Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Star Wars : Visions – 7 studios d’animation japonais, un univers légendaire

Par : Shadows

Disney dévoile quelques images du projet Star Wars: Vision, une anthologie de courts-métrages d’animation situés dans l’univers Star Wars.

9 films sont prévus, avec en coulisses 9 réalisateurs/réalisatrices et 7 studios :

Kamikaze Douga – The Duel – Takanobu Mizuno
Geno Studio (Twin Engine) – Lop and Ochō – Yuuki Igarashi
Studio Colorido (Twin Engine) – Tatooine Rhapsody – Taku Kimura
Trigger – The Twins – Hiroyuki Imaishi
Trigger – The Elder – Masahiko Otsuka
Kinema Citrus – The Village Bride – Hitoshi Haga
Science Saru – Akakiri – Eunyoung Choi
Science Saru – T0-B1 – Abel Góngora
Production IG – The Ninth Jedi – Kenji Kamiyama

En pratique, chaque court aura un style spécifique, comme le montre l’aperçu vidéo que vient de dévoiler le compte officiel Star Wars.
On peut donc s’attendre à des sensibilités variées ; le projet ne pourra en tous cas qu’être intéressant et fait presque office de retour aux sources, puisque la licence Star Wars doit beaucoup au Japon et notamment au film La Forteresse Cachée d’Akira Kurosawa.

La sortie se fera sur Disney+ le 22 septembre.

L’article Star Wars : Visions – 7 studios d’animation japonais, un univers légendaire est apparu en premier sur 3DVF.

Idéfix et les irréductibles : découvrez les premiers épisodes !

Par : Shadows

Idéfix et les irréductibles, toute première série d’animation issue de l’univers d’Astérix et Obélix, sort aujourd’hui en avant-première (13 premiers épisodes) sur Okoo et chez France Télévisions. Elle sera ensuite diffusée en intégralité sur petit écran, à partir du 28 août sur France 4.

Portée par France Télévision et Studio 58 (affilié à Hachette Livre), la série est Made in Armorique puisque fabriquée chez o2o, à Saint-Malo.

La série se destine aux 5-10 ans, avec 52 épisodes de 11 minutes. Côté scénario, nous suivrons un Idéfix qui n’a pas encore rejoint les gaulois : il vit à Lutèce/Paris en compagnie d’autres animaux et fait déjà face aux romains. C’est donc une préquelle qui nous est proposée ici.

Nous sommes en 52 avant J.-C. Ainsi que les historiens nous l’enseignent, le chef gaulois Camulogène vient de perdre dans les plaines de Pontoise face au général romain Labienus.

Tout Lutèce/Paris est occupée par les Romains. Tout ? NON ! La maison de Camulogène, barricadée et condamnée par l’envahisseur, est habitée par une bande d’animaux : les Irréductibles. Menés par Idéfix, Baratine, Turbine et Padgachix résistent encore et toujours à la romanisation de la cité, et ses conséquences douloureuses pour la population, et l’environnement.

Dans La Louve, le palais romain fortifié, le général Labienus et sa protégée, la chatte Monalisa, souhaitent quitter au plus vite ce « trou de Province » pour enfin goûter un Triomphe bien mérité à Rome. Mais, pour cela, ils doivent romaniser Lutèce, la transformer en authentique cité romaine. Déterminé, Labienus engage des projets lourds de conséquences pour le quotidien des Lutéciens : construction de nouveaux bâtiments, destruction d’anciens symboles gaulois, déplacements de personnes… Ils sont prêts à tout ! Ces projets créent des injustices ou des déséquilibres qu’Idéfix et les irréductibles s’emploient à corriger, avec le formidable esprit de résistance qui les caractérise.

Pour atteindre leur objectif, les Romains s’appuient sur les chiens de la légion (des beagles), menés par le berger goth Arquebus. Heureusement, Idéfix et les Irréductibles ne comptent pas les laisser faire !

Quelques vidéos de présentation sont visibles ci-dessous : origines du projet, génériques, personnages sont présentés. Rappelons également que nous vous avions proposé une interview sur ce projet, avec plus d’informations sur la série mais aussi des concept arts.

Les 13 premiers épisodes sont visibles chez France Télévisions ou sur l’application Okoo.

L’article Idéfix et les irréductibles : découvrez les premiers épisodes ! est apparu en premier sur 3DVF.

Netflix et Aardman dévoilent Robin Robin, un moyen métrage de Noël en stop-motion

Par : Shadows

A l’occasion du Festival d’Annecy, Netflix présente la bande-annonce d’un futur « Holiday Special » en stop-motion, Robin Robin. Il s’agira donc d’un projet spécialement pensé pour les fêtes de fin d’année, d’une durée de 30 minutes.

On y suivra Robin, oiseau élevé par des souris. En grandissant, sa différence se fera de plus en plus nette. Robin partira alors dans une quête pour montrer qu’elle peut être une très bonne souris, mais parviendra surtout à se trouver elle-même.

Créé et réalisé par Dan Ojari (Slow Derek) et Mikey Please (The Eagleman Stag) chez les studios Aardman, le projet s’appuiera notamment sur la voix de Gillian Anderson, qui jouera l’antagoniste principale (un chat). La musique sera également au rendez-vous, avec des chansons par The Bookshop Band.

Robin Robin sera visible dès le 27 novembre 2021 sur Netflix.

L’article Netflix et Aardman dévoilent Robin Robin, un moyen métrage de Noël en stop-motion est apparu en premier sur 3DVF.

Centaurworld : une nouvelle série déjantée chez Netflix [Annecy 2021]

Par : Shadows

Netflix profite du festival d’Annecy pour dévoiler Centaurworld, future série animée pour le moins décalée.

Le concept : une jument habituée aux champs de bataille se trouve soudain téléportée sur une telle habitée par des centaures « stupides, chantants, de toutes formes et tailles ».

Prévue pour le 30 juillet 2021, la série est une création de Megan Nicole Dong, qui sera également showrunneuse. Côté casting, en vo, on retrouvera Kimiko Glenn (Horse), Jessie Mueller (Rider), Megan Hilty (Wammawink), Parvesh Cheena (Zulius), Josh Radnor (Durpleton), Megan Nicole Dong (Glendale), Chris Diamantopoulos (Ched).

De la couleur, de l’humour, une grande liberté artistique : une recette qui a su donner de grandes séries ces dernières années. Rendez-vous cet été pour savoir si le succès est à nouveau au rendez-vous.

CENTAURWORLD Season 1 (L to R) JOSH RADNOR as DURPLETON and KIMIKO GLENN as HORSE in episode 1 of CENTAURWORLD Season 1. Cr. COURTESY OF NETFLIX © 2021
CENTAURWORLD Season 1 (L to R) PARVESH CHEENA as ZULIUS, MEGAN HILTY as WAMMAWINK, JOSH RADNOR as DURPLETON, RENEE ELISE GOLDSBERRY as WATERBABY, MEGAN NICOLE DONG as GLENDALE, KIMIKO GLENN as HORSE AND CHRIS DIAMANTOPOULOS as CHED in episode 3 of CENTAURWORLD Season 1. Cr. COURTESY OF NETFLIX © 2021
CENTAURWORLD Season 1 (L to R) PARVESH CHEENA as ZULIUS, CHRIS DIAMANTOPOULOS as CHED, MEGAN NICOLE DONG as GLENDALE, JOSH RADNOR as DURPLETON, MEGAN HILTY as WAMMAWINK and KIMIKO GLENN as HORSE in episode 2 of CENTAURWORLD Season 1. Cr. COURTESY OF NETFLIX © 2021

L’article Centaurworld : une nouvelle série déjantée chez Netflix [Annecy 2021] est apparu en premier sur 3DVF.

Amazon met la main sur les studios MGM (James Bond, Robocop, Stargate…)

Par : Shadows

Amazon annonce la signature d’un accord avec la MGM (Metro Goldwyn Mayer), le célèbre studio de cinéma. La transaction s’élève à 8,45 milliards de dollars, soit un peu moins de 7 milliards d’euros.

Si la MGM intéresse Amazon, c’est avant tout pour ses licences juteuses et son potentiel pour Amazon Prime : la MGM détient les droits de plus de 4000 films et 17 000 séries TV dont une bonne partie de la saga James Bond (y compris le futur Mourir peut attendre), Robocop, Ben Hur, Le Silence des Agneaux, Stargate, Thelma & Louise, Les 7 mercenaires, La Panthère Rose, les série Fargo, Vikings, The Handmaid’s Tale

Le communiqué souligne l’importance de cette collection, véritable caverne d’Ali Baba qui complètera à merveille le catalogue actuel d’Amazon. Le groupe évoque également sa volonté de « réinventer et développer » les propriétés intellectuelles du catalogue, avec l’aide de la MGM : on peut donc s’attendre à des suites, reboots, projets dérivés.

Cette annonce est évidemment majeure. Amazon frappe ici un grand coup dans la guerre des services de streaming, et montre une fois de plus sa capacité à ouvrir son portefeuille pour devancer ses rivaux. Rappelons que le groupe a aussi investi 465 millions de dollars dans une série Le Seigneur des Anneaux, et a par ailleurs mis la main sur des droits de diffusion de la NFL (football américain).

L’article Amazon met la main sur les studios MGM (James Bond, Robocop, Stargate…) est apparu en premier sur 3DVF.

Une saison 2 pour la série afrofuturiste Super Sema

Par : Shadows

Nous apprenons que la série Super Sema, tout droit venue du studio kenyan Kukua et diffusée sur Youtube en tant que Youtube Originals, va avoir droit à une seconde saison.

La série a été lancée début mars, avec une vingtaine d’épisode de 6 minutes déjà disponibles. On y suit les aventures de Sema, jeune super-héroïne accompagnée de son frère jumeau, face au terrible Tobor. Pour combattre ce super-vilain et protéger son village, Sema s’aide des STEAM (sciences, technologies, ingénierie, arts et mathématiques). L’actrice Lupita Nyong’o prête sa voix à la série.

Dans une interview chez Animation Magazine, l’équipe avait donné quelques détails sur Kukua et la série, soulignant l’ambition de créer une franchise « venue d’Afrique mais qui serait appréciée par une audience globale ».
L’animation a impliqué un effort international, avec des équipes réparties entre Kenya, Nigeria et Italie, sans compter l’équipe franchise basée aux USA. La production a été gérée depuis Nairobi (Kenya), et une quarantaine de personnes au total ont été impliquées dans la production. Sur le plan technique, c’est Adobe Animate qui a été utilisé.

Clara Njeru, Chief Product Officer chez Kukua, évoque aussi dans l’interview la volonté de faire vivre à l’ensemble de l’équipes (y compris celles situées hors du Kenya) les thèmes de l’afrofuturisme, en organisant des visites de villes, villages, communautés locales ou encore en découvrant les monuments majeurs du pays.

Pour plus d’informations, on pourra consulter le site de Kukua et visionner la saison 1.

L’article Une saison 2 pour la série afrofuturiste Super Sema est apparu en premier sur 3DVF.

Avenir de France 4, fusion TF1/M6 : l’industrie retient son souffle

Par : Shadows

Deux annonces majeures viennent marquer ce printemps 2021 pour l’audiovisuel français, et donc pour les industries de la création.

France 4 : après un long feuilleton, de nouvelles prolongations ?

Tout d’abord, le sort de France 4 connaît (encore) un rebondissement.

Si vous avez manqué le début…

Rappelons que la chaîne, qui diffuse un volume massif de contenus animés et est donc un client majeur pour les studios français, devait initialement être stoppée à l’été 2020 sur décision du gouvernement Macron. En lieu et place de la diffusion sur la TNT, elle devait en théorie ne plus proposer que des contenus en ligne et sur applications. Une décision censée permettre de grosses économies, mais qui avait évidemment été accueillie froidement dans le secteur de l’animation.

Par la suite, France 4 avait eu droit à un sursis d’un an. La justification du Ministère de la Culture : « [Dans] un contexte sanitaire qui demeure incertain, le report momentané de la fermeture d’une chaîne avec des programmes destinés à la jeunesse et pouvant servir de relais pédagogique complémentaire apparaît souhaitable« .

France 4 pérennisée ?

Ce sursis n’était cependant que temporaire et ne faisait que reporter la fin de France 4 à l’été 2021… A moins que. Début mai, une quarantaine de sénateurs de tendances politiques diverses avaient lancé un appel dans le Journal du Dimanche contre la suppression de France 4 en août 2021.
Un appel qui semble avoir été entendu : le Président Macron publie cette semaine un message dans lequel il « souhaite » que France 4 « poursuive sa mission autour de deux axes : jeunesse en journée, culture en soirée ».

La diffusion TNT de France 4 serait donc finalement maintenue. Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, a réagi positivement à l’annonce : « Je remercie le président de la République Emmanuel Macron. C’est une marque de confiance pour le service public et ses salariés qui œuvrent tous les jours au service de nos téléspectateurs. Nous sommes très honorés de poursuivre cette mission pour les jeunes et la culture »

Reste désormais à vérifier dans la pratique le maintien de France 4, avec ou sans évolutions. La longue série de rebondissements n’est peut-être pas encore terminée.

TF1 et M6 annoncent leur fusion, quid de la concurrence ?

En parallèle des informations concernant France 4, les groupes TF1 et M6 ont annoncé leur intention de fusionner à moyen terme.
Leur but : aboutir à un géant des médias qui pourrait disposer des moyens de faire face aux géants du streaming.

En pratique, cette fusion passerait par le versement d’une somme juteuse (641 millions d’euros) par le groupe Bouygues, propriétaire de TF1. De quoi racheter 30% des parts du groupe M6 au groupe RTL.
RTL conserverait 16% des parts, Bouygues deviendrait actionnaire de contrôle exclusif de l’entité issue de la fusion TF1/M6.

La structure financière de la nouvelle entité (source : communiqué de presse TF1)

Rappelons que TF1 contrôle notamment les chaînes TF1, LCI, TMC, TFX, TF1 Cinéma Séries. En face, M6 gère M6 mais aussi Gulli, Paris Première, 6ter, W9.

Pourquoi une fusion ?

Comme l’explique Ouest France, qui a dressé un bilan des enjeux de cette annonce, l’entité issue de la fusion afficherait un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros ; notons au passage que les recettes des deux groupes ont chuté d’une dizaine de pourcents durant l’année écoulée, en raison notamment de la baisse des revenus publicitaires durant la crise sanitaire.

Avec la fusion, le géant TF1/M6 pourrait avancer sur plusieurs fronts : cela rendrait possible des productions plus ambitieuses. En outre, il s’agirait de créer « une plateforme nationale performante combinant une offre de rattrapage et de streaming (fondée sur MyTF1et 6play) et une offre de SVOD », expliquent les entités. Autrement dit, les offres actuellement dispersées notamment sur MyTF1 et 6Play seraient accessibles via un portail unique susceptible, peut-être, d’offrir une véritable offre face à Netflix, Amazon et Disney.

Quelles conséquences ?

Bien évidemment, un nouvel acteur de cette ampleur viendrait bouleverser l’audiovisuel français. Côté publicité par exemple, puisque le groupe concretrait 70% de ce marché.
L’industrie de l’animation serait également impactée, même s’il est encore difficile de se faire une idée précise des conséquences (les rebondissements autour de France 4 n’aident évidemment pas à clarifier les choses). L’animation serait en tous cas un point clé d’une éventuelle plateforme de streaming/SVOD commune, puisqu’elle est indispensable pour fidéliser jeune public et familles.

Un avenir incertain

Vous l’aurez compris, les années à venir s’annoncent mouvementées dans le paysage audiovisuel français. La fusion TF1/M6 devra d’abord être validée par les autorités de régulation et de gestion de la concurrence : il ne faut pas s’attendre à une fusion effective avant 2022. L’annonce concernant France 4 nécessite de son côté de passer des mots aux actes.

En ce qui concerne l’animation, les prochains rendez-vous de l’industrie permettront sans doute d’y voir plus clair, qu’il s’agisse du Festival d’Annecy ou des RADi-RAF dans quelques mois. Nous aurons donc l’occasion de refaire un point sur la situation prochaînement.

L’article Avenir de France 4, fusion TF1/M6 : l’industrie retient son souffle est apparu en premier sur 3DVF.

Lecture et animation : une nouvelle saison pour « La Cabane à Histoires »

Par : Shadows

La série La Cabane à Histoires a droit à une quatrième saison, dont la production vient de commencer. Au total et en comptant les saisons précédentes, la série comptera 103 épisodes de 7 minutes.

Le concept reste le même : un projet hybride qui mêle live et 2D, avec des enfants (bien réels et visibles sur l’illustration ci-dessus, pour le casting de la saison 3) qui se retrouvent dans leur cabane et évoquent leur amour de la lecture ; l’animation intervient alors pour adapter des albums jeunesse d’auteurs variés (Tomi Ungerer, Grégoire Solotareff, Catharina Valckx, Albertine Zullo, Charlotte Gastaut, Beatrice Alemagna, Marc Boutavant, Benjamin Chaud, Nadja…).
Côté français, la série est visible sur Piwi+ (groupe Canal+) et sur My Canal ; les DVDs sont de leur côté édités par Arte Edition. La série connaît par ailleurs un joli succès à l’international, avec une diffusion dans 160 pays.
La Cabane à Histoire est réalisée par Célia Rivière.

Derrière cette série, on retrouve la société de production Dandeloo (portée par Jean Baptiste Wery et Emmanuèle Pétry) mais aussi Caribara Production (Fabien Baboz et Charlotte Monsarrat) en co-production. Cette nouvelle saison inaugure entre outre une nouvelle collaboration, puisque Bardaf ! Productions (Olivier Nomen) et RTBF (Belgique) rejoignent l’aventure.

Dandeloo nous précise que le tournage va se dérouler en juillet du côté de Nice, avec une livraison prévue pour l’été 2022, et une diffusion au dernier trimestre de la même année.

Enfin, si vous ne connaissez pas la série, en voici trois épisodes.

L’article Lecture et animation : une nouvelle saison pour « La Cabane à Histoires » est apparu en premier sur 3DVF.

Vivo : après Les Mitchell contre les Machines, découvrez le futur film Sony Pictures Animation !

Par : Shadows

Alors que Les Mitchell contre les Machines vient à peine d’être dévoilé sur Netflix, le géant du streaming dévoile un teaser pour le prochain film d’animation du studio : Vivo.

Réalisé par Kirk DeMicco (Les Croods), Brandon Jeffords (L’Île des Miam-nimaux : Tempête de boulettes géantes 2), Vivo est une comédie musicale :

Une aventure musicale animée qui raconte l’histoire d’un kinkajou (petit mammifère tropical) prénommé VIVO. Ce personnage unique en son genre se lance dans un grand périple de La Havane à Miami pour retrouver l’ancien amour perdu de son maître, et lui remettre une chanson.

Les chansons sont signées Lin-Manuel Miranda, la musique Alex Lacamoire et le scénario Quiara Alegría Hudes.

Le film sera lancé sur Netflix à une date encore inconnue.

L’article Vivo : après Les Mitchell contre les Machines, découvrez le futur film Sony Pictures Animation ! est apparu en premier sur 3DVF.

Les Mitchell contre les machines en approche sur Netflix : (re)découvrez la bande-annonce !

Par : Shadows

Le voici enfin ! Les Mitchell contre les machines, réalisé par Michael Rianda (Gravity Falls) et produit par Phil Lord, Chris Miller et Kurt Albrecht, arrive sur Netflix le 30 avril, autrement dit ce vendredi.

Un temps titré « Déconnectés« , c’est donc finalement (et très logiquement, vu les contraintes actuelles) en streaming que le film sortira.

On doit le projet aux studios Sony Pictures Animation, qui après Spider-Man: New Generation continue à explorer un rendu non photoréaliste.
Voici le synopsis, suivi des bandes-annonces en VF et VO :

Tout commence lorsque Katie Mitchell, artiste en herbe ayant du mal à s’intégrer, est acceptée dans l’école de cinéma de ses rêves. Son espoir de se faire des amis est contrarié quand Rick, son père amoureux de la nature, décide d’organiser un road trip en famille pour emmener Katie à la fac et passer un dernier moment complètement-naturel-et-pas-du-tout-gênant tous ensemble. Mais alors que les choses ne pouvaient se présenter sous un plus mauvais jour, la famille se trouve soudain au milieu du soulèvement des robots! Tous, des smartphones aux roombas en passant par les Furbys s’emploient à capturer les humains sur Terre. Il incombe maintenant aux Mitchell, dont Linda, l’énergique maman, Aaron, l’excentrique petit frère, Monchi, leur carlin mollasson, et deux inoffensifs robots domestiques, de sauver l’humanité

L’article Les Mitchell contre les machines en approche sur Netflix : (re)découvrez la bande-annonce ! est apparu en premier sur 3DVF.

Les Schtroumpfs de retour en animation au mois de mai

Par : Shadows

Les célèbres personnages créés par Peyo sont de retour ! Une nouvelle série Les Schtroumpfs arrivera le 9 mai en France, sur TFOU.
Produite par Dupuis Edition et Audiovisuel avec Peyo Productions, la série se déclinera en 52 épisodes de 11 minutes et en animation 3D.

La réalisation a été confiée à William Renaud (Calimero, Magic 2), la fabrication ayant été assurée par Ellipse Studio ; les studios Dreamwall, Gao Shan et Jungler ont également participé au projet.

En pratique, la série a déjà pu être découverte en Suisse (sur la RTS) en Belgique (via la VRT) depuis mi avril. Elle sera bien entendu diffusée plus largement à l’international dans les semaines et mois à venir.

Une bande-annonce et le générique ont été mis en ligne par TFOU (il faudra malheureusement consulter ces vidéos directement sur Youtube, la chaîne ayant décidé de désactiver l’embed sur des sites tiers).

L’article Les Schtroumpfs de retour en animation au mois de mai est apparu en premier sur 3DVF.

Une saison 2 pour Love Death + Robots : découvrez la bande-annonce

Par : Shadows

Après une saison 1 qui a connu le succès tout en divisant spectateurs et critiques, la série de Tim Miller, David Fincher, Jennifer Miller et Joshua Donen est de retour !

Love Death + Robots, série d’anthologie en animation 2D/3D, revient sur Netflix le 14 mai pour une seconde saison. Comme pour la première, les épisodes se veulent très divers en matière de style et de thématiques.

En voici la bande-annonce :

L’article Une saison 2 pour Love Death + Robots : découvrez la bande-annonce est apparu en premier sur 3DVF.

❌