Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierAudio Video 3D Art

Une bande-annonce pour Encanto, le Disney de Noël

Par : Shadows

Les studios Disney dévoilent les premières images d’Encanto, réalisé par Byron Howard (Zootopie, Raiponce) et Jared Bush (Zootopie).
Prévu pour la fin de l’année, ce nouveau long-métrage nous emmènera en Colombie et dans un univers riche en chansons : ces dernières ont été composées par Lin Manuel Miranda (déjà connu pour son travail sur Hamilton et Vaiana).

La magie de l’Encanto a doté chaque enfant de la famille Madrigal d’un don unique, du pouvoir de la force à celui de la guérison. Tous ont reçu une aptitude particulière, exceptée la jeune Mirabel, une adolescente d’une quinzaine d’années. Mais lorsque celle-ci découvre que la magie qui entoure l’Encanto est en danger, elle se met en tête qu’en tant que seule enfant ordinaire de cette famille extraordinaire, elle pourrait bien être leur dernier espoir…

Voici la bande-annonce en VF et VOST. En France, la sortie est annoncée en salles et non sur Disney+, le 24 novembre.

L’article Une bande-annonce pour Encanto, le Disney de Noël est apparu en premier sur 3DVF.

Summer of Unreal : 4 semaines pour vous former cet été, gratuitement

Par : Shadows

Epic Games organise cet été Summer of Unreal, un programme de formation gratuit destiné à l’industrie de l’image.
Sont ciblés « les professionnel.les de l’animation, du motion design, des effets spéciaux et de la XR pour le cinéma, la télévision, la publicité, le marketing, l’architecture, l’industrie ou la scénographie ». Le personnel enseignant des écoles formant à ces métiers est également bienvenu.

4 semaines pour vous former, gratuitement

En pratique, 1000 personnes seront retenues pour ce programme de formation, avec 200 places réservées pour la France. La formation aura lieu du 26 juillet au 20 août, et est donc entièrement gratuite. Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir déjà utilisé l’Unreal Engine.
Seules obligations :
– maîtriser l’anglais, qui sera la langue de formation ;
– disposer au minimum de connaissances basiques en animation 3D, ce qui ne devrait pas être une difficulté vu le public visé ;
– avoir au moins deux ans d’expérience dans l’industrie ;
– disposer d’un PC ou Mac avec connexion Internet, et une carte graphique GeForce GTX 770 ou plus récente.

L’ambition d’Epic Games ne se limite pas à la formation. L’entreprise souhaite aussi favoriser les échanges entre élèves et « former la plus grande communauté d’artistes Unreal en Europe ».

Le programme détaillé (encore susceptible d’évoluer) est en ligne. Au menu : prévisualisation, layout, rigging, animation, modélisation, lighting, importation de personnages dans Unreal Engine rendu.
Vous aurez aussi droit à des études de cas et participerez à des projets en équipe.

Les cours devraient se tenir du lundi au vendredi, de 10h30 à 16h30 (avec évidemment une pause à midi).

Un certificat à la clé

Sous réserve de participer à plus de 80% de la formation, vous recevrez un certificat que vous pourrez mettre en avant dans votre CV.

Escape Studios et ArtFX aux commandes

L’organisation pratique de la formation sera assurée par Escape Studios, qui s’appuie sur des partenaires locaux dans différents pays pour sélectionner les candidatures. Pour l’Europe francophone, dont la France (mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, etc), c’est ArtFX qui a été retenue : la célèbre école d’effets visuels, animation et jeux vidéo était un choix assez logique étant donné sa renommée et ses multiples filières.

Comment s’inscrire ?

Le public francophone est invité à postuler via cette page. Vous y trouverez aussi plus de détails sur la formation.
Vous devrez fournir un lien vers votre profil LinkedIn et votre portfolio.

Attention, la date limite des inscriptions est fixée au 16 juillet : ne tardez pas !

L’article Summer of Unreal : 4 semaines pour vous former cet été, gratuitement est apparu en premier sur 3DVF.

NewImages Festival : avec Namoo, Baobab Studios a-t-il su nous séduire ?

Par : Shadows

Dans le cadre du NewImages Festival, qui se tient jusqu’au 13 juin en ligne et sur Paris (au Forum des Images), le nouveau projet VR du prolifique Baobab Studios (à qui l’on doit déjà Invasion!, Crow: The Legend, Bonfire, Baba Yaga…) est présenté en compétition.

Un concept classique, une exécution sublime

Namoo, c’est son nom, est présenté comme un « poème narratif » qui nous invite à suivre la vie de son protagoniste. Premiers pas, découverte du dessin, premier amour, premiers moments difficiles, l’arrivée du travail et du temps qui file… Si Namoo (« arbre » en coréen ») ne brille pas par son originalité conceptuelle, le film dispose en revanche d’une exécution parfaitement maîtrisée. L’animation, réalisée sous Quill, est subtile et fourmille de détails. Les éléments du décors, comme autant de bribes de vie, vont, viennent et prennent vie avec un foisonnement jouissif. Même l’arbre présent en arrière-plan devient rapidement métaphorique, et les souvenirs viennent s’y accumuler.

L’usage de la caméra est classique, mais là encore efficace : nous commençons tout près du personnage encore bébé, et à sa hauteur, avant de progressivement prendre un peu de distance et de hauteur : autrement dit, nous grandissons littéralement à ses côtés. La mise en scène se veut accessible (les éléments clés sont présentés face au spectateur, qui n’aura pas à se retourner), mais propose tout de même quelques subtilités : un tableau représenté de dos nous a par exemple incités à nous pencher pour voir l’oeuvre qui était représentée.

Pour réaliser cette oeuvre poétique, Erick Oh s’est inspiré de la vie de sons grand-père décédé. Un projet très personnel, donc, et une origine qui explique le scénario : si le parcours de notre protagoniste semble déjà vu, c’est sans doute précisément car il nous conte la vie d’un humain comme les autres, avec des expériences de vie assez universelles…

Vous l’aurez compris : si le scénario ne vous surprendra sans doute pas totalement, Namoo reste une expérience charmante et un petit bijou qui exploite parfaitement éléments visuels et narration pour proposer une vision poétique de l’existence.

Nous vous conseillons donc de découvrir cette oeuvre, par exemple en physique au Forum des Images dans le cadre de NewImages Festival, ou via la proposition de code qui vous a sans doute été envoyée par mail, si vous êtes accrédité.
L’expérience devrait par ailleurs se retrouver dans d’autres festivals durant les prochains mois, avant d’être diffusée sur les plateformes VR.

L’article NewImages Festival : avec Namoo, Baobab Studios a-t-il su nous séduire ? est apparu en premier sur 3DVF.

❌