Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Framework : un portable aux composants facilement remplaçables

Framework c’est une idée assez ancienne, celle d’un ordinateur portable libéré de sa contrainte d’intégration. Une machine qui calquerait son évolutivité sur celle des PC de bureau. 

Framework

Le Framework

Cette idée d’un portable évolutif existe depuis toujours, comme un fantasme qui traverse les générations depuis que les premiers engins mobiles existent. Il y a eu une certaine apothéose à une époque, un moment où les portables étaient moins fins et moins légers qu’aujourd’hui mais qui proposaient en contre partie un accès plus complet à leurs composants. On pouvait changer leur stockage, leur mémoire vive, parfois leur processeurs. La batterie était amovible par défaut et d’autres composants pouvaient être modifiés également. Aujourd’hui il est très rare de trouver des machines dont le stockage ou la carte Wifi ne sont pas montés sur des ports M.2 amovibles. Mais beaucoup de composants sont totalement inaccessibles car soudés directement sur la carte mère.

Framework

C’est le cas de plus en plus souvent de la mémoire vive qui est totalement ou en partie soudée sur le même circuit que le processeur. La partie graphique externe l’est également même si il existe des technologies pour dissocier cet élément du reste des composants avec le MXM notamment. Les mémoires sont depuis toujours montées sur des barrettes et leur intégration inamovible est surtout liée à une volonté de finesse des fabricants. Volonté qui répond apparemment à des sondages auprès du public qui plébiscite ce type de design.

Evidemment ce type de sondage pose souvent la question de manière biaisée ou incomplète. On demande au public si il préfère une machine plus fine et plus légère ou un engin plus épais et un peu plus lourd. Ce a quoi le public répond invariablement que, bien sûr, il préfère finesse et légèreté. Jamais on lui explique les conséquences de ce choix. Que sa batterie finira par mourir au bout d’un un nombre de cycles déjà connu lors de la vente et que la finesse de l’engin empêchera de la remplacer. Condamnant un investissement de plusieurs centaines d’euros à une durée de vie limitée d’office. Jamais on ne dit non plus que la finesse de l’engin obligera a se balader avec des dongles ou extensions pour connecter ses accessoires.

Acer Swift 7 2018

Le Acer Swift 7 : ultraportable et ultrafin. 9 mm d’épaisseur en 2018

C’est donc dans l’air du temps. On veut de la finesse alors on accepte de ne plus pouvoir changer le stockage sans avoir a retirer 40 vis, de ne pas pouvoir ôter la batterie collée au châssis ou de ne pas avoir la possibilité de mettre à jour sa mémoire vive. 

Framework se pose donc comme un héro, une solution indépendante des circuits classiques qui propose un portable d’un autre genre. Un engin fin mais capable de faire évoluer ses composants. Une idée séduisante d’un point de vue investissement mais également en tant que personne se sentant responsable de la gestion de ses déchets. Avec un portable parfaitement fonctionnel mais dont la batterie ne tient plus la charge, c’est généralement tout une machine qui est remplacée. Pouvoir y remédier serait un point très positif d’un simple point de vue écologique.

Framework

Framework propose une vision, une alternative. Avec un ultrabook de 13.5 pouces en 2256 x 1504 pixels affichant en 3:2, son portable est intéressant a découvrir. Le châssis est constitué d’aluminium en bonne partie recyclé. Il intègre un processeur Intel Tiger Lake avec un maximum de 64 Go de mémoire vive et jusqu’à 4 To de stockage SSD en PCIe NVMe. Une webcam 720p sera intégrée, promettant une fluidité de 60 images par seconde à l’utilisation et que l’on pourra cacher derrière un œilleton de sécurité. Avec 15.85 mm d’épaisseur et 1.3 Kilo cet engin proposera une batterie de 55 Wh. Bref, ce n’est pas un monstre boursouflé et lourd mais pourtant une solution qui pourra évoluer en bonne partie. 

2021-03-02 12_26_27

Framework promet l’accessibilité à de nombreux postes : la batterie pour commencer mais également l’écran, le clavier, la carte mère, la carte Wifi/Bluetooth, le stockage et la mémoire vive. L’idée étant de pouvoir acheter un clavier neuf si le premier est défectueux au bout de quelques années. Même chose pour l’écran ou la batterie qui vieillit. Certains composants du châssis seront également accessibles pour un remplacement simple même par un particulier.

L’idée de changer de carte mère est encore plus atypique. Cela veut dire que le propriétaire d’un Framework acheté en 2021 pourrait acheter une nouvelle carte en 2025 pour mettre à jour sa machine. Avec un nouveau processeur, un nouveau chipset et un circuit graphique à jour, c’est clairement un nouveau portable que l’on finira par obtenir.

Mais ce n’est pas tout. Plusieurs modules d’extensions pourront permettre de personnaliser sa connectique. On modifiera ainsi des éléments qui semblent bien être des ports d’extension intégrés auquel on pourra connecter différents connecteurs. Des ports avec des prises USB type-C ou USB Type-A, du HDMI, du DisplayPort, un lecteur de carte MicroSDXC ou une prise casque.

Framework

Bref des éléments propriétaires sur lesquels on pourra connecter un module contenant le convertisseur de son choix. Il sera ainsi possible de choisir de ne pas intégrer de port HDMI mais de le remplacer par un DisplayPort. Un module de stockage sera également accessible et on pourra enlever un port USB pour le remplacer par un module proposant plus d’espace.

Framework

Framework veut faire de ce type de modules un nouveau format, proposant ainsi à des industriels tiers de fabriquer les leurs que la marque se chargera ensuite de distribuer via son site. De telle sorte que si une entreprise veut, par exemple, produire un module de capture vidéo, il serait facilement accessible au public.

Framework

Tout ce qui est accessible à une extension USB 3.0 serait a priori intégrable dans ce type de module. Framework travaille par exemple à une extension permettant de profiter d’un port Ethernet Gigabit.

Framework

Framework : de la théorie à la pratique

Reste de grands défis pour Framework. Sur le papier l’idée est séduisante mais elle a beaucoup problèmes a résoudre pour être viable. Il faut d’abord convaincre le public, et ce ne sera pas facile.

Si les particuliers peuvent voir dans ce type de projet une solution intéressante, le nombre de personnes susceptibles de profiter de ces évolution est très limité. Peu, très peu, de particuliers n’ayant qu’une petite trappe a ouvrir pour changer un stockage ou de la mémoire vive il y a encore quelques années ne prenaient la peine de le faire. Installer une barrette de mémoire vive est un jeu d’enfant mais la plupart des gens s’arrêtent à l’étape d’avant. Non pas le moment où l’on cherche comment intégrer de la mémoire mais plutôt comment trouver le composant compatible avec sa machine. Evidemment La société derrière Framework aura tout intérêt à lister les composants compatibles et même à les distribuer. Restera alors a passer à la seconde étape, commander le produit et l’installer soi même. Et ce n’est pas gagné.

Minimachines.net

Le Compute Card d’Intel, un produit abandonné en 2019 qui permettait une évolution facile des portables

De nombreuses tentatives de ce genre on déjà été tentées, de la part de sociétés nouvelles ou de géants bien établis dans différents domaines. Le constat qui est fait est quasiment toujours le même, l’industrie n’a aucun intérêt a suivre ce type de mouvement et la société qui lance son produit se retrouve vite très isolée. Sans materiel compatible autre que celui qu’elle produit. C’est la grande différence entre le marché PC classique des tours de bureau et celui des portables. Si le premier dispose d’une véritable armada de produits tous compatibles les uns avec les autres c’est parce qu’il s’est construit entièrement sur cette idée de compatibilité. Le marché portable a fait totalement marche arrière. Les rares normes communes entre les marques de portables ne concernent que des éléments déjà interchangeables chez les concurrents : mémoire vive, stockage et cartes M.2 comme les modules Wifi/Bluetooth. On remarque au passage que ces éléments sont également intégrés dans le monde des PC de bureaux…

MXM Nvidia Tesla

Un module graphique MXM Nvidia Tesla

Il n’y a pas de norme comme le ATX ou le ITX pour les cartes mères dans le monde du portable et tout le monde fait sa solution à sa sauce. Il pourrait y avoir une norme de circuit graphique comme le MXM mais cela sous entends un retour à des machines plus épaisses. Et cela ne serait intéressant que si de nombreuses marques productrices de portables se penchaient sur le sujet en proposant une extension MXM car cela amènerait de nouveaux constructeurs a proposer ce type de modules. Ce n’est clairement pas le cas.

Pour la batterie, même à l’époque où toutes les solutions étaient amovibles, jamais les constructeurs ne se sont entendus pour les rendre inter-compatibles entre marques. Au contraire, chacun y allait de sa solution propriétaire tant au niveau de l’accroche physique que des connecteurs. Pas de raison que le marché gagne en sagesse  aujourd’hui.

Framework

Si on fait le bilan du Framework face à une machine concurrente

Mettons le projet Framework face à une solution commerciale standard. Qu’apportera t-elle de plus ? La possibilité de choisir sa connectique et donc de doubler par exemple ses sorties jack audio ou de rajouter un port HDMI. C’est un atout mais il faut bien avouer qu’il est maigre face à ce que propose le marché en terme de solutions externes. Un simple hub USB Type-C ou Thunderbolt peut apporter l’ensemble des ports supplémentaires proposés par Framework. Ce sera certes moins bien intégré mais avec l’avantage d’être compatible avec tout type de machine et non pas dépendant d’un format qui enfermera l’utilisateur chez un nouveau constructeur. 

C’est également une possibilité qui subit l’érosion concurrentielle. Le tarif de ces hub USB Type-C ou Thunderbolt fluctue et n’est pas lié au bon vouloir d’une seule société. Les options pour Framework étant distribuées par une seule marque et sur un seul site, elle ne seront pas soumises à la même concurrence. Elles resteront plus chères que les solutions concurrentes.

Framework

Le module de stockage du Framework

Ajouter une option de stockage ? C’est un plus mais cela peut se compenser par la possibilité d’ajouter une simple clé USB. A demeure avec un modèle ultra compact sur un port USB ou de manière classique en l’ajoutant en cas de besoin. Le recours à des cartes SD est également une solution sur certains portables pour étendre le stockage, leur prix s’est écroulé et leurs débits sont en hausse.

Reste les options de remplacement des composants internes qui sont une promesse réellement intéressante. Pouvoir changer sa carte mère c’est l’assurance de retrouver un meilleur niveau de performances avec un processeur plus puissant, un chipset adapté et un circuit graphique au niveau. Un remplacement au bout d’un temps d’amortissement serait sans doute un énorme plus. Mais cela pose plusieurs questions épineuses pour la solution Framework.

2021-03-02 12_26_35

Quelle garantie aura l’acheteur de voir une carte mère compatible avec son materiel au bout de 3 ans, 5 ans ou 10 ans ? La grande question est la pérennité de Framework. Car si la société se lance en 2021, sa clientèle sera faible le temps de se faire connaitre. Et comme je me doute que les tarifs proposés par la société ne seront pas donnés1 la base de client ne devrait pas être énorme. 

Au bout de combien de temps ces clients vont “repasser à la caisse” et acheter une nouvelle carte mère pour leur portable Framework ? 3 ans ? 5 ans ? 8 ans ? Et pendant ce temps, comment Framework va t-elle prouver l’intérêt de son concept ? Qu’est ce que la société va gagner avec la vente d’un portable à son lancement et une carte mère 5 ou 8 ans plus tard ? Quelle sera sa rentabilité ? A quels tarifs sera t-elle obligé de vendre ses accessoires pour fonctionner ? Peut t-on faire confiance à une société comme Framework sur une période aussi longue en informatique ?

Lenovo Flex 14 2014Le Lenovo Flex 14 : un portable innovant de 2014

Autre soucis majeur, l’évolution des formats, des standards et des tarifs. Si le concept des ports interchangeables permet de résoudre le soucis lié aux changements de formats. D’anticiper l’apparition d’un nouveau type de port par exemple, cela ne permet pas de voir à long terme à quoi vont ressembler les portables de 2025 ou de 2030. Il est très difficile de voir aujourd’hui quelles évolutions majeures vont arriver sur le secteur dans le futur mais les évolutions depuis les 5 ou 10 dernières années en arrière laissent entrevoir le chemin parcouru. Est-ce que aujourd’hui vous auriez envie d’un portable d’il y a 5 ans ? D’il y a 8 ou 10 ans ? Il est fort possible que de nombreux bouleversements arrivent dans les années qui viennent tant au niveau esthétique que materiel. Des bouleversements majeurs maintenant que la course à la performance et au rendement des processeurs et relancée. Avec AMD dans la bataille, Intel qui doit réagir et ARM qui montre ses capacités au travers des solutions d’Apple… Le marché va entrer en ébullition. Et cela passera sans doute par l’apparition non seulement de nouveaux formats mais également de nouvelles extensions. De nouvelles possibilités. Autant d’éléments que Framework ni personne, ne peut anticiper à 3 ou 5 ans. Or tout le principe de Framework c’est de vous promettre une durabilité sur ce type de période.

Le concept de Framework c’est, d’une certaine mesure, le pari d’un immobilisme technique. Le pari d’une machine qui ressemblera en 2025 ou 2028 à celles d’aujourd’hui. C’est un enfermement dans les propositions de la marque également, sans bénéficier des avantages des concurrents. Un choix qui peut se comprendre mais qui est loin de l’opportunisme qui caractérise souvent les meilleurs achats informatiques. Si dans 5 ans la carte mère compatible avec votre PC Framework est proposée à un tarif représentant 50% du prix d’un portable neuf chez un concurrent en promotion. Si votre portable lui même commence a donner des signes de fatigue au niveau de sa batterie, de sa charnière et de son écran. Si les modules amovibles de la connectique commencent a avoir du jeu… Allez vous décider de repartir pour 5 années de plus avec cet investissement déjà un peu bancal et sans aucune garantie ou achèterez vous un portable neuf ?

2021-03-02 12_26_52

L’idée de Framework est intéressante mais ne va pas dans le bon sens

Framework c’est une bonne idée, une idée logique, celle du monde des PC de bureau. Malheureusement elle n’a aucune place dans le monde très concurrentiel des portables et ultraportables d’aujourd’hui. Si l’idée était a développer il faudrait que cela se fasse au travers d’un consortium de marques comme c’est le cas pour le Wifi, l’USB ou le Bluetooth. Un “pot commun” où toutes les marques pourraient piocher des idées a développer.

Et cela ne se fera jamais pour des raisons simples. La première étant que rendre son portable compatible avec les composants de ses concurrents équivaudrait a développer des machines pour ses concurrents. Acheter un portable haut de gamme d’un côté puis le mettre à jour avec des produits moins chers chez une autre constructeur dans la durée c’est un bon moyen de ne pas faire d’affaires. C’est également un bon moyen de ne pas vendre de nouveaux portables.

Evidemment il est rageant de voir des machines parfaitement viables partir à la déchetterie parce qu’un écran est cassé ou qu’une batterie ne tient plus la route. Mais le problème n’est pas vraiment lié à la possibilité d’obtenir les pièces détachées. Il est surtout dû au fait que de nombreux constructeurs ne se soucient pas vraiment de la réparabilité de leurs produits.

2021-03-02 12_26_42

Changer de la mémoire ou un stockage est un jeu d’enfant aujourd’hui mais, paradoxalement, ce n’est plus accessible

Et on touche là du doigt un problème évoqué au début de ce billet. Il y a quelques années en arrière, lorsque les machines ne jouaient pas à la course à la finesse esthétique, il était possible de faire beaucoup de choses dans un ordinateur portable. Changer facilement toute la carte mère, ajouter ou enlever des stockages autrement plus encombrants que les SSD M.2 d’aujourd’hui, modifier la mémoire vive… La batterie était externe et non collée à l’intérieur et il y avait beaucoup de place pour les différents connecteurs sur les tranches des châssis. Aujourd’hui on souffre d’un défaut lié à la finesse extrême des machines et, justement, à une volonté de contrôle des constructeurs.

Certains produits sont pointés du doigt pour leur côté irréparable. Leur ouverture est synonyme de destruction et certaines marques estiment que l’ensemble des ressources constituant un ordinateur portable sont parfaitement jetables. C’est un constat amer mais c’est un élément totalement ancré dans nos habitudes de consommation aujourd’hui. Le marketing a poussé vers des designs qui ne sont pas compatibles avec l’accessibilité. Il ne tient qu’aux constructeurs de faire marche arrière et de proposer des produits plus évolutifs. Pas forcément des monstres de 3 cm d’épaisseur pour autant, un ingénieur spécialisé dans ce type de développement me confiait qu’en passant un portable actuel de 17 mm à un équivalent en 20 mm d’épaisseur on pourrait retrouver non seulement une énorme latitude d’évolution mais également une bien meilleure connectique. Sans parler de l’emploi d’éléments plus solides au niveau des charnières et des matériaux pour faire durer l’ensemble. 

Framework

Framework ne fait que répéter le problème actuel en contournant une partie de ses conséquence avec des gadgets. Proposer des connecteurs amovibles reste ce que j’appelle un gadget. Pourquoi ne pas faire la promesse d’un portable vraiment ultra solide avec plus de connecteurs tout simplement ? Pourquoi ne pas proposer un portable avec une large trappe pour changer stockage et mémoire vive d’un simple coup de tournevis ? Pourquoi ne pas proposer un portable avec une batterie amovible externe ? Ou un modèle permettant d’accéder à sa carte mère en ôtant quelques vis ?

Framework tourne autour du pot, proposant un engin qui à les mêmes défauts que ses concurrents tout en ajoutant un peu de magie technologique pour compenser. Surtout, la marque fait une promesse dans le futur en n’ayant aucune garantie de pouvoir la tenir. Et, si la Framework y parvenait, ce serait sûrement à des tarifs de “seconde main” difficiles a mettre en concurrence face aux machines neuves.

Framework : un portable aux composants facilement remplaçables © MiniMachines.net. 2021.

About Kusmos Live by Kuflex Lab

Par : Marco Savo

During these tough and uncertain times it has been inspiring to see so many audiovisual artists and events coming up with tools and formats to overcome the quarantine restrictions and social distancing.

A few weeks back the guys from Kuflex Lab reached out to showcase their latest tool that stands out among all the virtual/hybrid solutions we have seen so far. Kusmos Live allows to turn online concerts into interactive digital shows. Pretty neat uh?

Kusmos - Kuflex Lab - Audiovisual Interactive Tool

Let’s dive in and explore how it works. Down to the nitty-nerdy-gritty Kusmos is a custom VJ software written on openFrameworks + VDMX5 + Syphon.

In spring 2020 Kuflex studio began an experimental project Kusmos Live. The purpose of the experiment was to upgrade the Kusmos system in order to create a interactive online home shows.

In 2018-2019 the Russian audiovisual studio experimented with the innovative tool together with SILA SVETA studio on the Therr Maitz concert, Caprices Festival 2018, Nina Kraviz experimental performance at Coachella 2019.

OK, really cool but how exactly does interactivity work? We gave some feedback to Kuflex lab with a few tricky questions to better understand the whole potential of this new audiovisual tool.

KUFLEX: The Tracker program receives depth-sensor data, calibrates a point cloud as we need it (we can rotate the cloud, cut off everything you don’t need keeping only the data of the artist oneself and merge point clouds from two sensors) and sends it to the renderer (UE4 scene).

Scene functions build a 3D model using the data provided by the Tracker and then we can layer all kinds of features with effects on the model and also transform and distort it according to the artistic concept. We also captured video from the laptop’s webcam and sometimes showed its picture. 3D scene acting as the artist surrounding, a set of virtual cameras for capturing from different viewpoints and visual effects were set up in advance in the Unreal Engine. Then the OBS program captures the video of the launched scene and sends it to the video streaming server.

Kusmos Live - audiovisual tool

During our second live experiment we tested some new features for the viewers interactive communication with the stream. While Leksha (Smolensk, Russia) was playing his ambient-set, a VJ (Moscow, Russia) was controlling visual effects with the use of commands via YouTube chat in real-time mode. Our team has implemented this function between the concerts and decided not to tell the viewers about it.

During the stream, noticing weird messages in the chat, some of the viewers started to realize that they could not only send a message to the chat but to even affect visualization. In the end the concert has turned into a digital quest. Some viewers picked up effect control by sending particular commands to the chat. We have yet to comprehend how to develop this function in the future.

 AVC: We think it’s a really interesting and innovative project responding to the challenges of the pandemic. In terms of appeal for VJs there is the risk of potentially being extremely limited for the audiovisual artists creativity, and the aesthetic I guess would always be the same.

It would be key for the tool to have a wider range of possibilities of customization for the artists otherwise they might get tired soon. I guess they all want to leave their unique mark in the scene.

KUFLEX: Kusmos is a universal software tool, with the possibility of variability of visual and interactive solutions. As a rule, our team creates a virtual stage specifically for the performance of the musician. Of course, we want to upgrade the program creating a database with different scenes, effects. In this case, the user will be able to construct the scene himself and combine the effects for his live/stream. 

AVC: It’s a bit unusual to keep promoting the idea of “God is DJ”. Is the DJ persona so relevant the viewer wants to watch during the entire show in a virtual environment?

KUFLEX: Regarding Kusmos Live project, the Kuflex team is collaborating with various musicians. We wanted to support the performers. So this approach determined the emphasis on the figure of the musician on the virtual stage, under whose musical personality, sound we come up with a visual solution. We do not just shoot a video with a musician, as is often done in broadcasts, but create a digital avatar that changes depending on the script, music and VJ control.

At the same time, Kusmos Live is primarily a show, a kind of mix of live performance, a computer game and fantastic movie. The virtual camera can fly through digital space, we can switch to different visual elements of the scene and include additional visual effects to the music.

Kusmos Live - Audiovisual Tool

We try to achieve the effect of real interaction with the viewer as well. Our team is developing a function of interaction through chat – viewers’ comments fall into the scene, they can affect the content through certain chat commands. But Kusmos can be used by artists of other genres. In the near future we want to try to create a dance performance. Now we are discussing this idea with one Russian choreographer.

We will explore the topic of distances – where physical space ends, digital begins, the relationship of body and sound. Both dance and music will take place in live format.

Technically, the performer will find himself in different areas of camera scanning, on the screen we will observe how his digital avatar changes. Again, it will all be like shooting a movie in one shot and in real time!

360 Visual Festival - audiovisual event
AVC: We truly appreciate the viewers becoming active, participating and communicating with the stream. That creates a collective experience. Could people really tell if this was a live performance or not? It feels like the interaction should be more meaningful somehow, with a bigger impact to the overall audiovisual artwork.

KUFLEX: Our team worked on a concert from different cities. We thought about how best to organise remote control of virtual cameras and effects. And suddenly our creative director had an idea to manage content through Youtube chat. During the broadcast, he wrote commands like cam1 (switching camera 1), stars ( the star effect was launched).

We intentionally did not talk about this function in advance to get the quest. As a result, some viewers guessed and began to help in managing the scene. We explore different possibilities about other ways of interaction.

In the future we want to create a client application for connecting to the broadcast via a mobile phone, desktop PC screen or VR. We intend to develop Kusmos as an art tool. Our team believes in a power of collective interaction. We want to give a palette of visual solutions, effects. Let’s all together create beauty here and now! This idea is a sincere inspiration for us. 

AVC:  We would like to know more about how the collaboration you have done with Leksha where the viewers were controlling visual effects with the use of commands via YouTube chat in real-time mode.” How does the input of data modify the visuals? is it like a live coding or common human language and how it is related to the VR software?

kusmos live - kuflex and leksha - audiovisual artists

KUFLEX: Usually in an offline format, we work like this: musicians play music, and VJ manages visual content live using MIDI controllers. Some effects are linked to the amplitude of the sound. But in a situation where we did not have the opportunity to be onsite will all team, we decided to make control through chat commands.

We wrote a special function for our software that receives data from chat on YouTube using the Google API. We came up with several commands, for example: cam1, cam2, skin1, skin2, electric noise, lasers and the like. And when someone in the chat wrote one of these words, then a certain visual effect or a corresponding camera was included in our program.

In general, we have an idea to expand the number of commands and their appearance, so that it looks more like live coding. For example, add numerical arguments to the commands, which will additionally specify the parameters of a particular visual effect.

As for virtual reality, we have plans to create our own application for viewers who can watch live broadcasts using VR devices, thus more deeply immersing themselves in the atmosphere of the digital scene and additionally receive personal effects. 

Kusmos Live - audiovisual tool
 AVC: Fascinating this idea of “universal tool” for content in real time and interactive show. We think it’s important now to dig more into the idea of how it can involve more people in the creative process. It opens new ways of investigation on how to make every audiovisual experience unique, not only in terms of the aesthetics of the piece but also regarding the narrative.

KUFLEX: Yes, this is the main object of research for us. Usually, a limited number of people can come to the offline exhibition. So we want to overcome any space frames. With Kusmos we don’t have any restrictions online! We can find ourselves in amazing digital worlds that are impossible in the physical world.

Now that Kuflex Lab and its creation Kusmos entered our radar we will most definitely keep following their progression, as always supporting innovation and creativity in the audiovisual art world.

The post About Kusmos Live by Kuflex Lab appeared first on Audiovisualcity.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @ecmstagram⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣EXO/ENDO...




⁣⁣
⁣#repost @ecmstagram⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣EXO/ENDO from six years ago. Still one of our favorite projects ever and some of the best music we’ve been able to work with from the amazing @andrelizyoung. Haunting, dark, and brooding just like we like it. We got to encase the entire ensemble in pods of scrim and projection while we went down a tunnel, through the trees, into the fire, and through the ash fall. Exothermic and endothermic reactions of sound and light. #productiondesign #projectiondesign #projection #videodesign #destruction #layers #noise #experimental #doom #metal #music #live #liveperformance #calarts #openframeworks #millumin
https://www.instagram.com/p/CAa-T6SpcQn/?igshid=y3iuy18wa1e4

Expressions – Paint and pixel matière at micro-scale

Expressions – Paint and pixel matière at micro-scale
Created by Kynd in collaboration with Yu Miyashita (Sound), 'Expressions' is a series of artworks exploring the physicality of thick and bold paint-like dynamic constructs that emerge from illuminated digital space revealing an intricate play of shapes, light and shadow.

❌