Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 15 novembre 2019Vos flux RSS

Klaus : découvrez les outils utilisés par les artistes pour donner vie au film

Par Shadows

Alors que le film d’animation Klaus arrive sur Netflix, nous vous proposons un petit aperçu de ses coulisses techniques et artistiques.

En effet, l’équipe du studio de production et création Les Films du Poisson Rouge vient de publier un aperçu vidéo de ses outils maison. Ces derniers ont servi à la fabrication de Klaus, à différentes étapes du workflow.

MOE, tout d’abord, est un outil qui permet de gérer des rendus complexes en animation 2D, 3D et prises de vue réelles : un système de tracking permet d’appliquer brosses et textures sur les formes et volumes. En pratique, MOE a été utilisé par les équipes des Films du Poisson Rouge pour le texturing de Klaus.

LAS, de son côté, est un outil de lighting et ombrage qui permet à un artiste d’appliquer des effets variés qui seront ensuite adaptés au personnage en mouvement. Une version customisée de cet outil, KLAS, a été employée par les équipes de SPA Studios pour créer Klaus.

Enfin, la vidéo présente aussi Houdoo, une solution d’intervallage à partir d’images clés. Relativement puissant, ce logiciel repose sur des briques technologiques également employées pour MOE et LAS.
Les Films du Poisson Rouge avance qu’Houdoo permet un gain de temps de l’ordre de x4 sur la génération d’images intermédiaires, par rapport à une approche classique.

Notez enfin que vous avez sans doute déjà vu en action les outils des Films du Poisson Rouge. MOE et Houdoo ont par exemple été utilisés pour le film La Tortue Rouge de Mickael Dudok de Wit.

L’article Klaus : découvrez les outils utilisés par les artistes pour donner vie au film est apparu en premier sur 3DVF.

EF EVE : la capture vidéo volumétrique à portée de tous ?

Par Shadows

La vidéo volumétrique a le vent en poupe ces derniers temps : au croisement du scan 3D et de la vidéo, le terme recouvre les techniques permettant de capturer des scènes animées en 3D. Concrètement, il pourra par exemple s’agir d’enregistrer la performance d’un danseur ou d’un sportif, qui pourra ensuite être visualisée en relief et quel que soit le point de vue en réalité virtuelle.

Exemple de capture volumétrique par 4DViews

Ces techniques de capture nécessitent évidemment un ensemble matériel et logiciel spécifique, comme le système Holosys de 4DViews. Bien entendu, ce genre de solution demande un certain investissement.

C’est ici qu’entre en scène EF EVE, qui propose tout simplement une version low cost de la capture vidéo volumétrique. L’idée est de s’appuyer sur des capteurs de type Azure Kinect, Kinect V2 ou Intel RealSense (1 à 4 selon la qualité voulue). La solution EF EVE vient alors utiliser les données de ces capteurs pour générer en temps réel de la vidéo volumétrique.

Aperçu du fonctionnement de la solution EF EVE.

La séquence animée peut ensuite être exportée sous forme de séquence .OBJ ou .PLY, ou être exploitée directement avec les outils EF EVE. Le tout peut ensuite être partagé en réalité virtuelle, augmentée ou sur le web. A noter : le streaming en direct est aussi géré.

Le principal avantage d’EF EVE est évidemment son coût réduit : entre l’abonnement au service et les capteurs, il est possible d’utiliser cette approche pour moins de 1000$. En revanche et comme le montrent les vidéos ou la plateforme en réalité virtuelle à télécharger sur Steam, on est évidemment loin de la qualité obtenue avec des solutions plus haut de gamme.

Pour plus d’informations, on consultera le site d’EF EVE.

L’article EF EVE : la capture vidéo volumétrique à portée de tous ? est apparu en premier sur 3DVF.

Hier — 14 novembre 2019Vos flux RSS

Final Lap : un court ArtFX met en scène des bolides de l’année 2055

Par Shadows

Thomas Duhayon, Dimitri Le Boeuf, Solveig Lynde, Adrien Mingot et Gabriel Neville présentent leur court de fin d’études Final Lap, qui restera visible en ligne quelques semaines avant de faire le tour des festivals. L’équipe a été épaulée par l’étudiant spécialiste Louka Maréchal et nous propose une course entre engins futuristes…

En 2055, deux pilotes rivaux s’affrontent lors d’une ultime course automobile aux commandes de leur voiture à sustentation magnétique.

L’article Final Lap : un court ArtFX met en scène des bolides de l’année 2055 est apparu en premier sur 3DVF.

Grand Bassin : découvrez le court éligible aux Oscars

Par Shadows

Héloïse Courtois, Victori Jalabert, Chloé Plat et Adèle Raigneau ont enfin mis en ligne Grand Bassin, réalisé l’en passé à l’École des Nouvelles Images. Le film, qui nous invite à découvrir une piscine et ses habitués, a depuis eu droit à un joli parcours dans différents festivals. Il a récolté 7 prix dont celui du meilleur court métrage d’animation au Warsaw Festival et le prix de la révélation créative au festival ANIMA. Enfin, il est désormais éligible pour les Oscars 2020.

On appréciera notamment le character design qui sort des sentiers battus, et un traitement parfois presque documentaire des situations mises en scène.

Musique originale : Valentin Capdevila et Rémi Fay

L’article Grand Bassin : découvrez le court éligible aux Oscars est apparu en premier sur 3DVF.

SATIS-Screen4All 2019 : Levels3D veut donner de l’intelligence à vos nuages de points

Par Shadows

La photogrammétrie, le LiDAR et plus largement les techniques de numérisation du réel sont de plus en plus précises et accessibles. Problème : la masse de données générées n’est pas toujours évidente à traiter, et nécessite souvent un nettoyage lourd avant d’être exploitable.

C’est justement ici qu’intervient Levels3D, entreprise que nous avons croisée lors du SATIS-Screen4All 2019. Elle propose différents produits et services, principalement destinés au secteur du bâtiment mais qui peuvent avoir des usages dans d’autres domaines.

En particulier, sa plateforme en ligne S3D Cloud permet d’importer des nuages de points issus de n’importe quel technique. On pourra les visualiser, effectuer des mesures, des coupes… Mais aussi et surtout appliquer l’algorithme maison S3D Automodel. Ce dernier va analyser les points et comprendre quelles zones correspondent à des surfaces planes : murs, sol, plafond, etc.

Le résultat : une maquette numérique pré-modélisée, qui allège considérablement les données (adieu, les centaines de milliers de polygones pour un mur plat). La maquette peut ensuite être exportée et exploitée dans n’importe quel outil 3D.

Bien évidemment, le résultat est imparfait, et nécessitera encore du post-traitement. Mais Levels3D travaille activement à l’amélioration de son outil. En particulier, S3D AutoModel pourrait rapidement être capable de gérer les arches. Mieux encore : grâce au deep learning, nous a expliqué le dirigeant de l’entreprise Yannick Folliard, l’outil dans le cloud de Levels3D devrait bientôt pouvoir classifier les données. Au lieu de se contenter de détecter des plans, le système pourra donc différencier murs, fenêtres, tables, chaises…

Cette extension n’est en elle-même pas surprenante : le sujet de la classification des nuages de points fait l’objet de recherches et développements actifs. En revanche, le fait de proposer ces fonctions dans un outil en ligne, à la demande et via un modèle économique très abordable (S3D Cloud est proposé pour moins de 200€ par mois, sans engagement, et un système de paiement à l’acte devrait également faire son apparition) risque fort de rendre l’offre de Levels3D attractive.

A terme, donc, on peut envisager des usages élargis bien au-delà du marché principal de Levels3D. Par exemple, une salle de restaurant numérisée pour des effets visuels, transformée en quelques clics en un modèle propre et léger, dont les tables et chaises seraient reconnues comme telles et pourraient donc être supprimées ou remplacées par d’autres modèles 3D…
Si ces possibilités devront attendre un peu avant de devenir réalité, Yannick Folliard s’est cependant montré optimiste : le deep learning au sein du S3D Cloud devrait se concrétiser dans un avenir très proche.

Nous ne manquerons donc pas de suivre les évolutions du service proposée par l’entreprise. D’ici là, vous pouvez faire un tour chez Levels3D pour découvrir ses autres services, comme le système S3D Capture qui permet de scanner des bâtiments avec un smartphone doté d’un capteur de profondeur, ou la création de systèmes d’aide à la navigation en intérieur.

L’article SATIS-Screen4All 2019 : Levels3D veut donner de l’intelligence à vos nuages de points est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

MoPA et Cipen en redressement : plusieurs candidats pour la reprise

Par Shadows

Nous avions déjà évoqué les difficultés traversées par le Cipen (Cluster de l’Innovation Pédagogique et Numérique), association qui regroupe les formations de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) du Pays d’Arles, dont la célèbre école MoPA.
La situation se précise désormais, une audience fixée au 4 décembre devant trancher la situation. Voici donc un point sur la situation.

Rappel des faits

Rappelons qu’au printemps dernier, le Cipen affichait des dettes importantes (de l’ordre de 3 millions d’euros pour un CA de 5 millions environ). De quoi mettre en péril sa stabilité et son avenir.
Depuis, la situation a évolué, comme le rappelle notre confrère La Provence : placé en redressement judiciaire, le Cipen a fait l’objet d’une période d’observation à l’issue de laquelle le redressement a été prolongé.

Trois dossiers sur la table

A ce stade, la justice (et plus précisément le Tribunal de Grande Instance de Tarascon) dispose en fait de trois dossiers de reprise potentiels déposés en septembre (comme l’explique, là encore, La Provence) :
– La CCIPA (Chambre de commerce et d’industrie du Pays d’Arles), qui était à l’origine de l’externalisation du Cipen sous forme d’association, se propose de réintégrer en son sein le Cipen et l’ensemble de son personnel ;
Ad Education, groupe spécialisé dans l’enseignement supérieur (et qui possède déjà l’ECV et l’ECV Digital) souhaite reprendre partiellement le Cipen : il s’agirait en fait d’intégrer MoPA et ses équipes ;
– Enfin, une offre commune a été déposée par les groupes Someform et Hildegarde. Le premier se spécialise dans l’éducation tandis que le second a des activités assez diversifiées : médias mais aussi enseignement et production audiovisuelle. En particulier, il s’agit de la maison mère de Folimage et des Armateurs, deux entités bien connues dans le monde de l’animation.

Et maintenant ?

Quatre repreneurs, trois offres : reste désormais à trancher.
Aux dernières nouvelles, une audience qui s’est tenue le 17 octobre a reporté la décision au 4 décembre, selon l’Asofa (Association de soutien des organismes de formation du pays d’Arles, qui se présente comme une entité de défense des activités du Cipen suite à la procédure judiciaire). A cette date, la reprise sera donc décidée.

C’est dans ce contexte qu’une pétition vient d’être lancée sur Change.org. Portée par des élèves de l’école, elle se prononce en faveur de la reprise par Someform et Hildegarde, soulignant en particulier la proximité d’Hildegarde avec le secteur de l’animation. A l’inverse, la proposition de la CCIPA est rejetée en bloc par les personnes à l’origine de la pétition, qui dénoncent une volonté d’étendre fortement l’école et d’ajouter de nouveaux cursus, alors même que la pétition loue le fait que MoPA est actuellement « une école à taille humaine ». Le dossier Ad Education, lui, n’est pas évoqué.
A ce stade, la pétition compte 467 signatures, qui ne se limitent évidemment pas à des élèves de l’école : des signataires indiquent par exemple explicitement être des parents d’élèves.
L’objectif annoncé est en tous cas clair : peser dans la balance lors du jugement.

Rendez-vous, donc, dans moins d’un mois pour le verdict. D’ici là, si une des entités en lien avec l’affaire souhaitent s’exprimer sur 3DVF, nous restons bien évidemment ouverts (contact@3dvf.com).

L’article MoPA et Cipen en redressement : plusieurs candidats pour la reprise est apparu en premier sur 3DVF.

Marta Verde on her live A/V show with Tensal, at LEV Matadero

Par Hayley Cantor




Earlier this month, we met with Marta Verde to find out about her performance with Tensal at LEV Matadero, and to pick her brains about all those niggling little questions we had after following her career for the last few years.

Who are the artists that you are most looking forward to seeing at LEV Matadero?

Myriam Bleau and Ryoichi Kurokawa.

How were you contacted about the project at LEV Festival?

They called me and proposed that I collaborate with Tensal for their edition at Matadero in Madrid. I had never worked with him before.

Do you ever find that some genres of music just don’t inspire your work?

Absolutely. In general I don’t work on the clubbing, or nightlife scene, so related styles of music wouldn’t be my first choice of project. I actually started doing visuals with traditional Galician music.

Analog waves in the Nave at LEV Matadero
Analog waves at ‘la Nave,’ LEV Matadero, Madrid

Do friends often come to see your performances?

Yes, it depends on the performance. These days they tend to film me in vertical, so I rarely have content that I can use other than for Instagram [she laughs]

How do you feel about being on stage as a visual artist?

I don’t really like that part at all, but of course it’s part of the job. I’m quit shy, really. My show at LEV Matadero is quite different from what I usually do – in terms of music genre, as well as the time of the performance – pretty late, since I’m on at 1am.

What is the most unusual project are you’ve worked on in your career so far?

A few years ago I worked on a project with a musician called Julián Elvira who built a flute that played different frequencies (I had no idea that this wasn’t already the case with flutes!) It was really interesting, because I learnt a lot about music and we were able to work very closely together for the collaboration. We premiered the show in Martin E. Segal Theatre, New York.

Marta verde and Tensal at LEv Matadero
Lights and visuals, Marta Verde’s live performance at LEV Matadero with Tensal

What are you working on at the moment?

Right now, I’m working on a live performance with Madrid-based composer, José Venditti. He plays saxophone, and works on deconstructing sound through classical patterns.

What set-up will you be using for your performance tonight?

A couple of months ago I bought an analogue video synthesizer from LZX Industries. It’s really fun. There’s no preview, so anything can happen, and I also can’t save any presets. I also won’t be using any code for this show, which is very unusual for me. I’ve always been fascinated with the idea of analogue video techniques, and don’t really understand why people go to great lengths to copy the aesthetic digitally, when they could just try to get a real one. 

Analog video aesthetic by Marta Verde
Analog video aesthetic by Marta Verde, for Tensal’s show at LEV Matadero

Do you use social media a lot to promote your work?

You can follow me if you like, my instagram account is mainly dominated by photos of my cat and screenshots of my work. I don’t really get work through social media channels, people tend to contact me directly. The work is really interesting and every project is completely different. Usually I’m presented with some kind of problem and I find ways to solve it.

Apart from doing visual performances, you are currently working at a Fab Lab, right?

It’s very common for freelancers to supplement their work through teaching, which I love. I find it really motivational and inspiring to work with young people and their ideas. I used to work as a coordinator in a Fab Lab, and I still give classes on programming and digital manufacturing there, but not on a regular basis anymore. I tend to work in different locations and on a more ad-hoc basis, that way I can combine teaching with my own projects.

If you want to read more about Marta’s work, you can check her artist profile page here.

The post Marta Verde on her live A/V show with Tensal, at LEV Matadero appeared first on Audiovisualcity.

Télécharger OS X Yosemite, OS X El Capitan ou macOS Sierra en dehors du Mac App Store

Par Pierre Dandumont

Depuis quelques années, un problème se pose régulièrement avec macOS : comme récupérer de vieux OS ? J’avais proposé un post résumé qui expliquait comment le faire sur le Mac App Store, mais avec quelques limites. En effet, la méthode ne fonctionne que si vous avez acheté l’OS en question. Mais récemment, Apple a mis en téléchargement direct trois anciens systèmes : Yosemite, El Capitan et Sierra.

Chaque système dispose de sa propre page sur le support d’Apple. Dans les trois cas, vous obtiendrez une image disque qui va permettre d’ajouter l’installeur de macOS dans votre dossier Applications. Une fois que c’est fait, vous pourrez mettre à jour macOS, créer une clé USB, etc.

La page d’OS X Yosemite (10.10) avec le lien vers OS X Yosemite.
La page d’OS X El Capitan (10.11) avec le lien vers OS X El Capitan.
La page de macOS Sierra (10.12) avec le lien vers macOS Sierra.

Une image disque qui contient…


… un package qui va installer…


… l’installateur de macOS

Pour les OS précédents, il reste possible de passer par le Mac App Store. Pour les plus récents, il y a l’option Mac App Store ou les outils de Catalina.

Découvrez les nouveaux métiers que la réalité virtuelle a créé

Par Pierrick LABBE
Nouveaux métiers de la réalité virtuelle

Comme de nombreuses nouvelles technologies, la réalité virtuelle a créé de nouveaux métiers. Découvrez de quels emplois il s’agit et des compétences requises. Leur portée est parfois surprenante.

On ne réalise pas un jeu, une application ou une vidéo en réalité virtuelle comme on le fait avec une technologie classique. Le matériel, ses contraintes, les possibilités offertes comme, par exemple, l’immersion, la 3D et le 360 degrés ont généré de nouvelles attentes de la part des studios et professionnels. Certains métiers classiques ont été bouleversés par l’arrivée de la VR et ceux qui travaillent dans ce domaine ont du s’adapter et se former a ces différences. Découvrez ces nouveaux emplois qui ont vu le jour avec l’arrivée et le développement de cette technologie.

Comment certains métiers sont nés avec la réalité virtuelle

Certains métiers sont directement nés de la réalité virtuelle. Pour ces derniers, il aura fallut passer par la case découverte et apprentissage pour poser les bases de ces nouvelles tâches, sensiblement différentes de postes existants auparavant.

Designer d’environnement immersif

La réalité virtuelle trompe le cerveau en lui faisant croire qu’il vit une expérience qui n’existe en réalité pas. Cet environnement immersif, qui plus est se déroule à 360 degrés, est donc un nouveau métier. Il faut être particulièrement créatif et avoir une excellente capacité de visualisation pour mettre au point de tels environnements.

Ingénieur en réalité virtuelle

Il n’existe pas, pour le moment, d’études spécifiques pour devenir ingénieur en réalité virtuelle. Une haute qualification en informatique est évidemment indispensable ainsi que des connaissances dans les interfaces homme/machine. L’ingénieur en réalité virtuelle est recherché pour trouver des solutions techniques au développement d’applications VR.

Nouveaux métiers : développeur multimédia en réalité virtuelle

Le développeur multimédia en réalité virtuelle va créer une expérience en assemblant des vidéos, des images, des sons et des textes dans un environnement à 360 degrés. Son travail passe aussi bien par la mise en œuvre technique que l’élaboration des scénarios et du codage. Un des nouveaux métiers créé par la réalité virtuelle qui ajoute un haut niveau de complexité par rapport à un développeur multimédia classique.

Autres métiers dont la réalité virtuelle a forcé l’adaptation

Certains métiers n’ont pas été créés réellement pour la réalité virtuelle mais la technologie a forcé certains professionnels à s’adapter. Là encore, une forme de découverte, d’apprentissage et d’adaptation aura été nécessaire.

Architectes et designers

Bien que les architectes et les designers travaillent depuis longtemps avec des outils en 3 dimensions, ces deux métiers doivent s’adapter aux exigences de la réalité virtuelle pour proposer des créations visibles de façon immersive.

Médecins, chirurgiens et thérapeutes

Pour ces métiers de la santé, la réalité virtuelle n’a pas véritablement bouleversé leurs pratiques. Il s’agit avant tout d’outils nouveaux qui enrichissent leur pratique. Certains thérapeutes se sont cependant spécialisés dans les traitements avec la réalité virtuelle.

Acteur ou actrice porno en réalité virtuelle

Aussi curieux que cela puisse paraitre, les acteurs de films pornos en réalité virtuelle doivent totalement s’adapter à cette nouvelle façon de filmer. En effet, les films X en VR proposent généralement un point de vue à la première personne. Les acteurs doivent ainsi simuler qu’ils font l’amour au spectateur. Les positions sont aussi différentes et il n’y a presque pas de coupures. Les acteurs et actrices qui font du porno en réalité virtuelle ne sont généralement pas issus des films X classiques. Il s’agit bien là d’un nouveaux métier.

Cet article Découvrez les nouveaux métiers que la réalité virtuelle a créé a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Et si la solution du contraste en réalité virtuelle était de… mentir au cerveau ?

Par Pierrick LABBE
Contraste VR tromper le cerveau

Une équipe de chercheurs de Cambridge, de Berkeley, de Rennes ou encore du MIT ont développé une nouvelle permettant de booster le contraste visible à l’œil nu dans les casques de réalité virtuelle en trompant le cerveau.

Plutôt que d’améliorer la technologie et s’il fallait s’adapter aux défauts du corps humain et même en profiter ? C’est la perspective innovante utilisée par ces chercheurs.

Un contraste augmenté artificiellement

De quoi parle-t-on ici ? Le cerveau peut facilement être trompé. Les illusions d’optique et les trompe-l’oeil en sont un bon exemple. L’idée est ici est d’exploiter la vision « stéréo » du corps humain en dépareillant des éléments qui sont vus par les différents yeux. Notre cerveau augmente alors le contraste pour améliorer le rendu. Avec les derniers casques, nous avons pu voir une bascule des écrans OLD vers les LED. Ceux-ci ont une plus grande densité de pixels et un coût plus faible. Cependant, le contraste souffre du changement, notamment dans les noirs profonds.

Le système imaginé par les chercheurs vise donc à contrebalancer ce problème. Nommé Dice pour « Dichoptic Contrast Enhancement », il aurait un coût nul ou presque du côté technique. Les méthodes déjà mises à profit, qui utilisent une approche technique, sont trop lentes et trop gourmandes d’un point de vue de la puissance de calcul pour un usage efficace en réalité virtuelle. Reste que leur méthode compte d’autres problèmes, ce déséquilibre visuel peut provoquer un important gênant pour les utilisateurs. C’est donc sur cette faible marge, entre l’efficacité et le confort que les chercheurs veulent jouer.

Cet article Et si la solution du contraste en réalité virtuelle était de… mentir au cerveau ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Cinématiques, VFX : 16h de formation sur la création d’environnements

Par Shadows

L’artiste Damien Peinoit (passé par Blur, Method Studios ou encore MPC, et actuellement chez ILM) dévoile une nouvelle formation autour de la création d’environnements numériques pour les effets visuels ou cinématiques.

Au menu : pas moins de 16h de vidéos disponibles en anglais mais aussi en français, ainsi que les éléments nécessaires pour suivre le cours.
Payante, la formation s’appuie sur 3ds Max, ZBrush, Maya, Unfold3D, Speedtree, Ivy Generator, ForestPack, Substance Painter, V-Ray, Pflow, FumeFX. Les principes étudiés sont évidemment transposables dans d’autres outils.
Le tout devrait permettre à un artiste généraliste de comprendre l’ensemble des points clés d’un projet de ce type, explique Damien Peinoit : modélisation, lookdev, rendu, etc.

Notez enfin que Damien Peinoit propose également des trucs et astuces gratuits ; vous pouvez les retrouver ci-dessous ou directement sur son site.

L’article Cinématiques, VFX : 16h de formation sur la création d’environnements est apparu en premier sur 3DVF.

Ukraine’s Nash TV Channel Chooses Two Calrec Artemis Consoles For 24/7 News Programming

Par D Pagan Communications

HEBDEN BRIDGE, UK, NOVEMBER 12, 2019 — Ukraine news TV channel Nash TV has purchased two 32-fader Artemis Light audio consoles for its Kiev-based 24/7 programming. Nash TV is a new customer and is a significant addition to Calrec’s success in the country. Alexander Filipushko, Chief Sound Engineer at Nash TV, commented, “Our sound engineers ...

The post Ukraine’s Nash TV Channel Chooses Two Calrec Artemis Consoles For 24/7 News Programming appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Sonic est de retour : son nouveau design saura-t-il vous séduire ?

Par Shadows

En avril dernier, une bande-annonce était dévoilée pour Sonic – Le Film, adaptation sur grand écran du célèbre hérisson bleu. Immédiatement, ce fut la douche froide : le character design retenu fut massivement rejeté par le public.

Après l’annonce d’un report et d’un nouveau design, le réalisateur Jeff Fowler et la Paramount dévoilent un nouveau design bien plus proche des jeux vidéo. Le regard, en particulier, n’a plus rien à voir, et le personnage dispose désormais de gants. La sortie, elle, est fixée au mois de février 2020.

Voici le résultat :

Les effets visuels restent gérés par Blur Studio, Digital Domain, ILM et MPC.
A titre de comparaison, voici l’ancienne bande-annonce :

L’article Sonic est de retour : son nouveau design saura-t-il vous séduire ? est apparu en premier sur 3DVF.

Télécharger macOS High Sierra, macOS Mojave et macOS Catalina en dehors du Mac App Store

Par Pierre Dandumont

Depuis quelques années, un problème se pose régulièrement avec macOS : comme récupérer de vieux OS ? J’avais proposé un post résumé qui expliquait comment le faire sur le Mac App Store, mais avec quelques limites. En effet, la méthode ne fonctionne que si vous avez acheté l’OS en question. Mais avec Catalina, Apple a modifié la méthode pour trois de ses OS : macOS High Sierra, macOS Mojave et macOS Catalina.

Oui, uniquement ces trois OS là. Pour une partie des précédents, la méthode diffère, j’en parlerais demain.

Attention, cette méthode nécessite macOS Catalina installé, et il va falloir jouer de la ligne de commande.

Pour macOS Catalina, en version 10.15.1 actuellement, voici la commande.

softwareupdate --fetch-full-installer --full-installer-version 10.15.1

La commande ne donne pas beaucoup d’informations

La structure est la même pour macOS Mojave et macOS High Sierra.

softwareupdate --fetch-full-installer --full-installer-version 10.14.6
softwareupdate --fetch-full-installer --full-installer-version 10.13.6

Si pour une raison ou une autre ça ne fonctionne pas, pensez à vérifier la fin de la commande. En effet, si Apple sort une mise à jour de macOS Catalina, la fin passera à 10.15.2, 10.15.3, etc. Les anciennes, elles, ne fonctionneront plus nécessairement.

Dans tous les cas, le programme va télécharger l’installeur de macOS dans le dossier /Applications. Et demain, j’expliquerais comment télécharger manuellement quelques anciens macOS.

Choisir une carte CardBus pour un PowerBook, et les limites de l’USB 2.0

Par Pierre Dandumont

Récemment, j’ai eu une question par mail au sujet d’un de mes PowerBook Wallstreet. En effet, j’utilise une carte CardBus avec deux ports USB (1.1) et la personne me demandait si installer une carte USB 2.0 était possible. La réponse n’est pas évidente : oui… et non.

Commençons par la réponse oui. Sous Mac OS X, avec un Jaguar à jour (10.2.8), les cartes qui contiennent une puce Opti ou une puce NEC devraient fonctionner nativement. La première fonctionne en USB 1.1, la seconde généralement en USB 2.0. Les cartes Via fonctionnent mal et demandent dans le meilleur des cas un pilote, donc c’est à éviter. Sous Mac OS X, les cartes USB 2.0 fonctionnent bien en USB 2.0. Une carte comme celle-ci, qui ne dépasse pas du connecteur, fonctionne a priori (ma carte n’est pas exactement ce modèle là).

Une carte USB 1.1


Une carte USB 2.0 (chipset NEC)


Une carte Cardbus vers ExpressCard avec un lecteur de cartes

Maintenant, la réponse non. Sous Mac OS 9, les cartes ne fonctionnent pas en USB 2.0. L’OS ne supporte pas la norme et quelle que soit la carte, vous allez rester bloqué en USB 1.1 (12 Mb/s, donc en gros des débits pratiques de l’ordre de 1 à 1,5 Mo/s quand tout va bien). Sur un Wallstreet (et plus généralement sur les Mac qui n’ont pas d’USB nativement), vous allez devoir installer les pilotes USB, qui sont disponibles sur le site d’Apple. Une fois la mise à jour « USB Adapter Card Support 1.4.1 » installée, les cartes USB devraient fonctionner.

Mac OS 9 voit la clé USB


La carte prend un logo USB sur le bureau

Dans mon cas, j’ai testé avec une carte à base d’Opti (donc USB 1.1), une carte à base de NEC en USB 2.0 et un adaptateur CardBus vers ExpressCard qui contient une puce NEC. Il permet d’utiliser un lecteur de cartes ou une carte mémoire en ExpresCard, pour peu que la carte utilise la partie USB de l’ExpressCard.

Donc pour résumer : l’USB 2.0 ne fonctionne pas sous Mac OS 9, mais il fonctionne sous Mac OS X. Et dans les deux cas, je vous recommande une carte à base de NEC.

Et à la question « Comment déterminer la puce utilisée ? », je ne peux pas réellement répondre. Sur une carte PCI, la solution la plus simple consiste à regarder. Sur une CardBus, il faut croire le vendeur s’il l’indique, ou tester. Techniquement, on peut aussi récupérer les identifiants une fois la carte en main, mais c’est un peu inutile : si vous avez la carte, vous savez forcément si elle fonctionne… ou pas.

Microsoft HoloLens 2 officiel – Tout savoir sur le nouveau casque AR

Par Bastien L
microsoft hololens 2 officiel tout savoir

Le Microsoft HoloLens 2 vient enfin d’être lancé officiellement ce 7 novembre 2019. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce nouveau casque de réalité augmentée : caractéristiques techniques, design, fonctionnalités, applications, prix…

En 2015, Microsoft se plaçait comme un précurseur de la réalité augmentée en lançant le HoloLens : un casque AR à 5.000 dollars conçu pour les professionnels. Cet appareil permet de visualiser des images virtuelles superposées au monde réel, par exemple à des fins de visualisation de produit ou d’assistance à distance. C’est ce que Microsoft appelle la ” réalité mixte “.

Entre temps, toutefois, de nouveaux acteurs ont fait leur entrée sur le marché. Depuis l’été 2018, Magic Leap propose par exemple son casque de réalité augmentée Magic Leap One pour un prix de 2.295 dollars. De même, le bruit court qu’Apple lancerait son propre casque AR en 2020.

Il était donc plus que temps pour Microsoft de lancer une nouvelle version du HoloLens. C’est chose faite. Le dimanche 24 février 2019, dans le cadre du MWC de Barcelone, Microsoft a dévoilé le HoloLens 2. Le 7 novembre dernier sortait officiellement la seconde génération de lunettes de réalité mixte de Microsoft. Proposé pour la somme de 3.500 dollars, ce nouveau dispositif offre une meilleure qualité d’image ainsi qu’un confort et une simplicité d’utilisation accrus. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cet appareil.

Microsoft HoloLens 2 : un design modifié pour plus de confort

Selon le CEO de Microsoft, Satya Nadella, l’informatique est désormais ” intégré à notre monde, partout et de toutes les manières “. En guise d’exemples, il cite par exemple les frigos et les machines à café connectés, ou encore les instruments chirurgicaux intelligents.

C’est la raison pour laquelle Microsoft a modifié son approche de la technologie qu’il produit. Désormais, ” ce n’est plus l’appareil qui est au premier plan, mais l’humain “. Plusieurs améliorations ont donc été apportées au design afin de rendre l’expérience plus confortable.

Dans ce sens, le HoloLens 2 est équipé d’une visière pouvant être facilement levée ou abaissée. Ceci permet de revêtir l’appareil avec plus de simplicité, mais aussi de pouvoir l’utiliser avec des lunettes. Pour les personnes atteintes de problèmes de vue, il s’agit d’un véritable avantage par rapport au premier HoloLens ou à d’autres casques comme le Magic Leap One.

De même, le poids du casque a été légèrement réduit pour davantage de confort. Le premier HoloLens pesait 579 grammes, cette seconde version pèse 566 grammes.

Microsoft HoloLens 2 : caractéristiques techniques

Sous le capot du Microsoft HoloLens 2, on retrouve un CPU Qualcomm Snapdragon 850 Compute Platform. Ce processeur est combiné à une Holographic Processing Unit de seconde génération fabriquée par Microsoft, qui occupe le rôle du GPU.

L’écran quant à lui offre une définition de presque 2K par oeil avec un champ de vision de 52 degrés, pour un total de 47 pixels par degrés. En comparaison, le premier HoloLens se contentait d’une définition de 720 par oeil avec un champ de vision de 30 degrés. En façade, une caméra 8 MP est pensée pour les vidéoconférences et permet de filmer en définition 1080p à 30 FPS.

En termes de connectivité, le HoloLens 2 est pourvu d’un port USB Type-C. Il est compatible avec le WiFi 802.11a 2×2, mais pas avec les données cellulaires. On retrouve par ailleurs un microphone à 5 canaux, et un audio spatialisé grâce à deux haut-parleurs.

Microsoft HoloLens 2 : un champ de vision deux fois plus large

L’un des changements les plus importants apportés au HoloLens 2 concerne le champ de vision de l’écran. Pour rappel, le ” FoV ” détermine l’ampleur du champ de vision de l’utilisateur lorsqu’il met le casque sur sa tête.

Le premier HoloLens offrait un champ de vision de seulement 30 degrés, et il s’agissait de son principal point faible. Or, le nouveau HoloLens 2 offre un champ de vision de 52 degrés. Le nombre d’éléments virtuels pouvant être affichés à l’écran simultanément est donc considérablement accru.

Microsoft HoloLens 2 : le tracking des yeux et des mains le plus avancé du marché

Grâce à des capteurs intégrés au casque au niveau du nez et pointés vers les yeux, le HoloLens 2 est désormais capable de suivre les yeux de l’utilisateur. Ceci permet par exemple de déverrouiller l’appareil grâce à Windows Hello, ou encore de sauvegarder les paramètres d’utilisation individuels en cas d’utilisation partagée. Les développeurs tiers pourront également utiliser le Eye Tracking pour les applications qu’ils créent.

En parallèle, le tracking des mains a été fortement amélioré par rapport au premier HoloLens. Sachant que ce nouveau casque ne fonctionne toujours pas avec des contrôleurs, les utilisateurs devront se servir de leurs mains et de leur voix (via l’assistant Cortana) pour interagir. Alors que le premier HoloLens pouvait reconnaître des gestes basiques de clic et de pression, cette seconde mouture peut reconnaître 21 points d’articulation par main et permet des mouvements de mains plus réalistes. Le système de hand tracking du HoloLens 2 est donc le plus avancé du marché à l’heure actuelle.

Microsoft HoloLens 2 : batterie et autonomie

Avec le HoloLens 2, plus question de recharger son casque après chaque utilisation. Microsoft a tout mis en oeuvre pour proposer une autonomie supérieure à celle proposée par la première génération.

Comme le Magic Leap One, ce nouvel appareil pourra donc être utilisé 3 heures d’affilée entre chaque recharge. C’est un vrai progrès, même s’il n’est pas encore possible de garder le casque sur le nez toute la journée sans interruption.

Microsoft HoloLens 2 : nouvelle vague d’applications par Microsoft et ses partenaires

Parallèlement à son casque, Microsoft a aussi annoncé une nouvelle fournée d’applications pour le HoloLens conçues pour les entreprises. Par exemple, l’application Dynamic 365 Guides permettra aux entreprises de rassembler des instructions didactiques dans la réalité mixte.

L’application Dynamic 365 Layout, quant à elle, permet de créer une carte persistante du bâtiment dans lequel se trouve l’utilisateur et de sauvegarder cette carte. Ainsi, l’utilisateur pourra par exemple placer un hologramme sur une table dans une pièce, et cet hologramme sera toujours en place s’il revient ultérieurement et même avec un autre HoloLens connecté au même compte.

Parmi les applications développées par des tiers et mises en avant par Microsoft, on peut citer le logiciel de vidéo-conférence et de collaboration développé par Spatial. Cette application permet d’avoir l’impression de communiquer avec les interlocuteurs comme s’ils étaient dans la même pièce.

Airbus développe une appli HoloLens 2 pour l’armée américaine

La division Défense d’Airbus a créé une application militaire intitulée ” Holographic Tactical Sandbox ” pour le Microsoft HoloLens 2. Cette application permet d’afficher la carte du terrain et les mouvements des troupes en temps réel en 3D. L’objectif ? Permettre aux officiers de disposer d’une vision détaillée du champ de bataille.

Comme on le découvre dans la vidéo de présentation, les militaires sont en mesure de modifier la carte, de l’agrandir ou encore de la faire pivoter via de simples gestes. En outre, la carte peut être consultée en temps réel par plusieurs officiers séparés par la distance. Il seront alors représentés par des avatars holographiques…

Microsoft HoloLens 2 : un système ouvert

Avec le HoloLens 2, Microsoft a fait le choix de proposer un système ouvert. Comprenez par là que n’importe qui pourrait créer une boutique d’applications pour ce nouveau casque.

De même, c’est ce qui a permis au développeur de Fortnite, Epic Games, de créer des outils de programmation pour le HoloLens. De son côté, Mozilla propose son navigateur web en réalité mixte Firefox Reality.

En ouvrant son écosystème aux tiers, l’intention de Microsoft est évidente. La firme espère que de nombreux développeurs vont créer des applications pour le casque, augmentant ainsi son intérêt aux yeux de nouveaux utilisateurs potentiels.

Le grand public devra attendre le HoloLens 3

Face au prix élevé des casques AR de première génération, beaucoup espéraient que le HoloLens 2 amorce la démocratisation de la réalité augmentée grâce à un prix plus abordable. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Selon Microsoft, le HoloLens n’est toujours pas prêt pour un usage domestique par monsieur tout le monde. Cette nouvelle mouture reste destinée aux professionnels tels que les designers industriels ou les ouvriers du secteur de la fabrication, ainsi qu’au secteur militaire puisque Microsoft a signé un partenariat avec l’armée américaine. Dans tous les secteurs où les travailleurs ont besoin de recevoir des informations en gardant les mains libres, le HoloLens 2 peut s’avérer utile.

En revanche, pour le grand public, il faudra sans doute attendre le HoloLens 3. Selon Microsoft, celui-ci pourrait être disponible d’ici un à deux ans seulement et offrira encore plus confort et de simplicité d’usage.

Microsoft HoloLens 2 : prix et date de sortie

Le Microsoft HoloLens 2 est proposé pour la somme de 3.500 dollars : un prix inférieur au premier HoloLens à raison de 1.500 dollars, mais toujours plus cher que le Magic Leap One (2300 dollars) et beaucoup trop cher pour la plupart des particuliers.

Le casque est officiellement en vente depuis le 7 novembre 2019 et vous pouvez vous le procurez sur le site de Microsoft.

HoloLens 2 : comment l’intelligence artificielle avancée a été utilisée

La première fois que les personnes revêtent le nouvel HoloLens 2 sur la tête, l’appareil fait automatiquement leur connaissance: il mesure tout, de la forme précise de leurs mains à la distance exacte entre leurs yeux. Jamie Shotton, partenaire scientifique qui dirige l’équipe scientifique HoloLens à Cambridge au Royaume-Uni, a déclaré que la recherche et le développement en intelligence artificielle qui permettaient ces capacités « étaient étonnamment compliqués », mais essentiels pour rendre l’expérience de l’utilisation du dispositif « instinctuelle ».

« Nous voulons que vous sachiez utiliser HoloLens sans avoir à apprendre à l’utiliser », a-t-il déclaré. « Nous savons comment interagir avec les choses dans le monde réel et physique : nous relevons les choses, nous appuyons sur des boutons, nous montrons des choses. Nous visons, dans la mesure du possible, à traduire cela directement en réalité mixte ». Microsoft a annoncé le 7 novembre dernier que HoloLens 2 était désormais disponible pour les clients. Le casque d’informatique holographique bourré de capteurs utilise l’intelligence artificielle pour déplacer l’espace et le temps, créant ainsi une réalité mixte de personnes, d’endroits et de choses afin de faciliter l’une de nos pulsions humaines les plus fondamentales : l’échange de connaissances.

Alex Kipman, associé technique à Microsoft, a déclaré que le casque définissait le filigrane le plus élevé des périphériques intelligents : des technologies compatibles avec l’intelligence artificielle, capables de collecter et de traiter des données même sans connexion Internet fiable, et de partager tout ou partie de ces données avec le Cloud intelligent lorsqu’il est lié. Récemment, Kipman a dessiné un schéma de cette toile informatique omniprésente sur un tableau blanc numérique de son bureau. HoloLens, a-t-il déclaré, « est le premier appareil natif à avoir été inventé à partir de zéro avec cette vision du monde à l’esprit ».

Le mariage de l’intelligence artificielle dans HoloLens 2 avec les fonctionnalités d’intelligence artificielle d’Azure, la plate-forme d’informatique en Cloud de Microsoft, permet aux travailleurs directs et indirects d’acquérir des compétences qui font avancer leur carrière, et il est possible pour les personnes aux extrémités opposées de la Terre qui parlent différentes langues de collaborer avec un sens partagé de la présence physique. « Vous pouvez faire des choses vraiment intéressantes avec HoloLens et du Cloud », a déclaré Julia White, vice-présidente du marketing d’Azure chez Microsoft. « Mais quand vous voyez ces deux choses se confondre, cela change le jeu en termes de ce que les gens peuvent réellement faire ».

Fournir une réalité mixte avec l’intelligence artificielle

Pour permettre des interactions instinctives avec HoloLens 2, Shotton et ses collègues ont développé, formé et déployé des modèles d’intelligence artificielle sur un appareil permettant de suivre les mouvements de la main et le regard de manière à ce que, par exemple, ils puissent percevoir un hologramme flottant devant eux et tendre la main pour le redimensionner ou le repositionner. Pour construire le système de suivi des mains, l’équipe a construit une plate-forme avec un dôme de caméras orientées vers l’intérieur, qui servait à enregistrer les mains de nombreuses personnes. Ensuite, l’équipe a utilisé le traitement en Cloud hors ligne pour créer un modèle 3D capable de représenter toutes les formes et tous les mouvements de la main.

À partir de ce modèle 3D, l’équipe a pu utiliser des graphiques informatiques pour restituer des images de mains réalistes et synthétiques, ainsi que des étiquettes synthétiques pour rendre le modèle robuste dans une variété de formes, de poses et de mouvements des mains. « Vous pouvez générer efficacement des quantités illimitées de données d’entraînement », a déclaré Shotton. L’équipe a utilisé ces données pour former un réseau de neurones profonds compacts, un type d’algorithme d’intelligence artificielle, qui s’adapte au processeur embarqué de HoloLens et fonctionne efficacement sur chaque image provenant du capteur de profondeur de l’appareil.

Lorsqu’un nouveau client utilise un HoloLens 2, le système utilise ce réseau de neurones pour aider à adapter un modèle 3D personnalisé à ses mains, permettant ainsi un suivi précis permettant une interaction instinctive avec les hologrammes. L’équipe de Shotton a adopté une approche similaire pour élaborer et former le modèle de suivi du regard, en portant une attention particulière à ce que l’on appelle la distance interpupillaire, ou la distance entre les centres des yeux des yeux, qui varie selon les personnes et affecte la perception qu’une personne a de près ou de loin des objets.

Le résultat est un modèle de suivi du regard qui permet à HoloLens 2 d’afficher avec précision des hologrammes devant les clients afin de permettre une interaction et une manipulation avec leurs mains et leurs yeux. « Sans suivi du regard, aligner les hologrammes sur le monde réel, en particulier la main physique de la personne, serait tout simplement impossible au niveau de précision requis pour permettre une interaction instinctive », a déclaré Shotton.

Cet article Microsoft HoloLens 2 officiel – Tout savoir sur le nouveau casque AR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pioneer DJ’s XDJ-XZ: Two Decks Standalone, Two Other Channels As Inputs

Par Dan White
Pioneer DJ's XDJ-XZ

We’ve been staring down the barrel of a new Pioneer DJ piece of gear for the last few weeks. Today we finally are getting to see the XDJ-XZ, a brand new standalone and controller hybrid unit. The big surprise: instead of being 4 decks standalone, this unit runs as two decks standalone, and two as […]

The post Pioneer DJ’s XDJ-XZ: Two Decks Standalone, Two Other Channels As Inputs appeared first on DJ TechTools.

La semaine prochaine, grand concours des 15 ans du Mag LeCollagiste

Par LeCollagiste
15 ans LeCollagiste

Une brève rapido pour vous annoncer que la semaine prochaine je lance un concours pour les 15 du Mag du LeCollagiste en partenariat avec Millumin, HeavyM, Smode, Lumings, Blendy Dome VJ et Resolume.

 

6 jours de concours en 6 clics et pas moins de 17 licences et autres friandises en cadeaux.

 

À la semaine prochaine, rendez-vous le 18 novembre 2019 ici même.

 

15 ans Mag LeCollagiste

 

Translation, Übersetzung, Traducción, Tradução, Conversione, Vertaling, Tłumaczenie, перевод

15 ans Mag du LeCollagiste
Du 18 au 24 novembre 2019

LeCollagiste

 

La semaine prochaine, grand concours des 15 ans du Mag LeCollagiste est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Les différents modèles de Pippin

Par Pierre Dandumont

Vu la rareté de la console et la méconnaissance habituelle sur ce sujet (beaucoup de sites donnent des informations erronnées), on parle généralement de « la » Pippin. Mais en réalité, il existe pas mal de modèles différents.

On commence par la plus classique, la Pippin Atmark. Sa référence est PA-82001, elle est beige, et c’est le modèle commercialisé par Bandai au Japon.

La seconde, la Pippin @World, est sortie aux Etats-Unis. Elle est noire, sa référence est PW-10001.

La Pippin @World

Plus rare, la KMP 2000 de chez Katz Media. Cette Pippin sombre est sortie en Amérique et en Europe dans des marchés verticaux. Elle existe en deux variantes : avec et sans prise SCSI externe.

Une KMP 2000

Encore plus rare ? La Pippin Atmark (PA-82001) mais en noir. On trouve quelques photos sur le site de référence.

On continue ? Le Power Player. Il s’agit de l’équivalent d’un prototype de Pippin. Il n’y a généralement pas de marquage et une ROM de développement dans la console. Ma Power Player, par exemple, avait un simple sticker « PowerPC » au lieu d’un logo gravé.

Encore une ? La version de test de la Pippin Atmark, référence PA-82001-S. Cette version possède a priori une ROM de développement, et on en reparlera dans le futur.

La dernière est unique, et sa place est dans un musée. C’est une @World dorée, offerte à Gil Amelio (président d’Apple à l’époque). Elle se trouve au Computer History Museum.

Dans ma collection, j’ai une Atmark PA-82001, bientôt une Atamrk PA-82001-S, une @World et une Power Player. Et peut-être un jour une KMP 2000 et une Atmark noire.

Sony ferme son service UltraViolet, sans réelle solution

Par Pierre Dandumont

Sony vient de prévenir ses clients que son service UltraViolet allait fermer, ce qui n’est évidemment pas une surprise. Mais Sony n’a pas réellement de solution.

Le courriel est assez étonnant : il indique que Sony envisage d’empêcher la création de nouveaux comptes à la fin de l’année (31 décembre 2019) et de fermer le site le 1er mars 2020. Envisage. Pour garder les films, Sony recommande de passer par Flixster, avec cette phrase géniale : « cela inclurait votre contenu Sony Pictures éventuellement disponible. » (en gros, peut-être, mais on va surtout pas se mouiller). Le côté amusant de la chose ? Il est impossible de se créer un compte chez Flixster actuellement, et le site va fermer le 18 décembre 2019. Donc si vous n’avez pas de compte Flixster, c’est un peu mort.

Dans le message, Sony indique qu’il est possible de passer par le service client,mais je ne vois pas bien pourquoi.

Intersections – The Frank-Ratchye STUDIO for Creative Inquiry Celebrates its 30th Anniversary

Par Greg J. Smith
Intersections – The Frank-Ratchye STUDIO for Creative Inquiry Celebrates its 30th Anniversary
In October CAN headed to Pittsburgh to toast the 30th Anniversary of The Frank-Ratchye STUDIO for Creative Inquiry. The event was accompanied by "Intersections," a dynamic group exhibition showcasing many of the anti-disiciplinary works produced within the labs. Here, we review the show and share details about various included works.

Periscope Post & Audio Appoints Edwin Polanco to Chief Engineer

Par Artisans PR

HOLLYWOOD— Post-production IT specialist Edwin Polanco has joined Periscope Post & Audio, Hollywood, as its chief engineer. Polanco will set engineering policies, oversee technical operations and lead technology planning. He will also manage the engineering aspects of the facility’s ongoing buildout. “Edwin brings deep experience at large facilities and knowledge of current workflows and engineering ...

The post Periscope Post & Audio Appoints Edwin Polanco to Chief Engineer appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Microsoft annonce que le HoloLens 2 est désormais disponible

Par Pierrick LABBE
HoloLens 2 prix date sortie vente

La seconde version des lunettes de réalité mixte de Microsoft, les HoloLens 2, sont désormais en vente. Avec un prix de 3.500 dollars le dispositif se tourne résolument vers les professionnels.

Microsoft a été l’un des pionniers de la réalité mixte en proposant, dès mars 2016, ses lunettes HoloLens. Ce dispositif, révolutionnaire pour l’époque, était promis à un grand avenir. Sans véritable concurrent à l’époque Microsoft était le seul à proposer des lunettes de réalité mixte de cette qualité. Désormais avec les Meta 2 et surtout les Magic Leap One, Microsoft se retrouve face à une certaine concurrence. C’est sans oublier aussi la probable sortie prochaine des lunettes de réalité mixte signées Apple. Le géant américain vient donc de lancer officiellement sa seconde version de son dispositif pour se positionner auprès d’un public d’entreprises.

Les lunettes HoloLens 2 désormais en vente

Les lunettes HoloLens 2 avaient été officiellement présentées lors du Mobile World Congress plus tôt dans l’année. Le dispositif de réalité mixte diffère de son prédécesseur sur différents points. Le design tout d’abord qui est plus élégant, plus confortable mais est aussi plus facile d’utilisation. Le champ de vision a été amélioré, une reconnaissance des gestes et une technologie de l’Eye-Tracking ont aussi été ajoutées. D’autres améliorations mineures ont aussi été apportées.

Concrètement, le HoloLens 2 est un appareil entièrement autonome qui n’utilise pas de câbles. Il dispose d’une paire de lentilles qui projettent, sur la visière, des images virtuelles dans le monde réel. L’appareil permet d’interagir avec ces hologrammes et prend en compte l’environnement de l’utilisateur. Il faut compter la somme de 3.500 dollars pour se procurer les lunettes de réalité mixte soit 1.000 dollars de plus que le kit Magic Leap One Creator. Un tel prix oriente évidemment le dispositif vers les professionnels. Vous pouvez vous procurer les lunettes directement sur le site de Microsoft ici.

Cet article Microsoft annonce que le HoloLens 2 est désormais disponible a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @desilence_⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣We have been...




⁣⁣
⁣#repost @desilence_⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣We have been creating visual scenography for theatre, musicals and dance performances with love and passion for the last 15 years -⁣
⁣In our latest showreel you can see excerpts from most recent shows. Give it a look.⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣🎶 @desertgrup .⁣
⁣#visualscenography #theatre #dance #musicaltheatre #visualarts #visualartists #scenography #millumin #unrealengine4 #stage #stagedesign #showreel2018
https://www.instagram.com/p/B4kFgV-Jff2/?igshid=1pnc58ic9s3lt

Un prototype de clavier Bluetooth sur eBay

Par Pierre Dandumont

Vu sur eBay, un prototype de clavier Apple. C’est un modèle aluminium sans fil (v1) en DVT. Le prix demandé est (très) exagéré : 950 €.

Le clavier n’a rien de spécial visuellement, mais un sticker et une inscription indiquent qu’il s’agit d’un prototype. Le vendeur ajoute que le clavier se nomme lui-même « Clares Keyboard ». C’est la version d’origine, qui demande trois piles AA pour fonctionner.




LBI Media Inc.’s KBUE-FM: The Number One Los Angeles Radio Station

Par Andres Benetar

  LBI Media, Inc., is a leading vertically integrated, multi-platform, Spanish-language media company that operates across all of the top U.S. Hispanic markets. On an annual basis, LBI Media, Inc. produces over 2,500 hours of original TV programming at the Empire Burbank Television Studios. This media company is among the largest U.S. producers of Spanish-language ...

The post LBI Media Inc.’s KBUE-FM: The Number One Los Angeles Radio Station appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Hors Piste : un bijou d’humour absurde à découvrir

Par Shadows

Léo Brunel, Loris Cavalier, Camille Jalabert & Oscar Malet ont temporairement mis en ligne Hors Piste, coméde absurde réalisée au sein de l’Ecole des Nouvelles Images.

46 prix dont un BAFTA du meilleur court étudiant, plus de 150 sélections : le film a déjà connu un grand succès et reprendra sa course dans un mois. Il ne sera alors plus visible en ligne, ne tardez donc pas !

Côté scénario, Hors Piste nous fait suivre les péripéties d’un blessé et de deux sauveteurs en haute montagne. Un trio dont la descente va s’avérer plus complexe que prévu…

L’article Hors Piste : un bijou d’humour absurde à découvrir est apparu en premier sur 3DVF.

❌