Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Réalité virtuelle et médecine : comment la VR révolutionne les soins et les thérapies

Par : Serge R.
Médecine et réalité virtuelle

La technologie VR se fait en ce moment une place de choix dans le monde de la médecine. Elle est donc de plus en plus présente dans ce secteur-là. En fait, elle est surtout en train de révolutionner les soins et les thérapies. Voici comment elle procède.

On se réfère souvent à l’univers du « gaming » dès qu’on parle de réalité virtuelle. Certaines personnes pensent même que la technologie est réservée au monde du jeu vidéo. Il est vrai que la VR est largement utilisée dans ce domaine-là. Toutefois, elle s’invite aussi désormais dans de plus en plus de secteurs, à savoir le tourisme, le sport, l’automobile, l’entrepreneuriat et bien d’autres encore. À l’heure actuelle, la médecine n’échappe pas non plus à cette tendance. Voici justement comment la réalité virtuelle révolutionne le domaine médical.

Une manière d’améliorer la formation des chirurgiens

Il existe actuellement de nombreuses applications de la technologie VR en médecine. Parmi celles-ci, il y a tout d’abord l’amélioration de la formation des chirurgiens. Il faut savoir que les solutions de formation et d’apprentissage en réalité virtuelle dans le secteur de la santé ne cessent en ce moment de se multiplier dans le monde.

Cela est évident étant donné la pluralité des demandes provenant des chirurgiens. Osso VR, une startup américaine, constitue justement un exemple concret. Effectivement, elle s’est fixé l’objectif d’améliorer la sécurité des patients, mais pas seulement. Elle compte également démocratiser l’accès aux différentes techniques chirurgicales orthopédiques modernes par les étudiants en médecine et les chirurgiens.

Afin de réaliser de telles missions, elle a bien sûr l’intention de se servir de la réalité virtuelle. Pour que sa plateforme de formation soit mise en place, la startup a formé une équipe multidisciplinaire d’experts issus d’institutions reconnues à l’échelle internationale. On peut citer, entre autres, Harvard, Microsoft, Medtronic, etc. À l’heure actuelle, la jeune société bénéficie déjà de partenariats avec de grandes écoles de médecine américaines.

À part Osso VR, de nombreuses autres startups et entreprises se sont aussi lancées dans l’amélioration de la formation médicale. Il y a, par exemple, le géant de la formation chirurgicale en VR FundamentalVR.

Une nouvelle façon de lutter contre la douleur

En utilisant la technologie VR en médecine, les professionnels de la santé ont droit à un outil bien efficace pour venir à bout de la douleur. Il s’agit d’ailleurs d’une solution non médicamenteuse. On peut donc s’en servir pour soulager des douleurs chroniques, telles que le cancer. Il est même possible de l’employer pour soulager les douleurs de l’accouchement sans avoir à recourir à la péridurale.

On peut également l’utiliser pour soigner les grands brûlés ainsi que les malades en post-opératoire. Il faut avouer que la réalité virtuelle est vraiment « thérapeutique ». Le centre médical Cedars-Sinai basé à Los Angeles a, entre autres, mené une étude sur l’efficacité de la VR contre la douleur.

Ses chercheurs ont réalisé l’étude sur quelque 120 patients entre les années 2016 et 2017. Ils ont alors comparé un groupe qui a eu accès à des séances de relaxation sur un moniteur à un autre groupe employant la VR dans le parcours de soins. Cela leur a permis de démontrer que la réalité virtuelle thérapeutique est en mesure de réduire toute douleur sévère chez les patients hospitalisés de manière sécurisée et efficace.

Le recours à des produits pharmaceutiques est aussi nettement diminué. Il ne faut en aucun cas oublier que ces produits présentent dans certains cas des risques de dépendance. Selon les chercheurs, la théorie la plus probable est que la VR est capable de détourner l’attention du cerveau des éventuels stimuli de la douleur.

Un moyen d’améliorer les méthodes de rééducation

Utiliser la VR en médecine permet également d’améliorer les différentes méthodes de rééducation. Parmi celles-ci, on compte, entre autres, la rééducation suite à un AVC. Une startup suisse du nom de MindMaze a, par exemple, mis au point des programmes de rééducation destinés aux patients atteints d’un AVC.

Pour les développer, elle a travaillé aux côtés d’experts, dont des thérapeutes, des neuroscientifiques, des développeurs de jeux vidéo ainsi que des ingénieurs. Grâce aux solutions proposées par MindMaze, tout thérapeute peut de ce fait aider ses patients à ranimer leurs membres paralysés. Les programmes utilisés permettent de simuler virtuellement leurs mouvements et leurs gestes.

La réalité virtuelle est en outre efficace pour améliorer la rééducation pour les personnes atteintes de paraplégie. Il est même possible de réaliser des séances de kinésithérapie en VR. À l’heure actuelle, de nombreuses startups se sont tournées vers cette dernière pour rendre les séances de kinésithérapie nettement plus efficaces. On peut citer XRHealth et KinéQuantum.

Pour XRHealth en particulier, la société vient de lancer une clinique de télésanté en VR en mars 2020. Il s’agit de la toute première au monde. La plateforme propose donc toutes sortes d’applications thérapeutiques VR à la fois immersives et innovantes. Elles permettent de venir à bout d’une grande variété de symptômes physiques, émotionnels et neurocognitifs.

Une solution efficace pour prévenir les maladies

La réalité virtuelle constitue un excellent outil permettant aux divers patients de mieux comprendre leur état de santé. Utilisée dans le monde de la médecine, la technologie VR est en effet capable de fournir une reconstruction virtuelle détaillée et compréhensible des différentes parties du corps.

Grâce à cela, tout patient pourra saisir les principes de chaque traitement, ce qui rendra à coup sûr l’intervention plus satisfaisante. On peut, entre autres, prendre l’exemple du centre médical Cedars-Sinai, qui a lancé un programme de prévention avec une église de Los Angeles.

Celui-ci avait pour but de réduire l’hypertension artérielle dans une communauté du sud de Los Angeles. Dans le cadre du programme, les participants ont regardé une vidéo VR sur un smartphone. La vidéo leur faisait découvrir les effets du sodium sur le corps. Elle leur montrait ainsi comment la consommation d’aliments riches en sodium peut entraîner les maladies cardiovasculaires et l’hypertension artérielle.

En vivant l’expérience en réalité virtuelle et en voyant le sel endommager leur corps et leur cœur, ils pourraient alors être plus motivés à changer leur alimentation. En somme, la VR est de ce fait une solution bien efficace pour prévenir les maladies.

Une méthode pour venir à bout de toute dépendance

Utiliser la technologie VR en médecine permet aussi de venir à bout de toute dépendance. En d’autres termes, elle peut être utile pour aider toute personne à se remettre de la dépendance à certaines substances. Pour cela, les professionnels de la santé se servent généralement de techniques d’exposition progressive.

Ils accompagnent d’ailleurs leurs patients afin de mieux suivre leur évolution face à leur dépendance. Pour que l’opération soit bien efficace, les médecins ont souvent tendance à intégrer l’environnement habituel de chaque patient dans les situations simulées.

La réalité virtuelle est en outre actuellement très utilisée dans différentes applications de fitness. Elle permet alors de promouvoir l’activité physique au quotidien. Pour cela, elle la rend nettement plus amusante. Les fameuses applications ludifient de ce fait chaque exercice physique. Elles fournissent aux utilisateurs des récompenses et des objectifs à atteindre tout en les immergeant dans un paysage magnifique.

Un véritable outil d’empathie pour les professionnels de la santé

Certains hôpitaux se servent de simulations de réalité virtuelle afin de permettre aux médecins de comprendre leurs patients plus efficacement et plus rapidement. Il ne faut pas oublier qu’il peut être difficile pour ces professionnels de la santé de ressentir ce que c’est que d’être atteint d’une maladie grave, par exemple.

Ainsi, la plupart des maladies, comme celle de Parkinson ou la migraine, peuvent être simulées en VR. Grâce à cela, les médecins ont l’occasion de découvrir et de mieux comprendre ce que vivent les patients. Au cours de ces fameuses simulations, ils font donc face à toutes sortes de problèmes de santé spécifiques.

Ils peuvent également se retrouver dans certaines situations de la vie réelle. Ils peuvent, entre autres, être la victime d’abus verbaux dans un scénario où règne la violence domestique. Selon certaines études, pour toute personne ayant participé à une simulation de réalité virtuelle, l’expérience est nettement plus percutante.

En somme, les médecins utilisant la technologie VR comme outil d’empathie sont alors à coup sûr plus impliqués dans les différents besoins de leurs patients. Aussi, ils ont l’occasion de comprendre ce que c’est que d’être leurs patients même.

Réalité virtuelle : un impact sur la santé mentale ?

À l’heure actuelle, la VR est connue dans le monde de la médecine comme un moyen d’aider les patients à soulager le stress, mais pas que. Elle leur permet également de combattre l’anxiété, ce qui mène à un état mental détendu ou plus paisible. Pour cela, ils doivent porter un casque VR et participer à une simulation mise au point pour calmer leur esprit.

Avec une telle méthode, les personnes concernées ont l’opportunité d’acquérir très rapidement de meilleures capacités méditatives. Elles n’auront même pas besoin de s’entraîner pendant plusieurs années pour en arriver-là. La technologie peut d’ailleurs aider les individus qui ne sont pas très fans des disciplines, comme le yoga, à atteindre un état de flux dans les plus brefs délais.

À noter que certains patients peuvent penser que la réalité virtuelle est utilisée pour manipuler leur esprit, ce qui est totalement faux. Effectivement, la VR est loin d’être une « astuce cérébrale » selon le docteur Brennan Spiegel de chez Cedars-Sinai. En fait, elle aide simplement à entraîner l’esprit d’une manière différente.

Cet article Réalité virtuelle et médecine : comment la VR révolutionne les soins et les thérapies a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sport et VR : comment la réalité virtuelle va changer le monde du sport ?

Par : Bastien L
sport vr

Le monde du sport et la VR font actuellement bon ménage. Il faut dire que la technologie est en train de changer littéralement cet univers-là. Les athlètes et les entraîneurs, tout comme les joueurs, les fans, les téléspectateurs et les sociétés exerçant dans ce secteur sont tous concernés par ce changement. Ils devraient donc tous bénéficier des avantages apportés par la réalité virtuelle. Voici justement comment cette dernière va changer ce fameux monde.

À l’heure actuelle, la réalité virtuelle n’est plus un mystère pour les acteurs de nombreux secteurs d’activité. Effectivement, elle s’invite en ce moment dans presque tous les domaines, dont l’industrie automobile, du tourisme, de la santé, de l’entrepreneuriat et bien d’autres encore. Désormais, le monde du sport est également concerné, et la technologie est même en train d’y apporter des changements notables. En tout cas, la VR n’est donc plus réservée à l’univers des jeux vidéo.

Une meilleure expérience pour les téléspectateurs

Il est évident que les téléspectateurs font partie des principaux bénéficiaires des atouts de la VR dans le monde du sport. En effet, même si les billets pour un match donné sont épuisés, ils pourront toujours y assister comme s’ils y étaient pour de vrai.

Pour profiter pleinement d’une telle expérience immersive, ils n’ont bien sûr qu’à s’offrir un casque de réalité virtuelle. Grâce à l’appareil, ils pourront ainsi voir le match en question avec une vue à 360 degrés.

Ils pourront même voir leurs amis assis à côté d’eux dans les gradins en tournant tout simplement la tête. Bien entendu, même si tout le monde peut se voir, chacun sera assis sur son canapé à la maison.

Un moyen de se mettre dans la peau ou face à ses joueurs préférés

Toujours du côté des fans, la réalité virtuelle peut également leur permettre de se mettre dans la peau ou face à leurs joueurs favoris. En d’autres termes, ils pourront, par exemple, s’entraîner virtuellement avec leur joueur de football préféré, et découvrir ce qu’il ressent une fois sur le terrain.

Ils pourront aussi incarner un pilote de formule 1 d’exception et ressentir l’accélération et le dérapage de son véhicule, entre autres. C’est surtout grâce aux sièges de simulation qu’on peut vivre une telle expérience.

En somme, les utilisateurs auront l’occasion d’interagir avec leurs sportifs préférés, même si cela reste virtuel.

Un véritable outil de coaching

Pour les coachs et les formateurs dans le monde du sport, la VR constitue un véritable outil de coaching. Il ne faut pas oublier que la technologie leur donne la possibilité d’entraîner leurs joueurs, même s’ils se trouvent à l’autre bout du monde.

Cela peut se faire, notamment grâce à la 5G. Celle-ci permet en effet de diffuser très rapidement des données collectées à partir d’appareils portables et de différents capteurs. Ainsi, les entraîneurs pourront obtenir les commentaires de leurs athlètes en temps réel.

La réalité virtuelle leur donne d’ailleurs l’opportunité de simuler des situations de jeu réelles. Cela leur permettra bien entendu d’améliorer les compétences stratégiques et tactiques de leurs joueurs.

Un moyen efficace d’améliorer les performances des joueurs

Comme évoqué précédemment, la VR peut améliorer les compétences des joueurs dans le monde du sport. En plus de l’efficacité des séances d’entraînement virtuelles planifiées par leur coach, ils pourront aussi s’entraîner plus efficacement.

Effectivement, ils pourront éviter les éventuelles blessures, et pourront alors améliorer leurs compétences techniques. La réalité virtuelle leur donne en outre la possibilité de s’entraîner en intérieur en cas de mauvais temps, par exemple.

Malgré cela, ils pourront vivre la même expérience que s’ils étaient à l’extérieur. Ils pourront même se retrouver virtuellement dans un tout autre endroit, comme dans un stade.

Une manière d’inciter les jeunes à faire du sport

Un autre avantage de la technologie VR dans le domaine du sport est qu’elle permet d’inciter les jeunes à faire du sport. Il ne faut pas oublier que les nouvelles générations sont plus attirées par les jeux vidéo que par le sport.

C’est justement là que la réalité virtuelle entre en jeu. Effectivement, elle combine les deux secteurs. En d’autres mots, elle donne aux joueurs l’occasion de faire du sport tout en s’amusant, ce qui rend ce dernier nettement plus attrayant.

Ainsi, les jeunes seront plus susceptibles de pratiquer un sport plus souvent.

De nouveaux sports passionnants prennent naissance

La technologie VR, accompagnée de la réalité augmentée, donne aux développeurs la possibilité de créer de nouveaux sports plutôt passionnants. Hado constitue justement un exemple concret.

Cet e-sport est actuellement devenu incroyablement célèbre dans divers pays, comme Singapour et le Japon. Pour être aussi populaire, il combine deux mondes, à savoir le jeu vidéo et le sport.

À l’heure actuelle, de plus en plus d’expériences VR basées sur le sport voient le jour grâce à l’évolution de la technologie. De plus, bon nombre de professionnels organisent désormais des tournois de jeux VR, si l’on ne prend que l’exemple du 1er Open de France de tennis de table en VR.

L’entraînement à la maison

Avec la technologie VR, les sportifs amateurs ont désormais la possibilité de s’entraîner dans le confort de leur foyer. Bien qu’ils restent chez eux, ils peuvent très bien améliorer leurs compétences.

Pour cela, ils n’ont qu’à enfiler leur casque VR, et commencer à faire du vélo ou à ramer, par exemple. Bien entendu, il existe encore d’autres manières de pratiquer du sport en restant chez soi.

Dans tous les cas, même si on reste à la maison, il est possible de choisir les endroits où l’on compte s’entraîner virtuellement. En somme, on peut très bien faire du vélo virtuellement dans les Alpes, entre autres, même si on se trouve à l’autre bout du monde.

Moins d’erreurs pour les arbitres

Même les arbitres peuvent profiter des atouts de la VR dans le monde du sport. Tout d’abord, la réalité virtuelle peut les aider à développer efficacement leurs compétences.

Aussi, en portant un casque VR, ils pourront voir avec davantage de précision tout ce qui se passe sur le terrain. Ils pourront de ce fait prendre une meilleure décision immédiatement.

Ainsi, il y aura moins de risques qu’ils fassent des erreurs lors de l’arbitrage de tout match. Dans tous les cas, il faut avouer que la réalité virtuelle et le sport sont actuellement en train de devenir indissociables.

Cet article Sport et VR : comment la réalité virtuelle va changer le monde du sport ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Design VR – Comment la réalité virtuelle va transformer le design ?

Par : Lilia
vr design

Blade Runner 2049, ce film de science-fiction américain, considéré comme l’un des meilleurs long-métrages de 2017, présentait un avenir sombre dans lequel la réalité virtuelle imprégnait l’existence quotidienne. De leur côté, les concepteurs explorent aujourd’hui tous les moyens potentiellement bénéfiques et créatifs de tirer profit de cette innovation. La VR en tant que technologie n’est pas nouvelle. Et elle n’est plus réservée aux joueurs. Elle est présente dans tous les domaines, des ventes de voitures à la formation en entreprise. Dans cet article, nous allons découvrir quelques façons dont la réalité virtuelle change le monde du design VR.

Voyager tout en restant depuis chez soi

L’un des principaux avantages de la réalité virtuelle est sa capacité à rendre les meilleures expériences accessibles au plus grand nombre. Autrefois, pour se rendre dans un musée ou une galerie lointaine, il était nécessaire d’économiser pendant de nombreuses années. Et aujourd’hui, désormais, il est possible de pénétrer « virtuellement » dans un nombre croissant d’institutions culturelles.

A titre d’exemple, nous citons le musée du Prado (Museo Nacional del Prado) à Madrid. Cet établissement a choisi d’intégrer la technologie VR dans la conception de son site Web. Grâce aux visites virtuelles, les utilisateurs bénéficient d’une expérience complètement immersive de la navigation dans les galeries du musée. Ils n’ont pas besoin d’être physiquement présents. Cette solution est idéale, tout particulièrement pendant les jours de pluie où l’on souhaite explorer le musée sans bouger de chez soi.

Réinventer le processus de conception avec l’informatique holographique

L’informatique holographique semble être uniquement une technique tirée du célèbre film de science-fiction Minority Report. Mais actuellement, cette nouvelle technologie devient une réalité potentiellement accessible et abordable pour les personnes exerçant dans les industries du design.

Grâce à l’utilisation de casques spécialisés comme le Magic Leap One, les utilisateurs sont en mesure de visualiser des projections holographiques pendant qu’ils travaillent. Cela peut paraître fantaisiste. Néanmoins, grâce à cette solution, les concepteurs peuvent travailler sur des conceptions in situ. Il s’agit d’une expérience de travail dynamique et libératrice. En réalité, Shutterstock s’est associé à Magic Leap afin d’offrir des ressources multimédias de haute qualité pour l’informatique spatiale, aidant les créateurs de Magic Leap à créer des environnements de réalité mixte réactifs.

Design VR : révolutionner l’expérience d’achat en ligne

Bon nombre de concepteurs de sites Web se sont tournés vers la technologie de la réalité augmentée afin de fournir une expérience plus interactive aux utilisateurs.  Les fabricants de meubles commencent déjà à tirer profit du potentiel de cette innovation. En effet, il existe des applications grâce auxquelles les consommateurs peuvent tester efficacement comment les meubles s’intégreront à leur domicile.

L’application Place d’Ikea fait partie de l’un de ces outils révolutionnaires. Ce programme facilite non seulement la décoration mais aussi le shopping. En l’utilisant, vous pouvez prévisualiser virtuellement plus de 2 000 produits via l’application iPhone. Vous pouvez même placer des meubles 3D à l’échelle réelle dans votre maison à l’aide de l’objectif de l’appareil photo de votre iPhone. Ainsi, vous aurez une panoplie d’idées pour décorer votre intérieur à tout moment.

Design VR : voyager plus facilement avec les applications AR

Pour certaines personnes, voyager est une expérience stressante. Ainsi, la plupart choisissent de payer des tarifs plus élevés pour bénéficier des installations d’embarquement rapides ou éviter le chaos aéroportuaire dans les salons privés. Pour rendre le processus de voyage moins stressant, des concepteurs se sont intéressés sur le potentiel de la réalité augmentée (RA).

L’agence numérique PLATFORM a constaté qu’une application utilisant la technologie AR pouvait aider les voyageurs à localiser rapidement leur itinéraire et à localiser instantanément les portes, les restaurants et les toilettes. Grâce à des fonctionnalités supplémentaires, vous êtes même en mesure d’évaluer le temps et la distance à parcourir jusqu’à votre porte d’embarquement.

Les projections sur écran tactile introduisent la VR chez soi

Certains designers ont eu recours à la réalité virtuelle pour apporter une touche plus humaniste aux intérieurs améliorés numériquement. En association avec l’entreprise HTC, Swift Creatives Studio a créé une lampe de projection AR pour la maison. L’élégante lampe HTC Vive est conçue pour être fixée au mur ou au plafond d’une cuisine. La projection vous permet de régler la température du four. Elle vous donne également des conseils de cuisson sur la préparation des ingrédients.

Swift Creatives a également prototypé des produits de réalité mixte pour réaliser un large éventail de fonctions originales dans les environnements domestiques. Cela inclut tout, des projections pour trancher parfaitement le pain à un paysage de neige ambiant interagissant avec les objets ménagers.

Des expériences de réalité virtuelle partagées

Il est évident que de nombreux produits VR actuels, tels que les casques, fonctionnent en isolant l’utilisateur dans un environnement que lui seul peut voir. Cependant, certains concepteurs cherchent à rendre les produits de réalité virtuelle plus sociaux et inclusifs. Le designer industriel Ben Lorimore a envisagé une solution à l’expérience isolante de la réalité virtuelle avec son casque Flow.

L’avant du casque dispose d’un écran qui reflète l’expérience VR. Cela a un double objectif. Premièrement, les spectateurs sont en mesure d’évaluer s’il est approprié ou sûr d’interagir avec ou d’interrompre l’utilisateur. Deuxièmement, cela leur permet de voir ce que l’utilisateur voit. En d’autres termes, ils sont inclus dans l’expérience VR en tant qu’utilisateurs secondaires.

Le design VR, aucune limite à la créativité

Ces dernières années, le nombre de concepteurs intégrant la réalité virtuelle, augmentée et mixte dans leur travail est croissant. Des entreprises technologiques comme Microsoft et Facebook investissent des fonds importants dans le développement de produits liés à la réalité virtuelle. Nous pouvons nous attendre à voir beaucoup plus de changements à venir dans le monde du design VR. De plus, dans le cadre du design VR, il y a autant de possibilités pour les concepteurs.

Et à vrai dire, la technologie immersive a réellement besoin que les concepteurs se lancent, s’impliquent, prennent des risques et créent quelque chose de nouveau. La meilleure façon de commencer est de faire l’expérience de la VR/AR par vous-même si vous ne l’avez pas déjà fait. Par ailleurs, si vous l’avez déjà essayé, il est temps de plonger dans l’immersion totale. Il est impossible de commencer à concevoir sans avoir eu de l’expérience en la matière.

Des applications VR/AR gratuites

Pour les débutants à petit budget, il est nécessaire de télécharger des applications VR/AR depuis les magasins d’applications. Un bon nombre d’applications sont toujours gratuites. Le choix est assez large. A titre d’illustration, Google Cardboard, est le moyen le moins cher de commencer à expérimenter la réalité virtuelle. Si vous vous sentez un peu plus aventureux et disposez un peu plus d’argent, Google Daydream et Samsung Gear VR offrent des expériences plus intégrées et de meilleure qualité.

Pour ceux qui ont de plus gros portefeuilles, Oculus, HTC Vive et Sony proposent des plates-formes haut de gamme qui se concentrent davantage sur les jeux. Néanmoins, les coûts peuvent être élevés, de 949 dollars pour un pack PlayStation VR complet à plusieurs milliers de dollars pour un système Vive ou Oculus avec un PC haut de gamme. Ces systèmes nécessitent également des connaissances techniques.

Cet article Design VR – Comment la réalité virtuelle va transformer le design ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Architecture VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’architecture

Par : Bastien L
Architecture VR

La technologie VR est en ce moment de plus en plus présente dans le secteur de l’architecture. Elle n’est pas seulement utile dans la présentation d’un projet. Les professionnels du domaine s’en servent également dans le processus de conception d’un bâtiment. Il faut dire que la réalité virtuelle est en train de transformer ce secteur-là.

À part l’univers des jeux vidéo dans lequel il brille en ce moment, la réalité virtuelle s’invite actuellement dans de nombreux autres secteurs d’activité. Parmi ceux-ci, on compte, entre autres, l’automobile, la santé, le tourisme, l’entrepreneuriat, le sport, le transport, etc. On sait d’ailleurs maintenant que la technologie et l’architecture font désormais bon ménage. Les architectes et les autres acteurs du domaine y ont de plus en plus recours dans leur métier. Voici justement comment la VR transforme l’architecture.

Quels sont les avantages de la VR pour l’architecture ?

La VR propose pas mal d’avantages aussi intéressants les uns que les autres aux architectes et aux autres professionnels de l’architecture. Les bonnes raisons de l’adopter dans leur métier sont nombreuses pour eux. Voici justement les principaux points forts de cette technologie pour ce fameux secteur.

De faibles coûts de démarrage

La technologie VR est donc tout d’abord en mesure de réduire les coûts de démarrage dans le domaine de l’architecture. Il ne faut pas oublier que quelques centaines d’euros peuvent suffire pour s’offrir un casque de réalité virtuelle haut de gamme, comme l’Oculus Quest 2.

Il est vrai qu’on pourrait avoir besoin d’un matériel informatique supplémentaire en optant pour certains casques VR. Néanmoins, les dépenses ne devraient tout de même pas dépasser les 8000 euros pour disposer de tous les équipements VR nécessaires.

De plus, si le recours à ces derniers permet de gagner ne serait-ce qu’un seul client de plus, on peut déjà dire que l’investissement est rentabilisé.

Une longueur d’avance sur les concurrents

Personne ne nie que l’architecture est un univers très concurrentiel. Pour percer dans ce secteur, il est de ce fait impératif de trouver tous les moyens possibles pour se démarquer de la concurrence.

La réalité virtuelle constitue justement une excellente solution pour cela. Il ne faut en effet pas oublier que l’expérience des rendus 3D sur ordinateur est assez limitée, ce qui n’est pas le cas avec la technologie VR.

Étant donné que cette dernière offre aux clients potentiels la possibilité d’explorer tout espace en détail et d’interagir avec, ils seront plus enclins à le choisir. En somme, l’architecte aura une longueur d’avance sur ses concurrents, et pourra mieux sécuriser ses affaires.

Un moyen de réduire les éventuelles révisions

Grâce à une représentation virtuelle de la conception d’un bâtiment, les clients potentiels ont l’occasion de voir clairement et immédiatement ce qui leur plaît ou qui ne leur plaît pas. C’est ainsi nettement mieux que s’ils regardaient un modèle 3D ou un plan d’étage, par exemple.

Cela signifie que les architectes n’auront plus à perdre beaucoup de temps pour effectuer à chaque fois d’éventuelles révisions des conceptions. De plus, ils n’auront plus à toujours attendre de nouveaux commentaires venant de leur clientèle avant de pouvoir avancer.

Il ne faut d’ailleurs pas oublier qu’il est possible de réaliser des changements en temps réel dans le monde virtuel. Cela permet de donner aux clients un aperçu des caractéristiques esthétiques spécifiques du bâtiment. On parle, entre autres, de l’éclairage, de la couleur des murs, et même des meubles.

Une manière de reproduire des scénarios du monde réel

Parmi les avantages de la technologie VR dans le domaine de l’architecture, il y a aussi sa capacité à reproduire des scénarios du monde réel. Les architectes peuvent, par exemple, s’en servir pour placer leurs clients dans un environnement virtuel et voir comment ils interagiront avec.

Ainsi, ils peuvent, entre autres, tester les itinéraires menant vers les issues de secours en plaçant un individu donné dans une partie obscure d’un bâtiment. Bien entendu, ils devront ensuite demander à la personne d’en sortir.

Grâce à une telle simulation, les futurs projets seront nettement plus sûrs. De plus, cela améliorera à coup sûr l’expérience utilisateur.

Architecture et VR : les points essentiels à connaître pour bien débuter

En raison de ses différents avantages, la VR intéresse en ce moment de plus en plus les professionnels de l’architecture. Mais avant de réellement adopter cette technologie dans l’exercice de leur métier, ils doivent impérativement connaître certains points afin de bien débuter. Voici ces points essentiels.

La réalité virtuelle est une technologie en perpétuelle évolution

L’apparition des premiers casques VR remonte à l’année 1968. Bien que la réalité virtuelle ne date pas d’hier, elle ne cesse d’évoluer jusqu’à maintenant. Depuis ces dernières années, elle a même connu un véritable boom, notamment grâce aux progrès de la technologie mobile. Désormais, l’imagerie de haute résolution est à la portée de tout le monde.

De plus, la venue au monde des nouveaux modèles de casques VR, comme le Valve Index, le HTC Vive Pro 2, l’Oculus Rift, etc., a rendu l’accès à la VR plus abordable. Il en est de même pour le rachat d’Oculus par Facebook au courant de l’année 2014.

Une telle rapidité d’évolution peut cependant être un obstacle pour l’adoption de la VR dans le secteur de l’architecture. Les professionnels du domaine n’ont en général ni le temps ni les ressources nécessaires pour comparer toutes les possibilités offertes par la technologie. C’est la raison pour laquelle il est important de bien connaître ses avantages et ses éventuels inconvénients. Dans tous les cas, il faut savoir que c’est en Europe qu’on utilise le plus la VR dans l’architecture.

La réalité virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mixte sont des technologies similaires, mais qui ont un potentiel différent

Les utilisateurs ont souvent tendance à confondre la VR, l’AR et la MR (réalité mixte). Il est vrai qu’il s’agit de technologies similaires, mais leur potentiel n’est pas le même. Pour la VR, c’est un environnement immersif généré par un casque dédié à cet effet. En d’autres termes, elle plonge toute personne portant ce dernier dans un environnement virtuel, et la coupe entièrement du monde extérieur.

Pour ce qui est de la réalité augmentée, elle permet de voir certaines données et informations didactiques dans le monde réel à l’aide d’appareils, comme les smartphones. Pokémon Go constitue un parfait exemple d’application AR qui a connu un franc succès auprès du grand public.

En ce qui concerne la réalité mixte, comme son nom l’indique, elle allie les avantages des deux autres technologies. Pour cela, elle superpose des objets virtuels dans le monde réel. Ainsi, si on prend l’exemple d’un architecte et d’un ingénieur qui se trouvent dans des pays différents, ils ont la possibilité d’interagir avec un même bâtiment virtuel dans un environnement réel.

Les architectes peuvent se servir de la VR à différentes phases de leurs divers projets

Il ne faut pas oublier que son niveau de détail fait partie des principaux avantages de la réalité virtuelle. Lors d’une phase d’esquisse, entre autres, il est vrai qu’on peut s’immerger dans un environnement qui n’est pas encore photoréaliste. Cela permet déjà d’avoir un aperçu de la volumétrie, par exemple.

Toutefois, l’immersion virtuelle peut être largement plus réaliste. Une vidéo en VR peut tout montrer en détail, même les rayons du soleil, ce qui est idéal pour les présentations à la clientèle.

En plus de cela, de plus en plus d’architectes associent la technologie à la modélisation numérique ou BIM. Grâce à cela, ces professionnels et leurs clients ont l’occasion de mieux saisir les qualités spatiales de leur projet. Cela donne à coup sûr aux clients une meilleure confiance quant à la forme de leur projet.

Une technologie qui nécessite une certaine expertise

L’utilisation de la réalité virtuelle requiert une bonne dose d’expertise. Et pourtant, les architectes ne disposent souvent pas de temps pour tester et comprendre tous les dessous de la technologie.

C’est la raison pour laquelle les acteurs de l’architecture espèrent que les professionnels de la VR mettent au point des programmes et des matériels spéciaux pour ce secteur.

Néanmoins, il faut savoir que certaines agences se sont, entre autres, déjà lancées dans la conversion de leurs données BIM en données VR. Pour cela, elles se sont servies de plateformes dédiées à cet effet.

Architecture et VR : comment partager et présenter ses visions créatives ?

La VR offre de nombreuses possibilités aux professionnels de l’architecture. Toutefois, les architectes se servent notamment de la technologie pour créer des présentations époustouflantes. Ils disposent de plusieurs méthodes pour ce faire, dont voici quelques-unes.

Partage d’écran lors d’un appel vidéo

Pour présenter des modèles de manière immersive avec diverses personnes n’ayant pas accès à la réalité virtuelle, on peut opter pour le partage d’écran lors d’un appel vidéo.

Pour cela, on n’a qu’à se servir d’outils de visioconférence, à l’instar de Zoom. On peut alors aisément partager ce qu’on voit sur une application VR, comme The Wild.

Enregistrement d’une vidéo de ses conceptions

Pour présenter ses visions créatives à ses clients, on peut aussi opter pour l’enregistrement d’une vidéo de ses conceptions sur un PC. L’enregistrement peut se faire à l’aide d’outils spécifiques, comme OBS.

Ainsi, lorsqu’on utilise The Wild, par exemple, on a la possibilité de passer à une vue à la première personne ou à la troisième personne. Ensuite, on peut capturer une présentation de son modèle pour un partage rapide.

Invitation des clients potentiels pour une visite

En employant une application VR, comme The Wild, dans le domaine de l’architecture, on peut inviter ses clients potentiels à explorer son modèle avec soi en temps réel. Ils peuvent effectuer la visite avec ou sans VR.

Il faut en effet savoir qu’une telle appli donne à un nombre illimité de personnes la possibilité de découvrir n’importe quel modèle en VR ou non. Une simple invitation en un clic suffit pour les inviter. De plus, ils peuvent laisser des commentaires en cas de besoin.

Cet article Architecture VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’architecture a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Immobilier VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’immobilier

Par : Bastien L
Immobilier VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’immobilier

À mesure qu’elle évolue, la réalité virtuelle transforme progressivement l’industrie de l’immobilier. Cette technologie révolutionnaire bouleverse les traditions du secteur, en permettant par exemple de visiter des propriétés à travers un casque de réalité virtuelle sans avoir besoin de se déplacer physiquement. Découvrez tous les changements apportés par l’immobilier VR.

Avec un casque de réalité virtuelle il est possible de visiter plusieurs propriétés depuis l’agence immobilière

Grâce à la réalité virtuelle, les agents immobiliers n’ont plus besoin d’amener leurs clients visiter les maisons qu’ils ont à vendre. Il est possible de proposer des visites virtuelles de chaque propriété depuis l’agence, ou même depuis le domicile du client. La réalité virtuelle permet en effet de reconstituer les propriétés dans les moindres détails grâce aux techniques de photographie à 360°. Chaque pièce, chaque meuble, chaque élément peuvent être modélisé de manière photo-réaliste. Les utilisateurs peuvent visualiser une maison et les vues qu’offre chacune de ses fenêtres à travers un casque de réalité virtuelle. De fait, l’immobilier VR permet de gagner un temps précieux, aussi bien pour les clients que pour les agents qui peuvent aussi se focaliser sur les propriétés les plus rentables. Ce gain de temps se présente comme un avantage compétitif pour les agences immobilières qui s’en remettent à la VR.

Par ailleurs, l’immobilier VR permet de pré-visualiser la décoration d’une propriété. Les clients peuvent scanner des meubles à l’aide d’un scanner 3D, pour ensuite les implémenter à la modélisation 3D à 360 degrés de la propriété. Ainsi, il est possible d’apercevoir ce que donnera un élément de décoration spécifique dans le salon d’une maison particulière, si les dimensions d’un meuble sont adaptées, ou même à quoi ressemblera le salon une fois peint dans une autre couleur.

Il va bientôt être impossible de résumer la réalité virtuelle à un simple gadget puisque c’est ce que le public lui-même. C’est en tout cas ce que révèle l’étude (américaine il faut le préciser) Coldwell Banker Smart Home de 2018. 3.000 adultes ont été interrogés et on y apprend que 77% d’entre eux souhaiteraient réaliser des visites en réalité virtuelle avant d’enchaîner les visites de maison ou d’appartement en personne. Mieux, 68% d’entre eux souhaitent aussi pouvoir voir de quelle manière leurs meubles s’intégreraient dans  un nouveau domicile. La tendance est tellement forte qu’il s’agirait même d’un facteur de choix à l’heure de sélectionner une agence immobilière pour 62% d’es Américains interrogés.

L’immobilier VR permet de vendre des propriétés n’importe où dans le monde

La réalité virtuelle permet aux agences immobilières de vendre des propriétés partout dans le monde. Les clients sont en mesure d’effectuer des visites virtuelles depuis n’importe où, et peuvent donc enter en contact avec l’agence depuis n’importe où. De fait, les agences immobilières peuvent désormais cibler une clientèle plus large, sans aucune contrainte de distance. À l’inverse, l’immobilier VR permet aux clients locaux de visiter des propriétés situées dans une autre région. En somme, la réalité virtuelle permet d’apporter la propriété au client, au lieu d’amener le client à la propriété. Jusqu’à présent, ce n’était pas envisageable.

L’immobilier en réalité virtuelle permet d’améliorer et simplifier les procédures

L’industrie de la réalité virtuelle présente de nombreux défauts. Les clients sont bien souvent confrontés à des problèmes de photos inadéquates, d’informations insuffisantes, de procédures inconfortables, ou encore de difficultés d’organisation. Ces différents soucis peuvent conduire à une expérience déplaisante aussi bien pour les clients que pour les agents. La réalité virtuelle a le pouvoir d’éliminer les procédures déplaisantes, afin d’augmenter l’efficience et la productivité pour les deux parties.

Les agents n’ont plus besoin d’organiser de multiples rendez-vous pour montrer différentes propriétés. Ainsi, les difficultés d’organisation sont directement supprimées. Il suffit d’organiser un seul rendez-vous pour montrer plusieurs propriétés depuis l’agence. Les agents se déplacent moins, et économisent donc de l’argent.

Les clients peuvent passer le temps qu’ils souhaitent à visiter une propriété, sans avoir à se dépêcher de libérer la place pour un autre acheteur potentiel. De même, l’agent peut voir avec précision ce que regarde l’acheteur durant sa visite virtuelle. Il peut donc rassurer le client sur toutes les inquiétudes éventuelles qu’il peut avoir.

La réalité virtuelle dans l’immobilier pour faciliter la vente de propriétés

Vendre une maison n’est pas une tâche aisée. Pour un agent immobilier, il peut être difficile de s’assurer que les vendeurs conservent leur demeure dans un état impeccable pendant toute la durée de sa mise en vente. De même, les vendeurs ne sont pas toujours en mesure de trouver quelqu’un pour garder les enfants ou les animaux pendant les heures de visite, ce qui peut nuire aux relations entre l’agence et ses clients. De même, les vendeurs doivent également quitter la maison pendant chaque visite, et stocker leurs biens les plus précieux pour éviter tout risque de vol. Grâce à l’immobilier VR, il leur suffit de procéder ainsi une fois pour toutes. Par conséquent, le processus de vente est largement simplifié. Il est donc probable qu’un plus grand nombre de personnes décide de passer pour une agence pour vendre leurs propriétés.

Visites virtuelles de maisons ou d’appartement : pour vendre des propriétés en construction

La plupart du temps, lorsqu’un acheteur potentiel est intéressé par une propriété en construction, par exemple un appartement dans un nouvel immeuble, il ne peut se fier qu’aux plans de construction. Parfois, les agences immobilières organisent des visites de chantier permettant aux clients de visualiser le processus de construction, mais cette démarche n’est pas nécessairement convaincante.

Grâce à la réalité virtuelle, il est désormais possible pour les agences de faire visiter une propriété en construction. Grâce à la modélisation 3D, le client peut visualiser à quoi ressemblera la propriété une fois construite. La simulation permet de modéliser et de visiter le lieu dans les moindres détails. Le client peut donc choisir s’il est intéressé en pleine connaissance de cause.

L’immobilier et réalité augmentée : ce que l’AR peut apporter

La réalité augmentée permet de superposer des images et des éléments virtuels à la réalité. Ainsi, à travers un casque AR, l’utilisateur peut prévisualiser un changement de couleur de papier-peint, un mobilier différent ou encore le résultat de travaux à prévoir.
De fait, tout comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée offre de nombreuses opportunités pour l’industrie de l’immobilier de l’étape de la construction jusqu’à la vente finale et au marketing. Pour l’heure toutefois, les casques de réalité augmentée come le Microsoft Hololens sont moins répandus que les casques de réalité virtuelle, ce qui rend l’immobilier AR moins accessible que l’immobilier VR.

Simplifier les communications entre propriétaires et locataires

Locataires et propriétaires d’un bien immobilier ont toujours besoin de discuter pour améliorer les relations entre les deux parties chaque fois que cela est nécessaire. Ils peuvent à titre d’exemple discuter autour des sujets comme comment utiliser le système de chauffage, de ventilation ou de climatisation.

La réalité virtuelle dans l’immobilier permet aux propriétaires ou gérants d’aider efficacement les locataires. Ces derniers peuvent simplement mettre des casques de réalité virtuelle et faire l’expérience d’une visite en 3 dimensions avec tous les petits détails sur les installations.

De cette façon, les préoccupations des locataires sont traitées en moins de temps et la vue en 3D peut leur être d’une grande aide. Ces visites virtuelles permettent aux occupants de découvrir tous les services à leur disposition dans le lieu, comment les utiliser, ce qui leur évite de rencontrer des problèmes.

Vendre plus facilement un projet immobilier

Présenter une propriété qui n’est pas encore construite a toujours été une épreuve pour les concepteurs et les spécialistes des terrains.

Auparavant, il était difficile de voir à quoi ressemblerait une propriété une fois qu’elle serait construite. Grâce à la réalité virtuelle, les futurs acheteurs peuvent voir des modèles 3D offrant une vue claire des différentes propriétés et de leur environnement.

Grâce à ces technologies, les constructeurs peuvent réaliser des modèles de présentation à l’échelle réelle. L’utilisation de la réalité virtuelle 3D dans l’immobilier permet de relever de nombreux défis et de permettre aux acheteurs intéressés de voir l’intérieur et l’extérieur d’une propriété qui n’est même pas encore construite.

Magic Leap One : peut-il s’agir d’un bouleversement pour le marché de l’immobilier en réalité augmentée ?

Les lunettes de réalité augmentée Magic Leap ont finalement été annoncées. On ne sait pas encore quand elles arriveront exactement sur le marché ou le prix. Mais oui, elles vont arriver et leur potentiel de façon générale est très important. Mais, le marché de l’immobilier fait-il partie de ceux qui en profiteront ? Le site américain Inman s’est penché sur le sujet et le résultat est clairement très intéressant, surtout d’un point de vue des différences avec ce que l’on a à l’heure actuelle.

Jack Donovan, un ingénieur logiciel créateur de IrisVR explique « A l’heure actuelle ce sont principalement les mêmes fonctions que Hololens de Microsoft par exemple. Magic Leap possède un système de capture volumétrique et connait donc la pièce où vous êtes. Mais, la principale différence, c’est que les hologrammes sont complètement opaques. Avec Hololens, vous pouvez voir à travers, ici non ». Quelles conséquences ? Cela veut dire que concrètement il serait possible de faire visiter un appartement ou une maison en réalité virtuelle en proposant des hologrammes de meubles. Cela permettrait donc de proposer des visites beaucoup plus immersives. En le couplant avec des applications qui proposent une visite à distance, on arriverait à une expérience complètement customisable depuis le confort d’un canapé.

Les meilleurs logiciels et fournisseurs de services en réalité virtuelle pour l’immobilier

Matterport

Matterport est sans conteste le leader mondial de l’immobilier VR. Sa caméra Matterport 3D Pro permet de scanner un lieu en 3D d’une simple pression de bouton. Les scans peuvent ensuite être téléchargés sur le cloud, afin que de puissants algorithmes traitent les données. Ces scans peuvent ensuite être partagés, et visualisés en Dollhouse View (maison de poupée), en vue de l’intérieur ou en Floorplan View (plan en deux dimensions.

L’application Core VR, disponible sur Google Cardboard et Samsung Gear VR, permet quant à elle de transformer ces scans en espaces 3D pour les adapter aux visites en réalité virtuelle de manière automatisée.
Matterport et ses différents produits sont utilisés par de nombreuses agences immobilières dans le monde entier. La caméra est tarifée à 3600 dollars, et l’abonnement au cloud est tarifé entre 49 et 149 dollars selon le forfait choisi. Il est également possible de faire appel à un prestataire de service pour réaliser un scan 3D à l’aide de la caméra. Le prix varie d’un prestataire à l’autre.

Start VR

L’Australien Start VR compte parmi les précurseurs de l’immobilier VR. Son application mobile EDGE 28 propose des visites immersives à 360 degrés via Google Cardboard ou Samsung Gear VR. Les architectures de haute qualité, générées par ordinateur, sont combinées avec des photographies prises par des drones pour permettre aux acheteurs potentiels de réellement visualiser la propriété.

Les modélisations 3D photo-réalistes permettent de visualiser un appartement à différents moments de la journée, tandis qu’une bande-son atmosphérique du bruit urbain ambiant renforce l’immersion. Il est également possible de visualiser l’appartement depuis la rue en vue à la première personne.

Transported

Transported est une application d’immobilier VR disponible sur Oculus Rift et Sasmung Gear VR, et prochainement sur HTC VIVE, Cardboard et Daydream. Cette application permet aux agents immobiliers de mettre en ligne des scans de propriété à 360 degrés.

La firme propose également un service de scan 3D. Il suffit à l’agent immobilier ou le vendeur de contacter Transported en indiquant l’adresse à photographier. Un photographe se rend sur place à une date convenue, et réalise le scan 3D en moins d’une heure. Le scan est ensuite mis en ligne sur l’application et les utilisateurs peuvent effectuer une visite virtuelle à l’aide d’un Gear VR ou d’un Oculus Rift.

Smart2VR

Smart2VR permet aux agents immobiliers de créer leur propre application mobile d’immobilier VR, en ajoutant leur logo, leur design et leurs informations de contact à un modèle prédéfini. L’application est ensuite proposée sur le Google Play Store et l’App Store Apple.

Sur cette application, les agences peuvent facilement mettre en ligne des photos et des vidéos à 360 degrés, consultables à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Le service est tarifé à 150 dollars par mois.

Quels sont les limites et les obstacles à surmonter pour l’immobilier et la VR ?

À l’heure actuelle, modéliser des propriétés en réalité virtuelle est une opération onéreuse. Les agences immobilières qui souhaitent se lancer dans cette aventure doivent acheter leurs propres casques VR, ainsi qu’un équipement permettant d’effectuer un scan une ou vidéo à 360 degrés.

Il est également possible de faire appel à un fournisseur de service spécialisé. Un scan 3D d’une propriété de 200 mètres carrés coûte environ 500 dollars. Pour réaliser une vidéo 3D, il est nécessaire d’investir dans une caméra à 360 degrés, ou de faire appel à un professionnel pour un prestation d’environ 3000 dollars. Jusqu’à ce que les coûts diminuent, l’immobilier VR semble donc réservé au domaine de l’immobilier de luxe.

Par ailleurs, peu de clients accepteront d’acheter une propriété après l’avoie vue seulement en réalité virtuelle. De nombreuses personnes se réfèrent aux photos disponibles sur le site d’une agence pour présélectionner un logement, mais exigent ensuite de le visiter avant de décider de l’acheter.
Même la réalité virtuelle permet d’explorer une propriété dans les moindres détails, il semble peu probable qu’elle remplace totalement les visites réelles pour le moment. Si les agences parviennent à créer une relation de confiance avec les consommateurs, ce changement reste envisageable sur le long terme.

Enfin, une nouvelle tendance se dégage chez les personnes souhaitant faire l’acquisition d’un bien immobilier et qui commencent par une visite en réalité virtuelle. Ils souhaitent pouvoir se projeter dans un lieu comme une famille mais aussi avec leurs meubles par exemples. Or, comment serait-il possible à l’heure actuelle de modéliser tous les meubles ? Cela paraît compliqué tout comme proposer un catalogue suffisamment exhaustif pour satisfaire tous les clients. Il faudrait donc que les clients puissent scanner leurs meubles pour les intégrer ensuite dans l’expérience en VR ou réalité augmentée. Une étape sans doute indispensable à long terme.

Comment les innovations de la réalité virtuelle vont convaincre les agences immobilières d’utiliser cette technologie

Dans un futur proche, la réalité virtuelle permettra aussi de sentir les goûts et les odeurs. Ainsi, en effectuant la visite virtuelle d’une propriété, les clients pourront par exemple sentir l’odeur de cookies sortis du four. Au niveau subconscient, la VR permettra donc de convaincre plus facilement les clients de craquer pour une demeure.

De même, très prochainement, les technologies haptiques permettront de stimuler le toucher dans la réalité virtuelle. Ainsi, pendant une visite virtuelle, le client pourra réellement effleurer chaque texture des murs et du mobilier, ou encore ouvrir les portes entre chaque pièce de façon naturelle et réaliste. En somme, plus rien ne différenciera les visites virtuelles des visites réelles. De fait, il ne restera que des avantages à l’immobilier VR. Il est donc fort probable que cette technologie envahisse littéralement l’industrie.

Cet article Immobilier VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’immobilier a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Face au COVID, Facebook veut vous faire télé-travailler dans la VR

Par : Bastien L
infinite office facebook télétravail

Selon le CTO d’Oculus VR, John Carmack, Facebook compte faire de son navigateur web Oculus Browser une plateforme de travail viable dès 2021. Une proposition intéressante à l’heure du COVID-19 et du télé-travail généralisé…

Aux yeux du grand public, la réalité virtuelle commence tout juste à être acceptée comme une plateforme intéressante pour le divertissement. Cependant, Facebook de son côté a le regard tourné vers l’avenir et cherche à faire de la VR votre prochain lieu de travail…

If the Oculus Browser dies under your torture, @jacobrossi is the PM to fix it. There are a lot of good things coming to the browser next year — we are serious about making it a viable work platform.

— John Carmack (@ID_AA_Carmack) November 9, 2020

Sur Twitter, John Carmack, le CTO d’Oculus, affirme que Facebook ” compte sérieusement faire d’Oculus Browser une plateforme de travail viable. Pour rappel, Oculus Brower est un navigateur web en réalité virtuelle développé par Facebook pour ses casques VR.

Ce navigateur n’est pas nouveau, mais John Carmack révèle que de nombreuses nouveautés seront déployées l’an prochain. Tout porte donc à croire qu’une mise à jour massive est prévue pour 2021.

En septembre 2020, Facebook annonçait déjà le lancement de la plateforme Infinite Office sur le Quest 2 sous la forme d’une extension pour Oculus Browser. Il sera donc possible d’utiliser un clavier sans fil et la fonctionnalité de vision ” passthrough “ pour travailler sur le casque autonome.

Il est probable que John Carmack fasse référence à cette nouvelle fonctionnalité, mais son tweet laisse aussi espérer davantage de surprises pour le navigateur web. Il semblerait que Facebook souhaite désormais faire de la productivité une priorité pour la VR.

Oculus Browser : Facebook promet une ” plateforme de travail viable ” dès 2021

À l’ère du COVID-19 et du télé-travail généralisé, une telle proposition est pertinente. Plutôt que de travailler devant son laptop confiné dans un studio étriqué, il peut être préférable de s’immerger dans un vaste bureau virtuel, avec tous ses logiciels à portée de main sur des fenêtres virtuelles, et éventuellement les avatars de ses collègues autour de soi.

Si Facebook parvient réellement à proposer une plateforme de travail à distance tirant profit de la réalité virtuelle, il pourrait s’agir d’un nouvel argument de vente pour le Quest et les autres casques VR. Il ne reste qu’à attendre quelques mois pour découvrir ce que mijote la firme de Mark Zuckerberg…

Cet article Face au COVID, Facebook veut vous faire télé-travailler dans la VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Ready Player One critique : Spielberg traduit la magie de la VR au cinéma

Par : Bastien L
ready player one critique

Ready Player One, projeté au cinéma depuis le 28 mars 2018, rencontre depuis sa sortie un succès phénoménal dans le monde entier. En tant que spécialiste de la VR, realite-virtuelle.com vous propose une critique du blockbuster de Steven Spielberg. Attention toutefois si vous n’avez pas encore vu le film ! Afin de pouvoir aborder librement les réflexions proposées par le long-métrage, nous ne ferons pas l’impasse sur les spoilers et les comparaisons avec le roman original d’Ernest Cline.

Même Warner Bros ne s’attendait pas à un tel succès. Depuis sa sortie en salle le 28 mars 2018, Ready Player One a généré 181,3 millions de dollars à l’échelle mondiale. Précisons que le film a engrangé 61,7 millions de dollars en Chine, ce qui représente le meilleur lancement de tous les temps pour WB sur ce marché.

Adapté du roman éponyme d’Ernest Cline publié en 2011, le Ready Player One de Steven Spielberg est donc une franche réussite commerciale. Alors que le marché des casques VR peine à décoller, ce blockbuster prouve bien que le grand public est loin de se désintéresser de cette technologie. Mais qu’en est-il de la qualité cinématographique du film ? Ready Player One est-il un futur classique du 7ème art, ou un vulgaire concentré de culture populaire aussi vite digéré qu’il est consommé ? Voici notre avis sur la question.

Présentation générale de Ready Player One

Réalisateur : Steven Spielberg
Producteur : Steven Spielberg, Donald De Line, Dan Farah, Kristie Macosko Krieger
Metteur en scène : Zak Penn, Ernest Cline
Acteurs principaux : Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn, T.J. Miller, Simon Pegg, Mark Rylance
Bande-son : Alan Silvestri
Production : Warner Bros
Basé sur le roman Ready Player One d’Ernest Cline (2011)
Durée : 140 minutes
Budget : 175 millions de dollars
Date de sortie : 28 mars 2018

Ready Player One : un film trop différent du livre ?

Pour faire court, l’action de Ready Player One prend place en 2045. L’humanité doit faire face à la surpopulation et à une crise mondiale des énergies. Pour échapper à cette triste réalité, les humains se réfugient pour la plupart dans l’Oasis : un monde virtuel dans lequel tout est possible. Grâce à des casques VR offrant des graphismes dignes du monde réel et à des combinaisons haptiques, les utilisateurs peuvent ressentir toutes les sensations de leurs avatars.

Ce monde virtuel a été créé par James Donovan Halliday, un inventeur de génie adulé par le peuple. Le jour de sa mort, une vidéo enregistrée au préalable par ses soins révèle qu’Halliday avait tout prévu et remet en jeu le contrôle de l’Oasis. Pour prendre le pouvoir, il est nécessaire de réunir trois clés disséminées dans la réalité virtuelle. Aucun indice n’étant fourni, le seul moyen de trouver ces clés est de comprendre la psychologie de l’inventeur, son passé, mais aussi sa fascination pour la culture populaire.

Les clés sont en effet disséminées dans l’Oasis à la manière d’Easter Eggs, ces références cachées par les développeurs dans de nombreux jeux vidéos. Un grand nombre d’utilisateurs vont alors se lancer dans une chasse aux clés pour devenir maîtres de l’Oasis. Parmi eux, le jeune Wade Watts et ses amis la bande des High Five, mais aussi la maléfique multinationale IoI et son dirigeant Nolan Sorrento.

Un scénario compacté et édulcoré

Si ces éléments sont communs au film et au livre, on compte un grand nombre de différences. Tout d’abord, ce film étant un blockbuster, il n’y a pas de place pour d’éventuelles longueurs. Le spectateur ne doit pas avoir le temps de s’ennuyer, et l’action doit s’enchaîner. C’est la raison pour laquelle Steven Spielberg a choisi de compacter le scénario et de faire l’impasse sur plusieurs éléments de l’intrigue originale.

Par exemple, dans le livre, après avoir collecté une clé, il est nécessaire de trouver le portail qu’elle permet d’ouvrir. Dans le film, les portails apparaissent immédiatement lorsque la clé est trouvée et il suffit de l’insérer dans la serrure. Le nombre de défis à relever est donc divisé par deux. De même, la planète étudiante Ludus sur laquelle se déroule le début de l’aventure de Wade disparaît complètement de l’histoire. Le jeune protagoniste n’est d’ailleurs même plus un étudiant.

D’importants changements surviennent également. Wade rencontre Artemis plutôt rapidement dans le monde réel, alors que les deux personnages ne se rencontrent à l’origine qu’à la fin du roman. Leur rupture temporaire et la période de dépression qui s’en suit pour Wade sont également occultées. Après la destruction de son immeuble et l’assassinat de sa famille par IoI dans le film, Wade est recruté par la Résistance d’Artemis et contemple la ville depuis un joli jardin fleuri dans les hauteurs. Dans le livre, il change d’identité, s’enfuit loin de sa ville natale, et s’isole dans un appartement ultra-sécurisé sans aucune fenêtre vers l’extérieur. Nettement plus déprimant.

Ce n’est pas le seul passage « édulcoré » dans cette réécriture produite par Warner Bros. Dans le livre, Daito se fait assassiner par IoI, et les High Five entretiennent une rivalité jusqu’à la fin de l’histoire. Dans le film, aucun des protagonistes ne meurt, et les cinq personnages principaux font équipe tout au long de l’aventure dans la joie et la bonne humeur. Il n’est pas non plus précisé que le père de Wade était un voleur et que sa mère était une addict qui se prostituait dans la réalité virtuelle.

Du roman pour geek au blockbuster tout public

Plusieurs passages ont aussi été modifiés pour ajouter de l’action au long-métrage. Ainsi, dans le livre, la première clé est dissimulée sur la planète Ludus, au sein d’une reconstitution d’une crypte du jeu de rôles Donjons et Dragons. Wade et Artemis sont les deux premiers gunters à trouver la clé grâce à leur intelligence. Dans le film, la clé est remise au gagnant d’une course de voitures frénétique. Wade gagne également l’épreuve grâce à son intelligence et ses recherches sur Halliday, mais l’approche est radicalement différente. Au contraire, certaines scènes d’action résumées en quelques lignes dans le roman sont ici mises en images pendant de longues minutes.

Afin de ne pas perdre le public occidental, plusieurs références à la culture populaire asiatique jugées trop pointues ont aussi été tronquées. Le personnage japonais d’Ultraman qui occupe une place importante dans le roman est remplacé par celui du Géant de Fer, tiré du dessin animé éponyme produit par Warner Bros en 1999.

Enfin, le film Ready Player One ne se contente pas de faire référence à la culture populaire des années 80 comme c’était le cas dans le roman de Cline. Dans le but de parler aux plus jeunes, le blockbuster met aussi en avant la culture populaire actuelle : Overwatch, Halo, ou encore les Tortues Ninja de Michael Bay.

Face à ces nombreux partis pris, certains reprocheront sans doute à Steven Spielberg de s’être trop éloigné de l’oeuvre originale. Cependant, il faut reconnaître que le réalisateur américain est parvenu à adapter ce roman en blockbuster familial et universel de façon magistrale. Malgré les raccourcis scénaristiques, l’édulcoration du propos et l’effusion d’action, l’esprit du livre est respecté.

Un film sur la VR contre la VR ?

Il existe déjà bon nombre de films abordant de près ou de loin les thématiques de la réalité virtuelle. Parmi les plus connus, on peut notamment citer Matrix et Total Recall. Toutefois, Ready Player One sort au cinéma dans un contexte particulier : en 2018, la réalité virtuelle n’est plus une technologie futuriste ou un concept philosophique. Les casques de réalité virtuelle sont accessibles au grand public, et le monde imaginaire que décrit Ready Player One est peut-être bien plus proche du monde réel qu’on ne le pense.

De fait, plus encore que lors de la parution du roman en 2011, Ready Player One est à même de porter un regard critique sur la réalité virtuelle, ses enjeux, ses dangers et ses opportunités. On y trouve bien entendu une critique évidente du capitalisme et de ses aspects les plus sombres. Là où Halliday a créé l’Oasis comme un rêve d’enfant, un refuge face aux problèmes du monde réel et un univers idéal accessible à tous, IoI n’y voit qu’un filon à exploiter, une opportunité lucrative.

Le film traduit bien la façon dont l’argent tend à corrompre même les plus beaux projets. Certains jugeront peut-être ce message un peu cliché, voire hypocrite venant de l’un des plus gros studios de l’industrie du cinéma, mais il s’agit malgré tout d’une belle morale pour les enfants. Saluons notamment la rédemption finale de Sorrento qui renonce à assassiner Wade en voyant ses larmes de joie.

Toutefois, Ready Player One porte également aussi un regard critique sur la réalité virtuelle. Le message est explicite : même dans un monde aussi triste et dévasté que celui du film, la réalité virtuelle ne peut remplacer la beauté du monde réel. Peu importe le niveau de réalisme et les possibilités offertes par la VR, le monde réel reste le seul endroit où l’on peut manger un bon repas… et trouver l’amour. À la fin du film, les protagonistes décident d’ailleurs de fermer l’Oasis deux jours par semaine pour forcer les humains à passer plus de temps dans la réalité. Cette décision n’est pas évoquée dans le roman d’origine.

Réalisation et mise en scène de Ready Player One : Spielberg au sommet de son art

Le roman Ready Player One mettait avant tout l’accent sur l’intelligence du personnage principal tout en multipliant les références à l’histoire des jeux vidéo et à la culture populaire des années 80. Le film quant à lui s’apparente au final davantage à un film bourré d’action en images générées par ordinateur.

Cependant, même sans être particulièrement fan de blockbusters, il faut reconnaître que le résultat est impressionnant (surtout en IMAX 3D). Le film a coûté près de 175 millions de dollars, et cela se ressent. Dès les premières minutes, le ton est donné avec la formidable scène d’introduction décrivant l’Oasis à travers un traveling de caméra visuellement bluffant.

Durant cette scène, et de façon plus diffuse pendant tout le reste du film, Steven Spielberg parvient à traduire toute la magie de la réalité virtuelle au cinéma. Malgré tout, par moment, on a tout de même l’impression de regarder quelqu’un jouer à un jeu vidéo plutôt que de visionner un film. Ce problème est inhérent aux films en images de synthèse, mais après tout, il aurait sans doute été impossible de mettre en lumière les possibilités infinies offertes par la VR avec des images capturées dans le monde réel.

La scène de Shining : un grand moment de cinéma

Comme le roman Ready Player One, le film de Steven Spielberg joue la carte de la nostalgie avec de nombreuses références à la culture pop des années 1980. Au cinéma, l’esprit des 80’s est aussi retranscrit par le biais d’une bande-son composée des plus grands tubes de l’époque. Toutefois, si le livre se concentrait exclusivement sur cette période de l’histoire, le film s’ouvre aussi à la culture contemporaine.

Par ailleurs, tout comme Ernest Cline fait référence à la culture geek et aux grands classiques du jeu vidéo, Steven Spielberg en tant que cinéaste exprime son amour pour le 7ème art au travers de clins d’oeil aux films cultes. Plus précisément, le réalisateur signe un vibrant hommage au film Shining de Stanley Kubrick.

Dans le roman, pour ouvrir les portails, les protagonistes doivent rejouer, scène par scène, les films War Games et Monty Python and the Holy Grail, emblématiques de la culture « geek ». Dans le film, ces films sont donc remplacés par le Shining de Kubrick. Les personnages du film sont intégrés aux scènes d’origine, donnant lieu à une véritable mise en abîme cinématographique.

Le caractère terrifiant de Shining est tourné en dérision, lorsque le personnage d’Aech qui n’a pas vu le film tente de jouer avec les fameuses jumelles de l’ascenseur, pour ensuite être emporté par le torrent de sang, et enfin trouver refuge dans la chambre 237 et tomber nez à nez avec la mort vivante qu’elle abrite. La scène finale du film dans les jardins de l’hôtel prend ensuite des allures de jeu vidéo, et les personnages doivent éviter les coups de hache de Jack Nicholson et d’une version géante de la femme zombi. Un grand moment de cinéma, qui va certainement marquer les esprits.

Les meilleures apparitions dans le film

Les références sont ce qui fait de Ready Player One le projet passion qu’il était. Spielberg a pu convaincre autant de studios d’autoriser son film à utiliser certains des éléments les plus célèbres de leurs images les plus cultes. Alors, quelles ont été les meilleures apparitions et références dans le film ?

Chucky !

La poupée la plus sanglante de tous les temps a déjà fait une apparition dans la bande-annonce, mais il s’agit de l’un des caméos les mieux utilisés de tout le film. Les scènes de bataille à grande échelle du film montrent comment des milliers de joueurs se rassemblent pour manier différentes armes. 

Mais qu’est-ce qu’il faut dire sur le genre de terreur ressentie lorsque quelqu’un vous lance une poupée Chucky tenant un couteau ? L’un des meilleurs gags visuels du film était de voir une action qu’un personnage comme dans l’Oasis illuminer le costume d’une personne dans le monde réel. En effet, lorsque Artemis touche Parzival, le costume de Wade Watts commence à briller aux endroits qu’elle touche. Ainsi, lorsque Chucky commence à pirater un joueur IOI, son costume s’illumine d’une rafale de coups de couteau de la célèbre poupée.

Le géant de fer

Le géant de fer participe à une partie étonnamment importante du film, ce qui est un spectacle bienvenu. Le film classique de Brad Bird est le dernier excellent film d’animation 2D sorti aux États-Unis. Ce personnage est l’un des robots les plus mémorables de l’histoire du cinéma. Malheureusement, le plus doux des géants a dû subir une punition lors de la bataille finale de Ready Player One.

Ready Player Two : la suite du roman bientôt adaptée par Spielberg ?

#ReadyPlayerTwo pic.twitter.com/f8JhbXYQsS

— Ready Player Two (@READYPLAYER2) October 9, 2020

Lors de la Comic Con 2020 de New York, Ernest Cline a révélé la couverture et le titre de la suite de son roman : Ready Player Two. Le synopsis a aussi été dévoilé.

L’action prend place quelques jours après que Wade Watts alias Percival ait gagné le concours organisé par James Halliday. Le protagoniste découvre alors un secret dissimulé par le créateur de l’OASIS.

Il s’agit d’une avancée technologique permettant de rendre le monde virtuel 1000 fois plus merveilleux… et addictif. Cette découverte s’accompagne d’une nouvelle quête, d’un nouveau défi lancé par Halliday pour retrouver un ultime ” Easter Egg “.

Cependant, le personnage principal devra aussi faire face à un nouveau rival extrêmement dangereux. Cette fois, toute l’humanité sera menacée. Ce nouveau roman sera disponible le 24 novembre 2020.

A la vue de ce synopsis, on peut s’étonner de nombreuses similitudes avec le premier opus. Le personnage principal est le même, et il doit à nouveau sauver l’OASIS tout en recherchant un secret dissimulé par son créateur.

L’auteur a-t-il choisi la facilité en reprenant exactement la recette qui a fait le succès du premier tome ? Espérons que non. En neuf ans, Ernest Cline a certainement eu le temps de préparer un scénario passionnant avec de nombreux rebondissements. Il faudra attendre quelques semaines pour lire le livre et en avoir le coeur net…

Concernant une adaptation cinématographique de cette suite, rien n’a été confirmé pour le moment. Cependant, depuis sa sortie en salles en 2018, Ready Player One a généré 582 millions de dollars de recette au box office. Il semble donc logique qu’Hollywood rebondisse sur ce succès.

Récemment, lors d’un entretien avec le site web ComicBook, l’acteur Tye Sheridan qui incarne Wade Watts dans le film a avoué avoir adoré travailler sur ce projet et espère de tout coeur qu’une suite sera produite…

Critique de Ready Player One : conclusion

En tant que passionnés de réalité virtuelle et fans du roman d’Ernest Cline, nous attendions cette adaptation au cinéma de pied ferme. Nous n’avons pas été déçus. On retrouve dans ce long-métrage toute la magie de Steven Spielberg : humour, aventure, émotion, action, spectacle et fantastique. Tous les ingrédients sont réunis pour faire du blockbuster un film culte pour toute une génération d’enfants, comme l’étaient Indiana Jones, ET ou Jurassic Park en leur temps.

On reprochera peut-être au film jouer la carte de la nostalgie jusqu’à l’overdose, et certains trouveront que ce gigantesque pot-pourri de culture pop donne une sensation de fouillis chaotique. Il est aussi possible de déplorer un certain manque de profondeur scénaristique par rapport au roman. Malgré tout, Ready Player One reste un excellent divertissement familial et une très bonne façon d’initier le grand public à la réalité virtuelle… et à son futur.

Points positifs

  • La magie d’un bon vieux Spielberg
  • Une belle introduction à la réalité virtuelle
  • La scène de Shining

Points négatifs

  • Un scénario moins profond que dans le roman
  • Un films en images générées par ordinateur
  • Attention à l’overdose de nostalgie / culture pop

Cet article Ready Player One critique : Spielberg traduit la magie de la VR au cinéma a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Former des salariés à l’empathie grâce à la réalité virtuelle

Par : Sitraka R
Former des salariés à l’empathie grâce à la réalité virtuelle

L’empathie est une qualité humaine désormais très recherchée dans les entreprises. Si les soft skills ne faisaient l’objet que de bien peu d’attention il y a encore quelques années, la tendance est aujourd’hui à une communication fluide et bienveillante. Loin de constituer un simple plus à même de faire légèrement peser la balance lors de l’examen d’un CV, les entreprises vont maintenant jusqu’à implémenter la formation à l’empathie pour leurs collaborateurs.

Savoir écouter de manière active et se mettre à la place de son interlocuteur est une compétence qui s’apprend et se travaille. Les méthodes de formation peuvent d’ailleurs prendre des formes très diverses, du stage de sensibilisation à la formation de salariés en réalité virtuelle, comme le préconise Immersive Factory. Spécialisée dans cette forme novatrice d’apprentissage, cette société met en avant les atouts d’une solution moderne particulièrement adaptée aux enjeux professionnels d’aujourd’hui.

Formation à l’empathie : l’importance d’une mise en situation réaliste

Si certains font preuve d’une propension naturelle à la compréhension en milieu professionnel, d’autres peuvent bénéficier de quelques clés. Cette qualité s’avère en effet bien plus complexe qu’il y paraît. Elle fait appel à la fois à l’intelligence émotionnelle, à une perception cognitive des états psychiques d’autrui et à l’ajustement de son propre comportement en fonction de la situation.

Des concepts tels que ceux de management ou de techniques de vente empathiques remettent en question des modèles traditionnellement plus assertifs pour leur substituer une approche fondée sur des méthodes subtiles de communication. Qui dit subtilité, dit également approfondissement. Dans un tel contexte, la seule véritable manière de recevoir une formation à l’empathie est de « vivre » des situations où celle-ci est employée, d’être dans des conditions d’immersion. Un enseignement visant à développer des aptitudes basées sur des expériences empiriques et où l’émotionnel joue un rôle prépondérant ne saurait se borner à la transmission de connaissances théoriques. Au contraire, une formation à l’empathie ne peut se faire que par l’expérience, par la sensation. Difficile, cependant, de se tester dans des conditions réelles en s’exerçant sur de véritables clients ou collaborateurs.

C’est là que la formation de salariés en réalité virtuelle prend tout son sens.

Les conditions du réel, n’importe où et n’importe quand

Les jeux de rôles sont parfois compliqués à implémenter, car les collaborateurs au sein d’une entreprise ne sont pas habilités à endosser divers types d’attitudes à des fins d’entraînement. Quant aux acteurs/formateurs, le coût de revient des exercices qu’ils proposent peut s’avérer très élevé. En effet, ils ne peuvent pas interagir avec tous les salariés concernés à la fois, sous peine d’impacter le réalisme de l’opération.

C’est pourquoi la formation des salariés en réalité virtuelle est avantageuse. À travers son casque VR, le collaborateur fait l’expérience de diverses situations face auxquelles il doit exercer son empathie naturelle ainsi que les gestes et comportements théoriques issus de son apprentissage. Personnalisable à l’infini, ce type de formation à l’empathie ne limite aucunement l’apprenant en matière de temps ou de lieu. Celui-ci peut en effet recommencer le même scénario jusqu’à ce qu’il soit « résolu », en autonomie totale.

Une autre différence de taille avec les enseignements théoriques ou les jeux de rôle, c’est « l’impression de réalité » que l’immersive learning permet de faire vivre au cerveau. Celui-ci interprète en effet les évènements comme appartenant au monde des expériences, du vécu. La formation à l’empathie grâce à la réalité virtuelle offre un environnement à 360 degrés où tout est pensé pour simuler la « vraie vie ». Les décors sont conçus pour refléter de véritables locaux et les personnages qui participent à chaque scénario sont entièrement interactifs. Ce sont leurs réactions en réponse aux actions de l’apprenant qui créent un ancrage mémoriel et lui permettent d’assimiler les bonnes attitudes à adopter.

Le réel, mais en mieux !

Une autre caractéristique de la formation des salariés en réalité virtuelle est qu’elle élimine complètement la « peur de mal faire ». Libérés de la crainte du jugement des autres ou d’une erreur potentiellement conséquente, les apprenants se plongent dans l’univers du programme et s’y consacrent pleinement pendant toute la durée du scénario. En effet, équipé d’un casque VR, il est bien peu commode de consulter machinalement son smartphone ou de se laisser aller à la moindre distraction ! L’industrie du jeu vidéo — où le réalisme est un véritable cheval de bataille — fait partie des premières à avoir su mettre à profit les atouts de la réalité virtuelle. Désormais, les entreprises y voient de quoi aller toujours plus loin dans la spécialisation et l’efficience de leurs équipes.

L’avenir de la formation à l’empathie, mais également celui des entraînements liés à la sécurité, à la prise en main de nouveaux outils ou encore aux gestes clés d’une fonction semble tout tracé. Les formations HSE/QHSE, notamment, ont déjà adopté le concept qu’elles utilisent pour simuler des accidents, incidents ou situations dangereuses. Grâce à la réalité virtuelle, les apprentissages sont ciblés, individuels et d’une grande efficacité pour un coût de revient de plus en plus modeste pour l’entreprise.

Cet article Former des salariés à l’empathie grâce à la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Ces Néo-Zélandais veulent recréer l’ensemble de la planète en VR

Par : Sitraka R
Ces Néo-Zélandais veulent recréer l’ensemble de la planète en VR

Une entreprise basée en Nouvelle-Zélande projette de réaliser une modélisation de la planète entière en VR. Et vous pourrez apporter votre pierre à l’édifice.

En effet, la société Reality Virtual compte sur la participation du public pour arriver à ses fins via le crowdsourcing. De plus, elle vient de recevoir une aide de la part d’Epic Games, le studio derrière le très populaire Fortnite.

De fait, le gros du travail pour la réalisation des environnements reviendra à une intelligence artificielle. Passer par ce processus automatique est compréhensible compte tenu de l’ampleur des tâches prévues. 

Pour référence, il a fallu six semaines à une équipe d’expert pour réaliser une expérience VR du tombeau de la reine égyptienne Nefertari à partir de 4000 images. Quand on a le monde entier en tête, on ne doit pas passer un mois sur quelques pièces.

Pour alimenter l’IA, chacun est donc invité à fournir photos et données.

Recréer la planète en VR 6 fois plus vite qu’en mode manuel

Dans la digitalisation, l’intelligence artificielle aura pour rôle d’automatiser la retopologie, la conversion d’une image haute résolution en mesh de polygones. Reality Virtual pourra alors utiliser ces derniers pour réaliser des expériences 3D. En tout, cette solution permettra de réduire de 6 fois les besoins en main-d’œuvre humaine. Mais l’entreprise travaille encore sur quelques optimisations au niveau de la photogrammétrie. 

À part cela, elle étudie aussi la meilleure voie pour gérer les droits d’auteurs des nombreuses photos nécessaires au projet. En effet, il ne s’agit plus ici de modéliser l’extérieur de quelques monuments célèbres, comme le fait Google Maps, mais de s’intéresser jusqu’à l’intérieur de nombreux édifices. Le but ? Que celui qui a pris la photo originale qui a permis de construire un environnement VR puisse recevoir des royalties si quelqu’un utilise le modèle.

Néanmoins, l’immensité d’une planète en taille réelle en VR pourrait rendre ce vœu impossible. Mais malgré cela, Reality Virtual pourrait entrer dans l’histoire pour avoir réalisé la première merveille de la réalité virtuelle. À suivre.

Cet article Ces Néo-Zélandais veulent recréer l’ensemble de la planète en VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier

Par : Sitraka R
Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier

Depuis quelques années, la réalité virtuelle secoue le monde de l’immobilier. Mais quels sont les avantages qu’elle procure et comment peut-on en profiter ? De plus, comment cette technologie s’articule-t-elle dans le cadre des dispositifs légaux en vigueur ? Petit point sur le sujet.

Effectivement, la VR couvre et révolutionne de nombreux domaines, aussi vastes que variés. Contre toute attente, ses champs d’application ne se limitent donc plus au divertissement ni aux jeux vidéo. Aujourd’hui, elle permet aux professionnels de tous bords, dont ceux de l’immobilier, de mieux couvrir les envies et les préférences de leur clientèle.

La réalité virtuelle pour un investissement immobilier en loi Pinel

La réalité virtuelle peut vous aider de plusieurs manières dans l’atteinte de vos objectifs, que vous soyez une agence, un réseau ou un futur acquéreur. Entre autres, l’acquisition de biens diversifiés de qualité comme une foncière ou la Société civile immobilière (SCI) constitue un investissement fiable et durable générant plus de 6% de rendements. Vous pouvez avoir recours à la réalité virtuelle pour simplifier les procédures dans l’acquisition des biens pouvant être des locaux d’activité ou des habitations en défiscalisation.

Parmi les avantages d’une SCI se trouvent une réduction d’impôt et une rentabilité avantageuse permises par la loi Pinel. À ce sujet, si vous envisagez l’acquisition d’une propriété dans la région des Pays de la Loire, il peut par exemple être intéressant de savoir comment bénéficier de la loi Pinel sur les Sables-d’Olonne afin d’effectuer votre investissement immobilier de façon efficace. Investir pour une propriété ou un appartement à Nantes et en Vendée pour des bénéfices s’inscrit en effet dans la durée.

À quoi peut-on s’attendre avec la Loi Pinel ?

La Loi Pinel, c’est jusqu’à 6 000 euros d’économies par an assorties d’une réduction d’impôt, jusqu’à 21 % du montant de votre investissement. Le tout sur une longue période de 12 ans. Vous pouvez en bénéficier en investissant dans l’achat d’un appartement neuf ou pour un logement locatif, dans des zones encore éligibles à la loi Pinel, comme en Vendée ou à Nantes. Effectivement, certaines zones ne le sont plus depuis janvier 2018. Tout achat neuf en Loi Pinel (appartement ou logement) ouvre droit à une défiscalisation Pinel.

Reprenant les dispositions de la loi Duflot, certaines mesures ont été assouplies, à savoir, deux durées d’engagement locatif de 6 ou 9 ans. Sous certaines conditions, les logements acquis à partir de janvier 2015 peuvent être loués à ses descendants et ascendants. Néanmoins, il faut remplir certains critères si l’on veut être éligible à cette réduction d’impôt accordée par le dispositif Pinel.

Quelles conditions pour bénéficier de la loi Pinel ?

Les avantages de la loi Pinel s’acquièrent sous conditions, tant sur le plan du bien immobilier que de la mise en location. Globalement, l’investissement doit avoir été effectué avant le 31 décembre 2021. Par ailleurs, le délai d’achèvement est de 30 mois pour un bien immobilier acheté en l’état futur d’achèvement. Le logement neuf doit répondre à la norme RT 2012 ou au label BBC. Dans le cas d’un achat d’un bien immobilier ancien, il ne doit pas répondre aux caractéristiques de décence ni aux performances techniques suivant les obligations légales. C’est seulement après l’achèvement des travaux qu’un bien ancien doit remplir les conditions du label Haute performance énergétique rénovation 2009 ou celles du Bâtiment basse consommation rénovation 2009.

La situation géographique conditionne également l’obtention des avantages offerts par la loi Pinel. Neuf ou à réhabiliter, le bien immobilier doit impérativement se situer dans des zones ou la demande locative est élevée. Suivant un nouveau zonage, il s’agit de la zone A, la zone A bis et la zone B1. Les acquisitions en zones B2 font l’objet d’une mesure de tolérance. Pour plus de détails sur ce zonage, il faut consulter l’arrêté du 1er août 2014 sur le site officiel.

Par ailleurs, le montant des investissements en Loi Pinel se plafonne à 300 000 euros par an, à raison de 2 investissements annuels maximum, avec un prix d’achat au m² ne dépassant pas les 5 500 euros. Même plafond pour les logements anciens nécessitant une réhabilitation. Cette somme inclut dans ce cas le prix d’achat du bien et les travaux.

Réalité virtuelle et immobilier : quel est le rapport ?

La réalité virtuelle a beaucoup à apporter au secteur de l’immobilier. À travers des images dématérialisées, en réplique exacte ou en version alternative de la réalité, la réalité virtuelle propose une expérience qui singe ce qui existe vraiment. Bien qu’elle soit une notion proche de la réalité augmentée, il ne faut pas non plus faire d’amalgame entre ces deux réalités.

Si la première, la réalité virtuelle, immerge totalement dans un monde virtuel, la seconde, la réalité augmentée, consiste à projeter dans l’image réelle des éléments créés numériquement. En parlant de la réalité virtuelle dans l’immobilier, il faut donc s’attendre à l’optimisation de l’expérience client. Ce dernier s’immergera totalement dans un environnement numérique, modélisé par ordinateur sur la base d’un environnement réel mais qui a été numérisé.

Mais cela n’empêche pas l’ajout d’éléments en réalité augmentée pour affiner en l’occurrence des informations. Globalement, ce genre d’expérience est rendu possible grâce à un casque VR. En somme, la réalité virtuelle donne la possibilité à un prospect acheteur d’explorer à distance des biens immobiliers préalablement numérisés.

L’immobilier en réalité virtuelle pour enchaîner les visites sans aucun déplacement

Pour les agents immobiliers et leurs clients, la réalité virtuelle soustrait aux contraintes du déplacement pour les visites. Avec une modélisation, une reconstitution en photo réaliste des meubles, des pièces et de tout autre élément ou encore un enregistrement vidéo à 360°, un simple casque VR permet de visualiser les propriétés à visiter dans les moindres détails.

Effectivement, il est même possible d’avoir une idée sur les vues offertes par les ouvertures, de prévisualiser les décorations ou la peinture dans le salon, de savoir si les dimensions des meubles s’adaptent bien à celles de la pièce.

Pour les deux parties, les clients comme les agents, la visite virtuelle représente un gain de temps précieux. Pour le professionnel, il s’agit d’un avantage compétitif permettant de booster ses acquisitions vendeurs par un maximum de visites de biens, sans aller sur place. Du côté de l’acquéreur, ce premier tri peut lui permettre de savoir que le bien en question lui correspond ou pas.

Une visite virtuelle sera toujours intéressante, même pour le cas d’un démembrement engageant l’investisseur à acquérir le bien immobilier pour le mettre à disposition d’une société publique ou privée durant 15 ans. Outre le paiement du bien à 60% de sa valeur, les autres avantages de ce type d’investissement sont l’exonération de fiscalité durant toute la durée du démembrement et des intérêts d’emprunt déductibles aux revenus fonciers.

Simplifier les procédures de l’immobilier par la réalité virtuelle

Utilisée à bon escient, la réalité virtuelle accélère le processus de la transaction du bien immobilier en améliorant l’expérience client. Avec une visite à distance par réalité virtuelle, celui-ci peut prendre tout son temps durant la visite parce qu’on n’attend pas l’arrivée d’un autre client potentiel d’un moment à l’autre. L’agent immobilier n’est plus dans l’obligation de multiplier les rendez-vous pour pouvoir présenter le maximum de biens au même acquéreur. Un seul rendez-vous suffit, à l’agence ou même au domicile du client.

Par ailleurs, l’organisation n’est pas non plus de tout repos pour le vendeur. Certaines maisons souffrant des variations de climat ou de luminosité, des agents recommandent à leur clientèle d’effectuer des visites à plusieurs moments de la journée. Ce qui implique une maison en bon état et en ordre à tout moment de la journée. Avec un bien immuable, la réalité virtuelle permet de contourner toutes les difficultés physiques. En effet, l’enregistrement vidéo ou la modélisation de la maison n’a lieu qu’une seule et unique fois.

Cet article Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Utiliser la réalité virtuelle pour aménager sa cuisine

Par : Loic D
Visite d'une cuisine en réalité virtuelle

La réalité virtuelle ouvre le champ des possibles en matière d’agencement de cuisine et de sur-mesure. Tous les éléments deviennent interchangeables.

La réalité virtuelle est plus présente que jamais au quotidien. Pour faire évoluer l’expérience d’achat, les secteurs ne cessent d’innover pour mieux attirer la clientèle. Les designers de cuisine sont bien évidemment concernés par cette démarche. Dorénavant, ces acteurs avancent des dispositifs de fraîche date afin d’aider les consommateurs à dénicher la cuisine de leur rêve. Dans cet article, nous allons faire le point sur la cuisine en réalité virtuelle.

Implanter des accessoires de cuisine en réalité virtuelle

Il est important de bien aménager la cuisine pour qu’elle soit fonctionnelle. Pour cela, compléter la pièce d’équipements et d’accessoires de cuisine devient une tâche essentielle à son agencement. Cliquez ici pour avoir un aperçu global des principaux accessoires de cuisines. Il faudra penser à des solutions de rangement pratiques pour déposer les ustensiles : range-tout, tiroirs, porte-torchon, placards, etc. La propreté est également de mise lorsqu’il s’agit de bien ordonner sa cuisine. Trouver un emplacement pour mettre la poubelle, l’accessoire indispensable à avoir chez soi. Il existe entre autres des accessoires de crédence pour cuisine afin de rendre la crédence en question plus pratique et exploitable. Grâce à la réalité virtuelle, aménager sa cuisine devient un jeu d’enfant.

La réalité virtuelle : Un accompagnateur numérique dans le choix de sa cuisine

Dans le monde de l’agencement d’intérieur, la réalité virtuelle joue un rôle majeur pour les cuisinistes qui tiennent à se démarquer par leur engagement dans numérique, c’est d’ailleurs IKEA qui s’est démarqué en premier dans ce domaine. Il existe plusieurs moyens pour accompagner le client dans sa quête de la parfaite cuisine. De sa recherche du décor idéal à son passage au magasin, le client se fera guider durant toutes ses procédures d’achat. Dans ce contexte, l’emploi d’un casque VR est de rigueur.

Au moyen de la configuration 3D, l’acheteur aura la possibilité de créer le modèle de cuisine en réalité virtuelle qui lui ressemble. Mais surtout, il pourra le combiner avec les caractéristiques de son intérieur : taille de la pièce, design des portes et fenêtres, etc. Avec la technologie du VR, la cuisine devient un lieu personnalisable à souhait. En quelques gestes, l’espace prend forme sous les yeux. Grâce aux fonctionnalités du VR, il est possible d’ajouter à sa cuisine les tons désirés, des appareils électroménagers, des mobiliers, etc. La réalité virtuelle se transforme en un accompagnateur numérique qui fait découvrir sa future cuisine en avant-première.

Les applications en VR qui simplifient le choix de la cuisine idéale

Explorer et interagir dans un environnement virtuel, un concept uniquement réservé à la réalité virtuelle. Elle permet d’expérimenter la cuisine en VR en laissant le visionneur s’y déplacer librement et de vivre une aventure plutôt immersive. Les cuisinistes d’aujourd’hui misent sur la technologie pour séduire la clientèle. Des applications en réalité virtuelle permettent de visualiser rapidement ce que donnerait une table à manger ou un plan de travail dans une cuisine.

Ces options VR se chargent de faire un diagnostic de l’espace, d’analyser le sol et de « déposer » ensuite le mobilier sur l’emplacement sélectionné. Une fois le meuble installé dans la cuisine, les casques en réalité virtuelle accorderont à son utilisateur la possibilité de tourner et d’observer le meuble sous tous les angles. Il s’agit, ici, d’équipements VR pratiques pour agencer son intérieur sans risquer la faute de goût. Plus besoin de faire des calculs métriques. Grâce à la réalité virtuelle, l’acheteur saura tout de suite si le meuble est adapté à la dimension et à la décoration de la cuisine.

Nombreux sont les cuisinistes 2.0 capables de donner vie à plusieurs projets d’aménagement. Armés d’applications de conception 3D, ces designers aguerris se servent de la réalité virtuelle pour créer une cuisine à l’image des demandeurs. Ils offrent surtout l’opportunité de découvrir un projet finalisé via un casque VR. C’est comme avoir accès à sa nouvelle cuisine avant même de l’avoir acheté et installé.

La réalité virtuelle poursuit son implantation dans le monde de l’agencement de cuisine. Les logiciels et applications connaîtront des améliorations dans les années à venir et deviendront encore plus performants qu’ils ne le sont déjà. Ils reproduiront les images 3D de mobiliers et des accessoires de cuisine d’une qualité qui se rapprochera du réel à la perfection.

Cet article Utiliser la réalité virtuelle pour aménager sa cuisine a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌