Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Ateme enables MyTV’s headend virtualization

The project is a first step toward the entire migration of MyTV’s OTT platform to a private cloud.   Paris, May 31, 2022- Ateme, the global leader in video compression and delivery solutions with innovation at its core, has announced it has virtualized the headend of MyTV, a subsidiary of VNPT, the second biggest telecommunications ...

The post Ateme enables MyTV’s headend virtualization appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Willow : un teaser pour la série tirée du film mythique de Ron Howard

Par : Shadows
Temps de lecture : < 1 minute

En 1988 sortait au cinéma Willow, film légendaire de Ron Howard avec Warwick Davis et Val Kilmer. Une quête épique qui bénéficiait des effets d’ILM, avec des effets de morphing à couper le souffle pour l’époque.

Disney a relancé la licence pour en tirer une série qui sera diffusée sur Disney+ à partir du 30 novembre. Le nom ne change pas : Willow.

On y retrouvera notamment Warwick Davis mais de nombreux personnages font leur première apparition. Ensemble, ils devront mener une dangereuse quête dans ce monde peuplé de créatures diverses, empli de magie et riche en aventures. L’histoire se déroulera après les évènements du film : si vous n’avez pas encore vu ce dernier, il est également proposé sur Disney+.

Voici la bande-annonce en VOST puis VF :

Nous en profitons aussi pour vous inviter à (re)voir l’épisode de l’émission CGM de Thomas Martin alias Gorkab autour des origines du morphing. Jonathan Luskin, qui travaillait chez ILM à l’époque de Willow, y est interviewé.

L’article Willow : un teaser pour la série tirée du film mythique de Ron Howard est apparu en premier sur 3DVF.

Ca vaut quoi, un Fire TV Stick Lite ?

Assez régulièrement, je mets en avant sur Twitter un produit Amazon souvent en promotion : le Fire TV Stick Lite. Mais ça vaut quoi, un lecteur vendu souvent 20 € (le prix officiel est de 30 €).

Première chose à dire, j’avais déjà un Fire TV Stick, une version assez ancienne (j’en avais parlé en 2019) qui n’est plus totalement suivie. il est toujours utilisable, mais l’OS n’est plus vraiment à jour. Et si c’est un appareil assez polyvalent, ça reste quand même assez lent, notamment à cause du SoC franchement poussif à base de Cortex A7 (c’est le coeur basse consommation d’ARM d’il y a environ 10 ans). Je l’avais payé 25 € en promotion, il en valait 40 € neuf.

Le nouveau est au-dessus

Fire TV Stick Lite

Le Fire TV Stick Lite reste un modèle d’entrée de gamme, avec une limitation principale : il est uniquement 1080p. Ce point n’est pas si gênant en pratique : tout le monde n’a pas un téléviseur 4K et même si c’est le cas, pas mal de services ne proposent que du 1080p. Si vous avez un grand téléviseur 4K, il vaut tout de même mieux se tourner vers les versions 4K, mais ça reste honnête vu le prix. La boîte contient pas mal de choses : un chargeur USB (5 W), un long câble micro USB (dommage), le Fire TV Stick Lite lui-même (pratiquement identique au modèle que j’avais, seul le logo change), une petite rallonge HDMI pour les appareils avec des prises enfoncées, une télécommande et deux piles. Pour 20 €, c’est franchement pas mal, c’est qualitatif visuellement et rien ne manque.

C’est assez proche (mais il y a moins de touches)


Pas d’infrarouge

Le modèle Lite perd deux choses par rapport au modèle « pas Lite ». Premièrement, la télécommande est uniquement Bluetooth et perd les commandes liées au téléviseur. En fait, il n’y a pas d’infrarouge, donc pas de contrôle direct du volume. Dans un sens, c’est une peu du foutage de gueule : il n’est pas obligatoire de passer en infrarouge pour régler le volume ou allumer/éteindre le téléviseur, on peut le faire en HDMI via le CEC. Mais je suppose que le choix est là pour segmenter. Le second point est plus technique, et peu gênant : Amazon ne paye visiblement pas les licences de Dolby sur la version Lite. En effet, il ne décode pas le Dolby, mais peut l’envoyer en pass-through en HDMI. Dans l’absolu, ce n’est pas un gros problème : même sur les services qui envoient du Dolby, il suffit d’avoir un téléviseur ou un Home Cinema qui décode (ou forcer du stéréo, généralement encodé en AAC). Ca peut juste devenir gênant si vous utilisez des Amazon Echo comme enceinte : vous risquez de perdre la spatialisation. Disons que dans le cas où vous comptez gérer plus que deux enceintes, passer sur la versions supérieure semble un bon compromis.

Une MAJ de télécommande…


Pas mal de solutions


Un SoC plus moderne

Dans les trucs bien foutus (si vous avez confiance en Amazon), il est possible de préconfigurer le produit dès l’achat, et donc éviter toute la partie liée à la configuration. Une fois allumé, il va se connecter seul au Wi-Fi (si vous avez partagé le code) par exemple. Et surtout, c’est nettement plus réactif que la version précédente. On passe d’un Cortex A7 à 1,3 GHz à un Cortex A53 (un autre coeur basse consommation, mais plus récent) à 1,7 GHz et ça se voit très bien. On reste encore assez loin de l’Apple TV, mais le prix n’est évidemment pas le même. Sinon, on a aussi bizarrement la prise en charge du HDR, mais pour un produit limité au 1080p, c’est un peu inutile (les contenus 1080p et HDR ne courent pas les rues). Mais si votre but est de regarder des vidéos en HDR, il faut viser la version 4K, de toute façon.

Question Apple, rien de vraiment neuf : il y a Apple TV+ avec quelques limites (impossible d’acheter des contenus) et c’est tout. Pas d’AirPlay, de HomeKit ni même d’Apple Music, même s’il est possible de lier le skill Alexa pour l’utiliser sur le Fire TV Stick Lite avec la télécommande (mais ce n’est pas très pratique). Sur ce point, Roku est plus complet.

Apple TV+


On a accès à la bibliothèque


Mais impossible d’acheter



A propos

Dans les faits, ce n’est pas mon lecteur préféré (mais je suis biaisé vu mon métier et mes équipements) mais il offre un excellent rapport qualité/prix et peut vous faire faire des économies, surtout. Parce qu’en pratique, le boîtier consomme moins de 5 W pour gérer à peu près tous les services de streaming. Si vous utilisez une console (par exemple) pour regarder Netflix, c’est donc un bon moyen de réduire la facture d’électricité.

TV Pro Gear Gen 5 Sprinter/Flypack Truck Upgrade Brings Sports Into Focus at UC Colorado Springs

Cost-Effective TriCaster TC2 Elite Delivers Most Customizable Production Solution Available to Meet Growing Demands of Digital Media Organizations COLORADO SPRINGS, CO, MAY 11, 2022 — As Media Services Video Engineer at the University of Colorado at Colorado Springs (UCCS), Garrett Kuecker is tasked with using the school’s TV Pro Gear (TVPG) Generation 5 Sprinter/Flypack multi-camera ...

The post TV Pro Gear Gen 5 Sprinter/Flypack Truck Upgrade Brings Sports Into Focus at UC Colorado Springs appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Jorge Gutiérrez de retour avec I, Chuhuahua !

Par : Shadows
Temps de lecture : 2 minutes

Suite au lancement de sa série animée Maya, Princesse Guerrière l’an passé sur Netflix, Jorge Gutiérrez est déjà de retour avec un nouveau projet, toujours pour la plateforme de streaming.

Il s’agira d’un film d’animation intitulé I, Chuhuahua!, centré sur un jeune chihuahua. Afin de sauver les siens, il deviendra adepte de Lucha Libre, le fameux catch mexicain, et rejoindra une compétition internationale face à des animaux venus du monde entier. Son objectif final : vaincre le terrible Chamuco au cours d’un combat épique.

Le film sera produit entre autres par Gabriel “Fluffy” Iglesias, humoriste et comédien qui interprètera également le rôle principal et a l’habitude du cinéma d’animation : il avait déjà joué dans La Légende de Manolo du même Jorge Gutierrez, Coco des studios Pixar ou encore Ferdinand des studios Blue Sky, sans oublier Maya, Princesse Guerrière.
Jorge Gutiérrez précise que le projet sera un hommage aux films de Lucha Libre mais aussi aux jeux vidéo de combat et aux films sportifs mettant en scène des challengers face à des adversaires plus puissants.

Jorge Gutiérrez explique travailler avec Doug et Candie Langdale sur le scénario, Sandra Equihua au character design, mais aussi avec les frères Diego et Sebastian Ramírez Jacinto (character designers, visdev artists).

Jorge Gutiérrez poursuit donc ici sa collaboration avec Netflix, ce qui n’a rien de surprenant : la plateforme avait annoncé publiquement fin 2020 vouloir travailler sur plusieurs projets avec lui, qu’il s’agisse de séries, films, projets interactifs. Melissa Cobb, vice-présidente des animations originales chez Netflix, soulignait à l’époque l’authenticité du travail de Gutiérrez, qui s’appuie sur la culture mexicaine et plus largement méso-américaine dans son travail.
Cette recette semble fonctionner à merveille : Maya, Princesse Guerrière avait décroché deux Annie Awards après sa sortie.

Reste désormais à patienter : seul un concept art de Richard Chen (image d’en-tête) est pour le moment disponible, et la date de lancement sur Netflix n’est pas encore connue. On espère en savoir un peu plus en juin, lors du Festival d’Annecy.

L’article Jorge Gutiérrez de retour avec I, Chuhuahua ! est apparu en premier sur 3DVF.

Mediaproxy brings LogServer upgrades for ever-evolving broadcast ecosystems to NAB Show 2022

Melbourne, Australia: 22 March 2022 – Mediaproxy, the globally leading developer of software-based IP compliance solutions, will return to Las Vegas for the 2022 NAB Show to demonstrate the latest upgrades to its flagship LogServer logging and monitoring system. These include extended support for SMPTE ST 2110, NMOS, advanced SCTE Ad-Insertion trigger monitoring and configuration ...

The post Mediaproxy brings LogServer upgrades for ever-evolving broadcast ecosystems to NAB Show 2022 appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Apple TV et Dolby Atmos : le drôle de cas du MAT

Quand on parle de Dolby Atmos et d’Apple TV, il y a souvent une incompréhension, parce que l’appareil d’Apple a un comportement un peu particulier sur la prise en charge de l’audio. En effet, dans pas mal de cas, l’ampli’ risque d’afficher « PCM »… même avec de l’Atmos (et ce n’est pas grave). Je m’explique.

Tout ça nécessite quelques explications Techniques. Premièrement, la liaison. On va prendre le cas classique : l’Apple TV envoie le son au téléviseur, qui le renvoie au décodeur. Il peut être relié au téléviseur en S/PDIF (optique ou coaxiale), en HDMI ARC et en HDMI eARC.

Le S/PDIF est une norme ancienne avec une bande passante faible, de l’ordre de 3 Mb/s. On peut envoyer de l’audio en PCM (en stéréo) avec une qualité “CD” (en gros, 48 kHz et 16 bits) et éventuellement d’anciens codecs lossy (à pertes) comme le Dolby Digital ou le DTS. dans ce mode, l’Atmos n’est pas disponible. L’Apple TV n’a plus de sortie S/PDIF depuis un moment, et si vous passez par ça, c’est que l’ampli’ ou le téléviseur (ou les deux) sont anciens.

Le HDMI ARC est parfois vu comme du S/PDIF, mais c’est un peu plus compliqué. C’est du S/PDIF avec plus de bande passante, généralement 12 Mb/s. Le principe est simple : en temps normal, audio et vidéo vont dans le même sens, de la source (Apple TV, par exemple) vers la cible (le téléviseur). En ARC, on va de la cible (le téléviseur) vers la « source » (l’ampli). Plus simplement, le son passe de l’Apple TV au téléviseur puis à l’ampli. La bande passante supplémentaire permet de faire du PCM de meilleure qualité (192 kHz, 24 bits, toujours en stéréo) et éventuellement de l’Atmos… en Dolby Digital+. Mais pas avec l’Apple TV (on va le voir).

Enfin, le HDMI eARC permet une bande passante plus élevée, assez pour 32 canaux PCM 192 kHz et 24 bits, ou du Dolby TrueHD. Et donc – avec l’Apple TV – de l’Atmos.

Le cas Atmos

Maintenant, il faut parler de l’Atmos et du bitstream. Vous trouverez pas mal d’infos dans ce sujet sur Reddit, qui se concentre sur le cas des barres de son de Sonos.

Le Dolby Atmos n’est pas un codec, c’est une technologie qui repose sur des codecs pour gérer les effets liés à la hauteur et au placement des objets dans l’espace. C’est un problème parfois mal compris, mais c’est assez simple : vous n’allez jamais transmettre « de l’Atmos ». Vous allez transmettre du Dolby Digital+ avec de l’Atmos, du Dolby TrueHD avec de l’Atmos ou du PCM avec de l’Atmos. Et l’Atmos en question, ce sont des métdonnées, c’est-à-dire des indications qui permettent de placer le son dans l’espace. Le DTS:X de DTS est dans la même veine, mais on ne va pas en parler : Apple ne supporte pas le DTS (une application comme Infuse peut le faire).

Sur le fonctionnement de l’Apple TV, y a donc deux points importants. Premièrement, l’Apple TV ne propose pas de bitstream, sauf pour une cas précis. Le bitstream, c’est la possibilité d’envoyer le flux compressé à l’ampli, qui va ensuite décoder. Pour être clair, sauf si vous forcez manuellement la sortie en Dolby Digital (seul bitstream possible), l’Apple TV va décoder les codecs dans tous les cas et envoyer du PCM sur huit canaux (au maximum). Est-ce que c’est grave ? Probablement pas. Du Dolby TrueHD décodé sur l’Apple TV ou sur l’ampli’, ça reste de l’audio sans pertes. Idem pour le Dolby Digital ou le Digital+. Vous pouvez vouloir voir « Dolby truc » sur l’ampli’ plutôt que PCM, ou croire que l’ampli’ décode mieux, mais c’est un peu de l’idiophilie.

Ce comportement pose tout de même un souci avec le DTS : Apple ne le décode pas… et ne l’envoie pas, donc si vous essayez de lire une vidéo avec du DTS dans un logiciel qui ne décode pas de lui-même (par exemple Infuse, donc), vous n’aurez pas de son. Mais c’est un cas anecdotique et ça peut changer si Apple paye la licence. Ce n’est pas impossible : Sonos l’a fait récemment par exemple.

Maintenant, l’Atmos. Je l’ai expliqué, il peut d’abord être dans un flux Dolby Digital+. Dans ce cas précis, l’Apple TV va le décoder et l’envoyer sous la forme d’un flux PCM MAT 2.0 (Metadata-Enhanced Audio Transmission). Votre décodeur va probablement afficher « PCM » mais vous aurez les effets s’il supporte le MAT 2.0 (qui fait partie de la norme). D’un point de vue audio, ça ne change rien, encore une fois : décoder sur l’Apple TV ou l’ampli’ donne le même résultat. Du point de vue pratique, ça implique une chose : certains appareils peuvent envoyer le flux en HDMI ARC (en bitstream), l’Apple TV nécessite du HDMI eARC. Pour se donner une idée, les services de VoD transmettent généralement en Dolby Digital+ avec Atmos.

Le second cas est plus simple : le son est directement en PCM MAT 2.0 (avec Atmos). C’est probablement assez rare, mais c’est ce qu’utilisent les consoles de jeu, par exemple.

Le dernier cas est plus embêtant : l’Apple TV ne supporte pas le Dolby TrueHD avec Atmos. Dans l’absolu, ça reste un cas rare : vous en aurez essentiellement si vous essayez de lire un rip de Blu-ray sur Apple TV. Et même avec les applications qui ont leur propre décodeur (encore Infuse), ça ne fonctionne pas. En l’état, si vous avez de l’Atmos encapsulé sur du Dolby TrueHD, vous n’aurez pas d’Atmos.

Pour résumer : si votre ampli’ affiche « PCM » avec l’Apple TV, c’est le comportement normal et ce n’est pas un problème. Et ça n’empêche pas d’utiliser l’Atmos.

MPC dévoile ses environnements pour la série La Roue du temps

Par : Shadows
Temps de lecture : < 1 minute

Lancée fin 2021 sur Amazon Prime Video, La Roue du temps est une série qui prend place dans un univers de fantasy.
Pour lui donner vie, il fallait donc créer de nombreux environnements, de citadelles imprenables à des paysages désertiques en passant par de mystérieuses forêts.

Les artistes de MPC ont pu intervenir sur ces éléments, et nous dévoilent leur travail dans une vidéo dédiée. On y retrouvera aussi des simulations de foules.

L’article MPC dévoile ses environnements pour la série La Roue du temps est apparu en premier sur 3DVF.

TF1 et M6 veulent conserver Gulli : un risque pour l’animation ?

Par : Shadows
Temps de lecture : 3 minutes

Nous avions déjà abordé le projet de fusion des groupes TF1 et M6, qui pourrait mener à la création d’un mastodonte du secteur audiovisuel français doté d’un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros environ.

10 chaînes, seulement 7 places disponibles

La question de l’avenir des chaînes de la future entité se postait néanmoins : TF1 et M6 représentent 10 chaînes au total (TF1, LCI, TMC, TFX, TF1 Cinéma Séries, M6, Gulli, Paris Première, 6ter, W9). Or la règlementation française interdit qu’un groupe en possède plus de 7.

Une incertitude restait donc : de quelles chaînes le futur groupe se délesterait-il ?

TF1 et M6 précisent désormais leurs intentions : vendre TFX et 6ter (des négociations ont débuté avec Altice Media qui serait l’acquéreur), tandis que M6 “envisage de restituer la fréquence TNT de la chaîne Paris Première”.

L’animation face à un acteur dominant ?

Ce choix implique donc que le groupe issu de la fusion TF1/M6 conserverait Gulli, premier diffuseur de contenus animés sur la TNT. Entre Gulli et les programmes jeunesse de TF1, le futur géant de l’audiovisuel se placerait du même coup dans une position dominante sur le marché, tant pour la production que la diffusion.

De fait, entre la nouvelle entité et France Télévisions, le secteur de l’animation se retrouverait face à un quasi duopole, ce qui réduirait la marge de négociation du secteur.

Une situation qui confirme les craintes exprimées par certains acteurs du secteur comme AnimFrance au Festival d’Annecy 2021.
Le sujet avait aussi été évoqué par les syndicats du secteur plus récemment lors d’une table-ronde des RADI RAF, que nous avions filmée et que vous pouvez retrouver en fin d’article ou dans notre compte-rendu des RADI RAF.

Face à ces nouveaux éléments, AnimFrance, syndicat du secteur de la production audiovisuelle et cinématographique indépendante d’animation, a de nouveau réagi et exprimé ses réserves. Le syndicat invite l’Arcom (ex CSA) et l’Autorité de la concurrence à rester attentives à la question de la diversité éditoriale des contenus jeunesse, et plus largement au marché de l’animation en France.

Voici le communiqué d’AnimFrance :

Dans le cadre de leur processus de fusion, les groupes TF1 et M6 ont finalement décidé de conserver la chaîne jeunesse Gulli.
AnimFrance prend acte de cette décision du futur groupe. Conserver la plus importante marque jeunesse est une décision logique dans l’univers concurrentiel de la diffusion numérique. S’assurer une exposition forte auprès des enfants sur la TNT est stratégiquement pertinent pour le premier groupe privé français.
Si l’opération était validée par l’Autorité de la concurrence, le nouveau groupe occuperait alors une place dominante en matière de production et de diffusion d’œuvres d’animation pour les enfants.
En effet, Gulli est le premier diffuseur d’œuvres d’animation parmi les chaînes de la TNT avec plus de 6 700 heures par an et représente près de la moitié de la consommation d’œuvres d’animation des 4/10 ans sur ce même périmètre.
Par ailleurs, les cases jeunesse de TF1 sont leader depuis plusieurs années, malgré le renforcement de la concurrence.
Ce rôle essentiel devra être pris en compte tant par l’ARCOM que par l’Autorité de la concurrence, le marché hertzien se trouvant alors en situation de quasi-duopole.
L’animation française est un secteur d’excellence. Championne de l’exportation audiovisuelle, elle contribue au rayonnement de la France et a permis de créer de nombreux emplois sur l’ensemble du territoire français. La force de ce secteur s’est notamment construite sur la diversité de l’offre, un système d’investissement vertueux lui permettant de se projeter à l’international et de résister à une concurrence internationale particulièrement vive.
Dans leur évaluation, il est essentiel que l’Arcom et l’Autorité de la concurrence prêtent une attention toute particulière aux meilleurs moyens de garantir la diversité éditoriale du futur ensemble afin d’offrir une programmation riche et diversifiée aux enfants, de consolider les investissements dans l’industrie française à la hauteur de la place essentielle que le futur ensemble occupera sur le marché et de permettre l’existence d’une concurrence saine et durable au profit de développement de la production indépendante française et de sa compétitivité.

Nous aurons l’occasion de revenir sur ce projet de fusion dans les semaines et mois à venir.

D’ici là, voici la table-ronde des RADI RAF évoquée plus haut et filmée fin 2021. Le rapprochement TF1/M6, l’avenir de Gulli, mais aussi France Télévisions et l’impact des présidentielles sont évoqués à partir de 27 min 16.

Autour de la table :
Stéphane Le Bars (Délégué Général – AnimFrance)
Jean-Yves Mirski (Délégué Général – FICAM)
Céline Hautier (Déléguée animation – SPI)
Christophe Pauly (Fédération Communication, Conseil, Culture – CFDT)
Jean-Luc Ballester (Secrétaire du secteur Animation – SNTPCT)
Laurent Blois (Délégué Général – SPIAC-CGT)
Modération : Patrick Eveno

L’article TF1 et M6 veulent conserver Gulli : un risque pour l’animation ? est apparu en premier sur 3DVF.

Seattle Crime Cams – Long-distance disaster tourism

Seattle Crime Cams – Long-distance disaster tourism
Created by Dries Depoorter and currently exhibited at the New Media Gallery, 'Seattle Crime Cams' questions the sense of citizens responsibility in the age where technology has enabled us to participate globally.

Hisense selects NetRange as content partner for new VIDAA OS powered TVs

Hamburg, Germany, February 14th, 2022 – NetRange MMH GmbH (‘NetRange’), the global provider of white-labelled, turnkey Smart TV and OTT ecosystems, today announced that it has been chosen to provide content for the new range of Hisense TVs powered by VIDAA OS. “NetRange has been an invaluable partner to us in ensuring that we have ...

The post Hisense selects NetRange as content partner for new VIDAA OS powered TVs appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Dejero Connectivity Solutions Simplify Production of Car Racing Series across Canada

Fuel MediaLab relies on Dejero EnGo and GateWay connectivity solutions in high-speed racing series’ productions, including NASCAR Pinty’s Series and Sports Car Championship Canada (SCCC)   Waterloo, Ontario, February 10, 2022 — Video production company and ‘high-speed story-teller’, Fuel MediaLab, is using Dejero connectivity solutions to transmit broadcast-quality video from multiple camera feeds over multiple ...

The post Dejero Connectivity Solutions Simplify Production of Car Racing Series across Canada appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

TVN LIVE PRODUCTION takes its studio and capabilities to the next level with Hitomi MatchBox

Hitomi Broadcast has announced that TVN LIVE PRODUCTION, one of Europe’s leading mobile production companies, has purchased three MatchBox Generator and Analyser systems – complete with MatchBox Glass licenses – for upgraded capability across its studios complexes in Hamburg and Hanover as well as in its OB trucks. The deployment gives TVN the ability to ...

The post TVN LIVE PRODUCTION takes its studio and capabilities to the next level with Hitomi MatchBox appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

MwareTV to show profitability of OTT IPTV service and branded Proof of Concept at Mobile World Congress

– MwareTV cloud-based IPTV OTT platform enables feature-rich content delivery – MwareTV will generate a fully branded PoC IPTV OTT for all stand visitors to take away – MwareTV will illustrate profitability business cases for visitors with intuitive costing calculator Amsterdam, The Netherlands, 1 February 2022: MwareTV, a leading cloud-based multi-tenant platform provider, will demonstrate ...

The post MwareTV to show profitability of OTT IPTV service and branded Proof of Concept at Mobile World Congress appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

nxtedition is top of the pack for Alfa TV’s second studio

Finnish broadcaster relies on nxtedition automation for its expansion into news  Finland’s Alfa TV is going live with a second studio built around nxtedition’s production automation solution. Based in Kerava, the commercial broadcaster serves the whole of Finland and will use its new studio to expand its offering with a news service as well as ...

The post nxtedition is top of the pack for Alfa TV’s second studio appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

TVU Networks’ Cloud-Native, SaaS Solution, TVU Channel, Receives “Best of 2021” Award from TV Technology and TVB Europe

MOUNTAIN VIEW, CA – December 21, 2021 – TVU Networks, the live broadcast innovation and technology leader, was selected for two “Best of 2021” awards yesterday for its TVU Channel solution from two highly regarded industry publications – TV Technology and TVBEurope. Both award programs recognize outstanding broadcast products and solutions from the last 15 ...

The post TVU Networks’ Cloud-Native, SaaS Solution, TVU Channel, Receives “Best of 2021” Award from TV Technology and TVB Europe appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

TVU Networks Enables Live, Mobile Video Broadcast of 2021 Indonesian Cycling Championship

MOUNTAIN VIEW, CA – December 8, 2021 – TVU Networks, the market and technology leader in cloud and IP-based live video solutions, today announced that the team at the Indonesia Cycling Federation (ICF) employed TVU One 4K HDR mobile transmitters on October 26 to live stream 4K coverage of this year’s National Championship, the Criterium ...

The post TVU Networks Enables Live, Mobile Video Broadcast of 2021 Indonesian Cycling Championship appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Interview: How John B turned his attic into a worldwide livestreaming powerhouse

Par : Dan Cole

Drum & bass icon John B was already leaning into the world of livestreaming before the pandemic hit. With his gigs drying up, the DJ/producer decided to dive head-first into the online world, challenging himself to create a regular streaming show that was totally different from anything else that was out there. The result?  A […]

The post Interview: How John B turned his attic into a worldwide livestreaming powerhouse appeared first on DJ TechTools.

@cspav After a very tough year for everyone and many virtual...



@cspav After a very tough year for everyone and many virtual events, it’s been nice to finish it off with a real job, supplying all LED, projection and playback for this years Pride Of Scotland Awards for #stv
.
.
.
#lovewhatwedo #itsallintheprep #cspav #outdoorledscreen #prideofscotland #videogenius #wemakeevents #barcoe2 #millumin #uniluminled
https://www.instagram.com/p/CKGq4FaKsoB/?igshid=mwilzbbzuk4r

Object Matrix s’allie avec Blackbird pour parfaire la création vidéo dans le cloud

Object Matrix, éditeur de solutions de stockage orienté objet pour l’industrie des médias, a annoncé le 16 décembre 2020 son association avec la société Blackbird (UK) qui développe et commercialise des outils de montage vidéo dans le cloud.

Blackbird, la plateforme d’édition vidéo orientée cloud s’allie avec Object Matrix pour monter, stocker, publier et sécuriser vos contenus quelque soit votre localisation

Le partenariat comprend l’intégration de MatrixStore, la plateforme de stockage sur site et dans le cloud d’Object Matrix, avec celle de Blackbird dédiée au montage et à la publication de vidéos accessibles à distance.

Jonathan Morgan, PDG d’Object Matrix

« Cette année a été difficile pour de nombreuses sociétés médias. Les outils qui permettent de travailler à distance dans le cloud sont plus nécessaires que jamais, car ils permettent aux équipes vidéo d’interagir efficacement, quel que soit l’endroit où elles sont basées. L’intégration avec Blackbird donnera à nos clients de véritables capacités de montage et de publication vidéo en qualité native dans le cloud, leur permettant d’accéder, d’enrichir et de distribuer leur contenu plus rapidement et à un coût total beaucoup plus bas. »

Grâce aux outils de montage Blackbird, les équipes de production peuvent à travers un simple naviguateur web créer des clips, des résumés et moments forts en vidéo, des séquences de longue durée, même si la bande passante est limitée. Les technologies MatrixStore permettent de sécuriser et de protéger les contenus vidéo, tout en garantissant une identification sécurisée et un accès facile. Blackbird permet des encodages et sorties vidéo de différentes qualités selon les canaux de diffusion, notamment les réseaux sociaux, l’OTT et le web, et de les transférer vers la plateforme MatrixStore.

Ian McDonough, PDG de Blackbird

« Notre volonté de rendre Blackbird totalement interopérable avec d’autres solutions de pointe se poursuit. En associant notre solution avec MatrixStore, nous pouvons garantir à nos clients le contrôle de l’ensemble de leurs archives. MatrixStore rend la protection, la recherche et le partage de contenu plus faciles que jamais, en favorisant la créativité et la collaboration entre les équipes quelque soit leur localisation ».

cinetvindustry

Eufònic Festival 2019 · Destacamos su parte más visual

Par : volatil

Eufònic es un festival alrededor de las artes sonoras, visuales y digitales, de cuatro días de duración (del 5 al 8 de septiembre) y que se celebra en Sant Carles de la Ràpita y, de mediados de agosto a mediados de septiembre, se expande con instalaciones artísticas a varios espacios de Terres de l’Ebre: Amposta, Miravet, Roquetes, Tortosa y Ulldecona. Eufònic son artes excepcionales en su más amplia acepción: actuaciones audiovisuales, talleres, instalaciones en espacios museísticos, acciones sonoras, actividades para el público familiar y conciertos en espacios singulares. En Eufònic hay espacio para todo tipo de propuestas, siempre con la experimentación y la búsqueda constante como objetivo, lejos de fórmulas preestablecidas.

La jornada Eufònic Pro se celebrará el viernes 6 septiembre de 11:00 a 17:30 en el nuevo y remodelado Maset Espai Jove de Sant Carles de la Ràpita y se configura como un programa transversal de actividades teóricas y prácticas. Tomando el relevo a la jornada #supportvisualists, celebrada los últimos tres años.

Las actividades contarán con ponentes como Natalia Fusch (programadora del festival Gamma de San Petersburgo), las creadoras Elena Juárez y Sofía Crespo, el coreógrafo Roberto Oliván (Deltebre Dansa), Pete Thornton (programador del festival Splice de Londres), Néstor Torrens (director del festival Keroxen de Canarias), Pat Quinteiro (prensa y comunicación de festivales como Jazz Formentera o Mutek Barcelona), Luis “Kitas” Banrezes (del festival Tremor de Las Açores), Olivier Rappoport (Mixtur) y Albert Pujol (Fira Litterarum), entre otros.

Con inscripción gratuita, Eufònic Pro es un punto de encuentro para los profesionales de la creación y la gestión cultural multidisciplinaria, en una ventana abierta y bidireccional al mundo de la creatividad entendida en todas sus vertientes que incluye la música, las artes visuales y digitales y las artes escénicas y en movimiento, siempre con el objetivo de fortalecer el conocimiento y contribuir a su transformación.

DESTACAMOS LA PARTE MÁS VISUAL DEL LINE UP DE ESTA EDICIÓN

Artista visual y creativa new-media establecida en Madrid, Elena Juárez trabaja con gráficos interactivos, generativos e instalaciones multimedia, y ha participado en charlas y talleres en espacios capitales como Medialab Prado o Matadero. Pero es su práctica principal, con una especial motivación para “iluminar espacios oscuros” y una vinculación tan grande con la música electrónica, que nos hace proponerle acompañar los dos DJ sets de cierre de las noches Eufònic, con C.E.E. Shephers y Ylia. Geometría y narrativas abstractas parametreadas en vivo y en directo.

El Auditori Sixto Mir de Sant Carles de la Ràpita acogerá dos espectáculos audiovisuales por parte de artistas internacionales, trabajos que solo se pueden ver en espacios escénicos como teatros o auditorios, con escenario y caja negra. Los dos espectáculos que conforman la programación del Auditori son «Membrane» de los quebequeses Push 1 Stop & Wiklow y «_nybble_» del francés Alex Augier.

Entre el diseño 3D motion y el arte generativo, el trabajo de la quebequesa Push 1 Stop se forma a través de la acumulación de ambientes narrativos elegantemente precisos y complejos, que le ha llevado a ser considerada una de las mejores artistas visuales del momento. Junto al también canadiense Wiklow han creado “Membrane”, un pieza generativa de proyecciones volumétricas, humo ascendente y algoritmos reactivos, invitándonos a entrar en un espacio creado entre la percepción y la ilusión. Juntos inaugurarán el Auditori Sixto Mir, el nuevo espacio del festival dedicado a los espectáculos audiovisuales y digital-performativos.

Alex Augier es un artista francés, que ha presentado sus trabajos en festivales como Scopitone o Nemo (Francia), Elektra (Canadá) o Media Ambition Tokyo (Japón), y creador con Alba G. Corral de los espectáculos “end(O)” (Today’s Art 2018) y “ex(O)” (LEV 2019, Sónar 2019), viaja a Eufònic con «_nybble_», una pieza audiovisual en la cual combina música y luz en un minimalismo digital a través de cuatro pantallas transparentes que acogen -físicamente- al artista en su interior, donde aquello que ves y aquello qué oyes forma un todo electrónico, orgánico, en una entidad sinestésica onírica y poética. Uno de los más sugerentes creativos visuales y sonoros del momento.

Como ya es tradición, el fin de semana anterior a los días centrales de Eufònic se presentan las instalaciones artísticas en otras poblaciones, espacios museísticos o temporalmente habilitados que acogen trabajos de artistas internacionales y actuaciones especiales. Roc Jiménez de Cisneros, maestro de la computer music, presenta “sense títol” en el Museu de Tortosa, una instalación de láseres que remite a la cultura rave. Presentará su instalación de láseres “sin título” (¿o pensabais que ya se había estandarizado?), donde promete una experiencia intensa y, al mismo tiempo, extremadamente sutil nacida de la pieza que presentó el año pasado en Arts Santa Mònica. Del club al museo, la computer music siempre ha tenido un nombre, pero a este artista barcelonés se le quedan cortas las etiquetas.

La entrada Eufònic Festival 2019 · Destacamos su parte más visual aparece primero en Vjspain Comunidad Audiovisual, Mapping, Vj, Diseño Interactivo.

Georacing reçoit le Grand prix de France Innovation Sport Automobile

La traditionnelle soirée des Trophées du Sport Automobile organisée par la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) au théâtre Mogador à Paris a permis la semaine dernière de décerner le Grand Prix de France Innovation Sport Automobile à l’équipe

Georacing FFSA 3

de Georacing. Cette solution technologique permettant de suivre en direct l’avancée des pilotes (mais aussi de compétiteurs dans d’autres sports) sur Internet ou sur smartphones. Elle offre de nombreuses informations visuelles et chiffrées qui viennent compléter les statistiques d’une course.

Georacing FFSA 2

Grâce une app de tracking GPS, embarquée dans le smartphone des pilotes, et qui transmet à chaque seconde la position des voitures, il est possible pour les fans d’avoir un suivi en direct de la course sur une carte interactive enrichie de nombreuses informations comme la vitesse, les écarts, les temps de passage, le timing, les classements…

Tout est automatisé et simple à déployer par l’organisation de la compétition. Aucun équipement dédié n’a besoin d’être installé dans les voitures. L’outil permet également aux équipes de sécurité d’identifier d’éventuels pannes ou accidents et d’intervenir plus rapidement.

Après un pitch d’une minute devant les invités, David Barbosa Da Silva, responsable Marketing et Commercial de GEORACING, a reçu le prix des mains de la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu, et de Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport Racing.

Georacing FFSA 1

cinetvindustry

Georacing FFSA 3

Georacing FFSA 2

Georacing FFSA 1

Georacing à la manœuvre sur le suivi virtuel de la compétition du Tour Voile 2018

La société Trimaran a été choisie par Amaury Sport Organisation (ASO) pour déployer ses technologies Georacing de tracking GPS et de visualisation virtuelle d’événements sportifs « outdoor » (en extérieur) lors du Tour Voile 2018 (l’ancien Tour de France à la voile), du 6 juillet au 22 juillet, soit 15 jours de compétition et 2 jours de repos. Un parcours qui débute à Dunkerque et se termine à Nice.

Georacing_Tour-voile-2018

Grâce à des balises GPS positionnées sur les bateaux des 26 teams participants, les fans peuvent suivre en temps réel toutes les régates sur un lecteur vidéo interactif pour le digital (web et mobile). Positionnements, vitesses, écarts, classements… sont accessibles à tous, via le lien « Cartographie » du site internet du Tour Voile et grâce à l’application mobile Georacing (iOS & Android). Georacing réalise quotidiennement des séquences virtuelles en 3D en alternance sur la finale des stades nautiques et le raid côtier qui viennent enrichir le contenu des résumés sportifs diffusés dès le lendemain sur différents médias (TV & Digital).

Georacing_3D-1024x577

Cette année, le Tour Voile fête ses 40 ans. Plus condensé que les années précédentes et alternant entre des manches en Stades Nautiques et des Raids Côtiers, il est encore plus intense et exigeant pour les participants. Il passe notamment par Dunkerque, Dieppe, Barneville-Carteret, Baden-Golfe du Morbihan, Gruissan, Hyères et Nice.

cinetvindustry

Georacing_Tour-voile-2018

Georacing_3D-1024x577

La ville de Nice veut croire en un nouvel essor des Studios La Victorine

Studios_Riviera_La_Victorine_Nice_2

L’ancien panneau des Studios La Victorine.

C’est ce mercredi 11 avril à la Cinémathèque française et en présence de son président, le cinéaste Costa-Gavras, que Christian Estrosi (maire de Nice) a présenté le « Comité Victorine », coordonné par Eric Garandeau (ancien Président du CNC). Ce comité est chargé de trouver de nouvelles orientations de développement afin de redonner souffle à ces plateaux de cinéma centenaires. Il est composé de personnalités du monde du cinéma et de l’audiovisuel : Véronique Cayla ancienne présidente du CNC et présidente d’Arte, Xavier Couture, producteur et ancien pdg Canal+, David Kessler, patron d’Orange-cinéma, Thierry de Segonzac, président fondateur de TSF et président du Pôle Media Grand Paris, Pierre Lescure, président du festival de Cannes, Joann Sfar, réalisateur niçois, Bertrand Bonello réalisateur niçois, scénariste, compositeur et Claude Lelouch, réalisateur. La municipalité de Nice avait décidé de reprendre en régie la gestion des Studios La Victorine (ex Studios Riviera) en novembre dernier (Euromedia France se chargeait précédemment de la gestion du site sous forme d’une délégation de service public) afin de donner une nouvelle impulsion à ce site emblématique – Estrosi ayant estimé qu’Euromedia n’avait pas développé l’activité et modernisé les équipements comme il aurait fallu et qu’il avait laissé « vivoter » le site pendant des années. Des plateaux qui font partie de l’histoire du cinéma français et où se sont tournés des films comme Les visiteurs du soir, La nuit américaine, Les enfants du Paradis, Et dieu… créa la femme, Mon oncle, La sirène du Mississipi, Brice de Nice…

Studios_Riviera_La_Victorine_Nice

Les studios Riviera ont été repris par la ville de Nice en novembre 2017 et rebaptisés de leur nom d’origine Studios La Victorine.

Il s’agit également pour Nice de protéger le terrain – qui appartient à la ville depuis 1960 – de la promotion immobilière, alors que durant la municipalité Peyrat (maire de Nice de 1995 à 2008) des bruits courraient de reprise de ce terrain exceptionnel (situé à 5 minutes de l’aéroport de Nice Côte d’Azur) par des investisseurs russes. Reste aujourd’hui à convaincre les producteurs de cinéma français et étrangers de venir tourner sur ces dix plateaux (400 m² à 1200 m²). Christian Estrosi peut compter sur le crédit d’impôt national et international mais cela ne sera pas suffisant sans une modernisation drastique de cet outil de production. Difficile de dire également si ce « Comité Victorine » pourra faire mieux qu’Euromedia France qui a géré et développé des plateaux de cinéma et de télévision durant 35 ans…

NBC Olympics s’est appuyé sur Grass Valley pour son infrastructure de production des JO d’hiver de PyeongChang

NBC Olympics, une division du groupe NBC Sports, chargée de la couverture olympique des jeux pour NBC Universal, a fait appel au fabricant d’équipements Grass Valley (Belden) pour son infrastructure technique de production des XXIIIème Jeux Olympiques d’hiver (9 février – 25 février 2018) à PyeongChang, Corée du Sud.

NUP_181795_0092.JPG

NBC Olympics doit gérer quotidiennement plusieurs centaines de flux pour la transmission en direct des JO d’hiver de PyeongChang. © NBC Sports Group

Partenaire technique de NBC Olympics depuis 2006, Grass Valley a mis en place pour les plateaux Tv de NBC à l’intérieur du centre IBC et dans divers emplacements des JO, une gamme de cartes d’encodage SME-1901 (SME-1901 Streaming Encoder) pour la distribution des signaux multi-format audio/vidéo sur IP. Ces matériels permettent notamment à l’équipe de NBC Olympics de contrôler directement les flux vidéo de n’importe quelle caméra, mais aussi de monter les images en basse et haute résolution depuis un ordinateur portable ou de bureau. Les cartes SME-1901 acceptent tous les formats vidéo et délivrent deux flux vidéo H.264 en haute et basse résolution. Elles sont intégrées à un rack Densité 3+ FR4 Frame à côté d’’un convertisseur XVP-3901 pour le traitement des signaux vidéo, audio et des métadatas. Le XVP-3901 dispose de sorties 3G, HD et SD. Il prend en charge la conversion up/down/cross du signal et des couleurs, la synchronisation d’image, l’en(dé)-capsulage audio et dispose E/S fibre optique.

Gary Zenkel, President, NBC Olympics; Mike Tirico, NBC Olympics Primetime Host; and Jim Bell, President, Production and Executive Producer, NBC Olympics

Gary Zenkel, président, NBC Olympics ; Mike Tirico, présentateur vedette NBC Sports ; et Jim Bell, président et producteur exécutif, NBC Olympics. © NBC Sports Group.

Pour assurer la fluidité des signaux durant la production, NBC Olympics utilise le système iControl de monitoring et de contrôle (QC) de l’ensemble de son workflow (détection des macroblocks, des décalages audio…).

NBC Olympics PyeongChang Games IBC Rooftop Winter Lodge Set

Un des plateaux Tv de NBC Sports sur le toit de l’IBC. © NBC Sports Group.

Avec iControl, l’équipe de production a mis en place un monitoring de surveillance pour les opérateurs QC, regroupant plusieurs fonctions pilotables via une seule interface graphique qui facilite la réactivité des équipes. iControl assure la supervision du convertisseur XVP-3901, le suivi du flux de forme d’onde (WFM) et le contrôle du routeur QC. Il améliore également le contrôle des images en permettant aux opérateurs de choisir des flux spécifiques qu’ils souhaitent particulièrement superviser.

2018 Winter Olympic Games

Ambiance sport d’hiver lodge pour un des plateaux Tv de NBC Sports. ©NBC Sports Group.

Grass Valley a également installé d’autres systèmes pour la couverture des JO d’hiver par NBC Olympics, comprenant :

  • Un panneau de contrôle Densité Remote Control Panel pour les cartes Densité.
  • Trois routeurs NVISION 8500 HYBRID avec leur interface graphique offrant un contrôle simplifié des signaux audio/vidéo.
  • Le routeur NVISION Compact CQX avec ses sorties propres et silencieuses pour les signaux 3G/HD/SD associées à 6 sorties auxiliaires pour le preview ou le monitoring des transitions audio et vidéo.
  • LUMO Series High Density Fiber Converter, convertisseur fibre pour fluidifier le câblage de la production dans un boîtier 1U avec 36 convertisseurs fibre SFP.
  • 34 mosaïques Kaleido-IP Multiviewers pour le contrôle des sources IP et SDI sur un seul moniteur.
NUP_181795_0009.JPG

Le centre de hockey Gangneung au parc olympique Gangneung. © NBC Sports Group.

Afin d’être réactif aux événements sur place, Grass Valley a livré 3 routeurs NVISION 8500 Hybrid et plusieurs mosaïques Kaleido en caissons transportables (flypack) pour leur déplacent d’un lieu à un autre.

« Il s’agit de la 8ème fois consécutive que NBC Olympics travaille avec Grass Valley sur son infrastructure au sein de l’IBC et dans ses différents lieux d’installation », note Terry Adams, ingénieur centre international de diffusion (IBC) et vice président de NBC Olympics. « Pour un événement comme les JO, nous devons gérer des centaines de flux entrants et sortants, dans de multiples endroits, tous exigeants du routage, du contrôle et de la surveillance. Les solutions fournies par Grass Valley permettent de gérer de façon proactive tous ces workflows complexes dans un environnement hautement sensible lié à la diffusion en direct des différentes compétitions ».

Crimson, Artvision Modern Moscow 2017

This is the A/V mapping piece we made for the Artvision Modern in Moscow. This project was inspired by the study “The colour currency of nature” by the scientist Nicholas Humphrey and the experiments he made according to the red colour. “Colour vision can and almost surely has evolved alongside signal colouration to enable animals […]

The post Crimson, Artvision Modern Moscow 2017 appeared first on LUMEN.

❌