Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Avengers : Damage Control revient avec de nouveaux personnages

Par Pierrick LABBE
Avengers : Damage Control

Le jeu en réalité virtuelle de Marvel Studios, Avengers : Damage Control, vient de se doter d’un nouveau trailer qui permet notamment de retrouver certains de nos personnages favoris avec grand plaisir.

Après Avengers : Endgame, on sait qu’il faut prendre notre mal en patience pour retrouver un très gros projet du côté du Marvel Cinematic Universe. Cependant, le studio n’hésite pas à se lancer dans les jeux vidéo comme le prouve ce projet.

Avengers : Damage Control, Spiderman et Ultron sont au rendez-vous

On en avait déjà eu un petit aperçu de Avengers : Damage Control à l’occasion de NYCC mais c’est désormais un vrai trailer qui se dévoile. Ce projet, porté par Marvel Studios mais surtout ILMxLab, offre une aventure spectaculaire en réalité virtuelle, un créneau encore relativement peu exploité en conjugaison avec les super-héros. Cette bande-annonce nous permet donc d’avoir un sérieux aperçu de ce qui nous attend dans le jeu.

Pour les plus curieux, dans Avengers : Damage Control, vous aurez donc la possibilité d’endosser une armure qui rendrait jaloux Iron-Man, de mettre à profit la technologie du Wakanda pour aider Shuri contre Ultron… Une sélection non exhaustive. Attention toutefois, ce n’est pas une expérience qui sera disponible sur les consoles ou casques de réalité virtuelle classique. Pour en profiter, il faudra aller, dans un premier temps en moins, dans les salles spécialisées du réseau The Void. Le lancement de l’expérience est prévu à la date du 18 octobre, en espérant que cela devienne rapidement plus accessible au grand public et pourquoi pas une version PC VR et casques autonomes.

Cet article Avengers : Damage Control revient avec de nouveaux personnages a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Super Toon Studio : l’animation devient un jeu d’enfant

Par Shadows

La société française Ludimension nous présente Super Toon Studio, un concept d’application mobile (iOS, Android) avec une ambition : permettre aux plus jeunes de créer de petits films d’animation 3D, facilement et simplement.

Concrètement, l’enfant se sert de l’application pour ajouter des personnages stylisés et personnalisables dans sa scène. Il peut ensuite appliquer émotions, mouvements, animations : une bibliothèque de gestes et poses est fournie pour faciliter cette tâche. Pour les dialogues, un système intuitif est proposé : il suffit d’enregistrer les paroles, l’outil se charge d’animer les lèvres.
Côté caméra, un système de réalité augmentée permet de filmer les personnages comme s’ils étaient physiquement devant soi ; des décors réels sont aussi proposés, avec une caméra virtuelle.
Enfin, l’application propose divers effets d’image (sepia, noir et blanc, profondeur de champ…) et donne des conseils de prise de vue pour les cinéastes en herbe.

Histoire de se faire une bonne idée des possibilités, voici un aperçu de ce qu’il est possible d’obtenir :

A terme, Ludimension souhaite aller plus loin, avec par exemple une analyse de prises de vues réelles par intelligence artificielle pour proposer une motion capture basique, avec reproduction des expressions et des poses.
Un court-métrage destiné à mettre en avant les capacités de l’application est par ailleurs en cours de production.

L’application étant encore loin d’être finalisée, les versions iOS et Android sont gratuites. Un business model est toutefois prévu ultérieurement : l’idée sera de proposer des packs payants de décors, personnages, costumes, animations et musiques. Des partenariats avec fabricants de jouets et studios d’animation sont envisagés.

D’ici là, Ludimension propose de tester son application et d’envoyer des retours, par exemple sous cet article ou par e-mail (hello@ludimension.com).

L’article Super Toon Studio : l’animation devient un jeu d’enfant est apparu en premier sur 3DVF.

Marvelous Designer 9 : productivité décuplée ou avancées limitées ?

Par Shadows

L’éditeur CLO Virtual Fashion lance Marvelous Designer 9, nouvelle version majeure de sa solution de création et simulation de vêtements 3D.

Voici les principales avancées :

– Il est enfin possible d’utiliser le GPU pour les simulations. A la clé, un gain de temps énorme, comme le montre la vidéo ci-dessous.
Attention tout de même, plusieurs limitations sont présentes : tout d’abord, une carte NVIDIA est obligatoire, l’accélération s’appuyant sur Cuda. Ensuite, CLO Virtual Fashion explique que la qualité des simulations « n’est pas aussi bonne » que sur CPU. L’éditeur suggère donc un workflow mixte : utiliser le GPU pour les itérations et la mise en place des drapés, puis une simulation CPU pour le résultat final.

– Retopologie : il devient possible de créer un nouveau mesh en dessinant des lignes sur le patron du vêtement.

– Half Pattern Symmetry : éditez symétriquement un patron à l’aide de son axe central.

– Création en miroir : créer des polygones et motifs symétriques.

– Il devient possible de subdiviser le mesh sur des zones sélectionnées.

Notre partenaire Progiss étant revendeur de la solution Marvelous, vous pouvez retrouver Marvelous Designer dans la boutique 3DVF.fr, en licence perpétuelle ou location annuelle.

L’article Marvelous Designer 9 : productivité décuplée ou avancées limitées ? est apparu en premier sur 3DVF.

The Room VR : A Dark Matter vous plonge dans les profondeurs du British Museum

Par Pierrick LABBE
The Room VR : A Dark Matter

Le jeu The Room VR : A Dark Matter sera lancé sur la majorité des casques de réalité virtuelle au début de l’année 2020. Le studio derrière ce petit bijou a dévoilé une première bande-annonce.

Fireproof Games a encore frappé. Après « Omega Agent » et surtout « The Room », le studio revient avec une nouvelle expérience très intéressante et une enquête inquiétante dans les sous-sol du British Museum de Londres. On fait les présentations.

The Room VR : A Dark Matter, un jeu uniquement en réalité virtuelle

Cette nouvelle expérience en réalité virtuelle sera donc lancée au début de l’année 2020 (date exacte encore inconnue) et sur une majorité de casques. « The Room VR : A Dark Matter », sera en effet disponible sur PlayStation VR, Oculus Quest et les casques compatibles avec SteamVR dont l’Oculus Rift, le HTC Vive, Valve Index et les casques Windows VR.

FireProof explique que The Room VR : A Dark Matter a été pensé, dès le début et uniquement, afin de tirer profit au maximum des capacités qu’offrent la réalité virtuelle. Le jeu vous plongera dans les profondeurs du British Museum à Londres, après la disparition d’un égyptologue reconnu. Vous devrez explorer des lieux étranges, examiner de surprenants gadgets et explorer la frontière entre le réel et l’illusion. Si le jeu semble très prometteur, on peut se dire la même chose en voyant le teaser qui nous met l’eau à al bouche, même si les détails semblent encore très limités. En revanche, pas de support au programme pour Gear VR, Google CardBoard et Nintendo Labs, jugés pas assez puissants.

Cet article The Room VR : A Dark Matter vous plonge dans les profondeurs du British Museum a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Toyota : la réalité virtuelle pour l’apprentissage des robots domestiques

Par Pierrick LABBE
Toyota réalité virtuelle formation robots domestiques

Le constructeur japonais, Toyota, forme ses robots domestiques avec la réalité virtuelle. Un concept simple mais très efficace. Explications sur cet usage peu banal de la VR.

Au Japon, comme dans de nombreux pays modernes, la population est de plus en plus âgée et la proportion de personnes dépendantes, du fait de leur grand âge, ne cesse de croître. Un robot domestique, propre à effectuer différentes tâches ménagères, est une bonne solution pour prolonger l’autonomie des séniors et que ceux-ci puissent rester dans leur domicile plus longtemps. L’apprentissage de ces robots est toutefois problématique du fait que chaque maison est différente. Aussi, Toyota a eu l’idée d’utiliser la réalité virtuelle afin de former ces robots à des environnements variés. Explications…

Des robots domestiques formés avec la réalité virtuelle

Du fait de la taille des pièces, de leur aménagement, du mobilier présent et d’éventuelles différences de hauteur, chaque maison a une configuration différente et unique. Il est donc techniquement impossible de créer une programmation unique pour des robots ménagers. Toyota a donc eu l’idée d’utiliser des opérateurs dotés d’un casque de réalité virtuelle et dont les images projetées sont celles des caméras du robot.

Ceux-ci sont alors à même de mapper la pièce, les meubles et la disposition des éléments comme, par exemple, de la vaisselle. A partir de ces informations le robot peut s’adapter en créant un algorithme spécifique à un nouvel environnement et offre ainsi une grande flexibilité d’adaptation. Notez toutefois que ces robots ne sont encore que des prototypes et aucune commercialisation n’est prévue pour le moment.

Cet article Toyota : la réalité virtuelle pour l’apprentissage des robots domestiques a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Maya 2019 : quels gains concrets en performances ?

Par Shadows

Steven Roselle, spécialiste technique chez Autodesk, a récemment présenté un webinar sur les performances de Maya. En voici la première partie, centrée sur la gestion des fichiers et les interactions. Pour les pressés et les anglophobes, vous trouverez juste en dessous un récapitulatif des principaux chiffres donnés.

L’intérêt de la vidéo réside essentiellement dans les chiffres concrets qu’elle fournit en comparant Maya 2019 à 2018 et 2017.

Ainsi, Autodesk estime avoir gagné de l’ordre de 73% en performance, en moyenne, pour l’ouverture et l’enregistrement de fichiers .ma, .mb, .fbx., entre Maya 2017 et 2019.
Derrière ce chiffre se cache évidemment une certaine disparité : certains points et cas précis ont subi des optimisations conséquentes, tandis que d’autres n’ont que peu évolué. Ainsi, une scène riche en objets s’ouvrira 25% plus vite, mais une scène comportant un nombre important de shaders assignés à des portions d’objets et non à des objets entiers pourra s’ouvrir jusqu’à 7 fois plus rapidement.
Les meshes denses, scènes avec objets masqués et métadonnées font aussi partie des points sur lesquels les équipes Autodesk ont travaillé.

Autre point abordé, la gestion des fichiers en réseau : un point évidemment utile pour les studios. Les gains sont ici énormes, lorsque l’on sauvegarde une scène, entre les versions 2017 et 2019 : jusqu’à 11 fois plus rapide dans un des cas présentés ! L’équivalent d’une petite pause café…
Globalement, les temps de sauvegarde pour les scènes de test passent d’un temps de sauvegarde qui se compte en minutes à des sauvegardes de l’ordre de la trentaine de secondes.

Pour le chargement des textures, Autodesk affirme avoir apporté un gain allant jusqu’à x8 entre les versions 2018 et 2019 : là encore, on peut gagner de précieuses minutes sur certaines scènes.

Un peu plus loin, Steven Roselle s’intéresse aux fichiers FBX. Il semble assez clair ici que l’optimisation, avant Maya 2017, n’était pas au rendez-vous : un asset censé être représentatif d’une cinématique de jeu AAA nécessitait alors plus d’une heure à être traité, alors qu’il peut l’être en quelques minutes désormais…

En ce qui concerne le viewport et les interactions dans la scène, les gains sont certes moins titanesques, mais sans être négligeables pour autant. Sélection d’objets, mise en surbrillance, transparence avec le mode Alpha Cut gagnent entre 50 et 300%.

Une exception : le snapping dans les grosses scènes, lui, est soudain 50 fois plus rapide. De quoi passer d’une fonction à la limite de l’utilisable à un outil interactif.

Au final, la vidéo donne donc une image assez positive des travaux d’optimisation mis en place ces dernières années dans l’équipe Maya. Ce n’est évidemment pas surprenant, venant d’un contenu créé par Autodesk. Reste évidemment à savoir si ces gains se retrouvent aussi au quotidien, et si les cas utilisés sont vraiment représentatifs des fichiers manipulés par les artistes : nous vous laissons le soin d’en discuter dans les commentaires.

On pourra enfin souligner qu’il reste sans doute d’autres points d’amélioration des performances dans les catégories évoquées : on ne peut donc qu’espérer la poursuite des efforts d’Autodesk pour les versions 2020 et suivantes.

L’article Maya 2019 : quels gains concrets en performances ? est apparu en premier sur 3DVF.

Les plans de Facebook pour le contrôle de la VR et l’AR par la pensée

Par Pierrick LABBE
Contrôle par la pensée interface cerveau machine Facebook réalité virtuelle augmentée

Une fuite dévoile les projets de Facebook en ce qui concerne les interfaces cérébrales et le contrôle par la pensée dans la réalité virtuelle et la réalité augmentée à l’image de ce que fait Neuralink.

Neuralink est l’entreprise fondée par Elon Musk et qui est pionnière dans cette technologie de contrôle par la pensée grâce à des interfaces cerveau / machine comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous. Cependant, le patron de Tesla, de SpaceX et d’autres entreprises très innovantes n’est pas le seul à s’intéresser de près à de telles interfaces. Mark Zuckerberg l’est aussi et à des plans pour des applications en réalité virtuelle mais surtout en réalité augmentée. Une fuite de documents nous donne sa vision et surtout les problèmes qu’elle soulève.

La fuite d’un document audio sur les interfaces cerveau / machine

Lors d’une récente réunion interne au sein de l’entreprise, Mark Zuckerberg a été interrogé sur la manière dont Facebook réagirait aux développements de l’interface cerveau / machine conduit par Neuralink d’Elon Musk. Neuralink utilise une connexion invasive au cerveau qui permettrait aux utilisateurs de contrôler leurs appareils avec leurs pensées. La question, posée par un employé, portait précisément sur l’impact de tels développements et sur les perspectives de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle de Facebook via sa filiale Oculus.

Dans un enregistrement audio qui a fuité, le patron de Facebook explique : « L’interface cerveau-ordinateur est une idée excitante. Le champ se divise rapidement en deux approches : invasive et non invasive. L’approche invasive nécessite une intervention chirurgicale ou des implants, mais qui a l’avantage d’être dans votre cerveau, vous permettant ainsi d’obtenir plus de signal. L’approche non invasive, c’est comme si vous portiez un bandeau ou, pour des lunettes, allumiez une lumière optique et obteniez une impression de circulation sanguine dans certaines zones du cerveau. Vous obtenez moins de signal avec l’approche non invasive ».

La vision de Zuckerberg sur ces technologies

Le patron de Facebook a poursuivi son explication sur le contrôle par en pensée en expliquant : « Je suis très enthousiasmé par les interfaces cerveau / ordinateur par un traitement non invasif. Ce que nous espérons être en mesure de faire, c’est simplement de pouvoir en capter quelques-unes. Pour que vous puissiez faire quelque chose du genre dans la réalité augmentée, et vous pouvez cliquer avec votre cerveau. C’est excitant … Ou un dialogue s’installe, et vous n’aurez pas à utiliser vos mains, vous pouvez simplement dire oui ou non ».

Il a poursuivi en donnant sa vision des interfaces : « Je pense que pour la réalité augmentée et  la réalité virtuelle, nous aurons des interfaces avec les mains, la voix, et je pense que nous aurons un peu de cerveau direct… Nous sommes focalisés sur l’approche non invasive, et en fait, c’est un peu excitant les progrès que nous réalisons. Nous essayons de faire de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle une chose importante dans les cinq à dix prochaines années ».

Le problème du respect de la vie privée avec le contrôle par la pensée

L’un des employés présents lors de la réunion sur le contrôle par la pensée a posé une question embarrassante au patron de Facebook : « Que pensez-vous de la vie privée dans un monde où nous pourrions capturer une intention d’achat et diffuser des annonces en utilisant un lien direct du cerveau ? ». Mark Zuckerberg s’est abstenu de répondre à cette question. Le sujet est effectivement particulièrement délicat au sein du réseau social géant.

C’est pourtant une question particulièrement pertinente compte tenu de la riche histoire de Facebook en ce qui concerne le manque de confidentialité des utilisateurs et la nature incroyablement envahissante des lunettes de réalité augmentée pensées par sa filiale Oculus. La question du respect de la vie privée va immanquablement se poser sérieusement à un moment ou un autre avec le développement des interfaces de contrôle par la pensée. Le potentiel d’abus semble effectivement encore bien plus grand qu’avec le réseau social et la question de la confiance des utilisateurs feront à Facebook aussi.

Cet article Les plans de Facebook pour le contrôle de la VR et l’AR par la pensée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Fundamental VR fait passer sa simulation chirurgicale à la prochaine étape

Par Pierrick LABBE
Fundamental VR chirurgie en réalité virtuelle

La simulation de chirurgie en réalité virtuelle permet désormais de réaliser un nombre croissant de procédures. De nouvelles opportunités pour entraîner des médecins un peu partout dans le monde s’offrent avec Fundamental VR.

Et si les chirurgiens pouvaient s’entraîner dans des conditions proches du réelles grâce à la réalité virtuelle ? C’est l’idée de cette plateforme qui a notamment retour aux gants haptiques.

Fundamental VR, une nouvelle étape

L’idée de la plateforme Fundamental VR est simple. Combiner des expériences de chirurgie en réalité virtuelle de très bonne qualité avec retour haptique intégral, grâce à un périphérique sous forme de crayon, capable de simuler le toucher, la pression, comme si vous touchiez la peau, des os, ou n’importe quelle autre partie du corps humain. Cet outil qui est peu à peu considéré comme l’une des meilleures solutions pour entraîner les chirurgiens va désormais proposer à ses utilisateurs la facettectomie, qui se concentre sur les vertèbres et le nerf spinal.

« Les stagiaires de l’ETS et les chirurgiens pratiquent la procédure chirurgicale selon une expérience immersive et autonome, où ils peuvent prélever un volume de matériau osseux pièce par pièce, n’importe où sur l’articulation », assurent les responsables de Fundamental VR pour expliquer ce que leur nouvel outil va désormais rendre possible. A noter que la plateforme propose aussi l’eye tracking afin d’assurer une expérience la plus immersive possible. Les visuels sont plutôt sanglants mais aussi réalistes, afin de permettre une véritable immersion en conditions réelles. Avec la dernière mise à jour, les utilisateurs sont aussi notés quant à leurs performances.

Cet article Fundamental VR fait passer sa simulation chirurgicale à la prochaine étape a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Lumion 10 en approche : un teaser pour découvrir ses capacités

Par Shadows

La solution de visualisation architecturale Lumion va se mettre à jour. Pour pré-annoncer la future version 10, l’équipe de développement dévoile un teaser censé montrer les avancées.

En pratique, on y découvre un modèle de Van Manen Architects au milieu d’une rue et entouré de végétation.
En l’absence de détails officiels, les utilisateurs semblent partagés dans les commentaires associés à la vidéo : certains affirment ne pas voir de différence avec la V9, d’autres au contraire pensent déceler dans les ombres le support du raytracing via RTX, l’ajout de modèles détaillés pour la végétation.
Voici la vidéo, pour vous faire votre propre idée :

L’article Lumion 10 en approche : un teaser pour découvrir ses capacités est apparu en premier sur 3DVF.

KeyShot 9 en approche : quelles avancées attendre ?

Par Shadows

L’équipe de développement de KeyShot nous propose un aperçu rapide de la future version 9, qui devrait rapidement être lancée.
On retiendra tout d’abord l’arrivée du rendu GPU. L’éditeur ne donne pas plus de précisions ce sujet, mais si le rendu GPU n’est pas limitant en termes de fonctionnalités, il pourra s’agir de la plus grosse avancée de cette V9.
En outre, KeyShot 9 proposera du denoising (une fonction désormais classique pour tout moteur de rendu), du fuzz (parfait pour vos moquettes et tissus), un système Realcloth axé sur les vêtements. Enfin, la vidéo montre de nouveaux modèles 3D inclus sous forme de librairie.

Rappelons que KeyShot est une solution de rendu et animation pensée pour s’interfacer avec de nombreux outils créatifs.

Crédits :
KeyShot Cloth – Esben Oxholm Microphone – Magnus Skogsfjord Craftsman Drill – Ryan Levy Coat – João de Brito Gloves – Magnus Skogsfjord Auto Windtunnel – Nils Piirma Leather Chair – Esben Oxholm 3D Model Library – Esben Oxholm

L’article KeyShot 9 en approche : quelles avancées attendre ? est apparu en premier sur 3DVF.

Le suivi des doigts de l’Oculus Quest sera très peu gourmand en batterie

Par Pierrick LABBE
Oculus Quest suivi mains batterie consommation énergie

Oculus a beaucoup travaillé à l’optimisation de son système de suivi des doigts et des mains sur l’Oculus Quest. Cela a aussi porté sur la consommation en énergie et l’impact sur la batterie.

C’était là l’une des annonces majeures de l’Oculus Connect 6 : le hand Tracking sur Oculus Quest. Cette nouvelle fonctionnalité permettra d’interagir avec le contenu virtuel directement avec ses mains et ses doigts sans passer par des contrôleurs. Cette avancée sera disponible dans les prochains mois selon Oculus. La fonction de hand tracking sur Oculus sera notamment très profitable aux applications et aux professionnels, sans doute plus que pour le gaming. Les développeurs se sont toutefois posé la question de savoir si cette fonction allait être gourmande en énergie. Ce ne sera pas le cas selon la filiale de Facebook qui assure avoir optimisé son système afin qu’il ne soit pas gourmand.

Seulement 7 min de batterie affectée par le suivi des doigts

C’est au cours de la conférence des développeurs que la question de la consommation d’énergie sur la batterie du système de hand tracking a été évoquée par Robert Wang, le responsable de l’ingénierie d’Oculus. Ce dernier a notamment expliqué que le maintien de l’énergie était une priorité pour l’application.

L’ingénieur a expliqué que le système n’était pas utilisé en même temps que les contrôleurs. Ainsi la consommation d’énergie liée au suivi des contrôleurs n’est pas présente lorsque le suivi des mains est utilisé. Le résultat est que le système de suivi des doigts ne consommerait que l’équivalent de 7 minutes pour la batterie.

Cet article Le suivi des doigts de l’Oculus Quest sera très peu gourmand en batterie a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Voici les applications Oculus Go que vous pouvez mettre à jour pour Quest

Par Pierrick LABBE
Mise à jour Oculus Go vers Quest

Oculus permet de mettre à jour les jeux Oculus Go vers les versions Quest dès maintenant. Ce programme est toutefois limité et il est nécessaire de le faire rapidement. Explications.

La sortie de l’Oculus Quest a été l’objet de nombreuses questions sur les achats croisés. De nombreux utilisateurs ont effectivement acheté un casque de réalité virtuelle antérieur puis se sont laissé séduire par les charmes de l’Oculus Quest. Se pose alors la question de l’achat croisé. Pour de nombreux éditeurs, il parait effectivement aberrant qu’un utilisateur ait à acheter deux fois un même jeu ou une même application car il dispose de deux  casques différents. Aussi, Oculus vient de lancer un programme pour des jeux achetés sur Go ou sur Gear VR afin de les rendre compatibles avec le Quest.

Les 21 applications qui peuvent mise à jour par le programme

Jusqu’au 31 décembre 2019, vous pouvez mettre à niveau certaines applications que vous avez achetées avec l’Oculus Go ou le Gear VR avant le 25 septembre 2019. Les jeux achetés après le 25 septembre, quand a eux, ne pourront pas être mis à niveau. La liste complète des 21 applications est ci-dessous. Il contient certaines des meilleures applications sur Go et Quest telles que Thumper, Virtual Virtual Reality et Virtual Desktop.

La mise à jour de Go vers Quest signifie que ces applications prendront totalement en charge le suivi de position à six degrés de liberté (6DOF) avec les contrôleurs à deux mains de Quest. Vous remarquerez probablement un peu plus de raffinement visuel dans certaines applications.

  • Ultrawings
  • Thumper
  • Keep Talking and Nobody Explodes
  • Virtual Desktop
  • Wander
  • Virtual Virtual Reality
  • Ocean Rift
  • Apollo 11
  • VR Karts: Sprint
  • Nature Treks VR
  • TOKYO CHRONOS
  • Angry Birds VR: Isle of Pigs
  • Please, Don’t Touch Anything
  • Republique VR
  • Racket Fury: Table Tennis VR
  • RUSH
  • Pinball FX2 VR
  • Real VR Fishing
  • End Space
  • Gun Club VR
  • Star Chart

Cet article Voici les applications Oculus Go que vous pouvez mettre à jour pour Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’incroyable expérience de réalité virtuelle, Luna, débarque sur Oculus Quest

Par Pierrick LABBE
Luna Quest

C’est une très bonne nouvelle pour les amateurs du genre. L’expérience narrative Luna, va enfin faire ses débuts sur l’Oculus Quest, comme cela avait été annoncé à Oculus Connect 6.

C’est une expérience très paisible, enivrante et entraînante. Si vous sentez prêts à vous embarquer dans l’aventure, il est temps d’enfiler votre Oculus Quest et de vous laisser emporter par l’expérience narrative.

Luna, le meilleur de la réalité virtuelle

A l’heure de décrire Luna, les mots manquent souvent. Derrière ce projet, on trouve les co-créateurs de Journey. Ils se sont lancés dans ce projet afin d’aider à gérer les traumatismes. Cette aventure vous invite donc à suivre un oiseau qui se déplace entre plusieurs sites idylliques. Il y a un peu d’interactivité, mais cela reste limité. L’idée est surtout d’observer les scènes, d’y ajouter vos petits détails personnels et d’interagir avec les différentes créatures que vous allez rencontrer.

Si l’ensemble attire autant l’attention, c’est avant tout par l’expérience visuellement inoubliable qui sera capable de plaire aux utilisateurs de réalité virtuelle de tous les âges. Si la première version était déjà plaisante, le mode « storybook » permet aux utilisateurs d’avoir accès à plus de contexte sur les différentes scènes. L’expérience de réalité virtuelle Luna va donc débarquer sur l’Oculus Quest, mais aucune date n’a encore été annoncée pour le moment. Il est probable que cela soit avant la fin de l’année. C’est une des seules expérience narrative en son genre qui sera présente sur le nouveau casque qui se concentre avant tout sur le gaming. A découvrir très vite donc.

Cet article L’incroyable expérience de réalité virtuelle, Luna, débarque sur Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pas de réalité virtuelle pour Microsoft Flight Simulator pour le moment

Par Pierrick LABBE
Microsoft FLight Simulator VR

Mauvaise nouvelle pour ceux qui se voyaient déjà commander un avion en réalité virtuelle avec le nouvel opus de Microsoft Flight Simulator. Il faudra à minima s’armer de patience et croiser les doigts.

Nombreux sont sans doute ceux qui en rêvaient mais, pour le lancement de la nouvelle version du simulateur de vol de Microsoft, pas compatibilité avec la réalité virtuelle n’est prévue. De quoi ramener les pieds sur terre.

Un très haut niveau de précision pour Microsoft Flight Simulator

Microsoft Flight Simulator est un jeu que les gamers ont pu découvrir à l’occasion de l’E3 2019. Annoncé sur Windows 10 et Xbox One, il a très vite fait rêver grâce à son usage d’image en très haute définition, issues de Bing Maps. Grâce à Microsoft Azur, les images sont ensuite utilisées pour générer l’expérience dans le jeu. S’il est accessible offline, le niveau de précision ne sera bien entendu pas le même. Cependant, sur Internet, le rendu est tout simplement bluffant. Certains ont pu reconnaître leur propre immeuble sans aucune difficulté. Les données météorologiques sont aussi issues du monde réel.

Bref, ce jeu est la prochaine génération de simulateurs aériens. Le problème est que pour son lancement, il ne sera tout simplement pas possible de l’utiliser en réalité virtuelle. Toutefois, Microsoft n’écarte pas non plus la possibilité, expliquant que ce sera « peut-être » le cas à terme avec Flight Simulator. De quoi décevoir les amateurs du genre qui devront se contenter de DCS ou Areofly FS2 disponible sur Steam. En attendant mieux, le plus vite possible on l’espère.

Cet article Pas de réalité virtuelle pour Microsoft Flight Simulator pour le moment a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

AMFG et sa solution de gestion du flux de travail pour l’impression 3D

Par Mélanie R.

À mesure que les entreprises commencent à adopter l’impression 3D à plus grande échelle, il devient nécessaire d’adopter un outil pour gérer le flux de travail de la fabrication additive. Toute industrie a besoin d’un logiciel pour gérer ses opérations […]

Pixologic dévoile un aperçu du futur de ZBrush

Par Shadows

A l’occasion de son ZBrush Summit, Pixologic a proposé une conférence d’une heure sur l’avenir de ZBrush, son logiciel phare.
Les fonctionnalités mises en avant devraient, on l’imagine, être incluses dans la future version 2020 de ZBrush.

L’article Pixologic dévoile un aperçu du futur de ZBrush est apparu en premier sur 3DVF.

La famille Nuke passe en version 12, avec de nombreuses avancées majeures

Par Shadows

Foundry dévoile la version 12 de Nuke, NukeX et Nuke Studio, sa famille d’outils centrés sur le compositing. Voici une vidéo de présentation résumée de cette version, suivie de plus de détails.

Au menu :

– Un système de sélection douce pour la géométrie 3D, bien évidemment personnalisable. Combinée à au mode de sélection lasso introduit dans la 11.3, explique Foundry, cet outil devrait grandement faciliter de nombreuses tâches.

– Edge Extend : un nouveau node accéléré par GPU aux usages multiples :

– Inpaint : là encore, un node accéléré par GPU destiné à accélérer des tâches courantes. Il permet de créer des coups de pinceau contextuels, à la manière de l’outil correcteur (healing brush) de Photoshop, tout en contrôlant le niveau de détail, en extrayant ce détail d’une autre zone de l’image ou encore en travaillant à l’aide d’une autre image source.

– Grid War Tracker : il s’agit ici de vous aider à créer matchmoves, track warps et morphs, mais aussi à vous permettre de faire des déformations à l’aide de grilles aux formes personnalisables et d’utiliser les Smart Vectors pour contrôler ces grilles (dans NukeX).

– La grande majorité des nodes Cara VR sont désormais intégrés à NukeX.

– Les performances du playback sont en hausse sur l’ensemble des outils de la famille Nuke, Hiero et HieroPlayer inclus.

– De nombreuses optimisations générales sont aussi incluses. Les scripts et projets lourds en bénéficieront tout particulièrement.

– Optimisations EXR en lecture et écriture.

– Les roles OCIO sont désormais supportés.

– Enfin, Nuke 12 supporte la VFX Reference Platform 2019 et donc, notamment, les dernières versions de Qt, OpenEXR.

On consultera la page de l’annonce pour de plus amples détails et des notes de version détaillées (14 pages)

L’article La famille Nuke passe en version 12, avec de nombreuses avancées majeures est apparu en premier sur 3DVF.

Ziva VFX 1.7 : toujours plus de contrôle artistique

Par Shadows

Ziva Dynamics dévoile la version 1.7 de Ziva VFX, sa solution de simulation de muscles et autres tissus mous pour Maya.

Au menu de cette mise à jour, une avancée très attendue : les Rest Shapes. Il devient possible d’utiliser des meshes sculptés pour contrôler l’apparence des tissus simulés, à tout moment.
La vidéo de démonstration ci-dessous donne une idée concrète des possibilités. Par exemple, la contraction automatique d’un biceps par Ziva VFX donne par défaut de bons résultats, mais l’artiste peut avoir envie d’accentuer la forme du muscle. Il suffit alors de dupliquer le muscule simulé pour obtenir un mesh que l’on va sculpter puis utiliser en tant que Rest Shape.

L’article Ziva VFX 1.7 : toujours plus de contrôle artistique est apparu en premier sur 3DVF.

Facebook Horizon : une nouvelle plateforme sociale pour la réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
Facebook Horizon

Lors de l’Oculus Connect 6, Mark Zuckerberg a annoncé le lancement prochain de Facebook Horizon, une nouvelle plateforme sociale pour interagir avec des amis en réalité virtuelle.

Facebook, même après le rachat d’Oculus, reste avant tout un réseau social. Ses dirigeants d’ailleurs ne cessent de répéter que la réalité virtuelle devrait être sociale en permettant à des personnes éloignées géographiquement de pouvoir interagir. Aussi, c’est sans surprise que le géant américain se tourne vers les applications sociales en réalité virtuelle avec des avatars. C’est d’ailleurs déjà le cas avec Facebook Spaces et Oculus Rooms. Cependant, cette fois, le géant de la Silicon Valley entend encore plus loin avec cette nouvelle plateforme.

Facebook Horizon : un monde social pour la réalité virtuelle

C’est Mark Zuckerberg qui a lui-même présenté Facebook Horizon qu’il a décrit comme étant « un monde social en réalité virtuelle à venir pour Oculus Quest et la plate-forme Rift ». Ce nouveau monde remplacera, le 25 octobre prochain, Facebook Spaces et Oculus Rooms. Dans ce monde virtuel et social, vous pourrez créer un avatar qui, de façon curieuse, n’ont pas de jambes mais se déplacent comme s’ils en avaient.

Facebook Horizon proposera des portails pour se rendre dans des espaces publics à découvrir. Evidemment, des jeux à faire entre amis seront aussi disponibles ainsi que la possibilité de créer des communautés par le biais de groupes et d’événements. Parmi les jeux proposés, notez une expérience aérienne multi-joueurs avec de petits avions. Il sera aussi possible de créer ses propres expériences. Des outils World Builder seront mis à disposition et ne nécessiteront pas de connaissances en programmation.

Cet article Facebook Horizon : une nouvelle plateforme sociale pour la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Doctor Who : Edge of Time, la petite expérience british qu’il vous faut

Par Pierrick LABBE
Doctor Who : Edge of Time

C’est un univers qui vit et qui est même florissant à la télévision depuis plus de 60 ans. Doctor Who : Edge of Time est une nouvelle expérience en réalité virtuelle qui semble toute droite sortie de l’imagination d’un fan.

Le Docteur ? Docteur Who ! C’est un classique de la BBC qui a connu une visibilité internationale grâce à Internet. De quoi transformer l’essai du côté du jeu en réalité virtuelle. On fait les présentations.

Doctor Who : Edge of Time se déguste avec amour et passion

C’est une série iconique qui réussit l’exploit d’être incontournable alors même que son personnage principal change très régulièrement. C’est cependant tout un univers qui fascine, qui attire. Comme dans la série, le Tardis est la base de l’expérience en réalité virtuelle. C’est la voix de Joddie Whittaker qui se charge de vous accompagner d’un point de vue audio. Au programme de Doctor Who : Edge of Time, une aventure qui vous emmènera dans des forêts profondes, vous invitera à résoudre des puzzles toujours plus complexes.

Visuellement, l’expérience Doctor Who : Edge of Time est très réussie, le gameplay est une invitation à y passer des heures et on profite même avec plaisir du célèbre tournevis sonique. Les fans y retrouveront aussi les Daleks, indispensable dans toute bonne aventure du Doctor Who. L’histoire est inédite, mais elle fera plaisir aux très nombreux fans de la série. Le jeu devrait bientôt être disponible sur PlayStation VR, les casques PC VR et Oculus Quest. Il ne vous reste plus qu’à patienter, le Docteur est tout proche.

Cet article Doctor Who : Edge of Time, la petite expérience british qu’il vous faut a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

4D_Additive, le logiciel de CAO dédié à la fabrication additive de CoreTechnologie

Par Mélanie R.

Quand on parle de fabrication additive, on pense souvent à l’imprimante 3D en tant que telle. Mais à l’origine du processus d’impression se trouve toute la partie modélisation : l’obtention d’un modèle 3D est capitale pour commencer la création de […]

Tilt Five : une campagne pour des jeux de plateau en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Tilt Five jeux plateau réalité augmentée

La start-up Tilt Five vient de lancer une campagne de financement pour son système de jeux de société fonctionnant en réalité augmentée. Un système génial qui devrait ravir les amateurs.

Les jeux de sociétés sont parfaits pour les dimanches pluvieux en famille ou bien encore entre amis. Les jeux vidéos classiques, en réalité virtuelle ou en réalité augmentée sont très prisés malheureusement souvent personnels. Que se passe-t-il si l’on mélange jeux de plateau et réalité augmentée ? Le résultat est surprenant et donne une nouvelle dimension au jeu. C’est le pari fait par la start-up américaine qui a mis au point un plateau particulier et des lunettes de réalité augmentées avec un contrôleur. La  jeune pousse cherche désormais à passer à l’étape supérieure avec une campagne de financement participatif via la plateforme Kickstarter. La page est disponible ici.

Tilt Five : une campagne de financement qui démarre fort

Concrètement, le système proposé par Tilt Five se compose d’un plateau spécial, de lunettes de réalité augmentée et d’un contrôleur. Les joueurs portant une paire de lunettes obtiennent chacun une vision unique du monde du jeu. Sur le plateau apparaissent alors un décor et des personnages sous la forme d’hologrammes animés en 3D. Le résultat est spectaculaire et donne véritablement une perspective nouvelle aux jeux de plateau. Différents jeux sont proposés, certains utilisant des cartes.

Tilt Five vient de lancer une campagne de financement via la plateforme Kickstarter. La start-up espère atteindre la somme de 450.000 dollars afin de financer le lancement de leur système. En quelques jours, la somme de plus de 312.000 dollars a été réunie et avec encore 34 autres jours de campagne, nul doute que l’objectif sera atteint.

Cet article Tilt Five : une campagne pour des jeux de plateau en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Battler Wands a lui aussi débarqué sur l’Oculus Quest

Par Pierrick LABBE
Battler Wands

Le jeu multijoueur, Battler Wands, a enfin le droit à sa déclinaison sur l’Oculus Quest. Il a été lancé jeudi 19 septembre, pour le plus grand plaisir des fans.

Le studio Cortopia a enfin dévoilé la déclinaison de son jeu de combats magiques multijoueur en réalité virtuelle sur Oculus Quest. Ici, l’accent est vraiment mis sur l’aspect multijoueur et autant le dire, c’est réussi.

Battler Wands, jouez à Harry Potter

Battler Wands est l’un des tout premiers jeux à avoir proposé des combats de magicien en réalité virtuelle. Cependant, à la différence de « The Wizards » de Carbon Studio, ici on ne vit pas une aventure en solo. L’idée est bien de mettre l’accent sur les combats multijoueur. Chaque jour sélectionne les sortilèges qu’il veut avoir à sa baguette, et se place ensuite en position de combat. Ensuite, c’est à vous de jouer ! A noter qu’un mode solo est aussi disponible, en mode survival, vous devez affronter des vagues d’ennemis dans différentes arènes.

Au fil des dernières années, Battler Wands a eu le droit à une multitude de mises à jour parmi lesquelles de nouvelles cartes, des personnages, des ateliers… Lancé sur le Samsung Gear VR, il a vu passer beaucoup d’évolution ces dernières années. L’Oculus Quest va permettre d’avoir un vrai « head tracking » mais aussi le suivi des mains qui rendra l’expérience toujours plus immersive et attrayante. A noter que Cortopia est désormais en train de développer son premier jeu « Down the Rabbit Hole », qui vous plongera dans l’univers d’Alice au Pays des Merveilles.

Cet article Battler Wands a lui aussi débarqué sur l’Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook lance des publicités en réalité augmentée sur son réseau social

Par Bastien L
facebook pubs ar

Facebook va ajouter des publicités interactives à son réseau social. Certaines de ces pubs reposeront notamment sur la réalité augmentée, par exemple pour permettre à l’utilisateur d’essayer du maquillage…

La publicité est ce qui permet à Facebook de générer du bénéfice tout en proposant son service gratuitement. Par conséquent, il n’est pas surprenant de voir la firme de Mark Zuckerberg exploiter les dernières technologies pour proposer des pubs dans un format novateur.

Aujourd’hui, Facebook annonce le déploiement de publicités interactives sur le fil d’actualité des utilisateurs. Par exemple, l’une de ces pubs interactives se présentera sous la forme d’une expérience de réalité augmentée permettant aux utilisateurs d’essayer différentes teintes de produits de maquillage. Une fonctionnalité similaire à ce que propose déjà YouTube depuis le mois de juin 2019 pour les vidéos de type ” tuto makeup “.

Facebook va vous laisser tester des produits via la réalité augmentée

Par ailleurs, les publicités pour les jeux vidéo mobiles permettront bientôt d’essayer une démo du jeu directement sur le réseau social avant de décider ou non de le télécharger. Enfin, Facebook annonce les publicités sous forme de sondage, directement inspirées par la fonctionnalité de sondage ajoutée aux Stories sur Instagram en début d’année.

En visionnant ces vidéos, les spectateurs pourront choisir entre différentes options. Ces publicités d’un genre nouveau ont l’avantage de mieux retenir l’attention des utilisateurs pendant qu’ils font défiler leur fil d’actualité, et augmentent aussi l’engagement puisque les internautes interagissent directement avec le contenu.

Les pubs en réalité augmentée seront disponibles pour les agences publicitaires en version beta dans le courant de l’automne 2019, et devraient donc arriver peu après dans votre il d’actualité. Cependant, ces fonctionnalités interactives seront uniquement disponibles pour les utilisateurs se connectant via l’application mobile de Facebook. Pour cause, la réalité augmentée repose sur l’appareil photo du téléphone.

Cet article Facebook lance des publicités en réalité augmentée sur son réseau social a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

TOP 10 des logiciels de photogrammétrie

Par Mélanie R.

La photogrammétrie est la science qui consiste à obtenir des données fiables sur les objets physiques en enregistrant, en mesurant et en interprétant des images photographiques. Elle est souvent utilisée par les géomètres, les architectes ou même les ingénieurs pour […]

RoboCo est une expérience en réalité virtuelle pour apprendre la robotique

Par Pierrick LABBE
RoboCo

RoboCo es une expérience amusante et didactique. Elle permet d’apprendre aux petits et aux grands à construire des robots destinés à nous faciliter la vie quotidienne. Explications…

Nous pensons tous que la robotique fait partie de l’avenir de l’humanité. Les progrès sont fulgurants tout comme la recherche. Malheureusement, les applications pratiques dans nos maisons se font toujours attendre. Nul robot qui nous prépare nos repas, fait la vaisselle, le repassage, etc. pendant que nous sommes plongé dans la réalité virtuelle. Tant que les robots ne sont pas autonomes et capables de se créer eux-mêmes, il faudra un humain derrière. C’est que ce propose cette expérience amusante, apprendre à créer des robots fonctionnels.

RoboCo : un apprentissage ludique de la robotique

Développé par Filament Games, un studio indépendant basé au Wisconsin, RoboCo vous laisse perdre dans un entrepôt avec une boîte à outils de gadgets et de pièces mécaniques que vous pouvez utiliser pour construire le robot de vos rêves. Le jeu en réalité virtuelle propose deux modes différents. Un monde ouvert où vous pouvez créer ce que vous souhaitez ainsi qu’un mode campagne. Dans ce second mode, des défis vous seront donnés comme, par exemple créer un robot serveur pour un restaurant (comme vous pouvez le voir dans le trailer ci-dessus).

L’aspect didactique est évidemment présent dans RoboCo mais la partie ludique n’a pas non plus été oubliée. Voir votre robot commettre des erreurs est assez hilarant et vous forcera à améliorer celui-ci pour qu’il devienne totalement fonctionnel. L’expérience n’est pas encore commercialisée mais des démonstrations ont été faites. Il faudra patienter l’an prochain pour voir le jeu apparaitre sur Steam.

Cet article RoboCo est une expérience en réalité virtuelle pour apprendre la robotique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

GroomBear, nouvelle solution de grooming

Par Shadows

Kamil Wacławiak a lancé GroomBear, une série d’outils de grooming pour Houdini.
Le système, payant, vous permettra de modifier guides et cards à l’aide de nodes et brosses.

Compatible Windows et Linux, GroomBear fonctionne à la fois avec Houdini FX et Indie.

GroomBear toolkit allows you to create and modify guides/cards inside SideFX Houdini. 

Groom node has whole range of grooming tools, not only for short fur, but for long hair as well. Designed to use with a radial menu for faster workflow.

Brushes: mask, comb, force, shape, scatter, draw, move, copy, cut, lift, rotate, smooth, scale, clump, paint, custom, edit. Some brushes also includes sub-brushes.

Cards node, which allows you to convert guides to template geometry (for example planes, feathers, tubes) 

Nodes are locked. GroomBear’s groom node has digital asset wrapper, so it can be customized to some extent.

L’article GroomBear, nouvelle solution de grooming est apparu en premier sur 3DVF.

Realie, plateforme de reviewing et gestion de production

Par Shadows

La société française Realition nous présente Realie, solution en ligne de gestion de production.

L’équipe nous explique être partie du constat d’un écart entre, d’une part, des outils spécialisés comme Shotgun ou Ftrack, et d’autre part les outils réellement employés par de nombreux studios, indépendants, écoles, étudiants : des solutions généralistes comme Jira, Trello, Basecamp, Google.
Face à ce marché, nous explique Realition, Realie se positionne en tant qu’outil simple d’utilisation et avec une ergonomie proche des outils généralistes, mais en proposant des fonctions spécifiques aux besoins de l’industrie.

En pratique, Realie permet de mettre en place les équipes sur un projet, de gérer les tâches avec un système de type Kanban, de gérer des notifications, de visualiser et gérer les assets.. Un système de passage en revue est évidemment aussi inclus.
Les vidéos incluses plus bas vous donneront un bon aperçu (en français) des fonctionnalités proposées.

Le modèle économique retenu est sans surprise celui de l’abonnement, avec des offres pour indépendants, écoles et studios. Une offre d’essai gratuite mais limitée est aussi disponible pour tester l’outil.

1/4 : les tâches
2/4 : développement d’un asset manager
3/4 : review de médias
4/4 : applications collaboratives

L’article Realie, plateforme de reviewing et gestion de production est apparu en premier sur 3DVF.

Adobe enterre Fuse : quel avenir pour la 3D au sein du géant des logiciels créatifs ?

Par Shadows

Adobe a annoncé via un article de blog sa décision de mettre fin au développement d’Adobe Fuse.
Issue du rachat de Mixamo par Adobe en 2015, Fuse était une solution de création de personnages 3D.

Dans l’article, Jeanette Matthews d’Adobe précise que l’éditeur a « chercher à conserver Fuse disponible aussi longtemps que possible », ce qui semble clairement indiquer que le produit était considéré comme condamné depuis un moment. Elle précise que la nouvelle version de Mac OS (10.15) prévue d’ici la fin 2019 génère des incompatibilités : plutôt que d’adapter le produit, Adobe préfère donc en profiter pour jeter officiellement l’éponge, sous Mac et Windows.
En pratique, il restera possible d’utiliser Fuse sur des Macs non mis à jour, et sous Windows « pour l’année à venir ». A partir du 13 septembre 2020, Fuse ne pourra plus être téléchargé et sera supprimé du Creative Cloud.

Adobe réaffirme cependant sa volonté de continuer d’explorer la 3D. C’est précisément pour ne pas disperser les ressources que le développement prend fin, avance Jeanette Matthews qui assène que « [les ressources d’Adobe] restent engagées vers les initiatives 3D et RA ».
Adobe Dimension, Project Aero, la Suite Substance et « d’autres services 3D » sont au coeur des priorités du groupe, précise l’article, qui annonce au passage que Mixamo.com (service en ligne de rigging et animation de personnages 3D) vient de subir une refonte.

Ci-dessus : vidéo de présentation d’Adobe Fuse, publiée en 2015.

L’article Adobe enterre Fuse : quel avenir pour la 3D au sein du géant des logiciels créatifs ? est apparu en premier sur 3DVF.

Five Nights at Freddy’s va sortir une expérience d’horreur en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Five Nights at Freddy's réalité augmentée Special Delivery

La célèbre franchise d’horreur indépendante, Five Nights at Freddy’s, a annoncé lancer plus tard dans l’année une expérience terrifiante en réalité augmentée. Voici les premières images.

La franchise est à l’origine de plusieurs jeux vidéo à succès. Le jeu, inspiré d’une sordide histoire vraie, plonge le joueur dans un univers particulièrement angoissant assez proche de la paranoïa. Le joueur incarne un gardien de sécurité dans une pizzeria de nuit. Le restaurant qui est doté d’animatroniques devient, le soir venu, un lieu particulièrement dangereux du fait des animatroniques qui prennent vie à la nuit tombée. Une expérience en réalité augmentée va donc voir le jour d’ici la fin de l’année et s’annonce particulièrement terrifiante. Voici les premières images.

Five Nights at Freddy’s : Special Delivery sera effrayant

C’est le studio Illumix qui développe l’expérience en réalité augmentée et baptisée Five Nights at Freddy’s : Special Delivery. Cette start-up envisage de changer la façon dans les jeux-vidéo sont consommés. La jeune pousse explique ainsi : « La réalité augmentée offre aux joueurs de nouvelles façons d’interagir avec leurs franchises préférées en combinant des environnements réels, des personnages fictifs et un gameplay innovant ».

Le patron d’Illumix poursuit : « Avec Five Nights at Fredddy’s AR : Special Delivery, nous voulions aller au-delà du jeu traditionnel de géolocalisation AR-optionnel et offrir une expérience AR plus significative en intégrant l’AR au cœur du jeu ». Peu d’informations ont cependant transpiré pour le moment à l’exception des premières images montrées. Nous ne savons pas s’il s’agit d’une seule expérience en réalité augmentée ou bien encore d’un véritable jeu AR. La date de sortie est prévue durant l’automne et devrait être disponible sur iOS et Android.

Cet article Five Nights at Freddy’s va sortir une expérience d’horreur en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌