Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Test de la caméra DJI Osmo Action 3

Par : Mélodie

Test DJI Osmo Action 3

DJI a annoncé sa nouvelle actioncam la DJI Osmo Action 3 le 14 septembre dernier. La troisième itération de la gamme DJI Osmo Action de la marque porte sur ses épaules un passif mitigé. En effet, la version précédente – la DJI Action 2 – n’avait pas tout à fait convaincu les utilisateurs, en tout […]

Test du stabilisateur DJI Osmo Mobile 6

Par : Mélodie

Test du DJI Osmo Mobile 6

DJI vient d’annoncer le DJI Osmo Mobile 6, son dernier stabilisateur pour smartphone. Quasiment pile-poil un an après la sortie du DJI OM 5 son prédécesseur, DJI améliore encore son stabilisateur pour smartphone. Nous avons reçu le DJI Osmo Mobile 6 quelques jours avant son annonce et avons décidé de vous proposer un test complet […]

Par : whitenoise

Evertz, a global leader in media and entertainment technology solutions, today announced that the company has completed the Amazon Web Services (AWS) Foundational Technical Review (FTR) for its evertz.io Software-As-A-Service (SaaS) solution for video services. As an AWS Partner Network (APN) member in Media & Entertainment, Evertz can accelerate end-customer engagements and further propagate adherence […]

The post appeared first on Broadcast Beat - Production Industry Resource.

Test du DJI Avata

Par : Mélodie

Test du DJI Avata sur le blog studioSPORT

Le DJI Avata a été annoncé ce jour par DJI. Nous avons pu le recevoir quelques jours avant sa sortie et avons décidé de vous proposer un test ici sur le blog. Le DJI Avata est le deuxième drone FPV de la marque chinoise, après le très plébiscité DJI FPV Combo sorti en Mars 2021. […]

Open Review Initiative : cap vers l’open source pour Autodesk, DNEG, Sony #SIGGRAPH2022

Par : Shadows
Temps de lecture : 2 minutes

L’Academy Software Foundation (ASWF),  fondation dédiée aux projets open source liés aux secteurs du cinéma et du divertissement, annonce au SIGGRAPH le lancement d’un nouveau projet centré sur la revue de projet et nommé Open Review Initiative.
Plusieurs entités majeures apportent leur contribution : Autodesk, les studios DNEG et Sony Pictures Imageworks.

Un Comité pour les unifier tous

L’objectif du projet est simple : travailler sur la mise en place d’un système d’outils open source unifié pour le playback et le reviewing de médias liés au secteur du cinéma (et donc, notamment, de vidéos, séquences d’images), utilisable tout au long de la production.

Autodesk, DNEG et Sony Pictures Imageworks apportent du code déjà en place : Autodesk rend RV open source, DNEG fait de même avec son outil xSTUDIO, et enfin Sony Pictures ImageWorks verse une partie de l’écosystème itView.
De quoi éviter de réinventer la roue, et réutiliser des briques déjà éprouvées en production.

Rappelons au passage que RV est issu d’un rachat d’Autodesk auprès de Tweak Software, en 2015 ; la technologie avait ensuite été intégrée au sein de la solution de gestion de production ShotGrid. Autodesk indique que cette nouvelle n’est pas à voir comme un abandon, et que l’éditeur compte bien continuer à assurer le support commercial de RV, via l’écosystème ShotGrid.

Quelles étapes ?

Le Technical Steering Committee (TSC), comité en charge de chapeauter l’initiative, aura fort à faire : tout en se focalisant sur le playback dans un premier temps, le but sera de faire converger graduellement les trois sources de code afin d’aboutir à un framework cohérent et moderne, capable de gérer à la fois la revue et l’approbation des contenus.
En pratique, le comité sera composé à la fois d’employés des trois entreprises qui contribuent et d’ingénieurs, utilisateurs de l’industrie.
Les personnes intéressées et souhaitant contribuer au projet peuvent d’ailleurs consulter la page « getting involved » de l’ASWF.

Pour l’heure, aucune roadmap précise n’est annoncée : il faudra donc patienter et suivre les avancées du projet dans les mois à venir.

L’outil RV d’Autodesk

L’article Open Review Initiative : cap vers l’open source pour Autodesk, DNEG, Sony #SIGGRAPH2022 est apparu en premier sur 3DVF.

Test du V-Coptr Falcon de Zerozero Robotics

Par : Mélodie

Test du V-Coptr Falcon de Zerozero Robotics

Le V-Coptr Falcon de Zerozero Robotics fait mouche dans le paysage des drones de loisirs. Nous avons eu la chance d’en recevoir un de la marque et avons souhaité le tester pour vous donner notre avis sur ce produit unique. Ce bicoptère (à deux moteurs) promet de belles performances et se démarque grandement de la […]

Review: Pioneer DJ’s XDJ-RX3 – more effects, but the new screen is hit-or-miss

The XDJ-RX3 is the third edition of Pioneer DJ’s all-in-one series, a much-appreciated member of their DJ gear family for artists who appreciate its portability, affordability (we can’t all pay to have the dream of a mixer and three CDJs at home, as much as that’d be nice, right?), and features that have developed over […]

The post Review: Pioneer DJ’s XDJ-RX3 – more effects, but the new screen is hit-or-miss appeared first on DJ TechTools.

What to Buy for a Green Screen Kit (and Where to Buy It)

Here are some helpful tips on finding the right green screen kit—what kind of kit you should buy, what to look for, and where to buy them.

Versatile and Adjustable: Razer Key Light Review

Razer's Key Light is low-maintenance and versatile, which can serve any video creator well. But, it's too similar to its nearest competitor.

The Best Microphone Setups for Every Type of Podcaster

Starting a podcast? Here are some audio basics, studio setups, microphone reviews, and input for different styles of podcasts.

Interviewing YCAM: Past, Present and Future of Dance-Tech

Par : khmkoeln
Interviewing YCAM: Past, Present and Future of Dance-Tech
The path to today’s dance-tech, review the projects by YCAM, and speculate the next steps of dance-tech through a conversation with Richi Owaki, an artist and researcher at YCAM.

Pioneer DJ’s DDJ-REV7: is this finally the Pioneer DJ revolution we wanted?

Par : DJ Soo

Well, this one came out of left field… Spinning platter controllers and players made an unexpected comeback in the last few years. While the Numark NS7 had enjoyed three different iterations, it was always a niche product and was never widely adopted. Fast forward several years and we saw a spinning platter renaissance thanks to […]

The post Pioneer DJ’s DDJ-REV7: is this finally the Pioneer DJ revolution we wanted? appeared first on DJ TechTools.

On contemporary shamanism and avatar – Choy Ka Fai invites us to expand ourselves

On contemporary shamanism and avatar – Choy Ka Fai invites us to expand ourselves
In perceiving established cultural and historical rituals through the lens of contemporary technology, Choy Ka Fai opens up a liminal space in which dance transcends colonial resistance, power and fantasy.

Review: Rane x A-Trak’s collab is a striking new take on the Rane Seventy

Par : DJ Soo

Rane DJ is no stranger to DJ collaborations. Back in the 2000s, they released the Grand Master Flash edition of the Empath. In 2012, they released the Z-Trip edition of the Sixty-Two. Now, in 2021, Rane is collaborating with the legendary A-Trak to unleash the Seventy Signature A-Trak Edition. Released just last year, the Seventy […]

The post Review: Rane x A-Trak’s collab is a striking new take on the Rane Seventy appeared first on DJ TechTools.

The DJM-S11 vs the Seventy-Two MK2: a review battle for 2-channel supremacy

Par : DJ Soo

Amid the dumpster fire that was 2020, we somehow saw the release of more high-end gear in a single year than I can remember. Between the Pioneer DJ DJM-V10, Denon SC6000 gear finally hitting store shelves, the Rane Seventy, the Pioneer DJ CDJ-3000s, and the Rane Twelve MK2s, there was a glut of professional – […]

The post The DJM-S11 vs the Seventy-Two MK2: a review battle for 2-channel supremacy appeared first on DJ TechTools.

Up and down the Metaverse – Rhizomatiks on synchronicity and multilevel experiences

Up and down the Metaverse – Rhizomatiks on synchronicity and multilevel experiences
In today’s mercurial, complex, and ambiguous world, our bodies oscillate between the virtual and the real more than ever. The world-famous collective Rhizomatiks is testing the web, presenting performances and experimental online-based systems, and approaching these situations from a variety of angles.

Premiere Pro ’19 et Adobe Rush : un bon millésime ?

Entre Final Cut Pro X désormais bien installé et Resolve qui monte en puissance, Premiere Pro doit réagir. Et chaque année, le logiciel évolue, avec cette fois-ci, de bonnes surprises. Mais l’arrivée de Premiere Rush, d’outils de corrections audio « faciles », ou l’amélioration des fonctions d’étalonnage seront-ils suffisants pour donner un nouveau souffle à ce logiciel si mythique?

… That is the question. Le grand mérite de Premiere Pro, outre son âge, c’est essentiellement d’être rationnel, de fonctionner à peu près partout et de savoir tout monter en natif. Oui, mais voilà, depuis des années, on a vu la concurrence arriver avec des innovations certes déroutantes (la logique de FCPX ou le système nodal de Resolve), mais diablement efficaces en termes de productivité. Pendant ce temps-là, Adobe s’est contenté d’ajouter toujours plus de formats et a saupoudré chaque nouvelle version de quelques évolutions, plus que de révolutions. Il a fallu attendre 2017 pour pouvoir créer des titres directement dans la fenêtre Programme et … 2019 pour pouvoir changer la police d’un modèle de titre ! Pour autant, les développeurs semblent cette fois-ci avoir pigés qu’il fallait faire un peu mieux pour se maintenir à flots. On a donc affaire à un logiciel qui se simplifie un peu et qui surtout voit ses fonctionnalités se développer. Voilà ce qu’il faut retenir.

Adobe corrective correction

La short-list des nouveautés

  • La révision du panneau Lumetri qui se voit doté d’un correcteur sélectif de couleur après la fonction d’auto-matching entre deux plans (2018).
  • Les nouveaux outils ultra simples pour réparer l’audio (reverb, souffle…) avec de simples curseurs.
  • La possibilité de changer les polices des « motion graphic templates » directement dans Premiere. Ainsi que le support des images vectorielles (ce qui évite de perdre de la résolution quand on zoome).
  • Les supports des outils VR se développent.
  • L’arrivée d’Adobe Rush, un logiciel de montage sur tablette/téléphone/Mac/PC: il s’agit d’un programme d’une simplicité absolue, mais qui est capable de transmettre tout un montage via le réseau… et d’être repris par Premiere.
  • Une fonction auto-save qui sauve tous les projets ouverts (et pas simplement celui qui est actif).
  • Et, ça peut sembler anecdotique, mais quand on appuie sur ESC, on désélectionne tous les éléments de la time-line…

Premiere Rush CC, ça sert à quoi ?

Adobe rush splash

Premiere Rush, c’est une nouvelle application qui s’inscrit en amont ou indépendamment de Premiere Pro. L’idée, c’est de coller à la tendance du tout téléphone et de pouvoir monter ultra facilement depuis un périphérique nomade : ordinateur portable, mais aussi iPhone, iPad (et bientôt Android)… Bref, ça marche partout, sur tout et surtout, après avoir suivi le tutoriel d’une minute, je crois qu’un enfant saurait s’en servir. Surtout, le logiciel est connecté au Cloud. Autrement dit, un journaliste peut maquetter son travail sur place, pendant que le monteur récupère et affine le montage sur Premiere Pro à distance. Premiere Rush est aussi capable de travailler tout seul et bien sûr, de publier sur tous les réseaux sociaux. Testé sur un iPad Air plutôt ancien, ça marche sans difficulté. Sans être fondamentale, cette application montre qu’Adobe offre des outils de plus en plus orientés vers la possibilité de collaborer à distance, mais aussi qu’il peut s’adresser à de parfaits débutants. Plutôt réussi donc. On peut même envisager, à termes et à l’aube de la 5G, d’utiliser Rush comme passerelle avec des images 4K, par exemple.
Rush interface

Lumetri: améliorations salutaires

Lumetri, c’est le panneau spécifique d’étalonnage (color grading) de Premiere Pro. Au départ, il était un peu en avance sur son temps, mais il a très vite été surpassé par les fonctions de Resolve. Adobe semble l’avoir compris et apporte des fonctionnalités salutaires. Dans la dernière version, on avait déjà eu droit à « l’auto-matching » des plans (on sélectionne un plan de référence et le second est automatiquement étalonné pour lui correspondre), et cette fois-ci Adobe ajoute enfin la correction sélective par couleur. Qu’est-ce que ça veut dire ? Que l’on peut se dispenser de la pénible correction sélective secondaire TSL (HSL) (efficace, mais dure à manipuler) pour n’agir que sur une plage de couleurs ou de luminance. Exemple, je sélectionne une couleur et je peux en changer la teinte, la luminance, la saturation. En tout, ce sont donc 6 outils qui sont ajoutés.

 

PPRO_Lumetri_02

Ici, on a simplement joué sur « teinte contre teinte » (Hue Vs Hue) pour changer la couleur du passage piéton. Puis on a joué sur « saturation contre saturation » (Sat Vs Sat) pour renforcer le rouge du bus.

PPRO_Lumetri

Ici, j’ai ajusté les skin tones avant d’empiler un autre effet Lumetri pour faire ressortir le débardeur.

D’autre part, on peut enfin « stacker » (empiler) les Lumetri en leur donnant un nom particulier pour ne pas se perdre. On peut ainsi créer des « sets » de préconfigurations qui seront fort utiles pour l’étalonnage en série (skintones/sky/Shadows…). Malheureusement, il demeure impossible d’attribuer les préconfigurations enregistrées à un seul projet : elles s’ajoutent de manière globale et il faut donc fréquemment « nettoyer » les Presets. Car évidemment, on crée ces « sets » en général pour un usage unique.

Les outils de nettoyage audio: la vraie bonne idée

L’audio, c’était à la fois un des points faibles et un des points forts de Premiere Pro. Faible, parce que rien n’y était ergonomique mais aussi un point fort, parce que quand on souscrit à l’offre Creative Cloud, on a aussi droit à Audition, After Effects, etc. et Audition est un logiciel extrêmement puissant. Problème, cela demande la maîtrise des deux logiciels et ça n’a presque rien à voir. Du coup, Adobe a introduit un panneau « Amélioration audio essentielles » (Essential Sound Repair). Et c’est réussi puisque tout y est en effet « essentiel » et contrôlable par de simples curseurs sans avoir besoin de la moindre compétence. On sélectionne l’audio, on choisit s’il s’agit d’un dialogue, de musique, etc. et ensuite, libre à vous de corriger le bruit de fond, le souffle, la reverb… En ajustant les glissières. Facile et efficace pour un résultat instantané. J’adore aussi la fonction d’ajustement automatique du volume qui permet d’harmoniser les différents dialogues. Le seul inconvénient, c’est que le traitement semble rallonger le temps d’export des films. D’autre part, pourquoi ? Mais alors pourquoi, sur l’audio, Adobe ne rajoute-il pas un bouton de lecture en boucle sur une durée paramétrable ? Pour caler l’audio, il faut entendre et réentendre. Du coup, la seule solution est de mettre un point In et un Out dans la fenêtre Programme et d’activer la lecture en boucle dans le Programme. Perte de temps.

PPRO_Audio_essential_repair

le panneau permet d’ajuster très simplement l’intensité et le type de réparation.

Titrage et motion design: du bon et du moins bon

Le panneau des « objets graphiques essentiels » (Essential graphics pannel) est apparue en 2017. Personnellement, même si elle permettait enfin « d’écrire un texte » dans la fenêtre Programme, je ne l’ai jamais trouvée ergonomique: les paramètres y sont limités, il y a doublon avec les Options d’effets, la gestion des bibliothèque est calamiteuse, tout autant que la gestion des fichiers Templates (*.mogrt) entre Premiere et After Effects. Exemple, vous achetez des templates « mogrt », mais vous ne pouvez pas les modifier directement dans After Effects, si vous désirez changer des paramètres comme la police de caractère. Pire, ces Templates utilisant très souvent des « expressions » en anglais, si vous avez un After en allemand ou en français, il y a de fortes chances que ces Templates ne marchent pas, Adobe n’ayant toujours pas trouver le moyen d’uniformiser les expressions d’une langue à l’autre. Bref, c’est indispensable et à peu près utilisable, mais ce n’est pas heureux. Sur cette version, on progresse: la police est enfin modifiable, Premiere prend en charge les fichiers vectoriels, et l’interface se rationalise. Donc, c’est mieux. Pour autant, pourquoi avoir attendu si longtemps pour changer de police alors que c’est juste le paramètre le plus basique pour coller à la charte graphique d’un client ?

PPRO_EG01

Dans After Effects, on peut enfin rajouter la police de caractère comme Propriété modifiable

…Ce qui permet à Premiere d’avoir enfin des titres vraiment personnalisables

Et pour conclure: les perfs ? le bilan ?

Je monte sur Premiere depuis la version 5.1. Je ne l’ai pas quitté car malgré ses défauts, il demeure une sorte de mixeur géant qui, édition après édition, progresse et prend -presque- tout en charge, quelle que soit la machine. Sur ma machine de test (un PC avec 64 Go de RAM, mais qui a 3 ans), les performances de cette nouvelle version sont à peu près équivalentes à l’ancienne (2018) mais avec plus de robustesse : sur le montage d’une conférence de 3h30, je n’ai eu aucun souci. En revanche, le traitement de l’audio réclame un peu plus de temps puisque naturellement, on va se servir des nouveaux outils. Bref, je suis assez satisfait, mais je reste toujours un peu sur ma faim : j’aimerais une  gestion des données plus transparente (quand on duplique un élément, il s’y ajoute toujours l’attribut « copié01 » plutôt qu’une simple numérotation, on passe sa vie à chercher des sources de presets…), une ouverture plus simple aux plugins tiers (comme pour FCP X et Resolve…). Bref, que Premiere soit réellement relifté.
Reste que Premiere Pro, inscrit dans la suite Adobe avec Photoshop/After/Audition, est absolument capable de tout faire et que dans ce domaine, il est un peu le seul : ailleurs, il faut exporter, remplacer, ou utiliser des EDL et des XML: Resolve a intégré Fusion au sein de la même interface, mais on reste encore loin des possibilités offertes ici en termes de montage « pur ». Bref, Premiere Pro reste une référence qui semble sur la voie de la modernisation avec l’arrivée de Rush.
Mais s’il vous plait, faites vite.

L’article Premiere Pro ’19 et Adobe Rush : un bon millésime ? est apparu en premier sur Createinmotion.

Sortie de la Unreal Engine 4.21 Preview

Par : greg

Bon, nous traiterons plus en détail des éléments de la v4.21 d’Unreal Engine quand elle sortira, mais nous pouvons d’ores et déjà discuter des principaux éléments qu’on devrait y retrouver. Ben oui, la 4.21 preview est dispo en téléchargement depuis quelques jours ! Je vous rappelle qu’une Preview n’est pas utilisable en production, elle n’est … Continuer la lecture de Sortie de la Unreal Engine 4.21 Preview

Sortie de la Unreal Engine 4.21 Preview

Par : greg

Bon, nous traiterons plus en détail des éléments de la v4.21 d’Unreal Engine quand elle sortira, mais nous pouvons d’ores et déjà discuter des principaux éléments qu’on devrait y retrouver. Ben oui, la 4.21 preview est dispo en téléchargement depuis quelques jours ! Je vous rappelle qu’une Preview n’est pas utilisable en production, elle n’est … Continuer la lecture de Sortie de la Unreal Engine 4.21 Preview

❌