Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Huangshan 2S : le futur SoC RISC-V des montres Amazfit et Zepp

Huami Corporation est une société beaucoup moins connue que son partenaire Xiaomi pour qui elle fabrique de nombreux produits comme les bracelets Mi Band. Vendus à des dizaines de millions d’exemplaires, ces produits se distinguent par leur approche très pragmatique du marché. Les deux sociétés ont tissé de nombreux liens et ont mis la main à la pâte pour développer des solutions en commun. Parmi ces éléments, un gros travail de Recherche et Développement autour des objets connectés et la création du nouveau SoC Huangshan 2S. 

Huangshan 2

C’est Huami qui le présente, la marque va intégrer le SoC Huangshan 2S dans ses futures productions. Bracelets et montres connectés des marques Amazfit et Zepp seront équipés de cette nouvelle génération de puces, accompagnés par le nouveau système d’exploitation ZeppOS. Et cela pour les prochaines années à venir.

Particularité de cette puce, il s’agit d’une solution RISC-V, développée en interne. Gros avantage pour le constructeur qui dispose de plus de 100 millions de produits actifs sur le marché ? Sa production ne demande absolument aucune royaltie. Au contraire des solutions ARM, les SoC RISC-V sont exempts de tout versement de royalties liées aux ventes ou à la production. Avec une solution ARM classique, il faut payer des royalties en fonction de ses ventes même si on est le développeur de la puce. Avec RISC-V ce n’est pas le cas, et on comprend l’intérêt de ce type de déploiement pour une société comme Huami qui propose des solutions vendues à des prix très bas. Dès que la recherche et développement de la puce est terminée, l’amortissement de celle-ci débute immédiatement. Au bout de quelques millions d’unités vendues, le Huangshan 2S n’impactera donc le prix de chaque produit que par son coût de fabrication. Autre avantage important pour la firme ? RISC-V est totalement indépendant de la politique commerciale Américaine et ne pourra donc pas subir d’éventuelles restrictions commerciales des US.

Huangshan 2S

Le SoC promet de jolies choses techniquement. La R&D du produit a débuté en 2015 et en 2018 Huami a investi dans SiFive pour l’aider à développer l’ensemble des puces RISC-V qui équipent déjà ses montres et bracelets. Les Huangshan 1 et Huangshan 2 sont au cour de la stratégie de Huami depuis 2019. La sortie du modèle 2S déjà en production de masse en 2021 ne fait que confirmer, et optimiser, cet engagement.

Le Huangshan 2S est un double coeur Risc-V, le premier de son genre sur le marché du tech à porter. Il est annoncé comme 18% plus rapide que son prédécesseur mais également 56% moins gourmand en énergie. En veille, le nouveau venu est 93% moins énergivore que le Huangshan 2. Il dispose également d’un circuit graphique annoncé comme 62% plus rapide que le modèle actuel. Enfin, un module d’IA évolué a été ajouté  au système. Il a été entrainé pour reconnaitre différents facteurs de santé. La solution peut  ainsi détecter une anomalie cardiaque jusqu’à 26 fois plus rapidement qu’en passant par une solution purement logicielle.

Zepp Z

Le passage vers cette génération de puces ne devrait cependant pas changer la donne techniquement parlant. Huami n’a pas cherché par le passé à proposer des montres connectées avec des fonctions extravagantes ni des bracelets trop gadgets. Le gros de son marché se trouve plutôt dans une recherche d’un excellent rapport qualité prix que l’on retrouve dans ses diverses productions : les montres Amazfit et les solutions Zepp, tout comme les Mi Band de Xiaomi, se positionnent ainsi avec un excellent rapport qualité prix tout en permettant de construire des solutions fiables avec une grande autonomie. Cela devrait durer dans le futur avec un marché primaire qui est situé en Chine et qui ne veut pas forcément investir une fortune dans ce type de produit. Il est toutefois fort possible que la marque continue sa progression sur des versions plus haut de gamme, à l’instar de la Zepp Z par exemple, qui n’hésite plus à se positionner face aux concurrentes de grandes marques.

Il est donc probable que l’évolution en terme d’affichage ou de performances de calcul brut ne change pas les habitudes de la marque. L’arrivée de ZeppOS va probablement profiter des capacités graphiques de la nouvelle puce pour proposer un habillage plus abouti, des animations et peut être un meilleur rafraichissement. Tout en conservant une excellente autonomie.

Zepp OS

Zepp OS est beaucoup moins lourd que ses concurrents

C’est surtout au niveau de la santé, chose qui préoccupe beaucoup le marché mondial désormais, que Huami pourrait tirer son épingle du jeu. Avec ZeppOS et les capacités d’IA du Huangshan 2S, il va être possible de mesurer de nombreux éléments grâce aux capteurs embarqués. Une détection de la pression sanguine devrait également être au menu de certains dispositifs de la marque. On peut imaginer ce genre de chose déployée dans un Mi Band 7 de Xiaomi également. Tout cela permettrait de mieux détecter des anomalies cardiaques, des problèmes d’oxygénation du sang et de faire des relevés de températures. Une aide précieuse pour détecter l’apparition d’infections mais également à mesurer et surveiller les séquelles d’un COVID. Un  avantage d’autant plus intéressant que l’IA en question pourrait être entrainée par des millions de dispositifs pour donner des résultats très performants.

Difficile de savoir si les autres entités en rapport avec Huami et Xiaomi comme l’excellente petite marque Haylou, vont profiter des avancées proposées par ces nouvelles solutions. D’un côté, cela aurait du sens puisque cela aiderait à amortir la R&D de la puce RISC-V. D’un autre côté, Huami doit conserver l’exclusivité de certains avantages pour ses propres produits afin de continuer à proposer des choses originales sur ce marché.

Huangshan 2S : le futur SoC RISC-V des montres Amazfit et Zepp © MiniMachines.net. 2021.

Xiaomi Mi Notebook Pro X : Tiger Lake-H35 et GeForce RTX 3050Ti

Nous avions découvert cet engin en mars dernier avec une présentation en détail de ses composants. Il restait un détail cependant qui n’avait pas été divulgué par Xiaomi. Quelle solution graphique serait embarquée dans ces modèles. La nouvelle est tombée en même temps que la date de sortie de cette machine 15.6″. Plus épais que les précédents modèles, le Xiaomi Mi Notebook Pro X mesure 17.5 mm contre moins de 16 mm de haut pour les précédents modèles. Une évolution qui s’explique au vu du composant graphique choisi.

Xiaomi Mi Notebook Pro X

Le constructeur continue son travail de séduction sadique avec des engins toujours aussi bien calibrés mais impossibles à acheter chez nous. L’allergie aux claviers AZERTY semble durer chez Xiaomi, au grand dam de ses clients hexagonaux. Il sera bien sûr possible d’importer des modèles QWERTY mais cela limite forcément la place du constructeur chez nous. Le Xiaomi Mi Notebook Pro X aurait probablement sa place sur notre marché, ses caractéristiques sont tout à fait au niveau des offres des concurrents. 

Sous le capot en aluminium usiné de ce nouveau modèle, on découvre donc la gamme de processeurs Tiger Lake-H35 d’Intel. Des puces déployant 35 watts de TDP qui proposeront un ratio performances/autonomie efficace. L’entrée de gamme sera confié à une solution Core i5-11300H associée à 16 Go de mémoire vive et un SSD PCIe NVMe de 512 Go. La version la plus musclée de la machine embarquera un Core i7-11370H avec 32 Go de mémoire vive et un stockage qui grimpera à 1 To. Si la mémoire vive LPDDR4X-4266 sera soudée à la carte mère et donc non évolutive, il est possible que le stockage puisse s’étendre. Xiaomi nous a habitués par le passé à nous proposer des modèles “Pro” avec un emplacement M.2 2280 libre. 

Xiaomi Mi Notebook Pro X

Associé à cette base, le Xiaomi Mi Notebook Pro X embarquera un circuit graphique GeForce RTX 3050 Ti de Nvidia. C’est la principale évolution d’avec les modèles précédents qui employaient des solutions GeForce MX beaucoup moins performants. Une solution qui devrait déployer des performances convaincantes pour tous les usages d’un PC de ce type : bureautique et surf mais également retouche photo, montage vidéo, création 3D et même jeux. Evidemment, il sera difficile de lancer un titre 3D très gourmand en pleine définition sur cet engin à l’affichage particulier, mais il pourra sans doute être exécuté sans trop de soucis dans de plus basses définitions comme les 720 et 1080p.

Xiaomi Mi Laptop Pro

Car l’écran 15.6″ du Xiaomi Mi Notebook Pro X propose une dalle OLED en 3456 par 2160 pixels au format 16:10. Une dalle proposant une luminosité annoncée de 600 nits. Déployé sur 91% de la surface de la machine grâce à des bordures fines, cet écran propose une colorimétrie travaillée avec une certification 100% DCI-P3. Un très bel écran donc dans un format qui devrait être semblable aux anciens modèles 15.6″ de la marque. 

Xiaomi Mi Notebook Pro X

Le système de refroidissement fait appel à deux larges caloducs qui transportent la chaleur des composants vers des ailettes refroidies par un double système de ventilation. La connectique est solide avec des ports Thunderbolt 4 et USB Type-C, un USB 3.2 Gen2 Type-A, une sortie HDMI 2.1 et un jack audio combo. Le reste des composants est tout aussi sérieux avec un Wifi6, du Bluetooth 5.1 et une batterie 80 Wh disposant d’une recharge rapide en 130 Watts via le port USB Type-C. La marque promet de retrouver une batterie à moitié pleine en 25 minutes de recharge.

Xiaomi Mi Notebook Pro X

Le clavier est un chiclet classique, rétroéclairé, surplombant un large pavé tactile. L’engin ne laisse pas la place d’intégrer un pavé numérique, un classique pour ce genre de format 15.6″ compact à bordures fines. On retrouve par contre une paire d’enceintes stéréo 2 watts avec une fonction DTS signées Harman Kardon. 

Je ne sais pas trop où en est Xiaomi sur ses licences Windows. Par le passé la marque employait des versions spécifiques, monolangue, qui ne pouvaient pas être transformées en d’autres versions via le téléchargement d’un pack de langue supplémentaire au contraire de Windows 10 classique. Il était néanmoins possible de récupérer sa clé de licence pour installer une version Windows 10 Home habituelle en suivant un guide

Xiaomi Mi Notebook Pro X

Reste un détail, tout petit détail. Des machines Xiaomi des débuts, vendues alors à des prix défiants toute concurrence, il ne reste plus que des souvenirs. En montant en gamme, la marque a  également fait évoluer ses tarifs. Ce Xiaomi Mi Notebook Pro X est beaucoup mieux équipé que les premiers modèles de la marque apparus sur ce segment en 2017. En Chine, le modèle de base sera proposé à 7999 Yuans tandis que la version la plus musclée sera commercialisée à 9999 Yuans. Soit respectivement 1040 et 1300€… Hors Taxes.

Xiaomi Mi Notebook Pro X : Tiger Lake-H35 et GeForce RTX 3050Ti © MiniMachines.net. 2021.

Xiaomi passe entre les gouttes des sanctions Américaines

L’administration Trump, dans le sillage des sanctions contre Huawei, avait ajouté Xiaomi à la liste des entreprises mises au banc par le gouvernement US. Une décision qui rendait l’avenir de la marque plus sombre que prévu car privée de toute collaboration avec des sociétés US, elle se serait retrouvée dans la même position que son compatriote. 

Xiaomi France

Xiaomi avait obtenu un moratoire de toute sanction lui permettant de continuer à collaborer avec ses partenaires US pendant que la marque contre attaquait d’un point de vue juridique. On apprend grâce à Reuters que l’Administration Biden vient de retirer la marque Chinoise de cette liste. Ce n’est pas forcément une décision définitive mais c’est clairement une victoire pour Xiaomi qui peut s’en féliciter. 

Il apparait de manière beaucoup plus évidente que Xiaomi a une vocation grand public avec une production bien moins liée au gouvernement Chinois et à son armée que Huawei. Le fabricant ne développe pas les mêmes produits et n’a pas de présence industrielle sur le secteur des télécommunications, en particulier sur la 5G, comme peut l’avoir Huawei. Si on peut trouver énormément de produits fabriqués par Xiaomi ou ses marques partenaires, de la brosse à dents au smartphone en passant par la bagagerie, les trottinettes, les appareils de cuisson ou les ordinateurs… Le constructeur n’a jamais fabriqué d’antenne 5G à ma connaissance.

La marque va donc pouvoir continuer à proposer des composants et des systèmes en provenance des US dans le futur. Xiaomi profite d’un gigantesque marché Intérieur en Chine où, là, il est très populaire mais, privée de ses partenariats US, l’avenir aurait sans doute été très difficile face à l’âpre concurrence du secteur.

Xiaomi passe entre les gouttes des sanctions Américaines © MiniMachines.net. 2021.

Xiaomi RedmiBook Pro 15 : un ultraportable haut de gamme à 800€

Le Xiaomi RedmiBook Pro 15 dans sa livrée 2021 est un ultrabook de 15.6″ de diagonale avec des bordures fines qui le laissent dans un encombrement de 14″ classique. 35 cm de large, 24.23 cm de profondeur et 1.79 cm d’épaisseur. Le tout pour un poids affiché de 1.73 kilo qui le rendra facilement disponible en mobilité.

RedmiBook Pro 15
L’écran est le point fort de cette machine, proposé en 16:10 il affiche en 3200 x 2000 pixels avec un taux de rafraichissement de 90 Hz. Il s’agit d’une dalle IPS calibrée pour couvrir 100% du spectre de couleurs sRGB et qui occupe 89.1% de la surface disponible. Cet affichage est piloté par un processeur Intel Core i5-11300H et un chipset graphique Intel Xe.

RedmiBook Pro 15

Une puce quadruple coeur et octuple thread avec  8 Mo de mémoire cache et des fréquences allant de 3.1 à 4.4 GHz. Une solution qui développe de 28 à 35 watts de TDP et qui sera refroidie activement par une ventilation active et un système de caloducs.

RedmiBook Pro 15

Le processeur est épaulé par 16 Go de mémoire vive DDR4-3200 MHz et le stockage sera confié à un SSD M.2 2280 PCIe NVMe de 500 Go qui sera accessible pour un éventuel changement. Ce trio devrait offrir des performances très solides pour tous les usages de ce type de machine. Du surf en passant par la bureautique mais également la création 2D et, plus succinctement, le montage et la création 3D. Non pas que ces tâches fassent peur au circuit graphique Xe d’Intel mais plutôt parce que le portable n’est pas calibré pour effectuer les opérations de rendu les plus lourdes de manière aussi efficace qu’une machine de création.

RedmiBook Pro 15

Pour le reste, on retrouve un châssis usiné en alliage d’aluminium qui permet de retrouver une structure très résistante. La carte mère est prise en sandwich entre deux plaques de métal découpées pour laisser passer les touches du clavier et la connectique. Celle-ci est classique avec deux ports USB Type-A pour commencer. Le premier en USB 2.0 et le second en USB 3.2 Gen1.

RedmiBook Pro 15

Deux ports USB Type-C sont également visibles. Un des deux proposera les fonctions habituelles du format avec charge rapide en power Delivery et circulation de vidéo et de données. Le second sera au format Thunderbolt 4.0. Une sortie HDMI plein format et un port jack audio 3.5 mm stéréo combo, un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 ainsi qu’une webcam 720p classique et une paire d’enceintes stéréo à la norme DTS complèteront le dispositif. 

RedmiBook Pro 15

La charge assurée en 100 watts permettra à la batterie de retrouver 50% de son autonomie  en 35 minutes de connexion au secteur. L’autonomie globale de l’engin est de 12 heures en vidéo, ce qui devrait donner quelque chose aux alentour de 9 heures en usage mixte.

RedmiBook Pro 15Le clavier du Xiaomi RedmiBook Pro 15 est un QWERTY classique, rétro-éclairé sur 3 niveaux et proposant un touché chiclet habituel ainsi qu’un lecteur d’empreintes digitales intégré à son bouton de démarrage. Le pavé tactile est immense, à la fois très large et profond, il finit de proposer une excellente configuration de saisie. On notera au passage le léger creux proposé par le pavé tactile sur la bordure du châssis permettant l’ouverture facile de la charnière de l’écran.

Dernier point ? L’engin est livré sous Windows 10 en Chinois et je n’ai aucune idée de la possibilité offerte aujourd’hui pour basculer le système dans une autre langue en conservant la licence d’origine. Si, par le passé, les ultrabooks de Xiaomi en Windows Chinois pouvaient se transformer en Windows français au prix d’une procédure détaillée ici, la méthode aura peut être changé en 2021. Il est possible que Microsoft et Xiaomi aient décidé de basculer leurs machines vers des licences globales comme on me l’a parfois rapporté. Possible également que cela ne soit plus aussi simple qu’auparavant. Enfin, il est probable, comme on me l’a rapporté également, que la méthode fonctionne sans soucis.

Le Xiaomi RedmiBook Pro 15 2021 est en promotion à 802.85€ chez Banggood.

Xiaomi RedmiBook Pro 15 : un ultraportable haut de gamme à 800€ © MiniMachines.net. 2021.

Xiaomi InkPalm 5 : une liseuse de poche sous Android

La liseuse Xiaomi InkPalm 5 est une solution intéressante pour qui veut garder toujours sur soi une solution de lecture à encre numérique. Ce n’est pas un foudre de guerre dans son genre mais il est abordable et surtout piloté par une solution Android.

Xiaomi InkPalm 5

Le Xiaomi InkPalm 5 mesure 14.35 cm de haut pour 7.66 cm de large et 6.9 mm d’épaisseur. L’objet ne pèse que 115 grammes et pourra donc rester dans une poche intérieure ou dans un bagage pour tenir à portée de main des centaines de livres et de documents. Vendu 599 Yuans soit environ 77€, il est au même prix qu’une Kindle en promo et propose toute la panoplie de fonctions classiques de ce genre d’engin.

Xiaomi InkPalm 5

On retrouve une dalle à encre numérique de 5.2 pouces en 1280 x 720 pixels, soit une densité de 284 pixels par pouce avec un encombrement plus proche d’un smartphone que d’une liseuse classique. L’écran est éclairé avec 24 niveaux de luminosité et il sera possible de régler la chaleur de la lumière pour l’adapter au moment de la journée. 

Xiaomi InkPalm 5

Gros point fort de ce Xiaomi InkPalm 5, son système Android 8.1. Pas la version la plus récente du système mais suffisante pour charger vos applications de lecture préférées. La liseuse propose 1 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage pour le système, les applications et les documents. La liseuse ne dispose pas d’un lecteur de  cartes MicroSDXC. La batterie embarquée est une 1400 mAh qu’il faudra recharger avec son port USB Type-C. Une petite enceinte mono est également intégrée pour jouer des sons. 

Xiaomi InkPalm 5

La Xiaomi InkPalm 5 propose un Wifi5 et un Bluetooth 5.0 pour se connecter facilement aux réseaux. Difficile de savoir pour le moment quelles possibilités offre vraiment cet engin, si il s’agit d’une version 100% locale, par exemple, ou si une interface internationale1 existe. 

Source : GizmoChina

Xiaomi InkPalm 5 : une liseuse de poche sous Android © MiniMachines.net. 2021.

Le nouveau Xiaomi Mi Laptop Pro embarque un Tiger Lake H35 (MAJ)

Les Xiaomi Mi Laptop Pro sont prévus pour le 2 Avril prochain pour la version 15″ tandis qu’il faudra attendre la fin du mois pour acheter le modèle 14″. Les deux engins partagent une génétique assez proche avec l’emploi par le constructeur d’un processeur Intel Tiger Lake-H35 et d’un circuit graphique supplémentaire signé Nvidia.

Xiaomi Mi Laptop Pro

Le Xiaomi Mi Laptop Pro 14 est un ultraportable 14″ qui affiche en “2.5K” grâce à un écran IPS 16:10 avec un rafraichissement de 120 Hz. Le terme 2.5K ne m’indique rien de tangible et j’aurais préféré moins de blabla marketing et une description plus claire des caractéristiques de l’écran. Ainsi, 2.5K définit une solution en 2560 × 1600 pixels avec ce format 16:10. 

Xiaomi Mi Laptop Pro

Le ratio affichage par rapport à la surface disponible est excellent avec un écran qui occupe 93% de l’espace. L’écran sera protégé par une dalle de verre Gorilla Glass et piloté par un capteur de luminosité. L’engin pourra ainsi réagir à l’ambiance lumineuse et adapter son rétro éclairage en temps réel jusqu’à un impressionnant 600 cs/M². 

Xiaomi Mi Laptop Pro

Xiaomi n’a pas détaillé les calibrations de couleurs employées pour le modèle 14″ mais indique une colorimétrie contrôlée et une certification à la norme VESA HDR. Le modèle 15″ affichera en “3.5K” en  3456 x 2160 pixels avec là encore un ratio en 16:10 et un rafraichissement en 120 Hz. Cette dalle s’appuiera sur une technologie d’affichage OLED 100% DCI-P3.

Xiaomi Laptop Pro

Le modèle 14″ mesure 15.9 mm d’épaisseur pour 31.5 cm de large et 22.04 cm de profondeur, la version 15″ passe à 34.84 cm de large pour 23.75 cm de profondeur avec la même épaisseur. Cette faible épaisseur de la machine n’empêche pas l’emploi d’une batterie assez musclée avec un modèle de 56 Whr permettant une recharge rapide en 100 watts sur le 14″ et une batterie de 66 Whr aux même capacités de charge sur le 15″. Aucune information spécifique sur l’autonomie des engins n’a cependant été indiquée. Le 15″ étant certifié Intel EVO, il devra cependant proposer une autonomie minimale assez robuste. 

Xiaomi Mi Laptop Pro

A l’intérieur des deux Xiaomi Mi Laptop Pro, on retrouvera une base commune de 16 Go de DDR4 de mémoire vive et un stockage SSD de 512 Go. Aucune information sur une éventuelle possibilité de faire évoluer ces postes pour le moment. Je suppose que ce stockage emploiera une connectique PCIe NVMe mais, là non plus, aucun détail précis n’a été donné. Pas plus d’ailleurs que la présence éventuelle d’un second port M.2 de stockage comme c’est le cas pour les générations précédentes. Nous aurons ces informations et d’éventuelles bonnes surprises dans les semaines à venir.

Xiaomi Mi Laptop Pro

Les machines proposeront un capteur d’empreintes digitales, un clavier à rétroéclairage, du Wifi6, du Bluetooth 5.1, un port jack audio et… du Thunderbolt 4 uniquement comme connectique de base. La machine déportera son problème de faible connectique au travers d’un hub USB offrant USB Type-A et HDMI. Ce choix de limiter drastiquement le nombre et la qualité des connecteurs permet de limiter l’épaisseur de l’engin et de réduire probablement son poids. Mais il se fait au détriment des usages… un choix qui ne correspondra pas à tous les utilisateurs. Xiaomi a choisi des processeurs Intel Tiger Lake-H35 en Core i5 et Core i7 pour cette première salve de machines. Des puces aux TDP de 35 watts qu’il n’a cependant  pas détaillés. Pour le Core i5 pas trop de suspense, il s’agit d’un  Core i5-11300H, un 4 coeurs et 8 threads fonctionnant de 4 à 4.4 GHz avec 8 Mo de mémoire cache et un circuit Intel Xe avec 80 EU. Cette puce fonctionne dans une enveloppe thermique allant de 12 à 35 watts de TDP.

Xiaomi Mi Laptop Pro

Pour le Core i7, par contre, c’est plus tendu puisqu’il peut s’agir d’un Core i7-11370H, avec le même nombre de coeurs et de threads mais proposant 12 Mo de cache, des fréquences allant de 4.3 à 4.8 GHz et secondé par un Intel Xe avec 96 EU. C’est à mon avis le choix le plus probable. Mais Xiaomi peut également avoir intégré le Core i7-11375H allant à des fréquences allant de 4.3 à 5 GHz. Je suis moins sur pour cette seconde version puisque le premier Core i7 peut descendre à un TDP plus bas de 12 Watts contre 28 watts pour le second. En choisissant deux processeurs Core dans la même enveloppe thermique 12-35 watts, Xiaomi ferait d’une pierre deux coups et pourrait intégrer le même type de dissipateur pour les deux solutions. Les deux modèles proposeront, par ailleurs, un chipset graphique Nvidia GeForce MX450 légèrement plus rapide que la solution Intel intégrée et utilisant surtout de la mémoire vive dédiée.

Xiaomi Mi Laptop Pro

La machine tout entière rappelle le Macbook Pro avec un châssis usiné dans un bloc en aluminium. Ce design très proche d’Apple était déjà clairement visible sur les précédents modèles de la marque, il est désormais flagrant. Xiaomi n’est d’ailleurs pas le seul constructeur Chinois à s’inspirer largement des lignes Apple puisque Huawei et Honor ne se privent pas  de s’en inspirer. La marque va même jusqu’à copier la présentation d’Apple dans sa conférence. Ce qui n’est pas forcément le plus pratique pour commenter les aspects techniques de ces engins.

Xiaomi Mi Laptop Pro

D’un point de vue tarifs, on est dans les normes des machines précédentes avec un Xiaomi Mi Laptop Pro 14″ Core i5-11300H à 5299 Yuans (environ 690€) et un Core i7-11370H à 6999 Yuans soit 910€. La version 15″ est attendue localement à 6499 Yuans soit 850€ en Core i5 et 7999 Yuans/1040€ en Core i7. De très bons tarifs qui ne comprennent pas de TVA et qui ne seront pas forcément disponibles partout à l’international. Xiaomi ne prévoit toujours pas de proposer ses machines en AZERTY et ne les vendra pas en France pour le moment. Il faudra donc, si vous êtes interessés, passer par la case importation et par un clavier QWERTY pour en profiter.

Xiaomi Mi Laptop Pro

A noter enfin que Xiaomi compte décliner ses Xiaomi Mi Laptop Pro sous processeurs AMD Ryzen 5000H dès le mois de Mai à des tarifs et dans des configurations pour le moment encore inconnues. La gamme Ryzen comporte plusieurs types de processeurs qui affichent jusqu’à 45 watts de TDP. Des modèles que la marque semble vouloir explorer même si ils ne seront pas forcément mécaniquement compatibles avec les châssis Intel. 

Le nouveau Xiaomi Mi Laptop Pro embarque un Tiger Lake H35 (MAJ) © MiniMachines.net. 2021.

Xiaomi Mi Band 6 : Encore plus mieux (MAJ 30€)

Mise à jour : Le Xiaomi Mi Band 6 est désormais disponible en version noire locale en importation à un tarif équivalent à son prix de vente local soit 30.71€ grâce à un code promo !

Billet original du 29/03/2021 : Avec un écran de 1.56″ de type AMOLED, le dernier Xiaomi Mi Band 6 est beaucoup plus grand que le précédent modèle. cela signifie plus de lisibilité et une surface tactile plus agréable mais également un plus grand défi à relever pour la batterie. De ce point de vue pas d’inquiétude, la marque indique que le nouveau modèle proposera bien deux bonnes semaines d’autonomie  entre chaque recharge. Voir plus, les efforts faits tant au point de vue matériel que logiciel pour développer ces modèles portent vraiment leurs fruits.

Mi Band 6

Le Mi Band 6 ajoute également d’autres nouveautés comme un capteur pour l’oxygène du sang qui vient affiner les relevés du capteur cardiaque et de l’inévitable podomètre déjà présents sur les précédents modèles. Comme d’habitude, je reste assez circonspect face à ces mesures d’oxygène du sang, face à des médecins qui m’ont avoué que les capteurs ambulatoires des hopitaux n’étaient pas toujours des plus fiables et efficaces, on peut se demander la pertinence des mesures de ce type d’appareil. 

Mi Band 6

Pour le reste, on garde les mêmes fonctions de surveillance du sommeil, un rappel d’inactivité, des alarmes et autres notifications en plus des sports pris en charges par le bracelet. Le Mi Band 6 est certifié 5ATM ce qui le rend compatible avec des activités de plein air pluvieuses ou la prise d’une bonne douche chaude après lesdites activités. Xiaomi indique que l’appareil est compatible avec la nage, ce qui s’avère vrai pour les appareils de la gamme pourtant limités à 5ATM. Pourtant cette norme d’étanchéité à l’eau n’est pas énorme. 1

Mi Band 6

Le Mi Band 6 est également plus coloré avec pas moins de 6 versions différentes de bracelet et de coque en plus des fonds d’écrans modifiables. L’écran AMOLED affiche en 152 x 486 pixels ce qui semble petit mais reste lisible et permet même des affichages de fond d’écran surprenant d’imagination et de qualité. Avec 326 pixels par pouce, l’affichage s’avère en effet assez délicat et la technologie employée permet des couleurs nuancées. La luminosité est assez intense avec 450 nits au maximum. Ce qui permettra de lire ses notifications en plein soleil. Le corps de l’appareil mesure 47.4 mm de haut pour 18.6 mm de large et 12.7 mm d’épaisseur.

Des notifications qui dépendront de l’appairage du bracelet avec votre smartphone en Bluetooth grâce à l’application Mi Fit classique. Une solution qui permet de récupérer des entrées de la plupart des applications de votre montre : météo, appels, SMS, messages mais aussi alertes personnalisées qui peuvent aller de Slack à LeBonCoin. Comme d’habitude, deux versions seront distribuées. Une “Chinoise” vendue localement qui proposera du NFC et qui pourra afficher des menus en Français une fois qu’elle sera connectée avec un smartphone Français. Et une version “internationale” qui disposera, par défaut, de toutes les langues mais qui n’exploitera pas le module NFC embarqué. Le Mi Band 6 est attendu à 229 Yuans en Chine soit quelque chose comme 30€ et à 45€ pour la version Internationale.

Xiaomi Mi Band 6 : Encore plus mieux (MAJ 30€) © MiniMachines.net. 2021.

Xiaomi Mi Watch : Ecran AMOLED et 2 semaines d’autonomie (MAJ Promo)

Mise à jour du 20/02/2021 : La montre Xiaomi Mi watch avait été annoncée en Octobre pour un lancement au premier trimestre à 129.99€. Elle sera finalement commercialisée à 149.99€… Un changement de tarif qui rend plus attractive la version globale, avec les mêmes fonctionnalités et les menus en Français, proposée à 103.33€ en importation avec un code promo.

Billet original du 01/10/2020 : Prévue pour le premier trimestre 2021 à 129.99€, la nouvelle Xiaomi Mi Watch sera disponible en trois couleurs en France. Un Blanc crème, un bleu marine et un modèle tout noir. Si la montre reprend le nom d’un modèle précédent, elle est foncièrement différente et propose notamment une belle autonomie.

Mi Watch

Le Tech à porter continue de se développer et Xiaomi annonce donc de manière assez anticipée sa nouvelle montre connectée sous l’appellation Mi Watch alors que l’ancienne est toujours en vente. On change du tout au tout avec ce nouveau modèle qui passe d’un cadre carré à une forme ronde de 1.39 pouces et qui affiche une jolie définition de 454 x 454 pixels. L’écran est un AMOLED qui affiche une luminosité confortable de 450 cd/m². De quoi bien supporter un usage en pleine lumière.

L’écran est bien évidemment tactile mais son interface est également pilotable avec deux boutons physiques pour naviguer, valider et lancer les modes sportifs. Une interface qui sera appréciée par les utilisateurs portant des gants incompatibles avec les usages tactiles. La nouvelle Mi Watch pèse 32 grammes nue, sans son inévitable bracelet amovible. Un poids plume qui ne se traduit pas par une autonomie ridicule puisque la montre promet pas moins de deux semaines d’utilisation classique entre chaque recharge. Elle mesure 45.9 mm sur 53.35 pour 11.8 mm d’épaisseur.

Mi Watch

C’est beaucoup moins qu’une Amazfit GTR 47 évidemment mais très très correct sur ce marché particulier des montres connectées. Evidemment, en activant le GPS, la montre ne proposera pas la même autonomie et il faudra probablement sortir le chargeur magnétique fourni plus souvent. 

Cette fonction GPS sera utile pour compléter le suivi sportif proposé par la montre. Avec 117 types de modes sportifs “différents”  – certains sont souvent tout de même assez redondants – complétés par les mesures habituelles de votre activité, la montre vise clairement un usage sportif. Le nombre de pas, de calories brûlées comme le suivi du rythme cardiaque ou le niveau d’oxygénation du sang sont pris en charge. D’autres fonctions annexes sont prise en compte avec, comme toujours, une fiabilité et un intérêt plus ou moins limité : le suivi du sommeil, le niveau de stress ainsi que le niveau de forme font partie des éléments surveillés par la montre. Sans que l’intérêt réel et la pertinence des mesures ne soient, comme d’habitude, réellement justifiés.

Le GPS intégré permettra un suivi des parcours sans export natif vers des applications Strava évidemment. Une boussole et un baromètre complètent l’équipement “géographique” de cette nouvelle Mi Watch. On note enfin qu’elle propose une étanchéité 5ATM qui vous laissera tout le loisir de lui faire faire trempette sans toutefois vous autoriser de grandes profondeurs.

Mi Watch

Enfin, et parce que c’est avant tout une montre connectée, cette nouvelle venue vous offrira tous les services habituels : Xiaomi promet une centaine de cadrans différents pour trouver le design le plus à votre goût. Il sera également possible de donner des ordres avec des solutions Alexa d’Amazon ou de déclencher des photos à distance avec votre smartphone… Des fonctions classiques que l’on retrouve sur de nombreuses montres.

On ne sait pas quel système d’exploitation sera embarqué sur la nouvelle Mi Watch : l’autonomie de 2 semaines est le signe d’un système léger et peu gourmand, ce qui devrait exclure un Android Wear. Il est probable que Xiaomi se soit intéressé au développement d’une solution Linux propriétaire comme sur le reste de ses gammes “Amazfit”. Un moyen simple de proposer une solution efficace et autonome, simplement secondé par une application qui pousse en Bluetooth 5.0 LE les notifications nécessaires de votre smartphone à la montre.

 

Xiaomi Mi Watch : Ecran AMOLED et 2 semaines d’autonomie (MAJ Promo) © MiniMachines.net. 2021.

❌