Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Google Pixelbook Go : le Chromebook hors sol

Par Pierre Lecourt

Proposé à un tarif de base de 649$, le Chromebook ne s’encombre plus de considérations concurrentielles. Le prix demandé est sans rapport avec la performance proposée. Avec le Pixelbook Go, Google compte satelliser le concept Chromebook dans une autre sphère d’usages que celle des PC traditionnels.

Pas encore prévu pour la France, le Pixelbook Go est un 13.3″ qui s’adresse à certains marchés anglophones comme les Etats-Unis bien sûr mais également l’Angleterre et le Canada. Il sera décliné dans plusieurs versions d’équipement dans ces trois pays sur la base suivante :

2019-10-17 10_50_45-minimachines.net

Le Pixelbook Go de base emploiera un processeur Intel Core M3 accompagné de 8 Go de mémoire vive et de 64 Go de stockage SSD. Son écran affichera en un FullHD classique. Son prix de 649$ le place frontalement face à des offres “classiques” sous Windows 10 parfois mieux équipées.

Pour 200$ de plus, soit 849$, on passera à une version Core i5 avec autant de mémoire vive mais 128 Go de stockage SSD. Une seconde version en core i5 atteindra 999$ avec toujours un écran 1920 x 1080 et 128 Go de stockage électronique mais 16 Go de mémoire vive. enfin, la version la plus haut de gamme de l’engin proposera un Core i7 Intel, 16 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage. Son écran passera du FullHD à l’UltraHD pour 1399$.

Tous ces tarifs sont indiqués en dollars hors taxes et concerne des engins sous processeurs Intel de huitième génération. Il faut donc compter sur des prix plus élevés au final. Avec 20% de TVA on arrive à 700€ pour le modèle entrée de gamme, 920 pour le premier Core i5, 1080€ pour le second et 1514€ pour la version Core i7.

Des tarifs plutôt élevés donc au vu du materiel embarqué et face à la problématique de durée de vie programmée de ces engins. Avec 5 années de support après leur lancement, la date de fin de vie des Pixelbook Go est déjà en ligne de mire. A la fin de leur support les engins seront inutilisables, et cela malgré des compétences techniques importantes puisque ces machines devraient proposer de très bonnes performances sous ChromeOS.

2019-10-17 10_51_08-minimachines.net

Google ne cherche plus a entrer dans le jeu de la comparaison. La marque n’y a aucun intérêt puisque en pratique des engins sous MacOS, Windows ou une distribution Linux classique, auront plus de compétences que ces chromebooks. Google place donc cette nouvelle gamme sur le terrain du confort. Ce nouveau cap visé permet de s’extraire des comparaisons purement technique d’une note de performances. Pour y parvenir, le Pixelbook Go joue donc sur le même tableau qu’Apple avec ses MacBook Air. Celui d’engins légers, confortables et pratique avant d’être des machines performantes.

Plus légers avec 900 grammes, les Pixelbook Go sont des 13.3″ aériens et très fins. Leur épaisseur est contenue avec 13 mm au point le plus haut et malgré tout le moteur de recherche les présente comme très solides grâce à une coque en alliage de magnésium. Des détails intéressants ont été pensés pour rendre ces Chromebooks plus agréables au quotidien. Le châssis est donc renforcé et sa partie inférieure comporte un léger relief pour mieux le tenir en main. A la fois parce qu’ils proposera une meilleure accroche mais également parce que ce genre de relief permet d’ajuster sa prise en main puisqu’on sent physiquement l’engin glisser entre ses doigts.

2019-10-17 10_50_28-minimachines.net

Le clavier a été traité pour qu’il propose une frappe silencieuse. Il dispose d’un rétro éclairage pour plus de facilité de lecture dans une ambiance sombre. La batterie est plus importante pour une autonomie annoncée de 12 heures. Le pavé tactile est immense et il est recouvert d’une couche de verre pour une glisse plus agréable. Bref, beaucoup de détails qui se conjuguent avec la simplicité du système pour proposer un engin qui se veut différent du reste du marché. Ajoutez à cela la partie tactile de l’écran qui permettra de retrouver les applications Android directement sur l’engin et vous aurez une solution significativement différente du reste des propositions concurrentes.

La connectique comporte un port jack audio stéréo 3.5 mm et deux prises USB type-C. Un Wifi5 est disponible associé à un Bluetooth 4.2. Deux enceintes stéréo sont présentes en façade. L’engin se rechargera grâce à un bloc secteur de 45 watts en USB type-C. Les finitions colorées sont assez classiques avec un modèle noir qui sera bientôt disponible et un autre rose qui devrait arriver plus tard. Les deux sont traités avec une finition mate.

Google PixelBook

Le Pixelbook de 2017

Le Pixelbook Go est bien moins cher que les anciens chromebooks de la marque. 

Mais je pense que leur cible est différente et c’est probablement ce qui explique ce repositionnement de tarif. Les anciens modèles de Chromebooks proposés par Google n’avaient pas une vraie vocation commerciale. Ils étaient chers, très chers et Google s’en servait comme étendards de gamme  pour marquer les esprits sur la pertinence du concept. Avec un modèle de Pixelbook à 1199$ en 2017 qui suivait le Chromebook Pixel original de 2015 à 1299$, les machines de Google ont toujours visé un segment  de prix élevé. Ils ont également toujours été produit à d’assez petites échelles.

Le Chromebook Pixel a par exemple servi a amorcer la pompe d’un intérêt envers le format Chromebook chez les développeurs en 2015. La marque s’est payé le luxe d’offrir un engin à 1299$ aux centaines de développeurs et journalistes assistant à sa conférence alors. But du jeu, pousser les premiers a travailler sur des applications prévues pour ChromeOS et les seconds a parler du système d’exploitation.

Le Pixelbook de 2015

Ces nouveaux Pixelbook Go visent à mon sens un beaucoup plus large public avec des prix plus abordables. Prix que certains constructeurs classiques de Chromebooks atteignent désormais avec leurs productions. Le Go du nom de ces chromebook semble signifier un usage en mobilité mais c’est peut être le départ de la marque sur ce terrain de jeu en tant que fabricant. La marque a bien compris qu’elle avait désormais un rôle a jouer sur le marché comme elle a su en trouver un avec sa gamme de smartphones Pixel.

Reste a savoir si il sera plus pertinent en 2020 de choisir un engin plus classique, au même tarif, avec ou sans système d’exploitation et de choisir celui qu’on voudra utiliser. ChromeOS est un système intéressant mais ils ne faut pas perdre de vue sa date d’exploitation limitée. autant un PC traditionnel peut être basculé sous Chromium OS sans soucis, peut fonctionner sous Windows ou une distribution Linux jusqu’en 2030… Autant le Pixelbook Go vient de retourner le sablier de son support qui prendra fin dans 5 ans.

Google Pixelbook Go : le Chromebook hors sol © MiniMachines.net. 2019

Certains Chromebooks, mais pas les autres…

Par Pierre Lecourt

On en a déjà parlé mais les Chromebooks sont des marchandises périssables, au même titre qu’une boite de conserve alimentaire. Google les vend avec une date de péremption -mal- indiquée dès le départ. Au delà de cette date, après la mise sur le marché d’un Chromebook, Google n’assurera plus les mises à jour logicielles. Cela ne rend pas la machine inutilisable mais c’est à vos risques et périls.

Chromebook Spin 311

C’est vraiment la même chose qu’une boite de conserve. Le fabriquant qui enferme sa soupe vous garantit qu’elle sera comestible jusqu’à la date inscrite sur le couvercle. Au delà de cette date c’est plus risqué car des germes peuvent se développer dans la boite. Votre soupe peut être parfaitement comestible mais elle peut également vous rendre malade. Chez Google, c’est le même scénario, au delà de la date de support votre machine peut tout à fait être utilisable mais elle peut également choper un virus ou être sujette à des attaques…

Avec la même problématique de date de mise en service du Chromebook. Croyant faire une bonne affaire avec un engin en soldes, vous pouvez acheter un Chromebook qui a déjà trois ans de vie et donc plus que trois ans et demi de mises à jour. D’un point de vue économique, cela ne signifie pas que vous avez fait une mauvaise affaire. Si vous achetez un engin 149€ qui a droit à encore trois ans de mises à jour, vous aurez un matériel peut être valide économiquement. Mais d’un point de vue écologique, c’est un véritable cauchemar car tous les matériaux exploités pour créer votre engin seront perdus.

Chromebook S345-14

C’est surtout un problème au niveau des décisions de Google car le matériel embarqué dans ces machines peut très bien fonctionner beaucoup plus longtemps. C’est avant tout une affaire d’investissement parce que payer les développeurs qui vont maintenir les mises à jour de ces engins coûte de l’argent. Google vient de nous donner la preuve que techniquement ce n’est pas du tout impossible.

Une série de Chromebooks signés Lenovo vient en effet de voir son support évoluer. Passer de 6.5 à 8 années de suivi logiciel. La date d’expiration des derniers passant  de Juin 2022 à Juin 2025… D’un petit coup de baguette magique. 

Les Lenovo Flex 11 Chromebook, Lenovo 100e Chromebook 2nd Gen MTK, Lenovo N23 Yoga Chromebook, Lenovo 300e Chromebook, Lenovo 300e Chromebook 2nd Gen MTK, Lenovo Ideapad S330 Chromebook, Lenovo Ideapad C330 Chromebook et un dernier qui n’est pas de chez Lenovo, le Poin2 Chromebook 14 sont tous concernés par ce changement.

Tous ces modèles ont un point commun qui saute aux yeux, ils utilisent un SoC ARM MediaTek MT8173C. Tous vont bénéficier de ce support étendu alors que leurs dates de commercialisation ne sont pas forcément identiques. Certains ont été lancés en 2017 et d’autres cette année, il s’agit donc bien d’un support lié non pas à la politique commerciale de Google ou de Lenovo mais bien d’un support technique assuré pour ce type de puce.

Je suppute une pression – et peut être une participation financière – de Lenovo pour la poursuite de ces mises à jour. Peut être parce que la marque veut assurer un support plus grand que celui de base sur ces machines afin de se conformer à un contrat passé. Par exemple avec des systèmes scolaires aux US. Peut être pour réaliser de nouvelles ventes auprès d’un état qui voudrait investir massivement dans des milliers de machines avec ce SoC. Peut être que pour une fois, on a écouté un membre compétent d’une commission expliquant qu’on ne pouvait pas acheter des milliers d’ordinateurs pour l’éducation alors qu’on connaissait déjà la date de leur fin de vie et qu’elle correspondait à 3 ans après leur achat seulement. Par ricochet, cette évolution de service pour ces machines sous Mediatek MT8173C profite à la totalité des machines ainsi équipées.

Une chose est sûre, ce problème est vraiment lié à une volonté économique de la part de Google. Un engin classique, sous Windows ou Linux, peut avoir une durée de vie largement supérieure. Soit en passant de Windows à Linux, soit en payant pour une mise à jour. Tous les Chromebooks pourraient également avoir une durée de vie plus grande, il “suffit” de payer des ingénieurs pour ça…

Source : Android Police

Certains Chromebooks, mais pas les autres… © MiniMachines.net. 2019

Le Lenovo Chromebook S345-14 tourne sous AMD A6

Par Pierre Lecourt

Sans tambour ni trompettes encore une fois, un engin sous ChromeOS sous processeur AMD fait son chemin sur le marché. Le Chromebook S345-14 de Lenovo est un 14″ très classique qui se différencie surtout par son processeur.

Chromebook S345-14

Le Acer Chromebook 315 annoncé en Janvier dernier  proposait déjà deux puces AMD pour le marché US. Lenovo reprend la recette, un poil plus cher mais avec des finitions plus haut de gamme. La machine d’Acer visait un segment très entrée de gamme avec des bordures d’écran assez épaisses. Son 15.6″ tourne sous processeurs AMD A4-9120C et A6-9220C. But du jeu pour la marque, avoir un engin sous les 280$ pour toucher le marché éducatif aux US.

2019-09-23 12_17_14-minimachines.net

L’engin à 329$ chez BestBuy

Lenovo relève le niveau avec son Chromebook S345-14 plus calibré pour une offre grand public. Vendu un plus cher, 329$, ce 14″ tactile IPS FullHD propose des bordures fines et un encombrement plus contenu.

Chromebook S345-14

Le châssis de l’engin est en aluminium et il peut s’ouvrir à plat grâce à une charnière à 180°. Si son processeur AMD A6-9220 n’est franchement pas le plus performant du marché, il sera cependant suffisant pour les tâches classiques demandées à un engin sous ChromeOS.

Chromebook S345-14

Avec 4 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, soit l’équivalent de ce que propose n’importe quel smartphone entrée de gamme aujourd’hui, l’engin est dans la logique des Chromebooks qui cherchent à déporter le maximum de leurs données en ligne.

Chromebook S345-14

A noter tout de même la présence d’un lecteur de cartes MicroSDXC sur la tranche de l’engin. Pour se connecter, le Chromebook S345-14 proposera un Wifi5 mais pas de port Ethernet, il faudra se contenter d’un adaptateur pour profiter d’un réseau filaire.

Chromebook S345-14

L’engin propose une connectique standard avec deux port USB 3.1 Type-C Gen1, deux ports USB 3.1 Type-A et un port jack 3.5 mm casque et micro.

Chromebook S345-14

L’engin semble être une version AMD du Chromebook S340-14 présenté à l’IFA et qui tourne sous Intel Celeron N4000. La différence entre les deux modèles est évidemment technique mais également marketing. Si le modèle Intel a eu droit à une présentation et un communiqué de presse pendant le salon de Berlin, la version AMD appairait plutôt en catimini…

Source Aboutchromebooks

Le Lenovo Chromebook S345-14 tourne sous AMD A6 © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Acer annonce 4 nouveaux Chromebooks à partir de 229€

Par Pierre Lecourt

Quand Acer dégaine du Chromebook, la marque ne fait pas les choses à moitié. Pas moins de 4 modèles sont annoncés en Europe. Deux 11.6″, un 14″ et une 15.6″ que l’on peut tout de suite oublier. Le Chromebook 11 est sans doute l’entrée de gamme qui fera le plus facilement son chemin chez nous grâce à son prix très attractif de 229€. Le plus intéressant est sans doute pourtant le Chromebook 314.

Chromebook 311Une magnifique coque vintage importée tout droit de 2015

Deux Acer Chromebook 311

Avec un poids de 1.06 Kilos, l’Acer Chromebook 311 n’est pour autant pas miraculeux. Pour parvenir à ce tarif, la marque a fait quelques malheureuses concessions comme cet écran qui est certes IPS mais uniquement en HD. On devra donc se contenter d’un affichage 1366 x 768 pixels mais pas d’un 1920 x 1080 pixels pourtant devenu le standard sur ce type de diagonale. Est-ce que ce sera un souci pour un utilisateur de ce type de machine ? Oui et non, pour le web moderne c’est parfois un peu limite, si il s’agit de piloter des outils de bureautique cela fera probablement l’affaire. A noter que la version à 229€ ne sera pas tactile avec le nom de code CB311-99H, un modèle CB311-99HT un poil plus cher sera, quant à lui, livré avec une dalle tactile.

Chromebook 311

Ce choix est  compréhensible pour tirer le prix vers le bas mais tout de même dommage. Le reste de la configuration est très correct avec des processeurs Intel Gemini Lake Celeron N4000 ou N4100 refroidis passivement, 4 Go de mémoire vive et 32 maigres Go de stockage à partager avec le système. L’engin proposera un lecteur de cartes MicrioSDXC pour étendre les capacités de stockage facilement pour vos films, musiques et autres documents.

Chromebook 311

Il proposera un module Wifi5 classique avec du Bluetooth 5.0, deux ports USB 3.0 Type-A et deux ports USB 3.0 Type-C. Une paire de haut-parleurs et une webcam HD complètent le tout. Bref, pour 229€ prix public et une disponibilité prévue en Octobre, un petit engin passe partout pour se connecter facilement même en multi comptes. A noter que le Chromebook 311 est compatible Android avec un accès au Google Play. Il vaudra mieux choisir la version tactile si cette option vous intéresse. Acer assure que l’autonomie sera de 10 heures sur cet engin. 

Chromebook Spin 311

Un Acer Chromebook Spin 311

Sous le doux nom de code CP3111-2H se cache le timide Chromebook Spin 311 d’Acer. Un engin de 11.6″ de diagonale encore une fois mais à la charnière rotative sur 360° de manière à se transformer en tablette. Une solution un peu plus lourde avec 1.2 kilos mais qui offre des fonctionnalités intéressantes. Son écran tactile multipoints est ainsi compatible avec les stylets Wacom pour de la saisie ou du dessin directement à l’écran. A noter que Acer a choisi une dalle Gorilla Glass pour protéger son affichage des chocs et des rayures.

Chromebook Spin 311

L’équipement processeur est identique au Chromebook 311 avec du Celeron Gemini Lake. Le reste des composants est doublé avec 8Go de mémoire vive et 64 Go de eMMC. On retrouve la même connectique et les mêmes fonctions à ceci près que l’engin peut proposer une webcam FullHD supplémentaire sur le dos de son châssis pour filmer l’extérieur. Le prix gonfle un peu à 329€, la disponibilité reste la même. 

Chromebooks 314

Et un Acer Chromebook 314

Le prix retombe pour le 14″ d’Acer avec un entrée de gamme à 279€ prix public toujours prévu en Octobre. Le CB314-1H propose une dalle FullHD IPS non tactile et mate tandis que le CB314-1HT offrira une dalle tactile de même définition mais brillante. Les puces embarquées seront les mêmes avec toujours 8 Go de mémoire vive et 64 Go de eMMC. L’autonomie grimpe ici à 12H30. sa connectique ne change pas et je suppose que ces trois engins sont en fait des châssis différents enfermant une carte mère absolument identique.

Chromebooks 314

A 279€, c’est peut être l’engin le plus intéressant parmi les trois. Il pourra vous offrir du confort de navigation avec un écran FullHD, de la réactivité en version N4100 épaulé par 8Go de mémoire vive et un stockage suffisant avec un combo 64 Go eMMC et 128 Go de carte MicroSDXC.

Chromebook Spin 311

Mais cela reste des Chromebooks… Avec leurs avantages et leurs défauts. Le principal étant leur durée de vie programmée. Les 5 années de support “offerts” par Google qui condamnent d’office ces engins à ne plus être utilisés sans risques en Octobre 2024…

IFA 2019 : Acer annonce 4 nouveaux Chromebooks à partir de 229€ © MiniMachines.net. 2019

Asus Chromebook C425 : simple et efficace

Par Pierre Lecourt

Sobre, le Chromebook C425  l’est beaucoup plus que son prédécesseur sorti en début d’année sous le nom de Chromebook Flip C434. Ce nouveau venu n’est pas tactile et ne propose pas de charnière rotative sur 360° non plus. 

Asus Chromebook C425

Non, le Chromebook C425 c’est un ordinateur ultraportable on ne peut plus classique avec un processeur Intel Core M3-8100Y, 8 Go de mémoire vive DDR3L et 64 Go de stockage eMMC.

Son écran est un 14″ IPS à bordures fines affichant un classique FullHD et surplombant un clavier disposant d’un rétro éclairage intégré. Asus annonce une course de touche de 1.4 mm pour une frappe plus confortable. La charnière offre une ouverture à 180°, ce qui permettra de disposer l’engin à plat.

Asus Chromebook C425

Le pavé tactile mesure 6 pouces de diagonale pour un usage précis et facilité du système.

La connectique est limitée, outre le port jack stéréo intégré, on retrouve un port USB 3.1 Gen 1 Type-A et deux ports USB 3.1 Gen 1 Type-C pour charger l’appareil, le connecter à un autre écran et faire transiter des données. Un lecteur de cartes MicroSDXC est également présent pour étendre la mémoire.

2019-09-03 19_17_21-minimachines.net

Asus annonce 12 heures d’utilisation pour cette machine sans préciser le mode d’utilisation exact. Une paire d’enceintes est intégrée dans le châssis en aluminium de la machine. Vendu à 499$ aux US, pas annoncé chez nous, le Chromebook C425 est une solution fort peu originale mais sobre et semble t-il bien construite. 

2019-09-03 19_18_34-minimachines.net

Je me demande bien pourquoi Asus ne propose pas un engin de ce calibre sous Windows, sous Linux  ou sans système, accompagné d’un stockage sur slot. Il ferait sûrement beaucoup d’heureux. Le Chromebook C425 n’est pas une machine parfaite mais avec un encombrement réduit, un poids de 1.3 Kilo et un prix attractif, c’est l’ultraportable basique qui pourrait subvenir aux besoins de tout le monde. La combinaison Core M3-8100Y et 8 Go de mémoire vive étant suffisamment performante pour la plupart des tâches du quotidien. 

L’engin est sorti à 499$ aux US mais aucune trace n’est visible chez nous.

Source : Liliputing

Asus Chromebook C425 : simple et efficace © MiniMachines.net. 2019

Apple Music pour Chromebook

Par Pierre Dandumont

Depuis un moment, Apple développe des applications pour Android. Et assez régulièrement, elle ajoute des fonctions. Après Android Auto, les dernières versions d’Apple Music pour Android supportent… les Chromebooks (ou plus exactement Chrome OS).

Attention, chez Google c’est un peu compliqué. Deux OS coexistent (comme chez Apple), Android et Chrome OS. Le premier sur les smartphones, les TV et (rarement) les tablettes. Le second sur des ordinateurs portables et (rarement) des tablettes. Il existe une compatibilité entre les deux, mais elle est assez aléatoire. En fait, Google déploie sur certains Chromebooks une mise à jour qui ajoute une couche de compatibilité Android, avec l’ajout du Play Store. Ce n’est pas totalement parfait – elle se base sur Android 7.1 – et (surtout) elle n’est pas disponible sur tous les appareils. Quand Apple a sorti la mise à jour compatible Chrome OS (Apple Music 2.8, en mars), j’ai sorti mon Chromebook Asus et je me suis rendu compte qu’il n’était pas compatible Play Store. La liste des appareils compatibles est disponible chez Google, elle augmente régulièrement, mais certains modèles ne recevront pas le Play Store, et d’autres – comme mon Asus – attendent depuis un moment. Je parle maintenant de cette compatibilité car j’ai récupéré un Chromebook compatible. Attention, Apple Music est donc bien une application Android qui se lance sur un Chromebook, et pas une application Chrome OS (et ça change pas mal de choses).

C’est assez simple : on se rend dans le Play Store comme sur une machine Android, et on installe Apple Music. L’application fonctionne en émulation ARM, donc c’est un peu pataud sur un Chromebook en x86 (la majorité), mais ça fonctionne correctement. On se retrouve avec une interface qui prend tout l’écran et on a les fonctions classiques d’Apple Music, comme sur iTunes, mais sans le stockage en local ou les fonctions de synchronisation. L’application ne permet pas d’utiliser AirPlay, mais dans l’ensemble ça marche assez bien.

Sur Chrome OS


idem

Juste comme ça, j’ai tout de même vérifié ce que donnait Apple Music avant. Assez bizarrement, la version 2.7 offre le même affichage que la 2.8, donc la compatibilité Chromebook existait a priori déjà. La 2.6, elle, s’affiche dans une fenêtre minuscule. Après, je vous déconseille de tenter : Chrome OS est un peu tatillon sur les applications qui ne proviennent pas du Play Store. Il faut passer en mode développeur (quelques raccourcis, et une réinstallation) et accepter les sources externes (comme sur un appareil Android classique).

La 2.7, en partie adaptée au moins


La 2.6, pas du tout adaptée

La prochaine étape pour Apple va être d’activer Apple Music sur les assistants tiers. C’est éjà le cas pour Alexa (pas en France) mais pas pour Google. On peut supposer aussi un jour un support natif pour Android TV. De toute façon, l’application évolue régulièrement : la 2.9, sortie récemment, est compatible ARMv8 (64 bits), en plus du 32 bits.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost...




⁣⁣
⁣#repost @manuelelizaldeguerrero⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Opera Samson y Dalila #Mapping #proyeccion #barco40k #panasonicp2hd #teradek #teradekbolt #millumin #teatromerida #teatroromanomerida (at Teatro Romano De Mérida)
https://www.instagram.com/p/BzVdhwupm6a/?igshid=dsux0t0b47lw

Live Cinema Festival 2019

Par LeCollagiste
Live Cinema Festival 2019

Voir les sons, écouter les images

La VI édition du Live Cinema Festival aura lieu du 19 au 22 septembre 2019 à Rome au Palazzo delle Esposizioni avec 8 salles de cinéma, avec des projections temps réel, des ateliers et une distribution d’artistes international pour une expérience immersive, synesthétique et unique.

Quatre jours où art et technologie se réunissent pour un événement international, le Live Cinema est une technique narrative expérimentale appliquée à la vidéo performative qui donne vie à la création simultanée de sons et d’images en temps réel.

La veille du début du festival, le 18 septembre, conférence à l’auditorium du Palazzo.

Tous les spectacles sont GRATUITS, sous réserve de disponibilité.

LeCollagiste partenaire du Live Cinema Festival.

Live Cinema Festival 2019
Live Cinema Festival 2019
Live Cinema Festival 2019
Live Cinema Festival 2019

Live Cinema Festival 2019 est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Densitron signs up as licensed HDMI® adopter

Par Page Melia PR

Kent, UK, 5 June 2019 – Densitron, a creator of HMI technologies and global leader in display, monitor and embedded computing solutions, has announced it has joined nearly 2000 worldwide adopters of the HDMI standard and is now a fully licensed manufacturer and supplier of HDMI 2.1 and later connectivity and devices. As a world ...

Live Cinema Festival 2018 Rome

Par LeCollagiste

2018 Rome, voir des sons, écouter des images.

Du 20 au 23 septembre 2018 à Roma Live Cinema Festival.

La technique narrative expérimentale appliquée à la performance vidéo qui donne vie à la création simultanée de sons et d’images en temps réel.

8 nations impliquées, des performances cinématographiques en direct, des projections et des ateliers pour un festival qui reflète l’esprit de notre époque ou la technologie a envahi tous les aspects de notre vie. Live Cinema Festival est l’événement international centrés sur les performances les plus innovantes des spectacles audiovisuels en direct.

Machines, art et technologie se rencontrent pendant les 4 jours du festival pour diffuser de nouveaux messages et de nouvelles perspectives, proposer un nouvel imaginaire, briser les barrières entre le médium et le contenu, manipuler les images et utiliser différentes techniques pour aborder la création du contenu final, le résultat de l’improvisation et la capacité des artistes.

Live Cinema Festival fait partie du réseau AVNODE

Live Cinema Festival 2018

Live Cinema Festival 2018

 

Live Cinema Festival 2018 Rome est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

VJs on Burning Man, New Platform for Visual Artists and How to Dream Big in Small Towns

Par lumenadmin

VJ Fader started his VJing career while he was studying art in California. Now he’s based in Berlin, working on a new marketplace for visual artists all over the world. Also, James compares popular festivals, shares his most memorable live mixing experience, and fantasizes about the nearest future of VJing. Don’t miss this conversation! Lumen: […]

The post VJs on Burning Man, New Platform for Visual Artists and How to Dream Big in Small Towns appeared first on LUMEN.

First and Only Video Mapping in Uruguay and How to Project Onto Rocks

Par lumenadmin

Marcelo Vidal lives and works in Montevideo, where people don’t really care about media art. But our hero managed to create his video mapping company, develop the field from a scratch, play with Ricardo Villalobos and visit a lot of international festivals. In this interview, Marcelo describes the most important steps in his career and […]

The post First and Only Video Mapping in Uruguay and How to Project Onto Rocks appeared first on LUMEN.

Everything You Need to Know About Mexican VJing: From Market Features to Powers of Ayahuasca

Par lumenadmin

Bio Ritmo (Roberto Montiel) is an iconic character from the international VJing community, who’s truly passionate about visuals and their meanings. Luckily for Lumen, Roberto was very open to share stories and insights on his audiovisual education, partnership with LPM festival, baby project Medusa Lab, sources of inspiration, local shamanic practises, possibilities of AI, and […]

The post Everything You Need to Know About Mexican VJing: From Market Features to Powers of Ayahuasca appeared first on LUMEN.

Pros and Cons of Working as a VJ in Dubai

Par lumenadmin

Pradeep Mohan came from Chennai, India to become one of the moving forces of commercial VJing in Dubai. Working in the big event management company, this guy knows how things work inside out. Keep reading to learn from his experience! Lumen: You’re a video engineer and it sounds extremely cool but could you please describe […]

The post Pros and Cons of Working as a VJ in Dubai appeared first on LUMEN.

How to Start Experiments with Glitch and Why VJs Occupy Churches

Par lumenadmin

Yochanan Rauert a.k.a Yo Yochi knows how things work inside the international VJing community. In this interview he opens the secrets of successful networking, shares his software story, recommends the best sources of new media art related information, gives a brief yet ultimate guide on glitch art for beginners and so much more. Continue reading! […]

The post How to Start Experiments with Glitch and Why VJs Occupy Churches appeared first on LUMEN.

❌