Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

[TEST] The Cluster : l’épicentre de l’e-sport VR se trouve à Montpellier

Par : Gwendal P
[TEST] The Cluster : l’épicentre de l’e-sport VR se trouve à Montpellier

The Cluster à Montpellier propose une expérience de réalité virtuelle en joueurs contre joueurs. Première arène de réalité mixte en France, elle compte bien lancer l’e-sport en VR dans le monde entier. Nous nous sommes rendus dans le sud de la France pour un test qui nous a enchanté.

De plus en plus de salles proposant des expériences de réalité virtuelle avec du déplacement libre s’ouvrent un peu partout en France. Renouveau des salles d’arcade, elles surfent sur le succès grandissant de la VR alors que l’on se rend compte que son potentiel est énorme. Escape game en VR, jeux de tirs et de survie, pour le moment les modèles d’expériences sont très similaires les uns des autres et proposent une aventure unique coopérative. Ainsi, les offres de réalité virtuelle qui s’appuient sur l’affrontement et la compétition ne courent pas les rues. C’est là qu’entre en jeu The Cluster. C’est une arène de réalité mixte qui accueille des escarmouches virtuelles, mais des moments intenses bien réels.

The Cluster a pu se développer avec l’aide du BIC de Montpellier

Située à Montpellier, proche du centre-ville, l’arène The Cluster a ouvert ses portes dans le courant du mois de décembre dernier. Elle est le fruit de plusieurs années de travail et s’est développée grâce à ses 3 cofondateurs. Issus de milieux Tech et Gaming, ils ont construit le projet de A à Z et même conçu leur propre système de tracking. Cela a commencé par un passage au BIC (Business & Innovation Centre) de Montpellier. Cette structure accompagne les entreprises dans leur développement et fait partie du Top 5 des meilleurs incubateurs du monde en 2019. Cette aide précieuse permet aussi d’obtenir des subventions de différents organismes, comme la BPI ou le conseil régional.

Dès le début, l’ambition de The Cluster était de créer une expérience orientée joueurs contre joueurs. En outre, elle devait être en déplacement libre, avec un environnement virtuel calé sur le réel. Il a donc fallu créer tous les outils pour arriver à un calibrage précis et une synchronisation des univers parfaite. Comme mentionné plus haut, tout le système de tracking des joueurs a également été développé en interne.

Or, le modèle choisi ressemble à une combinaison que chaque personne porte. Cela permet notamment de rendre l’expérience transportable et adaptable à tous types d’intérieurs. À titre d’exemple, n’importe quel espace de Laser Game peut convenir et faire fonctionner le jeu. C’est grâce à cette particularité que les fondateurs ont pu présenter leur système au CES de Las Vegas en janvier 2019. Et les retours furent très encourageants.

Des casques Windows Mixed Reality pour établir la connexion entre les mondes virtuel et réel

La technologie utilisée ici repose sur des casques Windows Mixed Reality pour pouvoir facilement supporter l’interaction avec le monde réel. Les joueurs s’équipent donc des casques de HP. Ils sont reliés à un backpack que l’on a l’habitude de retrouver dans ce genre d’expérience. Viennent s’ajouter les capteurs que l’on se strappe au niveau de la ceinture, des bras, des genoux, sur les chaussures et sur les mains avec des gants. Le tout est étonnamment léger, et l’on oublie bien vite que l’on porte tout cela sur soi une fois plongé dans le jeu.

Après des mois de test dans un hangar de 80 m², l’équipe a enfin lancé son expérience dans une salle de 200 m². The Cluster est née, et Montpellier a accueilli la première arène de réalité mixte dédiée à l’e-sport en réalité virtuelle. Elle permet de jouer à Protocol 223, le jeu spécialement développé pour et qui voit s’affronter de 2 à 8 joueurs dans plusieurs modes de jeu différents. Dans l’esprit des jeux compétitifs actuels et des MMO, chaque participant sélectionne un champion qui possède ses caractéristiques propres. Appelés Mods, ils sont au nombre de quatre et reprennent les archétypes du genre : Tank, DPS, Controller et Support.

Protocol 223, le nouveau jeu de réalité virtuelle destiné à l’e-sport

Kara est le mod le plus offensif, alors qu’Ymir est axé sur la défense. Hel a plus un rôle de soutien à distance, et enfin Tyr peut soigner son équipe. Ils ont ainsi des pouvoirs adaptés à leur classe. Ces pouvoirs remplacent les armes traditionnelles que l’on pourrait retrouver dans un autre jeu. Ici, pas de fusil entre les mains, les compétences s’activent par des gestes. Par exemple, pour créer des globes de soin avec Tyr, il faut attraper son poignet gauche avec sa main droite, serrer le poing, attendre que le pouvoir se charge, puis relâcher en ouvrant la main. Cela ajoute une couche en plus au côté immersif et l’on se prend au jeu rapidement.

Le jeu en lui-même fait évoluer les joueurs plusieurs centaines d’années dans le futur, dans un laboratoire de recherche qui analyse les Clusters. Ces artefacts permettent de matérialiser des données numériques dans le monde réel. Cependant, des hacktivistes veulent les corrompre à l’aide de Shards, malwares qui prennent la forme de cristaux. Dans le mode corruption, une équipe attaque le cluster, tandis que l’autre doit le défendre.

Chaque round, les équipes inversent les rôles et cela se joue au meilleur de trois manches. Les personnages possèdent une barre de vie, appelée Synchronisation, et une barre d’énergie (en gros du mana) pour lancer leurs compétences, appelée Bandwidth. En outre, ces compétences ont un cooldown (ou délai d’activation) qui oblige à faire preuve de réflexion et non de foncer dans le tas si l’on veut avoir une chance de l’emporter. Il existe également deux autres modes de jeu. Le premier est du combat par équipe plus classique où il faut faire le plus de victimes. L’autre met un joueur en position dominante, mais qui doit affronter tous les autres afin de garder sa position.

La rejouabilité de The Cluster, véritable point fort de l’expérience

Ainsi, à la manière d’un Overwatch, ou dans une certaine mesure d’un League of Legends, il est nécessaire d’apprendre à maîtriser son personnage avant d’arriver à faire quelque chose de correct. Durant les premières parties, en tout cas pendant quelques minutes, le terme gamer « noob » (débutant) prend tout son sens. Au lieu de tirer sur tout ce qui bouge (pas nos coéquipiers), l’on contemple le décor, on s’amuse à voir si notre avatar reproduit exactement tous nos mouvements, ce qu’il fait très bien.

Puis l’on teste un peu ses capacités, on joue avec le décor virtuel, calé au centimètre près sur l’espace réel. Chaque mur représente un vrai mur. Et forcément, comme on découvre, ce qui doit arriver arrive, et l’on est mis K.O. par un autre joueur qui a déjà intégré tous les aspects du jeu. La vision change alors en nuance de gris, et des flèches, comme un GPS, nous indiquent que l’on doit rejoindre le point de départ et reprendre de la vie.

Une marge de progression qui incite à rejouer pour s’améliorer

Puis, petit à petit, on survit de plus en plus longtemps et avec un peu de chance, l’on porte son premier coup fatal. En effet, un adversaire pensait être bien caché, mais un bout de son talon ou de son épaule dépassait et l’on a pu lui porter une estocade mortelle. Alors on prend confiance et l’on se jette dans la bataille. À base de communication et de stratégies, les équipes tentent de prendre le dessus. Et c’est là que The Cluster, avec le jeu Protocol 223, révèle tout son potentiel.

Il y a là une véritable marge de progression pour les joueurs et deux niveaux d’approche. À la portée de tous, il faut néanmoins être âgé de 13 ans ou plus et mesurer au minimum 1m40, l’expérience convient aussi bien aux personnes qui veulent passer un bon moment et se défouler, qu’aux joueurs acharnés qui souhaitent devenir les meilleurs. Ceux-là reviendront plus souvent pour progresser.

The Cluster : point d’origine de l’e-sport VR en France

Or, c’est là l’ambition de The Cluster, être l’épicentre de l’e-sport en réalité virtuelle en France, et dans le monde. À l’heure actuelle, ils sont les seuls à proposer une telle expérience. Leur jeu Protocol 223 intègre toutes les facettes de la discipline et pourrait devenir une référence dans le domaine. Il faut également savoir que The Cluster n’est pas qu’une simple salle pour faire de la VR. C’est aussi un bar convivial qui accueille les spectateurs qui souhaitent suivre les parties en direct.

En effet, que serait un sport, mais également un e-sport, sans ses spectateurs ? La composante spectacle de cette discipline représente un pan non négligeable qui influe sur son succès. Les 3 fondateurs ont pour cela fait appel à un quatrième associé qui a pu les aider dans la gestion de la structure d’accueil.

Un programme de fidélité avec des bonus

Il ne reste maintenant plus qu’à créer une communauté autour de The Cluster. Le premier avantage vient de la rejouabilité de l’expérience, véritable facteur différenciant des autres salles de VR. Et pour inciter les joueurs à revenir, un système d’abonnement sera bientôt mis en place. Celui-ci donnera en plus un accès illimité aux replays des parties, à toutes ses statistiques sur smartphones et PC et à des bonus de nature esthétique en jeu, comme des skins pour les avatars. Ce programme de fidélité se retrouve dans toutes les salles de sport. D’ailleurs, l’e-sport n’a jamais aussi bien porté son nom puisque l’on ressort d’une session de jeu en nage et essoufflé, pour peu que l’on n’ait pas l’habitude de faire du cardio.

L’on ne peut ainsi qu’encourager ce genre d’initiative et espérer qu’elle se développe rapidement. Pour ma part, je suis ressorti de cette expérience avec l’envie d’y retourner très vite, d’apprendre à maîtriser tous les personnages et de jouer comme un vrai PGM.

Pour connaître toutes les infos sur l’expérience, consultez le site thecluster.fr. Surtout, allez leur rendre visite, l’équipe est très accueillante, passionnée par ce qu’elle fait et vous permettra de partager de bons moments avec vos proches.

Cet article [TEST] The Cluster : l’épicentre de l’e-sport VR se trouve à Montpellier a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le premier tournoi international de Pistol Whip aura lieu en mars

Tournoi international Pistol Whip

Le jeu de tir rythmique, Pistol Whip, va avoir le droit à son premier tournoi international. Il sera possible de concourir depuis chez soi ou d’une salle d’arcade pour les premières phases. Les gagnants seront invités à la grande finale.

Ce jeu est une véritable surprise et a su, rapidement conquérir un très large public. Bien inspiré des excellents jeux en réalité virtuelle que sont Beat Saber et Superhot, Pistol Whip compte de très nombreux fans. Le jeu est devenu tellement populaire qu’une compétition internationale de e-sport en réalité virtuelle va débuter dès ce mois de mars. Explications…

Un tournoi international de Pistol Whip en mars

C’est la Virtual Athletics League (VAL), en association avec l’éditeur Cloudhead Games, qui lance ce grand tournoi international. La compétition est aussi soutenue par Oculus ainsi que iBUYPOWER. Le concours est ouvert à tous depuis le confort de sa maison ou d’une salle d’arcade. En effet, trois parties sont prévues durant 3 week-ends. La première partie sera la « Home Tournament » qui se jouera entièrement en ligne depuis sa maison et se déroulera du 13 au 14 mars. La seconde partie sera une compétition d’arcade qui se déroulera du 19 au 22 mars depuis les centres d’arcade participant à travers le monde.

Les grandes finales auront lieu, elles, le 29 mars à Salt Lake City dans les locaux de la Virtual Athletics League. Les niveaux seront joués sur les plus difficiles, avec le modificateur « no-fail » activé. À la fin de la section arcade du tournoi, les résultats des compétitions à domicile et d’arcade seront comparés et les 3 meilleurs joueurs, avec les scores les plus élevés, recevront un voyage tous frais payés pour participer à la grande finale de Salt Lake City. 10.000 dollars de prix sont en jeu répartis entre les meilleurs joueurs. Si vous souhaitez participer au tournoi, vous pouvez vous inscrire sur le site Web de VAL ici.

Cet article Le premier tournoi international de Pistol Whip aura lieu en mars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Plongée dans Mazaria, le paradis de l’arcade VR au Japon

Mazaria Japon

Sans surprise, pour ce qui est de l’arcade en réalité virtuelle, le Japon est loin, très loin de la compétition, avec certains des meilleurs jeux dans des environnements incroyables.C’est notamment le cas avec le site Mazaria.

Il s’agit tout simplement du site connu, comme étant le meilleur centre d’arcade en réalité virtuelle au monde, notamment grâce à la présence de certains jeux liés aux meilleures franchises comme Dragon Quest ou Evangelion.

Mazaria : le paradis de la réalité virtuelle

C’est Namco qui gère ce projet, qui rassemble donc de nombreuses franchises connues, parmi lesquelles on trouve aussi Mario Kart ou PacMan. Dragon Quest (notre favori) vous plonge ainsi dans l’atmosphère du célèbre jeu de Square Enix, à l’occasion d’une immersion de 10 minutes qui vous permettra de redécouvrir tout ce qui fait la saveur de cet univers, que vous soyez un guerrier ou un magicien. Et si la réalité virtuelle était parfaite pour Pac-man ? La célèbre boule jaune a donné le coup d’envoi du jeu vidéo comme on le connaît, mais se décline aussi aujourd’hui en réalité virtuelle chez Mazaria. A deux joueurs, dans un labyrinthe virtuel, le plaisir ne s’arrête plus !

Pour Evangelion VR, il faudra vous installer dans un siège, qui se déplace et vous associe à vos amis dans une expérience coopérative. Ensemble, vous devrez affronter un immense ennemi qui est notamment doté de rayons laser. Enfin, parmi les autres expériences que l’on peut citer figure Mario Kart VR, un classique désormais mais qui vous permet de vous asseoir dans le kart et de faire la course avec vos amis. Si vous allez au Japon, n’hésitez pas à visiter Mazaria…

Cet article Plongée dans Mazaria, le paradis de l’arcade VR au Japon a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌