Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Minisforum EliteMini CR50 : Ryzen 4700S et Radeon RX550 Inside

Avec un AMD Ryzen 4700S à bord, le Minisforum EliteMini CR50 devrait proposer de bonnes performances de calcul, cette puce dénuée de circuit graphique est ici épaulée par un circuit AMD Radeon RX 550. Le tout dans un châssis qui reste très compact.

EliteMini CR50

Le Minisforum EliteMini CR50 embarque donc un processeur un peu spécial chez AMD. On en a déjà parlé par le passé, il s’agit d’une puce recyclée des chaines de production destinées aux solutions Playstation 5 de Sony et adaptées au marché PC à travers une plateformes sur mesures. On avait ainsi pu croiser un premier PC dans un format de pseudo Mini-ITX avec une carte graphique externe en PCIe très classique. 

EliteMini CR50

Sur ce nouveau MiniPC, la plateforme est beaucoup plus compacte. La puce d’AMD est placée au dessus de la carte mère et coiffée d’un dissipateur avec des ailettes et un double caloduc. Le tout est associé à un ventilateur assez imposant. Il faut dire que ce processeur dégage à lui seul 65 watts de TDP ce qui mérite quelques attentions particulières. Au dessus de ce système de refroidissement, une solution graphique AMD Radeon RX550 est disposée grâce à un riser PCIe. Elle est évidemment ventilée également.

EliteMini CR50

Sous la carte on retrouve les 16 Go de mémoire GDDR6 adaptés aux besoin du processeur Ryzen 4700S. Une mémoire spécifique et soudée sur la carte mère de manière non évolutive. associé à cet ensemble, un énorme bloc semble jouer le rôle d’un dissipateur largement parcouru d’un autre caloduc et agrémenté d’un troisième ventilateur !

EliteMini CR50

Enfin, une baie d’extension 2.5″ permettra d’ajouter un stockage SATA 3 à l’ensemble. Pas de port M.2 2280 PCIe NVMe, il faudra se contenter de cette solution SATA 3.0 très classique pour ce Minisforum EliteMini CR50. En contrepartie on profitera d’un MiniPC plus compact avec 19.2 cm de large pour 20.57 cm de profondeur et 8.63 cm d’épaisseur, un engin qui profite d’une alimentation externe et de composants mieux intégrés face au modèle plus traditionnel précédent.

EliteMini CR50

La connectique est très intéressante avec deux sorties Vidéo HDMI et DVI, un Ethernet Gigabit, 3 ports USB 3.2 Gen2, un USB 3.2 Gen1, 4 ports USB 2.0, et trois ports jack micro, casque et ligne très classiques. Il s’agit en réalité de la même carte mère que le modèle que nous avions croisé précédemment, juste adaptée avec un système de dissipation revu et corrigé pour coller aux besoins d’un châssis plus étroit. 

EliteMini CR50

Le boitier est très ajouré avec de nombreuses ouvertures sur la partie arrière pour extraire l’air chaud de l’engin et des ouvertures latérales pour aspirer de l’air frais. Les parties supérieures et inférieures, nécessaires également à une aspiration d’air pour les ventilateurs secondaires, sont également ajourés. On note d’ailleurs la présence de vis pour fixer le Minisforum EliteMini CR50 sur un support.

EliteMini CR50

La grande question est donc celle du fonctionnement pratique de cet engin, de la capacité des différents dispositifs de refroidissement a encaisser la chaleur émise par les composants embarqués dans la machine. Et, si ils y parviennent, dans quelle mesure ils arrivent à le faire sans générer trop de nuisances sonores. Proposer un engin compact est une chose, proposer un engin discret en est une autre. Si cet engin compense son faible encombrement par une soufflerie permanente, il ne sera pas vraiment aussi discret qu’il le prétend.

EliteMini CR50

Il faudra donc surveiller les divers retours concernant cette machine avant de se décider éventuellement à l’achat. Le prix demandé par Minisforum n’étant pas mauvais pour le moment mais reflétant tout de même un investissement conséquent. Le modèle de base avec 16 Go de mémoire vive et sans SSD est proposé aux alentours de 590€. Il peut atteindre 660€ en version 16/512 Go depuis la boutique Européenne de Minisforum située en Allemagne. 

Minisforum EliteMini CR50 : Ryzen 4700S et Radeon RX550 Inside © MiniMachines.net. 2021.

Venoen M6 : un MiniPC Ryzen 7 3700U évolutif

Le Venoen M6 est une solution on ne peut, plus classique dans sa conception et sa réalisation. L’engin est assez sobre, accessible et dispose d’une connectique plutôt complète. Si il ne révolutionne rien dans le genre, il se pose comme une solution alternative face aux pénuries actuelles.

VENOEN M6

Le Venoen M6 est probablement une construction OEM très standard, la marque collant son logo sur une machine créée par un constructeur noname. Cela n’empèche pas le MiniPC d’être assez intéressant de part les choix faits pour son équipement et l’évolutivité qu’il promet.

Sa base est une carte mère proposant un unique processeur, l’AMD Ryzen 7 3700U, un processeurs audruple coeur et octuple thread cadencé de 2.3 à 4 Ghz développant 15 watts de TDP. Une puce qui a  l’avantage de ne pas demander trop d’efforts de dissipation donc mais qui embarque un très bon circuit graphique Radeon Vega 10 à 1.4 GHz. 

VENOEN M6

Ce ne sera pas une puce capable de faire tourner les derniers jeux 3D les plus gourmands mais qui peut tout à fait trouver sa place sous un téléviseur pour des usages multimédia complets, lancer des jeux moins exigeants ou se transformer en solution d’émulation console et Arcade. C’est également un excellent processeur pour des usages classiques : de la bureautique au multimédia en passant par de  la retouche photo perso, du web et même du montage vidéo en FullHD. J’ai été agréablement surpris de la réactivité de ce processeur en terme de montage sous DaVinci Resolve. Ce n’est pas aussi fluide et rapide que sur des puces plus récentes, bien sûr, mais cela reste tout à fait exploitable en FullHD. Le rendu des projets est bien évidemment assez lent pour les projets chargés, en effet, mais cela fonctionne très bien au global.

VENOEN M6

Associé à cette puce, le Venoen M6 propose une assez belle variété d’options à commencer par une solution barebone. La machine est livrée nue, sans mémoire ni stockage pour moins de 400€ TTC. Deux slots de mémoire vive DDR4 SoDIMM seront alors disponibles ainsi qu’un slot M.2 2280 PCIe NVMe également compatible SATA et un emplacement 2.5″ SATA pour du stockage. Cette solution est parfaite pour recycler du matériel que vous avez déjà.

Le Venoen M6 est également proposé avec différents équipements de mémoire vive (de 4 à 32 Go de DDR4) et de stockage de base en PCIe NVMe de 256 Go à 1 To. Evidemment, les prix changent et le modèle le mieux équipé est au dessus de 730€… Ce qui ne sera pas forcément une bonne affaire. Si vous choisissez une version avec ram et SSD le vendeur  s’engage à installer un Windows 10 Pro avec licence et à ajouter une carte Wifi5 M.2. Ce qui relativise les 550€ demandés pour la version 16/256 Go, par exemple.

La connectique est classique avec en façade un port jack audio 3.5 mm combo et un port USB Type-C et sur la face arrière deux supports d’antennes Wifi, un Ethernet Gigabit, quatre ports sUSB 3.0 Type-A, une sortie HDMI et un DisplayPort. A noter que la prise USB Type-C prend en charge le DisplayPort et que l’engin pourra donc piloter 3 affichages. Le Venoen M6 offre également des fonctions sympathiques comme le Wake On Lan, le PXE et le démarrage automatique à la reprise de courant. L’ensemble mesure 12.8 cm de côté pour 5cm de haut et pèse 650 grammes. Il est livré avec une alimentation extérieure.

Rien d’extravagant donc mais une nouvelle solution disponible pour de l’affichage numérique ou un usage multimédia classique. L’engin est proposé sur AliExpress depuis un stock Chinois avec une prise en charge de la TVA par la plateforme. La livraison est gratuite.

Venoen M6 : un MiniPC Ryzen 7 3700U évolutif © MiniMachines.net. 2021.

Le Ryzen 9 5900HX apparait dans au moins deux MiniPC

Le Ryzen 9 5900HX est une solution impressionnante avec 8 coeurs Zen 3 développant 16 threads à des fréquences de 3.3 à 4.6 GHz. A son bord on retrouve 20 Mo de mémoire cache et un circuit graphique Radeon Vega 8 tournant à une fréquence de 2.1 GHz. Gravé en 7 nanomètres, il fait partie de l’attirail haut de gamme mobile d’AMD.

Ryzen 5000 Mobile

Gravée en 7 nanomètres, cette puce propose un TDP de 45 Watts “+” tel que l’annonce AMD. Ce n’est pas tout à fait 45 watts en réalité, la puce fonctionne dans une fourchette entre 35 et 54 Watts ce qui est peut être la partie la plus inquiétante de celle solution. Intégrer un processeur proposant ce TDP dans un MiniPC n’est pas une mince affaire et si les constructeurs de portables n’hésitent pas à le faire dans des engins relativement fins, ils compensent cet espace assez faible en hauteur par un système de caloducs et d’ailettes assez vaste. On a vu par le passé des solutions proposer des puces au TDP plus élevé comme les Intel NUC Hades Canyon et leur processeur Kaby Lake-G de 65 et 100 watts de TDP. Ces machines proposaient néanmoins un encombrement un peu plus massif qu’un MiniPC classique et avaient eu droit aux bons soins des ingénieurs d’Intel.

Ryzen 5000 Mobile

Intégrer le Ryzen 9 5900HX dans un MiniPC plus classique ne sera donc pas une mince affaire et c’est pourtant ce que vont proposer deux solutions très bientôt. Le Morefine S500+ aura droit à une campagne Indiegogo et sera sans doute l’un des premiers  engins équipés de cette puce à être annoncé dans cette gamme de MiniPC. Il sera talonné par une solution signée Minisforum annoncée sur Twitter. Le serial maker de MiniPC qui a exploré une assez large série de puces Intel et AMD depuis les premiers de ses NUC-Like lancés il y a un peu plus d’un an.

Morefine

On ne sait pas grand chose de ces machines, on ne connait pas leur prix ni tout le détail de leur équipement. Mais certains éléments sont déjà annoncés comme la possibilité de leur offrir jusqu’à 64 Go de DDR4-3200 grâce à deux slots de mémoire SoDIMM. La présence de trois solutions de stockage sur le modèles Morefine est également confirmée avec deux slots M.2 2280 proposant à la fois du SATA et du PCIe NVMe ainsi qu’une baie 2.5″ pour ajouter une solution SATA 3.0. Cette machine proposera une baie d’extension M.2 équipée d’une solution Wifi6 et Bluetooth 5.0 et une assez jolie connectique.

Morefine

Deux ports Ethernet avec un premier RJ45 en 2.5 Gigabit et un autre en Gigabit plus classique, une sortie HDMI 2.0 et un DisplayPort 1.4. Un port jack audio 3.5 mm combo et un ensemble de 7 ports USB répartis comme suit : 4 ports UB 2.0 et deux ports USB 3.2 Type-A plus un port USB Type-C non déterminé. 

MinisforumMinisforum

La version de Minisforum sera semble t-il légèrement différente avec une carte proposant un autre genre de connectique mais on retrouvera toujours des slots SoDIMM, au moins un port M.2 2280 et un espace significatif pour maintenir un dissipateur sur le processeur AMD Ryzen 9 5900HX.

Il va sans dire que ces engins ne seront pas situés sur un segment entrée de gamme, même en version Barebone, ces machines seront vraisemblablement assez chères à obtenir. Les tarifs des puces devraient impacter fortement le prix final des engins et la disponibilité des solutions Minisforum s’est réduite à peau de chagrin ces derniers mois. La marque préférant distribuer en direct sa production plutôt que de passer par divers revendeurs qui avaient tendance à se faire une concurrence sur les prix.

Ne vous attendez donc pas à des solutions très abordables… C’est peut être un défaut actuel de ces marques qui ont connu un succès  et une croissance fulgurante ces derniers trimestres. Ils oublient un peu la concurrence classique. Certains de ces engins sont proposés à des prix élevés, 750, 800 voir 850€. A quelques encablures de PC portables équipés d’un processeur moins performant mais épaulés par des cartes graphiques autrement plus rapides. Des machines qui, si elles ne proposent pas la même compacité, ont d’autres avantages pour elles…

Le Ryzen 9 5900HX apparait dans au moins deux MiniPC © MiniMachines.net. 2021.

Un nouveau design de MiniPC sous AMD Athlon 300U sur AliExpress

Le MiniPC AM02 est un engin OEM très classique mais  design un peu différent d’habitude. Avec 12.35 cm de cotés et  4 cm d’épaisseur il propose un processeur AMD Athlon 300U que l’on pourra épauler de différentes solutions de stockage et de mémoire vive.

AM02

L’Athlon 300U est une puce dont on parle assez peu souvent, elle se situe sur le même segment que les Celeron avec des capacités de calcul intéressantes pour un double coeur et quadruple thread. La puce propose un fréquence de base de 2.4 GHz et un mode Turbo à 3.3 GHz. Il embarque également un circuit graphique AMD Vega 3 aux performances intéressantes. Cela n’offrira pas de grosses possibilités supplémentaires à un engin de ce type face à une machine sous Celeron Gemini Lake, Gemini Lake Refresh ou Jasper Lake, en réalité.

On retrouvera grosso modo le même type d’usages avec l’Athlon 300U : de belles possibilités générales de travail que ce soit en bureautique, en surf ou en manipulation d’images basiques. La puce sera à même de piloter des petits jeux 2D et 3D ainsi que de décompresser des vidéos UltraHD sans broncher. Le fait que le processeur soit plus performant en calcul ne lui apporte pas pour autant assez de puissance pour venir talonner un Core ou un Ryzen. Avec 15 watts de TDP, la puce consomme d’ailleurs autant que certains Core et il faudra garder cela en tête pour faire son choix.

AM02

L’Athlon 300U est ici assez bien accompagné avec deux slots de mémoire vive SoDIMM DDR4. L’engin pourra ainsi évoluer vers 32 Go et profiter d’une mémoire double canal. Le stockage est également confié à une solution évolutive avec un SSD au format M.2 2280 permettant l’installation de modules PCIe NVMe ou SATA. Malgré ses 4 cm d’épaisseur, le AM02 ne propose aucune baie 2.5″ ce qui le limitera à ce seul stockage interne. La marque le propose en plusieurs déclinaisons allant de 8/128 Go à 16Go/1To.

AM02

Un second module M.2 sera disponible puisque la puce Wifi choisie est un Intel 3165 proposant un Wifi5 et du Bluetooth 4.2. Solution qui pourra, là encore, évoluer dans le futur. La partie Ethernet est un peu plus intéressante avec un module Realtek 8168 Gigabit qui proposera du Wake On Lan au AM02 pour pouvoir l’allumer à distance. On notera d’ailleurs au passage que le constructeur indique que la solution pourra être éveillée ou éteinte à heures programmées depuis son BIOS.

AM02

La connectique est assez complète avec au total trois ports USB 3.0, un port USB 2.0, tous au format Type-A; ainsi qu’un port USB Type-C au format… USB 2.0. On retrouve également deux sorties vidéo avec un DiplayPort et un HDMI 2.0 pour piloter deux écrans en simultané.  Un port Jack audio 3.5 mm casque et micro complète cet équipement. 

AM02

Rien d’extravagant donc et un engin qui se positionne sur le marché des machines entrée de gamme que l’on dédiera à la bureautique. A noter que le design global de l’engin est plutôt sympathique avec un corps en métal percé pour laisser circuler l’air de manière assez libre. Une ventilation interne de type portable et ce qui ressemble à un gros caloduc sur les différentes images de l’engin. On ne sait évidemment pas la nuisance générée par ce type de solution.

AM02

Reste le tarif. Si la version de base en 8/128 Go se positionne assez bien avec un prix de vente de 207.80€ en promotion en ce moment, il faudra ajouter 23€ de frais de port et une probable taxation de 20% à l’arrivée du paquet. Soit un total de 45€ supplémentaire pour une note globale d’environ 276€… Ce qui réduit un peu l’intérêt du produit. Si on ajoute à cela le fait qu’aucune, absolument aucune marque n’est liée au produit, cela reste un pari d’importation assez hasardeux.

A dire vrai, je reste plus intéressé par un Mele Quieter 2 qui est sans doute un peu moins performant et moins évolutif quoi que disposant lui aussi d’un slot M.2 2280 pour son stockage. Mais le Mele s’acquittera des mêmes tâches que le AM02 sans faire le moindre bruit puisqu’il fonctionne de manière totalement passive. Le Quieter2 est actuellement proposé à 203.57€ en importation dans sa version 8/128 Go, il est livré sans frais de port et sa taxation à l’arrivée devrait être de 40€ environ. Un total de 243€ pour un engin ultracompact et parfaitement inaudible même si un peu moins performant. Avec l’avantage de faire confiance à une marque qui existe depuis un long moment sur le marché.

Source : AndroidPC.es

Un nouveau design de MiniPC sous AMD Athlon 300U sur AliExpress © MiniMachines.net. 2021.

Un MiniPC Indien sous AMD 4700S à 500€

Cela donne une autre idée du tarif de ce kit AMD 4700S. Dans cette solution commercialisée par le revendeur PrimeABGB, l’ensemble est proposée pour l’équivalent de 500 de nos euros1.

4700S

Il s’agit d’un kit intégré autour de la carte 4700S vendue par AMD. On retrouve un boitier Silverstone Sugo 13, une alimentation Antec Atom 450 Watts et un maigre SSD de 120 Go SATA. La partie graphique est confiée à une Asus GeForce GT 710 avec 2Go de GDDR5 toute contente de retrouver de l’air frais après avoir séjourné au fond d’un entrepôt poussiéreux depuis sa commercialisation en 2016. Il faut tout de même rappeler que le circuit graphique de la Nvidia GT 710, le Kepler GK2085 est initialement sorti en 2013… Il ne faut donc pas s’attendre à des miracles de performances. Il est probable qu’un circuit intégré à un Ryzen ou un Core de dernière génération soit finalement plus convaincant.

AMD 4700S

Une solution graphique pas toute jeune donc mais qui tient compte des limitations du port PCIe embarqué par le kit AMD. Si PrimeABGB met en avant la solution avec plusieurs usages, j’ai bien peur que les acheteurs de ce 4700S  qui seraient tentés par cet engin comme un PC de jeu “pour débuter” soient vite, très vite, très très vite, assez déçus.

Quel usage au final pour ce 4700S ? Peut être plus pour des machines de calcul que des machines de jeu. Le format est intéressant mais très limité. Le tarif ne fait clairement pas rêver ici et, pour rappel, les premiers engins à être apparus en Chine avec ce type de solution étaient mieux lotis. Proposés à 590€, ils embarquaient 256 Go de stockage et une carte Radeon RX 550 bien plus performante (et plus gourmande) que la solution Nvidia.

Est-ce que nous verrons également en France des machines de ce type ? Difficile à dire, d’autres solutions existent et sont finalement plus homogènes que ces machines. Reste qu’il existe peut être un marché différent, celui de la pièce détachée permettant d’intégrer le stockage et la carte graphique de son choix à cette base de travail.

Un MiniPC Indien sous AMD 4700S à 500€ © MiniMachines.net. 2021.

L’AMD 4700S est finalement issu de la Playstation 5

Le Kit AMD 4700S était destiné aux XBox avant d’être intégré à des cartes mères spécifiques, avec une mémoire GDDR6 soudée et sans solution graphique intégrée. Voilà comme la carte mère a été présentée depuis son apparition au mois d’avril.

4700s Bodnara

En réalité, les 4700S sont des processeurs inadaptés à intégrer les Sony Playstation 5 d’après l’examen poussé du site Coréen Bodnara. Ayant mis la main sur une de ces cartes mères particulières, le site a pu confirmer qu’il s’agit bien du SoC employé par Sony sur ses dernières consoles.  

4700s Bodnara

On retrouve donc bien l’architecture Zen2 avec 8 cœurs et 16 threads et une fréquence maximale de 3.2 GHz. Le processeur est associé à de la GDDR6 SK Hynix à 14 Gbps qui est soudée de l’autre côté de la carte mère. Le contrôleur choisi pour piloter le 4700S est un AMD A77E Fusion Controller Hub… ce qui explique probablement l’erreur d’identification de la solution. Ce contrôleur est en effet celui employé au sein de la Xbox One ce qui pouvait laisser croire à cette destination.

4700s Bodnara

Cela ne change rien pour la puce et ses performances, la partie graphique en RDNA 2 est toujours désactivée et la solution récupérée par Bodnara est livrée avec une carte graphique sur une base de Radeon 550. Un choix qui s’explique par la limitation de la carte mère à un slot PCI Express 2.0 x4 qui n’autorise pas vraiment la possibilité d’exploiter une carte graphique haut de gamme. Son alimentation est une 250 watts très classique.

Source : Videocardz

L’AMD 4700S est finalement issu de la Playstation 5 © MiniMachines.net. 2021.

AMD officialise son kit avec un processeur de PS5

Mise à jour du 05/07/2021 : La solution est en réalité a destination des Playstation 5 de Sony et non pas des XBox de Microsoft.

La carte mère AMD 4700S Desktop Kit est un peu plus qu’une simple carte mère. De par la nature du processeur qu’elle embarque, cette carte propose une mémoire vive dédiée. 16 Go de GDDR6 pour être précis. Le processeur AMD 4700S et la mémoire vive sont soudés et le kit semble livré avec un dissipateur et un ventilateur. Une sorte de base technique qu’il faudra ajouter dans un boitier pour construire ensuite une machine.

AMD 4700S

Enfin, à priori, pas vous ni moi, cet AMD 4700S Desktop Kit vise les pros, les assembleurs et OEM qui pourront s’en servir pour construire des PC en série. La particularité de cette solution, c’est que le processeur n’a pas été prévu à la base pour équiper des PC mais des consoles Sony Playstation 5. Elles auraient du finir leurs jours sous des téléviseurs mais une étape dans leur fabrication a mal tourné et si leur processeur est intact, leur circuit graphique a clairement été raté. La solution la plus habituelle pour ce type de puce est de partir à la poubelle mais AMD en a décidé autrement.

Fabriquer un processeur c’est long, cela demande de multiples étapes et c’est donc très couteux. détruire des puces en partie fonctionnelles n’est pas une bonne idée et AMD a donc décidé de les recycler de manière originale. Les AMD 4700S Desktop Kit proposent donc ces processeurs 8 coeurs et 16 threads en Zen2, dépourvus de circuits graphiques et associés à la même mémoire vive que celle embarquée dans les PS5. Sur la carte mère, on retrouve un port PCIe x16 qui permettra d’ajouter le circuit graphique nécessaire.

AMD 4700S

AMD indique les solutions RX550 et GeForce GTX 1060 comme particulièrement adaptées à cette solution1. Le tout est intégré à une carte mère baptisée AMD Cardinal et qui dispose d’une connectique complète : un port Ethernet Gigabit, trois ports USB 3.2 Gen 2, un port USB 3.1 Gen1 et quatre USB 2.0. Un système audio est également présent avec une gestion sur 3 jacks 3.5 mm classique. La partie stockage est confiée à deux ports SATA 3.0, la carte ne proposant pas de connecteurs au format M.2. Pour en savoir plus sur la carte vous pouvez lire ce billet.

AMD 4700S

Le MiniPC proposé avec l’AMD 4700S découvert en avril

C’est malin, et si le marché est particulier, il peut largement intéresser des pros et des industriels. Pour construire des solutions performantes et compactes mais également pour proposer des solutions grand public comme c’est déjà le cas sur le marché Chinois. 

AMD officialise son kit avec un processeur de PS5 © MiniMachines.net. 2021.

ASRock X300TM-ITX : du Thin Mini-ITX sous AMD Ryzen

Les cartes Thin Mini-ITX sont en effet généralement réservées aux puces d’Intel mais la ASRock X300TM-ITX a fait un autre choix en embarquant un socket AM4 et un chipset AMD X300 pour recevoir des puces Ryzen 2000, 3000 et 4000 dans la limite d’un TDP de 65 watts.

ASRock X300TM-ITX

Une limite à prendre au sérieux car, en général, les solutions de ce format n’ont pas beaucoup de place pour respirer et embarquer un processeur au TDP plus haut pourrait poser de sérieux problèmes à votre plateforme. A noter d’ailleurs que la carte prendre en charge les solutions de refroidissement Intel. Un choix qui n’est pas dû au hasard puisque la majorité des solutions qui embarquent des cartes mères de ce type, comme les All-In-One, sont livrées avec un système de dissipation particulier pour des sockets Intel. ASRock contourne donc ici le problème de manière intéressante.

ASRock X300TM-ITX

Il sera donc possible de prendre un engin assez ancien et de lui donner un coup de jeune avec une carte de ce type. Par exemple en intégrant un AMD Ryzen 4000 et en glissant 64 Go de DDR4 sur les deux slots de mémoire SoDIMM intégré à la carte mère. L’ajout d’un stockage M.2 2280 PCIe NVMe ou SATA 3.0  pouvant renvoyer dans les cordes la grande majorité des rares solutions Thin Mini-ITX classiques. Un port SATA 3.0 est également visible pour connecter une solution 2.5 ou 3.5″ facilement.

ASRock X300TM-ITX

Il faudra également jeter un oeil à la connectique de votre machine, notamment si votre solution qui accueille la carte a besoin de boucler certains connecteurs. La ASRock X300TM-ITX propose de nombreux ports avec trois USB 3.1 Gen1 Type-A et deux ports de USB 3.1 Gen 1 Type-C. Deux ports jack audio séparés sont disponibles pour brancher casque et micro, deux ports HDMI 2.1 sur le panneau arrière ainsi que sur le côté pour un déploiement HDMI supplémentaire utile pour certains engins employant ce type de carte. L’engin pourra, au final, piloter 3 affichages grâce à la présence d’un connecteur LVDS nécessaire aux All-In-One.

ASRock X300TM-ITX

On retrouve également des brochages pour deux ports USB 2.0, un port série, un Ethernet Gigabit Realtek RTL8111GR avec pise en charge du Wake On Lan et du PXE. Un port M.2 2230 permettra d’ajouter la carte Wifi de son choix. Divers connecteurs permettront de piloter les éventuelles interfaces lors d’une intégration dans l’écran : luminosité, enceintes, boutons et ventilation. 

Bref une solution parfaite pour remettre à jour un engin Thin Mini-ITX anicien ou pour une intégration dans un boitier récent le plus compact possible tout en profitant des fonctions avancées de ces générations de puces AMD : la présence d’un chipset vidéo Vega avec possibilité de partager jusqu’à 16 Go de mémoire pour la vidéo, de la DDR4 en 64 Go maximum, une prise en charge des formats de SSD modernes et beaucoup d’autres choses encore.

Tout juste annoncée, la carte ASRock X300TM-ITX n’a pas encore de tarif ni de réelle date de disponibilité sur le marché.

ASRock X300TM-ITX : du Thin Mini-ITX sous AMD Ryzen © MiniMachines.net. 2021.

Le prochain Exynos de Samsung proposera un circuit graphique AMD

Lisa Su, PDG d’AMD, a profité du Computex 2021 pour faire l’annonce de la sortie prochaine d’un SoC Samsung Exynos équipé de l’architecture RDNA2 d’AMD. L’architecture en place dans les solutions graphiques Radeon actuelles.

AMD RDNA2 Exynos

AMD is partnering with Samsung on its next generation Exynos SoC, which will feature custom AMD RDNA 2 architecture-based graphics IP that brings raytracing and variable rate shading capabilities to flagship mobile devices.

Cela va faire un concurrent de poids face aux solutions Mali d’ARM et surtout aux puces de Qualcomm qui profitent d’une solution Adreno, anagramme de Radeon, qui ne sont rien d’autre que les licences Imageon rachetées par la marque à AMD lorsque, en 2009, ce dernier cherchait désespérément des liquidités pour garder la tête hors de l’eau.

Les prochains Samsung Exynos auront donc des puces aux capacités évoluées avec, par exemple, un accès à des fonctions 3D de Ray-Tracing et des systèmes de gestion d’ombres de nouvelle génération. De quoi proposer une meilleure qualité graphique aux jeux et applications 3D en tirant partie. Apple a fait des choix similaires avec son SoC M1 qui propose également une gestion de lancer de rayon, un gros plus pour un rendu réaliste dans les jeux qui, si il est câblé et programmé correctement, ne devrait pas être aussi gourmand en énergie que cela.

Pas de détail sur le calendrier de sortie de cette puce ni sur les développements qui en découleront. Est-ce que Samsung va faire basculer tout son haut de gamme vers ces solutions ? Garder les circuits Mali pour le reste ? Est-ce que les puces auront droit de cité dans des appareils mobiles comme les tablettes et les smartphones ou seront-ils réservés aux solutions PC sous ARM de la marque ? Est-ce que le support graphique de ces fonctions pourrait aider Windows à mieux tourner sous ARM ? 

Le prochain Exynos de Samsung proposera un circuit graphique AMD © MiniMachines.net. 2021.

3D V-Cache, AMD va booster ses processeurs avec plus de mémoire

AMD l’annonce lors du Computex, d’ici la fin de l’année, une partie de sa gamme de processeurs aura droit à encore plus de mémoire cache. Cette mémoire est déjà une des différences majeures des puces Ryzen face aux Core d’Intel. AMD veut enfoncer le clou avec une proposition originale : 3D V-Cache.

L’idée d’AMD est de rajouter une mémoire supplémentaire à ses puces, par dessus le processeur lui même. Empilée sur son die. Sur un prototype de Ryzen 9 5900X basé sur la génération actuelle de l’architecture Zen 3 de la marque, AMD a ainsi ajouté 64 Mo de cache L3 supplémentaire. Et les résultats sont intéressants. Si la puce ne change pas d’aspect, les performances sont clairement en hausse.

3D V-Cache

En moyenne, le bénéfice serait une puissance un gain de 15% de performances supplémentaire en 1080P dans les jeux sans que l’on ait pour le moment tous les détails de la manière dont ces calculs sont réalisés. Il faut dire qu’il s’agit d’un prototype du processeur et qu’il est difficile de communiquer de manière plus précise. Ce genre de gain ne s’obtient aujourd’hui en général qu’en changeant totalement d’architecture, on arrive rarement à ce genre de scénario avec une simple optimisation. AMD pourrait ainsi proposer jusqu’à 192 Mo de mémoire cache sur une nouvelle génération de puces Zen3 haut de gamme. Les puces conservant évidemment le  cache résident dans leur architecture de base. Les modèles 12 coeurs comme le Ryzen 9 5900X et ses 70Mo de cache et 16 cœurs comme le  Ryzen 9 5950X et ses 72 Mo de cache proposeraient des montants astronomiques de mémoire embarqués. Bien entendu, les prochaines générations de processeurs pourraient également en bénéficier.

La latence serait identique entre le cache initial et celui rajouté par dessus le processeur ? L’ensemble serait unifié en un unique et énorme cache L3 mais beaucoup de questions restent sans réponses sur le fonctionnement global de la solution.

3D V-Cache

AMD joue à 3D V-Cache-cache

La stratégie d’AMD joue beaucoup sur le cache depuis l’avènement des architectures Zen. Plus généreuse qu’Intel sur ces postes, la marque implique cette mémoire pour améliorer les performances de ses productions. Zen a beaucoup progressé en cache au fur et à mesures de ses développements et les technologies RDNA 2 ont également profité de ces largesses. C’est une solution assez intelligente de la part d’AMD car elle permet de proposer des gains en performances en temporisant la nécessité d’une coûteuse nouvelle architecture. Un petit pas de côté qui ressemble aux solutions d’Intel lorsque le fondeur optimisait son processus avant de changer d’architecture. Garder son architecture en place le plus longtemps possible, maintenant que le retard avec la “concurrence” a été comblé, il s’agit d’économiser ses coûts de R&D. En gardant la sortie nécessaire d’une nouvelle architecture le plus longtemps possible dans les cartons, AMD amorti les  coûts de celle déjà en place.

3D V-Cache

Les techniques mises en place par TSMC pour ajouter ce type de mémoire par dessus le processeur sont clairement intéressantes pour AMD. La couverture du processeur lui même par un matériau aussi transparent thermiquement que le silicium ne devrait pas poser de problème de TDP. AMD comble le manque de couverture du die par un substrat de silicone “vide” pour ne pas créer de relief sur la puce et permettre un contact parfait avec le système de refroidissement employé. L’image d’illustration ci dessus montrant, à dessein, l’ajout d’un module de SRAM de 6x 6 mm à gauche du die. 

Reste un détail, si la  guerre des chiffres est un argument séduisant pour le grand public, pouvoir annoncer des montants de cache énormes face à un Intel qui reste bien plus sobre sur ce poste, cela n’aura pas forcément un impact sur tous les usages d’un PC.

Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? L’impact sur les performances ne semble entrer en ligne de compte que pour le jeu. Combien couteront ces mégas de 3D V-Cache supplémentaires ? Combien coutera leur production, quel impact chez le fondeur partenaire ? Et surtout sur le prix final pour les acheteurs de ces versions dopées à la mémoire cache ? Est-ce que cela aura également des conséquences en terme de compatibilité avec les cartes mères ? Faudra t-il de nouveaux BIOS ? Si physiquement les puces seront les mêmes, la connexion entre le cache et le processeur se faisant dans l’ajout d’une couche sur un die spécifique, des problèmes de retro compatibilité peuvent exister. Soit parce que des cartes ne vont pas prendre en compte cette nouveauté, soit parce qu’elles n’arriveront pas à identifier les puces.

AMD indique qu’aucune optimisation particulière ne sera nécessaire d’un point de vue logiciel. Mais peut être que les matériels devront attendre une mise à jour.

3D V-Cache, AMD va booster ses processeurs avec plus de mémoire © MiniMachines.net. 2021.

AMD Advantage : la plateforme bonus de la marque

Nvidia a lancé Max-Q, Intel a son Project Evo, AMD a désormais l’AMD Advantage. L’idée est toujours la même, à mi chemin entre opération marketing et enveloppe technique, proposer un repère permettant au client d’être sûr de ce qu’il achète.

L’AMD Advantage mélange d’ailleurs un peu des deux autres projets de ce type, AMD a pris chez Nvdia comme chez Intel, ce qui est logique puisque la marque propose et des processeurs et des circuits graphiques. 

La plateforme propose un minimum garanti pour le client d’une solution AMD : un certain niveau d’autonomie, une garantie de qualité d’affichage, des normes de chauffe ou de réactivité. L’idée est toujours la même, espérer que cela serve de repère au client final pour qu’il repère et choisisse cette plateforme plutôt qu’une autre et cela avant même de s’intéresser à une marque spécifique. Intel a été un des pionniers de ce genre de développement technico/marketing en informatique mobile avec la plateforme Centrino au début des années 2000. Promue par une énorme campagne publicitaire en partenariat avec différentes marques, Centrino a assuré à Intel une visibilité énorme sur le marché. En magasin, cela s’est traduit par une arrivée massive de clients qui voulaient avant tout “un portable Centrino”. L’étiquette avait un effet rassurant et déclenchait l’achat, ce qui était tout l’objectif de la création de ce label.

En 2021, l’AMD Advantage jouera le même rôle, l’idée étant de compter que l’expertise partagée par les sites web ou le  “copain-qui-s’y-connait” et qui va dire “prenez telle ou telle plateforme” quand on lui posera la question de qu’est ce qu’il faut acheter ?

2021-06-02 13_50_48

La grosse différence entre AMD Advantage et la plateforme technique EVO d’Intel, c’est la très claire spécialisation d’AMD vers les machines de jeu. L’ensemble des éléments garantis par la solution concernent le loisir et non pas d’autres postes. Cela a quelques effets de bord sur l’ensemble de la machine mais la cible est clairement le “gamer”. Tous les postes classiques d’un PC mobile sont pris en compte : son affichage bien sûr, mais également sa réactivité, sa connectique, sa chauffe, sa puissance, son autonomie, le bruit qu’il génère et ses composants.

2021-06-02 13_51_18

Premier point, la plateforme est 100% AMD. Pour  obtenir le label, il faut avoir un processeur et une solution graphique de la marque et utiliser ses pilotes. Il n’est pas possible d’avoir une solution Nvidia qui soit compatible avec le label. C’est à la fois la force et la faiblesse d’AMD sur ce poste. La force car la marque va pouvoir proposer un ensemble qu’il maitrisera de bout en bout, ce qui permettra des optimisations maitrisées. La faiblesse parce que Intel et Nvidia vont pouvoir joindre toutes leurs forces dans la bataille. Des forces techniques en faisant coexister la solution technique EVO avec Max-Q. Et des forces marketing en juxtaposant leurs campagnes de pub.

D’un point de vue technique, AMD avance déjà que la conjugaison des différents éléments donne d’excellents résultats. Une plateforme Ryzen + Radeon RX 6000M donnera de meilleures performances qu’une plateforme Intel + Radeon RX 6000M. La technologie AMD Smartshift permettant de trouver le meilleur résultat possible dans l’emploi des deux puces AMD. L’emploi du système Smart Access Memory fonctionne de la même manière avec une synergie des différents composants de la marque. Au final, ce sont des performances en plus pour l’utilisateur qui sont garanties par la plateforme.

2021-06-02 13_51_42

D’autres points techniques sont soulevés avec, en particulier, un accent mis sur l’affichage. On retrouve l’évidente technologie Freesync de la marque mais également des garanties de rafraichissement, de latence, de luminosité, de technologie de dalle et même de garanties colorimétriques.

2021-06-02 13_51_55

AMD Advantage garantit également d’autres postes. Certains sont des évidences comme l’emploi d’un stockage de type SSD PCIe NVMe. On imagine mal une machine gaming haut de gamme en 2021 qui sorte en SATA… D’autres sont des promesses plus intéressantes comme une garantie d’efficacité du refroidissement. Le clavier des machines ne devant, par exemple, jamais dépasser les 40°C en jeu, du moins sur les touches ZQSD… Autre point, une garantie de 10 heures d’autonomie sur batterie mais attention, uniquement en lecture vidéo et non pas en lançant un jeu 3D exigeant…

Au final, AMD Advantage annonce des éléments intéressants pour les joueurs : la garantie d’une plateforme capable de proposer une excellente jouabilité, de bons affichages, une réactivité convaincante et d’autres éléments techniques. Mais c’est clairement plus une boussole pour l’acheteur qu’un élément qui révolutionnera leur expérience. Depuis quelques trimestres déjà, les machines susceptibles de recevoir les solution Radeon RX 6000M, sont pourvues de composants au niveau. On a déjà parlé du SSD NVMe qui est devenu la norme mais d’autres postes sont également de plus en plus communs comme les écrans à haut rafraichissement ou les dalles proposant une colorimétrie calibrée en usine.

La grosse difficulté pour AMD sur cette plateforme technique face à Intel et son EVO est son manque de services extérieurs au duo processeur/circuit graphique. Là où Intel promet des éléments comme le Thunderbolt, le Wifi6 et bientôt de la 5G… En plus des fonctions graphiques proposées par le Max-Q de Nvidia, AMD a bien du mal à trouver des alternatives.

AMD Advantage : la plateforme bonus de la marque © MiniMachines.net. 2021.

AMD Radeon RX 6000M : enfin du RDNA 2 mobile

La nouvelle gamme de circuit graphique d’AMD se veut autrement plus puissante que la précédente. La marque annonce que les premiers portables de ses partenaires qui profiteront des Radeon RX 6000M sous RDNA 2 seront jusqu’à 1.5 fois plus performants que les modèles précédents. Un joli bond en avant pour un secteur qui ne connait pas la crise. Le rendement des machines, leur efficacité, serait 1.77 fois plus performant.

Radeon RX 6000M

Si le marché des cartes graphiques est très problématique en ce moment avec des pénuries massives et des prix qui se sont envolés. Celui des ordinateurs portables gaming est paradoxalement moins impacté. Le secteur reste en croissance et l’arrivée de nouvelles solutions Radeon RX 6000M devrait encore le fluidifier.

Radeon RX 6000M

Disponible dès ce mois ci, la première gamme de portables Radeon RX 6000M devrait être signée par Lenovo, Asus, HP et MSI. Trois premières solutions Radeon RX 6000M sont annoncées. Les machines visées ne seront, à priori, pas des ultraportables au vu des consommations demandées par les puces. 

2021-06-01 20_34_32

Première puce de la gamme, le modèle Radeon RX 6800M proposera 40 Compute Units, 12 Go de GDDR6, une fréquence de 2300 MHz pour… 145 Watts de TDP et une interface mémoire de 192-bit pour 96 Mo d’Infinity Cache. C’est clairement un modèle très haut de gamme dont les tarifs devraient être élevés. Son intégration ne concernera pas, à priori, les portables milieu de gamme mais des machines très performantes et sans concessions sur aucun poste.

2021-06-01 20_34_43

La promesse d’AMD est semblable à celle d’un Nvidia lors de la sortie des RTX 30×0. La Radeon RX 6800M promet du jeu en 1440p en toute fluidité. Evidemment, il faut faire attention aux petits détails de la présentation de ce tableau. Si AMD intitule celui-ci “Time for an upgrade”, c’est parce que les chiffres annoncés sont ceux d’un PC portable de 2019 sous la précédente génération de puces Nvidia : les RTX 2070. Cela met un peu de perspectives sur le gain véritablement obtenu.

2021-06-01 20_34_52

Cela dit, les performances annoncées en jeu sont excellentes avec des titres récents tous au dessus des 130 images par seconde en 1440P avec tous les détails graphiques au maximum. 

2021-06-01 20_35_02

Face à une gamme Nvidia plus récente, les performances sont moins flatteuses mais restent excellentes. On appréciera les colonnes trois et quatre qui présentent un résultat inférieur aux RTX 3080 sous la forme d’un tableau que l’on pourrait qualifier de très avantageux graphiquement parlant.

2021-06-01 20_35_15

Un point important, on y reviendra plus bas, est la performance déployée en mobilité par les puces d’AMD. La gamme Radeon RX 6000M promet une meilleure performance en jeu mobile. Cela se retrouve avec ce tableau qui montre que le modèle haut de gamme d’AMD écrase le modèle haut de gamme Nvidia sur cet usage. Mais je ne sais pas si c’est vraiment un point positif au final.

Radeon RX 6000M

La puce suivante est la Radeon RX 6700M avec 36 Compute Units, 10 Go de GDDR6, une fréquence de 2300 MHz pour 135 Watts de TDP et une interface mémoire 160-bit avec 80 Mo d’Infinity Cache.

Elle promet la même chose que la 6800M dans une moindre qualité graphique. Si le 1440P est tenu, les détails graphiques sont un cran en dessous avec un réglage sur “High” et non plus sur “Max”. Le reste des fonctions annoncées est identique.

Radeon RX 6000M
L’entrée de gamme sera le Radeon RX 6600M, une solution qui embarquera pas moins de 28 Compute Units associés à 8 Go de GDDR6. Sa fréquence de jeu sera de 2177 MHz pour un TDP de… 100 watts. La puce tournera sur une interface mémoire 128-bit avec 32 Mo d’Infinity Cache.

On passe ici au FullHD jouable tous détails à fond, avec des résultats un peu moins glorieux sur certains titres mais toujours jouables sans aucun soucis.

Cette puce sera capable d’encaisser les demandes des derniers jeux les plus gourmands du marché en FullHD tous détails à fond. AMD la compare à la RTX 3060 et, effectivement, elle devrait se positionner sur le même créneau de machines. 

Radeon RX 6000M

Les caractéristiques de ces trois puces sont impressionnantes et les TDP… très élevés. AMD annonce que ces puces proposent un meilleur rendement que les précédentes solutions de la marque. La série Radeon RX 6000M pourra offrir les mêmes performances que l’ancienne génération en consommant 43% de ressources en moins.  Un élément rassurant mais qu’il faut mettre en perspective des usages réels des machines. Ce que veut dire AMD par ce gain en rendement, c’est qu’un utilisateur qui emploie une solution graphique RDNA de première génération et qui obtient un affichage en FullHD à 100 images par seconde pour 100 Watts de TDP, celui là pourrait, dans le même jeu, ne consommer que 57 watts pour le même résultat en RDNA 2.

Sur le papier, c’est absolument formidable mais en pratique je doute que l’utilisateur le vive de la même façon. Qui va limiter exprès son processeur graphique pour consommer moins d’énergie ? Ce serait évidemment la bonne démarche mais je doute que beaucoup d’utilisateurs mettent les mains dans le cambouis pour limiter volontairement les performances de leurs puces. La carte RDNA 2 restera donc à 100 watts de TDP, affichera plus d’images par seconde, proposera plus de détails graphiques et donnera plus de satisfaction au joueur pour toujours la même autonomie.

C’est ce qui me fait peur avec le tableau sur la meilleure performance en mobilité annoncé par la puce face à Nvidia. Si cette meilleure performance en mobilité est aussi visible, le tableau est clairement à l’avantage d’AMD, c’est peut être parce que la marque ne fait aucun contrôle de la dépense énergétique de sa puce. En mobilité, je préfère un titre juste fluide et jouable à un titre qui tournera à 150 images/seconde avec tous détails à fond. Je préfère que le système ne dépense pas un watts de superflu quitte à limiter le nombre d’image/seconde à un chiffre optimal. Quitte à oublier un lissage ou un anti crénelage quelconque. Je suis sur une batterie et si je veux pouvoir jouer plus d’une demie heure, je préfère que ma carte graphique et mon processeur limitent clairement leurs dépenses énergétiques plutôt que de m’afficher plus d’images. Il faudra donc tester les puces en situation pour voir d’où vient cette suprématie de performances en mobilité. Je pense qu’il n’y a pas de miracles et qui dit performances dans ce milieu dit dépenses en watts.

Les solutions Radeon RX 6000M apporteront évidemment les bénéfices de l’architecture d’AMD avec une gestion du Ray Tracing, le Smart Access Memory et la technologie Smartshift qui optimisera au mieux le TDP des engins en concertation avec la puce AMD embarquée. En laissant faire le système, AMD assure un excellent rendement des portables équipés avec une optimisation très équilibrée des différents composants en mode batterie. Une promesse qu’on a bien entendu envie de croire mais qu’il faudra juger sur pièces… tout comme le comportement de ces engins en terme de refroidissement. 

La série de slides présentant les performances des puces est à prendre avec tout le recul habituel. AMD mélangeant habilement différentes générations de puces Nvidia concurrentes au fur et à mesure que les slides s’enchainent. Dans l’absolu, le message est clair : AMD est aussi bon, voir au dessus de ce que Nvidia propose. En pratique, il faudra voir si ces annonces sont réelles et surtout si le jeu en vaut la chandelle. Si AMD est plus pertinent que Nvidia sur une machine mobile tous postes confondus, aussi bien en terme de performances brutes que d’autonomie, de bruit et de chaleur dégagée.

AMD Radeon RX 6000M : enfin du RDNA 2 mobile © MiniMachines.net. 2021.

Topton D3 : un autre MiniPC sous AMD Ryzen 5 4500U

Le Topton D3 n’est pas le premier MiniPC de ce type, début Avril, Minisforum annonçait son HM50 sur la même plateforme. C’est également cette puce qui est aux commandes de la console mobile Aya Neo. Avec 6 cœurs et 6 threads tournant entre 2.3 et 4 GHz épaulés par un Radeon Vega 6, c’est une solution qui fonctionne dans un TDP de 15 watts parfaitement adaptés aux petits châssis. Topton a déjà proposé plusieurs MiniPC sous divers processeurs par le passé. Comme un modèle sous Ryzen 7 4800H ou un Core i9-10885H.

TopTon D3

Et le Topton D3 est petit, 13.3 cm de profondeur comme de largeur, 5 cm de hauteur. Si ce n’est pas le plus compact du marché, il restera très discret sur un bureau comparé à une solution classique beaucoup plus encombrante. L’engin proposera ici un très bon ratio de performances avec des capacités variées suivant les composants que vous  choisirez. L’engin est proposé en barebone mais peut également être vendu tout équipé. Dans ce cas, on pourra choisir un stockage allant de 128 Go à 3 To. Avec des variantes techniques puisque le stockage de base sera un SSD M.2 2280 PCIe NVMe allant jusqu’à 1 To et secondé par un disque mécanique 2.5″ de 1 à 2 To. La mémoire vive, montée sur deux slots SoDIMM DDR4, pourra évoluer de son côté de 8 à 64 Go.

TopTon D3

On retrouve également un module Wifi6 Intel AX200 optionnel proposant un Bluetooth 5.1 et une connectique classique pour ce type d’appareil : une sortie HDMI 2.0, un DisplayPort et un port USB Type-C proposant une prise en charge vidéo. Ces trois affichages pourront être utilisés en simultané pour piloter 3 écrans en UltraHD. Deux ports Ethernet Gigabit sont également présents. Et enfin, on retrouve deux ports USB 3.0 et un port USB 2.0 en plus du port USB 3.1 Type-C cité plus haut. A noter, sur la partie arrière un port USB Type-C servant uniquement à l’alimentation de l’engin via un chargeur externe GaN 65 watts ultra compact.

TopTon D3

Le Topton D3 dispose de quelques fonctionnalités intéressantes et assez rares sur ce type de machine. Des fonctionnalités qui me font penser à un développement de plateforme semi industriel qui a fini par être récupéré pour développer cette carte mère. L’engin propose ainsi une reprise automatique de son fonctionnement en cas de coupure de courant mais également une fonction de Wake-on-Lan et même une gestion PXE pour démarrer sur une image système distante. L’engin est évidemment ventilé activement mais on peut espérer une gestion correcte de la vitesse de son ventilateur et donc peu de bruit en pratique. 

TopTon D3

Pour qui ? Pourquoi faire ? Ce type d’engin est – sincèrement – capable de faire ce que demandent 99% des gens à un PC traditionnel : Bureautique, surf en ligne, petite création 2D et 3D comme montage vidéo, programmation et jeux peu gourmands. Ce ne sera pas un engin à vocation professionnelle dans le sens où il semble peu pertinent de confier une activité qui sera importante économiquement à une machine de ce type. Mais si vous faites de la retouche photo de temps à autre, si vous  faites de petits montages ou si votre expérience de jeu est plus orientée vers des jeux peu gourmands ou des titres rétro, le Topton D3 sera parfaitement suffisant pour tous ces travaux.

Disponible sur AliExpress, les prix du Topton D3 varient en fonction de son équipement. La version nue, sans mémoire vive, wifi ou stockage est proposée juste sous la barre des 400€. Et l’engin peut grimper à plus de 800€ en version 32 Go, avec Wifi et 1 To de SSD PCIe NVMe et 2 To de stockage mécanique.

 

Topton D3 : un autre MiniPC sous AMD Ryzen 5 4500U © MiniMachines.net. 2021.

Minisforum EliteMini X400 : un MiniPC sous AMD Ryzen 4000 (maj)

Mise à jour du 21/05/2021 : Le Minisforum EliteMini X400 est désormais listé dans 6 configurations différentes chez Geekbuying avec l’arrivée de versions Ryzen 7 Pro 4750G en plus des modèles précédents :

– Ryzen 3 Pro 4350G en 8/256 Go à 477.33€

– Ryzen 3 Pro 4350G en 16/512 Go à 551.62€

– Ryzen 5 Pro 4650G en 8/256 Go à 526.79€ 

– Ryzen 5 Pro 4650G en 16/512 Go à 618.29€

– Ryzen  7 Pro 4750G en 8/256 Go à 708.98€ avec le code 5ZY3Q8F6 

– Ryzen  7 Pro 4750G en 16/512 Go à 824.39€

Les engins sont proposés avec les composants annoncés lors de la présentation de la machine ci dessous. A noter que la “promesse” d’un engin sous Ryzen 5 4650G “uniquement disponible au Japon” annoncée en Novembre est désormais éventée. Cette exclusivité n’a eu lieu que pour la publicité du “financement participatif” de l’objet.

Billet d’origine du 2/11/2020 : On retrouve un châssis classique pour Minisforum, les EliteMini X400 reprennent la coque du précédent modèle H31G sous processeur Intel qui était associé alors à un circuit graphique Nvidia 1050TI. Les nouveaux embarquent désormais une solution 100% signée par AMD. La marque vise d’ailleurs assez large avec un déploiement de processeurs sur trois génération au sein du même châssis et une gamme qui porte le même nom. On retrouvera dans ces EliteMini des puces AMD Ryzen 2000, Ryzen 3000 et Ryzen 4000 pouvant aller jusqu’à des solutions assez haut de gamme.

EliteMini Box X400

Le EliteMini X400 sera ainsi distribué en “financement participatif” au Japon avec un Ryzen 5 Pro 4650G. Cette machine ne sera pas proposée par défaut dans d’autres pays mais débutera sa carrière avec une version plus classique en Ryzen 5 3400GE. Plus tard, des versions encore plus musclées seront proposées par la marque via ses revendeurs traditionnels. La marque prévoit ainsi de proposer des versions allant jusqu’au processeur AMD Ryzen 7 Pro 4750G sans toutefois préciser ni tarif ni disponibilité.

EliteMini Box X400

La machine devrait être identique en interne pour toutes ces différentes versions. La solution trouvée par Minisforum est évidente, la marque proposera une vraie carte mère avec un socket pouvant accueillir les différents processeurs. On n’a pour le moment aucune information sur la manière dont ce dernier sera refroidi mais au vu du travail mené par la marque sur le H31G, on peu espérer une solution assez efficace. On retrouvera, dans tous les cas, un équipement assez complet qui permettra une belle évolutivité.

EliteMini X400

Outre le socket qui permettra de faire évoluer le processeur, on retrouvera deux slots SoDimm de DDR4-3200 qui proposeront une gestion de la mémoire en double canal. De quoi équiper l’engin de 16 ou 32 Go de ram facilement, ce qui ouvre de nombreuses portes d’un point de vue usage. Le stockage sera également évolutif avec trois solutions intégrées. Un premier slot M.2 2280 PCIe 3.0 X4 pour un SSD très rapide qui permettra d’embarquer le système. Un second slot M.2 mais cette fois-ci en SATA 3.0 et au format 2242 pour étendre les capacités de stockage de base de la machine. Mais également un emplacement 2.5″ SATA 3.0 pour un stockage supplémentaire avec un SSD accessible ou un disque mécanique si l’on veut stocker beaucoup de données.

EliteMini X400

Un troisième slot M.2 en 2230 embarquera la carte Wifi de la solution, la gamme EliteMini X400 sera équipée par défaut d’une solution Intel AX200 proposant un Wifi6 et du Bluetooth 5.0. Le boitier mesure 15.4 cm de large pour 15.3 cm de profondeur sur 6.2 cm d’épaisseur.

EliteMini BOX X400

La connectique est assez complète puisqu’on retrouve deux sorties vidéo en HDMI 2.0 et DisplayPort 1.4 pour piloter deux écrans en UltraHD simultanément. La machine propose également deux prises Ethernet Gigabit pour piloter deux réseaux indépendamment. 

EliteMini Box X400

Le EliteMini X400 proposera quatre ports USB 3.0 Type-A mais aucun port USB Type-C. Un lecteur de cartes MicroSDXC et trois ports jack audio classiques seront disponibles sur le côté du châssis en plus d’un port jack combo à l’avant pour brancher facilement un casque avec micro. Le châssis  mesurera 15.4 cm de large et 15.3 cm de profondeur pour une épaisseur de 6.2 cm. Un châssis là encore très ajouré avec des ouvertures sur chaque côté.

Source : Liliputing

Minisforum EliteMini X400 : un MiniPC sous AMD Ryzen 4000 (maj) © MiniMachines.net. 2021.

Où l’on recroise l’AMD 4700S et une carte mère

L’AMD 4700S apparait ici sur une carte mère au standard Mini-ITX encore une fois assez peu orthodoxe. Aucune sortie graphique intégrée n’est visible sur le PCB et il faudra donc compter uniquement sur le port PCI-Express en ajoutant une carte graphique externe pour en profiter. On découvre une entrée d’alimentation 24-pin ATX standard ainsi qu’une broche secondaire 8-pins EPS classique.

AMD 4700S

C’est, semble-t-il,  la même carte mère que la machine précédemment dévoilée – puis retirée de la vente – par TMall. Sous le ventilateur et le dissipateur, tous deux assez imposants, se cache le processeur AMD 4700S. Une solution 8 cœurs et 16 threads proposant 8 Mo de cache. Un processeur qui fonctionne à 3.6 GHz de base et monte à 4 GHz en Boost mais dénué de tout circuit graphique. Il est ici associé à 16 Go de mémoire vive GDDR6, non pas sous forme de module de mémoire vive mais soudés directement à la carte mère. 

AMD 4700S

La connectique visible est logiquement très classique avec un port Ethernet Gigabit et huit ports USB Type-A visibles : quatre en USB 2.0 et autres autres en USB 3.0. Une paire de ports de chaque type étant également accessible directement sur la carte mère via des broches. Pas de support M.2 pour un SSD PCIe NVMe ou un module Wifi, il faudra se rabattre sur une solution externe dans les deux cas. Deux ports SATA 3.0 permettront d’ajouter des stockages et on pourra éventuellement ajouter une solution Wifi en USB.

AMD 4700S

Encore une fois, cette solution étrange qu’est l’AMD 4700S est probablement un bon moyen pour AMD de transformer de la silice en dollars. Les processeurs pour XBox n’arrivant pas à valider leurs tests graphiques sont très certainement reroutés vers ce type d’usage, sans circuit Radeon, et envoyés vers une chaine de production proposant ce type de produit. Un meilleur usage des ressources de la marque plutôt que de les détruire.

Il est possible que cette production soit très limitée et il semble peu probable qu’elle apparaisse pour le grand public, je vois bien ces machines faire leur chemin pour des usages industriels et fonctionner sur un marché parallèle. Moins celui d’une production et distribution classique. Quoi que, sait-on jamais, ce type de solution pourrait finir par émerger sur des sites d’importation un jour ou l’autre. Reste à savoir  qui serait leur cible au final ? Des assembleurs trouvant là un moyen de fabriquer des machines particulières ? Des personnes ayant du matériel à recycler ? Je ne suis pas certain de l’intérêt du produit face aux solutions Mini-ITX concurrentes.

Bien entendu, il manque deux éléments majeurs pour se faire une idée juste de cette solution : Quelles sont les performances de cet AMD 4700S et a combien est-il vendu ici avec sa mémoire vive intégrée ? si les performances sont excellente et le prix très abordable, la solution pourrait avoir beaucoup de sens.

Où l’on recroise l’AMD 4700S et une carte mère © MiniMachines.net. 2021.

AMD RZ608 : un module Wifi6E pour concurrencer les solutions Intel

L’AMD RZ608 se positionne sur un marché – presque – captif. Celui des puces Wifi6E proposées par Intel en solo ou en bundle avec ses plateformes. Un point important pour AMD si il veut continuer à progresser en parts de marché sur le secteur des ordinateurs portables.

AMD RZ608

Lorsque vous  êtes un constructeur qui passez commande à Intel d’un processeur pour construire une machine, ce dernier vous propose un package complet : en plus de votre puce, il vous fournit un chipset, un module Thunderbolt, un dessin pour votre carte mère et des guides de bonnes pratiques. Masi il ne s’arrête pas là, la marque peut également vous proposer un module de cache Intel Optane pour augmenter les performances de votre stockage. Ou… proposer un module Wifi qui va fonctionner parfaitement avec votre plateforme.

Gros avantage pour Intel, lorsque vous achetez ces éléments ensemble, la marque vous les propose en bundle. L’achat et l’intégration de votre carte Wifi6E vous couteront ainsi moins cher avec un processeur Core que l’achat d’un circuit concurrent pour lequel vous allez devoir travailler votre électronique. Cette formule clé en main est donc un fort argument pour le fondeur qui propose une solution tout-en-un facilement intégrable.

AMD l’a bien compris et va proposer sa propre solution Wifi maison avec l’AMD RZ608. La puce sera intégrée dans l’Aya NEO, la fameuse console-PC mobile qui proposera donc par défaut du WiFi6E et du Bluetooth 5.2 par défaut. Cette nouvelle est doublement intéressante puisqu’elle viabilise encore un peu plus la console pour ceux qui avaient encore des doutes, mais elle propose également une bonne réponse d’AMD à Intel sur ce poste. 

AMD RZ608

Reste à espérer un développement de pilotes aussi efficace qu’Intel qui propose des drivers régulièrement mis à jour et efficace sous Linux comme sous Windows pour ses chipsets radio, même pour d’anciens modèles. Ceux qui ont déjà bataillé avec des solutions non patchées verront de quoi je veux parler. Rien de plus frustrant que d’installer un module Wifi Bluetooth sur un portable parce que la puce intégrée (et soudée) ne peut pas être correctement installée sous Windows ou Linux.

AMD a développé cette puce en partenariat avec MediaTek, ce qui lui a permis de développer une solution en un temps record au détriment de sa propre marge. L’important pour AMD est de grignoter des parts de marché à Intel sur le segment des machines mobiles. On retrouve donc un design signé comme un MediaTek MT7921K… Du rebranding qui permettra de proposer une solution Ryzen 5000 clé en main pour tous ses partenaires.

Source : Anandtech

AMD RZ608 : un module Wifi6E pour concurrencer les solutions Intel © MiniMachines.net. 2021.

AMD 4700S ou comment AMD recycle les processeurs ratés de XBox

Que faire quand un lot de processeurs à destination du marché des XBox sort avec un défaut sur la partie graphique ? AMD a trouvé la solution avec le processeur AMD 4700S. Une solution qui n’a pas le droit au nom Ryzen car la puce n’a pas de solution graphique embarquée.

AMD 4700S

Plutôt que de jeter de coûteux Wafers de processeurs à la benne, la marque a décidé de commercialiser le AMD 4700S. Un processeur 8 coeurs développant 16 threads et gravé en 7 nanomètres. Cette puce sous architecture Zen2 propose 12 Mo de mémoire cache et tourne à une fréquence d’horloge en Boost de 4 GHz. Soit 0.2 Gigahertz de plus que les 3.8 GHz des XBox X. Il développe un TDP de 65 watts. Le Ryzen 4700G fonctionne, quant à lui, de 3.6 à 4.4 GHz avec 8 Mo de mémoire cache.

AMD 4700S

AMD 4700S

Détail important, la puce n’embarque pas de circuit graphique. Celui-ci, présentant un défaut en sortie de gravure, a été désactivé. Cette absence permet de gonfler un peu la fréquence du processeur mais le sort des rangs des gammes Ryzen. Evidemment, il faudra compenser cette absence par un circuit graphique externe, ce qui ne gène pas forcément un utilisateur cherchant une machine avec un bon rapport qualité / performances / prix.

AMD 4700S

Le processeur AMD 4700S se retrouve donc dans une situation particulière car il ne peut pas vraiment être commercialisé tel quel. Pour mieux le vendre, il a fallu proposer une carte mère sur mesures tirant parti de la puce et de ses spécificités. Ainsi, une carte mère au format ITX baptisée “AMD Cardinal” est employée par les assembleurs. Une carte qui semble avoir été dessinée par AMD lui même pour trouver un débouché pour ses puces pas assez bonnes pour les consoles de Microsoft.

4700S

Détail important, la carte mère n’emploie pas les mêmes standards que les cartes habituelles et ne propose, par exemple, pas de slot SoDIMM. A la place, elle est livrée avec 16 Go de mémoire vive DDR6 soudée directement autour du processeur sur son PCB. Le même montant de RAM qu’une… XBox. Le vendeur utilise d’ailleurs les images en provenance du marketing de la XBox pour faire sa promo.

AMD 4700S

Les performances développées ne sont pas mauvaises. Le vendeur qui propose la machine avec une carte graphique externe Radeon RX 550 se compare avec une solution Ryzen 7 4750G Pro et un Intel Core i7-9700 avec des résultats très corrects pour l’AMD 4700S. Reste que le prix de la machine proposée pour le moment ne fait pas vraiment rêver : 4599 Yuans de base soit presque 590€ pour un modèle en 16/256Go avec une Radeon RX 550. Les prix pouvant atteindre les 4799 Yuans  (613€) en version 2 To de stockage Hybride SSD + HDD.

L’idée n’est pas mauvaise et au vu des coûts générés par la fabrication de processeurs, cela semble être une bien meilleure gestion des ressources que la destruction de ces processeurs. Reste à savoir comment commercialiser ces puces sans concurrencer son propre marché.

Source : Videocardz et TMall (A noter que depuis le produit a été retiré de la vente).

AMD 4700S ou comment AMD recycle les processeurs ratés de XBox © MiniMachines.net. 2021.

Minisforum Deskmini UM300 : Ryzen 3 3300U 8/256 Go dispo à 252€

Mise à jour du 22/04/2021 : Le prix de la version 8/256 Go du Minisforum Deskmini UM300 est à nouveau à 252.44€ avec un nouveau code promo. Un super prix pour un engin complet, efficace et évolutif qui remplacera sans problème un lourd et encombrant PC de bureau.

Billet original du 24/08/2020 : Le Deskmini UM300 reprend la même recette technique que le Minisforum Deskmini DMAF5. Un engin présenté en Juin dernier et déjà sous processeur AMD Ryzen. Si le nouveau venu est moins performant avec une puce Ryzen 3 3300U, il est également plus abouti sur d’autres postes en proposant, par exemple, deux slots de mémoire vive.

Minisforum Deskmini UM300

Le Minisforum Deskmini UM300 propose le même châssis à ouverture “facile”, une solution qui permet de débloquer le capot supérieur d’un geste pour  accéder aux composants évolutifs.

Minisforum Deskmini UM300    Minisforum Deskmini UM300

On retrouve alors un emplacement SSD M.2 2280 au format SATA, un emplacement pour un stockage 2.5″ SATA également et deux slots de mémoire vive DDR4 pour un traitement double canal.

Minisforum Deskmini UM300

C’est une grosse différence par rapport au précédent modèle qui embarquait certes une puce Ryzen 5 3550H mais uniquement un seul slot de mémoire vive. Ce n’est pas pour le montant de mémoire embarqué que cela change la donne mais bien pour la plus large bande passante proposée par le double canal des deux barrettes qu’il sera possible d’embarquer ici.

Minisforum Deskmini UM300

Pour le reste, on retrouve une configuration classique avec une carte Wifi6 Intel AX200 proposant également du Bluetooth 5.1 ainsi qu’une assez large connectique. A l’avant du châssis, on découvre un double microphone pour piloter un assistant virtuel sous Windows 10, un port USB Type-C 3.1 Gen2 avec prise en charge vidéo, deux autres ports USB 3.1 Type-A dont un avec une fonction de charge PC éteint, pratique pour alimenter un smartphone ou une camera, un port jack combinant entrée micro et sortie casque et le bouton de démarrage de l’engin.

Minisforum Deskmini UM300

L’arrière du Deskmini UM300 est assez complet et ressemble, là aussi, à la machine précédente. On peut supposer qu’elles partagent le même châssis et qu’elles mesurent la même taille : 5.1 cm de haut pour 12 cm de côté. On retrouve donc deux USB 3.1 Type-A, une sortie HDMI 2.0 et un DisplayPort, ce qui permettra de piloter trois sorties écran en UltraHD. Deux ports Ethernet Gigabit sont présents pour piloter deux réseaux Ethernet distincts. Un port Antivol Kensington Lock est également intégré.

Le châssis étant identique, le positionnement technique est le même avec la présence d’un ventilateur sous l’engin et donc du processeur AMD Ryzen 3 3300U et de ses 15 watts de TDP. Cette puce est un quadruple coeurs avec autant de threads qui fonctionne de 2.1 à 3.5 GHz avec 6 coeurs VEGA à 1.2 GHz et embarque 6 Mo de cache. Une puce performante pour les usages classiques de bureautique, web et autres mais également capable de taquiner un peu de 3D, de décompresser de l’UltraHD sans soucis sur de multiples écrans en parallèle et adaptée à un usage complet d’un PC familial.

A noter que pour avoir pas mal discuté pendant mes vacances avec des spécialistes du refroidissement pour machines portables, mes appréhensions concernant le positionnement du processeur sous l’engin se révèlent plutôt infondées. Cela dépend évidemment du matériel embarqué pour refroidir le processeur mais le positionnement sous la carte mère n’est pas forcément un obstacle majeur dans la qualité de la dissipation globale de la machine. Celle-ci est bien gérée désormais même si, évidemment, il est préférable de faire jouer les lois de la physique à notre avantage en positionnant les éléments les plus générateurs de chaleur en haut de la machine. Cela n’affecte en réalité que peu le fonctionnement de l’engin, de l’ordre de quelques degrés Celsius tout au plus. Le principal étant que le dimensionnement de la solution de ventilation soit suffisant pour que l’ensemble puisse “encaisser” les watts dégagés par la puce. Le seul bémol de ce genre de solution étant que la puce ainsi embarquée n’aura pas les moyens de se refroidir passivement. Autrement dit, ce type de construction, avec un processeur de ce genre, laissera toujours en marche la ventilation. Celle-ci pourra être faible, lente et quasiment inaudible même l’oreille collée sur le MiniPC, mais elle sera toujours active.

Minisforum Deskmini UM300

Ce Minisforum Deskmini UM300 est donc un engin assez complet, assez sympathique dans cette finition plus claire, et capable de piloter la plupart des applications classiques : Traitement de texte, tableur, retouche d’image, montage vidéo léger, web et même quelques jeux grâce à son processeur graphique Radeon Vega 6. Il est également bien fourni en connectique et plutôt discret. Livré avec un adaptateur VESA, il pourra se connecter à l’arrière d’un écran facilement ou sur un meuble pour être quasiment invisible.

Minisforum Deskmini UM300 : Ryzen 3 3300U 8/256 Go dispo à 252€ © MiniMachines.net. 2021.

AMD commercialise les Ryzen 5000G “Cezanne” pour les OEM

Pas touche, les Ryzen 5000G “Cezanne” sont bel et bien de sortie chez AMD mais uniquement pour les OEM. Les fabricants de machines pourront donc les ajouter à leur catalogue mais ces modèles de processeurs ne seront pas disponibles pour les particuliers.

2021-04-14 14_12_23

Robert, trop content de savoir que les Ryzen 5000G sont disponibles pour les OEM

La nouvelle génération d’APU AMD est désormais de sortie, ce qui veut sans doute dire que le blocus commercial est levé. Les puces doivent être produites depuis un moment et sont arrivées chez les partenaires OEM de la marque qui rongeaient leur frein en attendant de pouvoir les commercialiser. On devrait donc voir débarquer de nouvelles machines rapidement avec ces nouveaux Ryzen 5000G décomposés en deux gammes de 35 ou 65 watts. Acer, Asus, Dell, Lenovo ou HP vont probablement annoncer des machines d’ici quelques temps. Tandis que les particuliers voulant s’offrir une puce de ce type devront patienter probablement jusqu’à la fin de l’année. Les cartes mères compatibles seront celles embarquant les chipsets AMD X570, B550 et A520. Les modèles en X470 et B450 pourraient être compatibles à condition que leurs fabricants proposent un BIOS mis à jour. Element qui n’est évidemment pas garanti par AMD.

2021-04-14 14_17_49

Ce PC HP Omen 25L repéré en ligne sur un site Allemand donne une idée de configuration autour d’un Ryzen 7 5700G. Il s’agit d’un boitier MicroATX équipé de 16 Go de mémoire vive et 512 Go de SSD épaulé par 1 To de stockage mécanique avec une carte graphique Nvidia RTX 3060 Ti 8 Go. Le prix de cet engin n’est pas encore connu. 

Cette nouvelle génération de puces Zen3 est particulièrement intéressante avec les évolutions proposées par la gamme et un TDP qui permettra une intégration dans des machines compactes. Avec des circuits graphiques AMD Vega proposant de 6 à 8 coeurs, ces puces semblent toutes indiquées pour rejoindre les rangs des composants phares de minimachines.

 C/TFréquencesCacheGPUTDP
Ryzen 7 5700G8/163.8 / 4.6 GHz16 MoVEGA 865 Watts
Ryzen 7 5700GE8/163.2 / 4.6 GHz16 MoVEGA 835 Watts
Ryzen 5 5600G6 / 123.9 / 4.4 GHz16 MoVEGA 765 Watts
Ryzen 5 5600GE6 / 12 3.4 / 4.4 GHz16 MoVEGA 735 Watts
Ryzen 3 5300G4 / 84 / 4.2 GHz8 MoVEGA 665 Watts
Ryzen 3 5300GE4 / 8 3.6 / 4.2 GHz8 MoVEGA 635 watts

Certains modèles sont très très appétissants et en particulier les Ryzen 5000 “GE” en 35 watts de TDP. Ils combinent exactement ce qu’il faut pour construire d’excellentes minimachines aujourd’hui. Une architecture Zen3 robuste, des coeurs et threads en nombre, des fréquences suffisantes et un circuit graphique parfait pour l’usage complet d’un MiniPC. Le tout emballé dans un format qui pourra être dissipé de manière relativement aisée.

2021-04-14 14_13_26

Jean-Jean prend en photo son chien sur son écran1

Si les fabricants s’en donnent la peine, on se rappelle qu’Intel a parfaitement réussi l’intégration de processeurs Kaby Lake-G de ce calibre au sein de ses MiniPC Hades Canyon en 2018. Il ne tient qu’à des constructeurs de se pencher véritablement sur le sujet pour concevoir des MiniPC performants autour de ces puces. Ils savent parfaitement le faire avec des engins professionnels, ils pourraient profiter des Ryzen 5000G et 5000GE pour imaginer une nouvelle gamme de solutions grand public.

 

AMD commercialise les Ryzen 5000G “Cezanne” pour les OEM © MiniMachines.net. 2021.

Asus PN51 : un MiniPC sous processeurs AMD Ryzen 5000U

Mise à jour du 02/08/2021 : L’Asus PN51 est désormais disponible à l’achat sur Amazon à 553.91€ pour la version barebone (‎PN51-BB555MDE1) de la machine sous Ryzen 5 5500U. Pas encore de traces des versions équipées en mémoire, stockage et système. Merci à Antoine pour l’info.

Billet Original du 08/04/2021 : L’Asus PN51 est un MiniPC classique, compact et discret, qui propose un processeur AMD Ryzen 5000U pouvant aller jusqu’au Ryzen 7 5700U. Des puces performantes et, ici, bien entourées pour construire des machines capables de remplacer la totalité des tours de bureau non spécialisées.

Asus PN51

L’idée d’Asus avec cette gamme PN, c’est celle d’Intel avec les NUC, reprise par le constructeur. Mais si les premiers modèles étaient effectivement sous pavillon Intel avec des puces Celeron Gemini Lake et un petit côté fanless vraiment pas déplaisant, la marque a décidé de les étendre vers des modèles plus ambitieux niveaux performances avec la série 50. Les PN50 employaient des Ryzen 4000U et apportaient donc plus de capacités aux machines.

L’Asus PN51 reprend le même flambeau mais avec la nouvelle gamme de processeurs AMD Ryzen 5000U. Les nouveaux venus peuvent embarquer des puces allant jusqu’au Ryzen 7 5700U. Une gamme de performances à même de répondre à tous les besoins d’un utilisateur classique, non spécialisé, dans un format qui reste minimaliste.

Asus PN51

L’Asus PN51 mesure 11.5 cm de côté pour 4.9 cm de haut, un format compact qui reste ultra léger avec un poids plume de 700 grammes. Un engin assez solide puisque Asus le certifie autant au niveau des vibrations que des chocs -légers- et pouvant tourner 24 Heures sur 24 et 7 Jours sur 7. Autre détail pas désagréable, l’engin est consolidé au niveau de ses ports pour résister à un emploi fréquent de périphériques USB ou au changement de sa connectique générale.

Asus PN51

Petit et solide donc, l’Asus PN51 trouvera toutes sortes d’emplois avec trois puces annoncées : Le Ryzen 3 5300U en entrée de gamme, le Ryzen 5 5500U et le Ryzen 7 5700U pour le modèle le plus rapide. Ces trois puces proposant des performances graphiques étagées avec des chipsets Radeon Vega plus ou moins véloces. La mémoire vive proposée évoluera de 8 à 32 Go de DDR4 3200 MHz avec la particularité de pouvoir occuper pour toutes ces capacités 1 ou 2 slots de mémoire SoDIMM. Ce qui veut dire que la solution livrée en 32 Go sur une seul banque de mémoire pourra évoluer vers 64 Go, au besoin.

Asus PN51

Le stockage est plus complexe encore dans ses choix puisque le Asus PN51 propose différentes options de SSD au format M.2 PCIe NVMe avec des version baptisées “Normal” ou “performances” allant de 128 Go à 1 To. Un emplacement 2.5″ SATA 3.0 pourra également être peuplé ou non d’un disque mécanique de 1 To en 7200 tours. A noter qu’Asus a prévu la gestion du SSD embarqué avec un dissipateur embarqué à cet effet.

Asus PN51

L’engin propose un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 ou un Wifi5 et du Bluetooth 4.2. Suivant vos besoins, Asus pourra même le livrer sans carte Wifi. Quand je dis “vos” besoins, je parle plus précisément de demandes en gros de la part de professionnels qui n’ont pas forcément besoin d’un module Wifi dans leur réseau étant donné que la machine est également munie d’un port Ethernet. Ces pros qui vont passer commande d’une certaine quantité de machines pourront négocier avec la marque la mise à disposition d’une version sur mesures. Les particuliers qui achèteront des Asus PN51 dans le commerce auront surement droit à des versions Wifi6/Bt 5.0.

Asus PN51

La partie Ethernet, donc, sera livrée au choix en Gigabit classique ou en 2.5 Gigabit. Le reste de la connectique est plus classique avec à l’arrière deux ports USB 3.2 Gen1 Type-A, un Ethernet, un HDMI, un port USB 3.2 Gen2 Type-C prenant en charge le signal vidéo DisplayPort et un port configurable  qui sera livré suivant le besoins des clients en série, VGA, Ethernet, ou DisplayPort. Sur la face avant on retrouve un port jack audio combo, un USB 3.2 Gen1 Type-A, un lecteur de cartes MicroSDXC, un USB 3.2 Gen2 Type-C avec charge et DisplayPort également et un capteur infrarouge en plus d’un microphone pour piloter l’Asus PN51 à distance. L’engin sera donc à même de piloter jusqu’à 4 affichages au besoin. Bémol, pas de Thunderbolt ni d’USB 4.0. Pas forcément un gros besoin pour la cible de ces machines mais un manque à souligner en 2021.

 

Asus PN51

Difficile de prendre la machine en défaut même si, bien sûr, il faudra d’abord juger son comportement. Notamment le bruit qu’elle pourra générer à l’usage pour une intégration de salon. Mais avec ce type de puces, un équipement de ce niveau, la possibilité de la piloter à la télécommande et une connectique bien pensée, l’Asus PN51 est un très beau modèle de MiniPC. On jugera par son prix son intérêt final mais je vois dans ce type de machine une vraie possibilité d’évolution pour de nombreux postes “classiques”. Mis à part les utilisateurs spécialisés ayant besoin de plus de performances pour des tâches complexes, le trio Ryzen 5000U, 16 Go de ram et plus et SSD permet de venir à bout de la totalité des tâches classiques. Et de le faire dans un certain confort.

Les travaux multimédia et bureautique seront parfaitement gérés. Les tâches de calcul plus complexes demanderont sans doute un peu plus de temps qu’une machine spécialisées mais ne seront pas non plus hors de portée et tout type de travail pourra être pris en charge par cet engin : retouche d’images, calculs lourds, création3D et même montage et rendu vidéo. C’est typiquement le genre de petite machine qui peut gommer les grandes tours bruyantes et énergivores des bureaux classiques, ou apparaitre comme poste de travail chez des salariés en télétravail sans trop occuper leur espace de vie.

L’Asus PN51 sera livré sous Windows 10 Home ou Pro à une date et un prix encore inconnus.

Source : Asus

Asus PN51 : un MiniPC sous processeurs AMD Ryzen 5000U © MiniMachines.net. 2021.

System76 : et si vous tombiez amoureux d’un Pangolin ?

Annoncé en fin d’année dernière, le System76 Pangolin est désormais en vente avec deux distributions Linux au choix. Soit ce bon vieil Ubuntu, soit Pop!_OS. La machine se distingue par l’emploi d’un processeur AMD Renoir pouvant aller jusqu’au Ryzen 7 4700U, 64 Go de mémoire vive et jusqu’à 2 To de stockage PCIe NVMe.

Pangolin

Le Pangolin de System76 est également configurable en Ryzen 5 4500U et son slot M.2 2280 est aussi bien capable d’accueillir des modules NVMe que SATA 3.0. Son écran de 15.6″ est un GullHD mat assez classique mais dont les bordures sont relativement fines. L’engin mesure ainsi 36 cm de large pour 23.9 cm de profondeur et 1.99 cm d’épaisseur. Il pèse 1.65 Kg. La bordure supérieure embarque une webcam 1 Mégapixel qui permettra de capturer vos vidéoconférences en FullHD.

Pangolin

Sa connectique est assez complète avec un port Ethernet Gigabit, un port USB 3.2 Gen1 Type-A, un USB 3.2 Gen2 Type-C et deux ports USB 2.0. La machine propose également un lecteur de cartes MicroSDXC, un port jack audio 3.5 mm combo et une sortie HDMI. Un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 et une paire d’enceintes stéréo sont également présentes. Le clavier est rétro éclairé, QWERTY et muni d’un pavé tactile. L’engin propose évidemment un large pavé tactile multi points.

Proposé à 849$, mais seulement en Amérique Nord, la version de base comprend un Ryzen 5 4500U, 8 Go de DDR4 et 240 Go de stockage mSATA. Pas le meilleur prix qui soit pour un engin garanti seulement une année et indisponible à l’international mais une des rares machines sous Linux à être vendues avec un processeur Ryzen 4000 et totalement évolutive.

Smartbook

Mais pourquoi tu nous en parle de ce Pangolin ?

C’est vrai que vous parler du Pangolin de System76 n’est pas très malin puisque mis à part mes lecteurs Francophones de l’autre côté de l’Atlantique, personne ici ne va pouvoir l’acheter. Mais il est tout de même intéressant de faire la lumière sur cet engin tout simplement parce qu’il existe des Pangolins français. Et si les versions US de ces machines ont le droit à une certaine couverture de la part des sites d’infos, les versions hexagonales, pourtant disponibles à l’achat chez nous, pas forcément plus chères et garanties 2 ans, sont souvent oubliées.

Smartbook

C’est le cas, par exemple, des Smartbook de Evi Store. Des machines identiques au Pangolin de Sytem76 mais en AZERTY, disponibles sous Linux et entièrement configurables suivant vos goûts. Le Smartbook de base, en version Barebone sans mémoire vive ni stockage mais avec un Ryzen 5 4500U est proposé à 649€ avec une garantie d’une année. La version Ryzen 7 4700U se négocie 100€ de plus. Ajoutez lui un SSD, l’engin propose un port M.2 2280 et un emplacement 2.5″, et de la mémoire vive et vous aurez un Pangolin chez vous.

D’autres modèles de ce type devraient débarquer rapidement sur le marché. Ces machines sont en général des solutions OEM qui sont finalisées en France avec l’ajout de composants sur mesures et du système de son choix. Les AMD Ryzen y débarquent depuis peu mais cristallisent beaucoup d’intérêt.

System76 : et si vous tombiez amoureux d’un Pangolin ? © MiniMachines.net. 2021.

Le GPD Win Max 2 basculerait chez AMD

Le GPD Win Max est un netbook, un vrai. Un écran de 8 pouces associé à un clavier et un petit pavé tactile. Entouré d’une belle connectique dans un châssis minuscule et léger. Le GPD Win Max 2 est sur les rails et devrait reprendre une bonne partie de ce cahier des charges qui a fait le succès du premier modèle. Avec plus de 2.47 million de dollars récoltés pour sa campagne de financement, le premier modèle a montré l’intérêt du public pour ce type de machines. 

GPD Win MAX

Le GPD Win Max actuel sous processeur Intel

Le GPD Win Max 2 devrait donc être largement inspiré par le premier modèle et conserver les très grandes lignes avec un boitier compact, un écran optimisé, un clavier complet et un pavé tactile. Mais à l’intérieur de l’engin, GPD pourrait choisir de remplacer l’Intel Core Intel i5-1035G7 de la première génération par un processeur AMD Ryzen 7 5800U.

GPD Ryzen

Des images de prototypes de GPD sous AMD Ryzen circulent depuis plus d’un an sur la toile

Une puce proposant 8 coeurs et 16 threads avec une fréquence de base de 1.9 GHz et un mode Boost de 4.4 GHz.. La solution d’AMD embarque un circuit graphique AMD Radeon Vega 8 et fonctionne dans une enveloppe thermique variant de 10 à 25 watts de TDP. Des options intéressantes, très intéressantes face à la proposition d’Intel  qui propose un TDP variable s’étalant de 12 à 25 watts et un circuit graphique Intel Iris Plus 940. Le tout, épaulé par 16 Go de mémoire vive et un SSD PCIe NVMe de 512 Go en plus d’un second slot libre, offrirait des prestations jamais vues sur un engin de ces dimensions. 

GPD Win MAX

Si le tarif n’évolue pas trop dans le mauvais sens, le GPD Win Max 2 pourrait être un engin ultramobile réellement impressionnant. Pas sur que la majorité du public soit intéressé par ce type de ratio performances/encombrement mais le public de la marque est clairement limité d’office. La première version a été commercialisée à 714€ en financement participatif, en conservant ce type d’enveloppe de prix, ou en faisant évoluer de manière intéressante les possibilités de l’engin, la marque pourrait renouveler le succès de sa campagne de financement.

Le GPD Win Max 2 basculerait chez AMD © MiniMachines.net. 2021.

Un futur portable Windows 10 piloté par un SoC Exynos 2200 ?

Il y a deux ans maintenant que Samsung et AMD ont signé un partenariat visant à créer une nouvelle gamme de SoC ARM mêlant les compétences de l’Exynos de la marque Coréenne avec  les circuits graphiques Radeon de l’Américain. Un travail qui semble porter ses fruits avec l’annonce d’un futur SoC Exynos 2200, équipé de ces deux éléments, prévu pour le troisième trimestre de cette année.

Samsung Exynos

Un SoC Exynos 2200 qui serait intégré dans un futur portable Windows 10 en plus de la possibilité de rejoindre d’éventuels appareils plus classiques : smartphones, tablettes ou téléviseurs. ZDNet indique en effet que Samsung serait en train de développer une solution à la suite de son Galaxy Book S qui emploie pour le moment un Snapdragon 8cx. Une future machine sous Exynos 2200 avec un circuit graphique signé AMD pour proposer une alternative maison aux puces de Qualcomm.

Samsung Galaxy Book S

Pour Samsung, on imagine évidemment le gros avantage d’utiliser la même famille de puces “maison” pour une gamme de produits aussi large. Le développement sera bien plus rentable dans ce sens même si il faut adapter chaque puce à chaque usage. C’est également un gros avantage pour Samsung d’utiliser sa propre solution. Le portable ainsi créé serait probablement du 100% maison pour les éléments les plus importants : Ecran, SoC, mémoire vive, stockage et batterie pourraient être issus de ses usines. Un bon moyen de rentabiliser ses différentes branches et de générer des revenus plus élevés.

Samsung Galaxy Book S

Reste à connaitre un tout petit détail sur ce futur produit : son intérêt technique. Les solutions présentées par Microsoft équipées de Snapdragon sont, pour le moment, assez peu viables techniquement parlant. Leur principal atout étant d’être très autonomes et leur principal défaut d’être très lents en terme de calcul pour peu que l’on exploite un programme x86 émulé par le système ARM. De telle sorte que l’excellente autonomie proposée par ces machines ne sert véritablement qu’à exécuter des calculs qui seraient vraiment beaucoup plus rapides avec un processeur AMD ou Intel. Le plus d’autonomie ne sert finalement qu’à patienter pendant que la machine travaille. Ce qui est très frustrant.

Samsung Galaxy Book S

Les actuels Samsung Galaxy Book S sont vendus au même prix que les 13.3″ concurrents sous Windows 10.

Si les puces Exynos 2200 avec circuit AMD se révèlent plus performantes, si l’émulation des applications x86 est mieux maitrisée, ces solutions pourraient avoir du sens. Si ce n’est pas le cas, les futurs Galaxy Book S continueront de donner des coups d’épée dans l’eau. En proposant des compétences très chères pour ce qu’elles apportent réellement. Cela face à des processeurs AMD et Intel plus performants qui proposent désormais d’excellentes autonomies sur des machines rechargeables de plus en plus rapidement. Sans parler d’Apple et de ses puces M1 qui ont réussi à assurer une transition exceptionnelle depuis le monde x86 d’Intel.

Un futur portable Windows 10 piloté par un SoC Exynos 2200 ? © MiniMachines.net. 2021.

Akasa Turing A50 : une solution pour du Ryzen 100% fanless

Avec le Akasa Turing A50, la marque s’aventure en dehors des NUC d’Intel et s’intéresse au petit monde des minimachines sous AMD Ryzen. Pour cela, la marque se base sur un engin particulier, l’Asus Mini PC PN50 ou plutôt à sa carte mère. 

Akasa Turing A50

Le Concept de ces solutions est assez simple en théorie. Akasa se concentre sur une solution spécifique et développe un châssis sur mesure qui va encaisser les watts dissipés par les composants de manière passive. Evidemment, cela suppose deux choses importantes : une production qui dure dans le temps et un produit qui ne va pas changer du jour au lendemain. Car si le constructeur déplace ne serait-ce que de quelques centimètres, un de ses composants au gré d’une mise à jour ou d’une révision de carte mère, il est fort possible que la solution d’Akasa ne puisse plus être compatible.

Akasa Turing A50

C’est pour cela que les propositions de la marque se sont toujours intéressées aux NUC d’Intel. Parce que le fondeur propose des machines stables et assure une production longue sans changer les composants de place. Le passage à une solution AMD Ryzen proposé par le Akasa Turing A50 se fait au travers d’une machine signée Asus. Un engin qui devrait avoir la même stabilité dans la durée que les NUC.

Asus PN50

L’Asus PN50 d’origine

Le concept est donc toujours le même, pas vraiment grand public mais pas forcément inaccessible pour autant. On achète l’Asus Mini PC PN50 de son choix et on le désosse pour en extraire sa carte mère1. On intègre ensuite celle-ci dans le boitier Akasa Turing A50 qui est construit pour encaisser de manière passive la chaleur émise par les différents composants.

Akasa Turing A50

L’intérêt ? Pour peu que l’on utilise que des composants passifs et non pas un stockage sur disque, la machine ainsi construite ne fera absolument aucun bruit. La solution est classique, on positionne un dissipateur sur le processeur Ryzen avec de la pâte thermique haut de gamme fournie et les caloducs qui traversent le bloc transportent la chaleur vers le châssis qui agit comme un dissipateur géant. Le Akasa Turing A50 est capable de gérer les 15 watts des puces AMD Ryzen 4000 U-Series sans soucis, affirme le fabricant. La construction en hauteur de la tour est certes plus encombrante que le PN50 de base mais sa hauteur permet de profiter d’un effet de cheminée qui profite de la convection naturelle provoquée par la tour. Comme une cheminée qui pousse l’air chaud vers le haut et aspire de l’air frais à sa base.

Akasa Turing A50

Le boitier mesure 11.35 cm de large pour 9.5 cm de profondeur et 24.79cm d’épaisseur. On est donc loin des 11.5 cm de côté et 4.9 cm d’épaisseur du PN50 d’origine mais on gagne en silence et en sérénité. La connectique est complète avec de l’USB 3.2 Gen2 Type-C et Type-A, une sortie HDMI 2.0 et la prise en charge du port Ethernet Gigabit.

L’Akasa Turing A50 est annoncé au prix public officiel de 130€.

Akasa Turing A50 : une solution pour du Ryzen 100% fanless © MiniMachines.net. 2021.

❌