Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Test : Maskmaker, une nouvelle réussite pour le studio Innerspace VR

Par : Shadows

En 2019, Innerspace VR lançait A Fisherman Tale, jeu d’énigmes en réalité virtuelle qui connut un joli succès critique et commercial.

Il y a quelques semaines, nous avions interviewé l’équipe autour de son nouveau jeu, Maskmaker. Celui-ci est désormais sorti, et nous avons pu le tester (grâce à une clé fournie par le studio). Ce nouveau titre a-t-il su nous séduire ? La réponse dans cet article.

Le test a été effectué sur un casque Oculus Quest, en mode Oculus Link.

Maskmaker : concept et scénario

Maskmaker est un jeu d’aventure qui vous place dans la peau d’un apprenti créateur de masques, dans un mystérieux atelier. Ces masques ne sont pas ordinaires : les porter permet d’explorer des mondes variés, d’un village suspendu dans une forêt à un territoire gelé, en passant par un archipel paradisiaque. Plus précisément porter un masque vous place dans la peau d’un habitant de ces différents univers : c’est en sautant de personnage en personnage que vous pourrez visiter en profondeur les différents mondes, y résoudre des énigmes, collecter des ingrédients et découvrir les enjeux de votre quête.

Artefacts et mélanges de peinture vous permettront de créer des masques de plus en plus complexes, que vous collectionnerez en progressant.

Un univers riche et esthétique

Disons-le sans attendre : graphiquement, Maskmaker est une réussite. Les niveaux (conçus en VR sous Gravity Sketch) nous proposent des univers à la fois très variés et cohérents entre eux, grâce à une direction artistique maîtrisée. Chacun des 6 mondes à visiter possède sa propre identité, avec des inspirations parfois manifestes (Himalaya pour le niveau en montagne, par exemple), d’autres plus subtiles. Marais, forêt, mines, zone aride où la maîtrise de l’eau est cruciale, plage paradisiaque : la diversité de ces environnements permet d’éviter la monotonie dans laquelle on aurait facilement pu tomber avec sa boucle de gameplay de base, qui consiste à découvrir un nouveau modèle de masque en observant un habitant d’un des mondes, rechercher les ingrédients associés en résolvant des énigmes si nécessaire, fabriquer le masque.

Les ingrédients des masques sont eux-mêmes assez divers : cornes, perles, coraux, minéraux, plantes… Autant d’élements que vous récolterez au fil du jeu, et que vous combinerez ensuite à vos masques dans l’atelier qui sert de hub central.

Toujours sur le plan esthétique, et sans trop en dire, quelques séquences de danse (créées via de la motion capture) sont de toute beauté.

Un scénario plus intelligent qu’il n’y paraît

Les premiers pas dans le jeu permettent rapidement de poser quelques personnages centraux et de vous donner une idée de ce qui s’est passé avant votre arrivée : un créateur de masques, les habitants de mondes variés désormais figés, des entités qui révèlent la part d’ombre du créateur de masques…
Si le tout laisse initialement craindre une conclusion assez manichéenne, le jeu a l’intelligence de dépasser une simple vision binaire. Nous n’en dirons pas plus afin de ne pas vous gâcher la découverte du scénario.

Une utilisation intelligente de la VR

Innerspace VR n’en est pas à son coup d’essai en réalité virtuelle, et cela se ressent. L’équipe a pris soin de proposer des actions variées qui tirent parti des spécificités de la VR.

Ainsi, la précision du matériel actuel sera pleinement exploitée quand il s’agira de peindre des détails sur vos masques, d’assembler des éléments, ou de résoudre des énigmes à l’aide de mécanismes divers : ici une manivelle, là une potion à préparer, plus loin encore la posture d’une statue à imiter.

Les actions sont donc variées, logiques (il suffira de faire le geste d’enfiler un masque pour l’utiliser, de l’enlever pour cesser son action), et renouvellent l’expérience.

Certes, les adeptes de jeux de réflexion pourront rester frustrés par une difficulté toute relative, mais nous sommes au font plutôt ici dans un jeu d’exploration et d’aventure que dans un titre ardu à la Myst. La narration vient nous aider en cas de difficulté, en suggérant plus ou moins explicitement des pistes. Parfois un peu trop rapidement à notre goût, d’ailleurs : le sentiment d’être pris par la main est un peu trop présent.

Au fond, Maskmaker ne cherche pas tant à faire travailler vos neurones que vos yeux et votre coeur, qu’il s’agisse de mélanger des couleurs puis de peindre avec soin votre futur masque, de vous émerveiller face à un vaste paysage, de réparer un mécanisme depuis longtemps délaissé, d’admirer la végétation qui oscille sous le vent.

Des ponts actionnés par des manivelles, un ascenseur au loin, une végétation stylisée : un des paysages typiques de Maskmaker.

Toujours en ce qui concerne les mécanismes de jeu, on appréciera l’idée d’une coopération avec soi-même : les masques permettant d’incarner divers personnages d’un même monde, il devient en effet possible de combiner les actions. Par exemple, entrer dans le corps d’un personnage pour réparer un mécanisme qui fera fonctionner un téléphérique qui est accessible par un autre personnage, dans lequel vous vous plongerez ensuite en changeant de masque.
Il vous faudra donc souvent jongler avec les masques pour résoudre une énigme en plusieurs actions successives.

Un exemple de « coopération en solo » : en incarnant un des personnages, on dépose un objet utile dans un panier accroché à une corde, que l’on enverra à portée d’un autre personnage dans lequel on se glissera ensuite.

Quid de l’accessibilité et de l’optimisation ?

L’accessibilité est un point important en jeu vidéo, et plus encore en réalité virtuelle. Innerspace VR propose ici différents paramètres et modes pour faciliter l’usage du titre :

  • audio disponible en français, anglais, possibilité d’activer des sous-titres dans les deux langues ;
  • déplacement au choix par petits sauts ou en déplacement fluide ; dans ce second mode, afin de limiter les risques de cinétose, un vignettage est appliqué par défaut ; il est ajustable et désactivable selon votre sensibilité. Le passage d’un mode de déplacement à l’autre peut se faire à tout moment. En pratique nous avons d’ailleurs utilisé les deux approches selon que nous souhaitions nous déplacer rapidement ou non. Divers paramètres sont proposés comme le contrôle de la direction du déplacement fluide via mouvements de la tête ou de la main ;
  • possibilité de couper les vibrations ;
  • deux modes disponibles pour porter un objet : maintien (on reste en appui sur un bouton pour tenir un objet en main) ou bascule (un appui pour tenir, un second pour relâcher) ;
  • possibilité de jouer en mode assis.

L’équipe a donc pensé à de nombreux éléments. Deux points noirs néanmoins.
D’une part, avec un Oculus Quest (connecté en Oculus Link), l’usage de la longue-vue, un des outils du jeu, est peu agréable : en zoomant, la vue tremble et rend plus difficile l’observation. On aurait aimé que le jeu stabilise artificiellement notre point de vue.
Par ailleurs, comme la couleur joue un rôle central dans la création des masques, et en l’absence d’alternative dans les options de jeu (symboles, hachures…), nous ne pouvons pas conseiller le jeu aux daltoniens.

Enfin, en ce qui concerne les performances, le jeu tourne sans problème en qualité « haute » avec une antique GeForce 980 TI. Vous ne devriez donc pas avoir de soucis, quelque soit votre configuration.

Conclusion

Beau et envoûtant, Maskmaker est un titre à ne pas manquer en ce début 2021 malgré ses quelques petits défauts. Disponible sur Steam, PSVR, Oculus Rift, Viveport pour une vingtaine d’euros, il vous procurera environ 5h de plaisir immersif. Une durée de vie équilibrée, qui permet de faire durer le plaisir sans arriver au stade de la lassitude, d’autant que la montée en complexité des énigmes permet d’avoir un réel sentiment de progression.

Notre seul vrai regret, au final : nous aurions aimé plus de lore, d’éléments qui ne soient pas liés à la quête principale et nous permettent juste d’en savoir plus sur les mondes explorés, que ce soit via des textes ou des objets divers. Mais cela aurait évidemment nécessité une masse de travail bien plus massive, et donc un budget -et un tarif- en forte hausse.

Poétique, intelligent et esthétiquement réussi, Maskmaker est un titre que nous vous recommandons.

L’article Test : Maskmaker, une nouvelle réussite pour le studio Innerspace VR est apparu en premier sur 3DVF.

Wireless Fidelity Workshop

Wireless Fidelity Workshop
How to materialize invisible data, inherent to wireless communication protocols? Author: Béatrice Lartigue, Lab212Commissioned by: ISDAT, Toulouse, FRACourse: Master DesignTopic: WiFi, “Wireless Fidelity” refers to a set of communication protocols used for wireless data transmission within a computer network. “Wireless communication is thus invading our functional space. Some people speak of an ambient network, like…

Moonkeeper : le gardien de la Lune face à des voisins gênants (court ArtFX)

Par : Shadows

Axel Alvarez, Arthur Amanatiou, Léo Cohen, Nicolas Gresland et Maxime Richard, épaulés par l’élève spécialiste Michael Raux, dévoilent leur court de fin d’études à ArtFX : Moonkeeper.

Une comédie de science-fiction ambitieuse puisqu’elle se déroule sur la Lune et met en scène des éléments (sol lunaire, véhicules, astronautes) très courants au cinéma ; l’attente visuelle du spectateur est donc élevée. Outre ce réalisme, l’équipe a toutefois choisi l’exagération lorsque l’humour l’exigeait : le making-of vous donnera quelques détails sur cette démarche.

Carl, l’éternel gardien de la lune, doit faire face à ses voisins terriens un peu trop envahissants !

L’article Moonkeeper : le gardien de la Lune face à des voisins gênants (court ArtFX) est apparu en premier sur 3DVF.

Neeraja Raj et Nexus Studios à la conquête de mars… Et de l’eau

Par : Shadows

Réalisatrice chez Nexus Studio, Neeraja Raj a récemment travaillé sur un spot animé destiné à promouvoir WaterAid, une ONG centrée sur l’accès à l’eau potable.

On suit dans ce petit film une jeune fille qui, apprenant la découverte d’eau sur Mars, décide de lancer une fusée en direction de la planète rouge pour aider les siens…

BRAND: WaterAid
Mass Engagement Director: Johnty Grey
Individual Giving Manager: Victoria Laing
Head of Supporter Activation: Nick Miller
Digital Acquisition Manager: Wanji Wambari-Kairu
AGENCY: Don’t Panic
Founder: Joe Wade
Creative Partner: Rick Dodds
Strategy & Engagement Partner: Ellie Moore
Senior Account Director: Georgia Williams
Senior Project Manager & Producer: Jennifer Clare Houlihan
Account Manager: Alex Tilley
Creative: Madeline Charles
Graphic Designer: Luke Freeman
PRODUCTION COMPANY: Nexus Studios
Director: Neeraja Raj
Executive Producer: Mike Bell
Producer: Jo Bierton
Production Manager: Nicole Lopez Naguil, Elspeth Vince
Production Assistant: Delfina Maria, Beatriz Honório
Project Lead: Dylan White
2D Animatic: Neeraja Raj
2D Animator: Alex Potts, Giacomo Autili, Jesper Andkjær, Christina Nerland, Lucy Hirst,
Joel Stenback
Compositor: Dylan White, Bethany Levy
Designer: Hugo Beaurepere, Melanie Climent, Nikolas Franz
Matte Painting: Hugo Beaurepere
Storyboarder: Neeraja Raj, Morgan Ritchie
Editor: Dave Slade
SOUND: String & Tins
Sound Design: Culum Simpson
Foley: The Foley Barn
Music: Life on Mars – David Bowie
Music Arranged: Will Cohen
Music Orchestrated & Produced: Auburn Jam
Audio Producer: Rachel Hough/Brigitte Leicht
Music Supervisor: Dominic Bastyra at Wake The Town
Thanks to Westbury, RZO, BMG & SonyATV and the Bowie estate

L’article Neeraja Raj et Nexus Studios à la conquête de mars… Et de l’eau est apparu en premier sur 3DVF.

Une astronaute, un ours et un réalisateur face à la Lune

Par : Shadows

Mathieu Libman dévoile The Moon’s Not That Great (La Lune n’est pas si extraordinaire que ça), un court-métrage animé qui met en scène une astronaute en partance pour la Lune. A son retour, elle réalise que le grand public a perdu tout intérêt pour l’astre gris. Son chemin croisera celui d’un ours et d’un réalisateur…

Music:
Paul Michael Cardon
Executive Producers:
Nexus Studios, Chris O’Reilly, Charlotte Bavasso
Development Producer:
Julio Bonet
Voices:
Gabby Capili, Jake Sheppard, Claire Epting, Kristin Wetenkamp, Noah Malone, Caleb Fietsam, Sam Lane, Emiliano Aguirre-Medina, Asher Adel, Dylan Kanner
Sound and Mix:
Paul Michael Cardon
Dialogue Recording Engineers:
Dylan Kanner, Sarah Ibrahim, Sonya Fayzieva, Asher Adel, Angel Teng
Producer:
Mikey Oz
Add. Animation:
Laura White, Sam Horowitz, Kuan Dang, Bryan Lee
Coloring:
Amanda Chin
Music Orchestrated and Conducted by Jason Poss
Music Preparation by Danita Ng-Poss
Alto Flute: Johanna Borenstein
Oboe: Lara Wickes
Clarinet: Gary Bovyer
Bass Clarinet: Sal Lozano
Bassoon: Bill Wood
Trumpet: Rob Schaer
Violin: Elizabeth Hedman, Julie Rogers
Viola: Alma Fernandez
Cello: Tina Soule
Recording Engineer: Evan Bradford
Written and Directed by Mathieu Libman

L’article Une astronaute, un ours et un réalisateur face à la Lune est apparu en premier sur 3DVF.

Nextologies Provides Video Transport Services Using Blackmagic Design DeckLink Capture and Playback Devices

Fremont, CA – August 19, 2020 – Blackmagic Design today announced that Nextologies is using DeckLink Duo 2 and DeckLink Quad 2 capture and playback cards for their full-time point-to-point and point-to-multipoint video network. The combined Nextologies and DeckLink solutions have been used by broadcasters, show producers and talent around the world, including American Idol’s ...

The post Nextologies Provides Video Transport Services Using Blackmagic Design DeckLink Capture and Playback Devices appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

CARULLA FOUNDATION: Open Call



DEADLINE: 31 August 2020

Carulla Foundation wants to support experienced audiovisual artists affected by the health and social crisis.

During these tough times we praised organizations across the world promoting local and international open calls aimed at tackling the current Covid-related situation.

This is an open call for artists of all nationalities resident in Catalonia. The foundation offers 20 scholarships worth 4000€ to support artistic creations in public space.

Carulla Foundation is looking for specific proposals addressing the effects of Covid within the Catalan Society. The main aim is to offer the necessary conditions to showcase artistic creations designed to be implemented in public space.

Carulla Foundation

The foundation supports creative processes that encompass all cultural and artistic expressions or manifestations understood from a wide point of view.

They are looking for new artistic creations addressing the impact that Covid-19 is having on Catalan society and the challenges arising from it.

The artwork must have a clear transformation goal and must be developed in the public space, also incorporating a digital alternative to face possible new periods of lock-down.

Creators with a minimum career of two years and with residence in Catalonia are encouraged to submit their proposals.

One scholarship will be awarded per project and creator. Several creators cannot present the same project to be developed within the framework of a group.

All projects will be scrutinized during the month of September. The development process will take place between October 2020 and January 2021.

At the end of January the artists will be required to present a memoir reflecting the process and the creative proposal.

Until the 31st of July and from August 24 to 31 there will be a dedicated phone line for any arising questions: +34 932 090 948. The foundation can also be reached via email.

Contact

Website

Apply

Facebook| Twitter | Instagram | YouTube

The post CARULLA FOUNDATION: Open Call appeared first on Audiovisualcity.

Dejero to Deliver Historic Footage of Return to Human Space flight from American Soil

  Dejero will provide critical transmission and worldwide IP video distribution of NASA and SpaceX launch from Kennedy Space Center   Waterloo, Ontario, May 20, 2020 — Dejero, an innovator in cloud-managed solutions that provide Emmy® award winning video transport and Internet connectivity while mobile or in remote locations, has joined a consortium of technology ...

The post Dejero to Deliver Historic Footage of Return to Human Space flight from American Soil appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Marquis Broadcast grows business-critical integration services

Par : Liz Cox

Development services and product updates improve complex media integrations for companies During these changing times, it’s more important than ever to ensure your company’s disaster recovery and business continuity tools are fit for purpose. Whether upgrading systems for remote working, streamlining workflows across a multi-site enterprise or enabling production sharing, each company has differing requirements ...

The post Marquis Broadcast grows business-critical integration services appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

LE PÈRE DU JEU VIDÉO JAPONAIS — NISHIKADO

Par : greg

Connaissez-vous l’histoire du papa de Space Invader et tout le bordel que cela a créé au Japon ? La chaîne de P.A.U.L a réalisé dernièrement un petit documentaire (22 min) très intéressant sur le sujet. Je vous l’introduis et j’espère que cela vous donnera envie de le regarder. De 1968 à 1973, Nishikado perd son … Continuer la lecture de LE PÈRE DU JEU VIDÉO JAPONAIS — NISHIKADO

LE PÈRE DU JEU VIDÉO JAPONAIS — NISHIKADO

Par : greg

Connaissez-vous l’histoire du papa de Space Invader et tout le bordel que cela a créé au Japon ? La chaîne de P.A.U.L a réalisé dernièrement un petit documentaire (22 min) très intéressant sur le sujet. Je vous l’introduis et j’espère que cela vous donnera envie de le regarder. De 1968 à 1973, Nishikado perd son … Continuer la lecture de LE PÈRE DU JEU VIDÉO JAPONAIS — NISHIKADO

OpenSpace 3D, Application libre de 3D interactive

Par : greg

OpenSpace 3D est une application permettant de créer des présentations 3D interactives, mais également des jeux. Elle dispose des fonctionnalités d’un moteur de jeu : réseau, moteur 3d, interface 2d, audio, vidéo, SQL – et ce au travers d’un langage scripté, le SCOL (Standard Cryo OnLine Language) créé par la société Cryo-Interactive en 1995 (par Sylvain … Continuer la lecture de OpenSpace 3D, Application libre de 3D interactive

OpenSpace 3D, Application libre de 3D interactive

Par : greg

OpenSpace 3D est une application permettant de créer des présentations 3D interactives, mais également des jeux. Elle dispose des fonctionnalités d’un moteur de jeu : réseau, moteur 3d, interface 2d, audio, vidéo, SQL – et ce au travers d’un langage scripté, le SCOL (Standard Cryo OnLine Language) créé par la société Cryo-Interactive en 1995 (par Sylvain … Continuer la lecture de OpenSpace 3D, Application libre de 3D interactive

How BARTKRESA Studio Turned a Space Shuttle into King Tut’s Tomb

Par : lumenadmin

King Tut met 21st century design and technology at the California Science Center. Projection Designer Bart Kresa mapped the space shuttle Endeavor with images of King Tut’s spectacular golden sarcophagus for the Science Center’s recent Discovery Ball fundraiser. Bart Kresa, who heads the international Bart Kresa Studio, transformed the space shuttle into the boy king’s tomb by projection mapping the fuselage and vertical tail with […]

The post How BARTKRESA Studio Turned a Space Shuttle into King Tut’s Tomb appeared first on LUMEN.

❌