Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Petit test : les manettes NES pour Nintendo Switch Online

Cet été, Nintendo a fait une promo intéressante : les manettes NES pour Nintendo Switch étaient à -50 %, soit 35 € (avec l’envoi) pour deux manettes. Du coup, j’en ai profité.

Pour ceux qui ne le savent pas, Nintendo propose un service (Switch Online, 20 €/an) qui offre quelques fonctions intéressantes et un accès à pas mal de jeux rétro dans la console. Pour le moment, la liste comprend pas mal de jeux NES et Super NES, et les rumeurs parlent de jeux Game Boy pour bientôt. Et pour accompagner les jeux, la marque propose donc des manettes. Il y a un pack avec une manette de Super NES (30 €) et un second avec deux manettes de NES (60 € en temps normal, donc).

Les deux manettes

Je vais commencer par le principal défaut : la charge. Les manettes ne se chargent pas directement en USB-C comme la console (ou comme la version Super NES, d’ailleurs) mais comme des Joy-Con. Donc pour charger les manettes, il faut les insérer dans la console, à la place des Joy-Con, ce qui n’est pas très pratique. Point lié, les deux manettes ne sont donc pas identiques : il y a une manette gauche et une manette droite, avec des connecteurs inversés.

En charge, on n’est pas loin de « La Magic Mouse par le dessous »


Elles sont différentes

Une fois les manettes insérées, elles sont jumelées et fonctionnent comme des Joy-Con. Il y a des choses bien faites : la croix est bien orientée quand la manette est dans la console, par exemple (autrement dit, si vous mettez la manette de gauche, pressez la croix vers le haut va déplacer le curseur à droite). En réalité, les manettes sont reconnues par les jeux comme des Joy-Con, mais incomplets : pas de sticks analogiques, pas assez de boutons, etc. Pour cette raison, Nintendo indique que les manettes sont uniquement compatibles avec les jeux NES. A l’usage, c’est efficace et bien construit (j’ai eu des manettes NES en chinoisium, et la différence est flagrante) mais vu le prix, la question ne se posait pas. La latence en Bluetooth est par contre visible. Je ne suis vraiment pas un hardcore gamer, mais sur un Mario ou Kirby, on sent l’inertie, la latence. Ce n’est pas horrible et c’est probablement parce que j’ai joué aux versions d’origines (je suis vieux) mais c’est notable.

La manette apparaît dans la liste


On ne peut pas réassigner les boutons

Sur un Mac

La partie amusante, c’est sur un Mac. Parce que oui, ça fonctionne, comme sur tous les appareils avec du Bluetooth qui supportent le protocole HID. Il suffit de presser le bouton sync quelques secondes pour que la manette soit visible et la jumeler. Mais l’assignation des boutons peut tout de même poser des soucis. Premièrement, la croix directionelle est vue comme un hatswitch, et tous les programmes ne permettent pas de relier les directions à ce dispositif (Open Emu le permet). Dans pas mal de cas, les logiciels attendent en effet des axes X et Y, absents. Deuxièmement, la numérotation est bizarre : A et B sont 1 et 2, Start et Select sont 4 et 5 et les boutons L et R (absents des vraies manettes, mais utilisés pour les menus sur Switch) sont 9 et 10. Si votre émulateur/programme ne permet de gérer tous les boutons, ça peut poser des soucis.

Ça s’ajoute sans soucis


Quelques boutons, mais pas d’axes



Open Emu permet de gérer le tout

Pourquoi Nintendo choisit un écran OLED 720p pour sa nouvelle Switch ?

Pas d’autres différences techniques si ce n’est le stockage embarqué qui passe de 32 à 64 Go, la “nouvelle” Nintendo Switch OLED 2021 n’aura pas de nouveau processeur, pas plus de mémoire vive ni une nouvelle définition. Sa connectique sera identique et la console ne permettra pas plus de jouer en UltraHD que le modèle  actuel.

De vraiment nouveau il n’y a donc que l’écran qui switche1 de technologie en passant du 720p IPS au 720p OLED avec une nouvelle diagonale de 7″ et des bordures plus fines. Une évolution qui a du sens sur le marché actuel pour plein de raisons.

Nintendo Switch OLED

Le prix des dalles OLED de 2021 se rapproche plus que grandement des dalles IPS de 2017, date de sortie de la première console Switch. Pour un acteur comme Nintendo, capable d’acheter des millions de dalles identiques, le prix de revient de la dalle 720p choisie doit être quasiment le même que celui d’une dalle IPS. La marque a donc deux choix en réalité. Soit renégocier le prix de la dalle IPS à la baisse… soit augmenter la qualité de son produit en proposant une solution plus efficace avec des couleurs plus vives. Sachant très bien que la sortie d’une nouvelle version de sa console entrainera forcément plus de ventes.

Renégocier le prix à la baisse aurait sans doute un impact sur les marges de Nintendo mais quasiment aucun sur le prix de vente de la console. D’autant que Nintendo a du surement renégocier à plusieurs reprises le prix de ses diverses pièces détachées au fil des années.

Nintendo Switch OLED

En imaginant que cette nouvelle Switch OLED s’écoule a 10 ou 20 millions d’exemplaires, même une baisse de 5$ sur le prix d’achat n’aurait pas un impact si important pour le constructeur. Et absolument aucun pour l’utilisateur final. Le choix de basculer de l’IPS à l’OLED est donc un choix logique et stratégique. Un choix qui suit le déroulé technologique actuel, plus qu’un choix économique. Cela n’empêchera pas Nintendo de proposer sa console à 359€ en France, prix auquel on peut déjà la précommander chez CDiscount… Contre 329€ pour le modèle IPS sorti en 2017. Ce que tout le monde jugera normal.

C’est également une excellente nouvelle pour le marché de l’OLED. Le fournisseur de Nintendo a même tout intérêt à vendre ses millions de dalles 7″ futures au meilleur prix possible à Nintendo. Car celui-ci vient de sécuriser une production énorme pour de nombreuses années. Une production qui va amortir rapidement ses investissements en chaine de production comme en Recherche et Développement. Cela pourrait avoir un impact important sur l’intégration dans un futur proche de plus de solutions en OLED qu’actuellement. Notamment sur les segments portables et tablettes.

Nintendo Switch OLED

L’autre élément intéressant est celui de la mémoire embarquée. Le prix de celle-ci a sérieusement dévissé depuis la sortie de la première Switch en 2017, le passage de 32 à 64 Go de stockage interne est donc plus un réajustement qu’une évolution, la marque aurait pu faire ce genre de mises à jour depuis un bon moment. Mais cela permet de marquer le coup et de faire avaler la pilule de ce nouveau tarif de Switch OLED.

Nintendo Switch OLED

Dernier point important, le dock accueille désormais un port Ethernet pour une connexion plus stable en mode docké. Un point intéressant qui soulève pas mal de questions notamment sur la latence recherchée par Nintendo sur cette nouvelle génération de console. Est-ce que Nintendo pourrait utiliser cette connexion pour proposer plus de fonctionnalités Online ? Est-ce que de nouveaux titres vont être plus massifs, plus lourds à télécharger ? Cela expliquerait ce mode filaire et l’apparition des 64 Go en interne.

C’est un coup de poker sans grands risques de la part de Nintendo qui a surement anticipé une période précise avant un nouvel achat de sa console. Les modèles  sortis en 2017 commencent probablement tous à fatiguer alors que beaucoup de jeux de la console restent intemporels. Combien de clients ayant une vieille Switch vont basculer vers le nouveau modèle Switch OLED suite à cette annonce ? Combien vont estimer, probablement à raison, que les 329€ investis en 2021 ont eu largement le temps d’être amortis ? Combien de fans vont de toutes façons craquer pour avoir ce nouveau produit. Le choix d’un écran OLED étant un argument suffisamment important pour que la marque bénéficie par cette simple annonce d’une couverture complète et gratuite de l’ensemble des médias disponibles ; spécialisés comme grand public.

Nintendo Switch OLED
Nintendo a toutes les cartes dans la manche pour jouer cette partie, il n’a aucun concurrent sur ce segment et dispose toujours d’une plateforme originale et performante 5 ans après sa sortie. Quoi de mieux pour rassurer l’acheteur  qu’il s’agit d’un bon investissement ?

C’est en tout cas un pied de nez amusant aux nombreux experts qui publient news après news l’imminence d’une version de Switch “4K” qui doit sortir “incessamment” depuis des mois et des mois maintenant.

Pourquoi Nintendo choisit un écran OLED 720p pour sa nouvelle Switch ? © MiniMachines.net. 2021.

Chris Meledandri d’Illumination Entertainment rejoint Nintendo : une annonce de taille

Par : Shadows

Nintendo annonce que Chris Meledandri, fondateur et dirigeant d’Illumination Entertainment, rejoindra son conseil d’administration le 29 juin. Une nouvelle majeure à plus d’un titre.

Meledandri prendra le poste d’administrateur externe au sein de ce conseil. Il apportera son expertise dans le domaine du cinéma ; par ailleurs, cette nouvelle rapproche un peu plus Illumination et Nintendo, qui travaillent déjà étroitement sur un film d’animation reposant sur la licence Super Mario. Le Film est justement produit par Meledandri en compagnie de Shigeru Miyamoto. On sait d’ailleurs que Nintendo est très impliqué dans la production, le groupe n’ayant manifestement pas envie de laisser carte blanche à une autre entité, et privilégiant plutôt un partenariat étroit.

Dans une interview récente chez Fast Company, le président de Nintendo Shuntaro Furukawa soulignait par ailleurs que son groupe s’intéressait à l’animation en général, et pas uniquement pour la franchise Mario.

Volonté de se développer dans le milieu de l’animation, contrôle sur les projets : l’entrée de Chris Meledandri au sein du conseil d’administration de Nintendo, tout en conservant ses fonctions chez Illumination, répond clairement à tous les objectifs du géant japonais du divertissement.

Du côté d’Illumination, la nouvelle est de taille également puisqu’elle conforte évidemment l’idée que Nintendo lui accorde sa confiance. Mieux encore : au-delà de sa juteuse licence Moi, Moche et Méchant/Les Minions, Illumination pourrait bien trouver avec ces futurs projets une nouvelle poule aux oeufs d’or.

L’article Chris Meledandri d’Illumination Entertainment rejoint Nintendo : une annonce de taille est apparu en premier sur 3DVF.

Créez vos propres jeux sur Nintendo Switch, avec « L’atelier du jeu vidéo »

Par : Shadows

Nintendo annonce le lancement le 11 juin prochain de L’atelier du jeu vidéo, sur la boutique en ligne Nintendo eShop.

Cet outil destiné à un large public, dont évidemment les plus jeunes, se donne comme mission de permettre aux personnes possédant une Switch de créer leurs propres jeux. Afin d’y parvenir, les bases de la programmation visuelle seront présentées par de petites créatures numériques, les « Nodons ».

Voici un aperçu de cet atelier :

Concrètement, chaque Nodon est un élément de programmation : le Nodon « Bonhomme » et le Nodon « stick », une fois reliés, permettent ainsi de faire déplacer un personnage avec le stick.
Des leçons interactives seront incluses pour prendre en main ces Nodons, avec des étapes pratiques afin de vérifier les acquis.

Une fois les bases comprises, il devient possible de créer des jeux variés : plateformes, défilement horizontal, course, tir…
Un mode Programmation Libre permet de travailler sur son projet, avant de basculer en mode jeu pour tester le résultat.

Nintendo n’a évidemment pas oublié l’aspect social et permettra de partager les jeux via Internet ou en mode sans fil local. Mieux encore, il sera possible d’accéder au mode Programmation Libre des jeux partagés : parfait pour décortiquer la manière dont un projet a été fait, et donc progresser soi–même.

Côté contrôleurs, Nintendo annonce une compatibilité avec Joy-Con, manette Switch Pro, manettes de la Switch Lite, mais aussi clavier/souris connectés sur la station d’accueil.

Des vocations en perspective ?

S’il conviendra évidemment de vérifier en pratique la qualité du logiciel, le concept est évidemment une bonne idée : comme les outils de création déjà disponibles sur PC, L’atelier du jeu vidéo permettra à de nouveaux publics de s’initier à la programmation, de créer et, pourquoi pas, de susciter de l’intérêt pour les métiers du jeu vidéo.

L’atelier du jeu vidéo sera disponible le 11 juin sur Nintendi eShop, pour une trentaine d’euros.

L’article Créez vos propres jeux sur Nintendo Switch, avec « L’atelier du jeu vidéo » est apparu en premier sur 3DVF.

Icons – Our cultural “imaginarium” of digital gestures

Icons – Our cultural “imaginarium” of digital gestures
Created by panGenerator, "Icons" is an exhibition exploring our shared cultural "imaginarium" of digital gestures, symbols, and artefacts, dragging them out onto a physical space, enabling audiences a direct, tactile confrontation and – also literally – a different visual perspective.
❌