Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Mon premier jeu pour la Pippin @World : Power Rangers Zeo

Pour la première fois depuis un moment, il y a eu quelques jeux pour la Pippin @World (la version américaine) sur eBay. Et j’ai craqué pour l’un d’eux : Power Rangers Zeo.

Les jeux pour la @World sont vraiment rares, et (on va le voir) il y en a assez peu. Autant certains jeux pour la version Atmark japonaises se trouvent sans trop de soucis, autant les jeux américains, donc, sont vraiment peu courants. La dernière fois que j’en avais vu, c’est il y a plus de trois ans (en 2019).

Il y avait donc aussi Gus Goes To Cyberopolis (500 $), Gus Goes To The Kooky Carnival In Search Of Rant (500 $), Playskool Puzzles (500 $), Exotic Sushi (400 $) et Power Rangers, donc. Pour vous donner une idée de la rareté des jeux, une partie des titres en question ne peut pas se trouver en dump sur le Net à ma connaissance. Vous devriez trouver Power Rangers et Playskook Puzzles mais pas les trois autres. Le vendeur avait aussi une console avec la manette, le clavier/tablette, le modem et un peu de littératures (mais pas la boîte) pour 1 200 $.




Parlons de Power Rangers, donc. Le jeu est dans une boîte un peu cheap, du genre « DVD de supermarché à 5 € », avec un manuel assez court. On trouve à l’intérieur de la boîte une liste de jeux pour la console : il y en a 16, mais une partie n’est pas sortie. Je n’ai pas de preuve de l’existence du premier (Better Homes and Gardens Cool Crafts), mais il y a un dump pour CineNoir (et une photo d’une boîte), un dump (et un exemplaire vu sur eBay il y a quelques années) pour l’encyclopédie et l’exemplaire vendu pour Exotic Sushi. Le jeu Gundam n’est a priori pas sorti, les deux Gus existent, je n’ai pas de preuves pour le Home Improvement. Je n’ai pas de preuves pour Movioke (mais il existe une bêta), il existe un dump et une photo du jeu Mr. Patate, et Pegasus Prime n’est pas sorti. Playskool Puzzles existe, tout comme Power Rangers et Super Marathon. Racing Days (US) existe – une version a été vendue sur eBay en 2019 – mais a priori pas Terror Trax. Ceci dit, rien n’est figé : il y a de temps en temps des titres qui surgissent, même au Japon.

Une boîte un peu cheap


La liste des jeux

Ce qu’on peut noter dans le manuel, c’est qu’il y a des raccourcis pour jouer au clavier (plutôt étonnant) avec des trucs bizarres : quel est l’intérêt de régler le niveau de rouge ou de bleu dans l’image ? Pour le reste, je jouerais au jeu dans un prochain post du dimanche, mais il faut bien avouer que ce n’est pas un très bon jeu. C’est surtout un titre pensé pour profiter de la popularité de la franchise, qui existe aussi pour Mac et PC.

La pochette


Les raccourcis bizarres

Reste que c’est un ajout intéressant dans ma collection, vu que c’est mon premier jeu pour la @World. Même si, il faut le rappeler, il n’y a pas de zonage : les jeux fonctionnent sur toutes les variantes de la console.

Teaser DJI PRO 2022 : un nouveau standard

Par : Mélodie

Nous sommes le 8 Juin 2022, il est 15 heures en France et DJI vient de nous faire parvenir un teaser qui semble annoncer un nouveau produit dans la gamme DJI PRO. L’ambitieux slogan « Un nouveau standard » semble annoncer un nouveau produit qui pourrait s’imposer comme la référence de son domaine. On le rappelle, DJI […]

Broadcast Pix launches Two New Integrated Production Solutions, MeetingPix and GX Hybrid

June 02, 2022 Broadcast Pix™ is announcing two new integrated production solutions to meet the demands of today’s hybrid, multi-format work environments. MeetingPix, a dedicated appliance for government and corporate meetings, and the GX Hybrid, an expansive 22 input switcher, completes the company’s new product line up with integrated production solutions for every budget, application ...

The post Broadcast Pix launches Two New Integrated Production Solutions, MeetingPix and GX Hybrid appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Orange Pi 800 : un clavier PC sous RockChip RK3399

Si la fondation Raspberry Pi n’a pas inventé le concept du clavier intégré dans un PC, c’est elle qui l’a rendu de nouveau populaire avec la sortie du Raspberry Pi 400. Le Orange Pi 800 ne fait que reprendre la solution que la fondation a établit.

On retrouve donc le même concept avec toutefois les changements classiques de la marque. Le SoC employé n’est pas signé Broadcom mais RockChip et le reste de l’équipement change également des solutions habituelles de la framboise mais pour le reste, on découvre le même esprit.

Le Orange Pi 800 ressemble à un clavier filaire, très proche de ce que l’on trouve dans les gammes de clavier USB compacts. Mais à l’intérieur il y a tout le nécessaire pour faire fonctionner une machine : SoC, mémoire vive, stockage et connecteurs variés. Il suffira d’alimenter le clavier, de lui brancher un affichage et on aura une machine complète.

Le SoC Rockchip RK3399 choisit pour cet Orange Pi 800 a été annoncé en… 2016 ! Pas tout jeune donc mais toujours aussi présent sur le marché avec énormément de produits développés grâce à lui. C’est une solution 6 cœurs composée de cœurs Cortex-A72 et quatre Cortex-A53 additionné d’un circuit graphique Mali-T860. Pas la solution la plus récente du marché mais probablement un SoC choisi pour différentes raisons économiques et techniques. C’est d’abord une puce massivement employée et donc probablement facile a acheter, ce qui limitera les problématiques de production si le Orange Pi 800 rencontre un certain succès. Proposer une puce plus récente mais difficile a obtenir en ce moment limiterait fortement les marges de manœuvres de production. Cela permettra également de conserver un tarif assez bas, il ne s’agit pas ici d’une carte de développement classique, l’adjonction du dispositif clavier en fait un produit moins facile à vendre. OrangePi l’emploie sur d’autres de ses productions, les OrangePi 4 LTS par exemple. 

Le recours au RK3399 permet aussi une dissipation passive avec l’emploi d’un produit de conduction thermique original puisque OrangePi parle d’un « Gel silicate » pour disperser la chaleur et la laisser s’évacuer par le clavier. C’est probablement un produit beaucoup moins cher qu’une plaque d’aluminium ou de cuivre, métaux dont les prix se sont envolés ces derniers mois, mais évidemment également beaucoup moins stable dans le temps.

C’est également un SoC qui a roulé sa bosse et été employé aussi bien sous Android que sous ChromeOS et diverses distributions Linux. Un appui intéressant pour un engin que l’on positionne comme une machine plus classique qu’une carte de développement. Cela peut permettre de voir s’établir une version Linux dédiée assez rapidement et bien supportée par une communauté de développeurs. L’engin sera livré sous ChromiumOS et se comportera donc comme un Chromebook. Une image téléchargeable de Orange Pi OS sera également à disposition, il s’agit d’un dérivé maison de Arch Linux, ce qui autorisera dans les deux cas des approches d’usages complets de MiniPC. Et les performances délivrées devraient être très correctes.

Avec 4 Go de mémoire vive LPDDR4, 64 Go de stockage de base en eMMC, un lecteur de cartes MicroSDXC pour étendre cette capacité, deux sorties vidéos avec un HDMI 2.0 et un VGA1, un jack audio 3.5 mm combo, un Ethernet Gigabit, trois ports USB Type-A, deux en USB 3.0 et un en USB 2.0 et enfin un port d’alimentation au format USB Type-C.

Un module Wifi5 et Bluetooth seront également de la partie ainsi qu’un petit haut parleur interne. A noter que le Orange Pi 800 proposera toujours quelques ouvertures de développement avec 26 broches accessibles.

Le soucis pour les francophones Azertyuiopisant est toujours le même, le clavier sera un QWERTY US classique et il n’y aura sans doute pas de variantes dans d’autres langues. Il faudra donc jouer du sticker pour retrouver un clavier adapté… Ce qui limite un peu l’intérêt du dispositif même si il est possible de découvrir des solutions assez robustes. Il faudra en juger au vu du tarif pour le moment inconnu de cette solution. Il ne devrait pas être trop éloigné des Raspberry Pi 400 et donc être assez abordable.

Mesurant 28.6 cm de large pour 12.2 cml de profondeur et 2.2 cm d’épaisseur sur son point le plus haut, le Orange Pi 800 pèse 385 grammes. Cela pourrait faire un excellent MiniPC de consultation ou de bureautique. Une machine assez simple a déployer  et a maintenir sous ChromiumOS ou sous Linux. A suivre.

Le Raspberry Pi 400, un ordinateur clavier pour tous

Source : OrangePi.org

Orange Pi 800 : un clavier PC sous RockChip RK3399 © MiniMachines.net. 2022.

Algoriddim’s djay makes DVS on iPhone possible, integrates Neural Mix into their control vinyl

Par : Dan White
djay Pro on iPhone with DVS control

The djay software from Algoriddim has been on a strong kick this last decade, and this week, they’re announcing DVS support! That’s right, the app is finally getting full control via turntables using their own time code vinyl. DVS support is hardly anything new on computers, but as far as I can recall, it’s only […]

The post Algoriddim’s djay makes DVS on iPhone possible, integrates Neural Mix into their control vinyl appeared first on DJ TechTools.

Traktor’s new beta cycle has begun: 3.6 to include iZotope products, maybe NKS support?

Par : Dan White
Traktor Pro 3.6 beta and iZotope's Ozone Maximizer side by side

Last week, Native Instruments touted something that’s a welcome sight for DJs still in love with the powerful Traktor ecosystem: a new beta. The new version, launched in NI’s Traktor Pro Public Beta forum, is Traktor Pro Beta 3.6.0.313. This is a beta that’s building towards an eventual Traktor Pro 3.6 (the current public release […]

The post Traktor’s new beta cycle has begun: 3.6 to include iZotope products, maybe NKS support? appeared first on DJ TechTools.

L’iPod shuffle en acier, le plus premium des iPod

Encore un autre iPod que j’ai cherché un moment pour en dénicher un à un prix correct (cest-à-dire pas plusieurs centaines d’euros) : l’iPod shuffle 3G en acier inoxydable.

L’iPod shuffle 3G est un modèle assez particulier sur plusieurs points. Premièrement, c’est probablement le moins ergonomique des iPod, vu qu’il n’a pas de boutons (enfin, il a juste un interrupteur pour passer du mode linéaire à l’aléatoire). Tout se fait avec la télécommande, avec des opérations tarabiscotées. De l’autre côté, il est assez accessible parce qu’il intègre une fonction Voice Over capable de lire les informations sur le morceau lu (si vous avez taggé correctement avec iTunes). Dans tous les cas, il est petit, pas très apprécié et c’est un produit pour lequel l’esthétisme a probablement plus joué que le côté pratique. D’ailleurs, le modèle de 4e génération (mon premier iPod) est revenu sur un format plus classique.


Le modèle en acier reste tout de même particulier. Premièrement, il y a eu deux vagues d’iPod shuffle. Apple a d’abord sorti la version (presque) noire et la version argentée en mars 2009, pour 80 € avec une capacité de 4 Go. En septembre de la même année, Apple a sorti trois nouvelles couleurs (bleu, vert et rose) et une nouvelle capacité (2 Go). La version 4 Go valait toujours 80 €, la version 2 Go était proposée 60 €. Et il y avait donc la version spéciale, vendue uniquement sur l’Apple Store en ligne : elle était en acier inoxydable poli et valait 100 € (en 4 Go). Cette version est du coup assez rare et les prix s’envolent parfois sur les sites de ventes (plusieurs centaines d’euros, même si je suppose qu’ils ne se vendent pas à ce prix).

Celui que j’ai trouvé était en bon état, pratiquement sans aucune marque et avec ses écouteurs, ce qui simplifie les choses : il ne fonctionne pas trop avec les EarPods (oui, c’est ballot). Visuellement, c’est plutôt joli : il est brillant, avec un effet miroir. Le principal défaut vient évidemment des traces de doigts : c’est très (très) sensible et il faut mettre des gants pour le garder en bon état, je pense. Il y a aussi une différence de poids qui se remarque, même si c’est léger en théorie : ma balance donne 8 grammes pour un modèle en aluminium et 14 pour celui en acier (et ça se sent).

Il brille



Même la pince brille

Le principal problème de ces iPod, c’est évidemment la batterie. Elle est minuscule, plus ou moins inaccessibles et a tendance à mourir. J’avais un modèle en aluminium depuis un moment qui semblait mort (il est finalement reparti) et ce modèle acier a une autonomie assez faible même s’il s’allume. L’autre soucis (un peu lié), c’est la charge : Apple livrait uniquement un câble USB vers jack (4 points) propriétaire, différent de celui des iPod shuffle 2G (mais le même que le 4G). J’avais deux câbles et je me suis rendu compte qu’un des deux ne fonctionnait pas du tout. A l’époque, Apple vendait un câble en option un peu plus long (1 mètres) pour une vingtaine d’euros. La bonne nouvelle, c’est que la synchronisation marche toujours avec macOS Monterey, même si c’est parfois un peu bizarre avec des messages dans Musique quand on essaye de restaurer…

Le ridicule petit câble


Un drôle de message dans Musique

Ça reste un objet visuellement sympa, un peu exclusif et qui devrait figurer en bonne place dans une collection d’iPod…

You should produce your vinyl records via short-run lathe cutting – here’s why.

Why you should produce your vinyl records using short-run lathe cutting featured image

The barriers to entry for music producers have mostly been obliterated. Between the multitude of digital distribution platforms and the self-contained ecosystem of Bandcamp, music producers needn’t – and often don’t – bother with record labels and physical releases. So then, the question becomes: why does the vinyl market not only persist, but continue to grow?   Collectability, […]

The post You should produce your vinyl records via short-run lathe cutting – here’s why. appeared first on DJ TechTools.

Un prototype d’iPod nano 4G

Vu sur Twitter, un prototype d’iPod nano. Il s’agit d’un iPod nano 4G bleu, un modèle classique.

Le dos indique EVT, mais les différences éventuelles ne sont pas visibles.



Les deux particularités de l’iPod nano 5G : haut-parleur et caméra

J’en cherchais un depuis longtemps et j’ai profité de la fin des iPod pour m’y mettre sérieusement et vous en parler. En effet, l’iPod nano 5G (sorti en 2009) est vraiment un modèle assez atypique.

Dans les nouveautés de ce modèle, à l’époque, on trouve la radio FM (avec RDS et compatibilité iTunes, j’essayerais d’en parler un jour). Cette fonction a été gardée dans les iPod nano de 6e et 7e génération, et un accessoire permettait aussi d’en profiter sur les iPod précédents. Il y a aussi évidemment la compatibilité Nike+iPod et même un podomètre intégré. Mais il a deux fonctions qui n’existent que sur ce modèle.

L’iPod

Le haut-parleur

Depuis la troisième génération de l’iPod, tous les modèles ont un haut-parleur basique, qui sert essentiellement pour les clics de navigation et pour le beep d’alarme… et c’est tout. Sur tous ces modèles (et même avec l’iPod touch de première génération), vous ne pouvez pas écouter de la musique sans accessoires. Mais avec l’iPod nano 5G, c’est différent : il possède un « vrai » haut-parleur. Bon, il faut être clair sur un point : c’est assez nul. Le son est vraiment mauvais, ça sature, il y a un effet boîte en métal affreux, etc. Mais on peut utiliser les jeux, écouter de la musique ou regarder des vidéos (enregistrées ou non) avec l’enceinte intégrée. Je vous mets un petit exemple.

Comme vous l’avez vu et entendu, c’est vraiment mauvais et un peu inutile, mais ça existe tout de même. Le haut-parleur est visiblement au niveau de la prise jack et du connecteur dock, c’est assez audible et (surtout) ça vibre pas mal quand l’iPod est en lecture. Heureusement pour nos oreilles, Apple a abandonné cette idée dans les iPod suivants, sauf – évidemment – dans les iPod touch.

La caméra

La caméra, c’est compliqué. Premièrement, l’iPod nano ne peut que filmer, il ne prend pas de photos. C’est du VGA (640 x 480) en H.264 avec un débit de ~2,5 Mb/s (baseline, 30 fps) et de l’audio en AAC (128 kb/s en stéréo, mais l’enregistrement est mono). Les vidéos sont accessibles dans un dossier classique (DCIM) qui contient des fichiers MP4 et DAT (ce dernier contient probablement une miniature). Le premier truc à dire c’est qu’il faut beaucoup de lumières et que la qualité est moyenne, même en prenant en compte l’âge. L’objectif est vraiment petit et dès qu’il fait sombre, c’est affreusement bruité. En extérieur, c’est utilisable, sans plus, on perd quand même sur les couleurs et ça reste assez peu défini.

La caméra


Dans un endroit sombre.

En extérieur.

En “selfie” pour le son.

Le principal problème, c’est l’emplacement du capteur. Il est en bas à droite (si vous regardez l’iPod par devant). Dans la position classique, donc (écran à gauche), vous allez probablement mettre la main devant le capteur ou le trou du micro. Idem en mode portrait : il faut le tenir à l’envers (écran vers le bas) pour que ce soit pratique. Ca ne pose pas de problèmes particuliers, ceci dit : un accéléromètre place l’image dans le bon sens. Pour lancer l’enregistrement, il faut simplement presser le bouton central et un petit (vraiment petit) indicateur va clignoter. La longueur maximale des vidéos est de 2 Gio (~2,14 Go, 1 heures et 48 minutes). Après, on peut tenir l’iPod dans n’importe quel sens, vu que l’écran n’est pas tactile, même si j’ai le réflexe d’éviter de mettre les doigts dessus.

Pas la position la plus pratique

Enfin, il y a pas mal d’effets sur les vidéos, accessibles en pressant le bouton central quelques secondes. Ce n’est pas extraordinaire, mais ça fonctionne avec juste un défaut : il faut mettre le filtre avant de filmer. Je vous metes les différents filtres dans une vidéo. Il y a donc le Normal, Rayons X, Sépia, Noir et blanc, Thermique, Cyborg (amusant), Grain pellicule (réussi), Caméra de sécurité, Kaléidoscope, Miroir, Renflement, Flou animé, Creux, Tourbillon, Tunnel lumineux et étirement. Il faut bien avouer qu’ils ne sont pas tous intéressants, mais ça reste ludique.

Pour conclure, le haut-parleur est sans intérêt, mais la fonction vidéo est ludique pour l’époque. Plus d’une décennie plus tard, c’est évidemment un peu ridicule par contre.

Les EarPods sans microphone des iPod

Rien de nouveau, j’en avais parlé il y a une dizaine d’années, mais les EarPods livrés avec les iPod (nano et touch) sont différents de ceux vendus avec les iPhone (ou seul).

Les EarPods existent depuis 2012, avec trois variantes donc. La première, livrée un temps avec les iPhone (des iPhone 5 aux 6S) et disponible à la vente, se connecte avec une prise jack. Cette variante intègre une télécommande et un microphone. La seconde, livrée entre 2007 et 2022 (en France) avec les iPhone (et disponible à la vente) se connecte en Lightning. Et la dernière, celle du sujet du jour, a été livrée avec les iPod touch et les iPod nano (depuis 2012) : elle se connecte en jack et ne propose ni microphone ni télécommande, mais offre pourtant une prise jack à quatre points. C’est de l’économie de bout de chandelle pour Apple, spécialement dans le cas de l’iPod nano : le baladeur n’avais pas de microphone intégré et l’achat d’écouteurs avec un micro était donc indispensable pour utilise la fonction dictaphone.

Un carton un peu cheap


Pas de télécommande


A gauche des EarPods classiques


Bizarrement, une prise 4 points

Je n’ai pas acheté un iPod touch pour vous proposer les photos, j’ai juste trouvé quelqu’un qui n’en avait pas l’utilité…

Mac ou Pippin ? Ultraman Quiz King

Cette semaine, je (re)teste un jeu Pippin… mais sur Mac. Une partie des titres de la console d’Apple et Bandai fonctionne en effet sur les deux plateformes. Il s’agit ici de Ultraman Quiz King.

Sur le côté technique, rien de spécial, c’est dans la droite ligne des autres titres hybrides : on a le même jeu que sur la console, en 640 x 480 au maximum. Il reste en japonais et a le bon goût de fonctionner sur un OS anglophone sans afficher n’importe quoi. Sur mon Power Mac G3, c’est forcément plus fluide et rapide à charger que sur la console, mais le processeur est très nettement plus rapide (c’est un PowerPC 750 à 300 MHz, largement devant le PowerPC 603 à 66 MHz sans cache de la console), tout comme le lecteur optique. Les vidéos sont fluides, la qualité de l’audio satisfaisante, rien à dire.

La pochette

Le principal truc remarquable, c’est la gestion des entrées. Dans la majorité des cas, les titres hybrides remplacent le trackball par la souris, mais comme Ultraman Quiz King n’utilise pas réellement le trackball sur la console, c’est… différent. Au lieu d’utiliser les flèches de direction et le clic de souris (ou la touche Enter, par exemple), il faut utiliser le pavé numérique pour le premier joueur. C’est assez déconcertant et j’ai dû regarder dans le manuel après avoir traduit à la volée ce qui était affiché. Les déplacements se font en utilisant les flèches du pavé numérique (et pas les flèches classiques), la validation avec le 0. On peut voir à certains moment que si d’autres humains jouent, ils ont un bloc précis de touches… et ce n’est pas très pratique.

On voit les touches utilisées ici

Pour le reste, c’est le même jeu télévisé cheloux que sur la console.

L’exécutable


Comme d’hab, une petite image bloquée en 640 x 480


Un des mini jeux


Une question

Un prototype d’iPod touch assez particulier

Dernier prototype d’iPod vu sur Twitter pour cette semaine, avec un iPod touch 2G assez particulier.

C’est vraiment juste une carte de développement, avec pas mal de header, un port série, une prise dock 30 broches, etc. On peut aussi voir une prise USB (probablement du mini USB vu la taille) et une puce de mémoire flash. Et il est vu par iTunes.




Un prototype d’iPod nano

Vu sur Twitter, un prototype d’iPod nano. Et vous avez sûrement vu que les iPod sont morts…

C’est un iPod nano 5G (avec son appareil photo) qui a pris assez cher visuellement. Il s’agit d’un modèle prePVT, donc probablement très proche de la version finale (les PVT sont généralement identiques aux versions du commerce).



prePVT et appareil photo

Un prototype d’iPod touch

Apple a annoncé la mort de l’iPod touch, donc j’en profite avec un prototype d’iPod touch vu sur Twitter.

C’est encore une fois fameux modèle d’iPod touch 3G, attendu avec une caméra – présente ici – qui était finalement absente de la version finale.

6 Quick Tips to Improve Your Audio in Premiere Pro

Let's learn some basic audio tips, tricks, and advice that will instantly improve your video edits in Premiere Pro.

Crystal Vision brings IP/SDI video processing solutions to BroadcastAsia 2022 (Booth 5K1-10)

Visitors to BroadcastAsia 2022 – taking place between 1st and 3rd June at the Singapore EXPO – will have the opportunity to see Crystal Vision’s best-of-breed IP/SDI video processing software apps for the MARBLE media processor hardware on Booth 5K1-10. The functionality offered by these apps includes chroma keying, linear keying, video delay, profanity delay, ...

The post Crystal Vision brings IP/SDI video processing solutions to BroadcastAsia 2022 (Booth 5K1-10) appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

LiveU Announces the Acquisition of Cloud-based Video Production Provider easylive.io

Par : Jump

LiveU, the leader in live video streaming and remote production solutions, today announced the acquisition of easylive.io as part of its strategy to expand its cloud video platform, enabling customers to grow their audiences with original, interactive and quality live content. The move will provide remote and collaborative tools for cloud-based and hybrid productions, enabling ...

The post LiveU Announces the Acquisition of Cloud-based Video Production Provider easylive.io appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Deux publicités pour la Pippin (bis)

J’avais déjà parlé des deux publicités passées à la télévision pour la Pippin au Japon, mais du coup, un des liens était mort. J’ai mis les vidéos sur mon compte, avec une qualité vaguement meilleure. Ce sont a priori des enregistrements VHS d’époque, envoyé sur YouTube il y a longtemps, donc j’ai juste upscalé en 720p.

La première dure une minute et présente quelques usages de la console. On voit notamment le clavier, le lecteur de disquettes et évidemment l’accès à Internet.

La seconde dure 15 secondes, avec un montage un peu psychédélique qui met en avant lui aussi l’accès à Internet. La musique est le titre Doopee Time de Doopees.

Easter Egg : le lecteur ZIP qui fait du morse

Il y a quelques années, j’avais vu une page qui indiquait que certains lecteurs ZIP avaient un easter egg : un message en morse. Je n’ai pas retrouvé la page elle-même, mais c’est indiqué dans une vieille version de la page Wikipedia.

Mon problème, c’est que même si j’ai pas mal de lecteurs ZIP, je n’avais pas de ZIP 100 USB, et c’est ce modèle qui était cité. Mais j’ai finalement réussi à en trouver un qui – s’il ne lit plus les disques – affiche tout de même l’easter egg. Quand j’ai essayé le lecteur avec la manipulation annoncée (le brancher à l’alimentation sans câble USB), j’ai d’abord cru – comme dans ce commentaire sur la page Wikipedia – que c’était une erreur, une blague, etc. Mais en regardant un peu plus précisément, j’ai compris. Ce n’est pas une des deux LED frontale qui affiche le morse, mais une LED placée sur la carte mère, visible à travers la coque transparente.

Le lecteur


On voit la LED en question dans le trou

Bon, ce n’est pas la première fois que je trouve du morse en easter egg (ça reste assez commun dans pas mal de trucs). Mais là, il a fallu décoder des flashs en morse. Ma première idée a été de trouver une application capable de le faire, mais je n’en ai pas vu sur iPhone (bon, je n’ai pas cherché des heures, non plus). Car la majorité des applications, très basique, fait la même chose : utiliser la LED de l’appareil photo pour envoyer un SOS. C’est simple à programmer, contrairement (je suppose) au décodage. J’ai bien trouvé une application Android qui annonce le faire, mais impossible : la LED est petite et ça ne décodait tout simplement pas. Devant les quelques exemples vu sur GitHub et autres (du Python, de l’OpenCV, etc.), j’ai choisi une voie bête et méchante : iMovie.

Le décodage manuel

J’ai filmé la LED pendant quelques secondes, j’ai découpé la timeline en zoomant pour isoler les “caractères” puis j’ai compté les flash. La LED est assez rapide, donc ça nécessite un peu d’ajustement et d’essais. En gros, un . prend ~4 frames (~130 ms), un - prend ~7 frames (~230 ms). La différence est donc assez faible entre les deux. Pour du morse avec une lampe de poche, par exemple, on recommande le triple du temps (de ce que j’ai pu voir, je ne suis pas expert en morse) et on en est loin. Du coup, j’ai décodé manuellement, puis traduit. Le message est « ISU ROCKS », en boucle.

La LED DS1 et des traces pour un connecteur IDE

Au départ, j’ai cherché le rapport avec Iomega, mais je n’ai pas vraiment trouvé. Je suppose, comme on me l’a fait remarquer sur Twitter, que c’est lié à Idaho State University, il y a quelques références à cette phrase sur Google. Peut-être que le lecteur a été conçu par un ingénieur qui a fait ses études dans cette université, par exemple. En tout cas, le PCB n’indique rien de précis ni aucune référence à l’ISU.

❌