Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

ASRock iBox-6000 et NUC Box-6000 : des MiniPC Intel Elkhart Lake

C’est un Celeron J6412 qui va équiper les deux premières minimachines de la nouvelle gamme d’ASRock. Une puce Elkhart Lake dont on entend très peu parler pour le moment… Si les puces Gemini Lake ont subit les effets secondaires de la migraine d’Intel sur ses chaines de productions haut de gamme, reléguant leur production en second plan pour continuer a fournir les modèles les plus performants et rentables… Elkhart Lake a bien du mal a démarrer. Leur commercialisation a débuté en Septembre 2020 et pour le moment on ne peut pas dire que le marché croule sous les solutions de ce type.

Intel a bien anticipé ses propres éventuels soucis techniques avec cette nouvelle gamme qui peut être gravée aussi bien en 10 qu’en 14 nanomètres, la marque n’a cependant pas forcément pu prévoir tous les problèmes liés au contexte sanitaire et aux soucis de l’industrie a proposer des catalogues de composants vraiment disponibles. Les constructeurs privilégiant face à la pénurie les modèles les plus rentables face aux solutions plus entrée de gamme.

ASRock lance tout de même deux nouveaux MiniPC et une carte mère intégrée, probablement parce qu’ils s’agit également de solutions pro de la branche industrielle de la marque, basés sur la gamme Elkhart Lake. Les deux minimachines emploient pour ce lancement la même puce Celeron J6412 mais sont assez différents.

iBOX-J6412

Le premier, baptisé iBOX-J6412 , est une solution industrielle dépourvue de toute ventilation mesurant 13.5 cm de large pour 11 cm de profondeur et 4.45 cm d’épaisseur. Une machine qui pourra être déclinée dans diverses versions de processeurs avec des Pentium J6426 (10W TDP), mais aussi les Atom x6211E (6W), Atom x6413E (9W) et Atom x6425E (12W). L’engin sort néanmoins pour le moment sous Celeron J6412. Un processeur quadruple coeur Tremont cadencé de 2 à 2.6 GHz avec 1.5 Mo de cache et 16 Unités d’Execution UHD pour un TDP de 10 watts.

iBOX-J6412

Le système propose deux slots SoDIMM en DDR4 3200 pour un maximum de 32 Go de mémoire vie ainsi que deux stockages distincts. Le premiers avec un port M.2 2280 compatible PCIe NVMe et SATA 3.0. Le second grâce à une baie 2.5″ SATA 3 classique.

iBOX-J6412

Le iBOX-J6412 propose une connectique complète avec un HDMI 2.0b et un DisplayPort 1.4 pour deux signaux vidéo simultanés. Deux ports Ethernet Gigabit sont présents sous une solution RTL8111G. Un slot M.2 2230 permettra d’ajouter une éventuelle solution Wifi et on retrouve deux ports USB 3.2 Gen2 Type-A accompagné de deux ports USB 3.2 Gen2 Type-C et de deux ports USB 2.0 sur la machine. Un jack audio combo est également présent sur la face avant.

Petite nouveauté que l’on doit à l’annonce de Windows 11 par Microsoft, le constructeur présente la puce TPM 2.0 intégrée à la carte mère, en l’occurrence une Infineon SLB9670VQ2.0. Un détail obscur pour la plupart des consommateurs mais qui assurera une transition de Windows 10 à Windows 11 sans soucis.

ASRock NUC Box-J6412

Le ASRock NUC Box-J6412 reprend la même architecture mais dans un boitier plus compact et plus grand public que l’on connait déjà. Celui ci ne mesure plus que  11 cm de large pour 11.75 cm de profondeur et 4.78 cm d’épaisseur. La grosse nuance venant de la présence d’un ventilateur sur ce modèle, qui aidera à dissiper les 10 watts de TDP de la puce Celeron embarquée. D’autres processeurs sont prévus pour cet engin : le Celeron N6210 en 6.5 watts de TDP, le Pentium J6426 avec 10 watts de TDP et le Pentium N6415  en 6.5 watts.

ASRock NUC Box-J6412

Pour le reste c’est un copié collé quasi parfait de la précédente version : Deux slots de mémoire vive SoDIMM DDR4 pour un maximum de 32 Go embarqué. Un port M.2 2280 compatible SATA 3.0 et PCIe NVMe. Un emplacement 2.5″ pour un stockage SATA 3.0 supplémentaire et un port M.2 2230 pour une carte Wifi.

 

ASRock NUC Box-J6412

Une seule vraie nuance technique mis à part le basculement du fanless au ventilé, la connectique est totalement identique mis à part l’absence d’un port USB 2.0 Type-A qui disparait de la face avant de l’engin. Son brochage est par contre toujours présent en interne.

ASRock NUC 6000

Et pour cause, les deux engins sont basés sur la même carte mère ASRock NUC 6000 qui sera également distribuée par la marque mais pas forcément avec les mêmes puces. On retrouvera celle-ci équipée de solutions Celeron J6412, Celeron N6210, Pentium J6426 et Pentium N6415. La carte ne sera pas proposée en version Atom par exemple. Elle reprendra le format des cartes mères Intel NUC en 10.4 cm de large pour 10.2 cm de profondeur.

2021-07-05 11_16_35

Un tableau reprend le détail des différentes puces employées dans ces produits. On comprend ici que la marque ne s’adresse pas aux même public dans ces déclinaisons. Les solutions NUC Box 6000 visent le grand public avec des machines compactes et plus agréables à l’oeil. Les versions iBox dénuées de ventilation sont prévues pour des solutions clairement professionnelles. La carte mère servira a répondre à des besoins d’intégration industriels. Chaque version disposant d’une gamme de processeurs adaptée à ses différents besoins.

Source : CNX Software

ASRock iBox-6000 et NUC Box-6000 : des MiniPC Intel Elkhart Lake © MiniMachines.net. 2021.

Le montage du DeskMini Max d’ASRock en vidéo

Au format 10 litres (9.94 l pour être exact), le barebone ASRock DeskMini Max est un engin aux dimensions plus proches du standard Mini-ITX que du format STX de la marque lancé auparavant. L’idée pour ASRock, comme pour Intel avec ses nouveaux NUC 11 Extreme, c’est de proposer une alternative plus performante que les engins les plus compacts de sa gamme. Notamment en autorisant l’ajout de solutions graphiques externes.

2021-06-23 14_59_07

La vidéo nous montre un ASRock DeskMini Max finalement très proche des solutions Mini ITX classique. La différence principale venant du fait qu’il s’agit d’un barebone avec une carte mère proposant un Socket AM4 compatible avec les Ryzen 2000 à 5000 pour PC de bureau dans un TDP inférieur ou égal à 105 watts.

L’engin proposera quatre supports de mémoire vive pour un impressionnant maximum de 128 Go de au format DIMM standard. Il peut également embarquer trois stockages distincts avec deux baies d’extensions 2.5″ au format SATA et un port M.2 2280 PCIe 3.0 x4 NVMe. La carte mère propose, par défaut, trois sorties vidéo avec un DisplayPort, un HDMI, et un VGA. Cinq ports USB 3.2 Gen1 dont un au format USB Type-C sont présents en plus de quatre ports USB 2.0 classiques. Un port Ethernet Gigabit est intégré, sachant que le barebone ASRock DeskMini Max ne propose pas de wifi par défaut. Un port M.2 2230 est, par contre, bien disponible pour ajouter la solution de votre choix. Des prises jacks classiques permettront de brancher casques et enceintes audio.

2021-06-03 11_26_59

La profondeur de la tour permet l’intégration de cartes graphiques PCIe de 20 cm maximum. A noter que cette tour est une des rares solutions à proposer un emplacement pour un circuit optique au format 5.25″ mais l’emploi d’un lecteur Blu-ray ou autre aura pour fâcheuse conséquence de venir empiéter sur l’espace disponible pour la carte graphique… Il faudra donc choisir entre l’un et l’autre.

Le tout est alimenté par une solution 500 watts non détaillée avec des câbles sur mesures pour éviter de boucher toute circulation d’air. L’ensemble entre dans un format de 16.8 cm de large pour 22.08 cm de profondeur et 26.8 cm de haut.

Le montage du DeskMini Max d’ASRock en vidéo © MiniMachines.net. 2021.

ASRock X300TM-ITX : du Thin Mini-ITX sous AMD Ryzen

Les cartes Thin Mini-ITX sont en effet généralement réservées aux puces d’Intel mais la ASRock X300TM-ITX a fait un autre choix en embarquant un socket AM4 et un chipset AMD X300 pour recevoir des puces Ryzen 2000, 3000 et 4000 dans la limite d’un TDP de 65 watts.

ASRock X300TM-ITX

Une limite à prendre au sérieux car, en général, les solutions de ce format n’ont pas beaucoup de place pour respirer et embarquer un processeur au TDP plus haut pourrait poser de sérieux problèmes à votre plateforme. A noter d’ailleurs que la carte prendre en charge les solutions de refroidissement Intel. Un choix qui n’est pas dû au hasard puisque la majorité des solutions qui embarquent des cartes mères de ce type, comme les All-In-One, sont livrées avec un système de dissipation particulier pour des sockets Intel. ASRock contourne donc ici le problème de manière intéressante.

ASRock X300TM-ITX

Il sera donc possible de prendre un engin assez ancien et de lui donner un coup de jeune avec une carte de ce type. Par exemple en intégrant un AMD Ryzen 4000 et en glissant 64 Go de DDR4 sur les deux slots de mémoire SoDIMM intégré à la carte mère. L’ajout d’un stockage M.2 2280 PCIe NVMe ou SATA 3.0  pouvant renvoyer dans les cordes la grande majorité des rares solutions Thin Mini-ITX classiques. Un port SATA 3.0 est également visible pour connecter une solution 2.5 ou 3.5″ facilement.

ASRock X300TM-ITX

Il faudra également jeter un oeil à la connectique de votre machine, notamment si votre solution qui accueille la carte a besoin de boucler certains connecteurs. La ASRock X300TM-ITX propose de nombreux ports avec trois USB 3.1 Gen1 Type-A et deux ports de USB 3.1 Gen 1 Type-C. Deux ports jack audio séparés sont disponibles pour brancher casque et micro, deux ports HDMI 2.1 sur le panneau arrière ainsi que sur le côté pour un déploiement HDMI supplémentaire utile pour certains engins employant ce type de carte. L’engin pourra, au final, piloter 3 affichages grâce à la présence d’un connecteur LVDS nécessaire aux All-In-One.

ASRock X300TM-ITX

On retrouve également des brochages pour deux ports USB 2.0, un port série, un Ethernet Gigabit Realtek RTL8111GR avec pise en charge du Wake On Lan et du PXE. Un port M.2 2230 permettra d’ajouter la carte Wifi de son choix. Divers connecteurs permettront de piloter les éventuelles interfaces lors d’une intégration dans l’écran : luminosité, enceintes, boutons et ventilation. 

Bref une solution parfaite pour remettre à jour un engin Thin Mini-ITX anicien ou pour une intégration dans un boitier récent le plus compact possible tout en profitant des fonctions avancées de ces générations de puces AMD : la présence d’un chipset vidéo Vega avec possibilité de partager jusqu’à 16 Go de mémoire pour la vidéo, de la DDR4 en 64 Go maximum, une prise en charge des formats de SSD modernes et beaucoup d’autres choses encore.

Tout juste annoncée, la carte ASRock X300TM-ITX n’a pas encore de tarif ni de réelle date de disponibilité sur le marché.

ASRock X300TM-ITX : du Thin Mini-ITX sous AMD Ryzen © MiniMachines.net. 2021.

ASRock DeskMini Max : un MiniPC Ryzen de presque 10 litres

Tout juste moins de 10 litres, le format du ASRock DeskMini Max est de 9.94 litres, ce  nouveau venu n’emploie plus le format STX mais revient à un conventionnel Mini-ITX. Un format que l’on retrouve dans beaucoup de solutions compactes aujourd’hui. C’est ce qui explique l’augmentation par 3 du volume de la machine.

2021-06-03 11_26_59

Est-ce la fin du Mini-STX ? Je ne pense pas, les machines de ce calibre ont toujours leurs afficionados. Mais le marché est le marché et après Intel qui annonce des NUC 8 litres capables d’accueillir des cartes graphiques PCI x16 pleine taille, c’est au tour d’ASRock de proposer sa solution.

Le MiniPC ASRock DeskMini Max mesure donc 16.8 cm de large pour 26.8 cm de profondeur et 22 cm de hauteur. Ce n’est clairement pas un monstre mais son volume change beaucoup par rapport aux précédents modèles1. Difficile d’oublier un tel volume et on ne pourra plus le cacher aussi facilement qu’un MiniPC classique. La solution passe souvent par une intégration sous un bureau pour ne plus l’avoir sous les yeux et éviter au passage d’être gêné par ses nuisances.

Car l’engin sera puissant. Avec une alimentation  de 500 watts 80+ Bronze, il est prévu pour encaisser des puces AMD Ryzen 5000 pouvant délivrer un TDP de 105 watts. La carte Mini-ITX propose un socket AM4 que vous pourrez équiper du processeur de votre choix. Son chipset AMD X300 lui ouvre la porte à énormément de possibilités dans la limite de ce TDP.

DeskMini H470

Le format DeskMini standard

A la différence du NUC 11 Extreme qui propose également une solution plus volumineuse, l’engin n’embarquera pas de cartes graphiques externes pleine taille mais sera limité aux modèles de 20 cm de profondeur. Il offrira, par contre, une grande facilité d’accès à ses composants. La marque signalant que l’installation de l’engin, vendu en barebone, sera une affaire de minutes. Pas moins de 4 slots de DDR4 seront disponibles et le petit monstre encaissera jusqu’à 128 Go de mémoire vive. Trois solutions de stockage seront proposées avec un M.2 2280 PCIe 3.0 X4 pour un SSD ultra rapide et deux emplacements SATA 2.5″. Un second port M.2 2230 permettra d’installer une carte externe, typiquement un module Wifi de son choix. Plus étonnant, le ASRock DeskMini Max offrira la possibilité d’embarquer une unité optique 5.25″… Est-ce que la marque veut le positionner dans les salons comme une machine de jeu capable de lire et de graver des DVD et des BluRay ? Dans tous les cas, l’emploi de cette option condamnera la machine à ne pas utiliser de carte graphique standard, les deux éléments occupant le même espace. Est-ce que le recours à une solution graphique Low Profile sera possible ? Difficile à dire.

La connectique, outre celle apportée par la carte graphique supplémentaire, est composée de trois sorties vidéo : Un DisplayPort, un HDMI, un VGA, un USB 3.2 Gen 1 au format Type-C, quatre ports USB 3.2 Gen 2 Type-A et quatre USB 2.0. On retrouve également un port Ethernet Gigabit, un port jack audio combo et une sortie audio pour alimenter une solution amplifiée.

Pas de date de disponibilité ni de tarif pour le moment, l’engin ressemble beaucoup à une solution Mini-ITX classique et je ne suis pas sûr qu’il soit mieux accueilli qu’une solution classique en pièces détachées. A moins  qu’ASRock propose un engin réellement intéressant dans son format Barebone ou que la finition soit exemplaire, j’ai du mal à trouver ce que le DeskMini Max apporte de plus au marché.

Source : Liliputing 

ASRock DeskMini Max : un MiniPC Ryzen de presque 10 litres © MiniMachines.net. 2021.

ASRock 4X4 BOX-4000 : un Ryzen 7 4800U dans un mini châssis

2021-04-23 15_55_02

Mise à jour du 23/04/2021 : On a une meilleure idée des tarifs de ces ASRock 4×4 Box-4000 avec leur apparition sur un site Japonais qui les met en vente depuis quelques jours. Le modèle le plus haut de gamme  en Ryzen 7 4800U est ainsi proposé à 79 970 yens soit quelque chose comme 615€. La version Ryzen 5 4500U est annoncée à 51 920 yens soit 399€. Le modèle sous Ryzen 3 4300U est, quant à lui, lancé à 45 980 yens soit 353€. Il s’agit des tarifs de versions barebones sans mémoire ni stockage.

En France, LDLC liste désormais différents modèles en format Barebone : le 4×4 Box-4500U est en stock à 549.95€. Le 4×4 Box-4300U est attendu “sous 7 jours” à 449.95€ et le ASRock 4×4 Box-4000 en version Ryzen 7 4800U à 754.96€ avec une disponibilité pour le 31 Mai. Les prix français “piquent” un petit peu mais, pour le moment, LDLC n’a pas de concurrent. Peut être qu’avec l’apparition de l’engin chez un autre marchand, la note perdra un peu de son sel.

Billet original du 8/09/2020 : Les 3 différents ASRock 4X4 BOX-4000 sont très attirants avec des déclinaisons en Ryzen 7 4800U, Ryzen 5 4500U et Ryzen 3 4300U. Autant de combinaisons qui devraient offrir un bon niveau de performances dans un format des plus compact. On se souvient du précédent essai de la marque avec  ce type de boitier. Les 4X4 BOX-R1000 qui employaient des solutions beaucoup plus sages avec des Ryzen R1000. L’arrivée de puces autrement plus performantes change considérablement l’intérêt de ces solutions.

Les trois nouvelles ASRock 4X4 BOX-4000 permettront de profiter de puces AMD allant jusqu’aux Ryzen 7 4800U. Une solution 8 coeurs et 16 threads avec 12 Mo de cache et capable de venir à bout de toutes les tâches classiques. Avec un chipset graphique Radeon Vega 8 coeurs cadencé à 1750 MHz, cette puce développe 15 watts de TDP ce qui devrait pouvoir être géré sans soucis par cette solution ventilée.

BOX-4000

Les trois ASRock 4X4 BOX-4000 proposent une connectique évoluée et des fonctions avancées qui s’expliquent par la cible d’Asrock. La machine est en effet proposée par la branche “industrielle” de la marque. Une gamme de produits qui traduit souvent une distribution sinon confidentielle du moins loin des enseignes classiques du grand public. Mais la communication de la marque brouille cependant. un peu le message avec des éléments qui laissent croire à un usage plus “classique” et ouvert aux particuliers. Le fait de mettre en avant dans la vidéo ci-dessus des usages de “Gaming” laisse entendre que la marque pourrait proposer ses box-4000 sur un circuit traditionnel.

box-4000

A l’arrière des engins, on retrouve une connectique assez complète à commencer par deux ports Ethernet Gigabit accompagnés d’une sortie HDMI 2.0a et d’un DisplayPort 1.2a. Malheureusement les deux ports USB Type-A présents sur la face arrière sont en format 2.0… ASRock a placé un unique port USB 3.2 gen2 Type A en façade mais il est accompagné de deux ports USB 3.2 Gen2 Type-C proposant une prise en charge de signal DisplayPort 1.2a.

ASRock

L’engin pourra supporter jusqu’à 4 affichages UltraHD en simultané. Un jack audio complète cet équipement avec une prise en charge combinée de casque et de micro. Un port M.2 en interne permettra de profiter d’une carte Wifi6 et Bluetooth 5.1 signée Intel.

BOX-4000

Les différentes options de puces Ryzen disposeront de deux supports So-DIMM DD4 3200 MHz pour un maximum de 64 Go de mémoire embarquée ainsi que de deux options de stockage. Un port M.2 2280 compatible SATA 3 et PCIe NVMe x4 ainsi qu’un emplacement 2.5″ SATA 3.

BOX-4000

Pas d’informations de tarif pour le moment, l’engin vise d’abord un marché pro avec une probable mise en oeuvre pour des affichages numériques, des kiosques et autres automates. Mais, qui sait, peut être va t-il déborder ce cadre spécialisé et être proposé ailleurs? Cela ferait un concurrent intéressant à l’Asus PN50.

Source : ASRock

ASRock 4X4 BOX-4000 : un Ryzen 7 4800U dans un mini châssis © MiniMachines.net. 2021.

SubtitleNEXT powerfully accelerates Live Subtitling with Google ASR integration

Par : RadianceC

Automatic Subtitles can be Created directly in Live news events with SubtitleNEXT For immediate release – 24 November 2020, Sofia, Bulgaria  – PBT EU unveils SubtitleNEXT’s enhanced Live Subtitling feature that now includes the integration of Google’s automatic Speech-to-Text engine.  This notable new development in SubtitleNEXT extensively sets it apart by further enhancing and substantially ...

The post SubtitleNEXT powerfully accelerates Live Subtitling with Google ASR integration appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Take 1 unveils new brand as part of digital expansion plan.

CRANBROOK, KENT — February 26, 2019 – Broadcast transcription, translation and access services company, Take 1, has unveiled a new brand identity and website.  The rebrand and updated online presence is part of the company’s ongoing digital expansion and positions the company as a modern, technology-enabled business. Over the last few years Take 1 has ...

The post Take 1 unveils new brand as part of digital expansion plan. appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

❌