Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Port PS/2, souris série et Windows 10

Par Pierre Dandumont

Lors d’un article pour Canard PC Hardware, j’ai découvert un truc : certaines souris PS/2 peuvent fonctionner en mode série, ce qui m’aurait bien aidé lors de ma recherche d’une souris série. Et ça fonctionne encore sous Windows 10.

Petit rappel : dans le monde des PC, on aime la rétrocompatibilité. Donc quand IBM a lancé le PS/2 en 1987, beaucoup de gens continuaient à utiliser une souris série. Quand l’USB a débarqué fin des années 90, beaucoup de gens utilisaient encore des souris PS/2, etc. En vrai, certains utilisent encore des souris PS/2 avec des arguments datés en 2019. Du coup, les fabricants de souris (pas que, mais c’est le sujet ici) proposaient (et proposent) des souris hybrides.

Trois adaptateurs

Les souris Apple USB ne le font pas, mais pas mal de souris USB actuelles – comme celle du Raspberry Pi – disposent encore d’un mode PS/2. Avec un adaptateur passif (et standardisé, c’est important), un modèle USB peut se brancher sur un port PS/2. Et à l’époque du passage série vers le PS/2, c’était la même chose… ou presque.

Une souris hybride à gauche, une souris série à droite

Je dis « ou presque » pour une bonne raison. J’ai commencé par acheter un adaptateur sur eBay, que j’ai testé avec mes souris PS/2, sans succès. Puis j’en ai acheté un autre (d’origine Microsoft), sans succès lui-aussi. J’ai même eu une petite suprise, d’ailleurs : une souris compatible qui ne marchait pas avec un adaptateur… mais pas non plus en PS/2. Les trucs en panne, ça arrive. Finalement, j’ai trouvé une souris Microsoft livrée directement avec son adaptateur, et là ça marche. Je résume :

• Une souris série fonctionne évidemment en mode série.
• Une souris notée « série et PS/2 » ne fonctionne pas nécessairement en mode série avec tous les adaptateurs.
• Sur certains modèles de souris (la Basic Mouse de Microsoft dans mon cas), la compatibilité dépend de la révision matérielle et c’est indiqué sous la souris.

Compatible série, mais pas avec mes adaptateurs

Là, j’ai trois adaptateurs, visiblement avec un brochage différent. Seul le Microsoft fourni avec une Basic Mouse fonctionne. Les autres n’activent visiblement pas le mode série. En réalité, le problème est plus large : pour que ça fonctionne, il faut un adaptateur câblé correctement (ce n’est pas standardisé), une souris capable de fonctionner dans les deux modes – ce n’est absolument pas systématique et généralement indiqué sous la souris – et une souris qui fonctionne avec le bon protocole série. Dans mon tas de souris, donc, seule la Basic Mouse de première génération (identique à la 3e génération, cf. les photos) le fait.

Deux souris identiques ?


Une souris uniquement PS/2


Une version hybride, fonctionnelle

Le rapport avec Windows 10 dans le titre ? L’OS de Microsoft supporte encore parfaitement les souris série. Il suffit de brancher un modèle série sur un adaptateur USB vers série, de bouger un peu la souris pour activer la détection… et ça marche. Le curseur bouge.

La conclusion de tout ça ? Si vous cherchez un jour une souris série pour un ordinosaure, vous pouvez tenter une souris PS/2, mais elle doit être explicitement compatible – n’espérez pas que ça fonctionne avec une souris random – et il vaut mieux avoir son adaptateur.

Une souris “ours” en ADB, avec ses deux boutons

Par Pierre Dandumont

Dans la série « les souris ADB bizarres », je demande la souris ours. Elle est rose (et transparente), possède deux boutons et est surmontée d’un ours sur la partie normalement en contact avec la paume de la main.

Premier point, les boutons. C’est une souris ADB avec deux boutons, ce qui n’est pas spécialement rare, mais avec la technique assez classique de l’époque : celui de gauche fait office de clic… et celui de droite aussi. En fait, une pression sur le bouton de droite active le clic, une seconde pression le désactive. Pour le glisser/déposer, c’est finalement assez pratique : pas besoin de garder le doigt sur le bouton.

L’ours qui dépasse


Les deux boutons

Le principal problème de la souris reste le confort. Même si l’ours est en plastique mou, on le sent quand même bien quand on place sa main sur la souris. Je me demande qui a eu cette idée saugrenue… Bon, par contre, la souris a du succès dans mon entourage chez les filles.

Z-Nix, la souris sans fil en infrarouge et en ADB

Par Pierre Dandumont

Je continue à collectionner les souris et claviers ADB un peu particulier. Cette fois, j’ai trouvé une Z-Nix, une souris sans fil en infrarouge, un peu particulière.

La souris date de 1991, elle est visiblement sortie à la fin de cette année là pour 130 $ (un bon 250 $ de 2019 avec l’inflation). Elle se connecte en ADB, avec une base et – évidemment – une souris. Elle n’utilise donc pas les ondes radio pour communiquer (il faudra attendre encore quelques années) mais bien l’infrarouge. La souris dispose de deux LED infrarouge assez puissante. La liaison marche étonnamment bien : on peut mettre la main entre la souris et le récepteur et ça fonctionne encore de façon erratique, et la portée prend toute la profondeur de mon bureau sans problèmes. Il vaut mieux rester sur le même plan, mais pas besoin d’être pile en face du récepteur donc.

La souris


Les LED

Physiquement, c’est une souris à boule avec deux boutons. C’est assez rare que je le souligne, mais la gestion des deux boutons est propre : avec un iMate, le second bouton fonctionne comme un vrai second bouton, et pas un clic forcé comme sur certains modèles. Le point lié, c’est que par défaut… le second bouton ne fait rien sur un Mac sans un logiciel adapté (oui, c’est idiot). De ce que j’ai vu, la souris existe aussi en version PC, donc je suppose que les deux boutons viennent de là. La souris est assez lourde, mais rien de rédhibitoire. La base, elle, est assez grosse et haut, car elle permet de charger la souris.

Une boule, un emplacement batterie

C’est le point qui m’a le plus étonné avec cette souris : les batteries fonctionnent encore. La gestion est d’ailleurs assez intelligente : la souris contient une batterie, et la base en contient une seconde, qui je suppose devait servir quand la première était vide. Je n’ai aucune idée de l’autonomie réelle à l’usage par contre. Les deux batteries, annoncées mortes par le vendeur, prennent la charge tout de même. Je ne connais pas la technologie (je suppose du NiCd ou du NiMh vu l’âge), ni la tension. Les batteries ont une forme propriétaire, avec a priori du 1/2 AA en interne. Vu que l’ADB fournit 5 V (comme l’USB) et que l’électronique semble simple, j’ai supposé que la tension réelle devait être aux alentours de 5 V. En pratique, j’obtiens entre 4,1 et 4,3 V après une nuit de charge. En plus de charger une batterie dans la base, on peut aussi simplement mettre la souris sur son socle : elle se charge de cette façon.

La batterie


Le socle


La souris sur sa base


Sous la base, un emplacement pour batterie


4,38 V après une nuit

Mettre à jour un adaptateur ADB vers USB « tmk_keyboard »

Par Pierre Dandumont

Il y a de nombreuses années, j’avais acheté un adaptateur ADB vers USB maison, qui supportait les claviers ADB (et c’est tout). Récemment, pour un essai, j’avais besoin d’utiliser tmk_keyboard et je me suis souvenu qu’il était basé sur ce firmware libre. J’ai donc décidé de le mettre à jour.

Mon adaptateur avait un vieux firmware, et les versions récentes supportent les souris et pas mal de périphériques ADB en plus des claviers, donc c’est plus pratique.

Première chose, un programmeur pour l’AVR. Ca vaut 6 €, donc ça va. Ensuite, j’ai suivi le guide de l’époque, qui a finalement peu changé. J’ai dû câbler correctement de la clé USB à l’adaptateur (10 broches vers 6 broches) et modifier quelques lignes.

Le programmeur


L’adaptateur ADB vers USB

Pour ceux que ça intéresse, il faut utiliser ces deux lignes pour installer la toolchain.

brew tap osx-cross/avr
brew install avr-gcc

Pour la compilation de tmk_keyboard, ça n’a pas fonctionné du premier coup, ou plus exactement le firmware installé ne fonctionnait pas. Mais en lisant la documentation, je me suis rendu compte qu’avec un vieux modèle, il fallait compiler avec la commande suivante.

make -f Makefile.rev1 [KEYMAP=iso]

Ensuite, le flash s’effectue comme dans le fichier d’origine, mais en utilisant adb_usb_rev1.hex.

Une fois compilé et mis à jour, l’adaptateur supporte les souris et même les modèles avec plusieurs boutons. Il faut que je teste avec certains vieux appareils, visiblement tmk_keyboard prend en charge certains protocoles spécifiques. Dans l’absolu, c’est la solution la moins onéreuse pour utiliser une souris ou un clavier ADB sur un appareil moderne, même si ça demande évidemment de mettre la main dans le cambouis.

Souris 3D Joystick Lexip Pu94

Par LeCollagiste
Lexip Pu94

L’évolution de la souris n’a pas trop avancée depuis 1963. La souris 3D joystick Pu94 du français Lexip change la donne et émule une souris classique et un manche d’avion, permettant de contrôler le tangage, le roulis avec la paume de la main et le pouce sur le joystick, idéal pour les logiciels 3D, maquettage VidéoMapping ainsi que les jeux vidéo. Les performances brutes de la bestiole sont impressionnantes avec un capteur laser de 120 000 dpi, une coque montée sur pivot qui bascule sur les côtés jusqu’à 20° sur 2 axes, un joystick sur la gauche, des accéléromètres, 6 boutons programmables, des patins en céramique et pour finir les spécs elle a aussi un câble tressé USB interchangeable de 1,6 mètre de long. Vous trouvez la bestiole Lexip Pu94 à 129 € dans tous les bacs à souris du Net.

Lexip Pu94
Lexip Pu94
Lexip Pu94
Lexip Pu94

Souris 3D Joystick Lexip Pu94 est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

❌