Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Une (autre) carte Wi-Fi 802.11n dans un PowerBook

Dans un achat groupé récent, je suis tombé sur une carte que je ne cherchais pas spécialement : une PC Card Wi-Fi 11n pour PowerBook. Et j’ai finalement été un peu surpris.

C’est une carte MAXPower de chez NewerTech, sortie au milieu des années 2000. Elle est au format PC Card, dépasse un peu sur le côté et vise les PowerBook G4 (essentiellement) même si elle peut fonctionner dans un PC (les pilotes sont fournis). Pourquoi les G4 ? Parce qu’elle arrive avec des pilotes pour Mac OS X 10.3, 10.4 et 10.5, ce qui exclut donc directement une partie des PowerBook G3 (pas tous).

La carte

Au départ, je pensais que la société avait fait un choix pragmatique : utiliser une puce nativement compatible avec Mac OS X. J’ai une carte de ce type (une Netgear), et elle est reconnue comme une carte AirPort, ce qui a pas mal d’avantages sur l’intégration. Mais ce choix a des défauts. Premièrement, il vaut mieux enlever la carte interne, ce qui n’est pas évident dans tous les cas, car Mac OS X n’aime pas spécialement avoir deux cartes AirPort. Deuxièmement, les cartes Wi-Fi 11n « natives » nécessitent Mac OS X Leopard où une version bidouillée de Mac OS X Tiger.

Le pilote


Le pilote

En pratique, la carte MAXPower est basée sur une puce Ralink RT2860 et le CD fourni avec la carte contient le dernier pilote. C’est le même logiciel que la carte issue d’un Nabaztag/tag. C’est assez complet, il supporte le WPA2 et si ça nécessite du coup un peu plus de travail qu’avec l’intégration directe (via AirPort), ça reste efficace. Attention, il faut bien activer le nouvel adaptateur réseau dans les Préférences Système pour que ça fonctionne.

Question performances, c’est évidemment plus rapide que la carte AirPort de mon PowerBook G4 (un Titanium) pour une bonne raison : ce type de Mac intègre la carte originale en 802.11b. Avec TenFourFox, j’ai pu faire un SpeedTest (d’ailleurs, au passage, télécharger TenFourFox est une plaie, étant donné que le Safari de Mac OS X Tiger n’accepte pratiquement plus aucun site en https).

J’ai utilisé celui de QueChoisir et il y a des surprises. J’ai d’abord testé avec la carte MAXPower, donc, et j’ai obtenu 7,5 Mb/s. C’est assez lent, malgré la synchronisation à 130 Mb/s selon l’outil. Avec une carte PC Card compatible 11g (AirPort Extrême), j’obtiens… 8,8 Mb/s en réception. Et avec la carte nativement 802.11n, je monte à 9,5 Mb/s. En réalité, en pratique, c’est vraiment le Mac qui limite probablement en partie les résultats : le CPU (un G4 à 867 MHz) est à fond en permanence avec TenFourFox, et la machine souffle.

La carte MAXPower


Une carte 11g en PC Card


Une carte 11n en PC Card


Même en Ethernet, le PowerBook G4 montre réellement ses limites


En filaire avec un Mac mini M1

En réalité, sur des machines de cet âge (surtout en 2022, moins à l’époque), une liaison plus rapide n’implique pas nécessairement des gains réels. Et dans le cas présent, les pilotes de Ralink sont probablement moins efficaces que ceux d’Apple, ce qui explique que les performances sont moins bonnes.

Est-ce que la carte est totalement inutile ? Non, parce qu’elle a l’avantage de permettre de se connecter sur des réseaux (presques) modernes, protégés en WPA2, quand la carte d’origine du Mac ne le permet pas nécessairement (ça va franchement dépendre du point d’accès). Mais en réalité, et même si c’est moins pratique, l’Ethernet est une bien meilleure solution sur un ordinosaure comme ça.

State-of-the-art of live media performance – part 1#

State-of-the-art of live media performance – part 1#
The first post of a series on the state-of-the-art of live media performance curated by Federica Patti, focus on live stream. With three live shows to see and follow here.
❌