou un laser game. Vous pouvez jouer au paintball, à la balle au prisonnier, aux charades… du contenu est ajouté très régulièrement. Vous pourrez donc rencontrer des utilisateurs de tous les différents casques VR, tout en vous amusant.

Compatible : Oculus Quest, Steam, Microsoft Windows, iOS

vTime XR, une application de Social VR réaliste

Si vous êtes fatigué par les avatars déjantés de VRChat, ou des personnages cartoonesques de Rec Room, et que vous recherchez un certain réalisme, vTime XR est l’application idéale. Les avatars ressemblent à des êtres humains normaux, et les décors plutôt minimalistes s’apparentent à des paysages du monde réel.

Vous ne pourrez pas créer de contenu ou visionner des vidéos ensemble sur cette application, mais si vous souhaitez simplement vous asseoir en cercle et discuter comme on le faisait jadis dans la vraie vie, vous serez satisfait. Et quel plaisir de pouvoir converser sans masque !

Cette application fonctionne à la manière d’un réseau social. Vous pouvez ajouter les autres utilisateurs à votre liste d’amis et leur envoyer des invitations pour discuter. Il suffit ensuite de choisir le lieu et de vous y retrouver assis autour d’une table ronde.

Compatible : Oculus, iOS, Android

Mozilla Hubs, la Social VR minimaliste sur navigateur web

Mozilla Hubs est la manière la plus simple et rapide d’accéder à la Social VR. Il ne s’agit pas d’une application, mais d’une expérience basée sur ” WebXR “, l’API permettant de créer des expériences VR / AR directement accessibles via navigateur web.

En un seul clic, vous pouvez créer un espace virtuel que n’importe qui pourra rejoindre depuis un navigateur web sur casque VR ou même sur smartphone et PC. L’accès à cet espace est sécurisé par un simple code, et des invitations peuvent être envoyées à vos amis.

Compatible : navigateur web

NeosVR, l’appli de Social VR pour les geeks

NeosVR n’est pas seulement une application, mais aussi un système d’exploitation et un moteur de jeu vidéo. Cette plateforme a pour ambition de devenir un véritable ” metaverse “, un univers parallèle virtuel digne du roman ” Ready Player One “.

Sa prise en main est plutôt technique, et risque de rebuter les néophytes. Cependant, cet outil permet de laisser libre cours à votre imagination et de créer tout ce que vous souhaitez sans réelle limite.

L’application dispose même de sa propre cryptomonnaie. Toutefois, la base d’utilisateurs est encore plutôt limitée et il faudra patienter encore un peu pour qu’elle se développe…

Compatible : Steam, Microsoft Windows, Linux

Cet article Confinement : les meilleures applis de Social VR pour garder un contact humain a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

eSport VR : tout savoir sur la 3ème saison de la VRML Echo Arena

Par : Bastien L
echo arnea vrml saison 3

La troisième saison de la ligue VRML pour le jeu Echo Arena vient d’être annoncée. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette compétition d’eSport en réalité virtuelle : date, format, cash prize…

En quelques années, la réalité virtuelle a pris de l’ampleur. De nombreux casques VR ont été vendus, et de nouveaux joueurs ont rejoint la communauté.

Le domaine de l’eSport VR poursuit également sa croissance, et les jeux compétitifs attirent de plus en plus. Récemment, un grand nombre d’utilisateurs ont découvert le jeu Echo Arena suite à son lancement sur Oculus Quest.

En parallèle, dans le monde réel, de nombreux sports compétitifs sont interdits pour cause de COVID-19 et de confinement. Dans ce contexte, l’annonce de la troisième saison de la VR Master League Echo Arena prend une tout autre envergure que les deux précédentes.

Une troisième saison accessible aux débutants eSport VR

Cette année, la ligue adoptera un nouveau format de promotion et de relégation. Les joueurs de la ” Master Division ” s’affronteront dans un format de matchs de poules, tandis que les divisions inférieures se départageront via un système de classement de type ” Ladder “.

De multiples cycles se succéderont, terminant à chaque fois par une ” Challenger Cup “. À travers cette coupe, les deux moins bonnes équipes de la Master Division affronteront les quatre meilleures équipes de la Division Diamant. Les gagnants seront promus en Master Division pour le prochain cycle, les perdants relégués.

Comme lors des précédentes saisons de la VRML, les matchs seront diffusés en live sur Twitch et Oculus Venues. Les spectateurs pourront donc visionner la compétition ensemble de manière conviviale.

VRML Echo VR saison 3 : date et cash prize

Cette troisième saison prendra place le 4 janvier 2021 et se poursuivra jusqu’au 2 mai. Les grandes finales auront lieu les 8 et 9 mai et 14 et 15 mai 2021.

On ignore pour le moment quel sera le ” cash prize ” offert aux vainqueurs de la compétition. Lors de la précédente saison, les gagnants du tournoi Echo Arena ont pu remporter 3545 dollars de récompense, dont 1400 dollars en cash et le reste en produits sponsorisés.

Si vous êtes intéressé, vous pouvez créer un compte dès à présent sur le site officiel de VRML Echo Arena. N’hésitez pas à joindre aussi le serveur Discord officiel de VRML Echo Arena.

Cet article eSport VR : tout savoir sur la 3ème saison de la VRML Echo Arena a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon GO Beyond : Niantic annonce la gen 6, le niveau 50 et les saisons

Par : Bastien L
pokémon go beyond tout savoir

La mise à jour GO Beyond, tout juste dévoilée par Niantic, apporte son lot de nouveautés majeures dans Pokémon Go : sixième génération de monstres, niveau maximum porté à 50, introduction du concept de saisons… découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce changement majeur.

Depuis son lancement à l’été 2016, Pokémon Go a parcouru un long chemin. Le jeu mobile en réalité augmentée est devenu un phénomène mondial avec plus d’un milliard d’utilisateurs.

Au fil du temps, de nombreux ajouts ont rendu l’expérience encore plus intéressante. On peut citer par exemple les raids multijoueurs, les échanges, le système d’amis, les combats de dresseurs PvP et les méga-évolutions.

À présent, Pokémon Go s’apprête à prendre un nouveau tournant avec la mise à jour ” GO Beyond “. Dévoilée hier lors d’une conférence de presse virtuelle, cette mise à jour massive apporte plusieurs nouveautés extrêmement importantes.

Pokémon Go Beyond : le niveau maximum passe à 50

Tout d’abord, les joueurs ayant déjà atteint le niveau 40 vont enfin pouvoir poursuive leur progression. Le niveau maximum va en effet passer à 50.

Pour atteindre ce niveau, il sera non seulement nécessaire de gagner des points d’expérience, mais aussi de terminer de nouvelles missions très exigeantes. C’est donc un véritable défi pour les joueurs de haut niveau.

En parallèle, les nouveaux ” Bonbons XL “ vont permettre d’augmenter les Points de Combat des Pokémon par delà la limite actuelle. Cette mise à jour repousse donc les limites du jeu, et va bouleverser l’ordre établi.

Ceux qui n’ont pas encore atteint le niveau 40, de leur côté, vont pouvoir profiter de bonus d’expérience. S’ils parviennent à atteindre ce cap afin la fin de l’année 2020, ils recevront des récompenses exclusives telles qu’une médaille Héritière et un chapeau Léviator pour leurs avatars.

La sixième génération de Pokémon débarque enfin

Une autre très bonne surprise est l’introduction des Pokémon de génération 6, à savoir les petits monstres issus du continent Kalos des versions X et Y sorties sur Nintendo 3DS en 2013. Parmi les créatures déjà annoncées, on compte Marisson, Feunnec, Pandarbare, Grenousse et Passerouge. Notez que Trousselin apparaîtra en exclusivité en France !

Plusieurs événements ponctuels auront pour but d’introduire ces nouveaux Pokémon dans l’univers du jeu. Un premier événement ” Festivité Spéciale “ se déroulera du 2 au 8 décembre 2020.

Pokémon Go va vivre au rythme des saisons

La troisième grosse nouveauté de cette mise à jour GO Beyond est le concept de saisons. Tous les trois mois, comme dans le monde réel, une nouvelle saison débutera et ajoutera des changements ainsi que de nouveaux Pokémon.

De nouvelles méga-évolutions de Pokémon apparaîtront aussi chaque saison. Ces changements concerneront aussi la Ligue de Combat, qui passe de 10 à 24 rangs et se dote d’un nouveau système de récompense.

Les Pokémon en lien avec la saison apparaîtront plus souvent dans les oeufs, dans la nature ou dans les raids. Les saisons seront toutefois différentes entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud.

La première saison, la ” Saison des Festivités “ commencera le 1er décembre 2020. Les dresseurs auront l’occasion de participer à une série d’événements au cours desquels des Pokémon de différentes régions en lien avec la thématique apparaîtront. À la fin de la saison, un nouveau d’événement mondial sera dévoilé pour la première fois…

La mise à jour GO Beyond constitue sans aucun doute l’une des évolutions les plus importantes depuis le lancement du jeu. Elle sera déployée à partir du 30 novembre 2020

Cet article Pokémon GO Beyond : Niantic annonce la gen 6, le niveau 50 et les saisons a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌