Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierLe journal du lapin

Essai rapide : le Magic Keyboard avec Touch ID

La semaine dernière, Apple a (enfin) décidé de vendre le clavier avec Touch ID seul. Il était auparavant disponible uniquement avec les iMac M1, dans différentes couleurs, mais compatible avec tous les Mac M1.

J’ai la version avec pavé numérique, la plus onéreuse (185 €), mais Apple vend trois autres claviers. On peut en effet acheter le modèle réduit (110 € sans Touch ID, 160 € avec) ou l’ancien modèle étendu (135 €). Les nouveaux modèles ne sont pas encore sur Amazon, mais le vendeur en ligne a tendance à faire une réduction de quelques euros sur le prix public quand c’est le cas (le modèle étendu est à 125 €). Les accessoires vendus à la pièce sont tous blancs (et argent), les versions colorées sont réservées aux iMac, la variante gris sidéral n’existe plus (l’iMac Pro a été abandonné) et les accessoires vendus avec le Mac Pro… restent avec le Mac Pro.

L’ancien et le nouveau

Première différence, commune à la « nouvelle » Magic Mouse et au nouveau Magic Trackpad, le câble Lightning est USB-C et tressé. C’est probablement plus durable, et la prise USB-C est pratique avec un Mac qui a moins de 5 ans. Pour la souris, rien d’autre ne change visiblement, mais le trackpad, lui, gagne des coins plus arrondis. C’est la mode chez Apple pour le moment, et c’est aussi le cas sur les claviers : c’est très nettement plus arrondi dans les coins, avec des touches adaptées en conséquence. Sur l’ancien Magic Keyboard, le cadre était (un peu) arrondi, mais c’est tout.

L’agencement reste à peu près le même dans la majorité du clavier, mais il y a quelques différences cosmétiques comme un @ plus grand. La première différence majeure est l’apparition d’une touche en forme de globe (🌐), qui par défaut donne accès au panneau des emojis. Elle est programmable sous macOS avec un OS récent et permet comme sur iOS de changer de source d’entrée, d’activer la dictée, etc. La seconde modification, courante quand Apple modifie ses claviers, vient des touches de fonction.

Pour les emojis


Les options sous Big Sur

Sur le Magic Keyboard précédent, Apple proposait (dans l’ordre) le réglage de la luminosité, Exposé, le Launchpad, les touches de contrôle pour le multimédia et les touche de contrôle du volume. Sur le nouveau modèle, c’est plus dense : luminosité, Exposé, Spotlight (une nouveauté), Siri (une nouveauté), Ne pas déranger (une nouveauté) et enfin les six mêmes touches multimédias. Ce n’est pas la première fois que ça évolue : le premier Magic Keyboard a vu le marquage de certaines touches changer et l’ancien clavier avait vu la touche Dashboard remplacée par le Launchpad. Ces changements impliquent généralement une compatibilité parfois moyennes avec les anciens Mac : les anciens OS ne reconnaissent pas l’agencement des nouveaux claviers et passent sur les raccourcis par défaut de macOS. Par contre, généralement, les autres fonctions ne bougent pas : vous pourrez parfaitement taper avec le Magic Keyboard de 2021 sur un Mac de 2001 (en USB).

Les nouvelles touches de fonctions et un esc arrondi

La principale nouveauté reste évidemment le capteur Touch ID, qui remplace la touche d’éjection pour les lecteurs optiques. Le capteur ressemble au bouton d’un ancien iPhone placé sur une touche. Par défaut, la pression de la touche – qui nécessite plus de force que les autres – verrouille directement la session. Le capteur lui-même fonctionne comme sur les Mac portables (et en parallèle de celui intégré dans les MacBook Air et Pro M1) et nécessite un Mac M1. Le capteur ne stocke pas les données, il travaille uniquement en conjonction avec l’enclave sécurisée de la puce d’Apple. Ne me demandez pas pourquoi une puce T1 ou T2 ne peut pas faire ça, je n’en ai aucune idée. Un Mac M1 n’est pas obligatoire pour utiliser le clavier, donc, mais bien pour le capteur lui-même.

Sur un Mac mini M1, c’est tout de même très agréable l’usage : j’ai un mot de passe assez long, vu que j’avais l’habitude de Touch ID sur un MacBook Pro, et ça simplifie bien les choses : il suffit de passer le doigt au lieu de taper un long mot de passe (ou d’utiliser l’Apple Watch). Assez bizarrement, il y a certain cas ou Touch ID est appelé alors que l’OS ne demande pas de mot de passe sans le capteur, comme quand il faut entrer un mot de passe dans Safari. Je suppose que c’est pour éviter de surcharger l’interface en temps normal, et dans un sens c’est assez heureux : macOS demande déjà assez l’authentification en temps normal et ressemble parfois à Windows Vista…

Est-ce que le clavier vaut son prix ? Assurément non. La version classique était déjà trop onéreuse et la nouvelle version l’est encore plus. Mais l’ajout de Touch ID reste tout de même extrêmement pratique à l’usage. Je regrette juste l’absence de rétroéclairage sur un clavier de ce prix.

Dernier point à noter, d’ailleurs : le touché est différent. C’est assez flagrant avec la barre d’espace, dont le touché est plus assoupli que sur mon ancien clavier Magic Keyboard. Mais je ne suis pas certain que la différence soit réelle : la frappe est plus dure, plus directe sur mon premier Magic Keyboard (il date du lancement) et je suppose que ça vient de l’usure du temps. Dans tous les cas, le bruit est un rien plus léger mais la frappe toujours aussi agréable. Personnellement, j’aime assez les touches avec une frappe courte et stable comme ici et je suis toujours un peu décontenancé sur les anciens claviers, dont les touches bougent un peu.

Un prototype de clavier avec une touche Spotlight

Comme la semaine dernière, je mets un peu plus de prototypes pour vider les brouillons, et parce que je préparer un truc un peu long. Aujourd’hui, un prototype de clavier.

Vu sur Twitter, il s’agit d’un prototype d’un clavier finalement assez rare : le modèle aluminium de 2007 en variante compacte et filaire. La version complète et la version Bluetooth sont bien plus courantes, et il a été essentiellement proposé en standard sur les iMac.

Il y a pas mal de différences sur le marquage : ctrl au lieu de control, une  au lieu de command, home, page et end sur les flèches et des fonctions différentes sur les touches de fonction, dont une touche pour Spotlight.


❌