Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

SSD externe Samsung T7 Touch

Samsung T7 Touch

Le Samsung T5 est l’un des SSD externes préférés des VJ’s.

Petit, costau, bon débit et efficace. Sur le T7 Touch, Samsung chiffre le SSD avec un lecteur d’empreinte digitale intégré en plus de la sécurité par mot de passe. Le T7 Touch reste au même format que le T5, petit et compact, double la vitesse en lecture de 1 Go/s et d’écriture de 1 Go/s sur une interface en USB type-C 3.2 Gen 2 (10 Gb/s, aucune réel avancé technologique a part perdre l’utilisateur, USB 3.2 Gen 2X2 = 20 Gb/s).

Formater en ExFat compatible multiplateforme, Windows, mac, Linux, Android, Ios. 3 références en déclinaisons de 500 Go, 1 To et 2 To en gris argenté ou noir classique. Dispo fin du mois avec de grosses variantes de prix allant de 180€ à 520€ la p’tite bestiole.

Samsung T7 Touch
Samsung T7 Touch
Samsung T7 Touch
Samsung T7 Touch

SSD externe Samsung T7 Touch est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Crister Fritzson, Net Insight AB’s Newest CEO

  Last October, Net Insight’s board appointed Crister Fritzson as CEO of the company. This will no doubt be a big highlight for the Net Insight exhibit at the 2020 NAB Show. Crister will lead the transformation and expansion of Net Insight that the company has embarked upon. Crister has extensive experience in managing companies ...

The post Crister Fritzson, Net Insight AB’s Newest CEO appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

ZIXI POWERS 4K UHD BLOOMBERG TV+ SERVICE

(June 2020) — Zixi, the industry leader for enabling dependable, live broadcast-quality video over any IP network, today announced that Zixi powered Bloomberg TV+, a revolutionary premium streaming video experience that merges the power of Zixi’s market first 4K live transcode processing and delivery with Bloomberg’s global programming, enabling the state-of-the-art digital news delivery to ...

The post ZIXI POWERS 4K UHD BLOOMBERG TV+ SERVICE appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Silk Pavilion II – Mediated Matter Group at the MoMA

Silk Pavilion II –  Mediated Matter Group at the MoMA

Latest in the series of groundbreaking projects by Mediated Matter Group (MIT Media Lab) is the new successor to the Silk Pavilion (2013) project, results currently on show (subject to COVID-19 restrictions) at the Museum of Modern Art in New York. The project utilizes an integrated kinetic mandrel designed to guide the natural spinning motion […]

The post Silk Pavilion II – Mediated Matter Group at the MoMA first appeared on CreativeApplications.Net.

A studio sun system with light-artist Arnout Meijer – Random Studio

A studio sun system with light-artist Arnout Meijer – Random Studio

Created by Random Studio in collaboration with Arnout Meijer and RWA Electronics, the project is comprised of a lighting system in Random's studio that emulates the movement of the sun and the ever-evolving states of natural light.

The post A studio sun system with light-artist Arnout Meijer – Random Studio first appeared on CreativeApplications.Net.

Goldcrest Post Helps Send Six Films to Sundance

NEW YORK CITY—Continuing its long-time support for independent film, Goldcrest Post provided post-production sound and/or picture services for ten films screening in this year’s Sundance Film Festival. They include four films taking part in the U.S. Dramatic Competition, and one each including in the NEXT and Shorts tracks. All are world premieres. The festival will ...

The post Goldcrest Post Helps Send Six Films to Sundance appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Comment Houdini a donné vie à un projet VR célébré par la critique, Minimum Mass

Par : Shadows

L’artiste Sunny Teich, spécialisée dans les FX, présente en vidéo son travail sur le court en réalité virtuelle Minimum Mass. Nous vous avions déjà proposé une interview autour de ce projet ambitieux porté par Raqi Syed et Areito Echevarria, qui mêle amour, deuil et trous noirs.

En tant qu’utilisatrice de Houdini, Sunny Teich a mis en place différents effets comme la destruction d’éléments, la matière sombre ou encore le « Vide », un des lieux du court.
Comme elle l’indique dans la vidéo, un des enjeux était le temps réel : il fallait donc que les éléments créés sous Houdini puissent être suffisamment légers pour que les performances restent suffisantes.

L’article Comment Houdini a donné vie à un projet VR célébré par la critique, Minimum Mass est apparu en premier sur 3DVF.

Un futur portable Windows 10 piloté par un SoC Exynos 2200 ?

Il y a deux ans maintenant que Samsung et AMD ont signé un partenariat visant à créer une nouvelle gamme de SoC ARM mêlant les compétences de l’Exynos de la marque Coréenne avec  les circuits graphiques Radeon de l’Américain. Un travail qui semble porter ses fruits avec l’annonce d’un futur SoC Exynos 2200, équipé de ces deux éléments, prévu pour le troisième trimestre de cette année.

Samsung Exynos

Un SoC Exynos 2200 qui serait intégré dans un futur portable Windows 10 en plus de la possibilité de rejoindre d’éventuels appareils plus classiques : smartphones, tablettes ou téléviseurs. ZDNet indique en effet que Samsung serait en train de développer une solution à la suite de son Galaxy Book S qui emploie pour le moment un Snapdragon 8cx. Une future machine sous Exynos 2200 avec un circuit graphique signé AMD pour proposer une alternative maison aux puces de Qualcomm.

Samsung Galaxy Book S

Pour Samsung, on imagine évidemment le gros avantage d’utiliser la même famille de puces “maison” pour une gamme de produits aussi large. Le développement sera bien plus rentable dans ce sens même si il faut adapter chaque puce à chaque usage. C’est également un gros avantage pour Samsung d’utiliser sa propre solution. Le portable ainsi créé serait probablement du 100% maison pour les éléments les plus importants : Ecran, SoC, mémoire vive, stockage et batterie pourraient être issus de ses usines. Un bon moyen de rentabiliser ses différentes branches et de générer des revenus plus élevés.

Samsung Galaxy Book S

Reste à connaitre un tout petit détail sur ce futur produit : son intérêt technique. Les solutions présentées par Microsoft équipées de Snapdragon sont, pour le moment, assez peu viables techniquement parlant. Leur principal atout étant d’être très autonomes et leur principal défaut d’être très lents en terme de calcul pour peu que l’on exploite un programme x86 émulé par le système ARM. De telle sorte que l’excellente autonomie proposée par ces machines ne sert véritablement qu’à exécuter des calculs qui seraient vraiment beaucoup plus rapides avec un processeur AMD ou Intel. Le plus d’autonomie ne sert finalement qu’à patienter pendant que la machine travaille. Ce qui est très frustrant.

Samsung Galaxy Book S

Les actuels Samsung Galaxy Book S sont vendus au même prix que les 13.3″ concurrents sous Windows 10.

Si les puces Exynos 2200 avec circuit AMD se révèlent plus performantes, si l’émulation des applications x86 est mieux maitrisée, ces solutions pourraient avoir du sens. Si ce n’est pas le cas, les futurs Galaxy Book S continueront de donner des coups d’épée dans l’eau. En proposant des compétences très chères pour ce qu’elles apportent réellement. Cela face à des processeurs AMD et Intel plus performants qui proposent désormais d’excellentes autonomies sur des machines rechargeables de plus en plus rapidement. Sans parler d’Apple et de ses puces M1 qui ont réussi à assurer une transition exceptionnelle depuis le monde x86 d’Intel.

Un futur portable Windows 10 piloté par un SoC Exynos 2200 ? © MiniMachines.net. 2021.

SSD : des prix en augmentation face à une pénurie de contrôleurs

Beaucoup de nouveaux modèles ont été annoncés depuis le début de l’année et de nombreuses baisses de tarifs ont marqué la période des fêtes ainsi que les soldes sur les SSD. On a pu trouver des modèles à des prix plancher et cela quelque soit la technologie employée et dans presque toutes les capacités.

Mais cette évolution du format SSD devrait connaitre des turbulences assez fortes dès le second trimestre 2021. Les fabricants vont avoir du mal à suivre la demande actuelle faute de composants. Une des nombreuses conséquences liées aux problèmes de productions provoqués par la pandémie mais pas seulement. Le cabinet d’analyse TrendForce alerte sur la situation et révise ses estimations de prix à la hausse pour les mois à venir. Le stockage “client”, les modèles fournis par les fabricants aux assembleurs pour qu’ils les intègrent sur leurs machines, devrait être particulièrement impacté.

La demande ne faiblissant pas et de nombreuses entreprises estimant que leurs futurs achats doivent anticiper un éventuel confinement, beaucoup d’achats traditionnels de postes fixes se transforment en achat de machines portables. Autant de postes qui basculent d’un stockage mécanique 2.5″ ou 3.5″ à un SSD. Augmentant mécaniquement la pression sur les volumes à produire. Les mémoires NAND mais également les contrôleurs sont donc soumis à un énorme volume couvrant la totalité de la production actuelle. Ce simple état fait que les prix vont logiquement repartir à la hausse.

2021-03-15 12_27_05

Les choses risquent d’empirer également à cause de pénuries notables en contrôleurs. Les puces qui prennent en charge la gestion des modules de stockage NAND. Celles-ci sont directement impactées par la pandémie qui pose d’énormes soucis de production aux différents fabricants. TrendForce estime que les conséquences de cette demande constante et les tarifs des SSD clients vont grimper de 3 à 8% sur le second trimestre. 

L’Usine de Samsung à Austin

Mais la pandémie n’est pas le seul élément qui impactera les tarifs. TrendForce estime, par exemple, que l’usine de Samsung à Austin au Texas a durablement souffert de la tempête qui a paralysé l’état ce premier trimestre. Entre les soucis d’approvisionnement électrique et un personnel incapable de se déplacer, la société qui fabrique de nombreux composants SSD a un retard énorme sur son calendrier de production. Aujourd’hui encore, après plusieurs jours de fermeture complète, l’énorme complexe ne tourne toujours pas à 100% de ses capacités.

Samsung y produit en particulier des contrôleurs de SSD. Pour ses produits évidemment mais également pour de nombreux partenaires. Les solutions utilisant des modules NAND 128 couches devraient être les plus affectés. Un état qui devrait pousser la problématique encore plus loin avec un impact fort sur le troisième trimestre 2021. Cette fois ci pour les solutions professionnelles. Les estimations pour le second trimestre sont catégoriques. D’une baisse de prix de 5% anticipée en fin d’année dernière sur ce segment, le marché pourrait connaitre, au contraire, une augmentation de prix de 5%.

SSD : des prix en augmentation face à une pénurie de contrôleurs © MiniMachines.net. 2021.

SOLE – Artificial sun by Quiet Ensemble

SOLE – Artificial sun by Quiet Ensemble
Created by Quiet Ensemble, 'SOLE' is a 360 degree video-mapping that, thanks to the use of 49 video projectors, simulates the movement of the sun around the inside the hall of the Salone degli Incanti in Trieste.

FuseFX rachète Rising Sun Pictures : 800 artistes sous le même toit

Par : Shadows

La société d’effets visuels FuseFX annonce le rachat de Rising Sun Pictures. A la clé : un groupe réparti entre Los Angeles, New York, Atlanta, Vancouver, Montréal, Toronto, Bogota et Adélaïde, comptant près de 800 artistes.

Le studio australien Rising Sun Pictures a été lancé en 1995 par Tony Clark, Gail Fuller et Wayne Lewis. Clark continuera à diriger le studio, et la marque Rising Sun Pictures ne disparaît pas. Aucun changement opérationnel n’est prévu, et le studio devrait rapidement recruter, d’autant que son nouveau siège lui permet d’accueillir jusqu’à 270 personnes.

Sans surprise, il explique dans le communiqué être ravi de ce partenariat. Il souligne que le groupe résultant du rachat pourra répondre plus efficacement aux demandes du marché dans les années à venir.
David Altenau, fondateur et CEO de FuseFX, vante de son côté les qualités de Rising Sun Pictures, qui en font « un partenaire extraordinaire pour FuseFX ».

Enfin, il convient de rappeler que FuseFX fait partie du portefeuille de sociétés d’EagleTree Capital, société d’investissement qui agit sur de nombreux marchés : médias, services aux entreprises, industrie spécialisée ou encore le secteur de l’eau.

L’article FuseFX rachète Rising Sun Pictures : 800 artistes sous le même toit est apparu en premier sur 3DVF.

Samsung laisse fuiter la Galaxy Tab S7 Lite avant son annonce officielle

La Galaxy Tab S7 Lite a en effet livré ses secrets les plus intimes au travers de nombreuses fuites différentes qui corroborent un tableau de caractéristiques désormais sans équivoque. Cette tablette Android développera donc 12.6 pouces de diagonale pilotés par un SoC Qualcomm avec une option 5G et un support des stylets actifs.

Galaxy Tab S7 Lite

La Galaxy Tab S7 Lite embarque donc un Snapdragon 750G associés à 4 Go de mémoire vive et différentes options de stockage. La diagonale de 12.6″ permettra de profiter du stylet S-Pen de la marque pour dessiner ou prendre des notes sur 2560 x 1600 pixels. Le  tout devrait être présenté à un prix comparable à la Galaxy Tab S6 Lite qui se situe aujourd’hui autour des 350€ pour un modèle en 10.4″ en 2000 x 1200 pixels.

Galaxy Tab S7 Lite

La tablette proposera deux webcams dont on n’a pas encore le détail, du Wifi6 et du Bluetooth 5.x. Un système audio signé AKG et une prise USB Type-C ainsi qu’un probable port jack audio classique.

Une alternative au modèle Galaxy Tab S7 qui est sortie l’année dernière à plus de 700€ et qui se négocie à plus de 660€ aujourd’hui. La S7 Lite sera clairement moins performante mais proposera donc un écran plus grand bien que moins défini, une possibilité de connexion en 5G et le support de stylets actifs. C’est peut être une tablette plus familiale, moins orientée vers le jeu mais plus pour des usages de surf ou de multimédia. Il sera possible de jouer sans soucis mais on n’aura pas les mêmes performances que ce que propose la version S7 classique avec un Snapdragon 865+ à bord.

Source : Voice via Liliputing

Samsung laisse fuiter la Galaxy Tab S7 Lite avant son annonce officielle © MiniMachines.net. 2021.

Zissudu : un conte antique venu de l’Ecole Georges Méliès

Par : Shadows

Nous continuons notre exploration de la promotion Georges Méliès 2019, dont les projets de fin d’études sont arrivés en ligne.

Voici donc Zissudu, un court-métrage se déroulant en Mésopotamie et réalisé par Marwan Al-Douri, Sarah Sun, Caroline Desse, Alice Mancini, Carlos Viracacha.

En Mésopotamie, un jeune berger devient roi grâce à son divin de ne jamais dormir qui lui permet de recevoir les messages des dieux par le biais des étoiles.
Un jour, il découvre que la grande prêtresse transforme ces messages pour ses propres intérêts.

L’article Zissudu : un conte antique venu de l’Ecole Georges Méliès est apparu en premier sur 3DVF.

Le Samsung Galaxy Book Odyssey officialise la GeForce RTX 3050 Ti

Le nouveau Samsung Galaxy Book Odyssey est une machine qui embarquera une puce Intel Core de 11e génération dans la gamme Tiger Lake-H. des puces en 45 watts de TDP en Core i5 et i7 qui délivreront des performances solides à un engin qui restera relativement compact et portable. Avec 35.6 cm de large et 22.91 cm de profondeur, ce portable de 1.85 Kg et épais de 17.7 mm ne sera pas le plus léger du marché mais présentera des performances solides.

 Samsung Galaxy Book Odyssey

C’est du moins ce que l’on espère à la vue du materiel embarqué. Car le Samsung Galaxy Book Odyssey annonce une solution pas encore officielle chez Nvidia, le circuit GeForce RTX 3050 Ti, dont on ne connait pas les performances. L’ensemble devrait logiquement être suffisant pour un engin qui sera capable de mener à bien toutes les tâches. De la bureautique au web en passant par la consommation ou la création de média et du jeu.

 Samsung Galaxy Book Odyssey

Annoncé à 1399$ pour le mois d’Aout, le Samsung Galaxy Book Odyssey proposera un écran FullHD classique, un 1920 x 1080 pixels qui utiliseras une dalle IPS. Deux options seront disponibles pour épauler le circuit Intel Xe intégré avec les puces Core d’Intel. Une Nvidia RTX 3050 Max-Q et un solution RTX 3050 Ti Max-Q. Il va sans dire que le prix en dollars annoncé ne concerne que la version Core i5 en RTX 3050 et  que le modèle le plus performante sera probablement plus proche des 2000$ que des 1500…

 Samsung Galaxy Book Odyssey

A bord de la machine on retrouvera pas mal de possibilités d’évolution avec une mémoire vive qui pourra démarrer à 8 Go mais également évoluer en 16 ou 32 Go de DDR4X. Le stockage, uniquement en PCIe NVMe, sera décliné quand à lui jusqu’à 2 To sur deux slots M.2 2280. La batterie annoncée est une 83 Whr épaulée par une solution de charge 135 watts via une solution USB Type-C. Un module Wifi6 et Bluetooth 5.1 sera également disponible.

 Samsung Galaxy Book Odyssey

On retrouve une assez belle connectique avec un port HDMI 2.0 mais également un, devenu trop rare, port Ethernet Gigabit. Deux ports USB Type-C non détaillés pour le moment et trois ports USB 3.2 Type-A. un port jack audio 3.5 mm combo sera présent ainsi qu’un lecteur de cartes MicroSDXC. Au moins on sait pourquoi ce Samsung Galaxy Book Odyssey fait don poids. Pas besoin de transporter d’adaptateur a priori pour se servir de la machine en déplacement… Même si un lecteur SDXC aurait été un plus. L’engin proposera une maigre webcam 720p, un duo de micros avec correction de l’ambiance sonore et un système stéréo compatible avec la norme Dolby Atmos. Un lecteur d’empreintes digitales sera également intégré. 

Présenté comme un PC de jeu par Samsung, cet engin me parait être plutôt un bon candidat pour devenir une solution touche à tout mobile. Son design est plutôt sobre, la marque promet une solution de refroidissement originale et qui garde encore un peu de mystère. Bref un bon candidat pour quelqu’un qui rentre de vacances plein de bonnes intentions de travail mais qui veut pouvoir également décompresser un peu. On en saura plus fin Août avec une commercialisation prévue pour la rentrée scolaire.

Le Samsung Galaxy Book Odyssey officialise la GeForce RTX 3050 Ti © MiniMachines.net. 2021.

(re)Flasher une Radeon Sun XVR100

Il y a quelques années, j’expliquais comment j’avais flashé une Radeon 7000 d’origine Sun (une XVR-100) pour l’installer dans un Mac.

Là, je viens de faire le contraire. En fait, je voulais remettre ma station Sun en état, mais les XVR-100 sont de plus en plus onéreuses, et j’ai trouvé une Radeon 7000 pour Mac (une vraie, pas une flashée) pour un prix correct. Du coup, j’ai mis la carte Apple dans un Mac et la carte Sun dans une machine Sun. Pour rappel, tout de même : les cartes Apple et Sun demandent une ROM qui fait physiquement 128 ko, quand la majorité des cartes PC contient une puce de 64 ko. Donc on peut passer sans trop de soucis d’une carte Apple à une Sun en flashant, mais avec une carte de PC, c’est plus compliqué.

Les deux cartes, plutôt proches (la Mac a une sortie TV)


La ROM de 128 ko


La carte Apple


La carte Sun

Le changement de carte n’a pas posé spécialement de problèmes : elles sont pratiquement identiques. J’ai eu une erreur au démarrage sur le Mac et j’ai perdu la définition que j’utilisais, mais rien de vraiment bloquant. Les deux différences (physique) entre les deux cartes viennent de la présence d’une sortie TV sur la version Mac, en plus des connecteurs VGA et DVI, et d’une quanité de mémoire un peu plus faible (32 Mo contre 64 Mo). Mais dans une machine de la fin des années 90, ce n’est vraiment pas quelque chose de gênant. Elle n’avais pas la dernière ROM Apple (la 208) mais c’est assez facile de mettre à jour, donc rien d’embêtant.

(re)flasher la carte Sun

Pour le (re)flash, le plus simple est une machine sous DOS, équipée d’une carte graphique principale qui n’est pas une ATi. Techniquement, on peut le faire, mais c’est une sécurité pour ne pas flasher la mauvaise carte. Là, j’ai dû bidouiller un peu dans le setup du BIOS, notamment pour mettre la carte AGP – celle que je ne vais pas flasher – en premier dans la liste. Le but est de démarrer sur une carte qui n’est évidemment pas la Radeon à flasher. Je vous mets les fichiers là.

Avec la première carte, j’ai eu une erreur, avec une seconde, ça a fonctionné. Il faut donc démarrer en mode DOS, taper flashrom -i pour vérifier que la carte est détectée, et bien noter son ID.

Ensuite, par précaution, sauver la ROM Apple : flashrom -s X apple.rom (X est l’ID).

Enfin, placer la ROM Sun : flashrom -f -pm X xvr.rom Ca devrait aller vite et indiquer que 128 ko ont été flashé.

Utiliser la carte dans une station Sun

La partie la plus compliquée : ma station Sun. J’ai utilisé la machine pour tester MAE (et MAE 3.0) mais elle a un petit souci : sa pile est vide. Et chez Sun, ce n’est pas comme dans les PC (une pile bouton), c’est un composant qui contient la mémoire NVRAM (en gros les paramètres de démarrage) et la pile, un peu comme les Dallas de certains vieux PC. Comme la batterie interne est vide, il faut la remplacer. La valeur sur le sticker est l’adresse MAC de l’Ethernet (les trois premières valeurs ne changent jamais) et la puce elle-même est une ST M48T59Y-70PC1. J’en ai commandé une que je programmerais (quelques lignes de commande), ça se trouve assez facilement.

La puce


Le modèle exact

Du coup, la machine démarre uniquement sur la console et sans puce NVRAM valable, la série de lignes à taper est longue.

Quelques erreurs au démarrage

Pour vérifier si la Radon est reconnue, quelques lignes à taper. C’est de l’Open Firmware, donc si vous utilisez de vieux Mac, vous reconnaîtrez peut-être.

show-displays

Il va liste les deux cartes (l’intégrée et la Radeon). Une fois la carte sélectionnée, il faut taper la ligne suivante suivie d’un control + Y (le control est placé au milieu sur le clavier Sun)

nvalias mydev

Enfin, trois lignes qui permettent de déplacer la console sur la carte Radeon et sa sortie DVI. Attention, il faut la dernière ROM (flashée ici) pour que ça fonctionne, sinon vous n’aurez que le VGA.

setenv output-device mydev
setenv use-nvramrc? true
reset-all

Le résultat est un peu bizarre, mais visiblement ma carte n’aime pas la définition en sortie.

Comme la carte semble fonctionner, je m’arrête là pour cette fois, en attendant une puce NVRAM de remplacement.

Samsung Galaxy Tab S7 FE : une tablette Android 12.4″ sous Snapdragon 750G

Avec la Galaxy Tab S7 FE Samsung met les petits plats dans les grands. La belle diagonale de 12.4″ de l’engin affiche une dalle IPS en 2560 x 1600 pixels pilotée par un SoC ARM Snapdragon 750G de Qualcomm épaulé par 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage. Problème, une page web du site Allemand de Samsung la proposait à un prix public de 649€. 

Galaxy Tab S7 FE

La page a depuis été retirée du site, il faut dire que la Galaxy Tab S7 FE n’a pas été officiellement annoncée par Samsung. Ce positionnement tarifaire place cependant la nouvelle venue au dessus de la Galaxy Tab S7 de 11″ avec un affichage plus efficace, plus de mémoire, de stockage et un SoC plus rapide. Il est donc possible que le vrai lancement révise son prix quelque peu à la baisse.

Galaxy Tab S7 FE

Ce qui serait une excellente nouvelle car la Galaxy Tab S7 FE est très intéressante dans son fonctionnement. elle est livrée avec un clavier-cover et un stylet S-Pen actif qui ouvrent beaucoup d’usages différents autour de cette grande diagonale.

Galaxy Tab S7 FE

On retrouve à son bord un double capteur avec une solution 8 mégapixels au dos  proposant un autofocus et un 5 Mégapixels à focale fixe en façade. Un lecteur de cartes MicroSDXC compatible avec les solutions de 1 To est disponible ainsi qu’un USB 3.2 Gen1 Type-C. La solution propose un module Wifi5 et du Bluetooth 4.01, un GPS ainsi qu’une solution 4G et 5G intégrée. 

L’autonomie annoncée est de 13 heures en lecture vidéo et 12 heures en surf que ce soit en Wifi ou en 4G. La batterie 10090 mAh intégrée par Samsung apportant suffisamment d’énergie au dispositif pour tenir toute une journée classique.

Source : WinFuture, xda-developers et Liliputing

Samsung Galaxy Tab S7 FE : une tablette Android 12.4″ sous Snapdragon 750G © MiniMachines.net. 2021.

Le prochain Exynos de Samsung proposera un circuit graphique AMD

Lisa Su, PDG d’AMD, a profité du Computex 2021 pour faire l’annonce de la sortie prochaine d’un SoC Samsung Exynos équipé de l’architecture RDNA2 d’AMD. L’architecture en place dans les solutions graphiques Radeon actuelles.

AMD RDNA2 Exynos

AMD is partnering with Samsung on its next generation Exynos SoC, which will feature custom AMD RDNA 2 architecture-based graphics IP that brings raytracing and variable rate shading capabilities to flagship mobile devices.

Cela va faire un concurrent de poids face aux solutions Mali d’ARM et surtout aux puces de Qualcomm qui profitent d’une solution Adreno, anagramme de Radeon, qui ne sont rien d’autre que les licences Imageon rachetées par la marque à AMD lorsque, en 2009, ce dernier cherchait désespérément des liquidités pour garder la tête hors de l’eau.

Les prochains Samsung Exynos auront donc des puces aux capacités évoluées avec, par exemple, un accès à des fonctions 3D de Ray-Tracing et des systèmes de gestion d’ombres de nouvelle génération. De quoi proposer une meilleure qualité graphique aux jeux et applications 3D en tirant partie. Apple a fait des choix similaires avec son SoC M1 qui propose également une gestion de lancer de rayon, un gros plus pour un rendu réaliste dans les jeux qui, si il est câblé et programmé correctement, ne devrait pas être aussi gourmand en énergie que cela.

Pas de détail sur le calendrier de sortie de cette puce ni sur les développements qui en découleront. Est-ce que Samsung va faire basculer tout son haut de gamme vers ces solutions ? Garder les circuits Mali pour le reste ? Est-ce que les puces auront droit de cité dans des appareils mobiles comme les tablettes et les smartphones ou seront-ils réservés aux solutions PC sous ARM de la marque ? Est-ce que le support graphique de ces fonctions pourrait aider Windows à mieux tourner sous ARM ? 

Le prochain Exynos de Samsung proposera un circuit graphique AMD © MiniMachines.net. 2021.

Samsung Galaxy Book Go : un 14″ sous Windows et Snapdragon 7c

On l’a vu avec l’annonce des Snapdragon 7C Gen2, la prochaine étape pour les machines ARM équipées de Windows, c’est une démocratisation de leurs tarifs. Pour le moment, les machines proposées sous ce système ne sont en général pas très brillantes niveau performances par rapport à leurs homologues sous puces x86. Acheter un engin aux performances entrée de gamme pour les programmes courants, ceux qui nécessitent une émulation d’ARM, au prix d’un engin très performant.. Ca ne fait rêver personne.

Galaxy Book Go

La solution ? Proposer des machines plus abordables. Le Samsung Galaxy Book Go semble vouloir être le fer de lance de cette nouvelle voie. La machine emploie le nouveau Qualcomm Snapdragon 7c Gen 2 et débutera sa carrière avec des modèles à partir de 349$. 

Le profil qui se dessine avec cette solution est donc une alternative intéressante. L’engin fera tourner un Windows pour ARM avec probablement des performances semblables à celles d’un engin sous Celeron Intel. La différence majeure pourrait être l’autonomie de l’engin qui dépasserait probablement celle d’une machine classique. Autre point clé, la possibilité de profiter d’une connexion 4G qui est plus que rare nativement sur une machine de type Celeron. 

Galaxy Book Go

Le portable affichera via une dalle IPS de 14 pouces de diagonale avec une définition classique en FullHD. Il emploiera de la mémoire LPDDR4X en 4 ou 8 Go soudée à la carte mère et n’offrira pas plus de possibilité de mise à jour de son stockage puisqu’il s’agira d’une solution eUFS en 64 ou 128 Go. Sa batterie sera une 42.3 Wh proposant une autonomie pour toute la journée, comprendre entre 10 et 12 heures d’autonomie, et l’engin emploiera un chargeur USB Type-C de 25 watts.

Galaxy Book Go

Avec des dimensions très correctes, 32.29 cm de large pour 22.48 cm de profondeur et 14.9 mm d’épaisseur seulement, le Galaxy Book Go proposera une charnière avec une ouverture à plat. L’engin proposera une belle panoplie d’accessoires avec une gestion Dolby Atmos, une webcam 720p, un micro, deux ports USB Type-C, un USB 2.0 Type-A1, un lecteur de cartes MicroSDXC et un jack audio combo. Sa connexion au réseau se fera au travers d’un module Wifi5 et Bluetooth 5.0. Un drôle de choix sur ce poste qui s’explique par l’emploi du Snapdragon 7C Gen2 qui embarque nativement ces technologies.

Je reste encore et toujours circonspect face à ce type de solution ARM sous Windows. On n’a aucune idée du niveau de performances de cette solution avec les applications natives et j’imagine que celles proposées en émulation ne devraient pas être brillantes.

Samsung Galaxy Book Go : un 14″ sous Windows et Snapdragon 7c © MiniMachines.net. 2021.

Faire repartir une station Sun dont la NVRAM est morte (ou pas)

J’ai parlé il y a quelques jours de ma station Sun et de sa carte graphique, en expliquant que la puce NVRAM (TimeKeeper) était morte et que j’avais commandé une nouvelle. Du coup, voici la méthode pour faire repartir l’ordinateur, avec un twist à la fin.

Si vous avez une erreur U13, donc, la pile qui sauve les paramètres de la NVRAM (l’équivalent des paramètres du BIOS d’un PC, mais pas que) est vide. Et chez Sun, donc, il n’y a pas réellement une pile comme souvent dans les PC, mais un composant qui combine une pile (interne, donc) et la mémoire elle-même. Et si cette pile meurt… la machine ne démarre pas totalement. La solution de base consiste donc à remplacer le composant, un ST M48T59Y-70PC1.

Une fois la pièce changée, quand la machine redémarre, il faut taper plusieurs lignes de commande pour reconfigurer la NVRAM (en vrai, on peut le faire avec une NVRAM morte, mais c’est fastidieux de tout taper à chaque fois). La première étape consiste à remettre les paramètres à zéro, et ensuite à reprogrammer l’adresse MAC. Oui, c’est un peu idiot mais elle est stockée dans la NVRAM. Vous pouvez mettre ce que vous voulez, mais normalement il y a un stocker sur la puce qui contient les valeurs d’origine de la machine (les trois derniers segments). Les trois premiers sont toujours 8:2:20. Dans les lignes suivantes, j’ai mis les valeurs de ma machine (F9:39:64), donc remplacez les valeurs par les vôtres.

set-defaults
1 0 mkp
80 1 mkp
8 2 mkp
0 3 mkp
20 4 mkp
f9 5 mkp
39 6 mkp
64 7 mkp
0 8 mkp
0 9 mkp
0 a mkp
0 b mkp
f9 c mkp
39 d mkp
64 e mkp
0 f 0 do i idprom@ xor loop f mkp

Une fois que c’est fait, tapez banner pour afficher les nouvelles valeurs, qui doivent correspondre aux valeurs entrées.

Erreur


Les commandes


Ca démarre


Solaris

Ensuite, il faut redémarrer la machine (reset) puis – une fois sous Solaris – remettre la bonne date. Dans la console, tapez date avec la syntaxe suivante : mm (mois), dd (jour), HH (heure), MM (minutes), YY (année). Pour la date de publication de cet article, ça donne ça.

date 0605080021

Maintenant, le twist. J’ai éteint la machine pour vérifier que la nouvelle puce gardait les paramètres… et ce n’est pas le cas. Elle est donc visiblement morte, comme la mienne. La solution ? Ce que je voulais éviter et qu’on m’a recommandé en commentaires : bidouiller la puce pour ajouter un support pour une pile CR2032. Je n’avais évidemment pas ça sous la main, donc ça attendra un prochain article.

❌