Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Stranded : une rencontre mystique en Alaska

Par : Shadows

Alvin Arevalo-Zamora, Alwin Durez, Quentin Garaud, Maxime Salvatore, Florent Sanglard, Thomas Spony-Ipiens, Alex Tregouet présentent Stranded, leur court de fin d’études à l’ESMA (promotion 2020).
Un projet fort qui mêle grands espaces, surnaturel et voyage mystique.

Dans lʼAlaska de la fin du 19e siècle, Hawk, un trappeur robuste, fait la rencontre imprévue dʼun élan surnaturel, annonciateur de lʼapocalypse.

Musique / music: Laurent LOZANO
Son / sound: Alexis LAUGIER, Tristan LE BOZEC, Yoann PONCET, José VICENTE – Studio des Aviateurs

L’article Stranded : une rencontre mystique en Alaska est apparu en premier sur 3DVF.

Les dernières rumeurs Sony A7 IV

Par : Thomas

sony A7 IV rumeurs

Vous êtes nombreux à l’attendre, le Sony A7 IV semble approcher ! Le remplaçant du fameux Sony A7 III s’est fait attendre, mais il devrait enfin arriver. On ne va pas vous le cacher, nous nous basons uniquement sur les rumeurs qui circulent sur le net mais vous trouverez ici un résumé de celles-ci. Quelle […]

Blue Curry : une délicieuse leçon (Gobelins 2021)

Par : Shadows

Nous continuons à découvrir les projets Gobelins 2021 avec Blue Curry de Magali Dunyach, Chien-Ju Hung, Jimin Jung, Vajra Pancharia, Léa Pietrzyk.
Un film qui parle de cuisine, et de bien plus encore…

Les plus belles leçons de vie sont apprises à travers les expériences les plus simples. Quand votre cuisine se transforme en salle de classe… Et que Maman vous sert une assiette de sagesse.

Soundtrack / Musique : Antoine DUCHENE
Sound editor / Montage sonore : Laurent JIMENEZ
Mix / Mixage : Benjamin CABAJ

L’article Blue Curry : une délicieuse leçon (Gobelins 2021) est apparu en premier sur 3DVF.

Boox Nova Air : la liseuse / tablette E Ink 7.8″ est désormais dispo

La Boox Nova Air est désormais au catalogue d’Amazon à 349€. Particularité de cet engin sous écran E Ink de 7.8″ de diagonale ? Elle embarque un système Android 10 et permet une manipulation au stylet en plus des mouvements capacitifs habituels. 

Boox Nova Air

Compatible avec les formats de fichiers les plus standards comme l’epub, les .doc, les mobi, les RTF ou les PDF. Les fichiers image seront ris en, compte et l’engin pourra aussi lire les fichiers audio en MP3 ou Wav grâce à ses enceintes intégrées. JE suppose qu’il sera possible de lire des BD numérisées  oudes partitions sur cet engin avec les applications adéquates sous Android. 

Boox Nova Air

Le moteur Android de la tablette permettra également d’ajouter des applications supplémentaires sur les 32 Go de stockage embarqués. Parmi les points forts de cet engin, la possibilité de dessiner ou d’écrire sur l’écran en encre numérique avec 4096 niveaux de pression, d’utiliser des outils d’annotation ou de saisie complets et de profiter d’un système d’OCR qui convertira vos notes manuscrites en texte exploitable. La liseuse est également capable de synthétiser une voix qui lira les documents que vous lui soumettez. 

Boox Nova Air

Livrée avec son stylet magnétique, pesant 235 grammes et d’une épaisseur de 6.3 mm la liseuse se veut être un outil du quotidien aussi bien pour lire, annoter ou prendre des notes. Compatible Google Play, elle permettra en outre d’accéder à tous les outils compatibles Android. 

Boox Nova Air

Livrée avec un stylet magnétique, la Boox Nova Air mesure 19.4 cm de haut pour 13.65 cm de large et 6.3 mm d’épaisseur pour 235 grammes. Son écran 1872 x 1404 pixels Carta offre 300 points par pouce de densité de pixels et bénéficie d’un rétroéclairage complet pour une lecture possible dans une ambiance sombre. Elle est pilotée par un SoC ARM huit coeur non détaillé, 3 Go de mémoire vive et profite d’un Wifi4 et de Bluetooht 5.0.

Boox Nova Air : la liseuse / tablette E Ink 7.8″ est désormais dispo © MiniMachines.net. 2021.

Fantastic Smartphones – ECAL MID

Fantastic Smartphones – ECAL MID
Fantastic Smartphones, alternative accessories, interactive installations and machine performances highlight the excesses relating to our use of these devices. By imagining innovative ways of interacting with our smartphones or by delegating our repetitive actions to machines, this exhibition takes a critical look at a society that has become addicted to an object that seems to have become indispensable : the “smart” phone.

Tuto : Configurez Cura pour la Anycubic Vyper

Cura c’est un logiciel destiné a adapter les objets que vous voulez imprimer pour qu’ils corresponde aux caractéristiques spécifiques de votre imprimante 3D. De la même manière que le pilote de votre imprimante classique dialogue avec elle pour gérer vos documents papier. Mais à la différence d’un pilote d’imprimante classique fournit par le constructeurs, Cura est un logiciel générique que l’on va adapter pour qu’il prenne en charge tout type d’imprimante 3D. 

Anycubic Vyper

Pour tout savoir sur la Anycubic Vyper

Il faut dire que les paramètres a prendre en compte en 3D sont nombreux, très nombreux. Si une imprimante classique gère des formats standardisés comme le A4, le format Letter US ou des formats d’enveloppe, les utilisateurs d’imprimante 3D font face à plus de fantaisie. Les constructeurs peuvent décider de proposer une imprimante qui proposera une surface d’impression de 20 cm ou de 50 cm de côté si ça leur chante. Certains ont des surfaces carrées, d’autres rectangulaires et certains modèles peuvent avoir une surface infinie grâce à un tapis roulant sur lequel ils vont imprimer. D’autres encore impriment sur une surface ronde… La hauteur d’impression varie d’un modèle à l’autre avec des solutions très variées.

Impossible donc de penser à un modèle de pilote d’impression 3D unique. Le recours à une solution logicielle comme Cura, que l’on va ajuster suivant les besoins de chaque imprimante via des profils, est beaucoup plus simple. Les constructeurs pourraient évidemment proposer un pilote unique destiné à chacune de leur imprimante mais ce serait une énorme usine à gaz. Au bout de quelques années d’activité, les constructeurs devraient gérer et maintenir des dizaines de versions différentes. Ce qui amènerait le problème classique d’une absence de mise à jour…

Cura est donc une solution idéale, il existe d’autres logiciels de ce type, mais Cura étant gratuit et très utilisé, il est devenu une référence dans le milieu de l’impression 3D. 

 

Comment configurer Cura pour la Anycubic Vyper (et tout type d’imprimante 3D) ?

 

Adapter une imprimante 3D à Cura c’est expliquer au logiciel ce qu’il doit prendre en compte pour imprimer correctement sur 3 axes. Il faut donc lui donner les informations de surface disponible, de hauteur, la vitesse d’impression, la chaleur nécessaire pour faire fondre le filament, la température idéale du plateau pour que l’objet reste en place. Toutes ces informations sont regroupées dans un fichier de configuration spécifique, un profil.

Anycubic Vyper Cura

Pour ajouter une imprimante 3D à Cura il faut commencer par lancer le logiciel puis aller dans les “Settings” (1) et choisir  “Add Printer” (2). (Il est possible de basculer Cura en Français facilement dans les “Preferences” du logiciel en cas de besoin, la méthode sera identique.

Comment configurer Cura pour la Anycubic Vyper

Le menu d’ajout d’une imprimante se lance. Comme la Vyper n’est pas dans la liste fournie par défaut par Cura on va en créer une nouvelle en se basant sur une autre imprimante de la marque. Cliques donc sur “Add a non-networked printer” puis faites défiler jusqu’à Anycubic et sélectionnez la “Anycubic i3 Mega” (1). Cette imprimante nous servira de “squelette” pour la construction de notre profil. Dans la fenêtre de droite modifiez le nom pour écrire “Anycubic Vyper” (2). Cliquez ensuite sur “Next”.

Minimachines-09-2021

Dans le menu suivant vous pourrez cliquer sur “Machine Settings” pour modifier les paramètres de l’imprimante de base pour qu’ils correspondent à ceux de la Vyper.

Comment configurer Cura pour la Anycubic Vyper

Vous voilà devant cet écran très intimidant mais pas de panique, il n’y a presque rien a modifier. Les axes de largeur et de profondeur (X et Y) doivent être augmentés à 245 mm et la hauteur (Z) passe à 260 mm sur la Vyper. Entrez les informations comme indiqué sur l’écran en (1) et cela sera parfait. En (2) il faut veiller à ce que cette case “Origin at center” soit  bien décochée”. Et… c’est tout ! Cliquez donc en (3) sur Close pour fermer cette fenêtre.

Comment configurer Cura pour la Anycubic Vyper

Il ne reste plus qu’a importer un profil fonctionnel pour l’imprimante. Cura permet de profiter de profils partagés par d’autres utilisateurs et c’est pour cela que la marque Anycubic livre des profils pour la Vyper sur la carte SD livrée avec l’imprimante. On retrouve 3 profils distincts destinés à 3 types de filaments. Pour les importer c’est très simple, cliquez encore une fois sur préférences puis sur “Profiles” en (1). Puis sur Importer en (2).

Comment configurer Cura pour la Anycubic Vyper

Naviguez ensuite jusqu’à votre lecteur de cartes SDXC et sélectionnez dans le répertoires “Files_English_Vyper” le profil “PLA” pour pouvoir imprimer un filament classique en PLA. Les profils TPU et ABS pourront être importés de la même manière par la suite. Cliquez sur “Ouvrir” en (2). (Et je me rend compte que comme j’ai relancé Cura entre temps, le logiciel a basculé en Français…)

Comment configurer Cura pour la Anycubic Vyper

L’importation est terminée, le logiciel est réglé pour préparer les objets en 3D a imprimer avec les bons réglages pour la Vyper. Cliquez sur “Ok” en (1). Cette opération d’importation de profils sera a répéter pour chaque type de profils voulu. Les trois proposés par Anycubic mais également d’autres que vous pourrez éventuellement trouver en ligne.

Comment configurer Cura pour la Anycubic Vyper

Un petit tour dans les détails de ce profil permet en effet de se rendre compte qu’il est possible de les modifier finement. Pour employer ce profil il faudra activer celui-ci avec le bouton du même nom afin que Cura le prenne en compte au moment du calcul de la pièce.

Minimachines-09-2021

Au final votre logiciel Cura affichera en (1) qu’il travaillera pour une Anycubic Vyper. Et en (2) avec le profil pour PLA activé. Vos travaux seront donc optimisés pour l’imprimante.

Ce guide est évidemment spécifique pour la Vyper mais la méthode est la même pour tout type de modèle d’imprimante 3D avec Cura. Si le constructeur vous propose des profils, il faudra les importer de la même façon.

Au passage la Vyper est disponible en ce moment à 409.99€ sur Amazon avec une promotion de 50€.

La Anycubic Viper se négocie à 366.43€ frais de ports et taxes comprises chez Banggood depuis son stock Chinois.

Elle est également disponible directement chez Anycubic à 349$ HT en Asie mais vous devrez ajouter les taxes et 60$ de port soit 409$ ou 344€. Avec 20% de TVA en prime on arrive à 412€ TTC environ (et d’éventuels frais de dédouanement).

TEST : Anycubic Vyper : une excellente imprimante 3D

Tuto : Configurez Cura pour la Anycubic Vyper © MiniMachines.net. 2021.

Comparatif Sony ZV-E10 vs. Sony ZV-1

Par : Mélodie

Le Sony ZV-E10 est sorti le 27 juillet 2021 et le ZV-1 un petit plus tôt un an avant, fin Mai 2020. Clairement annoncés comme des boîtiers conçus pour le vlog, ces deux modèles présentent de nombreuses similarités mais aussi de belles avancées pour le ZV-E10. Nous mettons en parallèle ces deux appareils photo hybrides […]

Test du Sony ZV-E10

Par : Mélodie

Après une annonce du Sony ZV-E10 en grandes pompes le 27 juillet dernier, nous avions hâte de le recevoir pour vous proposer un test complet. Le dernier né (à ce jour) de la marque se destine à un public de créateurs de contenus vidéo qui débutent (ou pas) et qui souhaitent avoir un outil complet, […]

Quels objectifs pour le Sony ZV-E10 ?

Par : Thomas

Objectifs et Sony ZV-E10

Tout récemment annoncé, le Sony ZV-E10 est une appareil photo à objectifs interchangeables qui est annoncé idéal pour le vlog. Mais en regardant de plus près, sa compacité et le fait de pouvoir changer les objectifs en font un appareil photo APS-C polyvalent pour tous ceux qui souhaitent faire des vidéos sans se prendre la […]

Sony ZV-E10, l’appareil photo APS-C pour le vlog !

Par : Thomas

Sony ZV-E10 VLOG

Vous êtes nombreux à connaître le Sony ZV-1, un compact dédié à la pratique du vlog qui est venu bousculer le marché. Et bien désormais Sony nous présente le Sony ZV-E10, un appareil photo compact à objectifs interchangeables, avec capteur APS-C de 24Mpx idéal pour le vlog. Capteur APS-C de 24,2 Mpx Enregistre en 4K […]

Newtown Parkway / Astrablast, du BBC Micro sur vinyle en 2018

Cette semaine, un programme sur vinyle assez récent : il date de 2018. Il se trouve sur le disque Newtown Parkway / Astrablast de Soundhog et est prévu pour le BBC Micro B.

L’article est en ligne sur le site de Canard PC Hardware, mais certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)
Brainfuel 2 (ZX Spectrum)
So Long America (NEC PC-8001)
Tu Dammi La Metà (MSX)
XL·1 (ZX Spectrum)
Talk To Me (ZX81, ZX Spectrum, BBC Micro, Apple II)
David El Gnomo (ZX Spectrum)
Glamour Screen$ (ZX Spectrum)
Bál Az Operában (ZX Spectrum)

Il faut noter que la pochette n’indique pas explicitement qu’il y a des données, mais qu’un des feuillets livré avec le disque, un 7 pouces, montre le code nécessaire au lancement du logiciel. Et c’est évidemment indiqué sur Discogs.


En bas à droite

La récupération n’a pas été évidente. Au premier essai, j’ai lu le disque à 33 tpm au lieu de 45 tpm. Au second essai, impossible de récupérer les données, même en amplifiant. Au troisième essai, je suis passé par l’entrée microphone de la carte son, plutôt que l’entrée ligne, et j’ai eu (presque) tout. Petite explication : ma platine a une sortie USB mais le niveau est franchement faible. J’utilise donc une carte son USB Creative qui a une entrée ligne et une entrée microphone. Mais généralement, le volume de l’entrée ligne est un peu faible, et le micro… trop amplifié, sans réglages possibles. Ici, c’est le micro qui a fonctionné. Le principal problème, outre le volume, venait de la piste : les données se trouvent sur une seconde spirale, séparée de la première, et elle était visiblement aux limites de la platine. Dès que je plaçais le bras dessus, elle tentait de revenir au début. Mais en tentant plusieurs fois, j’ai réussi à aller au bon endroit et enregistrer.

Pour les données, j’ai triché un peu : après quelques essais, j’avais un fichier audio avec plusieurs blocs du programme (mais pas tous) et un autre avec plusieurs blocs du programme… mais pas tous. Et avec les deux enregistrements, j’avais toutes les données. J’ai donc ouvert les fichiers UEF avec un éditeur hexadécimal pour copier les blocs d’un fichier à un autre. La structure d’un UEF est bien standardisée et les blocs bien visibles. Ce petit hack a parfaitement fonctionné : j’ai pu charger le logiciel dans un émulateur.

Pas tous les blocs


Un peu de hack

Il s’agit juste d’une image fixe avec un peu d’audio et un texte qui défile, le tout pour le BBC Micro B.

Shinsen : un samuraï en fuite (court Isart Digital)

Par : Shadows

Omayla Arciniega, Emeline Cordier, Paola Gentil, Fanny Le Fur, Morgane Périer, Aurélien Schmitt, Cécile Zwiller présentent leur court de fin d’études à Isart Digital : Shinsen.

Shinsen raconte l’histoire d’un samouraï, au début de l’ère Edo, fuyant le champ de bataille. Affamé et épuisé, il mange les offrandes destinées à une statue abandonnée au milieu de la forêt. Victime d’une étrange vision, il reprend sa fuite.

Sound Design : Quentin Adoue / Johan Becart / Adrien Dautel / Valentin d’Aubuisson / Thilo Goluza / Pablo Gomez / Maxime Hoareau / Adrien Sesé

En termes de character design, le samouraï ne reprend pas forcément les clichés du genre. Un choix qui s’explique, nous a indiqué l’équipe du film, par le scénario et la volonté de représenter le personnage principal comme un déserteur, une victime de la guerre, à l’opposé des codes classiquement associés aux samouraïs.

La statue, elle, devait incarner une présence forte, une puissance, et avoir une apparence à la fois sublime et effrayante. Le design s’inspire de plusieurs divinités et figures bouddhistes et japonaises.
Bien entendu, ce personnage a demandé un gros travail puisqu’il évolue au cours du film et dispose de multiples membres mobiles. L’équipe a notamment travaillé sur l’automatisation de certains éléments, sur la création de modules de rig pouvant être réutilisés : de quoi par exemple faciliter la gestion des bras.
Si un test de personnage unique avec un rig multifonctions avait été fait en préproduction, l’approche adoptée a finalement été celle d’avoir deux modèles distincts, avec chacun leur rig, pour la statue debout et au sol.
Le rig pour cette dernière partie était très pratique à utiliser pour l’équipe : par exemple, un unique contrôleur permettait d’enrouler la langue, ce qui a simplifié l’animation. En termes de déplacements, araignées et scorpions ont servi de références pour obtenir des mouvements naturels.

On note évidemment la présence de plans relativement sombres dans le film, ce qui nécessite un soin particulier afin de conserver une bonne lisibilité. Pour ces séquences de nuit, un master lighting a été créé, une base sur laquelle sont venues se rajouter d’autres sources de lumière selon le plan (rim lights, en particulier).
Au compositing, de même que pour le lighting, une base a été déployée pour l’ensemble de ces plans, avant des ajustements plus précis.
Cette approche a permis de conserver une cohérence globale sur l’ensemble des plans de nuit, tout en affinant chaque plan.
Plus largement, le compositing a été une étape clé pour de nombreux éléments, comme l’intégration de la pluie.

Ce film achève notre couverture des courts de fin d’études 2021 d’Isart Digital, mais nous allons également évoquer les jeux vidéos créés par d’autres élèves de l’école.

L’article Shinsen : un samuraï en fuite (court Isart Digital) est apparu en premier sur 3DVF.

Bál Az Operában, un jeu sur un vinyle… d’une façon particulière

Je continue avec mes jeux sur vinyle, avec cette fois Bál Az Operában de KFT (un groupe hongrois). Il est un peu particulier (comme tous, certes) parce que le jeu n’est pas sur le vinyle mais sur la pochette. En effet, il y a un listing pour ZX Spectrum, à recopier.

L’article est en ligne sur le site de Canard PC Hardware, mais certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)
Brainfuel 2 (ZX Spectrum)
So Long America (NEC PC-8001)
Tu Dammi La Metà (MSX)
XL·1 (ZX Spectrum)
Talk To Me (ZX81, ZX Spectrum, BBC Micro, Apple II)
David El Gnomo (ZX Spectrum)
Glamour Screen$ (ZX Spectrum)

Il n’est présent que sur la pochette du vinyle, et j’ai mis les images dans le bon sens (et le bon ordre). Ensuite… j’ai tenté recopié le listing. Bon, j’ai aussi testé avec une version déjà encodée en TZX. Si vous avez la patience de copier le texte, il suffit d’utiliser BAS2TAP et un émulateur. Et j’ai évidemment tenté les OCR, mais ça passe assez mal sur ce genre de code. Pour tout dire, j’ai recopié le listing, je ne vois pas d’erreurs (et il n’y a pas de soucis de syntaxe) mais j’ai une erreur assez rapidement, donc il y a probablement une faute dans les blocs de DATA du code.

Face A


Face B







Et ça donne quoi ? Une sorte de labyrinthe aléatoire, dans lequel il faut déplacer une rose entre les coeurs. Dans le premier tableau, il faut monter avec A, descendre avec W et avancer avec L, pour aller d’un côté à l’autre de l’écran. Dans la seconde variante, la rose garde sa direction : au lieu d’être immobile, elle va monter (par cran) jusqu’à ce que la touche de descente (ou celle pour avancer) soit pressée. Ensuite, elle garde la direction. Il faut donc un (tout petit peu) plus d’adresse pour terminer. Ensuite, on a les crédits.



Glamour Screen$ de Schmoof : un programme ZX Spectrum sur un CD

Sur l’album The Glamour de Schmoof, il y a une piste nommée Glamour Screen$. Et elle contient un programme pour ZX Spectrum.

L’article est en ligne sur le site de Canard PC Hardware, mais certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)
Brainfuel 2 (ZX Spectrum)
So Long America (NEC PC-8001)
Tu Dammi La Metà (MSX)
XL·1 (ZX Spectrum)
Talk To Me (ZX81, ZX Spectrum, BBC Micro, Apple II)
David El Gnomo (ZX Spectrum)

Alors, ce n’est pas un vinyle, le disque date de 2007 et n’existe qu’en CD (et sur Apple Music, la partie software doit être récupérable). L’avantage du CD est évident : La conversion du WAV (issu du CD) en TZX (c’est-à-dire un fichier utilisable dans un émulateur) ne pose pas de soucis. Il y a peu de chances d’avoir des erreurs…

Le programme fait 32 ko et est basique : une image de la pochette de l’album au chargement, ensuite le logo du groupe avec une petite animation. Comme l’émulateur charge le truc trop vite en mode “rapide”, j’ai enregistré à vitesse normale (donc près de 3 minutes pour charger, et on se plaignait des jeux sur CD…) avant d’accélérer un peu. Petite astuce expliquée dans le livret : il faut presser espace pour arrêter une animation (on se retrouve devant un écran noir) et presser enter pour lancer la suivante. Pour les animations, elles tournent en boucle, donc j’ai mis juste la boucle principale avec le morceau en fond, pour éviter une vidéo de 45 minutes qui se répète.

La version ZX Spectrum


En clair, ce n’est pas le plus plus compliqué à récupérer vu qu’il n’existe qu’en CD. Mais comme il est finalement assez récent, c’est sympathique.

L’AMD 4700S est finalement issu de la Playstation 5

Le Kit AMD 4700S était destiné aux XBox avant d’être intégré à des cartes mères spécifiques, avec une mémoire GDDR6 soudée et sans solution graphique intégrée. Voilà comme la carte mère a été présentée depuis son apparition au mois d’avril.

4700s Bodnara

En réalité, les 4700S sont des processeurs inadaptés à intégrer les Sony Playstation 5 d’après l’examen poussé du site Coréen Bodnara. Ayant mis la main sur une de ces cartes mères particulières, le site a pu confirmer qu’il s’agit bien du SoC employé par Sony sur ses dernières consoles.  

4700s Bodnara

On retrouve donc bien l’architecture Zen2 avec 8 cœurs et 16 threads et une fréquence maximale de 3.2 GHz. Le processeur est associé à de la GDDR6 SK Hynix à 14 Gbps qui est soudée de l’autre côté de la carte mère. Le contrôleur choisi pour piloter le 4700S est un AMD A77E Fusion Controller Hub… ce qui explique probablement l’erreur d’identification de la solution. Ce contrôleur est en effet celui employé au sein de la Xbox One ce qui pouvait laisser croire à cette destination.

4700s Bodnara

Cela ne change rien pour la puce et ses performances, la partie graphique en RDNA 2 est toujours désactivée et la solution récupérée par Bodnara est livrée avec une carte graphique sur une base de Radeon 550. Un choix qui s’explique par la limitation de la carte mère à un slot PCI Express 2.0 x4 qui n’autorise pas vraiment la possibilité d’exploiter une carte graphique haut de gamme. Son alimentation est une 250 watts très classique.

Source : Videocardz

L’AMD 4700S est finalement issu de la Playstation 5 © MiniMachines.net. 2021.

Mise à jour du Sony Alpha 1 version 1.10

Par : Thomas

Sony vient de publier une mise à jour pour son appareil photo haut de gamme Sony Alpha 1. Nous vous présentons ici les nouveautés amenées par cette mise à jour. Mise au point automatique : optimisation des performances Remote Camera Tool : utilisation plus simple de l’application avec le Sony Alpha 1 (une mise à […]

Un jeu sur vinyle : David El Gnomo (David le Gnome)

Vous vous souvenez de David le Gnome ? Ce dessin animé espagnol des années 80 a eu l’honneur d’un jeu vidéo sur vinyle (et sur cassette) dans la bande originale de la série (en Espagne). On peut regarder la série sur YouTube pour ceux que ça intéresse.

L’article est bientôt en ligne sur le site de Canard PC Hardware, mais certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)
Brainfuel 2 (ZX Spectrum)
So Long America (NEC PC-8001)
Tu Dammi La Metà (MSX)
XL·1 (ZX Spectrum)
Talk To Me (ZX81, ZX Spectrum, BBC Micro, Apple II)

j’ai d’abord acheté le vinyle… et je n’ai pas réussi à le convertir. Je ne sais pas si ça vient de son état (il y a une rayure), du fait que le fichier est assez long, ou de ma manière de faire, mais sur ce disque, je n’ai absolument pas réussi. C’est étonnant dans le sens ou les programmes pour ZX Spectrum passent souvent assez facilement (j’ai eu les deux derniers du premier coup, ou presque). Du coup, je me suis rabattu sur la cassette. Après un simple passage en mono, le fichier a été créé du premier coup et c’est a priori le même que sur le vinyle (en tout cas, la partie audio a la même longueur). Il y a un peu plus de 4 minutes d’audio pour environ 48 ko de données. Pour l’archivage, la possibilité de passer par une cassette est un avantage : le média est plus fiable dans le temps que le vinyle.

La pochette du vinyle


La cassette


Avec le mode d’emploi

La partie compliquée, ici, a été de jouer. Le mode d’emploi est en espagnol, mais – surtout – le ZX Spectrum est un peu bizarre sur le clavier. L’émulation de l’interface joystick Kempston marche mal avec Fuse (ou je ne comprends pas son fonctionnement) et les raccourcis clavier sont pensés pour le clavier du ZX Spectrum, assez différents des claviers modernes. La solution, avec Fuse sous macOS, a été de mapper les touches sur les boutons d’une vieille manette pour recréer une croix directionnelle. En théorie, on peut passer sur un “vrai” joystick mais le programme semble utiliser les axes des sticks analogiques et ça fonctionne mal.

La config des touches


J’ai utilisé A, B, X et Y comme croix

Le jeu est un puzzle : il faut reconstruire l’image en déplaçant les blocs. C’est loin d’être évident, j’ai passé un certain temps (accéléré ici) pour le faire. Et je ne parle même pas des sons du ZX Spectrum. Pour vous épargner les bruits dignes des 8 bits (Oh, WAIT !), je n’ai mis la boucle qu’une seule fois.

Avant le chargement (l’émulateur va trop vite pour le voir)


Au lancement


C’est réussi !


Un autre tableau

Talk To Me de Mainframe : le vinyle avec quatre programmes

Je n’en ai pas terminé avec les vinyles, avec cette fois Talk To Me de Mainframe. Sur ce vinyle des années 80, il n’y a pas un ni deux programmes, mais quatre. Un pour l’Apple II, un pour ZX Spectrum, un pour BBC Micro et enfin un pour ZX 81 (16 ko).

L’article est bientôt en ligne sur le site de Canard PC Hardware, mais certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)
Brainfuel 2 (ZX Spectrum)
So Long America (NEC PC-8001)
Tu Dammi La Metà (MSX)
XL·1 (ZX Spectrum)


Les explications

Commençons par le ZX Spectrum, le plus simple. J’ai récupéré le la partie audio et le code est passé du premier coup. Le programme affiche quelques pages de texte, puis une sorte de spectogramme avec deux effets. L’idée, normalement, est d’envoyer le son dans l’entrée de la machine, ce qui va faire bouger le spectrogramme. Mais je n’ai pas de ZX Spectrum et je n’ai pas trouvé comment faire ça avec Fuse, l’émulateur que j’utilise. Il y a une vidéo YouTube qui montre le résultat avec un vrai ZX Spectrum.




Ensuite, la version pour BBC Micro (Model B). J’avais déjà eu un programme pour cet ordinateur, donc j’ai suivi la même procédure. Ca a fonctionné au second essai, après une simple amplification du signal. Le programme est à peu près le même, avec un souci identique : les émulateurs n’acceptent pas le son en entrée. Ici, je n’ai même pas d’image, mais visiblement sous Windows c’est possible. Pour le lancer, il faut taper deux commandes.

*tape (le * est sur la touche à droite du m)
chain"" (le " est sur shift + 2)



Maintenant, celle pour ZX81 (version 16 ko, visiblement). J’ai eu plus de mal. Mon premier essai, avec la même technique que pour Camouflage, n’a pas fonctionné. J’ai eu des erreurs et même en corrigeant manuellement, ça n’a pas fonctionné. Je suis donc reparti de l’enregistrement, j’ai amplifié un peu moins fort et je suis passé en 8 bits (plutôt que 16 bits) et ça a fonctionné directement.

Le fichier passe facilement après une amplification


Le clavier du ZX81

Pour lancer le programme, ça a été plus compliqué. C’est un listing en BASIC qui ne démarre pas seul (contrairement à Camouflage). Il faut donc charger le fichier dans l’émulateur, puis utiliser la commande RUN. Attention, sur ZX81 les commandes sont directement liées à des touches. Pour faire RUN, il faut donc presser R. Le programme affiche uniquement les textes, la partie qui doit écouter l’entrée audio n’est pas présente.



Enfin, l’Apple II. C’est le premier programme pour cette machine que je charge depuis longtemps, et j’ai eu du mal à trouver un émulateur capable de prendre en charge les cassettes. J’ai essayé avec AppleWin (qui ne supporte pas les cassettes), quelques autres avant de finalement passer sur Virtual ][. J’ai du chercher les ROMs et lire la documentation, mais ce n’est pas le pire. Virtual ][ est un de ces émulateurs qui tente de reproduire un ordinateur dans ses moindres détails, avec les bruits de l’appareil, une interface skeuomorphique (c’est-à-dire une sorte de métaphore du vrai appareil) et des temps de chargement de l’époque. Par exemple, il est impossible de charger un fichier audio rapidement : l’Apple II virtuel le lit à la vitesse de l’original.

Premier truc, c’est un émulateur pour macOS et il ne lit pas les fichiers WAV mais bien les AIFF (il faut donc convertir avant, Musique fait bien ça). Ensuite, il fonctionne comme un vrai Apple II, donc : on tape LOAD, on charge la cassette, on attend qu’elle soit lue (environ 30 secondes ici), on tape RUN. Il a un avantage sur les autres émulateurs : on peut mettre ce qu’on veut comme fichier audio, donc cette fois j’ai les animations. A noter que j’ai un « Apple II » mais il ne gère pas les cassettes…



XL·1, encore un disque vinyle avec du contenu informatique

Je continue avec mes disques vinyles, quand j’arrive à trouver des exemplaires à des prix corrects. Cette fois, le XL·1 de Pete Shelley, qui contient (encore) un programme pour le ZX Spectrum.

L’article est bientôt en ligne sur le site de Canard PC Hardware, mais certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)
Brainfuel 2 (ZX Spectrum)
So Long America (NEC PC-8001)
Tu Dammi La Metà (MSX)

Le programme se trouve donc sur certaines éditions sur vinyle (pas toutes) mais aussi sur des éditions en cassette. De ce que j’ai vu, les CD, eux, ne contiennent pas le code. Certaines éditions du vinyle placent le code directement après les pistes classiques (ça peut surprendre), d’autres placent une “locking groove” avant. En clair, la musique se termine par un sillon sans fin avant le code, et il faut donc placer l’aiguille au bon endroit pour récupérer le code (c’était aussi le cas avec So Long America).

La pochette


Quelques explications derrière

Question récupération, c’est assez simple : j’ai enregistré en me plantant de vitesse (45 tpm au lieu de 33 tpm) et la récupération du code Spectrum a tout de même fonctionné du premier coup. Le disque était propre, mais c’est la première fois que ça marche du premier coup tout de même. Rien de spécial à dire, c’est du code ZX Spectrum. Au passage, l’histoire de ce programme est disponible sur un site (par son auteur) et une version est proposée en téléchargement.


Le programme est prévu pour afficher les paroles et des animations des différents titres du disque. L’ensemble est du coup assez long (comptez une bonne quarantaine de minutes). J’ai tout enregistré dans un émulateur et synchronisé avec la musique, mais j’ai aussi mis une version plus courte avec un seul titre (la plus longue sera mise ici quand j’aurais la fibre). La synchrinisation n’est pas géniale, mais je ne sais pas si ça vient de mon enregistrement, du programme, de l’émulateur, etc. Par rapport à cette vidéo, qui a été enregistrée sur un vrai ZX Spectrum selon l’auteur, on voit une différence sur une des pistes. Avec l’émulateur, on a des points verts très visibles, ce qui n’est pas vraiment le cas sur le vrai ordinateur.

Comme j’avais aussi acheté la cassette, j’ai vérifié si le code était le même et c’est le cas (ou presque) : j’ai quelques octets qui diffèrent, mais les deux fichiers fonctionnent et donnent visiblement le même résultat. Ce qui au passage doit être bloquant : la cassette n’a pas la même structure que le vinyle.

Ricardo Azzurri et le programme MSX récalcitrant

On continue avec les vinyles, et un disque de variété italienne des années 80 : Tu Dammi La Metà de Riccardo Azzurri. Le disque contient un programme pour le Spectravideo 728, un ordinateur au standard MSX.

Je risque d’en parler plusieurs fois (et on devrait le voir dans un prochain Canard PC Hardware), certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)
Brainfuel 2 (ZX Spectrum)
So Long America (NEC PC-8001)

Pour ce disque, ça a été… compliqué. Premièrement, je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un 7 pouces, et que je n’avais plus l’adaptateur de ma platine. Une commande plus tard, j’avais ce qu’il fallait pour lire le disque. J’ai commencé par quelques essais d’enregistrements et de conversions, mais je me suis rendu compte assez rapidement que le MSX était un peu différent du ZX Spectrum, même si le fonctionnement des cassettes est assez proche.

La pochette est bien dans es clichés des années 80

Puis il a fallu trouver un émulateur. Le Spectravideo 728 est un MSX de première génération, assez standard. J’ai donc d’abord testé avec fMSX, un émulateur compatible macOS. Il n’a pas besoin de ROM, mais il a un sale défaut : quand on essaye de taper des commandes, il utilise le layout de la machine (le MSX) et pas celle du Mac. Donc du QWERTY, avec des agencements bizarres pour les ", : et autres ,, obligatoires. On trouve les correspondances , mais ce n’est pas très pratique tout de même. J’ai donc tenté openMSX, moins bien intégré à macOS (c’est très open source, dans le côté péjoratif du terme) mais efficace. Attention, il a besoin de ROM (, je ne vous ai rien dit) qui doivent se trouver dans ~/.openMSX/share (il faut décompresser systemroms). L’avantage d’openMSX (pour moi), c’est que le layout du MSX émulé est lié à celui de mon clavier.

Le chargement d’un fichier avec un MSX est visiblement un peu tendu. On peut taper une des quatre commandes suivantes pour une fichier issu d’une cassette : RUN"CAS:", LOAD"CAS:",R, BLOAD"CAS:",R, CLOAD. Sur la pochette du disque, ils indiquent qu’il faut taper C LOAD "azzurri" (c’est une erreur).

Et il a fallu essayer de faire un fichier. J’ai tenté makeTSX, qui peut être compilé sous macOS et dont la documentation est bien faite. tzxwav (que j’utilisais pour le Spectrum). Mais c’est CAS tools qui a fonctionné. La version Windows a une interface basique, mais ça se compile sous macOS. Attention, la version classique d’openMSX ne prend pas les fichiers TSX, mais il existe une version adaptée.

Mon problème, après pas mal d’essais, c’est que mes fichiers ne fonctionnaient pas. Les fichiers audio étaient propres, les données extraites semblaient à peu près valables (environ 8 ko, soit la bonne valeur pour un peu plus d’une minute d’audio à 1 200 bauds) et quand j’ai essayé de lire le contenu avec un éditeur hexadécimal, j’ai bien trouvé des textes en italien. Après beaucoup trop d’essais, je suis allé poser la question sur un forum spécialisé. C’est encore la meilleure solution quand on travaille sur un appareil qu’on ne connaît pas.

J’ai eu ma réponse (merci Jipe) : visiblement, il manque un header dans le programme. Je ne sais pas si ça vient de mon enregistrement, du programme lui-même ou de la conversion, mais quand j’ai ajouté les caractères proposés par Jipe, ça a fonctionné. Après quelques dizaines de secondes (en accéléré dans la vidéo), il y a une erreur à la ligne 3000. Il faut donc taper (en BASIC) LIST 3000 pour voir la ligne et remplacer PSETP par FORP. Ensuite, un RUN relance le programme. Je suppose que l’erreur en ligne 3000 est liée à mon enregistrement.

Le boot


Ca charge


Encore


Une erreur à corriger

Le programme présente l’artiste et les personnes qui ont travaillé dessus, avec quelques animations (et quelques sons), puis il y a un peu de musique (façon MSX). Dans la vidéo, je charge le programme (avec un extrait de la première piste du disque), je corrige l’erreur et le programme se recharge vers 1:00.

So Long America, le vinyle japonais avec un programme pour NEC PC-8001

Cette semaine, encore un vinyle. Et c’est un disque japonais – So Long America… de Yasunori Soryo & Jim Rocks – qui contient un programme pour le NEC PC-8001.

Je risque d’en parler plusieurs fois (et on devrait le voir dans un prochain Canard PC Hardware), certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)
Brainfuel 2 (ZX Spectrum)


La pochette indique qu’il y a du code

Les essais se suivent et ne se ressemblent pas. Pour le disque lui-même, ce n’était pas si compliqué. Il était très propre et facile à enregistrer. Contrairement à pas mal d’autres dans la liste, vous ne pouvez pas tomber par hasard sur les données : il y a deux pistes sur le disque. Si vous écoutez la musique, la piste tourne sans fin avant d’arriver aux données. Il faut donc placer le bras au bon endroit avant d’enregistrer l’audio qui contient les données.

On voit bien la séparation vers le centre

Pour transformer les données dans un format utilisable, j’ai utilisé CMT8001 (le lien est , le site de l’auteur ). C’est un logiciel en Java qui transforme l’audio dans un format utilisable par les émulateurs. Il fonctionne en deux passes : d’abord du WAV vers le FSK, puis du FSK vers le CMT (le format des images disques pour la machine). Le point important à savoir est qu’il a besoin de fichiers WAV en 22 kHz (au moins), mono (obligatoirement) et 8 bits (obligatoirement). Comme je travaille généralement en 16 bits, ça ne marchait pas.

Ensuite, il faut jouer avec les paramètres : on peut améliorer le signal avec les filtres (j’ai tout coché en rouge, cf. la capture) et choisir les options. Le programme génère les fichiers pour l’émulateur et un fichier de log. En testant un peu à l’aveugle, j’ai obtenu un programme utilisable en travaillant à 600 bauds. La documentation est dans un fichier texte encodé en japonais, donc si votre éditeur de texte le permet, il est possible d’afficher correctement le tout (avec BBEDIT : File -> Reopen Using Encoding -> Japanese (Mac OS)). Le débit doit dépendre des cassettes, et comme le logiciel indiquait 600 bauds par défaut, c’est ce que j’ai essayé. Le log n’indiquait pas d’erreurs et j’ai obtenu un fichier de 12 ko pour mes ~3,5 minutes d’audio, ce qui semble cohérent. Pour se donner une idée, j’ai 23 fichiers de tests avec différentes modifications audio pour le disque précédent, et seulement 8 ici. Mais une fois le fichier CMT obtenu, que faire ?

L’émulateur

Le NEC PC-8001 est essentiellement un ordinateur japonais, même s’il a fait un tour dans nos contrées. Et les émulateurs sont donc en japonais, avec une documentation dans la même langue. Je vais vous passer les détails, mais en gros il faut un PC avec Java installé, et surtout les ROMs de la machine. Et quand on parle de ROM, il s’agit ici du firmware, soit le nécessaire pour démarrer l’ordinateur. En théorie, pour être dans la légalité, il faut récupérer les données sur un vrai PC-8001. Ici, j’ai utilisé l’émulateur J80 (il se trouve là, le site est là). Après quelques essais, j’ai trouvé les ROM (je ne vous ai rien dit…). J’ai créé un dossier /system sur le bureau, et mis FONT80.rom (sous le nom PC-8001.fon) et N80_11.rom (sous le nom PC-8001(1.1).rom) dedans. Ensuite, il faut lancer l’émulateur avec le fichier _j80.bat et – dans le menu – choisir PC-8001 -> POWER ON. Si tout se passe bien, vous arriverez sur le BASIC.

Ensuite, il faut charger la cassette avec Tape -> Player -> votre fichier CMT. Puis taper les lignes suivantes pour lancer le programme (ouf). L’orthographe est importante (il faut bien mettre en majuscule) et le " s’obtient avec un Shift + 2.

Cload "ZEN"
Run

Le programme, après une jolie introduction, propose quelques choix. On peut regarder les crédits, revoir la démo (en boucle) ou afficher les paroles des titres. Pour la vidéo, j’ai juste synchronisée la première piste, c’est déjà pas mal. J’ai essayé d’autres touches, sans succès (donc a priori pas de message caché).


Sur le coup, la démonstration est sympa, c’est bien synchronisé, et j’ai bien aimé la musique, aussi.

La démo ZX Spectrum cachée dans Brainfuel 2

Encore un programme sur un vinyle, avec une démo ZX Spectrum cachée dans Brainfuel 2, un vinyle anglais.

Je risque d’en parler plusieurs fois (et on devrait le voir dans un prochain Canard PC Hardware), certains disques des années 80 et 90 contiennent des données pour d’anciens ordinateurs. Pas de vraies pistes de données, mais des informations encodées directement dans la partie audio. Je vous mets des liens vers les précédents sujets.

Camouflage (ZX81)
Camouflage (mais en mieux) (ZX81)
Över Tid Och Rum (Atari 8 bits)
Everybody Loves Urusei Yatsura (ZX Spectrum)
Peace and love, inc. (texte caché)
Inner City Unit (ZX Spectrum)
Plastic Raygun (ZX Spectrum)
Aural Quest (ZX Spectrum)
Kissing The Pink (BBC Micro B)
The Bermuda Triangle (Tarbell)

La présence de données sur ce vinyle est peu connue. Discogs ne l’indique pas et je n’ai pas trouvé de référence sur le Net. Du coup, vous vous demandez peut-être comment je l’ai trouvé ? Facile, dans les commentaires de la page de référence sur les vinyles contenant des données. Enfin, dans une copie de la page : les commentaires de la page actuelle n’apparaissent pas…

Je suis tombé sur ce message, et j’ai trouvé le disque pour pas cher.

Ha! Great read. My friend just passed me this link. I released a dance record in the mid nineties with spectrum data on it. And up until now I was unaware that anyone else had included promotional Spectrum data on vinyl (I even promoted it as ‘the first’ at the time). The record was BrainFuel 2 on PH1 Records, I used to program the Speccy when I was very young, then a number of years later I released the BrainFuel series. ‘multimedia’ was the buzz word of the time so I decided to dust off my old spectrum manual and make a “vinyl multimedia” release.
My spectrum programing was pretty crap, and all it was (as far as i remember) was a promotion for the next BrainFuel release.
A surprising amount of people took the effort of loading it into their old Spectrums though, I felt a bit embarrassed as I kinda never thought anyone would bother, and so never put much effort into it as I could.
I thought about doing a sequel with modem data, but i’m not sure it’s technically possible due to the information handshaking that goes on, anyone?

A la fin de la seconde face, il y a quelques secondes d’audio, pour ZX Spectrum. En dehors du fait que l’auteur l’indique, c’est assez reconnaissable, avec la structure en plusieurs segments. J’ai eu un peu de mal à récupérer proprement les données : avec l’entrée ligne, le niveau était trop faible, avec l’entrée micro, un peu trop élevé. Mais en nettoyant le disque et en jouant sur le niveau avec Audacity, à un moment, ça a fonctionné. Comme expliqué dans ce sujet, j’ai utilisé TZXWAV, un outil en ligne de commande diablement efficace avec les données pour ZX Spectrum.

On voit bien les deux zones

Le programme est plutôt court (837 octets), il affiche juste le nom du disque, avec un message qui bouge et une adresse. L’URL n’existe plus et n’a pas été sauvé, mais elle implique que le disque date probablement du milieu des années 90. Après une trentaine de secondes, l’écran se remplit de carrés colorés.

Troubleshooting for DJs: how to tackle some of the most common technical issues

Harold Heath has just published his book ‘Long Relationships: My Incredible Journey From Unknown DJ To Smalltime DJ’ in which he details the ups and downs of low-level DJing life. Here Harold considers some of the many technical problems DJs encounter, and how to deal with them.  Any good DJ will tell you that the […]

The post Troubleshooting for DJs: how to tackle some of the most common technical issues appeared first on DJ TechTools.

Vinyl Synthesis: play + sequence records as synths with Ableton Live 11

John Type, a DJ and producer based out of Italy + long-time turntablist and electronic musician, has discovered a unique way to play and sequence a vinyl record as a synthesizer using the new features available in Ableton Live 11 in his latest YouTube video. In a new video, his setup uses vinyl records that […]

The post Vinyl Synthesis: play + sequence records as synths with Ableton Live 11 appeared first on DJ TechTools.

Anycubic Wash & Cure Plus, une énorme machine à laver les impressions résine

Deux étapes sont indispensables après une impression 3D en résine. Finaliser son modèle en le nettoyant puis le durcir grâce à des rayons UV. Il existe plein de méthodes pour y parvenir, la plus évidente étant de sortir l’huile de coude pour nettoyer et de profiter du soleil pour ses UV. La plus simple est de confier le sale boulot à une solution automatisée. C’est là qu’un engin comme la Anycubic Wash & Cure Plus entre en jeu.

L’engin mesure 49 cm de haut pour 29 cm de large et 27 cm de profondeur, cet encombrement permet d’intégrer des objets en résine de grande taille avec une capacité différente pour chaque usage de l’objet. La Anycubic Wash & Cure Plus accepte donc des impressions 3D de 19.2 x 12 x 24.5 cm en mode nettoyage et des objets entrant dans une zone de 19 cm de diamètre sur 24.5 cm de haut pour une exposition aux UV sur 360°.

Anycubic Wash & Cure Plus

Des dimensions qui s’expliquent assez simplement, elles correspondent aux imprimantes résines avec un écran de 8.9″ proposés par la marque. Cette machine est donc simplement pensée pour accompagner une solution existante pour tout ceux qui cherchent à gagner en productivité avec de type d’engin. Les particuliers pourront y trouver leur compte mais il semble évident qu’un passionné, un amateur éclairé ou un pro y trouvera plus d’utilité. Si vous êtes un maquettiste, par exemple, et que vous faites des séries d’objets ou de pièces en résine et que votre passion ne consiste pas à les nettoyer à la brosse à dent ou les passer à la lampe UV de manucure, l’emploi d’une solution de nettoyage semi automatisée a du sens. Si votre usage d’une imprimante 3D à résine est plus lié à des dépannages ou des créations de loin en loin, ce n’est absolument pas la machine qu’il vous faut.

Anycubic Wash & Cure Plus

L’étape de nettoyage consistera à immerger votre objet dans un bac en plastique que vous aurez rempli d’alcool isopropylique. La base de l’appareil entrainera au travers du bac grâce à un moteur manipulant un aimant un élément présent en bas du bac qui génèrera un vortex circulant au travers de votre pièce en résine. Un système que bien des laborantins connaissent pour mélanger des compositions chimiques.

La seconde étape consistera à remplacer le bac par un support retenant votre pièce nettoyée et séchée pour la durcir aux UV. Les 20 LEDs permettront de couvrir la totalité de la surface des objets, un support reflétant les UVs placé au pied du dispositif permettra de toucher votre création par en dessous. Le moteur agira alors plus simplement pour faire tourner la pièce sur elle même. Une simple molette de selection permettra de déterminer la durée des différents traitements.

Proposée en précommande à 169$ à partir du 15 Avril prochain, 1000 machines seront vendues à ce tarif de 142€ environ. Une fois ce stock passé, le prix remontera au tarif standard de l’engin soit 249$ ou 210€. Ce n’est pas le prix le plus élevé pour ce type de machine… à condition d’en avoir réellement l’utilité. 

Anycubic Wash & Cure Plus, une énorme machine à laver les impressions résine © MiniMachines.net. 2021.

XXI Century Herbario Novo – Artificial Botany by fuse*

XXI Century Herbario Novo – Artificial Botany by fuse*
'Artificial Botany' by fuse* is an ongoing project which explores the latent expressive capacity of botanical illustrations through the use of machine learning algorithms.

Onyx Boox Nova3 Color : une liseuse Android et couleur

Avec une diagonale de 7.8 pouces, cette Onyx Boox Nova3 Color propose un affichage qui se différencie des liseuses classiques. Son encre numérique répertorie 16 niveaux de gris et pas moins de 4096 couleurs. Une différence notable qui se conjugue aux possibilités offertes par l’emploi d’un système d’exploitation Android 10 adapté à ses besoins.

Onyx Boox Nova3 Color

La Onyx Boox Nova3 Color emploie donc une architecture matérielle typique d’une tablette : on retrouve un SoC Qualcomm Snapdragon 636 associé à 3 Go de mémoire vive LPDDR4X et 32 Go de stockage eMMC. L’engin propose un wifi5 et du Bluetooth 5.0 et dispose d’un port USB Type-C OTG. Elle fait tourner une version d’Android 10 particulière qui permettra d’utiliser au mieux la liseuse.

Onyx Boox Nova3 Color

Son écran à encre numérique propose une définition de 624 x 468 pixels en couleurs, soit 100 points par pouce. Ou 1872 x 1404 pixels en niveaux de gris et 300 points par pouce. Une lumière frontale permet d’éclairer la tablette pour une lecture dans un environnement peu lumineux. Un écran qui est à la fois capacitif, avec une dalle couverte d’un verre comme sur une tablette, mais également compatible avec la technologie Wacom EMR qui reconnaitra des stylets avec 4096 niveaux de pression. 

Onyx Boox Nova3 Color

Pour autant, il ne faut pas s’attendre à manipuler la liseuse de la même manière qu’une tablette. Si les encres numériques ont évolué, si la couleur est désormais en partie présente, l’engin n’en demeure pas moins limité en terme d’affichage. Outre des coloris assez pâles et différents d’un écran LCD traditionnel de tablette, le rafraichissement proposé par ces technologies est très différent. Cela exclut de nombreux usages et notamment tous les jeux demandant une très bonne réactivité. La lecture de vidéo n’est pas non plus recommandée sur ce type d’écran… 

2021-03-09 12_52_41

A vrai dire, si la Onyx Boox Nova3 Color propose bien un support de stylets actifs Wacom, un exemplaire est d’ailleurs livré avec, je doute de l’utilisation de l’objet en tant que véritable tablette à dessin. On pourra prendre des notes, profiter des fonctions de reconnaissance de caractères d’applications dédiées et évidemment surligner ou annoter des documents…. mais dessiner à l’aveuglette entre chaque rafraichissement de l’engin me semble toujours un scénario compliqué.

Proposée à 419.99$ depuis le stock Chinois de Boox, la liseuse mesure 19.73 cm de haut pour 13.7 cm de large et 7.7 mm d’épaisseur. Elle pèse 265 grammes et gère les formats de documents classiques des liseuses mais également tous les formats pilotés par Android. 

Onyx Boox Nova3 Color : une liseuse Android et couleur © MiniMachines.net. 2021.

The New Dynamic Cine Camera: Sony Introduces the FX3

Sony has officially released the specifications of the FX3. By format and spec sheet, could this be Sony's official counteroffer to the C70?

PNY présente sa GeForce RTX 3060 pour Mini-ITX

Une carte de plus dans le lot des solutions destinées aux machines au format Mini-ITX. La nouvelle PNY ne se distingue pas forcément des autres solutions déjà annoncées en terme de matériel mais elle a pour elle d’avoir le nom le plus compliqué et long de toute l’offre de cartes graphique de ces dernières années…

PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Revel Epic-X RGB Single Fan Edition

La PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Revel Epic-X RGB Single Fan Edition est donc une RTX 3060 plutôt classique sur laquelle la marque a ajouté des LEDs RVB que l’on pourra piloter logiciellement.

On retrouve une solution très standard accompagnée de 12 Go de mémoire GDDR6 avec une fréquence qui grimpe à 1320 MHz et une vitesse de boost qui monte à 1807 MHz au lieu des 1780 MHz de la solution standard. On retrouve un unique ventilateur en charge de son refroidissement, une solution qui occupera deux slots sur votre carte mère. Cette PNY GeForce RTX 3060 exigera la connexion d’une alimentation 8-pins PCIe et proposera la connectique standard de ce type de solution avec 4 sorties vidéo : trois DisplayPort 1.4a et un HDMI 2.1.

PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Revel Epic-X RGB Single Fan Edition

Ce ne sera pas forcément la plus chère des solutions de ce type, les cartes de la marques sont très souvent assez bien placées en terme de tarif. Mais il faudra compter sur une série de LEDs RVB placées sous le logo GeForce RTX que la marque ne manquera pas de facturer, et cela même si votre boitier Mini-ITX n’en tire pas parti.

La PNY GeForce RTX 3060 12GB XLR8 Gaming Revel Epic-X RGB Single Fan Edition devrait être mise en vente pour cette fin de mois de Février à un tarif inconnu… Cela reste évidemment du conditionnel parce que, pour le moment, les RTX 3060 sont toutes aussi indisponibles que les autres GeForce de cette génération.

PNY présente sa GeForce RTX 3060 pour Mini-ITX © MiniMachines.net. 2021.

❌