Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Snapdragon 7c et 8c pour des portables Windows 10 plus accessibles

Par Pierre Lecourt

Cela fait un moment que Microsoft cherche à trouver la meilleure équation possible pour proposer une version de Windows pour ARM. Les Snapdragon 7c et 8c pourraient être une nouvelle combinaison efficace pour venir à bout du problème posé. Plus accessibles, ils permettraient de construire des machines compétitives face  à la concurrence du duo Microsoft/x86.

2019-12-09 15_38_24-minimachines.net

Snapdragon pour tout le monde.

Si les premiers essais de Windows sur ce terrain n’ont pas été couronnés de succès avec un Windows RT moribond dès son lancement et depuis des machines pas franchement folichonnes en terme de performances par rapport à leur prix. Microsoft se bat avec… Microsoft en proposant un système d’exploitation qui se met en concurrence entre deux plateformes matérielles.

Avec le Snapdragon 8cx, Microsoft propose des solutions entrant en compétition avec les puces Intel de séries U. Gros avantage pour la solution ARM de Qualcomm, elle ne consomme que 7 watts contre 15 pour les puces d’Intel. Gros désavantage pour la solution de Qualcomm, la puce ne propose pas une performance au niveau des x86 concurrents… sa faible consommation ne compense pas le temps passé à attendre qu’une opération quasi instantanée sur un Core-U se déroule. 

Le problème est tel que de toutes les annonces de sorties de portables employant la plateforme Microsoft/Qualcomm ont été soit repoussées à une date inconnue, soit… laissées sans nouvelles. Les constructeurs semblent en avoir un peu assez d’essuyer les plâtres et de se retrouver avec énormément de machines invendues. Le seul produit commercialisé pour le moment est le Surface Pro X à 1670€ et qui propose un Microsoft SQ1, une version optimisée du Snapdragon 8cx. 

La solution est donc peut être d’utiliser une autre voie, de s’orienter vers des machines plus abordables pour rentabiliser le développement de ces puces et viabiliser le concept. Avec des machines moins chères, le parc pourrait s’agrandir et donc attirer des développeurs qui créeraient des applications. De quoi se distancer du catalogue classique de Windows et de la problématique de l’émulation du x86.

2019-12-09 15_35_01-minimachines.net

Le Snapdragon 8c

Le Qualcomm Snapdragon 8c est un SoC 8 coeurs Kryo 490 associé à un circuit graphique Adreno 675 et un modem Snapdragon X24 LTE pouvant fonctionner avec un modem Snapdragon X55 pour apporter une connexion Wifi, 4G et 5G aux machines.

2019-12-09 15_40_31-minimachines.net

La puce proposera la prise en charge de vidéo UltraHD en HDR à 120 images par seconde et pourra également enregistrer au même format à 30 images par seconde. Qualcomm le positionne entre le Snapdragon 850 et le 8cx. 30% plus rapide que le premier mais en dessous du second, une solution qui sera donc parfaite pour équiper une machine ultramobile.

2019-12-09 15_33_25-minimachines.net

Un design de référence sous Snapdragon 7c

Le Snapdragon 7c est situé un cran en dessous, il visera des machines plus entrée de gamme avec huit cœurs Kryo 468 et un circuit graphique Adreno 618 ainsi qu’un Snapdragon X15 pour la 4G. La puce pourra, par exemple, prendre en charge l’UltraHD HDR à 30 images par seconde.

Avec ces deux solutions, Microsoft pourra proposer des machines sous Windows 10 très intéressantes : Elles seront légères, autonomes et probablement dénuées de toute ventilation. Elles pourraient surtout être vendues moins cher et s’adresser à différents formats de machines. Tablettes et autres solutions hybrides évidemment mais aussi, pourquoi pas, des portables et des MiniPC. Le format de ces puces Snapdragon 7c et 8c est parfait pour de nombreuses machines et je pense en particulier aux solutions de petit gabarit comme la nouvelle génération de netbooks en 7″.

2019-12-09 15_33_39-minimachines.net

Un design de référence sous Snapdragon 8c

Reste que ces solutions moins rapides que le Microsoft SQ1 devront forcément être vendues à des prix plus abordables, largement moins chères que la machine de Microsoft. Les marques doivent viser les solutions concurrentes sur une base de Celeron/Pentium chez Intel et Ryzen entrée de gamme chez AMD pour avoir une chance d’exister sur le marché. Sans une coupe drastique du prix des engins sur ces nouveaux Snapdragon 7c et 8c, la mayonnaise ne prendra toujours pas…

A moins que, et c’est le plus paradoxal, Qualcomm s’associe à un autre éditeur de système d’exploitation. Le principal souci de cette offre étant qu’une fois unifiées par Windows, les utilisateurs aspirent à un service d’applications et de fonctionnalités universel. Ce qui entraîne le recours à une émulation x86. En s’éloignant de Windows, les puces de Qualcomm auraient la possibilité d’exister de manière naturelle, sans se soucier de faire tourner un autre format d’architecture. Et donner tout leur potentiel.

Snapdragon 7c et 8c pour des portables Windows 10 plus accessibles © MiniMachines.net. 2019

Snapdragon XR2 : Un SoC pour la VR sous 5G

Par Pierre Lecourt

Le Qualcomm Snapdragon XR2 est un SoC créé sur-mesure pour piloter un casque de réalité virtuelle moderne. A la différence des modèles précédents, ce dernier ne se satisfait pas uniquement d’assurer un affichage performant des donnés, il permet également une connexion aux réseaux 5G. De quoi proposer des solutions sans fil et exploitables n’importe où à l’avenir.

Le précédent SoC XR1 de la marque est sorti l’année dernière, ce nouveau Snapdragon XR2 reprend le flambeau même si sa commercialisation au sein de casques VR ne devrait pas débuter avant quelques très longs trimestres. On imagine mal un constructeur s’orienter vers une coûteuse solution 5G alors que les infrastructures ne sont toujours pas installées.

Avec cette nouvelle puce, Qualcomm annonce viser des engins assez variés autour de la VR. A commencer par des casques totalement autonomes, débarrassés de fils reliés à un PC comme l’Oculus Quest par exemple. La solution permettant soit de piloter des contenus stockés en interne sur de la mémoire embarquée, soit de les streamer via sa fonction 5G.

2019-12-09 13_44_39-minimachines.net

La marque pense également à des lunettes de consultation permettant de lire des contenus pilotés par un appareil décentralisé. Une manière de rendre sa technologie plus abordable et “ouverte” à la concurrence. On connecte des lunettes VR externe de différentes marques respectant un même protocole et une connectique standardisée à un boitier que l’on fixe à sa ceinture ou dans sa poche de veste par exemple.

2019-12-09 13_45_50-minimachines.net

Et si je me faisais un petit jeu de Zombies au milieu de l’aéroport, quelle bonne idée.

Le boitier propose le contenu et les lunettes affichent celui-ci. L’assurance de pouvoir faire évoluer son affichage et d’éviter de devoir payer à nouveau l’ensemble en cas de casse.

Des solutions compatibles PC se connectant à une unité centrale sans fil, Qualcomm fournissant alors la partie émission et le casque de réception du signal pour profiter de la puissance des contenus PC avec une meilleure liberté de mouvement. Dans le même esprit, des casques connectés en 5G profitant de solutions dans les nuages pour afficher des jeux ou autres. La marque ouvrirait la possibilité de piloter des applications de streaming ouvertes à la VR. Un appel du pied aux solutions récemment annoncées dans ce domaine comme Google Stadia pour le futur.

2019-12-09 13_42_38-minimachines.net

Le SoC se présente comme une large évolution du précédent sur d’autres points. Qualcomm indique une augmentation assez impressionnante des performances avec deux fois plus de vitesse de calcul et de capacité 3D que le XR1. Le SoC présente également de meilleures capacités pour gérer les hautes définitions et ajoute un peu d’Intelligence Artificielle à ses capacités.

2019-12-09 13_43_59-minimachines.net

Le Snapdragon XR2 peut désormais piloter des doubles affichages en 3K sur 3K avec un rafraîchissement de 90 images par seconde. Il peut également prendre en charge 7 capteurs vidéo et afficher des vidéos en 8K sur 360° à 60 images par seconde. La partie audio prend en charge un son spatialisé en 3D pour un rendu global plus immersif.

Snapdragon XR2 : Un SoC pour la VR sous 5G © MiniMachines.net. 2019

Qualcomm SnapDragon 865 : un SoC aux multiples promesses

Par Pierre Lecourt

Le Qualcomm Tech Summit est la grand messe de la marque, un moyen de communiquer largement sur ses nouveaux produits avec l’avantage d’avoir les yeux de la planète tech braqués et attentifs à ses annonces. Le meilleur endroit pour parler de son nouveau SoC haut de gamme, le Snapdragon 865.

Snapdragon 865 : un condensé d’innovations techniques

Ce nouveau SoC continue d’assumer un double rôle sur le marché de la téléphonie. Il sert de phare aux utilisateurs qui vont se fixer sur cette référence pour s’assurer d’un niveau de performances et de technique. Un point capital pour Qualcomm qui s’assure ainsi de diriger le marché dans le sens qu’il veut. Avec ce rôle, la marque crée et conserve une position de leader sur le marché dans tous les sens du terme. Le déroulé des prestations assurées par la puce permet donc de savoir comment et vers où le reste de la concurrence va se diriger. Et, mécaniquement, vers quoi va aller l’ensemble du marché mobile et tablette dans le futur.

2019-12-06 14_18_53-minimachines.net

Le Snapdragon 865 se compose d’une somme impressionnante d’éléments qui offrent chacun un service distinct au sein de la puce. Le premier est évidemment dédié au calcul des tâches habituelles demandé par le système d’exploitation et les applications. Qualcomm promet un bonus de 25% de performances pour ce nouveau modèle par rapport au 855 actuel. Un chiffre donné par Qualcomm et qu’il faudra évidemment passer à la moulinette de tests pratiques.

La marque emploie son propre coeur Qualcomm Kryo 585 pouvant atteindre une fréquence de 2,84 GHz. La partie graphique est également un développement sur mesure de la marque avec un circuit graphique Adreno 650. La puce se compose ainsi :

1 coeur Qualcomm Kryo 585 sous ARM Cortex-A77 cadencé au maximum à 2.85 GHz.
3 coeurs Qualcomm Kryo 585 cadencés au maximum à 2.42 GHz.
4 coeurs classiques ARM Cortex-A55 à 1.8 GHz

L’ensemble fonctionne de manière classique chez ARM en combinant leurs performances pour trouver en permanence le juste équilibre entre puissance et économie d’énergie. Relever vos mails réveillera d’une seule oreille un Cortex-A55 à une fréquence peu élevée. Lancer un jeu gourmand mettra au contraire en branle la totalité des capacités de calcul de la puce. Les activités situées entre les deux jongleront en temps réel avec les multiples compétences du SoC.

La mémoire vive prise en charge pourra aller jusqu’à la LPDDR5  à 2750 MHz et le chipset graphique Adreno 650 devrait ouvrir la voie vers de très hautes fréquences de rafraîchissement puisqu’il sera à même de piloter des affichages en 144 Hz.

2019-12-06 14_19_35-minimachines.net

Petit, costaud et intelligent.

Le SoC comporte également des éléments annexes intéressants avec en particulier un nouveau NPU Ai Engine dédié à l’Intelligence Artificielle. Qualcomm propose ici sa cinquième génération de puce. Cet élément est important dans l’usage de nombreux services indépendamment des solutions en ligne. La biométrie par exemple, ce qui permettra de reconnaître votre empreinte digitale ou votre visage pour débloquer votre smartphone. Mais également la reconnaissance de votre voix, de sons ou de visages à l’intérieur de vos photos. Le Sensing Hub évolue également, il est spécialisé dans l’analyse et la compréhension de contextes. Séparer votre voix d’un bruit de fond ambiant ou déterminer rapidement le sujet pour la mise au point d’une image. Là encore, la promesse de la marque est impressionnante puisque ces nouveaux outils seraient simplement deux fois plus rapides que ce que propose le Snapdragon 855 aujourd’hui.

2019-12-06 14_21_54-minimachines.net

La partie photo/vidéo n’est évidemment pas en reste puisque les performances des capteurs actuels sont de véritables moteurs dans les intentions d’achat de smartphones. Quaclomm promet donc des captures de vidéos en 8K à 30 images par seconde ainsi que la gestion de pas moins de 200 mégapixels. 

Evidemment, il faut prendre un certain recul sur ces annonces car filmer en 8K à 30 images par seconde n’a absolument aucun intérêt pour ce genre d’appareil. Non seulement l’utilisateur n’aura probablement aucun moyen de profiter de son film 8K mais tenir une seule minute de capture dans ses conditions aura un impact probablement monstrueux sur la totalité du smartphone. En terme de stockage et d’autonomie notamment.

Cette possibilité haute est néanmoins un marqueur rassurant pour les capacités plus classiques des machines équipées. Le Qualcomm Spectra 480 promet des débits très élevés et la prise en charge de capteurs de plusieurs dizaines de mégapixels sans broncher. La solution sera également à même de piloter des ralentis plus fluides et décomposés. Qualcomm promet également l’arrivée du Dolby Vision en plus du HDR classique et des fonctions avancées de pilotage de capteur. La séparation du premier plan par rapport au fond avec une gestion de Bokeh plus aboutie en mode portrait.

Ce nouvel ISP pourra également gérer 4 capteurs arrière et prendre en charge jusqu’à 200 mégapixels, assurera une stabilisation d’image avancée en FullHD et UltraHD. Certains constructeurs pourraient proposer des services originaux comme la capture de films sur plusieurs angles en même temps pour assurer un montage orignal ensuite mixant grand angle et capture plus serrée d’un sujet.

Wifi6, Bluetooth SWB et 5G de gré ou de force

Autre point cardinal de la proposition Snapdragon 865, les modems. Le Wifi6 aka 802.11AC devient la norme sur la puce. Ce qui devrait pousser le reste de la concurrence à basculer vers ce nouveau protocole plus rapide. Qualcomm promet un service d’excellence avec non seulement les débits élevés du protocole mais également une latence plus basse. Le fait que la solution soit désormais intégrée au SoC et ne nécessite plus de puce externe devrait permettre de pousser plus avant cette norme.

La partie Bluetooth est également améliorée. On retrouve un aptX Adaptive et le True Wireless de la marque mais également le SWB qui permet en théorie la transmission très rapide de données en Bluetooth. En théorie parce que mis a part le Snapdragon 865, il n’existe pas vraiment de périphériques compatibles. A moins de vouloir transmettre d’un smartphone haut de gamme à un autre, le format risque d’être peu utile pendant ses premières années d’exploitation.

Dernier point de communication de cette puce, la 5G qui est désormais obligatoire même si elle est livrée en kit… Qualcomm veut associer sa puce au Snapdragon X55, son modem 5G maison au Snapdragon 865. Ce dernier ne propose pas de modem 5G interne mais force la main de ses clients pour basculer vers la 5G. Pas d’autre choix qu’un duo Qualcomm. A noter que le coût des matériels embarquant ce type de modem sera plus élevé que les versions 4G classiques et cela alors que vous ne pourrez pas profiter de la 5G en France avant un bon moment. Cette politique d’association ne sera probablement pas du goût de tout le monde mais les marques voulant proposer le SoC n’auront pas d’autres choix.

Le moins que l’on puisse dire dans cette proposition est que Qualcomm ne fait pas preuve de beaucoup d’empathie technologique sur la communication de sa puce. Que ce soit en Wifi, en Bluetooth ou en 5G, les clients paieront probablement fort cher des composants qu’ils ne pourront pour autant pas employer à plein. Qui va changer son modem pour un Wifi6 pour un unique appareil ? Qui va remplacer ses périphériques Bluetooth pour profiter du SWB ? Qui va profiter réellement d’une zone de couverture 5G en France l’année prochaine ?

Le Snapdragon 865 risque de se positionner sur le haut de gamme d’une toute nouvelle génération de smartphones en 2020. Il aura probablement les honneurs des gammes de nombreux constructeurs qui suivent la voie tracée par Qualcomm depuis quelques années déjà. La concurrence devra mener un travail de mise à niveau pour proposer, au moins en partie, le même niveau de performances sur certains postes pour tenter d’exister sur le segment. L’actuel 855 sera sans doute quelque peu déclassé au niveau prix et atteindra ainsi des gammes plus accessibles.

Qualcomm SnapDragon 865 : un SoC aux multiples promesses © MiniMachines.net. 2019

Weibu annonce 5 portables Windows sous Snapdragon 850

Par Pierre Lecourt

5 machines, de 10.8 à 13.3 pouces, toutes équipées d’un SoC Qualcomm Snapdragon 850, toutes faisant tourner Windows 10 ARM. C’est ce que propose désormais à son catalogue la marque Weibu. Un fabriquant OEM qui fournit de nombreuses autres marques asiatiques ou non.

Avec un compte en banque suffisamment garni pour honorer un minimum de commandes, il sera donc possible de demander à Weibo 500, 1000, 2000 ou plus de machines encore et de les faire apparaître sous sa marque. Weibu peut s’occuper de la totalité de l’opération de marketing. Proposer un logo de votre choix sur l’engin, une marque, un packaging et une documentation à vos couleur. De telle sorte que vous puissiez en tant que marque, depuis le bureau d’une société sans usine, livrer un client sans jamais avoir mis le doigt dans l’engrenage infernal de la gestion du processus de fabrication d’un PC. Pour se faire, il suffit d’avoir un rendez-vous avec le constructeur et de pousser la porte d’une des VIP Room visibles sur l’image d’illustration en second plan. Une fois le contrat signé, quelques mois plus tard, vous recevrez un container de machines prêtes à la commercialisation.

Ainsi, n’importe qui va pouvoir commercialiser un PC sous Windows 10 ARM et Snapdragon 850. La marque Pipo a déjà commencé en présentant un engin il y a une semaine. D’autres vont suivre et il est probable qu’une avalanche de machines calibrées ainsi sortent dans les mois qui viennent. Notebook Italia dénombre pas moins de cinq configurations prêtes à l’achat présentées à HKTDC electronics de Hong-Kong. Il s’agit là des modèles encore disponibles chez Weibu parmi une probable galaxie d’autres machines déjà retenues par d’autres fabricants.

2019-10-22 11_34_34-minimachines.net

On découvre d’abord un modèle de base en 10.8 pouces affichant en 2560 x 1600 pixels baptisé Weibu QT108QA-MT. L’engin pèse 700 grammes et mesure 259.8 x 175.8 x 8.5 mm avec un clavier jouant également le rôle de protection.

2019-10-22 11_34_56-minimachines.net

Une solution très proche des Windows Surface donc mais équipée d’un Qualcomm Snapdragon 850 cadencé à 2.96 GHz avec de 4 à 8 Go de mémoire vive et un stockage UFS 2.1 allant de 128 à 256 Go. 

2019-10-22 11_38_26-minimachines.net

Un capteur photo 13 MP est présent au dos de l’appareil. Pas d’infos plus précises sur ce modèle mais on peut facilement deviner des éléments. Le SoC Qualcomm fournissant un Wifi5 et du Bluetooth. Un lecteur de cartes MicroSDXC semble également de la partie ainsi qu’une prise jack audio.

2019-10-21 18_01_24-minimachines.net

Les tablettes Weibo H123GA-MT et H116QA-MT sont des solutions hybrides de même diagonale en 12.3 pouces. La première est une 3000 x 2000 pixels. Une solution qui colle donc exactement à la proposition de Pipo en terme de spécifications.

2019-10-22 11_25_42-minimachines.net 2019-10-15 10_05_37-minimachines.net

A gauche la solution de Weibu et à droite celle de Pipo…

D’ailleurs, sur une des photos du dos du Weibo H123GA-MT, on devine une étiquette de spécifications qui reprend exactement le même format que celle de Pipo… Sauf que l’étiquette de Pipo a été déchirée en haut et en bas. En haut, parce que le nom du modèle était indiqué. En bas, probablement parce que la source de la machine était indiquée. Autrement dit, 3 stands plus loin que Weibu, Pipo proposait une machine de Weibu sous sa propre marque. Cette dernière proposait 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage. Particularité de cet engin chez Pipo, il est annoncé comme coûtant moins de 400$ prix public… 

2019-10-21 18_01_08-minimachines.net

Le second modèle de 12.3″, le Weibo H116QA-MT reprend exactement le même design, mais est une version FullHD de la machine. Ces engins sont proposés de 4 à 8 Go de mémoire vive et de 64 à 128 Go de stockage UFS 2.1. Elles disposent d’un Wifi5, de Bluetooth 4.2 et d’un duo MicroSDXC et lecteur de cartes SIM pour profiter du modem LTE. La version FullHD est équipée d’une batterie 4000 mAh, 1000 de moins que la version 3Kx2K.

2019-10-22 11_42_56-minimachines.net

Weibo H133Q-MT

Enfin deux portables 13.3 pouces sous les noms de codes Weibo H133Q-MT et H133QA-YD  sont également prévus. Le premier est une solution classique et le second un portable convertible. Les deux afficheront en 1920 x 1080 pixels. Chaque client de Weibu pourra demander une implantation à sa sauce avec plus ou moins de mémoire vive ou de stockage, un lecteur de cartes SIM ou non pour profiter de la 4G proposée par le SoC. 

2019-10-22 11_43_54-minimachines.net

Weibo H133QA-YD

On devrait donc retrouver, à terme, une véritable galaxie de machines sous Windows 10 et ARM dans les étals. A tous les tarifs et dans différentes diagonales. Il est également possible que certaines marques se soient appropriés des designs en exclusivité et que Weibu ne les distribue donc plus sur ce genre de salon. Enfin, il est fort probable que d’autres constructeurs OEM, autres que Weibu, se soient penchés sur le berceau des solutions Qualcomm/Microsoft. 

C’est peut être cela la nouvelle stratégie du duo, revenir avec leur proposition via des marques moins connues que les ténors du marché. Ces dernières sont légèrement échaudées par les ventes de leurs précédentes tentatives. C’est également uns stratégie de séduction intéressante pour ces produits. Car si on a du mal à accepter qu’un engin de marque vendu entre 650 et 999€ se comporte avec les performances d’une solution dont le prix est situé entre 300 et 450€, la pilule passera sans doute beaucoup mieux si la proposition Snapdragon 850 est posée au même tarif que des engins Intel en Celeron… Avec la 4G en plus.

Source : Notebook Italia

Weibu annonce 5 portables Windows sous Snapdragon 850 © MiniMachines.net. 2019

PiPo Snapdragon 850 : Une tablette hybride sous Windows 10 ARM

Par Pierre Lecourt

Les grands constructeurs se sont cassés les dents avec la formule Windows 10 et ARM . Les ventes n’ont pas été au rendez-vous. Il faut dire que les tarifs demandés pour certaines des machines étaient assez élevés. De quoi dissuader même les plus téméraires de tenter l’aventure. La marque Chinoise Pipo semble vouloir tenter l’aventure d’une solution beaucoup plus abordable avec son Pipo Snapdragon 850.

Vous ne devinerez jamais la puce employée par le constructeur dans ce Pipo Snapdragon 850 ? Si ? Bravo. La marque a décidé de reprendre la formule Microsoftienne d’un système d’exploitation Windows 10 pour ARM avec la puce de Qualcomm. La particularité de sa proposition, c’est qu’elle devrait être proposée sous les 400$.

Pipo fabrique des MiniPC et des portables depuis fort longtemps avec une qualité assez en dents de scie. Certains modèles sont très travaillés tandis que d’autres semblent parfois réalisés opportunément et avec moins d’attention. Ici, la marque semble avoir mis pas mal de temps à concocter cet engin. Il faut dire qu’il faut convaincre un public plutôt récalcitrant. Trouver la bonne formule entre le prix, la qualité globale et les services proposés pour avoir une chance de vendre sa machine.

2019-10-15 10_05_23-minimachines.net
On retrouve donc dans ce prototype des spécifications assez intéressantes avec un SoC Qualcomm Snapdragon 850 équipé de ses huit coeurs Kryo 385 cadencés à 2.96 GHz et un circuit graphique Adreno 630 et un DSP Hexagon 685. La mémoire vive grimpe à 8 Go et le stockage à 256 Go. Il semble qu’il s’agisse d’un eMMC mais on ne sait pas encore de quel type.

2019-10-15 10_05_37-minimachines.net

L’affichage se fait au travers d’une dalle IPS de 12.3″ proposant une définition de 3000 × 2000 pixels. Elle est bien entendu tactile avec 10 points de contact. Cette partie tablette peut se positionner debout grâce à une béquille arrière et un clavier peut venir se fixer à sa base pour améliorer la saisie. L’ensemble rappelle donc fortement la proposition Surface de Microsoft.

2019-10-15 10_07_17-minimachines.net

La connectique est sobre, faute de place pour s’épanouir : Un port jack audio stéréo, un USB Type-C compatible avec données, vidéo et Power Delivery servira à communiquer et à recharger la machine. On retrouve sur la tranche les habituels boutons de démarrage et de volume.

La Pipo Snapdragon 850 proposera, bien entendu, tous les avantages liés à la puce embarquée. En plus d’un module Wifi5 et de Bluetooth, un modem 4G LTE sera bien entendu proposé. C’est l’un des principaux avantages de la machine de proposer une connectivité  de qualité. Ajoutez à cela une batterie de 5000 mAh en 7.6 volts qui devrait permettre de retrouver une bonne autonomie à l’ensemble. La puce de Qualcomm prendra également en charge deux modules camera avec un capteur 5 mégapixels en façade et un 13 mégapixels au dos.

2019-10-15 10_05_32-minimachines.net

Pour 400$, cette proposition est intéressante même si il reste beaucoup d’inconnues autour d’elle. La qualité de fabrication et de finition pour commencer. Il y a beaucoup de pièges à éviter dans la construction d’un tel engin : Gestion de la batterie, prise en charge de la 4G, dissipation de l’ensemble, qualité des composants et notamment du stockage. Si la qualité est bonne, avec l’écart de tarif des propositions de grandes marques pour ces engins sous Windows et ARM, il y a peut être un marché à conquérir.

2019-10-15 10_06_58-minimachines.net

Microsoft a toujours poussé les constructeurs à proposer des solutions haut de gamme pour son Windows 10 ARM, des solutions qui rassuraient sur la qualité de l’ensemble. Malheureusement, ces propositions faisaient rimer leur prix élevé avec des performances proches de l’entrée de gamme classique en matière de calcul. Un cocktail qui n’a jamais vraiment su séduire. La plupart des utilisateurs préférant se tourner vers une machine classique aux performances supérieures situées dans une fourchette de prix milieu de gamme.

A suivre donc pour savoir si l’idée de Pipo de proposer une tablette 4G sous Snapdragon 850 plus abordable peut infléchir le marché en trouvant un public qui n’a pas eu le courage de sauter dans le train de la solution Microsoft/Qualcomm.

PiPo Snapdragon 850 : Une tablette hybride sous Windows 10 ARM © MiniMachines.net. 2019

❌