Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Lenovo Yoga Slim 7 Pro : une version sous Ryzen 5000H

Le Lenovo Yoga Slim 7 Pro fait évoluer en toute logique sa gamme de processeurs AMD pour accueillir les nouvelles puces Cezanne. Cet excellent ultraportable 14″ est en passe de proposer des puces AMD Ryzen 5 5600H, Ryzen 7 5800H et Ryzen 9 5900HX en Zen3.

Lenovo Yoga Slim 7 Pro

Une évolution logique puisque les processeurs proposent le même TDP que les modèles 4000H d’AMD, rendant ainsi la transition d’un Lenovo Yoga Slim 7 Pro Zen2 à un Lenovo Zen3 plus facile en terme de gestion d’énergie et de chaleur. Au même titre que les puces Intel Core, les travaux menés par AMD pour maintenir les Ryzen dans un même étage de consommation et de dissipation permettent ce type de changement de catégorie en douceur.

Le portable en lui même ne change donc pas beaucoup, il aura juste le bénéfice d’un changement de génération de processeurs avec des puces 5000H déjà employées dans le Lenovo Tinkbook 14p Gen2 annoncé en Janvier après la présentation par AMD de la génération Ryzen 5000.

Lenovo Yoga Slim 7 Pro

Le Ryzen 5 5600H est un processeur 6 coeurs et 12 threads cadencé de 3.3 à 4.2 GHz avec 19 Mo de mémoire cache et un TDP de 35 à 45 Watts. Le Ryzen 7 5800H est un 8 coeurs et 16 Threads allant de 3.2 à 4.4 GHz avec 20 Mo de cache pour le même TDP et le Ryzen 9 5900HX est le haut de gamme avec les même caractéristiques lmais une fréquence pouvant atteindre 4.8 GHz et un TDP qualifié 45+W par AMD. Un TDP qui pourra être atteint lorsque la puce sera utilisée en overclocking, ce qui n’est pas évident dans un ultraportable comme ce Lenovo Yoga Slim 7 Pro.

Lenovo Yoga Slim 7 Pro

Pour le reste, pas de différence. Le 14″ reste l’excellent modèle actuel. On retrouve une machine de 31.2 cm de large pour 22.1 cm de profondeur et de 14.6 à 16.9 mm d’épaisseur qui pèse 1.32 Kg. Elle propose suivant les versions un écran en 2880 x 1800 pixels IPS avec une luminosité de 400 nits et un rafraichissement de 90 Hz ou un IPS 300 nits en 2240 x 1400 pixels en 60 Hz. Si l’on se fie aux modèles actuels, ce seront d’excellents affichages avec une bonne colorimétrie 100% sRGB et une fonction Dolby vision.

Lenovo Yoga Slim 7 Pro

La mémoire vive embarquée est toujours bloquée à un maximum de 16 Go de DDR4-3200 en double canal soudé à la carte mère et non évolutif. Le stockage est, quant à lui, en 1 To de SSD PCIe NVMe 3.0 x4 sur un slot M.2 2280 classique. On retrouve un Wifi6 et du Bluetooth 5.1 via une puce Intel AX200, une paire d’enceintes stéréo 2 watts avec du Dolby Atmos et une webcam 720p avec une fonction infrarouge pour de la reconnaissance faciale.

La connectique est classique, faute de possibilité offerte par AMD de proposer du Thunderbolt abordable, Lenovo fait l’impasse sur cette option mais garde 2 ports USB 3.2 Gen2 Type-C qui assureront un transport de signal DisplayPort 1.4 et une charge d’alimentation PowerDelivery 3.0 en 95 Watts, un USB 3.2 Gen1 Type-A et un jack audio combo.

Lenovo Yoga Slim 7 Pro

L’autonomie devrait atteindre les 12 heures avec une possibilité de recharge rapide pour retrouver 3H d’usage en 15 minutes de connexion au secteur en Rapid Charge. Le clavier chiclet Accufeel sera évidemment rétro éclairé avec un large pavé tactile.

Sources : Lenovo via Liliputing

Lenovo Yoga Slim 7 Pro : une version sous Ryzen 5000H © MiniMachines.net. 2021.

Lenovo ThinkEdge : des MiniPC Tiger Lake passif et renforcés

La nouvelle gamme Tiger Lake de Lenovo ThinkEdge comprend le SE30 annoncé en Corei3 et i5 et un SE50 apparemment livré sous Core i7. Le concept pour ces deux machines est identique. On crée une carte mère ultra compacte et on l’emballe dans un énorme châssis composé de fines ailettes d’aluminium. Ce sandwich indigeste permet aux machines d’encaisser la chaleur dégagée par le système de manière totalement passive.

Lenovo ThinkEdge SE30

Avec aucune pièce mécanique à leur bords les deux Lenovo ThinkEdge sont construit pour fonctionner de manière permanente quelques soient les conditions extérieures. Enfin presque. Lenovo garanti le fonctionnement 24h/24 et 7j/7 à des températures variant de -20 à 60° Celsius. De quoi imaginer un système embarqué dans mobilier urbain qui n’aurait pas trop à craindre de la météo d’un pays tempéré.

Le Lenovo ThinkEdge SE30 est prévu pour le début de l’été et sera disponible en Core i3-1115GRE ou Core i5-1145GRE vPro accompagné d’un maximum de 16 Go de mémoire vive en double canal DDR4 et jusqu’à 1 To de stockage PCIe NVMe. Le tout est enfermé dans un châssis d’un encombrement de 0.8 litre proposant une assez large connectique. 

Lenovo ThinkEdge SE30

On retrouve ainsi des sorties HDMI, DisplayPort et Thunderbolt 4 mais également deux ports USB 3.1 Gen 2 Type-A, un USB 3.1 Gen 2 Type-C, un port jack audio combo, un Ethernet Gigabit et deux ports séries RS-232 pour piloter divers équipements externes. Le stockage est assuré par deux slots M.2 2280, un troisième slot M.2 2230 permettra de brancher un module Wifi et Bluetooth. Enfin, un slot M.2 2042 permettra d’ajouter un module 4G ou 5Goptionnel .

Le Lenovo ThinkEdge SE30 sera livré sous Windows 10 dans sa version IoT mais pourra également être livrée avec une version optimisée d’Ubuntu 20.04 Server.

Lenovo ThinkEdge SE50

Le Lenovo ThinkEdge SE50 est moins détaillé. Il devrait également être livré avec des processeurs vPro mais qui monteront en Core i7 avec 32 Go de mémoire vive DDR4 et 2 To de stockage. Plus massif, ce second modèle occuperait un espace de 2 litres. Un encombrement qui lui permettra d’obtenir une certification IP50 de résistance à l’eau et à la poussière.

Lenovo ThinkEdge SE50

Le SE50 pourra travailler dans des températures allant de 0 à 50°C. C’est typiquement le genre d’ordinateur qu’un industriel va intégrer dans une presse d’imprimerie pour piloter l’ensemble des processus ou qui va être aux commandes d’une chaine de montage robotisée. Le SE30 de son côté sera parfait pour afficher des données, en relever et transmettre le tout à distance quelles que soient els conditions environnementales.

Source : Liliputing

Lenovo ThinkEdge : des MiniPC Tiger Lake passif et renforcés © MiniMachines.net. 2021.

Lenovo ThinkPad X1 Titanium Yoga : haute couture numérique ?

Lenovo passe du carbone au Titane. Après les X1 Carbone, le nouveau ThinkPad X1 Titanium Yoga fait son apparition dans le tableau périodique de la marque.  Et ce changement d’élément signe de grosses évolutions techniques autour d’un sujet que l’on croit toujours épuisé : Le PC portable.

ThinkPad X1 Titanium Yoga

Ecran 13.5″, machine ultrafine, le ThinkPad X1 Titanium Yoga de Lenovo est une réussite d’un point de vue technique. Avec 11 mm d’épaisseur seulement et 1.15 Kilo, c’est l’engin le plus léger et fin de cette diagonale. Ce qui ne l’empêche pas de proposer un catalogue impressionnant de composants et de fonctions. 

ThinkPad X1 Titanium Yoga

Cela commence par l’utilisation d’une charnière 360° qui permet de replier le clavier et l’écran dos à dos pour un usage en mode tablette. Avec cette épaisseur et ce poids, l’objet pourra être vraiment utilisé comme une tablette Windows 10 de grande diagonale. Le format d’affichage en 3:2 permettant des usages assez agréables en lecture dans ce mode. L’écran est un 2256 x 1504 pixels tactile qui offrira une lisibilité améliorée pour le web, les documents textes et autres présentations ou PDF. Sa dalle IPS est certifiée Dolby Vision et proposera une belle luminosité avec 450 nits promis. La colorimétrie est annoncée avec une certification 100% sRGB et l’écran acceptera la manipulation au stylet actif.

ThinkPad X1 Titanium Yoga

A bord de la machine, on retrouvera des processeurs Intel Core de onzième génération . Le haut de gamme sera confié à un Core i7-1160G7 vPro qui proposera un circuit graphique Intel Xe. Un maximum de 16 Go de mémoire vive LPDDR4x sera intégré et le stockage sera confié à une solution PCIe NVMe sur slot M.2 de 1 To maximum. L’ensemble sera intégré avec un module Wifi6 et du Bluetooth 5.1 dans une solution globale proposée par Intel. Mais une option 4G/5G sera également disponible pour parfaire la connectivité réellement tout terrain de cet ultraportable.

Le clavier est typique des Thinkpad avec une disposition Chiclet Accufeel qui arrondit la partie inférieure des touches pour améliorer la frappe. Un petit trackpoint rouge central et le dispositif de clic adapté, coincé entre la barre espace et le pavé tactile habituel qui reste assez large.

ThinkPad X1 Titanium Yoga

Le châssis, qui a la lourde tâche de protéger cette diagonale de 13.5″ de 11 mm d’épaisseur seulement, est composé de carbone et de magnésium avec un ajout de titane pour le capot afin de rigidifier l’ensemble. Il jouera en partie le rôle de dissipateur du processeur, même si je doute que ce dernier soit forcément configuré dans son TDP le plus haut. Le Core i7-1160G7 vPro peut se déployer en 15Watts mais également en 7Watts et Lenovo a peut être choisi cette seconde option pour son mode de fonctionnement dans une machine aussi fine. 

ThinkPad X1 Titanium Yoga

Ce châssis extrêmement fin n’autorise évidement pas une connectique classique. On retrouvera deux ports Thunderbolt 4 et une prise jack 3,5 mm stéréo combo. Pour augmenter les possibilités générales offertes par le ThinkPad X1 Titanium Yoga, Lenovo glissera dans la boite de la machine un dongle proposant  de l’USB 3.1 Type-A et une sortie HDMI. Une webcam est présente pour la vidéo conférence.

ThinkPad X1 Titanium Yoga

La marque a fait l’effort de proposer une paire d’enceintes frontales, placées de part et d’autre du clavier, qui reçoivent une certification Dolby Atmos. Difficile de savoir ce que donnera cet ensemble au coeur d’un engin de cette épaisseur, l’espace nécessaire aux enceintes est tellement étroit qu’il est difficile d’imaginer une profondeur de mediums et de basses sur un tel gabarit. Le Lenovo propose une batterie  de 44,5 Whr dont l’autonomie n’a pas été communiquée.

Prévu pour le mois de février, le ThinkPad X1 Titanium Yoga est annoncé à un prix de base de 2159 euros. Un tarif qui place la machine clairement dans une catégorie pro car il sera difficile, malgré ses atouts, de le justifier pleinement pour un particulier. 

Lenovo ThinkPad X1 Titanium Yoga : haute couture numérique ? © MiniMachines.net. 2021.

Lenovo ThinkBook 14p Gen2 : un 14 pouces musclé sous Ryzen 5000H

Le Lenovo ThinkBook 14p Gen2 est un portable classique qui, malgré une charnière s’ouvrant à 180°, n’offre aucune espèce de révolution d’usage. Pas de mode tente ou de transformation en tablette. Pas de dalle tactile ou de stylet intégré. L’engin se concentre sur un usage précis, celui d’être un bon portable, sobre léger et efficace. Et ça ne me déplait pas du tout.

ThinkBook 14p Gen 2

Parce que ce Lenovo ThinkBook 14p Gen2 est alléchant, il embarque un équipement très impressionnant pour un engin de 1.4 kilo de 31.2 cm de large pour 21.6 cm de profondeur et 16.9 mm d’épaisseur.

On retrouve à son bord la série de processeurs AMD Ryzen 5000H déclinée jusque dans des versions Ryzen 9, ce qui augure un très bon niveau de performances pour cette machine. La mémoire vive grimpera à un maximum de 32 Go de DDR4 et le stockage sera assuré par un SSD PCIe NVMe de 1 To. Un trio qui, sur le papier, devrait permettre à cet engin un énorme panel d’usages dans de très bonnes conditions.

ThinkBook 14p Gen 2

L’affichage 14 pouces sera décliné en deux versions. L’entrée de gamme, si l’on peut dire, sera confié à une dalle IPS en 2.2K affichant 300 nits  de luminosité et proposant une colorimétrie 100% sRGB. La version haut de gamme sera confiée à un écran OLED de 2.8K à 100 nits avec, cette fois-ci, une prise en charge colorimétrique 100% DCI-P31

ThinkBook 14p Gen 2ThinkBook 14p Gen 2

La connectique est très complète avec des choix intelligents de positionnement de la part de Lenovo. Sur le côté gauche, en haut de l’appareil, on retrouve deux ports USB 3.2 Gen2  Type-C qui permettront tous deux de recharger la machine grâce à un bloc secteur 61 watts. Cela n’a l’air de rien mais c’est très différent d’un positionnement en bas ou au milieu de la partie droite du clavier en matière d’ergonomie. Avec ce choix, on pourra alimenter la machine sans avoir un fil dans les pattes quand on manipule une souris. Le fait de pouvoir recharger l’engin avec l’un ou l’autre port est également agréable puisque cela évitera de se rendre compte que la batterie de son ThinkBook 14p Gen2 est encore vide parce que l’on a a laissé l’engin branché sur le mauvais port toute la nuit. De l’autre côté du châssis, rien, si ce n’est un port antivol Kensington lock et une ouïe d’aération. ThinkBook 14p Gen 2

C’est tout alors ? Non, Lenovo a déporté vers l’arrière de l’engin deux ports USB 3.1 Gen1 Type-A et un HDMI 2.0 pour pouvoir utiliser facilement différents accessoires. Un lecteur de cartes MicroSDXC est également visible ainsi que deux ouïes d’aération. A ce propos, avec cette formule d’ouverture à 180°, je me demande comment se comporte la ventilation légèrement obstruée par la partie écran ?

ThinkBook 14p Gen 2

Le clavier semble confortable, on retrouve les touches Accufeel légèrement arrondies de la marque associées à un rétro éclairage dynamique en fonction de l’ambiance lumineuse. Les touches fléchées haute et basse ont été sabrées sur l’autel de l’alignement avec la barre espace mais en contre partie la touche Control est bien positionnée tout à gauche de la dernière rangée, avant la touche fonction. Le pavé tactile est large et profond et la partie audio est confiée au traditionnel équipementier Harman Kardon.

ThinkBook 14p Gen 2

Pas de port Ethernet ? Non, c’est dommage mais cela pourra se réparer avec un hub USB type-C au besoin. Le ThinkBook 14p Gen2 offrira une connexion au réseau via un Wifi65 et du Bluetooth 5.0 classique. Enfin, une webcam 1080P sera intégrée pour de la vidéo conférence avec une fonction d’ajustement de luminosité et  un double microphone pour réduire le bruit ambiant. Cette solution est associée à un module de reconnaissance faciale.

Pas de prix en euros pour le moment mais on connait le tarif de l’entrée de gamme de ce modèle en dollars. Comptez 849 billets verts pour la version la plus légère de la machine.

ThinkBook 16p Gen 2

 Le Lenovo ThinkBook 16p  Gen2 coutera, quant à lui, 1299$ dans sa version basique et présentera presque les mêmes capacités autour d’un écran 16″ à bordures fines. Ecran qui proposera une définition de 2560 x 1600 pixels grâce à une dalle IPS en 16:10 entourée de bordures fines. Petite nuance tout de même, la connectique évolue, le clavier accueille un pavé numérique et Lenovo a trouvé la place de glisser un circuit Nvidia GeForce 3000 mobile pour épauler le Ryzen 5000H. Du coup le poids de l’objet grimpe à 2 Kilos et ses dimensions poussent en largeur comme en profondeur.

ThinkBook 16p Gen 2

Avec 35.46 sur 25.2 cm ce n’est pas un monstre non plus. Son épaisseur est impressionnante avec 19.9 mm au garrot. Et cette fois-ci, Lenovo s’est dit que, tout de même, ce serait mieux d’avoir de vraies touches fléchées. Ce second modèle sera commercialisé à partir de 1249$.

Lenovo ThinkBook 14p Gen2 : un 14 pouces musclé sous Ryzen 5000H © MiniMachines.net. 2021.

Legion Slim 7 : Lenovo prend du galon

Le Lenovo Legion Slim 7 est un 15.6″ à bordures fines  qui reste sous les 2 kilos malgré un matériel embarqué réellement impressionnant. Avec un duo composé d’un processeur AMD Ryzen 5900H et un circuit graphique Nvidia GeForce RTX 3060, cet engin devrait être commercialisé en France dès le mois de Mars 2021 avec un prix de base de 1299€.

Legion Slim 7

Malgré cet équipement haut de gamme, le Legion Slim 7 ne dépassera pas la barre des 1.9 kilo et mesurera 1.77 cm d’épaisseur. Des éléments qui expliquent le choix du nom de cette version également déclinée en un modèle plus standard, comprenez plus épais, mais en version 16″. Deux choix de dalles 15.6″ Dolby Vision seront disponibles. Un classique FullHD 1920 x 1080 pixels IPS avec un taux de rafraichissement 165 Hz et une colorimétrie 100% sRGB. Et une version 3840 x 2160 pixels, toujours en IPS, en 60 Hz avec une certification 100% Adobe RGB.

Legion Slim 7

Pour épauler le processeur et son circuit graphique, le Lenovo Legion Slim 7 embarquera un maximum de 32 Go de mémoire vive DDR4-3200 et jusqu’à 2 To de stockage SSD au format PCIe NVMe. Des équipements haut de gamme  donc qui devraient permettre à l’engin d’aller chatouiller n’importe quel type de jeu dans d’excellentes conditions. Mais, comme le châssis réussi l’exploit de rester assez sobre, il devrait également être possible d’employer cette machine comme un engin de travail créatif complet.

Legion Slim 7

La connectique est assez complète avec  deux ports USB 3.1 Gen 2 Type-C, deux autres USB 3.2 Gen 2 Type-A, un jack audio combinant sortie casque et entrée micro et un lecteur de cartes SDXC. A noter que les prises USB Type-C, le lecteur SDXC et la sortie audio seront disponible sur les côtés de l’appareil. Le reste des ports se retrouvent sur la tranche arrière de la machine. Un choix qui permettra d’éviter d’encombrer les côtés du Legion Slim 7. Pas de port Ethernet ? Pas de sortie HDMI ? Non, même si il n’est pas impossible que la marque glisse un adaptateur avec le produit. Une solution Wifi6 et Bluetooth 5.1 sera intégrée pour communiquer en ligne mais rien ne permettra d’utiliser par défaut un écran externe. Des choix qui peuvent se comprendre mais qui ne colle pas vraiment à la cible visée par ce modèle. 

Legion Slim 7

Le clavier abrite un lecteur d’empreintes digitales et la webcam livrée propose le même œilleton de confidentialité que surs les Thinkpads pro de la marque. La coque en aluminium sera déclinée en noir ou en gris sombre. Le clavier rétro éclairé en blanc uniforme par défaut pourra accueillir le une option de rétroéclairage RDGB qui augmentera considérablement votre aptitude en jeu d’après le docteur Coué.

Le choix d’intégration du Legion Slim 7 est toujours aussi étrange, avec cette charnière placée en avant par rapport au reste du châssis. Mais cela peut s’expliquer de plusieurs manières. D’abord la marque peut intégrer des mâchoires très solides, arrimées fermement en amont et en aval de leur axe. Ensuite, cela dégage la soufflerie loin de l’écran ce qui a deux effets positifs. Le premier étant d’éviter de voir la chaleur s’accumuler au pied de l’écran comme cela se rencontre avec certains designs ou la ventilation est forcée directement à cet endroit. Ensuite, et cela m’a surpris lors de mes premières utilisations de ce type de design, cette disposition éloigne le bruit généré par la ventilation de l’utilisateur. L’écran sert alors de bouclier entre les deux.

On le voit assez mal sur les photos proposées par Lenovo mais l’engin embarque un clavier intéressant avec des touches fléchées bien séparées et dimensionnées, un vrai pavé numérique et un très large et profond pavé tactile.

L’ensemble sera alimenté par une batterie 71 Whr et pourra être rechargé au choix par un bloc secteur classique de 230 watts ou via un chargeur 95 Watts en USB Type-C. Pas sur que pour ce second choix il soit possible d’utiliser la machine au maximum de ses capacités tout en la rechargeant. Plus compact, ce chargeur USB sera probablement destiné a voyager avec l’engin pour le remettre d’aplomb la nuit.

Legion Slim 7 : Lenovo prend du galon © MiniMachines.net. 2021.

Lenovo Thinkpad X12 : l’influence des Microsoft Surface

Les Thinkpad X12 ont beau porter la griffe de Lenovo, on y retrouve les briques principales de l’ADN des Surface de Microsoft. Tablette à clavier détachable, format 12.3″ qui affiche en 3:2 et prise en charge d’un stylet actif. Cette influence est logique, elle n’est pas qu’une volonté de copie de la part de Lenovo mais correspond aux ajustement opérés par Microsoft en tant que développeur de Windows pour Microsoft en tant que créateur des Surface.

ThinkPad X12

Proposées outre atlantique à partir de 1149$, les ThinkPad X12 sont avant tout des tablettes avec béquille intégrée dans leur coque. Leur écran 12.3″ en 1920 x 1280 pixels vient s’ajuster à la hauteur du 3:2 repopularisé par les Surface. Une définition inhabituelle, avec quelques pixels en plus en hauteur, afin de correspondre à des usages bureautiques avancés comme à la consultation de documents ou le surf. La dalle proposera une luminosité maximale de 400 cd/m² et sera protégée par un verre Gorilla Glass 5 de Corning.

ThinkPad X12

Mais, parce que les Thinkpad restent des Thinkpad, Lenovo a ajouté quelques petits détails dans la proposition globale. Ainsi le clavier détachable et rétroéclairé qui vient se greffer à la tablette propose des touches Chiclets légèrement arrondies en dessous ainsi que le fameux petit Trackpoint rouge qui permet de piloter facilement le curseur de ces machines quand on manque d’espace pour utiliser le pavé tactile. La marque livre également un stylet actif qui viendra prendre place au côté du clavier dans une petite boucle prévue à cet effet. Deux webcams seront disponibles, une 8 mégapixels sur la partie arrière et une 5 mégapixels en face avant avec un obturateur de confidentialité et installée avec un module infrarouge pour de la reconnaissance faciale proposée par Windows 10. A noter que si vous utilisez la ThinkPad X12 avec son dock clavier, un capteur  d’empreintes sera également à votre disposition pour le même usage d’identification.

ThinkPad X12

A l’intérieur des ThinkPad X12, des puces Intel Tiger Lake vPro donc mais aussi jusqu’à 16 Go de LPDDR4x et un stockage pouvant atteindre 1 To de SSD PCIe NVMe. Je doute qu’il soit forcément très facile de tenter une mise à jour de ce dernier composant même si elle devrait être proposée sous la forme d’un slot M2 2242. 

ThinkPad X12

La connectique propose du Thunderbolt 4.0 et un second port Type-C au format USB 3.2. Un port jack audio 3.5 mm combo est également disponible ainsi qu’un lecteur de cartes SIM pour les versions équipées en modem 4G.  Les tablettes profiteront évidemment d’un modem Wifi6 et d’un Bluetooth 5.1 mais également d’un module NFC.

ThinkPad X12

La batterie embarquée est une 42 Wh, un chiffre impressionnant sur ce type d’engin. Surtout avec un poids global de 760 grammes. Le recours à un châssis en magnésium permettant d’alléger en partie le dispositif. Equipée de son dock clavier, son poids atteint 1.1 Kg ce qui reste très léger. La tablette mesure 28.33 cm de large pour 20.35 cm de haut et 8.8 mm d’épaisseur nue. 14.5 mm habillée de sa protection clavier.

Lenovo Thinkpad X12 : l’influence des Microsoft Surface © MiniMachines.net. 2021.

Un écran 14″ OLED pour le Lenovo Yoga Slim 7i Pro

On manque encore d’informations sur le Yoga Slim 7i Pro de Lenovo, pas de prix ni même de date de sortie pour ce nouveau modèle qui attend même encore sa certification Intel EVO pour le moment. Cela n’empêche pas le constructeur de présenter très fièrement cet engin au CES 2021 avec un point fort très mis en avant : la présence d’un écran OLED.

Lenovo Yoga Slim 7i Pro

Le Yoga Slim 7i Pro est un 14″ qui affichera grâce à une dalle OLED Samsung 90Hz pouvant atteindre 2880 x 1800 pixels. Avec cette définition et ce taux de rafraichissement, ce portable 16:10 offrira une grande qualité d’affichage pour des utilisations variées mais probablement très orientées autour de l’image. La dalle est en effet certifiée comme 100% DCI-P3 et 125% sRGB pour une bonne correspondance chromatique dans une chaine de production d’image. Lenovo propose en outre une gestion HDR de l’image et même un mode Dolby Vision.

Lenovo Yoga Slim 7i Pro

Avec une gamme de puces Intel Tiger Lake allant jusqu’au Core i7, des circuits graphiques intégrés Iris Xe et une option pour une puces Nvidia GeForce MX450 supplémentaire, ces Yoga Slim 7i Pr proposeront jusqu’à 16 Go de mémoire vive et 1 To de SSD PCIe NVMe. 

Lenovo Yoga Slim 7i Pro

La connectique est assez riche avec deux ports USB Type-C Thunderbolt 4.0 prenant en charge le Power Delivery 3.0, l’affichage DisplayPort 1.4 et l’USB 4.0 mais également un port USB3.2 Gen2 Type-A et une prise jack combo. Le Yoga Slim 7i Pro embarquera une solution audio Harman Kardon compatible Dolby Atmos et proposera à la fois une webcam calssique et un module infrarouge pour la reconnaissance de visage et un double micro pour la vidéo conférence et le contrôles d’éventuels assistants virtuels.

Lenovo Yoga Slim 7i Pro

Le clavier semble très confortable avec un large pavé tactile, une distribution de touches chiclets Accufeel de la marque et, comme souvent, des touches fléchées sacrifiées.

L’engin mesure 31.2 cm de large pour 22 cm de profondeur et 1.7 cm d’épaisseur. Il embarque une batterie 61 Wh et pèse 1.45 Kg. Le Yoga Slim 7i Pro n’a malheureusement pas dévoilé son autonomie moyenne pour le moment. A suivre donc même si je doute de l’approche grand public du concept. Sachant que beaucoup d’acheteurs auront du mal a sauter le pas du prix demandé pour un tel  affichage.

Un écran 14″ OLED pour le Lenovo Yoga Slim 7i Pro © MiniMachines.net. 2021.

Lenovo Tab P11 : une tablette Android 11″ sous Snapdragon 662

Mise à jour : Nouvelle baisse de prix à 265.05€ pour les soldes, voir en bas du billet.

Le marché tablette Android reste compliqué avec des produits entrée de gamme qui portent bien leur nom, des grandes marques qui se frottent sans complexes aux prix des solutions Apple et une myriade de modèles noname plus ou moins bien finis avec des versions d’Android dépassées. Et voilà que Lenovo annonce la Tab P11. Une tablette particulière mais aux caractéristiques intéressantes pour un prix relativement abordable.

La Lenovo Tab P11 est un modèle de grande diagonale, 11 pouces, ce qui ne séduira pas tout le monde. L’idée de la petite tablette facile a déplacer de pièce en pièce est un peu perdu. Mais les amoureux de lecture, de films et de séries comme les fans de bande dessinée numérique y verront un allié intéressant. Lenovo reprend en partie les éléments de sa Tab P11 Pro plus évoluée mais également bien plus chère, sortie en Septembre dernier.

Lenovo Tab P11

Le coeur de la tablette est un Snapdragon 662 de Qualcomm associé à 4 ou 6 Go de mémoire vive et de 64 à 128 Go de stockage. Un trio efficace mais clairement milieu de gamme puisqu’on retrouve ce type de solution sur des smartphones grand public aujourd’hui. Le trio devrait pour autant permettre tous les usages classiques d’une tablette moderne : jeu, multimédia et surf sans aucune difficulté. La présence d’un lecteur de cartes MicroSDXC certifié comme compatible avec des cartes de 1 To étant un point fort pour ce dernier emploi.

Lenovo Tab P11

Le système embarqué promet d’être très peu altéré par rapport à la solution Android 10 de base, Lenovo ne rajoutant que quelques options destinées à mieux piloter l’objet. Notamment la gestion Dolby Atmos de ses 4 enceintes, vrai point positif pour la lecture de vidéos sur cet écran de grande diagonale. Mais également pour prendre en compte des spécificités de connexion avec le modem 4G que la marque embarquera à bord en option. La tablette est parée pour des usages extérieurs.

Lenovo Tab P11

La Lenovo Tab P11 proposera 2 webcams avec une solution 8 mégapixels en façade qui proposera un système de détection de visages pour débloquer le système et un modèle 13 mégapixels au dos. Ce dernier prendra des clichés, des vidéos et servira également à “scanner” des documents qui resteront très lisibles sur son écran haute définition. Un stylet actif permettra de prendre des notes, ce dernier sera proposé en option. Le Precision Pen 2 proposant 4096 niveaux de pression avec une autonomie annoncée de 200 heures.

Lenovo Tab P11

Autres options, un clavier proposant à la fois une meilleure saisie et un pavé tactile mais jouant également le rôle de protection d’écran. Un dos magnétique permettant d’obtenir une béquille et enfin, un dock permettant de profiter de l’écran debout pendant qu’il se rechargera via un connecteur POGO. La tablette proposera un port USB Type-C pour être chargée de manière autonome.

Lenovo Tab P11

Malheureusement, ce port ne sera qu’à la norme USB 2.0 et ne proposera donc ni charge rapide de 7500 mAh de batterie, ni de fonctions supplémentaires. Proposée de 229 à 279$ suivant les options, elle devrait apparaitre ce mois-ci aux US et dans la foulée en Europe. Un très bon modèle pour ce prix à mon sens, reste qu’il faut avoir l’usage d’une si grande diagonale. Cela peut être une excellente solution familiale.

Mathieu me signale que la tablette est déjà lancée sur le magasin Lenovo direct, elle y est proposée à 265.50€ grâce à un code promo pour la version 4/128 Go.

Lenovo Tab P11 : une tablette Android 11″ sous Snapdragon 662 © MiniMachines.net. 2021.

Lenovo Ideapad 5 Pro : une gamme de machines proposant Ryzen et Core

Si le modèle 14″ est un classique chez le constructeur, le Lenovo Ideapad 5 Pro 16″ est une vraie nouveauté. Cet engin, aux dimensions d’un 15.6″ d’ancienne génération, proposera la gamme de processeurs AMD Ryzen H associé à un circuit graphique NVIDIA GeForce RTX. Il proposera en outre une dalle IPS en 120 Hz. 

Lenovo IdeaPad 5 Pro

Cette dalle affichera en “2.5K” avec un ration 16:10 et une luminosité de 350 nits. Le Lenovo Ideapad Pro 5 embarquera jusqu’à 32 Go de mémoire vive et 1 To de SSD PCIe NVMe. On pourra compter sur un Wifi6 et du Bluetooth 5.1 pour ses connexions ainsi que sur une solution Infrarouge évoluée dans son système de webcam.

Pourquoi évoluée ? Parce qu’en plus de la gestion de la reconnaissance faciale traditionnelle de ce type de capteur, Lenovo indique que la solution couplée à une IA permettra de déterminer si vous regardez ou non votre écran. Et a partir de là enclencher les actions que vous souhaitez comme bloquer la lecture d’une vidéo ou éteindre l’écran au bout d’un certain temps.

Lenovo IdeaPad 5 Pro

Cette construction de base sera également disponible sous processeur Intel Tiger Lake toujours accompagnée d’une solution RTX de Nvidia. Un choix qui semble cette fois-ci parfaitement assumé par Lenovo qui ne propose pas une version “au rabais” sous processeur Ryzen mais bien deux machines équivalentes en laissant le choix aux acheteurs. A noter que seule la version Ryzen du Lenovo Ideapad 5 Pro 16″ sera disponible aux US. Le modèle sortira là bas en Mai à partir de 1149$ mais, à priori, pas la version Intel. Les modèles 16″ sous Intel auront droit à une connectique Thunderbolt 4 absente des solutions AMD.

Lenovo IdeaPad 5 ProLenovo IdeaPad 5 Pro

Double USB Type-C, HDMI, jack 3.6mm, Lecteur de cartes SDXC et double USB Type-A

Les versions 14″ seront proposés avec les mêmes options processeur mais 16 Go de mémoire vive et toujours 1 To de stockage. Leur écran passera en 90 Hz dans une plus haute définition encore avec un “2.8K” annoncé et une luminosité de 400 nits. Le choix de leur extension graphique externe sera également quelque peu différent puisque les engins n’embarqueront plus de circuit graphique RTX mais un bien plus sage MX450. Leur batterie sera de 56.5 Wh.

Lenovo Ideapad 5 Pro

Les deux gammes d’engins, Intel ou AMD, se démarqueront par leur appellation : les Lenovo IdeaPad 5i Pro seront les versions équipées de puces Intel. Les Lenovo Ideapad 5 Pro tout court seront les modèles AMD. Cela n’a l’air de rien mais depuis toujours, c’est Intel qui a la machine de base, la “norme” et AMD qui subit l’altération de ce nom pour des variantes.

Lenovo Ideapad 5 Pro : une gamme de machines proposant Ryzen et Core © MiniMachines.net. 2021.

Lavie Mini, le 8 pouces surprise de ce début d’année

Les constructeurs les plus importants du marché PC ont abandonné le format netbook depuis des années. Les dalles inférieures au 11.6″ n’ont plus le droit de cité dans leur catalogue. Ce Lavie Mini apparait donc comme une vraie surprise pour ce début d’année 2021.

Lavie Mini

Pensé comme un ordinateur convertible, l’objet condense énormément d’éléments positifs dans une diagonale de 8″ tactile. Les efforts des grands constructeurs sur le marché netbooks s’étaient arrêtés rapidement, laissant leurs machines sortir en boucle avec des composants totalement dépassés par les demandes du grand public. Puces anémiques, trop faible mémoire et stockage, définition d’écran inadaptée aux usages… Un ensemble qui ne permettait pas de suivre l’évolution logique du marché et a conduit à la désaffection du format.

En 2021, le Lavie Mini prouve qu’il est possible de repenser de fond en comble un ordinateur de petit gabarit. Avec une diagonale de 8 pouces tactile, cet engin propose plus d’usages que la majorité des machines du marché. Jouant sur son format pour offrir des accessoires et fonctions inaccessibles à d’autres engins. Si vous suivez le marché depuis quelques années, l’appellation Lavie devrait vous parler. C’est une des gammes de machines de NEC depuis fort longtemps et on parlait déjà des NEC Lavie Y en 2012 sur ce blog. C’est d’ailleurs NEC qui signe cette machine… mais c’est Lenovo qui le présente et qui va le commercialiser. La raison en est simple, les deux sociétés ont formé une joint-venture au Japon pour développer de concert des solutions. Je soupçonne d’ailleurs assez fort que cet engin sorte sous la marque NEC sur l’île avant d’être distribué sous celle du constructeur Chinois à l’international.

L’écran 8 pouces du Lavie Mini affiche un solide 1920 x 1200 pixels, une définition élevée qu’il faudra probablement compenser par un zoom de l’affichage mais qui permettra de lire nativement des contenus FullHD et d’afficher des pages web ou des programmes dans d’excellentes conditions. L’écran est tactile, capacitif, ce qui permettra une prise en main en tablette puisque le Lavie Mini propose une charnière rotative à 360° pour pouvoir coller dos à dos ses châssis. La dalle est lumineuse avec 400 nits et il s’agit évidemment d’une technologie IPS pour proposer les meilleurs angles possibles.

A l’intérieur de l’engin, on retrouvera un processeur Intel Tiger Lake pouvant atteindre le Core i7-1180G7. une puce très performante, peu gourmande et qui embarque un circuit graphique Intel Xe. 16 Go de mémoire, soudés à la carte mère et non évolutifs, seront disponibles dans la version la plus musclée de cet engin. Il s’agit de LPDDR4x-4266 en double canal. Le stockage pourra, quant à lui, atteindre 256 Go de SSD sans que l’on sache de quel type de SSD il s’agit ni si il sera accessible pour une évolution.  Cet ensemble proposera un niveau de performances et d’usage élevé, capable de mener à bien toutes les tâches d’un ordinateur portable classique. On pourra aussi bien jouer que travailler, écrire un mémoire ou répondre à ses mails. Retoucher des images ou monter un film. Rien de ce que fait un portable classique aujourd’hui ne sera inaccessible au Lavie Mini.

Mais le point clé de cette offre est dans la diversité de ses usages par rapport à son format. La marque identifie ainsi 4 usages possibles : Celui d’un portable pour commencer. Avec un vrai clavier sur 7 rangs de touches, le Lavie Mini propose une véritable solution de saisie. Certes il sera un peu étroit, l’engin mesurant tout juste 20 cm de large pour presque 15 cm de profondeur. Mais il sera très complet.

Lavie Mini

 

NEC a fait des choix intéressants sur ce poste avec des touches rondes et non pas carrées. Je n’ai aucune idée de la pertinence de cette option pour le moment, la marque dispose d’un excellent cabinet de recherche et développement en ergonomie et ce dispositif doit probablement avoir passé des tests avant d’être validé pour une sortie. Pour avoir testé des claviers à touches rondes par le passé sur un format de bureau standard, je n’avais pas trouvé d’intérêt à ce choix. Mais sur un petit gabarit de ce type, l’affaire peut être totalement différente. Je remarque que cela permet à NEC de positionner beaucoup de touches sur l’engin.

Outre le traditionnel jeu de touches de lettres, on retrouve les touches F1 à F12 doublées de fonctions multimédia complètes. En dessous, le Lavie Mini propose des touches qui ont tendance à disparaitre sur certains portables de plus grandes diagonales comme les touches Pause, PrintScreen ou ScrollLock mais également des accès directs aux signes classiques. Viennent ensuite les touches des nombres partagées, là encore, avec les signes habituels. Ces 3 premières rangées devraient offrir un large champ d’usages qui devraient plaire aussi bien aux programmeurs en herbe qu’aux écrivains ou aux matheux. Il est possible de tout pianoter, ici, dans un confort qui semble plus lié à une domestication du format du clavier qu’à un jonglage de raccourcis et autres combinaisons de touches.

Mieux encore pour la frappe, certaines touches ont été légèrement rabotées au lieu d’être supprimées. C’est le cas des <> en bas à droite du clavier. Leur cercle est mangé par l’autre touche en miroir mais elles restent lisibles et exploitables. Les touches fléchées sont bien là, sans sacrifice de leur taille et on retrouve les éléments classiques dans de bonnes proportions. La touche Shift, la touche Tab, le Capslock et la touche entrée sont bien proportionnées. Les touches Windows, Control, fonction, Alt et autres sont également présentes. Deux touches couvertes d’idéogrammes font irruption sur le clavier, probablement pour piloter les systèmes de combinaisons de touches liées aux langages asiatiques. Il est probable qu’elles soient recyclées pour d’autres usages chez nous. L’ensemble bénéficie d’un rétro-éclairage complet.

Lavie Mini

Ce clavier me semble bien proportionné et exploitable pour autre chose que de simples mails. Il offre dans tous les cas une excellente visibilité et un ensemble de fonction très complet. On pourra pester sur la taille un peu courte de la barre espace mais sur un engin de ce gabarit cela ne me parait pas choquant outre mesure.

Evidemment, pour parvenir à ce résultat, NEC a du faire quelques sacrifices. Le plus important est sans doute la disparition pure et simple du pavé tactile. Le Lavie Mini embarque donc à la place une solution de capteur optique entouré de deux boutons de clic. Est-ce un problème ? J’ai longtemps cru que oui et, après avoir testé d’autres engins proposant le même genre de solution, je suis revenu à un autre avis. C’est surtout une question d’habitude.

Si vous  êtes un aficionados des larges pavés tactiles, profonds et cliquables. Ce type de dispositif est un grand recul. Mais si vous prenez le temps d’essayer ce type de solution, vous serez surpris de la précision et la rapidité de son utilisation. La qualité de ces dispositifs optiques a largement évolué et désormais ils ne nécessitent que quelques faibles mouvements pour vous mener précisément de l’autre côté de votre écran. La marque n’avait pas vraiment d’autres choix. Intégrer un pavé tactile digne de ce nom aurait mangé 2 rangées de touches au dessus. Pour un service médiocre au demeurant face aux solutions actuelles. En combinant ce type de dispositif avec l’écran tactile, l’engin propose la moins pire des solutions que l’on pourra améliorer facilement avec une simple souris.

La connectique est maigre, l’engin propose deux ports USB 3.1 Gen2 Type-C seulement, pas de port USB Type-A à bord malgré une épaisseur de 1.7 cm. Il faudra donc soit trouver un hub pour brancher une souris filaire, soit acheter un modèle Bluetooth puisque le Lavie Mini est Bluetooth 5.0. Le Wifi embarqué est de type 802.11ax et proposera donc de bons débits pour éviter, là encore, d’avoir recours systématiquement à un Hub pour de l’Ethernet. on regrette cependant le choix de ne pas embarquer de Thunderbolt dans l’engin.

Au dessus de l’écran on découvre une webcam accompagnée d’un module infrarouge pour la reconnaissance faciale. Une option bienvenue qui n’excuse cependant pas la taille des bordures d’écran de la machine. NEC aurait eu la place de glisser un écran un peu plus large encore tout en laissant assez de marge pour une saisie confortable en mode tablette. A l’intérieur de la machine, deux enceintes 1.5 watt proposeront un son stéréo classique.

Mais ce n’est pas tout, le Lavie Mini réserve d’autres surprises

Lavie Mini

Le petit portable proposera un accessoire de jeu permettant de glisser la machine en format tablette dans un support pour retrouver une interface de console. A droite, un mini-joystick et les 4 boutons habituels ABXY. A gauche, un autre Mini-Joystick et une croix directionnelle. Des gâchettes doubles seront également présentes sur les côtés de la machine. On retrouve un esprit très Nintendo Switch pour jouer plus aisément. La tablette pesant 576 grammes – on ne connait pas le poids de l’accessoire – la jouabilité semble bonne.

Lavie Mini

Un dock sera également disponible pour proposer plus de connectique et un usage sédentaire complet. Celui-ci s’utilisera également en repliant la machine en mode tablette. Il proposera alors un support pour l’utiliser comme écran tout en offrant la connectique nécessaire à un usage classique. Une sortie HDMI pour piloter un affichage externe. Deux ports USB 3.1 Type-A et deux autres ports USB Type-C. De telle sorte qu’il sera possible de positionner le Lavie Mini sur son stand pour la recharger d’une part mais également la connecter à un ensemble classique de souris/clavier, écran plus grand et tout l’attirail d’accessoires que vous souhaitez.

Parfait ? Je ne sais pas, mais c’est clairement une annonce rafraichissante tant en terme de format que d’usages. La machine est complète, intelligemment construite et pense à beaucoup de détails généralement passés à la trappe par les grands constructeurs. Reste qu’on ne connait ni l’autonomie ni le prix de cet engin. Ni même si il sortira réellement à l’international, en Europe ou en France. Il faut espérer que si car si le Lavie Mini n’est pas pensé pour séduire tout le monde, il a assez d’atouts, comme les UMPC en leur temps, pour créer un vrai marché. C’est en tout cas une piste à suivre pour la marque comme pour ses concurrents.

Lavie Mini, le 8 pouces surprise de ce début d’année © MiniMachines.net. 2021.

Mo-Sys introduces the one-stop 4K virtual studio

London, UK, 16 July 2020: Mo-Sys, a world leader in precision camera tracking solutions for virtual studios and augmented reality, has brought virtual studio production within reach of everyone with StarTracker Studio, the world’s first pre-assembled production package. The system is scalable to any size production, and can support 4K Ultra HD. Critical for virtual studio ...

The post Mo-Sys introduces the one-stop 4K virtual studio appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

❌