Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

AppleTalk et le matériel moderne : méfiez-vous

Vous vous en doutez, je communique parfois en réseau avec de vieux appareils. Genre très vieux. Et récemment, après avoir changé quelques câbles, ça ne fonctionnait plus. Le partage créé par A2Server, en AppleTalk, n’était pas visible par mon Macintosh.

Après quelques essais, je me suis souvenu que j’avais déjà eu le problème : un de mes switchs bloque l’AppleTalk. Plus exactement, mon switch 10 Gb/s (un Netgear SX10). Et dans mes changements, j’avais branché le câble qui relie mes vieilles machines au réseau sur ce switch. Je ne connais pas la raison exacte, mais je suppose que le fait qu’il soit managé joue un peu et qu’il empêche les frames Ethernet qui transportent l’AppleTalk (EtherTalk) de passer. Dans mon cas, le changement est assez simple : j’ai juste mis le câble sur un autre switch. Plus exactement, le chemin entre mes vieilles machines et le Raspberry Pi qui sert de serveur ne passe plus par le switch en question, et tout fonctionne.

Ce qui m’amène à un problème lié et bien plus courant qu’un switch qui bloque l’AppleTalk, les points d’accès Wi-Fi. Le problème est assez ancien, mais revient régulièrement : pas mal de modèles empêchent l’AppleTalk de passer. C’est lié à la façon de faire passer l’AppleTalk en Ethernet (EtherTalk) : si le point d’accès Wi-Fi ne prend pas explicitement en charge EtherTalk, ça ne passe pas. En théorie, ce n’est pas un souci : il y a finalement assez peu de Mac qui utilisent du Wi-Fi et de l’AppleTalk. En pratique, dans un contexte moderne, c’est plus courant qu’on peut l’imaginer. Le premier cas est simple : un serveur AppleTalk (par exemple un Raspberry Pi) connecté en Wi-Fi. Le second, plus vicieux, vient des réseaux mesh modernes. S’ils utilisent du Wi-Fi pour la liaison entre les bornes, ça peut empêcher l’AppleTalk de fonctionner. Et donc deux appareils reliés en filaire à deux bornes Wi-Fi différentes ne peuvent pas communiquer.

La solution de base consiste évidemment à mettre le moins de switch possible et à passer tous les appareils en Ethernet. Et si vous voulez quand même du Wi-Fi, il faut prévoir un point d’accès compatible. Le choix le plus simple est de trouver une borne Apple AirPort : elles sont évidemment compatibles. Sinon, pas mal de vieux modèles le sont aussi, comme le mythique Linksys WRT-54G.

State-of-the-art of live media performance – part 1#

State-of-the-art of live media performance – part 1#
The first post of a series on the state-of-the-art of live media performance curated by Federica Patti, focus on live stream. With three live shows to see and follow here.

Une carte Wi-Fi dans un PowerBook 1400

J’ai décidé de terminer certains vieux brouillons et donc j’ai choisi d’installer du Wi-Fi dans un antique PowerBook 1400.

Le PowerBook 1400 est un Mac qui date de 1996 (il y a 25 ans quand même) qui était équipé d’un double emplacement PCMCIA (mais pas CardBus). Et donc il est possible d’installer une carte Wi-Fi de première génération, c’est-à-dire les modèles compatible 802.11b (11 Mb/s). Je suis parti de ce vieux tutoriel, qui explique bien les choses.

Pour le test, j’ai utilisé un PowerBook 1400 (un 1400cs/166 avec un G3 à la place du PowerPC 603) qui était déjà équipé d’une prise Ethernet interne. Question Wi-Fi, il faut une carte compatible et j’en ai sorti trois. Une carte WaveLAN (Orinoco) Silver, une Gold (enfin, une Silver mise à jour en Gold) et une Bronze. En pratique, je n’ai pu utiliser que la pseudo Gold. La Silver (flashée en partie en Gold) ne voyait pas tous les réseaux, et la Bronze affiche un message d’erreur.

Une carte Silver flashée en Gold


Question pilotes, il faut les pilotes Orinoco, qui datent de 2002 et prennent en charge Mac OS 8 et 9. Le tutoriel renvoie vers la page de la marque (qui n’existe plus) mais les pilotes sont disponibles sur cette page. Attention, les pilotes font plus de 1,44 Mo, donc c’est un peu compliqué si vous n’avez pas la possibilité de connecter le Mac à un réseau avant. C’est pour ça que j’ai utilisé un PowerBook avec de l’Ethernet : j’ai transféré le pilote directement en AppleTalk. L’installation est assez simple : on installe le pilote, on redémarre et c’est bon. Le point gênant du pilote, c’est qu’il ne supporte que le WEP, ce qui m’amène au paragraphe suivant : la configuration du réseau.



La carte voit les réseaux


La protection



La carte Gold : ça fonctionne


La carte Silver


Elle ne voit pas tous les réseaux


La carte Bronze


La carte Bronze amène un message d’erreur

Question réseau, donc, il faut un réseau compatible 802.11b – attention, les bornes récentes ne supportent plus nécessairement cette version de la norme – et protégé en WEP. Et ça, c’est un souci : en dehors du fait que c’est une protection assez faible, les appareils modernes ne proposent plus de l’utiliser. Et c’est logique : c’est un peu faible… Sur le coup, j’ai juste sorti une vieille borne AirPort Express 11n, compatible avec les macOS récents (pour la configuration) et utilisables en WEP (128 bits).

Une fois le réseau en place, ça a fonctionné : la carte Gold s’est connectée au réseau et après avoir fixé les adresses IP (par défaut, il ne cherchait pas le DHCP au bon endroit), j’ai pu me connecter. tim.org fonctionne encore, Google.fr plus ou moins, etc. Bien évidemment, c’est un Mac qui a 25 ans avec un OS et un navigateur complètement obsolètes, donc la majorité du Web est inaccessible. Assez bizarrement, l’AppleTalk ne passe pas en Wi-Fi ici : impossible d’utiliser mon partage réseau, alors qu’il fonctionne en Ethernet. C’est un problème assez courant, ceci dit.

Google

Reste la question de l’intérêt : le Web est inutilisable et l’AppleTalk ne fonctionne pas. En pratique, c’est nettement plus simple de tirer un câble Ethernet, et vu l’âge de la batterie et le poids du Mac, je ne le déplace pas.

❌