Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Avatar Medical : la VR au service de la chirurgie [Laval Virtual 2022]

Par : Shadows
Temps de lecture : < 1 minute

Durant Laval Virtual 2022, nous avons pu rencontrer l’équipe d’Avatar Medical, une entreprise spécialisé dans la visualisation médicale en VR.

Le concept : permettre au secteur médical de visualiser de l’imagerie médicale en réalité virtuelle, sans pré-traitement lourd. Une fois en VR, la plateforme d’Avatar Medical propose différents outils : mise en avant de différents types de tissus via des filtres visuels (os, muscles, système sanguin…), vue en coupe du sujet, aperçu simultané du rendu 3D et de l’image médicale 2D, prise de mesures, etc.
La plateforme logicielle s’appuie sur le moteur 3D Unity, mais le rendu volumétrique est un système maison.

Avatar Medical n’a donc pas pour objectif d’effectuer des opérations virtuelles, mais plutôt de permettre de comprendre l’anatomie de la personne sur laquelle doit se dérouler l’intervention chirurgicale. L’outil peut aussi être utilisé pour l’enseignement.
Nous avons pu tester Avatar Medical sur le stand de l’entreprise : la prise en main est très simple. Pour du personnel médical, elle le sera sans doute encore plus, puisque les fonctionnalités de base reprennent des outils classiques de l’analyse de données médicales, le relief et l’immersion en plus.

Spin-off de l’Institut Pasteur et l’Institut Curie, Avatar Medical compte une vingtaine de personnes réparties entre la France et les USA. L’outil est déjà en vente, et Avatar Medical est en recherche de nouveaux partenaires (notamment du côté des fabricants de prothèses).

Voici un aperçu de la plateforme logicielle :

Voici également deux cas concrets en vidéo : l’exploration de données médicales d’une poitrine et d’un anévrisme.

Pour plus d’informations, on se rendra sur le site d’Avatar Medical. Notez qu’un test gratuit de la plateforme est possible, sur demande : l’équipe vous donnera ensuite des instructions afin d’envoyer des données DICOM (format courant pour les données médicales) sous forme anonymisée.

L’article Avatar Medical : la VR au service de la chirurgie [Laval Virtual 2022] est apparu en premier sur 3DVF.

Skinetic : une veste haptique pour ressentir, tirs, pluie et vent en VR ! [Laval Virtual 2022]

Par : Shadows
Temps de lecture : < 1 minute

A l’occasion de Laval Virtual, nous avons pu tester la veste haptique Skinetic développée par l’entreprise Actronika, basée à Paris.
A l’aide de petits actionneurs, dont le principe est similaire à celui d’un haut-parleur, Skinetic reproduit une grande variété de sensations, d’une pluie légère à des impacts de tirs.

Nos tests ont été concluants : la veste est simple à enfiler, légère, et peut s’adapter à des corpulences très diverses. Les sensations sont bien retranscrites et la spatialisation efficace : couplée à une gestion spatiale du son, Skinetic pourra par exemple trouver sa place dans les salles d’arcade VR.

Nous avons pu interviewer Clara Echassoux, Business Developer chez Actronika, qui nous a présenté le produit, son positionnement et la technologie associée :

(interview en français, sous-titres français/anglais disponibles via l’interface Youtube)

Skinetic avait fait l’objet d’une campagne Kickstarter que nous avions relayé sur 3DVF. Cette dernière n’a pas atteint son objectif, mais Actronika va poursuivre le développement de la veste : vous pouvez vous s’inscrire pour être informés de l’ouverture des précommandes.
La veste sera proposée aux alentours de 600€HT, avec batterie et revêtement intérieur lavable (encore une fois, une bonne idée pour les salles VR).

L’article Skinetic : une veste haptique pour ressentir, tirs, pluie et vent en VR ! [Laval Virtual 2022] est apparu en premier sur 3DVF.

Interview vidéo : 4DViews, spécialiste de la capture volumétrique !

Par : Shadows
Temps de lecture : < 1 minute

A l’occasion du salon Virtuality, nous avons interviewé Richard Broadbridge, dirigeant de la société 4DViews.

Cette entreprise se spécialise dans la vidéo volumétrique, qui est en quelque sorte l’équivalent du scan 3D mais en vidéo. Les usages sont assez larges, comme l’explique Richard Broadbridge dans l’interview.
4DViews propose différents produits et services liés à cette technologie, de systèmes clés en mains installés dans votre studio à du service de capture.
L’entité est basée à Grenoble, et vous trouverez plus d’informations sur son site.

L’interview est en français ; des sous-titres français et anglais sont disponibles.

N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne Youtube de 3DVF : d’autres vidéos y seront publiées régulièrement !

Notez enfin que 4DViews est actuellement présente sur le salon Laval Virtual, qui se tient du 12 au 14 avril, sur le stand A12.

L’article Interview vidéo : 4DViews, spécialiste de la capture volumétrique ! est apparu en premier sur 3DVF.

Skinetic : une veste haptique pour la VR, à Laval Virtual et bientôt chez vous !

Par : Shadows
Temps de lecture : 2 minutes

Durant le salon Virtuality, nous avons eu l’occasion de tester un produit atypique : la veste haptique Skinetic développée par l’entreprise Actronika, basée sur Paris.

De petits actionneurs développés par Actronika permettent de ressentir différents effets lorsque l’on porte la veste. Pluie, tirs, vent… La veste Skinetic est capable de gérer des sensations variées, avec spatialisation : recevoir un tir dans le dos, se tourner devant un ventilateur provoqueront donc des sensations uniquement sur les zones réellement affectées, ce qui renforce le réalisme et élargit les possibilités.
Comme nous avons pu le constater, la veste s’enfile facilement et est ajustable.

Nous aurons l’occasion de revenir plus en détails sur ce produit très prochaînement.
D’ici là, deux informations :

  • D’une part, la veste fait l’objet d’une campagne Kickstarter : à partir de 500€ environ pour une veste complète via le “Super Early Bird” ;
  • D’autre part, Skinetic/Actronika aura un stand dédié sur le salon Laval Virtual la semaine qui vient : n’hésitez donc pas à passer les voir pour un test grandeur nature (stand A1).

L’article Skinetic : une veste haptique pour la VR, à Laval Virtual et bientôt chez vous ! est apparu en premier sur 3DVF.

Laval Virtual 2022 : le salon de la VR revient du 12 au 14 avril

Par : Shadows
Temps de lecture : 4 minutes

Mise à jour du 8 avril : Laval Virtual se tient la semaine qui vient. N’oubliez pas de faire un tour sur le site officiel pour vous accréditer si ce n’est déjà fait, et pour découvrir le programme de conférences.
Publication initiale le 11 mars 2022.

L’édition 2022 du salon Laval Virtual approche à grand pas : elle se tiendra du 12 au 14 avril à Laval, en Mayenne (facilement accessible en train depuis Paris).
Cet évènement majeur du secteur de la réalité virtuelle et augmentée proposera une fois de plus stands d’exposants, conférences, compétitions, opportunités de networking.

L’an passé, le salon avait opté pour un format hybride qui a rassemblé environ 5000 personnes, plus de 150 exposants et 130 conférenciers. Nous avions d’ailleurs publié un compte-rendu complet du volet physique.
On peut s’attendre cette année à une plus forte présence internationale, avec l’allègement des restrictions de déplacement.

L’Espace Mayenne, qui accueille le salon

Des exposants très divers

Une liste d’exposants est déjà disponible, de même qu’un plan du salon.
On y retrouve déjà ce qui fait la force de Laval Virtual, à savoir sa grande diversité :

  • Des groupes de référence dans le secteur et sociétés bien établies, qu’il s’agisse de constructeurs de matériel, éditeurs de logiciels, sociétés de services, industriels…
    Microsoft, Immersion, Imagin-VR, Barco, HoloForge, SenseGlove seront par exemple sur place.
  • Des laboratoires de recherche et entités publiques, comme l’INRIA, Clarte, l’Université Paris 8, différentes universités japonaises…
  • Des écoles proposant des formations orientées AR/VR ;
  • Des startups, comme la jeune société Lynx qui présentera son casque AR/VR ;
  • Des démos de projets étudiants.

Une fois de plus, Laval Virtual devrait donc permettre de prendre la température du secteur dans son ensemble, et d’avoir une vision à la fois large et pointue des progrès en VR/AR.

Des conférences à foison

Le programme détaillé des conférences est disponible, que ce soit en physique ou dans le Laval Virtual World en virtuel (TransVRsalConVRgence).
On trouve aussi sur le site du salon une liste d’intervenants : Stan Larroque (CEO de Lynx), Cécile Tezenas du Montcel (VR Lead Europe chez HP), Victor Agulhon (CEO de Targo) seront par exemple au rendez-vous.

Un aperçu des stands, en 2021

ReVolution : une vision de l’avenir

La section ReVolution a pour but de mettre en avant des projets novateurs dans trois catégories : startups, recherche, projets étudiants.
L’objectif : donner une bonne visibilité à des concepts et usages novateurs, des projets en gestation, des usages originaux. C’est aussi un bon moyen pour les équipes derrière ces projets d’obtenir des retours pertinents et de nouer des contacts.
Dans le cadre de ReVolution, un hackathon est organisé : des étudiantes et étudiants auront 30h pour développer une application 3D temps réel par équipe.

Remises de prix

Qui dit salon dit aussi remise de prix : les Laval Virtual Awards récompenseront des innovations dans différents secteurs : divertissement, mondes virtuels, industrie, services, sports, “VR for a Cause”, santé, éducation. La sélection est en ligne, et l’annonce des prix se fera le mercredi en soirée.

L’espace startups, en 2021

Recto VRso : l’art numérique s’expose

Conçue par l’artiste-chercheure Judith Guez, Recto VRso est une exposition internationale d’art et réalité virtuelle organisée durant Laval Virtual. L’édition 2022 se tiendra du 12 au 17 avril, avec deux grands volets.

L’Art&VR Gallery, tout d’abord, regroupera une quinzaine d’oeuvres internationales.
La sélection est déjà en ligne et pourra vous donner un avant-goût des projets proposés : exploration d’une jungle végétale par vos mouvements, plongée dans un cerveau et ses pensées, miroir qui vous répond, installation contrôlée par une balançoire, performance de bras mécaniques et de synthétiseurs…
La sélection 2022 semble comme chaque année être très diverse et pourra vous émerveiller, vous dérouter ou vous subjuguer.

I will sleep when I’m dead – Jeanne Susplugas

En parallèle, un parcours artistique est proposé dans différents lieux majeurs de la ville et vous permettra de découvrir des projets issus de milieux divers : milieu artistique, recherche, éducation, collectifs.

Informations pratiques

Vous pouvez dès à présent vous accréditer, sachant que trois Pass sont proposés :

  • Full Pass (accès complet) – 588€ ;
  • Discovery Pass : donne accès à l’espace d’exposition et à Recto VRso, mais pas aux conférences, à la Laval Virtual Party ni aux awards – 84€ ;
  • Student Pass : équivalent du Discovery Pass mais avec un tarif adapté aux personnes encore en études – 18€.

Des navettes gratuites sont disponibles et desservent la gare (trains directs et en 1h10 depuis Paris), le salon, les hôtels de la ville. Un parking est aussi proposé.
Une page dédiée vous donnera plus de détails.

Si vous manquez de temps ou n’avez jamais visité le salon, des visites guidées sont proposées, avec notamment des visites express (1h30).

Le plan et la liste des exposants vous seront utiles pour préparer votre visite. Enfin, notre compte-rendu 2021 pourra vous donner une idée de la diversité du salon.

3DVF est partenaire média du salon, et nous aurons donc l’occasion de revenir en détail sur l’évènement.

Une des expériences proposées en 2021

L’article Laval Virtual 2022 : le salon de la VR revient du 12 au 14 avril est apparu en premier sur 3DVF.

Easy Audio: The New Deity Pocket Wireless Microphone

Let’s check out the specs on the new Deity Pocket Wireless microphone kit. Get easy wireless audio on your camera, phone, or laptop!

Sensorium Festival del 7 al 9 junio en Bratislava

Par : volatil

Marta Verde nos regala esta crónica de Sensorium Festival 2019. Toda tuya si sigues leyendo.

Sensorium es festival de tamaño pequeño-mediano, muy completo (workshops, panels, charlas, performances…) en una ciudad europea seguro desconocida para muchos; que nos recuerda a los inicios del antiguo Resonate; tanto por el contenido como por el tipo de venues elegidos para las diferentes actividades. Totalmente recomendable. Se agradecen iniciativas como esta, hechas por un equipo humano con ganas de hacer las cosas bien.

Se usó la temática “La mente aumentada” como una lente para poder explorar el modo en la que los artistas, diseñadores y tecnólogos trabajan con el concepto de “aumento” como principio creativo.

Las actividades fueron muchas, pero estos son mis highlights:

Instalaciones

Había dos tipologías de instalaciones, las reunidas en el venue principal, el Pistori Palace (donde también se daban las charlas, networking y otras actividades), e instalaciones en otros lugares de la ciudad; outdoors y galerías de arte (para los cuales no hacía falta entrada, eran abiertas al público)

Un bonito detalle la botella de agua de cristal con la programación del festival que entregaban con la pulsera. Con el calor que hizo en esas fechas se agradecía.

Otro detalle muy interesante, es que se hizo un tour gratuito previa inscripción el último día del festival, con visitas guiadas a las instalaciones, con explicaciones de los artistas/comisarios. Un gran modo de hacer más comunidad y también para el propio público tener una visión más completa de las piezas. También se hizo un “urban sound walk” promocionado por un artista sonoro, en el que los asistentes experimentaban diferentes sensaciones y un punto de “vista” diferente de la ciudad, mediante el recorrido de ésta con un dispositivo especial creado por el artista.

Pistori Palace: Sorprendente la mezcla de diferentes tipos de proyectos (bastante VR pero también proyectos que interseccionaban diferentes disciplinas, con una gran importancia por resaltar la parte física: la fabricación digital estaba muy presente), además de la presencia de algunas piezas de estudiantes de ECAL; con un nivel muy alto.

Dyne Modular System
Luca Kasper

El acabado de este kit de sintetizadores modulares con interfaces táctiles desarrollado por este estudiantede Écal era muy interesante; además del uso de superficies táctiles o gestos en vez de potenciómetros y sliders.

ORB /play
Roman Mackovič

Esta instalación estaba situada antes de la zona de las charlas. Se trataba de un objeto interactivo esférico colocado encima de una estructura con rodamientos que permitía que rotase libremente sobre la base. Los gráficos se comportaban como un puzzle con físicas que se readaptaba a la posición de la esfera; generando sonido también a través de la colisión de estas piezas. Muy interesante.

Light Them All
Corentin Vignet

Otro proyecto interactivo jugable (el objetivo era encender las lámparas utilizando el teléfono móvil como controlador, pudiéndose jugar en grupo) muy bien ejecutado, proveniente de la escuela Écal

πTon
Cod.Act

Impresionante. Se trataba de una instalación performática, por lo que no estaba permanentemente en funcionamiento; sino que los pases se repetían a lo largo del día.

Se trataba de un extraño cuerpo elástico compuesto por módulos similares a llantas, que reaccionaban al sonido resultando una mezcla entre las distorsiones de una estructura elástica y síntesis en tiempo real de la voz humana.

The Inflovable Machine

Monica Rikić

Se trata de un instrumento musical colaborativo creado a partir de unos grandes inflables con forma tubular que se hinchan y deshinchan mediante la interacción del público y van generando de esta forma diferentes sonidos, como si de un órgano de aire se tratara. El público interactúa con la pieza mediante unos tubos dispuestos en una caja de control, por los que puede soplar, activando unos ventiladores que van hinchando y deshinchando los globos, creando distintos sonidos y composiciones musicales colectivas.

Conceptualmente, y en la línea temática de la ‘mente aumentada’ de Sensorium y ‘La ciencia del amor’ de Silbersalz, la pieza dispone de 3 botones en la parte frontal que modifican el tipo de output del instrumento. Cada uno de ellos se vincula a uno de los tres estados del amor, basado en la investigación de Helen Fisher (speaker invitada al festival Alemán): impulso sexual, amor romántico y apego.

Satelit gallery

Matthew Plummer Fernandez – Augmented Authorship

La obra de Fernández reflexiona sobre los conceptos de autoría y los procesos automatizados. Sus últimas piezas hablan sobre el concepto de aumentado como principio del diseño, y explora cómo los procesos computacionales facilitan nuevas formas de autoría y de creación.
Ejemplos: una escultura que fusiona todos los modelos 3d disponibles online de Mickey Mouse en una.
O un bot que rastrea uno de los repositorios más importantes de impresión 3d ; se descarga modelos random de diferentes usuarios, generando nuevos modelos a partir de ellos; incluso utilizando los títulos originales para generar los nuevos.

Performances
A4, KARPATSKÁ 2, BRATISLAVA

Jonathan Reus – iMac Music

Puro glitch.
El instrumento base de la performance, tanto para generar audio como para vídeo, era un Imac G3 circuitbendeado. Los propios sonidos del sistema modulados y los gráficos eran la base de la performance, dirigida en 3 actos. Cada acto realmente terminaba cuando el ordenador no aguantaba más y se reiniciaba de modo forzado.

Charlas, panels & industry

El nivel de las charlas (parte que considero muy importante en un festival de estas características) era muy alto, incluyendo tanto artistas consagrados (Elliot Woods de Kimchi & Chips, Claire Tymon de FutureEveryhing… ) como nuevos talentos o perfiles no tan conocidos a nivel internacional.
El acogedor tamaño del festival hacía muy accesible la posibilidad de hacer preguntas, o incluso de en momentos de networking o impass, poder charlar tranquilamente con los artistas.
Se trataron temáticas como el futuro del VR en las artes, como la tecnología “aumenta” la creatividad, la arquitectura digital en la educación….
Además, se hicieron otro tipo de “panels” abiertos al público en la ciudad, para los cuales no hacía falta entrada (un buen ejercicio para acercar el festival a la ciudad

Otro punto interesante del festival fue que se llevó a cabo un “industry meetup”, donde personas provenientes de la industria y otros festivales europeos relacionados con los medios digitales, compartieron ideas y experiencias para mejorar la interrelación y favorecer el intercambio entre ellos.

Cris Valenzuela impartió un workshop iniciático de un día completo enfocado en el uso de Runway, herramienta de Machine Learning para aplicaciones creativas. No pudimos asistir, pero la gente que salía del taller, tenía cara de haber recibido mucha información en poco tiempo, lo que es bueno 🙂
También había hueco para los más pequeños, con un taller dirigido a ellos.

Autora del artículo: Marta Verde

La entrada Sensorium Festival del 7 al 9 junio en Bratislava aparece primero en Vjspain Comunidad Audiovisual, Mapping, Vj, Diseño Interactivo.

❌