Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Xiaomi sort la Mi Watch Color : une version maison de la GTR 47

Par Pierre Lecourt

Xiaomi continue de proposer des nouveautés sur le marché déjà saturé des montres connectées. La marque a lancé de nombreux modèles ces derniers mois mais cette Mi Watch Color se distingue des modèles précédents. L’emploi de Wear OS, le système pour montre dérivé d’Android, lui offre d’autres possibilités.

2020-01-15 12_24_04-minimachines.net

Un retour au sources pour Xiaomi ? La première montre Mi Watch de la marque était très inspirée des Apple Watch. Cette nouvelle Mi Watch Color reprend le traditionnel format d’écran rond. Celui-ci mesure 1.39 pouce et affiche grâce à un écran AMOLED qui propose du 454 x 454 pixels. L’écran est évidemment tactile et proposera 110 affichages différents. Beaucoup d’entre eux sont d’ailleurs également présents sur la Amazfit GTR.

Mi Watch Color

La Mi Watch Color est rehaussée d’une surcouche maison pour conserver une cohérence de design entre les différents modèles de la marque. Cette présence de Wear OS aura évidemment un impact sur l’autonomie de la solution. La communication entre la montre et un smartphone étant plus importante que celle proposée par les solutions employant le système d’Amazfit, la montre ne proposera pas son énorme autonomie. Xiaomi annonce tout de même 14 jours d’utilisation et une recharge en 3 à 4 heures. Cela me parait beaucoup pour un engin de ce type avec une batterie de 420 mAh. En mode Standby c’est à dire sans utilisation des réseaux, Xiaomi insiste pour indiquer une autonomie de 22 jours à sa Mi Watch Color…  Mais cette autonomie en mode sport tombe rapidement à… 22 heures. Ce mode enclenchant un suivi permanent du GPS, il est gros consommateur de batterie.

2020-01-15 12_26_20-minimachines.net

La montre propose une dizaine de modes sportifs classiques avec, entre autres, le suivi d’activités de marche, randonnée, vélo, nage en mer et les équivalents de ces activités en salle ou en piscine. La montre est censée mesurer de nombreux éléments pour suivre précisément votre activité. Elle saura suivre votre activité cardiaque en continu sur la journée, suivre votre sommeil et propose d’autres détections qu’il faudra cependant prendre avec un certain recul. Le calcul de l’énergie du corps, par exemple, me parait difficile à appréhender. Le boitier est évidemment étanche avec 5 ATM pour une étanchéité sous l’eau à 50 mètres. 

Mi Watch Color

Le cadran métallique est disponible en deux versions

A l’intérieur de la montre, on retrouve un SoC Snapdragon Wear 3100, la puce créée sur mesure pour Wear OS de Qualcomm. Une puce qui proposera une fonction NFC dédiée au paiement sans contact mais il n’est pas sur  que cette solution fonctionne en Europe. Le système embarque également un système d’assistant vocal XiaoAI mais ce dernier n’est, pour le moment, pas compatible avec le français.

La montre propose une interface tactile mai également deux boutons programmables, embarque un micro et pourra facilement changer de bracelet. Attention, elle n’est pour le moment disponible qu’en Chinois et en Anglais même si le système de Google peut évidemment s’adapter à toutes les langues. Une version internationale devrait bientôt être disponible.

La Mi Watch color est en vente à 179.69€ en ce moment chez Gearbest.

Xiaomi sort la Mi Watch Color : une version maison de la GTR 47 © MiniMachines.net. 2020.

Le Xiaomi RedmiBook 13 passe sous Intel Comet Lake

Par Pierre Lecourt

Le fabricant Chinois met à jour son portable 13.3″ Xiaomi RedmiBook 13 avec un passage vers les nouvelles puces Intel Comet Lake-U. On retrouve trois nouveaux modèles déclinés autour de ce châssis de la taille d’une feuille de papier A4.

2019-12-11 12_19_02-minimachines.net

Les engins seront mis en vente dès le 12 Décembre en Chine avec 3 déclinaisons annoncées :

Le premier embarquera un Core i5-10210U, un quadruple coeurs et octuple threads avec 6 Mo de mémoire cache et des fréquences oscillant entre 1.6 et 4.2 GHz. Avec un TDP de 15 watts, il propose un circuit graphique Intel UHD. Il sera associé à 8 Go de mémoire vive et 512 Go de stockage SSD. Il emploiera son chipset graphique interne et sera commercialisé à 4199 Yuans soit environ 540 €.

Le second modèle proposera le même Core i5-10210U et les mêmes stockages et mémoire vive mais proposera un circuit graphique Nvidia GeForce MX250 externe  associé à 2Go de mémoire vive GDDR5 dédiée. Il sera proposé à 4499 Yuans soit 580€ environ.

Le dernier modèle passera au Core i7-10510U qui est une évolution plus musclée du Core i5 avec des fréquences allant de 1.8 à 4.9 Ghz et 8 Mo de mémoire cache toujours pour 15 watts  de TDP. Il emploiera toujours 8 Go de mémoire vive et 512 Go de stockage SSD et un circuit Nvidia GeForce MX250 pour 5199 Yuans soit environ 666€.

2019-12-11 12_13_27-minimachines.net

Afin de gérer au mieux la température dégagée par ces puces Comet Lake-U, la marque embarque un nouveau système de dissipation active. Un ventilateur souffle vers un système d’ailettes qui transfère la chaleur véhiculée par un double caloduc de 6 mm d’épaisseur. Xiaomi indique que le dispositif améliorer de 70% le transfert de chaleur par rapport à la précédente solution.

2019-12-11 12_13_08-minimachines.net

Ces Xiaomi RedmiBook 13 poursuivent le travail de la marque sur ce segment avec un travail esthétique assez abouti en particulier sur le châssis haut puisque la dalle est désormais tenue par un cadre mince et aérien sur la totalité des quatre bordures. L’écran est un 13.3″ FullHD IPS qui s’étale donc sur 89% de l’espace disponible. Cela donne un portable offrant un excellent ratio d’affichage au vu de son encombrement puisque le châssis complet occupe 96% d’une feuille de papier A4 (30.73 x 19.55 x 1.77 cm). Le poids de l’engin reste très contenu pour une telle diagonale avec 1.23 Kg sur la balance.

2019-12-11 12_18_48-minimachines.net

Le clavier semble classique, de type chiclet et évidemment QWERTY. Il n’est pas fait mention d’un rétro éclairage. Le pavé tactile est large et profond et semble bien adapté au gabarit de l’engin.

2019-12-11 12_13_17-minimachines.net

La connectique comprend deux ports USB 3.1 Type-A, un port HDMI plein format, un port de charge et un jack audio 3.5 mm stéréo pour casque et micro. Un modem Wifi5 classique associé à un module Bluetooth 5.0 sera évidemment de la partie. La batterie est censée offrir 11 heures d’autonomie d’après le constructeur et profitera d’un système de chargement rapide. L’engin sera livré avec une version Chinoise de Windows 10 et proposera une application dédiée au transfert de données rapides depuis un smartphone de la marque.

J’ai déjà interrogé mes contacts en Chine. Le portable devrait être intégré rapidement au catalogue de plusieurs marchands. Comme d’habitude avec la marque, les particuliers ayant pré-commandé le jour de l’annonce seront servis les premiers avant que les acheteurs en gros ne soient servis. Il faudra donc attendre un peu avant de voir fleurir les Xiaomi RedmiBook 13 sur les pages de vos marchands préférés.

Le Xiaomi RedmiBook 13 passe sous Intel Comet Lake © MiniMachines.net. 2019

Xiaomi Mi Reader : la première liseuse du fabricant chinois

Par Pierre Lecourt

La Xiaomi Mi Reader ne va pas vous surprendre d’un point de vue design, la première liseuse à encre numérique du géant Chinois ressemble à ses concurrentes signées Kobo ou Amazon. Elle propose une page d’encre électronique abritée dans un châssis en plastique. A l’intérieur par contre, les choses changent un petit peu.

La Xiaomi Mi Reader embarque en effet un système dérivé d’Android qui servira à piloter livres et données sur son écran e-Ink classique. L’affichage se fait sur une diagonale de 6 pouces proposant une résolution de 212 points par pouce. Un éclairage secondaire est présent pour utiliser l’objet en basse luminosité. Aucune mention de tactile n’a été présentée.

2019-11-19 16_17_34-minimachines.net

Allwinner B300

A l’intérieur de l’objet, on retrouve sans surprise un SoC ARM, il s’agit d’un Allwinner B300. Une puce créée spécialement pour cet usage type par AllWinner et qui propose quatre coeurs Cortex-A7 cadencé à 1.8 Ghz. On peut se demander pourquoi autant de performances pour une gestion d’affichage de liseuse mais cela permet de piloter facilement des changements de page ainsi la navigation dans un catalogue important de données.

Le B300 embarque un circuit graphique optimisé pour cet usage qui peut assurer un rafraîchissement à 100 Hz. Gérer ses marque-pages et autres fonctionnalités de prises de notes ou de vocabulaire seront également possibles grâce à ce type de puce. La mémoire vive proposée grimpe à 1 Go de DDR4L et le stockage interne à 16 Go. A noter que la solution AllWinner B300 est compatible avec Android à partir de la version 8.1. La liseuse mesure 15.92 cm de haut pour 11.6 cm de large et 8.3 mm d’épaisseur. Elle pèse 178 grammes.

La marque indique la possibilité de télécharger facilement des documents vers sa liseuse mais je n’ai relevé aucune mention de la présence d’un éventuel module Wifi sur l’objet même si le B300 sait parfaitement le prendre en charge. Je suppose qu’elle sera bien équipée d’une solution de communication sans fil.

2019-11-19 16_52_18-minimachines.net

Le format de la solution Xiaomi Mi Reader est classique, l’objet embarque une batterie 1800 mAh et se recharge en USB Type-C. Ce type de solution propose en général une excellente autonomie. On retrouve un port USB Type-C pour alimenter la solution ainsi qu’un bouton de démarrage. La formule est classique avec une gestion des formats habituels tels que les ePUB, les PDF et autres fichiers TXT. On imagine que le choix de recourir à une variation d’Android permettra à la marque d’adapter les contenus suivant les besoins de son public.

2019-11-19 17_00_48-minimachines.net

La Xiaomi Mi Reader commencera sa carrière via un lancement en… financement participatif. Xiaomi est une petite entreprise sans grands moyens pour se faire connaitre et elle est obligée de trouver des solutions alternatives comme Kickstarter pour vendre son produit. Ou alors la marque se sert de la plateforme pour assurer un marketing pas cher et gérer des précommandes qui ne disent pas leur nom. L’objet devrait y apparaître le 20 Novembre à un prix de 579 Yuans (environ 75€), 20 de moins que le prix public de l’objet en magasin soit 599 Yuans (environ 78€). des tarifs qui ne font pas spécialement rêver puisque le design de l’engin est plutôt banal et que l’on trouve les produits concurrents dans les mêmes eaux régulièrement.

On saura à ce moment là quels pays la Xiaomi Mi Reader vise. L’emploi d’Android devrait permettre de proposer facilement l’objet sur différents marchés mais les rares images disponibles pour le moment ne le présente qu’affichant des idéogrammes Chinois ou un alphabet Cyrillique.

Xiaomi Mi Reader : la première liseuse du fabricant chinois © MiniMachines.net. 2019

Xiaomi Mi Watch : un prix a tomber pour le clone de l’Apple Watch

Par Pierre Lecourt

Dire que la Mi Watch s’inspire de la montre d’Apple est une évidence. On retrouve le même type d’écran tactile rectangulaire aux bords arrondis, une petite molette crantée et un bouton unique, dans un format allongé pour un appui plus facile. Tout cela définit le design même de la montre d’Apple. Le cadran mesure 44 mm de côté et pèse 44 grammes.

2019-11-06 11_51_34-minimachines.net

Mais les engins ont tout de même de grosses différences techniques, à commencer par le logiciel embarqué puisque Xiaomi a choisi d’intégrer le système d’exploitation Google Wear dans sa Mi Watch. Il s’agit d’une version classique adaptée à la montre grâce à un habillage sur mesures. On retrouvera donc toutes les fonctionnalités du système de Google et en particulier ses interactions complètes avec les smartphones.

2019-11-06 11_51_48-minimachines.net

L’écran de la Mi Watch mesure 1.78″ en 368 x 448 pixels et utilise une technologie d’affichage AMOLED pour un rendu très lisible. Un capteur de lumière ambiante permettra de régler la puissance de l’affichage pour économiser la batterie. Le ratio de densité de pixels monte à 326 par pouce ce qui donnera un affichage très fin. La batterie embarquée est une 570 mAh qui devrait offrir, selon Xiaomi, jusqu’à 36 heures d’utilisation entre deux recharges. Sous l’écran, sans surprises, on retrouve un SoC Qualcomm Snapdragon Wear 3100. Une puce qui équipe la plupart des solutions sous Google Wear et qui couvre l’ensemble des besoins du système de Google.

2019-11-06 11_48_25-minimachines.net
Il s’agit d’un quadruple coeur Cortex-A7 cadencé à 1.2 GHz associé à un co-processeur très peu gourmand baptisé QCC1110 qui prend en charge les éléments au long cours : Gestion de l’heure, du réveil de l’affichage, des alarmes et autres. C’est lui qui a permis aux montres de dernières génération de dépasser les 24 heures d’utilisation. Utilisant très peu d’énergie, il ne réveillera que les Cortex-A7 pour un véritable usage de la montre et non pas son quotidien.

2019-11-06 11_48_33-minimachines.net

Google Wear compte également sur le gigaoctet de mémoire vive que la montre embarque pour pouvoir gérer plusieurs actions en parallèle et l’ensemble propose 8 Go de mémoire de stockage pour glisser tout type d’applications mais également de la musique et autres données. La Mi Watch proposera enfin un modem Wifi4, du Bluetooth 4.2 BLE et du NFC. De quoi piloter un casque audio facilement mais également – peut être1 effectuer des paiements avec la montre. Evidemment, un module GPS est présent, il est fourni par le SoC de Qualcomm.

2019-11-06 11_53_40-minimachines.net

Enfin, la montre proposera une fonction eSIM pour pouvoir se connecter en 4G. Une bonne idée ? Difficile de le savoir pour le moment, cette technologie sera adaptée à chaque pays, aura donc besoin de bandes précises2 et surtout de partenariats. Son impact sur l’autonomie de l’ensemble pourrait être également assez fort. J’ai bien peur que les 36 heures annoncées soient liées à un usage très sobre de l’engin, l’autonomie sera forcément impactée par un usage 4G. Cela dit, pour certains usages, cela peut être utile. La montre offrira par exemple la possibilité de passer ou de recevoir des appels en faisant du sport sans avoir à transporter un smartphone. On pourra piocher dans un répertoire de contacts partagés et utiliser une oreillette Bluetooth pour communiquer.

2019-11-06 11_47_58-minimachines.net

D’un point de vue capteurs, on retrouvera outre le GPS+Glonass, un baromètre, un capteur cardiaque pour suivre son activité. Les fonctions habituelles de suivi du sommeil ou de podomètre seront proposées. Ainsi que la ribambelle d’autres fonctions plus ou moins sérieuses de cet écosystème : Pression sanguine, oxymétrie, stress, énergie du corps et autres. Des indicateurs à prendre avec les pincettes de rigueur car le suivi de ce type de fonction laisse souvent à désirer. Une indication comme la mesure de l’énergie du corps semble mélanger de la pseudo-science à l’ensemble ce qui n’est pas des plus rassurants pour la rigueur du tout.

2019-11-06 11_47_11-minimachines.net

La gestion des exercices devrait être bien gérée avec plus d’expérience autant du côté de Xiaomi que de Qualcomm et des périphériques Google Wear. La Mi Watch devrait prendre en charge de multiples activités : Marche, course, randonnée, triathlon, salle, vélo sur route et en salle, nage… La montre est certifiée IP68.

2019-11-06 11_46_40-minimachines.net

La Mi Watch utilisera Google Wear dans une version adaptée par Xiaomi. Un redesign de l’interface complet pour l’adapter au cadran avec en prime une version adaptée de MIUI. Cela offrira à Xiaomi la possibilité d’adresser deux magasins d’applications. Google Wear d’un côté et MIUI OS pour montre de l’autre. On peut donc s’attendre à des développements d’applications sur mesures également. Par défaut, la marque annonce des versions spécifiques des applications de base. Conçues pour leur légèreté en consommation et en espace de stockage : Un gestionnaire de tâches, un enregistreur audio et un système de prises de notes par exemple. La Mi Watch annonce également plus de 100 cadrans différents.

2019-11-06 11_49_08-minimachines.net

Annoncée à 1299 yuans pour la version locale de base, soit environ 170€, elle devrait d’abord être vendue en Chine pour le 11.11. Cette version premier prix se contentera d’un bracelet en silicone. Une version plus chère, avec un châssis en acier et un bracelet en métal sera disponible plus tard dans l’année à 1999 Yuans soit environ 260€. Ces modèles seront probablement proposés à l’international dans les mois qui viennent.

Xiaomi Mi Watch : un prix a tomber pour le clone de l’Apple Watch © MiniMachines.net. 2019

Xiaomi Mi Surface : Un écran 34″ WHQD en 144Hz

Par Pierre Lecourt

Point fort de cette offre Xiaomi Mi Surface, son prix puisque la marque commence aujourd’hui la distribution de ce modèle avec un tarif alléchant de 1999 yuans soit environ 254€. Comme souvent avec la marque, ce tarif évoluera dans un second temps à la hausse pour atteindre 2499 yuans soit environ 316€ prix public avant de fluctuer dans des prix situés entre les deux.

Xiaomi Mi Surface

Le tarif de 255€ est alléchant pour ce Xiaomi Mi Surface, malheureusement il est fort probable que ce tarif soit réservé aux particuliers. La marque est souvent capable de vendre plusieurs millions d’unités d’un produit en quelques jours sur son marché local. Avant de livrer dans un second temps, et à un tarif plus élevé, les commandes aux professionnels. Il est donc possible que l’écran finisse par arriver jusqu’à des boutiques d’exportation classiques mais il y a peu de chances qu’il soit proposé au même prix que l’offre promotionnelle.

Xiaomi Mi Surface

Mais, même proposé à un prix plus élevé, le Xiaomi Mi Surface a des atouts. Sa dalle incurvée de type VA devrait proposer de bons angles de vision et une belle définition de 3440 x 1440 pixels en 21:9. La dalle offrira un rafraîchissement à 144 Hz et une compatibilité Freesync. Pas d’informations détaillées sur le contraste ou la luminosité de l’engin. La marque promet un profil colorimétrique correspondant à 121% de l’espace sRGB. La réactivité de l’écran devrait également être très correcte avec 4 ms de rafraîchissement Gris à Gris.

Xiaomi Mi Surface

Le Xiaomi Mi Surface emploie une dalle Samsung offrant une courbure classique 1500R. Les bordures supérieures et latérales de l’écran sont minuscules avec une épaisseur de 2 mm environ. La partie inférieure est un peu plus épaisse. L’intérêt de cette solution étant de proposer à l’utilisateur la possibilité de conjuguer plusieurs écrans en proposant une séparation minimaliste entre chaque. Avec 2 mm pour chaque écran, cela fait 4 mm de séparation tous les 3440 pixels. Le pied permettra un ajustement en hauteur ainsi qu’une rotation de l’affichage sur les côtés.

Pas d’infos sur le reste de la configuration pour le moment. On ne sait pas quels ports seront employés. Il est possible qu’un mix entre HDMI et DisplayPort soit retenu mais une solution 100% DisplayPort peut également être de la partie pour éviter de payer les royalties inhérentes au standard HDMI. Pas d’informations non plus sur la présence ou non d’une gestion audio, au travers d’une paire d’enceintes ou d’un jack intégré.

2019-10-21 16_01_25-minimachines.net

Un écran 24″ est également annoncé en plus du Xiaomi Mi Surface. Il s’appellera Xiaomi Mi Display et sera plus classique. Dalle de 23.8 ” de diagonale, définition 1920 x 1080 FullHD classique, il promet des angles de vue de 178°. Il pourra  se tourner de gauche à droite mais pas s’ajuster en hauteur. Son tarif ? 699 Yuans soit environ 89€.

Xiaomi Mi Surface : Un écran 34″ WHQD en 144Hz © MiniMachines.net. 2019

❌