Collanews

🔒
☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

HTC contraint à des licenciements à cause du Coronavirus

Par : Gwendal P — 3 juin 2020 à 17:08
homme avec casque HTC Vive étonné

HTC licencie encore une partie de son personnel à travers le monde. Le département VR touché de plein fouet. La pandémie du COVID-19 en serait la cause.

Nos confrères journalistes du journal taïwanais en langue anglaise Focus Taiwan ont partagé l’information dès lundi. Le fabricant HTC, en proie à des difficultés ces derniers temps se voit contraint d’effectuer des restructurations dans ses services. Cela veut malheureusement dire que des licenciements vont avoir lieu. L’entreprise taïwanaise justifie cela par des « ajustements stratégiques » qui devraient optimiser son organisation et réduire ses coûts opérationnels. En revanche, le nombre exact de personnes affectées par ces mesures n’a pas été communiqué.

C’est déjà la seconde fois en à peine quelques mois que HTC procède à des licenciements. En décembre 2019 un nombre indéfini d’employés avaient fait les frais des mauvais résultats accumulés depuis quelques années. En effet, cela a commencé dès 2015 avec 2 250 personnes remerciées à l’époque. Puis, cela a continué en 2018 avec à nouveau 1 500 licenciements.

 

  • 222,00 €
  • 300,00 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Test HTC VIVE : la Rolls-Royce des casques VR évaluée en détail

    Par : Pierrick LABBE — 22 juillet 2020 à 16:30
    HTC Vive test casque VR Avis acheter prix date configuration

    Amis gamers, vous l’attendiez, le voici. Annoncé en février 2015 et commercialisé au mois d’avril 2016, le casque Vive, produit de la collaboration entre HTC et Steam, est mystérieusement apparu dans notre rédaction. Fidèles à nos passions, nous l’avons longuement testé et nous vous disons tout sur nos impressions. De l’unboxing au verdict des jeux déjà disponibles, découvrez tout ce qu’il faut savoir dans notre test HTC VIVE.

    Dernière mise à jour du 22/07/2020

    Test HTC VIVE : unboxing et installation

    Unboxing

    MASSIF. C’est le premier mot qui nous vient à l’esprit pour décrire la boîte livrée pour le test HTC VIVE. Plus proche du coffre que de la simple boîte en carton, l’emballage étonne par sa qualité : solide, décoré de petites gravures en reliefs et doublé d’une épaisse couche de mousse protectrice, tout est présent pour susciter le plaisir dès le déballage.

    La taille de la boîte s’explique par le nombre impressionnant d’éléments inclus. En effet, en plus du casque en question se trouvent deux manettes (appelées contrôleurs), deux stations de base (ou capteurs de position, ceux-ci n’étant pas intégrés au casque) et une véritables armée de câbles. Plus précisément, on y trouve :

    – 1 plan d’installation,
    – 1 notice d’utilisation des stations de base,
    – 1 câble de synchronisation,
    – 2 adaptateurs pour les stations de base,
    – 1 kit de montage,
    – 1 boîtier de liaison,
    – 1 patin de montage pour le boîtier de liaison,
    – 1 adaptateur pour le boîtier de liaison,
    – 1 câble HDMI,
    – 1 câble USB,
    – 1 paire d’écouteurs,
    – 1 coussin facial de rechange,
    – 1 chiffon de nettoyage,
    – 2 chargeurs micro-USB.

    Après avoir libéré tous ces éléments de leur prison matelassée, un constat devient évident : installer tout ça ne sera pas une partie de plaisir. Internet regorge d’avis contradictoires à ce sujet : certains testeurs pestent contre la complexité d’installation, d’autres louent la simplicité du HTC Vive. De notre côté, suite au test HTC VIVE, notre avis est plutôt mitigé : l’installation et la configuration ne sont pas vraiment difficiles, mais nous avons rencontrés de sérieux problèmes d’utilisation lors du paramétrage de la pièce. Nous y reviendrons.

    Un nouvel emballage

    Au cours de l’été dernier, HTC a revu l’emballage de son HTC Vive. Auparavant assez gros et assez lourd, celui que nous avons reçu pour le test HTC VIVE est pratiquement deux fois plus petit, ce qui le rend plus facile à transporter. Tous les éléments sont pourtant présents dans cette nouvelle boîte. HTC s’est donc attelé à optimisé l’espace dans son emballage, probablement en réponse aux critiques quant à son ergonomie.

    La mousse protectrice présente à l’intérieur de la boîte a également été modifiée. Rien d’extraordinaire ici, mais l’odeur qui se dégageait de la boîte et qui nous donnait l’impression de nous être offert une voiture neuve se veut plus subtile. Enfin, la sangle arrière du casque est plus rigide que par le passé, et offre donc une meilleure stabilité lorsque ce dernier est porté.

    L’installation

    Après avoir déballé tout votre matériel, le plan d’installation (le premier papier que l’on consulte) vous propose de visiter le site du HTC Vive afin d’installer le logiciel adéquat (et Steam, bien entendu). C’est durant l’installation de celui-ci qu’il vous indiquera les différents branchements à faire afin d’installer votre aire de jeu. Ceux-ci se divisent en deux étapes :

    Connecter le casque à l’ordinateur. Comme vous n’allez pas tarder à le remarquer, trois câbles sortent du HTC Vive : un HDMI, un USB et l’alimentation. Ces périphériques ne doivent pas être directement branchés à l’ordinateur, mais à un petit boîtier de liaison qui centralisera tous vos branchements. Par la suite, d’autres câbles HDMI et USB (tous deux fournis) se connecteront à votre ordinateur, tandis que celui de l’alimentation… enfin, vous avez compris.

    Installer les stations de base dans votre salle de jeu. A première vue, rien de compliqué ici, mais nous vous conseillons d’être très méticuleux. Les stations de base permettront de vous localiser dans l’espace. Idéalement, elles doivent être situées dans des coins opposés de la pièce, en hauteur, et toujours garder en vue le casque et les contrôleurs. Pour ce faire, le HTC Vive fournit un kit de montage pour chacune des bases, permettant de la fixer sur un mur ou au plafond.

    N’hésitez pas à placer vos stations de base très en hauteur.

    Pour vérifier que tous les éléments sont bien connectés au système, la fenêtre SteamVR affirme en permanence l’état des deux bases, des deux contrôleurs et du casque. Si tous sont branchés et à vue des bases, les cinq voyants sont au vert et il ne vous reste qu’à calibrer votre aire de jeu.

    Le calibrage

    Ici vient l’étape qui a failli nous perdre. En gros, le système a besoin de connaître certains détails de l’endroit où l’on joue, que ce soit la taille et la disposition de la pièce, le niveau du sol ou la direction de l’écran. Deux choix s’offrent à vous :

    Jouer debout : auquel cas l’assistant de calibrage vous demandera de vous tenir là où vous voulez jouer et de poser les contrôleurs au sol.

    Calibrer à l’échelle d’une pièce : ce qui vous oblige à définir le niveau du sol, pointer la direction de votre écran et tracer le contour de votre aire de jeu grâce aux contrôleurs. Pour information, la taille minimale de la pièce doit être de 2m x 1,5m. En effectuant ce calibrage, vous pourrez profiter de la fonctionnalité de room scale du HTC VIVE, permettant de se déplacer dans la VR et dans la réalité simultanément.

    Dès que cela est fait, un tutoriel 360° vous expliquera l’usage des différents boutons et fera office d’immersion dans l’univers du HTC. Si cette séquence s’affiche bien, c’est que le calibrage a bien été effectué. C’est à ce stade que nous avons été bloqués de longues heures lors de notre test HTC VIVE. Pour cause : le casque nous localisait sous le sol, à plusieurs mètres de la zone de test, ce qui nous empêchait de compléter le tuto et le calibrage de la pièce. La raison nous est toujours inconnue, mais après avoir changé de pièce et installé les bases à hauteur du plafond, nous avons finalement (et miraculeusement) réussi à régler le problème.

    De petits soucis d’interférences

    D’après certaines informations glanées par Internet, le problème pouvait venir de la surabondance de réseaux Wi-Fi, ou de la présence de surface réfléchissantes (miroirs, vitres… tout ce qui est susceptible de dévier les lasers émis par les bases) ou simplement de la hauteur des bases. Bref, si vous avez une idée, n’hésitez pas à partager.

    Notons toutefois que ce problème est loin d’être systématique. Dans la plupart des cas, l’installation et le calibrage du VIVE est très intuitive, à condition d’avoir suffisamment d’espace pour installer les capteurs. Notons que HTC a récemment modifié ses capteurs Lighthouse. et qu’il est fort possible que ces nouveaux capteurs soient plus efficaces.

    Test HTC VIVE : design et ergonomie

    Dès l’ouverture de la boîte, la qualité du design surprend. L’emballage est soigné, la coque du casque et des contrôleurs est solide. Tout cela amène à un appareil massif et plutôt lourd : environ 600g. Concrètement, nous craignions  que son poids ne se révèle fatiguant ou handicapant à la longue. Si nous n’avons rien remarqué de tel pour le moment, il faut tout de même signaler que ce détail pourrait gâcher de très longues sessions de jeu.

    Du reste, l’appréciation de l’aspect du casque et des contrôleurs restera à la discrétion de chacun. Nous ne sommes pas fans de l’esthétique des dispositifs, notamment des creux qui marquent la présence des capteurs intégrés (32 pour le casque, 24 pour chacun des contrôleurs), même s’il vous fera ressembler au Major Motoko Kusanag de Ghost in the Shell. Nous aurions préféré un appareil plus sobre à l’image de l’Oculus Rift, mais bon, les goûts et les couleurs…

    Tant que nous sommes dans les points négatifs, nous devons mentionner le principal point noir que nous retenons du test HTC Vive : les câbles. Comme ceux-ci sont constamment branchés au casque et à l’ordinateur, il est difficile de se mouvoir sans se mêler les pieds dans un amoncellement de fils (presque cinq mètres au total). Rien de tel qu’une petite pause afin de dégager ses pieds pour briser l’immersion. Un problème léger mais constant, auquel les utilisateurs les plus réguliers s’habitueront vite.

    Des câbles encombrants

    Toutefois, un kit sans fil sorti tout dernièrement permet de s’émanciper de cette contrainte. Il est déjà disponible en Chine, et devrait arriver en Europe d’ici la fin de l’année 2017. En attendant, il existe plusieurs solutions pour gérer les câbles du VIVE, mais aucune n’est réellement probante.

    Signalons aussi que contrairement à l’Oculus, la sortie son du HTC Vive n’est pas incluse au casque mais à une prise jack, dans laquelle vous pourrez brancher vos propres écouteurs. Une paire est bien livrée dans le kit, mais la longueur est trop courte et on a rapidement tendance à les perdre en tournant la tête. Par chance, les sangles du Vive sont assez discrètes pour vous permettre d’utiliser un casque de gaming, plus confortable et immersif, à condition de bien vouloir s’embarrasser d’un accessoire supplémentaire.

    En dépit de ces quelques défauts, le Vive de HTC reste un casque d’excellente facture. Il comprend une caméra, un autre bouton système (sur la gauche) et une molette (sur la droite) capable de régler la distance entre les lentilles. Pour information, il est aussi possible de personnaliser la profondeur du casque pour ceux qui portent des lunettes. A savoir que nous n’avons remarqué de changement notable au niveau du réglage des lentilles, mais ceux souffrant de problèmes de vue l’apprécieront sûrement.

    Test HTC VIVE : fonctionnalités et performances

    Fonctionnalités

    Niveau fonctionnalités, de par ses origines, le HTC Vive est clairement orienté vers la pratique du jeu vidéo. L’interface avec laquelle vous passerez d’un écran à l’autre n’est autre que SteamVR, spécialement conçue pour le HTC par la plateforme de vente en ligne vidéoludique Steam. Il est donc nécessaire de posséder un compte, et c’est par ce biais que vous téléchargerez et lancerez vos jeux favoris.

    Le HTC Vive possède tout un petit univers visuel, à la fois futuriste et loufoque, directement inspiré de la série Portal. Pas très surprenant quand on sait que Portal est signé par Valve, les créateurs de Steam. Ainsi, le tutoriel du casque est donné par l’un des modules aperçu à la fin de Portal 2, dans une sale évoquant cruellement l’architecture d’Aperture Science. Les robots du mode multi-joueurs ont également été aperçus dans The Lab, un jeu proposant plusieurs mini-jeux (un space invaders en 3D, du tir à l’arc, ou encore du lancer-de-bâton-avec-un-petit-chien-robotique-dans-les-landes-islandaises) afin de se familiariser avec la réalité virtuelle.

    En ce qui concerne les jeux, on peut dire que la bibliothèque Steam VR commence à être bien remplie. De plus, pour marquer son univers graphique, HTC s’est inspiré d’Oculus Home pour créer Viveport, une interface avec peu de contenu original, mais plus représentative de l’univers de la marque taïwansaise. Voici quelques jeux avec lesquels vous pourrez vous faire la main avec votre nouveau casque de réalité virtuelle. N’hésitez pas à consulter notre top des meilleurs jeux HTC VIVE.

    The Lab

    The Lab consiste en une série de mini-jeux qui vous permettront de vous familiariser avec votre HTC Vive et ses fonctionnalités. Reprenant sans se cacher l’univers de Portal, vous pourrez prendre rapidement en main votre casque dans des séances de tir à l’arc ou de catapultage. En plus, il est gratuit, donc aucune raison de se priver. 

    Vanishing Realms

    Armé d’une épée, vous explorez un monde mystérieux rempli de créatures fantastiques. Ce jeu offre un bon aperçu de ce que pourrait donner un Zelda en réalité virtuelle (qui sortira peut-être un jour sur la Nintendo NX). Malgré quelques petits défauts quand à la proximité presque gênante des monstres, vous tomberez très rapidement sous le charme de cet univers disponible pour 19,99€ sur Steam.

    The Brookhaven Experiment

    The Brookhaven Experiment est un jeu de zombies qui ravira les fans de The Walking Dead. Proposant un mode Scénario avec son lot de sursauts, mais à la trame scénaristique peu convaincante, ce jeu offre également un mode Survival où vous devrez survivre aux différentes vagues d’ennemis de plus en plus nombreux et de plus en plus puissant. Il est disponible pour 19,99€ sur Steam.

    Pour plus de contenu, vous pouvez également consulter notre top 15 des meilleurs jeux HTC Vive.

    Performances

    Ici pas, de doute, nous sommes face à un casque de qualité. Avec une résolution de 2160 x 1200 pixels, 32 capteurs intégrés dans le casque et 24 dans chaque contrôleur, le test HTC Vive ne donne pas l’impression d’assister à une simulation du réel, mais bien celle d’être plongé dans une autre réalité.

    Le rendu de 3D et des distances est parfait, l’image est vraiment bonne (nous avons passé de longues minutes à contempler les effets d’ombre saisissants sur nos mains à la lueur des torches de The Gallery), et la précision de nos mouvements de la tête et des mains est saisissante. De plus, nous n’avons remarqué aucune latence entre un mouvement réel et sa retranscription dans le jeu. Pour le coup, il n’y a pas à tergiverser : les performances visuelles sont très convaincantes.

    Alors certes, on ne va pas se mentir, il vous faudra posséder une bête de guerre pour faire tourner certains jeux. En bons geeks, nous avons essayé de nous envoler dans nos vaisseaux d’Elite Dangerous, mais bien que disposant d’une bécane des plus correcte, de nombreux problèmes d’affichage ont été à déplorer. N’hésitez vraiment pas à vérifier la configuration minimum à posséder pour pouvoir vous adonner à vos jeux favoris, sans quoi vous risquez d’y perdre au change.

    Test HTC VIVE : rapport qualité/prix

    Après un test HTC VIVE, il n’y a pas besoin d’être spécialiste pour s’apercevoir que le HTC Vive est un casque de qualité. De notre point de vue, avec l’Oculus Rift, il s’agit de l’un des meilleurs casques RV sur le marché. De ce côté-là, peu de testeurs sont en désaccord.

    Bien entendu, cette qualité a un prix. 899 € en l’occurrence. En ajoutant les taxes et les frais de livraison, on arrive à un prix avoisinant les 1.000 € pour le moment. Et c’est sans compter le prix de l’ordinateur, qui se devra d’être de bonne facture si vous voulez réussir à en tirer quelque chose.  Pour vous aider, à choisir votre machine, vous pouvez consulter notre comparatif des PC VR Ready. Pour information, voilà la configuration minimale pour profiter du HTC Vive :

    – Carte graphique : NVIDIA GTX 970 / AMD 290 ou supérieur.
    – Processeur : Intel I5-4590 / AMD FX 8350 ou supérieur.
    – RAM : 4Go minimum.
    – Sortie vidéo : HDMI 1.4 / DisplayPort 1.2 ou supérieur.
    – Port USB : 1 port 2.0 ou supérieur.
    – Système d’exploitation : Windows 7 SP1 ou supérieur.

    Verdict du test HTC VIVE : c’est cher, même pour un casque de cette envergure. Comprenez-nous bien : nous avons tous adoré le test HTC Vive, et il faut mettre à son crédit qu’il est directement livré avec des contrôleurs, mais même en tant que gamers passionnés, peu d’entre nous seraient capables de débourser 1.000 € pour un casque RV. A voir comment évolue ce prix, donc… et ceux de la concurrence.

    Test HTC VIVE : le VIVE face à la concurrence

    Le HTC Vive est loin d’être le seul casque à proposer de la réalité virtuelle, en témoigne notre comparatif des casques VR, mais c’est certainement le plus cher. A titre de comparaison, l’Oculus Rift est disponible pour environ 600 € et le Playstation VR pour 399€.

    Pour rappel, le HTC Vive offre une résolution d’image de 1080×1200 pixels. L’Oculus Rift se situe à 2160 x 1200 pixels, soit une qualité équivalente. La différence de prix s’explique partiellement par la présence des deux contrôleurs livrés avec le casque. Toutefois, les contrôleurs Oculus Touch de l’Oculus Rift sont désormais disponibles pour 120€, ce qui porte le prix total de l’Oculus Rift et de ses contrôleurs Touch à 720€.

    Le principal point fort du HTC VIVE reste donc le système de Room Scale, permettant de se déplacer dans la réalité virtuelle et dans le monde réel simultanément à l’échelle d’une pièce. Le VIVE est en effet le premier casque VR à proposer cette technologie.

    Concrètement, seuls quelques jeux sont compatibles avec ce système, mais ces jeux sont tous d’excellente facture. Parmi ces jeux, on compte Raw Data, Vanishing Realms, Arizona Sunshine, Space Pirate Trainer, Google Tilt Brush… par exemple, dans les jeux de tir, le room-scale permet de se déplacer physiquement pour éviter les tirs ennemis et d’aller se mettre à couvert derrière un élément du décor.

    Un très bon système de room-scale

    Il s’agit d’une alternative de choix au système de téléportation adopté par la plupart des jeux en VR. Toutefois, ce système est encore limité par plusieurs facteurs. Pour en profiter, il vous faudra beaucoup d’espace libre, puisque l’espace minimum requis est de 1,5 x 2 mètres. De même, les câbles risquent fort de vous gêner dans vos déplacements, au point de vous passer l’envie de profiter de ce système. Enfin, le room scale ne remplace pas totalement la téléportation. Dans la plupart des jeux compatibles, il est possible de se déplacer librement dans un espace réduit, mais vous devrez vous téléporter pour aller plus loin.

    Depuis peu, l’Oculus Rift propose également d’utiliser un troisième capteur pour profiter d’une technologie de room-scale et de tracking à 360 degrés. Toutefois, ce système est encore au stade expérimental et ne peut rivaliser avec celui du HTC VIVE, pensé en amont lors de la conception du casque. Le Room Scale est donc un véritable avantage pour le VIVE, à condition de bénéficier d’un espace suffisant pour en profiter.

    Sûrement le meilleur casque VR filaire

    Cela nous permet de voir la principale différence entre les deux principaux kits dispositifs VR sur le marché. Avec ses capteurs laser à positionner dans sa pièce et des contrôleurs fournis, HTC démontre son intention de proposer une approche très « physique » du jeu et une expérience de réalité virtuelle vraiment immersive. Tout pour inciter l’utilisateur à lever ses fesses de sa chaise et à bouger pour vivre l’aventure (même, bien sûr, vous pourrez vous amuser en restant assis devant votre clavier). Plus traditionnel, l’Oculus ne s’embarrasse pas de tels accessoires et peut facilement proposer des prix plus bas.

    En conclusion de ce test HTC VIVE, on peut affirmer que le VIVE ne s’adresse pas particulièrement au joueur lambda, mais qu’il s’agit pour le moment du casque exploitant le mieux le concept de réalité virtuelle. Suite à la baisse de prix de l’Oculus Rift, on peut même considérer que le VIVE et le Rift ne sont plus des concurrents directs et ne se situent plus sur le même marché.

    Test HTC VIVE : le futur du HTC VIVE

    De nombreux jeux de qualité en prévision

    Valve a décidé de prendre en main le futur du HTC VIVE, et le catalogue de jeux devrait s’étoffer d’excellents titres dans les mois à venir. La firme prépare elle-même plusieurs jeux, sans toutefois communiquer de détails. De même, les plus grands studios de jeux vidéo se lancent progressivement dans la réalité virtuelle. Dès le mois de juin 2017, Bethesda a présenté une adaptation VR de Fallout 4 qui s’impose d’emblée comme l’un des meilleurs jeux en réalité virtuelle. Les autres géants du jeu vidéo devraient peu à peu suivre la marche.

    7invensun aGlass : un accessoire pour le tracking rétinien sur HTC VIVE

    La startup 7invensun a récemment lancé un kit aGlass. Ce kit comprend un add-on de tracking rétinien pour le HTC VIVE. Une petite caméra suit le regard de l’utilisateur et envoie les données à l’ordinateur. Ce système permet notamment éviter la réduction périphérique de résolution en centrant l’image en fonction du regard de l’utilisateur. Le kit comporte également des lentilles correctrices ajustables permettant aux myopes d’utiliser le VIVE sans lunettes.

    TPCast : vers la disparition des câbles du HTC VIVE

    Le TPCast est un adaptateur permettant d’utiliser le HTC VIVE sans fil. Ainsi, il est possible de profiter pleinement du room-scale, et même de s’adonner à des figures acrobatiques en portant le casque sur son nez. Pour l’heure, cet adaptateur est uniquement disponible en Chine, mais devrait arriver dans nos contrées avant la fin de l’année 2017. Dès lors, l’un des principaux problèmes du VIVE sera corrigé. Certains experts s’inquiètent toutefois des dangers des ondes utilisées par ce système. D’autres entreprises travaillent également sur des adaptateurs similaires.

    VIVE Deluxe Audio Strap : un casque audio conçu pour le HTC VIVE

    Le VIVE Deluxe Audio Strap est un casque audio spécialement conçu pour le HTC VIVE. Il offre un confort maximal, et permet de maximiser la sensation d’immersion dans la réalité virtuelle grâce à un son à 360 degrés. On ignore pour l’instant à quelle date ce casque audio sera commercialisé.

    VIVE Tracker

    Le VIVE Tracker est un petit capteur permettant de transformer n’importe quel objet en contrôleur VR. Concrètement, il suffit par exemple de fixer ce capteur à une batte de base-ball pour que celle-ci soit détectée et matérialisée dans la réalité virtuelle. Il est alors possible de s’en servir pour jouer à un jeu de base-ball. Toutefois, pour pouvoir utiliser le Tracker avec un objet, il est nécessaire qu’un jeu soit conçu en amont pour cet accessoire. Une première série de Vive Trackers ont été livrés aux développeurs, et de nombreux jeux profitant des possibilités offertes devraient prochainement voir le jour.

    Le HTC Vive Pro est il son remplaçant ?

    En juillet dernier est sorti le HTC Vive Pro. Il s’agit d’une version sans fil du casque de réalité virtuelle mais qui apporte différentes améliorations à son prédécesseur. Le HTC Vive Pro n’est cependant pas le remplaçant du HTC Vive mais bien davantage une version destinée aux professionnels, aux entreprises et aux passionnés de réalité virtuelle. Son prix le range d’ailleurs définitivement dans cette catégorie.

    Un modèle pour les salles d’arcade et les développeurs

    Commercialisé au tarif de 1.399 euros, il se place clairement en dehors d’un produit grand public. Comptez 879 euros pour le casque seul si vous possédez déjà les stations de base. Une facture vraiment salée qui réserve le produit aux professionnels d’autant plus que HTC recommande un PC encore plus puissant que pour le HTC Vive pour faire fonctionner le casque dans des conditions optimales notamment en ce qui concerne la carte vidéo qui doit être du très haut de gamme. La sortie de la version Pro a cependant eu un impact sur le prix du HTC Vive puisque celui-ci a été baissé à 599 euros soit 200 euros de moins qu’auparavant.

    Outre le fait de disposer d’un mode wireless qui coupe le cordon avec le PC, le HTC Vive Pro propose des améliorations par rapport au HTC Vive. La version professionnelle propose une résolution de 2.880 x 1.600 pixels contre 2.160 x 1.200 pixels pour le Vive classique. La fréquence de rafraîchissement est similaire à 90 Hz ainsi que le champ de vision de 110 degrés.

    Le HTC Vive Pro propose, par ailleurs, des écouteurs plus performants dotés d’une amplification pour un son plus riche.

    Le HTC Vive face au Vive Cosmos

    Disponible depuis octobre 2019, le Vive Cosmos est l’un des successeurs du HTC Vive. Mais qu’est-ce qui distingue ces deux casques VR ? Et lequel choisir ? Voici quelques éléments de réponse.

    Différences entre les deux modèles

    Du point de vue du design, le Vive Cosmos se différence d’emblée par sa capacité à fonctionner sans capteurs externes. Pour ce faire, il peut compter sur ses six caméras, là où le HTC Vive n’en possède qu’une seule.

    De plus, le Cosmos reprend quelques idées des casques Widows Mixed Reality, notamment le viseur qui s’ouvre en le basculant vers le haut. Comme le Vive Pro, il intègre également un casque, mais cette fois avec un son 3D spatialisé pour plus d’immersion.

    Avec une résolution de 1080 x 1200 pixels par œil et un taux de rafraîchissement de 90 Hz, le HTC Vive constituait le nec plus ultra des casques VR à sa sortie. Le Cosmos améliore cela avec ses 1440 x 1700 pixels par œil, soit une hausse de 88 % de la résolution par rapport à son prédécesseur.

    Lequel choisir ?

    Si vous n’avez qu’un budget limité, le HTC Vive représente un excellent choix, son prix ayant baissé depuis sa sortie. De son côté, le Cosmos semble être l’option idéale si vous recherchez tout simplement un bon casque VR. Néanmoins, il ne dispose pas des dernières technologies, notamment l’eye-tracking.

    Acheter l’HTC Vive au meilleur prix

    Test HTC VIVE : conclusion

    Points Positifs

    • Grande qualité d’image
    • Précision des contrôleurs et des capteurs de mouvement
    • L’interface Steam VR
    • Contrôleurs inclus

    Points Négatifs

    • Son prix
    • Les câbles dans lesquels on se prend les pieds
    • Pas de grands jeux phares

    Cet article Test HTC VIVE : la Rolls-Royce des casques VR évaluée en détail a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Ressentez la VR de la tête aux pieds avec les baskets haptiques de DropLabs

    Par : Sitraka R — 1 septembre 2020 à 17:41
    baskets haptiques pour VR

    Connectées à un casque VR, une paire de baskets signées DropLabs stimulent les pieds avec des retours haptiques synchronisés à un film ou un jeu.

    Baptisée EP 01 Triple Black, il s’agit en fait de la deuxième paire du fabricant après les EP 01. Cette nouvelle édition adopte un total look noir, mais elle embarque surtout des fonctionnalités inédites.

    Pour note, ces tennis sont compatibles avec tout appareil disposant d’une connexion Bluetooth 4.2. De plus, si des solutions haptiques pour la réalité virtuelle existent déjà, les pieds restent une zone du corps largement délaissée jusqu’ici. Un créneau que DropLads compte bien exploiter.

    Plus précisément, la startup utilise une technologie propriétaire intégrée à la semelle pour convertir les signaux audio en vibrations. Ainsi, les vibrations surviennent lors des passages dominés par les basses.

    Des baskets haptiques conçues pour le réel, mais adaptées à la VR

    Conçus au départ pour les spectateurs de concerts bien réels, ces baskets haptiques ont tout à fait leur place parmi les accessoires VR si l’on en croit son fabricant. Selon l’entreprise, son produit améliore la sensation d’immersion dans l’univers virtuel, et ce, que l’on regarde un film ou que l’on joue à un jeu.

    Une autonomie de 6 h garantit une expérience ininterrompue. Les concepteurs ont également pensé à une option de faible latence pour les gamers. Toutefois, l’efficacité de celle-ci reste à prouver en utilisation réelle. Enfin, le tout est waterproof si l’on se base sur la fiche technique publiée par DropLabs.

    En tout cas, l’on ne doute pas que ces baskets haptiques constitueront un plus indéniable sur des jeux VR où la musique a une place importante. L’on pense bien évidemment à Beat Saber, mais aussi Supernatural.

    Les DropLabs EP 01 Triple Black sont actuellement disponibles sur le site du fabricant pour un prix de 299 dollars.

    Cet article Ressentez la VR de la tête aux pieds avec les baskets haptiques de DropLabs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    VRChat – Tout savoir sur l’application Social VR aux 4 millions de joueurs

    Par : Bastien L — 9 octobre 2020 à 17:00
    vrchat tout savoir social vr application phénomène succès comprendre

    VRChat est une application de réalité virtuelle sociale (Social VR) proposant aux utilisateurs d’incarner des personnages issus de la culture populaire au sein d’environnements virtuels laissant libre cours aux interactions sociales et à la communication. Avec près de trois millions d’utilisateurs, VRChat est le plus grand succès du marché des jeux et applications VR à l’heure actuelle. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur VRChat : qu’est-ce que c’est, et quelles sont les raisons de son succès.

    Le marché naissant de la réalité virtuelle doit faire face à un problème de taille. Alors que les ventes de casques VR sont inférieures aux prévisions, le nombre d’applications disponibles quant à lui ne cesse d’augmenter. De fait, de nombreux jeux et applications pensés comme des expériences « multijoueurs » peinent à réunir un nombre suffisant d’utilisateurs.

    Dans ce contexte, toutefois, une application sort du lot : VRChat. Cette application de Social VR (réalité virtuelle sociale) lancée sur Steam il y a tout juste un an (le 1er février 2017) rencontre un succès fulgurant dépassant toutes les prévisions de ses créateurs. En quelques mois, VRChat est devenue un véritable phénomène incontournable pour les possesseurs de casques VR.

    En septembre 2017, VRChat Inc est parvenue à lever 4 millions de dollars auprès de HTC et d’autres investisseurs, et l’application a été lancée sur Viveport et Oculus Rift. C’est en décembre 2017 que tout a basculé. Après avoir lentement réussi à fédérer un million d’utilisateurs, VRChat a brutalement doublé son nombre d’usagers inscrits en l’espace d’à peine une semaine. Le nombre d’utilisateurs enregistrés est subitement passé de 1 à 2 millions. Début février 2018, SteamSpy recense de façon officieuse 3 millions d’utilisateurs.

    Le plus gros pic d’utilisateurs connectés simultanément sur l’application est de 20 000 personnes. Ce nombre rivalise avec ceux enregistrés par certains des jeux PC multijoueurs en ligne non VR les plus populaires. Ainsi, sans même le vouloir, VRChat est devenue l’application la plus populaire de la réalité virtuelle. Certains la qualifient même de « killer app » de la VR, et estiment que son succès permettra d’accélérer l’adoption de la technologie par le grand public.

    VRChat Inc peine d’ailleurs à assumer ce succès. VRChat a fait l’objet de critiques à cause du harcèlement sexiste ou raciste perpétré par certains joueurs sur les néophytes. Un problème lié à la croissance brutale du nombre d’usagers, que les développeurs Graham Gaylor et Jesse Joudrey ont beaucoup de mal à gérer même en bannissant les trolls à tour de bras et en recrutant de nouveaux modérateurs à la pelle.

    VRChat a aussi été le théâtre de la première crise d’épilepsie dans la réalité virtuelle, même si cet incident aurait pu survenir dans n’importe quelle autre application. Autre rançon du succès : la firme doit faire face à l’explosion de ses factures de serveurs, et les serveurs en question peinent à tenir face au nombre de connexions simultanées. Mais en fait, VRChat, c’est quoi ?

    VRChat : qu’est-ce que c’est ?

    Lors du lancement de VRChat en février 2017, les développeurs l’ont présenté comme une application regroupant des mini-jeux et des fonctionnalités sociales. On retrouve ainsi des petits jeux multijoueurs traditionnels comme une capture de drapeau (Capture the Flag), un jeu de braquage de banque (Steel ‘n’ Gold), et un jeu de combat de frisbee (Battle Discs).

    Dès le départ, toutefois, les développeurs ne voulaient pas se contenter de proposer une expérience vidéoludique. En travaillant avec Ron Millar, connu pour avoir participé au développement des jeux Warcraft de Blizzard, Gaylor et Joudrey voulaient faire de VRChat le premier véritable espace social en réalité virtuelle. Ainsi, les joueurs sont en mesure de personnaliser leurs propres environnements, de boire un verre entre amis, d’organiser des soirées dansantes ou même de s’inviter à des rendez-vous galants. On peut facilement comparer VRChat à Second Life ou Hotel Habbo, l’immersion proposée par la VR en plus.

    En somme, VRChat est une application de « Social VR » (réalité virtuelle sociale) comme il en existe beaucoup d’autres : AltSpace VR, Facebook Spaces, vTime, Sansar ou Rec Room pour ne citer que les plus connues. Comment expliquer la popularité de VRChat, là où les autres applications de Social VR n’ont rencontré qu’un succès mitigé ?

    VRChat : quelles sont les raisons du succès ?

    Plusieurs facteurs expliquent le succès de VRChat. Cette popularité croissante est d’abord liée aux possibilités de personnalisation offertes par l’application. Grâce à un kit de développement (SDK) et l’intégration du moteur Unity, VRChat offre de nombreuses possibilités de personnalisation. Les joueurs peuvent non seulement créer leurs propres mondes virtuels, mais aussi leurs propres personnages.

    Ainsi, contrairement aux autres applications de Social VR, VRChat ne se contente pas de proposer un système de personnalisation d’avatars. Les utilisateurs sont libres d’utiliser des modèles 3D disponibles sur le web pour prendre l’apparence de personnages issus de la culture populaire : films, jeux vidéo, séries dessins animés…

    Le monde de VRChat est peuplé de personnages célèbres. En se connectant au jeu, on peut facilement tomber nez à nez avec Pikachu, Batman, Bob L’éponge et Détective Conan en train de tailler une bavette. VRChat est un pot pourri de culture pop, un joyeux chaos, un festival de cosplay permanent dans la réalité virtuelle. Une utopie pour geeks qui n’est pas sans rappeler l’Oasis, ce monde virtuel décrit dans le roman Ready Player One d’Ernest Cline adapté au cinéma par Steven Spielberg. Cette analogie n’a pas échappé à certains YouTubers qui s’amusent à remixer le trailer du film avec des images issues de l’application.

    Outre la possibilité pour les joueurs d’incarner leurs personnages imaginaires favoris, ces possibilités de personnalisation donnent lieu à l’apparition de personnages inspirés par les  « memes » les plus en vogue sur le forum américain Reddit et le reste du web. L’exemple le plus fameux est celui de Ugandan Knuckles, une caricature bon marché du personnage Knuckles de la franchise Sonic de Sega.

    Apparue pour la première fois dans une review vidéo du jeu Sonic Lost World par le YouTuber Gregzilla, cette caricature est rapidement devenue un meme sur la toile. Avec l’apparition d’un modèle 3D du personnage sur internet, Ugandan Knuckle a commencé à envahir le monde de VRChat. Ce « délire » autour d’Ugandan Knuckle dans VRChat explique en partie le succès de l’application.

    VRChat perpétue la viralité des memes du web, leur donne vie, et fait office d’extension pour les forums et autres plateformes sociales sur lesquels circulent et évoluent ces memes. En somme, VRChat est une version VR de Reddit (l’équivalent américain du forum 18-25 de jeuxvideo.com). Quand on sait que Reddit attire 234 millions de visiteurs uniques par mois, on comprend mieux comment VRChat parvient à fédérer 3 millions de personnes.

    L’autre explication au gain de popularité de l’application est l’intérêt que lui portent les « streamers » de YouTube et Twitch. Parmi eux, on compte notamment Nagzz21, qui propose presque tous les jours des vidéos VRChat a ses quelques 100 000 abonnés. Rencontres incongrues, personnages étranges, disputes entre les joueurs, exploration de royaumes… ses vidéos à la fois drôles et intrigantes ont donné envie à de nombreux internautes de découvrir ce jeu.

    Cet attrait de VRChat auprès des streamers est compréhensible. Il s’agit d’un univers virtuel étrange, insolite, propice à provoquer l’hilarité des spectateurs et à capter leur attention dès les premières secondes.

    Le dernier facteur de succès de VRChat est son accessibilité. L’application est disponible gratuitement sur Steam pour Oculus Rift et HTC Vive, et les utilisateurs curieux peuvent donc s’y essayer ne serait-ce que brièvement. En outre, il est possible de jouer à VRChat même sans casque VR, grâce à la version PC non-VR. Ainsi, les usagers peuvent même être tentés d’acheter un casque VR pour s’immerger dans ce monde virtuel.

    Conviviale, virale et accessible, VRChat est une application qui réunit tous les ingrédients du succès. Même si l’expérience proposée n’est finalement pas trépidante, on peut facilement comprendre sa popularité phénoménale. Disponible gratuitement sur SteamVR pour Oculus Rift et HTC Vive, VRChat est encore en Early Access, mais les développeurs travaillent activement pour peaufiner l’application en se basant sur le feedback de la communauté.

    La popularité de VRChat explose grâce au COVID-19 et à la version 2020

    Après son heure de gloire en 2018, la popularité de VRChat s’est estompée. Le nombre d’utilisateurs simultanés est retombé de 20 000 utilisateurs à environ 7000. Entre juillet 2019 et février 2020, il est passé de 7600 à plus de 12 000.

    Toutefois, l’application a connu un véritable regain de popularité pendant le confinement lié au COVID-19. Le 13 avril 2020, plus de 16 000 utilisateurs étaient connectés en simultané sur Steam : le plus haut pic depuis 2018. Le nombre de spectateurs sur Twitch a même dépassé celui du pic de 2018.

    Par ailleurs, alors que le nombre d’utilisateurs PC a augmenté de 50% par rapport à mars 2018, le nombre d’utilisateurs VR a crû de 125%. Les joueurs VR représentent désormais environ 30% de la base d’utilisateurs Steam.

    Outre le confinement, la mise à jour vers la nouvelle version 2020.1.1 déployée le 1er avril a aussi contribué à ce regain de tension. Il s’agit de la plus grosse mise à jour depuis le lancement de l’application, avec de nouvelles fonctionnalité comme le langage de programmation Udon et le système IK permettant d’améliorer le tracking de mouvements…

    La système d’avatars passe en version 3.0

    We’ve just launched VRChat 2020.3.2, and along with it– Avatars 3.0!

    Check out our blog post to learn more. pic.twitter.com/GxPiEu2omm

    — VRChat (@VRChat) August 7, 2020

    En août 2020, VRChat a déployé une nouvelle mise à jour 2020.3.2, introduisant le système Avatar 3.0. Cette nouvelle version apporte de nombreuses fonctionnalités et des options de personnalisation par rapport à la 2.0.

    Les expressions des avatars ont notamment été améliorées, et leurs capacités augmentées. L’objectif est d’offrir plus de libertés et de possibilités aux utilisateurs.

    Le comportement et les animations des avatars sont maintenant personnalisables, et il est possible de contrôleur leur comportement et leurs réactions aux différentes situations. Cette mise à jour massive représente une évolution majeure pour VRChat.

    Cet article VRChat – Tout savoir sur l’application Social VR aux 4 millions de joueurs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ CreativeApplications.Net

    VR Projects @ ECAL MID 2020 – Object, Body, Movement and Environment

    Par : Filip Visnjic — 29 octobre 2020 à 15:45
    VR Projects @ ECAL MID 2020 – Object, Body, Movement and Environment
    Four projects by students at ECAL (Media Interaction Design) explore the possibilities of VR. From alternative interfaces and public space to architectural interface and what its like to experience the environment of yellow ants.
    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    HTC Vive : tout savoir sur la gamme de casques VR

    Par : Serge R. — 12 avril 2021 à 12:38
    HTC Vive

    La gamme Vive de HTC a gagné une place importante sur le marché des casques VR grand public depuis un certain temps. Cependant, la notoriété de la société est en berne depuis ces dernières années. De plus, les choses ne sont apparemment pas encore prêtes de s’améliorer pour l’instant.

    À l’heure actuelle, la firme taïwanaise HTC Corporation compte déjà 11 casques VR dans sa gamme baptisée Vive. Si neuf d’entre eux sont destinés à une utilisation sur PC, les deux autres restants sont des casques autonomes. Il faut dire que ce ne sont pas les choix qui manquent. Cependant, le lancement du dernier casque pour PC de la société, le Vive Cosmos, n’a pas vraiment été une réussite. Voici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

    Aperçu sur les 11 casques VR composant la gamme HTC Vive

    Il est bon de savoir que les 11 casques VR de HTC Corporation dont on parle ici n’incluent pas les casques Vive Proton. Il s’agit de prototypes que l’entreprise vient d’annoncer récemment.

    Parmi les casques pour PC de la gamme HTC Vive, on retrouve donc bien entendu le Vive. Il y a aussi le kit de démarrage Vive Pro et le kit complet Vive Pro. Il ne faut pas non plus oublier le Vive Pro Eye et le Vive Pro McLaren Édition Limitée.

    Dans la série Vive Cosmos, il y a le Vive Cosmos, le Vive Cosmos Play, le Vive Cosmos Elite et enfin le Vive Cosmos XR. 

    Pour ce qui est des casques autonomes, on peut citer le Vive Focus et le Vive Focus Plus. À noter qu’on ne prend pas en compte ici le fait qu’un casque soit destiné aux professionnels ou aux particuliers.

    HTC Vive Focus

    Présenté en novembre 2017, le casque de réalité virtuelle HTC Vive Focus présente des caractéristiques techniques conçues pour concurrencer son homologue direct, le Oculus Go. Bien que tous les détails n’aient pas été dévoilés, le constructeur précise que l’appareil ne fonctionnerait pas sur la plateforme Google Daydream, contrairement à ce qui avait été annoncé au départ. Toutefois, le Vive Focus garde bel et bien son design de référence Qualcomm VRDK.

    Il devrait disposer aussi d’une technologie de tracking de position, offrant une liberté de mouvement à 6 degrés (6 DoF). Le casque comporte aussi 9 axes, ainsi qu’un capteur de proximité. L’écran type AMOLED 3K autorise un taux de rafraîchissement de 75 Hz, doté d’un champ de vision à 110 degrés. Enfin, l’appareil sera alimenté par une batterie, qui permet à Vive Focus de tenir 3 heures en usage actif.

    L’appareil HTC Vive Focus connaît une mise à jour en mars 2018, avec une diminution notable du prix. De plus, le casque est commercialisé en dehors de la Chine accompagné d’un kit de développement. Au niveau international, le HTC Vive Focus est donc disponible en vente en France.

    Lancement du Vive Cosmos : l’une des raisons du déclin de HTC Vive ?

    Depuis son lancement en décembre 2020 jusqu’à maintenant, le dernier casque VR Vive Cosmos de HTC n’a pas vraiment rencontré le succès escompté. Cela peut se vérifier par rapport aux appareils reliés à Steam. Il n’a pas su freiner le déclin de la société, notamment de ses casques VR utilisés sur la plateforme.

    Il ne faut pas oublier qu’en janvier 2019, les casques de HTC connectés à cette dernière étaient de 43 % mensuellement. Toutefois, le chiffre est descendu à 30 % en janvier 2020.

    De plus, comparée à ses concurrents, dont Oculus et Valve, la firme est la seule à ne pas disposer d’une plateforme de distribution de contenu VR. Elle compte probablement profiter uniquement des bénéfices obtenus grâce à la vente de matériel.

    HTC Vive : une modularité qui n’a aucun sens pour les Cosmos ?

    À la sortie du Vive Cosmos, HTC a annoncé que tout est question de modularité. Comme il a été vu plus haut, on retrouve quatre variantes dans la série. Les consommateurs ont le choix entre trois d’entre elles puisque le Cosmos XR est spécialement dédié aux développeurs.

    Ces casques disposent donc de faces avant interchangeables. Il est alors possible de passer d’une variante à l’autre sans avoir à changer complètement de matériel.

    Dans la pratique, cela n’a cependant pas vraiment de sens. C’est justement l’une des plus grandes faiblesses du Vive Cosmos.

    Des prix différents pour les casques de la série

    Il est bon de savoir que le Vive Cosmos Play, le Vive Cosmos et le Vive Cosmos Elite ne sont pas proposés au même prix. Le premier appareil est réservé aux entreprises. Le second est vendu à 709 avec deux contrôleurs. Du côté du Cosmos Élite, il faut compter 619 euros pour s’offrir le casque seul et 909 euros le kit complet.

    En somme, il y a une différence de prix d’environ 300 euros entre les trois produits. À noter que HTC a annoncé au début que le Cosmos Play serait vendu à moins de 600 euros.

    Trois options de mise à niveau seulement

    Outre la différence de prix, il faut savoir qu’il n’existe que trois options de mise à niveau pour les casques de la série Vive Cosmos. Ainsi, on peut passer du Cosmos Play au Cosmos, du Cosmos au Cosmos Élite et du Cosmos Élite au Cosmos.

    Pour la première option, on obtient deux caméras supplémentaires pour profiter d’un meilleur suivi. La seconde offre la fonction de suivi SteamVR. Quant à la dernière, cela ramène au suivi proposé par le casque Cosmos.

    Il est de ce fait impossible de se passer de ces options de mise à niveau pour ceux qui veulent changer de casque.

    HTC Vive : vendre les Cosmos séparément serait une solution

    Pour donner un peu plus de sens à la modularité du Vive Cosmos, il aurait été mieux si les casques étaient vendus séparément. De cette manière, les utilisateurs n’auront pas à acheter les différents accessoires à chaque fois.

    S’ils disposent donc déjà du Vive d’origine, par exemple, mais qu’ils souhaitent s’offrir un casque Cosmos Elite, ils n’auront qu’à acheter ce dernier. Ils ont en effet déjà des stations de base et des contrôleurs SteamVR Tracking.

    Au lieu de cela, ils doivent acquérir tout le matériel VR au complet, ce qui peut leur coûter une petite fortune. Dans un tel cas, l’idéal est plutôt d’opter pour le Vive Pro Headset Only. Il est vendu au prix de 679 euros.

    HTC Vive : d’autres situations qui ne font qu’empirer les choses

    Malheureusement, ce n’est pas seulement la modularité du Vive Cosmos qui fait baisser la notoriété de HTC. Il y a aussi le retard de la sortie des pièces interchangeables et des casques VR eux-mêmes.

    Il ne faut pas non plus oublier la révélation du Vive Proton. La société a en effet annoncé un prototype du casque VR compact le même jour que les nouvelles variantes du Vive Cosmos.

    Il faut avouer que cela n’a pas du tout un sens stratégique. L’entreprise dévoile déjà sur quoi elle travaille alors que le produit annoncé n’a même pas encore pointé le bout de son nez. Or, il se peut que cela limite la vente de ce dernier de façon considérable. En somme, la stratégie de HTC en matière de réalité virtuelle présente en ce moment beaucoup de désordre.

    Cet article HTC Vive : tout savoir sur la gamme de casques VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ CreativeApplications.Net

    Augmented Shadow: Inside – Joon Moon

    Par : joonybangol — 2 avril 2021 à 15:59
    Augmented Shadow: Inside – Joon Moon
    "Augmented Shadow", devised by Joon Moon, refers to a device and experience that implements a form of augmented reality using shadows. This device creates an alternate reality by superimposing virtual shadows on the actual shadows of objects according to the angle of the lighting device that the audience controls.
    ☐ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

    Test : Maskmaker, une nouvelle réussite pour le studio Innerspace VR

    Par : Shadows — 28 avril 2021 à 12:35

    En 2019, Innerspace VR lançait A Fisherman Tale, jeu d’énigmes en réalité virtuelle qui connut un joli succès critique et commercial.

    Il y a quelques semaines, nous avions interviewé l’équipe autour de son nouveau jeu, Maskmaker. Celui-ci est désormais sorti, et nous avons pu le tester (grâce à une clé fournie par le studio). Ce nouveau titre a-t-il su nous séduire ? La réponse dans cet article.

    Le test a été effectué sur un casque Oculus Quest, en mode Oculus Link.

    Maskmaker : concept et scénario

    Maskmaker est un jeu d’aventure qui vous place dans la peau d’un apprenti créateur de masques, dans un mystérieux atelier. Ces masques ne sont pas ordinaires : les porter permet d’explorer des mondes variés, d’un village suspendu dans une forêt à un territoire gelé, en passant par un archipel paradisiaque. Plus précisément porter un masque vous place dans la peau d’un habitant de ces différents univers : c’est en sautant de personnage en personnage que vous pourrez visiter en profondeur les différents mondes, y résoudre des énigmes, collecter des ingrédients et découvrir les enjeux de votre quête.

    Artefacts et mélanges de peinture vous permettront de créer des masques de plus en plus complexes, que vous collectionnerez en progressant.

    Un univers riche et esthétique

    Disons-le sans attendre : graphiquement, Maskmaker est une réussite. Les niveaux (conçus en VR sous Gravity Sketch) nous proposent des univers à la fois très variés et cohérents entre eux, grâce à une direction artistique maîtrisée. Chacun des 6 mondes à visiter possède sa propre identité, avec des inspirations parfois manifestes (Himalaya pour le niveau en montagne, par exemple), d’autres plus subtiles. Marais, forêt, mines, zone aride où la maîtrise de l’eau est cruciale, plage paradisiaque : la diversité de ces environnements permet d’éviter la monotonie dans laquelle on aurait facilement pu tomber avec sa boucle de gameplay de base, qui consiste à découvrir un nouveau modèle de masque en observant un habitant d’un des mondes, rechercher les ingrédients associés en résolvant des énigmes si nécessaire, fabriquer le masque.

    Les ingrédients des masques sont eux-mêmes assez divers : cornes, perles, coraux, minéraux, plantes… Autant d’élements que vous récolterez au fil du jeu, et que vous combinerez ensuite à vos masques dans l’atelier qui sert de hub central.

    Toujours sur le plan esthétique, et sans trop en dire, quelques séquences de danse (créées via de la motion capture) sont de toute beauté.

    Un scénario plus intelligent qu’il n’y paraît

    Les premiers pas dans le jeu permettent rapidement de poser quelques personnages centraux et de vous donner une idée de ce qui s’est passé avant votre arrivée : un créateur de masques, les habitants de mondes variés désormais figés, des entités qui révèlent la part d’ombre du créateur de masques…
    Si le tout laisse initialement craindre une conclusion assez manichéenne, le jeu a l’intelligence de dépasser une simple vision binaire. Nous n’en dirons pas plus afin de ne pas vous gâcher la découverte du scénario.

    Une utilisation intelligente de la VR

    Innerspace VR n’en est pas à son coup d’essai en réalité virtuelle, et cela se ressent. L’équipe a pris soin de proposer des actions variées qui tirent parti des spécificités de la VR.

    Ainsi, la précision du matériel actuel sera pleinement exploitée quand il s’agira de peindre des détails sur vos masques, d’assembler des éléments, ou de résoudre des énigmes à l’aide de mécanismes divers : ici une manivelle, là une potion à préparer, plus loin encore la posture d’une statue à imiter.

    Les actions sont donc variées, logiques (il suffira de faire le geste d’enfiler un masque pour l’utiliser, de l’enlever pour cesser son action), et renouvellent l’expérience.

    Certes, les adeptes de jeux de réflexion pourront rester frustrés par une difficulté toute relative, mais nous sommes au font plutôt ici dans un jeu d’exploration et d’aventure que dans un titre ardu à la Myst. La narration vient nous aider en cas de difficulté, en suggérant plus ou moins explicitement des pistes. Parfois un peu trop rapidement à notre goût, d’ailleurs : le sentiment d’être pris par la main est un peu trop présent.

    Au fond, Maskmaker ne cherche pas tant à faire travailler vos neurones que vos yeux et votre coeur, qu’il s’agisse de mélanger des couleurs puis de peindre avec soin votre futur masque, de vous émerveiller face à un vaste paysage, de réparer un mécanisme depuis longtemps délaissé, d’admirer la végétation qui oscille sous le vent.

    Des ponts actionnés par des manivelles, un ascenseur au loin, une végétation stylisée : un des paysages typiques de Maskmaker.

    Toujours en ce qui concerne les mécanismes de jeu, on appréciera l’idée d’une coopération avec soi-même : les masques permettant d’incarner divers personnages d’un même monde, il devient en effet possible de combiner les actions. Par exemple, entrer dans le corps d’un personnage pour réparer un mécanisme qui fera fonctionner un téléphérique qui est accessible par un autre personnage, dans lequel vous vous plongerez ensuite en changeant de masque.
    Il vous faudra donc souvent jongler avec les masques pour résoudre une énigme en plusieurs actions successives.

    Un exemple de « coopération en solo » : en incarnant un des personnages, on dépose un objet utile dans un panier accroché à une corde, que l’on enverra à portée d’un autre personnage dans lequel on se glissera ensuite.

    Quid de l’accessibilité et de l’optimisation ?

    L’accessibilité est un point important en jeu vidéo, et plus encore en réalité virtuelle. Innerspace VR propose ici différents paramètres et modes pour faciliter l’usage du titre :

    • audio disponible en français, anglais, possibilité d’activer des sous-titres dans les deux langues ;
    • déplacement au choix par petits sauts ou en déplacement fluide ; dans ce second mode, afin de limiter les risques de cinétose, un vignettage est appliqué par défaut ; il est ajustable et désactivable selon votre sensibilité. Le passage d’un mode de déplacement à l’autre peut se faire à tout moment. En pratique nous avons d’ailleurs utilisé les deux approches selon que nous souhaitions nous déplacer rapidement ou non. Divers paramètres sont proposés comme le contrôle de la direction du déplacement fluide via mouvements de la tête ou de la main ;
    • possibilité de couper les vibrations ;
    • deux modes disponibles pour porter un objet : maintien (on reste en appui sur un bouton pour tenir un objet en main) ou bascule (un appui pour tenir, un second pour relâcher) ;
    • possibilité de jouer en mode assis.

    L’équipe a donc pensé à de nombreux éléments. Deux points noirs néanmoins.
    D’une part, avec un Oculus Quest (connecté en Oculus Link), l’usage de la longue-vue, un des outils du jeu, est peu agréable : en zoomant, la vue tremble et rend plus difficile l’observation. On aurait aimé que le jeu stabilise artificiellement notre point de vue.
    Par ailleurs, comme la couleur joue un rôle central dans la création des masques, et en l’absence d’alternative dans les options de jeu (symboles, hachures…), nous ne pouvons pas conseiller le jeu aux daltoniens.

    Enfin, en ce qui concerne les performances, le jeu tourne sans problème en qualité « haute » avec une antique GeForce 980 TI. Vous ne devriez donc pas avoir de soucis, quelque soit votre configuration.

    Conclusion

    Beau et envoûtant, Maskmaker est un titre à ne pas manquer en ce début 2021 malgré ses quelques petits défauts. Disponible sur Steam, PSVR, Oculus Rift, Viveport pour une vingtaine d’euros, il vous procurera environ 5h de plaisir immersif. Une durée de vie équilibrée, qui permet de faire durer le plaisir sans arriver au stade de la lassitude, d’autant que la montée en complexité des énigmes permet d’avoir un réel sentiment de progression.

    Notre seul vrai regret, au final : nous aurions aimé plus de lore, d’éléments qui ne soient pas liés à la quête principale et nous permettent juste d’en savoir plus sur les mondes explorés, que ce soit via des textes ou des objets divers. Mais cela aurait évidemment nécessité une masse de travail bien plus massive, et donc un budget -et un tarif- en forte hausse.

    Poétique, intelligent et esthétiquement réussi, Maskmaker est un titre que nous vous recommandons.

    L’article Test : Maskmaker, une nouvelle réussite pour le studio Innerspace VR est apparu en premier sur 3DVF.

    ☐ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

    Vivecon 2021 : HTC Vive fait son show les 11 et 12 mai (annonces et conférences)

    Par : Shadows — 29 avril 2021 à 20:40

    La Vivecon, évènement organisé par HTC autour de son écosystème de réalité virtuelle HTC Vive, se tiendra les 11 et 12 mai prochains.

    Au menu :

    • une keynote « où tout sera révélé », indique HTC. Derrière ce teasing accompagné de l’animation ci-dessous, nous devrions avoir droit à de nouveaux casques, mais aussi à des annonces logicielles. A ce stade, nous ne savons pas si ces produits viseront le grand public ou le secteur professionnel.
      La keynote aura lieu le 11 mai à partir de 18h.
    • Après une première journée centrée sur la keynote, la seconde sera consacrée à des sessions en compagnie de partenaires et experts du secteur. Au menu : création, design mais aussi collaboration, santé, formation.

    L’inscription se fait en ligne, gratuitement.

    L’article Vivecon 2021 : HTC Vive fait son show les 11 et 12 mai (annonces et conférences) est apparu en premier sur 3DVF.

    ☑ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

    Vive Pro 2, Focus 3 : HTC frappe fort et multiplie les annonces VR

    Par : Shadows — 12 mai 2021 à 11:08

    Comme prévu, HTC a profité de sa conférence ViveCon 2021 pour faire quelques annonces. Matériel, logiciel, voici le point sur les nouveautés.

    Vive Focus 3 : des caractéristiques alléchantes, sans fil

    Première annonce, celle du Vive Focus 3 : un casque autonome qui fait pensé à l’Oculus Quest 2, mais résolument tourné vers les entreprises.

    Les caractéristiques :

    • affichage 2448 x 2448 pixels par oeil, ce qui devance les 1832 x 1920 du Quest 2 et les 2160 x 2160 du Reverb G2 de HP ;
    • 120° de champ de vision ;
    • rafraîchissement 90Hz ;
    • écart inter-pupillaire ajustable (de 57mm à 72mm) ;
    • tracking inside-out via 4 caméras ;
    • système de batterie (amovible) à l’arrière du casque ;
    • processeur Snapdragon XR2, 8Go de RAM ;
    • possibilité de relier le casque à un ordinateur, à la manière de l’Oculus Link ;
    • à terme, support du tracking des mains.

    Notons que pour parvenir à proposer 120° de champ de vision, le casque passe à un système de double lentille, et non une seule.

    Disponible à partir du 24 juin, le Focus 3 nécessitera par contre de débourser environ 1200€ HT : un tarif qui le réserve clairement au monde de l’entreprise.

    Vive Pro 2 : une mise à jour intelligente

    Autre annonce du jour, le Vive Pro 2. Ce casque filaire dispose du même affichage que le Focus 3, mais avec un taux de rafraîchissement de 120Hz. En outre, le système de compression vidéo utilisé devrait améliorer la qualité de l’image envoyée sur le casque.

    On appréciera surtout le choix de la rétrocompatibilité : manettes, stations de tracking et plus généralement tous les accessoires compatibles avec le Vive Pro (y compris ceux proposés par des entreprises tierces) restent compatibles avec le Pro 2. Il sera donc possible de mettre à jour son matériel sans avoir à tout racheter.

    Le Vive Pro 2 sera disponible le 3 juin prochain.

    Du côté logiciel

    HTC n’a évidemmment pas oublié que le matériel ne fait pas tout, et a annoncé un certain nombre d’avancées logicielles :

    • Le VIVE Business AppStore, version professionnelle de Viveport, proposera des outils pour les entreprises : applications de formation, communication, visualisation, etc.
    • VIVE Business Management Device, un système pensé pour les responsables informatiques qui permet de gérer le statut des casques, installer des applications à distance, faire des mises à jour, etc.
    • Vive Business Training : un système de support et supervision pour les sessions VR. Une personne peut observer ce que voit chaque personne, suivre l’avancée dans une formation, donner des indications.

    Pour en savoir plus

    Nouveaux casques, applications professionnelles, gestion simplifiée : l’offre est cohérente, mais restera évidemment à éprouver en pratique.
    Du côté grand public, HTC n’annonce rien pour le moment. Il faut dire que sur ce segment, l’offre du Quest 2 est difficile à battre.

    Pour plus d’informations, on pourra regarder la keynote complète, ou se rendre sur le site officiel.

    L’article Vive Pro 2, Focus 3 : HTC frappe fort et multiplie les annonces VR est apparu en premier sur 3DVF.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Vive Pro 2 et Vive Focus 3 : HTC est de retour et se place en champion de la VR B2B

    Par : Bastien L — 11 mai 2021 à 18:00
    htc vive pro 2 focus 3

    HTC fait son grand retour avec deux nouveaux casques VR : le HTC Vive Pro 2 pour PC, et le HTC Vive Focus 3 tout-en-un. Afin de répondre aux attentes des entreprises et des gamers les plus exigeants, la firme taïwanaise mise sur la performance et l’ergonomie. Découvrez tout ce que vous devez savoir.

    Début 2016, HTC et Oculus lancent leurs premiers casques VR grand public pour PC : le Vive d’un côté, le Rift de l’autre. Lancés à quelques semaines d’intervalle, ces deux appareils resteront longtemps les références de la réalité virtuelle.

    Depuis lors, toutefois, l’eau a coulé sous les ponts. Au fil des générations de casques, les deux constructeurs ont pris des chemins différents. Grâce à ses appareils abordables, simples d’utilisation, et à son contenu exclusif de qualité, Oculus est parvenu à conquérir le grand public.

    Avec l’Oculus Quest 2, lancé en octobre 2020, Facebook est parvenu à asseoir sa domination sur ce segment. Ce casque VR tout-en-un a rencontré un immense succès commercial, ne laissant que peu de place à la concurrence…

    Ce triomphe a-t-il signé la mort de HTC Vive ? La firme taïwanaise va-t-elle se retirer de l’industrie la tête basse ?

    Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Et comme souvent dans son histoire, HTC parvient à surprendre lorsqu’on s’y attend le moins.

    Dans le cadre de la Vivecon 2021, l’entreprise asiatique vient de dévoiler deux casques VR et de nouveaux outils logiciels. Et désormais, le message est clair : HTC ne s’adresse pas au grand public, mais aux professionnels et aux gamers les plus exigeants.

    Suite à une présentation en avant-première par Graham Wheeler, président de HTC Europe / Moyen-Orient, nous vous révélons les détails et livrons nos impressions sur cette nouvelle vague de produits. Récit d’un retour fracassant…

    HTC VIVE Pro 2 : la VR sur PC entre dans une nouvelle ère

    Avec l’Oculus Quest 2, Facebook est parvenu à rendre la VR plus accessible. Toutefois, cette démocratisation ne s’est pas faite sans sacrifice. En 2018, le co-fondateur et CEO d’Oculus, Brendan Iribe, rendait d’ailleurs son tablier en déplorantune course vers le bas.

    Plutôt que de rivaliser sur ce terrain, HTC a choisi de prendre la direction inverse. Le HTC VIVE Pro 2 pose de nouvelles bases en matière de performances pour la VR sur PC.

    Ce nouveau casque offre une définition 5K, des sous-pixels RGB et un champ de vision de 120 degrés grâce à un nouveau design de lentilles. La définition est de 2,5K par oeil, et le taux de rafraîchissement atteint 120Hz pour une fluidité maximale.

    L’objectif ? Délivrer une précision et une fluidité d’image sans pareil, pour répondre aux cas d’usage les plus exigeants et offrir une immersion totale. L’effet de grille et le Motion Blur ont totalement disparu.

    En outre, HTC VIVE a travaillé en étroite collaboration avec Nvidia et AMD pour optimiser la ” Display Stream Compression “. C’est une première pour un casque VR. Le standard DSC assure une qualité visuelle maximale, tout en restant compatible avec DisplayPort 1.2. Même sans changer de carte graphique, les utilisateurs du premier VIVE Pro verront donc une nette différence.

    Les graphismes ne suffisent pas à faire un bon casque VR, et HTC a aussi maximisé le confort. La distance interpupillaire est ajustable de façon granulaire, le serre-tête est réglable, et le poids est distribué de façon équilibrée.

    Ceci permet à chacun de trouver le réglage le plus confortable, et donc de partager facilement l’appareil. Un réel point fort pour un usage en entreprise.

    En termes d’audio, le son est spatialisé en 3D avec un casque audio certifié Hi-Res Audio. Il est toutefois possible de connecter un casque audio ou des écouteurs tiers.

    Précisons aussi que tous les accessoires de l’écosystème SteamVR VIVE sont compatibles avec le Vive Pro 2. Il est donc possible d’y connecter des VIVE Trackers, dont la version 3.0 vient d’ailleurs d’être dévoilée.

    Cette nouvelle génération offre 75% d’autonomie supplémentaire, un poids réduit de 15%, et une empreinte 33% plus petite. En termes d’accessoires, HTC dévoile aussi le tout nouveau VIVE Facial Tracker permettant le suivi des mouvements du visage pour des avatars aux expressions plus fidèles et réalistes.

    Concernant le tracking, le VIVE Pro 2 est compatible avec toutes les générations de stations SteamVR. Les contrôleurs SteamVR sont également pris en charge, qu’il s’agisse de ceux des anciens casques VIVE ou des fameux ” knuckles ” de Vive.

    Ce nouveau Vive Pro 2 s’adresse avant tout aux professionnels, aux créateurs, et aux VR gamers désirant profiter d’une expérience sans compromis. Il est calibré pour se placer en nouvelle référence de la réalité virtuelle sur PC.

    Le produit est disponible en précommande à partir du 11 mai 2021, et sera commercialisé le 4 juin 2021. Les utilisateurs possédant déjà un casque VIVE avec stations de tracking et contrôleurs peuvent se contenter d’acheter le VIVE Pro 2 seul. Pour les remercier de leur fidélité, HTC organise une offre promotionnelle pendant la période de précommande et propose le casque seul pour 739€.

    Pour le kit complet, comprenant le casque, la station de tracking 2.0 et les contrôleurs, le prix s’élève à 1399€. L’ensemble intégral sera disponible à partir du 4 août 2021.

    HTC Vive Focus 3 : la nouvelle référence de la VR en entreprise

    Si le Vive Pro 2 est conçu pour dominer le marché de la VR PC, HTC s’attaque aussi au segment des casques ” tout-en-un “. Le Vive Focus 3 est un appareil autonome, entièrement pensé pour les entreprises.

    Tout comme le Pro 2, ce casque propose une définition 5K, un champ de vision de 120 degrés et des sous-pixels RGB pour éliminer l’effet de grille. Le taux de rafraîchissement atteint 90HZ.

    Cette haute qualité visuelle permet aux utilisateurs d’interagir de façon plus naturelle dans la réalité virtuelle, grâce à une image plus nette et plus détaillée. L’appareil convient donc à un usage professionnel. Il est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon XR2 optimisé sur mesure.

    Outre la fidélité graphique et les performances, le Focus 3 met l’ergonomie à l’honneur. Le poids est distribué harmonieusement, et le serre-tête est basé sur un tout nouveau design.

    La batterie est amovible, et se change très rapidement pour permettre une utilisation continue tout au long de la journée. Une charge rapide de 30 minutes suffit pour retrouver 50% d’autonomie. De plus, un système de refroidissement permet d’éviter la surchauffe même en usage intensif.

    Toujours dans l’optique de maximiser le confort, le cadre est conçu en alliage de magnésium : un matériau à la fois durable et léger. Par rapport au plastique classique, cet alliage est 20% plus léger et 500% plus robuste. Là encore, la distance interpupillaire est ajustable avec précision.

    En entreprise, un casque passe de main en main et ceci peut vite poser des problèmes d’hygiène. Personne n’a envie de revêtir l’appareil encore suintant de l’usager précédent. Pour remédier à ce souci, un simple bouton permet de retirer les joints faciaux magnétiques à l’avant et à l’arrière. Il est ainsi possible de les remplacer ou de les nettoyer.

    Côté audio, on retrouve des haut-parleurs ouverts et sans contact. Ce dispositif offre un audio immersif et réaliste, tout en permettant à l’utilisateur de rester à l’écoute de son environnement réel. Un réglage de confidentialité permet d’éviter que le son du casque soit entendu par les personnes aux alentours.

    Le tracking inside-out (sans capteur externe) repose sur un algorithme d’intelligence artificielle maximisant la précision. Par souci de confidentialité, les données de tracking sont stockées en local sur le casque et sous une forme chiffrée.

    Enfin, les tout nouveaux contrôleurs sont simples d’utilisation et très légers. Une seule charge assure 15 heures d’autonomie. Selon Graham Wheeler, ” ces nouveaux contrôleurs ont été conçus pour les débutants et les experts. Ils sont simples d’utilisation, et idéals pour de longues sessions VR. De nouveaux capteurs de gestes ont été ajoutés pour rendre l’expérience plus intuitive “. Pour une utilisation encore plus intuitive, HTC prépare actuellement un système de hand tracking.

    Le HTC Vive Focus 3 sera disponible à la vente à partir du 24 juin 2021, pour un prix de 1180€. Ce tarif élevé ne le place pas en compétition directe avec l’Oculus Quest 2, mais en tant qu’alternative pour un usage en entreprise ou pour les gamers adeptes de hautes performances sur un format tout-en-un.

    Pour ce prix, le Focus 3 est fourni avec une garantie VIVE Business Warranty de 24 mois. Comptez 91€ pour une batterie supplémentaire, et 45€ pour des protections additionnelles.

    Vive Business : une suite d’outils logiciels pour les entreprises

    Afin de confirmer sa position stratégique ” B2B “, HTC lance aussi la suite d’outils VIVE Business. Ces logiciels et services visent à simplifier l’utilisation de la VR dans les entreprises de toute envergure.

    Elle simplifie et sécurise le déploiement et la maintenance de casques VR, et répond aussi aux besoins en matière de support ou de formation.

    Tout d’abord, la plateforme VIVE Business Management Device est un MDM (Mobile Device Management) certifié ISO. Elle permet aux équipes IT de visualiser le statut de chaque casque VIVE Focus 3 sur le réseau, d’installer de nouvelles applications, de mettre à jour le logiciel et bien plus encore.Il est même possible de l’intégrer à des solutions MDM existantes basées sur Android Enterprise.

    Le nouveau VIVE Business AppStore est une boutique d’applications regroupant exclusivement des logiciels d’entreprise. Différentes catégories sont proposées, telles que la formation, la communication ou la visualisation. Les utilisateurs peuvent même entrer en contact avec les développeurs d’applis pour demander une customisation sur mesure.

    La VR est idéale pour la formation, et HTC lance donc la plateforme VIVE Business Training. Les formateurs peuvent suivre les progrès effectués par chaque employé depuis un simple appareil Android.

    Avec VIVE Business Streaming, il est possible de connecter le VIVE Focus 3 à un PC via un câble. Dans un futur proche, le streaming sera possible sans câble.

    Enfin, VIVE Sync permet d’organiser des réunions dans la VR avec des avatars réalistes. Cette plateforme permet notamment la collaboration sur des modèles 3D, la présentation de produits, ou encore l’enseignement à distance. Jusqu’à 30 personnes peuvent se réunir dans cet environnement virtuel.

    Avec la suite VIVE Business, HTC est déterminé à stimuler l’adoption de la VR en entreprise. Au fil du temps, de nouveaux outils seront ajoutés à cette suite.

    Comprendre la vision de VIVE pour la réalité virtuelle : entretien avec Graham Wheeler, président de HTC Europe / Moyen-Orient

    En amont de la Vivecon 2021, realite-virtuelle.com a pu s’entretenir en exclusivité avec Graham Wheeler, président de HTC pour la région EMEA (Europe et Moyen-Orient). L’occasion de mieux comprendre la vision de la firme pour la VR et son futur…

    RV.com : Avec le Vive Pro 2 et le Vive Focus 3, HTC semble très focalisé sur les performances. S’agit-il de l’élément le plus important dans la VR ? Quelles sont vos autres priorités ?

    Graham Wheeler : Nous pensons que les performances sont une part importante de la VR premium, et nous savons que des visuels exceptionnels aident à créer les plus haut niveaux d’immersion.

    Ceci étant dit, nous pensons que d’autres choses comptent pour faire un excellent casque. Nous sommes focalisés sur le fait de concevoir nos produits intelligemment pour les rendre confortables pour de longues sessions dans la VR.

    Par exemple, le Vive Focus 3 offre un nouveau design de serre-tête pour distribuer le poids. Nous avons aussi ajouté un battery pack incurvé à l’arrière de la tête, pour fournir un contrepoids naturel. Et nous avons aussi passé du temps à créer le logiciel adéquat et à nouer des partenariats pour que l’utilisation de nos casques soit une expérience simple et efficace. La performance est la clé, oui, mais nous réalisons que d’autres facteurs doivent aussi être pris en compte.

    RV.com : Qu’est-ce qu’un bon casque VR en 2021, en quelques mots ?

    GW : Nous croyons au fait de fabriquer des produits adaptés aux besoins des gens. En ce qui concerne nos casques, nous avons écouté nos clients et nous avons créé deux appareils : l’un conçu pour le grand public et l’autre pour les entreprises. Ce qui rend ces casques excellents, ce sont leurs performances, leur confort, leur durabilité et leur capacité à répondre aux besoins de nos clients.

    RV.com : Est-ce que vous vous placez en champion de la VR B2B ? Quelle envergure ce marché peut-il atteindre selon vous ? La VR va-t-elle devenir omniprésente en entreprise ?

    GW : Nous avons vu ce que la VR peut faire dans le domaine du B2B. Les entreprises utilisent la réalité virtuelle pour gagner du temps, économiser de l’argent et des vies. Qu’il s’agisse de Zaha Hadid Architects, de Bugatti, de Penumbra ou bien d’autres.

    Le potentiel pour la VR B2B est presque sans limite. Nous avons vu des victimes d’attaques cardiaques faire de la rééducation, des pilotes apprendre dans la réalité virtuelle, des écoliers mener des expériences chimiques et bien plus encore.

    Je parlais justement à l’un de nos partenaires, qui a développé un programme d’entraînement pour les ingénieurs dans une usine de production continue. L’usine n’a qu’un jour par an pendant lequel les personnes peuvent avoir une formation physique pratique, et la VR a permis de réduire massivement le temps de formation tout en améliorant les compétences.

    RV.com : Si vous deviez résumer l’évolution de HTC Vive depuis le premier Vive en quelques mots, quels seraient-ils ?

    GW : Chez HTC Vive, nous sommes passionnés par la VR et par notre vision de libérer l’imagination humaine des limites de la réalité. Le VIVE Pro 2 et le VIVE Focus 3 sont un grand pas en avant, redéfinissant une nouvelle fois l’industrie.

    RV.com : Quels changements ont été apportés à votre stratégie depuis le premier Vive, et quelle est votre position sur le marché de la VR aujourd’hui ?

    GW : Le monde de la technologie, et plus spécifiquement celui de la VR est un monde qui change rapidement. HTC a toujours été fier d’être un innovateur mondial, premier sur les smartphones et à présent sur la VR.

    Nous savons qu’il est important d’écouter nos clients et de faire évoluer nos produits en fonction de ce que nous entendons. Le lancement de nos deux derniers casques marque une étape majeure dans notre stratégie de création des meilleures expériences immersives.

    RV.com : Vos deux nouveaux casques sont destinés aux entreprises. Est-ce que HTC a abandonné le B2C à Oculus, ou est-ce que de nouveaux produits grand public sont en développement ?

    GW : Le VIVE Focus cible totalement les professionnels, mais le VIVE Pro 2 est aussi pensé pour le grand public. Ce casque donne de l’importance à chaque pixel et chaque polygone, ce qui est parfait pour les gamers désirant profiter au maximum de contenu dcomme Half-Life : Alyx ou Star Wars Squadrons.

    RV.com : Êtes-vous toujours en compétition avec Oculus ? Ou est-ce que chacun prend sa direction ?

    GW : Nous sommes focalisés sur les besoins de nos utilisateurs. Pas sur ce que les autres font dans l’industrie.

    RV.com : Pensez-vous que la VR sur PC est toujours pertinente ? Quelles sont ses vraies forces par rapport au tout-en-un ? La VR sur PC est-elle destinée à disparaître ?

    GW : L’industrie de la VR commence à murir, et à se segmenter en différents groupes d’utilisateurs. Certains veulent une expérience avec un tracking d’une précision millimétrique, et des graphismes incroyables pour créer un monde totalement immersif.

    Sur le très long terme, toutes les technologies que nous voyons aujourd’hui changeront radicalement. Il n’y a qu’à regarder en arrière ce qu’étaient les premiers ordinateurs ou smartphones par rapport à aujourd’hui.

    RV.com : Quel a été l’impact de la Covid sur le marché de la VR ? Est-ce que la pandémie a stimulé l’adoption de cette technologie en entreprise ? Pour quels cas d’usage ?

    GW : La pandémie de COVID-19 a été une situation sans précédent pour toutes les industries. Elle a accéléré l’adoption de la VR notamment pour la collaboration à distance. Rien qu’en Europe, les demandes liées à la VR ont été multipliées par 5 en un an.

    RV.com : Quelle est la vision de HTC pour le futur de la VR ? Quels sont les développements majeurs à venir ?

    GW : Au fil des prochaines années, nous pensons que l’industrie de la VR va continuer à se segmenter et attirer de nouvelles audiences. Nous voyons la VR sur PC continuer à offrir ce qu’il y a de meilleur en matière d’immersion premium, tandis que les appareils tout-en-un attireront des utilisateurs occasionnels grâce à du contenu digeste. Sur le long terme, tout converge vers une paire de lunettes à la fois légères et immersives

    Cet article Vive Pro 2 et Vive Focus 3 : HTC est de retour et se place en champion de la VR B2B a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Vive Focus 3 : le dernier né de HTC désormais disponible en précommande en Europe

    Par : Serge R. — 10 juin 2021 à 09:25
    vive focus 3 europe

    Les entreprises en Europe ont désormais la possibilité de précommander le nouveau casque VR Vive Focus 3 de HTC. Annoncé en mai, ce dernier né de la firme taïwanaise est la solution tout-en-un par excellence pour la réalité virtuelle professionnelle. Il propose en effet aux différentes sociétés des caractéristiques techniques plutôt alléchantes.

    HTC a annoncé son nouveau casque VR dédié aux entreprises Vive Focus 3 en mai dernier à l’occasion de l’événement Vivecon 2021. En même temps, il a dévoilé une nouvelle version du Vive Pro, le Vive Pro 2. Chacun de ces nouveaux appareils présente des performances intéressantes. Pour le Vive Focus 3 en particulier, il est disponible en précommande en Europe à partir d’aujourd’hui au prix de 1404 euros. Les professionnels peuvent passer leur précommande directement sur le site officiel de la société taïwanaise.

    Vive Focus 3 : ce que le nouveau casque VR de HTC propose aux professionnels

    Le Vive Focus 3 est équipé du processeur Qualcomm Snapdragon XR2 afin de mieux répondre aux besoins des professionnels. Pour éviter toute surchauffe, celui-ci est refroidi par un ventilateur et un tube en cuivre. Avec cette puce, le casque VR offre des performances nettement supérieures par rapport à ses prédécesseurs.

    Côté affichage, les entreprises ont droit à une résolution totale en 5K, soit 2,5 K par œil. L’appareil leur propose aussi un champ de vision bien large de 120 ° ainsi qu’un taux de rafraîchissement de 90 Hz pour assurer une fluidité bien digne de ce nom. Une immersion exceptionnelle est de ce fait au rendez-vous.

    Le screen door effect est d’ailleurs évité grâce aux subpixels RVB sur lesquels s’appuie le casque flip-up. Avec une telle qualité visuelle, la fidélité visuelle et la précision des éléments sont garanties. Étant donné ces caractéristiques techniques plutôt captivantes, beaucoup de sociétés en Europe ne manqueront probablement pas de précommander le Vive Focus 3, mais ce n’est pas encore tout.

    D’autres points à connaître sur le nouvel appareil de HTC

    Le Vive Focus 3 tourne sous le Système de réalité VIVE 2.0. Côté confort, il propose une meilleure répartition du poids, une nouvelle strap repensée et une batterie incurvée échangeable en quelques secondes seulement. Grâce à tout cela, il offre ainsi un confort supérieur.

    Fait d’un alliage à base de magnésium, le produit présente d’ailleurs une meilleure résistance et est nettement plus léger. Sa paire de haut-parleurs assure enfin un son immersif et réaliste.

    Cet article Vive Focus 3 : le dernier né de HTC désormais disponible en précommande en Europe a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ❌