Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierRéalité-Virtuelle.com

Cybershoes ajoute toute une collection de nouveaux jeux compatibles

Par : Lilia

Sur Cybershoes, vous découvrirez une belle collection de jeux nouvellement compatibles avec les casques SteamVR et Oculus. Vous pouvez participez à un tournoi NFT exclusif.

Depuis le lancement de son Kickstarter officiel en 2018, Cybershoes a constitué une liste impressionnante de jeux VR compatibles avec l’appareil. Cela inclut des succès tels que Doom 3, Arizona Sunshine, Population : One et Half-Life : Alyx.

Cybershoes vous permet de marcher et de courir physiquement en VR depuis une position assise confortable. Plus de téléportation ou de locomotion artificielle. Se déplacer dans le jeu signifie se déplacer dans la vie réelle. Cela se traduit par des expériences de réalité virtuelle plus immersives et physiquement engageantes.

Cybershoes a annoncé la prise en charge de plusieurs nouveaux jeux :

  • Until you fall: Un jeu d’aventure VR inspiré de Schell Games. Le jeu vous fait courir, esquiver et attaquer des monstres imprégnés de magie à travers un monde fantastique.
  • Contractors : Le jeu multijoueur compétitif de Caveman Game Studios utilisera Cybershoes pour intensifier vos batailles VR. La société organise également un tournoi NFT ouvert à tous les propriétaires de Cybershoes sur l’Oculus Quest.
  • Grapple Tournament: Un jeu de tir vertical rempli d’action de Tomorrow Games qui vous fait combattre des adversaires dans une arène 3D.
  • In Death: Unchained:  Un jeu de tir à l’arc VR de Superbright que Forbes a appelé « Le meilleur jeu de tir à l’arc disponible pour la VR ».
  • Larcenauts : Un jeu de tir VR où vous jouez le rôle d’un spécialiste en quête de trésors galactiques dans la galaxie livrée à l’anarchie Ludas.

Cybershoes arrive en Europe

Cybershoes

Cybershoes est désormais disponible via Amazon au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne, aux Pays-Bas et aux États-Unis. Par ailleurs, il s’associe à Caveman Game Studios. Ils organiseront le tournoi de réalité virtuelle « Race for NFT in ContractorsVR ». Le but en est de célébrer la communauté croissante de la réalité virtuelle.

« Cybershoes a connu un succès incroyable sur Amazon en Amérique du nord. Nous sommes donc ravis de les voir arriver en Europe ! » a déclaré Michael Bieglmayer, PDG de Cybershoes. « Nous annonçons la première série de NFT pour la VR pour honorer la merveilleuse communauté qui a contribué au succès de Cybershoes. »

Les concurrents vont s’affronter pour gagner une collection d’art NFT fabriquée spécifiquement pour les Cybershoes. Ceux-ci sont appelés «Vrjunky-Collection». Le gagnant du tournoi recevra la prestigieuse « Golden Skeeva ».

Cet article Cybershoes ajoute toute une collection de nouveaux jeux compatibles a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Chicken Waffle lance le fonds Indie XR Creator pour aider les développeurs indépendants

Par : Lilia

L’Indie XR Creator Fund fournira aux petits développeurs les fonds et le soutien nécessaires pour donner vie à leurs projets.

Le développeur Chicken Waffle a annoncé un nouveau fonds Indie XR Creator. Ainsi, les créateurs AR et VR auront les ressources nécessaires pour lancer des jeux XR, des expériences et des projets NFT gamifiés.

Beaucoup de développeurs indépendants font un travail impressionnant. Malheureusement, la plupart manquent de soutien et d’expérience. Chicken Waffle, quant à lui, a acquis de l’expérience au fil des ans. Il a réussi à lancer des titres à succès tels que Baby Hands et Shadow of Valhalla. L’Indie XR Creator Fund fournit un financement pour des projets VR indépendants. L’équipe offre un soutien complet, de la programmation à l’art et au design.

Chicken Waffle s’est associé à de grands noms tels que la NASA, Red Bull, Magic Leap, Disney, Adult Swim, CES et AWE. Il a récemment lancé une campagne d’investissement StartEngine qui vous permet d’investir directement dans l’entreprise.

Finn Staber, PDG et fondateur de Chicken Waffle, s’est entretenu avec VRScout au sujet du fonds Indie XR Creator. Il a déclaré : « Certaines équipes n’ont besoin de financement que pour atteindre leurs objectifs. Mais elles peuvent souvent atteindre un succès exponentiel en s’associant à un solide pipeline de développement. Les accords de partenariat sont déterminés en discutant des besoins spécifiques de chaque projet ».

Le fonds Indie XR Creator, un partenariat avec l’entreprise

Indie XR creator

Faire partie du fonds Indie XR Creator de Chicken Waffle signifie que vous concluez un partenariat avec l’entreprise. « Nous nous sommes tournés vers d’autres éditeurs du secteur pour façonner notre éthique et nos directives contractuelles », a expliqué Staber.

Pour rejoindre l’Indie XR Creator Fund, vous pouvez contacter l’entreprise directement via le site Web Chicken Waffle ou via @ChickenWaffleVR sur toutes les plateformes des réseaux sociaux. La société pensait que c’était la façon la plus honnête pour les développeurs de postuler au programme. « Nous sommes honnêtes et équitables lorsque nous travaillons avec des partenaires et des clients. »

Si vous souhaitez participer à leur campagne d’investissement StartEngine, les premiers investisseurs peuvent profiter de l’état « Friends & Family ». Ils recevront 15 % d’actions bonus supplémentaires. Le fonds Indie XR Creator Fund est en mode furtif depuis le début de l’année. L’entreprise voulait attendre le lancement de sa campagne StartEngine pour faire une annonce officielle. Selon Staber, l’équipe révélera plus d’informations sur le fonds le mois prochain. Il sera question des plans pour lancer un site Web officiel présentant des partenariats supplémentaires pour le fonds.

Cet article Chicken Waffle lance le fonds Indie XR Creator pour aider les développeurs indépendants a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le traitement VR pour les enfants atteints d’amblyopie obtient l’approbation de la FDA

Par : Lilia

La Food and Drug Administration a approuvé un traitement basé sur la réalité virtuelle (VR) pour les enfants atteints d’amblyopie, ou œil paresseux. C’est ce qu’a annoncé la société à l’origine de la thérapie. Pour améliorer leur vision, les patients regardent des émissions de télévision ou des films modifiés via un casque de réalité virtuelle.

Dans un communiqué, Scott Xiao, directeur général de Luminopia, la société qui a développé l’outil, a déclaré : « Nous sommes fiers de faire partie de la décision révolutionnaire de la FDA d’approuver une thérapie numérique unique en son genre. Ce traitement VR permet aux patients de regarder leurs émissions de télévision et films préférés pour améliorer leur vision« . Environ 3% des enfants souffrent d’amblyopie.

Cette anomalie se développe lorsque le cerveau et les yeux cessent de communiquer correctement. Les images que transmettent un œil sont de mauvaises qualités et le cerveau finissent par les ignorer. C’est la principale cause de problèmes de vision chez les enfants. Pour traiter l’œil paresseux, on bloque généralement l’œil le plus fort avec un patch ou des gouttes floues. Cela contraint le cerveau à s’appuyer sur l’œil le plus faible.

Le fonctionnement du traitement VR pour soigner l’amblyopie

Le traitement VR pour l’amblyopie de Luminopia utilise la télévision et les films pour développer l’œil le plus faible. Cette méthode entraîne les yeux à travailler ensemble. Les patients regardent l’émission ou le film à l’aide d’un casque de réalité virtuelle qui montre les images à chaque œil séparément. Les images présentées à l’œil le plus fort ont un contraste plus faible. Les images sont présentées avec des superpositions obligeant le cerveau à utiliser les deux yeux pour les voir correctement.

Traitement VR amblyopie

Pendant 12 semaines, 62% des enfants atteints d’amblyopie ont regardé les émissions une heure par jour, six jours par semaine. Ces patients ayant eu recours au traitement VR ont eu une forte amélioration de leur vision.  Luminopia a plus de 700 heures de programmation dans sa bibliothèque. Elle s’est associée à des distributeurs de contenu pour enfants comme Nelvana et Sesame Workshop pour développer l’outil.

Les auteurs de l’essai clinique pensaient que l’option de choisir des vidéos populaires pourrait être l’une des raisons pour lesquelles les utilisateurs sont restés fidèles au programme. En effet, ils ont suivi le plan de traitement 88% du temps. Moins de 50% des patients s’en tiennent aux patchs oculaires ou aux gouttes floues.

Avec cette approbation, Luminopia rejoint une poignée d’entreprises autorisées à proposer une thérapie numérique en tant que traitement sur ordonnance pour des conditions médicales. L’année dernière, la FDA a approuvé un jeu vidéo sur ordonnance appelé EndeavorRx. Celui-ci traite le TDAH chez les enfants âgés de 8 à 12 ans. Dans un communiqué, Luminopia a dévoilé qu’elle prévoyait de lancer le traitement en 2022.

Cet article Le traitement VR pour les enfants atteints d’amblyopie obtient l’approbation de la FDA a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Little Cities : le nouveau city builder débarquera sur Oculus Quest au printemps 2022

Par : Serge R.

Little Cities est un nouveau city builder développé par Purple Yonder. Bien évidemment, il amènera donc les joueurs à construire de magnifiques métropoles en fonction de leurs préférences et de leurs inspirations. S’il n’y a aucun changement, le titre VR devrait débarquer sur Oculus Quest au printemps 2022.

Au début de l’année, le développeur britannique spécialisé en réalité virtuelle nDreams a annoncé un financement de 2 millions de dollars destiné au cofinancement et à la publication de contenus VR. Aujourd’hui, l’un de ces derniers a été révélé. Il s’agit d’un charmant jeu de construction de ville en VR baptisé Little Cities. Il s’agit d’une œuvre du studio indépendant Purple Yonder. Bien que l’équipe ne compte lancer le nouveau titre VR sur Oculus Quest qu’au printemps 2022, ses premières images semblent déjà très prometteuses. Une première bande-annonce du jeu VR est en effet déjà disponible à l’heure actuelle.

Little Cities : un jeu de construction de ville plutôt…réaliste

Dans Little Cities, les joueurs auront à construire des métropoles magnifiquement complexes. Celles-ci seront bien sûr composées de toutes sortes de maisons, mais pas que. À part les zones résidentielles, ils pourront aussi y installer des zones commerciales, voire des zones industrielles pour que la population puisse travailler.

Au fur et à mesure que chaque ville grandit, il sera bien entendu essentiel d’équilibrer minutieusement ces trois zones. En procédant de la sorte, on pourra satisfaire tous les besoins des citoyens. Il ne faut en effet pas oublier que la priorité des joueurs sera de s’assurer qu’ils sont toujours heureux.

La criminalité n’aura donc pas sa place dans la ville. De plus, pour mieux y faire régner la sécurité, on pourra y construire des postes de police et des hôpitaux ainsi que des écoles pour éduquer tout le monde. Le tout sera bien évidemment desservi en électricité, en eau et en réseau téléphonique.

À noter que Little Cities proposera également divers bâtiments qu’on pourra débloquer tout au long du jeu. Et le meilleur, c’est qu’on pourra construire et étendre des villes sur plusieurs îles, qui ont chacune leurs propres caractéristiques. En plus de bénéficier d’un gameplay tranquille, le titre VR aura une bande-son plutôt relaxante, ce qui rendra l’expérience encore plus intéressante. Les joueurs pourront d’ailleurs y jouer assis ou début en fonction de leurs préférences pour un meilleur confort.

Cet article Little Cities : le nouveau city builder débarquera sur Oculus Quest au printemps 2022 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Xbox ne s’intéresse toujours pas à la VR…mais complimente le travail de ses concurrents

Par : Serge R.

Jusqu’à ce jour, Xbox ne compte toujours pas se lancer dans la VR. Et pourtant, son dirigeant, Phil Spencer, complimente le travail de Valve, de Facebook, plus précisément d’Oculus, et de Sony Interactive Entertainment en matière de réalité virtuelle.

Les grandes firmes, dont Valve, Oculus et Sony ne cessent d’innover en termes de réalité virtuelle. L’entreprise de Gabe Newell préparerait, entre autres, actuellement un nouveau casque VR autonome. Sony, de son côté, prévoirait de lancer officiellement le PlayStation VR de nouvelle génération l’année prochaine. Pour ce qui est d’Oculus, la société travaillerait en ce moment sur un Oculus Quest Pro. Le patron de Xbox, Spencer, semble bien apprécier les efforts de ces géants du secteur. Malgré cela, il reste encore réticent devant l’idée d’adopter la technologie VR dans sa firme.

Xbox VR

Xbox et VR : toujours pas une priorité pour Phil Spencer

Lors du Wall Street Journal Tech Live, Spencer a déclaré qu’il applaudissait ce que font Sony, Oculus et Valve. Il n’a pas manqué de dire qu’en matière de réalité virtuelle, l’innovation matérielle actuelle est excellente. Elle constitue même un outil important.

De plus, beaucoup d’acteurs du domaine font désormais un travail incroyable. Cependant, pour le moment, il compte se concentrer davantage sur le côté logiciel. En d’autres termes, il veut rester dans l’espace grand public axé sur ce dernier. Selon lui, il trouve cela plus efficace sur le long terme.

Dans tous les cas, contrairement à l’équipe de Xbox Game Studios, celle de Microsoft Game Studios a déjà adopté la VR depuis un bon bout de temps. Le géant de la technologie propose déjà divers appareils VR et AR, comme le HoloLens 2. Il dispose aussi de studios spécialisés dans le domaine, tels que Bethesda et inXile Entertainment, le développeur de Frostpoint VR : Proving Grounds. Il ne faut pas non plus oublier Microsoft Flight Simulator.

Cet article Xbox ne s’intéresse toujours pas à la VR…mais complimente le travail de ses concurrents a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

[Test] Resident Evil 4 VR : quand la réalité virtuelle sublime un classique

Par : Bastien L

Resident Evil 4 VR est une adaptation en réalité virtuelle du quatrième opus de la célèbre saga de jeux d’horreur, initialement paru en 2005 sur GameCube. Découvrez notre test de ce portage magistral sur Oculus Quest 2.

Janvier 2005. Six ans après le troisième opus, Capcom lance enfin Resident Evil 4 sur Gamecube. Malgré ses différences avec les précédents épisodes, avec une orientation  » action  » assumée, ce jeu est excellent et deviendra culte.

Il restera dans les mémoires comme l’un des grands classiques de la NGC, et sera par la suite porté sur de multiples plateformes. Le titre sera adapté en version HD, et en jeu mobile pour iOS et Android.

Plus de quinze ans après la parution initiale de Resident Evil 4, une version VR sort le 21 octobre 2021 sur Oculus Quest 2. Il s’agit du deuxième épisode porté en réalité virtuelle après l’excellent Resident Evil 7 sur PSVR. Alors que vaut cette nouvelle adaptation ? Réponse à travers le test de realite-virtuelle.com.

Présentation générale

  • Modes de jeu : 1 joueur
  • Disponibilité : 21 octobre 2021
  • Prix : 40€
  • Développeur : Armature Studios
  • Éditeur : Oculus
  • Genre du jeu : Survival Horror
  • Compatibilité : Oculus Quest 2

Scénario

resident evil 4 vr scénario

Le scénario de Resident Evil 4 VR est resté intact par rapport à la version d’origine. Le joueur incarne Leon S.Kennedy, un agent du gouvernement américain en mission dans la campagne européenne pour sauver la fille du président. Pour atteindre cet objectif, il devra combattre des hordes de villageois infectés par un mystérieux virus.

Ce jeu a été adapté sur une multitude de plateformes, plus encore que le célèbre GTA V. Il est donc fort probable que vous l’ayez déjà terminé sur console, mobile ou PC et que vous connaissiez le scénario sur le bout des doigts. Quoi qu’il en soit, c’est un plaisir de redécouvrir cette trame narrative à travers le prisme de la VR.

Gameplay

resident evil 4 vr gameplay

Déjà à l’époque de sa sortie initiale, Resident Evil 4 constituait un revirement majeur par rapport aux précédents opus de la saga. Davantage orienté  » action  » que  » survival horror « , le jeu se débarrassait des caméras statiques et des contrôles fastidieux de ses prédécesseurs.

Avec ce portage en VR, le développeur Armature est allé encore plus loin. Il ne s’agit plus d’un jeu en vue à la troisième personne, avec la caméra derrière l’épaule du personnage, mais d’un jeu FPS à la première personne.

La visée ne s’effectue plus en déplaçant un curseur sur l’écran, mais de façon naturelle comme si vous teniez une arme dans le monde réel. Recharger son arme s’effectue d’une façon réaliste, alors qu’il suffisait jadis d’appuyer sur un bouton enclenchant une animation.

Désormais, il est possible de viser tout en se déplaçant ou même de tenir deux armes simultanément. Et la liberté de mouvement est largement accrue par rapport au jeu d’origine, dans lequel Léon ne pouvait même pas effectuer de pas de côté pour se sortir d’une situation délicate.

Auparavant, pour changer d’arme, il était nécessaire d’ouvrir le menu quelques secondes pour choisir dans l’inventaire. À présent, dans cette version VR, le joueur peut ranger ses différentes armes et accessoires sur les emplacements de son uniforme de combat. Il suffit ensuite de poser la main à l’emplacement correspondant pour saisir une arme ou un objet.

Par exemple, vous pouvez ranger vos pistolets dans les holsters à votre taille et le fusil de votre choix derrière votre épaule. Votre couteau est toujours à portée de main en cas de combat rapproché, et une grenade rangée à la poitrine vous permet de vous sortir de situations délicates.

Le gameplay est beaucoup plus naturel, et le changement d’arme s’effectue en toute fluidité. Il fait partie intégrante du système de combat, au même titre que le rechargement manuel qui doit être accompli le plus rapidement possible face aux hordes de zombis.

Ce système de gestion des armes n’a rien de révolutionnaire pour un FPS VR, et repose sur les mêmes mécaniques que la plupart des jeux du genre comme Half-Life Alyx, Arizona Sunshine ou Walking Dead Saints & Sinners. Il est néanmoins très pratique par rapport à la version d’origine, et renforce la sensation d’immersion.

Le temps passé dans les menus est considérablement réduit. Outre l’inventaire à portée de main, une montre au poignet de Léon permet de consulter les informations importantes comme sa barre de vie d’un simple coup d’oeil.

Les puzzles ont eux aussi été repensés, afin d’être mieux adaptés à la réalité virtuelle. Ils se révèlent beaucoup plus amusants qu’auparavant.

Ainsi, même si le contenu du jeu est similaire, l’expérience est fondamentalement différente. Ce changement de gameplay est très avantageux dans la plupart des cas, mais peut parfois poser problème.

À l’origine, les niveaux de Resident Evil 4 sont relativement compacts. Ils sont conçus pour être parcourus à une vitesse plutôt lente. Or, cette version VR permet de se téléporter instantanément et ceci peut nuire à la sensation d’immersion.

Fort heureusement, avant de commencer le jeu, il est possible de choisir entre différents modes de locomotion comme la téléportation ou le déplacement libre au joystick. Il est aussi possible de choisir d’utiliser les contrôles à l’ancienne, et de se soigner ou de recharger depuis l’inventaire. En bref, les développeurs ont pensé à tout le monde et chacun y trouvera son compte.

Durée de vie

resident evil 4 vr durée de vie

Comptez entre 10 et 15 heures pour terminer la campagne de Resident Evil 4. Après avoir terminé le jeu une première fois en Facile ou Normal, vous débloquerez le mode Difficile qui ajoute un peu de piment à l’expérience.

Vous pourrez également acheter le pistolet Matilda et le lance-roquettes illimité, ainsi que de nouveaux costumes pour le personnage. Notons aussi la présence d’un mini-jeu de tir sur des cibles.

Néanmoins, le mode Mercenaires et les campagnes alternatives n’ont pas été intégrés à ce portage VR. C’est regrettable, car ce contenu bonus est d’excellente facture et a beaucoup contribué à la renommée du titre.

Graphismes et bande-son

resident evil 4 vr graphismes

En termes de graphismes, Resident Evil 4 VR surpasse largement la version originale. Le jeu a déjà bénéficié d’un remastering HD en 2009, mais le studio Armature a levé la barre d’un cran supplémentaire en améliorant la définition des textures.

Le titre semble plus réaliste visuellement, et la sensation d’immersion s’en trouve accrue. C’est un réel plaisir de contempler les paysages emblématiques du jeu sous un jour nouveau, directement plongé dans la réalité virtuelle.

La bande-son est tout aussi magistrale qu’à l’époque, mais la spatialisation audio laisse à désirer. On a souvent l’impression qu’un zombi se trouve juste derrière son épaule, alors qu’il se trouve en réalité à quelques mètres de distance.

Immersion

resident evil 4 vr immersion

Grâce à la réalité virtuelle, vous pouvez véritablement plonger dans le monde sinistre de Resident Evil 4. Au-delà de la vue à la première personne, le fait de contrôler le jeu avec votre corps plutôt qu’avec une manette renforce considérablement l’immersion. Vous ne regardez pas Léon S. Kennedy : vous l’incarnez.

Dégoupiller une grenade et la jeter sur un tas d’ennemis, recharger son arme et ouvrir le feu en visant la tête, distribuer des coups de poignard pour se défaire d’une situation périlleuse : autant d’actions beaucoup plus funs en VR qu’en appuyant sur un bouton.

La tension est permanente, et force est de constater que le jeu est beaucoup plus terrifiant que sur console. À tout moment, vous aurez peur qu’un infecté surgisse derrière vous en hurlant.

Outre ce qui se passe à l’intérieur du casque, ce sont les bruits en dehors du jeu qui risquent de vous faire trembler de peur. Alors que vous aurez votre Oculus sur le nez, vous vous demanderez sans doute quel est cet étrange grincement dans la pièce voisine…

En revanche, les cinématiques et  » cut scenes  » cassent totalement l’immersion. Ces scènes ne sont pas retranscrites à la première personne, mais s’affichent à la place sur un écran géant. Votre personnage se retrouve donc soudainement devant un écran, son arme toujours à la main. Ces interruptions cassent totalement l’illusion, et peuvent même être perturbantes.

Confort

resident evil 4 confort

En termes de confort, il y en a pour tous les goûts dans Resident Evil 4 VR. Le jeu regroupe pratiquement toutes les options de contrôle et de locomotion mises au point depuis les premiers jeux en réalité virtuelle.

Vous pouvez choisir entre le mode assis et debout, ou encore entre la téléportation et le déplacement libre au joystick. Les joueurs les plus sensibles peuvent activer différentes options visuelles comme le tunnelling permettant d’atténuer le Motion Sickness.

Chacun pourra donc trouver l’équilibre entre confort et immersion, selon sa sensibilité et son degré d’acclimatation à la VR. C’est un excellent point qu’on aimerait retrouver dans tous les jeux VR.

Conclusion

Resident Evil 4 VR est l’adaptation magistrale d’un jeu cultissime en réalité virtuelle. Loin d’être parfait, le titre comporte des défauts. Toutefois, de manière générale, Armature est parvenu à offrir une seconde jeunesse à un jeu dont on pensait avoir fait le tour depuis longtemps.

Les contrôles sont plus fluides, la liberté d’action accrue, et la sensation d’immersion incomparablement supérieure. Vous n’êtes plus devant un écran, devant un jeu, mais dans le jeu.

C’est un incontournable de l’Oculus Quest 2, mais aussi la preuve irréfutable que la VR permet de redonner vie à d’anciens jeux vidéo. Pour le futur, on peut imaginer des portages de jeux encore plus vieux datés de l’époque de la 2D. Rien n’est impossible, et cette adaptation brillante démontre que la réalité virtuelle offre un futur excitant pour l’industrie du jeu vidéo

Points positifs

  • Revisiter un jeu culte à la première personne
  • La sensation d’immersion
  • Meilleure version sur  le plan visuel
  • Une maniabilité beaucoup plus fluide que sur GameCube

Points négatifs

  • Certains passages s’adaptent mal à la VR
  • L’agilité du personnage simplifie trop les combats
  • Les cinématiques sur écran 2D cassent totalement l’immersion
  • Pas de mode Mercenaires ni de campagnes bonus

Cet article [Test] Resident Evil 4 VR : quand la réalité virtuelle sublime un classique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Varjo tease son nouveau casque avec le message «Varjo pour tous»

Par : Lilia

Avant une annonce ce jeudi, le fabricant de casques haut de gamme Varjo tease son nouveau produit avec le message «Varjo pour tous».

« Varjo pour tous ». Cette phrase était cachée dans une vidéo teaser publiée par la société sur son compte Twitter cette semaine. L’utilisateur de Reddit r448191 a repéré le message parmi un flot de lettres brouillées.

Varjo est connu pour fabriquer des casques haut de gamme qui repoussent les limites de la résolution et de l’intégration de la réalité mixte. En général, leur coût est élevé. En outre, ils sont accompagnés d’un logiciel d’abonnement obligatoire et coûteux à destination du marché B2B.

Varjo pour tous

Le message « Varjo pour tous » signifie-t-il le lancement d’un nouvel appareil qui n’est pas uniquement destiné aux entreprises ? Très récemment, la société a confirmé qu’elle dévoilerait un « produit très attendu » lors de l’événement de révélation.

Il serait certainement intéressant de voir Varjo entrer sur le marché pour le grand public. Il pourrait potentiellement rivaliser avec des HTC Vive Pro 2 et HP Reverb G2. Mais à quel prix la société pourrait-elle réalistement fixer le coût de son propre appareil grand public ? Qu’est-ce qui devrait changer par rapport à ses produits VR-3 et XR-3 ? Quel type de PC un consommateur devrait-il avoir pour exécuter le kit ? Il faudra attendre jeudi pour le savoir.

Cet article Varjo tease son nouveau casque avec le message «Varjo pour tous» a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Steam Deck : tous les jeux VR classés comme « non pris en charge » ?

Par : Serge R.

La nouvelle console de jeu portable de Valve Corporation baptisée Steam Deck classera automatiquement tous les jeux VR comme « non pris en charge ». On parle bien entendu des titres VR disponibles sur SteamVR. Néanmoins, cela ne veut tout de même pas dire qu’on ne pourra pas les essayer sur le fameux appareil.

En fait, la firme derrière Valve Index vient de dévoiler un nouveau système de classification de jeux appelé « Deck Verified », dédié à la console. Celui-ci permettra ainsi de savoir si tel ou tel titre proposé dans la bibliothèque Steam sera compatible ou non avec l’appareil. Pour cela, il classera tous les jeux disponibles sur la plateforme en quatre catégories bien distinctes. On comptera donc Verified, Playable, Unknown et Unsupported. Malheureusement, tous les jeux VR sans exception, même l’œuvre de Valve Half-Life : Alyx, feront partie de cette dernière catégorie.

Steam Deck : à propos des catégories du Deck Verified

La catégorie « Verified » du Deck Verified, représentée par une icône verte, regroupera ainsi les jeux nativement compatibles avec l’appareil. La catégorie « Playable », quant à elle, rassemblera les titres susceptibles de fonctionner sur la console, mais qui nécessitent tout de même des réglages supplémentaires.

Il se peut qu’ils requièrent l’utilisation du clavier à l’écran de la machine, par exemple. À noter que cette catégorie est symbolisée par une icône de couleur jaune. « Unknown », de son côté, concernera les jeux dont la compatibilité avec la Steam Deck n’a pas encore été vérifiée.

La dernière catégorie, « Unsupported », c’est-à-dire « non pris en charge » regroupera enfin les titres qui n’ont tout simplement pas été conçus pour fonctionner sur l’appareil. Deux icônes grises représentent ces deux dernières catégories.

Steam Deck

« Unsupported » ne signifie pas qu’on ne peut pas essayer

Comme évoqué précédemment, Deck Verified classera donc tous les jeux VR « Unsupported ». Cela n’empêchera cependant pas les joueurs d’essayer de les exécuter sur Steam Deck. Après tout, il ne faut pas oublier que Valve n’interdira personne d’essayer de le connecter à d’autres dispositifs, comme un casque VR.

Les utilisateurs seront de ce fait libres de le coupler avec un casque PC VR, entre autres, et de jouer à des jeux SteamVR dessus. La firme de Gabe Newell ne garantira toutefois pas les performances.

Cet article Steam Deck : tous les jeux VR classés comme « non pris en charge » ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook aurait l’intention de changer de nom

Par : Lilia

D’après un rapport de The Verge, Facebook annoncera bientôt son intention de changer de nom. La nouvelle appelation de l’entreprise « reflétera son accent sur la construction du métaverse ».

Selon nos confrères de The Verge, le célèbre média américain, le changement de nom sera annoncé au cours de la semaine prochaine. La nouvelle appellation reflétera les efforts de cette société de construire la Metaverse. Cela se passerait potentiellement pendant ou avant la conférence « Facebook Connect » du 28 octobre. Le rapport indique que le changement d’appellation pourrait être dévoilé avant Connect. Dans tous les cas, lors de la conférence de la semaine prochaine, le PDG de Facebook prévoit de s’exprimer à ce sujet.

The Verge affirme que le géant de la technologie souhaite devenir bien plus qu’un réseau social. Facebook souhaite symboliser l’extension de ses métiers. Le changement de nom serait similaire à celui de Google en 2015. A ce moment-là, la recherche Google, Gmail et tous les autres produits et services de la société relevaient du nouveau nom de la société, Alphabet.

The Verge Facebook Metaverse

Le nouveau nom de Facebook peut représenter un changement vers une marque de holding qui supervise tous ses différents produits, services et départements, tels que Facebook, Instagram, WhatsApp et Oculus.

Concernant le cas de Google, la transition vers Alphabet visait à signaler que l’entreprise n’était plus seulement le moteur de recherche de Google. Dans le cas de Facebook, un changement de nom serait probablement une tentative de faire savoir que l’entreprise n’est plus seulement la plateforme du réseau social Facebook.

Le nouveau nom de Facebook reste un secret

The Verge Facebook Metaverse

The Verge rapporte que le nouveau nom de l’entreprise est un secret bien gardé. Il reste inconnu, même parmi l’ensemble de sa direction. Mais ce média spécule qu’il pourrait être lié à Horizon, la marque qui relie la future plateforme sociale de Facebook, Horizon Worlds et sa plateforme de réalité virtuelle de travail à distance, Horizon Workrooms.

Récemment, Facebook a annoncé son intention d’embaucher 10 000 personnes à travers l’Europe pour travailler sur sa vision du Metaverse. Le vice-président AR/VR de Facebook, Andrew Bosworth, devrait également assumer un rôle plus important dans l’entreprise en 2022. En effet, il devient directeur de la technologie à la place de l’actuel CTO Mike Schroepfer.

Cet article Facebook aurait l’intention de changer de nom a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Ancient Dungeon : la date de lancement en accès anticipé enfin révélée

Par : Serge R.

La date de sortie en accès anticipé du dungeon crawler VR à l’ancienne Ancient Dungeon est enfin connue. Son développeur, Eric Thullen, prévoit ainsi de le lancer sur Oculus App Lab et SteamVR le 3 novembre prochain. Les fans de robot d’exploration de donjons en réalité virtuelle n’auront donc plus à attendre longtemps.

Ça fait déjà un bon bout de temps qu’Eric Thullen a annoncé la sortie d’Ancient Dungeon en accès anticipé sur App Lab et SteamVR. En attendant qu’il débarque sur ces deux plateformes, il a publié divers trailers du jeu VR pour donner aux joueurs un aperçu de son contenu. Des versions bêta sont également disponibles gratuitement, dont la plus récente sur Oculus Quest se trouve déjà dans l’App Lab. Le lancement du titre VR le 3 novembre prochain sera de ce fait sa première sortie officielle sur Steam.

Lancement d’Ancient Dungeon en accès anticipé : à quoi doit-on s’attendre ?

Dans le nouveau dungeon-RPG rétro en réalité virtuelle d’Eric Thullen, les joueurs tomberont sur des donjons générés de façon aléatoire. La version en accès anticipé d’Ancient Dungeon devrait inclure en tout cinq étages de donjon. Chaque zone proposera bien entendu des ennemis et des boss uniques.

Elle sera d’ailleurs bourrée de pièges, mais aussi de butins et de toutes sortes de secrets. Les joueurs devront ainsi explorer les différents endroits du titre VR afin de trouver la mystérieuse Grande Bibliothèque. Sur leur chemin, ils pourront collecter divers bonus leur permettant d’améliorer leur personnage au fur et à mesure qu’ils avancent dans le jeu.

A noter que Thullen compte lancer la version complète d’Ancient Dungeon vers le mois de juin 2022. En attendant, il envisage d’ajouter davantage de donjons et de boss dans sa version en accès anticipé. Un mode difficile et un système de classement sont également attendus.

Cet article Ancient Dungeon : la date de lancement en accès anticipé enfin révélée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VPN : Fonctionnement, avantages, prix, on vous dit tout

Par : Annick

Le VPN permet d’assurer l’anonymat en navigant sur internet. Il protège la vie privée contre d’éventuels piratages ou restrictions.

Internet est devenu un incontournable de la société moderne. Il faut cependant se souvenir que d’autres personnes peuvent tracer et suivre l’historique de votre navigation. Celles-ci peuvent même voir ce que vous faites en temps réel. Heureusement que la solution n’est pas loin. Il suffit de choisir un VPN pour y remédier. Alors comment ça marche ?

Pourquoi opter pour un VPN ?

Les données qui atterrissent sur l’appareil avec lequel vous vous connectez sont stockées dans des serveurs. Ces derniers sont facilement identifiables par le biais de l’adresse IP. Normalement, chaque appareil, ordinateur, smartphone, tablette, ou télévision intelligente, possède une adresse IP.

De ce fait, votre fournisseur d’accès internet peut accéder librement à votre appareil au moment où vous vous connectez. Il est capable de bloquer certaines informations. Les raisons sont nombreuses, une restriction émanant du site comme le cas de Netflix ou une censure gouvernementale. Le rôle du VPN est de contourner ces restrictions.

Il permet de naviguer dans l’anonymat total. C’est le cas notamment des journalistes d’investigation. Les grandes entreprises agissent autant afin d’éviter tout risque de piratage.

Le fonctionnement d’un VPN

Le VPN intervient comme une sorte de bouclier protégeant l’appareil avec lequel vous vous connectez. Lorsque vous utilisez internet, c’est comme si vous roulez sur une autoroute où tout le monde peut vous pister. Le VPN vous conduit vers un tunnel privé. Votre anonymat et votre sécurité sont ainsi préservés.

Il crypte toutes les informations venant des serveurs avant de les transmettre vers votre appareil. Votre fournisseur d’accès internet ne peut tracer ni votre historique ni les flux de données que vous recevez.

Un VPN présente des adresses IP aléatoires de façon à leurrer ceux qui veulent voir vos habitudes. Il vous place dans des zones géographiques différentes de manière à débloquer certains sites. Le marché dispose actuellement d’un large éventail de VPN.

Les différents types de VPN

Il existe deux types de VPN : le VPN d’accès à distance et celui de site-à-site.

Le VPN d’accès à distance

Le VPN d’accès à distance offre à ses utilisateurs le pouvoir de se connecter n’importe où, n’importe quand en toute sécurité. Il crypte les données avant de les envoyer à l’appareil en utilisant un tunnel privé.

Le tunnel fonctionne au moyen d’un déchiffrement. En effet, cet outil transforme les données en un mélange codé. Votre appareil et votre fournisseur de VPN sont les seuls à pouvoir déchiffrer ce mélange illisible. Toute personne en dehors de ce cercle n’aura aucune information ; à la place, il n’y a qu’un tas de signes.

Ce type de VPN s’utilise autant pour internet que pour un réseau interne au sein d’une entité définie, une entreprise par exemple.

Le VPN site-à-site

Le VPN site-à-site ou routeur-à-routeur, se rencontre en majorité dans l’univers professionnel. C’est la meilleure solution pour échapper aux piratages et aux indiscrétions, notamment si l’enseigne possède des ramifications dans des endroits différents.

Avec un tel type de VPN, la société bénéficie d’un réseau interne fermé où la connexion entre ses différents sites est totalement sécurisée.

Le VPN, que ce soit d’accès à distance ou routeur-à-routeur, existe sous différents protocoles. Si le PPTP ou « point-to-point tunneling protocol » est le plus ancien d’entre eux. Il tend à se retirer du marché du fait de son degré de sécurité moins élevé.

D’autres protocoles dont L2TP/IPSec et OpenVPN gagnent de plus en plus de place sur le marché en étant open source.

Les avantages du VPN

La connexion via un VPN accède à d’innombrables avantages :

Faciliter la navigation sur le net

Le VPN fournit différentes adresses IP à votre fournisseur d’accès internet. Celui-ci ne peut ni vous identifier durant votre navigation. Cet anonymat, vous pouvez le garder tout au long de votre recherche.

Certains sites procèdent à des restrictions géographiques. Les informations que vous pouvez avoir si vous êtes en Europe, par exemple, ne sont pas communiquées ailleurs. Le VPN aura pour fonction de contourner ces restrictions géographiques.

Vous pouvez bénéficier d’absolument toutes les informations que vous voulez savoir. Les fans de Netflix et de Disney + en sont les plus comblés.

Le VPN est aussi nécessaire lors des connexions à des réseaux publics. Il permet de préserver votre identité et de protéger vos données contre toute tentative d’infiltration.

Une protection contre les risques de piratage et de cybercriminalité

De nos jours, les cybercriminels rodent un peu partout et tentent de recueillir toutes les informations qu’ils pourront ensuite utiliser à des fins illégales.

La protection des données est la clé de voûte pour assurer la pérennité d’une entreprise. Aussi, il est important de miser sur un programme anti-piratage à l’instar du VPN. Les pirates ne pourront pas accéder aux informations internes du fait de la sécurité de connexion offerte par le VPN routeur-à-routeur.

Les journalistes, quant à eux, doivent être d’une grande prudence dans leurs recherches. Raison pour laquelle le VPN se présente comme une solution idéale pour rester en sécurité.

Non seulement ils peuvent se prémunir de toute cyberattaque mais les gouvernements ne peuvent pas non plus venir fouiner dans leurs historiques de recherche.

virtual private network

Éviter les censures en ligne

Même si la plupart des gouvernements offrent un accès illimité à internet, un certain nombre de pays imposent des censures en ligne. La Chine, la Russie, l’Iran ou la Turquie sont des pays où les informations sur internet sont fortement censurées.

Ces censures ne concernent pas uniquement les données de Google. Elles concernent aussi les applications comme Facebook, Spotify, WhatsApp ou encore Instagram. Il en est de même pour les informations journalistiques.

Ces censures ont pour objectif de prévenir tout mouvement visant à déstabiliser le gouvernement en place ou d’éviter des actes illégaux.

Si vous projetez de visiter un pays qui impose des censures en ligne, il est préférable que vous ayez installé votre VPN avant de vous y rendre. Une fois sur place, vous pouvez surfer en toute liberté, comme si vous étiez dans un autre pays.

Prévenir la discrimination tarifaire

Il existe deux sortes de discrimination tarifaire. La première peut vous toucher suivant le lieu où vous naviguez. Le prix d’un article diffère d’une région à une autre. Dans les pays où le coût de la vie est plus élevé, les sites marchands pratiquent aussi un prix relativement élevé.

La seconde forme de discrimination tarifaire se rencontre dans les sites marchands qui haussent le prix en réponse à vos comportements d’achat.

Si vous achetez régulièrement un article en particulier, votre fournisseur d’accès internet le communique au fabricant qui va augmenter son prix.

Les inconvénients liés à l’utilisation d’un VPN

Le VPN n’est toutefois pas une panacée, il présente des faiblesses :

Les adresses IP de VPN connues peuvent être bloquées par les entreprises de manière à se prémunir d’ éventuels abus venant de ses employés. Le vôtre peut toutefois contrecarrer cette pratique en fournissant d’autres adresses IP.

En outre, tous les cookies ne sont pas totalement bloqués en l’utilisant. Les cookies de pistage sont toujours stockés dans votre navigateur. Ce qui permet à votre fournisseur de vous localiser. Il vous revient alors de les supprimer régulièrement ou d’utiliser un navigateur privé.

De même, un VPN ne peut pas protéger votre appareil contre les virus et les logiciels malveillants. Il faut donc installer un antivirus capable de stopper de telles menaces.

Enfin, souvenez-vous que votre fournisseur de VPN peut toujours avoir tous les détails de votre navigation. Néanmoins, le VPN reste le meilleur outil pour sécuriser votre navigation sur le net. Un VPN qui ne conserve pas votre historique de navigation est vivement conseillé.

Comment choisir son VPN ?

Le marché dispose d’une multitude de VPNs qui ne facilitent pas le choix. Cependant, vous pouvez axer votre choix en fonction de l’utilisation que vous lui réservez.

Si vous envisagez d’acheter un VPN pour un appareil particulier, Fire Stick ou un VPN de routeur convient le mieux. Encore faut-il vérifier que celui-ci dispose d’un support approprié.

Pour les streamers, il est préférable d’opter pour un VPN de streaming comme CyberGhost qui ne filtre aucun site de streaming, YouTube, Netflix, Disney +, etc.

Vous craignez que l’utilisation d’un VPN puisse ralentir la vitesse de la connexion ? Il suffit d’en trouver un qui est rapide. Misez également sur une bonne carte graphique pour profiter pleinement de votre ordinateur. N’hésitez pas à consulter notre comparatif des cartes graphiques VR ready.

Certains fournisseurs en vendent des types destinés à être utilisés lorsque vous voyagez dans un pays où il y a des censures en ligne. Vous pouvez trouver un VPN pour la Chine ou un autre pour les Emirats Arabes Unis. Vous devez seulement vous en procurer avant de s’y rendre.

A quel prix obtenir un VPN ?

Il n’y a pas vraiment de prix de référence en matière de VPN. Il faut seulement souligner que plus vous vous abonnez sur le long terme et plus le prix est moins élevé. S’abonner pour un mois se révèle plus coûteux par rapport à un abonnement d’un ou deux ans.

Certains VPNs, NordVPN ou ExpressVPN entre autres, sont disponibles dès quelques euros (2 à 6 euros) si vous choisissez un abonnement annuel.

Vous pouvez également profiter des offres exceptionnelles telles que les Black Friday pour obtenir un VPN à moindre coût.

Pour ceux qui peuvent dépenser plus, certains fournisseurs offrent des services premium. En revanche, des formules spéciales sont disponibles à moindre coût, Private Internet par exemple.

Cet article VPN : Fonctionnement, avantages, prix, on vous dit tout a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook compte recruter 10 000 personnes en Europe pour le Metaverse

Par : Lilia

Mark Zuckerberg s’est exprimé très clairement sur la transformation de Facebook en une entreprise de Metaverse. En effet, il a déjà annoncé des initiatives telles que le développement d’un groupe de produits dédié au Metaverse. Il a aussi révélé un programme d’investissement de 50 millions de dollars. La dernière étape de cette vision est de créer 10 000 nouveaux emplois chez Facebook à travers l’Europe.

Nick Clegg, vice-président des Global Affairs, et Javier Olivan, vice-président des Central Products ont déclaré : « L’Europe est extrêmement importante pour Facebook. Des milliers d’employés dans l’UE, aux millions d’entreprises utilisant nos applications et outils au quotidien, l’Europe fait partie de notre succès. Facebook est investi dans le succès des entreprises européennes et de l’économie au sens large. C’est pourquoi l’entreprise souhaite y créer autant d’emplois au cours des cinq prochaines années. Mais Facebook n’a pas encore détaillé sa vision globale du Metaverse.

L’entreprise a réitéré qu’il s’agit : « d’une nouvelle phase d’expériences virtuelles interconnectées utilisant des technologies telles que la réalité virtuelle et augmentée ». Il affirme « qu’aucune entreprise ne possédera et n’exploitera le Metaverse. Comme Internet, sa caractéristique clé sera son ouverture et son interopérabilité. »

Facebook, un investissement massif dans tous les aspects du métaverse

Facebook métaverse

Facebook dispose déjà de quelques produits en version bêta. Il s’agit notamment des Horizon Worlds et Horizon Workrooms récemment renommés. Les deux sont utilisées à des fins différentes.  Horizon Worlds est une plate-forme axée sur la communauté où vous pouvez créer vos propres mondes. Horizon Workrooms est purement conçu pour la collaboration à distance, avec des fonctionnalités à venir, notamment l’intégration de Zoom.

Facebook investit massivement dans tous les aspects du Metaverse. Facebook Connect pourrait-il diffusé le prochain la semaine prochaine ? Avec toutes les annonces de matériel en cours, il est entré dans l’action en présentant plusieurs prototypes.

 

Cet article Facebook compte recruter 10 000 personnes en Europe pour le Metaverse a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La feuille de route post-lancement d’Iron Rebellion révélée

Par : Serge R.

Le studio Black Beach Studio vient de révéler la feuille de route post-lancement du jeu de mecha en réalité virtuelle baptisé Iron Rebellion. Le nouveau titre VR promet un contenu extraordinaire, et c’est le moins qu’on puisse dire. S’il n’y a aucun changement, il devrait être lancé en accès anticipé sur Oculus Quest via App Lab et sur PC VR dans les semaines à venir. En attendant, son développeur a publié une nouvelle bande-annonce du jeu.

Black Beach Studio a annoncé la sortie en accès anticipé d’Iron Rebellion sur SteamVR et Oculus Quest sur Reddit il y a quelques semaines. Il a profité de l’occasion pour dévoiler quelques détails du jeu de mecha VR. Selon lui, il proposera ainsi plusieurs modes de jeu à la fois, dont le mode compétitif, qui donnera la possibilité de mener des batailles 1v1. Il y aura également un mode solo. En plus de ces fameux modes, le nouveau jeu VR se démarquera aussi par ses commandes de cockpit immersives. Afin de mieux en mettre plein les yeux aux joueurs, le studio a révélé la feuille de route post-lancement du titre. Il promet un contenu encore plus intéressant.

Feuille de route post-lancement d’Iron Rebellion : à quoi doit-on s’attendre ?

Vu la feuille de route post-lancement d’Iron Rebellion révélée par Black Beach Studio, il compte ajouter toutes sortes d’armes dans le jeu VR. Parmi celles-ci, il y aura des fusées à tête chercheuse, un faisceau d’énergie ainsi que des armes balistiques à tir rapide.

Une fois lancé en accès anticipé, le titre VR proposera aussi un mode multijoueur 4v4. Il permettra donc aux joueurs de s’affronter par équipe de quatre personnes. D’autres modes, des cartes, de nouvelles catégories de mecha, etc. sont également attendus.

Selon le studio, les joueurs auront de ce fait droit en tout à neuf catégories de mecha, douze armes et trois cartes dans la première version du jeu VR. À l’avenir, il envisage d’ailleurs d’ajouter un nouveau mode solo et coopératif baptisé Surge.

Celui-ci permettra aux fans de faire face à une invasion extraterrestre. Iron Rebellion pourra en outre prendre en charge les joysticks VR un peu plus tard. Dans tous les cas, le lancement d’une éventuelle version PSVR du jeu reste encore un mystère.

Cet article La feuille de route post-lancement d’Iron Rebellion révélée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Voices of Inspiration, une nouvelle expérience à tester sur Oculus Quest

Par : Lilia

Voices of Inspiration est un nouveau jeu en réalité virtuelle disponible sur Oculus Quest. A travers celui-ci, vous vous immergez dans une collection de pensées de vrais patients à l’hôpital Saint Jude. Ceux-ci offrent des mots d’encouragement à l’équipage de la mission Inspiration4 SpaceX.

Voices of Inspiration est disponible aujourd’hui sur Oculus Quest via App Lab. Z3VR et Lucas Rizzotto sont ses concepteurs. Si vous avez eu l’occasion d’essayer l’expérience sociale « Where Thoughts Go » de Risotto, cela vous semblera assez familier.

L’expérience « Voices of Inspiration » voit les joueurs monter vers les étoiles pour explorer une série d’environnements thématiques. Au cours de votre exploration, vous rencontrerez des questions posées par les astronautes d’Inspiration4, le premier équipage de vol spatial entièrement civil. Ces astronautes demandent des conseils et des encouragements aux patients de St. Jude. Les patients sont à divers stades de la lutte contre le cancer.

Voices of Inspiration Oculus

En touchant les orbes, vous entendrez ce que les patients ont à dire. C’est l’élément que vous reconnaissez probablement de « Where Thoughts Go ». A l’intérieur de l’expérience « Voices of Inspiration » disponible sur Oculus Quest, il est possible de trouver des illustrations pour les patients. C’est un bel exemple de l’impact positif de la réalité virtuelle.

Cet article Voices of Inspiration, une nouvelle expérience à tester sur Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

HTC travaille sur la plateforme de métaverse grand public « Viveport Verse »

Par : Lilia

D’après les rapports de Protocol, HTC travaille sur une version personnalisée de Mozilla Hubs. Il se concentre sur la plateforme de métaverse « Viveport Verse ».

HTC dispose déjà d’une plate-forme de réalité virtuelle sociale axée sur les entreprises, appelée Vive Sync. Mais le rapport indique qu’il travaille maintenant sur une plate-forme grand public appelée Viveport Verse.

Protocol prétend également avoir une source étayant les récentes spéculations selon lesquelles HTC annoncera bientôt Vive Flow. Il s’agit d’un « casque VR grand public léger », « principalement positionné comme un appareil de consommation de médias ». Cette même source affirme que Flow intègrera un suivi de position mais ne sera pas livré avec des contrôleurs. Il utilisera une puce moins puissante que celle de Quest 2.

HTC Viveport Verse

Plutôt que de partir de zéro pour ses ambitions de métaverse, HTC s’appuie apparemment sur la plate-forme open source Hubs de Mozilla. Les hubs fonctionnent sur WebXR. Ainsi, les utilisateurs peuvent y accéder sur n’importe quelle plate-forme. En outre, ils n’ont pas besoin d’installer ou mettre à jour une application.

Le « Viveport Verse » de HTC, une plateforme aux nombreux potentiels

Une page Web HTC a présenté « Viveport Verse » comme une plateforme pour « rencontrer des gens du monde entier ». Celle-ci indique qu’il permet « d’explorer une variété d’événements, du tourisme virtuel et des expositions aux événements sportifs et festivals ». Il répertorie également les futures fonctionnalités potentielles, notamment l’intégration NFT et le contenu généré par les utilisateurs.

D’après le rapport, HTC travaille avec le réseau social distribué open source Mastodon. Cela permet d’expérimenter l’ajout d’une « couche sociale persistante » à « Viveport Verse ». Mais il note que l’on ne sait pas exactement comment cela fonctionnerait.

Horizon Worlds

Apparemment, « Viveport Verse » est encore au début de son développement. Cependant, il pourrait être conçu pour affronter Horizon Worlds de Facebook. Horizon était initialement prévu pour un lancement en 2020. Aujourd’hui, il reste encore une version bêta sur invitation uniquement. Par ailleurs, Facebook a récemment annoncé un fonds de 10 millions de dollars pour aider les créateurs de contenu.

Cet article HTC travaille sur la plateforme de métaverse grand public « Viveport Verse » a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

NVIDIA CloudXR, désormais disponible pour tous sur Google Cloud

Par : Lilia

CloudXR est la technologie de streaming cloud XR en temps réel de NVIDIA. Elle est désormais accessible au public via Google Cloud Marketplace avec les stations de travail virtuelles Nvidia RTX en tant qu’appareil virtuel.

À l’instar des jeux sur le cloud, le streaming XR promet de supprimer une barrière d’entrée élevée. En effet, il fournit des visuels avec énormément de ressources sur des machines virtuelles dans le cloud. Il les sert jusqu’à des périphériques hôtes généralement moins puissants. On cite notamment les PC, les smartphones ou les casques VR autonomes. Plus précisément, la technologie CloudXR de Nvidia permet aux utilisateurs d’exécuter des graphiques VR haut de gamme dans n’importe quelle application OpenVR. Nvidia CloudXR s’étend désormais aux développeurs et aux fournisseurs qui utilisent Google Cloud.

Google Cloud est le troisième plus grand service cloud au monde.  Il prend en charge les systèmes de serveur équipés de GPU Nvidia T4 Tensor Core. Nvidia avait précédemment rendu CloudXR disponible sur Amazon Web Services et Microsoft Azure. Cela a eu lieu après la sortie de son SDK en accès anticipé en 2019. A ce moment, la société a exprimé ses projets de démarrer le streaming CloudXR dans un avenir centré sur la 5G.

Le CloudXR de Nvidia sur Google Cloud, une solution évolutive

Nvidia CloudXR Google Cloud

L’avenir de la 5G approche à grands pas. Elle est aussi peut-être à des années de tenir ses nombreuses promesses pour la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Mais le CloudXR de Nvidia, disponible sur Google Cloud, est décidément devenu la solution la plus évolutive du lot. Cela est vrai, surtout maintenant qu’il est disponible sur les trois principaux fournisseurs de services cloud.

Nous ne savons pas où cette évolutivité nous mènera à court terme. La promesse de ne jamais avoir à paniquer pour acheter le dernier GPU est une perspective alléchante. Nous espérons vraiment le voir se réaliser un jour. Les casques autonomes et la promesse d’une configuration minimale sont rapidement devenus un objectif pour attirer de nouveaux consommateurs.

Cet article NVIDIA CloudXR, désormais disponible pour tous sur Google Cloud a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Windows 11 et Oculus Link ne font pas bon ménage ?

Par : Serge R.

Le nouveau système d’exploitation de Microsoft, Windows 11, et Oculus Link ne font apparemment pas bon ménage. Il en est de même pour sa version sans fil, Air Link. Certains utilisateurs de Quest ont en effet signalé un problème de performances après avoir installé le dernier né de Windows.

Par rapport à ses prédécesseurs, Windows 11 bénéficie d’un design à la fois moderne et épuré. Il laisse aussi de côté le désordre visuel plutôt discordant de Windows 8, 8.1 et 10. Il propose d’ailleurs de nouvelles fonctionnalités bien intéressantes. Le hic, c’est qu’il semble ne pas vraiment être compatible avec l’Oculus Link et l’Air Link pour ceux qui souhaitent jouer à des jeux PC VR sur leur casque Quest ou Quest 2. Cela ne veut tout de même pas dire qu’il s’agit d’un mauvais système d’exploitation.

Windows 11 Oculus Link

Windows 11 et Oculus Link : un tremblement visuel constant remarqué ?

Selon un utilisateur, qui a essayé de connecter un Quest 2 à un PC sous Windows 11 via Oculus Link pour jouer à des jeux VR, il aurait remarqué un tremblement visuel constant. Il aurait constaté ce dernier lorsqu’il bougeait la tête ou les mains, ce qui le rendait malade en quelques secondes.

Le problème se produisait d’ailleurs, que ce soit avec les jeux VR natifs SteamVR ou Oculus, et à la fois sur Oculus Link et Air Link. Le joueur aurait donc immédiatement suspecté un problème de performances. Et pourtant, l’outil de débogage Oculus ne montrait aucune perte d’image. Il en est de même pour les compteurs de performance des jeux.

En fait, son système maintenait une fréquence d’images de 90 images par seconde sans la moindre chute. À noter que le souci persistait, même si l’utilisateur a essayé de se servir de Virtual Desktop. Dans tous les cas, selon lui, le problème viendrait de l’Oculus compositor. Il s’agirait du service auquel les applications VR envoient leurs images rendues. Celui-ci perdait donc des images.

Cet article Windows 11 et Oculus Link ne font pas bon ménage ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Tinker Pilot : le simulateur de vol disponible en version alpha dès maintenant

Par : Serge R.

Tinker Pilot est un nouveau simulateur de vol de combat en réalité virtuelle dédié aux joueurs sur PC VR. Il s’agit d’une œuvre de Lluís Garcia Lamora. En développement depuis quelques années déjà, le titre VR propose désormais une version alpha payante. Une bande-annonce de lancement et une courte vidéo montrant une partie des combats dans le jeu sont d’ailleurs disponibles dès maintenant pour avoir un aperçu de son contenu.

Le développeur derrière Tinker Pilot, Lluís Garcia Lamora, finance actuellement le nouveau jeu VR via Patreon. Pour accéder à sa version alpha, les joueurs ont donc droit à différents niveaux. Leur tarif va de 4,50 dollars à 89 dollars par mois. Selon Garcia Lamora, elle sera régulièrement mise à jour jusqu’à la sortie officielle du titre VR. Aussi, toute participation au financement du jeu pour un montant de 30 dollars ou plus permettra d’obtenir une copie de celui-ci à son lancement. Dans tous les cas, on ignore encore pour le moment quand sa version finale débarquera sur le marché.

Tinker Pilot : un simulateur de combat aérien hautement configurable

La particularité de Tinker Pilot par rapport aux autres simulateurs de vol est qu’il sera hautement configurable. En d’autres termes, les joueurs auront l’occasion de créer eux-mêmes leur propre cockpit de science-fiction. De plus, ils pourront l’équiper de toutes sortes de commandes, comme des pédales, des joysticks et bien d’autres encore.

Il sera même possible d’importer certains modèles d’équipements dans le jeu VR. Les joueurs pourront ainsi les configurer comme bon leur semble pour qu’ils obtiennent un cockpit correspondant parfaitement à leurs besoins et à leurs envies. Ils auront d’ailleurs l’opportunité de placer les éléments, comme les différents panneaux personnalisés, les boutons holographiques, etc. aux endroits de leur choix.

Ce n’est pas encore tout, car ils pourront également remplir leur cockpit d’objets, comme des images décoratives, des chaises spéciales, etc. Côté gameplay, il sera à la fois stimulant, varié et amusant selon Garcia Lamora. Les joueurs auront en outre droit à différents modes de jeu.

Cet article Tinker Pilot : le simulateur de vol disponible en version alpha dès maintenant a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La réalité augmentée pour voir les défauts de rayonnement dans les réacteurs nucléaires

Par : Lilia

Des chercheurs du Michigan Ion Beam Laboratory à Ann Arbor ont créé une nouvelle plate-forme d’apprentissage automatique. Celle-ci détecte et quantifie les défauts radio-induits des pièces et des matériaux d’essai dans les réacteurs nucléaires. En utilisant la réalité augmentée pour tester les composants nucléaires, les chercheurs affirment qu’elle pourrait jouer un rôle essentiel dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Selon les chercheurs, la nouvelle plateforme accélérera le développement de composants pour les réacteurs nucléaires avancés. Kevin Field, vice-président de la startup de vision industrielle Theia Scientific, a déclaré avoir trouvé le meilleur moyen d’accélérer les découvertes dans les secteurs de l’énergie, des transports et biomédicaux.

« La technique d’interprétation pourrait être adaptée à d’autres types de microscopie basée sur l’image », a déclaré Field. Les chercheurs ont utilisé un faisceau de krypton pour tester un échantillon de fer, de chrome et d’aluminium, un matériau tolérant aux radiations intéressant à la fois les réacteurs de fission et de fusion. Les ions krypton frappant l’échantillon créent des défauts de rayonnement. Traditionnellement, les chercheurs évaluaient les défauts radio-induits. Ils téléchargeaient la vidéo et comptaient chaque défaut dans les images sélectionnées.

Field affirme qu’au lieu de compter manuellement, l’équipe pourrait quantifier les défauts radio-induits instantanément pendant l’expérience. « Le logiciel affiche les résultats sous forme de graphiques superposés sur l’imagerie du microscope électronique, qui étiquette les défauts. Il donne leur taille, leur nombre, leur emplacement et leur densité. Il résume ces informations en tant que mesure de l’intégrité structurelle », a déclaré Field.

La réalité augmentée pour changer la conception des expériences sur les réacteurs nucléaires

réalité augmentée réacteurs nucléaires

Selon Field, le logiciel permettra d’analyser et quantifier beaucoup plus de données et le retour d’information en temps quasi réel. Cela signifie que les scientifiques peuvent désormais prendre des décisions plus rapidement. Field pense que si la communauté adopte la réalité augmentée, cela impliquera un changement de culture complet. Cela se verra notamment dans la façon dont les expériences sur les réacteurs nucléaires sont conçues, exécutées et vérifiées.

« Les étudiants diplômés n’auront pas à passer des jours ou des semaines à analyser des images. Par ailleurs, les groupes de recherche pourront se concentrer sur la science. Enfin, cela apportera de meilleures idées, concepts et stratégies pour améliorer notre compréhension des matériaux », a déclaré Field. « Cela peut avoir un impact sur la façon dont la communauté interagit avec ces matériaux ». La première phase du projet a reçu un financement. La société s’attend à ce que des unités de préproduction soient disponibles en 2022.

Cet article La réalité augmentée pour voir les défauts de rayonnement dans les réacteurs nucléaires a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Go with the Flow : HTC Vive présentera son nouveau produit

Par : Lilia

Lors de son événement « Go with the Flow », HTC fera une grande révélation sur son nouveau produit. Son dernier teaser montre une forme presque identique au concept de Proton, qu’il a dévoilé en février 2020.

En Septembre, HTC a confirmé l’événement « Go With the Flow » du 14 octobre. L’entreprise a affirmé que nous aurons « de grandes nouvelles dans un petit paquet ». Jusqu’à présent, les images marketing affichent une boite noire cylindrique portant le logo VIVE.

Le teaser suggère que le produit, quel qu’il soit, est axé sur des cas d’utilisation passifs plutôt que sur des jeux actifs à l’échelle de la pièce. En effet, on y voit des personnes manger du pop-corn sur un canapé ou s’asseoir les jambes croisées dans une pose méditative.

Le slogan de l’événement est « Go with the Flow ». Le mois dernier, HTC a enregistré une nouvelle marque, « VIVE FLOW ». Les déclarations d’utilisation des marques ont intentionnellement une large portée. Mais VIVE FLOW est presque identique à celle de « VIVE FOCUS ». Cela implique soit un nouveau casque, soit de nouveaux contrôleurs.

Go with the Flow

La dernière image marketing laisse entendre que Vive Flow est un nouveau casque. Et pas n’importe quel casque. La forme illustrée est presque identique au concept Proton HTC présenté en février 2020. Graham Wheeler, directeur général de HTC EMEA, a laissé entendre que nous nous attendons à voir la montée en puissance des appareils All-in-Two. Il s’agit de lunettes légères connectées à un smartphone.

« Go with the Flow », la révélation d’un casque de visionneuse léger, d’une batterie portable ?

Go with the Flow

Compte tenu de ces commentaires, en regardant les images marketing de Vive Flow et en notant la similitude de la forme décrite avec le concept Proton, nous pouvons conclure que HTC est peut-être sur le point d’annoncer un casque de visionneuse léger. Plutôt que de concurrencer directement Oculus Quest dans l’interactivité à l’échelle de la pièce et les cas d’utilisation des jeux, HTC pourrait viser un sous-marché relativement intact en dehors de la Chine.

En se concentrant sur les applications multimédias passives qui existent déjà sur les téléphones, HTC éviterait d’avoir à investir dans du contenu spécifique à la réalité virtuelle à l’échelle de Facebook. C’est une bataille qu’une entreprise relativement petite aurait peu de chances de gagner. Alors, que contient la boite noire ? Il peut s’agir d’un conteneur, d’une batterie portable, d’une unité de calcul sans fil ou d’une combinaison des trois. Nous le saurons bientôt lors du futur événement « Go with the Flow ».

Cet article Go with the Flow : HTC Vive présentera son nouveau produit a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Varjo tease le « produit le plus attendu à ce jour »

Par : Serge R.

Le fabricant de casques VR finlandais Varjo tease en ce moment le « produit le plus attendu à ce jour ». Pour le moment, nul ne sait ce que c’est. En tout cas, la marque derrière les casques VR dédiés aux entreprises XR-1 Developer Edition et VR-3 prévoit de l’annoncer ce 21 octobre.

Facebook Connect 2021 est sans nul doute le plus grand événement VR attendu ce mois-ci. Toutefois, il semble que d’autres entreprises VR tentent de lui voler la vedette. Il y a, entre autres, la firme taïwanaise HTC qui compte révéler un nouveau produit Vive très prochainement. On sait maintenant que la société finlandaise Varjo est aussi sur le point d’annoncer une grande nouveauté. Il s’agirait en effet du « produit le plus attendu à ce jour ». S’il n’y a aucun changement, elle envisage de le dévoiler le 21 octobre prochain, soit quelques jours seulement avant Facebook Connect. Pour rappel, cet événement se déroulera le 26 octobre.

Varjo produit attendu

« Produit le plus attendu » de Varjo : pas beaucoup de détails pour le moment

Pour le moment, les détails sur le « produit le plus attendu à ce jour » de Varjo révélés sont encore très peu. Effectivement, l’entreprise finlandaise l’a teasé simplement avec des expressions, comme « c’est celui que vous attendiez » ou « le moment est venu ».

Il y avait également l’affirmation disant que l’annonce du fameux nouveau produit va faire monter la réalité virtuelle à un tout autre niveau. Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que Varjo fabrique des casques VR haut de gamme destinés aux professionnels.

Par rapport aux autres appareils des autres marques, les siens coûtent relativement cher. Néanmoins, il vaut la peine de les acquérir, car ils proposent vraiment des fonctionnalités exceptionnelles qu’on ne trouve pas ailleurs. Il y a, par exemple, le suivi oculaire ultra précis, accompagné d’un réglage automatique de l’IPD.

Beaucoup espèrent alors que la firme va dévoiler un tout nouveau casque VR présentant des performances encore meilleures. Cependant, il semble que c’est loin d’être certain. Étant donné ses dernières révélations, il se peut qu’il ne s’agisse pas d’un nouveau matériel VR, mais plutôt d’un logiciel. Rien n’est toutefois encore sûr.

Ready to gain full control of the boundaries of #mixedreality? Take an early look at the real-time masking functionality included in the upcoming Varjo Lab Tools release. https://t.co/VWEKLSpfe0 #XR #AR pic.twitter.com/RkXmPWWMv5

— Varjo (@varjodotcom) October 6, 2021

Cet article Varjo tease le « produit le plus attendu à ce jour » a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Lone Echo II : la date de lancement tant attendue enfin arrivée

Par : Serge R.

Le jeu VR tant attendu Lone Echo II sortira enfin ce jour selon la date de lancement révélée par Facebook et Ready At Dawn il y a quelques jours. Pour donner un aperçu du contenu du titre VR, la firme de Mark Zuckerberg vient de publier une bande-annonce de lancement épique de celui-ci.

Lone Echo II était en développement depuis déjà un bon bout de temps. Après l’avoir annoncé, son développeur Ready At Dawn n’a pas donné beaucoup d’informations sur le jeu VR jusqu’au début de l’année. Le studio a donc révélé que le titre VR allait pointer le bout de son nez en août. Malheureusement, sa sortie a été repoussée maintes fois. Aujourd’hui, les joueurs VR qui l’attendaient avec impatience pourront enfin profiter pleinement de cette suite de Lone Echo. Le jeu d’aventure spatiale sortira en effet ce jour. Un trailer de lancement est disponible pour ceux qui veulent en avoir un aperçu plus détaillé avant de s’en procurer.

Lone Echo II : la dernière exclusivité Oculus Rift

La bande-annonce de lancement publiée par Facebook propose de nouvelles séquences de gameplay de Lone Echo II. Elle donne aussi un meilleur aperçu des séquences présentées dans le trailer dévoilé lors de l’Oculus Gaming Showcase, qui s’est déroulé plus tôt cette année.

Dans tous les cas, c’est confirmé que Lone Echo II sera le dernier jeu exclusif Oculus Rift. Après tout, Facebook a récemment cessé de commercialiser ce casque PC VR, et se concentre davantage sur la vente du casque autonome Oculus Quest 2. Ce dernier est alors devenu la plateforme de Facebook privilégiée pour les exclusivités.

The Climb 2, Jurassic World Aftermath, et même les titres VR initialement lancés en exclusivité sur PC VR, comme Medal of Honor : Above and Beyond, se dirigent désormais vers Quest 2. Malheureusement, le jeu d’aventure spatiale de Ready At Dawn ne suivra apparemment pas le même chemin que cette version VR de Medal of Honor. Il ne sera disponible que sur Oculus Store pour Rift. Il ne sortira même pas sur SteamVR.

Cet article Lone Echo II : la date de lancement tant attendue enfin arrivée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

SolidLight : Light Field Lab dévoile une plateforme holographique

Par : Lilia

La plate-forme SolidLight est capable de projeter des « hologrammes » 3D réalistes sans avoir besoin d’un casque dédié.

Autrefois considérée comme de la science-fiction, la technologie holographique a évolué à un rythme rapide. Il est clair que nous entrons dans une nouvelle ère de la technologie immersive. SolidLight, la nouvelle plateforme holographique de Light Field Lab, n’en est qu’une preuve supplémentaire.

La solution clé en main, dévoilée plus tôt cette semaine par la société, promet des visuels 3D de niveau supérieur. Une combinaison du matériel et du logiciel exclusifs WaveTracer™ de la société alimentent le système.

SolidLight

Selon Light Field Lab, chaque panneau de surface SolidLight contribue jusqu’à 2,5 milliards de pixels à chaque objet 3D. Ces écrans projettent ce que l’entreprise appelle des objets SolidLight. Ces derniers se déplacent, se reflètent et se réfractent de manière réaliste dans l’espace physique. Lorsque vous vous déplacez dans un espace physique, votre perspective de l’image évolue également, comme elle le ferait dans le monde réel.

Chaque panneau est capable de fonctionner indépendamment. Mais il est aussi possible de les combiner pour créer des écrans holographiques 3D de n’importe quelle taille. Tout le monde peut créer d’énormes murs vidéo comportant des hologrammes 3D réalistes.

SolidLight, quelques spécificités

SolidLight

Voici ce que vous pouvez attendre de la plate-forme SolidLight :

  • Panneau de surface SolidLight: Un bloc de construction sans cadre de 28 pouces permettant une évolutivité et une personnalisation presque infinies.
  • Relais SolidLight: Une fonctionnalité supplémentaire permettant au volume d’objet holographique généré d’être positionné dans des environnements physiques, incorporant un contrôle de transparence ou occlusion du monde réel.
  • SolidLight WaveTracer™ : Un logiciel de rendu propriétaire en temps réel et hors ligne et plug-ins pour le développement de contenu. N’importe quelle scène 3D en temps réel peut créer le contenu.
  • Matériel informatique: Il comprend les serveurs, les GPU, la synchronisation et la mise en réseau pour gérer de manière transparente les écrans SolidLight Surface.
  • Support et maintenance: Les plans de service offrent une réponse rapide sur site, des pièces, de la main-d’œuvre ainsi qu’un support continu en option.

« SolidLight est différent de tout ce que vous avez connu auparavant », a déclaré Jon Karafin, PDG de Light Field Lab.  » SolidLight redéfinit ce qui est perçu comme réel, remodelant pour toujours les communications visuelles, l’engagement du public et les expériences client. Les demandes de précommandes sont désormais en ligne sur le site Web de Light Field Lab. Les prix dépendent d’une variété de facteurs, y compris la taille et les paramètres d’application.

 

Cet article SolidLight : Light Field Lab dévoile une plateforme holographique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

SideQuest : une levée de 3 millions de dollars pour aider les développeurs

Par : Lilia

L’année dernière, SideQuest a réussi à lever 650 000 dollars. Aujourd’hui, elle a effectué une ronde de financement d’une valeur de 3 millions de dollars. Ses fondateurs cherchent à créer des outils pour aider les développeurs de réalité virtuelle.

SideQuest a été lancé en 2019, seulement deux jours après la sortie de l’Oculus Quest. Aujourd’hui, selon ses fondateurs, Shane Harris et Orla Harris, cette plateforme voit plus d’un millions d’utilisateurs actifs par mois.

Facebook a mis en place une politique de conservation stricte de type console pour le contenu de Quest sur l’Oculus Store. Quant à SideQuest, elle a immédiatement offert aux développeurs de réalité virtuelle un moyen de répertorier publiquement tout logiciel de réalité virtuelle. Les utilisateurs peuvent essayer ceux-ci sur le casque de Facebook. Par ailleurs, SideQuest a rendu facile pour les propriétaires de Quest le test des logiciels expérimentaux. Cela s’est fait bien avant que Facebook ne prenne en charge ce type de distribution avec l’App Lab.

Le marché des casques VR est sur le point de changer. En effet, les concurrents semblent intensifier leurs efforts pour créer des casques VR plus puissants. La norme OpenXR prise en charge devrait permettre aux développeurs de créer simplement des applications VR fonctionnant sur une large gamme de matériel.

SideQuest, un investissement supplémentaire pour étendre les plans de l’entreprise

Avec son investissement initial, les représentants de SideQuest ont déclaré que le financement les aiderait à créer un service de test pour aider les développeurs VR. Et avec les 3 millions de dollars supplémentaires, SideQuest peut accélérer et étendre ses plans. Soulignons que cette ronde de financement a vu la participation de PROfounders, Ada Ventures, Connect Ventures, Ascension et SCNE.

SideQuest

Des jeux comme Puzzling Places et Hyper Dash ont utilisé SideQuest pour obtenir des retours sur leur logiciel en développement. Récemment, SideQuest a publié une application Android qui permettait le chargement latéral sur Quest sans avoir besoin d’un PC.

« Cette augmentation nous fournit les pistes nécessaires pour nous concentrer sur la stimulation d’un engagement plus important dans nos communautés… Nous sommes ravis de pouvoir offrir une communauté à la prochaine génération de créateurs de contenu », a déclaré Shane Harris à UploadVR. « Nous sommes ravis de concentrer nos énergies sur la création d’outils et de services. Cela aidera les développeurs à cibler plusieurs plates-formes avec OpenXR. De plus, ils tireront parti de la communauté SideQuest pour élargir leur audience. »

Cet article SideQuest : une levée de 3 millions de dollars pour aider les développeurs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Nvidia : dossier complet pour tout savoir sur le fabricant de cartes graphiques

Par : Lilia

NVIDIA est le leader mondial des technologies d’informatique visuelle. Il est l’une des principales références dans l’univers des cartes graphiques.

Nvidia est l’inventeur du GPU, un processeur hautes performances. Celui-ci a la capacité de générer des graphiques interactifs époustouflants sur les postes de travail, les ordinateurs personnels, les consoles de jeux et les appareils mobiles. En 2014, cette entreprise a commencé à cibler les marchés des jeux, de la visualisation professionnelle, des centres de données et de l’automobile. Voici tout ce qu’il faut connaitre sur cette entreprise.

Nividia : Historiques et faits marquants

Nvidia est une entreprise qui aime les jeux de mots, le symbolisme l’investissement dans plusieurs niveaux de sens. L’une des racines clés du nom Nvidia est le mot Invidia, qui signifie envie en latin. L’envie et la vision sont étroitement liées dans la mythologie, l’œil ou le regard étant un symbole commun.

Débuts

NVIDIA Corporation est un fabricant de processeurs graphiques de rang mondial, de technologies mobiles et d’ordinateurs de bureau. Trois informaticiens américains, Jen-Hsun Huang, Curtis Priem et Christopher Malachowsky l’ont fondé en 1993. La société est notamment connue pour développer des circuits intégrés utilisés dans presque tout, des consoles de jeux électroniques aux ordinateurs personnels (PC). Cette entreprise fait partie des principaux fabricants d’unités de traitement graphique (GPU) haut de gamme. NVIDIA a son siège à Santa Clara, en Californie.

Succès

Nvidia est devenue une force majeure dans l’industrie des jeux informatiques. Elle a surtout pris de l’importance avec la sortie du GPU GeForce 256. Celui-ci offrait une qualité graphique tridimensionnelle supérieure. En 2000, Microsoft Corporation a choisi NVIDIA pour développer des cartes graphiques pour la console de jeux vidéo Xbox tant attendue de Microsoft. NVIDIA a été nommé Entreprise de l’année par le magazine Forbes pour sa croissance rapide et son succès en 2007.

En 2015, Nvidia plonge dans l’apprentissage en profondeur avec le lancement de Tegra X1. Elle renforce l’IA moderne avec le GPU Deep Learning, Volta. En 2018, elle réinvente les graphiques informatiques avec l’architecture de Turing. En 2020, l’entreprise acquière Mellanox. Cette même année, elle révèle aussi l’architecture GPU Nvidia Ampere.

Nvidia

En plus des produits pour l’industrie des jeux informatiques, la vaste gamme de technologies informatiques de NVIDIA comprend la série Quadro de cartes vidéo pour les graphiques professionnels, la série Tegra pour les téléphones portables, la série nForce pour les fonctions multimédia et la série Tesla pour les entreprises haut de gamme.

Comment Nvidia gagne de l’argent

Nvidia Corp a popularisé l’unité de traitement graphique (GPU). Elle tire la grande majorité de ses revenus de ces puces spécialisées. Elle s’est rapidement développé dans des domaines tels que l’intelligence artificielle (IA). Nvidia conçoit et vend des GPU pour les jeux et les applications professionnelles, ainsi que des systèmes de puces à utiliser dans les véhicules, la robotique et d’autres outils.

Nvidia a connu une nouvelle croissance après que les tendances négatives sur le marché mondial des puces aient entraîné une baisse des revenus et des bénéfices au cours de l’exercice 2020 de la société. La demande accrue de services de jeux et de centres de données au cours de l’année dernière, a contribué à alimenter une augmentation de la demande pour les produits Nvidia.

Geforce

La société a déclaré un bénéfice net de 4,3 milliards de dollars au cours de son exercice 2021. Le bénéfice net a augmenté de 54,9% par rapport à l’année précédente. Les revenus ont augmenté de 52,7 %, atteignant un record annuel de 16,7 milliards de dollars pour l’année. Les jeux ont enregistré une augmentation de 40,6% des revenus, représentant 47% des revenus totaux de Nvidia. Les revenus des centres de données ont augmenté de 124,5 %, représentant 40 % du total. La visualisation professionnelle et l’automobile ont chacun enregistré des baisses de revenus respective. Les plates-formes OEM et autres ont enregistré une hausse de 25,0 %.5.

Développements récents de Nvidia

Le 13 septembre 2020, Nvidia a annoncé qu’elle avait conclu un accord définitif pour l’achat d’Arm Inc. à SoftBank Group Corp. Arm est une société britannique de conception de semi-conducteurs et de logiciels spécialisée dans l’architecture du processeur. Nvidia affirme que l’acquisition l’aidera à étendre ses capacités en intelligence artifielle. Cela lui permettra aussi de faire progresser une gamme de technologies allant du cloud computing et des smartphones aux voitures autonomes et à l’Internet des objets (IoT).

Nvidia a noté dans ses documents annuels pour l’exercice 2021 que la transaction devrait être conclue au cours du premier trimestre de l’année civile 2022. Le 12 février 2021, Reuters a annoncé que la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis ouvrait une enquête approfondie sur l’accord de Nvidia pour acquérir Arm. De plus, la société mère de Google, Alphabet Inc. (GOOGL), Qualcomm Inc. (QCOM) et Microsoft Inc. (MSFT) se sont tous plaints de l’accord auprès des régulateurs antitrust américains.

Geforce

Arm fournit la propriété intellectuelle à Apple, Qualcomm et un certain nombre d’autres entreprises pour les puces utilisées dans presque tous les smartphones à travers le monde. En outre, en janvier, l’Autorité britannique de la concurrence et des marchés a déclaré en qu’elle enquêterait également sur l’accord.

Nvidia, VR pour le gaming

Grâce à la réalité virtuelle, vous pouvez accéder à des expériences de jeu immersives sur PC. Cependant, la mise en œuvre de cette technologie n’est pas toujours simple. Elle fait partie de l’une des applications PC les plus difficiles. En effet, elle nécessite une grande puissance GPU. Les GPU GeForce RTX™ de NVIDIA s’avèrent être l’une des meilleures solutions. Ceux-ci fournissent les performances nécessaires pour alimenter les meilleurs titres sur les derniers casques VR. De plus, ils sont dotés de technologies permettant d’augmenter les paramètres pour un gameplay immersif exceptionnel.

Les GPU GeForce RTX™ série 30 offrent des performances ultimes aux joueurs et aux créateurs. Ils sont alimentés par Ampere, l’architecture RTX de 2e génération de NVIDIA, avec de nouveaux cœurs RT et des cœurs Tensor.

Headquarters

Les GPU GeForce RTX offrent une compatibilité plug and play avec tous les meilleurs casques VR. Les pilotes GeForce Game Ready incluent les derniers ajustements de performances et mises à jour pour les titres VR. Les casques compatibles comprennent l’Oculus Quest 2, l’Oculus Quest, l’Oculus Rift S, l’Oculus Rift, le HP Reverb G2, le HP Reverb, l’HTC VIVE Pro Eye, l’HTC VIVE Pro, l’HTC VIVE Pro2, l’HTC VIVE Focus 3 et Reality mixte Windows.

Nvidia, VR pour les professionnels

La réalité virtuelle révolutionne les flux de travail professionnels. Cette technologie permet de travailler à grande échelle. Tenir des modèles virtuels dans vos mains, parcourir des bâtiments virtuels entiers ou répéter des procédures chirurgicales complexes dans des environnements virtuels changent la façon dont la réalité virtuelle est utilisée sur le lieu de travail.

La plate-forme VR de NVIDIA comprenant les GPU NVIDIA VR Ready, les logiciels et les SDK VRWorks™, offre les meilleures expériences VR au monde. Les entreprises intègrent l’AR et la VR dans leurs flux de travail. Il peut s’agir de piloter les revues de conception, la production virtuelle ou le divertissement basé sur la localisation. NVIDIA CloudXR™, une innovation révolutionnaire basée sur la technologie NVIDIA RTX™, offre la réalité virtuelle et la réalité augmentée sur les réseaux 5G et Wi-Fi.

Nvidia

Avec le logiciel de virtualisation GPU NVIDIA, CloudXR est entièrement évolutif pour les centres de données et les réseaux de périphérie. Le SDK CloudXR est livré avec un programme d’installation pour les composants de serveur et les applications clientes open source.

VRWorks™ est une suite complète d’API, de bibliothèques et de moteurs. Il aide les développeurs d’applications et de casques de créer des expériences de réalité virtuelle incroyables. VRWorks permet un nouveau niveau de présence. Il apporte des visuels, des sons, des interactions tactiles et des environnements simulés physiquement réalistes à la réalité virtuelle.

2 rivaux dans le secteur de la fabrication de puces

Nvidia détient une grande part du marché des cartes graphiques. Cependant, dans un marché de plus en plus concurrentiel, l’entreprise a des rivaux. En effet, Nvidia partage le marché avec AMD et Intel. Au cours de ces 3 dernières années, AMD a réussi à dépasser Nvidia. La raison en est qu’il a tendance à se concentrer sur les GPU à prix inférieur mais haut de gamme. En outre, il a été annoncé que les micro-périphériques avancés collaboreront avec Hewlett Packard Enterprises sur le projet El Capitan, propulsant le supercalculateur le plus rapide du monde.

AMD

Les chiffres trimestriels Q2 de AMD ont montré que sa marge brute a augmenté de 48%. Cela pourrait être dû aux ventes de divertissement induites par le Coronavirus. Avec ses stocks de près de 1400% au cours des 5 dernières années, AMD a montré une croissance importante. Avec le résultat opérationnel en hausse de 380% en an et le revenu net frappant 710 millions de dollars au deuxième trimestre, AMD semble connaitre de beaux jours devant lui.

Nvidia

À la fin de l’année 2020, Intel détenait une part de marché de 69% de PC GPU. AMD en avait 17% et Nvidia en possédait 15%. Depuis 2017, Intel perd lentement du terrain face à ses concurrents. Mais les investisseurs ne devraient pas rejeter ce géant entreprenant si rapidement. Sur les ordinateurs portables seulement, Intel représente environ 85% des CPU en 2020.

Intel

Sur d’autres marchés, Intel pourrait rivaliser avec Nvidia dans l’avenir des véhicules autonomes. Cette société a dépensé 900 millions de dollars sur «Moovit», une solution de mobilité en tant que service (MAAS). Intel possédait déjà « Mobileye» ainsi que plusieurs sociétés de vision informatique. Ces actifs, y compris une plate-forme sans conducteur, définit Intel en tant que centrale potentielle sur les marchés de la voiture sans conducteur à l’avenir.

Cet article Nvidia : dossier complet pour tout savoir sur le fabricant de cartes graphiques a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La Bank of America (BofA) investit dans la réalité virtuelle pour former ses employés

Par : Lilia

La Bank of America Corp (BofA) met en œuvre la réalité virtuelle pour aider à former les employés de ses succursales.

L’année prochaine, la Bank of America (BofA) prévoit d’utiliser des casques de réalité virtuelle au sein de 4300 centres financiers. C’est ce qu’a déclaré John Jordan, directeur de l’Académie de la banque. Cette année, les casques seront utilisés lors de cinq modules de formation. D’ici la fin 2022, ils serviront lors de 15 autres modules formations axés sur les interactions avec les clients.

Ces interactions pourraient impliquer l’établissement de relations, des questions difficiles ou des situations très émouvantes, a affirmé Jordan. Les employés mettent le casque. Ensuite, ils auront l’impression d’être dans la même pièce avec le client. Les simulations aideront les employés à développer des compétences d’empathie ou à coacher un collègue. « Pour rendre la formation plus mémorable, il faut que l’expérience incorpore des émotions », a-t-il souligné.

BofA réalité virtuelle

« L’objectif est de l’utiliser tout au long du cycle de vie des employés…Tout cela est destiné à rendre les employés plus à l’aise dans leur travail.  » Jusqu’à présent, la BofA a distribué environ 50 casques de réalité virtuelle à 50 succursales. Ce nombre devrait passer à 1000 le mois prochain. Soulignons que la BofA a refusé de partager le nom du fournisseur avec lequel il s’associe.

BofA, un budget technologique annuel de 14 milliards de dollars

Selon John Jordan, la technologie de la réalité virtuelle pourrait être applicable dans tous les secteurs d’activité. Il peut également être pratique pour réussir une formation en groupe. Il a affirmé que la BofA avait vu la réalité virtuelle utilisée dans des programmes d’athlétisme. La banque a précisé qu’elle était la première du secteur des services financiers à lancer ce type de formation en réalité virtuelle.

BofA réalité virtuelle

Jordan a déclaré que la BofA a passé ces dernières années à investir dans de nouvelles méthodes de formation. L’établissement possède des simulateurs pour la technologie de la banque, des bibliothèques d’appels avec des situations réelles enregistrées et l’iCoach basé sur l’intelligence artificielle pour pratiquer les conversations. La nouvelle formation en réalité devrait atteindre à terme 50000 employés.

La BofA a également refusé de partager un coût d’investissement. Le budget technologique annuel de la banque est d’environ 14 milliards de dollars. Cela comprend environ 3,4 milliards de dollars pour de nouveaux développements, une augmentation par rapport aux années précédentes.

Cet article La Bank of America (BofA) investit dans la réalité virtuelle pour former ses employés a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook rebaptise le projet « Facebook Horizon » en »Horizon Worlds »

Par : Lilia

Facebook rebaptise Facebook Horizon en Horizon Worlds. Il prévoit aussi de concentrer ses efforts sur les outils de construction basés sur la réalité virtuelle. Il créera un fonds de 10 millions de dollars pour encourager les créateurs.

Horizon Worlds est le nouveau nom du projet Facebook Horizon. La société laisse de côté la prise en charge des mondes basés sur Unity. Elle encourage les créateurs utilisant ce moteur de jeu à passer par l’Oculus app store.

En 2019, le service social présenté pour la première fois pour Oculus Quest prenait en charge les mondes développés dans Unity. Ceux-ci étaient nettement plus complexes et engageants que ceux créés en VR à l’aide des outils de Facebook. Unity est le moteur de jeu le plus populaire parmi les développeurs. Aux côtés de Roblox, Rec Room et Epic Games, les sociétés font des efforts pour créer des outils puissants pour la création interactive de monde virtuel 3D.

Facebook a tenté d’acquérir Unity dans le passé. Cela aurait donné au géant de la publicité un ensemble d’outils clés poussant des créateurs à travailler avec la société de médias sociaux. Cependant, en 2020, Unity est devenu public en bourse. Facebook a récemment annoncé son application Horizon Workrooms pour travailler à distance en VR. « Horizon » peut désormais être considéré comme la marque de Facebook pour les applications VR sociales.

Horizon Worlds, des fonds pour soutenir les créateurs

Horizon Worlds

Deux ans après son lancement initial, Facebook affine Horizon Worlds autour de sa communauté créative basée sur la réalité virtuelle. Le fonds des créateurs de 10 millions de dollars sera distribué de différentes manières. Cela se fera notamment à travers de concours communautaires, un programme d’accélération et un financement pour les développeurs.

Facebook a déclaré qu’il ajouterait plus de personnes à la version test d’Horizon Worlds. « Nous nous attendons pleinement à des événements payant. Nous espérons que les gens demandent l’échange de biens, l’achat de biens et d’articles numériques… », a déclaré Vivek Sharma, vice-président chez Facebook Reality Labs.

« Concernant les fonctionnalités exactes sur lesquelles nous travaillons, je n’ai encore rien à annoncer à ce sujet. Mais en jetant un œil à la famille d’applications de Facebook, vous verrez que nous avons déjà les capacités d’assembler les meilleurs ingrédients pour les créateurs » a-t-elle ajouté.

Cet article Facebook rebaptise le projet « Facebook Horizon » en »Horizon Worlds » a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Comment l’AR améliore l’utilisation d’équipements lourds ?

Par : Lilia

Librestream est le premier fournisseur d’outils de réalité augmentée (RA) et de collaboration à distance. RealWear est le premier fournisseur mondial d’appareils de réalité assistée pour les travailleurs industriels de première ligne. NOV Inc. est le premier fournisseur mondial indépendant d’équipements et de technologies pour l’industrie de l’énergie. Ces entreprises changent la façon dont les services sur le terrain et la construction réparent et utilisent les équipements lourds.

Les organisations du monde entier connaissent d’importantes pénuries de main-d’œuvre. L’exploitation d’équipement lourd nécessite des compétences spécialisées qui prennent du temps à apprendre et à se développer. Les solutions en réalité augmentée de Librestream intègrent un réseau de connaissances approfondies. Ils permettent aux opérateurs de prendre des décisions en temps réel. Ils mettent également les nouveaux employés à niveau rapidement, efficacement et en toute sécurité.

« L’équipement lourd d’aujourd’hui est de plus en plus complexe. Il est essentiel que les travailleurs aient accès aux bonnes connaissances et aux meilleurs outils au bon moment », a déclaré Charlie Neagoy, vice-président directeur de la réussite client chez Librestream. « Nos solutions technologiques avancées étendent les connaissances à tous les effectifs. Elles rendent les organisations plus efficaces, résilientes et adaptables. Grâce à elles, les organisations inspectent, diagnostiquent et réparent n’importe quel équipement de n’importe où dans le monde. »

Librestream RealWear

Le partenaire de longue date de Librestream, RealWear, produit le HMT-1. Cet appareil de réalité assistée renforcé navigue dans le logiciel Librestream avec de simples commandes vocales pour enregistrer et communiquer avec des experts à distance. « Les appareils portables associés à des solutions de plate-forme de réalité assistée constituent l’avenir du travail », a déclaré Rama Oruganti, directeur des produits de RealWear.

TrackerVision, une application basée sur les solutions de collaboration de Librestream et RealWear

NOV a développé TrackerVision™, une application personnalisée qui utilise les appareils mains libres des solutions de collaboration Onsight de RealWear et Librestream. Celle-ci connecte le personnel de terrain avec des experts à distance du monde entier. L’organisation mondiale du marché secondaire de NOV prend actuellement en charge les clients dans plusieurs langues et zones géographiques. Cela se fait à l’aide de schémas et de dessins interactifs pour fournir une assistance immédiate.

Librestream RealWear

« Lorsque les opérations mondiales ont ralenti et que les restrictions de voyage ont augmenté, nous avions déjà l’infrastructure en place pour soutenir les opérations de nos clients », a déclaré Katie Saski, directrice des ventes de NOV.

« Nous sommes en mesure d’offrir un service et une assistance mondiaux 24h/24 et 7j/7 sans augmenter les temps d’arrêt dus aux déplacements ou même au temps de quarantaine. Offrir des tests d’acceptation en usine à distance a permis à nos clients d’économiser de 4 à 8 jours de voyage… » NOV, Librestream et RealWear se réuniront le 6 octobre lors du 8e sommet annuel des technologies vestimentaires d’entreprise (EWTS).

Cet article Comment l’AR améliore l’utilisation d’équipements lourds ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Google Meet VS Microsoft Teams : lequel choisir pour vos réunions ?

Par : Lilia

Google Meet et Microsoft Teams facilitent tous deux le travail à domicile. Ces outils fournissent un service de visioconférence fiable et de haute qualité. Ils sont accessibles depuis n’importe quel appareil et se connectent à l’équipement de conférence pour les réunions au bureau.

Grâce à Google Meet et Microsoft Teams, vous pouvez collaborer avec d’autres participants à la réunion en utilisant le partage d’écran et le partage de fichiers. Mais entre ces deux matériels, il existe certaines différences. Ces programmes n’ont pas le même prix. Par ailleurs, ils ont des fonctionnalités qui leurs sont propres.  Voici ce qu’il faut savoir sur Google Meet et Microsoft Teams avant de choisir le meilleur pour votre entreprise.

Google Meet et Microsoft Teams, de quoi s’agit-il ?

Microsoft Teams est un espace de travail basé sur le chat au sein d’Office 365. Il permet à ses utilisateurs d’afficher et de collaborer sur des documents directement dans l’application. Grâce à lui, il est facile de participer à des conférences téléphoniques et vidéo, d’afficher des historiques de conversation complets et des fils de conversation de type e-mail. Teams a remplacé Skype Entreprise en tant que solution de réunion en ligne de Microsoft.

Microsoft Teams est personnalisable. Ainsi, il peut s’adapter à chaque équipe individuelle. Les utilisateurs sont en mesure de créer des onglets pour les documents fréquemment consultés ou les services cloud régulièrement utilisés. Microsoft est compatible avec les appareils Android, iPhone/iPad.

Google Meet Microsoft Teams

Google Meet est une plate-forme de visioconférence permettant aux équipes de communiquer par messagerie, voix et vidéo. Les fonctionnalités incluent la vidéoconférence et l’audioconférence haute définition, la synchronisation des discussions sur plusieurs appareils, l’historique des discussions stockées, les sous-titres en temps réel, la fonction d’enregistrement de réunion. Souvent, Google Meet est privilégié par les petites entreprises, les entreprises de taille moyenne, les grandes entreprises et les travailleurs indépendants.

Fonctionnalités du Microsoft Teams

Microsoft Teams fait partie de la famille de produits de productivité Microsoft 365. Il s’intègre à toutes les applications Microsoft, y compris Office et Skype. Bien que la solution se concentre principalement sur les conversations filaires, il est également facile de configurer des sessions d’appels audio et vidéo. La simplicité et la diversité de Microsoft Teams est la raison pour laquelle elle compte désormais 75 millions d’utilisateurs actifs quotidiens. Ses fonctionnalités incluent :

  • L’intégration totale avec la suite Microsoft 365
  • La visioconférence haute performance
  • Les conversations audio et téléphone professionnel
  • La transcription et la traduction en ligne
  • Le partage de fichiers et d’écran
  • La messagerie instantanée
  • La sécurité d’entreprise de haut niveau
  • L’accès au téléphone professionnel

Probablement l’un des outils de collaboration les plus convaincants du marché, Teams couvre tout, du partage d’écran à l’enregistrement d’appels sur la même application.

Les fonctionnalités de Google Meet

Google Meet est la version récemment renommée de Google Hangouts Meet. Cette solution de visioconférence se concentre fortement sur les interactions en face à face. Comme Microsoft Teams, le service Meet s’intègre au reste de la pile de productivité de Google, G Suite. Cela signifie que vous pouvez facilement partager des fichiers et organiser des réunions à l’aide de vos outils existants.

Google Meet Microsoft Teams

Le service prend en charge des millions d’utilisateurs chaque jour, y compris des entreprises et des clients éducatifs. Avec Google Meet, vous pouvez prendre en charge jusqu’à 250 participants en un seul appel. De plus, la diffusion en direct est disponible pour jusqu’à 100000 téléspectateurs et la possibilité de configurer des appels via Google Agenda. Les fonctionnalités incluent :

  • Les appels vidéo et vocaux
  • La mise au point automatique de l’écran
  • L’accès aux produits G-Suite, y compris la messagerie instantanée
  • La recherche intelligente de haut niveau
  • La mise en sourdine intelligente
  • Le partage d’écran et de fichiers
  • Les options de contrôle personnalisées pour les administrateurs
  • Les intégrations de haut niveau
  • La vue Galerie pour les visioconférences

Sans l’ombre d’un doute, Google Meet a de nombreux potentiels.

Microsoft Teams vs Google Meet: L’expérience

Google Meet et Microsoft Teams sont tous deux très similaires dans la manière dont ils fournissent des solutions de réunion dans le cadre d’une plate-forme de productivité complète. Microsoft Teams se concentre principalement sur le chat rapide et facile, bien qu’il dispose également d’une gamme d’autres fonctionnalités pour faciliter les conversations audio et vidéo.

Certaines fonctionnalités sont absentes de la solution d’appel de Teams. Cependant, la disponibilité d’éléments tels que le routage direct signifie que les entreprises peuvent créer l’environnement tout-en-un parfait pour la communication et la collaboration.

Google Meet

Meet se concentre sur les conversations vidéo. Mais l’entreprise facilite le lancement d’une réunion en quelques secondes. Vous pouvez utiliser des liens de calendrier Google, des liens spéciaux envoyés par e-mail et même des numéros de téléphone à composer.

Google propose même une gamme de matériel Meet dédié, comme la Chromebase et la Chromebox. Avec une excellente sécurité et une facilité d’utilisation intuitive des deux sociétés, il est facile pour quiconque d’adopter l’une ou l’autre technologie.

Microsoft Teams contre Google Meet : L’intégration

Microsoft Teams et Google Meet commencent à déployer davantage de partenariats, d’intégrations et de modules complémentaires. Le premier propose une large sélection de façons d’étendre votre expérience Teams, avec des éléments tels que des intégrations avec Cisco Meetings. Bien entendu, les intégrations offertes par Microsoft se trouvent toujours dans sa propre pile technologique, sous la forme de Microsoft Office 365.

Google adopte une approche similaire à celle de Microsoft, offrant d’abord des intégrations avec ses propres outils. Cependant, il existe des moyens d’étendre votre expérience Google Meet. Vous avez par exemple la possibilité de connecter vos outils de collaboration à Slack et Zendesk, Flowdock et divers autres outils. Cela facilite la création d’un environnement plus complet pour la communication et la collaboration. Google et Microsoft s’intègrent une gamme de partenaires matériels, afin que les entreprises puissent mettre en place des expériences de réunions plus immersives au bureau.

Google Meet et Microsoft Teams: La plateforme

Teams et Meet sont tous deux d’excellents outils de productivité et de collaboration pour se connecter et collaborer. Teams est un outil de communication vidéo et de collaboration propriétaire de Microsoft qui fait partie de la suite de produits Microsoft 365/Office 365. C’est une application qui intègre de nombreuses applications différentes dans un seul programme. D’autre part, Google Meet est une version mise à niveau de l’application Google Hangouts qui se synchronise de manière transparente avec G Suite pour une connectivité et une collaboration améliorées.

Les tarifs de Google Meet

Google Meet est entièrement gratuit, quelle que soit la durée pendant laquelle vous souhaitez l’utiliser. Cependant, si vous payez pour Google Workspace, vous aurez aussi accès à une vaste applications Google.

Microsoft Teams

Le forfait Google Workspace Starter vous donnera accès aux principales applications Google disponibles, ainsi qu’à Google Meet. Le plan Standard ajoute des enregistrements de réunion à Google Drive, ce qui est idéal pour les membres de l’équipe manquants qui souhaitent rester au courant. Le plan Plus ajoute le suivi des présences, une sécurité améliorée et une gestion avancée des points de terminaison. Enfin, le forfait Entreprise propose des tarifs sur mesure pour chaque entreprise spécifique et ajoute le cryptage S/MIME, des fonctionnalités de suppression du bruit et une assistance améliorée pour votre équipe.

En plus de Google Meet, tous les forfaits Google Workspace vous donnent accès à des comptes professionnels pour Gmail, Google Drive, Calendar, Docs, Slides, Sheets et un large éventail d’autres applications Google qui peuvent améliorer votre entreprise. L’offre Workspace Essentials est à 8€/mois par utilisateur actif. L’offre Workspace Entreprise se fait sur devis. Ainsi, c’est le service commercial qui communique lui-même le tarif.

Les tarifs de Microsoft Teams

Tout comme Google Meet, Microsoft Teams est gratuit pour toujours, et sans limite de temps. Cependant, cette plateforme s’adresse clairement aux entreprises. Elle est spécifiquement conçue comme un outil de collaboration et de vidéoconférence. Elle n’est donc pas idéale pour un usage personnel. Si vous décidez de payer pour des fonctionnalités supplémentaires, tous les plans Microsoft 365 incluent Teams, ainsi qu’un large éventail d’autres outils.

Outre la version gratuite, Microsoft Teams propose deux modes payants : Microsoft 365 Business Basic et Microsoft 365 Business Standard. Le premier est à 4,20 € HT utilisateur/mois. Le second est à 10,50 € HT utilisateur/mois. Pour les deux versions, La T.V.A. n’est pas comprise dans le prix.

Microsoft Teams

Microsoft 365 Basic inclut Microsoft Teams, OneDrive, Exchange et SharePoint, tous d’excellents outils de collaboration pour se connecter avec votre équipe. Le plan Standard ajoute des fonctionnalités à d’autres applications Microsoft, notamment Word, Excel, PowerPoint et Outlook.

Microsoft Teams vs Google Meet : lequel est fait pour vous ?

Choisir l’outil de collaboration idéal pour votre entreprise n’est pas toujours évident. Il n’existe pas de solution universelle. Microsoft Teams et Google Meet sont tous deux proposés dans le cadre d’une pile de collaboration complète. Si vous utilisez déjà des outils de Google ou de Microsoft, il sera facile d’opter pour votre plateforme.

Il est recommandé de se diriger vers Microsoft Teams si vous recherchez un outil axé sur la messagerie, avec la possibilité d’étendre la vidéo et l’audio. Celui-ci est un bon programme et dispose d’une version gratuite. Certes, vous aurez des limitations. Mais vous pourrez toujours utiliser le partage d’écran et le partage de fichiers via la fonction de chat. Bien entendu, vous devez disposer d’un compte Office 365 pour enregistrer et sauvegarder des réunions et profiter de la sécurité des données cryptées. Il est aussi nécessaire d’avoir un abonnement Office 365 pour ajouter la fonctionnalité d’appel.

Microsoft Teams

Google Meet est plus axé sur les réunions vidéo, avec la possibilité d’accéder à d’autres outils si vous en avez besoin. Cela pourrait faire de Google un meilleur choix pour une culture d’entreprise axée sur la vidéo. Si vous n’avez besoin que de fonctionnalités d’appel vidéo de base, Google Meet pourrait être l’option par excellence. C’est gratuit et très facile à utiliser.

Une fois connecté à votre compte, tout ce que vous avez à faire est de naviguer vers la page Google Meet et démarrer votre meeting. Aucune installation de logiciel n’est requise, bien que les utilisateurs mobiles doivent télécharger l’application correspondante pour la meilleure expérience utilisateur (UX).

 

Cet article Google Meet VS Microsoft Teams : lequel choisir pour vos réunions ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pure, un mégayacht futuriste s’appuyant sur la réalité augmentée intelligente pour la navigation

Par : Lilia

Feadship conçoit des superyachts personnalisés répondant à tous les désirs de ses clients. Aujourd’hui, les concepteurs de l’entreprise envisagent un nouvel appareil qui mélange leur expérience avec les visions les plus audacieuses. C’est ainsi qu’est né le mégayatch Pure, un navire dont le concept s’appuie sur la réalité augmentée.

Pure est un mégayacht de 81,75 mètres exploitant la technologie de la réalité augmentée. Dessiné avec des lignes simples, il insuffle un sentiment de calme. La clé technique du chantier naval pour faire fonctionner la conception était les deux éléments centraux autour desquels le reste de la structure a été construit. Ces composants abriteront la barre et l’escalier du pont principal.

Avec cinq ponts au total et un pont réservoir comptant comme une partie entièrement fonctionnelle, Pure a adopté l’idée d’ouverture. Un atrium en verre elliptique, moitié intérieur, moitié extérieur, relie toutes les lignes de vue sur trois ponts. La traversée de la façade vitrée massive contribue à cette sensation d’espace ouvert. En passant sur la terrasse, vous verrez un grand jacuzzi entouré de foyers, un espace bar et une salle à manger avec des sièges entourant une immense lucarne elliptique. Le contrôle du yacht se fait depuis un poste de pilotage caché.

Pure mégayatch réalité augmentée

Ce mégayatch utilise la réalité augmentée intelligente pour naviguer entre les emplacements. Le radar, l’AIS, les cartes, les sondeurs et les caméras fournissent les informations nécessaires. En utilisant toutes les données collectées, le capitaine sera informé de la situation, de la prédiction de mouvement, de l’itinéraire et de la recherche du moyen de transport le plus économe en carburant.

Quant au système de propulsion que Pure utilisera, Feadship a proposé trois scénarios. L’un est pour la livraison initiale du yacht en 2024. Les deux autres sont pour les mises à niveau mises en œuvre en 2027 et 2030.

Pure, un concept recourant à la réalité augmentée et un modèle hybride diesel-électrique

Le marché du diesel renouvelable est en croissance. Il devrait être une option viable dans un avenir proche. Par conséquent, le premier modèle Pure serait un hybride diesel-électrique, avec un bloc-batterie et des générateurs alimentés par du diesel fossile ou renouvelable. La batterie serait suffisamment grande pour laisser Pure parcourir 222 km avec une seule charge.

Pure mégayatch réalité augmentée

En 2027, les avancées technologiques devraient permettre un hybride de packs batteries et de générateurs au méthanol. Les moteurs au méthanol sont déjà en cours de développement. Mais il existe un besoin d’infrastructures pour livrer du méthanol dans les hotspots de plaisance. Feadship prévoit que ce type de moteur sera disponible d’ici quelques années.

Enfin, le mégayacht Pure, où s’immixe la réalité augmentée, disposera de piles à combustible entièrement au méthanol avec batteries d’ici 2030. Mais la capacité de la batterie pourrait être réduite à une autonomie de 111 km. Cela fournira de la place pour l’installation de piles à combustible.

 

Cet article Pure, un mégayacht futuriste s’appuyant sur la réalité augmentée intelligente pour la navigation a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌