Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Zorin OS dévoile le dernier secret du HP DM1

Par Pierre Lecourt

Hervé a fait évoluer sa machine dans le temps. Le disque dur mécanique de 5400 tours des débuts a cédé sa place à un SSD plus véloce. La mémoire vive a également été améliorée et le bon vieil AMD E-350, malgré son âge continuait à rendre service. Et puis… Et puis il a été question de Windows 10…

HP_Pavilion_DM1_3130sf_004Et là malgré tous ses efforts, Hervé a pris conscience que l’engin ne pourrait pas tenir la distance d’un Windows 10 récent. Trop lent, trop pénible. Pour avoir voulu faire de même avec une machine du même ordre, le processeur graphique Radeon devient poussif, la mémoire vive boostée ne permet plus de compenser les besoins du système et l’ensemble devient inexploitable.

HP_Pavilion_DM1_3130sf_073

Il fût un temps où l’on pouvait mettre à jour ses machines facilement

Que faire alors ? Hervé a fait comme beaucoup, il a été piocher dans le grand bouillon de culture du monde Linux pour trouver le système le plus adapté en 2020 pour un portable grand cru. Son choix s’est porté sur Zorin OS qu’il qualifie de “beau, stable et complet” dès son installation. Un système “parfait pour l’utilisateur Windows Lambda”. 

J’avoue ne pas bien connaitre Zorin OS mais la description qu’il m’en a faite me donne envie de réveiller quelques netbooks-zombies qui dorment sur mes étagères. Histoire de voir ce qu’ils ont encore dans le ventre avec cette formule de docteur Frankenstein. Le plus incroyable donc, c’est que pour une raison inconnue, Hervé décide de poser son HP DM1 sur la tranche après cette installation toute fraîche. Et là, surprise, il découvre ceci.

Cette machine de 2011, sans que cela ne soit indiqué nulle part, propose en interne un accéléromètre pour déterminer le sens de l’affichage de l’écran. HP n’en a pas parlé1 et les systèmes d’alors n’en tiraient pas parti sans qu’une implantation logicielle spécifique ne soit mise en place par le constructeur.

Il existait à la même époque des engins ayant un accéléromètre installé sur ce même secteur de machines, mais cela n’avait aucun sens d’en intégrer un dans un HP DM1 de 11.6″ de diagonale pour 1.6 Kg. Le plus étonnant, au final, c’est bien que ce soit le travail de développeurs bénévoles de systèmes Linux qui finisse par faire sortir cette information. C’est parce que Zorin OS a intégré un pilote générique de gestion des accéléromètres que l’engin a pu détecter son état et transmettre l’information au système.

Un détail pas si anodin si vous cherchez un système stable et efficace pour remplacer un Windows 7 qui vous aurait – malencontreusement – lâché.

Maj : Ricardo Stalmanu indique en commentaire que cette implantation cachée est une particularité des machines HP qui leur sert à détecter les chutes et à parquer les têtes de lecture des disques durs. 

Vous pouvez télécharger Zorin OS en suivant ce lien

Zorin OS dévoile le dernier secret du HP DM1 © MiniMachines.net. 2020.

Kobol Helios64 propose une solution de NAS OpenSource

Par Pierre Lecourt

La première chose qui frappe quand on découvre ce projet Kobol Helios64, c’est la qualité du design global qui tranche vraiment avec beaucoup de projets de ce type. Ce soucis du détail n’est pas souvent la priorité de ce genre de solutions et pourtant ici cela a été clairement travaillé.

2020-01-04 17_03_57-minimachines.net

Le NAS proposé ici un design qui n’a rien a envier aux ténors du genre : les produits de Synology ou de QNAP ne feront pas rougir le projet Kobol Helios64. La proposition est particulièrement soignée avec un châssis très esthétique et bien pensé pour abriter des disques mécaniques dans des baies classiques bien ventilées.

La solution de Kobol se distingue toutefois par l’emploi d’un logiciel OpenSource pour piloter un materiel accessible. Le boitier supportant 5 baies 3.5″ mesure 25 cm de large pour 22.2 cm de profondeur et 12.4 cm de hauteur. Il coûte seul 95$ et permet de piloter 5 baies 3.5″ SATA classique avec un système de rack Hot-Plug. Il propose un port USB 3.0 Type-A en façade, des LEDs de contrôle et embarque deux ventilateurs de 8 cm de côté. Le boitier comporte un emplacement pour des batteries afin de gérer une solution UPS intégrée. Les batteries sont cependant vendues séparément, des modèles Panasonic sont proposées à 12$ en option.

Attention, pour ce prix vous aurez uniquement le châssis, l’alimentation 10V / 10A ainsi que la carte mère sont proposés à part. Le premier ne coûtera que 14$ et ne sera donc pas vraiment un ajout trop important d’autant que vous pourrez également recycler un appareil que vous possédez déjà. 

2020-01-04 17_03_51-minimachines.net

La carte mère est un peu plus onéreuse et c’est elle qui est réellement au coeur de ce projet Kobol Helios64. Il s’agit d’une solution proposée à 189$ et qui embarque tout ce qu’il faut pour piloter le boitier. elle embarque un SoC Rockchip RK3399 associé à 4 Go de mémoire vive DDR4 et 16 Go de stockage eMMC 5.1. C’est elle qui va gérer la partie logicielle du projet et s’intégrer parfaitement au boitier décrit plus haut.

Elle embarque donc 5 ports SATA 3.0 partagés avec un port au format M.2 SATA. Ce qui veut dire que si vous utilisez le SATA du port M.2 vous ne pourrez utiliser que quatre baies 3.5″. Elle propose également un connecteur Ethernet 2.5 Gbe et un second connecteur Ethernet Gigabit, un port USB Type-Cet trois ports USB 3.0 (dont un qu ise branchera en façade)  et un lecteur de cartes MicroSDXC.

La carte du Kobol Helios64 propose en outre une double entrée d’alimentation ainsi qu’une solution pour gérer un onduleur UPS. Elle va même jusqu’à embarquer des brochages classiques de développement avec gestion de GPIO, I2C, SPI et UART. Enfin, pour piloter les ventilateurs 8 cm, deux brochages spécifiques permettront de faire varier leur vitesse suivant vos réglages. L’ensemble de la carte tient dans un format Nano-ITX de 12 cm de côté.

Le gros point fort de cette solution est dans la possibilité d’installer le système de votre choix. Le Kobol Helios64 devrait piloter la distribution Linux spécialisée OpenMediaVault qui prendra en charge parfaitement l’usage de ce NAS. Il est également possible de piloter l’ensemble avec des versions adaptées de Debian ou d’Ubuntu supportées par Kobol. 

L’ensemble est très pertinent, la carte seule pourra vous permettre de monter des projets variés de gestion de données sous Linux : Un NAS évidemment mais également pourquoi pas un mini serveur plus complexe. Avec ce type de solution on peut facilement monter une solution RAID évoluée et héberger ses propres données ou faire un système de Cloud maison. 

L’ensemble permet de monter son propre NAS avec ses choix logiciels et ainsi de bénéficier des fonctionnalités ajoutées par la communauté. C’est également un excellent support didactique pour expliquer le fonctionnement de ce type d’appareil : NAS ou serveur. 

La solution Kobol Helios64 est pour le moment indisponible, la production devrait s’achever en Mars, date à laquelle les engins seront expédiés. Une promotion de réservation sera proposée par la marque sur sa page la semaine prochaine.

Merci à Aegiap pour l’info.

Kobol Helios64 propose une solution de NAS OpenSource © MiniMachines.net. 2020.

❌