Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 20 septembre 2019Vos flux RSS

4 jeux phare confirment un lancement canon sur l’Oculus Quest

Par Pierrick LABBE
Ventes Oculus Quest

Les studios derrière 4 jeux phare en réalité virtuelle ont évoqué leurs ventes sur Oculus Quest. Des chiffres qui montrent un énorme succès du casque autonome de la filiale de Facebook.

Oculus n’a jamais communiqué de chiffres sur les ventes de l’Oculus Quest. Mark Zuckerberg avait, devant les actionnaires de Facebook, évoqué de très bonnes ventes expliquant ainsi les problèmes d’approvisionnement qui ont suivi le lancement du casque. Aussi, nos confrères américains du site « Upload  VR » ont interrogé les studios ayant lancé un jeu phare sur d’autres plateforme avant de l’adapter au Quest. Les résultats laissent vraiment percevoir un très gros succès commercial de l’Oculus Quest.

Richie’s Plank : plus de ventes en une semaine

Toast VR qui a lancé la géniale expérience terrifiante, Richie’s Plank, n’ont pas souhaité donner de chiffres exact mais ont expliqué : « Je ne peux pas partager nos données spécifiques, mais je peux dire que nous avons vendu plus d’exemplaires de Richie’s Plank Experience sur Quest au cours de sa première semaine que nos ventes totales sur Oculus Rift durant les deux premières années ».

Le studio a par ailleurs précisé qu’au bout d’un mois les ventes sur Oculus Quest dépassaient celles de tous les autres casques réunis. Un lancement véritablement canon donc qui a, en un mois, doublé le chiffre d’affaires du jeu. Les développeurs ont toutefois précisé que l’adaptation sur le Quest avait demandé plus d’efforts que sur les autres supports.

The Exorcist: Legion VR, des ventes qui dépassent les attentes

Le célèbre jeu d’horreur en réalité virtuelle, The Exorcist: Legion VR, a lui aussi connu un véritable succès après son adaptation sur l’Oculus Quest. « Le lancement de The Exorcist: Legion VR sur Oculus Quest a dépassé nos attentes et a continué de nous surprendre même quelques mois après sa sortie. Il se comporte presque aussi bien que d’autres plates-formes établies telles que PlayStation ».

Le studio a, par ailleurs, salué la communication avec les équipes d’Oculus concernant le type de contenu convenant le mieux à ce casque autonome. Le groupe précise que les autres plateformes ne disposent pas d’une telle ligne de communication aussi ouverte de d’une vision claire du type de contenus qu’ils souhaitent voir.

Acron : très optimiste quand au potentiel de l’Oculus Quest

Resolution Games est le studio derrière plusieurs jeux de réalité virtuelle, dont Bait !, Angry Birds et leur dernier titre multi-joueurs multi-plateformes, Acron. Le studio a expliqué : « nous pouvons confirmer que Quest est une plate-forme très saine pour nous en termes de téléchargements et de ventes et que nous sommes très optimistes quant au potentiel de marché créé par le dispositif ».

Le groupe ajoute : « C’est sur Quest que nous voyons le plus de téléchargements pour Angry Birds VR: Isle of Pigs et Acron: Attack of the Squirrels ! ».

I Expect You To Die prédit un million d’Oculus Quest vendus

Le studio derrière l’immanquable I Expect You To Die assure aussi de très bonnes ventes : « Nous sommes heureux d’annoncer que, depuis le lancement de Quest, il s’agit de notre plateforme la plus vendue, semaine après semaine ». Schell Games a qui l’on doit le jeu collaboratif mais aussi Until You Fall avait, par la voix de son fondateur, Jesse Schell, prédit, en janvier que Facebook vendrait au moins un million d’Oculus Quest en 2019.

Cet article 4 jeux phare confirment un lancement canon sur l’Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Blood & Truth ajoute la compatibilité avec le « Aim » de Sony

Par Pierrick LABBE
Blood & Truch « Aim » Sony mise à jour

C’est une annonce qui nous a pris par surprise, même si on reconnaît sa pertinence. Blood & Truth, le jeu exclusif de la PSVR, est désormais partiellement compatible avec le contrôleur « Aim » de Sony. On vous explique.

C’est une nouvelle mise à jour qui devrait faire plaisir aux amateurs de Blood & Truth. On y trouve tout d’abord cinq nouveaux défis, les « Skeet Challenges » mais aussi une évolution logicielle qui pourrait augmenter la jouabilité.

Visez toujours mieux dans Blood & Truth avec le « Aim »

Dans cette mise à jour, les nouveaux défis proposent la même approche que les précédents. Vous devrez faire étalage de vos talents  l’arme à la main. A chaque fois, un thème différent, qu’il s’agisse d’une fusillade sur un toit de Londres ou bien en tirant sur des pigeons d’argile. Cependant, la vraie nouveauté avec cette mise à jour Blood & Truth c’est que les joueurs pourront désormais s’amuser avec « Aim », le contrôleur construit comme une réplique d’arme par Sony.

Pour la jouabilité, mais aussi l’immersion, cette mise à jour devrait quelque peu changer la vie des joueurs. Une petite animation mise en ligne sur le blog Playstation permet de voir concrètement quel serait le résultat. Jusque-là, il était seulement possible de joueur avec les contrôleurs Move ou les manettes Dualshock 4. En revanche, vraie mauvaise nouvelle, vous ne pourrez pas refaire la campagne avec la réalité virtuelle. En revanche, la dernière mise à jour permet aussi de profiter du mode « Hard ». L’utilisation du « Aim » de Sony avec Blood & Truth devrait apporter encore plus d’immersion dans ce jeu AAA.

Cet article Blood & Truth ajoute la compatibilité avec le « Aim » de Sony a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

La prochaine mise à jour de No Man’s Sky VR devrait améliorer les graphismes

Par Pierrick LABBE
No Man's Sky mise à jour

La toute prochaine mise à jour du jeu No Man’s Sky VR devrait apporter « une qualité d’image considérablement améliorée » sur PlayStation VR selon l’éditeur qui l’a publié sur Steam.

Le jeu d’exploration spatiale, qui a été adapté en réalité virtuelle, est particulièrement ambitieux. Il a été amélioré au fil du temps avant d’apparaitre en VR le mois dernier. Le jeu est disponible sur Valve Index, HTC Vive, Oculus Rift et PlayStation VR. Toutefois, les joueurs ont reproché à cette adaptation en réalité virtuelle sur PS VR d’avoir des graphismes peu évolués ce qui gâche quelque peu l’expérience surtout sur PlayStation VR. De nombreux commentaires en ce sens ont été publiés. Une demande prise en compte par le studio Hello Games qui promet d’améliorer les graphismes lors du prochain patch.

No Man’s Sky : une mise à jour améliorera les graphismes

Selon le journal des modifications expérimental de No Man’s Sky du 12 septembre publié sur Steam, la qualité d’image sur PlayStation VR devrait considérablement être améliorée. Cela passe notamment par une réduction du flou causé par la gigue TAA et des correctifs vont être apportés aux terrains de faible qualité ainsi qu’à l’atmosphère. Cette médiocre qualité visuelle sur PlayStation VR était reprochée par de nombreux joueurs.

Si la prochaine mise à jour permet de corriger ces soucis, il est possible que certains joueurs reviennent au jeu et en attire de nouveau. Notez que le journal des modifications indique également que le patch contiendra « plusieurs améliorations de rendu sur PC VR ». C’est cependant une habitude pour No Man’s Sky. Le studio a effectivement régulièrement écouté les doléances des joueurs pour apporter des correctifs améliorant nettement le jeu.

Cet article La prochaine mise à jour de No Man’s Sky VR devrait améliorer les graphismes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sony affirme que le cerveau humain s’habitue à la réalité virtuelle

Par Bastien L
sony shuhei yoshida psvr

Le cerveau humain s’habitue progressivement à la réalité virtuelle, et ceci permet d’éviter la sensation de Motion Sickness. C’est ce qu’affirme Shuhei Yoshida, Président du Sony Worldwide Studio…

Le Motion Sickness est une sensation très désagréable, qui peut littéralement ruiner l’expérience de la réalité virtuelle pour les utilisateurs qui en sont victimes. Cette sensation, comparable au mal de mer, provoque la nausée lorsque l’avatar du joueur bouge dans la VR alors que son corps est statique. Certains la ressentent immédiatement dès qu’ils plongent dans le virtuel, tandis que d’autres peuvent garder leur casque sur le nez pendant des heures sans ressentir d’inconfort.

Cependant, lors du Tokyo Game Show, Shuhei Yoshida de Sony a révélé au magazine Famitsu que le cerveau humain semble s’adapter à la réalité virtuelle. Au fil des trois dernières années, les utilisateurs de casques VR se seraient ainsi ” habitués ” à la VR et seraient de moins en moins victimes de Motion Sickness.

En guise d’exemple, Yoshida cite des expériences comme Borderlands 2 VR ou Skyrim VR. Ces deux jeux, disponibles sur le PSVR, proposent au joueur deux modes de locomotion : par téléportation, ou en déplacement libre. Ce choix est laissé aux utilisateurs, précisément parce que ” les désagréments sensoriels sont de moins en moins susceptibles de survenir à mesure que le cerveau s’accoutume à la VR “.

Sony estime que le Motion Sickness disparaît au fil du temps

De même, le jeu Iron Man VR qui sera très bientôt disponible sur PSVR permet aux joueurs de voler dans n’importe quelle direction. Pourtant, l’expérience se révèle fluide et naturelle et ne provoque pas de sensation de nausée. Selon Yoshida, ” aucun jeu VR ne propose une telle liberté de déplacement à l’heure actuelle “. Cependant, rappelons que le jeu Echo VR sur Oculus Rift lancé en 2017 permet lui aussi de voler librement sans provoquer de Motion Sickness…

Quoi qu’il en soit, les exemples cités par Yoshida démontrent que le design des jeux VR a progressivement évolué depuis le lancement des casques VR de première génération en 2016. Alors que les développeurs évitaient à l’origine de laisser les joueurs bouger librement pour éviter l’inconfort, ils leur laissent désormais davantage de liberté.

Cette évolution est en partie due au fait que les utilisateurs de casques VR s’habituent peu à peu, mais aussi à l’invention de nouvelles techniques de Game Design permettant de donner l’illusion du mouvement sans pour autant perturber l’oreille interne responsable du Motion Sickness. Si cette tendance continue, il sera bientôt possible de se déplacer aussi librement dans les jeux VR que dans les jeux vidéo classiques

Cet article Sony affirme que le cerveau humain s’habitue à la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Vive Cosmos : un nouveau casque VR en approche

Par Shadows

HTC annonce l’ouverture des précommandes pour son futur casque de réalité virtuelle Vive Cosmos, qui sera disponible dès le 3 octobre. Un casque haut de gamme qui s’appuie sur 6 caméras pour un tracking « Inside Out » : autrement dit, pas besoin de balises externes, le casque se repère (et repère les manettes) tout seul.

Voici ses caractéristiques :
– 1440×1700 pixels par oeil, avec deux écrans censés limiter l’effet de grille (« screen door ») ;
– taux de rafraîchissement : 90Hz ;
– champ de vision : 110° ;
– écouteurs intégrés (supra-auriculaires), micro intégré ;
– USB 3.0 Type C, DisplayPort 1.2 ;
– visière relevable ;
– ajustement de l’écart pupillaire possible ;
– nouvelles manettes qui s’éclairent en blanc lors de l’utilisation.

Un adaptateur sans fil est par ailleurs disponible, si vous souhaitez éliminer la nécessité de câbles. Enfin, il sera possible (« bientôt », selon HTC) d’utiliser des modules de tracking externes, pour plus de précision.

Le produit est d’ores et déjà disponible en précommande avec en prime un abonnement à Viveport Infinity d’un an.

L’article Vive Cosmos : un nouveau casque VR en approche est apparu en premier sur 3DVF.

Facebook prépare un Oculus Quest 2 compact dont l’étui sert d’ordinateur

Par Bastien L
facebook oculus quest étui

L’Oculus Quest 2 pourrait être fourni avec un étui servant à la fois de chargeur et d’ordinateur. Ceci permettrait de réduire considérablement les dimensions et le poids du casque VR autonome…

Un nouveau brevet récemment déposé par Facebook révèle le futur de l’Oculus Quest. Ce document décrit un nouveau casque VR, plus compact, dont l’étui servirait à la fois de chargeur et d’ordinateur.

À la manière des écouteurs AirPods d’Apple, l’appareil serait directement chargé par induction dès lors qu’il serait rangé dans son étui. Ce dernier serait pourvu d’un port USB Type-C permettant de le connecter à un chargeur mural. Le niveau de charge serait indiqué par des LED.

Une fois le casque retiré de son étui, ce dernier servirait aussi d’ordinateur sans fil. Tout le traitement nécessaire au rendu et à l’exécution du logiciel VR serait ainsi effectué par le boîtier, et non directement par le casque. Les applications et les jeux seraient également stockés dans la mémoire de l’étui.

Facebook cherche à réduire le poids et les dimensions de l’Oculus Quest

Ceci permettrait de fortement réduire le poids et les dimensions de l’Oculus Quest, qui est actuellement fortement alourdi par sa batterie et les différents composants qu’il embarque. Un nouveau modèle comme celui décrit par le brevet permettrait au Quest de se contenter d’embarquer l’écran, à l’instar des casques mobiles type Google Cardboard ou Samsung Gear VR…

Le brevet mentionne aussi la façon dont l’étui pourrait servir au tracking du casque. Un transmetteur sans fil pourrait être intégré au boîtier, afin d’éviter à l’utilisateur de devoir porter un imposant adaptateur sans fil comme ceux disponibles à l’heure actuelle.

Cette solution pourrait être nettement plus pertinente que celles actuellement proposées sur le marché de la VR / AR. Par exemple, le casque Magic Leap One est connecté à un ordinateur que l’utilisateur accroche à sa hanche. Or, la connexion est filaire est empêche le porteur de se mouvoir librement. De même, le Microsoft HoloLens 2 embarque ses composants à l’arrière de la tête de l’utilisateur. Ceci empêche de l’utiliser assis ou couché dans un lit.

Si l’Oculus Quest 2 est fourni avec un étui en guise d’ordinateur, cette solution pourrait être adoptée par d’autres constructeurs. Cependant, on ignore pour l’instant si Facebook compte effectivement donner vie à ce brevet

Cet article Facebook prépare un Oculus Quest 2 compact dont l’étui sert d’ordinateur a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le lancement du Vive Cosmos marquera la fin du HTC Vive classique

Par Pierrick LABBE
HTC Vive classique

Il s’agit là d’un effet secondaire de la sortie prochaine du HTC Vive Cosmos. Le HTC Vive classique, qui était sorti en avril 2016, ne sera plus commercialisé. La fin de ce casque pionnier.

HTC, en partenariat avec Vive, avait lancé il y a près de 3 ans et demi son casque Vive. Une petite révolution à l’époque et une concurrence féroce avec l’Oculus Rift sorti à peu près à la même période. Plus avancé, avec ses commandes manuelles et son suivi à grande échelle, le casque de réalité virtuelle s’est rapidement imposé et a dominé le secteur des casques VR sur PC avant qu’Oculus ne modifie son casque et surtout baisse successivement le prix du Rift pour devancer le Vive. La sortie du HTC Vive Cosmos marque cependant la fin de ce casque qui est resté une référence du haut de gamme en réalité virtuelle pendant très longtemps.

Le HTC Vive classique va disparaitre au profit du Vive Cosmos

Le HTC Vive classique reste l’un des modèles de casque de réalité virtuelle les plus utilisés. Environ un tiers des casques VR utilisant Steam sont effectivement des HTC Vive. La fin d’un cycle donc et l’arrivée d’un nouveau casque qui propose notamment une définition quasiment double et surtout un suivi de tracking sans capteurs extérieurs, uniquement grâce à des caméras embarquées.

Ce dernier sortira le 2 octobre 2019 au prix de 799 euros et marquera la fin officielle du HTC Vive classique. Les nostalgiques du premier casque de HTC pourront regarder de nouveau la vidéo datant de 2016 et présentant le casque alors pionnier dans son domaine.

Cet article Le lancement du Vive Cosmos marquera la fin du HTC Vive classique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

HTC Vive Cosmos officiel : un casque VR pour contrer l’Oculus Rift S

Par Bastien L
htc vive cosmso officiel

Le HTC Vive Cosmos est officiel ! Avec ce nouveau casque VR, HTC semble bien décidé à revenir en force pour concurrencer l’Oculus Rift S de Facebook et l’Index de Valve.  Découvrez le prix, la date de sortie, les caractéristiques techniques et les spécificités de ce nouvel appareil.

Initialement dévoilé lors du CES de janvier 2019, le nouveau casque VR HTC Vive Cosmos est enfin officiel. On connait désormais le prix, la date de sortie, mais aussi les caractéristiques techniques et les spécificités de cet appareil.

HTC Vive Cosmos : une définition quasiment doublée par rapport au premier Vive

En termes de caractéristiques techniques, ce casque offre une définition de 2880×1700 pixels. Ceci représente une hausse de 88% par rapport au Vive d’origine lancé début 2016. En deux ans, la définition de l’écran a donc quasiment doublé…

Par ailleurs, à l’instar du Valve Index et l’Oculus Rift S, le Cosmos abandonne les écrans OLED au profit d’écrans LCD. Ceci permet de limiter la distance entre les pixels, mais aussi de réduire l’effet de grille qui dérange de nombreux utilisateurs. Le champ de vision est de 110 degrés et le taux de rafraîchissement de 90Hz, comme sur les précédents Vive.

Avec son design totalement repensé, le Vive Cosmos met l’accent sur le confort et l’ergonomie. Ainsi, la visière escamotable ” flip-up ” permet de revenir dans le réel très rapidement sans avoir à retirer le casque entièrement. Un casque audio supra-auriculaire est intégré, et de nouveaux contrôleurs similaires aux Oculus Touch vont permettre des interactions plus naturelles et plus précises dans la VR.

Un système de tracking sans capteurs externes comme l’Oculus Rift S

Tout comme l’Oculus Rift S, le Cosmos dit adieu aux stations de tracking au profit d’un système de suivi ” inside-out ” fonctionnant sans capteurs externes. Avec ce système, les mouvements de l’utilisateur seront directement captés par six caméras intégrées au casque. Ceci permet non seulement de faciliter l’installation, mais aussi d’offrir une sensation d’immersion amplifiée. De fait, avec ce nouveau produit, HTC rattrape son retard face à son grand rival Oculus.

Cependant, le principal point fort du Vive Cosmos est sa modularité. Il est possible de connecter différents modules à la façade pour ajouter des fonctionnalités ou personnaliser l’appareil. Il s’agit d’une grande première dans l’industrie.

Dans un premier temps, le module ” External Tracking Mod “, prévu pour le début de l’année 2020, laissera par exemple ceux qui le souhaitent utiliser le nouveau casque avec les stations de tracking Lighthouse pour un suivi d’une plus grande précision.

Au fil du temps, différents modules seront commercialisés pour permettre d’enrichir l’expérience proposée par l’appareil. Cependant, HTC n’a pas encore révélé quels sont les autres modules en préparation…

HTC Vive Cosmos : prix et date de sortie

Par ailleurs, le Vive Cosmos est le premier casque VR compatible avec le nouveau système d’exploitation Vive Reality spécialement conçu pour la réalité virtuelle. Plutôt qu’un simple menu inspiré par les interfaces traditionnelles, ce système propose de plonger directement dans un monde virtuel depuis lequel il est possible de lancer d’autres applications.

Le casque est également fourni avec un abonnement de 12 mois au service Viveport Infinity, permettant d’accéder à un vaste catalogue de jeux et vidéos. Cet abonnement sera offert à toute personne qui précommande le Cosmos avant le 2 octobre 2019. Les précommandes sont ouvertes dès à présent, et l’appareil sera disponible à partir du 3 octobre 2019 en Europe pour un prix de 799 euros.

Cet article HTC Vive Cosmos officiel : un casque VR pour contrer l’Oculus Rift S a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le HTC Vive Cosmos sera disponible en précommande aujourd’hui

Par Pierrick LABBE
HTC Vive Cosmos

Le très attendu et toujours assez secret futur casque HTC Vive Cosmos sera disponible dès aujourd’hui en précommande. L’occasion d’en savoir davantage sur ce casque de réalité virtuelle.

HTC vient de révéler que son nouveau casque de réalité virtuelle fonctionnant sur PC sera disponible en précommande ce 12 septembre. Il y a toujours beaucoup de questions autour de ce casque VR. En effet, nous ne savons pas grand-chose et HTC s’est montré particulièrement discret. L’apparition demain du casque en précommande devrait permettre d’en connaitre bien davantage sur les caractéristiques de ce dernier. Une première vidéo, visible ci-dessous, avait toutefois dévoilé quelques éléments.

Le HTC Vive Cosmos en précommande dès demain

A la différence du Vive Pro ou du Vive Pro Eye, le HTC Vive Cosmos est un casque de réalité virtuelle fonctionnant sur PC destiné au grand public. Il est toutefois possible que le casque supporte aussi un smartphone car nous en voyons un apparaitre dans la vidéo. L’un des grands changements avec ce casque est la méthode de suivi. Ici pas de station de base mais des caméras embarquées dans le casque. 6 caméras sont ainsi embarquées pour le suivi de mouvement.

Bien évidemment, les 6 degrés de liberté sont au rendez-vous. Cependant, nous n’avons aucune idée de la précision du système. Petite nouveauté aussi, le casque peut aisément se relever en retournant l’écran. Quand aux contrôleurs, ils ressemblent à s’y méprendre à ceux de l’Oculus Quest mais en plus élégant. Notez que le HTC Vive Cosmos pèse 645 grammes soit moins qu’un Vive classique doté d’une sangle audio de luxe. Enfin, en ce qui concerne les livraisons, ce sera, de toutes évidences, avant la fin de l’année.

Cet article Le HTC Vive Cosmos sera disponible en précommande aujourd’hui a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Google prépare un casque VR sans fil pour son Cloud Gaming Stadia

Par Bastien L
google casque vr stadia

Un brevet récemment déposé par Google révèle un nouveau casque de réalité virtuelle sans fil. L’appareil serait directement conçu pour accompagner le service de Cloud Gaming Stadia du géant de Mountain View.

En novembre 2019, Google lancera enfin son service de Cloud Gaming, Stadia, en Europe, au Canada et aux Etats-Unis. Ce service par abonnement permettra de jouer à de nombreux jeux vidéo en streaming, sur n’importe quel appareil connecté à internet.

Aujourd’hui, un brevet révèle que Google pourrait lancer un nouveau casque VR sans fil avec son service de streaming. Le document présente un casque VR sans fil, accompagné de contrôleurs et reposant sur la technologie radio. On retrouve par ailleurs deux modules WLAN et un module WPAN à l’arrière du casque.

Google Stadia pourrait permettre de jouer à des jeux VR en streaming

Sachant que le casque VR décrit dans ce brevet sera spécialement destiné aux utilisateurs de Stadia, il semble logique qu’il fonctionne à la fois avec les smartphones et les PC. Tout comme le service de Google, ce casque sera compatible avec une large variété d’appareils.

En plus d’offrir l’accès aux jeux PC les plus récents, Stadia pourrait donc permettre de jouer en streaming à des jeux en réalité virtuelle. On ignore toutefois si l’Américain parviendra à nouer des partenariats avec Valve ou encore Oculus pour proposer des jeux issus de Steam ou de l’Oculus Store.

En parallèle, Google vient de terminer la phase de développement de la troisième génération de ses lunettes de réalité augmentée Google Glass. Ses fournisseurs Pegatron Corporation et Quantra Computer ont débuté la phase de production pilote

Cet article Google prépare un casque VR sans fil pour son Cloud Gaming Stadia a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Vality : un prototype de casque VR compact doté d’une résolution très élevée

Par Pierrick LABBE
Vality casque VR compat

La start-up allemande, Vality, a mis au point un casque de réalité virtuelle très compact, léger, confortable et doté d’une résolution proche de celle de l’œil humain. Explications sur cette prouesse.

Les casques de réalité virtuelle actuellement sur le marché nécessitent des optiques d’une certaine taille et que les écrans soient à une certaine distance de l’œil. Cette disposition a comme effet de nécessiter des casques d’une certaine taille et d’un certain poids. Cette conception simple est bon marché et offre un large champ de vision mais est un compromis qui augmente la taille du casque et réduit la définition. La start-up allemande mise, elle, sur une autre approche. Explications…

Le prototype Vality utilise des optiques complexes

Concrètement, l’approche utilisée par Vality pour son prototype repose sur l’utilisation de micro-écrans dotés d’optiques plus complexes et à fort grossissement. Cela permet non seulement de raccourcir le chemin optique réduisant, de fait la taille du casque, mais aussi offre une résolution plus élevée grâce à la densité de pixels des micro-écrans. Un casque plus compact, plus léger et offrant une meilleure définition, proche de celle de l’œil humain. L’entreprise allemande estime qu’il existe un marché pour cela et a donc mis au point un prototype.

Il ne s’agit cependant encore que d’un prototype et des améliorations sont encore nécessaires. Une mise sur le marché ne devrait pas intervenir avant le premier trimestre 2021. Notez que le prototype mis au point par Vality ne pèse que 200 grammes soit la moitié d’un casque HTC Vive ou Oculus Rift. Le produit final pourrait ne peser que 150 grammes. Pour le moment, le prototype ne dispose que de 3 degrés de liberté mais un suivi 6 DOF est prévu.

Cet article Vality : un prototype de casque VR compact doté d’une résolution très élevée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Les éditeurs de jeux parlent des ventes très élevées de l’Oculus Quest

Par Pierrick LABBE
l'Oculus Quest ventes

Il n’y a pas de rapport sur les ventes du casque, l’Oculus Quest. Cependant, les ventes de jeux sur cette plateforme montrent qu’il s’agit d’un véritable succès commercial. Explications.

Le dernier casque autonome d’Oculus, lancé en mai dernier, semble être un véritable succès commercial. Le groupe a d’ailleurs rencontré des problèmes d’approvisionnement dès le début forçant le patron de Facebook à s’expliquer devant les actionnaires sur cette pénurie. Il semblerait effectivement que ces problèmes soient liés à une demande bien plus forte qu’espérée. Malheureusement, aucune donnée sur les ventes du casque autonome offrant 6 degrés de liberté n’a filtré. Nos confrères américains du journal « Upload VR » ont donc interrogé différents grands studios pour avoir une idée sur le succès du Quest et le résultat semble montrer que le casque se vend très bien. Explications…

Les très bonnes ventes de jeux pour l’Oculus Quest

Afin de se faire une petite idée des ventes de l’Oculus Quest, nos confrères américains ont donc contacté les éditeurs de jeux en réalité virtuelle afin d’avoir une idée comparative des ventes pour ce casque en comparaison des autres dispositifs. Les résultats sont assez surprenants et montrent un très grand intérêt pour le casque autonome de Facebook.

Red Matter et Superhot : des ventes tonitruantes

Le studio à l’origine des jeux Red Matter et Superhot ont expliqué : « Nous avons dépassé les ventes absolues de Red Matter sur Rift en quelques jours à peine sur Oculus Quest ». Evoquant le jeu Superhot, le studio parle de ventes 300 % supérieures sur le Quest par rapport au Rift. Notez que Superhot est sorti le 5 décembre 2016 ce qui signifie qu’en à peine plus de 3 mois, les ventes pour Quest sont 3 fois supérieures à celle du Rift en près de 3 ans !

Beat Saber : des ventes étonnantes sur l’Oculus Quest

Le studio derrière le jeu phénomène, Beat Saber, n’a pas souhaité donner de chiffres ou réaliser de comparaison mais a tout de même précisé que les ventes sur l’Oculus Quest « dépassaient nos attentes ».

Space Pirate Trainer : des ventes exceptionnelles aussi

I-Illusions, le studio derrière le jeu Space Pirate Trainer explique que le jeu est sorti en avril 2016 et a été rendu compatible avec l’Oculus Rift en décembre de la même année. Le studio a expliqué qu’au cours de la première semaine de vente, comparé aux lancements précédents sur d’autres casques, les ventes sur le Quest ont été le double que sur d’autres plateformes. Le studio ajoute : « si nous regardons les statistiques actuelles de Quest, elles se débrouillent beaucoup mieux que Touch, bien plus que le double ».

SculptrVR : de très bons résultats malgré la concurrence

Les développeurs de SculptrVR et de Virtual Desktop ont également partagé leurs performances commerciales. Sur Rift, SculptrVR était en concurrence avec l’application de sculpture d’Oculus, qui est souvent fournie gratuitement avec l’achat d’un casque. Bien que SculptrVR ait été publié pour la première fois sur Steam en 2016 et qu’il soit depuis apparu sur pratiquement toutes les grandes plates-formes de réalité virtuelle, Medium n’est pas disponible sur Quest, ni Minecraft. Après une semaine sur Quest, SculptrVR « a déjà dépassé les ventes de Rift, Daydream et Gear / Go ». Le studio a ajouté : « Étant donné que Quest est une jeune plate-forme en pleine croissance, je pense que la queue des ventes sera bien plus longue que sur PS4. Elle deviendra donc probablement ma plate-forme la plus vendue à la même époque l’an prochain ».

Cet article Les éditeurs de jeux parlent des ventes très élevées de l’Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Microsoft Research présente TORC, un prototype de contrôleur haptique

Par Pierrick LABBE
TORC contrôleur haptique Microsoft Research

Le laboratoire de recherche, Microsoft Research, a présenté TORC, un contrôleur haptique semblable à celui d’un Valve Index encore sous la forme de prototype. Démonstration…

Afin d’améliorer l’interaction dans les mondes virtuels et surtout la sensation d’immersion, différents constructeurs se sont lancés dans les contrôleurs haptiques. Ces contrôleurs permettent de sentir un contact fictif avec un objet virtuel et permettent de mieux contrôler ces objets renforçant ainsi la sensation d’être réellement dans ce monde. Certains utilisent un système de retour de force d’autres donnent l’illusion de sentir les textures. Le laboratoire de recherche du géant des logiciels vient de présenter en vidéo (visible ci-dessous) son prototype.

TORC : le prototype de contrôleur haptique de Microsoft Research

C’est dans l’Université KAIST que Microsoft Research a développé TORC. Ce contrôleur haptique offre une interaction des doigts d’une grande dextérité selon les commentaires accompagnant la vidéo. Ce prototype utilise un tracker Vive pour la détection des mouvements. Le contrôleur dispose, par ailleurs, d’un trackpad pour le pouce. L’index et le majeur se positionnent, eux, à l’arrière de ce trackpad. Les deux doigts restant sont inutilisés. Une solution pas complètement naturelle d’interaction donc mais qui reste intéressante.

Cela permet de simuler la saisie d’un objet virtuel avec 3 doigts. En faisant glisser le pouce sur le trackpad, l’utilisateur peut ainsi faire pivoter l’objet saisi. Un capteur de pression permet de détecter le moment où l’utilisateur presse l’objet virtuel. Fait notable, le pouce peut ressentir des textures différentes. Notez toutefois qu’aucune fonctionnalité pour la réalité virtuelle n’a été avancée pour le TORC. Ne disposant pas de boutons, il semblerait que le contrôleur développé par Microsoft Research ne propose pas toutes les solutions pour la VR.

Cet article Microsoft Research présente TORC, un prototype de contrôleur haptique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Interstella VR : un remake en réalité virtuelle du film culte de Daft Punk

Par Bastien L
interstella vr

Interstella VR est un remake en réalité virtuelle du film d’animation Interstella 5555 du groupe Daft Punk, réalisé par un fan. Pour la première fois, vous pouvez vous immerger dans l’univers envoûtant de cette oeuvre cultissime…

En 2003, le groupe de musique électronique français Daft Punk s’associait au studio d’animation japonais Toei Animation pour donner naissance au film d’animation ” Interstella 5555 “. Ce long-métrage d’une heure marie la musique de l’album Discovery du célèbre duo avec une histoire captivante dessinée par Leiji Matsumoto, à qui l’on doit notamment Albator.

Au fil des années, cette oeuvre à la croisée des mondes est véritablement entrée dans la légende et jouit aujourd’hui d’un statut de film culte. Plus de quinze plus tard, le développeur VR australien Jake Donaldson a décidé de rendre hommage à ce bijou artistique à travers un remake en réalité virtuelle intitulé Interstella VR.

Interstella VR : revivez le clip de One More Time comme si vous y étiez

Il ne s’agit pas d’une reproduction complète, mais cette expérience vous propose pour la première fois de vous immerger dans l’univers envoûtant d’Interstella 5555. Pendant la fameuse chanson ” One More Time, vous pourrez par exemple assister au concert du groupe d’extraterrestres imaginaire depuis la fosse et sauter en rythme avec les autres spectateurs en délire. Vous pourrez non seulement vous déplacer dans le public en marchant ou en vous téléportant, mais aussi interagir en lançant par exemple des feux d’artifice avec vos mains.

Malheureusement, la scène durant laquelle les forces militaires interviennent pour capturer les musiciens n’a pas été reproduite dans ce bref remake en VR de 5 minutes. Il s’agit toutefois d’une occasion unique de plonger dans cet univers imaginaire.

Interstella VR est disponible au téléchargement à cette adresse, et compatible avec tous les casques compatibles Steam VR. Si le succès est au rendez-vous, peut-être Jake Donaldson envisagera-t-il de reproduire l’intégralité du film en réalité virtuelle

Cet article Interstella VR : un remake en réalité virtuelle du film culte de Daft Punk a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook dément prendre des captures d’écran du domicile des joueurs

Par Jason Filankembo
Facebook

La rumeur de prises de captures d’écran de l’Oculus Quest et du Rift S par Facebook se répand depuis quelques jours. La firme dément l’accusation.

Facebook tente d’éteindre l’incendie. Depuis peu, une nouvelle polémique touche Oculus, filiale du groupe. A l’origine du scandale, un post Reddit d’un supposé employé de Facebook. Celui-ci explique que les phases de tests d’Insight et de Guardian, systèmes de paramétrage du Quest et du Rift S, permettaient d’obtenir des rapports internes. Ces rapports ont permis aux employés du siège social de Facebook d’obtenir des captures d’écran des casques. Certaines d’entre elles montraient même les chambres de certains cadres de l’entreprise. Beaucoup d’utilisateurs se sont donc inquiétés de voir des photos de leur domicile récoltées par Oculus par ce même moyen. 

Un méthode utilisée seulement en phase de test d’après Facebook

La firme américaine a souhaité mettre fin aux inquiétudes des possesseurs de ses casques. D’après un employé de Facebook contacté par UploadVR, le système aurait été utilisé uniquement pour les phases de tests et en toute connaissance de cause pour les testeurs : “Les employés ont la possibilité d’inclure une capture d’écran lorsqu’ils signalent des bugs et ils peuvent choisir s’ils veulent la soumettre”. Essayer d’effectuer une capture d’écran avec une version grand public du Quest en mode Guardian donnera uniquement une image noire. 

“Nous ne collectons pas et ne stockons pas d’images ou de cartes 3D de votre environnement sur nos serveurs ”, ajoute le représentant de Facebook. De manière assez étrange, il indique que Facebook préviendra les consommateurs si ces informations sont nécessaires à l’avenir. Une porte reste donc ouverte. A priori, pas de quoi s’inquiéter pour le moment pour les utilisateurs de casques Oculus.

Cet article Facebook dément prendre des captures d’écran du domicile des joueurs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Afterlife : le court métrage interactif en live-action est disponible

Par Jason Filankembo
Afterlife

L’expérience interactive en live action Afterlife, à mi-chemin entre le jeu et le film, est disponible sur PSVR, Steam, Oculus et l’App Store. 

Grâce à des studios comme Quantic Dream ou Telltale (R.I.P), les jeux narratifs où les choix du joueur influencent l’histoire ont vu leur popularité exploser ces dernières années. De nombreux studios ont  leur ont emboîté pas depuis (DONTNOD, Supermassive Games). Les expériences du genre se faisaient tout de même assez rares en VR. Signal Space Lab s’est donc engouffré dans la brèche non sans originalité avec son nouveau “jeu” : Afterlife. L’expérience interactive des créateurs de We Happy Few est tournée avec de vrais acteurs et se situe à la frontière entre le jeu vidéo et le court métrage. Afterlife place le joueur au coeur de l’action et lui permet d’influencer l’histoire par ses choix. 

Afterlife : une expérience en VR atypique

Le court-métrage commence par une tragédie : un couple vient de perdre son enfant de manière dramatique. Le joueur incarne l’esprit du bambin en regardant les événements suivant sa mort. Des événements joués par de vrais acteurs donc. 

La plupart du temps, vous ne ferez que regarder les événements se dérouler. Mais parfois, vos actions auront un effet direct sur l’histoire. A la fin de chaque chapitre, vous avez la possibilité de voir quel embranchement vous avez choisi (et inversement) en fonction de vos décisions.

En plus de ce système de choix explicite, Afterlife permet aussi de changer l’histoire de manière implicite. Si vous choisissez de vous concentrer sur un personnage en particulier à différents moments du jeu, une scène ou un chemin complètement différent s’ouvre à vous. Cependant, rien n’indique clairement le moment où un tel choix est possible. Interviewé par Upload VR, Etienne Archambault, directeur interactif du studio canadien, estime que la mécanique suit quand même une certaine forme de logique : “Nous nous sommes assuré que tout était bien adapté à l’histoire (…) nous ne voulions pas que vous fassiez un choix, sauf quand cela avait un sens” explique-t-il. 

Afterlife a été nominé dans la catégorie “Meilleure Expérience Cinématographique” et “Meilleure Première Expérience” du Raindance Festival (18-29 septembre). Il est disponible sur Steam (Valve Index et HTC Vive), PS VR, Oculus et l’App Store. 

Cet article Afterlife : le court métrage interactif en live-action est disponible a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oculus Rift CV1 : Facebook ne rassure pas les utilisateurs hors garantie

Par Pierrick LABBE
Oculus Rift CV1 hors garantie pièces détachées

Il est difficile d’obtenir des pièces détachées pour le casque Oculus Rift CV1 lorsque la garantie est terminée. Interrogé par nos confrères, Facebook assure évaluer les options disponibles.

Le tout premier modèle d’Oculus Rift, sorti en 2016, n’est plus en vente. Il a été remplacé par un autre modèle. Se pose cependant la question des pièces détachées. Il semblerait effectivement que Facebook aurait décidé que sa filiale n’en ferait plus fabriquer. Cela concerne notamment le problème des câbles, tendon d’Achille de ce modèle de casque de réalité virtuelle. Pour ceux qui disposent d’un tel modèle encore sous garantie, la question ne se pose pas. Cependant, pour ceux qui ont un appareil hors garantie, le sujet est plus délicat. Explications.

Oculus évalue les options pour les pièces de l’Oculus CV1

Nos confrères américains du journal spécialisé dans la réalité virtuelle, « Upload VR » ont entendu  parler d’inquiétudes concernant les possesseurs d’Oculus CV1 première génération sur la disponibilité des pièces détachées de ce modèle et tout particulièrement les câbles. Aussi, nos confrères ont contacté Facebook qui a déclaré via une réponse électronique : « Pour les clients encore sous garantie, nous fournissons toujours les câbles de remplacement nécessaires. Comme Rift est un produit qui n’est plus sur le marché, notre équipe évalue les options pour les clients ne bénéficiant pas de garantie ».

Même si Oculus reconnait les inquiétudes des possesseurs de CV1, la réponse est peu rassurante pour ceux qui ne sont plus sous garantie du constructeur. Ce modèle reste effectivement une référence pour son réglage mécanique du raccord «IPD». A ce jour, il est encore possible d’acheter un contrôleur, un capteur, une interface faciale ou une télécommande Oculus d’origine sur le site américain du constructeur, tandis que d’autres pièces de rechange, telles que des accessoires audio et le câble permettant de connecter le casque à l’ordinateur, ne sont plus disponibles.

Cet article Oculus Rift CV1 : Facebook ne rassure pas les utilisateurs hors garantie a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

PlayStation VR : les 10 jeux les plus attendus avant la fin de l’année

Par Pierrick LABBE
Jeux PlayStation VR attendus fin de l'année sortie

De nombreux jeux PlayStation VR vont sortir avant la fin de l’année. Certains sont particulièrement attendus. Voici la liste des 10 jeux à surveiller qui sortiront fin 2019.

2019 aura été un bon cru pour les jeux PS VR. Beat Saber ou bien encore Blood & Truth » ont été particulièrement appréciés. Désormais tout le monde a le regard tourné vers « No Man’s Sky VR » qui attire toute l’attention. L’année n’est cependant pas terminée pour le casque de réalité virtuelle de Sony. En effet de nombreux jeux sont programmés dont certains particulièrement attendus avec impatience. Voici la liste des 10 titres les plus attendus dans les 3 prochains mois.

« Espire 1 : VR Operative » est sans doute le plus attendu

À en juger par la réaction en ligne, « Espire 1: VR Operative » est probablement ce que la plupart d’entre nous attendent avec impatience avant la fin de l’année. Ce jeu furtif de VR est essentiellement de Metal Gear Solid 2 en VR, offrant aux joueurs une quantité vertigineuse d’options pour se faufiler à des niveaux invisibles. Le jeu est déjà sorti sur Quest et a été particulièrement bien reçu par la critique. La date de sortie de « Espire 1 : VR Operative » est prévue pour le 27 septembre prochain.

Doctor Who The Edge Of Time New : un jeu PlayStation VR

Après un excellent court métrage d’animation en réalité virtuelle dans Doctor Who au début de cette année, le moment est venu pour l’événement principal. Le développeur Maze Theory travaille effectivement sur une expérience de réalité virtuelle axée sur la narration qui parcourt le monde du Doctor Who. Vous allez voyager à différentes époques et rencontrer les méchants emblématiques de cet univers, résoudre des énigmes et partir à la recherche du docteur lui-même.

Golem : l’un des jeux les plus espérés sur PS VR

Il est difficile de croire que Golem est vraiment en train de sortir. Ce premier projet des anciens développeurs Bungie de Highwire Games avait effectivement été annoncé… avant la sortie du PlayStation VR. Son lancement était prévu pour début 2018, avant qu’un retard de dernière minute ne l’ait plongé dans l’ombre pendant plus d’un an. Nous savons désormais maintenant que sa sortie se produira bel et bien cet automne et nous sommes toujours aussi intrigués par le combat à l’épée à la première personne et l’histoire unique que le jeu sur PlayStation VR annonce. Espérons toutefois que le jeu répondra aux attentes.

Gorn : la boucherie attendue sur PlayStation VR

La version PlayStation VR du simulateur de gladiateur sanglant de Free Lives est toujours en préparation pour une sortie cette année. Sur PC, Gorn est l’un des jeux les plus brillants et les plus attrayants de la réalité virtuelle, offrant un pur carnage lorsque l’on combat, tranche et poignarde à travers des vagues gladiateurs stupides.

Iron Man VR : un doute sur sa date de sortie

Iron Man VR ressemble à un miracle technique. Malgré le suivi limité du PS VR, le jeu permet aux joueurs de faire le tour de leur objectif lorsque vous zoomez sur des horizons, ce qui permet aux ennemis de s’envoler. Pourtant, nous n’avons vu qu’une très petite partie de ce qui nous est raconté, c’est une aventure complète avec sa propre histoire. Si toutefois Iron Man VR arrive vraiment cette année, nous espérons en savoir plus à ce sujet dans un avenir très proche.

Groundhog Day: Like Father Like Son : lui aussi très attendu

La suite de Groundhog Day en réalité virtuelle n’est probablement pas ce que vous pensiez ajouter à votre collection de jeux PlayStation VR cette année. Pourtant, « Groundhog Day: Like Father Like Son » est l’un des jeux de réalité virtuelle les plus prometteurs à l’horizon de la fin de l’année. Il cherche à combiner histoire et interaction de manière significative, avec quelques mini-jeux amusants jonchant le chemin. Nous verrons ce qu’il a été fait lors de la sortie du jeu prévue le 17 septembre.

The Walking Dead: Onslaught, Les zombies n’ont qu’à bien se tenir

Survios a plus que prouvé sa capacité à répondre aux attentes de séries comme Creed et Westworld. Dans cet esprit, nous sommes impatients de voir ce que l’équipe peut apporter au médium avec son premier jeu de tir VR linéaire et narratif (et son premier jeu de tir en général depuis Raw Data). Défini pendant les événements de la série, cela promet plus de meurtres de zombies que vous ne pouvez secouer un bâton.

Budget Cuts : une adaptation PlayStation VR très attendue

Espire 1 n’est pas le seul jeu furtif à s’adapter au PS VR. Le Budget Cuts de l’année dernière, le succès populaire de la série indie en VR, devraient également arriver sur le casque de Sony. Dans Budget Cuts, vous vous faufilez dans les bureaux, en esquivant les robots ennemis et en lançant occasionnellement un couteau ou deux. La version PC du jeu présentait de nombreux problèmes lors de son premier lancement, mais son noyau était agréable. Espérons que cela sera également possible dans la version PlayStation VR.

Final Assault : une autre adaptation PS VR

Le développeur indépendant Phaser Lock Interactive travaille en réalité virtuelle depuis un certain temps et Final Assault est l’une de ses versions les plus perfectionnées et les meilleures à ce jour. Sur PC, c’est un jeu doté de visuels incroyablement détaillés et des modes multi-joueurs amusants. Nous savons que le jeu passera bientôt sur PS VR plus tard dans l’année et nous espérons qu’il résistera dans tous les domaines.

Concrete Genie : deux modes proposés sur PlayStation VR

L’histoire de l’intimidation et de la camaraderie de Concrete Genie est très prometteuse, mais nous sommes tout aussi intéressés à vérifier l’étendue de ses offres de réalité virtuelle. Au lancement, le jeu proposera deux modes de réalité virtuelle, l’un avec sa propre mini-campagne et l’autre qui vous permet de manipuler un contrôleur PlayStation Move pour peindre à votre guise. Nous serons très intéressés de voir comment le jeu se traduira en réalité virtuelle lors de son lancement le 8 octobre.

Notez toutefois que certains jeux pourraient sortir un peu plus tard que prévu et n’apparaitre que début 2020. Quoi qu’il en soit, le choix risque d’être difficile à noël face à toutes ces nouveautés de qualité…

Cet article PlayStation VR : les 10 jeux les plus attendus avant la fin de l’année a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

End Space disponible dès maintenant sur Oculus Quest

Par Jason Filankembo
End Space

End Space, le jeu de batailles spatiales sorti en 2016, est disponible dès aujourd’hui sur Oculus Quest au prix de 14,99€. 

Après l’Oculus Rift, l’Oculus Go et le Gear VR, End Space s’invite sur une nouvelle plateforme. L’oeuvre conçue par Justin Wasilenko est disponible sur Oculus Quest depuis le 29 août dernier. 

End Space a encore beaucoup à offrir selon son créateur

L’aventure vous plonge au coeur de batailles spatiales en réalité virtuelle. Votre mission est simple : protéger à tout prix la technologie secrète de l’United Trade Consortium. Vaisseaux, météorites, mitrailleuses, lasers : tous les codes du jeu dans l’espace sont présents. Le jeu n’a cessé de connaître des ajouts depuis sa sortie en 2016. 

A l’époque seulement disponible sur Gear VR, le jeu aujourd’hui multi-plateformes s’est vu agrémenter de nouveaux niveaux, un scénario, du voice-acting, la localisation ou encore de nouvelles méthodes de contrôle. 

Justin Wasilenko ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le créateur du jeu souhaite ajouter un mode vague infini avec un classement. Il compte également ajouter de nouvelles missions à même de faire avancer l’histoire et plus de types d’armes. La sauvegarde dans le cloud devrait aussi permettre d’arrêter une partie sur Quest pour la reprendre sur Rift et inversement.

L’arrivé d’End Space sur le dernier casque autonome d’Oculus est accompagnée d’une autre bonne nouvelle : le jeu sera gratuit pour les joueurs possédant déjà le jeu sur Rift. Le prix d’End Space est descendu à 14,99€ sur Oculus Rift pour s’aligner sur le prix de vente du jeu à sa sortie sur Quest.

Cet article End Space disponible dès maintenant sur Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le service HTC Infinity est disponible sur Valve Index

Par Jason Filankembo
valve index htc viveport

Depuis le 29 août, le Valve Index donne accès au service illimité de VR et à sa bibliothèque de jeux, applications et vidéos.

Le Valve Index commence à poser ses pions sur le marché de la réalité virtuelle. Après avoir annoncé que le casque était disponible en livraison, le constructeur accueille le service HTC Infinity. La version illimitée de la bibliothèque coûtera 12€ par mois pour un abonnement mensuel et 8€ par mois pour un abonnement annuel. 

Valve Index : Deux mois gratuits d’abonnement à Infinity pendant le mois de septembre 

Le Valve Index est le quatrième casque de réalité virtuelle à accueillir le service Valve Infinity après l’Oculus Rift, le HTC Vive Line et le Windows Mixed Reality. Le Valve Index étant le plus récent, il faudra également compter le prix du casque en plus de l’abonnement.

Valve Infinity est un service ouvert depuis septembre 2018. Malgré des débuts poussifs, HTC tente de redresser la barre petit à petit. Aujourd’hui, la plateforme compte déjà plus de 600 jeux. Il est possible d’obtenir des jeux gratuits en s’abonnant au service. Une promotion similaire a été proposée aux possesseurs d’Oculus Rift par le passé. 

Pour activer votre essai gratuit, rendez-vous simplement sur cette page pour télécharger Viveport. Assurez-vous que votre Valve Index soit bien branché, et acceptez l’offre gratuite une fois que vous avez démarré Viveport.

Cet article Le service HTC Infinity est disponible sur Valve Index a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Paper Beasts vous emmène vers de fabuleuses destinations

Par Pierrick LABBE
Paper Beasts

C’est un jeu qui sera une exclusivité du PSVR. Cependant, pour les amateurs de natures sauvages et de voyages originaux Paper Beasts pourrait bien se révéler incontournable.

On peut vous le dire, les présentations de nouvelles expériences ne sont pas toujours réussies. De nombreuses plateformes et développeurs s’y sont déjà cassés les dents. Ce n’est cependant vraiment pas le cas de cette initiative originale.

Paper Beasts : par le designer de Another World

Derrière le projet Paper Beasts présenté au Gamescom, on trouve Eric Chahi, le designer qui était à l’origine du très bon Another World. Son nouveau projet est du genre comme vous n’en avez sans doute jamais vu en réalité virtuelle. Une fois le casque PlayStation VR enfilé, vous vous retrouvez à l’intérieur d’un écosystème animalier entièrement simulé, parfaitement immersif et totalement séduisant. C’est une exploration en réalité virtuelle qui vous emmène aux racines de ce que vous aimez, de ce que vous connaissez. On se croirait parfois au milieu d’un documentaire animalier quand les animaux se déplacent entre les dunes de sables ou s’arrêtent pour boire dans une petite mare d’eau.

Avec Paper Beasts, on ressent un pincement quand ils succombent sous les attaques d’un prédateur. Vous pourrez vous surprendre à les regarder encore et encore, observant avec envie leurs mouvements, vous pourrez même leur donner à manger de petites boules de papier, alors qu’ils suivent du regard la main où vous tenez leur récompense. C’est toute une expérience qui vous donnera envie de rester puis d’y revenir. Cela nous manque déjà.

Cet article Paper Beasts vous emmène vers de fabuleuses destinations a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Future of Digital Entertainment and Smart Living in Focus at ‘Think Asia, Think Hong Kong’

Par bobgold

New Insights and Resources Shared for Growing Business Globally How “smart” is living about to become? How will every aspect of people’s lives – including entertainment – become virtual and more intelligent? And how can United States businesses benefit from the global trends and opportunities in “smart” living and digital entertainment? The chief executives of ...

Monter son PC VR Ready : un ordinateur pour la réalité virtuelle à 700€

Par Bastien L
monter pc vr ready pas cher oculus rift htc vive nvidia intel amd

Plutôt que d’acheter un PC VR Ready déjà assemblé, il peut être largement plus économique de monter vous-même votre ordinateur. Découvrez comment assembler un ordinateur calibré pour la réalité virtuelle pour environ 700 euros et au-delà.  

La réalité virtuelle est une technologie formidable, impressionnante, voire révolutionnaire. Malheureusement, les casques VR haut de gamme coûtent cher, et les PC suffisamment puissants pour les prendre en charge sont également onéreux. Dans le commerce, il faut compter au minimum 800€ à 1000€ pour un PC desktop VR Ready d’entrée de gamme. Pour un laptop, les prix ne descendent pas en dessous de 2000€.

De plus, les modèles les plus abordables ne sont pas disponibles en Europe. Ils sont réservés aux États-Unis, et les faire importer peut s’avérer extrêmement coûteux. La solution la plus avantageuse est donc d’assembler vous-même votre PC VR Ready, en choisissant minutieusement les composants les moins chers. Voici notre sélection de composants pour monter un ordinateur prêt pour la réalité virtuelle à moins de 700€. Bien entendu, n’hésitez pas à prendre votre temps et à surveiller les meilleures promotions afin d’acheter chaque composant au meilleur prix et vous en tirer pour encore moins cher.

Méthodologie

MAJ : Pour parfaire cet article et prendre en compte les remarques faites sur les réseaux sociaux, voici une version très augmentée qui vous donne des configurations matérielles pour profiter d’un PC VR Ready. Bien sûr nous conservons l’objectif des 700 euros, mais nous proposons trois autres machines au  prix d’environ 1000, 1500 et 2000 euros.

Attention : Ici nous nous concentrons sur la partie matérielle. Les PC VR Ready sont présentés sans OS, sans périphériques et surtout sans les casques VR dédiés. Notre objectif est de partir du minimum requis pour produire l’effet voulu jusqu’à l’aisance la plus totale. Nous nous basons sur les prix des composants sur Amazon, mais ils sont disponibles chez d’autres VPN comme LDLC ou Materiel.net. Les tarifs des composants sont soumis à variation. Pour information, ces configurations de PC VR Ready ont été composées le 6 décembre 2016 sur Amazon. Nous les avons mis à jour le 15 avril 2019.

Quels composants choisir pour monter un PC VR Ready pas cher ?

 700 euros : le ticket d’entrée PC VR Ready sans les pop corn

700 euros, c’est à peu de chose près le prix d’un casque VR, en tout cas celui de l’Oculus Rift CV1 à sa sortie. L’ordinateur que nous proposons ici se destine à ce casque. Il fait fonctionner les jeux les moins gourmands en ressource sans problème, mais montrera ses limites sur les applications aux effets détaillés. Par exemple, Project Cars en VR fonctionnera parfaitement avec les graphismes réglés sur haut. Ici nous choisissons l’option sans fioriture. Sachez qu’à la rédaction nous avons une préférence pour la marque au caméléon, mais que l’option AMD RX 480 4 Go ou RX 580 est possible afin de gagner quelques euros. Notons que certains jeux VR se sentent plus à l’aise avec les composants Nvidia.

MAJ 15 avril 2019 : côté processeur, nous passons de l’autre côté de la barrière. En effet, AMD propose des processeurs puissants, largement compatible avec la VR. Nous avons nous-même deux machines équipées à la rédaction. La GTX 1660 surpasse de loin la GTX 1060 3Go auparavant embarqué dans ce panier. Sachez que si vous êtes client Amazon Prime, vous pouvez optez pour le processeur AMD Ryzen 5 2400G, un peu moins puissant. Cela vous offre une marge de 50 euros que vous pouvez investir dans une GTX 1660 Ti, pour plus de patate. Enfin, nous vous conseillons de monter votre pc gamer pas cher vous-même.

Voici le PC VR Ready ticket d’entrée :

  • Processeur : AMD Ryzen 5 2600 Socket AM4 6 coeurs 12 Threads 3,4 GHz, boost 3,9GHz
  • Ventirad : Fourni avec le processeur
  • Carte mère : Gigabyte B450M DS3H Micro ATX Socket AM4
  • RAM : Corsair Vengeance LPX 8 Go DDR4 3 000 MHz
  • Carte graphique : MSI Geforce GTX 1660 Ventus XS 6 Go GDDR5
  • Alimentation : Seasonic S12II 520 Watts 80Plus Bronze
  • Stockage : SSD Kingston A400 480 Go Sata III
  • Boîtier : Aerocool A300 avec fenêtre

Prix : 699,03 euros

 

Remarque : Nous avons choisi une seule barrette de RAM, mais si vous êtes à cheval sur les temps de réponse, deux barrettes de 4 Go à la même cadence font l’affaire. Pour ce qui est de la carte graphique, si vous trouvez une GTX 970, le rapport performance/prix est intéressant. Les modèles neufs sont de plus en plus rares, mais un petit tour sur le Bon Coin et vous en dégoter une facilement sous la barre des 200 euros. Il faudra penser à rajouter un disque dur interne pour ne pas manquer d’espace à l’avenir. Un ventilateur ou deux ne seront pas de trop non plus. Heureusement, une machine de cet acabit en 2019 permet de lancer pratiquement tous les jeux en VR.

1000 euros : le confort des yeux avant tout

Avec 1000 euros et un peu plus, il est tout à fait possible de se monter une machine puissante pour profiter des jeux en réalité virtuelle. Ici on passe à la vitesse supérieure, nous sautons les étapes et préférons miser sur la GTX 1070 de NVIDIA. Ses 8 Go de VRAM vous assurent de jouer dans les meilleures conditions. 16 Go de mémoire vive, un processeur un peu plus puissant et une configuration plus évolutive vous octroient de longues heures de plongées dans des mondes surprenants d’une beauté incomparable.

MAJ 15 avril 2019 : Nous pouvons enfin passer à une nouvelle génération de carte graphique et de processeur. Avec 1000 euros de budget, une RTX 2060 fera parfaitement l’affaire. Si elle ne dispose que de 6 Go de VRAM, la bande passante supplémentaire la place au niveau d’une GTX 1080 bien overclockée. De quoi vous assurez des séances de VR sans encombre.

Voici le PC VR Ready confort des yeux :

  • Processeur : AMD Ryzen 5 2600x Max 6 coeurs 12 Threads 3,6 Ghz, 4,25 GHz Boost
  • Ventirad : Artic Freezer 33 eSport One
  • Carte mère : MSI B450M Mortar Micro ATX Socket AM4
  • RAM : Corsair Vengeance LPX 16 Go (2x8Go) DDR4 3 000 MHz
  • Carte graphique : MSI Geforce RTX 2060 Ventus 6Go GDDR6 OC
  • Alimentation :Seasonic S12II 520 Watts 80Plus Bronze
  • Stockage : SSD Kingston A400 480 Go Sata III
  • Boîtier : Cooler Master MasterBox MB600L

Prix : 1009,41 euros.

 

Remarque : Nous avons fait le choix de la performance sans compromis en misant peut-être beaucoup sur la carte graphique. Sachant que la RTX 2060 est facilement en promotion à moins de 400 euros. Une autre option s’offre à vous : choisir une GTX 1060 6 Go dont les meilleurs modèles se trouvent autour de 360 euros. Cela permet directement d’opter pour un stockage plus conséquent, un SSD 1 To (110 euros en ce moment) ou un disque dur de 2 To 7200 tours/minute (De préférence des marques Western Digital et Seagate à 60 euros environ).

1500 euros : Avec ce PC VR Ready, tout roule, ça baboule

Cette fois-ci, plus aucun compromis. Cette configuration à 1500 euros permet de s’offrir un processeur overclockable : le fameux Intel Core I5 6600K. Surtout, la GTX 1080 fait son entrée en force et vous fournit le meilleur de la VR. Il n’y a pas grand-chose à ajouter dans le but de monter un PC VR Ready. Les plus pointilleux d’entre vous changeront à l’avenir le ventirad pour gagner en précieux degrés et personnaliseront le boîtier conçu pour le modding.

MAJ 15 avril 2019 : pour vous dire, que les choses ont évolué en trois ans, nous pouvons maintenant avoir un Intel Core i7 dans cette configuration. Monter son pc VR Ready devient un véritable plaisir avec ces composants ultra puissants.  Cette fois-ci nous avons préféré mettre en avant les performances avant l’esthétique.  A ce stade, vous ne faites aucun compromis sur les graphismes.

Voici le PC VR Ready tout roule, ça baboule :

  • Processeur : Intel Core I7 9700K (overclockable) 8 cœurs 8 threads 3,6 GHz à 4,9 GHz (turbo boost)
  • Ventirad : Be Quiet Pure Rock 4
  • Carte mère : Gigabyte z390 UD ATX socket 1151
  • RAM : Corsair Vengeance LPX 16 Go (2x8Go) DDR4 3 000 MHz
  • Carte graphique :  ZOTAC Gaming GeForce RTX 2070 Super Edition 8 Go GDDR6 (5 ans de garantie gratuite)
  • Alimentation :Corsair RM650X 650 Watts Modulaire 80 Plus Gold
  • Stockage : SSD NVMe  M2 Crucial P1 CT 500 Go
  • Stockage bis : Western digital Blue 2 To
  • Boîtier : Cooler Master MasterBox MB600L

Prix : 1515 euros.

 

Remarque : Ici nous nous écartons de notre budget. Si vous souhaitez passer sous la barre des 1500 euros, vous pouvez opter pour SSD Sata III, voire passer à 1 To de stockage. Nous avons changé la RTX 2070 par le modèle Super. En effet, Nvidia a décidé de ne plus fabriquer la première génération de la carte au profit de sa version boostée.

2000 euros : La Rolls Royce avec les jantes en plastique

Ultime ? Non. Un mordu de montage PC vous dira qu’une configuration est toujours perfectible. Mais avec 2000 euros et l’objectif d’exploiter au mieux les possibilités de la VR, difficile de faire mieux. Le nirvana du gaming quasi atteint, aller au-delà serait se risquer aux méandres du refroidissement liquide avancé (ici nous restons sur un modèle clé en main) et du SLI, le fait de combiner deux cartes graphiques.

MAJ 15 avril 2019 : Euh… On a un peu craqué lors de cette mise à jour. Ce n’est plus un PC, c’est une machine de guerre qui aveugle vos proches avec ses LED RGB. Au-delà d’un look “sapin de noël”, nous passons sur la RTX 2080 et 32 Go de RAM. Vous pouvez aussi passer sur un I5 9600K et vous dotez de la RTX 2080Ti ou bien prendre une carte mère un peu moins “flashy”. Monter son PC VR Ready vous offre des possibilités incroyables en termes de personnalisation.

Voici le PC VR Ready Rolls Royce jantes plastiques :

  • Processeur : Intel Core I7 9700K (overclockable) 8 cœurs 8 threads 3,6 GHz à 4,9 GHz (turbo boost)
  • Ventirad : Corsair Hydro H45 refroidissement liquide tout-en-un
  • Carte mère : Gigabyte Z390 Aorus Pro Socket 1151
  • RAM : Corsair Vengeance LPX 32 Go (2×16 Go) DDR4 3000 Mhz
  • Carte graphique : Zotac RTX 2080 8 Go AMP GDDR6 (Garantie 5 ans gratuite)
  • Alimentation :Corsair RM750I 750 Watts Modulaire 80 Plus Gold
  • Stockage : SSD NVMe 1 To
  • Boitier : Cooler Master MB511 RGB

Prix : 2020 euros.

Remarque : Le boîtier est un choix personnel du rédacteur. Dans cette gamme de prix, vous avez toute la largesse pour adapter la configuration à votre goût.  De même, vous pouvez conserver le système de stockage de la configuration précédente. Il est vrai : on a musclé la config au détriment du disque dur. Nous n’avons pas encore modifié la carte graphique. En toute logique, la RTX 2080 devrait disparaître des étales prochainement. Elle sera remplacée par la version SUPER.

Un PC VR Ready assemblé avec les composants recommandés dans cet article vous permettra de faire tourner, relativement allègrement, l’Oculus Rift et le HTC Vive. Gardez en tête que le marché évolue très rapidement, et que les prochains casques VR seront moins exigeants en termes de composants. Par exemple, le casque VR de Microsoft pourra fonctionner avec un PC moyen. Il peut être judicieux d’attendre les nouveautés informatiques et VR présentées au CES, au Computex ou encore à  l’IFA avant de vous lancer dans la réalité virtuelle.

Où acheter ses pièces pour PC VR Ready ?

De nombreux VPC proposent des composants à la vente. Des sites généralistes comme Amazon ou Rue du Commerce proposent des tarifs intéressants. Le premier d’entre eux connaît peu de problème de livraison quand on est pas abonnés Prime. En effet, le géant du e-commerce fait parfois appel à des sociétés aux employés peu soigneux qui maltraitent les colis. C’est beaucoup moins le cas quand Amazon lui-même s’occupe de l’envoi.

Pour certaines pièces sensibles comme la carte graphique, le disque dur ou le SSD, nous conseillons de passer par des revendeurs spécialisés. Dans le domaine, Materiel.net et LDLC remportent la palme. Pour notre part, nous avons jamais eu de problèmes de colis égarés ou abîmés à l’arrivée.

Si vous souhaitez obtenir le meilleur prix, nous remarquons que LDLC, Hardware.fr et Amazon s’en sortent très bien. Le premier propose régulièrement des réductions non négligeables. Le second garantie les prix les plus bas du marché sauf pour les cartes graphiques. Enfin Amazon peut disposer de composants peu chers, mais il faut chercher davantage. Le moteur de classification n’est pas prévue pour gérer des pièces informatiques.

Comment monter son pc VR Ready soi-même ?

Nous ne sommes pas des spécialistes du sujet, mais nous avons eu plusieurs fois l’occasion de monter nos propres machines. Comme vous le voyez dans nos listes de composants, un pc gamer se constitue d’un boîtier, d’une alimentation, d’une carte mère, d’un processeur, d’un ventirad, de barrettes de mémoire vive, d’un SSD, d’un disque dur, et d’une carte graphique. Contrairement à certaines croyances, nul besoin d’avoir un bac +12 pour monter son pc VR Ready.

Concrètement, cela fonctionne comme un Lego. Avant toute chose, commençons par se décharger de l’électricité statique. Il s’agit de ne pas endommager les composants. Rien de plus simple : posez les mains sur une partie métallique de votre boîtier pendant quelques secondes. Il existe une solution plus efficace : s’équiper d’un kit de réparation doté d’une prise de terre. Cela coûte environ 30 euros.

Matériel nécessaire : un tournevis cruciforme et de la patience

Monter son PC VR Ready : la carte mère

Passons au montage. Premièrement, sortez la carte mère de sa boîte. Posez là sur un son sachet antistatique, sur un carton ou sur un tapis prévu à cet effet. Repérez le cache du socket du processeur. Retirez-le suivant les indications du manuel. Il faut généralement actionner un petit levier.

L’importance de la carte mère

C’est la carte mère, support du processeur, qui va déterminer la puissance brute de la machine. Du coup, vous aurez à la choisir en fonction de vos besoins. Dans le cas de cette article c’est probablement en vue d’accroître la performance de votre ordinateur pour pouvoir jouer à des jeux en réalité virtuelle sur PC. En effet, vous n’acheterez pas la même carte mère pour faire de la simple bureautique, pour une diffusion en 4K en home cinéma ou pour des jeux vidéos en VR.

A quoi bon en effet d’avoir une machine ultra puissante pour simplement surfer sur internet ? Et au contraire, ce serait dommage de devoir se contenter d’une machine peu performante pour jouer à Beat Saber par exemple. D’où l’importance d’adapter la puissance de la carte mère aux usages que vous allez faire de votre ordinateur. Par ailleurs,  le choix d’une carte mère dépend du chipset et du socket, mais aussi du processeur. 

S’agissant d’un PC gamer VR ready, il faut au moins viser un milieu de gamme. Sinon il faudrait réfléchir au moyen d’augmenter sa puissance, comme un overlocking ou OC par exemple. On peut aussi penser à l’adjonction d’une seconde carte graphique ou encore l’utilisation d’un SSD NWme. Attention toutefois pour l’overlocking, car même si vous aspirez à une machine plus rapide et avez l’âme d’un bidouilleur, cette pratique peut sérieusement détériorer votre matériel. Il ne faut donc pas vous y risquer à moins d’être vraiment un spécialiste.

Comment bien choisir sa carte mère ?

La seule option valable pour améliorer les performances de votre ordinateur reste donc l’acquisition d’une nouvelle carte mère ou d’un nouveau processeur. Voici un comparatif qui vous aidera à ne pas vous perdre dans cette jungle des cartes mères gaming ( style="font-weight: 400;">). Globalement, 3 gammes de prix sont proposées allant de l’entrée de gamme entre 50 et 100 €, passant par le milieu de gamme entre 80 et 150 €. Et comme vous l’aurez deviné, le haut de gamme à environ 150 € représente la performance si vous êtes un gamer exigeant.

On y trouve les socket derniers nés 1151, 2066 avec mémoire vive DDR4, le chipset Z370, des cartes 1151. Et malgré un prix modéré du socket AM4 d’AMD, même s’il ne va pas littéralement transformer votre ordinateur en une bête de rapidité, vous êtes assuré de pouvoir jouer dans de bonnes conditions. Et cerise sur le gâteau, l’économie réalisée sur cet achat vous laisse l’occasion d’acheter une seconde carte graphique SLI ou Crossfire. En effet, la combinaison de 2 cartes graphiques offre un rendu visuel impressionnant.

Aussi, choisissez les formats et les boîtiers de manière à ce que vous puissiez en cas de besoin remettre la main dans le cambouis. Les formats ATX sont particulièrement à privilégier.

Le montage du PC VR Ready

Passons au montage. Premièrement, sortez la carte mère de sa boîte. Posez là sur un son sachet antistatique, sur un carton ou sur un tapis prévu à cet effet. Repérez le cache du socket du processeur. Retirez-le suivant les indications du manuel. Il faut généralement actionner un petit levier.

Le processeur

Ensuite, sortez le processeur de sa boîte en le laissant dans son plastique. Repérez le coin marqué, un petit triangle généralement doré ou blanc. Cette même flèche est reproduite sur le socket présent sur la carte mère. Tenez-le par les bords et posez-le dans le sens unique prévu par le constructeur. Replacez le système de protection grâce au levier. Voilà, il ne bougera plus. Attention : ne touchez pas les picots au dos du chipset.

La mémoire vive

Puis, installez les barrettes de mémoire vive. Dans le manuel de la carte mère, vous trouverez les socs “Dual Channel”. En gros, les emplacements de la même couleur fonctionnent par pair. Il est préférable de prendre de la RAM dite “Low Profile”. Ainsi, elles prennent moins de place. Elles peuvent alors passer sous le ventirad. Il suffit de respecter le sens indiqué par une encoche.

Le Ventirad : une étape délicate

C’est peut-être l’instant le plus délicat qui se joue là : l’installation du ventilateur du processeur ou ventirad. Chaque fabricant propose un système différent. Certains dispositifs sont d’avantages compatibles avec les puces AMD, d’autres avec Intel. Retirons l’appareil de sa boîte. Attention, conservez la partie plastique sur le socle. En effet, les constructeurs ont généralement appliqué une couche de pâte thermique qui assure la dissipation de la chaleur dans les caloducs. Pour l’instant, laissez le ventilateur de côté. Installez le radiateur en suivant les instructions fournies.

Préparation

Il s’agit généralement de placer une plateforme métallique à l’arrière de la carte mère. Celle-ci maintient le dispositif sans abîmer la carte mère. Certains modèles se basent sur celle fournie avec les CM. Cette pièce ressemble à une étoile à quatre branches. L’on place gentiment le ventirad sur le processeur en faisant en “godillant” légèrement pour étaler la pâte de manière uniforme. Dans le cas où votre refroidisseur est vendu avec un tube, il convient d’en poser une noisette au milieu du processeur ou bien de faire une croix. Point trop n’en faut.

Si votre générosité dépasse vos attentes, vous pouvez en retirer avec une spatule. Vous pensez avoir raté cette étape ? Pas de panique. Un dissolvant sans acétone ou de l’alcool isopropylique (trouvable en pharmacie) et un chiffon feront l’affaire pour nettoyer le processeur.

Installation

Une fois le ventirad en place, on le visse à la pièce en étoile située derrière la carte mère. De préférence, il convient de serrer un coin puis s’attaquer au bord opposé. Cela permet de répartir la charge et de ne rien endommager. Un ventirad peut peser plus de 600 grammes ! Ouf, passons à la fixation du ventilateur. Généralement, une petite pince métallique facilite la connexion au radiateur. Nous vous conseillons de le placer à l’avant, en direction des barrettes de RAM comme sur l’image ci-dessus.

Le Boîtier

Il est maintenant temps de préparer votre boîtier. Vous l’aurez de préférence sorti de son carton avant les étapes précédentes. Retirez les bouts de plastiques et les divers adhésifs. Laissez les fixations de type serre-câble, elles vous serviront plus tard. Ouvrez les deux panneaux du boîtier. Cela vous permettra d’avoir plus de place pour manoeuvrer. Dégager les câbles fournis sur les côtés pour ne pas qu’ils empiètent le centre. Posez l’enveloppe de votre PC à plat, les pas de vis vers vous.

Installer l’IO Shield, la plaque métallique qui se met à l’arrière du boîtier. Prenez votre carte mère en tenant le ventirad et le dessous de la plaque. Placez-les aux endroits indiqués dans le manuel et poussez gentiment les connectiques dans leurs emplacements de l’IO Shield. Elles doivent bien ressortir. Normalement vous devriez voir les pas de vis de l’écrin. Il suffit de prendre les éléments du bon diamètre pour fixer la carte mère avec votre tournevis.

L’alimentation

Ce composant est plutôt simple à installer, mais il faut bien gérer les câbles afin de ne pas gêner le flux d’air. Dans la plupart des boîtiers, il se place en bas à gauche, juste en dessous de la carte mère. Le ventilateur est forcément tourné vers le sol. Fixez-le à l’arrière avec les vis prévues à cet effet. Nous vous conseillons de diriger les différents câbles vers leurs connecteurs respectifs. Commençons par le port PCI 8 broches à placer en haut de la carte mère. Faites-le passer par-derrière. Ensuite, branchez le connecteur 24 pins. La prise est un peu rigide, manipulez-la avec fermeté, mais sans gestes brusques.

Le disque dur/le SSD

Trouvez l’emplacement 3,5 pouces ou 2,5 pouces de votre boîtier et placez-y le disque dur. La plupart des “Case” modernes disposent de systèmes de fixation sans tournevis. Il suffit de clipser des languettes en plastiques et de les glisser dans les compartiments correspondants. Certains fabricants permettent même de positionner les SSD à l’arrière du châssis. Ensuite, on branche le câble SATA fourni avec la carte mère sur l’appareil en question. De même, tirez le cordon SATA de l’alimentation en vous aidant des encoches et connectez-le.

La carte graphique

Retirez les grilles des slots sur votre boîtier. Il suffit de les dévisser de l’intérieur ou de les plier à main nue pour les faire tomber. Attention aux coupures ! Encastrez la carte graphique sur la fiche PCI Express 3.0 de la carte mère. Un détrompeur permet de la sécuriser et indique un seul sens. Assurez-vous que les connectiques ressortent bien à l’arrière du châssis. Puis, serrez les vis que vous aviez retirées précédemment. Enfin, branchez le ou les câbles PCI E 6/8 broches à la carte graphique.

Activer les connecteurs de façade

À l’avant du boîtier, vous trouvez généralement des connecteurs USB et Jack 3,5mm. Pour les activer et faciliter le démarrage du PC, suivez les instructions de vos modes d’emploi. De petites fiches sont à brancher sur la carte mère. Elles portent le nom de HDD Led, Power + ou -, Reset pwd. Il faut se reporter aux indications fournies avec le manuel. Enfin, raccordez la rallonge USB 3.0 sur le port correspond près du socle 24 pins. Essayez maintenant de mettre sous tension.

L’ordinateur devrait s’allumer avec un message d’erreur, mais vous pourrez quand même passer par le BIOS. Évidemment, vous n’avez pas installé de système d’exploitation. Si rien ne se produit après avoir appuyé sur les deux boutons (un sur l’alimentation, l’autre sur le châssis), ne vous inquiétez pas. Il suffit de vérifier que tout est branché et à la bonne position. Cela n’endommage pas vos composants.

Comment faire son câble management ?

Maintenant que votre PC est fonctionnel, observez bien le placement de vos câbles. Si cela ressemble à un sac de noeuds, il vaut mieux tout débrancher et tenter de le faire passer aux meilleurs endroits. L’idée est d’améliorer le flux d’air dans la “carcasse”. Enfin, harnachez le tout avec des serre-câbles. Généralement, les constructeurs d’alimentations en fournissent suffisamment. Si vous pensez en manquer, un sachet de 500 unités devrait vous contenter.

Installer un système d’exploitation

Il n’est pas forcément nécessaire de posséder une licence Windows pour vérifier que tout marche bien. Microsoft offre la possibilité de télécharger un ISO à transférer sur une clé USB. Dans le BIOS, placez l’appareil en top priorité, devant le disque dur et le SSD. Puis, relancez. Normalement devrait commencer. Si tout se passe bien, votre ordinateur sera fonctionnel. Sachez que cette version d’essai ne vous donne pas un contrôle total de votre machine. Il faut donc acheter la licence, 145 euros sur le site de Microsoft.

Attention aux mises à jour opérées par la firme de Redmond. En effet, il arrive que certaines builds de windows 10 bloquent l’ordinateur. Nous avons dernièrement fait l’expérience après l’upgrade de la fin du mois d’août 201. Le système a tout simplement redirigé les registres de Boot (nécessaire au lancement de l’OS) sur un autre disque dur. Par ailleurs, le Bios n’était plus compatible avec le système. Il fallait donc le mettre à jour en le forçant à lancer  Windows 10. Ainsi, nous n’avons pas eu à enregistré le fichier nécessaire sur une clé USB. D’autres utilisateurs se plaignent eux d’incompatibilité avec les processeurs Ryzen.

Après avoir monter son PC : lancer des stress tests

Une nouvelle installation réclame d’effectuer les dernières mises à jour. On veut que l’OS soit le plus stable possible afin de profiter au mieux de sa machine. Le système d’exploitation va automatiquement chercher les corrections dont il a besoin. Il relancera plusieurs fois le PC. N’oubliez pas de mettre à jour votre carte graphique. Rappelons que le système de mise à jour automatique Geforce Experience demande de créer un compte. Si vous ne souhaitez pas transmettre vos données personnelles, vous pouvez vous rendre sur le site de Nvidia afin de télécharger les pilotes actualisés.

Ensuite, nous vous conseillons de télécharger AIDA64, et HWMonitor. Le premier vous permet de réaliser des stress tests sur votre machine. Grossièrement, le logiciel va simuler une utilisation intensive et vous indiquer les températures maximums, le nombre de tours/minute des ventilateurs, le voltage, etc. pour votre processeur, votre carte graphique et votre mémoire vive. Ce logiciel payant bénéficie d’une période d’essai de 30 jours. C’est pourquoi nous vous invitons à installer HWMonitor (ou encore Speccy) par la suite. Ce logiciel permet de vérifier les températures des composants.

Cela s’avère très utile. L’on vérifie ainsi que tout est bien configuré, que le ventirad choisi aère suffisamment le processeur et que l’alimentation n’est pas sous-dimensionnée pour la carte graphique. Lancer un logiciel comme HWMonitor de temps en temps facilite l’entretien de la machine. Une montée en température peut tout simplement indiquer que vous n’avez pas nettoyé vos ventilateurs depuis un moment.

Enfin, les joueurs installent leur client préféré comme Steam, Oculus Store ou Epic Games Store. Tous trois supportent la réalité virtuelle. Là encore, vous pouvez vérifier la compatibilité de votre configuration avec les casques VR.

Où faire monter son pc VR Ready ?

Toutes ces étapes vous paraissent bien trop compliquées ? Vous pouvez aussi passer par le service de montage de votre revendeur préféré. LDLC, Matériel.Net, Top Achat ou encore Hardware.fr vous proposent ce service pour environ 50 euros supplémentaires. Notre astuce de sioux ? Rendez-vous sur Memory PC, un site allemand qui vous sélectionne des configurations à un prix défiant toute concurrence. En revanche, il faudra attendre près de 3 semaines pour recevoir un PC au montage soigné. Si vous le faites en France, votre machine sera prête en une à deux semaines.

Des remarques ? Propositions ? Demandes ? N’hésitez à nous contacter en commentaire. 

Cet article Monter son PC VR Ready : un ordinateur pour la réalité virtuelle à 700€ a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Espire 1 : VR Operative a enfin une date de lancement et un trailer

Par Pierrick LABBE
Espire 1 : VR Operative

Cela fait désormais un très long moment que Espire 1 : VR Operative se faisait attendre après avoir été dévoilé et ébloui le public à l’E3. Bonne nouvelle, la sortie est annoncée pour le mois de septembre.

Tripwire Interactive, le studio à l’origine du jeu et le développeur Digital Lode ont décidé de faire une très belle surprise à leurs futurs clients en cette fin de mois d’août. On ne vous cache pas, que les derniers jours d’attente vont encore être très longs. Voici, ci-dessous, le nouveau trailer du jeu très attendu.

Espire 1 : VR Operative donne rendez-vous le 24 septembre

Dans un peu moins d’un mois le jeu d’infiltration silencieuse sera donc lancé. Le 24 septembre très exactement pour une sortie plutôt massive puisque Espire 1 : VR Operative sera disponible en même temps sur les plateformes suivantes : Rift, Vive, Index, casques Windows VR, Quest et même PlayStation VR. Bref, rare seront ceux qui ne pourront pas en profiter. Au vu des images qui ont déjà été montrées, le jeu en réalité virtuelle devrait tout simplement être le premier grand jeu d’infiltration en VR.

Espire 1 : VR Operative est déjà en précommande sur Steam dès aujourd’hui. Et la bonne nouvelle, c’est que si vous vous laissez tenter, vous aurez aussi le droit à Killing Floor : Incursion 100% gratuitement. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est un jeu en mode survivor en mode coopération dans un monde dominé par les zombies. Si vous commandez le jeu sur PlayStation VR, vous aurez le droit à 15% de réduction à partir du 30 août.

Cet article Espire 1 : VR Operative a enfin une date de lancement et un trailer a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Arizona Sunshine : le DLC The Damned repoussé à plus tard dans l’année

Par Jason Filankembo
Arizona Sunshine

La sortie de l’extension The Damned du jeu Arizona Sunshine, initialement prévue pour le 27 août, est reportée, a annoncé le studio Vertigo Games. 

Il faudra patienter un peu pour dégommer du zombie. Alors que sa sortie était prévue le 27 août, le deuxième DLC d’Arizona Sunshine, intitulé The Damned, est repoussé. Le studio de développement du jeu, Vertigo Games, a annoncé la nouvelle aujourd’hui.

Arizona Sunshine – The Damned : Vertigo Games justifie le report

Dans son communiqué, Vertigo Games explique pourquoi l’extension ne pouvait paraître ce 27 août : “The Damned est la plus grande mission d’Arizona Sunshine à ce jour. Il est important pour nous de livrer un jeu qui soit d’une qualité irréprochable. Malheureusement, cela signifie qu’il faut plus de temps que prévu pour se préparer à la sortie”. Les Hollandais n’ont pas précisé quand sortira le DLC. Une vague fenêtre sortie est évoquée : d’ici la fin de l’année 2019.

Arizona Sunshine est un shooter au gameplay grisant se déroulant dans l’Arizona. Alors que les zombies pullulent, le joueur a pour objectif de trouver de l’aide dans cette région hostile. De nombreuses armes sont à disposition pour exterminer la menace. L’extension The Damned emmènera le joueur dans un nouvel environnement, loin des déserts, caves et tunnels arizonniens du jeu original. Le DLC promet “un environnement vaste et complètement nouveau avec une sensation d’échelle unique” indique Vertigo Games. Le studio ajoute que les capacités de survie en VR des joueurs seront poussées à leur limite. Ne manque plus qu’une date de sortie.

Arizona Sunshine est disponible sur Oculus Rift, Rift S, HTC Vive et PS VR. The Damned sortira sur tous ces supports, mais également sur Valve Index.

Cet article Arizona Sunshine : le DLC The Damned repoussé à plus tard dans l’année a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Firewall Zero Hour : 6 jours d’essai gratuit pour les abonnés PS Plus

Par Jason Filankembo
Firewall Zero Hour

Pour son premier anniversaire, Firewall Zero Hour sera jouable gratuitement du 28 août au 2 septembre pour les membres PS Plus.

Le 29 août 2018, sortait Firewall Zero Hour. Le FPS en équipe de First Contact, exclusif au PS VR de Sony, fut acclamé par la critique. Aujourd’hui, il est l’un des meilleurs jeux en réalité virtuelle sur PlayStation 4. Les développeurs ont décidé de célébrer le premier anniversaire du jeu en offrant six jours d’essai gratuits (du 28 août au 2 septembre) aux abonnés PS Plus. 

Firewall Zero Hour : Six jours d’essai et double XP 

Cette période gratuite permettra à certains joueurs de découvrir un shooter tactique extrêmement immersif en 4 contre 4. Coopération et communication sont les maîtres de mots d’un FPS qui vous demandera de jouer de façon stratégique pour gagner. Le jeu en réalité virtuelle propose une utilisation parfaitement adaptée du Aim Controller de Sony (toutefois facultatif). 

First Contact n’oublie pas ses fans de la première heure. Pendant ces six jours d’essai, l’expérience reçue sera également doublée pour tous les joueurs. Une très bonne raison de (re)plonger au coeur de l’action. Au mois de juin, le studio avait proposé une offre similaire, mais seulement sur un week-end ( 29 et 30 juin). Ces périodes d’essai sont idéales pour savoir si le jeu peut potentiellement vous plaire avant de passer à la caisse. Notez bien qu’il faut être abonné au service PS Plus pour en profiter. Firewall Zero Hour est vendu au prix de 29,99€ sur le Playstation Store.

Cet article Firewall Zero Hour : 6 jours d’essai gratuit pour les abonnés PS Plus a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Comment fabriquer votre propre casque VR Google Cardboard ?

Par Bastien L
comment fabriquer google cardboard

Découvrez comment fabriquer votre propre casque de réalité virtuelle Google Cardboard en toute simplicité. Profitez de la VR à moindre coût, en utilisant juste ce qu’il faut d’huile de coude…

Depuis le lancement de l’Oculus Quest, l’avenir des casques VR pour smartphone semble compromis face aux casques autonomes. Cependant, si vous n’avez pas les moyens d’investir dans un tel appareil, le Cardboard reste une alternative bon marché vous permettant d’entrer facilement dans la VR à moindre coût.

À travers ce tutoriel, vous allez découvrir comment fabriquer votre propre casque Google Cardboard. Tout ce dont vous aurez besoin est d’un peu de carton, d’un design, de lentilles et d’un système permettant de placer votre smartphone dans le casque.

Qu’est-ce qu’un Google Cardboard ?

Le Google Cardboard fut lancé en 2014 par Google, afin de simplifier l’accès à la VR pour le plus grand nombre. Pour faire simple, il s’agit d’une boite de carton pourvue de lentilles 45 mm, avec un système d’attache pour le smartphone, un aimant et une bande de caoutchouc. Une fois le kit assemblé, il suffit d’y insérer un smartphone Android ou iOS pour se lancer dans la réalité virtuelle.

Au fil du temps, de nombreuses entreprises ont lancé leurs propres variantes du Google Cardboard original. Il est possible d’acheter l’un de ses casques bon marché sur la boutique de Google, ou tout simplement de fabriquer le vôtre. L’opération se révèle simple et rapide.

Comment choisir les matériaux pour le Cardboard ?

Plusieurs critères sont à prendre en compte lors du choix des matériaux pour votre Cardboard. Selon le design que vous choisissez, vous devrez choisir l’épaisseur de carton la plus adéquate. Vous devez aussi choisir un type de carton suffisamment robuste pour tenir votre smartphone.

Pensez aussi en termes de durabilité. Plus les matériaux choisis seront résistants, plus votre Cardboard pourra résister à l’épreuve du temps. Pour plus de solidité, vous pouvez opter pour un casque en bois plutôt que pour du carton…

Où télécharger le template Google Cardboard ?

Avant de vous lancer dans la fabrication de votre Cardboard, vous aurez bien évidemment besoin d’un template. Ce document au format PDF peut être téléchargé sur le site de Google et imprimé directement en carton ou en papier. Dans le second cas, vous devrez découper le carton en suivant le papier.

Plusieurs templates sont disponibles, mais tous sont similaires. Le template officiel, disponible chez Google, est conçu pour fonctionner avec tous les smartphones Android et les iPhone. Il s’agit donc d’une valeur sûre.

Où se procurer les lentilles Google Cardboard ?

Les lentilles sont indispensables au fonctionnement de votre Cardboard. Il s’agit du composant le plus cher, mais son prix n’est pas excessivement élevé. Vous pouvez acheter des lentilles compatibles Cardboard sur Amazon, avec des dimensions optimales de 34 mm de diamètre et d’une largeur focale de 45 mm.

Il est également possible de les fabriquer. Pour ce faire, vous aurez besoin d’une bouteille de plastique, de ciseaux, de colle, d’une seringue et d’un peu d’eau. Cette vidéo vous guidera dans les différentes étapes du processus :

Les tutoriels pour fabriquer votre Google Cardboard

Maintenant que vous avez tous les matériaux et le template nécessaires à la fabrication de votre Google Cardboard, vous pouvez vous lancer dans la fabrication. Si vous n’êtes pas tout à fait sûr de vous, voici quelques tutoriels vidéo pour vous aider.

Cette première vidéo montre comment fabriquer un casque VR très facilement en utilisant uniquement quelques bandes de carton. Les nombreuses dimensions affichées à l’écran vous permettront de reproduire l’opération en toute simplicité.

La seconde vidéo, plus originale dans son approche propose tout bonnement de transformer une boîte de smartphone en casque Google Cardboard. Que vous possédiez un iPhone, un Samsung Galaxy ou tout autre smartphone, la boîte peut parfaitement faire office de casque VR. Quelques coups de couteau et une lanière suffiront.

Dans cette dernière vidéo, vous découvrirez comment fabriquer le FoloVR : une alternative au Google Cardboard nécessitant d’être tenue à la manière d’un binocle. Ce dispositif présente l’avantage d’être pliable et suffisamment petit pour tenir dans la poche. Cependant, votre smartphone ne sera sécurisé que par une paire de bandes élastiques et risque de tomber…

Télécharger des films et des jeux vidéo VR pour votre Google Cardboard

Maintenant que votre Google Cardboard est assemblé, il ne vous reste plus qu’à télécharger des jeux et des vidéos en réalité virtuelle. Pour ce faire, vous pouvez vous rendrez sur l’App Store iOS ou le Play Store Android.

Vous y trouverez de nombreuses applications compatibles Cardboard ! Bienvenue dans la réalité virtuelle ! Pour vous aider à choisir, n’hésitez pas à consulter notre classement des meilleurs jeux Google Cardboard.

Cet article Comment fabriquer votre propre casque VR Google Cardboard ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

The Curious Tale of the Stolen Pets, une histoire touchante

Par Pierrick LABBE
The Curious Tale of the Stolen Pets

The Curious Tale of the Stolen Pets est un petit jeu très particulier qui a été dévoilé à l’occasion de Gamescom, par Fast Travel Games, le studio derrière le très bon Apex Construct. On fait les présentations.

C’est une introduction plutôt limitée de cette expérience qui a été offert à travers un seul niveau. Cependant, on peut déjà vous dire que l’on y reviendra avec plaisir une fois l’heure venue

The Curious Tale of the Stolen Pets, une expérience incontournable

C’est donc un jeu qui se déguste encore et encore avec l’Oculus Touch. The Curious Tale of the Stolen Pets vous offre donc des puzzles à travers des scènes sous formes de diaporamas. Le premier niveau, présenté à la Gamescom, vous met donc face à une île en train de flotter face à fous. Avec le contrôleur de l’Oculus Touch en main vous pouvez la faire tourner et l’observer sous tous les angles. Cela permet de découvrir un coffre fermé, plein de petites portes et d’éléments interactifs en tout genre. Presque tout peut en fait réagir, de quoi donner une impression de vie à l’île.

Votre objectif dans The Curious Tale of the Stolen Pets est de trouver tous les animaux qui se trouvent sur le diorama en complétant des petits puzzles et en résolvant des énigmes. Certaines seront particulièrement simples, d’autres demandent en revanche que vous vous montriez particulièrement inventif. Son lancement est prévu d’ici la fin de l’année sur plusieurs casques dont les Oculus Quest, Oculus Rift, PS VR, Valve Index, HTC Vive ou encore les casques Windows VR…

Cet article The Curious Tale of the Stolen Pets, une histoire touchante a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Valve Index : le casque peut enfin être livré en France

Par Jason Filankembo
casque Valve Index

Après de longues semaines d’attente dues à une rupture de stock, le casque de réalité virtuelle Valve Index va enfin être livré aux clients en France ainsi que dans 30 autres pays. 

C’est une longue attente qui prend fin pour les clients français. Après de nombreux mois à prendre leur mal en patience, ceux-ci vont enfin recevoir leur Valve Index. Plus tôt dans l’année, après avoir passé commande sur le site de Valve, de nombreux clients européens ont déchanté : victime de son succès, le casque de réalité virtuelle a connu une rupture de stock rendant impossible la livraison. Le 24 août dernier, Valve a mis fin à l’attente interminable de ses acheteurs. Le casque de réalité virtuelle paru en début d’année est prêt à être livré dans 30 pays européens et aux Etats-Unis.

Les trois packs du Valve Index immédiatement disponible

Avec un délai de livraison estimé entre 4 et 8 jours ouvrés, il faudra patienter encore un peu si vous avez commandé le produit. C’est tout de même un grand pas en avant, car le casque ne devait être livré que fin septembre. Trois packs sont proposés pour le Valve Index. L’un d’eux contient le casque, les contrôleurs et les stations de base pour un prix de 1 079€. Le deuxième comporte le casque et les contrôleurs sans les stations de base au prix de 799€. Enfin, le troisième kit compte uniquement le casque de réalité virtuelle à 539€. 

Vous pouvez également vous procurer individuellement chaque produit. Toutefois, les contrôleurs ne semblent pas être disponibles immédiatement. Valve vous propose de réserver le vôtre en vous connectant à votre compte Steam et de recevoir une notification lorsqu’ils seront disponibles. 

Pour le moment, le casque est disponible dans 30 pays à travers l’Europe et aux Etats-Unis. Le constructeur a indiqué vouloir étendre la disponibilité de son produit rapidement. 

Cet article Valve Index : le casque peut enfin être livré en France a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sony fait don d’Astro Bot Rescue Mission à certains joueurs PS4

Par Jason Filankembo
Sony

Certains possesseurs de Playstation 4 ont eu la chance de recevoir gratuitement le jeu Astro Bot Rescue Mission de la part de Sony. 

C’est une bien belle nouvelle qu’ont reçue une poignée de possesseurs PS4. Les heureux élus se sont vu offrir l’un des meilleurs jeux en réalité virtuelle de la console : Astro Bot Rescue Mission. Ils ne doivent ce cadeau à personne d’autre qu’à Sony, l’éditeur lui-même. La firme n’explique guère comment les joueurs ont été choisis : “Pas de piège, pas de liens… Nous vous offrons simplement un jeu PlayStation VR” explique Sony dans son mail accompagné d’un code pour télécharger le jeu sur le PlayStation Store. 

Certains joueurs ne possèdent même pas le PSVR de Sony

L’information de ce cadeau de Sony est apparue sur Reddit le 24 août dernier. Certains utilisateurs de la plateforme affirment posséder le casque PlayStation VR, mais ne pas avoir reçu le cadeau de Sony. Plus étonnant, des joueurs PS4 qui n’ont pas le casque de réalité virtuelle ont aussi obtenu Astro Bot Rescue Mission. Une tactique de Sony pour inciter les bénéficiaires à acheter le PlayStation VR ? Difficile de ne pas évoquer cette possibilité. 

Pour les autres, on peut imaginer qu’il s’agit d’une belle façon de l’éditeur de les remercier de posséder le casque. Quoi qu’il en soit, les heureux élus ont tous un point commun : leur abonnement au service PlaystationPlus. Si vous avez la chance d’en faire partie, n’oubliez pas que l’offre est valable jusqu’en décembre 2019, comme précisé dans le mail de Sony. Il serait dommage de ne pas profiter de l’un des tout meilleurs jeux en VR de la PlayStation 4, voire toutes plateformes confondues.

Cet article Sony fait don d’Astro Bot Rescue Mission à certains joueurs PS4 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌