Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Le Samsung Galaxy Book Odyssey officialise la GeForce RTX 3050 Ti

Le nouveau Samsung Galaxy Book Odyssey est une machine qui embarquera une puce Intel Core de 11e génération dans la gamme Tiger Lake-H. des puces en 45 watts de TDP en Core i5 et i7 qui délivreront des performances solides à un engin qui restera relativement compact et portable. Avec 35.6 cm de large et 22.91 cm de profondeur, ce portable de 1.85 Kg et épais de 17.7 mm ne sera pas le plus léger du marché mais présentera des performances solides.

 Samsung Galaxy Book Odyssey

C’est du moins ce que l’on espère à la vue du materiel embarqué. Car le Samsung Galaxy Book Odyssey annonce une solution pas encore officielle chez Nvidia, le circuit GeForce RTX 3050 Ti, dont on ne connait pas les performances. L’ensemble devrait logiquement être suffisant pour un engin qui sera capable de mener à bien toutes les tâches. De la bureautique au web en passant par la consommation ou la création de média et du jeu.

 Samsung Galaxy Book Odyssey

Annoncé à 1399$ pour le mois d’Aout, le Samsung Galaxy Book Odyssey proposera un écran FullHD classique, un 1920 x 1080 pixels qui utiliseras une dalle IPS. Deux options seront disponibles pour épauler le circuit Intel Xe intégré avec les puces Core d’Intel. Une Nvidia RTX 3050 Max-Q et un solution RTX 3050 Ti Max-Q. Il va sans dire que le prix en dollars annoncé ne concerne que la version Core i5 en RTX 3050 et  que le modèle le plus performante sera probablement plus proche des 2000$ que des 1500…

 Samsung Galaxy Book Odyssey

A bord de la machine on retrouvera pas mal de possibilités d’évolution avec une mémoire vive qui pourra démarrer à 8 Go mais également évoluer en 16 ou 32 Go de DDR4X. Le stockage, uniquement en PCIe NVMe, sera décliné quand à lui jusqu’à 2 To sur deux slots M.2 2280. La batterie annoncée est une 83 Whr épaulée par une solution de charge 135 watts via une solution USB Type-C. Un module Wifi6 et Bluetooth 5.1 sera également disponible.

 Samsung Galaxy Book Odyssey

On retrouve une assez belle connectique avec un port HDMI 2.0 mais également un, devenu trop rare, port Ethernet Gigabit. Deux ports USB Type-C non détaillés pour le moment et trois ports USB 3.2 Type-A. un port jack audio 3.5 mm combo sera présent ainsi qu’un lecteur de cartes MicroSDXC. Au moins on sait pourquoi ce Samsung Galaxy Book Odyssey fait don poids. Pas besoin de transporter d’adaptateur a priori pour se servir de la machine en déplacement… Même si un lecteur SDXC aurait été un plus. L’engin proposera une maigre webcam 720p, un duo de micros avec correction de l’ambiance sonore et un système stéréo compatible avec la norme Dolby Atmos. Un lecteur d’empreintes digitales sera également intégré. 

Présenté comme un PC de jeu par Samsung, cet engin me parait être plutôt un bon candidat pour devenir une solution touche à tout mobile. Son design est plutôt sobre, la marque promet une solution de refroidissement originale et qui garde encore un peu de mystère. Bref un bon candidat pour quelqu’un qui rentre de vacances plein de bonnes intentions de travail mais qui veut pouvoir également décompresser un peu. On en saura plus fin Août avec une commercialisation prévue pour la rentrée scolaire.

Le Samsung Galaxy Book Odyssey officialise la GeForce RTX 3050 Ti © MiniMachines.net. 2021.

Recherche : NVIDIA transforme une photo en objet 3D, sans photogrammétrie

Par : Shadows

NVIDIA Research a dévoilé un aperçu de ses derniers travaux : un système de deep learning qui transforme des images 2D en modèles 3D.
Pas de photogrammétrie ici, l’idée est de recréer un modèle complet à partir d’une unique photo.

Résultat : une simple image de voiture peut être automatiquement transformée en une version 3D certes approximative, mais fonctionnelle (roues et phares inclus).
L’intérêt est évident : en créant facilement des modèles plausibles, architectes, artistes, développeurs de jeux et designers pourraient peupler très rapidement leurs prototypes, quitte à remplacer en aval ces modèles par des versions plus poussées, ou à les placer en arrière-plan pour que l’illusion fonctionne.

En coulisses, l’équipe a travaillé sur ce projet en plusieurs étapes :

  • un GAN (generative adversial network) a permis de synthétiser des images du même objet sous différents angles de vue ;
  • ces images ont servi à entraîner le coeur du projet, qui tente de créer des modèles 3D à partir d’images 2D.

Le résultat étant donc GANverse3D, outil qui peut prendre une image 2D, générer un mesh. Le modèle peut par ailleurs être utilisé en complément d’un « moteur de rendu neural 3D », qui permet aux développeurs de personnaliser les objets.

Si des systèmes de ce genre existaient déjà par le passé, la nouveauté ici est de ne pas avoir eu à s’appuyer sur des formes 3D pour l’entraînement du système, et non des images.

Des voitures, et bien plus encore

Si NVIDIA choisit de communiquer sur l’automobile, les chercheurs se sont aussi intéressés à d’autres types d’éléments, comme des oiseaux et chevaux. Là encore, le résultat est approximatif mais prometteur : on peut imaginer, à terme, qu’il sera possible de créer en quelques clics des esquisses de véhicules, personnes, animaux très divers afin de s’en servir pour prototyper un projet.

Bien entendu, tout ceci n’a d’intérêt que si les performances sont au rendez-vous. Nous avons justement pu poser la question directement à NVIDIA Research : le temps de génération d’un modèle est de l’ordre de l’interactif. On est donc loin, très loin devant la photogrammétrie ou la sculpture 3D rapide d’un modèle.

Extrait de la publication

Pour plus d’informations, on consultera un article de blog chez NVIDIA, qui renvoie également à la publication complète.

On y trouvera tous les détails techniques, y compris les limitations et échecs : si un sujet sort trop des données d’apprentissage (un oiseau atypique, une voiture type batmobile très éloignée des standards, une peluche de cheval…), le système donne des résultats parfois très exotiques.

Extrait de la publication

Comme l’explique l’article, NVIDIA souhaite proposer cette technologie sur Omniverse, son système de collaboration dans le cloud. Bien entendu, rien n’empêchera une autre entreprise de reprendre le même système et d’en proposer une implémentation sous une autre forme.

L’article Recherche : NVIDIA transforme une photo en objet 3D, sans photogrammétrie est apparu en premier sur 3DVF.

Boutique 3DVF.fr : des GeForce RTX 3060 12Go disponibles

Par : Shadows

L’approvisionnement en cartes graphiques nouvelle génération de NVIDIA reste malheureusement réduit. Néanmoins, un lot de 3060 en version 12Go arrive sur la boutique 3DVF.fr.

Il s’agit de modèles PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Single fan, proposées au tarif de 550€ HT soit 660€ TTC.
Un produit qui se situe donc dans l’entrée de gamme NVIDIA, mais doté ici du double de la mémoire standard : un point qui pourra s’avérer utile avec de nombreux outils 3D, dans un contexte créatif.

Comme toujours, si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Progiss, par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com
Notez également que l’équipe Progiss est à votre disposition pour vous proposer des présentations des logiciels de la boutique, que ce soit dans leurs locaux (Villepinte, à côté de Paris) ou dans les vôtres.

L’article Boutique 3DVF.fr : des GeForce RTX 3060 12Go disponibles est apparu en premier sur 3DVF.

Unity adopte le DLSS : un gain en performances pour vos jeux et applications 3D

Par : Shadows

Unity annonce enfin le support du DLSS dans son moteur de jeu : à l’occasion de la GTC 2021, l’éditeur a indiqué que cette fonction sera supportée d’ici la fin de l’année, avec la mise à jour Unity 2021.2.

Rappelons que DLSS est une fonction mise en place par NVIDIA et s’appuyant sur la technologie RTX de ses dernières cartes graphiques. L’idée est de se servir de l’intelligence artificielle pour générer une image haute définition à partir d’une image de définition inférieure (par exemple, de la 4K à partir de 1440p).
L’intérêt est un gain net en performances : la qualité du DLSS peut être ajustée selon les objectifs voulus (obtenir l’image la plus belle possible, un gain en performances maximale, ou une cible intermédiaire entre ces extrêmes).
En pratique, le DLSS permet par exemple d’activer le raytracing temps réel proposé par NVIDIA RTX sans subir une chute de performances massives.

En pratique, le DLSS sous Unity sera géré nativement dans le High Definition Render Pipeline ( HDRP).
On trouvera ci-dessous une vidéo sur l’annonce, en compagnie de Mathieu Muller (chef de produit senior pour les rendus haute qualité chez Unity) ; une conférence plus complète est aussi disponible sur le site de la GTC (il vous faudra un compte gratuit pour y accéder). Unity y présente notamment l’intérêt du DLSS dans un cas concret, Light Brick Studio, quand le DLSS est combiné au raytracing.

Rappelons enfin que l’Unreal Engine gère déjà le DLSS via un plugin. Le support par Unity vient démocratiser un peu plus cette technique.

L’article Unity adopte le DLSS : un gain en performances pour vos jeux et applications 3D est apparu en premier sur 3DVF.

GTC 2021 : Nvidia propose un circuit RTX 30 aux puces ARM

Si on pensait que Nvidia allait proposer un  nouveau circuit ARM pour la GTC 2021 qui s’est déroulée hier, la surprise a été assez grande au final lorsque la marque a annoncé le lancement d’une puce Mediatek MT819x en partenariat avec le concepteur chinois. Particularité de cette puce, elle sera équipée d’un circuit graphique repris d’une base RTX 30 de génération Ampère.

Si vous voulez voir ou revoir la conférence GTC 2021 : la courte partie sur Mediatek est à 1H06’40”

La poule aux puces d’or.

Les circuits RTX font actuellement la pluie et le beau temps sur le marché PC grand public. Les cartes graphiques produites par les partenaires de Nvidia avec ses puces RTX sont, depuis leur apparition, de vrais moteurs de vente. Les gens font la queue pour acheter ces produits, s’inscrivent sur des listes pour attendre leur tour face à des pénuries de composants qui augmentent pourtant drastiquement les tarifs.

C’est cet engouement que Nvidia promet à son partenaire avec la Mediatek MT819x.  Un assemblage de SoC ARM Classique avec un circuit graphique Nvidia échappé de son labo. Le concepteur de circuit graphique travaillait auparavant en circuit fermé avec des Tegra employant ses développements graphiques mais semble vouloir rebâtir un écosystème externe en s’appuyant désormais sur des partenaires pour évoluer.

Imaginez qu’un marchand de poules frappe à votre porte en expliquant qu’il tient en main une poule aux oeufs d’Or. Un animal que tout le monde voudrait dans sa basse cour après avoir lu la fable de La Fontaine. C’est exactement ce que propose Nvidia, ici, à Mediatek. Une possibilité de transformer des puces classiques, employant les circuits graphiques d’ARM, en un Best Seller qui se démarquerait du reste du marché avec une réputation prometteuse avant même d’être disponible.

Et cela alors que la concurrence est énorme. Apple propose déjà lui même une puce M1 au comportement vraiment impressionnant. Qualcomm travaille toujours sur ses Adreno. et AMD s’est associé avec Samsung pour proposer des SoC ARM avec Radeon. L’arrivée d’un partenaire comme Nvidia est une vraie solution d’avenir pour Mediatek.

Nvidia

Un Mediatek MT819x pour ordinateurs portables

Peu d’informations techniques ont été dévoilées lors de la GTC 2021. On sait que ce SoC serait une collaboration entre les deux entités. Mediatek se chargeant du développement des coeurs ARM Cortex et de leur assemblage avec un circuit Nvidia RTX 30. Un premier prototype, une plateforme de référence servant à concevoir d’autres machines, est en cours de développement. But de la manoeuvre, permettre de présenter le Mediatek MT819x à des partenaires qui pourront concevoir des machines équipées de cette solution. 

Il s’agit pour le moment de machines pouvant tourner sous Linux et Chromium. De quoi concevoir des ordinateurs portables sous Linux et sous Chrome OS qui prendraient en charge le RTX 30 de la puce pour une accélération graphique haut de gamme tout en conservant des besoins en énergie modestes. On imagine qu’un gros travail de prise en charge des capacités en IA et en calcul de la puce sera mis à profit par les systèmes d’exploitation retenus. On peut donc apercevoir en ligne de mire des Chromebooks mais également des Chromebox sous ce type de puce.

Le Mediatek MT819x deviendrait ainsi une clé intéressante pour ouvrir un nouveau marché de Chromebook et de machines Linux. Une voie intéressante à suivre qui pourrait séduire les marques impliquées sur ce segment. Il faudra juger sur pièces et au regard des performances proposées pour savoir cependant si la solution aura tout le potentiel que laisse espérer le RTX 30.

Nvidia

Nvidia ouvre sa malle aux trésors

Nvidia est dans une position délicate, la marque a posé 40 milliards sur la table pour racheter ARM et devenir ainsi un véritable mastodonte dans le secteur des composants. Pouvant faire ainsi face à AMD, Apple, Intel ou Samsung. Cette intention n’est cependant pas du goût de tout le monde et certains de ses concurrents directs ne sont pas forcément ravis de cette idée. Pour Qualcomm, Apple ou Samsung par exemple, un Nvidia qui devient propriétaire d’ARM, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Et cela même si Nvidia s’est plutôt retiré du développement de puces avec aucun nouveau Tegra ces dernières années. Savoir qu’un ancien concurrent est désormais aux manettes du développement et de la stratégie des technologies que l’on emploie n’est pas évident. Leurs voix ont dû s’entendre auprès des instances de la concurrence pour éviter ce rachat. Pour AMD et Intel, le lobbying doit également être à la manoeuvre. Aucun de ces mastodontes ne doit avoir envie de laisser naître un type de monstre comme Nvidia/ARM sur le marché.

Ce mouvement d’ouverture de ses circuits graphiques auprès d’un concurrent change la donne. Avec cette manoeuvre, Nvidia prend de la hauteur et au lieu de se positionner en concurrent, il montre comment son association avec ARM pourrait apporter des solutions à l’écosystème. En proposant un circuit graphique RTX 30 à Mediatek, Nvidia montre la voie d’une collaboration positive pour l’écosystème tout en reprenant le rôle que la marque tient dans le monde des cartes graphiques. Un fournisseur de circuits qui laisse travailler ensuite ses partenaires afin qu’ils fabriquent des cartes avec ses puces. Sans entrer dans une dimension concurrentielle particulière avec eux.

Si Nvidia réussit à se montrer sous cet angle, les partenaires d’ARM pourraient y voir leur avantage. Les “petits” concepteurs de puces, du moins les moins connus, y verraient alors tout leur intérêt. ARM produisant déjà, de manière optionnelle, des circuits graphiques Mali qui concurrencent les puces de Qualcomm ou d’Apple. Des marques comme Allwinner, Mediatek ou Rockchip devraient accueillir la nouvelle de manière très positive. Le profil de Nvidia pourrait également être perçu de manière très différente par les autorités de la concurrence avec cette nouvelle facette de son activité.

Nvidia

 Amazing Grace

Nvidia a également profité de la GTC 2021 pour annoncer Grace, un premier SoC ARM développé spécifiquement pour les serveurs. Une solution qui vient se positionner comme une alternative aux processeurs AMD et Intel. Une corde de plus que Nvidia pourrait déployer sur l’arc d’ARM si on le laissait faire pour son rachat. Montrant là encore les possibilités de développement que pourrait apporter le rapprochement entre les deux entités. Grace Hopper, qui a développé le langage Cobol et conçu le premier compilateur, est une informaticienne américaine qui donne son nom à cette nouvelle puce.

On sait, là encore, peu de choses sur le côté technique du circuit. Mais les activités serveurs sont désormais une part énorme des revenus de Nvidia, en constante et nette augmentation depuis des années. Disponible en 2023, Grace devrait améliorer significativement les calculs les plus complexes. Typiquement les opérations effectuées pour des services prédictifs comme la météo pour envisager des scénarios à l’avance.

Le retour de la vengeance du Tegra RTX 30

Ces annonces, le SoC en partenariat avec Mediatek comme Grace, ce sont également de belles épées qui planent désormais au dessus de la tête du marché. Car on peut voir cette conférence d’une autre manière que celle présentée par Nvidia. Si la marque ne parvenait pas à ses fins avec le rachat de ARM. Rien ne l’empêcherait de bousculer son approche et de passer ce circuit RTX 30 sous un nom commercial comme Tegra RTX, par exemple. Proposer à des marques comme Mediatek, Allwinner ou Rockchip ses circuits. Des partenaires qui auraient ainsi des éléments pour concurrencer les puces de Samsung et AMD ou de Qualcomm. Si, au final, les puces ARM RTX 30 s’avéraient très performantes, le passage par un achat de licence auprès de Nvidia pourrait devenir un véritable moyen de pression commercial.

Avec un RTX 30 disponible pour l’architecture ARM, Nvidia dispose de nombreuses solutions pour tenter d’influencer le marché. Soit en la poussant de l’intérieur pour se positionner toujours plus fortement face à Intel et AMD. Soit en la secondant de l’extérieur comme un des multiples fournisseurs de circuits graphiques déjà présents.

Si le Mediatek MT819x vise le marché des machines sous Linux et ChromeOS, ce n’est pas ce qui pose le plus de problèmes à ses concurrents. Le nombre de machines vendues n’est pas au niveau de celui des smartphones, véritable enjeu de développement aujourd’hui. Mais rien ne dit que Nvidia n’a pas – ou ne pourrait pas avoir – dans ses cartons des circuits dérivés du RTX pour viser le segment des smartphones. Un segment nettement plus stratégique que la marque pourrait tenter de réinvestir à terme. Mais le fera t-il en le proposant à tout le monde depuis ARM ou en restant à l’extérieur en tant que Nvidia ?

En clair, la question que doivent se poser de nombreux acteurs de cet écosystème après cette GTC 2021 est probablement quelque chose comme : Vaut t-il mieux avoir Nvidia comme partenaire avec ARM ou comme concurrent avec Tegra ?

GTC 2021 : Nvidia propose un circuit RTX 30 aux puces ARM © MiniMachines.net. 2021.

GPU : les pénuries continuent, NVIDIA fait le point

Par : Shadows

Comme ont pu le constater les studios, artistes et adeptes de jeux PC depuis plusieurs mois, le marché des cartes graphiques est dans un état de pénurie : les stocks s’écoulent dès leur arrivée, et les prix sont très hauts.

Des difficultés qui ne s’expliquent évidemment pas seulement par les mineurs de cryptomonnaies qui font grimper la demande, ni par les performances des cartes 30xx de NVIDIA : toutes les industries utilisant des semiconducteurs sont en fait touchées, d’où des difficultés qui affectent à la fois NVIDIA, l’approvisionnement en consoles dernière génération ou encore le secteur automobile.

En coulisses, ce sont les fondeurs spécialisés dans les semiconducteurs, tels que le groupe taïwanais TSMC, qui peinent à répondre à une demande très forte de l’ensemble de l’industrie high-tech.
TSMC a récemment dévoilé un investissement de 100 milliards de dollars sur trois ans pour améliorer sa production, tandis qu’Intel a annoncé vouloir débourser 20 milliards pour deux nouvelles usines qui produiront des puces pour des clients tiers et non pour son propre compte, mais ces annonces prendront évidemment du temps avant d’avoir un effet réel sur le marché.

NVIDIA a ouvertement évoqué le problème dans un communiqué financier publié hier à l’occasion de la GTC 2021. Colette Kress, vice-présidente exécutive et Chief Financial Officer de NVIDIA, y indique :

While our fiscal 2022 first quarter is not yet complete, Q1 total revenue is tracking above the $5.30 billion outlook provided during our fiscal year-end earnings call. We are experiencing broad-based strength, with all our market platforms driving upside to our initial outlook.

Overall demand remains very strong and continues to exceed supply while our channel inventories remain quite lean. We expect demand to continue to exceed supply for much of this year. We believe we will have sufficient supply to support sequential growth beyond Q1.

Autrement dit, et en français :

  • même si le premier trimestre fiscal 2022 du groupe n’est pas bouclé (il devrait s’achever fin avril), le chiffre d’affaires du groupe sera a priori supérieur à ses prévisions sur l’ensemble des marchés (gaming, visualisation professionnelle, datacenters, automobile, etc). Le chiffre d’affaires total devrait donc dépasser les 5,3 milliards de dollars prévus initialement, une hausse nette par rapport au trimestre précédent (5 milliards).
  • la demande continue de surpasser l’offre, et selon Colette Kress cette situation devrait durer « une bonne partie de l’année ». En revanche le groupe devrait réussir à gonfler suffisamment son offre pour que ses ventes progressent au fil des trimestres.

Vous l’aurez compris : il y a peu de chances que la production réponde pleinement à la demande avant un certain temps. Si NVIDIA ne donne pas d’estimation précise, de nombreux spécialistes s’attendent à ce que la situation dure au minimum jusqu’à l’été, potentiellement également durant l’automne.

Les derniers bilans financiers de NVIDIA, avec une nette augmentation du chiffre d’affaires sur les deux derniers trimestres de l’année fiscale 2021, qui s’achevait le 31 janvier dernier.

L’article GPU : les pénuries continuent, NVIDIA fait le point est apparu en premier sur 3DVF.

Keynote NVIDIA : suivez la conférence en direct à 17h30

Par : Shadows

Dans le cadre de la GTC 2021, le dirigeant de NVIDIA Jensen Huang entamera comme d’habitude la conférence avec sa traditionnelle keynote.

Comme pour ses dernières interventions, elle devrait avoir lieu dans la cuisine de son domicile. Il devrait évoquer les dernières innovations en IA, graphismes, machines autonomes ou encore traitement des données.

NVIDIA précise que la keynote sera l’occasion d’évoquer la vision du groupe pour le futur, et a partagé une vidéo qui souligne les annonces faites au fil des ans ; nous pourrions donc avoir droit à quelques informations sur l’architecture qui succèdera à Ampère.

Outre cet avenir à moyen terme, Jensen Huang pourrait aussi dévoiler une 3080 Ti (mais les dernières fuites évoquent plutôt un report au mois de mai, face à la pénurie de 30xx liée à une demande toujours aussi forte).

Enfin, on peut s’attendre à des annonces du côté créatif et graphique, que ce soit dans les outils destinés aux développeurs ou la plateforme Omniverse.

La conférence pourra être suivie ci-dessous à 17h30 heure française (si vous nous lisez hors de France, cliquer sur le bouton lecture vous affichera l’heure locale à laquelle débutera la conférence).
Nous reprendrons évidemment sur 3DVF les principales annonces qui seront faites.

L’article Keynote NVIDIA : suivez la conférence en direct à 17h30 est apparu en premier sur 3DVF.

Rappel – GTC 2021 : NVIDIA fait son show jusqu’au 16 avril, inscriptions gratuites

Par : Shadows

Mise à jour du 12 avril : la GTC débute aujourd’hui ! Comme nous l’avions annoncé, l’évènement est gratuit et nécessite juste une inscription.
Publication initiale le 24 mars 2021.

Du 12 au 16 avril se tiendra l’édition 2021 de la GTC (GPU Technology Conference), évènement organisé par NVIDIA.

Au programme : du GPU bien évidemment, et ses nombreux usages : jeu, datacenters, IA, simulation, santé, robotique, etc. Plus de 1400 sessions seront disponibles et présentées par des spécialistes techniques, pionniers, entreprises variées.
Le tout sera accessible en ligne et gratuitement, sur inscription.

A noter enfin, Jensen Huang, CEO de NVIDIA, proposera le 12 avril à 8h30 PDT (soit 16h30 heure française) sa traditionnelle keynote, qui pourrait être l’occasion de quelques annonces. La rumeur évoque en effet l’annonce d’une 3080 Ti dès avril, puis une 3070 Ti en mai : des produits qui risquent d’intéresser de nombreuses personnes mais qui feront malheureusement face aux mêmes problèmes d’approvisionnements que la gamme 30xx déjà en place.

L’article Rappel – GTC 2021 : NVIDIA fait son show jusqu’au 16 avril, inscriptions gratuites est apparu en premier sur 3DVF.

Nouveaux drivers NVIDIA : le Resizable BAR généralisée

Par : Shadows

NVIDIA vient de déployer une nouvelle version de son driver Game Ready destiné aux cartes graphiques GeForce.

Si l’on y trouve comme d’habitude des optimisations liées à des jeux précis (Outriders et Tom Clancy’s Rainbow Six: Siege), des avancées plus techniques font leur apparition.

Resizable BAR

Ainsi, le Resizable BAR est désormais disponible pour toutes les cartes graphiques GeForce RTX 30xx (et plus seulement la 3060).
Rappelons le principe de cette fonction : il s’agit d’utiliser une fonctionnalité du PCI Express qui permet d’ajuster les accès par le CPU à la mémoire graphique, en fonction des besoins de l’application.
En jeu, la fonctionnalité apporte jusqu’à 12% de gain selon NVIDIA, sous réserve évidemment que le titre supporte le Resizable BAR.
En revanche, il faut disposer d’un système compatible, qu’il s’agisse de la carte mère, du processeur ou encore du VBIOS de la carte graphique. Un article chez NVIDIA vous permettra de vérifier la compatibilité de votre machine, et de vérifier l’activation.

Windows Virtual Machine : support du GPU passthrough

Autre avancée intéressante : il devient possible d’activer un passthrough GeForce GPU sur une Windows Virtual Machine (VM). La fonction sera par exemple utile pour tester du code Windows et Linux sur une même machine, ou pour jouer à des jeux compatibles Windows uniquement dans une machine virtuelle.

L’article Nouveaux drivers NVIDIA : le Resizable BAR généralisée est apparu en premier sur 3DVF.

DLSS : un plugin NVIDIA pour doper vos projets Unreal Engine

Par : Shadows

La technologie DLSS (Deep Learning Super Sampling) de NVIDIA a beaucoup fait parler d’elle ces derniers mois. Elle est désormais disponible au plus grand nombre, via un plugin pour Unreal Engine.

Rappelons le principe : à l’aide de l’intelligence artificielle et du deep learning, le DLSS permet d’augmenter la résolution de rendu d’une application 3D temps réel. Autrement dit, on peut se permettre, pour un affichage 4K, de faire le rendu à une résolution inférieure (par exemple 1080p) puis d’appliquer le DLSS, et d’obtenir ainsi un résultat très proche du rendu 4K natif, mais bien plus rapidement.
En clair, le DLSS vous permet d’améliorer le framerate de vos applications et jeux, avec une perte de qualité minime.

NVIDIA a lancé un plugin Unreal Engine qui vous permettra de tester et utiliser cette technologie sur vos propres projets.
Vous disposerez d’un certain nombre de contrôles sur le résultat, avec différents modes (de Quality à Ultra Performance) qui ajustent la balance entre qualité de rendu et augmentation des performances.
La page du plugin vous donnera aussi accès à de la documentation et à un projet d’exemple.

Attention, technologie NVIDIA oblige, ce plugin impose quelques contraintes : seul Windows est supporté, et il faudra employer Unreal Engine 4.26 ou supérieur. En outre, il faudra une carte graphique GeForce RTX, avec un driver 461.40 au minimum.

Enfin, nous vous invitons à lire un article chez NVIDIA qui vous aidera à profiter au mieux de ce plugin et propose quelques conseils d’utilisation.

L’article DLSS : un plugin NVIDIA pour doper vos projets Unreal Engine est apparu en premier sur 3DVF.

PNY présente sa GeForce RTX 3060 pour Mini-ITX

Une carte de plus dans le lot des solutions destinées aux machines au format Mini-ITX. La nouvelle PNY ne se distingue pas forcément des autres solutions déjà annoncées en terme de matériel mais elle a pour elle d’avoir le nom le plus compliqué et long de toute l’offre de cartes graphique de ces dernières années…

PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Revel Epic-X RGB Single Fan Edition

La PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Revel Epic-X RGB Single Fan Edition est donc une RTX 3060 plutôt classique sur laquelle la marque a ajouté des LEDs RVB que l’on pourra piloter logiciellement.

On retrouve une solution très standard accompagnée de 12 Go de mémoire GDDR6 avec une fréquence qui grimpe à 1320 MHz et une vitesse de boost qui monte à 1807 MHz au lieu des 1780 MHz de la solution standard. On retrouve un unique ventilateur en charge de son refroidissement, une solution qui occupera deux slots sur votre carte mère. Cette PNY GeForce RTX 3060 exigera la connexion d’une alimentation 8-pins PCIe et proposera la connectique standard de ce type de solution avec 4 sorties vidéo : trois DisplayPort 1.4a et un HDMI 2.1.

PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Revel Epic-X RGB Single Fan Edition

Ce ne sera pas forcément la plus chère des solutions de ce type, les cartes de la marques sont très souvent assez bien placées en terme de tarif. Mais il faudra compter sur une série de LEDs RVB placées sous le logo GeForce RTX que la marque ne manquera pas de facturer, et cela même si votre boitier Mini-ITX n’en tire pas parti.

La PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Revel Epic-X RGB Single Fan Edition devrait être mise en vente pour cette fin de mois de Février à un tarif inconnu… Cela reste évidemment du conditionnel parce que, pour le moment, les RTX 3060 sont toutes aussi indisponibles que les autres GeForce de cette génération.

PNY présente sa GeForce RTX 3060 pour Mini-ITX © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia va limiter les capacités de ses RTX 3060 pour protéger les joueurs

Les GeForce RTX 3060 devraient sortir officiellement dans quelques jours et apporter au marché des minimachines de bureau un excellent processeur graphique pour la plupart des usages. Reste une ombre au tableau, la machine Nvidia est, comme la plupart des fabricants de composants aujourd’hui, quelque peu grippée.

Cartes graphiques dans une ferme de minage

Entre les soucis liés à l’approvisionnement des composants et la demande qui a été phénoménale, Nvidia a bien du mal à tenir la cadence réclamée par ses clients. Mais comme si cela ne suffisait pas, un troisième élément vient rendre la situation encore plus catastrophique. Les “mineurs” de monnaies électroniques piochent largement dans les stocks des cartes graphiques destinées aux joueurs pour mettre en place leurs outils de minage. Achetant des lots complets de cartes graphiques directement à la source, chez des grossistes ou des revendeurs, ils participent à la raréfaction de ces produits.

Palit GeForce RTX 3060 StormX

Pour lutter contre ce dernier phénomène, Nvidia a décidé de limiter volontairement ses cartes graphiques GeForce RTX 3060 en divisant de moitié la capacité de calcul des cartes pour miner de l’Ethereum. Le pilote Nvidia détectera ce type d’usage et abaissera automatiquement les capacités des cartes de moitié dans ces usages. Cela n’affectera pas les autres utilisations des RTX 3060. Autrement dit, si vous achetez une de ces cartes avec l’intention de jouer, cela n’aura pas d’impact. Mais si vous voulez vous en servir pour générer des gains avec des monnaies virtuelles, la rentabilité globale de votre solution sera très mauvaise.

Ce choix répond à une demande très forte de la clientèle historique de Nvidia qui a du mal à accepter que les rares cartes disponibles soient vendues à des prix de plus en plus élevés. Devenant ainsi inaccessibles à beaucoup de joueurs et uniquement “rentables” pour les mineurs de cryptomonnaies qui pourront de leur côté finir par les rembourser dans la durée. 

Nvidia CMP

En parallèle de cette limitation, Nvidia va proposer des circuits clairement orientés vers ces pratiques de calculs pour les monnaies virtuelles avec une nouvelle gamme de processeurs baptisés CMP pour Cryptocurrency Mining Processor. Ces circuits qui visent expressément la monnaie virtuelle Ethereum, offriront le meilleur ratio de calcul pour cet usage tout en évitant les fonctions graphiques qui leurs sont inutiles. La solution CMP, sera également plus compacte et plus facilement intégrable. De quoi également mieux rentabiliser l’espace nécessaire à ce genre de solution. Un produit plus logique et plus vite amortissable  pour les mineurs qui pourront augmenter la densité de leurs capacités de calcul.

CMP

Ce choix devrait orienter le marché de façon plus logique. En se tournant vers les solutions CMP, les mineurs laisseront les cartes graphiques grand public aux joueurs. Nvidia pourra également adresser sa production de manière plus efficace en prévoyant des volumes adaptés pour les deux divisions. Comme la mesure est entièrement logicielle, il est possible que Nvidia redonne la totalité des capacités de son GeForce RTX 3060 à terme via une simple mise à jour de pilote. Il est également possible que les CMP deviennent une destination de production à part avec des distributeurs spécifiques et de nouveaux designs adaptés à ce type d’usage. On peut imaginer les partenaires de Nvidia se pencher sur ces puces pour réaliser des montages intégrant des solutions facilement emboitables avec une excellente dissipation.

Autre point notable, la fin de l’emploi de cartes graphiques commerciales pour ce genre d’usage devrait permettre de freiner les phénomènes de reventes de vieilles cartes graphiques juste rebadgées de manière cosmétique sur le marché. De nombreux circuits graphiques ayant déjà eu une vie trop bien remplie dans une ferme de minage se retrouvent ensuite intégrés dans des machines commerciales sans aucune information quand à leur première vie.

GeForce RTX 3060

Il est difficile d’imaginer la gravité de la situation actuelle du marché des composants et cet épisode est un bon exemple pour tenter de le comprendre. Pour qu’une marque comme Nvidia soit obligée de saborder sa propre production en limitant les performances de ses puces afin de ne pas subir une énième vague de mécontentement suite à l’indisponibilité immédiate de son produit. C’est vraiment un révélateur du véritable chaos de la production globale des semi conducteurs en ce moment dans le monde. Une situation qui ne va pas vraiment en s’arrangeant et qui pourrait déborder jusqu’à la fin de l’année 2021. Le choix de Nvidia de limiter cette carte pourrait solutionner la situation pendant quelques temps mais ne réglera évidemment pas l’ensemble de la problématique. 

Cette idée de créer un filtre d’usages logiciel pour éviter la disparition trop rapide des cartes du catalogue des marchands n’est pas mauvaise. Est-ce que cela sera suffisant ? Au vu des échos de l’ensemble de l’industrie concernant le manque global de puces, cela semble difficile à imaginer. Il est probable que la RTX 3060, comme ses grandes soeurs, soit sujette à des pénuries chroniques pour encore un bon moment. Mais cela montre au moins que Nvidia tente d’y faire quelque chose. 

Nvidia va limiter les capacités de ses RTX 3060 pour protéger les joueurs © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia exige des mentions plus claires sur les portables RTX 3000

Si vous n’avez pas suivi les évènements récents liés aux portables équipés de solutions Nvidia RTX 3000, beaucoup de machines étaient jugées illisibles par les utilisateurs – comme par les revendeurs – du fait du manque de transparence dans les spécifications techniques des fabricants.

RTX 3080

Tout se joue sur quelques points techniques. Les fabricants peuvent intégrer la même puce graphique dans divers appareils sans que ceux-ci ne délivrent pour autant les mêmes performances. Et cela pour une raison simple, chaque puce graphique peut être réglée comme ayant des capacités différentes en fonction de sa consommation électrique et de sa dissipation de chaleur. Son TDP détermine, comme toujours, ses performances.

Ainsi un circuit GeForce RTX 3080 pourra être intégré avec un TDP de 80 watts minimum mais pourra également être déployé avec une consommation de plus de 150 Watts. Cet écart qui peut aller du simple au double ne demande pas les mêmes compétences en terme de dissipation thermique et n’aura pas les mêmes conséquences en terme de confort.

Il va sans dire qu’un engin portable avec une puce graphique qui consomme à elle seule 150 watts de TDP n’aura pas la même autonomie qu’un ordinateur en 60 Watts de TDP. De la même façon, son poids et son encombrement en seront affectés. On ne peut pas intégrer un circuit GeForce RTX 3080 de 150 watt dans une machine aussi fine qu’une 60 Watts. Enfin, il y a de fortes chances que pour dissiper le processeur graphique le plus gourmand, votre ordinateur portable soit en ventilation poussée plus souvent que pour un modèle plus économe en énergie.

Tout cela est fort logique et un consommateur avisé fera rapidement la différence entre un portable RTX 3000 fin et assez léger avec un autre plus gros et lourd. Mais si cela vous parait évident, ce n’est pas forcément le cas pour un consommateur classique. Ce dernier, se basant sur le  test d’un ordinateur portable équipé d’une puce RTX 3080 en 150 watts pourrait se focaliser sur cette appellation pour commander une machine implantée différemment et recevoir une solution en 80 Watts moins puissante.

  GeForce RTX 3080 mobile GeForce RTX 3070 mobile GeForce RTX 3060 mobile
Coeurs CUDA 6144 5120 3840
Fréquence Boost 1245 – 1710 MHz 1290 – 1620 MHz 1283 – 1703 MHz
Consommation  80-150 Watts 80-125 Watts 60-115 Watts
Mémoire GDDR6 8/16 Go 8Go 6Go
Interface mémoire 256-Bit 256-Bit 192-Bit

Surtout si les fabricants ne font en aucun cas mention de ces différences techniques noir sur blanc sur leurs fiches techniques. Et quand on voit le Delta de caractéristiques sur les trois puces de cette génération que sont les RTX 3080, 3070 et 3060… On se dit que les déceptions pourraient être importantes.

C’est un biais assez classique du monde des ingénieurs. que ce soit des ingénieurs techniques ou des commerciaux, les constructeurs et leurs équipes connaissent tellement sur le bout des doigts les différences entre les produits qu’ils ne se rendent pas compte à quel point celles-ci restent obscures pour le client lambda. Proposer un portable GeForce RTX 30×0 fin et un autre avec exactement les même caractéristiques peu détaillées plus épais ne donnera pas d’indication suffisante à l’utilisateur. Ce dernier choisira évidemment la machine fine en pensant acheter le niveau de performances le plus élevé.

Pour pallier à ce problème, qu’il a lui même laissé naitre, Nvidia a donc décidé de rectifier le tir. La marque ne va pas demander à ses partenaires de rajouter les caractéristiques détaillées de chaque circuit graphique. La marque va exiger leur présence dans leurs communications.

Chaque constructeur devra donc notifier clairement les fréquences que pourront atteindre les puces graphiques ainsi que le nombre de watts qu’elles dégageront. De quoi renseigner de manière efficace sur les compétences, avantages et défauts de chaque machine.

RTX 3000 Mobile

C’est évidemment une bonne décision de Nvidia. Faire le point sur les différents composants et leur capacités réelles est un vrai parcours du combattant au quotidien pour les acheteurs. Malgré les efforts de nombreux testeurs, il est difficile de faire comprendre qu’un chipset graphique GeForce RTX 3060 est différent d’un autre portant le même nom. En accolant les éléments exacts de son intégration, cela devrait faciliter les choses ou en tout cas mettre la puce à l’oreille des futurs acheteurs.

Il sera en tout cas possible de comprendre qu’une solution RTX 3070 peut s’avérer plus performante qu’une machine en RTX 3080 suivant son implantation. Les différentes marques ont commencé a modifier leurs pages et leurs sites web, en espérant que les revendeurs jouent le jeu et corrigent leurs fiches techniques pour éclairer du mieux possibles leurs clients.

GeForce RTX 3000 Mobile

L’appellation Max-Q ne disparait pas mais change de signification

Nvidia fait évoluer son appellation Max-Q qui ne désigne plus aujourd’hui les performances des puces RTX 30×0 mais indique plutôt un catalogue de fonctionnalités. Le Whisper Mode 2 qui indique une optimisation de la ventilation en terme de nuisance sonore. Le Dynamic Boost 2 qui permet de modifier les puissances du processeur et du circuit graphique pour profiter des capacités maximales de dissipation des engins. Et enfin, la fonction Optimus qui permet d’engager, au besoin, la puce graphique Nvidia en remplacement de la solution graphique Intel ou AMD embarquée. 

Cela représente un changement majeur par rapport à la signification de cette norme Max-Q qui désignait auparavant un certain “niveau” de performances .

Nvidia exige des mentions plus claires sur les portables RTX 3000 © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia dresse un bilan de sa première année de GeForce Now

Cela fait donc un an que GeForce Now est sorti de sa très longue phase Bêta. Nvidia en profite pour annoncer des chiffres clé de son activité et révéler le nombre d’utilisateurs que son service a officiellement recensé.

GeForce Now

Plus de 6 millions de joueurs ont ainsi rejoint le service et ont produit 175 millions d’heures de jeu. Le ratio peut paraitre assez faible mais il faut prendre en compte la progression du nombre d’abonnés dans la durée. Des milliers d’utilisateurs du début, on ne pouvait pas attendre la même demande d’heures de jeux via le service que ce que produisent les 6 millions d’abonnés aujourd’hui. Il sera donc intéressant de suivre ce chiffre lors d’un prochain bilan.

On ne sait pas non plus dans quelles proportions il s’agit d’utilisateurs payants ou de testeurs de la version gratuite. Pas non plus avec quelle régularité ces abonnés payants se connectent à la plateforme. Mais le chiffre de 6 millions reste impressionnant car il montre un vrai intérêt du public pour cette solution de jeu en streaming.

Les F2P les plus joués.

Le catalogue de l’offre s’est, il est vrai, considérablement étoffé et c’est désormais plus de 800 jeux qui sont proposés via GeForce Now. Les blockbusters du moment mais également pas mal de titres GOTY et autres jeux indépendants. A suivre les annonces de la marque de semaine en semaine, le choix est assez varié. On retrouve aussi bien des titres anciens qui ont toujours un bon public que des nouveautés qui collent à l’actualité. 

millions

Nvidia indique ainsi 100 millions d’heures de streaming pour des titres multijoueurs et 16 millions de stream de jeux indépendants. Dans cette dernière catégorie, 5 titres se démarquent avec ARK, RUST, 7 Days to die, Unturned et Phasmophobia.

GFN

Nvidia note également que 4 millions d’heures jouées sous CyberPunk 2077 en employant sa fonction de Raytracing RTX ont été délivrées. C’est le genre de titre parfait pour “asseoir” ce type de technologie. Gourmand et exigeant, le jeu demande des performances élevées pour profiter d’un jeu beau et fluide. Pour en profiter sur une machine incapable de le gérer, la solution GFN est donc privilégiée. Metro Exodus, l’excellent Control ou Watch Dogs Legion et Shadows of Tomb Raider sont également indiqués dans la liste.

Autre information intéressante, les 4 plateformes les plus utilisées pour profiter de GeForce Now sont le PC classique sous Windows, les Mac, les smartphones Android et les chromebooks. Au vu des problèmes de pénuries de composants en ce moment, il n’existe sans doute pas de meilleur moyen pour certains de laisser passer l’orage des prix élevés en investissant dans un abonnement au service. Cela permet d’acheter son jeu et d’en profiter immédiatement dans de bonnes conditions d’affichage sans avoir à investir dans une configuration plus musclée. Pour certains utilisateurs, les propriétaires d’un Chromebook ou d’un Mac, le recours à ce type service est le seul possible pour jouer à ces jeux. Passer par GeForce Now, la seule option pour une gestion du RTX. L’ajout récent d’un support des Chromebooks comme l’arrivée des nouveaux Mac M1 et l’extension à 65 pays du service vont sans doute aider à améliorer ces chiffres.

Il est intéressant de noter que cette communication et cet impressionnant chiffre du nombre d’abonnés est annoncé deux jours après que Google ait annoncé la fermeture de son studio de développement Stadia. Le moteur de recherche se mettant alors dans une position identique à Nvidia en tant que fournisseur d’accès à des jeux produits par d’autres. Avec pas mal de retard.

Source : Nvidia

Nvidia dresse un bilan de sa première année de GeForce Now © MiniMachines.net. 2021.

Baymax Dreams : un court-métrage interactif à découvrir sur GeForce NOW

Par : Shadows

A l’occasion du festival de Sundance, Disney Media & Entertainment Distribution et Disney Television Animation dévoilent Baymax Dreams, un court-métrage interactif.

Celui-ci est disponible sur la plateforme GeForce NOW (qui permet pour rappel de jouer à des jeux grâce au cloud, la puissance de calcul étant déportée sur les serveurs de NVIDIA), et l’interactivité permet aux spectateurs d’agir sur le cours de l’histoire.

Pour en profiter, il vous faudra donc un compte GeForce NOW (il est possible d’en créer un gratuitement), mais aussi un matériel compatible : le court nécessite Safari en version iOS. Autrement dit, il est pensé pour les iPhone et iPad.

Si vous ne disposez pas du matériel adéquat, une consolation : NVIDIA précise vouloir reproduire ce type d’expérience à l’avenir. D’autres occasions de découvrir des expériences interactives devraient donc avoir lieu dans les mois à venir.

L’article Baymax Dreams : un court-métrage interactif à découvrir sur GeForce NOW est apparu en premier sur 3DVF.

Nvidia GeForce RTX 3060 : la solution parfaite pour les Minimachines

Mise à jour du 09/02/2021 : La GeForce RTX 3060 est attendue pour le 25 Février avec un prix de départ qui devrait être de 329$ selon Wccftech.

Billet original du 19/01/2021 : On a vu l’arrivée des GeForce RTX 3060 Ti d’un très bon oeil, cette gamme carte ayant tout pour plaire à un Minimachiniste voulant construire une solution capable de jouer, créer ou travailler très efficacement dans un volume contraint. L’arrivée des GeForce RTX 3060 est une autre bonne nouvelle puisque ces modèles se déploient dans des solutions encore plus compactes.

Moins rapides que le Ti, les GeForce RTX 3060 ont le gros avantage d’être déclinées dans des formats parfaits pour des solutions Mini-ITX ou Micro-ATX. Plusieurs modèles sont déjà annoncés et si Nvidia ne veut pas proposer de solution Founder Edition développée en Interne, les constructeurs ne semblent pas manquer d’idées pour proposer de bons designs.

GeForce RTX 3060

GeForce RTX 3060 : Des perfs et un prix

La promesse de ces GeForce RTX 3060 est assez simple : Du 1080P. La carte ne promet pas de jouer en 1440 ou en UltraHD mais se concentre sur une possibilité d’afficher très correctement des jeux en FullHD. Nvidia annonce la possibilité de retrouver un jeu moderne stable dans cette définition avec du 60 images par seconde. Ce résultat ne serait pas obtenu en grignotant ça et là les détails de l’affichage mais bel et bien en activant les éléments les plus gourmands en ressources comme le Raytracing.

Pour parvenir à ce résultat, Nvidia a simplement sabré certains éléments de sa RTX 3060 Ti. La bande passante est de 192 bits et non plus 256 bits et on retrouve donc 12 Go de mémoire GDDR6 sur chaque carte en 15 Gbps avec prise en charge du Resizable BAR. Le circuit Ampère proposera ici 3584 coeurs CUDA contre 4865 pour la Ti mais avec une fréquence de boost un peu plus élevée pour compenser, puisqu’on passe de 1.67 GHz à 1.78 GHz. Le circuit Ampère propose 13 shaders-TFLOP, 25 RT-TFLOP prenant en charge le Raytracing et 101 tensor-TFLOP DLSS de 3e gen de la marque. 

Le DLSS est particulièrement intéressant pour ce type de solution, pour rappel cette technologie permet d’effectuer des calculs d’affichage dans une définition basique avant qu’ils ne soient recalculés par une IA afin d’extrapoler les détails de leur affichage en plus haute définition. Une solution qui permet de conserver à la fois un bon débit d’images par seconde lié aux calculs plus simples à effectuer en plus basse définition. Tout en proposant une belle qualité d’image en haute définition grâce à l’IA. Une solution qui évite également d’avoir à dépenser énormément d’énergie dans des calculs et à intégrer un monstre dans son miniPC

Le DLSS est également pertinent dans la durée car si il ne sera probablement pas indispensable pour jouer en 1080P en 2021, il plus que probable que d’ici quelques années, des jeux plus gourmands posent problème à une architecture de ce type. Dans ce cas là, le recours au DLSS permettrait d’assurer la durée de vie de votre investissement.

GeForce RTX 3060

Ces cartes, capables de piloter 4 affichages, devraient logiquement toutes décliner leurs sorties entre HDMI 2.1 x 1 et DisplayPort 1.4a x 3. Ces modèles proposeront un affichage maximal de 7680 x 4320 pixels avec prise en charge du HDCP 2.3. Ces cartes ne devraient pas demander trop d’énergie aux alimentations embarquées avec un seul connecteur 8 broches. Enfin, le ventilateur unique ne devrait pas se mettre en route en permanence et, en cas d’usage léger, il devrait même rester au repos pour éviter toute nuisance.

Prévue pour une commercialisation à la fin du mois de Février, la solution GeForce RTX 3060 devrait couter 335€ en France, moins que la version Ti toujours officiellement à 419€. Un bon prix pour une carte de ce niveau de performances et suffisante pour énormément d’usages allant du jeu au montage ou à la retouche d’images.

Plusieurs constructeurs travaillent à des GeForce RTX 3060 compactes

Nvidia ayant annoncé son intention de ne pas proposer de GeForce RTX 3060 Founders Edition, ce sont d’autres marques qui se sont mises à développer des cartes. Il va sans dire que, même si Nvidia ne propose pas son design en direct, la marque propose un guide de référence sur lequel ses clients vont s’appuyer pour proposer leurs produits. On retrouvera dedans ses préconisations en matière de refroidissement ou d’alimentation, par exemple. Ce guide explique en grande partie pourquoi les premiers modèles qui suivent se ressemblent autant.

MSI AERO ITX GeForce RTX 3060

MSI annonce par exemple une GeForce RTX 3060 AERO ITX qui reste pour le moment très mystérieuse. On sait qu’elle reprend les fonctionnalités annoncées par Nvidia mais la marque la décline également en version OC. Un modèle qui devrait augmenter légèrement ses fréquences, sa consommation et le bruit qu’elle génère. Fonctionnant avec un unique ventilateur, cette AERO n’a pas encore donné son tarif.

Gainward Pegasus GeForce RTX 3060

Chez Gainward, pas moins de quatre modèles de GeForce RTX 3060 sont annoncés mais un seul sera décliné dans une version compacte. La carte Pegasus est ainsi annoncée en 17 cm de longueur pour une hauteur classique de 12.5 cm. Cette solution assez courte occuperait l’espace classique de deux slots en épaisseur ( 3.9 cm) et proposerait un seul ventilateur.

Palit GeForce RTX 3060 StormX

La marque Palit annonce les GeForce RTX 3060 StormX et StormX OC avec le même scénario d’encombrement : 17 x 12.5 cm sur deux slots d’épaisseur. Grosse nuance pour Palit, la carte proposera un système de LEDs RGB permettant de choisir entre 16.8 millions de couleurs qui égayeront. De quoi faire pâlir la concurrence…

Dual GeForce RTX 3060

Des marques comme Asus, Zotac, EVGA ou PNY proposeront également des cartes GeForce RTX 3060 mais pour le moment aucune version “compacte” n’a été listée. Une ASUS Dual GeForce RTX 3060 12 Go visible ci dessus est annoncée mais elle reprend le format des version Ti plus classique.

XLR8 

La palme revenant à cette PNY qui annonce une XLR8 avec les dimensions d’une Ti (24.68 cm x 11.98 cm sur 3.98 cm) tout en proposant la petite LED RGB… Une solution de facilité qui consiste a reprendre le design d’une carte classique et à l’adapter simplement à un circuit plus léger.

Je suppose que les constructeurs ajusteront sans doute le tir suivant les ventes et si le format court des GeForce RTX 3060 a du succès, nul doute que nous devrions voir de nouveaux modèles fleurir sur le marché.

Nvidia GeForce RTX 3060 : la solution parfaite pour les Minimachines © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia GeForce GT1010 : Pascal la joue profil bas

Il faut dire que cette GeForce GT1010 pourrait être surtout destinée au marché OEM et ne pas trouver sa place chez les constructeurs traditionnels. Ce modèle de carte est en effet assez loin en terme de performances des cartes actuelles de la marque.

Nvidia GeForce GT1010

Sous architecture Pascal GP108 gravé en 14 nanomètres par Samsung, elle embarque 256 coeurs CUDA et propose 2 Go de mémoire vive GDDR5 sur 64 bits seulement. Pas  terrible ? Non, pas un monstre en performances mais une solution qui a tout de même quelques atouts, à commencer par une conception low-profile qui pourrait permettre une intégration dans des machines étroites ou peu épaisses. Dans ce genre de configuration, les cartes graphiques modernes ont du mal à s’intégrer du fait de leur épaisseur mais surtout de leur hauteur. La GeForce GT1010 serait donc parfaite pour venir épauler un processeur ancien aux performances graphiques un peu trop faibles. Mais ce type de carte est surtout prévu et pensé pour des solutions serveurs qui proposent des processeurs sans circuits graphiques intégrés.

Avec une fréquence de boost de 1468 MHz et surtout un TDP de 30 watts seulement, la carte pourrait se suffire d’alimentations basiques et ne dégagerait pas un excédent de chaleur ingérable pour des circuits de refroidissement globaux classiques. Il est parfaitement envisageable de retrouver des dérivés de ce modèle qui ne soient pas ventilés activement mais qui restent totalement passifs. La GeForce GT1010 devrait proposer trois sorties vidéo avec deux ports, un DVI et un MiniHDMI. Elle se contenterait d’un port PCI-E 3.0 seulement et proposerait un support DirectX 12.1. Pas de prix officiel ni de date de dispo réelle de cette carte pour le moment mais elle devrait se négocier entre 50 et 60$.

Je retrouve de ces trucs dans mes archives… pic.twitter.com/xaTpmZr5S8

— Pierre Lecourt (@PierreLecourt) June 4, 2020

En ce moment, j’ai des échanges intéressants avec un brocker de serveurs qui travaille en Chine. Sa société achète des serveurs anciens ou dépassés et les propose en version de bureau en employant des composants variés. Des boitiers de tout type avec des cartes mères LGA 2011 que le marché Chinois fabrique sur mesures pour embarquer ces Intel Xeon anciens. Des puces dépassées mais qui ont encore pas mal de performances pour de nombreuses tâches. Grâce à ces cartes mères, il est possible de profiter de processeurs de ce type pour les monter sur des solutions aux interfaces modernes.

On retrouve ainsi de l’USB 3.0, du PCI-E et d’autres fonctions avec des puces 8,12 ou 16 cœurs aux capacités de calcul très impressionnantes par rapport au prix demandé dans cette “seconde vie”. Le souci rencontré par ce type de machine étant l’absence de chipset graphique dans ces Xeon, il faut donc absolument leur proposer une carte pour bénéficier d’un affichage. Si il est possible de monter une solution haut  de gamme, cela n’est pas forcément utile pour tous les usages et cette carte graphique GeForce GT1010 pourrait parfaitement faire l’affaire pour ce marché particulier. Pour ma part, j’attends un kit de carte mère + RAM pour le Xeon E5-2650 de 2012 que j’ai retrouvé dans mes affaires en mai dernier. Une bestiole 8 coeurs et 16 Threads mais… sans chipset graphique.

Source : TechPowerUp

Nvidia GeForce GT1010 : Pascal la joue profil bas © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia lance ses RTX 3000 mobile au CES 2021

Point de paillettes ni de grand show pour cette présentation des nouveaux RTX 3000 mobile. Il faut dire que la recette était déjà connue et que beaucoup des informations proposées étaient déjà publiées. Dans un contexte compliqué, Nvidia n’a pas tenu a trop fortement manifester son enthousiasme.

RTX 3000 Mobile

Très attendue, autant par les consommateurs que par les marques tenues au secret des composants embarqués dans leurs machines tant que les RTX 3000 Mobiles n’étaient pas officialisés, la conférence a présenté trois premiers modèles de processeurs graphiques. Les GeForce RTX 3060, GeForce RTX 3070 et GeForce RTX 3080 qui visent donc trois modèles de machines a destination des joueurs et des créateurs mais qui pourront également intéresser le grand public voulant investir dans des solutions solides et valables dans le temps. Nvidia indique en effet trois ordres de grandeur de tarif pour ces engins : 999, 1299 et 1999$.

RTX 3000 Mobile

Ces prix ne sont pas des obligations mais plutôt des fourchettes de positionnement, ils sont en dollars et hors taxes comme toujours aux US. On peut donc s’attendre chez nous à des reflets en euros assez proches mais plus élevés une fois la TVA ajoutée. Ce sont de bons tarifs, les 999$ risquent de se transformer en 1199€ TTC en France mais cela à du sens pour un investissement dans un PC mobile équipé d’une RTX 3060. La solution, pour peu qu’elle soit suivie de composants homogènes, devrait permettre à un portable classique de proposer de très bons services pendant un très bon moment. Assez pour rentabiliser cet investissement de base.

RTX 3000 Mobile

Les nouvelles machines sautent le même pas technologique que les cartes graphiques de même génération. Un engin sous GeForce RTX 3000 mobile sera largement plus performant qu’une solution sous RTX 2000 mobile. Une machine équipée d’un RTX 3060 sera a même de jouer en 3D, retoucher des photos, monter des vidéos ou concevoir en 3D avec aisance et facilité. La nouvelle gamme proposant en outre quelques raffinements supplémentaires comme le Dynamic Boost 2.0 qui prendra en charge l’alimentation des principaux composants. Le WhisperMode 2.0 sera également de la partie pour tenter de réduire le bruit généré par les différents systèmes de ventilation grâce à une IA.

RTX 3000 Mobile

Nvidia a pourtant fait profil bas lors de cette conférence, manipulant moins de superlatifs qu’à son habitude. La marque est surtout restée sage dans ses annonces avec un focus sur le le 1440P alors qu’elle se concentrait sur l’UltraHD lors de la présentation de ses puces de cartes graphiques classiques pour cette même génération. Cela pour deux raisons principales. La première parce que les machines concernées sont évidemment moins performantes que les PC de bureau : processeurs moins gourmands, moins de capacité de mémoire vive en général et consommation largement inférieure. Sans compter le fait que la majorité du marché du PC portable n’est pas passé en UltraHD mais se contente d’écrans de plus faible définition.

Mais aussi parce qu’une RTX 30×0 mobile n’est pas équivalente  à une RTX 30×0 intégrée dans une carte graphique de PC classique. On s’en serait douté au vu de la taille d’une RTX 3080, même avec un excellent chausse pied et un gros marteau, il semblait difficile de proposer un produit identique sur une machine portable.

GeForce RTX 3000 Mobile

Ces GeForce RTX 30×0 mobiles proposent donc moins d’unités de calcul que les versions classiques. Elles sont livrées avec une mémoire GDDR6 en 192 ou 256 bits au lieu de la GDDR6X des version de bureau. Des moyens de baisser les prix d’un composant intégré forcément à un ensemble de pièces ayant déjà un coût élevé tout en permettant de ne pas avoir a glisser deux grosses turbines et une batterie de camion dans un appareil mobile. Nvidia doit jouer avec les TDP, la chaleur dégagée et la consommation des puces, pour que sa proposition soit viables. Des points beaucoup moins primordiaux sur une machine desktop. 

Pour que l’industrie suive le mouvement, et elle a très envie de suivre Nvidia sur ce segment, les ingénieurs proposent des RTX 3000 qui pourront être étagée de manière assez souple. Un RTX 3080 Mobile par exemple peut être intégré de telle sorte qu’il ne consomme “que” 80 watts ce qui conviendra aux engins les plus portables de cette gamme. Mais la puce pourra également dévorer plus de 150 watts sur les modèles les plus encombrants et lourds. Même chose avec les GeForce RTX 3070 qui grignoteront de 80 à 125 watts et les RTX 3060 fonctionnant entre 60 et 115 watts. Pour rappel, une RTX 3080 de bureau mange à elle toute seule 320 watts, les 3070 et 3060 ayant besoin de leurs 220 et 170 watts chacune.

GeForce RTX 3000 Mobile

Autre nouveauté importante, comme AMD, Nvidia s’intéresse aux spécifications de la norme PCIe et annonce le Resizable BAR. Cette solution reprend une possibilité offerte par la norme qui permet au système de prendre en compte toute la mémoire du circuit graphique. Et cette dernière devenant de plus en plus importante cela revient a booster ses capacités.

RTX 3000 Mobile

Dans les systèmes classiques, le processeur doit faire des cycles dans la mémoire du GPU, car il ne peut pas acceder à la totalité de celle-ci. Il doit donc boucler plusieurs cycle pour y faire transiter les informations dont il a besoin. Avec Resizable BAR – ou le SAM chez AMD – l’accès à la ram devient complet. Ce qui permet d’éviter des cycles et donc d’aller grapiller un peu plus de performances.

Les autres fonctionnalités de la gamme sont bien sur présents et on retrouvera le DLSS qui devrait prendre une place importante a moyen terme de la stratégie des développeurs pour adapter leurs titres sur des machines portable. La technologie MaxQ passe quand a elle à sa troisième génération.

RTX 3000 Mobile

RTX 3000 Mobile : une aubaine pour les constructeurs

Alors que le confinement a augmenté de manière importantes les ventes de PC, Nvidia se retrouve sous la pression de consommateurs mécontents de ne pas avoir pu acheter les cartes graphiques classiques de même génération. Pénuries importantes chez tous les constructeurs, prix qui s’envolent et marché en hausse ont fait de ce qui aurait dû être un feu d’artifice en fin d’année pour Nvidia, une période trouble pendant laquelle son image a été assez écornée auprès des consommateurs.

GeForce RTX 3000 Mobile

Avec sa gamme mobile, la marque peut rattraper son image et ses partenaires comptent bien sur ces nouvelles puces pour augmenter leurs ventes en ce début d’année. Nvidia annonce déjà 70 nouveaux ordinateurs portables sous GeForce RTX 3000 mobiles dont le CES a commencé a égrener les références chez Asus, Razer, Lenovo et beaucoup d’autres.

On se doute que si l’attente pour ces machines est au même niveau que pour les cartes graphiques de dernière génération de Nvidia il est indispensable de se placer rapidement sur ce segment pour l’ensemble des constructeurs partenaires.

Nvidia GeForce RTX 3060 Ti : La carte à surveiller ?

Nvidia lance ses RTX 3000 mobile au CES 2021 © MiniMachines.net. 2021.

CES 2021 : les cartes RTX 3xxx deviennent mobiles, pas de 3080 Ti à l’horizon

Par : Shadows

Comme prévu, NVIDIA a proposé cette semaine une conférence sur ses derniers produits. Un contenu qui aura au final été assez peu surprenant :

  • le groupe a explicitement évoqué les problèmes de pénurie pour ses cartes graphiques, la demande restant largement supérieure à l’offre ; une situation qui devrait malheureusement perdurer pour le moment ;
  • la RTX 3060 a été dévoilée, un modèle qui cible le marché gaming (13 shader-TFLOPs, 25 RT-TFLOPs en ray tracing, 101 tensor-TFLOPs dédiés au NVIDIA DLSS, 192-bit interface mémoire, 12GB de mémoire GDDR6) ;
  • des déclinaisons mobiles des cartes RTX 3xxx sont annoncées, y compris dans des ordinateurs portables estampillés Studio et donc pensés pour la création ; ils bénéficieront d’améliorations techniques comme le WhisperMode 2.0 (afin d’équilibrer nuisances sonores et performances), le Dynamic Boost 2.0 (pour équilibrer la puissance entre CPU, GPU et mémoire afin d’optimiser les performances et la longévité) ;
  • NVIDIA a aussi dévoilé Resizable BAR, un système visant à améliorer la gestion de la mémoire : le CPU dispose d’un accès au frame buffer dans son intégralité, et les transferts peuvent se faire en parallèle et pas uniquement en séquentiel. Il faudra disposer d’une carte graphique, carte mère et d’un driver compatibles pour profiter de cette nouveauté, sur mobile ou dektop. Resizable BAR sera disponible dans les semaines à venir, avec un driver Game Ready compatible lancé fin février.

On notera l’absence d’une 3080 Ti pour le moment. Si NVIDIA n’a pas du tout évoqué le sujet, certaines sources évoquent un report lié aux problèmes d’approvisionnement : étant donné que les RTX 3080 et 3090 sont difficiles à trouver, lancer une nouvelle référence n’aurait fait qu’exacerber la frustration des clients.

L’article CES 2021 : les cartes RTX 3xxx deviennent mobiles, pas de 3080 Ti à l’horizon est apparu en premier sur 3DVF.

NVIDIA fait son show : qu’attendre de l’évènement prévu demain, et comment le suivre ?

Par : Shadows

NVIDIA proposera demain soir à 18h heure française un évènement intitulé « Game On ».

En pratique, le groupe devrait en profiter pour étoffer sa gamme RTX 3xxx en dévoilant de nouveaux modèles : RTX 3060, 3050 Ti, 3050 pourraient être de la partie. Des modèles pensés pour ordinateurs portables pourraient aussi faire leur apparition, de même qu’une possible 3080 Ti. Des éléments qui restent évidemment à confirmer.

Vous pourrez suivre les annonces en direct sur cette page :

L’article NVIDIA fait son show : qu’attendre de l’évènement prévu demain, et comment le suivre ? est apparu en premier sur 3DVF.

NDI Screen Capture HX la révolution de la vidéo par IP

Newtek NDI

Annoncé avec le Nvidia Broadcast, la puissance des cartes graphique Nvidia de la génération RTX 2000/3000 au service du nouveau NDI Screen Capture HX pour capturer votre écran, le rendant disponible immédiatement sur votre réseau NDI.

La collaboration Nvidia avec le NDI offre de nouveaux flux de travail pour la création en direct. Le contrôle à distance et capture sur des écrans 4k jusqu’à 120 Hz et au-delà (le workflow de streaming ne change pas, les diffuseurs sont toujours OBS Studio ou Vmix, Xsplit …), accélération matériel de bout en bout du NDI HX, l’utilisation d’un pipeline d’encodage dédié Nvidia (encodage hardware en temps réel) , une latence faible, une prise en charge de l’audio du périph en entrée/sortie synchro avec le signal vidéo, et du KVM.

NDI Screen Capture HX

Le NDI Screen Capture HX sera bientôt disponible dans le bundle gratuit des Tools NDI sur le site NDI.TV.

NDI Screen Capture HX

NDI Screen Capture HX la révolution de la vidéo par IP est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

NVIDIA Broadcast, l’IA améliore audio et vidéo

NVIDIA Broadcast

L’application Nvidia Broadcast améliore avec une IA la qualité de l’audio et de la vidéo grâce aux performances des GPU de la marque. Suppression des bruits parasites et bruits de fond indésirables du micro, une fonction de remplacement de l’arrière-plan et floutage pour personnaliser un flux vidéo. Un suivi dynamique de mouvement en temps réel avec recadrage automatique, toute la puissance de l’IA se retrouve dans cette fonction de tracking. Ultra simplissime d’utilisation, cette petite appli renforce la diffusion directement intégrée dans quelques applications comme : Notch, Xaymar et Xsplit, Newtek arrive bientôt dans la boucle avec le NDI.

Un exemple concret d’utilisation de cette techno avec la solution Notch, toujours dans un workflow temps réel, Notch utilise le SDK AR pour activer le tracking facial avec un temps de traitement considérablement réduit.

Nvidia Broadcast est gratuit, compatible Windows 10 64 bits, fonctionne bien évidement exclusivement sur des cartes graphiques Nvidia. Le SDK gratuit pour les développeurs. Utilisation pour la diffusion de jeux, de la visioconférence, visioformation avec Discord, Zoom, Skype ou autre.

NVIDIA Broadcast
NVIDIA Broadcast

NVIDIA Broadcast, l’IA améliore audio et vidéo est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Cinegy Multiviewer 15.2: Hail to the King

Munich, Germany, 05 August 2020: Cinegy GmbH, the premier provider of software technology for digital video processing, asset management, video compression and automation, and playout, has released the latest version of Cinegy Multiviewer 15.2, solidifying Cinegy’s position as the leading IP and multipurpose multiviewer vendor. Cinegy Multiviewer 15.2 is the most flexible multiviewer ever, great for ...

The post Cinegy Multiviewer 15.2: Hail to the King appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Cinegy announces TURBOCUT – Making Editing with Adobe Premiere Faster than Ever

Munich, Germany, 28 May 2020 – Cinegy today announced TURBOCUT, a new Adobe CC plug-in which significantly accelerates the editing of H.264/HEVC by utilising the NVIDIA GPU’s hardware decoder. This announcement coincides with Adobe releasing version 14.2 of Adobe Premiere with several new features added, but still missing NVIDIA hardware accelerated editing and using the NVIDIA ...

The post Cinegy announces TURBOCUT – Making Editing with Adobe Premiere Faster than Ever appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

The Molecule VFX Artists Stay Connected with Virtual Workstations on AWS

Par : News Feed

Boutique visual effects (VFX) shop The Molecule has carefully crafted digital content across media since 2005. Headquartered in New York and with a second location in Los Angeles, the bicoastal studio has most recently focused on work for episodic television, delivering shots for “Ballers,” “Billions” and “Happy!,” as well as feature thriller “The Report.” It’s ...

The post The Molecule VFX Artists Stay Connected with Virtual Workstations on AWS appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

RED et NVIDIA démocratisent les workflows 8K en temps réel

Par : Andrea

RED Digital Cinema lance le R3D SDK et l’application REDCINE-X PRO avec décodage et dématriçage accélérés sur les plateformes NVIDIA® CUDA.

En utilisant le décodage et le dématriçage intensifs des fichiers RED R3D sur un ou plusieurs GPU NVIDIA, la lecture en temps réel, l’édition et le rendu chromatique en 8K sont désormais disponibles.

Lors du processus de post-production, cette nouvelle combinaison logiciel/matériel offre plus d’efficacité et présente de nombreux avantages :

  • Lecture en 8K en temps réel, 30 ips ou plus, performances de lecture optimales.
  • Conversion jusqu’à 10 fois plus rapide, en fonction du format et du contenu.
  • Efficacité et contrôle de la qualité améliorés côté processus de vérification du contenu.
  • Liberté créative en utilisant des fichiers R3D flexibles au lieu de fichiers proxy.

Un technologie 8K performante est possible avec une carte graphique NVIDIA Quadro® RTX ™ 6000 et 8000, GeForce® RTX ™ 2080 Ti et TITAN RTX ™ et un PC à configuration standard.

Les créateurs peuvent obtenir des améliorations supplémentaires avec des configurations multi-GPU et même avec les cartes NVIDIA plus anciennes. De plus, les nouveaux ordinateurs portables dotés de cartes NVIDIA RTX proposés par les principaux fabricants, notamment Acer, Alienware, ASUS, Dell, Gigabyte, HP, Lenovo, Razer, MSI et Samsung, offrent une lecture en temps réel jusqu’à 8K et beaucoup plus de souplesse.

L’article RED et NVIDIA démocratisent les workflows 8K en temps réel est apparu en premier sur TRM.

Nvidia Titan RTX qui pique le larfeuille

NVIDIA TITAN RTX

La carte graphique Nvidia Titan RTX à l’architecture Nvidia Turing offre des performances de calcul de 130 téraflops Tensor à 576 coeurs Tensor et 24 Go de mémoires GDDR6 ultra rapide. Une foudre de guerre ultra testostéronée pour l’édition vidéo (montage vidéo en 8K), le rendu 3D ou gamer fortuné pour du calcul brut, avec accélération en raytracing, de deep learning, virtualisation, intelligence artificielle. Niveau prix, c’est simple elle coût plus du double que la Nvidia Geforce RTX 2080 Ti, annoncée à 2700€, elle commence à piquer sévère, surtout lorsque l’on a besoin de gros calcul et qu’il faut mettre 2, 4 ou 6 carte dans une machine, bon on relativise face à une Quadro RTX 6000 à 6615 balles.

Reste à savoir si ce nouveau GPU sera plus fiable que les Geforce RTX 2070, 2080, et 2080 Ti défaillantes.

NVIDIA TITAN RTX
NVIDIA TITAN RTX
NVIDIA TITAN RTX

Nvidia Titan RTX qui pique le larfeuille est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Par : greg

Aujourd’hui, on va parler de la nouvelle architecture Turing chez Nvidia avec la gamme de cartes RTX permettant d’effectuer du  Raytracing Temps-réel (enfin, en partie). On parlera aussi de la technologie DXR de Microsoft — et on fera le tout, durant une pause café ! C’est le fruit de 10 ans de travail chez NVidia, … Continuer la lecture de Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Par : greg

Aujourd’hui, on va parler de la nouvelle architecture Turing chez Nvidia avec la gamme de cartes RTX permettant d’effectuer du  Raytracing Temps-réel (enfin, en partie). On parlera aussi de la technologie DXR de Microsoft — et on fera le tout, durant une pause café ! C’est le fruit de 10 ans de travail chez NVidia, … Continuer la lecture de Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

❌