Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Carrefour du cinéma d’animation, du 8 au 12 décembre

Par : Shadows

Après une pause l’an passé pour des raisons évidentes, le Carrefour du Cinéma d’Animation est de retour au Forum des Images (Paris) pour une 18ème édition qui aura lieu du 8 au 12 décembre.

Le programme est chargé, et de nombreuses personnalités du secteur seront présentes : Florence Miailhe, Michaela Pavlátová, Tomm Moore, Niki Lindroth von Bahr, Jim Capobianco, Alain Ughetto, Jérémie Périn, Sarah Van Den Boom, Marie Desplechin…

Au programme, entre autres :

  • une exposition d’aquarelles et images peintes de Florence Miailhe, artiste dont le premier long-métrage La Traversée sera à (re)découvrir ;
  • L’artiste tchèque Michaela Pavlátová, réalisatrice de courts-métrages et issue d’un mouvement d’animation féministe des années 70, donnera une masterclass. Elle présentera aussi en avant-première son premier long, Ma Famille Afghane, Prix du Jury à Annecy 2021.
Tram – Michaela Pavlátová
Ma famille Afghane – Michaela Pavlátová
  • Des long-métrages inédits ou en avant-première comme Belle de Mamoru Hosoda présenté par Tomm Moore (qui a travaillé avec Hosoda sur la réalisation), Les voisins de mes voisins sont mes voisins de Anne-Laure Daffis et Léo Marchand, le film philippin Hayop Ka ! The Nimfa Dimaano Story du réalisateur Avid Liongoren, le conte Princesse Dragon ! en présence de ses réalisateurs Jean-Jacques Denis et Anthony Roux, Cryptozoo et My Entire High School Sinking into the Sea de Dash Shaw, The Spine of Night de Philip Gelatt pour les amateurs de medieval fantasy…
Les voisins de mes voisins sont mes voisins – Anne-Laure Daffis et Léo Marchand
Belle – Mamoru Hosoda
Hayop Ka ! The Nimfa Dimaano Story – Avid Liongoren
  • Un focus stop-motion avec une projection de Mad God, le film du monument des effets spéciaux Phil Tippett (10 décembre), plusieurs focus sur des projets encore en cours de création tels que Interdit aux chiens et aux italiens d’Alain Ughetto en présence d’une partie de l’équipe du film (nous vous avions présenté le film en 2020), Séraphine (que nous avions évoqué en mars) présenté par sa réalisatrice Sarah Van Den Boom, la scénariste Marie Desplechin et la productrice Valérie Montmartin, le futur long-métrage The Inventor de Jim Capobianco passé chez Disney et Pixar et créé en collaboration avec Tomm Moore et Pierre-Luc Granjon qui seront sur place, la réalisatrice suédoise Niki Lindroth von Bahr proposera un making-of de ses courts passés ainsi qu’une présentation de l’épisode qu’elle réalise actuellement pour The House (Netflix)…
Interdit aux chiens et aux italiens – Alain Ugh
Séraphine – Sarah Van Den Boom
  • L’animation japonaise sera évidemment représentée, avec notamment une “soirée Japanim” au cours de laquelle sera projeté Le Roi Cerf de Masashi Andô (collaborateur de Satoshi Kon, Hayao Miyazaki).
  • L’animation sera politique avec True North sur les condition de vie dans les camps de prisonniers politique en Corée du Nord, My Favorite War et son plaidoyer pour les libertés individuelles : la réalisatrice Ilze Burkovska Jacobsen interviendra en visioconférence.
  • Un Rendez-vous de l’animation sera organisé par Ecran Total avec une table ronde Jeunes talents : « Comment les accompagner et comment conçoivent-ils leur métier ?” en compagnie de Lionel Fages (producteur, Cube Creative Productions), Delphine Maury (productrice, Tant Mieux Prod), Hanna Mouchez (productrice et distributrice, MIAM ! Animation), Antoine Liétout (producteur, Laïdak Films) et Léa Lespagnol (autrice).
    Toujours au sein de ce Rendez-vous, un prix de la “Personnalité de l’Année” sera dévoilé par Ecran Total.
  • Les courts ne seront pas oubliés, avec des dizaines de projets répartis en plusieurs programmes. Films d’écoles ou d’artistes établis, techniques multiples, carte blanche pour l’EMCA d’Angoulême, Cadavre Exquis animé par une trentaine d’étudiants à partir d’un dessin de Florence Miailhe…
  • Enfin, les projets en cours de production auront leur place : Allah n’est pas obligé de Zaven Najjar sur le parcours d’un enfant soldat entre Guinée et Libéria, présence du réalisateur Jérémie Périn et de l’équipe artistique du film Mars Express (voir notre article de juin dernier) pour présenter les enjeux du projet, Focus sur Folivari et le studio Fost que l’entité a lancée il y a trois ans : l’occasion d’aborder Ernest et Célestine 2, voyage en Charabie en présence des réalisateurs Julien Chheng et Jean-Christophe Roger. Enfin, Patrick Imbert reviendra sur la fabrication du Sommet des Dieux, sorti à la rentrée.

Vous l’aurez compris : le programme est très dense. Nous vous invitons à faire un tour sur le site officiel pour le découvrir en intégralité et réserver vos places, sachant qu’une carte Forum Festival (15€) permet de bénéficier d’un accès illimité. Vous pouvez également, bien entendu, réserver les séances de façon individuelle (7€).

L’article Carrefour du cinéma d’animation, du 8 au 12 décembre est apparu en premier sur 3DVF.

@_aurelien.w VMF 2021 VideoMapping Festival #4 - Recall of the...



@_aurelien.w VMF 2021
VideoMapping Festival #4
- Recall of the technical installation -

📽📽🎛🖥📽📽

#videomappingfestival #projectionmapping #projection #lille #villelille #christiedigital #millumin #image-pro #imagepro #garelilleflandre #iaelille #christieprojector #allenandheath #hkaudio #lightware #rencontresaudiovisuelles #VMF #videomappingeuropeancenter
https://www.instagram.com/p/CWrQ2IPK1sD/?utm_medium=tumblr

Hot dog : un chien déterminé et amoureux

Par : Shadows

Flore Burban, Logan Cameron, Nicolas Diaz, Chloé Raimondo, Hugues Valin dévoilent leur court de fin d’études à l’Ecole des Nouvelles Images (promotion 2019) : Hot Dog.
On y suit un chien qui tente désespérément de rejoindre l’élue de son coeur…

Devant le portail d’une propriété bourgeoise et surveillée, un chien de la rue tombe sous le charme d’une chienne posée sur son balcon à l’autre bout du jardin. Déterminé et amoureux, il va tout tenter pour rejoindre et séduire sa belle.

Musique : Florian Blavec

L’article Hot dog : un chien déterminé et amoureux est apparu en premier sur 3DVF.

30 ans de Cinesite : retour sur un grand nom des VFX et de l’animation

Par : Shadows

Cinesite a 30 ans ! C’est en effet en 1991 que le studio a ouvert ses portes à Hollywood, peu avant (1994) le lancement de son bureau londonien qui lui sert actuellement de siège social.

Profitons-en pour évoquer rapidement le cheminement du studio : à ses débuts, Cinesite était affilié à Kodak, qui avait développé un des premiers systèmes d’intermédiaire numérique (DI) pour le cinéma (numérisation de la pellicule afin de pouvoir retravailler le film sur système informatique).

En 2003, Cinesite Hollywood est absorbé par le studio LaserPacific de Kodak, et en 2012, Cinesite (désormais centré sur Londres, donc) est vendu par Kodak à un investisseur privé.

Depuis, le groupe Cinesite a connu une forte croissance : lancement d’un studio à Montréal en 2014, rachat du studio Image Engine en 2015, lancement d’une division animation en 2016, rachat du studio d’animation Nitrogen Studios en 2017, et enfin de Trixter en 2018.

Avec ces rachats et extensions, le groupe Cinesite dispose désormais de studios à Londres, berlin, Munich, Vancouver, et a su se diversifier dans l’animation avec des projets tels que La Famille Addams (2019), Riverdance – l’Aventure animée (2021). Cinesite est par ailleurs responsable de la future série d’animation Iwaju de Disney.

L’article 30 ans de Cinesite : retour sur un grand nom des VFX et de l’animation est apparu en premier sur 3DVF.

Interview 3DVF : « Sous la glace », un court-métrage poétique et hivernal

Par : Shadows

Un héron élancé chasse des poissons sur un lac gelé au milieu d’une campagne paisible… Sous la Glace, réalisé par Milan Baulard, Ismail Berrahma, Flore Dupont, Laurie Estampes, Quentin Nory, Hugo Potin, est un court-métrage qui mise sur un scénario simple et un soin tout particulier apporté à l’image.

Tout droit venu de l’Ecole des Nouvelles Images (promotion 2019), il est désormais visible en intégralité en ligne. L’occasion pour nous de vous proposer une plongée dans les coulisses du projet, en compagnie de l’équipe du film

Voici le court-métrage, suivi de l’interview :

Animation / Animation: Flore DUPONT, Laurie ESTAMPES, Hugo POTIN
Scénario, Script / Scenario, Script: Milan BAULARD, Flore DUPONT, Laurie ESTAMPES
Image / Image: Milan BAULARD, Ismail BERRAHMA, Quentin NORY
Effets spéciaux / Special effects: Romain AUGIER
Montage / Film editor: Milan BAULARD
Rendu / Rendering: Ismail BERRAHMA, Quentin NORY
Ingénieur du son / Sound engineer: Pierre François RENOUF
Montage sonore / Sound editor: Milan BAULARD
Mixage / Mix: Pierre François RENOUF
Musique / Soundtrack: Baptiste LEBLANC
Distribution : Miyu Distribution (festival@miyu.fr

3DVF : Sous la glace est un projet au concept à la fois très simple et très poétique, très efficace. Comment est né le scénario ?

L’équipe Sous La Glace : A l’origine, on voulait raconter l’histoire de plusieurs animaux qui subiraient l’arrivée progressive de l’hiver. Ce qui nous intéressait, c’était de voir en quoi ce changement de climat si radical allait impacter la vie de ces animaux et en quelque sorte les lier. Cependant, il nous était difficile de créer des personnages attachants sur un format court, et on se retrouvait avec une approche très documentaire. Nous avons donc pris la décision de nous focaliser sur un seul personnage qui nous semblait être le le plus intéressant et qui aurait le plus à raconter : le héron. A partir delà on a choisi des enjeux simples pour en faire une fable, et on a pu creuser un concept plus facilement.

3DVF : Quels étaient vos rôles respectifs ?

Nous étions 6 sur le projet, plus un stagiaire qui nous a aidé sur les FX (Romain Augier). Pour la musique, on a eu l’opportunité de collaborer avec un étudiant de Maav (Musiques Appliquées Aux Arts Visuels), Baptiste Leblanc. Milan a pris en main la direction artistique ainsi que le colorscript, les matte paintings et le storyboard. Quentin a lui aussi aidé sur la direction artistique en plus de s’occuper du modeling, texturing, lookdev, lighting et du compositing. Ismaïl s’est principalement chargé du layout, lighting et compositing en plus de la réalisation du fur du héron. Hugo a animé sur le film en plus d’avoir réalisé le rig du perso. Flore et Laurie étaient également en charge de l’animation et ont participé à la conception du film.

3DVF : La glace est au coeur du film, mais c’est un élément délicat à utiliser : quel cheminement a mené à son apparence finale ?

On s’est très vite rendu compte que l’aspect de la glace allait devenir un des enjeux visuels du film, c’est pourquoi on est passé par de nombreuses itérations avant d’aboutir à un résultat final qui allait satisfaire toute l’équipe. Concernant le lookdev de la glace on voulait conserver la patte graphique de nos recherches et inspirations picturales, tout en gardant ce côté “réaliste” propre au film. Le résultat est un mélange de matériaux procéduraux issue de substance designer et de textures peintes sous painter, tout en profitant des possibilité qu’offrait notre moteur de rendu (Guerilla Render) en termes de réfraction, réflexion… La mise en place pour la première fois dans l’école d’un color management ACES et l’aide de Christophe Brejon a également participé au rendu final.

3DVF : Comment avez-vous abordé le héron d’un point de vue chara design et modélisation ?

Le character design a été abordé par Milan qui s’est concentré sur la silhouette avant tout puis sur la simplicité des volumes. Puis l’accentuation de certains traits morphologiques qui ont été définis pour des enjeux de narration et d’animation précis. Ainsi, les pattes du héron sont assez fines et démesurément longues pour accentuer son jeu d’équilibriste sur une surface gelée, de même le bec devait ressembler à une lance capable de transpercer de la glace. On a voulu aboutir à une forme simple et lisible en cohérence avec l’esprit du film et les actions prévues du personnage.

3DVF : De même, pouvez-vous nous parler de son rigging et son animation globale ?

C’est Hugo qui s’est chargé du rig du héron. Les deux points qui ont demandé le plus travail sur ce rig ont été les ailes ainsi que le cou. Les ailes, car le rig devait permettre aux animateurs d’ouvrir et fermer ces dernières à leur guise ce qui a impliqué de nombreuse itérations pour avoir un système viable (merci à Benoit Degand qui nous a aidé à mettre en place un premier système pour l’ouverture et la fermeture des ailes). Pour le cou le challenge était de réussir à avoir un cou souple, qui soit facilement animable et qui permette de reproduire les silhouette pensées par Milan en pré-production.

L’animation était très amusante à faire tout en étant complexe​, nous avons essayé de rendre attachant un personnage sans expression faciale, d’humaniser son comportement animal. Cela nous a demandé quelques tentatives avant d’arriver à un résultat homogène et qui nous plaise à tous. De la même manière ce qui fut compliqué était de l’animer en train de marcher sur la glace… Il n’y a pas tant de références que ça ! On a du faire un peu d’acting, se filmer en train d’agir comme un héron qui essaierait de se déplacer sur un sol glissant. C’était assez drôle…

3DVF : Enfin, comment avez-vous abordé le grooming et l’animation des plumes ?

Concernant le fur, nous nous sommes servis de Yeti combiné à Guerilla Render. Notre intention n’était pas d’avoir un fur hyper réaliste, mais de réussir à y insuffler une part de stylisation. Pour cela, on a utilisé le grooming Yeti pour instancier des milliers de petites plaques sur lesquelles on a appliqué un masque d’opacité qui nous a permis de dessiner nous-même la forme que prendrait nos plumes. Les plumes des ailes ont quant à elles été modélisées et directement intégrées au rig. On a ensuite fait attention de travailler la transition entre le fur Yeti et nos plumes modélisées pour qu’elles ne soit pas choquantes. Etant donné que l’on souhaitait que notre héron soit capable d’ouvrir et de refermer les ailes sans switcher de rig, ce fut un travail de longue haleine qui a demandé beaucoup de minutie et d’allers-retours entre l’animation et le fur. Nous avons également dû développer plusieurs grooms correctifs.

3DVF : Quelle a été votre démarche artistique pour les différentes ambiances lumineuses du film, et comment les avez-vous concrétisées techniquement ? A-t-il été difficile d’y parvenir ? La partie rendu/compositing a, on l’imagine, été cruciale sur ce point ?

On a rapidement réalisé un premier color script du film qui allait nous donner la direction globale des différentes séquences, même si celui ci n’a cessé d’évoluer tout au long de la prod. Une fois cette étape franchie on s’est amusé à jouer sur les différents changement d’ambiances, de lumières zénithales au coucher de soleil rasant, et des réflexions de cette lumière changeante sur la glace. La grosse majorité des plans étant en extérieurs la mise en place d’un lighting par séquences à été assez rapide, les principales difficultés étant apparues avec les plans sous la glace et à l’intérieur du bateau. Seuls la porte et quelques hublots permettent normalement à la lumière de pénétrer, il a donc fallu multiplier les sources lumineuses pour aider à la mise en valeur du plan et aider au sampling de l’image. Un gros travail de compositing et de paintover a ensuite permis de cacher les défauts de rendu et d’embellir l’image en y ajoutant les matte painting et plusieurs autres effets d’atmosphères notamment. On n’a véritablement pu apprécier le rendu final de l’image qu’après le compositing terminé.

3DVF : L’eau est très présente dans le film, et pas uniquement sous forme de glace : eau liquide qui jaillit dans le bateau en fin de film, tempête de neige… Quelle a été votre stratégie pour gérer ces éléments ?

Concernant les FX d’eau et les éléments de la tempête comme les smoke et flocons, puisqu’aucun membre de l’équipe ne souhaitait se spécialiser dans Houdini et y investir trop de temps, nous avons très vite confié ces tâches à Romain Augier, notre stagiaire FX en 2e année. C’est lui qui s’est donc occupé de chacune des simulations des 10 shots comportant de l’eau.

Test de simulation par Romain Augier

Et pour les smoke et flocons, n’étant pas à temps plein avec nous, il nous a mis en place des set up pratiques d’utilisation pour que nous puissions nous-mêmes aisément paramétrer et corriger nos simulations.

Page suivante : plans marquants, fin du film, bilan, visuels supplémentaires.

L’article Interview 3DVF : « Sous la glace », un court-métrage poétique et hivernal est apparu en premier sur 3DVF.

Un mariage pour le meilleur et pour les VFX entre MPC et Mikros

Par : Shadows

MPC et Mikros, qui font tous deux partie du groupe Technicolor, annoncent le regroupement de leurs les activités VFX pour les longs-métrages, séries, documentaires.

En pratique, les studios de Paris et Liège changent de nom et travailleront sous le nom MPC Film & Episodic. Leur coeur de cible ne change pas, en revanche : les équipes continueront de proposer effets visuels et pré/post production aux marchés français et belges.

Les évolutions de ces dernières années et cette nouvelle annonce pouvant créer de la confusion, un récapitulatif s’impose.
Les activités liées aux noms MPC et Mikros sont désormais réparties sous trois marques, toutes affiliées au groupe Technicolor :

  • MPC Film & Episodic (alias « MPC ») avec des projets d’effets visuels et pré/post production pour le cinéma, les documentaires et les séries. Avec des studios basés à Londres, Los Angeles, Berlin, Bangalore, et donc désormais aussi Paris, Liège. Béatrice Bauwens, ex directrice générale de la division effets visuels et post-production de Mikros Image, dirige les studios de Paris et Liège ;
  • Mikros Animation pour les longs-métrages et séries d’animation, la création de contenus originaux animés ;
  • Mikros MPC Advertising (alias Mikros MPC), qui regroupe les activités liées à la publicité, aux clips, les projets VR/XR, les contenus à destination des musées.

Avec cette réorganisation, le groupe Technicolor simplifie et clarifie son offre VFX auprès des clients. Le communiqué donne également quelques indications sur les raisons de cette évolution : la mise en commun de technologies, l’apport des capacités françaises et belges au sein de MPC, ou encore de nouvelles options en matière de crédit d’impôts pour les clients VFX.

« Notre moteur a toujours été d’apporter notre expertise créative et technique aux projets en s’impliquant aux côtés des cinéastes. Nous partageons avec les équipes de MPC la même passion pour trouver des solutions qui servent au mieux les histoires. L’association de Mikros VFX et MPC est une formidable opportunité pour les équipes d’avoir accès à la plus haute technologie mondiale et à une communauté de talents exceptionnelle, au bénéfice de nos clients à Paris et à Liège. Nous sommes fiers d’apporter notre touche française et belge à la marque MPC.  » commente Béatrice Bauwens.

Tom Williams, directeur général de MPC Episodic, déclare : « Je suis ravi d’accueillir les incroyables équipes VFX de Mikros. En unissant nos forces, nous affirmons notre engagement à fournir les meilleurs talents et technologies VFX à nos clients longs-métrages et séries partout dans le monde. »

Il poursuit : « La France a une très riche histoire cinématographique et nous sommes honorés d’avoir l’opportunité de travailler au sein du marché français et d’offrir à nos clients internationaux un accès à la richesse des talents disponibles à Paris et à Liège, ainsi qu’à davantage d’options de réduction d’impôts pour les productions VFX ».

Notons enfin que les site de MPC et Mikros ont d’ores et déjà été mis à jour pour refléter la nouvelle organisation.

L’article Un mariage pour le meilleur et pour les VFX entre MPC et Mikros est apparu en premier sur 3DVF.

Plan cul la praline : amour et sexualité s’animent pour la rentrée

Par : Shadows

Miyu Distribution décide de sortir le grand jeu en cette fin d’été, et annonce la sortie au cinéma de son premier programme de courts-métrages pour adultes.

Au menu : 7 petits films d’animation explorant amour et sexualité sous différents angles, de la comédie au drame en passant par l’érotique et le trash. Le tout est rassemblé sous le titre Plan cul la praline.

Voici le programme :

  • Toomas dans la vallée des loups sauvages, réalisé par Chintis Lundgren et produit par Chintis Lundgreni Animatsioonistuudio, Adriatic Animation & Miyu Productions.
    Nous vous avions déjà proposé d’explorer l’univers de cette réalisatrice avec Manivald, un court-métrage mettant en scène un renard trentenaire, sa mère et le fameux Toomas, loup au physique avantageux.
    Ici, Toomas a perdu son emploi et est devenu… Plombier gigolo.
  • Average Happiness, réalisé par Maja Gehrig et produit par Langfilm.
    Un film qui débute comme une présentation Powerpoint, mais va rapidement nous inviter à découvrir « le monde sensuel de la statistique ». Tout un programme.
  • Filles Bleues, Peur Blanche réalisé par Marie Jacotey et Lola Halifa-Legrand et produit par Miyu productions.
    Un couple tombe dans une embuscade sur les routes de Provence, une jeune femme fera face à ses doutes.
  • Hold Me Tight réalisé par Leo Robert-Tourneur et produit par Vivi Film & La Clairière Ouest.
    Une parade nuptiale au coeur d’une forêt, « romance amère et flamboyante ».
  • Wild Love réalisé par P. Autric, Q. Camus, M. Laudet, L. Georges, Z. Sottiaux, C. Yvergniaux et produit par L’Ecole des Nouvelles Images.
    Un court entre romantique et humour gore/trash, que nous avions publié en intégralité. Avec des marmottes bien décidées à se venger d’un couple de randonneurs amoureux.
  • #21xoxo réalisé par Sine Özbilge et Imge Özbilge et produit par Lunanime.
    Une jeune fille, des réseaux sociaux et une quête d’amour.
  • Just a guy réalisé par Shoko Hara et produit par Studio Seufz.
    Trois jeunes femmes reviennent sur leur relation avec un tueur en série.

Expérimental, rire, documentaire, concepts improbables : les films sont très divers mais restent reliés par le fil rouge thématique, ainsi que par le fait qu’ils ont déjà connu le succès en festivals.

Ce programme éclectique, mêlant les tons et les techniques, a été concocté à l’occasion de la prochaine Fête de l’animation organisée par l’AFCA. Il sera visible en salles à partir du 13 octobre.

Plan cul la praline

L’article Plan cul la praline : amour et sexualité s’animent pour la rentrée est apparu en premier sur 3DVF.

Mo-Sys Unveils New Features With Launch of VP Pro 4.27

Mo-Sys VP Pro 4.27 to release simultaneously with Epic Games’ release of Unreal Engine 4.27  Mo-Sys™ Engineering (www.mo-sys.com), a world leader in virtual production and image robotics, today announces the launch of Mo-Sys VP Pro 4.27 with a raft of new features that will support Epic Games’ Unreal Engine 4.27. During the preview period of Unreal Engine 4.27, Mo-Sys has used the new update ...

The post Mo-Sys Unveils New Features With Launch of VP Pro 4.27 appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

SIGGRAPH 2021 : les courts des écoles françaises une fois de plus très présents

Par : Shadows

30% : c’est la proportion de projets français sélectionnés dans le Computer Animation Festival Electronic Theater (vous pouvez vous accréditer ici), autrement dit le festival d’animation/VFX qui accompagne le SIGGRAPH chaque année.

Le chiffre est particulièrement élevé : si les USA sont légèrement devant (32% de projets y ont été fabriqués en totalité ou partie), les autres pays tels que le Canada, Royaume-Uni sont loin derrière ce duo de tête.

Pour autant, ce score élevé n’est pas une surprise : comme le montre l’infographie ci-dessous réalisée par Pierre Hénon, depuis les début des années 80 la France s’est faite de plus en plus présente dans le Festival.
Une domination s’explique notamment par la qualité des films de fin d’études issus des écoles françaises, mais aussi leur nombre, de nombreux pays n’ayant pas autant de formations en animation 3D (ou qui ne s’articulent pas sur la création de courts-métrages en équipe).

Infographie réalisée par Pierre Hénon

Des courts-métrages étudiants de qualité

Voici l’ensemble des courts-métrages français de la sélection, avec synopsis et teaser. De quoi vous donner un aperçu de leurs atouts.


Je suis un caillou – prix « Best Student Projet » 2021

Réalisation : Mélanie Berteraut, Yasmine Bresson, Léo Coulombier, Nicolas Grondin, Maxime Le Chapelain et Louise Massé. – ESMA – promotion 2020.
Un sublime court-métrage mettant en scène une loutre peu ordinaire. Le prix « Best Student Project » reçu par ce film est amplement mérité.
Nous avons publié une interview sur le projet en compagnie de l’équipe.

Bulle, une jeune loutre, vit avec des galets qu’elle considère comme sa famille. Elle s’imagine que ce sont des loutres normales, mais petit à petit, elle prend conscience de leur véritable nature et doit se confronter à sa solitude.


Trésor

Réalisation : Alexandre Manzanares, Guillaume Cosenza, Philipp Merten, et Silvan Moutte-Roulet – Ecole des Nouvelles Images – promotion 2020.

Une comédie marine confrontant des chasseurs de trésor, un poulpe et une mouette. Nous avons publié une interview sur les coulisses du projet.


La Source des Montagnes

Réalisation : Adrien COMMUNIER, Camille DI DIO, Benjamin FRANCOIS, Pierre GORICHON, Briag MALLAT, Marianne MOISY – ESMA Nantes – promotion 2020
Un conte très réussi mettant en scène un peuple, ses coutumes et son univers via une narration visuelle particulièrement efficace.

Les Paccha-Picchus sont de petits êtres festifs. Ils vivent dans l’insouciance d’un quotidien rythmé par le passage de Montagnes qui s’avancent jusqu’à soulever leur oasis, les élevant dans un climat hivernal qu’ils affectionnent et qui leur est vital. Mais un jour, elles cessent d’apparaître. L’impatience de l’un d’entre eux, KinKo, le pousse à partir à leur recherche.


Stranded

Réalisation : Alvin AREVALO-ZAMORA, Alwin DUREZ, Quentin GARAUD, Maxime SALVATORE, Florent SANGLARD, Thomas SPONY-IPIENS, Alex TREGOUET – ESMA – Promotion 2020
Un scénario puissant parfaitement servi par un travail graphique de qualité.

Dans lʼAlaska de la fin du 19e siècle, Hawk, un trappeur robuste, fait la rencontre imprévue dʼun élan surnaturel, annonciateur de lʼapocalypse.


Les chaussures de Louis

Réalisation : Marion Philippe, Ka Yu Leung, Jean-Géraud Blanc, Théo Jamin – MoPA – promotion 2020.
Un court-métrage touchant évoquant les troubles autistiques du point de vue d’un enfant.

Louis, un enfant autiste de 8 ans et demi arrive dans sa nouvelle école et va se présenter.


Migrants – « Best in Show » 2021

Réalisation : Zoé DEVISE, Hugo CABY, Antoine DUPRIEZ, Aubin KUBIAK and Lucas LERMYTTE – Pôle 3D – promotion 2020.
Un film qui traite en apparence du changement climatique, mais va finalement bien plus loin.

Deux ours polaires sont poussés à l’exil par le réchauffement climatique. Ils vont faire la rencontre d’ours bruns avec qui ils vont tenter de cohabiter.


Carried Away

Réalisation : Jean-Baptiste Escary, Alo M. Trusz, Johan Cayrol, Manon Carrier, Etienne Fagnere – MoPA – promotion 2020.
Au programme : de l’humour noir qui fait mouche !

Maman est morte. Ses deux fils devront profiter de sa dernière volonté : une randonnée en forêt.


Dead End

Réalisation : Robin ANDRE-BOURGUIGNON, Leia PERON, Romain EUVRARD, David BRUYERE, Antoine PERRIER-CORNET et Maxime RECUYER – New3dge – promotion 2020.

Un court-métrage de science-fiction mêlant robotique et voyage temporel.


Latitude du printemps

Réalisation : Chloé Bourdic Théophile Coursimault Sylvain Cuvillier Noémie Halberstam Maÿlis Mosny Zijing Ye – Rubika – Promotion 2020.
Techniques multiples, animation façon stop-motion, mais aussi un usage audacieux et des cadrages : un défi risqué mais relevé haut la main !

Un chien vient de se faire abandonner sur le bord de la route. Attaché à un lampadaire, il reste seul jusqu’au jour où il fait la rencontre d’un petit astronaute en herbe et d’une cycliste professionnelle qui s’acharne à battre son record.


Gladius

Réalisation : Margaux Latapie, Grégory Diaz, Florian Cazes, Marie-Charlotte Deshayes-Ducos, Clément Petellaz, Baptiste Ouvrard, Jimmy Natchoo, Guillaume Mellet – ESMA – Promotion 2020.
Un film poignant, loin des représentations habituelles des jeux du cirque.

Pendant la Grèce antique, Marcus, vigneron, est hanté par son passé de gladiateur.


Stuffed

Réalisation : Elise Simoulin, Clotilde Bonnotte, Anna Komaromi, Edouard Heutte, Helena Bastioni, Marisa Di Vora Peixoto – Rubika 2018
Le court avait reçu le prix Best Student Project en 2019.

L’histoire d’un petit chat capricieux faisant une drôle de rencontre qui va l’aider à grandir et à contrôler ses émotions…

L’article SIGGRAPH 2021 : les courts des écoles françaises une fois de plus très présents est apparu en premier sur 3DVF.

@geraldinekwikmusic Watch the new mapping from the Etam brand on...



@geraldinekwikmusic Watch the new mapping from the Etam brand on their office with my original music + visual by @_aurelien.w and eloifevrier // LoomProd.
.
.
.
#etam #videomapping #mapping  #motiondesign #animation #animation2d #millumin #aftereffects #photoshop #noel #streetart #originalmusic #frenchcomposer #abletonlive #musicforpaintings #movingimage #digitalartist #night
https://www.instagram.com/p/CRW1FADqbUf/?utm_medium=tumblr

@paulomarim Projeto diferenciado e inovador se tratando em em...



@paulomarim Projeto diferenciado e inovador se tratando em em exposição de arte.
. Capucine
.
.#millumin #blend #magnimage #magnimagev4
@magnimage @millumin2
https://www.instagram.com/p/CNs81fApK2O/?igshid=xxcbb1g78a9r

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @geraldinekwikmusic⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣LUX...




⁣⁣
⁣#repost @geraldinekwikmusic⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣LUX NATURAE / Part 1 of 6 ⁣
⁣Glad to have my music played on the bridge in Skopje last week end, written for the SKOPJE LIGHT ART DISTRICT 2020 festival.⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣Visual Artists : Aurélien WOJTKO @_aurelien.w/, Susie-lou CHETCUTI, Patrick GRANDI, Jules HUVIG @juleshuvig/, Frédéric HAUDEGOND ⁣
⁣Original Music & Sound Design : Geraldine KWIK⁣
⁣Production : Loom Prod France⁣
⁣Organization : @sk_light_art_district/⁣
⁣Place : Stone Bridge - SKOPJE - MACEDONIA⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣#skopje #ckonje #macedonia #stonebridge #bridge  #light #art #district #3rd #edition #going #green #mapping #projectionmapping #composingmusic #composer #orchestral #musicforpaintings #movingimage #digitalartist #night #millumin #frenchcomposer #streetart #skopjeinfo #instagraphynet #sklad2020 #skopjelightartdistrict (at Stone Bridge, Skopje)
https://www.instagram.com/p/CEaI-ccJtZn/?igshid=bu38zy4nlpuv

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @geraldinekwikmusic⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣I’m...




⁣⁣
⁣#repost @geraldinekwikmusic⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣I’m so proud of being part of this new mapping with my original music written for the casino Viage in Bruxelles played by night during full december. ( Boulevard Anspach 1000 Bruxelles )⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣Visual Artist : Simon Lebon ⁣
⁣Music and sound design : Geraldine Kwik ⁣
⁣Place : Grand Casino Brussels Viage⁣
⁣https://www.viage.be/fr/ ⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣#bruxelles ##brussels #casino #viage #casinonight #videomapping #loomprod  #originalsountrack #musicforpaintings  #mapping #composer #frenchcomposer #musicscore #ambient #composingmusic #sound #sounddesign #art #visual #millumin #madmapper #motiondesign #aftereffects #design #architecturalmapping #projectionmapping #movingimage #digitalartist #night (at Brussels, Belgium)
https://www.instagram.com/p/CDhG-Wipj7z/?igshid=uqppjxxumkcx

Retrouvez TRM et CVS les 6 et 7 novembre 2018 au SATIS-Screen4All – Stand A6

Par : Andrea

Cette année TRM et CVS innovent par une présence au SATIS-Screen4All dans le dock Eiffel, spécialement dédié à la high tech.

Venez échanger avec les experts de CVS Engineering et tester le concept de studio « stand up » 100% automatisé, le Flashcam. Il vous permet de réaliser une production et une diffusion de façon autonome depuis votre tablette, sans assistance technique.

Découvrez les solutions de streaming et contribution de LiveU, de remote production de Quicklink, ainsi qu’une large gamme de produits de stockage et d’archivage intelligents proposée par notre nouveau partenaire GB Labs.

Nos spécialistes vous accueillent les 6 et 7 novembre stand A6, n’hésitez pas à prendre rendez-vous !

L’entrée reste gratuite mais il faudra s’enregistrer : pour obtenir votre badge, inscrivez-vous en ligne en remplissant le formulaire de réservation via ce lien : http://bit.ly/2EQIlbF.

Demandez votre badge

Infos pratiques

Horaires d’ouverture : mardi 6 novembre 2018 : 9h30 – 21h00 & mercredi 8 novembre 2018 : 9h30 – 18h00

Adresses Les Docks de Paris / Parc des Portes de Paris

dock de Paris SATIS 2018Le SATIS-Screen4All se déroule aux Docks de Paris : Métros, RER, Bus, Taxis, Vélos et même un Bateau vous y amènent.

87, avenue des Magasins Généraux 93300 Aubervilliers

  • Dock Pullman – Bâtiment 137
  • Dock Eiffel – Bâtiment 282
  • Dock Haussmann – Bâtiment 139

Accès :

Métro / RER / Bus

Ligne 12 : jusqu’au terminus – station Front Populaire (sortie N°1 Léon Blum-Magasins Généraux)
RER B : arrêt La Plaine/Stade de France

RER D : arrêt Stade de France / Saint Denis

Bus : ligne 239

Pour plus d’informations, visitez le lien : http://www.satis-expo.com/fr/infos-pratiques.html.

L’article Retrouvez TRM et CVS les 6 et 7 novembre 2018 au SATIS-Screen4All – Stand A6 est apparu en premier sur TRM.

❌