Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

HP Zbook Create avec Geforce : un nouvel ordinateur portable dans la boutique 3DVF.fr

Par : Shadows

A découvrir dans la boutique 3DVF, le HP Zbook Create, un nouvel ordinateur portable de travail doté de 6 coeurs et d’une GeForce :

  • carte graphique NVIDIA GeForce RTX 2070 M 8Gb ;
  • processeur Intel Core i7 10750H 2.6GHz, 6 coeurs ;
  • SSD NVMe 512Go ;
  • écran 15.6 pouces Full HD ;
  • Windows 10 Pro ;
  • Garantie 3 ans J+1 sur site.

Il est disponible en deux versions, 16Go de RAM pour 2 190,00 €HT (2628.00 € TTC) et 32Go de RAM au tarif de 2 290,00 €HT (2748.00 € TTC).

A noter : les 15 premières commandes en version 32Go auront droit au tarif de la déclinaison 16Go, soit 150€ TTC d’économie. Cliquez ici pour en bénéficier.

Comme toujours, si vous avez des questions sur ce produit ou cette offre, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Progiss, par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com
Notez également que l’équipe Progiss est à votre disposition pour vous proposer des présentations des logiciels de la boutique, que ce soit dans leurs locaux (Villepinte, à côté de Paris) ou dans les vôtres.

HPA Industry Recovery Task Force Names Leon Silverman Chair

June 30, 2019 (Burbank,CA) – The Hollywood Professional Association (HPA), the trade organization serving the professional community that provides expertise, support, tools and infrastructure for the creation and finishing of media content, announced today that industry leader and former HPA president Leon Silverman will lead the HPA Industry Recovery Task Force (IRTF). Regarded as one of the ...

The post HPA Industry Recovery Task Force Names Leon Silverman Chair appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Reverb G2 : le futur de la VR selon HP

Par : Shadows

HP a dévoilé le Reverb G2, nouvelle version de son casque de réalité virtuelle.

Voici ses spécifications :

  • affichage par deux écrans LCD 2160 x 2160 90Hz ;
  • nouvelles lentilles conçues par Valve ;
  • audio intégré avec deux écouteurs Valve ;
  • ajustement de l’écart intra oculaire ;
  • coussin amélioré au niveau du visage : plus épais pour une meilleure distribution du poids, il est attaché par des aimants afin de pouvoir être remplacé ;
  • davantage de caméras (4) afin d’améliorer la zone de tracking des manettes ;
  • manettes revues et présentées comme plus ergonomiques ;
  • câble de 6 mètres inclus.

Par rapport au Reverb de première génération, HP a manifestement voulu proposer une expérience plus complète : câble plus long, amélioration des contrôles, des caméras sur les côtés qui devraient éviter le décrochage du suivi des manettes lors les bras sont en arrière, etc. La définition des écrans est identique, mais ce choix se comprend : HP est d’ores et déjà devant le Vive Pro ou le Rift S sur ce point, et le 2160×2160 apporte déjà un confort de vision de haut niveau, comme nos tests sur le G1 ont pu le montrer.
Enfin, le travail avec Valve et donc la compatibilité directe SteamVR pourra sans doute améliorer sensiblement la facilité d’installation par rapport au G1, même si la compatibilité Windows Mixed Reality reste bien entendu au menu.

Le Reverb G2 devrait être disponible d’ici la fin de l’été à un tarif de l’ordre de 600€ HT/720€TTC. Notre partenaire Progiss étant revendeur du G1, vous retrouverez le G2 dans la boutique 3DVF.fr dès son lancement effectif.

L’article Reverb G2 : le futur de la VR selon HP est apparu en premier sur 3DVF.

HP ZBook Firefly 14″, une station de travail ultracompacte

Le HP ZBook Firefly 14″ c’est bien une station de travail, mais elle profite des efforts menés ces dernière années par le marché pour alléger les machines pour prendre la forme d’une solution compacte et légère. 32.3 cm de large, 21.46 cm de profondeur, une épaisseur de 1.795 cm et un poids de 1.4 Kg. Si vous avez connu les machines d’il y a 3 ou 5 ans, votre épaule se souvient encore de l’horreur que c’était de balader ce type d’engin.

HP ZBook Firefly 14"

Et pourtant le HP ZBook Firefly 14″ est une vraie solution de travail. On retrouve à son bord un processeur Intel Core i7 vPro Comet Lake-U associé à un circuit graphique Nvidia Quadro P520 4 Go. Evidemment pas la solution la plus haut de gamme dans le genre mais une machine qui proposera des performances suffisantes pour travailler en mobilité. Avec jusqu’à 32 Go de mémoire vive et différentes options de stockage SSD, l’objet sera suffisamment compétent pour énormément de tâches en mobilité.

HP ZBook Firefly 14"

HP a d’ailleurs fait des choix dans ce sens avec certains postes très travaillés. L’écran est par exemple assez peu encadré puisqu’il représente 86% de la surface disponible. La dalle disponible en version UltraHD proposera un rétro-éclairage de 550 à 1000 nits. Il est également compatible DisplayHDR 400 et proposera une option de sécurité HP SureView.

HP ZBook Firefly 14"

Le clavier est un chiclet assez classique, rétro éclairé, mais embarquant également un Glidepoint pour travailler dans des espaces réduits comme dans les transports. Sous la barre espace on retrouve tout de même un pavé tactile dont les boutons sont placé au dessus. Une solution prévue pour qu’ils puissent être manipulés aussi facilement avec le glidepoint qu’avec le pavé.

HP ZBook Firefly 14"HP ZBook Firefly 14"

Le tout est englobé dans un châssis renforcé en métal avec des éléments en plastique recyclé. L’autonomie annoncée est de 17 heures suivant un protocole n’engageant probablement pas la totalité des compétences des composants évidemment… La connectique est plutôt bonne avec deux ports USB 3.1 Gen1, deux ports Thunderbolt, une sortie HDMI 1.4b plein format et un port audio 3.5 mm combo. Les versions 4G de l’appareil proposeront en outre un lecteur de cartes SIM. On retrouvera en interne une webcam 720P et une webcam infrarouge pour de la détection de visages et un système d’enceintes Dolby signé Bang&Olufsen placé directement sous l’écran. Un petit lecteur d’empreintes est également disponible sur le repose poignets.

Pas encore de prix ni de disponibilités pour le moment

HP ZBook Firefly 14″, une station de travail ultracompacte © MiniMachines.net. 2020.

FlashPath, la disquette lecteur de cartes mémoire MMC

Récemment, j’ai reçu un troisième lecteur FlashPath, un modèle pour les cartes MMC. C’est un JVC CU-VFM40U.

Pour rappel, les lecteurs FlashPath sont des appareils qui se présentent sous la forme d’un lecteur de disquettes et qui permettent de lire des cartes mémoire. Il en existe plusieurs : Smart Media (le plus courant), MMC (testé ici), Memory Stick – j’en ai un, mais pas les pilotes – et SD (plutôt rare, sorti uniquement au Japon). Les FlashPath nécessitent un vrai lecteur de disquettes, donc pas un modèle USB, un LS120, etc.

L’adaptateur

Ce modèle lit les cartes MMC, un format de carte mémoire assez ancien. Les cartes MMC ressemblent à des cartes SD, mais elles sont plus fines et n’ont pas le même brochage. Si les lecteurs SD lisent généralement les cartes MMC, c’est rarement le cas dans l’autre sens pour des questions d’épaisseur (notamment). J’ai plusieurs cartes MMC à la maison, des classiques (32, 64 et 256 Mo, la dernière pose parfois des soucis de compatibilité) et une MMC Plus de 32 Mo. C’est une carte avec des broches supplémentaires, qui est plus rapide. Certains appareils ne lisent que les MMC et pas les MMC Plus.

Les pilotes des lecteurs FlashPath, c’est souvent le premier problème. Les lecteurs n’émulent pas un lecteur de disquettes, ils utilisent le lecteur comme interface, et donc il faut des pilotes. Ils sont généralement fournis sur des disquettes et sont rarement vendus avec le lecteur en occasion. Ici, j’ai bien les deux disquettes de pilotes – Windows et Mac OS – mais la disquette Windows ne fonctionne pas. Sur la disquette Mac OS, je n’ai pas pu faire une image, mais heureusement le programme était lisible. Je n’ai donc testé que sous Mac OS, avec le problème habituel des FlashPath : avec l’OS d’Apple, l’appareil fonctionne en lecture seule.

Le logiciel


Quand ça fonctionne

Sous Mac OS, il faut désactiver File Exchange, lancer le programme et ensuite insérer le lecteur. Si tout se passe bien, il va afficher le contenu de la carte mémoire, avec la possibilité de le copier sur le disque dur, lentement.

Quelques tests. Une carte utilisée dans mon lecteur Ericsson HPM-10 (32 Mo) fonctionne directement. Les autres (une MMC PLus 32 Mo, une MMC de 64 Mo et une MMC de 256 Mo) ne passent pas à l’origine, en étant formatée depuis macOS. Mais en formatant depuis une machine virtuelle Windows XP, en forçant bien le FAT16, la 32 Mo et la 64 Mo passent. La 256 Mo, elle, donne toujours une erreur.

Avec une carte trop grosse, formatée en HFS, etc.

Je termine par un truc qui est le second problème en général : les piles. Les FlashPath nécessitent deux piles CR2016. Si elles sont vides, on a généralement une erreur. Comme ce sont des piles au lithium, elles ne coulent heureusement pas, mais il faut passer à les changer et prévoir un stock : l’autonomie reste assez légère, a priori quelques heures au mieux.

Il faut deux piles


Le message “Les piles sont vides”

HP ThinPro : un linux HP maison pour client léger

L’idée n’est pas nouvelle puisqu’il s’agit d’une solution Linux intégrée sur une clé USB sur laquelle on pourra démarrer. La HP ThinPro Go est une clé USB 3.0 signée Kingston d’une capacité de 32 Go qui embarque un système d’exploitation Linux adapté sur mesure pour un usage de client léger. 

HP ThinPro Go

L’idée n’est pas nouvelle et comme beaucoup de solutions Linux, elle se base sur le fait qu’il est parfaitement possible d’exploiter un système de ce type sans installation. Le système fonctionnant sur la clé qui est choisie comme solution par le PC lors du démarrage. Les composants internes de la machine sont employés normalement par le système mais au lieu de se baser sur le stockage embarqué dans l’engin, c’est le stockage – et donc le système – de la clé qui est exploité.

HP ThinPro Go

Une fois démarré le HP Thinpro Go profite donc des performances de la machine mais se comporte sans affecter le stockage de son hôte. Il profitera de sa connexion internet, de son écran et de ses périphériques comme son clavier, sa souris et, éventuellement, son système d’impression.

Le but étant ici de retrouver un système adapté à vos besoins quelque soit le poste employé. En déplacement, avec une machine dans une autre langue, devant un PC ancien ou récent, votre univers sera toujours identique et pour peu que votre connexion vous permette de vous relier à un serveur maison, vous retrouverez toutes les fonctions de votre univers de travail habituel. Les prérequis matériels pour exploiter le HP ThinPro Go sont très légers : 2 Go de mémoire vive, et n’importe quel processeur x86… à condition tout de même d’employer une puce 64 bits. Reste que la clé est vendue 135$, ce qui n’est pas donné pour une solution 32 Go associée à un système Linux maison. 

HP mt22 Mobile Thin Client
HP proposera également un portable 14″ basique qui pourra travailler de pair avec la clé ou en solo. Le HP mt22 Mobile Thin Client sera mis en vente à 495$ ce mois de Mai. Il s’agit d’un portable en 1366 x 768 TN ou 1920 x 1080 en IPS construit autour d’une charnière s’ouvrant à 180% avec option tactile. Le processeur est un Celeron 5205U avec 8 Go de mémoire vive sur deux slots SoDIMM et un SSD de 128 Go M.2 au format SATA.

HP mt22 Mobile Thin ClientHP mt22 Mobile Thin Client

Il proposera une connectique assez complète avec un port HDMI 1.4b, un Ethernet gigabit, deux ports USB 3.1 Gen1 Type-A, un USB 3.1 Type-C, deux ports USB 2.0 et un lecteur de cartes SDXC. La webcam proposée dispose d’un œilleton de sécurité et l’engin propose un Wifi5 et du Bluetooth 5.0.

HP mt22 Mobile Thin Client

Le clavier est rétro éclairé et résistant aux éclaboussures, le pavé tactile est compatible avec les gestes de Windows 10 et un détecteur d’empreintes est disponible. Le HP mt22 Mobile Thin Client propose plusieurs fonctions de sécurité comme l’authentification avant le boot de la machine et au démarrage, une solution TPM 2.0. Un module de restauration automatique de BIOS est également intégré. L’autonomie annoncée est de 13 heures avec une recharge de 50% en 30 minutes de connexion au secteur. 

HP mt22 Mobile Thin Client

Le HP mt22 Mobile Thin Client est livré sous Windows mais peut également être muni du système Linux HP ThinPro. Le même que celui de la clé USB sauf que votre portable pèse ici un bon kilo et 600 grammes. Il mesure 32.42 cm de large pour 23.77 cm de profondeur et 1.8 cm d’épaisseur.

HP ThinPro : un linux HP maison pour client léger © MiniMachines.net. 2020.

HP Omen 25L : Quand HP redécouvre… les PC

C’est une approche originale de la part de HP. Si vous commencez a avoir de la bouteille comme moi, vous avez sûrement connu une époque où les grands constructeurs se faisaient un malin plaisir de concevoir des machines de bureau plus alambiquées les unes que les autres. Les Omen 25L et 30L sont tout l’inverse.

HP Elite

Carte mères taillées sur mesure pour rentrer dans des boîtiers bizarres, alimentations aux formes en L , connecteurs de cartes mères ne répondant pas au standards, systèmes de dissipation propriétaires… Dans les PC de grandes marques, il y a quelques années encore, une bonne partie des salaires des ingénieurs servait à concevoir des machines incompatibles avec le marché. Une manière d’enfermer les clients dans des choix spécifiques et les obliger à racheter la même marque en cas de panne ou d’évolution. Une solution qui a d’ailleurs longtemps porté ses fruits sur le marché professionnel, obligeant souvent les entreprises à accompagner leur choix d’un programme de SAV évolué pour obtenir des pièces rapidement en cas de panne. Forçant même parfois à faire appel à des intervenants spécialisés pour des opérations simples, à la portée d’un technicien maison.HP Elite

Les temps ont changé et les machines nécessaires il y a quelques années pour faire tourner les applications d’entreprises ont vu leur tarif s’effondrer. Nul besoin de dépenser une fortune aujourd’hui pour lancer un suite bureautique, pas plus pour un navigateur. Un processeur entrée de gamme, un peu de mémoire vive, un stockage basique sont suffisants pour nombre de postes d’entreprise. De telle sorte qu’en cas de panne, ce n’est pas un réparateur que l’on appelle, c’est souvent directement un vendeur. On remplace la machine. Si un poste s’avère incompatible avec les produits du marché, il partira directement à la poubelle.

Chez les particuliers, c’est encore pire, les ordinateurs étant désormais beaucoup plus accessibles en terme de mises à jour et de maintenance qu’il y a quelques années, plus personne ne fera le choix d’un matériel propriétaire.

Omen 25L

Le HP Omen 30L

HP Semble l’avoir bien compris et joue désormais carrément au même jeu que les assembleurs avec sa nouvelle gamme Omen 25L et Omen 30L. Des PC tels que vous pourriez en assembler vous même avec des composants totalement standards. La marque a travaillé avec Cooler Master pour proposer un système sur mesures convenant à ses besoins, le budget visé tout en restant parfaitement compatibles. Les machines proposeront suivant les modèles des solutions de dissipation avec des ventilateurs de 92 mm ou des systèmes de refroidissement liquide.

Omen 25L

Les boîtiers sont prévus pour être ouverts sans avoir recours au moindre outil. Les côtés pourront être détachés facilement afin de permettre d’accèder aux composants pour de la maintenance, des mises à jour ou de l’optimisation.

Omen 25LHP Omen 25L

A l’intérieur de ces machines, un choix de puces AMD ou Intel allant jusqu’au Core i9-10900K ou aux AMD Ryzen 9 3900. Les solutions graphiques, là encore totalement standard, iront jusqu’aux GeForce RTX 2080 ti ou aux Radeon RX 5700 XT. La partie alimentation sera en conséquence avec des modèles également signées par Cooler Master pouvant atteindre des 750W 80 Plus Platinum.

Omen 25L et Omen 30L

La partie mémoire est confiée à des modules HyperX Fury pour une capacité maximale de 64 Go de DDR4-3200 XMP. Elles proposeront même des options d’illumination RGB. Enfin, pour le stockage, HP proposera des solutions SSD évoluées pouvant atteindre deux fois 2 To en M.2 PCIe NVMe configurés en RAID0. Pour ce poste, HP a fait confiance à Western Digital et ses WD_Black.

Omen 25L

La connectique sera assez vaste avec une partie des ports sur le dessus de la tour : Deux ports USB 3.1 Gen1 Type-A et deux jacks audio avec un premier combinant casque et micro et un second en micro seulement pour convenir à tous les matériels. Le bouton de démarrage est également situé dans cet espace.

Omen 30L

Sur la partie arrière on retrouvera quatre ports USB 3.1 Gen1 et un port USB 3.1 Gen2 Type-A, un USB 3.1 Gen2 Type-C, une sortie vidéo DVI-D, une autre en HDMI et un DisplayPort.

Omen 30L

Les dénominations Omen 25L et 30L font référence aux volumes des machines qui pourront à priori proposer les mêmes configurations. La version 30 litres apportera des options supplémentaires comme un ventilateur 120 mm “RGB” en façade pour plus d’air frais dans la machine. Les deux auront une fenêtre en verre trempé et pourront proposer une ambiance techno de fête foraine grâce à des LEDs pilotées logiciellement. 

D’un point de vue tarif, le modèle Omen 25L sera proposé à partir de 1199€, le Omen 30L débutera à 1299€. Des tarifs qui comprennent un kit clavier et souris assortis. Les disponibilités seront différentes avec les versions Core i5/i7 et Ryzen 5/7/9 disponibles dès ce mois-ci. La version Core i9 sera, quant à elle, disponible en Juin.

HP Omen 25L : Quand HP redécouvre… les PC © MiniMachines.net. 2020.

HP Envy X360 2020 : Amd Ryzen 7 4700U et charnière souple

Pour ce modèle, le  constructeur a choisi un processeur AMD Ryzen 7 4700U qui, associé à son APU Radeon, lui apportera des performances solides en 2D comme en vidéo HD et même en calcul 3D. 


HP ENVY x360 13 2020
Avec 8 Go de mémoire DDR4-3200 vive soudée et non évolutive, le HP Envy X360 2020 pilotera un écran 13.3″ FullHD IPS tactile. Une solution entourée de bordures fines pour améliorer le ratio encombrement / affichage et montée sous une protection Gorilla Glass de Corning qui pourra être utilisée en format tablette grâce à une charnière qui se déploiera sur 360°. La solution profitera alors d’un usage classique de portable, d’un format tablette pilotable avec un stylet actif ainsi que des états intermédiaires en format présentation ou tente.

HP ENVY x360 13 2020

Le stockage est confié à une solution 512 Go PCIe NVMe M.2 22080 pour le système Windows 10 embarqué. Le reste de la configuration est très classique avec un connectique standard : un port USB 3.0 Gen2 Type-C, deux USB 3.0 Gen1 Type-A, un lecteur de MicroSDXC et une sortie audio combo. Là encore, HP fait l’impasse douloureuse d’une sortie vidéo HDMI native. Le recours à un adaptateur USB sera obligatoire pour profiter d’une sortie DisplayPort. 

HP Privacy Camera Shutter

La connexion Wifi se fera en 802.11AC et sera associée à un classique Bluetooth 5.0. L’engin conserve un lecteur d’empreintes digitales ainsi qu’une webcam que l’on pourra débrancher via un œilleton physique mis en place pour protéger votre vie privée. 

HP ENVY x360 13 2020

Une paire d’enceintes stéréo sera signée, encore une fois , par Bang & Olufsen pour un traitement stéréo. La batterie annoncée est une 51 Wh rechargeable grâce à une alimentation 65 watts avec, encore une fois, la possibilité d’une recharge rapide de 50% en une demie heure de connexion au secteur.  Les dimensions annoncées sont de 30.67 cm de large pour 21.46 cm de profondeur et 1.49 cm d’épaisseur. Le poids grimpe à 1.3 Kg ce qui en fait un 13.3″ léger mais un format tablette assez lourd.

HP ENVY x360 13 2020

Le clavier sera rétro éclairé avec une finition chiclet traditionnelle qui semble assez confortable. L’ensemble du châssis sera réalisé en aluminium anodisé noir. Brossé pour la coque de l’écran, sablé pour le repose poignets. Le prix attendu pour cet engin est de 999€, ce qui semble coller aux limites de beaucoup de budgets.

J’avoue que cet HP ENVY x360 13 2020 me fait vraiment envie, j’adorerais pouvoir le tester et je vais le demander aux services de presse de la marque. Le comportement du Ryzen 7 4700U soulève beaucoup de questions et son intégration dans un engin de ce type encore plus. Si la gestion graphique est au niveau, le fonctionnement de ce type d’engin avec un stylet actif ouvre beaucoup de perspectives pour tous types de profils. A suivre, je l’espère.

HP Envy X360 2020 : Amd Ryzen 7 4700U et charnière souple © MiniMachines.net. 2020.

HP Envy 13 2020, passage en douceur aux puces Intel Ice Lake

Le HP Envy 13 2020 reprend au premier abord la recette du modèle précédent mais s’ajuste en réalité pour limiter au maximum sa compacité. L’intégration d’une puce Intel de dixième génération et les nouveaux designs de carte mère  ont permis de grappiller de l’espace sur l’engin afin de limiter au maximum son encombrement.

HP Envy 13 2020Cette photo est plus éclairante que n’importe quel discours. A gauche, le modèle de 2019 et à droite, le HP Envy 13 2020. Les ajustements sont nombreux pour réduire l’encombrement global de l’engin. La zone perforée sous l’écran qui permettait notamment de glisser des enceintes directement face à l’utilisateur a disparu. La machine est ainsi moins profonde. D’un point de vue largeur, pas de différence. 

 

HP Envy 13 2020Le clavier occupait déjà toute la surface disponible sur l’engin et il aurait été difficile de trouver la place de l’étendre plus. Pour compenser la baisse de profondeur, l’écran a été également modifié. Si les diagonales sont identiques, la zone basse de l’affichage a été diminuée. La bordure arrive à peine à afficher le logo de la marque.

HP Envy 13 2020

Ces changements provoquent d’autres bouleversements. Le capteur d’empreintes présent sur le repose poignet sur le modèle 2019 migre à droite de la touche Alt Gr sur la version 2020. Le repose poignets est moins profond et les enceintes ont été intégrées de manière plus classique. Résultat, ce modèle mesure 30.7 cm de large pour 21.15 cm de profondeur pour une épaisseur de 1.47 cm seulement. Son poids est contenu avec 1.17 Kg malgré une batterie 4 cellules 53 Whr Li-Po qui lui apporte 8H30 d’autonomie en moyenne.

 

HP Envy 13 2020

Le reste de la machine est assez semblable. On retrouve une webcam avec un interrupteur pour la désactiver. Une double paire d’enceintes Stéréo signée Bang & Olufsen et une connectique comprenant deux port USB 3.0 Gen1 type-A qui se déploient. On retrouve également un port Thunderbolt 3.0, un lecteur de cartes MicroSDXC  et l’indispensable port jack audio stéréo combo. Pas de sortie HDMI, il faudra donc avoir recours à une connectique supplémentaire pour piloter le Thunderbolt 3.0 pour afficher en externe.

HP Envy 13 2020

La charge est rapide grâce à un solution USB Type-C de 65 watts qui permet de retrouver la moitié de son autonomie en 30 minutes de branchement secteur. 

HP Envy 13 2020

A l’intérieur, on retrouvera plusieurs versions matérielles avec des écrans FullHD ou UltraHD suivant les modèles. Deux processeurs de 15 watts de TDP seront disponibles : le Core i5-1035G1 ou le Core i7-1065G7 accompagnés de leurs circuits graphiques Intel de base et des options de circuits secondaires Nvidia GeForce MX330 avec 2Go de GDDR5 dédiés.

La mémoire vive ne sera pas évolutive et restera bloquée à 8 Go de DDR4-2666 ou de DDR4-3200 sur deux canaux suivant les processeurs. Le stockage sera, quant à lui, confié à une solution PCIe NVMe M.2 2280 de 512 Go accessible. La partie réseau est laissée à un module Wifi6 proposant une liaison Bluetooth 5.0. D’un point de vue tarif, comptez 829€ en France pour le modèle le plus accessible en Core i5 avec une dalle FullHD.

HP Envy 13 2020, passage en douceur aux puces Intel Ice Lake © MiniMachines.net. 2020.

HPM-10, le kit mains-libres MP3 d’Ericsson

En rangeant mas cartons (si vous voulez, il y a un thread sur Twitter), j’ai sorti le HPM-10 de chez Ericsson. Un produit un peu particulier qui mérite bien un article (deux, en fait). Il s’agit en effet d’un lecteur MP3 pour les téléphones Ericsson et Sony Ericsson de la fin des années 90 (et du début des années 2000).

Le concept est un peu particulier : le HPM-10 n’est pas un lecteur MP3 indépendant. L’appareil contient l’électronique pour le décodage, une prise jack avec une couronne (pour le microphone), un lecteur de carte MMC (je vais en parler dans la suite) et un connecteur mâle pour les téléphones d’Ericsson et – plus tard – ceux de Sony Ericsson. Il est donc alimenté par le téléphone, et la gestion de la lecture passe par ce dernier, tout comme l’affichage, le son, etc. Le lecteur reste assez basique : on place des MP3 sur la carte de 32 Mo fournie (soit en gros 30 minutes avec du MP3 à 128 kb/s) et une fois branché, le contenu est lu. On a quelques options (aléatoire, etc.) mais c’est assez léger. Si on a de la chance, il va lire le nom du fichier (il vaut mieux éviter les caractères exotiques). L’appareil fait aussi office de kit mains-libres, une fonction qui n’était pas obligatoire à l’époque.

Le lecteur


La prise Ericsson mâle


Sur un T68i

Premier essai, avec un antique T20e. Et bien ça fonctionne : la musique démarre, on peut régler le volume avec les boutons du téléphone, changer de piste, etc. La connexion est capricieuse et le son démarre toujours au maximum, mais c’est fonctionnel.

Un look un peu vintage


L’écran est un peu petit

Avec mon fidèle T68i (j’adore ce modèle), c’est mieux intégré. Il y a quelques options, la possibilité de choisir le comportement à la connexion, etc. Avec un T610, un des plus récents avec ce connecteur, ça fonctionne aussi, avec les mêmes options.

Avec un T68i


Les pistes


Le nom de la piste





Quelques options




Sur le T610

En usage, ce n’est pas super pratique quand même. La capacité de la carte mémoire limite pas mal et l’ergonomie dépend énormément du téléphone. C’est assez encombrant en longueur, surtout avec le casque qui sort du lecteur.

La problématique de la carte

Le stockage est un souci sur cet accessoire. Il est fourni à la base avec une carte MMC de 32 Mo, et c’est un format de carte un peu particulier. Pour faire simple, il s’agit du précurseur des cartes SD, mais avec une petite différence : les cartes sont plus fines (1,4 mm contre 2,1 mm). Les cartes sont généralement interchangeables, mais ici le lecteur limite bien à l’épaisseur des cartes MMC. J’avais une autre MMC de 32 Mo, mais c’est un modèle Plus avec un brochage un peu différent et le lecteur ne semble pas détecter la carte. Il existe en théorie des cartes « Thin SD », mais impossible d’en trouver. De ce que j’ai pu voir, ça supporte aussi les « grosses » MMC (128 ou 256 Mo).

La carte MMC Plus n’est pas reconnue

De plus, et j’en parlerais dans un second sujet – ça demande un peu de boulot -, le lecteur de cartes MMC livré avec le HPM-10 est particulier. Il n’est pas en USB, mais en port parallèle et en PS/2. Je dois donc sortir un vieux PC sous Windows 98 (visiblement, c’est pas gagné sous Windows XP) pour essayer. Pour le moment, j’ai juste utilisé un lecteur USB Transcend qui lit les cartes MMC, comme la majorité des modèles qui lisent les cartes SD. C’est un peu lent et macOS a du mal avec les supports de moins de 64 Mo, mais ça marche.

Trois cartes proches, mais pas identiques


Le brochage change

D’ailleurs, j’en profite pour montrer un truc assez lourd : le brochage des cartes SD et MMC. La carte MMC (à droite) à une interface assez basique. La carte SD (bleue) a plus de broches. La MMC Plus (à la seconde en partant de la droite) en a plus, et la carte UHS-II (à gauche) encore plus. Il y a une certaine rétrocompatibilité, mais elle n’est pas parfaite.

Quantum to Participate in The MovieLabs 2030 Vision Cloud Infrastructure Panel at the 2020 HPA Tech Retreat

Par : rlyl

SAN JOSE, Calif. —  Quantum Corp. (NASDAQ: QMCO) today announced that Eric Bassier, Quantum’s senior director of product marketing, will participate in The MovieLabs 2030 Vision cloud infrastructure panel at the 2020 Hollywood Professional Association (HPA) Tech Retreat in Rancho Mirage, California on Thursday, February 20. As part of The MovieLabs 2030 Vision session, the cloud infrastructure ...

The post Quantum to Participate in The MovieLabs 2030 Vision Cloud Infrastructure Panel at the 2020 HPA Tech Retreat appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

The 2020 HPA Tech Retreat: Celebrating 25 Years of Challenging, Informing, and Exploring

The HPA has unveiled portions of the program for the 2020 HPA Tech Retreat®, set for February 17-20, 2019. The HPA Tech Retreat, marking its 25th year in 2020, is the pre-eminent gathering of industry-leading thinkers and innovation-focused companies engaged in the creation, management, and dissemination of content. The 2020 Tech Retreat will be held at ...

The post The 2020 HPA Tech Retreat: Celebrating 25 Years of Challenging, Informing, and Exploring appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Streamer of NAB Show - NAB Show LIVE.

RUSHWORKS introduces RUSHPROMPTER: “Powerfully Simple” teleprompting software

RUSHWORKS introduces RUSHPROMPTER: “Powerfully Simple” teleprompting software Flower Mound, Texas – December 10, 2019 – RUSHWORKS, provider of cool technology for production, playback and streaming since 2001, today announced the release of RUSHPROMPTER™, a Windows-based teleprompting software solution available as a stand-alone download from its website (www.RUSHWORKS.tv), or integrated with VNEWS, the company’s TV NEWS ...

The post RUSHWORKS introduces RUSHPROMPTER: “Powerfully Simple” teleprompting software appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

❌