Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Comment Mac Guff a ressuscité Lady Di, Mitterrand et Jean Gabin

Par : Shadows

Le deep learning est désormais LA grande tendance à suivre dans le secteur des effets visuels, avec des usages surprenants : nous en avons récemment parlé sur 3DVF avec un spot mettant en scène Bruce Willis, via un générateur d’animations de danse ou encore du côté de NVIDIA. Des projets d’autant plus prometteurs que l’application de l’IA aux effets visuels n’en est qu’à ses débuts.

En France, Mac Guff a su voir le potentiel immense de ces technologies et s’est pleinement lancé dans ce nouvel eldorado. A la clé, un gain de temps et de réalisme phénoménaux.
La preuve : pour l’émission Hôtel du temps, qui sera bientôt présentée sur France 3 et mettra en scène Thierry Ardisson interviewant des célébrités décédées, Mac Guff n’a mis que 3 mois pour truquer 50 minutes de contenu.

En voici la bande-annonce, qui vous permettra de juger du résultat :

Hôtel du Temps

Le concept de l’émission Hôtel du Temps pose plusieurs défis de taille : le grand public a déjà une image précise de ces personnalités en tête, et le format interview implique un cadrage serré.

Rodolphe Chabrier, président de Mac Guff, nous a indiqué que les équipes du studio n’avaient pas pour mission d’embellir les personnalités, même si ce serait techniquement possible : l’idée était donc réellement de proposer un résultat proche des visages réels, et non une version idéalisée.

Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson
Lady Di dans Hôtel du Temps
Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson

Une autre question consistait à définir l’âge cible pour chaque personnalité : souhaite-t-on interviewer un Jean Gabin dans sa jeunesse, ou plus tardivement ? Cette problématique est évidemment définie en amont du tournage, puisque comme seul le visage est remplacé, le comédien doit adapter son jeu et avoir une coiffure adaptée (l’outil Face Engine de Mac Guff ne gère pas encore les cheveux).

Une fois ces paramètres définis, le plus difficile reste à faire : trouver les bonnes données qui permettront de rendre vie aux personnalités.
En effet, le deep learning implique de disposer de données d’entrée qui vont servir à « entraîner » l’outil afin qu’il génère correctement les images du visage de chaque célébrité.

Jean Gabin dans Hôtel du temps
Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson

Problème, les images d’archives de l’ère pré-HD et pré-numérique, d’une définition réduite, avec du grain et donc d’une qualité toute relative, ne constituent pas la source idéale. D’où la notion de « Face Retriever » mise en avant par Thierry Ardisson lors des interviews autour de son émission : l’idée est de souligner qu’il a fallu « récupérer » les visages en travaillant en profondeur sur le choix des images sources et leur amélioration. Sur ce dernier point, Mac Guff préfère ne pas trop s’étendre, le studio souhaitant évidemment préserver ses méthodes afin de garder un temps d’avance.

Rodolphe Chabrier a néanmoins pu nous donner quelques informations générales. Il souligne qu’il peut arriver qu’une personnalité « ne se ressemble pas » sur certaines archives. Un éclairage atypique, une posture ou expression inhabituelles pour une personne peuvent changer ponctuellement son apparence, auquel cas il faudra éviter d’utiliser les images associées.

Par ailleurs, un des problèmes classiques en deep learning est le côté « boîte noire » des outils, qui empêche d’avoir un contrôle artistique.
Cet obstacle a ici été surmonté grâce à une approche mixte et pas uniquement des outils de deep learning en boîte noire (là encore, Rodolphe Chabrier n’a pas pu nous donner trop de détails). Les artistes du studio ont donc le contrôle sur les images : il est donc possible de faire des retakes, d’ajuster certains détails. Une expression faciale inadaptée, un regard mal positionné peuvent être modifiés.

Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson

« Industrialiser la bidouille »

Mac Guff a donc su mettre sur pied des outils expérimentaux, puis en faire un nouveau pipeline utilisable en production. Une démarche que Rodolphe Chabrier résume ainsi : « industrialiser la bidouille ».

Cette démarche du studio était déjà engagée depuis un certain temps (comme en témoigne le travail fait sur la série Le Bureau des légendes), mais elle a paradoxalement été accélérée par la pandémie : lors du début de la crise, l’effondrement du nombre de projets a libéré du temps. Rodolphe Chabrier et Martial Vallanchon (superviseur VFX au sein du studio) ont alors pu passer 3 à 4 mois à se focaliser sur le deep learning, à faire des tests qui ont aussi permis de convaincre l’ensemble de la direction du studio de la viabilité de cette technique. Mac Guff a ensuite mis en place une démarche pragmatique, avançant pas à pas, explorant peu à peu.

Le résultat de ce travail fastidieux est donc la création de 50 minutes de plans truqués en l’espace de 3 mois. Une rapidité impressionnante qui change radicalement la manière d’aborder un projet, la phase la plus lente étant le choix des données et l’entraînement de l’outil, tandis que la génération des images se fait très rapidement (mais pas encore en temps réel, malgré la puissance des GPUs actuels).

Le passage au deep learning n’est donc pas un simple changement d’outil, mais une véritable révolution qui impacte la fabrication comme la production. Comme le résume Rodolphe Chabrier : « les flux changent, les coûts changent, la crédibilité visuelle change ».

En revanche, explique-t-il, comme les autres innovations passées (y compris l’invention des VFX), l’IA n’a pas vocation à tuer des emplois, mais bien à en créer, à élargir les possibilités narratives en rendant possible ce qui ne l’était pas.

Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson
Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson

Un atout concurrentiel

Une telle technologie peut évidemment constituer un atout pour les studios qui sauront prendre le train avant les autres. Même si Mac Guff est avant tout un studio généraliste (là où d’autres se spécialisent dans certains types d’effets, comme les créatures ou les simulations), ce travail sur les visages pourrait attirer des clients spécifiquement intéressés par cette compétence, en France comme à l’étranger.

Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson

Et demain ?

Le studio ne compte évidemment pas en rester là, et l’objectif est d’étendre l’IA à de nouveaux domaines.

Les cheveux, d’abord, puisque comme indiqué plus haut seuls les visages ont été traités pour Hôtel du Temps (les cheveux sont donc ceux des acteurs, ou des perruques).
L’idée serait également de travailler sur les corps complets avec un « Body Engine », et même d’appliquer l’IA à d’autres champs techniques. Bref, de continuer l’approche pragmatique déroulée jusqu’ici.
Outre les humains, la rotoscopie est un autre bon candidat au deep learning. Ici, l’IA pourrait permettre de diminuer les coûts, d’automatiser le travail mais aussi de relocaliser une tâche souvent confiée à des studios asiatiques.

Reste à concrétiser cet avenir. Si Mac Guff dispose déjà d’un début de département dédié à l’IA et au deep learning, avec des ingénieurs issus de l’X ou des Ponts et Chaussées, le but est à terme mettre en place une équipe de 4 ou 5 personnes focalisées à 100% sur le sujet.

Ceci représentera un investissement conséquent, puisque les profils nécessaires sont issus d’écoles d’ingénieur et que les entreprises de tous secteurs s’arrachent actuellement les spécialistes de l’IA.
Le CNC sera un soutien précieux : Mac Guff vient de remporter un appel à projets « Choc de Modernisation » avec à la clé une aide financière. Si la somme accordée n’est pas aussi élevée que ce qu’aurait souhaité le studio, elle constitue tout de même un accélérateur précieux, et Rodolphe Chabrier nous a clairement indiqué à quel point Mac Guff peut remercier le CNC : sans ce support, les fonds propres du studio n’auraient pas suffi pour lancer le futur département IA.

Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson

Le secret de la longévité ?

Visages rajeunis, maquillés, remplacés, et demain coiffures, corps, animation, décors… Mac Guff ouvre un nouveau chapitre de son histoire.

Une trentaine d’années après ses travaux pionniers en morphing – pour rappel, ILM n’a devancé l’équipe française que de quelques mois -, Mac Guff continue d’appliquer la recette qui a fait son succès : l’innovation.

L’émission Hôtel du Temps sera prochainement diffusée sur France 3.


En bonus de cet article, voici (en exclusivité !) l’ensemble des visuels que nous a transmis Mac Guff. Pour chaque paire d’images, celle de gauche est la version d’origine sans retouche, celle de droite la version en sortie du Face Engine de Mac Guff, mais avant le finishing (et donc sans l’étalonnage final).
Vous pouvez cliquer sur les images pour les ouvrir en pleine résolution.

Crédit : Mac Guff pour Troisième Œil Productions (Groupe Mediawan) – Thierry Ardisson

L’article Comment Mac Guff a ressuscité Lady Di, Mitterrand et Jean Gabin est apparu en premier sur 3DVF.

Fantastic Smartphones – ECAL MID

Fantastic Smartphones – ECAL MID
Fantastic Smartphones, alternative accessories, interactive installations and machine performances highlight the excesses relating to our use of these devices. By imagining innovative ways of interacting with our smartphones or by delegating our repetitive actions to machines, this exhibition takes a critical look at a society that has become addicted to an object that seems to have become indispensable : the “smart” phone.

SEGA s’offre la Lune

Par : Shadows

Afin de mettre en avant le lancement du jeu de stratégie Humankind développé par Amplitude Studios, SEGA a fait appel à l’agence BETC pour concevoir un spot lunaire.

Le résultat : une bande-annonce réalisée par Edouard Salier, produite par Wanda et avec des effets visuels signés Digital District. On y suit les premiers pas sur la Lune d’un astronaute américain, qui va rapidement réaliser qu’il n’est pas seul sur l’astre céleste…

Côté coulisses, l’équipe a fait le choix d’éviter une approche mixte et non full CG : comme le montre le making-of, une bonne partie des images sont issues d’un tournage en studio. Les artistes de Digital District (dirigées par le VFX Supervisor Etienne Salançon et la VFX Producer Dorothée Sémézis) ont notamment géré les extensions de décor, drapeaux, et créé une foule d’aventuriers avides de conquête spatiale.

Côté musique, on note la présence d’une version revisitée du Beau Danube Bleu de Johann Strauss, dont l’association à la conquête spatiale est gravée dans les esprits depuis son utilisation par Stanley Kubrick dans 2001, l’Odyssée de l’Espace.

Réalisation : Edouard Salier
Production : Wanda
Agence : BETC
VFX Producer : Dorothée Sémézis
VFX Supervisor : Etienne Salançon
Flame Artist : Eric Alcuvilla
Color Grading : Color
Colorist : Mathieu Caplanne
Editor : Walter Mauriot

Humankind est disponible depuis le 17 août. Le jeu de stratégie vous propose d’incarner une civilisation qui s’étendra, si vous la dirigez correctement, sur l’ensemble de l’histoire humaine. Le titre est présent sur Steam, Epic Games Store, Windows Store, Stadia.

L’article SEGA s’offre la Lune est apparu en premier sur 3DVF.

Gladius : un ex gladiateur hanté par son passé (court ESMA – sélection SIGGRAPH 2021)

Par : Shadows

Découvrez Gladius, court-métrage réalisé par Margaux Latapie, Grégory Diaz, Florian Cazes, Marie-Charlotte Deshayes-Ducos, Clément Petellaz, Baptiste Ouvrard, Jimmy Natchoo, Guillaume Mellet (promotion ESMA 2020).

Mis en avant dans le festival d’animation du SIGGRAPH 2021, ce film se démarque notamment par son traitement atypique des gladiateurs, loin de certains clichés hollywoodiens.

Pendant la Grèce antique, Marcus, vigneron, est hanté par son passé de gladiateur.

Musique / music: Sophian Alkurdi
Son / sound: José Vicente, Yoann Poncet, Sébastien Fournier, Tristan Le Bozec – Studio des Aviateurs

L’article Gladius : un ex gladiateur hanté par son passé (court ESMA – sélection SIGGRAPH 2021) est apparu en premier sur 3DVF.

Face à NVIDIA/AMD, des cartes graphiques Intel Arc dès 2022

Par : Shadows

Intel annonce Arc, sa future gamme de GPU grand public destiné au secteur gaming. Si Intel n’est évidemment pas un novice dans le secteur des puces graphiques, le géant s’attaque ici frontalement au marché jusqu’ici contrôlé par NVIDIA et AMD.

Concrètement, la première génération de cartes (nom de code Alchemist) s’appuiera sur l’architecture DG2.
Dans la vidéo de présentation visible plus bas, Intel évoque le support de différentes techniques : mesh shading, variable rate shading, upscaling vidéo par IA, raytracing temps réel, sur-échantillonnage accéléré par IA (ce qui pourrait être un équivalent du DLSS de NVIDIA).

Une annonce, peu d’informations : rendez-vous dans quelques mois

Du côté des performances, rien à se mettre sous la dent : les quelques images capturées en jeu disponibles ne permettent évidemment pas de se faire une idée réelle du framerate, et Intel évite soigneusement les benchmarks à ce stade.

Il faudra en fait patienter quelques mois avant d’en savoir plus, le lancement des premières cartes (pour ordinateurs portables et tours) devant se faire début 2022.

En tous cas, Intel compte bien s’implanter dans la durée : la vidéo annonce déjà plusieurs générations de GPUs. Après la première génération, Alchemist, viendront ainsi Battlemage, Celestial et Druid.

Quid des pénuries ?

Un dernier mot, pour finir, sur LE problème majeur actuel du marché GPU : les pénuries. Celles-ci ne semblent pas destinées à se résorber totalement avant plusieurs mois, et pourraient donc perdurer au moins jusqu’au lancement des GPU Intel Arc. Il est cependant illusoire de croire qu’Intel va permettre de changer la donne : les pénuries de semiconducteurs touchent l’ensemble du marché, et Intel puisera dans les mêmes ressources (fournisseurs, composants) que celles utilisées par NVIDIA et AMD. Pas de quoi chambouler le déséquilibre entre offre et demande, donc.

L’article Face à NVIDIA/AMD, des cartes graphiques Intel Arc dès 2022 est apparu en premier sur 3DVF.

SIGGRAPH 2021: la NASA vous emmène en voyage sur un astéroïde !

Par : Shadows

Si le festival d’animation du SIGGRAPH fait la part belle aux courts-métrages (notamment français), on y trouve aussi d’autres types de projets, comme des breakdowns de studios VFX ou de la visualisation scientifique.

C’est cette dernière catégorie qui nous intéresse aujourd’hui, puisque la NASA fait partie de la sélection grâce à son travail autour de l’astéroïde Bennu.

La mission spatiale OSIRIS-REx avait en effet permis de 2018 à 2020 de récolter un aperçu détaillé du sol, grâce à plusieurs techniques d’imagerie combinées. Le studio de visualisation scientifique du Goddard Space Flight Center, lui-même affilié à la NASA, en a tiré une « Visite de l’astéroïde Bennu » : un voyage de 5 minutes environ qui vous présentera les principales caractéristiques de cet astre céleste, avec un niveau de détail époustouflant.

Dan Gallagher (KBRwyle): Producer Kel Elkins (USRA): Lead Visualizer Rob Andreoli (AIMM): Videographer Ernie Wright (USRA): Visualizer Aaron E. Lepsch (ADNET): Technical Support

L’équipe a également dévoilé un making-of, qui explique que le relief est issu des données LiDAR captées lors de la mission spatiale OSIRIS-REx, habillées avec l’imagerie satellite de cette même mission. Tout est donc réel : les détails ne sont pas générés artificiellement.
L’équipe souligne également l’importance du lighting pour aider les spectateurs à comprendre le relief de rochers aux formes très complexes.
Enfin, la vidéo souligne que l’acquisition des données a été progressive : au fur et à mesure que la sonde spatiale se rapprochait de l’astéroïde, la sonde a capté des données de plus en plus précises, permettant d’affiner le modèle utilisé.

L’article SIGGRAPH 2021: la NASA vous emmène en voyage sur un astéroïde ! est apparu en premier sur 3DVF.

EY Announces John Trautman, CEO of Visual Data Media Services as an Entrepreneur Of The Year® 2021 Greater Los Angeles Award Winner

Ernst & Young LLP (EY US) announced that John Trautman, CEO of Visual Data Media Services was named an Entrepreneur Of The Year® 2021 Greater Los Angeles Award winner. The Entrepreneur Of The Year Awards program is one of the preeminent competitive awards for entrepreneurs and leaders of high-growth companies. The award recognizes those who ...

The post EY Announces John Trautman, CEO of Visual Data Media Services as an Entrepreneur Of The Year® 2021 Greater Los Angeles Award Winner appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Magewell Introduces Centralized Encoder, Decoder and Stream Management Software

Free Magewell Cloud software provides unified configuration and control of multiple hardware devices plus SRT gateway and streaming protocol conversion features July 28, 2021 — Nanjing, China: Video interface and IP workflow innovator Magewell today announced its new Magewell Cloud multi-device management software. Available free of charge for installation on an on-premises server or cloud ...

The post Magewell Introduces Centralized Encoder, Decoder and Stream Management Software appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

2021 HPA Awards Gala Set for November 18th at the Iconic Hollywood Legion

The 2021 Hollywood Professional Association (HPA®) Awards, the pre-eminent celebration of creative and technical accomplishments of the media and entertainment community from around the world, is returning to an in-person event this year. This year’s gala will take place November 18 at the Hollywood Legion Theater in Hollywood, California. Since 2006, the HPA Awards have honored ...

The post 2021 HPA Awards Gala Set for November 18th at the Iconic Hollywood Legion appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Cryptid – Animatronic light sculpture by Michael Candy

Cryptid – Animatronic light sculpture by Michael Candy
Created by Michael Candy, 'Cryptid' is an animatronic light sculpture that uses 18 linear actuators and open source Phoenix hexapod code to walk through a space. As human and robotic, natural and synthetic are increasingly amalgamated, the projects questions whether machines could be considered a subspecies.

SMPTE Hollywood to Host Panel on Standards

Studio City, Calif.—At its July virtual meeting, SMPTE Hollywood will host a panel of experts for a discussion on the critical importance of standards in the motion picture and television industry. Providing the technical framework upon which the industry depends, standards are central to SMPTE’s mission—and yet people are often unsure of what the term ...

The post SMPTE Hollywood to Host Panel on Standards appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Un logo riche en particules pour les 50 ans des Emirats Arabes Unis

Par : Shadows

Jean-Marie Marbach nous présente sa dernière réalisation : une animation qui dévoile le logo du 50ème anniversaire des Emirats Arabes Unis.

Il nous précise que les outils Stardust et AutoFill ont été utilisés : le premier est un système de particules modulaire pour After Effects, le second permet de créer facilement des animations de remplissage (d’une forme ou d’une image).

Un bref breakdown est aussi disponible :

L’article Un logo riche en particules pour les 50 ans des Emirats Arabes Unis est apparu en premier sur 3DVF.

Une poule à la conquête du monde dans un court de l’ESMA

Par : Shadows

Raphaël Bandet, Adrien Chauvet, Julien Gohard, Eugenia Maggi, Milena Mouries, Eléonore Rolewski, Franck Valero dévoilent Quand les poules auront des dents, leur court de fin d’études à l’ESMA (promotion 2020).

Une comédie résolument déjantée qui navigue entre exploitation animale, volaille avide de vengeance, gags visuels et animation très cartoon :

A la suite d’une expérience ratée, une poule devient intelligente et décide de renverser l’espère humaine à l’aide de son armée de poulets.

Musique / Music: Felipe Rodriguez, Raphaël Bandet
Son / Sound: Alexis Laugier, José Vicente, Yoann Poncet, Tristan Le Bozec – Studio des Aviateurs
L’équipe du film

L’article Une poule à la conquête du monde dans un court de l’ESMA est apparu en premier sur 3DVF.

Une bande-annonce pour Encanto, le Disney de Noël

Par : Shadows

Les studios Disney dévoilent les premières images d’Encanto, réalisé par Byron Howard (Zootopie, Raiponce) et Jared Bush (Zootopie).
Prévu pour la fin de l’année, ce nouveau long-métrage nous emmènera en Colombie et dans un univers riche en chansons : ces dernières ont été composées par Lin Manuel Miranda (déjà connu pour son travail sur Hamilton et Vaiana).

La magie de l’Encanto a doté chaque enfant de la famille Madrigal d’un don unique, du pouvoir de la force à celui de la guérison. Tous ont reçu une aptitude particulière, exceptée la jeune Mirabel, une adolescente d’une quinzaine d’années. Mais lorsque celle-ci découvre que la magie qui entoure l’Encanto est en danger, elle se met en tête qu’en tant que seule enfant ordinaire de cette famille extraordinaire, elle pourrait bien être leur dernier espoir…

Voici la bande-annonce en VF et VOST. En France, la sortie est annoncée en salles et non sur Disney+, le 24 novembre.

L’article Une bande-annonce pour Encanto, le Disney de Noël est apparu en premier sur 3DVF.

Motion Impossible’s AGITO Trax brings dynamic motion to the 2021 BET Awards

June 06, 2021 John Perry, owner of two Agito systems helped bring a new level of creativity to the 2021 BET Awards on Sunday, June 27th with the Motion Impossible AGITO Trax. “Imagine the capabilities of a camera that can travel, literally, through the stage,” said Perry. “That’s what we were able to do, with ...

The post Motion Impossible’s AGITO Trax brings dynamic motion to the 2021 BET Awards appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

ZDF and ARD modernise “Mobile Produktions Einheit” (MPE) and switch to full IP functionality

Having already successfully assisted clients in converting large studio and production buildings to an IP infrastructure, LOGIC media solutions was in charge of another IP migration process in the broadcast industry that is currently receiving particular attention. However, this time, it is a mobile and flexible flight case infrastructure for the “Mobile Produktions Einheit” (MPE) ...

The post ZDF and ARD modernise “Mobile Produktions Einheit” (MPE) and switch to full IP functionality appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

028 : un tramway nommé panique (court Rubika)

Par : Shadows

Otalia Caussé, Geoffroy Collin, Louise Grardel, Antoine Marchand, Robin Merle, Fabien Meyran dévoilent 028, leur court de fin d’études à Rubika (promotion 2019). Après avoir parcouru les festival, le film est récemment arrivé en ligne.

À Lisbonne, un couple de touristes allemands est sur le point de grimper à bord du mythique tramway n° 28, mais comment réagir quand les freins vous lâchent et que vous êtes embarqués dans un vertigineux voyage avec un bébé à bord ?

L’article 028 : un tramway nommé panique (court Rubika) est apparu en premier sur 3DVF.

Dice and Dragons : une aventure épique venue d’Isart Digital

Par : Shadows

François Bartoli, Alan Baugé, Alexis Crawford, Élodie Deporte, Hugo Dewanckele, Lorine Guyard, Gaëtan Luzy, Amaël Moufrih, Léa Renaudier dévoilent leur court de fin d’études à Isart Digital : Dice and Dragons.

Un film riche en effets visuels qui suit une équipe de rôlistes en quête d’un artefact légendaire…

Au cours d’une partie de jeu de rôle, un groupe de joueurs plonge dans une aventure épique et onirique. Ils doivent retrouver Thurinvarr, l’épée légendaire capable de tuer le dragon qui menace leur royaume. Pour la récupérer, ils devront faire face à de nombreux périls.

Sound Design : Kevin England / Henri Fagot / Clément Gaunard / Thomas Lanza / Achille Murat / Sophie Poret / Victor Simard

Les créatures sur le pont ont été gérées avec Golaem : un travail initialement difficile à mettre en oeuvre mais qui a pu avancer efficacement une fois que la vision de la séquence et des mouvements des arachnides furent clairement définis.

L’équipe a eu recours à des doublures numériques pour certains plans : les trois acteurs ont été numérisés en intégralité à l’aide de RealityCapture et grâce à la complicité du studio Effigy, avant un travail de nettoyage sous ZBrush.

Pandémie oblige, le tournage a eu lieu en septembre et non en avril de l’année précédente comme c’est généralement le cas chez Isart. Le tournage a été assez intense étant donné le volume de plans à filmer, mais l’équipe a su gérer cette masse de travail efficacement.
Repousser le tournage en raison des contraintes sanitaires a été à double tranchant : d’un côté, comme pour l’équipe du film Bon Appétit, cela a permis de disposer de plus de temps de préparation, de l’autre cela a raccourci les délais en termes de montage, début de compositing/travail sur les fonds verts, des tâches qui auraient pu avancer durant l’été.
Plus largement, certains éléments ont changé de la prévisualisation au tournage : ne pas disposer des rushs plus tôt a donc empêché les élèves de se projeter, et la production technique (gestion des foules, mise en place des personnages) en a été retardée.

Le bras cyborg a été un autre défi. Le rig comporte des contrôleurs permettant d’ouvrir différentes parties du bras de façon indépendante, d’autres contrôleurs étant dédiés à l’animation de certaines pièces pour ajouter du détail.

L’effet de glace s’appuie sur une simulation de particules qui donnait la position de base du pic et dirigeait l’animation des pics sortant du sol. Arnold a permis d’utiliser un shading procédural. Optimiser les temps de rendu sur cette séquence a été complexe, la refraction au sein du mesh étant très coûteuse tout en ajoutant beaucoup de grain. De nombreux tests, et parfois des modifications des scènes avec des paramètres de rendu spécifiques, ont finalement permis de maîtriser les temps de rendu.

La tonalité sombre de l’image s’est rapidement imposée étant donné les références artistiques utilisées (Donjons & Dragons, univers fantastiques). De nombreux allers et retours entre le lighting et le compositing ont permis d’obtenir des rendus bruts volontairement surexposés par rapport au résultat que visait l’équipe, ce qui a permis d’avoir une bonne marge de manoeuvre au compositing. Cette dernière étape a donc également été un moment clé du lighting.
Enfin, l’étalonnage a été géré avec un moniteur de référence et en DCI-P3, afin de s’assurer que l’ambiance sombre n’écrasait pas pour autant les ombres : il fallait garder un résultat lisible et contrasté.

L’article Dice and Dragons : une aventure épique venue d’Isart Digital est apparu en premier sur 3DVF.

Unofficial Guide to NDI is Released

New Book Shows Why NDI is the Future of Live Video Production If you want a peek into the future of live video production, you will definitely want to learn about NDI (Network Device Interface). NDI is changing the landscape of video sharing, recording, streaming, displaying, and broadcasting for large-scale commercial producers, smaller organizations, and ...

The post Unofficial Guide to NDI is Released appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Petit Moutard : un film d’animation potache et grinçant [Annecy 2021]

Par : Shadows

Entre la découverte de l’animation chaleureuse du dernier Pixar, quelques pitchs et une présentation de Ron Débloque, le moins que l’on puisse dire est que le film Petit Moutard, venu d’Autriche et Allemagne, détonne dans le paysage d’Annecy 2021.

Dès les premières minutes, l’ambiance est posée : vannes potaches, mauvais goût assumé sont de la partie. Le pitch ne cache d’ailleurs pas ces choix :

A l’auberge de SiegHeilkirchen vit un Petit Moutard qui dessine la bouchère toute nue, excitant ainsi toute la petite ville. Le Petit Moutard s’appelle Manfred Deix et il a bien du talent. Mais, une telle petite ville, dans l’ Autriche des années 1960, a surtout besoin de peintres pour recouvrir les traces du nazisme. Heureusement, il existe l’Expresso Jessy, la bière et le Rock’n’Roll. Un beau jour, les Roms arrivent au village et avec eux la téméraire Mariolina. Enfin, à Siegheilkirchen, Le Petit Moutard trouve un vrai sujet à dessiner. Mais, pour les passéistes incurables du village, ce qui est étranger est bien évidemment une menace…

Un film d’animation intense, inspiré de la vie du dessinateur et caricaturiste autrichien Manfred Deix, qui raconte la puberté et les prémices de la République autrichienne, à travers des personnages précis et retors à souhait.

Nostalgiques du IIIème Reich, racisme, boutons d’acné et dessins lubriques : Petit Moutard ne brille pas forcément par sa finesse, mais ce n’est justement pas son objectif. Même le character design exprime le parti pris de réalisation, avec des antagonistes volontairement enlaidis.

On recommandera donc surtout le film aux amateurs d’humour potache et subversif, qui devraient y trouver leur bonheur. Le dénouement du film, en particulier, vaut le détour.

Voici la bande-annonce, disponible en VO sous-titré anglais ; le film est en recherche d’un distributeur pour la France.

L’article Petit Moutard : un film d’animation potache et grinçant [Annecy 2021] est apparu en premier sur 3DVF.

Donjon & Cie : grêve et revendications dans un univers de fantasy

Par : Shadows

Adèle Bichon, Alizée Garnier, Noëllic Lebouvier, Léonard Plata, Yann Orhon, Mattéo Rivière dévoilent leur court de fin d’études à l’ESMA (promotion 2020) : Donjon & Cie.

Une comédie riche en gags qui met en scène les minions d’un donjon, lassés de devoir servir de chair à canon.

Les Grolls, créatures souffre-douleur d’un donjon, subissent sans relâche les assauts des chevaliers en quête d’aventure. Épuisés, ils se mettent en grève pour revendiquer de meilleures conditions de travail.

Musique / Music: Youssef L’Khalil Ben Hamida
Son / Sound: josé Vicente, Baptiste Leblanc, Yoann Poncet – Studio des Aviateurs
Voix / Voices: Serge Faliu, Yann Orhon, Antoine Perrichon

L’article Donjon & Cie : grêve et revendications dans un univers de fantasy est apparu en premier sur 3DVF.

Matrox Expands SMPTE ST 2110 Broadcast Portfolio to Support Growing Demand for IP Workflows

Matrox X.mio5 D25 and DSX LE5 LP D25 NIC cards afford OEMs with additional integration options to help broadcasters deploy wide-ranging multi-channel 4K/UHD and HD IP workflows Matrox® Video introduces the latest additions to its SMPTE ST 2110 lineup, the Matrox X.mio5 D25 and Matrox DSX LE5 LP D25 network interface controller (NIC) cards. Offering ...

The post Matrox Expands SMPTE ST 2110 Broadcast Portfolio to Support Growing Demand for IP Workflows appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Call for Entries Opens for HPA Awards Creative Categories

The industry’s coveted honors for Color Grading, Editing, Sound, VFX accepting entries until July 20, 2021 The 2021 Hollywood Professional Association (HPA®) Awards call for entries for creative categories has opened. For over fifteen years, the HPA Awards have recognized the creative brilliance of the HPA community, honoring artistry in color grading, editing, sound, and ...

The post Call for Entries Opens for HPA Awards Creative Categories appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Netflix et Aardman dévoilent Robin Robin, un moyen métrage de Noël en stop-motion

Par : Shadows

A l’occasion du Festival d’Annecy, Netflix présente la bande-annonce d’un futur « Holiday Special » en stop-motion, Robin Robin. Il s’agira donc d’un projet spécialement pensé pour les fêtes de fin d’année, d’une durée de 30 minutes.

On y suivra Robin, oiseau élevé par des souris. En grandissant, sa différence se fera de plus en plus nette. Robin partira alors dans une quête pour montrer qu’elle peut être une très bonne souris, mais parviendra surtout à se trouver elle-même.

Créé et réalisé par Dan Ojari (Slow Derek) et Mikey Please (The Eagleman Stag) chez les studios Aardman, le projet s’appuiera notamment sur la voix de Gillian Anderson, qui jouera l’antagoniste principale (un chat). La musique sera également au rendez-vous, avec des chansons par The Bookshop Band.

Robin Robin sera visible dès le 27 novembre 2021 sur Netflix.

L’article Netflix et Aardman dévoilent Robin Robin, un moyen métrage de Noël en stop-motion est apparu en premier sur 3DVF.

TapLock : un antivol pour vélo sous Arduino

TapLock n’est donc pas un antivol. Enfin si, mais au même titre que les solutions physiques, il n’empêchera pas un voleur déterminé à remplir son sombre office. Il pourra par contre faire réfléchir le voleur opportuniste et vous aider à retrouver votre vélo.

L’idée de TapLock est assez simple. Un petit boitier contenant une carte Arduino Nano BLE Sense pour détecter les vibrations et les mouvements et réagir en conséquence. Le petit accéléromètre embarqué dans la carte et son module Bluetooth pour proposer des fonctions inédites. L’usage basique de l’engin est assez simple. Une fois arrivé à son point de destination on peut enclencher son alarme en tapotant contre TapLock ou à proximité de celui-ci un code enregistré au préalable.  L’accéléromètre détectera les vibrations engendrées et le temps entre celles-ci pour enclencher ou désactiver l’alarme quand le bon code sera exécuté. Si un utilisateur s’empare de votre vélo quand celui-ci n’est pas “désarmé”, alors les vibrations déclencheront l’alarme embarquée.

Pour ce poste, la solution retenue est assez sobre avec un simple signal auditif mais avec une solution Arduino à bord, on peut imaginer beaucoup de choses sur un vélo. Du “bip bip” classique jusqu’aux flashs lumineux en passant, pourquoi pas, à des petites décharges impulsionnelles du types de celles d’une clôture électrifiée dans les poignées du vélo… On peut également imaginer un système qui bloquerait les freins où un cadenas intégré au cadre qui viendrait bloquer la roue arrière de la machine. 

TapLock

Une application profite du module Bluetooth BLE pour apporter la possibilité d’activer ou désactiver le TapLock à distance, avec cette fonction, il sera possible d’enregistrer le lieu où vous avez activé votre alarme. On pourrait imaginer l’ajout d’une fonction GPS pour tracer le vélo à distance et même la charge de l’ensemble de ces fonctions avec une petite dynamo ?

Le site Hackster.io présente le projet en détail avec toutes les subtilités de son intégration. Il revient en particulier sur l’utilisation du Machine Learning nécessaire pour que le dispositif apprenne à reconnaitre les codes tapotés par l’utilisateur. Le code comme les éléments à imprimer en 3D sont disponibles et peuvent être adaptés suivant vos envies.

TapLock : un antivol pour vélo sous Arduino © MiniMachines.net. 2021.

Entre renard et lapin noir, deux nouveaux courts-métrages signés noOne

Par : Shadows

Le studio noOne poursuit le défi que l’équipe nous avait annoncé : produire très régulièrement des courts-métrages sur des thématiques variées, avec bien souvent des expérimentations techniques et artistiques.

Voici les deux derniers projets issus de cette démarche :

  • The Hunt, réalisé par Clément Martin alias Lemo, met en scène un renard traqué par un chasseur. Un projet qui porte également un message, comme vous le découvrirez.
  • Ground Zero : Black Rabbit, de son côté, se rapproche davantage d’un jeu du chat et de la souris, mais entre humains. Si le style évoque clairement certains projets précédents du studio, noOne a voulu se montrer plus ambitieux en matière de réalisme. Le projet a aussi été l’occasion d’expérimenter avec la photogrammétrie pour un des personnages.
    La motion capture a été effectuée à l’aide des technologies Rokoko.

Pour suivre les prochains films du studio, on pourra s’abonner à leur chaîne Youtube.

L’article Entre renard et lapin noir, deux nouveaux courts-métrages signés noOne est apparu en premier sur 3DVF.

La 3080 Ti en test : que vaut-elle vraiment ?

Par : Shadows

Les premiers tests de la nouvelle carte graphique RTX 3080 Ti de NVIDIA commencent à tomber. Nous en avons sélectionné quelques-uns :

  • Linus Tech Tips a mis en ligne une vidéo avec, à partir de 3 minutes 24, des tests créatifs sous Blender, V-Ray, Adobe Creative Cloud, DaVinci Resolve, OctaneBench.
  • Tom’s Hardware a également posté un test complet, mais fortement axé gaming.
  • Du côté des version custom, Ginjfo propose un test de la RTX 3080 Ti Gaming OC 12G de Gygabite, avec page 9 quelques tests créatifs.

S’il faudra approfondir ces premiers tests, la 3080 Ti semble offrir des performances très intéressantes, à un prix plus mesuré que la 3090. En revanche, il convient de rappeler qu’elle ne dispose pas des 24 Go de mémoire de cette dernière : il faudra vous contenter de 12Go. Pour certains usages, la différence sera évidemment cruciale.

Malgré sa taille plus réduite, la 3080 Ti ne semble pas surchauffer ; on veillera néanmoins comme toujours, lors d’un changement de GPU, à bien veiller à disposer d’une station efficacement ventilée.

Reste la question de la disponibilité : nous en saurons plus sur ce point dans les jours et semaines à venir.

L’article La 3080 Ti en test : que vaut-elle vraiment ? est apparu en premier sur 3DVF.

Exploitez le pouvoir de réduire radicalement vos temps de rendu avec AMD Threadripper PRO

Par : Shadows

Article sponsorisé par AMD.

Eliminez les bottlenecks et créez à la vitesse de la pensée

Etre artiste 3D a beau être plaisant, avec des tâches que l’on prend plaisir à accomplir, des débouchés créatifs et une  communauté dynamique, cette activité comporte cependant plusieurs écueils qui empêchent de l’apprécier pleinement.
Le plus gros obstacle rencontré par l’ensemble des métiers du secteur, de l’animation au lighting en passant par le rig, est la puissance de calcul.
Au fur et à mesure de l’amélioration des capacités des outils logiciels, les besoins en puissance matérielle augmentent, et c’est un véritable jeu du chat et de la souris qui peut avoir lieu entre les deux. Par chance, les développements matériel ont fait un bond de géant en avant, permettant aux designer de tirer parti de tous les outils et techniques qu’ils utilisent dans leurs projets au quotidien.

La démocratisation du multithreading

Jetons un oeil aux processeurs Threadripper PRO d’AMD, qui délivrent une puissance massive de calcul, non seulement grâce à des fréquences élevées à un niveau impressionnant, mais aussi en offrant un nombre de coeur à la pointe du marché. Des logiciels comme 3ds Max d’Autodesk peuvent à la fois tirer parti des performances élevées en single thread -et- des possibilités en multithread, réduisant massivement les temps d’attente pour les rendus haute résolution avec des caractéristiques comme l’illumination globale, qui peuvent s’avérer très intensives en calculs.
L’augmentation rapide de la qualité en sortie désormais exigée par les clients a encore renforcé cette contrainte ; les contenus 4K sont désormais un standard dans l’industrie, et la 8K gagne également beaucoup en traction. Les stations de travail doivent donc pouvoir épauler les créatifs qui travaillent sur des assets haute résolution.

Une approche universelle du calcul

Non seulement les artistes voient les bénéfices de la puissance de calcul brute offerte ici, mais ils peuvent aussi percevoir les gains d’une approche plus globale d’une station de travail. Les designers remarqueront le nombre élevé de coeurs de ces processeurs PRO, de même que les multiples lignes PCIe 4.0 disponibles, qui éliminent un bottleneck souvent présent sur d’autres systèmes, permettant des débits bien plus rapides avec le stockage, les cartes graphiques et autres matériels additionnels. Une large bande passante mémoire aide à transférer des textures lourdes dans la RAM, soutenant là encore les ressources du système et permettant aux créatifs de travailler efficacement et rapidement.
C’est un fait : il ne sert à rien de pouvoir rendre des images à une vitesse exceptionnelle si votre station de travail se tourne les pouces tandis que les images sont envoyées et sauvegardées sur un disque dur qui peine.

Créez à la vitesse de la pensée

Les bénéfices sont clairs au vu des résultats en action, et un simple coup d’oeil au travail réalisé par les développeurs, artistes, animateurs permet de voir la différence. Quand une tâche s’appuie fortement sur des processus itératifs, la capacité à rendre des frames de façon régulière, rapide et fiable devient cruciale. Il ne s’agit plus seulement de bottlenecks matériels mais aussi de restrictions sur la réflexion et le processus créatifs, et c’est là que le Treadripper PRO brille.

Expériences en simulation

Le rendu n’est cependant pas le seul point important. Si attendre la matérialisation des images finales peut être une attente douloureuse, cela s’applique à bien d’autres tâches – en particulier celles qui nécessitent une mise à jour à chaque frame, comme les simulations de tissu et fluides. Le Threadripper Pro prend ces frappes au menton sans broncher, permettant au créateur de contenu numérique de rester concentré sur les univers en cours de création, plutôt que d’endurer des attentes sans fin tandis que la station de travail lutte pour suivre la cadence.

Il n’est pas courant qu’une amélioration en hardware puisse avoir un impact si important sur les temps de rendu, d’autant plus si l’on considère le coût actuel des systèmes reposant sur Threadripper PRO. Ces processeurs sont un excellent choix si vous cherchez à mettre à jour ou étoffer l’équipement de votre entreprise.

Rendez-vous ici pour plus d’informations et acquérir votre propre AMD Threadripper PRO.


L’article Exploitez le pouvoir de réduire radicalement vos temps de rendu avec AMD Threadripper PRO est apparu en premier sur 3DVF.

NVIDIA dévoile les 3080 Ti et 3070 Ti : prix, caractéristiques et disponibilité

Par : Shadows

Comme prévu, NVIDIA a profité du Computex pour lancer de nouvelles cartes graphiques, et pas n’importe lesquelles : la 3070 Ti mais aussi et surtout la 3080 Ti, qui vient se glisser entre la 3080 et la 3090. Un positionnement généralement synonyme, dans la gamme NVIDIA, de performances généreuses à coût maîtrisé.

Caractéristiques techniques

Sans plus tarder, voici les principales caractéristiques de ces cartes et de leurs voisines. La 3080 Ti dispose de 12Go de mémoire, et d’un nombre de coeurs CUDA/d’une interface mémoire qui la rapprochent de la 3090.
En revanche ses fréquences ont été revues à la baisse. Elle a les dimensions d’une 3080 (double slot et non triple comme la 3090, 28.5cm de long et non 31.3), et nécessite deux broches PCIe pour être alimentée, avec une consommation annoncée de 350 Watts (comme la 3090) contre 320 pour la 3080.

La 3070 Ti, de son côté, est bel et bien une 3070 boostée, avec des fréquences en hausse et plus de coeurs CUDA. Sa consommation maximale annoncée est de 290 Watts contre 220 pour la 3070.

 GeForce
RTX 3090
 GeForce
RTX 3080 Ti
 GeForce
RTX 3080
 GeForce
RTX 3070 Ti
 GeForce
RTX 3070
 GeForce
RTX 3060 Ti
 GeForce
RTX 3060
Cœurs NVIDIA CUDA®104961024087046144588848643584
Fréquence Boost (GHz)1.701.671.711.771.731.671.78
Fréquence de base (GHz)1.401.371.441.581.501.411.32
Spécifications mémoire :       
Configuration mémoire standard24 Go GDDR6X12 Go GDDR6X10 Go GDDR6X8 Go GDDR6X8 Go GDDR68 Go GDDR612 Go GDDR6
Taille d’interface mémoire384-bit384-bit320-bit256-bit256-bit256-bit192-bit

Quelles performances ?

Les tests indépendants seront rapidement disponibles ; pour le moment, il faudra se contenter des graphiques de NVIDIA, qui avance que la 3080 Ti est 1,5 fois plus puissante que la 2080 Ti. De quoi, en théorie, faire tourner les jeux récents en 4K sans broncher.

Comme toujours, le plus sage sera d’attendre les tests tiers pour se faire un avis éclairé sur ces cartes, notamment dans des usages professionnels.

Tarifs et date de sortie

En ce qui concerne la disponibilité, la 3080 Ti est annoncée pour le 3 juin au tarif de 1200$, la 3070 Ti le 10 juin pour 600$.

Des informations évidemment très théoriques : la pénurie actuelle dans le domaine des semiconducteurs, et ses effets sur le marché GPU, laissent présager la poursuite des ruptures de stock, ainsi que des modèles à tarif très élevé chez les constructeurs partenaires de NVIDIA.

Rendez-vous, donc, dans quelques jours pour un peu plus de recul sur ces nouveaux modèles.

L’article NVIDIA dévoile les 3080 Ti et 3070 Ti : prix, caractéristiques et disponibilité est apparu en premier sur 3DVF.

Computex 2021 : une keynote matinale pour NVIDIA, la 3080 Ti à l’horizon ?

Par : Shadows

Demain 1er juin, à 7h du matin heure française, NVIDIA proposera son « Executive Keynote » à l’occasion du Computex 2021.

Jen-Hsun Huang, le CEO de NVIDIA, n’est pas annoncé et ne nous accueillera donc pas dans sa vaste cuisine, contrairement aux keynotes précédentes. Cette fois, place à Jeff Fisher (GeForce Senior Vice President) et Manuvir Das (Head of Enterprise Computing).

Le duo présentera des annonces « du gaming au datacenter ». On s’attend notamment à l’officialisation des RTX 3080 Ti et RTX 3070 Ti.
En pratique, la 3080 Ti, selon les dernières fuites, se rapproche techniquement plus d’une 3090 que d’une 3080. Son tarif officiel recommandé devrait être autour de 1000 ou 1100 dollars.

Bien évidemment, la question des pénuries sera une fois de plus cruciale : vu les faibles disponibilités de 3080 et 3090, il semble peu probable que la 3080 Ti, ou sa petite soeur 3070 Ti, soient disponibles de façon massive et au prix annoncé. On pourra se consoler en lisant les tests, qui devraient arriver dès le 2 juin.

L’article Computex 2021 : une keynote matinale pour NVIDIA, la 3080 Ti à l’horizon ? est apparu en premier sur 3DVF.

❌