Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Clockwise (2021) – Exploring the subdivision of space and time

Clockwise (2021) – Exploring the subdivision of space and time
Clockwise (2021) is a generative and experimental audiovisual piece that explores the concept of space-time, Zeno's paradoxes related to the infinite subdivision of the units of measurement of space and time, and their experimental abstract audiovisual representations.

Cryptid – Animatronic light sculpture by Michael Candy

Cryptid – Animatronic light sculpture by Michael Candy
Created by Michael Candy, 'Cryptid' is an animatronic light sculpture that uses 18 linear actuators and open source Phoenix hexapod code to walk through a space. As human and robotic, natural and synthetic are increasingly amalgamated, the projects questions whether machines could be considered a subspecies.

PlasticARM : le premier SoC ARM réellement souple

PlasticARM est une avancée intéressante pour ARM qui pourra désormais proposer une solution pour construire des SoC souples à destination d’objets connectés mais également de Tech-à-porter. Cette première création d’une puce ARM en plastique au lieu de silicium ouvre en effet bien des possibilités.

PlasticARM
Imaginez un patch qui prendrait mesure de plusieurs éléments comme la température ou le rythme cardiaque. Un truc qu’on collerait sur le patient à son entrée à l’hôpital pour le suivre pendant tout son séjour. Une sorte de pansement qui pourrait même être posé par les premiers secours pour suivre les signes vitaux basiques d’une personne accidentée.  Imaginez un vêtement de travail permettant une mesure d’exposition permanente à divers risques. Ou un emballage de nourriture capable de “sentir” celle-ci et d’indiquer le moment où celle-ci aurait commencé à se détériorer. PlasticARM  découvre un marché potentiellement énorme de milliards de puces, d’usages et de produits qu’on n’imagine pas encore. Des ajouts intéressants pour un surcout pas forcément spécialement sensible. 

La puce proposée par ARM n’est pas un monstre de performances puisqu’il s’agit d’un Cortex-M0 32 bits sur une architecture ARMv6-M. Le genre de puce capable de prendre des mesures, de faire des relevés mais guère plus. Sa fréquence d’horloge limitée à 20 kHz, n’en fera pas une puce haute performance ni capable de piloter des affichages complexes mais suffisamment robuste pour indiquer des états et analyser l’environnement extérieur.

Contrairement aux solutions de ce type plus classiques, les puces de ce type devront embarquer matériellement les programmes à exécuter. Autrement dit, point de code à faire tourner mais uniquement des instructions en dur, décidées au moment de la création des SoC. Si votre puce doit enregistrer la température à intervalles régulier, il faudra que le dessin de la puce lui même indique ce code. ARM travaillant déjà à de nouvelles versions pouvant recevoir des instructions et du code pour le futur. La solution embarquera 128 bytes de RAM et 456 bytes de ROM. Des compétences très basiques donc, mais un résultat déjà douze fois plus complexe que le précédent produit souple de ce type.

La production passe par PragmatiC et leur solution FlexLogic qui gèrent cet aspect. ARM a travaillé avec la société pour concevoir ce nouveau SoC et offrira donc à ses clients potentiels la recette pour voir leurs créations prises en charge.  

📢 Introducing the first fully functional non-silicon @Arm Processor, PlasticArm.

This ultra-minimalist Arm Cortex-M0 based SoC could enable billions of low-cost microprocessors to be embedded into everyday objects.

The potential is beyond significant: https://t.co/9bd5KHuUIC pic.twitter.com/rS0nXK6tOF

— Arm (@Arm) July 21, 2021

L’utilisation de films recouverts d’une fine couche d’oxyde métallique permet d’imprimer des transistors sur un matériau souple comme  du plastique ou du papier. Reste à régler tous leurs problèmes d’alimentation : la consommation de PlasticARM est évidemment très basse avec 21 milliwatts seulement mais elle est essentiellement perdue par le processus. Seul 1% de ce chiffre est effectivement engagé dans la partie calcul de la puce. 

Autre souci technique, la taille du SoC est énorme comparativement à celle des versions “Silicium”. Ce n’est pas forcément très grave pour les usages de ce type de solution mais c’est tout de même significatif . Chaque Cortex-M0 souple mesure 59.2 millimètre carré soit 1500 fois plus qu’un SoC équivalent en silicium.

Reste une question sur l’impact réel de cette proposition. PlasticARM est mis en avant comme la solution parfaite pour pouvoir tracer la fraîcheur d’un produit dans un circuit de distribution industriel. Intégré dans l’emballage d’une pizza en sortie d’usine, il donnera l’information de sa fraicheur au distributeur. Ce qui permettrait ensuite de mieux gérer la distribution de celle-ci vers son point de vente. Ou de la retirer facilement si elle est passée de date. Un SoC jetable donc. Reste à savoir si emballer une laitue avec ce type de puce à plus de sens que de juste imprimer la date de sortie d’usine sur son paquet ? Ou si la solution future passe vraiment par des laitues industrielles en circuit long ? L’idée d’un nouveau processus flexible capable de relever des données et d’effectuer des mesures ou des calculs est passionnante mais peut être faut t-il réfléchir à son usage le plus pertinent ?

PlasticARM : le premier SoC ARM réellement souple © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia intègre les fonctions RTX et DLSS au monde ARM et Linux

Nvidia a profité de l’attention qui lui est réservée durant la GDC, la Game Developer Conference, pour annoncer la symbiose réussie entre les technologies ARM et les fonctions RTX et DLSS issues de ses puces graphiques. La marque joue sur plusieurs tableaux avec cette annonce et ce déplacement d’un pion, qui parait être anodin au prime abord, pourrait avoir beaucoup de conséquences.

Techniquement de quoi il s’agit ?

Nvidia vient de faire la démonstration du fonctionnement d’une puce ARM, en l’occurrence un SoC Mediatek Kompanio 1200 (MT8195), avec une solution graphique GeForce RTX 3060. On ne sait pas exactement à quoi ressemble la plateforme, c’est probablement un prototype de laboratoire qui n’a que peu à voir avec un produit commercial, mais le fait est là. Les deux éléments parviennent non seulement a bien travailler ensemble mais ils sont également aptes à proposer une expérience 3D des plus riches.

La démonstration proposée est impressionnante puisqu’elle montre comment une puce ARM, épaulée par un circuit graphique Nvidia RTX, parvient à faire tourner des applications gourmandes sous Linux et Chromium. Avec une version sur mesures du jeu Wolfenstein : Youngblood, Nvidia nous montre la force technique de cette proposition. Le jeu est interprété dans une version proposant du calcul en raytracing et une gestion de multiples sources de lumières. Les textures, ombres et calculs d’ambiance donnent  une atmosphère équivalente à ce que propose un PC de jeu classique sous x86 avec Windows. 

La seconde démo montre la puissance de calcul de l’ensemble et sa gestion complète de  différents éléments techniques. Lumières, ombres, reflets… Un rendu typique de jeu sur une solution d’ordinateur personnel traditionnel.

Mediatek

Sauf qu’ici point de Windows. Pas de DirectX, pas même de puce x86 signée AMD ou Intel. Tout est géré par Linux et Chromium d’un point de vue logiciel et les solutions matérielles de Mediatek et Nvidia. Les fonctions avancées de Nvidia ont été portées sur cette plateforme pour fonctionner comme sur un engin sous Windows. On retrouve ainsi le Deep Learning Super Sampling ou DLSS pour améliorer le rendu visuel des images via l’IA calculée par la puce GeForce, le RTX qui gère la mise en lumière des images, la fonction Optix pour améliorer la qualité visuelle de l’ensemble et même une optimisation de la mémoire graphique.

Si je devais résumer cette annonce simplement: Avec cette technologie, Nvidia fait sauter deux impératifs de l’équation gaming d’aujourd’hui. La présence d’un processeur x86 n’est plus requise, pas plus que celle de Windows, pour proposer un jeu 3D gourmand en haute définition. 

DLSS

Un bouleversement important pour le marché du jeu ?

Cette démonstration est l’aboutissement de la promesse faite par la marque en avril dernier. Une solution pour transformer un Chromebook classique en solution de jeu complète et performante. Solution qui aurait la possibilité de profiter du catalogue de titres de nombreux studios de développement qui pourraient adapter leurs jeux à la nouvelle plateforme. Attention cependant, ce dernier point n’est pas garanti et Nvidia va devoir trouver des éditeurs acceptant de parier sur cette nouvelle plateforme ou trouver un moyen de basculer plus facilement des jeux existants en jeux compatibles avec cette formule. On notera au passage que cette évolution se fait après l’annonce d’une compatibilité entre DLSS et Proton, le système qui permet à SteamOS de faire tourner les jeux Windows sous Linux développé par Valve.

Chromebook Mediatek

Est-ce que nous allons avoir des Chromebooks munis d’un circuit RTX prochainement ? Les constructeurs n’hésitent plus désormais à proposer des engins de ce type très bien équipés à des prix élevés. Il est donc possible que l’on voie des machines proposant ce type de puces dans le futur. J’ai pourtant du mal à voir comment le public réagira tant qu’aucun jeu compatible ne sera disponible. La promesse d’un avenir radieux et d’éditeurs travaillant d’arrache pied au basculement de leurs catalogues ne devrait pas être suffisante pour pousser les gens à investir quelques centaines d’euros supplémentaires dans une machine RTX.

Une autre question qui se pose est liée au public visé. Est-ce que les gens interessés par un Chromebook sont des joueurs ? Et, si ils le sont, est-ce qu’ils vont s’intéresser aux Chromebooks pour cet usage spécifique ? L’impact de ce type de puce Nvidia dans un engin portable n’est pas anodin, il coûtera en investissement mais également en autonomie, en poids et en chaleur dégagée. Je ne suis pas sûr qu’un Chromebook de jeu ait beaucoup de sens pour la majorité des utilisateurs de ce type de plateforme. En fait, j’ai du mal à voir qu’un joueur se décide à choisir spécifiquement une plateforme aussi éloignée du monde du jeu actuel : Est-ce que quelqu’un qui veut garder en tête la possibilité de jouer va choisir un Chromebook ? Et si il le fait est-ce qu’il va s’orienter vers une solution spécifiquement composée d’une puce ARM et d’un circuit RTX ? Je trouve que ce scénario manque de crédibilité aujourd’hui, notamment parce que le catalogue de titres compatibles est totalement inexistant.

dlss

La démonstration du jeu Wolfenstein : Youngblood que l’on voit en vidéo n’est pas prévue pour  être proposée sur le marché. C’est un portage dédié à la présentation de la technologie mais aucune commercialisation n’est envisagée. Il n’existe pas de catalogue de jeu spécifique pour la plateforme aujourd’hui.

Par contre, si la proposition de Nvidia permet aux utilisateurs de Linux de profiter de jeux PC classiques du catalogue Windows via Proton, alors là l’impact pourrait être énorme. Non seulement cela pourrait permettre aux constructeurs de proposer des engins sous Linux plus facilement avec un accès plus simples aux jeux Windows, mais cela n’obligerait pas les studios à retravailler leurs titres. Le catalogue actuel pourrait basculer sous Linux. Cette voie est à privilégier à mon sens. D’abord parce qu’on sait que Google travaille au portage de la plateforme Steam vers les Chromebooks, ensuite parce que c’est la voie qui a le plus de chances de fonctionner commercialement parlant. 

Steam Big Picture

Et les TV-Box ?

Là où la solution pourrait avoir un énorme impact également, c’est sur le marché des solutions type Chromebox. Le mariage d’ARM et de puces RTX pourrait permettre la création de nouvelles solutions très performantes. On aurait là encore la promesse d’un catalogue de jeux haut de gamme toujours aussi inexistant mais sans la problématique liée au public intéressé. Si les Chromebooks sont un marché particulier qui ne concerne pas la majorité des utilisateurs d’outils informatiques nomades, et encore moins les joueurs, le public susceptible d’être convaincu par une nouvelle TV-Box avec une fonction console est, quant à lui, autrement plus large.

Le nombre de personnes à la recherche d’une solution capable de faire tourner des Jeux PC dans son salon tout en permettant le surf et la gestion multimédia est à mon sens bien plus élevé que le nombre de personnes à la recherche d’un Chromebook de jeu. Si des constructeurs se penchaient sur la création de TV-Box ARM avec un circuit RTX interne capable de faire tourner des jeux 3D de qualité, le marché pourrait être énorme. En combinant cette offre aux solutions de streaming de Nvidia avec GeForce Now, le marché est à mon sens bien plus intéressant.

Nvidia Shield

Nvidia Shield 3 : RTX inside ?

Qui de mieux placé que Nvidia pour lancer ce nouveau marché ? En toute logique, la marque pourrait profiter de sa gamme Shield pour lancer un engin capable de profiter de ces fonctionnalités. Une Chromebox qui pourrait employer des applications Android de manière classique mais également faire fonctionner le streaming GeForce Now. Tout  en offrant, grâce à une solution RTX intégrée, proposer des jeux Windows via Proton de Valve. 

Une combinaison complète, poussée par Nvidia dans une gamme de produits qui aurait la confiance d’un public déjà séduit par les modèles précédents. Une gamme plus chère que les solutions antérieures mais avec un panel de possibilités énorme. Un accès au catalogue de jeux Steam en direct. Un engin de ce type pourrait proposer de remplacer totalement dans votre salon un PC classique. Nvidia ayant les moyens de concevoir une solution RTX  suffisamment bien calibrée pour éviter toute surchauffe et ainsi conserver un engin silencieux, 

Une exploitation du RTX via Proton pour toutes les machines Linux et une ouverture vers des engins de loisir sédentaires, voilà qui aurait à mon sens plus d’avenir que le format Chromebook sous ARM uniquement. 

Un jocker dans la manche de Nvidia pour le rachat d’ARM ?

Avec cette annonce, Nvidia se place également très habilement sur l’échiquier d’une seconde partie d’échecs. Celle qui concerne sa tentative d’acquisition d’ARM. En montant un partenariat avec Mediatek, la marque montre son intérêt pour l’écosystème ARM dans sa globalité. Nvidia montre qu’il a su collaborer avec une entité qui est logiquement concurrente de ses propres puces. La marque sacrifie sont marché Tegra1 au profit des puces Mediatek. En prenant cette hauteur, le constructeur montre sa nouvelle position face au marché. Celle qu’il devra adopter si il réussit son pari d’acquisition de la plateforme ARM. Quand il devra épauler ses clients et partenaires exploitant les technologies des SoC pour qu’ils puissent se développer.

Un argument de poids dans la bataille qui est encore à mener pour Nvidia. Si Mediatek semble ravi de cette évolution du secteur, si des marques comme Rockchip ou AllWinner doivent également se frotter les mains au vu des perspectives en jeu, d’autres ne voient pas d’un très bon oeil cette évolution. On se doute que des acteurs comme Apple et Qualcomm ne doivent pas être forcément ravis de cette annonce. 

Nvidia intègre les fonctions RTX et DLSS au monde ARM et Linux © MiniMachines.net. 2021.

Plateforme de vol Red 6 : 30 millions de dollars pour une formation militaire en vol en AR

Par : Ruan
Plateforme de vol Red 6

Red 6 représente une entreprise qui a construit une plateforme de vol avec des capacités d’AR conçue pour la formation militaire. En effet, la plateforme de vol Red 6 affirme avoir réuni un investissement de série A de 30 millions de dollars pour poursuivre sa mission.

Red 6 affirme que son objectif est d’utiliser l’AR pour résoudre un problème spécifique. Il s’agit de la pénurie de pilotes prêts au combat dans l’armée américaine. Red 6 introduit sa technologie dans le ciel réel. La société équipe un avion d’entraînement d’un système AR sur une plateforme de vol.

Origine des investissements pour l’accomplissement de la plateforme de vol Red 6

Fondée en 2018, Red 6 est la société à l’origine du système de réalité augmentée tactique aéroporté nommé ATARS. Ce système apporte la réalité augmentée dans le cockpit des avions d’entraînement. Ainsi, les pilotes peuvent vivre des scénarios d’entraînement tout en volant réellement.

Au début du mois, Red 6 a annoncé qu’elle avait levé un investissement de série A de 30 millions de dollars pour sa plateforme de vol. Selon la société, cette plateforme porte sa valorisation à 130 millions de dollars. L’investissement a été mené par Snowpoint Ventures avec la participation d’autres investisseurs existants et de nouveaux investisseurs.

ATARS : Le système d’AR utilisé dans la plateforme de Red 6

Les simulateurs de vol basés sur la VR servent à la formation depuis des décennies. ATARS permet surtout aux pilotes de voir des avions virtuels et d’autres ressources de formation en dehors du cockpit.

Visuellement, la base d’ATARS est un affichage AR basé sur un casque de conception de la plateforme de vol propre à Red 6. La société affirme que l’écran est capable de fonctionner avec une luminosité extérieure et possède un champ de vision de 150°.

Red 6 utilise actuellement ATARS avec les avions Berkut 540. En effet, l’entreprise affirme qu’elle développe également le système pour l’intégrer dans le T-38 Talon. Ce dernier est utilisé pour la formation des pilotes par l’armée de l’air américaine.

Cet article Plateforme de vol Red 6 : 30 millions de dollars pour une formation militaire en vol en AR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Intel propose 2 milliards de dollars pour acquérir SiFive

Intel proposerait 2 milliards de dollars pour faire l’acquisition de SiFive. Le même montant engagé il y a 2 ans pour acquérir Habana Labs et intégrer ses capacités d’apprentissage pour Intelligence Artificielle. Tout n’est pas joué pour Intel qui peut essuyer un refus de la Start-up qui travaille au développement de solutions autour de l’architecture RISC-V. Celle-ci pourrait choisir une approche moins prédatrice en préférant lever des fonds.

RISC-V

RISC-V est une architecture complète, libre et indépendante. Cette ISA est pilotée par une fondation Suisse et développée par différentes marques qui n’ont pas de royalties à payer pour pouvoir la produire. SiFive fait partie de ces sociétés qui se sont penchées sur le berceau de RISC-V et qui commencent à voir les premiers éléments de leurs efforts porter leurs fruits. Spécialisée dans le développement de solutions pour des tiers autour de RISC-V, SiFive travaille pour le moment à la conception de puces sur mesures pour d’autres acteurs tout en développant sa propre gamme de silicium.

Intel aimerait beaucoup acquérir cette société et l’intégrer en son sein, elle fait pour cela une offre estimée à plus de 2 milliards de dollars. Pas mal pour une architecture et une société encore qualifiée d’immature par certains professionnels il y a seulement un an. SiFive est en effet le fruit d’une collaboration de chercheurs et la société ne brille pas particulièrement par le montant de son chiffre d’affaires. Ce qui compte pour ce type de société c’est son futur, celui qui pourrait amener des sociétés à bouleverser un marché en trouvant la puce sur mesures adaptée à son usage.

On l’a déjà vécu avec RISC-V. Xiaomi a intégré une solution de ce type dans ses fameux Mi Band au lieu de choisir une solution ARM plus classique. Et cela a été un vrai bouleversement pour le marché. En n’ayant pas à payer de royalties sur les ventes des puces ARM, Xiaomi a pu créer un produit au tarif hyper concurrentiel tout en proposant une offre complète et très autonome. Les Mi Band sont ainsi devenus les bracelets les plus vendus au monde et ont balayé la plupart de leurs concurrents entrée de gamme et même beaucoup de produits plus haut de gamme qui ne faisaient finalement pas beaucoup mieux qu’eux. 

Western Digital est un des investisseur de SiFive.

Ce genre de bouleversement de marché pourrait avoir lieu dans d’autres secteurs, aussi bien automobile que serveur en passant par la création de puces spécifiques comme celles équipant les solutions de stockage. Là où le nombre d’unités et la pertinence de l’offre pour chaque milliwatt dépensé compte. On imagine l’impact d’un tel bouleversement avec le monde ARM. Pour Western  digital par exemple, le basculement vers des puces RISC-V signifie non seulement la création de solutions parfaitement adaptées à l’usage demandé pour piloter ses éléments de stockage mais également la fin du gros chèque de royalties versé à ARM en fonction du nombre d’unités de stockage vendues. 

En rachetant SiFive, Intel rachèterait une expertise et un pied déjà bien engagé dans la porte de ce marché. La marque y voit une solution à faire fructifier mais probablement également une manière de contrer efficacement ARM sur différents secteurs. La possibilité de voir Nvidia racheter ARM étant également une drôle d’épée de Damoclès au dessus de la tête d’Intel sur des activités spécifiques comme le monde des serveurs.

Un élément qu’Intel, et son nouveau directeur/ingénieur Pat Gelsinger, ont probablement envie de pouvoir appréhender de manière sereine. RISC-BV pouvant servir d’assurance et d’amortisseur à toute transition du secteur.

2021-06-11 14_23_20

SiFive pas forcément intéressé par ce rachat

SiFive ne serait pas forcément ravi de la tournure de cette offre. La Start-UP préfèrerait peut être garder une certaine indépendance et avoir recours à des investisseurs avec des levées de fonds. Cela lui permettrait de continuer d’avancer peut être plus lentement mais vers le chemin tracé par ses concepteurs. La marque pourrait également avoir reçu des offres différentes de concurrents d’Intel. SiFive pourrait faire le pari de peser plus, beaucoup plus, d’ici quelques années.

Difficile de se prononcer sur ce poste, les dirigeants de SiFive qui accepteraient l’offre se verraient probablement devenir multi millionnaires tout en profitant d’un accès à des technologies et des services d’Intel très intéressants pour accélérer leur cadence et leur calendrier. D’autres acteurs sont également à prendre en ligne de compte. Plusieurs industriels et fonds d’investissements ont déjà investi dans le capital de SiFive pour le moment sans grand retour financier. L’aubaine d’un rachat pouvant infléchir sur les choix de la société.

Intel Capital est déjà partenaire de SiFive mais au même titre que Qualcomm, Samsung, Nvidia, Marvell, Google et bien d’autres qui ont également en tête une solution de repli de l’appétit d’ARM. Les forces en présence vont probablement avoir quelques jolies discussions dans les semaines qui viennent.

Source : Bloomberg

Intel propose 2 milliards de dollars pour acquérir SiFive © MiniMachines.net. 2021.

GTC 2021 : Nvidia propose un circuit RTX 30 aux puces ARM

Si on pensait que Nvidia allait proposer un  nouveau circuit ARM pour la GTC 2021 qui s’est déroulée hier, la surprise a été assez grande au final lorsque la marque a annoncé le lancement d’une puce Mediatek MT819x en partenariat avec le concepteur chinois. Particularité de cette puce, elle sera équipée d’un circuit graphique repris d’une base RTX 30 de génération Ampère.

Si vous voulez voir ou revoir la conférence GTC 2021 : la courte partie sur Mediatek est à 1H06’40”

La poule aux puces d’or.

Les circuits RTX font actuellement la pluie et le beau temps sur le marché PC grand public. Les cartes graphiques produites par les partenaires de Nvidia avec ses puces RTX sont, depuis leur apparition, de vrais moteurs de vente. Les gens font la queue pour acheter ces produits, s’inscrivent sur des listes pour attendre leur tour face à des pénuries de composants qui augmentent pourtant drastiquement les tarifs.

C’est cet engouement que Nvidia promet à son partenaire avec la Mediatek MT819x.  Un assemblage de SoC ARM Classique avec un circuit graphique Nvidia échappé de son labo. Le concepteur de circuit graphique travaillait auparavant en circuit fermé avec des Tegra employant ses développements graphiques mais semble vouloir rebâtir un écosystème externe en s’appuyant désormais sur des partenaires pour évoluer.

Imaginez qu’un marchand de poules frappe à votre porte en expliquant qu’il tient en main une poule aux oeufs d’Or. Un animal que tout le monde voudrait dans sa basse cour après avoir lu la fable de La Fontaine. C’est exactement ce que propose Nvidia, ici, à Mediatek. Une possibilité de transformer des puces classiques, employant les circuits graphiques d’ARM, en un Best Seller qui se démarquerait du reste du marché avec une réputation prometteuse avant même d’être disponible.

Et cela alors que la concurrence est énorme. Apple propose déjà lui même une puce M1 au comportement vraiment impressionnant. Qualcomm travaille toujours sur ses Adreno. et AMD s’est associé avec Samsung pour proposer des SoC ARM avec Radeon. L’arrivée d’un partenaire comme Nvidia est une vraie solution d’avenir pour Mediatek.

Nvidia

Un Mediatek MT819x pour ordinateurs portables

Peu d’informations techniques ont été dévoilées lors de la GTC 2021. On sait que ce SoC serait une collaboration entre les deux entités. Mediatek se chargeant du développement des coeurs ARM Cortex et de leur assemblage avec un circuit Nvidia RTX 30. Un premier prototype, une plateforme de référence servant à concevoir d’autres machines, est en cours de développement. But de la manoeuvre, permettre de présenter le Mediatek MT819x à des partenaires qui pourront concevoir des machines équipées de cette solution. 

Il s’agit pour le moment de machines pouvant tourner sous Linux et Chromium. De quoi concevoir des ordinateurs portables sous Linux et sous Chrome OS qui prendraient en charge le RTX 30 de la puce pour une accélération graphique haut de gamme tout en conservant des besoins en énergie modestes. On imagine qu’un gros travail de prise en charge des capacités en IA et en calcul de la puce sera mis à profit par les systèmes d’exploitation retenus. On peut donc apercevoir en ligne de mire des Chromebooks mais également des Chromebox sous ce type de puce.

Le Mediatek MT819x deviendrait ainsi une clé intéressante pour ouvrir un nouveau marché de Chromebook et de machines Linux. Une voie intéressante à suivre qui pourrait séduire les marques impliquées sur ce segment. Il faudra juger sur pièces et au regard des performances proposées pour savoir cependant si la solution aura tout le potentiel que laisse espérer le RTX 30.

Nvidia

Nvidia ouvre sa malle aux trésors

Nvidia est dans une position délicate, la marque a posé 40 milliards sur la table pour racheter ARM et devenir ainsi un véritable mastodonte dans le secteur des composants. Pouvant faire ainsi face à AMD, Apple, Intel ou Samsung. Cette intention n’est cependant pas du goût de tout le monde et certains de ses concurrents directs ne sont pas forcément ravis de cette idée. Pour Qualcomm, Apple ou Samsung par exemple, un Nvidia qui devient propriétaire d’ARM, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Et cela même si Nvidia s’est plutôt retiré du développement de puces avec aucun nouveau Tegra ces dernières années. Savoir qu’un ancien concurrent est désormais aux manettes du développement et de la stratégie des technologies que l’on emploie n’est pas évident. Leurs voix ont dû s’entendre auprès des instances de la concurrence pour éviter ce rachat. Pour AMD et Intel, le lobbying doit également être à la manoeuvre. Aucun de ces mastodontes ne doit avoir envie de laisser naître un type de monstre comme Nvidia/ARM sur le marché.

Ce mouvement d’ouverture de ses circuits graphiques auprès d’un concurrent change la donne. Avec cette manoeuvre, Nvidia prend de la hauteur et au lieu de se positionner en concurrent, il montre comment son association avec ARM pourrait apporter des solutions à l’écosystème. En proposant un circuit graphique RTX 30 à Mediatek, Nvidia montre la voie d’une collaboration positive pour l’écosystème tout en reprenant le rôle que la marque tient dans le monde des cartes graphiques. Un fournisseur de circuits qui laisse travailler ensuite ses partenaires afin qu’ils fabriquent des cartes avec ses puces. Sans entrer dans une dimension concurrentielle particulière avec eux.

Si Nvidia réussit à se montrer sous cet angle, les partenaires d’ARM pourraient y voir leur avantage. Les “petits” concepteurs de puces, du moins les moins connus, y verraient alors tout leur intérêt. ARM produisant déjà, de manière optionnelle, des circuits graphiques Mali qui concurrencent les puces de Qualcomm ou d’Apple. Des marques comme Allwinner, Mediatek ou Rockchip devraient accueillir la nouvelle de manière très positive. Le profil de Nvidia pourrait également être perçu de manière très différente par les autorités de la concurrence avec cette nouvelle facette de son activité.

Nvidia

 Amazing Grace

Nvidia a également profité de la GTC 2021 pour annoncer Grace, un premier SoC ARM développé spécifiquement pour les serveurs. Une solution qui vient se positionner comme une alternative aux processeurs AMD et Intel. Une corde de plus que Nvidia pourrait déployer sur l’arc d’ARM si on le laissait faire pour son rachat. Montrant là encore les possibilités de développement que pourrait apporter le rapprochement entre les deux entités. Grace Hopper, qui a développé le langage Cobol et conçu le premier compilateur, est une informaticienne américaine qui donne son nom à cette nouvelle puce.

On sait, là encore, peu de choses sur le côté technique du circuit. Mais les activités serveurs sont désormais une part énorme des revenus de Nvidia, en constante et nette augmentation depuis des années. Disponible en 2023, Grace devrait améliorer significativement les calculs les plus complexes. Typiquement les opérations effectuées pour des services prédictifs comme la météo pour envisager des scénarios à l’avance.

Le retour de la vengeance du Tegra RTX 30

Ces annonces, le SoC en partenariat avec Mediatek comme Grace, ce sont également de belles épées qui planent désormais au dessus de la tête du marché. Car on peut voir cette conférence d’une autre manière que celle présentée par Nvidia. Si la marque ne parvenait pas à ses fins avec le rachat de ARM. Rien ne l’empêcherait de bousculer son approche et de passer ce circuit RTX 30 sous un nom commercial comme Tegra RTX, par exemple. Proposer à des marques comme Mediatek, Allwinner ou Rockchip ses circuits. Des partenaires qui auraient ainsi des éléments pour concurrencer les puces de Samsung et AMD ou de Qualcomm. Si, au final, les puces ARM RTX 30 s’avéraient très performantes, le passage par un achat de licence auprès de Nvidia pourrait devenir un véritable moyen de pression commercial.

Avec un RTX 30 disponible pour l’architecture ARM, Nvidia dispose de nombreuses solutions pour tenter d’influencer le marché. Soit en la poussant de l’intérieur pour se positionner toujours plus fortement face à Intel et AMD. Soit en la secondant de l’extérieur comme un des multiples fournisseurs de circuits graphiques déjà présents.

Si le Mediatek MT819x vise le marché des machines sous Linux et ChromeOS, ce n’est pas ce qui pose le plus de problèmes à ses concurrents. Le nombre de machines vendues n’est pas au niveau de celui des smartphones, véritable enjeu de développement aujourd’hui. Mais rien ne dit que Nvidia n’a pas – ou ne pourrait pas avoir – dans ses cartons des circuits dérivés du RTX pour viser le segment des smartphones. Un segment nettement plus stratégique que la marque pourrait tenter de réinvestir à terme. Mais le fera t-il en le proposant à tout le monde depuis ARM ou en restant à l’extérieur en tant que Nvidia ?

En clair, la question que doivent se poser de nombreux acteurs de cet écosystème après cette GTC 2021 est probablement quelque chose comme : Vaut t-il mieux avoir Nvidia comme partenaire avec ARM ou comme concurrent avec Tegra ?

GTC 2021 : Nvidia propose un circuit RTX 30 aux puces ARM © MiniMachines.net. 2021.

ARM V9 : une nouvelle architecture qui se penche sur la sécurité

ARM développe et conçoit des architectures de SoC  qui sont ensuite vendues à d’autres sociétés pour les fabriquer et les développer. ARM V9 est donc la dernière architecture en date, qui sera distribuée ensuite auprès de tous les partenaires de la marque : Samsung, Apple, Rockchip, Qualcomm, Allwinner et j’en passe. Cette architecture, comme les précédentes, aura un impact sur la société toute entière. D’abord en équipant les Smartphones haut de gamme et les tablettes, puis en réhaussant mécaniquement les attentes de toute la population sur la vitesse minimale acceptable pour une de ces machines. Rendant ainsi peu à peu obsolètes les architectures précédentes et les appareils qui en sont équipés.

ARM V9

ARM V9 succède à ARM V8 qui fête ses 10 années de bons et loyaux services. La nouvelle architecture promet beaucoup de choses avec un focus particulier sur des aspects pratiques en plus d’une hausse confortable de performances. Il ne faut pas attendre les premières puces avant 2022 et celles-ci devraient équiper les smartphones les plus haut de gamme pour commencer. Si vous prévoyez de faire un achat raisonnable, n’anticipez pas un investissement avant 2023 minimum.

ARM V9

ARM V9 va s’imposer peu à peu partout, comme les architectures précédentes ont su le faire. On le retrouvera aussi bien dans le futur au coeur de nos chères cartes de développement que dans l’automobile ou nos téléviseurs. Il faut compter sur la possibilité offerte aux développeurs, ceux qui conçoivent des puces commerciales, d’adapter très largement les puces suivant leurs besoins. La société anticipe 300 milliards de puces dans l’avenir, se basant sur les usages actuels et le fait que son écosystème ne souffre d’aucune concurrence. Autant grâce à sa flexibilité que ses compatibilités logicielles ou sa très faible consommation.

ARM V8 signait le passage au 64 bits, ARM V9 suit évidemment la même voie et assurera une rétrocompatiblité avec sa précédente architecture. Mais les partenaires et développeurs auront de nouveaux outils à prendre en compte. La nouvelle mouture s’intéresse de près à deux éléments importants. L’Intelligence Artificielle et la sécurité.

L’IA est au coeur de beaucoup d’applications désormais. De la biométrie en passant par la retouche d’image ou certains usages récréatifs, les constructeurs comme les développeurs ont bien compris le positif qu’il y avait à tirer d’une solution considérée comme quasi “magique” par le grand public. Voir un smartphone capable de discerner le premier plan du second, détourer automatiquement le visage d’un portrait et flouter le fond pour ajouter un effet de profondeur avant de le basculer en couleur… Cela a un effet impressionnant sur les utilisateurs. Découvrir un logiciel qui vous  vieillira ou transformera votre visage en celui d’un personnage de dessin animé, toutes ces applications sont la pointe d’un iceberg d’usages à venir. Les logiciels de reconnaissance vocale, les applications permettant en tâche de fond de gommer le bruit ambiant dans vos conversations, la reconnaissance faciale, tout cela est pris en charge par des IA et ce sont des applications pratiques que veut prendre en charge ARM V9.

ARM V9

Pour améliorer ses capacités, ARM passe à la seconde version de son jeu d’instruction Scalable Vector Extension développé en partenariat avec le Japonais Fujitsu. SVE2 améliorera les capacités d’apprentissage et de traitement. Cette nouvelle version sera également utilisable par plus d’outils. Ouvrant des perspectives d’usages plus vastes. On parle de ce qui est à la mode : 5G, Réalité virtuelle ou augmentée, traitement d’images… ARM maitrisant toute sa chaine, il anticipe un futur qui prendra en compte l’ensemble des éléments nécessaires et assurera un dialogue. Votre IA portative pourra dialoguer finement et de manière robuste avec les circuits intégrés à votre puce : Des NPU pour le calcul des différentes fonctions, aux GPU Mali pour leur rendu à l’écran.

ARM V9

Autre point mis en avant par ARM V9, la sécurité. Les fuites de données et autres intrusions sont aujourd’hui fréquentes et de véritables groupes organisés se servent de failles pour détourner au quotidien des sommes ou des informations de manière illégale. Assurer un bon niveau de sécurité aux utilisateurs n’est plus une option, c’est une obligation et ARM en a pris conscience depuis un moment.

La CCA ou Confidential Compute Architecture est la réponse d’ARM à cette problématique. Cette solution protège les données comme le code en cours d’utilisation sur vos machines. Les calculs à réaliser sont réalisés à part, dans un environnement différent et protégé. De telle sorte que si une instruction malicieuse essayait d’altérer votre application ou de détourner des données, elle trouverait porte close.

Cette nouvelle approche propose un nouveau concept intéressant, les Realms ou Royaumes. Il s’agit de sortes de bac à sable que peuvent investir les applications pour faire leur travail. Dedans, elles bâtiront les châteaux dont elles ont besoin avec le sable en provenance de vos données. Mais aucun grain de sable ne pourra s’en échapper et aucun château ne pourra s’intégrer ensuite dans vos applications.

ARM V9

Les performances sont évidemment revues à la hausse. D’un point de vue calcul, ARM parle d’un gain de 30% sur les deux prochaines générations. Même si ce chiffre est évidemment très difficile à valider compte tenu de la grande souplesse d’intégration des solutions ARM. Comme il est possible d’intégrer un SoC avec 8 coeurs ultraperformants dès ARM V8, une solution plus classique en ARM V9 ne sera pas forcément plus rapide. 

Le concepteur indique cependant travailler à des éléments généraux qui auront un impact fort sur les performances globales de ses SoC. Il est ainsi question de solutions permettant de faire évoluer significativement la  fréquence, le cache et la bande passante d’un côté et réduire la latence de la mémoire de l’autre. Des améliorations qui permettront à ARM de proposer plusieurs générations de puces autour de cette nouvelle architecture.

ARM V9

Les GPU Mali seront également mis à jour avec la prise en compte du Ray Tracing brièvement évoquée. Difficile de ne pas voir cette mention comme un rappel de ce qui se joue en ce moment entre Nvidia et ARM. Le premier ayant l’intention de racheter le second et étant prêt à débourser pas moins de 40 milliards de dollars pour y parvenir. Un rachat qui n’est pas  du goût de tout le monde et qui est actuellement passé à la loupe par les autorités de concurrence.

ARM V9 : une nouvelle architecture qui se penche sur la sécurité © MiniMachines.net. 2021.

L’APL déploie la VR pour assurer l’efficacité de la formation

Par : Serge R.
apl vr

Des analystes viennent de déclarer que l’Armée populaire de libération (APL) a commencé à employer la VR lors des entraînements. Grâce à cette technologie, les officiers et les soldats peuvent acquérir des capacités de combat améliorées de manière plus efficace.

L’organisation d’un exercice de soutien logistique en temps de guerre permettait donc d’entraîner les troupes de la Marine. Toutefois, au lieu de se passer sur le terrain, l’entraînement s’est déroulé dans une salle de simulation. Les participants ont ainsi eu recours à des simulateurs de réalité virtuelle. Cela leur a permis de s’exercer au démontage des différents équipements, à la réparation des pipelines, etc.

APL et VR : l’œuvre de toute une équipe

Il faut souligner que le système d’entraînement VR utilisé par l’APL est la création d’une unité de sa Marine. Mais pour mener à bien le projet, cette dernière a également collaboré avec des développeurs civils.

Le but de la collaboration est bien entendu d’améliorer la capacité des soldats à faire face aux éventuelles situations d’urgence et complexes. Il se peut d’ailleurs qu’il y ait des mises à jour à l’avenir. Celles-ci apporteront davantage de fonctionnalités au système d’entraînement VR. Ainsi, les utilisateurs pourront simuler plus d’entraînements, et accéder à plus de scénarios.

À noter que, contrairement à une formation présentielle, celle en VR n’est pas limitée par les conditions météorologiques, la disponibilité des sites de formation, etc. Cela aide à améliorer l’efficacité de la formation.

La réalité virtuelle s’étend dans d’autres services de l’APL

Il faut savoir que, selon un rapport de la CCTV, la Marine n’est pas le seul service de l’armée chinoise à employer la technologie VR. Une brigade rattachée à la 83e armée de groupe de l’APL a donc également aménagé pas moins de 10 salles de simulation.

Ces dernières sont ainsi utilisées pour s’entraîner dans divers domaines. L’un des simulateurs prend, entre autres, la forme de la cabine d’un véhicule de combat. Le conducteur s’entraîne alors sur un champ de bataille virtuel.

À part ces deux services de l’APL, la Rocket Force se sert aussi de la réalité virtuelle pour la formation d’après un rapport du PLA Daily. Elle l’utilise de ce fait pour s’entraîner au lancement de missiles.

Cet article L’APL déploie la VR pour assurer l’efficacité de la formation a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Un futur portable Windows 10 piloté par un SoC Exynos 2200 ?

Il y a deux ans maintenant que Samsung et AMD ont signé un partenariat visant à créer une nouvelle gamme de SoC ARM mêlant les compétences de l’Exynos de la marque Coréenne avec  les circuits graphiques Radeon de l’Américain. Un travail qui semble porter ses fruits avec l’annonce d’un futur SoC Exynos 2200, équipé de ces deux éléments, prévu pour le troisième trimestre de cette année.

Samsung Exynos

Un SoC Exynos 2200 qui serait intégré dans un futur portable Windows 10 en plus de la possibilité de rejoindre d’éventuels appareils plus classiques : smartphones, tablettes ou téléviseurs. ZDNet indique en effet que Samsung serait en train de développer une solution à la suite de son Galaxy Book S qui emploie pour le moment un Snapdragon 8cx. Une future machine sous Exynos 2200 avec un circuit graphique signé AMD pour proposer une alternative maison aux puces de Qualcomm.

Samsung Galaxy Book S

Pour Samsung, on imagine évidemment le gros avantage d’utiliser la même famille de puces “maison” pour une gamme de produits aussi large. Le développement sera bien plus rentable dans ce sens même si il faut adapter chaque puce à chaque usage. C’est également un gros avantage pour Samsung d’utiliser sa propre solution. Le portable ainsi créé serait probablement du 100% maison pour les éléments les plus importants : Ecran, SoC, mémoire vive, stockage et batterie pourraient être issus de ses usines. Un bon moyen de rentabiliser ses différentes branches et de générer des revenus plus élevés.

Samsung Galaxy Book S

Reste à connaitre un tout petit détail sur ce futur produit : son intérêt technique. Les solutions présentées par Microsoft équipées de Snapdragon sont, pour le moment, assez peu viables techniquement parlant. Leur principal atout étant d’être très autonomes et leur principal défaut d’être très lents en terme de calcul pour peu que l’on exploite un programme x86 émulé par le système ARM. De telle sorte que l’excellente autonomie proposée par ces machines ne sert véritablement qu’à exécuter des calculs qui seraient vraiment beaucoup plus rapides avec un processeur AMD ou Intel. Le plus d’autonomie ne sert finalement qu’à patienter pendant que la machine travaille. Ce qui est très frustrant.

Samsung Galaxy Book S

Les actuels Samsung Galaxy Book S sont vendus au même prix que les 13.3″ concurrents sous Windows 10.

Si les puces Exynos 2200 avec circuit AMD se révèlent plus performantes, si l’émulation des applications x86 est mieux maitrisée, ces solutions pourraient avoir du sens. Si ce n’est pas le cas, les futurs Galaxy Book S continueront de donner des coups d’épée dans l’eau. En proposant des compétences très chères pour ce qu’elles apportent réellement. Cela face à des processeurs AMD et Intel plus performants qui proposent désormais d’excellentes autonomies sur des machines rechargeables de plus en plus rapidement. Sans parler d’Apple et de ses puces M1 qui ont réussi à assurer une transition exceptionnelle depuis le monde x86 d’Intel.

Un futur portable Windows 10 piloté par un SoC Exynos 2200 ? © MiniMachines.net. 2021.

All About Magic Arms: Conventional and Unconventional Uses

Discover some traditional and non-traditional uses for magic arms, as well as a few options on the market today and the benefits of each.

TOP-5 VJ Loops for Halloween

Download Halloween VJ Loops for 2021 Halloween a.k.a. All Hallows’ Eve, or All Saints’ Eve, is, initially an ancient Celtic ritual that becomes a yearly holiday and spread all over the modern Western world. Nowadays, we perceive Halloween like a regular themed holiday, the time of fear, to scare and be scared. But, the main purpose […]

The post TOP-5 VJ Loops for Halloween appeared first on LUMEN.

Reality Lovers, pour une immersion VR torride avec des pornstars

Par : La rédac
Reality Lovers, site de porno vr

Si vous avez envie de nouvelles sensations, Reality Lovers va vous faire grimper aux rideaux. Bien loin des pornos classiques où l’on regarde tranquillement les acteurs prendre leur plaisir, cette plateforme éveille toutes les passions. Au programme : des sensations extrêmes, du sexe à volonté et bien sûr, la réalité virtuelle.

Reality Lovers est le site porno VR à ne pas louper. Il connaît actuellement un succès fou qui n’a pas échappé à certains médias, dont le très puissant TMZ, Bild et le quotidien britannique Daily Star. Du sexe en 180°, c’est beaucoup mieux qu’une pornographie en 2D !

Reality Lovers, entièrement axé sur le VR

Reality Lovers se destine aux aventureux et ceux qui ont envie de nouveautés. Si vous voulez goûter à l’expérience du sexe en mode réalité virtuelle, vous êtes au bon endroit. Ces derniers temps, on a assisté à une montée en flèche des sites porno VR. Rien d’étonnant ! Les vidéos sont tellement réalistes qu’on pourrait croire qu’on y participe. Cette plateforme qui propose des vidéos en ultra HD avec un champ de vision de 180°. De quoi faire perdre la tête des amateurs débutants qui ne jureront plus que par ces films de sexe d’un nouveau genre

Plus de 190 stars se partagent la vedette : Aida Sweet, Amirah Adara, Jordan Price ou encore Katana… Ces noms ne vous disent peut-être pas grand-chose, mais dans leurs domaines, elles sont des pointures. On trouvera sur le site des vidéos de toutes les catégories, qui d’ailleurs ont été soigneusement triées pour combler vos désirs les plus intenses. Peu importe votre penchant : belle brunette, blonde aux poitrines généreuses, des Asiatiques sexy, etc., il y en a pour tous les goûts

Envie de sortir des sentiers battus ? Faites un tour faites un tour sur R18, le site porno japonais le plus vu du moment.

Choisissez entre le mode voyeur ou mode POV

Dans le milieu de la pornographie en VR, la concurrence fait rage. Pour se démarquer, les prestataires offrent chacun quelques particularités. Reality Lovers propose deux modes de visionnages, à savoir, le mode voyeur et le mode POV. Quelle idée magnifique que de voir en douce deux personnes en train de faire des folies. Vos envies de voyeurs seront comblées. Si en mode voyeur, vous n’êtes qu’un simple spectateur, en mode POV, vous prenez part à l’acte. En se mettant à la place de l’acteur interprète, vous aurez une vue excellente.

Les vidéos du site sont compatibles avec la plupart des casques VR. On cite notamment Oculus Go, Oculus Rift, Gear VR, Google Cardboard, HTC Vive, Day Dream et les PlayStation VR. L’abonnement pendant 12 mois est proposé à 9,24 euros avec en plus des téléchargements et des streaming à volonté. L’abonnement mensuel se tarifie à 36,98 euros avec streaming illimité et la possibilité de télécharger 100 vidéos. Pour 18,48 euros, vous profitez d’un abonnement d’un mois n’incluant pas les téléchargements.

Cet article Reality Lovers, pour une immersion VR torride avec des pornstars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Avec VRPFilms, vivez une expérience sexuelle inédite en réalité virtuelle

Par : La rédac
VRPFilms, site de porno vr

VRPFilms est un site porno britannique très actif lorsqu’il s’agit de fidéliser ses abonnés. Il rafraîchit ses contenus de manière régulière et ne cesse de trouver des idées nouvelles pour sortir sa pornothèque du lot.

Fougues, passions dévorantes et jolies actrices… Les adeptes de la pornographie en réalité virtuelle s’arrachent les vidéos X de VRPFilms. Il s’agit d’un site récemment lancé, mais qui en impose déjà beaucoup dans cet univers plutôt compétitif.

VRPFilms, un site porno qui envoie du lourd en VR

VRPFilms se prononce comme le tout premier site à présenter du porno exclusif au Royaume-Uni. Même en fouillant sur NaughtyAmericaVR ou Porn Fox VR, vous ne trouverez ses contenus nulle part ailleurs. Il faudra devenir un adhérent de la plateforme pour accéder à ses productions.

Son crédo ? Réaliser des films X VR aux scènes uniques. VRPFilms veut que chaque abonné puisse profiter pleinement d’une expérience de sexe en soi inédite. Et c’est pari tenu vu le nombre de personnes qui souscrivent tous les jours sur la plateforme.

Du jamais vu

Sur VRPFilms, toutes les séquences respirent le travail bien fait. Les petites intriguent avant les ébats, les jeux de rôle, la beauté des pornstars, autant de détails qui font la qualité de ses vidéos X VR. En quelques secondes de visionnage, on peut en devenir accro.

Vous avez toujours voulu connaître ce que ça fait de tromper sa partenaire ? Bien sûr, vous sentez quelque part que c’est mal. Vous vous abstenez de le faire par respect, par principe et surtout par amour pour votre compagne. Mais rien ne vous empêche d’y penser de temps en temps.

Vous savez quoi ? Les scientifiques ont prouvé que regarder du porno en réalité virtuelle revient à tromper sa femme ou sa petite amie. Alors, asseyez-vous, attachez votre casque et laissez les actrices sur VRPFilms vous chevaucher jusqu’à ce que vous jouissiez !

Des actrices talentueuses

VRPFilms vous propose de vous adonner à différentes sortes d’aventures sexuelles en réalité virtuelle. La plateforme s’engage à fournir à ses abonnés des vidéos X VR fraîches en mettant en avant des actrices expérimentées qui ont une très belle maîtrise avec la caméra (POV ou en mode voyeur). Entre autres, VRPFilms cherche constamment de nouveaux talents pour les titres à venir.

Le site conseille à ses membres de ne pas se contenter du visionnage. Il faut surtout prendre plaisir et faire partie du film en ayant comme compagnie une ravissante demoiselle qui sait toujours ce qu’elle fait. La plateforme regroupe des profils allant de 20 à 43 ans. Lady Dee, figurant parmi les plus jeunes, incarne une jolie petite brune au teint pâle dont les scènes où elle joue finissent toujours par devenir brutales. Mais il y a aussi les cougars enjouées, comme Aubrey Black, qui n’hésitent pas à donner une leçon aux vilains garçons.

VRPFilms et ses vidéos sensationnelles

Même avec une belle qualité de contenus, la navigation sur le site s’avère un peu compliquée. Il est impossible de choisir une vidéo par actrice, il faudra défiler les films pornos VR de la page d’accueil pour tomber sur ce que l’on recherche. Toutefois, on considère que le site améliorera ce détail dans le temps. De résolutions HD, on trouve sur la plateforme des vidéos pornos VR 5K, 3D, tournées à 180° avec un son binaural. Ces dernières présentent une compatibilité avec les casques VR suivant : Oculus Rift, HTC Vive, Gear VR et Smartphone VR.

Cet article Avec VRPFilms, vivez une expérience sexuelle inédite en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Stockings VR pour les fétichistes et fans de vidéos X lesbiennes

Par : La rédac
stockings vr, site de porno vr

Stockings VR propose un univers pornographique complètement à part. On trouve presque de tout sur le site, il y en a pour tous les « cumming » ! Les vidéos X VR fétichistes de la plateforme se dédient, en général, à la gent masculine. Mais les femmes et les gays y trouveront également leur compte.

S’il y a bien des sites pornos qui se démarquent, Stockings VR figure au premier de la liste. Intrigante et surprenante, la plateforme nous fait poser plusieurs questions. Et c’est ce qui la rend intéressante parce qu’on ne sait pas du tout à quoi s’attendre avec elle à chaque ajout dans sa bibliothèque.

Stockings VR, du sexe qui se fait tout en finesse

Stockings VR se lance petit à petit dans le monde du divertissement pour adulte. Le site entreprend les choses plus doucement, pour faire durer le plaisir. Mais pour l’instant, son mode de publication se fait pas à pas. En d’autres termes, Stockings VR prend son temps en ce qui concerne la mise à jour de sa pornothèque.

On peut dire la même chose pour le contenu même de ses vidéos pornos VR. Les scènes de sexe ne commencent qu’après une petite histoire. Comme sur Czech vr, elle est tantôt monotone tantôt drôle, mais excitante à souhait. Ce qui est sûr, c’est que l’attente fait grandement durer le plaisir. Les intrigues sont sexy et excitent en un rien de temps. 

On trouve aussi sur Stockings VR des sites bonus pour obtenir d’autres vidéos qui, toutefois, ne sont pas des VR. En revanche, elles démontrent les mêmes critères de qualité que les vidéos de Stockings VR, notamment du contenu upskirt.

Comment se présentent les films X VR de la plateforme ?

Sur Stockings VR, les vidéos pornos en réalité se déclinent en plusieurs thèmes : fétichisme, solo, duo, lesbienne, « pissing » et d’autres scènes hétéros. Mais comme mentionné plus haut, le site fait les choses en finesse. Dans chaque scène, on a l’habitude de voir les actrices arborant des tenues aguichantes et élégantes. A ce sujet, on retrouve des pornstars en porte-jarretelles, avec des lingeries féminines et sexy, mais il y a aussi des vidéos de jupe et de bas transparents en nylon. 

Sa bibliothèque dévoile, entre autres, une vingtaine de vidéos pour le moment dont la plupart dure entre 10 et 15 minutes maximum. POV ou voyeur, le visionneur pourra se délecter des scènes plutôt torrides : expulsions, étudiante, secrétaire de bureau, esclave, etc. Les vidéos peuvent se lancer directement sur le site, mais vous pouvez aussi choisir de les télécharger. Elles s’affichent à 60 fps et sont tournées dans un angle de vue de 180°. Aussi, elles profitent d’un son binaural et d’une qualité d’image 3D et 4K.

Autres détails concernant Stockings VR

Mis à part les contenus pornos VR, Stockings VR ne manque pas de conseils, astuces et FAQ pratiques pour vous aider à tirer le meilleur de votre appareil VR. Vous pouvez utiliser les casques suivants pour visionner ses films X en réalité virtuelle : Oculus, Smartphone VR, HTC Vive et Gear. Les frais d’adhésion standard incluent un autre site de stockage non VR, Stocking Videos. Vous pouvez également opter pour un abonnement plus cher qui vous donnera un accès complet à cinq autres sites pornos : FF Stockings, Minnie & Mary, Dirty Angie, Nylons Only, Tante Kathy, Abigail Fraser.

Cet article Stockings VR pour les fétichistes et fans de vidéos X lesbiennes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Babe VR : du porno VR hardcore avec une innovation en plus

Par : La rédac
babe vr, le site porno vr 3

Babe VR s’implante de plus en plus dans le monde de la pornographie et se démarque par ses vidéos X torrides. Vous êtes amateur et souhaitez vivre autrement vos expériences sexuelles ? Commencez par ce site et vous en sortirez surpris, mais surtout grandi.

Enfilez vos casques VR, car ce site promet des aventures immersives, mais surtout hardcore à l’instar de VRConk. Envie de jolies femmes ? Il y en a de tous les choix : blondes, brunes, rousses. Ces stars du porno ont quelque chose en commun : elles adorent faire l’amour et bien plus !

Babe VR, la plateforme avec les plus belles pornostars du monde

Babe VR reste fidèle à son nom. Les filles sont magnifiques, jeunes et sauvages. Vous y trouverez des blondes, des rousses et des beautés aux cheveux noirs. Chaque vidéo porno VR présente un scénario unique. Les plus classiques vous incluent dans le rôle d’un petit ami ayant des relations sexuelles avec sa copine. Mais on peut aussi choisir de devenir un employé qui drague sa manager très coquine ou un professeur qui fait la leçon à l’une de ses élèves.

Une innovation en plus des actrices à croquer

Sur Babe VR, ils font les choses un peu différemment. Vous y remarquerez que les femmes ont des relations sexuelles avec un faux torse masculin au lieu d’un homme réel. Pourquoi, demandez-vous ? Les réalisateurs ont pensé aux hommes qui se sentent plus à l’aise avec ce genre de visuel. Ils auront ainsi plus de facilité à s’immerger, au lieu de voir le corps d’un acteur et d’entendre les gémissements de celui-ci au lieu des leurs.

Une page dédiée qui décrit chaque fille de Babe VR

Sur Babe VR, vous pourrez en apprendre beaucoup sur les actrices. Chaque star possède son propre index démontrant une biographie appropriée qui la décrit : parcours et expériences, vidéos jouées, liens réseaux sociaux, etc. Babe VR a cette fascinante manie de ne publier que des vidéos pornos VR qui ont l’air, à première vue, très basiques et traditionnelles. Mais lorsque les filles entrent en scène, le spectacle devient « chaud bouillant même pour du piment ».

Actuellement, les contenus sur le site sont compatibles avec les équipements suivants : Oculus, Vive, Gear VR, PSVR, Daydream et Cardboard. Quelle que soit la vidéo que vous téléchargez, chacune s’affiche en 4K, avec des vues 3D à 180 ° et un son binaural. De plus, vous pourrez profiter d’un petit ensemble de photos nettes en haute résolution.

S’abonner sur Babe VR

Un abonnement sur Babe VR, lancé en avril 2017, vous permet entre autres d’accéder à la collection de vidéos X VR de Badoink. On peut dire que Babe VR est relativement encore nouveau avec une pornothèque composée de 21 vidéos et d’une galerie de photos. On retrouve les « Babes » dans des scènes en réalité virtuelle avec un homme ou une poupée masculine réaliste. Entre autres, l’adhésion mensuelle coûte 19,95 euros. Pour un abonnement annuel, il faudra payer 71,40 euros. Les abonnés américains ont le privilège de recevoir une paire de lunettes VR gratuite.

Cet article Babe VR : du porno VR hardcore avec une innovation en plus a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VRConk : site porno VR incontournable avec ces jolies pornstars

Par : La rédac
VRConk, le site porno vr

Si vous avez envie de vous laisser aller dans une expérience sexuelle inhabituelle, passez sur VRConk, le site de porno VR par excellence.

Voici ce que l’on attend d’un film porno : de l’action, des positions audacieuses, mais surtout de jolies actrices qui se donnent à fond dans leur jeu. Vous en avez marre des scénarios répétitifs qu’on a l’habitude de voir dans les vidéos X ? Passez sur VRConk, vous aurez bien plus que des filles chaudes. Le site mettra à votre disposition de nombreux contenus VR avec lesquels l’immersion sexuelle est à son apogée.

VRConk : petite présentation du site 

Site de porno en réalité virtuelle récemment lancé, VRConk a partagé sa première vidéo en avril 2018. S’il présente une bibliothèque moins imposante que BadoinkVR ou Real Jam, celle-ci évolue petit à petit, à son rythme. Pour l’instant, VRConk ne propose donc que de 70 vidéos normales et 30 autres destinées au VR. Toutefois, ces contenus sont uniquement réservés aux abonnés. Pour profiter de ces exclusivités, il faudra donc procéder à une souscription et devenir membre.

Des actrices plus que compétentes

Belles, désirables et sexy… Telles sont les qualités des actrices trouvées sur VRConk. En plus de leur beauté, elles se montrent également convaincantes dans toutes leurs scènes. Amatrices ou professionnelles, elles s’adonnent à différentes expériences sexuelles et ne reculent devant rien lorsqu’il s’agit de donner du plaisir à un homme. Parmi ces anges, Krystal Swift et Jennifer Mendez paraissent expertes dans l’art du VR. Elles démontrent une certaine aisance dans l’environnement en réalité virtuelle et savent jouer avec le POV.

VRConk : des vidéos pornos VR techniquement sans reproche

Solo, trio, lesbiennes, cosplay… Sur VRConk, il y en a de toutes les couleurs et les envies. La durée des films X varie en fonction de leur nature. Les scènes en solo durent généralement entre 10 et 15 minutes tandis que celles plus classiques peuvent atteindre les 30 minutes. Chaque titre est disponible en 60 fps et profite d’un angle de vue de 180°. Les vidéos bénéficient entre autres d’une qualité d’image 3D et d’une résolution 5K, voire même 6K. On peut dire que la qualité visuelle des contenus de VRConk est comparable à celle de la concurrence.

Des scènes bien pensées et créatives

On apprécie particulièrement la variété des scènes sur VRConk. On peut ainsi y trouver plusieurs niches : lesbiennes, sexe au bureau, sous la douche, cosplay, avec des Teens, solo, etc. Impossible de tomber dans la monotonie avec ce site porno qui innove sans cesse ses contenus. Pour le moment, la plateforme ne compte que 7 actrices, mais la performance de ces dernières comble leur manque d’effectif. C’est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles vidéos de Fantasia, une star du porno amatrice qui sait y faire lorsqu’il s’agit de se déchaîner sexuellement.

Tarification sur VRConk

VRConk procède à une mise à jour toutes les 2 semaines pour la publication d’une vidéo. Bien que sa démarche prenne du temps par rapport à la concurrence, on constate toutefois que la plateforme tient à apporter des choses nouvelles dans le monde du porno VR. Ses œuvres sont très soignées et compatibles avec plusieurs casques VR. Pour s’abonner, il y a 4 options au choix : Gold, Platinum, Diamond et Ultra. Le Gold s’agit d’un abonnement de 7 jours qui se tarife à 4,97 euros. Tandis que le Platinum (15 euros), le Diamond (24,60 euros) et l’Ultra (29,70 euros) concernent les abonnements de 1, 2 et 3 mois.

Cet article VRConk : site porno VR incontournable avec ces jolies pornstars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Real Jam VR : le site pour des vidéos pornos VR hardcore

Par : La rédac
Real Jam vr, le site porno vr

Pour des contenus VR classés X qui sentent bon la chaleur, passez sur Real Jam VR, le site porno où le sexe ne connaît pas de limite. Osez tenter l’expérience virtuelle pour s’adonner à une partie de plaisir en compagnie de charmantes pornostars aguerries.

Des actrices au visage frais, des positions que l’on ne voit pas tous les jours, des décors qui changent constamment… Real Jam VR complète sa bibliothèque de vidéos pornos VR de qualité. Mais, peut-on le considérer comme un site de référence ? Pénétrons plus profondément dans le vif du sujet.

Qu’est-ce qui fait la particularité de Real Jam VR ?

Sur le site, il n’y a de place que pour les exclusivités. De plus, les scènes respirent le bon vieux sexe d’antan avec des positions revisitées… Du pur travail bien élaboré. La maison de production mise grandement sur la qualité de ses œuvres dont la plupart démontrent du sexe hardcore. Pour fidéliser ses clients, le site offre gratuitement un casque VR en carton dès la souscription.

Malgré la qualité exceptionnelle de ses réalisations, Real Jam VR ne possède, à ce jour, qu’une petite collection dans sa bibliothèque. Toutefois, on y remarque des mises à jour régulières. On estime que sa pornothèque deviendra plus conséquente d’ici quelques années. Aucun streaming n’est, entre autres, disponible. Néanmoins, les images dévoilent déjà l’intensité du contenu et poussent fortement à l’abonnement.

Des films X intensément tapageurs

Vous avez toujours voulu avoir du sexe agressif, hélas vous ne pouviez en faire dans la vie réelle ? Soyez sûr que votre fantasme se réalisera sur Real Jam VR. En effet, les vidéos pornos VR de cette plateforme exploitent toutes les scènes torrides et brutales qui mettent les femmes à soumission (le rêve de presque tous les hommes…).

Il s’agit d’un site relativement nouveau qui n’a pas beaucoup de contenus pour le moment. Toutefois, ses mises à jour sont assez fréquentes à raison d’une vidéo par semaine, ce qui semble prometteur. Sa pornothèque compte actuellement 28 titres pornos VR qui peuvent durer entre 10 à 30 minutes. C’est peu, comparé à la bibliothèque de TMW VR, mais la qualité promet, donc pas de quoi s’affoler. Chaque scène présente un angle de vue de 180°. Les images bénéficient de format 3D, HQ et LQ (ces 2 derniers se destinent à priori aux utilisateurs de Gear VR et Cardboard). Les contenus profitent tout aussi d’une résolution 4K pour garantir une immersion optimale.

Tarification sur Real Jam VR

Les pages de Real Jam VR proposent des vidéos X VR dont les scènes sexuelles ont été élaborées pour vous inciter à revenir le plus souvent. Il y en a de toutes les envies : cosplay (les plus appréciés concernent les femmes de chambre sexy et les Pokémons), solo, gangbangs, anal sex, blowjob, partouze, Christmas Sex, etc.

Un abonnement à ce site est légèrement moins cher que sur une plateforme standard. Le mois se tarife à 19.99 euros, si pour 3 mois : 13.31 euros/mois et pour 6 mois : 8.32 euros/mois. Ces services englobent un téléchargement illimité de toutes les vidéos de sa collection. De plus, Real Jam VR ajoutera un casque Cardboard gratuit la souscription, et ce, pour n’importe quel abonnement. Pour du sexe hardcore avec de jolies femmes qui font la totale, c’est le site de pornographie à privilégier.

Cet article Real Jam VR : le site pour des vidéos pornos VR hardcore a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

MetaverseXXX : site porno VR montrant uniquement des amateurs

Par : La rédac
MetaverseXXX, site porno vr

MetaverseXXX représente un concept inhabituel de la pornographie en réalité virtuelle. Est-ce un bon point ou un détail qui pourrait amener certains visiteurs à se rétracter ? Dans tous les cas, le sexe ici se fait avec plaisir. Les acteurs, si on pouvait les appeler comme cela, sont peu connus. Découvrez pourquoi.

La plateforme a été créée à Vancouver par une entreprise qui produit ses propres caméras VR pour tourner les vidéos pornos mises en ligne. On peut constater, ici, des contenus X qui se rapprochent considérablement du réel. Du vrai porno amateur. Malheureusement, le site n’est aujourd’hui plus actif. Néanmoins, il s’agit d’une expérience réellement intéressante dans le monde du porno VR. Aussi, découvrez ce qu’on a perdu.

MetaverseXXX, un site porno avec sexe positif

Lorsqu’on accède aux pages de MetaverseXXX, on s’aperçoit que l’équipe tenait à simplifier le design du site le plus possible. Une ambiance amateur règne sur la plateforme, mais elle reste tout de même très intuitive et facile à naviguer.

Personne n’aurait pensé qu’il existerait un site de pornographie VR sur lequel les recettes sont équitablement divisées entre acteurs et maison de production. Pourtant, c’est bien ce qui se passe sur MetaverseXXX. Cela s’appelle le sexe dit « positif »

On ne retrouve aucune pornostar de renom. Les scènes mettent plutôt en évidence de vrais couples qui veulent partager leurs délires ou des personnes qui veulent juste s’amuser.

De quoi il en retourne ?

Pour simplifier, il s’agit d’un site dédié au sexe entre amis qui souhaitent montrer leurs prouesses et expériences sexuelles. Ici, on est bien loin des vidéos pornos bien orchestrées comme sur Jackie et Michel Immersion. On retrouve plutôt des sex-friends où les orgasmes ne semblent être pas simulés.

Sur MetaverseXXX, la qualité des titres X VR paraît moindre, car il s’agit en principe de 1080p. Toutefois, les images affichent une belle netteté et demeurent bien précises pour ne perdre aucun détail durant le visionnage. Par contre, les caméras capturent de façon à parfaitement mettre en évidence ce que l’on voit avec très peu de déformations. Entre autres, les contenus sur la plateforme présentent une compatibilité avec l’Oculus Rift, l’Hamswan et le Samsung Gear VR.

MetaverseXXX en valait la chandelle

Comme mentionné plus haut, il n’existe aucune pornostar célèbre sur MetaverseXXX. Mais on y retrouve des « amuseurs » de tout âge : des jeunes, des vieux, des maigres, des gros, des musclés, des gays, des lesbiennes… Bref, il y en a pour toutes les envies. 

Le point qui les rassemble tous est qu’ils ont vraiment l’air de s’amuser. On pénètre totalement dans leur intimité. Le site a pour concept de faire le bonheur de tout le monde : homos, hétéros, masochistes, fétichistes et transsexuels. Si vous désirez expérimenter votre vie sexuelle avec des vidéos pornos VR « éducatives », c’est le site à privilégier.

MetaverseXXX vous propose de profiter d’une expérience de sexe en soi quelque peu insolite, mais qui reste tout de même inédite. Il n’y a pour le moment aucun moyen de s’y abonner sur le long terme. Pour accéder à ses contenus, il faudra payer pour chaque vidéo. Cela peut se comprendre, vu l’originalité des vidéos X VR. En moyenne, ces dernières se tarifaient entre 2,99 euros et 5,99 euros avec des durées qui varient entre 6 et 12 minutes.

Cet article MetaverseXXX : site porno VR montrant uniquement des amateurs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

SinsVR : la sensualité et l’érotisme autrement et en 4K pour vous plaire

Par : La rédac
SinsVR , site porno VR 2

SinsVR est un site X ayant pour particularité d’offrir aux gens ce qu’ils recherchent le plus : la sensualité et l’érotisme à travers des performances en solo ou lesbiennes. Aussi, si vous êtes en quête d’excitation et que vous voulez un peu changer du porno hardcore habituel, vous allez l’adorer. En effet, SinsVR, comme le laisse présager son nom, est axé sur la masturbation et les préliminaires de tous genres. Un peu comme VR Allure, mais moins solitaire.

Pour le petit historique, c’est en avril 2018 que le site a sorti son premier titre Sybil « Tease ». Il illustre un travail impressionnant donnant lieu à des scènes qui donnent envie et qui feraient baver n’importe qui, entre de belles actrices excitées par le désir et l’assouvissant mutuellement.

SinsVR : que peut-on dire sur le site ?

Tout d’abord, que des points positifs. Toutes les vidéos sont accessibles sur smartphone, oculus Go, Oculus Rift, HTC VIVE Cosmos, valve index. Les contenus concernent des scènes lesbiennes très érotiques et chaudes à souhait. Les actrices, à l’instar de Ava Black, Lady Dee, Tina Kay, et bien d’autres sont des stars connues dans l’industrie du X. Et le plus important, c’est que les vidéos, avec une résolution en 5K, donnent l’illusion de les vivre en réel. En revanche, on regrette un peu le manque d’options de tri pour faciliter les visionnages ainsi que l’absence de billets de faveur. La variété va se jouer sur l’intrigue et les accessoires mis en œuvre pour la masturbation. Parallèlement, les positions novatrices que l’on rencontre rarement dans des scènes X hétérosexuelles apportent plus de piquant.

Avec une page d’accueil présentant les vidéos, les filles, les aides sur l’utilisation de la plateforme, le design du site reste assez standard. En plus de la bannière indiquant les dernières nouveautés, on y trouve également les forums ainsi que les liens de connexion. Une section regroupe les vidéos les plus chaudes du site avec des bandes annonces mentionnant le nom de la vidéo et celui de l’actrice. Ces bandes annonce jouent pendant quelques secondes pour vous donner encore plus l’eau à la bouche. La section d’aide est utile pour les nouveaux-venus sur le site mais l’absence de filtrage reste un petit bémol à rectifier.

3 options de tarification

Comme la plupart des sites pornos, SinsVR propose aussi plusieurs options de tarification. Pour 19,99 $ en paiement unique, on a l’accès 30 jours pour voir ce que ça donne. L’accès mensuel sera à 14,99 $ le mois. Une tarification pour 3 mois donne accès aux vidéos pour 44,97 $. Et pour terminer, vous pourrez vous faire plaisir tout au long de l’année pour 71,95 $, paiement unique.

Quelle qualité de vidéo sur SinsVR ?

Sur la plateforme SinsVR, les scènes filmées impressionnent par l’immersion via la résolution en 5K et le son binaural, base de toute pornographie en réalité virtuelle. En plus de cela, les vidéos bénéficient également d’un FOV à 180°, avec 60 images par seconde.  S’ajoutent à cela la qualité de l’éclairage, la correction des couleurs. Par ailleurs, l’emplacement pour les prises de vue est bien choisi. On a ainsi l’assurance d’un visuel meilleur qu’en streaming. En outre, certaines scènes sont mêmes filmées à 90 FPS. SinsVR a trouvé le bon rempart contre la monotonie. En effet, le site une belle variété d’intrigues et de titres, ainsi que par la diversité des modèles. 

D’autant plus que les scènes de masturbation en solitaire et de lesbiennes exigent cette variété. Sans quoi, elles pourraient être complètement ennuyantes. On y trouve alors, à titre d’exemples des scènes axées sur la masturbation avec sextoys, des scènes tournées sur un lieu de massage ou un sauna, etc. Côté actrices, toutes les ethnies y sont présentes, incluant tout type de cheveux, de couleurs des yeux… Que vous soyez branché gros seins ou sein menu, gros cul, brunes, blondes, rousses, il n’y a que l’embarras du choix. Un tournage en format POV permet de vivre pleinement cette expérience en solo de femmes/filles.

Cet article SinsVR : la sensualité et l’érotisme autrement et en 4K pour vous plaire a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VirtualRealTrans : LA plateforme de porno VR avec transsexuelles

Par : La rédac
VirtualRealTrans, capture d'écran du site porno VR

VirtualRealTrans ne fait pas dans la légèreté. En effet, ce site porno qui va à fond sur la transsexualité. Sur toutes les scènes en VR, on ressent totalement le travail bien fait. Nous savons déjà que le porno transgenre connaît de plus en plus de succès. Alors, imaginez à quel point il devient formidable lorsque vous y injectez une dose de réalité virtuelle.

VirtualRealTrans met en avant une expérience entièrement immersive avec des Tgirls incroyablement chaudes. Sa pornothèque présente une quantité décente de vidéos, mais pas de calendrier de mise à jour clair. Espérons que cela continue de croître parce que le sexe sur ce site trans VR conquis pas mal d’adeptes du porno VR !

VirtualRealTrans prime la qualité

Sur VirtualRealTrans, le contexte du sexe en réalité virtuelle fait des merveilles. Il s’agit d’une plateforme qui met en scène des transsexuels sexy. Mais plus que cela, son équipe mise surtout sur un travail soigné qui rend l’expérience aussi réelle que possible.

Non seulement ses vidéos bénéficient d’un format 3D à 180 degrés avec un son binaural, mais elles présentent également une compatibilité avec des sex toys connectés tels que le Lovense. Imaginez une scène VR torride avec une magnifique Tgirl aux lèvres charnues et à la poitrine bien généreuse qui prend plaisir avec un vibromasseur. Il faut l’avouer, la plateforme propose vraiment une expérience sexuelle passionnante à l’utilisateur.

Des contenus soignés et créatifs

Heureusement pour les abonnés de VirtualRealTrans, les titres VR semblent compatibles avec les casques VR les plus populaires du marché. Pareil à VRHush, on pourra utiliser Playstation VR, l’Oculus, le Gear VR, l’HTC Vive ou Cardboard.

Sur le site, les scènes respirent le professionnalisme et sont tout simplement fantastiques. Les Tgirls s’adonnent à toutes sortes de position et finissent par éjaculer elles aussi tout en se faisant pénétrer par le POV masculin. L’interface du site présente un style assez classique, une simplicité qui assure une navigation intuitive. Aussi, vous disposez de quelques filtres, de balises et d’un moteur de recherche de base qui vous aideront à accéder au contenu que vous souhaitez.

VirtualRealTrans progresse de jour en jour

Le site propose actuellement 54 vidéos dans sa bibliothèque. Néanmoins, il n’y a aucun moyen de connaître les dates des dernières mises à jour. Mais on peut tout de même voir en première page les vidéos X VR récemment publiées. Aucun bonus disponible non plus sur la plateforme.

En tout cas, on peut dire que VirtualRealTrans se développe bien. Espérons qu’il continue à croître à un rythme régulier. Ainsi, le nombre des abonnés ne cesse d’augmenter. Pour les rejoindre, il existe plusieurs formules d’abonnements. La plus abordable commence à 10 euros/mois, uniquement pour du streaming. Il faudra monter à 15 euros/mois pour inclure les téléchargements. Enfin, comptez 89.95 euros pour un abonnement de 365 jours.

Cet article VirtualRealTrans : LA plateforme de porno VR avec transsexuelles a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VRBTrans et ses vidéos X VR avec transsexuelles de haut niveau

Par : La rédac
VRBTrans, capture d'écran du site porno VR

Pour des vidéos X VR de trans, c’est sur VRBTrans que ça se passe. Ce site vous plongera dans un monde virtuel avec plusieurs stars du porno transgenres au tempérament coquin et audacieux.

Une visite sur le site vous fera découvrir des films X avec des Tgirls chaudes qui se donnent à fond pour le plaisir des yeux. Les vidéos pornos avec transsexuels sont à votre goût ? C’est le moment de penser à un abonnement sur cette plateforme.

Les points importants à retenir sur VRBTrans

Récemment lancé, le site possède une bibliothèque encore petite, mais qui est toutefois en croissante évolution. De plus, les scènes se dévoilent intéressantes et suffisamment variées pour satisfaire les abonnés assidus. Sur le site, vous aurez à votre portée des vidéos tournées dans un angle de vue de 180 et 360°.

Pour peaufiner le tout, l’équipe réalisatrice de VRBTrans octroie à leurs œuvres une résolution 4K et un audio de nature binaurale. Les productions de la plateforme présentent entre autres une compatibilité avec plusieurs casques VR. Aussi, le site propose une application pratique pour une visualisation simplifiée des films pornos VR.

Des titres dignes de la renommée de VRBTrans

Vous pouvez toujours compter sur la maison de production de VR Bangers pour vous offrir d’excellentes vidéos porno en réalité virtuelle. Effectivement, le site figure parmi les éléments de ce géant du divertissement pour adulte. Comme vous pouvez le deviner, ce tout nouveau site met en scène des artistes transgenres qui apprécient principalement de sexe hardcore.

Les Tgirls, belles et attirantes, sont talentueuses. Aussi incroyable qu’il n’y paraît, VRBTrans rassemble en son sein divers pornostars des quatre coins du monde. De plus, la page pornographique propose une large variété de contenus X, et quelle créativité démontre l’équipe derrière la plateforme qui ne cesse de dénicher des idées nouvelles pour enrichir leur collection.

Faire partie de la communauté de VRBTrans

Pour le moment, on ne trouve que 36 vidéos sur VRBTrans. La résolution 4K et l’audio binaural vous transporte dans un monde virtuellement immersif et faire de votre expérience la plus complète possible. La visualisation des films pornos VR peut se faire sur l’Oculus, l’HTC Vive, le Gear VR et le Windows MR.

Bien que sa pornothèque soit encore moins riche, une mise à jour s’effectue, néanmoins, une fois par semaine. Avec le temps, VRBTrans gagnera un peu plus en valeur et en notoriété. Pour profiter des vidéos X VR de la plateforme, il faudra soit payer la vidéo de 2.95 euros, soit effectuer un abonnement journalier de 24.95 euros auquel vous aurez accès à sa collection. Pour l’instant, le site ne propose pas encore d’abonnement mensuel et les essais sont assez limités. Toutefois, c’est un site qui en vaut la peine pour les amateurs de vidéos pornos VR avec des transsexuels. Ces derniers pourront aussi voir sur VirtualRealTrans ou encore TranzVR.

Cet article VRBTrans et ses vidéos X VR avec transsexuelles de haut niveau a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

TranzVR propose du porno VR avec de belles stars trans

Par : La rédac
TranzVR, capture d'écran du site porno VR

Faites connaissance avec de belles stars du porno trans en parcourant les pages de TranzVR. Les Tgirls se montrent entreprenantes et expertes lorsqu’il s’agit de se mettre en position avantageuse.

Sexy et accessibles, c’est tout ce qu’on peut dire des pornostars sur TranzVR. Elles en veulent toujours et participent grandement à la qualité des contenus du site. De belles actrices comme Juliana Leal et Bellatria font partie des transsexuels les plus chauds de la plateforme.

Des pornostars professionnels et dynamiques sur TranzVR

Le plus intéressant lorsqu’il s’agit de vidéos pornos VR avec des trans, c’est de voir comment ces Tgirls se débrouillent dans les scènes de sexe. Sur TranzVR, les actrices se montrent professionnelles et enjouées. No limit lorsqu’il s’agit de faire plaisir au voyeur ou au POV : fellation, chevauchement, masturbation et positions de tout genre.

Ces temps-ci, l’industrie de la pornographie avance aux adeptes des contenus de qualité et incroyablement sexy qui représentent la communauté transgenre. Il faudra quand même payer cher pour voir les stars à l’œuvre,

La plateforme a retenu des noms célèbres du monde du porno comme Erika Lee, Amanda Fialho, Luiza Silva, Samara Macedo et Bianca Hills. Ces dernières sont, sans aucun doute, les artistes les plus en vogue du moment. Vous verrez leur bouche sexy vous faire un blowjob, vous embrasser puis elles n’hésiteront pas à vous chevaucher d’une façon plutôt hardcore.

Avec quel casque VR visualiser les vidéos VR Trans ?

Les contenus X de TranzVR présentent une compatibilité avec les appareils de réalité virtuelle suivante : Oculus, HTC Vive, Playstation VR, Gear VR, Daydream, Windows Mixed Reality et Cardboard. Les scènes des films X sur la plateforme sont variées. En tant que POV ou voyeur, vous serez confronté à des rencontres individuelles, des trios et même des quatuors.

Vous vous sentirez complètement immergé dans les scènes grâce à la superbe qualité 3D, 4K et aux vues à 180 degrés. L’audio binaural vous plongera également dans un monde VR de transsexualité où vous entendrez ces belles femmes gémir de plaisir. Et pour plus de satisfaction, la plateforme avance des streamings, pratiques pour faciliter le choix aux abonnés.

Mode d’abonnement sur TranzVR

Petit rappel, ce site de VR Trans a été lancé en octobre 2018. Il doit donc posséder une collection moins importante que celle de VirtualRealTrans, toutefois, la qualité se met un tant soit peu au-dessus de la moyenne, voire même bien au-delà de la perfection. Pour l’instant, on ne compte que 14 vidéos pornos VR sur la plateforme. On peut les accéder grâce à un abonnement. Voici comment les services sont proposés sur VR Tranz.

Vous pouvez choisir l’option « 2 jours » pour 1.99 euro avec laquelle vous aurez droit à un téléchargement par jour et un accès illimité aux streamings. Si vous désirez un abonnement mensuel, cela vous coûtera 14.95 euros. Même principe : accès illimité aux streamings et aux téléchargements. Et enfin, il y a l’abonnement annuel pour 6.66 euros/mois. Et bien évidemment, l’accès aux téléchargements et aux streamings se fait en illimité.

Cet article TranzVR propose du porno VR avec de belles stars trans a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

StasyQ VR : quand l’innovation érige le porno VR au rang d’art

Par : La rédac
StasyQ, capture d'écran du site de porno VR

StasyQ VR est un site pornographique en réalité virtuelle pas comme les autres. Il s’agit d’une référence de vidéos X VR qui propose des services légèrement différents de la concurrence.

Au lieu de se concentrer sur du porno explicitement hardcore, StasyQ VR avance plutôt des scènes de strip-tease érotiques et artistiques mettant en scène de superbes actrices russes. Ce qui se passe sur ce site ne se voit nullement pas ailleurs. Découvrez pourquoi.

Expériences uniques avec StasyQ VR

Autant le dire tout de suite, le concept de Stasy Q est révolutionnaire. En raison du choix du réalisateur et de l’immense contribution de la maison de production, visionner les vidéos de cette plateforme se révèle enrichissant et plein de surprises. Ce site de porno VR érotique se démène à raison d’une mise à jour par semaine pour que ses abonnés ne manquent pas de contenus.

Il s’agit d’une maison de production qui rassemble plus de 50 stars du porno VR spécialisées dans le strip-tease et la danse sensuelle. Ces actrices en question ont été préalablement choisies pour leur beauté et chaque scène les avantage encore plus. N’oublions pas de mentionner que chacune des réalisations de StasyQ VR s’apparente à un film érotique produit d’une manière réfléchie destiné à faire le plus grand bonheur des yeux.

Des contenus exceptionnels et excitants

Ne vous attendez pas à du sexe à l’état pur. Les scènes sont plus soft avec de belles actrices qui savent éveiller le désir sexuel. StasyQ VR donne libre accès au streaming et aux téléchargements. En plus d’être un site accessible, il offre également une bonne variété de résolutions et de formats.

Il suffit de vous équiper d’un casque VR pour pouvoir profiter pleinement de ces films X artistiques. Dans ce contexte, la plateforme prend en charge les supports suivants : HTC Vive, Oculus Rift, Windows Mixed Reality, Samsung Gear VR, casques en carton ou génériques, Dream et Playstation VR.

Des vidéos érotiques VR soignées sur StasyQ VR

La pornothèque de StasyQ VR compte plus de 100 vidéos érotiques VR. Ces dernières bénéficient d’une qualité d’image 3D et d’une résolution 4K. Par rapport aux films X trouvés sur Naughty VR America, les contenus X ne durent qu’entre 11 et 15 minutes maximum. C’est assez compréhensible, vu que les films érotiques ne montrent pas de scènes d’action sexuelle hardcore. La plupart des sites porno VR produisent des contenus presque similaires. Bien sûr, certains sites d’exception comme VR Cosplay X, essaye d’inverser un peu la tendance, mais l’action finale aboutit toujours au même principe que les vidéos pornos habituelles.

Ce n’est sûrement pas sur ce site. Chaque scène est filmée dans un décor luxueux avec de superbes artistes russes qui se déshabillent et vous taquinent tranquillement. Dans l’ensemble, les contenus se tournent plus autour de strip-tease et de danse érotique conçus pour titiller et exciter. Pour voir ces belles créatures à l’œuvre, il faudra vous abonner. 

Au niveau des tarifications sur StasyQ VR, comptez 14.99 dollars pour l’abonnement mensuel contre 6.25 dollars/mois pour un engagement à l’année.

Cet article StasyQ VR : quand l’innovation érige le porno VR au rang d’art a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VirtualPee : une référence en vidéos de pisse porno VR

Par : La rédac
VirtualPee, capture d'écran du site de porno VR

VirtualPee est le tout premier site spécialisé dans la pisse porno VR. À la recherche de contenus X avec des actrices excitées, chaudes et qui n’hésitent pas à vous donner une douche dorée ? Vous êtes au bon endroit.

Le fétichisme rend le sexe beaucoup plus orgasmique. Si certains se présentent fétichistes des pieds, des oreilles, des tétons… D’autres paraissent beaucoup plus intéresser par la miction. VirtualPee combine le sexe en soi avec votre fantasme de voir une femme en train e « faire pipi » tout en se faisant plaisir.

Les particularités du site

VirtualPee a été lancé en novembre 2017. Il n’y a que des exclusivités sur la plateforme. Si vous êtes membre, vous aurez droit à des téléchargements illimités. Dans le répertoire du site figurent, entre autres, une trentaine d’actrices expertes dans la pisse porno VR. En accédant à ses pages, vous remarquerez l’ajout d’une vidéo toutes les semaines. Aussi, pour pouvoir suivre ses mises à jour, les contenus X de VirtualPee présentent des dates de publication.

Il s’agit d’un site VR dédié aux fétichistes de la miction. Moins nombreuses sont les plateformes qui se concentrent uniquement sur ce genre de comportement sexuel. Par chance, VirtualPee se dresse pour combler les attentes des demandeurs de films X tournant autour de la miction. Au premier plan, de jolies femmes tchèques et russes s’adonnant à des séances torrides de masturbation pour, au final, enchaîner l’orgasme avec de la pisse. Bien que les contenus pornos VR de la plateforme paraissent amateurs, ces derniers bénéficient tout de même d’une qualité appréciable.

Les vidéos de pisse porno VR sur VirtualPee

À la connexion, le site nous fait tout de suite plonger dans le bain en affichant les actrices et les films X où elles apparaissent. VirtualPee possède, en effet, une pornothèque avec 55 vidéos au compteur, pas très riche comme celle de Badoink Vr, mais avec une qualité plutôt acceptable. Les actrices, belles aux formes généreuses, font pratiquement tremper toute la pièce. Par ailleurs, la plateforme propose des scènes en solo, mais il y a aussi des contenus avec des lesbiennes.

Outre les scènes sexy de miction, VirtualPee offre à ses abonnés des vidéos avec des images 3D et d’une résolution 4K. De plus, pour vous faire plonger profondément dans vos fantasmes, les scènes sont tournées à 180 et 360°. Vous pouvez visualiser ces dernières, qui durent entre 4 et 10 minutes maximum, avec des casques VR tels que Oculus, HTC Vive, Playstation VR et Smartphone VR.

Devenir membre de VirtualPee

La réalité virtuelle et le fétichisme forment une très belle alliance sur VirtualPee. Que ce soit une scène solo ou lesbienne, l’accent se met toujours sur la pisse porno. La qualité est au rendez-vous, les vidéos X demeurent immersives d’autant plus que l’inscription se fait rapidement et s’avère abordable. 

À ce sujet, l’abonnement mensuel coûte 29.95 dollars. Comptez 99.95 dollars pour 6 mois et 149.95 dollars pour 1 an.

VRBGay : le site de pornographie VR 100% gay qui n’a que des hunks

Par : La rédac
VRBGay, capture d'écran du site porno vr gay

Sur VRBGay, on a la chance de passer du bon temps avec un vilain garçon de piscine ou avec un beau gosse au corps bien sculpté. Vous trouverez des pornstars exactement comme cela sur ce site de réalité virtuelle pour gay.

Une plateforme spécialement dédiée pour le sexe entre hommes, VRBGay promet des expériences sexuelles uniques où des acteurs du porno vous transporteront dans leur monde VR. Plus besoin de se retenir ou de se cacher parce que vous aimez les personnes du même sexe que vous. Sur VRBGay, ils accordent une importance aux fantasmes gays.

 

VRBGay, le site avec des vidéos pornos VR destinées aux gays

Vous aimez les hommes et vous avez longtemps cherché des films X en réalité virtuelle pour gay ? VRBGay a pensé à vous et vous invite à découvrir des vidéos excitantes adaptées à vos envies, du porno vr qui suscitera votre intérêt. La plateforme ne propose pas beaucoup de contenus pour le moment, mais ceux trouvés sur le site sont tout simplement immersifs et en 4K. Les images bénéficient d’une résolution 3D, ce qui rend l’expérience beaucoup plus intense. De plus, les vidéos X VR profitent d’une qualité d’image exceptionnelle et s’avèrent compatibles avec plusieurs appareils.

Une plateforme qui se distingue des autres

Au premier coup d’œil, VRBGay avance aux visiteurs une interface simple d’utilisation. On s’y retrouve facilement et des extraits de vidéos sont disponibles sur la première page. De plus, vous pouvez naviguer et choisir vos vidéos pornos VR sur votre mobile (son interface s’adapte pour un accès via Smartphone). Bien qu’il figure parmi les sites ne faisant que du porno gay, on n’y remarque pas beaucoup de mises à jour. Par ailleurs, sa collection ne compte que peu de films X. Rien d’étonnant si l’on considère VRBGay comme un petit site. Il ne propose pas non plus de contenus bonus, toutefois, on peut toujours s’extasier sur les vidéos présentes qui sont quand même d’une excellente qualité.

VRBGay : des pornostars enjoués

Cuisinier sexy, jardinier aux pectoraux saillants, garçon de piscine esclave ou médecin pas trop conventionnel, des fantasmes un peu clichés, mais que vous avez sûrement souhaité en secret. Avec VRBGay, c’est l’occasion de transformer vos désirs en réalité et pourquoi ne pas commencer par une expérience VR ? Bien que la pornothèque de la plateforme ne compte que 28 vidéos, on y voit tout de même des scènes tournées à 180 et 360°. Un autre point important à ne pas oublier, les acteurs, aussi membres de VR Bangers, font la totale et réalisent vos fantasmes dans les moindres détails. De la fellation à la masturbation en passant par la pénétration et toutes sortes de position, vous y trouverez ce dont vous avez besoin pour un sexe en soi organsmique.

Des vidéos pornos en réalité virtuelle compatible avec plusieurs casques VR

Les contenus X de VRBGay peuvent être visionnés avec tous les casques VR, mais l’expérience promet d’être plus impressionnante sur Oculus Rift et Gear VR. On peut dire que le site présente un rapport qualité-prix intéressant vu la qualité de réalisation de ses vidéos pornos en VR. Un abonnement mensuel se tarife à 24.95 dollars avec lequel vous aurez accès à toutes les scènes (à télécharger ou à visualiser sur le site). Entre autres, la plateforme propose à ses membres une application gratuite compatible à l’Oculus et l’HTC Vive.

Cet article VRBGay : le site de pornographie VR 100% gay qui n’a que des hunks a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Virtual Real Gay : le potentiel du sexe virtuel entre hommes

Par : La rédac
Virtual Real Gay : le potentiel du sexe virtuel entre hommes

Faisant partie intégrante du réseau Virtual Real, la plateforme Virtual Real Gay profite de la popularité croissante de sa grande famille VirtualRealPorn. Comme son nom l’indique, le site se spécialise dans le porno gay VR. Pensé pour faire face à l’avènement des nouvelles niches et surtout, il veut cibler les amateurs des ébats entre hommes.

Que vous aimez les hommes qui aiment les hommes ou que vous avez vous-même une préférence particulière pour ces messieurs, Virtual Real Gay est une plateforme de vidéos porno homosexuel vous permettant de prendre du plaisir (pas si virtuel que ça), en immersion totale. Bref, c’est un paradis pour les adeptes de l’amour viril et du sexe virtuel. 

Virtual Real Gay : présentation du site

Malgré une galerie encore peu étoffée, le site s’efforce de produire un contenu au moins une fois par semaine pour s’assurer que ses abonnés n’aient pas à se plaindre. D’ailleurs, l’autre atout de Virtual Real Gay est qu’il ne restreint pas ses contenus dans une même progression de l’intrigue.

Des vidéos de tous types

Effectivement, en étant un site à large niche, il propose du porno avec des sous-intrigues diversifiés agrémentés de la touche gay. Niveau qualité de vidéos, la plateforme n’a rien à envier au site mère. Côté présentation, le site s’habille de bleu et de noir, sans doute pour rappeler le côté masculin de cet univers. Depuis la page d’accueil, et malgré l’absence d’un onglet « vidéos », on peut facilement naviguer de page en page pour découvrir les contenus, ou pour avoir plus d’informations sur le site. 

Tarifications

Pour déverrouiller les téléchargements, la facturation est proposée avec une option mensuelle à 15,95€.  L’option trimestrielle est aussi toute intéressante avec 29,95€ payable en une seule tranche. Et si vous voulez profiter de ces moments de pur plaisir tout au long de l’année, pourquoi ne pas opter pour le tarif annuel à 89,98 €, ce qui est tout de même raisonnable au vue de la qualité des sensations offertes. Pour ceux qui souhaitent le streaming sur smartphone uniquement, une autre option à 9,95€ (mensuelle) permet d’essayer la plateforme à prix mini. Sécurisé, l’abonnement chez Virtual Real Gay est facile et anonyme.

Une navigation facile pour découvrir les vidéos

On peut parcourir les pages pour découvrir les modèles. Ces pages renseignent également sur les supports ou dispositifs nécessaires au bon fonctionnement du site. Les dernières vidéos en date apparaissent sur la page d’accueil. Si vous voulez vivre plus intensément ces expériences érotiques, un encart en-dessous propose l’intégration de Kiiroo et Lovense, des teledildonics donnant l’illusion qu’on est acteur de la vidéo, pour encore mieux profiter de la scène. D’un autre côté, les pages « modèles » et « vidéos » sur Virtual Real Gay autorisent également des options de filtrages personnalisés. 

Ce sont entre autres les profils des acteurs (nationalité, date de naissance, etc.). Pour les vidéos, le tri concerne les genres, la durée de la vidéo, etc.  Par ailleurs, un onglet blog permet d’en savoir davantage sur les acteurs aux membres virils comme Aday Traun, Antonio Miracle, Matthew Anders ou David Paw. Parallèlement, on y évoque les coulisses des tournages. Et pour finir, on peut également y laisser ses commentaires et ses impressions.

Des contenus et des modèles diversifiés 

Question variété, les utilisateurs de Virtual Real Gay n’ont pas non plus à se plaindre puisque, en dehors des intrigues bien pensés (du sexe à la piscine, au gymnase, entre amis, entre militaires, des plans à trois, etc.) On y trouve également des modèles de tous les âges, de toutes les nationalités, des plus vieux comme des plus jeunes, tous aussi sexy les uns que les autres. 

Les caractéristiques techniques de Virtual Real Gay 

En comparaison avec d’autres vidéos POV habituelles, Virtual Real Gay propose une expérience plus immersive : le FOV. Contrairement aux POV traditionnelles, la caméra est tantôt embarquée par l’un, tantôt par l’autre acteur. Avec des vidéos tournées à 60 images par seconde en format 3D, tous les contenus sur Virtual Real Gay sont de haute définition (en 5K) et peuvent être visualisés avec n’importe quel casque de réalité virtuelle. Ils auront une définition de 3200 x 1600p sur un Oculus Rift, Vive, le Gear VR et un OSVR. Pour les autres casques accueillant des smartphones compatibles, cette définition est de 1018p.  

Notamment grâce à ses vidéos compatibles Lovense, Virtual Real Gay compte parmi ceux qui offrent la meilleure immersion dans toute l’industrie du porno. Par ailleurs,  les abonnés du site ont la possibilité de choisir leurs expériences avec leurs acteurs favoris via LovenseMax et Nora. A 120°, 180°, ou à 360°, toutes les vidéos de Virtual Real Gay donnent l’occasion de contempler les lieux sans pour autant déformer les images.

VRCosplayX : paradis des geeks avec ses pornstars cosplayeuses

Par : La rédac
VRCosplayX, capture d'écran du site porno vr

Le nom de la plateforme VRCosplayX est sans nul doute, déjà très évocateur. C’est un site X dédié au cosplay, idéal pour les geeks. Ici, les vidéos sont pour le moins réalisées de façon originale et vous allez adorer. Effectivement, les scènes sont déjà torrides mais les actrices déguisées ne font que pimenter encore les choses.

A un moment donné, ou à maintes reprises, selon le cas, beaucoup d’entre nous se sont certainement imaginés vivre des moments érotiques avec des personnages de nos films préférés. Qui n’a pas rêvé de prendre des héroïnes de manga aux seins volumineux à quatre pattes ? Et quel gars ne s’est jamais demandé ce que cela devait être au lit entre Aladdin et Jasmine, entre Jon snow et Ygritte ou entre Han et Leia ? Et si avec VRCosplayX, on vous disait que tout est possible et que vous pouvez même réaliser vos fantasmes de geek et étant le gars de l’histoire ? Il y a fort à parier qu’après cette expérience, certains auront du mal à retirer leur casque VR.

VRCosplayX : que peut-on dire du site ?

D’abord, VRCosplayX propose des scènes dans des lieux, certes pas grandioses, mais qui ont tout de même fait l’objet de quelques recherches. Comme beaucoup cherchent à le faire à travers la réalité virtuelle, cette plateforme permet de s’évader un peu. Ainsi, on passe d’une ambiance différente d’une vidéo à l’autre. Par ailleurs, les titres, très suggestifs donnent envie. On a par exemple Super Mario Cum, Assassins Breed ou Grand Theft Swallow, qui permet entre autres de s’amuser avec les strip-teaseuses vues dans le jeu. Le concept détonne donc dans le paysage des sites pornos VR ou non.

Pour ce qui est du coût de l’abonnement, un téléchargement et autant de streaming qu’on veut coûte 1 dollar par jour avec l’abonnement Rookie. Cela va de 24,95 dollar mensuel avec streaming et téléchargements illimités en abonnement Boss. Et pour finir, un abonnement God vous permet d’avoir de quoi vous émoustiller durant toute une année avec seulement 71, 40 dollars. En plus de ne rater aucun plaisir, vous avez la chance de bénéficier d’un casque Google VR en cadeau pour tout abonnement mensuel ou annuel. Cela vous permet de profiter d’une bibliothèque qui s’agrandit de semaine en semaine.

Une navigation facilitée

Très convivial, le site présente bien, la page d’accueil renseigne sur ses différentes fonctionnalités.  En vue de faciliter la navigation des utilisateurs, cette même page indique les vidéos favorites, les supports pris en charge. On peut y voir également une présentation globale des actrices aussi chaudes que sexy, avec leurs profils respectifs. 

Dans les détails, 4 onglets se trouvent en haut de la page, permettant tour à tour de visionner les vidéos, trier les actrices, pour se faire aider dans l’utilisation du site, et pour se connecter. Cela constitue une grande aide pour les nouveaux venus. Un filtrage par catégorie est possible concernant la vidéo, permettant de découvrir des parodies de Ninja Gaiden, Mortal Combat, Supergirl ou Catwoman, etc. Dans la catégorie manga, vous pouvez entre autres vivre des scènes de sexe autour du monde de Naruto ou de Death Note. Mais bien entendu, le site inclut des catégories plus traditionnelles comme le sexe anal, gros seins etc. Du coup, vous n’aurez aucun mal à trouver rapidement votre bonheur.

Les supports pris en charge sur VRCosplayX

Le grand avantage de VRCosplayX, c’est qu’il prend en charge tous les casques VR. On peut ainsi visionner les vidéos proposées par le site que ce soit via un Oculus Rift, un Playstation VR, un casque premier prix comme le Hamswan ou un autre. Parallèlement, ces vidéos seront également accessibles sur smartphone. Les contenus sur VRCosplayX sont tous à 180°, permettant une vue des deux côtés, de haut en bas et surtout sur ce qui nous intéresse le plus. En 4K et avec un effet 3D très présent, ces vidéos offrent une qualité d’image impeccable et une immersion totale.

Cet article VRCosplayX : paradis des geeks avec ses pornstars cosplayeuses a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

R18 : le plus grand site de porno VR japonais vous attend

Par : La rédac
r18, capture d'écran du site porno vr

« Kawai » résume en mieux R18. Il s’agit d’une plateforme de porno VR nippone où sont regroupées de mignonnes pornstars japonaises, très fortes pour envoûter ceux qui les regardent. Si vous avez toujours voulu avoir plus qu’un tête-à-tête avec ces demoiselles aux petits yeux, passez vite sur le site.

« Yokuso » (Bienvenu) sur R18, l’une des plus grandes maisons de production japonaise spécialisée dans la pornographie en réalité virtuelle. Les vidéos X nippones ont la côte auprès du public. Pas seulement pour la beauté des actrices, mais parce que les Japonaises, paraissant souvent frêles dans les films X, adorent tout simplement le sexe dans toutes les positions. C’est du « no limit » !

R18 et sa pornothèque bien garnie

Actuellement, R18 compte dans sa bibliothèque plus de 6000 titres VR. Par ailleurs, les mises à jour se font régulièrement, un bon point qui fait tant aimer la plateforme. Les abonnés ne risqueront pas d’être à court de vidéos X VR sur R18. Ces dernières, souvent de qualité supérieure, détiennent une résolution de 4K, 5k et même 6K. Les films pornos X, au son binaural, sont tournés à 180° et 360°, de quoi faire le bonheur des yeux, mais aussi des oreilles !

Par contre, les réalisateurs n’ont pas beaucoup insisté sur le fait d’apporter un peu d’originalité aux scénarios, histoire de changer pour une fois. Les actrices passent tout de suite à l’acte, mais murmurent tout de même de petits mots pour vous faire savoir que c’est bon !

Connaissez-vous les “hentais” ? Il s’agit d’animes pornos et vous en trouverez également des versions VR sur le site.

On en voit de toutes les couleurs

L’interface du site a l’air plutôt ergonomique, si ce n’est quelques encombrements de publicités par-ci par-là. Les internautes y naviguent facilement, mais trouvent que le temps de chargement des pages se fait moins rapide, par rapport aux autres sites concurrents.

Saviez-vous que la maison de production R18 engage plus de 20 000 stars du porno au sein de son établissement ? Vous l’aurez compris, les vidéos X VR qu’elle partage sont variées. Chacun y trouvera la fille de ses rêves ; actrices aux petits ou gros seins, mais toujours avec des corps qui rendent jalouses pas mal de femmes.

Les Japonaises ? Les abonnés les adorent en cosplay avec leurs gémissements enfantins à se donner la chair de poule. R18 possède une collection de contenus X assez remarquable et offre des options de paiements différentes. Les abonnements mensuels se tarifent dans les environs de 18.00 dollars à 89.00 dollars. Il s’agit du site à opter que l’on recommande à tout amateur de porno VR japonais.

Cet article R18 : le plus grand site de porno VR japonais vous attend a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌