Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

The Pipeline Conference/DigiPro du 27 au 29 juillet

Par : Shadows

Du 27 au 29 juillet se tiendra le double évènement The Pipeline Conference et DigiPro, co-organisés en virtuel.

Au programme, des conférences très diverses, à la fois techniques et pratiques, avec :

  • Des études de cas : Bob l’éponge, le film : Éponge en eaux troubles, Star Trek: Discovery, Les Mitchell contre les machines ;
  • Des présentations liées au covid : cybersécurité, travail distant ;
  • open source, ASWF ;
  • De la technique : impact du rig sur l’animation, DreamWorks A.C.M.E. Multilimb System, transition dans le cloud, DevOps pour le développement de pipelines, …
  • Panel Women in Pipeline.

Les conférences seront menées par des personnes du secteur des VFX et de l’animation : DreamWorks, Sony Pictures Animation, Mercenaries Engineering, Animal Logic, Nimble, Zoic Studios, Mikros, Disney, MPC, la Linux Foundation, Framestore, Foundry, Golaem, LAIKA, SideFX et bien d’autres ont répondu présent.

L’inscription est payante mais abordable : 30$. On se rendra sur le site officiel pour plus de détails.

L’article The Pipeline Conference/DigiPro du 27 au 29 juillet est apparu en premier sur 3DVF.

Animation : RADI-RAF reviennent en physique fin novembre

Par : Shadows

Vous aviez été très nombreuses et nombreux à lire notre compte-rendu de l’édition 2020 des RADI-RAF, double conférence qui réunit chaque année les acteurs du secteur de l’animation en France : écoles, entreprises, syndicats, institutions.

Si l’année 2020 était dématérialisée, la prochaine édition vient d’être annoncée en physique, à Angoulême. Elle se tiendra du 24 au 26 novembre à Angoulême, dans l’Espace Franquin. Le programme détaillé n’est pas encore connu, mais vous pouvez donc d’ores et déjà noter la date dans vos calendriers.

Rappelons que les RADI-RAF se divisent en deux volets thématiques qui s’enchaînent au cours des 3 jours :

Les Rencontres Animation Développement Innovation (RADI) :

L’objectif de la manifestation est de traiter des enjeux de la R&D pour les studios d’animation français afin d’aider à développer leur compétitivité dans un contexte de concurrence internationale.

Les Rencontres Animation Formation (RAF) :

Chaque année les RAF permettent de confronter la richesse de l’offre pédagogique et la diversité des pratiques professionnelles, de faire le point sur la situation de l’emploi, ainsi que sur les évolutions techniques et organisationnelles.

L’équipe organisatrice reste en revanche la même : les RADI seront préparées et animées par Véronique Dumon et Stéphane Singier et les RAF par Véronique Dumon et Patrick Eveno, en partenariat avec les équipes du Pôle Image Magelis.
Différents partenaires co-organisent ces journées en partenariat avec Pôle Image Magelis : CNC, AnimFrance, AFDAS, CPNEF Audiovisuel, FICAM, AUDIENS.

L’article Animation : RADI-RAF reviennent en physique fin novembre est apparu en premier sur 3DVF.

Le PIAFF est de retour : trois jours de festival et d’animation du 2 au 4 juillet

Par : Shadows

Le Paris International Animation Film Festival (PIAFF) revient, du 2 au 4 juillet à Paris. Il proposera des projets venus des quatre coins du monde (projets professionnels, films étudiants, clips…), répartis en différentes séances de 70 à 80 minutes.

Cette année, quelques évolutions : tout d’abord, l’édition est plus resserrée et son programme se concentre sur la compétition.

En outre, le festival déménage vers le 5ème arrondissement de Paris, dans le cinéma du Studio des Ursulines. Il devrait en résulter une projection de meilleure qualité ; en revanche le festival devient payant. Le tarif reste très raisonnable : 8,50€ la séance en tarif plein, et un système de carte pour enchaîner les séances (5 séances pour 30 euros, 9 séances soit l’intégralité du festival pour 48 euros).

A noter, l’équipe organisatrice annonce une jolie surprise pour la soirée de clôture, le lundi 5 juillet à 19h30 : la diffusion du second long-métrage animé de Félix Dufour-Laperrière, Archipel.

Le film est présenté comme une reprise de thème déjà explorés dans le long-métrage Villeneuve, avec « un “film balade”, un film au fil du fleuve Saint Laurent qui aborde de nombreuses rives esthétiques : dessins, images d’archives retouchées, peinture animée… ».

On trouvera tous les détails du PIAFF 2021 sur le site officiel et la page Facebook (qui propose des visuels des différents courts-métrages en compétition).

L’article Le PIAFF est de retour : trois jours de festival et d’animation du 2 au 4 juillet est apparu en premier sur 3DVF.

Découvrez RenderMan 24 gratuitement et en français, le 30 juin

Par : Shadows

Le 30 juin prochain, de 17h à 18h30, les studios Pixar et notre partenaire Progiss organisent un webinar sur le moteur de rendu RenderMan 24 et ses nouveautés.

Nous vous avions déjà en partie présenté ces dernières, avec en particulier :

  • XPU (nouvelle génération du moteur de rendu, capable d’utiliser GPU et CPU, pour le lookdev dans un premier temps et pour tout type de rendu à terme ;
  • Lama (Layered Material), système de création modulaire de matériaux issu des recherches d’ILM ;
  • rendu stylisé, Patterns en OSL, support OpenColorIO, ACES, statistiques améliorées, échantillonnage plus poussé…

La présentation est en accès gratuit et se fera en français : Philippe Leprince, Senior Field Engineer chez Pixar en poste depuis plus de 7 ans, nous fera l’honneur d’assurer cette démonstration.

Pour participer, il suffit de vous inscrire sur ce formulaire.

L’article Découvrez RenderMan 24 gratuitement et en français, le 30 juin est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2021 : quels chiffres de fréquentation pour l’édition hybride ?

Par : Shadows

Le CITIA, qui organise chaque année le Festival d’Annecy et le MIFA, vient de dévoiler les chiffres de son édition 2021. Un élément qui donne une petite idée de l’évolution de la fréquentation des festivals internationaux.

Ce sont 8500 accréditations qui ont officiellement été réservées cette année, dont 2 336 pour le MIFA. Des chiffres qui représentent un net recul par rapport aux années précédentes : si l’on reprend les données fournies par le Festival et que l’on compare 2021 à 2019 (2020 ayant déjà eu lieu en pleine pandémie) on assiste à une chute d’environ 30% sur le nombre total d’accréditations, et de plus de 40% côté MIFA.

2014 : 7 100 accréditations, dont 2 450 MIFA
2015 : 8 300 accréditations, dont 2 680 MIFA
2016 : 9 153 accréditations, dont 2800 MIFA
2017 : 10 000 accréditations, dont 3000 MIFA
2018 : 11 700 accréditations, dont 3 800 MIFA
2019 : 12 300 accréditations, 4 143 MIFA
2020 : 15 570 accréditations, dont 4 130 MIFA
2021 : 8 500 accréditations, dont 2 336 MIFA, 50% sur place et 50% en ligne

La baisse d’affluence au MIFA était prévisible : avec les restrictions actuelles sur les déplacements internationaux, la situation en France qui est restée tendue durant les premiers mois de 2021, il est logique que de nombreuses personnes de l’industrie aient préféré ne pas venir. L’option d’un MIFA dématérialisé ne semble pas les avoir convaincues pour autant, le signe peut-être que les rencontres physiques sont considérées comme irremplaçables.
Côté français, et sans pour autant généraliser, le MIFA 2021 a sans doute été pour de nombreux studios un symbole de retour à la vie normale, davantage qu’un simple rendez-vous de l’industrie.

La chute du côté du volet grand public est peut-être plus surprenante à première vue. On peut sans doute y voir le signe, que la dématérialisation, avec ses contraintes et ses limites, ne remplace pas un vrai festival physique pour une bonne partie du public et que la plateforme en ligne, malgré ses nombreux contenus, laisse les passionnés sur leur faim.
Autrement dit : Annecy, pour une bonne partie du public, est sans doute avant tout une expérience à vivre, de l’humain, plus qu’une accumulation de contenus.

Reste désormais à attendre l’édition 2022, que l’on espère évidemment sans restrictions sanitaires. Si tel est le cas, et si la situation s’améliore au niveau mondial, on pourra sans trop de risque prévoir une explosion spectaculaire des accréditations, et un retour à des niveaux plus proches de ceux des années 2017 à 2019.

L’article Annecy 2021 : quels chiffres de fréquentation pour l’édition hybride ? est apparu en premier sur 3DVF.

Mal-être étudiant : suite aux critiques, le RECA annule sa table-ronde

Par : Shadows

Nous vous avions indiqué la tenue, aujourd’hui vendredi 18 juin, d’une table-ronde au Festival d’Annecy sur le mal-être étudiant.
Un sujet malheureusement toujours d’actualité, mais à plus forte raison depuis la pandémie, l’isolement et les conditions de travail éprouvantes se rajoutant aux problèmes déjà en place (harcèlement, rejet, peur de l’entrée dans la vie active, difficultés financières…).

Une table-ronde prévue puis annulée

Le RECA, association qui fédère une trentaine d’écoles françaises d’animation, jeux vidéo et effets visuels, devait donc proposer à 10h ce matin une table ronde sur le sujet, destinée à faire un bilan de la situation et à proposer des solutions :

Face au mal-être de certains étudiants, lié à différents facteurs (confinement, isolement, cyberharcèlement, peur de l’avenir…), les écoles du RECA se mobilisent pour proposer des solutions.

La question des souffrances étudiantes est un sujet prioritaire pour les écoles du RECA. Nombreuses sont celles qui proposent au sein de leur établissement des soutiens personnalisés (écoute, accompagnement…).

Après un état des lieux de la situation actuelle par l’Observatoire national de la vie étudiante, un psychologue, un responsable d’école et un étudiant échangeront sur leurs expériences (questionnements et solutions), et répondront aux questions du public.

Pour en discuter, les personnes suivantes étaient annoncées :

  • Vincent Chiarotto, directeur de l’ECV Bordeaux ;
  • Gustave Soloy, étudiant à l’école Georges Méliès ;
  • Feres Belghith, directeur de l’Observatoire de la vie étudiante ;
  • Cédric Moens de Hase d’ArtFX ;
  • Catherine Constant-Grisolet, directrice de LISAA Animation & Jeux Vidéo.

Polémique puis une annulation

C’est justement la liste des personnes présentes qui a fait polémique. En fin d’année dernière, un élève de LISAA est en effet mort par suicide. Si les causes d’un tel évènement sont toujours complexes, la famille et un article de Capital, que nous avions relayé, mettaient en avant du harcèlement scolaire et en ligne, ainsi que des accusations de plagiat. Selon Capital et la famille, l’école n’aurait alors pas su agir pour régler la situation.

Suite au décès de l’étudiant, la famille avait porté plainte, ce qui avait déclenché une enquête de police. Face à cette situation, nous avions sollicité une réponse de l’école, citée dans l’article où nous avions détaillé l’affaire : LISAA expliquait ne pas souhaiter aborder le sujet de façon détaillée et ne pas répondre publiquement à l’article de Capital, « au stade de cette enquête et par respect pour la famille ».

La présence de la directrice de LISAA à cette table ronde, alors que l’école n’a pour le moment pas davantage détaillé sa position publiquement, a fait réagir le STJV (syndicat centré sur le secteur du jeu vidéo), qui a publié une série de tweets sur le sujet :

Face à cette polémique, le RECA a réagi en annonçant l’annulation de la table ronde. L’annonce évoque une annulation dans l’immédiat avec un report à une date ultérieure, non précisée, en présence de « toutes celles et ceux qui le souhaitent », ce que l’on peut éventuellement lire comme une invitation au STJV.

Le STJV s’est déclaré satisfait de l’annonce de l’annulation, et indique espérer qu’elle « pourra se dérouler dans des conditions plus favorables », « déboucher sur des discussions progressives et des actions concrètes ».

Nous vous tiendrons informés des futures annonces, et ne manquerons pas de couvrir la table ronde lorsqu’elle aura lieu.

D’ici là, nous en profitons au passage pour rappeler, une fois de plus, que des pistes existent si vous ou un proche avez besoin d’aide : le Ministère de la Santé liste par exemple des numéros d’appel anonymes et gratuits, des ressources en cas de crise suicidaire.

L’article Mal-être étudiant : suite aux critiques, le RECA annule sa table-ronde est apparu en premier sur 3DVF.

Nostalgie : il y a 30 ans, le Festival d’Annecy en Super 8

Par : Shadows

L’équipe du Festival d’Annecy nous invite à un retour temporel avec un aperçu de l’édition de 1991, filmée par Joanna Quinn (animatrice et réalisatrice de film d’animation britannique).

Si la qualité vidéo est évidemment celle de l’époque, entre prises de vue improvisées et grain du film argentique, cette archive est l’occasion de retrouver quelques visages familiers du monde de l’animation : John Halas, Peter Lord, Nick Park, Nicole Van Goethem, Yitzhak Yoresh, Marcy Page, Richard Condie…
Rencontres dans Bonlieu et dessins improvisés, pauses dans la vieille ville, étals du marché au petit matin : si le Festival d’Annecy n’avait à l’époque pas encore la même ampleur, une bonne partie des ingrédients qui font son ambiance étaient déjà là.

L’article Nostalgie : il y a 30 ans, le Festival d’Annecy en Super 8 est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2021 : 6 pitchs venus d’Afrique

Par : Shadows

Dans le cadre du festival d’Annecy, chaque année, des dizaines de projets venus des quatre coins du monde rivalisent d’ingéniosité pour tenter de séduire des partenaires et se concrétiser. Pour cette édition 2021, nous avons choisi de mettre en avant certains des pitchs venus d’Afrique ou d’afrodescendants.

Comme vous le verrez, les projets mis en avant sont très divers, de la comédie aux larmes, de l’action à l’intimiste, de sujets très ancrés dans la culture locale à des concepts universels.

Artifacts

Le réalisateur nigérian Stanlee Ohikuare a dévoilé son projet de long-métrage en animation 3D Artifacts. Un projet qui mêle aventure et thématiques telles que la question des antiquités africaines dans les musées occidentaux, ainsi que la discrimination.

Quand une statue 3D du nom de Blend est transférée d’une galerie parisienne jusqu’à un musée du Nigeria, elle devient la victime de discrimination de la part des reliques africaines qui la considèrent comme un faux étranger. Mais quand un voleur de faux entre par effraction dans le musée et vole des artefacts, Blend se lance dans une opération héroïque de sauvetage. Elle aura pour conséquence bienheureuse de faire, enfin, accepter Blend des autres artefacts.

Artifacts mêle des thématiques résolument ancrées dans le patrimoine africain et une approche qui pourra plaire à une audience globale. Actuellement en recherche de partenaires (producteurs, diffuseurs, distributeurs, investisseurs et studio partenaire pour épauler Xter Animation), Stanlee Ohikuare a notamment souligné le potentiel du projet en termes de merchandising, chaque personnage du film ayant un character design unique.

Maniérismes

Le jeune réalisateur Bokang Koatja, originaire d’Afrique du Sud, nous a présenté son projet de court-métrage Maniérismes. Un film touchant les sujets forts de la dépression et du suicide, directement inspirés par le vécu personnel du réalisateur.

Quand Richard, son meilleur ami, se suicide, Sello se met inconsciemment à reproduire ses manières, s’accrochant à son souvenir. Mais Sello doit apprendre à accepter sa perte pour ne pas se retrouver face à la même destinée.

Bokang Koatja a plusieurs objectifs : mettre en avant la thématique de la dépression, encore trop souvent incomprise, mais aussi participer à l’essor de l’animation 2D en Afrique du Sud : comme l’explique le réalisateur, l’animation locale est bien souvent en 3D, et/ou fabriquée sous forme de prestation pour des pays tiers.

En termes d’influences viusuelles, Bokang Koatja a notamment évoqué J’ai perdu Mon corps, de Jérémy Clapin, et l’épisode Sucker of Souls de la série Love, Death & Robots (Studio La Cachette).

Encore en gestation, le projet est en recherche de designers graphiques, producteurs/coproducteurs, distributeurs, compositeurs, investisseurs pour se concrétiser. On peut le contacter via koatja.b -at- gmail.com

Le Voyage d’Animah

Le Nigeria reste fortement touché par le fléau du terrorisme, et il est donc logique que l’animation s’empare du sujet. Dans le cadre du Nigeria Focus au MIFA, Brian Wilson (cofondateur de Zero Gravity Studios, basé à Lagos au Nigeria) a dévoilé son projet Le Voyage d’Animah. Un futur court-métrage qui suivra une jeune fille de 11 ans, frappée par le terrorisme :

De retour de la ferme, Aminah voit son village à feu et à sang. Dans le nord du Nigeria, les terroristes de Boko Haram ont assailli le village de la petite fille, laquelle doit s’enfuir en courant. Là, dans une forêt proche, elle tombe sur des amis et trouve refuge dans le monde de l’imaginaire, faisant apparaître des figures maléfiques afin de surmonter le traumatisme. Ensemble, ils passent au travers de multiples dangers et essaient de se frayer un passage vers un lieu sûr.

Prévu en tant que court-métrage en animation 2D, Le Voyage d’Animah ciblera les 11 ans et plus, avec un style visuel entre Parvana, une enfance en Afghanistan et Le Peuple Loup.

Brian Wilson est en recherche de diffuseurs, distributeurs, investisseurs, producteurs/coproducteurs. Le court est au stade du design. Il peut être contacté via briannukid -at- gmail.com

L’Ombre des papillons

La réalisatrice Sofia El Khyari, originaire du Maroc et désormais basée en France, a présenté un projet de court-métrage atmosphérique inspiré du concept portugais de saudade, sorte de mélange entre mélancolie, nostalgie, désir et espoir.

Obsédée par le souvenir d’un amour passé, une femme se réfugie dans la contemplation de papillons qui semblent peupler une mystérieuse forêt. En proie à un complexe sentiment de douce-amère nostalgie, elle fait alors se rejoindre rêverie et réalité, fantasme et frustration, plaisir et douleur. Et en croyant fuir le réel, elle s’y confronte en réalité et prépare inconsciemment une renaissance…

Entre un personnage principal en noir et blanc et des papillons colorés, les recherches, tests d’animation et concepts en techniques traditionnelles présentés par Sofia El Khyari laissent présager un projet soigné et à l’identité graphique forte, sensoriel et intime, avec un sound design organique nous plaçant dans l’esprit et le corps de son personnage.

La prochaine étape du projet de Sofia El Khyari est l’animatique, un passage qui ne devrait pas être très complexe à mettre en place au vu du volume d’éléments déjà créés. Il s’agira notamment de soigner le rythme afin de faire passer au mieux les émotions véhiculées par le film.

Naledi

Nous avons aussi apprécié Naledi de Lola Aikins (Afrique du Sud). Un projet de court-métrage en animation 2D mêlant sport et deuil :

Nadeli est une athlète qui vient de perdre son père. Lors des championnats d’Afrique, elle se blesse, et pour se remettre en piste, elle doit surmonter sa peine.

Le pitch nous a frappés pour son talent visuel : un character design fort et élancé, avec des jambes surdimensionnées, et un sens du cadrage qui devrait faire de Naledi un film fort et percutant.

Locked Down

Pour terminer de façon légère, la scénariste Oyinkan Odunlami et l’animateur Temidayo Odunlami ont présenté la série en animation 2D (10×10 minutes) qu’ils souhaitent réaliser : Locked Down.

Une série sur cinq jeunes gens et une chèvre, coincés ensemble dans un bunker alors qu’à l’extérieur, une apocalypse zombie fait rage.

Inspirée par les effets de la pandémie, la série vise les adolescents. Elle met en scène d’un ton léger une attaque de chèvres-zombies qui force une poignée d’individus à se réfugier dans un bunker. Problème : ils ne se supportent pas…
Une manipulatrice prête à tout pour survivre, un apprenti réalisateur qui incite ses co-confinés à se filmer à la manière d’un confessionnal de TV réalité car il rêve d’en tirer un film qui fera de lui une star, Peace and Happiness et sa double personnalité, une jeune femme conciliante, un businessman, un bouc parlant, un employé gouvernemental censé apporter régulièrement des vivres mais qui exige des pots-de-vin : c’est ce casting improbable que souhaite mettre en scène Oyinkan et Temidayo Odunlami.
On peut les contacter via temiodun -at- gmail.com et oibraithwaite -at- gmail.com

L’article Annecy 2021 : 6 pitchs venus d’Afrique est apparu en premier sur 3DVF.

« The Museum of Other Realities » ou MOR est gratuit sur Steam et Viveport

Par : Ruan
Steam et Viveport

Le Museum of Other Realities (MOR) se présente comme un musée en VR. Il abrite une grande collection d’œuvres d’art parmi les plus étonnantes du milieu. Il est en ce moment gratuit sur Steam et Viveport pour une durée limitée.

Généralement vendu au prix de 20€, MOR sera gratuit pour toujours si vous l’ajoutez à votre bibliothèque Steam ou Viveport avant le 21 juin. Le musée social VR devient gratuit en l’honneur de l’exposition virtuelle X3. Celle-ci résulte d’un partenariat avec les festivals Tribeca, NewImages et Cannes XR.

Les espaces d’expositions disponibles gratuitement sur le MOR depuis Steam et Viveport

Le studio indique que les trois espaces d’exposition, de base en DLC payants présentent un total combiné de plus de 55 expériences de VR. Ces trois espaces du MOR sont gratuits pour une certaine durée sur Steam et Viveport.

Sans l’exposition X3, il existe un seul DLC gratuit appelé The Immersive Arcade qui a été ajouté au MOR pour célébrer certains artistes britanniques XR. En outre, le MOR héberge une grande quantité d’art statique et interactif dans lequel il est facile de se perdre. Comme il s’agit également d’une plateforme sociale, elle offre premièrement une excellente occasion d’interagir. Ensuite, cela permet de nouer des contacts avec de nouvelles personnes à une époque où il est encore dangereux d’aller dans les festivals.

La durée de validité de leurs tickets pour profiter du MOR

Tous les billets de The Museum of Other Realities achetés sur Steam et Viveport sont valables du 9 juin au 17 juillet. Il est utile que vous sachiez que les packages DLC du festival varient entre 30 et 50 Go. Donc, assurez-vous de disposer d’un espace disque suffisant sur votre PC avant d’acheter le billet.

Acheté séparément, le “ticket d’entrée” pour chaque DLC coûte 12,49 euros. Si vous disposez d’une accréditation au festival ou d’un multi-pass de l’un des trois partenaires de XR3, vous pouvez déjà y avoir accès.

Cet article « The Museum of Other Realities » ou MOR est gratuit sur Steam et Viveport a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

NewImages, XR3 : comment profiter des contenus VR, en ligne ou sur place

Par : Shadows

Nous vous l’avions annoncé : le NewImage Festival se tient cette semaine en ligne et à Paris, de même que XR3, évènement issu d’une initiative commune de NewImages, Tribeca Festival, Cannes XR.

Que vous soyez sur Paris ou que vous préfériez le distanciel, il est encore temps de profiter de ces contenus : même si le volet pro du NewImages Festival s’achève demain, il sera possible de profiter des expériences ce week-end en physique, et même au-delà en ligne.

En ligne : XR3, une vaste sélection

Pour découvrir la sélection en ligne, rien de plus simple :

  • vous devez disposer d’un casque VR filaire (le Quest en mode Link est géré) ;
  • téléchargez l’application Museum of Other Realities, gratuite du 9 au 20 juin puis du 6 au 17 juillet, sur les plateformes Viveport ou Steam VR. ;
  • les sélections NewImages, Tribeca et Cannes XR sont alors à télécharger sous forme de DLC (packs additionnels), qui sont payants mais très abordables (12,50€ par festival ; vous n’êtes pas obligés d’acheter les trois packs). Si vous disposez d’une accréditation NewImages, vous devriez avoir reçu des codes permettant un accès gratuit.

Une fois ces opérations effectuées, vous pourrez lancer Museum of Other Realities. Celui-ci propose des oeuvres artistiques qui méritent à elles seules le détour (nous vous en avions présenté quelques-unes l’an passé), et permet aussi d’accéder aux trois galeries NewImages/Tribeca/Cannes XR : suivez le tapis rouge pour y accéder !

Après une petite promenade, vous aboutirez enfin à un carrefour avec trois couloirs, chacun correspondant à un des évènements partenaires de XR3.

Dans chaque couloir, une série de salles sont accessibles, chacune étant dédiée à une oeuvre : il vous suffira alors d’entrer dans une pièce, souvent décorée en lien avec l’expérience proposée puis de toucher de la main le faisceau de lumière central pour lancer l’application ou le film immersif.

En fin d’expérience, un double appui sur un bouton de manette, ou la touche échap de votre clavier, vous rebasculeront dans le Museum of Other Realities. Vous pourrez donc enchaîner les expériences si vous le souhaitez.

Vous voilà prêts pour découvrir XR3 en ligne !

A moins que… Vous ne préfériez le physique ?

Se rendre physiquement au NewImages Festival a plusieurs avantages. Tout d’abord, si vous ne souhaitez assister qu’au volet grand public (qui a lieu samedi et dimanche), l’accès est gratuit. Afin de gérer l’affluence, il est possible de réserver un créneau de 2h en ligne : nous vous recommandons chaudement de le faire et d’éviter une venue à l’improviste.

Par ailleurs, outre la sélection NewImages disponible dans XR3, le volet physique propose aussi des oeuvres hors compétition qui sont uniquement visibles sur place.

Couloirs fléchés, gestion de la foule, gel hydroalcoolique, nettoyage du matériel et personnel accueillant : rassurez-vous, tout a été prévu pour vous accueillir en toute sécurité malgré les conditions actuelles, comme nous avons pu le vérifier sur place.

NewImages Festival

La sélection d’oeuvres est répartie sur l’ensemble du forum, et vous retrouverez sur place des plans pour vous répérer facilement.

L’accès au Forum des Images, se fait au niveau des Halles, via les transports en commun ou depuis la surface. Le site vous donnera quelques détails.

Outre les oeuvres présentées dans le forum, des évènements et séances spéciales sont aussi proposés, dont une partie en accès libre et hors des locaux du Forum des Images (expériences VR et films sous la canopée des Halles, aux niveaux -1 et -3, vidéo mapping sur l’église Saint-Eustache vendredi et samedi soir dès 22h).

Des oeuvres à ne pas manquer

Sur place ou en ligne, nous ne saurions trop vous conseiller de plonger dans les oeuvres proposées : très variées, elles vous permettront de vous plonger dans le meilleur de la VR actuelle.

L’article NewImages, XR3 : comment profiter des contenus VR, en ligne ou sur place est apparu en premier sur 3DVF.

Mercredi soir, découvrez les courts-métrages 2021 de l’Ecole des Nouvelles Images !

Par : Shadows

L’Ecole des Nouvelles Images (ENSI), en partenariat avec 3DVF, vous invite demain soir dès 20h30 à découvrir sa soirée de fin d’études 2021.

Pour assister à la soirée de présentation, rien de plus simple : il suffira de vous rendre sur la page Facebook de l’évènement. L’accès est gratuit et ne nécessitera pas de compte Facebook.

Les élèves de 5ème année présenteront lors de cette soirée leurs courts-métrages pour la première fois : les films partiront ensuite débuter leur circuit en festival.

La qualité devrait une fois de plus être au rendez-vous : rappelons que les projets étudiants de l’école ont déjà cumulé plus de 150 prix dans des festivals internationaux. Nous aurons d’ailleurs bientôt l’occasion de revenir sur certains d’entre eux via des interviews.

L’ENSI dispose d’une fiche dans notre rubrique formations : n’hésitez pas à la consulter pour en savoir plus sur l’établissement. Vous pouvez aussi visiter le site de l’école.
Enfin, aux élèves qui sortent de l’ENSI et des autres écoles de création numérique, rappelons qu’il est possible de rejoindre gratuitement notre CVthèque : nous serons ravis de vous aider à trouver un premier poste !

L’article Mercredi soir, découvrez les courts-métrages 2021 de l’Ecole des Nouvelles Images ! est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy/MIFA 2021 : le Mal-être des étudiants, quels facteurs, quelles solutions ?

Par : Shadows

Ces derniers mois l’ont malheureusement clairement montré : les années de formation peuvent s’accompagner d’un mal-être profond. Qu’il s’agisse d’isolement lié au confinement, de harcèlement en ligne ou physique, de sexisme, racisme ou LGBTphobies, de craintes liées à l’entrée dans la vie active, les causes sont nombreuses.
Et les filières du secteur de la création numérique ne sont évidemment pas épargnées.

Une conférence le 18 juin

Le RECA, association qui fédère une trentaine d’écoles françaises d’animation, jeux vidéo et effets visuels (ArtFX, ATI, Brassart, Gobelins, ESMA, Isart, Mopa, Rubika…), a décidé d’aborder ouvertement le sujet lors du prochain Festival d’Annecy.
Vendredi 18 juin, dans le cadre des conférences MIFA Campus ciblant les étudiants, une conférence dédiée sera consacrée au sujet, en Français.

Elle aura lieu de 10h à 11h15, se tiendra en ligne et sera disponible aux personnes accréditées (accréditations étudiants, étudiants online, mifa, mifa online).

Intitulée La condition des étudiants en animation : les écoles du RECA se mobilisent, la table ronde proposera à la fois un état des lieux du sujet, des échanges sur les solutions possibles, et une phase de questions-réponses avec le public :

Face au mal-être de certains étudiants, lié à différents facteurs (confinement, isolement, cyberharcèlement, peur de l’avenir…), les écoles du RECA se mobilisent pour proposer des solutions.

La question des souffrances étudiantes est un sujet prioritaire pour les écoles du RECA. Nombreuses sont celles qui proposent au sein de leur établissement des soutiens personnalisés (écoute, accompagnement…).

Après un état des lieux de la situation actuelle par l’Observatoire national de la vie étudiante, un psychologue, un responsable d’école et un étudiant échangeront sur leurs expériences (questionnements et solutions), et répondront aux questions du public.

Du côté des intervenants, on retrouvera :

  • Vincent Chiarotto, directeur de l’ECV Bordeaux ;
  • Gustave Soloy, étudiant à l’école Georges Méliès ;
  • Feres Belghith, directeur de l’Observatoire de la vie étudiante ;
  • Cédric Moens de Hase d’ArtFX ;
  • Catherine Constant-Grisolet, directrice de LISAA Animation & Jeux Vidéo.

Une initiative bienvenue

Cette conférence est évidemment un pas positif face à un problème qui touche toutes les filières, surtout dans un cadre de pandémie. On ne peut donc que saluer cette initiative allant dans le sens de la mise en place de solutions.

Nous en profitons au passage pour rappeler, une fois de plus, que des pistes existes si vous ou un proche avez besoin d’aide : le Ministère de la Santé liste par exemple des numéros d’appel anonymes et gratuits, des ressources en cas de crise suicidaire.

L’article Annecy/MIFA 2021 : le Mal-être des étudiants, quels facteurs, quelles solutions ? est apparu en premier sur 3DVF.

MIFA 2021: découvrez Aquarium Studio, solution de gestion de production

Par : Shadows

A l’occasion du Festival d’Annecy et du MIFA 2021, la société française Fatfish Lab annonce la tenue d’une session de démonstration d’Aquarium Studio, sa solution de gestion de projets pour le secteur créatif.

La conférence sera accessible à toutes les personnes accréditées Festival et/ou MIFA et durera 1h :

  • 45 minutes de présentation ;
  • 15 minutes de FAQ en direct.

Fatfish Lab précise qu’il s’agira à la fois de proposer une vue d’ensemble de son outil, avec par exemple quelques cas d’usage, et de faire un point sur les derniers développements (whiteboard, connexion à Google Spreadsheet).

La démo se fera 100% en ligne, le mercredi 16 juin à 16h ; un replay sera accessible sur le site du Festival d’Annecy par la suite.

Pour plus d’informations, on se rendra sur la page de la démo, sur le site du Festival.

L’article MIFA 2021: découvrez Aquarium Studio, solution de gestion de production est apparu en premier sur 3DVF.

NewImages Festival du 9 au 13 juin : demandez-le programme !

Par : Shadows

Le NewImages Festival se tient la semaine prochaine, à la fois en présentiel à Paris (au Forum des Images) et en ligne où que vous soyez. L’équipe organisatrice a donné plus de détails sur le programme. Une grande partie de celui-ci en accès libre et gratuit ; pour les journées pro, il vous faudra vous accréditer, sachant qu’un pass étudiant à bas prix (10€) est aussi proposé.

L’agenda complet est donc disponible, qu’il s’agisse du volet tous publics ou des journées pro. On retiendra notamment :

  • Des conférences pro sur des thématiques variées : études de cas, marché de la XR en Afrique, XR Française, …
    Toujours du côté professionnel, le festival sera l’occasion de mettre en avant les collaborations possibles avec Taïwan, des résidences internationales, ou encore de découvrir un XR Financing Market (marché du financement de projets XR) ;
  • Une riche sélection de projets XR, avec remise de prix ;
XR Competition_Jailbirds – Bwa Kayiman © Digital Rise – Be Revolution Pictures
  • Des séances spéciales/évènemenents, avec par exemple des projets en projection immersive (film à 180°), en accès libre (« Portraits de villes africaines », « Kandaka et les pharaons noirs »).
    On y retrouvera aussi du Vidéo mapping (« Chosi Chosi »), une expo AR évoquant des histoires africaines, des concerts, performances…
Kandaka – North Necropolis 3 © Ainslee Alem Robson
Chosi Chosi – mapping vidéo © Xabiso Vili, Jason Stapleton, Elise Wessels, Inka Kendzia

Rappelons enfin que NewImages Festival s’est associé à Cannes XR et au Tribeca Film Festival pour coproduire XR3, une exposition commune qui sera accessible du 9 au 20 juin puis du 6 au 17 juillet dans l’application Museum of Other Realities (MOR) (disponible notamment sur Steam).

L’article NewImages Festival du 9 au 13 juin : demandez-le programme ! est apparu en premier sur 3DVF.

Festival d’Annecy / MIFA 2021 : 5 raisons d’opter pour la version physique

Par : Shadows

Annecy 2021 approche à grand pas, et vous hésitez encore entre vous rendre sur place ou opter pour la formule 100% en ligne ? Pas de panique : voici quelques informations qui pourront vous aider à trancher, avec 5 raisons de vous laisser convaindre de faire le déplacement.

Bien entendu, si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas vous rendre sur place, vous pouvez sans problème opter pour les formules online.

1 Des rencontres avec les WIP Features et XR

Le programme 2021 est riche en séances Work In Progress de longs-métrages et projets XR. Or, ces WIP seront visibles sur place et pas seulement en ligne : une bonne opportunité d’échanger avec les équipes des projets présentés.

Au menu, entre autres : Chlopi, le prochain long-métrage de Dorota Kobiela (qui était derrière le fascinant La Passion Van Gogh avec sa technique de peinture animée, utilisée une fois de plus ici), Mars Express de Jérémie Périn (Lastman), Unicorn Wars d’Alberto Vazquez, Nayola de José Miguel Ribeiro, Le Petit Nicolas de Benjamin Massoubre et Amandine Fredon…

Chlopi

2 Des exposants et entreprises avec qui échanger

Malgré les difficultés de déplacement, de nombreuses entreprises ont d’ores et déjà annoncé leur présence au MIFA.

Par exemple, du côté acheteurs et distributeurs : New Europe Film Sales, Les Films du Losange, Urban Distribution, Picture Tree Intern., Charades, Haut et Court, Studio Canal, Shorts TV,  Miyu Distribution, les Films du Préau, Viva Pictures, SND, Outsider films, Lumière Publishing, Sudu Connexion, ZDF, TV3, France Télévisions, VRT, Trace TV, Arte, Canal plus (David Bessières).

Côté exposants, on pourra notamment retrouver France Télévisions, Film Fund Luxembourg, Wallonie Bruxelles Image, Catalan, Anim France, Unifrance, Aura in Motion, Ciclic, Grand Est, Magelis, ALCA, PACA, Marseille, Films en Bretagne, Saison Africa 2020, Xilam, Cyber Group, Superprod, On kids and family, ICAA.

3 Des projections exclusives et plus simples d’accès

En raison des contraintes imposées par les distributeurs, les longs-métrages en compétition, films de télévision ne seront visibles que sur place.

Pour découvrir Flee (Jonas Poher Rasmussen), Josée, le tigre et les poissons (Kotaro Tamura), The Deer King (Masashi Ando, Masayuki Miyaji) et les autres films de la sélection, une seule solution : faire le déplacement.

A noter cette année, pas besoin de réserver en ligne vos billets pour les séances : étant donné que les accréditations physiques sont volontairement limitées, le Festival a simplifié la gestion. Il suffira de vous présenter à l’entrée d’une salle avec votre badge pour rentrer, dans la limite des places disponibles.

Enfin, les oeuvres VR en compétition ne seront elles aussi visibles que sur place. Vous retrouverez dans la sélection, entre autres, Recording Entropia et The hangman at Home, deux projets déjà très remarqués dans les festivals XR.

4 Une édition atypique

Entre le fait qu’il s’agira pour beaucoup du premier festival physique depuis le printemps 2020, le symbole d’une remise en route et l’affluence plus modérée que d’habitude puisque de nombreux festivaliers étrangers ne pourront pas faire le déplacement, Annecy 2021 risque fort d’être une édition à l’ambiance très particulière.

5 Le respect du protocole sanitaire

Bien entendu, le salon sera organisé dans le respect des consignes sanitaires : gestes barrières, port du masque, files d’attente et flux repensés, ou encore système de jauges lors des projections.

Le couvre-feu passant à 23h le 9 juin, les séances ont été adaptées, et finissent au plus tard vers 22h20 : de quoi disposer du temps nécessaire pour retrouver votre hébergement. Certes, les couche-tard seront frustrés, mais cela pourra être l’occasion, pour changer, de débuter votre matinée un peu plus tôt… Les premières séances sont programmées pour 9h.

Comment participer ?

Il est encore temps de vous accréditer, que ce soit pour assister à l’édition 2021 physiquement ou en ligne.
Notez aussi que le site officiel propose quelques pistes pour trouver un logement sur place.

L’article Festival d’Annecy / MIFA 2021 : 5 raisons d’opter pour la version physique est apparu en premier sur 3DVF.

Rappel – Pixar dévoilera les secrets de Luca ce soir à 19h

Par : Shadows

Article initialement publié le 27 mai 2021.

La VIEW Conference poursuit son programme de tables rondes en ligne et gratuites avec un évènement autour de Luca, le prochain film d’animation des studios Pixar.

Le 21 juin à 19h heure française, le réalisateur Enrico Casarosa et l’équipe créative du film vous invitent à plonger dans les coulisses de Luca et de sa genèse.

Seront présents :

  • Enrico Casarosa (réalisateur) ;
  • Andrea Warren (productrice) ;
  • Daniela Strijileva (Production Designer) ;
  • Deanna Marsigliese (Character Designer) ;
  • David Ryu (Supervising Technical Director) ;
  • Kim White (Directrice de la photographie).

Ramin Zahed d’Animation Magazine assurera la modération. L’inscription est gratuite mais obligatoire.

L’article Rappel – Pixar dévoilera les secrets de Luca ce soir à 19h est apparu en premier sur 3DVF.

Comment le Festival d’Annecy compte mettre l’Afrique à l’honneur

Par : Shadows

Prévu du 14 au 19 juin, le Festival d’Annecy 2021 aura pour thématique l’animation africaine. En pratique, qu’attendre de cette mise à l’honneur ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.
Rappelons que les accréditations sont ouvertes, et qu’il vous est possible d’opter au choix pour une accréditation online (accès à distance à tous les contenus, sauf longs-métrages et films de TV) ou hybride (accès online + évènement sur place).

Festival Grand public

Du côté des longs-métrages, on pourra découvrir Lady Buckit & the Motley Mopsters, long métrage nigérian d’Adebisi Adetayo (2020). Le pitch : « l’histoire d’une petite fille précoce se retrouvant dans un territoire qui ne lui est pas familier. Elle y rencontre une bande de personnages très inhabituels qui changent le cours de son destin. »

Une Carte Blanche à l’animation du Maghreb est par ailleurs prévue. Proposée par Mohamed Beyoud (fondateur du festival d’animation de Meknès), elle devrait proposer une dizaine de projets de Tunisie, Algérie ou encore Maroc, tels que le film L’Ambouba de la réalisatrice Nadia Raïs.

Best of Fupitoons Festival : 20 films de 8 pays issus du festival Fupitoons, qui se destine au jeune public et a été lancé par l’African Animation Network.

Aujourd’hui, l’animation africaine : 11 programmes contemporains venus d’Afrique du Sud, d’Éthiopie, du Ghana et du Congo.

William Kentridge à l’honneur : 9 courts-métrages de l’artiste Sud-Africain seront mis en avant.

Enfin, une sélection ne serait pas complète sans une plongée dans le patrimoine et l’histoire. Plusieurs films conservés ou restaurés par les Archives du CNC seront donc présentés.

Un autre regard vers le passé sera proposé avec Moustapha Alassane, cinéaste du possible, film de Maria Silvia Bazzoli, coréalisé par Christian Lelong. Moustapha Alassane (1942-2015) était un réalisateur, acteur et scénariste nigérien

L’Afrique au MIFA

Le MIFA, volet professionnel du festival, sera aussi l’occasion de mettre en avant la création africaine en matière d’animation. Plusieurs initiatives sont déjà annoncées, avec par exemple :

Une vingtaine de projets africains issus de l’ensemble du continent seront pitchés ;

Une conférence « Comprendre l’animation africaine : la collaboration au cœur des stratégies d’aujourd’hui et de demain », qui se focalisera sur deux enjeux : Formation et technologie ; Production et distribution.

Un Focus Afrique, destiné à « comprendre et apprendre des différentes opportunités de distribution au sein du continent et à l’international, et pour réfléchir à de nouvelles alternatives ».

Le Mifa Campus, vendredi 18 juin, devrait aussi mettre en avant l’animation africaine (nous manquons encore de détails sur les modalités).

Les traditionnelles sessions Meet The… permettront de rencontrer des acteurs de l’industrie africaine, qu’il s’agissent de distributeurs, diffuseurs, éditeurs, programmateurs de festivals. CairoComix, le Festival International du Cinéma d’Animation de Meknès, Dakar Court, les Rencontres du Film Court à Madagascar, le Fespaco sont par exemple annoncés.

Et du côté de 3DVF ?

Comme chaque année, 3DVF vous proposera un compte-rendu du festival, et nous aurons donc l’occasion d’évoquer cette sélection de contenus liés à l’Afrique.

Nous comptons également profiter de l’occasion pour étoffer notre carte des studios en mettant justement l’accent sur l’Afrique. (rappelons aux studios non référencés qu’ils peuvent nous contacter via contact@3dvf.com afin que nous les ajoutions sur la carte, bien évidemment gratuitement).

L’article Comment le Festival d’Annecy compte mettre l’Afrique à l’honneur est apparu en premier sur 3DVF.

NewImages Festival : un rendez-vous immersif en juin

Par : Shadows

Le Forum des Images nous donne plus de détails sur le contenu de son NewImages Festival, évènement qui aura lieu du 9 au 13 juin et centré sur la création numérique. La XR (VR, AR, MR) est au coeur de l’orientation du festival.

Pandémie oblige, il sera possible de suivre l’évènement en présentiel ou à distance.

Au menu de cette édition, un contenu visant à la fois le grand public et les professionnels.

Un volet grand public avec 17 oeuvres sélectionnées dans la « XR Compétition » dans le cadre d’un partenariat entre NewImages Festival, Cannes XR et le Festival de Tribeca. Au sein de cette compétition, trois oeuvres recevront des prix avec dotations financières (jusqu’à 6000€).
En outre, des projets hors compétition seront aussi à découvrir. Enfin, des concerts immersifs et du projection mapping sont annoncés.

Paper Birds – German Heller, Federico Carlini

Le versant professionnel (du 9 au 11 juin) proposera en plus des des présentations, conférences et autres workshops, sur place et en ligne. Un « XR Financing Market », marché de financement et coproduction des oeuvres VR, est également prévu.

We Are at Home – Michelle Kranot, Uri Kranot

Le volet grand public est en accès gratuit, accessible au Forum des Images (dans le respect des consignes sanitaires). Via l’application Museum of Other Realities (MOR), disponible sur Steam et Viveport, il sera aussi possible de découvrir les oeuvres en réalité virtuelle depuis chez vous.

Les accréditations sont par ailleurs ouvertes pour le volet professionnel, avec diffférents tarifs selon que vous souhaitiez participer physiquement ou virtuellement. Si vous n’avez pas encore fini vos études, un pass dédié à 10€ vous est proposé.

L’article NewImages Festival : un rendez-vous immersif en juin est apparu en premier sur 3DVF.

Les Mitchell contre les Machines : l’équipe dévoile les coulisses vendredi !

Par : Shadows

Dernier-né des studios Sony Pictures Animation, Les Mitchell contre les Machines connaît actuellement un succès mérité sur Netflix.

La View Conference en profite pour organiser une conférence en ligne en compagnie d’une partie de l’équipe, ce vendredi 14 mai en fin de journée.

Seront présents :

  • Mike Rianda (réalisateur, scénariste) ;
  • Jeff Rowe (coréalisateur, scénariste) ;
  • Lindsey Olivares (Production Designer) ;
  • Guillermo Martinez (Head of Story) ;
  • Mike Lasker (VFX Supervisor) ;
  • Alan Hawkins (Head ofCharacter Animation).

L’inscription est obligatoire mais gratuite.

L’article Les Mitchell contre les Machines : l’équipe dévoile les coulisses vendredi ! est apparu en premier sur 3DVF.

Le virtuel remanié par l’une des agences star de l’événementiel

Par : Bastien L
win win e live virtual

À l’heure du COVID-19, le monde de l’événementiel est contraint de se tourner vers le digital. Plutôt qu’un handicap, l’agence française WIN-WIN est parvenue à faire du numérique une force en exploitant les technologies de réalité virtuelle et augmentée…

Le secteur de l’événementiel a été frappé de plein fouet par la crise du COVID-19. Depuis le début de la pandémie, les rassemblements sont interdits partout dans le monde. Et contrairement aux restaurants ou aux cafés qui ont pu ouvrir l’été dernier, le monde de l’événement n’a connu aucun répit.

C’est malheureusement logique, car les bains de foule seraient une véritable aubaine pour le coronavirus. À l’heure de la distanciation sociale, il n’y a donc pas de place pour les concerts, les salons, les compétitions sportives ou les conférences.

Dès l’émergence du SARS-CoV-2, de nombreux événements majeurs ont été annulés un peu partout dans le monde. Au total, 75% des événements prévus en 2020 n’ont pas eu lieu. Aucun domaine n’a été épargné. Même les Jeux olympiques de Tokyo se dérouleront finalement sans spectateurs venus de l’étranger…

Face à cette catastrophe, l’événementiel n’a eu qu’une option : passer au digital. Les festivals musicaux, les conférences, les plus grands salons ont dû adopter un nouveau format numérique pour éviter l’annulation pure et simple.

Cette transformation s’est d’abord faite dans la précipitation, dans un premier temps, afin de ne pas ruiner des mois entiers d’efforts et d’organisation. Par la suite, toutefois, l’univers de l’événementiel est parvenu à s’adapter rapidement et à embrasser ce bouleversement.

Pour beaucoup, la virtualisation de l’événementiel est vécue comme un désastre, un handicap, une contrainte avec laquelle il faut composer. Toutefois, certains ont réussi à convertir ce coup du sort en opportunité d’innovation

WIN-WIN : l’offre E-LIVE® pour rendre les événements virtuels plus humains et émotionnels.

Fondée en 2007 par Christophe Cousin et Mathieu Venturini, l’agence événementielle WIN-WIN compte parmi les plus renommées en France. Présente sur trois sites à Paris, Marseille et dans l’Oise, cette agence indépendante de 45 collaborateurs générait avant la crise près de 15 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Elle compte parmi ses clients des entreprises de prestige comme Chanel, Lancôme ou Mercedes-Benz. Hélas ! Dès le début mars 2020, 100% des événements prévus par l’agence sur les six prochains mois ont été annulés.

Sachant que 2 tiers de son chiffre d’affaires repose sur l’événementiel, l’entreprise aurait donc pu perdre plus de 50% de ses revenus annuels. Elle aurait pu. Toutefois, WIN-WIN a choisi de dire ” non ” et de relever le défi face à la fatalité.

Par chance, l’agence a investi dans le digital dès sa création et il y a cinq ans déjà, la créé son ” hub digital ” à Marseille. L’objectif ? Adapter les technologies de pointe aux métiers de l’événementiel. Bien avant la crise, elle avait donc embrassé la transformation numérique.

C’est ce qui lui a permis, en mai 2020, de lancer l’offre ” E-LIVE® ” : des événements 100% digitaux ou hybrides, conçus pour ” insuffler de l’humain ” et ajouter du sens et de l’émotion aux événements virtuels.

Une manière de rendre les événements digitalisés attrayants et mémorables, en s’éloignant des webinars sans âme organisés massivement depuis le début de la pandémie. Et pour y parvenir, WIN-WIN s’appuie beaucoup sur la réalité virtuelle et augmentée.

La VR / AR au secours de l’événementiel

L’offre E-LIVE® se décline en plusieurs versions, adaptées aux différentes catégories d’événements. Par exemple, ” E-LIVE® EXPO ” est dédiée aux salons, aux congrès et autres foires commerciales.

Afin de rendre ces rassemblements digitaux plus vivants, WIN-WIN a de nombreuses idées. Les visiteurs peuvent créer des avatars personnalisés, afin de pouvoir s’identifier entre eux. Ils peuvent ensuite se déplacer et communiquer dans un espace virtuel en 3D jonché d’éléments interactifs.

Des salles virtuelles thématisées sont entièrement dédiées au networking, et il est même possible de prendre un café virtuel en tête à tête avec un interlocuteur. Un portail en VR ” interdimentional gate ” permet même de se téléporter n’importe où. En bref, grâce à la VR, les salons virtuels deviennent plus vrais que nature.

L’offre ” E-LIVE® RETAIL ” est pensée pour remplacer les lieux de marque, les pop-up stores, les stands commerciaux ou les roadshows à l’heure du COVID-19. Là encore, les visiteurs peuvent se déplacer librement dans un espace virtuel modélisé en 3D interactif et discuter entre eux. De plus, les produits peuvent être présentés à 360°, et les visiteurs peuvent même tester des options de personnalisation.

Pour les présentations presse, l’activation influenceur ou l’engagement de communauté, WIN-WIN propose ” E-LIVE®  Advocacy “. L’agence organise des diners ou des cocktails virtuels pouvant réunir plus de 50 personnes, avec livraison de repas à chaque convive dans le monde réel.

Les participants peuvent aussi recevoir un casque VR de type Cardboard pour découvrir du contenu, et des goodies en réalité augmentée donnent vie aux supports de communication. Des photoboots avec filtres en réalité augmentée viennent également pimenter l’expérience.

Afin de rendre les événements virtuels plus chaleureux, WIN-WIN a de nombreuses idées. Pour l’accueil, l’agence a par exemple créé une interface phygitale grâce à laquelle les visiteurs sont reçus par une véritable hôtesse. Les invités peuvent même signer un livre d’or digital.

Des événements virtuels couronnés de succès

Alors, les événements virtuels peuvent-ils vraiment être un succès ? Jusqu’à présent, WIN-WIN s’en sort bien. Et même très bien.

L’agence a notamment organisé l’édition 2020 des 24 heures du Mans sous une forme numérique (en partenariat avec ETX Studio pour la création de contenus). Grâce à la plateforme 24H-UNITED.com, les fans ont pu profiter d’un contenu exclusif et immersif : accès exclusif à la pitlane, visite du célèbre musée, accès au circuit, et même visionner la course depuis les safety cars grâce à des caméras à 360 degrés embarquées. Une immersion à 360 degrés dans la team Toyota était même proposée. Une expérience unique qui a déjà reçu plusieurs prix créatifs.

Le public a répondu présent, et cette version virtuelle de la célèbre course s’est soldée par un triomphe. Plus de 200 000 visiteurs ont été recensés, pour un total de 1 200 000 pages vues, 45 millions d’impressions sur les réseaux sociaux, et plus de 30 000€ de dons récoltés pour la Société Savante Européenne de Réanimation.

D’ailleurs, le 28 mars 2020, WIN-WIN a organisé le premier congrès virtuel mondial de médecins réanimateurs pour l’ECISM. Cette conférence de huit heures, regroupant 24 speakers, a attiré 135 000 participants contre environ 5000 à 6500 en temps normal lors des congrès organisés physiquement.

Le virtuel peut donc se révéler bénéfique. Bien que cette transition numérique soit initiée par la contrainte, cette agence française est parvenue à la tourner à son avantage grâce à son expertise et sa chaîne de compétences permettant d’assurer l’organisation parfaite des événements digitaux et allant même jusqu’à investir et installer plus de 700 m2 de studios E-LIVE®  à Paris et Marseille (Plateau TV, fonds verts, plateau TEDx, Culinaire…)

Pour le futur, WIN-WIN anticipe d’ailleurs une pérennisation des événements digitaux ou tout du moins hybrides. Même lorsque la pandémie ne sera plus qu’un lointain souvenir (le plus tôt possible, on l’espère), les avantages offerts par les technologies continueront probablement d’être exploités…

Cet article Le virtuel remanié par l’une des agences star de l’événementiel a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Anniversaire et annonces à venir chez Isotropix

Par : Shadows

Isotropix, éditeur de la solution de set dressing, lookdev, lighting et rendu Clarisse, annonce une keynote ce mercredi 5 mai à 19h heure française. Un évènement avec deux volets principaux.

Tout d’abord, les cofondateurs Sam Assadian et Sébastien Guichou nous inviterons à fêter les 10 ans d’Isotropix. Au cours de cette aventure, le logiciel Clarisse a été utilisé sur plus de 200 films et séries, dont trois projets oscarisés (Blade Runner 2049, First Man, Tenet).

En outre, Isotropix nous promet « des annonces majeures » sur ses offres et produits. On peut donc s’attendre à des mises à jour importantes, ou pourquoi pas à un nouveau produit.

La keynote sera à suivre sur la chaîne Youtube officielle ou sur le site de l’éditeur. Nous relaierons évidemment les annonces par la suite.

L’article Anniversaire et annonces à venir chez Isotropix est apparu en premier sur 3DVF.

Vivecon 2021 : HTC Vive fait son show les 11 et 12 mai (annonces et conférences)

Par : Shadows

La Vivecon, évènement organisé par HTC autour de son écosystème de réalité virtuelle HTC Vive, se tiendra les 11 et 12 mai prochains.

Au menu :

  • une keynote « où tout sera révélé », indique HTC. Derrière ce teasing accompagné de l’animation ci-dessous, nous devrions avoir droit à de nouveaux casques, mais aussi à des annonces logicielles. A ce stade, nous ne savons pas si ces produits viseront le grand public ou le secteur professionnel.
    La keynote aura lieu le 11 mai à partir de 18h.
  • Après une première journée centrée sur la keynote, la seconde sera consacrée à des sessions en compagnie de partenaires et experts du secteur. Au menu : création, design mais aussi collaboration, santé, formation.

L’inscription se fait en ligne, gratuitement.

L’article Vivecon 2021 : HTC Vive fait son show les 11 et 12 mai (annonces et conférences) est apparu en premier sur 3DVF.

Festival d’Annecy et MIFA 2021 : en hybride ou en ligne, accréditez-vous !

Par : Shadows

Le Festival d’Annecy a ouvert les accréditations pour son volet grand public ainsi que pour son versant professionnel, le MIFA.

La stratégie hybride qui avait été annoncée est toujours en place à ce stade, avec :

  • une partie en présentiel, dans le respect des règles sanitaires ;
  • un volet en ligne, qui permettra d’accéder à une grande partie du programme mais pas aux longs-métrages, films TV, oeuvres VR. Ces contenus seront uniquement visibles sur place (notamment pour des raisons de droits de diffusion).

En conséquence, deux types d’accréditations sont proposées : hybride, avec accès au volet présentiel et à la partie en ligne, et 100% en ligne.

Sur le plan tarifaire, la version 100% dématérialisée est évidemment moins chère, du fait des contenus en moins ; par ailleurs, le Festival nous a indiqué qu’en cas d’annulation de la partie physique, les accréditations hybrides seront alors annulées et remboursées : vous serez donc libres, selon votre souhait, de prendre une accréditation en ligne ou d’annuler totalement votre participation.

Pour plus de détails, on se reportera à la page accréditation du site officiel. Attention, certains tarifs préférentiels sont en place jusqu’au 15 mai, et comme indiqué plus haut le nombre de places en hybride est limité : si vous souhaitez vous rendre sur place, nous vous invitons donc à ne pas tarder dans vos démarches.

L’article Festival d’Annecy et MIFA 2021 : en hybride ou en ligne, accréditez-vous ! est apparu en premier sur 3DVF.

Oscars 2021 : des statuettes prévisibles en animation et effets visuels

Par : Shadows

La cérémonie des Oscars se tenait hier en Californie, avec un dispositif adapté à la pandémie actuelle.

Dans la catégorie des effets visuels, Tenet et son équipe (Andrew Jackson, David Lee, Andrew Lockley et Scott Fisher) se sont imposés face, notamment, à Mulan et au Seul et Unique Ivan.

En animation, c’est sans la moindre surprise que Soul (réalisé par Pete Docter, produit par Dana Murray) a décroché la victoire, ancrant un peu plus l’hégémonie du groupe Disney (avec ses studios Disney et Pixar) dans cette catégorie.

Enfin, en court-métrage animé, If Anything Happens I Love You de Michael Govier et Will McCormack, qui évoque le deuil de parents après une fusillade dans une école, a été primé. Le projet français en lice, Genius Loci, n’a donc pas été retenu.

Tenet et Soul étaient les favoris dans leurs catégories respectives : leurs victoires ne sont donc pas une surprise.

L’article Oscars 2021 : des statuettes prévisibles en animation et effets visuels est apparu en premier sur 3DVF.

XR3 : en juin et juillet, découvrez, le meilleur de la VR

Par : Shadows

NewImages Festival, Cannes XR et le festival de Tribeca ont décidé d’unir leurs forces autour d’un évènement centré sur la réalité virtuelle : XR3.

50 oeuvres du monde entier

Le concept : du 9 au 20 juin, et du 6 au 15 juillet, trois sélections d’oeuvres en réalité virtuelle (dont des avant-premières mondiales) seront présentées au sein de trois sélections. La liste des oeuvres sera bientôt dévoilée, et devrait avoisiner la cinquantaine de projets.

Le cadre de cette exposition virtuelle sera lui-même un monde virtuel : le Museum of Other Realities, un espace qui propose des oeuvres VR variées et que nous vous avions présenté l’an passé. Durant XR3, il sera agrémenté d’un espace d’exposition dédié et conçu pour l’occasion.

Nous avions particulièrement apprécié le contenu de la sélection de Cannes XR Virtual l’an passé ; l’évènement comportait d’ailleurs déjà une sélection issue de Tribeca. Ce XR3 2021 s’annonce donc d’ores et déjà prometteur, et devrait permettre de découvrir des projets très divers issus du monde entier.

Un double accès

Pour profiter de cet évènement, deux options seront proposés via une approche hybride :

  • si vous disposez d’un casque VR, un accès en ligne depuis chez vous via l’application Museum of Other Realities (MOR), disponible sur Steam et Viveport ;
  • autre option, une exploration en physique dans le cadre des trois évènements (NewImages, Cannes XR, festival de Tribeca) ainsi que par des « lieux satellites » partenaires disponibles en différents points du globe, dont la France. Des stations VR dédiées seront proposées.
    Evidemment, cette seconde approche sera tributaire des contraintes sanitaires locales.

Nous couvrirons évidemment l’évènement, et nous aurons donc l’occasion de vous en reparler de façon plus détaillée.

Image d’en-tête : oeuvre Meeting Crayons de Danny Bittman, visible dans Museum of Other Realities (MOR)

L’article XR3 : en juin et juillet, découvrez, le meilleur de la VR est apparu en premier sur 3DVF.

La Royal Shakespeare Company va mettre en scène un spectacle de VR intitulé Dream

Par : Joarson
Royal Shakespeare spectacle VR

La Royal Shakespeare Company va mettre en scène un spectacle en direct en utilisant la technologie de la VR. La pièce sera mise en scène dans une forêt virtuelle et des capteurs de mouvement sur les acteurs les verront interagir avec leur environnement et le public pendant la représentation.

La Royal Shakespeare Company présentera le spectacle directement sur Internet en utilisant la technologie de la VR. Le spectacle, intitulé Dream, est basé sur la pièce de William Shakespeare A Midsummer Night’s Dream et il devait être mis en scène au printemps. Mais le théâtre a été perturbé par l’épidémie du coronavirus, alors ils ont trouvé une alternative en performant le spectacle virtuellement.

La Royal Shakespeare Company reste optimiste sur le spectacle en VR.

La Royal Shakespeare Company, basée à Stratford-upon-Avon, a déclaré que le spectacle utilise les dernières technologies de la VR comme théâtre. Elle dispose également d’une partition interactive qui répond aux mouvements des acteurs pendant le spectacle.

“Grâce à leur tablette, leur téléphone portable ou le site web du spectacle, les spectateurs pourront directement visionner le spectacle en direct, où qu’ils soient dans le monde “, a déclaré La Royal Shakespeare Company.

Le directeur artistique de la RSC, Gregory Doran, a déclaré : “Un spectateur assis à la maison qui influence le spectacle en direct, où qu’il se trouve, c’est passionnant. Cela ne remplace pas le fait d’être dans l’espace avec les artistes, mais cela ouvre de nouvelles possibilités. “

La scène se déroule dans une forêt virtuelle, avec des capteurs de mouvement sur les acteurs leur permettant d’interagir avec leur environnement et le public à la maison.

Tout ce qu’il faut savoir dans le contenu du spectacle

La Royal Shakespeare Company veut qu’EM Williams fasse passer la scène du monde réel au monde de la VR. EM Williams dans le rôle de Puck, guidera ce dernier à travers la forêt à des moments clés de la pièce.

La production est jouée avec sept acteurs dans un espace de capture de mouvement spécialement créé à la Guildhall de Portsmouth, avec le soutien d’une équipe de l’université de Portsmouth.

Le casting est complété par Maggie Bain dans celui de Cobweb, Durassie Kiangangu dans celui de Moth, Jamie Morgan dans celui de Peasebottom, Loren O’Dair dans celui de Mustardseed et Phoebe Hyder dans Understudy.

La production est mise en scène en collaboration avec l’événement artistique Manchester International Festival, le collectif artistique Marshmallow Laser Feast et le Philharmonia Orchestra.

Cet article La Royal Shakespeare Company va mettre en scène un spectacle de VR intitulé Dream a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sony CES 2021 : un concert en “réalité immersive” avec Madison Beer

Par : Joarson
concert réalité immersive

Sony a dévoilé lundi au CES une nouvelle expérience de réalité immersive qui vous lance dans un environnement de concert en direct avec la chanteuse Madison Beer.

Ce n’est pas la même chose que d’être vraiment dans un spectacle réel, mais cette technologie offre déjà un niveau d’immersion et de réalisme respectable. Dans cette expérience exclusive, une Madison Beer virtuelle vous chante son meilleur titre “Boyshit” au Sony Hall de New York devant un public virtuel sur une scène virtuelle.

Un concert en réalité immersif inédit pour le premier album de Madison Beer

Dans le spectacle complet, l’avatar de Beer interprétera une chanson medley de son premier album intitulé “Life Support”, qui sera prochainement disponible sur Epic Record. “Le processus de création de ce spectacle ne ressemble à rien de ce que j’ai fait auparavant”, a déclaré Madison Beer.

“J’adore créer des visuels, c’était donc très excitant pour moi de m’impliquer dans le processus et de faire quelque chose de spécial pour mes fans. Nous sommes tous déçus de ne pas pouvoir sortir et découvrir ces chansons en tournée ensemble, alors créer un spectacle comme celui-ci est un vrai cadeau”.

Sylvia Rhone, présidente et directrice générale d’Epic Records, a déclaré : “Madison Beer place la barre très haute en ce qui concerne les possibilités de concerts virtuels et nous ne pourrions pas être plus enthousiastes. Grâce à cette collaboration entre la musique et la technologie, Madison a donné vie à sa vision novatrice d’une manière unique tout en la portant vers de nouveaux sommets”.

Une expérience à découvrir en VR 3D et en streaming 2D

Sony a également partagé des vidéos pour montrer les coulisses du spectacle. Le meilleur de la technologie de capture de mouvement a été utilisé pour donner vie à l’avatar virtuel de Beer et animer parfaitement ses actions.

La sortie du “Madison Beer Immersive Reality Concert Experience” est prévue pour l’hiver 2021 sur PlayStaion VR et Oculus VR. Il sera également disponible en tant qu’expérience immersive en 2D et sera prochainement disponible en streaming sur les chaînes de vidéo musicales.

La plupart des pays du monde étant encore confinés à la maison, l’expérience de concert immersive VR est un véritable changement de jeu et constitue probablement la prochaine étape pour ramener les performances musicales en direct.

Cet article Sony CES 2021 : un concert en “réalité immersive” avec Madison Beer a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Nouvel an : le concert VR de Jean-Michel Jarre a réuni 75 millions de spectateurs

Par : Joarson
Jean-Michel Jarre

Jean-Michel Jarre a entamé la nouvelle année avec « Welcome To The Other Side », un concert-spectacle en direct novateur dans l’environnement virtuel de Notre-Dame de Paris.

Le spectacle en direct combinait des images de concert réalistes en réalité virtuelle avec une performance en studio. Cette production révolutionnaire a amené de nombreux spectateurs à se demander quelles parties étaient réelles et quelles parties étaient virtuelles.

Un chef-d’œuvre de Jean-Michel Jarre mélangeant le réel et le virtuel

Jusqu’à présent, le concert a été vu par 75 millions de spectateurs du monde entier. Ces chiffres représentent l’audience de plusieurs plateformes, notamment les plateformes de VR Oculus Venues et VRChat, les plateformes de médias sociaux telles que Facebook, YouTube, Twitter, Weibo et Douyin.

«Welcome To The Other Side » a eu lieu la veille du Nouvel An, le 31 décembre 2020, devenant ainsi l’image officielle de minuit et du compte à rebours de Paris. Les chiffres de visionnage impressionnants continuent de croître, car l’ensemble de l’événement a été rediffusé en ligne.

Jean-Michel Jarre s’est produit en direct du Studio Gabriel près de la cathédrale de Paris, tandis que son avatar jouait à l’intérieur d’une Notre-Dame virtuelle. Ce concert de 50 minutes, avec des morceaux de son dernier album Electronica, a donné au monde un aperçu virtuel de l’intérieur de ce monument légendaire, d’une manière futuriste et festive.

Welcome To The Other Side : une référence pour les spectacles à venir

Cette œuvre originale a été produite en trois mois en partenariat avec la Ville de Paris et le magazine en ligne Vrroom. Il a marqué ainsi l’image officielle de minuit et du compte à rebours de Paris. Le projet de 50 minutes a réuni une équipe de cent artistes et techniciens pour recréer Notre-Dame de Paris et réaliser un chef-d’œuvre mêlant une multitude de formats et de compétences.

La créativité visionnaire de Jean-Michel Jarre s’est associée aux compétences de plusieurs développeurs pour créer un concert-spectacle unique. Le résultat est une performance en plein air et surtout une référence d’aujourd’hui en établissant de nouvelles normes pour le divertissement musical de demain.

Si vous n’avez pas eu la chance d’assister au concert, vous aurez l’occasion de profiter de la version audio qui est maintenant disponible sur toutes les plateformes de diffusion de musique en continu sous le titre « Welcome To The Other Side ».

Cet article Nouvel an : le concert VR de Jean-Michel Jarre a réuni 75 millions de spectateurs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Virtualis – la startup française de VR thérapeutique

Par : A-Renaud
laval virtual virtualis

Virtualis est un logiciel destiné aux professionnels de la santé fonctionnant avec l’Oculus Rift qui permet de traiter les vertiges et des troubles de l’équilibre, mais aussi d’apprendre à vaincre ses peurs.

Mise à jour 15/10/2020 : Depuis notre rencontre au Laval Virtual 2015, Virtualis a beaucoup évolué. Elle équipe aujourd’hui plus de 450 structures dans 24 pays différents et plus de 100 000 patients ont déjà été traités avec ses solutions.

La startup a diversifié son offre. Elle propose une solution complète de rééducation fonctionnelle, PhysioVR, Cette solution repose notamment la thérapie miroir en VR pour la prise en charge des victimes d’AVC, des amputés ou de l’algodystrophie.

Différents modules sont proposées pour les diverses parties du corps et troubles spécifiques. En 2018, ce pack logiciel a remporté le trophée Rééduca Innov’.

La firme propose aussi une offre spécifiquement adaptée aux troubles de l’équilibre, VertigesVR, également récompensée en 2016 par le trophée Rééduca Innov’. Cette solution fruit de 10 ans de R&D permet notamment de remédier aux problèmes de vertiges, de mal des transports ou de syndrome du défilement. Elle a aussi reçu le prix de l’innovation Kiné 3.0 en 2017.

En 2020, Virtualis a lancé Motion VR : une plateforme de posturographie dynamique combinant la réalité virtuelle et différentes technologies de pointe. Cet appareil all-in-one permet de multiples applications, et aide à l’optimisation de l’espace dans un cabinet ou un centre grâce à son encombrement minimal. L’entretien et la maintenance sont également aisées.

A l’aide de cet équipement, il est possible de réaliser des bilans complet ou encore des exercices ludiques de rééducation progressive en VR. L’appareil regroupe deux plateformes de force avec 4 capteurs par pied, une répartition des appuis, des mouvements à 360 degrés contrôlés et quantifiables, et différents programmes de réalité virtuelle immersifs.

Virtual compte parmi les pionniers d’une industrie qui s’est beaucoup développé en quelques années. Aujourd’hui, il existe de nombreuses startups et entreprises dans le domaine de la VR au service de la santé

Article original du 10 avril 2015 :

La réalité virtuelle est surtout connue pour son application vidéoludique, mais certaines personnes s’en servent pour soigner les gens. C’est le cas de Franck Assaban, directeur général de Virtualis, une startup de 3 personnes, qui a développé un logiciel pour Oculus Rift qui permet de traiter les vertiges et les troubles de l’équilibre. “À la base, je suis kinésithérapeute spécialisé dans la rééducation des vertiges et des troubles de l’équilibre. On utilise du matériel qui donne de bons résultats, mais qui est extrêmement couteux. L’idée c’était donc d’avoir les mêmes résultats, mais avec moins de contraintes. On a fait différentes recherches et on est tombé sur l’Oculus Rift” explique-t-il.

Reproduire ce que l’on sait faire

Grâce au casque de réalité virtuelle, Franck et son équipe ont donc pu reproduire les effets du matériel utilisé jusqu’alors par les professionnels. “Le principe, ça a été de reproduire l’optocinétique : c’est normalement une boule à facette lumineuse qui projette des points donnant l’impression que la pièce est en rotation pour avoir l’impression d’être soi-même en mouvement. C’est complexe et il y a beaucoup de contraintes. Avec l’Oculus, on reproduit une sphère qui va bouger et le patient est obligé de suivre les points lumineux. Tout est paramétrable, programmable. On a une efficacité augmentée, des coûts réduits et une installation très facile” poursuit-il avant d’ajouter “je m’en sers tout le temps d’ailleurs. Ma boule à facette est tombée en panne je ne l’ai jamais réparée”. En effet, une boule optocinétique coûte environ 5 000 euros tandis que Virtualis sera vendu, casque compris, pour 2 500 euros.

Une vocation à élargir le champ des possibilités

En plus, le logiciel permet d’inclure énormément d’autres applications en mettant l’accent sur les phobies et notamment la peur du vide. Encore une fois, Franck Assaban est très confiant sur l’efficacité de son produit. “Par exemple, pour la peur du vide j’utilise une application qui simule un saut à l’élastique et en fait le patient peut « voir » ses pieds au bord du vide. Très progressivement j’arrivais à le faire avancer. Mais ça ne m’intéresse pas qu’il réussisse dans le jeu sans retour dans la réalité. Donc je lui demande de se mettre en difficulté progressivement et qu’il me dise s’il y a une corrélation. Et j’ai un patient comme ça qui n’était pas bien au premier étage et maintenant il arrive à monter au cinquième. Il y a donc des résultats !”

Virtualis a réussi à séduire plus de 45 établissements, qui utilisent actuellement ses solutions pour traiter les maux de milliers de patients.

Pour l’heure, Virtualis est en phase de bêta-test auprès de plusieurs professionnels. Néanmoins, il a fort à parier que le système envahira bientôt les cabinets de nos médecins spécialisés.

Cet article Virtualis – la startup française de VR thérapeutique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VRChat accueillera des VR Awards 2020 virtuels en octobre

Par : Sitraka R
vr awards 2020 sur vrchat

À l’instar de beaucoup d’événements qui ont dû passer en ligne pour éviter l’annulation pure et simple, les VR Awards 2020 auront lieu sur VRChat, le réseau social en réalité virtuelle.

L’annonce a été faite par l’Academy of International Extended Reality (AIXR), l’organisateur de la cérémonie qui a conclu un accord avec la plateforme. Cette année, l’édition se tiendra le 27 octobre.

VRChat, hôte idéal des VR Awards 2020 ?

Depuis sa création, VRChat a réussi à se bâtir une communauté de fidèles, notamment grâce à sa versatilité. Par exemple, on peut simplement visiter la plateforme, échanger avec d’autres utilisateurs ou jouer à des jeux. Mais les plus aventureux pourront se lancer dans des projets plus avancés comme la création de nouveaux environnements. Ainsi, le réseau social VR est aujourd’hui l’un des plus anciens encore en activité.

Il n’est donc pas étonnant de voir l’AIXR se tourner vers cette application populaire et versatile pour monter de toute pièce une cérémonie virtuelle. Dans cette optique, l’organisation fait appel aux adeptes de Unity pour l’aider dans cette entreprise.

Si vous souhaitez apporter votre brique sur VRChat dans l’élaboration des VR Awards 2020, vous pouvez remplir ce formulaire. De même si vous souhaitez simplement assister (gratuitement) à la cérémonie.

Pour note, VRChat est compatible avec Oculus Rift, Oculus Quest, HTC Vive et Valve Index.

  • 402,26 €
  • 657,99 € 824,28 € -20%
  • ❌