Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 5 décembre 2021Vos flux RSS

Now it supports frame interpolation, frame exact playback with...



Now it supports frame interpolation, frame exact playback with HAP, Timeline editing and Recorder export (ProRes, H.264). https://github.com/keijiro/BibcamTimeline

Implemented an interpolator for camera tracking data. (top: raw,...



Implemented an interpolator for camera tracking data. (top: raw, bottom: interpolated) It gives smoother motion but introduces mismatch between background/foreground.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

La FTC ne veut pas que Nvidia rachète ARM

La FTC ou Federal Trade Commission, c’est l’agence de contrôle des pratiques commerciales et du droit à la consommation. Ses pouvoirs sont très étendus et sa mission très large aux US. Elle vient de poser son véto dans la demande faite par Nvidia pour racheter ARM. Allant jusqu’à menacer d’un procès l’opération.

2019-03-19 18_18_01-minimachines.net

Des plaintes de Microsoft, Google et Qualcomm avaient poussé la FTC à diligenter une enquête dès que la demande de rachat avait été faite. Le résultat de cette enquête est très clair. La FTC a peur qu’un tel rachat conduise à la formation d’une entité qui étoufferait l’innovation des prochaines générations de puces. « Les innovations de demain dépendent de la préservation de la concurrence aujourd’hui. » Le rachat d’ARM par Nvidia semble poser problème pour la FTC qui juge qu’elle transformerait les propositions actuelles de la technologie ARM sur le marché.  C’est un coup de semonce assez fort contre le rachat. Outre les frais financiers d’un tel procès mené par la FTC, c’est un signal fort de la part de l’agence américaine qui confirme qu’elle verrait dans ce rapprochement ce que craignent la plupart des acteurs concurrents de Nvidia. Un ralentissement possible de l’innovation générale d’ARM au profit de Nvidia uniquement.

La FTC souligne également que ARM est un élément stratégique majeur pour Nvidia sur de nombreux secteurs. Sur l’automobile avec ses systèmes d’IA embarquées, sur les serveurs et le cloud computing ainsi que dans les datacenters. La mainmise de la marque sur la technologie lui donnerait sans doute un avantage concurrentiel énorme par rapport à d’autres acteurs sur ces segments.  Le simple fait que Nvidia puisse profiter d’un accès aux technologies et aux brevets d’ARM pourrait poser soucis et, surtout, la FTC pense que la tentation de faire évoluer les puces Nvidia plus rapidement que les solutions génériques Cortex et Mali d’ARM serait trop forte.

Ce sont des points dont s’est toujours défendu Nvidia qui précise depuis le début de son offre vouloir apporter son savoir faire à ARM et en faire profiter ses partenaires. Mais c’est une approche qui ne satisferait sans doute pas tout le monde puisque des acteurs comme Qualcomm ou Apple, qui ont leurs propres technologies graphiques pour ARM, se verraient alors en concurrence frontale avec celles de Nvidia. La marque a toujours indiqué vouloir conserver ARM dans des fonctionnements identiques. Garder son système de licences ouvertes. Une promesse mainte fois réitérée par son PDG qui jure ne pas vouloir amoindrir les efforts menés par la société envers qui que ce soit. 

Nvidia va continuer à travailler dans le sens de ce rachat et cherchera à démontrer que cette transaction serait bénéfique pour toute l’industrie et permettra d’améliorer la concurrence et la compétition entre les divers acteurs. Avec la promesse d’une licence Open Source accessible et la poursuite du modèle actuel d’ARM. Difficile de savoir comment ce rachat finira par tourner mais cette annonce de la FTC est une épine supplémentaire dans un pied déjà douloureux de plaintes et de détours pour Nvidia.

Source : TheVerge

La FTC ne veut pas que Nvidia rachète ARM © MiniMachines.net. 2021.

Une comédie musicale ArtFX qui va vous emballer !

Par : Shadows

Samuel Besseau, Noëlina Faury, Maurine Fauvert, Benjamin Gachot, Thomas Langlois, Benjamin Makki, Jordan Placé, Marjorie Sautel dévoilent The Burning Life of Barney, leur court de fin d’études à ArtFX (promotion 2021). L’équipe était épaulée par les élèves spécialistes : Claire Auvin, Auriane Bertil, Lucas Dziura, Lola Neuville, Sarah Testardo.
The Burning Life of Barney est un film atypique à plus d’un titre : il s’agit d’une comédie musicale, un genre très rare dans les courts de fin d’études, et son personnage principal est… Un sac plastique !

Barney, un sac plastique désireux d’obtenir une nouvelle vie, se met à la poursuite d’un camion à recycler, mais les rues de la ville vont être impitoyables à son égard.

L’article Une comédie musicale ArtFX qui va vous emballer ! est apparu en premier sur 3DVF.

L’IA au service du montage, de l’animation et des métadonnées

Par : Shadows

Nous poursuivons notre retour sur le SATIS 2021 avec un sujet d’actualité : l’IA et le deep learning dans le secteur de la création.

Stéphane Singier, responsable filière des Industries Culturelles et Créatives chez Cap Digital, avait convié plusieurs personnes pour en discuter, avec de droite à gauche et par ordre d’intervention :

  • Matthieu Parmentier – Head of Data & Artificial Intelligence chez France Télévisions ;
  • Fabien Pisano – Sales Head South Europe chez Sony France ;
  • Olivier Reynaud – CEO chez Aive ;
  • Yassine Tahi – Co-founder / CEO chez Kinetix

Vous trouverez sous la vidéo un compte-rendu des échanges.

France Télévisions : la métadonnée vaut de l’or

Matthieu Parmentier de France Télévisions a entamé le tour de table avec une présentation des usages d’IA et des données au sein de France Télévisions. Depuis deux ans, le groupe dispose d’un département dédié sur ce sujet. L’idée est de mettre en place au sein de l’espace sécurisé France Télévisions une plateforme de services (qu’ils soient développés en interne ou chez des tiers) pour les entités du groupe, de façon à ce que les données ne quittent jamais cet espace sécurisé : hors de question de faire transiter massivement données et contenus en externe.

Un des enjeux majeurs est la mise en avant des programmes et contenus générés par France Télévisions sur Internet, en replay ou encore via les nouvelles plateformes, ce qui nécessite des métadonnées adaptées comme les tags, une description mais aussi des timings de début et fin de générique (indispensable pour pouvouvoir zapper ce dernier, enchaîner les épisodes / contenus). Sans ces éléments, un contenu sera difficilement mis en valeur et donc moins regardé, moins facile à valoriser.
Problème, cette étape est fastidieuse, l’idée est donc d’utiliser de l’IA pour automatiser cette étape.

En pratique, un des enjeux est d’entraîner les IA au quotidien, afin de les améliorer progressivement. A terme, d’autres objectifs sont envisageables, comme le sous-titrage.

Sony : le sport, secteur de rêve pour l’IA ?

Fabien Pisano de Sony France, de son côté, a souligné que les contenus répétitifs sont la cible idéale des traitements par IA. Le sport est donc un secteur de choix, à plus forte raison pour les disciplines très codifiées, avec des actions qui se retrouvent encore et encore : on peut penser ici aux sports de ballon (à plus forte raison si les arrêts de jeu sont fréquents, comme en football américain ou rugby).
Résultat : pour un sport comme le football américain, on peut demander à une IA de préparer environ 80% des moments forts qui seront ensuite utilisés lors d’une mi-temps, d’un récapitulatif de fin de match.

Aive : le montage les yeux fermés

Chez Aive, on s’intéresse à un autre enjeu : le montage. Avec la démultiplication des réseaux et plateformes, créer les multiples déclinaisons d’un projet est devenu un défi à part entière pour les marques et créatifs. Chaque contenu doit être créé en plusieurs formats (classique, carré, vertical…) et durées (2 minutes, 1 minute, 10 secondes…) pour mieux toucher les multiples cibles.

L’objectif d’Aive est de “rendre élastique” les vidéos en termes de durée et contenu afin d’éliminer ce problème. Concrètement, le principe est le suivant : un humain crée la vidéo standard, par exemple un contenu de 2 minutes en 16/9, et Aive se charge automatiquement de générer les multiples variantes utiles en termes de durée, format, avec mentions à indiquer (par exemple des mentions légales, le site mangerbouger.fr en bas d’une pub de céréales, etc) et sous-titres selon le cas.

Pour l’heure, Aive cible surtout les formats courts et le secteur des marques, donc de la publcité : un choix logique, ce domaine étant plus codifié. Mais à terme, l’entreprise se verrait bien travailler sur des formats plus longs, en prenant en compte des données comme l’intensité des émotions générées par tel ou tel segment d’une vidéo.

La commercialisation du service devrait se faire en 2022.

Kinetix : l’animation sans effort ?

Enfin, place à Kinetix, que nous vous avions présentée plus tôt dans l’année via une interview. La startup propose de générer des animations à partir de vidéos envoyées sur sa plateforme.

Notez que depuis nos premiers articles, le modèle économique a évolué : alors qu’auparavant la limitation majeure portait sur la durée des vidéos traitées, désormais le décompte ne se fait que si vous exportez les animations. Rappelons également qu’il est possible de tester gratuitement la plateforme (avec une limite de 30 secondes d’export par mois et un usage non commercial des résultats).

En outre, la nouvelle version 1.3 est sortie depuis le tournage de la table ronde, avec une timeline qui permet d’éditer, mêler des animations, ainsi que des librairies. On y trouve également une meilleure gestion du sol ou encore un système de fonds et props.

Le SATIS a été l’occasion pour Kinetix de présenter plus en détail ses plans ; en particulier, la volonté de KInetix n’est pas de se limiter au marché des studios et de l’animation professionnelle, mais de surfer sur l’engouement actuel pour la notion de metaverse, de mettre des outils créatifs entre les mains d’un public large, sans nécessiter de maîtrise technique.

L’article L’IA au service du montage, de l’animation et des métadonnées est apparu en premier sur 3DVF.

Motion Picture Sound Editors to Honor Ron Howard with Filmmaker Award

69th MPSE Golden Reel Awards to be held as a global, virtual event on March 13th Studio City, California – The Motion Picture Sound Editors (MPSE) today announce that it will honor Ron Howard with its annual Filmmaker Award. The Academy Award-winning director and producer is responsible for some of the most memorable films of ...

The post Motion Picture Sound Editors to Honor Ron Howard with Filmmaker Award appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

New Cineware for Unreal Plugin Now Available

Friedrichsdorf, Germany – December 2, 2021 – Maxon, the developers of professional software solutions for motion designers and visual effects artists, is pleased to announce the immediate availability of an update to the Cineware for Unreal plugin. This new plugin for Unreal Engine 4.27 features substantial workflow improvements like dynamic import of C4D content without ...

The post New Cineware for Unreal Plugin Now Available appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Sky Deutschland Upgrades to Next-Generation UHD Rohde & Schwarz VENICE and SpycerNode for Sport Production

Broadcaster gains flexibility, scale to support ingest, transcoding and playout for premium football coverage Rohde & Schwarz, a global leader in media technologies, has supplied the latest version of its R&S®VENICE media server and R&S®SpycerNode intelligent storage solution to Sky Deutschland. The German broadcaster will now benefit from a highly robust workflow, with full built-in ...

The post Sky Deutschland Upgrades to Next-Generation UHD Rohde & Schwarz VENICE and SpycerNode for Sport Production appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

iSIZE BitSave Wins 2021 VideoTech Innovation Award for Sustainability

iSIZE today announces that it has won the 2021 Digital TV Europe (DTVE) VideoTech Innovation Award for Sustainability with its BitSave pre-processor for video. With global internet traffic set to reach 4.8 zetabytes a year in 2022, and 80% of this resulting from video, there is a significant environmental cost. Today the internet is using ...

The post iSIZE BitSave Wins 2021 VideoTech Innovation Award for Sustainability appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Ecreso FM 5/10kW transmitters available in version 2.3.0 for more reliability, efficiency and control

WorldCast Systems, a leading global supplier of advanced broadcast solutions, announces a new version of its Ecreso FM 5/10kW transmitter. The Ecreso 5/10kW is a fully digital transmitter for analog FM which combines reliable performance and high efficiency of up to 76%. Truly revolutionary, the Ecreso 5/10kW is renowned for being As Solid as a ...

The post Ecreso FM 5/10kW transmitters available in version 2.3.0 for more reliability, efficiency and control appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Hakam : un court ArtFX qui saura vous enflammer

Par : Shadows

Découvrez Hakam, court-métrage de fin d’études de la promotion ArtFX 2021 réalisé par Elise Bourgeois, Hugo Buval, Clémentine Cases, Clara Franceschini, Hugo Martial, Samuel Meganck, Nicolas Rayrolles, Corto Zielenkiewicz. L’équipe a également pu compter sur les élèves spécialistes Antoine Marchand, Bruno Got.

Hakam est un jeune Amérindien. Pour devenir un membre au sein de son clan, il devra faire face à un feu de forêt.

L’article Hakam : un court ArtFX qui saura vous enflammer est apparu en premier sur 3DVF.

DaVinci Resolve Studio Used for Remote Grading and Collaboration on “Not Going Quietly” Documentary

                Fremont, CA – December 2, 2021 – Blackmagic Design today announced that New York based post house Irving Harvey used DaVinci Resolve Studio to grade the award winning documentary “Not Going Quietly.” The software’s real time collaboration tools also helped support Colorist Samuel Gursky’s remote workflow for ...

The post DaVinci Resolve Studio Used for Remote Grading and Collaboration on “Not Going Quietly” Documentary appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Crise, emploi, avenir : le point sur les VFX en France

Par : Shadows

Les enregistrements vidéo du SATIS arrivent désormais en ligne, et nous allons en relayer les conférences les plus marquantes. Voici pour commencer un état des lieux du secteur VFX en France.

Autour de la table, de gauche à droite :

  • Emmanuel Pichereau, directeur créatif/superviseur VFX chez One of Us Paris ;
  • Emma Deleva – Journaliste, qui assure la modération ;
  • Olivier Emery, PDG et fondateur de Trimaran ;
  • Anouk Deiller – Cheffe du service des industries techniques et de l’innovation – Direction du numérique au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) ;
  • Laurens Ehrmann – CEO / Creative Director chez The Yard VFX.

Vous trouverez sous la vidéo notre compte-rendu de l’échange.

Pandémie, télétravail, sécurité

La table-ronde a évidemment débuté par un bilan de l’impact de la pandémie.

Côté Trimaran, après une phase de chômage technique liée au confinement, le travail a pu reprendre.
Même son de cloche chez The Yard ; Laurens Ehrmann souligne que le télétravail est désormais l’exception.
One of Us n’étant implanté à Paris que depuis juillet, l’antenne parisienne n’a donc pas vécu les débuts de la crise, mais Emmanuel Pichereau a indiqué qu’à Londres, le télétravail a été rapide (mise en place en 4 jours) et a duré bien plus longtemps qu’en France. Le but actuel de One of Us : la flexibilité et l’adaptation aux situations et demandes individuelles. En revanche le présentiel est imposé aux juniors.

En ce qui concerne les contraintes de sécurité, Laurens Ehrmann souligne que même les gros studios américains ont relâché leurs règles, tout simplement car ils n’avaient pas le choix. En pratique, la sécurité informatique a de toutes façons bien progressé ces dernières années, l’inconnue majeure étant la sécurité physique, l’humain.
Anecdote intéressante : au début de la mise en place du télétravail, Disney voulait imposer à ses sous-traitants une pièce dédiée fermée avec caméra… Avant d’assouplir les choses face aux réalités du terrain.
En revanche, un renforcement des règles est à prévoir selon les éventuelles fuites à venir.

Nouvelles plateformes, emploi

Le marché est actuellement bouleversé par l’arrivée de nouvelles plateformes qui créent un appel d’air : pour se démarquer, ces acteurs doivent créer du contenu, et donc faire appel aux studios VFX.

Laurens Ehrmann évoque un “Far West”, et souligne que le marché de l’emploi est déséquilibré, avec un manque d’artistes. The Yard signe déjà des projets prévus pour 2023, et doit même refuser des offres de projets, malgré une croissance de la taille du studio.

Anouk Deiller du CNC donne le même son de cloche d’une forte hausse de la demande par les plateformes. D’après les chiffres et remontées, le CNC voit également d’autres tendances, comme une démocratisation des VFX (qui sont accessibles à des projets à budget plus réduits), une hausse des budgets VFX pour les films français, ou encore l’émergence des séries “prestige” avec beaucoup d’effets visuels (Bazar de la Charité, Germinal). Enfin, la fameuse directive SMA a un impact encore difficile à mesurer.
Globalement, le CNC voit une hausse de la demande des VFX pour des projets français.

Concernant le marché de l’emploi, le panel souligne que le recrutement en France est rendu plus difficile du fait de projets moins attirants pour les artistes qu’une production Marvel. Le Tax Shelter en Belgique a par ailleurs tendance à attirer une partie des VFX de projets français.

Un peu plus loin dans l’échange, la table ronde souligne la difficulté de faire revenir des mid ou seniors partis à l’étranger au début de leur carrière. Ceci étant dit, la France est soudain devenue plus attractive pour ces personnes avec le Covid, la crise pouvant être plus facile à vivre dans l’hexagone en raison notamment du système social en place. D’autant plus avec le télétravail qui permet de ne pas forcément devoir vivre sur Paris.
Autre frein pour les studios français : les studios internationaux qui recrutent les élèves lors des jury de fin d’études, voire avant.

La conclusion ? Une nécessité pour les entités françaises de se positionner elles aussi très tôt auprès des élèves en fin de cursus, et d’arriver avec de beaux projets qui sauront les attirer face aux paillettes hollywoodiennes, canadiennes, anglaises.

One of Us à Paris : pourquoi ?

La table ronde a été l’occasion de revenir sur l’installation à Paris de One of Us : un choix qui peut interroger les studios déjà en place.

Pour Emmanuel Pichereau, les crédits d’impôt n’ont pas été la raison principale, même s’il avoue que cela a évidemment facilité les choses. L’objectif premier était d’avoir un pied sur le continent afin de garder un lien avec l’UE malgré le Brexit. Par ailleurs, il souligne la présence de talents en région parisienne : le but était donc aussi d’étendre l’équipe du studio au-delà de la sphère londonienne.

Excuse My French, French Keys, France VFX

Enfin, la table ronde a été l’occasion d’évoquer différentes initiatives, comme l’émergence de nouvelles structures. Excuse My French et French Keys, évoquées par Olivier Emery (lui-même lié à Excuse My French), se positionnent en structures indépendantes ou semi indépendantes avec de superviseurs qui pilotent des projets, sans forcément se rattacher toujours au même studio VFX.

France VFX (ex V2F), de son côté, est pour rappel une entité ayant pour but de fédérer le secteur et créer un dialogue, partant notamment du constat qu’en s’opposant, les studios ont surtout créé une baisse des prix. Une dizaine de studios membres veulent travailler à l’international, et cette volonté est un des axes de travail principaux de France VFX, qui avait déjà organisé un voyage aux USA afin de démarcher des clients locaux. L’entité projette d’ailleurs justement de renouveler l’opération en fonction des conditions sanitaires, tout en travaillant en France sur la mise aux normes (en particulier, de sécurité) des studios afin de pouvoir accueillir les productions internationales.

Bilan : un avenir radieux ?

Une forte demande, un recrutement intense, des initiatives pour se développer : en écoutant cette table ronde, l’avenir des VFX made in France semble en bonne voie.

Plusieurs inconnues ou défis restent cependant à garder en tête : l’évolution de la pandémie bien entendu, les adaptations indispensables pour pouvoir prétendre aux projets venus d’Outre-Atlantique, et enfin la concurrence des studios étrangers, qui imposent de bien planifier le recrutement.
On rappellera au passage aux studios qui nous lisent que nous disposons d’une plateforme emploi : si vous n’en avez pas déjà profité, n’hésitez pas à nous contacter sur contact@3dvf.com, nous pourrons vous donner tous les détails nécessaires, et surtout vous proposer une offre d’essai gratuit.
Enfin, il s’agit aussi de trouver les initiatives adaptées pour se démarquer : échanges entre studios, approches innovantes. On pensera également, même si ce n’était pas le coeur de la table ronde, à l’importance de bien suivre ou même anticiper les évolutions technologiques, à l’instar de Mac Guff qui a misé sur le deep learning.

L’article Crise, emploi, avenir : le point sur les VFX en France est apparu en premier sur 3DVF.

MediaKind and Arqiva partner to break down the barriers to cloud migration with unique, fully-managed video service

    Launch of a pioneering Media & Entertainment partnership enabling cloud migration and delivery for both broadcasters and operators  Combines MediaKind’s broadcast and streaming technical know-how and lifecycle management with Arqiva’s deep experience and expertise in managing end-to-end media services New proposition will enable the aggregation, processing, and delivery of television services for any ...

The post MediaKind and Arqiva partner to break down the barriers to cloud migration with unique, fully-managed video service appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

La Neige Incertaine : un court au coeur de l’Arctique

Par : Shadows

Marion Boisrond, Marie-Liesse Coumau, Ada Hernaez, Gwendoline Legendre, Romane Tisseau dévoilent La Neige Incertaine, leur court de fin d’études en animation (Gobelins, promotion 2021). Un court-métrage qui entremêle quêtes et introspection.

A l’affût de l’ours polaire en Arctique, une photographe animalière réalise qu’elle cherche à rattraper plus qu’un cliché raté.

L’article La Neige Incertaine : un court au coeur de l’Arctique est apparu en premier sur 3DVF.

Crappy Taxidermy : un autre regard

Par : Shadows

Kevin Mei, Marianne Bard, Kévin Grubic, Julien Pingenot, Louis Robert, Julien Walkowiak dévoilent Crappy Taxidermy, leur court de fin d’études à LISAA (Mastère 3D, promotion 2021).

Dans un cabinet de curiosité, une taxidermie raté se fraie un chemin dans la nuit dans le but de se reconstruire. Durant son cheminement, elle fera une rencontre qui changera sa perception du beau.

L’article Crappy Taxidermy : un autre regard est apparu en premier sur 3DVF.

Relativity : ArtFX vous envoie dans l’espace

Par : Shadows

Les films 2021 d’ArtFX commencent à arriver en ligne ! Voici le premier d’entre eux : Relativity, réalisé par Hugo Astesano, Loïc Ciaux, Guillaume Hulot, Benjamin Matthys, Victor Piquemal, Jules Rebuffat, Loïc Remy, à l’aide des étudiants spécialistes Esteban Boudailles, Auriane Bertil, Mathilda Colli, Hugo Martial.
Un court-métrage qui vous fera voyager à la vitesse de la lumière…

Adams est le premier astronaute à être envoyé à une vitesse proche de celle de la lumière. À bord du vaisseau Myriss, il réalise régulièrement des expériences afin d’observer l’influence d’une telle vitesse sur des organismes vivants, jusqu’à ce qu’un événement exceptionnel vienne perturber son périple.

Recherches graphiques
séance de capture pour les besoins du film
L’équipe du film

L’article Relativity : ArtFX vous envoie dans l’espace est apparu en premier sur 3DVF.

Carrefour du cinéma d’animation, du 8 au 12 décembre

Par : Shadows

Après une pause l’an passé pour des raisons évidentes, le Carrefour du Cinéma d’Animation est de retour au Forum des Images (Paris) pour une 18ème édition qui aura lieu du 8 au 12 décembre.

Le programme est chargé, et de nombreuses personnalités du secteur seront présentes : Florence Miailhe, Michaela Pavlátová, Tomm Moore, Niki Lindroth von Bahr, Jim Capobianco, Alain Ughetto, Jérémie Périn, Sarah Van Den Boom, Marie Desplechin…

Au programme, entre autres :

  • une exposition d’aquarelles et images peintes de Florence Miailhe, artiste dont le premier long-métrage La Traversée sera à (re)découvrir ;
  • L’artiste tchèque Michaela Pavlátová, réalisatrice de courts-métrages et issue d’un mouvement d’animation féministe des années 70, donnera une masterclass. Elle présentera aussi en avant-première son premier long, Ma Famille Afghane, Prix du Jury à Annecy 2021.
Tram – Michaela Pavlátová
Ma famille Afghane – Michaela Pavlátová
  • Des long-métrages inédits ou en avant-première comme Belle de Mamoru Hosoda présenté par Tomm Moore (qui a travaillé avec Hosoda sur la réalisation), Les voisins de mes voisins sont mes voisins de Anne-Laure Daffis et Léo Marchand, le film philippin Hayop Ka ! The Nimfa Dimaano Story du réalisateur Avid Liongoren, le conte Princesse Dragon ! en présence de ses réalisateurs Jean-Jacques Denis et Anthony Roux, Cryptozoo et My Entire High School Sinking into the Sea de Dash Shaw, The Spine of Night de Philip Gelatt pour les amateurs de medieval fantasy…
Les voisins de mes voisins sont mes voisins – Anne-Laure Daffis et Léo Marchand
Belle – Mamoru Hosoda
Hayop Ka ! The Nimfa Dimaano Story – Avid Liongoren
  • Un focus stop-motion avec une projection de Mad God, le film du monument des effets spéciaux Phil Tippett (10 décembre), plusieurs focus sur des projets encore en cours de création tels que Interdit aux chiens et aux italiens d’Alain Ughetto en présence d’une partie de l’équipe du film (nous vous avions présenté le film en 2020), Séraphine (que nous avions évoqué en mars) présenté par sa réalisatrice Sarah Van Den Boom, la scénariste Marie Desplechin et la productrice Valérie Montmartin, le futur long-métrage The Inventor de Jim Capobianco passé chez Disney et Pixar et créé en collaboration avec Tomm Moore et Pierre-Luc Granjon qui seront sur place, la réalisatrice suédoise Niki Lindroth von Bahr proposera un making-of de ses courts passés ainsi qu’une présentation de l’épisode qu’elle réalise actuellement pour The House (Netflix)…
Interdit aux chiens et aux italiens – Alain Ugh
Séraphine – Sarah Van Den Boom
  • L’animation japonaise sera évidemment représentée, avec notamment une “soirée Japanim” au cours de laquelle sera projeté Le Roi Cerf de Masashi Andô (collaborateur de Satoshi Kon, Hayao Miyazaki).
  • L’animation sera politique avec True North sur les condition de vie dans les camps de prisonniers politique en Corée du Nord, My Favorite War et son plaidoyer pour les libertés individuelles : la réalisatrice Ilze Burkovska Jacobsen interviendra en visioconférence.
  • Un Rendez-vous de l’animation sera organisé par Ecran Total avec une table ronde Jeunes talents : « Comment les accompagner et comment conçoivent-ils leur métier ?” en compagnie de Lionel Fages (producteur, Cube Creative Productions), Delphine Maury (productrice, Tant Mieux Prod), Hanna Mouchez (productrice et distributrice, MIAM ! Animation), Antoine Liétout (producteur, Laïdak Films) et Léa Lespagnol (autrice).
    Toujours au sein de ce Rendez-vous, un prix de la “Personnalité de l’Année” sera dévoilé par Ecran Total.
  • Les courts ne seront pas oubliés, avec des dizaines de projets répartis en plusieurs programmes. Films d’écoles ou d’artistes établis, techniques multiples, carte blanche pour l’EMCA d’Angoulême, Cadavre Exquis animé par une trentaine d’étudiants à partir d’un dessin de Florence Miailhe…
  • Enfin, les projets en cours de production auront leur place : Allah n’est pas obligé de Zaven Najjar sur le parcours d’un enfant soldat entre Guinée et Libéria, présence du réalisateur Jérémie Périn et de l’équipe artistique du film Mars Express (voir notre article de juin dernier) pour présenter les enjeux du projet, Focus sur Folivari et le studio Fost que l’entité a lancée il y a trois ans : l’occasion d’aborder Ernest et Célestine 2, voyage en Charabie en présence des réalisateurs Julien Chheng et Jean-Christophe Roger. Enfin, Patrick Imbert reviendra sur la fabrication du Sommet des Dieux, sorti à la rentrée.

Vous l’aurez compris : le programme est très dense. Nous vous invitons à faire un tour sur le site officiel pour le découvrir en intégralité et réserver vos places, sachant qu’une carte Forum Festival (15€) permet de bénéficier d’un accès illimité. Vous pouvez également, bien entendu, réserver les séances de façon individuelle (7€).

L’article Carrefour du cinéma d’animation, du 8 au 12 décembre est apparu en premier sur 3DVF.

Meet Ze Artists revient du 9 au 12 décembre !

Par : Shadows

Le Festival Meet Ze Artists est de retour en physique ! Ce festival international du film d’animation proposera à Cannes, du 9 au 12 décembre, une série de projections, masterclasses, ateliers, conférences et démos.

Au menu, entre autres :

  • des classiques de l’animation comme La Tortue Rouge, Le Vent se Lève, Merlin L’enchanteur, Le Roi et L’oiseau, Mutafukaz, Le Géant de Fer, Fievel et le Nouveau Monde ;
  • Plusieurs sélections de courts-métrages, certaines étant accessibles dès 6 ans : Best of International Competition, Trickstar Nature Award, Tricks for kids, CICFF…
  • De multiples rencontres : masterclass “Du Scénario à L’Image”, Coulisses de fabrication d’un dessin pour l’animation par Florian Satzinger et Sylvain Deboissy, atelier digital painting par Thomas Kaeb sur écran tactile Viewsonic…

Le programme complet est en ligne : 9 décembre10 décembre11 décembre12 décembre. Vous pouvez aussi le découvrir ci-dessous (cliquez ici pour une version plein format)
Attention, les places partent très vite !

L’article Meet Ze Artists revient du 9 au 12 décembre ! est apparu en premier sur 3DVF.

Battery Technology: Is This the End of Lithium-Ion?

Buying a battery for your camera on a budget is a hassle. So, is it worth waiting for more efficient types of batteries to arrive?

How to Fix a Stuck Pixel on the Canon C300 Mk III

Here are a few quick tips on fixing a stuck pixel on your Canon C300 Mk III. It will totally save your day.

I uploaded the full length version of the Bibcam test shoot to...



I uploaded the full length version of the Bibcam test shoot to Vimeo. It’s shared under CC0 (public domain). https://vimeo.com/651111230

Streamstar CASE 800 le studio portable de prod vidéo

Streamstar CASE 800

Le Streamstar CASE 800 est un concept de studio portable performant pour la production vidéo en direct et multi cam. La valise Streamstar CASE 800 offre jusqu’à 8 caméras, un replay, du slow motion, un enregistrement ISO sur 8 canaux, des télécommandes sur IP pour les cams JVC avec une bonne flexibilité grâce à son écran tactile intégré et toutes les friandises dédiées aux retransmissions sportives.

La CASE 800 comprend 8 entrées HD-SDI / IP stream et NDI, 4 insert de calques pour des logos ou autres, mélangeur vidéo avec du Cut, Crossfader et Transitions, du multi-view intégré en 3 modes, un mélangeur audio, gestion de ralenti, lecteur multimédia avec un créateur de listes de lecture, un contrôle PTZ JVC, lecture séquentielle en relecture, automation dans les rediffes, points IN/OUT, PIP, multi framerate 50pfs/60pfs, traitement vidéo ARGB 4:4:4:4, diffe simultanée sur différentes plateformes vidéo.

Comptez environ dans les 20 000 € la bestiole, a ce prix là, il vous est livré avec un clavier SW Keyboard.

Streamstar CASE 800
Streamstar CASE 800
Streamstar CASE 800

Streamstar CASE 800 le studio portable de prod vidéo est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Jessy Lanza: “If you love the track you’re playing, you can convince the crowd to love it too.”

The latest installment in the prestigious DJ-Kicks series is from DJ, musician and vocalist Jessy Lanza. She’s an artist influenced by a wide range of music including soul, funk, footwork, garage and R&B and her DJ-Kicks mix, a mix she describes as “in pursuit of the bleary 4 am feeling” deftly bestrides a number of […]

The post Jessy Lanza: “If you love the track you’re playing, you can convince the crowd to love it too.” appeared first on DJ TechTools.

❌