Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Le robot Somatic s’entraîne à laver les toilettes dans la réalité virtuelle

Par Bastien L
robot toilettes vr

La startup new-yorkaise Somatic a créé un robot capable de nettoyer les toilettes de façon autonome. Pour maîtriser cette tâche, la machine s’entraîne dans une simulation en réalité virtuelle…

Le principal objectif de l’automatisation est de permettre aux humains de s’affranchir des labeurs les plus dangereux, les plus rébarbatifs ou tout simplement les plus ingrats. Ainsi, le nettoyage des toilettes semble être une tâche à confier de toute urgence aux robots.

Telle est la raison d’être du premier robot créé par la startup Somatic, basée à New York. Le CEO de l’entreprise, Michael Levy, a été inspiré par sa propre expérience professionnelle. Dans sa jeunesse, il a passé plusieurs années à travailler dans le restaurant de son grand-père et était notamment chargé de l’entretien des WC.

C’est ainsi que lui est venue l’idée d’un robot capable d’automatiser cette tâche. Selon lui, le nettoyage des sanitaires est une application idéale pour la robotique et l’IA, car toutes les toilettes commerciales bâties après 1994 aux États-Unis sont basées sur le même standard en vue d’une conformité avec la loi ADA (Americans with Disabilities Act).

Les WC américains présentent donc tous le même design, et un robot n’a donc besoin de s’entraîner qu’à un endroit pour pouvoir être déployé n’importe où ailleurs. Pour simplifier le processus, et permettre à la machine de s’entraîner sans importuner les visiteurs, Somatic a eu l’idée ingénieuse de l’entraîner dans la réalité virtuelle. Une pratique similaire à Toyota qui entraîne des robots domestiques dans la VR.

Le robot de Somatic s’entraîne à laver les WC dans le ” pire jeu vidéo du monde “

La machine, décrite comme un ” minifrigo avec un bras robotique attaché à l’avant “, apprend donc les joies du métier à travers une simulation en VR. Peu à peu, il découvre où doivent être aspergés et essuyés les produits chimiques, et où passer l’aspirateur et le séchoir.

Comme le décrivent avec humour ses créateurs, cette simulation est sans doute ” le pire jeu vidéo du monde “. Cependant, ce projet prouve que la VR peut être utilisée aussi bien pour la formation d’employés humains que pour celle de robots.

Pour se repérer et naviguer dans l’espace, le robot est équipé de différents capteurs et notamment d’un système lidar. Il est capable de nettoyer la pièce pour ensuite aller recharger ses réserves de produits chimiques. Chaque jour, la machine peut effectuer environ huit heures de ménage. Elle est même en mesure d’ouvrir des portes et de prendre l’escalator pour se déplacer au sein du bâtiment.

Le robot de Somatic se destine principalement aux aéroports, aux casinos, aux bureaux et autres établissements dotés de larges WC. Les entreprises pourront le louer pour environ 1000 dollars par mois, après une période d’essai. Plusieurs sociétés privées l’utilisent déjà pour laver leurs bureaux…

Cet article Le robot Somatic s’entraîne à laver les toilettes dans la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VR For Inclusion : Women in Tech, une expérience VR innovante de Facebook

Par Pierrick LABBE
VR For Inclusion : Women in Tech

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes et du mois de l’histoire des Femmes aux Etats-Unis, Facebook propose VR For Inclusion : Women in Tech, une expérience destinée à faciliter l’inclusion au travail.

Les femmes peinent encore parfois à se faire respecter dans le monde du travail et les hommes peuvent aussi avoir des difficultés à comprendre ce à quoi elles font face. La réalité virtuelle peut les aider à comprendre mais aussi à saisir comment ils peuvent aider.

VR For Inclusion : Women in Tech : Facebook mise sur un film 180°

Au programme, de VR For Inclusion : Women in Tech, une expérience disponible sur le site vrforinclusion.fb.com, un film de 15 minutes filmé à 180°, qui suit cinq différentes femmes et s’intéresse aux défis que chacune d’entre elle affronte dans le monde du travail. Parmi les outils aussi mis à la disposition du grand public par Facebook, on trouve un guide afin de favoriser la réflexion et un autre afin de favoriser le débat en groupe pour aider chaque personne à comprendre l’expérience et en tirer profit pour aider les femmes dans le monde du travail.

En faisant voir les difficultés à travers les yeux de quelqu’un d’autre, l’expérience VR For Inclusion : Women in Tech illustre à quel point la réalité virtuelle peut favoriser l’empathie. « Le fait que nous soyons en mesure d’exploiter les capacités de la réalité virtuelle pour mettre en évidence les défis rencontrés par les femmes sur le lieu de travail et montrer aux hommes le rôle puissant qu’ils jouent dans la promotion de l’alliance est une excellente première étape pour uniformiser les règles du jeu en faveur de l’égalité des sexes » explique Manal Houri, la responsable en charge de la transformation digitale chez Facebook.

Cet article VR For Inclusion : Women in Tech, une expérience VR innovante de Facebook a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Hololens 2 : à quoi ressemble l’équipement AR de l’armée américaine

Par Pierrick LABBE
Armée américaine HoloLens 2

Microsoft a un accord avec l’armée américaine pour fournir des casques de réalité augmentée HoloLens 2 prêts pour le combat. Voici comment ils sont utilisés « en action ». Images à l’appui.

Alors que Microsoft a du mal à assurer la demande sur l’Hololens 2 pour le grand public, l’armée semble déjà être équipée. Voici comment l’armée américaine compte en avoir l’usage concret.

L’Hololens 2, quels usages pour l’armée américaine ?

C’est en 2018 que Microsoft a remporté le contrat à 488 millions de dollars avec l’armée américaine au nez et à la barbe de Magic Leap. On avait déjà eu le droit à des premières images du casque modifié, qui est au centre du nouveau « Integrated Virtual Augmentation System » déployé par l’armée. Depuis, plusieurs tests grandeurs natures ont été menés, avec des soldats qui sont menés sur des sites spécifiquement conçus pour que l’armée puisse mesurer l’avancée de l’équipement. L’IVAS doit être déployée avec un kit d’assaut tactique qui inclut un smartphone Samsung, une radio, et une batterie de huit heures pour l’équipement complet. On y trouve aussi des capteurs thermiques.

Selon les premiers retours, l’armée juge l’équipement particulièrement utile afin de favoriser l’immersion des soldats dans un territoire, ils peuvent ainsi rapidement faire la différence entre un civil non armé et un combattant. L’UI nécessite encore du travail notamment pour être plus accessible, mais c’est aussi avec cet objectif qu’un nombre croissant de soldats testent l’équipement qui devrait être prêt à l’horizon 2021. L‘objectif ultime de l’armée américaine est de déployer les casques sur le champ de bataille dans des situations réelles.

Cet article Hololens 2 : à quoi ressemble l’équipement AR de l’armée américaine a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Festival de Cannes 2020 : un espace nettement plus vaste pour la réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
Festival de Cannes 2020 réalité virtuelle

Le Festival de Cannes 2020 offrira un espace beaucoup plus grand pour les expériences en réalité virtuelle. 1.600 mètres carrés seront dédiés à la VR pendant la durée du festival.

Depuis 2 ans, de nombreux festivals de films proposent un espace et des prix spéciaux pour des films et expériences en réalité virtuelle. Des films à 360 degrés et en 3D sont de plus en plus proposés et attirent la curiosité des festivaliers. Depuis deux ans, le célèbre festival de Cannes s’est ouvert à la réalité virtuelle. Cette année toutefois l’espace proposé pour les expériences immersives sera beaucoup plus vaste. Ce sera aussi un lieu stratégique et les organisateurs espèrent en faire un incubateur pour les futures productions immersives.

Festival de Cannes 2020 : un grand espace dédié au Cannes XR

Le Festival de Cannes 2020 se déroulera du 12 au 17 mai prochain. La compétition fera, cette année encore, la part belle à la réalité virtuelle. L’an passé déjà, les 700 mètres carrés du sous-sol du Palais des Festivals étaient dédié aux expériences immersives. L’édition 2020 va délocaliser cet espace au Palm Beach et la partie immersive du festival profitera des 1.600 mètres carrés de cet espace soit plus du double de l’an passé. L’évènement sera baptisé Cannes XR.

Interrogé par nos confrères du journal Variety, le directeur de Cannes XR, Elie Levasseur, a expliqué : « Le nouvel endroit nous permettra à la fois d’accueillir les professionnels XR dans des conditions plus optimales et de créer un environnement dans lequel ils souhaitent rester ». L’objectif annoncé par les organisateurs est clair, cet espace Cannes XR devra « jouer un rôle d’accélérateur de croissance pour l’écosystème du divertissement XR, en favorisant le développement de relations transnationales entre acteurs du secteur, tout en les aidant à promouvoir et développer leurs activités auprès de l’industrie cinématographique». Le Festival de Cannes 2020 proposera un prix spécial pour un projet en réalité virtuelle.

Cet article Festival de Cannes 2020 : un espace nettement plus vaste pour la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Visitez la grotte Chauvet en réalité virtuelle et retournez à l’époque de la préhistoire

Par Bastien L
grotte chauvet vr google

Google Arts & Culture vous propose de découvrir la grotte Chauvet en réalité virtuelle et augmentée. L’opportunité d’en apprendre plus sur ce site historique français, daté de la préhistoire…

Découverte en Ardèche en 1994, la grotte Chauvet est l’un des plus anciens sites archéologiques du monde. Cette célèbre caverne permet de retourner sur les traces de l’homme de Cro-Magnon, qui occupait les lieux il y a de cela 36 000 ans.

Malheureusement, ce site classé au patrimoine mondial par l’Unesco est fermé au public depuis l’année de sa découverte. Seuls les chercheurs sont autorisés à s’y rendre pour étudier les vestiges préhistoriques qu’elle renferme.

Par chance, après nous avoir offert une visite virtuelle du Château de Versailles, Google Arts & Culture propose à présent de s’aventurer dans la grotte Chauvet via la réalité virtuelle et augmentée.

La grotte Chauvet numérisée par Google en réalité virtuelle et augmentée

A travers un parcours d’une dizaine de minutes, filmé à 360 degrés, vous pourrez découvrir les dessins réalisés sur les parois rocheuses par nos lointains ancêtres. Cette visite captivante s’accompagne d’un récit pédagogique narré par Cécile de France. Pour la version anglophone, c’est Daisy Ridley, l’actrice phare de la dernière trilogie Star Wars, qui prête sa voix.

Cette vidéo à 360 degrés peut être visionnée à l’aide d’un PC ou d’un smartphone via l’application Google Arts & Culture ou directement sur YouTube. Si vous possédez un casque VR, une seconde expérience encore plus immersive vous est proposée.

Muni d’une torche, vous pourrez explorer la grotte à votre guise et contempler les fresques tapissant les murs dans les moindres détails. L’occasion d’en apprendre plus sur le mode de vie des hommes de Cro-Magnon. En outre, vous découvrirez aussi les techniques de conservation mises en oeuvre par les chercheurs et le syndicat mixte de la grotte Chauvet.

Pour finir, l’application Pocket Gallery de Google Arts & Culture vous permet de visualiser les dessins préhistoriques de la grotte en réalité augmentée. Là encore, vous pourrez ainsi contempler ces oeuvres primitives sous toutes les coutures…

Cet article Visitez la grotte Chauvet en réalité virtuelle et retournez à l’époque de la préhistoire a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Virtual Piano permet désormais d’apprendre sur un vrai piano

Par Pierrick LABBE
Virtual Piano

Virtual Piano est l’une des toutes premières applications qui utilise le suivi des mains de l’Oculus Quest pour apprendre à jouer au piano avec un casque de réalité virtuelle.

Sorti il y a quelques semaines, l’application permettait d’apprendre à jouer du piano… sans véritable instrument. L’application utilise, pour cela, le système de reconnaissance des mouvements des mains et des doigts lancé sur l’Oculus Quest il y a peu. Seul hic, les doigts ne rencontraient pas la résistance d’un véritable piano et le résultat était un peu curieux. Il est désormais possible de synchroniser l’application avec un vrai piano pour apprendre à jouer.

Virtual Piano peut se synchroniser avec un vrai piano

La dernière mise à jour de Virtual Piano, baptisée VRtuos permet désormais de synchroniser l’application avec un vrai piano ou, au moins un clavier de synthétiseur. L’application n’émet plus de note dans ce cas puisque c’est évidemment le vrai piano qui prend la relève. L’application vous permet donc d’apprendre à jouer un vrai morceau en vous indiquant quelle touche presser et à quel moment. Même si le résultat n’est pas parfait selon les premières personnes à l’avoir testé, le résultat est encourageant.

Il vous faudra dans un premier temps calibrer votre piano avec VRtuos. L’application propose une gamme variée de tailles de claviers. Il ne vous reste ensuite qu’à sélectionner la musique que vous souhaitez apprendre. Il est possible d’ajuster la vitesse pour que l’apprentissage se fasse en douceur. Il est aussi possible de télécharger n’importe quel fichier MIDI à Virtual Piano.

Cet article Virtual Piano permet désormais d’apprendre sur un vrai piano a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sketchfab propose aux musées de scanner leurs artefacts pour la VR

Par Bastien L
sketchfab musées vr

Sketchfab propose désormais aux musées et autres institutions culturelles de partager les scans 3D de leurs artefacts. Il est ensuite possible de visualiser ces reliques en réalité virtuelle, et même de les réutiliser ou de les modifier librement. Plus de 27 organisations ont déjà accepté de participer, et plus de 1700 modèles 3D sont déjà disponibles…

Le logiciel Sketchfab est très apprécié par les développeurs. Il permet en effet de partager et de télécharger des modèles 3D pouvant être visualisés avec un casque VR.

A présent, le créateur de cet outil vient de lancer un nouveau programme pour permettre aux musées et autres organisations culturelles de partager facilement des scans 3D des artefacts qu’ils entreposent.

Les musées qui le souhaitent peuvent partager leurs scans 3D sous la licence Creative Commons CCO 1.0 Public Domain Dedication. Cette licence certifie que l’institution concernée offre le modèle au domaine public, et renonce à toute forme de copyright.

Tout un chacun est donc libre de copier, de modifier, ou même de distribuer l’oeuvre sans demander permission. Et ce, même à des fins commerciales.

Sketchfab : comment visualiser les artefacts en VR

CC0
by Thomas Flynn
on Sketchfab

On compte déjà plus de 1700 artefacts numérisés, généralement à l’aide de la technique de photogrammétrie. Vous pouvez les visualiser à l’aide d’un casque VR. Pour ce faire, rendez-vous à cette adresse depuis un navigateur web compatible avec la VR comme Oculus Browser ou Supermedium. Choisissez une relique, et cliquez ensuite sur le bouton ” View in VR ” pour pouvoir contempler cet héritage culturel sous toutes ses coutures.

En parallèle, Sketchfab déploie aussi une mise à jour. Celle-ci va permettre aux créateurs 3D de télécharger, de réutiliser et de modifier facilement les artefacts.

Vous pouvez découvrir ci-dessus la liste des 27 organisations en provenance de 13 pays différents qui ont déjà accepté de se prêter au jeu. Sketchfab précise qu’il ne s’agit que d’un début, et que les musées et autres institutions culturelles qui souhaitent contribuer peuvent entrer en contact dès à présent…

Voici la liste des 27 musées et institutions qui coopèrent avec Sketchfab :

  • AD&D 4D, ES
  • Arms Museum, RU
  • Cleveland Museum of Art, US
  • Digital Archive of Natural History (DiNArDa), DE
  • Digital Atlas of Ancient Life at the Paleontological Research Institution, US
  • Digital Heritage Age, Digital Counties Project, EI
  • Faroe Islands National Museum, DK
  • Ingenium, CA
  • Jena – Lichtstadt, DE
  • Minneapolis Institute of Art, US
  • Morbase Museu Virtual, PT
  • Musée Saint-Raymond, FR
  • Museus de Sitges, ES
  • Museo Nacional de Historia Natural de Chile, CL
  • Niederösterreich 3D, AT
  • RLA Archaeology, US
  • Science Museum Group, UK
  • Scottish Maritime Museum, UK
  • The Smithsonian Institution, US
  • SMK – National Gallery of Denmark, DK
  • State Darwin Museum, RU
  • Sterlitamak BashSU Archaeological Museum, RU
  • The Cable Center, US
  • University of Dundee Museum Collections, UK
  • Världskulturmuseerna, SE
  • Virtual Curation Lab, US
  • Western Science Center, US

Cet article Sketchfab propose aux musées de scanner leurs artefacts pour la VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Burberry propose de visualiser ses produits en réalité augmentée sur Google

Par Bastien L
burberry réalité augmentée

Burberry propose désormais aux internautes de visualiser ses produits de luxe en réalité augmentée directement depuis la recherche Google sur smartphone. Une façon pour la marque ” d’inspirer l’achat “…

Selon la célèbre marque de luxe Burberry, ” la phase d’inspiration est de plus en plus importante dans la décision d’achat chez les consommateurs de produits de luxe “.

C’est la raison pour laquelle la firme britannique explore les possibilités offertes par les nouvelles technologies pour offrir une expérience ” excitante et personnalisée “ à ses clients. Parmi ces technologies, on compte notamment la réalité augmentée qui a déjà fait ses preuves dans le commerce.

Dans ce contexte, les internautes qui recherchent des produits Burberry sur le moteur de recherche Google depuis un smartphone peuvent désormais visualiser ces produits en réalité augmentée.

Burberry mise sur la réalité augmentée pour ” inspirer ” l’achat de ses produits de luxe

Cela signifie qu’il est possible de visualiser une représentation virtuelle du produit superposée aux images du monde réel filmées par la caméra du smartphone. Par exemple, une fan de la marque pourra vérifier si un sac en cuir s’assortira correctement avec son ensemble préféré. Et ce, sans avoir à se rendre en magasin.

Pour lancer cette fonctionnalité de réalité augmentée, il suffit de cliquer sur le bouton ” Voir en 3D ” directement affiché dans les résultats de recherche de Google. Pour l’heure, seuls deux produits sont compatibles : le sac Burberry Black TB et la chaussure Arthur Check Sneaker.

En outre, cette option n’est pour l’instant proposée qu’au Royaume-Uni et aux États-Unis. Cette innovation devrait toutefois s’étendre peu à peu au reste du catalogue de la firme londonienne et dans tous les pays du monde.

Ce n’est pas la première fois que Burberry s’intéresse à la réalité augmentée. Lors de la récente ouverture de sa nouvelle boutique à Ginza, Tokyo, les visiteurs pouvaient scanner un code QR pour lancer une expérience AR. De même, en décembre 2019, à Londres, une expérience Google Lens permettait aux participants de visualiser en vue aérienne en temps réel entourés par des cerfs virtuels à l’effigie de la marque…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ビン / BEEN / 빈 (@beenishere) le

Cet article Burberry propose de visualiser ses produits en réalité augmentée sur Google a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

BigScreen va proposer des projections en 3D en VR du film Titanic

Par Pierrick LABBE
BigScreen Titatnic 3d réalité virtuelle

Titanic, le grand classique de James Cameron, est sorti sur les écrans de BigScreen la semaine de la Saint Valentin en Amérique du nord. Sa sortie dans d’autres pays se fera prochainement.

Sorti en 1997, le film est rapidement devenu un phénomène battant tous les records dans les cinémas, récoltant 11 oscars et de très nombreux prix. L’histoire d’amour, et surtout le naufrage du célèbre paquebot, ont bouleversé des millions de spectateurs. En 2012, à l’occasion du centenaire du terrible naufrage, une version 3D du film a été réalisée donnant un relief particulier à certaines scènes particulièrement impressionnantes du long métrage. L’application qui vous offre une salle de cinéma en réalité virtuelle, BigScreen, a ajouté ce grand classique à sa liste de diffusion.

Voir ou revoir Titanic en 3D avec BigScreen

Qu’il s’agisse du romantisme de l’histoire d’amour entre Rose et Jack, des impressionnantes scènes du naufrage ou bien encore la scène du malheureux homme qui chute et se fracasse contre les immenses pales d’hélice du paquebot, on a tous une bonne raison de voir ou de revoir Titanic et qui plus est en 3D. Lors de la semaine de la Saint Valentin, BigScreen a proposé le grand classique dans ses salles en réalité virtuelle. Malheureusement, uniquement en Amérique du nord pour le moment. L’application a d’ailleurs publié une vidéo amusante pour cet événement.

La plateforme qui propose de regarder des films comme si vous étiez dans une salle de cinéma en utilisant un casque de réalité virtuelle assure toutefois qu’elle travaille à proposer davantage de films à travers le monde. Un peu de patience est donc nécessaire pour revoir Titanic en 3D depuis votre salon. Notez toutefois qu’il s’agit de la version complète de 195 minutes. Si vous utilisez un Oculus Quest, assurez vous qu’il est bien chargé avant de vous lancer dans la projection de ce grand classique.

Cet article BigScreen va proposer des projections en 3D en VR du film Titanic a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Be Earth, une expérience en réalité virtuelle sur le changement climatique

Par Pierrick LABBE
Be Earth expérience en réalité virtuelle changement climatique Davos

Be Earth est une expérience en réalité virtuelle développée par XR Impact avec le financement d’Oculus, Sida et réalisée en collaboration avec les Nations Unis et des experts climatiques.

Pour beaucoup de personnes, le changement du climat n’est guère visible au quotidien. En utilisant de lointains souvenirs, il est possible de noter des différences. Il est vrai que ce changement est progressif mais qu’il affecte ponctuellement certaines régions du monde de façon dramatique et soudaine. Même si les images des journaux télévisés nous en donne un aperçu, cela reste lointain et beaucoup se sentent peu concernés. Cette expérience en réalité virtuelle vous transporte dans la forêt amazonienne pour vivre en immersion les ravages causés par le dérèglement climatique.

Be Earth vous sensibilise au changement climatique

Cette expérience s’intitule Be Earth # 13 et vise à en apprendre davantage aux utilisateurs sur le changement climatique. L’expérience a fait sa première lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse. Cependant, il sera également mis à disposition gratuitement. L’expérience transporte le spectateur vers la forêt amazonienne où le changement climatique a un impact clair et présent et invite les participants à incarner la terre et à en apprendre davantage sur le changement climatique, à prendre des mesures et à assumer leurs responsabilités personnelles pour aider à mettre fin au réchauffement climatique.

Le titre complet, Be Earth # 13, fait référence aux 17 objectifs de développement durable des Nations Unies, dont le treizième traite justement de l’action climatique. Cette expérience est la première d’une plate-forme VR prévue, avec d’autres expériences qui traitent de certains des 16 autres objectifs. Comme mentionné précédemment, l’expérience sera également publiée gratuitement à un moment donné. Aucune date n’a été avancée pour le moment pas plus que les plates-formes de sortie ou les casques pris en charge. Pour ceux qui pourraient vivre à Davos, en Suisse ou de passage, vous pourrez découvrir le projet au salon Equality de l’hôtel Davos Panorama du 21 janvier  jusqu’au 24 janvier.

Cet article Be Earth, une expérience en réalité virtuelle sur le changement climatique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Que penser des cours d’éducation sexuelle en réalité virtuelle ?

Par Pierrick LABBE
Education sexuelle en réalité virtuelle

L’éducation sexuelle est un sujet tabou et souvent occulté. De nombreux jeunes se tournent alors vers le porno pour cet apprentissage… L’éducation sexuelle en réalité virtuelle est elle une bonne solution pour autant ?

 L’éducation sexuelle à l’école est très limitée et n’explique pas comment faire correctement l’amour. Pour beaucoup l’apprentissage de la sexualité se fait par la pratique, en lisant des tutoriels sur internet ou bien encore, pour une majorité de jeunes, en regardant des films X. Or, la pornographie est très loin de la réalité et est donc un très mauvais professeur. Un important studio a films pornos en réalité virtuelle a lancé des tutoriels en réalité virtuelle. Est-ce une bonne solution ?

L’éducation sexuelle en réalité virtuelle une idée intéressante

C’est le très connu studio BaDoink VR qui est à l’origine de ce programme d’éducation sexuelle. Deux vidéos tutoriels sont disponibles pour le moment. Vous les trouverez ici. Elles permettent d’apprendre aux femmes à avoir une sexualité épanouie et de mieux connaître certains actes sexuels. Les deux vidéos en réalité virtuelle sont des programmes interactifs d’éducation sexuelle. Ils permettent aux femmes de s’épanouir en toute discrétion et ce, dans le confort de leur maison. Le studio pense sortir des vidéos pour les hommes prochainement aussi.

A sa sortie, des voix se sont élevées pour dénoncer le fait qu’un site de porno en réalité virtuelle fasse de telles vidéos d’éducation sexuelle en réalité virtuelle alors que l’on connaît justement les dérives du monde de la pornographie. Pourtant, même s’il s’agit d’acteurs de films X, les programmes ont en fait été développés par des femmes qui plus est expertes dans le domaine puisqu’il s’agit de sexologues renommées. Fait intéressant, ces vidéos sont téléchargeables gratuitement ou vous pouvez aussi les visualiser en ligne. Seul bémol, les vidéos sont uniquement en anglais. Les vidéos sont cependant suffisamment explicites si vous ne maîtrisez pas la langue de Molière.

Cet article Que penser des cours d’éducation sexuelle en réalité virtuelle ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Star Wars : Vader Immortal a bien faillit être totalement différent

Par Pierrick LABBE
Star Wars : Vader Immortal

La série épisodique Star Wars : Vader Immortal a rencontré un large succès et a été très appréciée des fans. Pourtant, l’expérience a bien faillit être très différente de celle que vous connaissez…

Le premier épisode de la trilogie Star Wars en réalité virtuelle est sorti au printemps dernier et les deux suivants sont sortis dans les mois suivants. La série, exclusive à l’Oculus Quest, a rencontré un grand succès notamment du fait de l’immersion dans un personnage de la saga Star Wars. Pourtant, la trilogie en réalité virtuelle avait été pensée, à l’origine, de manière totalement distincte comme l’a révélé le réalisateur de la série lors d’une interview.

Star Wars : Vader Immortal aurait dû être une histoire à la troisième personne

Dans une vidéo du making of de Star Wars : Vader Immortal, le réalisateur de la série Ben Snow a révélé que la série était à l’origine davantage une expérience passive dans laquelle les joueurs n’incarnaient pas du tout un personnage. Le réalisateur affirme, qu’à l’origine, l’expérience devait être narrative et vue à la troisième personne. Quelques mois plus tard, Ben Snow explique que : « Nous avons donc en quelque sorte mis Vader Immortal, ou ce qui est devenu Vader Immortal en attente, puis nous nous sommes concentrés sur cette expérience interactive ».

Le réalisateur ajoute ensuite, après avoir pris du recul avec le projet : « Vous savez quoi ? Les gens vont en profiter davantage s’ils ne sont à regarder à la troisième personne. Ils sont en réalité virtuelle, c’est vraiment décevant de rester en VR et de regarder deux autres personnes avoir une conversation autour de vous. Nous voulons que vous en fassiez partie ». L’équipe a donc travaillé à un nouveau pitch ou les utilisateurs vivraient l’expérience à la première personne dans la peau d’un personnage pour devenir ce qu’est désormais Star Wars : Vader Immortal.

Cet article Star Wars : Vader Immortal a bien faillit être totalement différent a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La sortie de Dreams pour PlayStation VR est pour bientôt

Par Pierrick LABBE
Dreams PlayStation VR

Très attendue, la version PlayStation VR de Dreams est désormais prochaine. La plateforme permet de créer aisément des jeux en réalité virtuelle pour le casque de Sony.

La plateforme de développement de jeux-vidéo contient un vaste ensemble d’outils, tous assez accessibles à saisir, que vous pouvez utiliser pour créer pratiquement n’importe quel type de jeu que vous souhaitez et ce en 3D. La preuve est la bibliothèque de jeux créés par les utilisateurs et qui comprend déjà des jeux de tir, des jeux de plateforme, des jeux narratifs, des animations 3D et bien plus encore. Cependant, la possibilité de transposer cet ensemble d’outils à la réalité virtuelle est véritablement passionnante et ouvre de nombreuses portes.

Dreams sur PlayStation VR est presque terminé

Dans une récente interview avec nos confrères du journal « Eurogamer », Alex Evans, un développeur chez Media Molecule qui développe Dreams a expliqué : « La réalité virtuelle est en préparation et est presque terminée pour être honnête » avant d’ajouter : « Mais ce que nous allons faire, c’est que nous allons travailler en parallèle sur quelques points. Et la VR est la plus aboutie d’entre eux ».

Cette déclaration nous indique donc que Dreams pour PlayStation VR sera prochainement disponible. Cependant, le lancement de la plateforme se fera d’abord sans la réalité virtuelle. Les outils pour développer sur PlayStation VR seront disponibles après le lancement de la version classique. Pour différents experts, cette sortie est la plus attendue sur PSVR pour l’année 2020, du moins pour le moment. Si vous êtes familier avec Tilt Brush, Quill, Medium ou d’autres outils de création en réalité virtuelle, vous saurez exactement ce qui est possible avec ces types de plates-formes.

Cet article La sortie de Dreams pour PlayStation VR est pour bientôt a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’armée américaine achète 40 000 HoloLens 2 pour équiper 1 soldat sur 10

Par Bastien L
armée américaine hololens 2

L’armée américaine compte acheter 40 000 casques de réalité augmentée Microsoft HoloLens 2 customisés d’ici 2021. Ces appareils ” IVAS ” permettront aux soldats de profiter d’un immense avantage tactique sur le champ de bataille…

Durant plus d’une décennie, l’armée américaine a cherché à faire profiter ses soldats de la ” révolution informatique “. Cependant, les appareils tels que les PDA, les smartphones et les tablettes ne sont pas adaptés au champ de bataille. Difficile de dégainer son téléphone et d’ouvrir une application en plein combat…

Cependant, les lunettes de réalité augmentée pourraient enfin permettre aux soldats de profiter d’une assistance digitale tout en restant concentrés. Aujourd’hui, après avoir commandé 100 000 HoloLens en 2018, l’U.S. Army annonce son intention d’acheter 40 000 paires de lunettes de réalité augmentée IVAS (Integrated Visual Augmentation System) basées sur le Microsoft Hololens 2.

Les casques IVAS vont permettre aux soldats de l’US Army de voir à travers les murs

Muni de cet appareil, un soldat pourra facilement distinguer ses alliés de ses ennemis grâce à des fonctionnalités d’identification. Il pourra aussi recevoir des informations en temps réel et se voir suggérer des abris et des couvertures.

Le militaire pourra scanner un terrain pour détecter tout mouvement ennemi. Des capteurs thermiques et infrarouges permettront de voir dans le noir ou à travers les murs. Il sera donc possible de viser une cible sans avoir besoin de la voir de ses propres yeux. La reconnaissance faciale pourrait également être ajoutée au système.

Cette version customisée du HoloLens 2 devrait être finalisée en 2021. L’armée américaine prévoit d’en acquérir 40 000, et pourrait donc équiper un soldat sur dix avec cet appareil…

Cet article L’armée américaine achète 40 000 HoloLens 2 pour équiper 1 soldat sur 10 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oxford VR lève 12,5 millions $ pour ses thérapies en réalité virtuelle

Par Bastien L
oxford vr levée fonds

Fondée en 2017 par l’université d’Oxford, la startup Oxford VR est spécialisée dans les thérapies en réalité virtuelle pour les troubles psychologiques. Aujourd’hui, la jeune pousse annonce une levée de fonds de 12,5 millions de dollars.

En 2017, le professeur Daniel Freeman de l’université d’Oxford s’associait à l’ingénieur biomédical Barnaby Perks pour fonder la startup Oxford VR. Celle-ci développe une solution de ” thérapie VR automatisée “.

L’objectif ? ” Fournir des traitements psychologiques aux patients pour compléter les thérapies traditionnelles “.

Cette plateforme a pour but de ” transformer les soins de santé comportementaux en aidant les fournisseurs surmenés à étendre l’accès et à standardiser l’excellence clinique et assurer l’adhésion aux protocoles de traitement “.

Oxford VR veut soigner les troubles du comportement grâce à la réalité virtuelle

Pour son premier essai clinique, Oxford VR a expérimenté un programme exposant les patients atteints d’une peur du vide à leur phobie. Dans la réalité virtuelle, les patients étaient placés sur un couloir suspendu dans les airs.

Selon l’étude, publiée par la revue The Lancet Psychiatry, les résultats de l’expérience ont ” largement dépassé les attentes “. Depuis lors, Oxford VR fournit déjà sa solution au NHS du Royaume-Uni. Elle participe aussi au projet gameChange financé par le NHS et visant à soigner les patients atteints de troubles du comportement via la VR.

En outre, la startup a aussi noué partenariat avec AXA Hong Kong et l’Université chinoise de Hong Kong (CUHK) dans un programme pilote visant à tester le potentiel de la VR pour les soins de santé mentale. Aux États-Unis, elle s’est aussi associée au National Mental Health Innovation Center (NMHIC) du Colorado pour mener plusieurs projets pilotes de thérapie VR.

À présent, Oxford VR annonce aujourd’hui une levée de fonds à hauteur de 12,5 millions de dollars en série A. Le principal investisseur est Optum Ventures, épaulé par Luminous Ventures. Les précédents investisseurs Oxford Sciences Innovation, Oxford University Innovation et GT Healthcare Capital Partners se sont également joints à l’effort.

Cette somme va permettre à la startup de poursuivre ses efforts de R&D dans le domaine des thérapies VR pour traiter les troubles tels que l’anxiété, la dépression et le trouble de stress post-traumatique. En outre, elle va l’aider à accélérer son expansion aux États-Unis…

Cet article Oxford VR lève 12,5 millions $ pour ses thérapies en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sony s’est offert Insomniac Games pour 229 millions de dollars

Par Pierrick LABBE
Insomniac Games Sony rachat montant

Le géant japonais, Sony, a déboursé la coquette somme de 229 millions de dollars (208 millions d’euros) pour s’accaparer des jeux VR et non VR du studio américain, Insomniac Games.

Créé en 1994, le studio américain basé à Burbank s’est rapidement forgé une réputation auprès des joueurs PlayStation avec des personnages comme Spyro ou bien encore Ratchet et Clank qui ont été des succès commerciaux énormes. L’entreprise s’est alors orientée vers d’autres plateformes dont la réalité virtuelle. La firme américaine est effectivement à l’origine, dès 2016, de jeux VR comme par exemple « Edge of Nowhere », « The Unspoken », « Feral Rites » et plus récemment l’excellent « Stormland ». L’an dernier, le studio a été racheté par Sony.

229 millions de dollars pour s’offrir Insomniac Games

C’est en août dernier que la nouvelle de l’achat d’Insomniac Games par Sony était tombée. Le montant de la transaction était cependant tenue secret. Cependant, un dossier de la SEC a permit de savoir que Sony a déboursé 229 millions de dollars pour cette acquisition et que la majeure partie de ce montant a été, selon le dossier, payée en espèces. Le dossier poursuit en indiquant que Sony a acquis 165 millions de dollars d’achalandage et 62 millions de dollars d’actifs incorporels.

Bien qu’Insomniac Games ait développé plusieurs jeux à succès en réalité virtuelle, aucun n’était sur PlayStation VR. Nous ne savons pas sur quoi travaille la nouvelle filiale de Sony mais il est fort à parier que des titres pour le PlayStation VR 2 sont sans doute au programme. Nous vous informerons lorsqu’une information surgira sur les projets du studio.

Cet article Sony s’est offert Insomniac Games pour 229 millions de dollars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sundance 2020 : des expériences VR et AR très originales

Par Pierrick LABBE
Sundance 2020 : des expériences VR et AR très originales

Au festival de Sundance, l’expérience New Frontier ressemble désormais à un show dans le show. Cela passe notamment par des expériences plutôt particulières en réalité augmentée ou virtuelle.

Premier élément marquant de cette nouvelle édition, des expériences et films en réalité virtuelle et augmentée plus longs et aussi plus intimistes, pensés pour une ou deux personnes. Une goutte d’eau par rapport à la taille de l’événement qui garantit de longues attentes.

Breathe avec Magic Leap au Sundance 2020

Breathe vous propose de faire une expérience à quatre personnes qui rentrent dans un espace vide. Des capteurs estiment comment vous respirez et permettent ensuite de le visualiser dans l’air face à vous, dans un nuage de lumière, qui va se mélanger à ceux des autres utilisateurs. Une expérience qui est aussi narrative avec toute une histoire sur l’air, et l’écosystème de la Terre. Une expérience Sundance 2020 parfaitement dépaysante mais aussi adapté à un événement de ce type.

The Book of distance en réalité virtuelle

Randall Okita livre une expérience très personnelle avec les détails sur la vie de son grand-père, qui était un immigrant japonais, arrivé au Canada adolescent. Il a été interné pendant la deuxième guerre mondiale dans une expérience traumatisante parfaitement mise en image à travers un système de vignettes et des petites interactions qui collent parfaitement à la réalité virtuelle. La définition même de l’empathie.

Metamorphic : un monde surréaliste en VR au Sundance 2020

Vous êtes une figure d’apparence humaine qui explore un univers  surréaliste aux couleurs pastels. Un autre utilisateur fait de même jusqu’à ce que les deux utilisateurs se rencontrent enfin. D’autres expériences en réalité virtuelle et en réalité augmentée ont aussi été présentées durant l’édition 2020 du festival de films Sundance.

Cet article Sundance 2020 : des expériences VR et AR très originales a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

BigScreen met le cinéma d’horreur à l’honneur

Par Pierrick LABBE
Big Screen semaine films horreur

A l’occasion d’une semaine spéciale, Bigscreen va diffuser uniquement des films dédiés à la thématique de l’horreur avec, entre autre, les films Cloverfield, Ring ou encore Wold War Z.

Depuis le 7 février et jusqu’au vendredi 14, c’est l’occasion de revoir vos plus grands classiques de terreur à travers la célèbre application de salle de cinéma en réalité virtuelle.

BigScreen, le cinéma d’horreur à prix réduit

L’idée est donc de montrer quatre films d’horreur pendant cette semaine. World War Z en 3D, The Ring,  Cloverfield ou encore Cloverfield 10 Lane. A chaque fois, vous pouvez acheter votre « ticket » de cinéma virtuel pour 3,99 dollars. Pour rappel, l’application Big Screen s’efforce de recréer en réalité virtuelle, une expérience comme vous étiez au cinéma, mais sans avoir besoin de bouger votre salon. Il suffit d’enfiler votre casque de réalité virtuelle. Si vous voulez avoir le planning complet des prochaines semaines, tout est détaillé dans ce visuel, parfait pour prévoir vos séances au cinéma.

De nouvelles fonctionnalités sont désormais au programme, notamment afin de pouvoir inviter plus facilement des amis dans votre salle de ciné, mais aussi pouvoir créer votre propre salle virtuelle et choisir les horaires de diffusion plutôt que de vous adapter à ce que propose la plateforme. Bigscreen veut aussi pouvoir proposer des films plus récents, du contenu sportif, des films d’animation… Enfin, côté technique, l’audio, le vidéo et le streaming devraient aussi bientôt considérablement s’améliorer. Il faudra toutefois s’armer de patience puisque la plupart de ces modifications ne devraient pas arriver avant la fin de l’année. En attendant, les fans d’horreur vont pouvoir se régaler…

Cet article BigScreen met le cinéma d’horreur à l’honneur a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Une femme retrouve sa fille décédée dans la réalité virtuelle : faut-il dire stop ?

Par Bastien L
femme enfant décédée vr

Dans un documentaire diffusé à la télévision sud-coréenne, une femme retrouve sa fille décédée dans la réalité virtuelle. Une idée glauque et malsaine, ou un concept salvateur pour les parents endeuillés ? Difficile de trancher…

La réalité virtuelle offre de nombreuses possibilités, mais faut-il toutes les explorer ? La question se pose, face à un documentaire diffusé par la chaîne de télévision sud-coréenne MBC.

Ce reportage intitulé ” Meeting You ” présente une famille endeuillée par le décès de leur fille âgée de sept ans, dénommée Nayeon. Grâce à la photogrammétrie, à la capture de mouvement et à la réalité virtuelle, la startup coréenne Vive Studios a recréé Nayeon afin que sa mère Ji-sung puisse la revoir une dernière fois.

Cette version virtuelle a été créée en huit mois, en se basant notamment sur des photos et des vidéos de l’enfant partie trop tôt ainsi que sur sa petite soeur qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Une intelligence artificielle a aussi été ajoutée pour permettre à l’avatar d’avoir une conversation en se basant sur des interviews et des vidéos de la famille.

La réalité virtuelle peut-elle nous rendre immortels ?

Équipée d’un HTC Vive Pro, de Vive Trackers et d’un adaptateur sans fil, Ji-sung revisite une version virtuelle du parc où sa famille aimait se rendre. Dans ce monde alternatif, Nayeon rit et demande à sa mère si elle est effrayée. Elle lui prend les mains.

Les bons souvenirs se succèdent dans la VR, de l’anniversaire de Nayeon à ses moments de complicité les plus précieux avec sa mère. Elle lui demande de dire à son père d’arrêter de fumer, et à ses frères de moins se disputer.

De toute évidence, en plus d’arracher quelques sanglots, ce documentaire pousse à réfléchir. Faut-il faire son deuil, ou bien peut-on imaginer un futur où les défunts subsistent à tout jamais dans la VR ? Une question que posait déjà la série Black Mirror dans l’épisode San Junipero :

De prime abord, cette reconstitution d’une enfant décédée peut sembler glauque et malsaine. Cependant, on constate que Ji-sung y a trouvé un certain réconfort. Cette expérience a pu l’aider à surmonter, autant que faire se peut, cette épreuve terrible. Il peut donc s’agir d’une application pertinente de la réalité virtuelle pour ceux qui souhaitent y recourir…

Cet article Une femme retrouve sa fille décédée dans la réalité virtuelle : faut-il dire stop ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Réalité virtuelle et projecteurs : les deux sont-ils réconciliables ?

Par Loic D
vr et videoprojecteur une

Ces dernières années, la réalité virtuelle (VR) a évolué de manière considérable. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, la VR n’est pas quelque chose de récent. 

En effet, elle existe depuis 1930. À cette période, elle a été initiée par Antonin Artaud. Pour offrir une expérience encore plus probante aux personnes souhaitant tester la réalité virtuelle, l’idée d’utiliser des projecteurs peut être étudiée. Nous pouvons alors nous poser la question suivante : est-ce que la réalité virtuelle et les projecteurs sont réconciliables ? Et pourquoi ?

Qu’est-ce que la réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle, ou « virtual reality » est un procédé visant à reproduire le monde réel ou un univers créé. Sa finalité est de vous permettre de vous immerger dans ce monde créé de manière numérique.

Pour pouvoir tester la réalité virtuelle, il vous faut utiliser un équipement spécifique à savoir : un casque de réalité virtuelle, des gants, des vêtements et autres. Ces équipements permettent d’avoir une expérience plus réelle, car elles influent sur les sensations liées à la réalité virtuelle.

En premier lieu, un projecteur est un appareil optique. Comme son nom l’indique, il permet de projeter des images sur un écran ou sur un mur. Il existe trois types de projecteurs à savoir : le vidéoprojecteur, le rétro projecteur et le pico projecteur. Tous les projecteurs fonctionnent de la même manière. Nous avons une matrice et une lampe. La lampe vient ensuite projeter l’image de la matrice à travers un chemin optique.

Les avantages et inconvénients des projecteurs

Le principal avantage serait de projeter et d’expérimenter la réalité virtuelle par le biais d’un vidéoprojecteur ce qui permettrait d’avoir une expérience collective. En effet, un vidéoprojecteur ne requiert pas de casque. De plus, la taille de l’image que renvoie un projecteur permet à beaucoup de monde de regarder, sans être gêné visuellement. Le vidéoprojecteur est aussi l’outil de prédilection des cinéphiles. La taille de l’image qu’il renvoie donne un « effet cinéma ». Est-ce applicable avec la réalité virtuelle ?

Le premier inconvénient du vidéoprojecteur est sans doute le bruit qu’il fait. Lorsque votre vidéoprojecteur est en marche, le ventilateur qui sert à le refroidir fait beaucoup de bruit, ce qui pourrait gêner votre expérience.

Le deuxième inconvénient est la chaleur qu’il dégage. Elle ne présente aucun danger pour votre santé, mais peut rapidement se propager dans toute la pièce. Néanmoins, plus la pièce est lumineuse et plus votre vidéoprojecteur va chauffer : favorisez donc les pièces sombres !

Les avantages et inconvénients de la réalité virtuelle

Le premier avantage de la réalité virtuelle est qu’elle offre à l’utilisateur une expérience hors du commun, permettant à ce dernier de se retrouver dans un monde parallèle. En fait, c’est comme si vous visitiez réellement un autre endroit.

Le deuxième avantage est que la réalité virtuelle peut être utilisée dans divers domaines. Elle est aujourd’hui présente dans le domaine de l’éducation, de l’architecture, mais aussi dans le domaine militaire. Elle est souvent utilisée pour pré-visualiser un projet.

Le premier inconvénient de la réalité virtuelle est le prix élevé. La réalité virtuelle fait appel à beaucoup de fonctionnalités avancées et récentes, ce qui explique son coût. Cela limite les personnes pouvant l’acquérir.

Le deuxième inconvénient de la réalité virtuelle est qu’elle transporte les personnes dans un autre monde. C’est tellement réel que parfois, les utilisateurs préfèrent rester déconnectés de la réalité.

Les futures possibilités et évolutions de la réalité virtuelle

La société « Lightform » a mis en vente un projecteur capable de donner une expérience probante dans la réalité virtuelle. Les projecteurs que cette société a conçus capturent la lumière et la superficie d’un espace pour y projeter des objets animés.

Pour le moment, ces projecteurs ne peuvent pas encore projeter des films en réalité virtuelle. Cependant, au cours de ces prochaines années, « Lightform » et d’autres firmes comptent bien révolutionner le domaine de la réalité virtuelle. Cela sera fait par l’amélioration des accessoires, de la capacité des projecteurs et autres.

Pour répondre à notre précédente question : est-ce que la réalité virtuelle et les projecteurs sont réconciliables ? 

La réponse est sans équivoque : oui ! La réalité virtuelle nous permet de nous projeter dans un monde imaginaire, comme si nous y étions. Les projecteurs, quant à eux, offrent aux familles et au groupe d’amis, une expérience à faire en groupe

Ainsi, l’alliance de la réalité virtuelle et des projecteurs donne la possibilité d’expérimenter cette innovation en groupe. Les projecteurs permettent entre autres de créer une image agrandie de la réalité virtuelle, permettant à chacun de voir la même chose, et ainsi de vivre une expérience particulièrement immersive.

Mais il va falloir attendre quelques années pour que les technologies soient plus matures et que la baisse des prix rende cette expérience abordable pour nos portefeuilles.

Cet article Réalité virtuelle et projecteurs : les deux sont-ils réconciliables ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Retard au décollage pour « Oculus for Business » toujours pas prêt

Par Pierrick LABBE
Oculus Business

Cela fait désormais plusieurs mois que le programme « Oculus for Business » devrait avoir vu le jour. Il reste cependant toujours indiqué comme étant « prochainement disponible ». Explications.

Annoncé en avril 2019 pour la première fois, la plateforme pour entreprise d’Oculus était un programme ambitieux de casques de réalité virtuelle optimisés pour le monde du travail, avec des logiciels spécifiques, un support avancé et des garanties techniques. Il devait être lancé à l’automne 2019. Force est de constater un retard à l’allumage.

Oculus for Business : une solution séduisante de la filiale de Facebook

C’est un programme qui avait clairement le potentiel pour attirer les entreprises pour son lancement prévu en à l’automne 2019. Annoncé à un tarif de 1.000 dollars par casque, avec l’Oculus Quest et une préparation pour un lancement à grande échelle dans une entreprise, « Oculus for Business » semblait taillé pour réussir. Cependant, si le site officiel semble prêt et définitivement opérationnel, on ne trouve pourtant encore que mention des partenaires pour le lancement et une mention selon laquelle le programme sera « bientôt disponible ». Des mois d’incertitude qui se révèlent particulièrement frustrants pour les entreprises.

Du côté de Facebook ce n’est pas vraiment plus clairs sur les délais auxquels il faut désormais s’attendre pour la sortie d’Oculus for Business. « Nous avons récemment terminé la beta avec un groupe fermé d’utilisateurs et le feedback a été extrêmement positif. Durant le mois de février, nous allons continuer à le déployer vers un nombre croissant de consommateurs, dans leur ordre initial d’achat et alors que le matériel devient disponible ». Pas vraiment rassurant quant à la capacité d’investissement d’Oculus pour les professionnels.

Cet article Retard au décollage pour « Oculus for Business » toujours pas prêt a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Spatial lève 14 millions $ pour sa plateforme de collaboration pro en VR et AR

Par Bastien L
spatial vr ar collaboration

Spatial annonce une nouvelle levée de fonds à hauteur de 14 millions de dollars. Cette somme va lui permettre de poursuivre le développement de sa plateforme dédiée à la collaboration professionnelle en VR / AR…

Si la réalité virtuelle est le futur du travail, il est impératif de pouvoir collaborer au sein des environnements virtuels. C’est pourquoi la startup Spatial développe une plateforme de communication cross-device multi-utilisateurs.

Ce logiciel permet la collaboration au sein d’espaces 3D sur des appareils VR et AR. Ainsi, les utilisateurs peuvent travailler ensemble sans avoir besoin d’être au même endroit dans le monde réel. Chaque participant est représenté sous la forme d’un avatar 3D pouvant être généré à partir de photos 2D.

Cette solution est pensée pour prendre en charge le plus grand nombre d’appareils et de plateformes logicielles possible, afin de permettre à tous les utilisateurs de casques VR / AR de collaborer.

Spatial veut supprimer le besoin de se réunir pour travailler en collaboration

Aujourd’hui, Spatial annonce une levée de fonds à hauteur de série A à hauteur de 14 millions de dollars. Au total, la startup a donc levé 22 millions de dollars depuis sa fondation.

Les principaux investisseurs de cette nouvelle levée sont WhiteStar Capital, iNovia et Kakao Ventures. Parmi les participants, on compte aussi le co-fondateur d’Instagram, Mike Krieger, et le fondateur de Zynga, Mark Pincus.

La solution de Spatial était présentée lors du CES 2020 de Las Vegas début janvier, et a manifestement convaincu les investisseurs présents sur le salon. Reste à savoir si les entreprises sont prêtes à adopter ce logiciel VR / AR plutôt que des plateformes plus traditionnelles comme Slack ou Klaxoon.

Par ailleurs, Spatial devra faire face à plusieurs concurrents et non des moindres. Rappelons que Facebook compte également remplacer votre bureau par la VR, au même titre que le Finlandais Varjo et son UI Workspace

Cet article Spatial lève 14 millions $ pour sa plateforme de collaboration pro en VR et AR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La NASA utilise la réalité virtuelle pour étudier les étoiles

Par Bastien L
nasa vr

Une équipe d’ingénieurs de la NASA est parvenue à exploiter la réalité virtuelle dans le domaine de l’astronomie de façon pertinente. La VR permet notamment de visualiser et de manipuler les données sur les étoiles de façon plus intuitive.

À l’heure actuelle, la réalité virtuelle s’adresse principalement aux fans de jeux vidéo. Cependant, cette technologie peut avoir des cas d’usage bien plus sérieux que le gaming. Elle est déjà utilisée par des entreprises de nombreuses industries pour la conception de produit ou la formation, et pourrait à présent révolutionner l’astronomie.

Une équipe de la NASA, dirigée par l’ingénieur Tom Grubb du Goddard Space Flight Center, cherche depuis longtemps à exploiter la VR pour étudier les étoiles. L’équipe vient tout juste de présenter son premier article à ce sujet.

En examinant une constellation au sein d’un environnement VR, les chercheurs sont parvenus à classifier un groupe d’étoiles autour desquelles les autres astronomes étaient en désaccord. Pour cause, la réalité virtuelle permet d’observer la trajectoire et la position des étoiles de façon intuitive au sein d’un espace en trois dimensions.

Grubb et ses collègues ont créé différents logiciels permettant de visualiser les bases de données astronomiques dans la VR, mais aussi l’ingénierie. Selon ses dires, le matériel est déjà fonctionnel.

Cependant, le logiciel n’est pas encore au point. Il reste également à déterminer les meilleures façons d’interagir avec le monde virtuel.

La NASA prouve que la VR peut simplifier le travail des astronomes

Lorsque ces points faibles auront été corrigés, toutefois, de nouvelles opportunités s’offriront aux astronomes. Ces derniers pourront se réunir au sein d’un même environnement, et observer ou manipuler ensemble les cartes astronomiques en 3D.

Ceci permettra de travailler sur différentes itérations dans la VR avant de construire les maquettes physiques. Il pourrait donc s’agir d’une véritable avancée pour les ingénieurs et le monde de l’astronomie en général.

L’article décrivant les premiers résultats de leurs travaux sera publié prochainement. En attendant, les différents outils utilisés dans le cadre de leurs expériences sont disponibles au téléchargement sur GitHub à cette adresse.

Cet article La NASA utilise la réalité virtuelle pour étudier les étoiles a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Boneworks et The Walking Dead prouvent l’intérêt de la physique dans l’interaction

Par Pierrick LABBE
Physique dans l'interaction

L’interaction en réalité virtuelle doit être réaliste afin de rendre l’immersion toujours plus importante. Des jeux comme Boneworks et The Walking Dead : Saints & Sinners montrent l’importance de la physique dans l’interaction.

Agiter un contrôleur en direction d’un ennemi et vous séparez la tête du corps d’un seul coup, simplement en baissant votre bras et vous rechargez une arme, etc. Il s’agit du mode d’interaction peu réaliste de nombreux jeux en réalité virtuelle. Cela gâche évidemment quelque peu l’immersion. Pourtant, certains nouveaux jeux ouvrent une nouvelle voie bien plus réaliste, c’est notamment le cas de Boneworks et de The Walking Dead : Sains & Sinners. Explications…

La physique dans l’interaction change totalement la donne

Un nombre croissant de jeux en réalité virtuelle utilisent la physique dans l’interaction avec les ennemis. C’est notamment le cas de The Walking Dead : Saints & Sinners qui a très agréablement surpris ceux qui l’ont testé. Si vous souhaitez par exemple poignarder un zombie dans la tête, il vous faudra enfoncer correctement la lame pour atteindre le cerveau avec le bon angle. Si ce n’est pas le cas, le zombie ne sera pas tué, juste blessé.

Boneworks a aussi beaucoup travaillé le concept de physique dans l’interaction offrant un degré d’imitation de la vie réelle bien plus important que ce qui était offert par le passé. Gorn, RUST LTD’s H3VR, et WarpFrog’s Blade & Sorcery avaient déjà ouvert la voie mais ces deux jeux sont allés encore plus loin. Espérons que cette conception devienne une norme dans les prochains jeux en réalité virtuelle tant cela renforce le sentiment d’immersion.

Cet article Boneworks et The Walking Dead prouvent l’intérêt de la physique dans l’interaction a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Quand la réalité virtuelle aide les enfants autistes

Par Pierrick LABBE
Réalité virtuelle enfants autistes

Une expérience menée dans un établissement de soins au Royaume-Uni démontre le potentiel de la réalité virtuelle pour aider les enfants autistes à comprendre le monde qui les entoure.

L’idée d’utiliser la réalité virtuelle dans ce contexte est plutôt simple : miser sur des scénarios qui aident les enfants souffrant d’autisme à faire face à ce qu’ils peuvent rencontrer hors de l’établissement.

Enfants autistes : la high-tech face au stress

Cette école, nommée « Prior’s Court », se trouve dans le Berkshire, une région du sud de l’Angleterre. L’idée du personnel est donc de miser sur les nouvelles technologies pour aider leurs patients autistes à s’adapter au monde réel. Le panel de situations proposées peut se révéler très varié : visiter un centre commercial ou encore monter dans un avion. Des situations dans lesquelles l’environnement pourrait être particulièrement stressant mais qu’ils peuvent tester en toute sécurité sans avoir à sortir de la salle de classe.

« Nos jeunes, ils ont des difficultés avec les problèmes sensoriels, ils peuvent donc trouver écrasant d’aller dans des endroits très fréquentés ou de passer à un nouvel endroit », explique Reuters Nuno Guerreiro, professeur d’information. Cette école compte environ 95 jeunes autistes, principalement des cas qui se trouvent à l’extrêmité grave du spectre de l’autisme, notamment des personnes qui sont incapables de parler. A noter que la réalité virtuelle est aussi utilisée pour d’autres cas plus classiques, des expériences divertissantes comme leur faire découvrir le ski ou encore la plongée sous-marine. Une approche bien plus attrayante, il faut le reconnaître pour ces jeunes. Réalité virtuelle et médecine font bon ménage.

Cet article Quand la réalité virtuelle aide les enfants autistes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Revivre Notre-Dame : visitez la cathédrale en VR avant et après l’incendie

Par Bastien L
revivre notre dame oculus

” Revivre Notre-Dame ” est un documentaire en réalité virtuelle produit par Facebook / Oculus en partenariat avec TARGO, le spécialiste français du documentaire en VR. Cette expérience poignante vous propose de visiter la cathédrale avant et après l’incendie…

Le 15 avril 2019, l’incendie de la cathédrale Note-Dame de Paris bouleversait le monde entier. Neuf mois plus tard, TARGO dévoile ” Revivre Notre-Dame ” : un documentaire en réalité virtuelle de 16 minutes produit en partenariat avec Facebook et Oculus.

À travers cette expérience, réalisée par Chloé Rochereuil et produite par Victor Agulhon, vous pourrez visiter le célèbre monument tel qu’il était après l’incendie… mais aussi juste avant !

Par un heureux hasard, TARGO avait réalisé en janvier 2019 un documentaire en VR sur Patrick Chauvet : recteur-archiprêtre de Notre-Dame. Pour l’occasion, la cathédrale avait été entièrement filmée à l’aide d’une caméra à 360 degrés.

Après l’incendie, ces images ont pu être utilisées pour la première partie de ” Revivre Notre-Dame “. Le spectateur pourra ainsi découvrir les différentes parties du lieu tel qu’il était quelques mois avant le sinistre.

Au rythme de cette visite virtuelle, l’histoire de la cathédrale est contée par l’historien Jean-Michel Leniaud. La Maire de Paris, Anne Hidalgo, décrit quant à elle le rapport affectif des Parisiens avec cet édifice emblématique. Enfin, Patrick Chauvet évoque ses souvenirs et livre ses réflexions suite à l’incendie.

Revivre Notre-Dame : un documentaire poignant produit par le Français TARGO et Facebook / Oculus

Dans la seconde partie du documentaire, vous pourrez vous immerger au coeur du chantier de restauration de Notre-Dame. Les équipes de TARGO ont reçu l’autorisation de filmer le chantier, allant jusqu’à se rendre sous la nef à l’aide d’un robot télécommandé. Des prises de vues aériennes ont également été capturées par un drone.

Le Général d’armée en charge de la restauration, Jean-Louis Georgelin, raconte comment les opérations d’urgence ont été réalisées et quels sont les travaux nécessaires pour rebâtir la cathédrale et lui restituer sa splendeur.

Le documentaire s’achève par un avant-après spectaculaire, proposant de revivre une messe à Notre-Dame prenant place au beau milieu des décombres. Un final particulièrement émouvant…

En co-produisant cette oeuvre, Facebook / Oculus prouve que la réalité virtuelle peut être particulièrement pertinente pour la reconstitution historique et les documents d’archives. Le documentaire ” Revivre Notre-Dame ” est disponible dès à présent et gratuitement à cette adresse, en exclusivité sur l’appli Oculus TV pour Oculus Quest.

Cet article Revivre Notre-Dame : visitez la cathédrale en VR avant et après l’incendie a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La Reine des Neiges 2 : Disney va présenter un film en VR au Sundance

Par Bastien L
myth frozen tale vr disney

Dans le cadre du festival Sundance 2020, Disney va présenter son deuxième court-métrage en réalité virtuelle. Ce film intitulé ” Myth ” est basé sur l’univers de ” La Reine des Neiges “…

Lors de l’avant-première mondiale de “ La Reine des Neiges 2 “, organisée à Los Angeles en novembre 2019, Disney avait présenté un court-métrage en réalité virtuelle intitulé ” Myth : A Frozen Tale. Basé sur l’univers de “ La Reine des Neiges “, il s’agit du second court-métrage VR du géant américain de l’animation.

Cependant, deux mois après cette diffusion, Myth n’est toujours pas disponible pour le grand public. Néanmoins, les visiteurs du prestigieux festival Sundance auront la chance de découvrir cette expérience lors de la prochaine édition. Celle-ci prendra place du 24 janvier au 2 février à Park City, dans l’Utah.

L’an dernier, Disney avait déjà présenté son tout premier court-métrage VR, intitulé ” Cycles, au Sundance. Le réalisateur Jeff Gipson avait d’ailleurs révélé qu’un autre projet VR ” top secret ” avait été approuvé par la firme.

Ce second court-métrage est également réalisé par Gipson, épaulé cette fois par Nicholas Russell. Selon ce dernier, cette approbation est la preuve que ” Disney a la volonté d’explorer les possibilités offertes par la réalité virtuelle pour le futur “.

La Reine des Neiges 2 : Disney déterminé à explorer la réalité virtuelle

Il convient de souligner que Myth est le second court-métrage en VR de Disney, mais le premier à se baser sur l’une de ses franchises populaires. Et ce n’est pas n’importe quelle franchise, puisque ” La Reine des Neiges 2 ” est le film d’animation le plus lucratif de tous les temps avec 1,3 milliard de dollars de recettes au 6 janvier 2020.

Si Disney fait désormais du streaming sa priorité absolue avec la plateforme Disney +, il est clair que la réalité virtuelle est aussi une technologie à laquelle s’intéresse le géant. Auparavant, plusieurs jeux VR ont été produits avec The Void en se basant sur les univers de Star Wars, Marvel Avengers ou encore Les Mondes de Ralph.

De même, le studio Pixar avait créé un projet basé sur le film Coco en partenariat avec Oculus en 2017. Si ” Myth ” est récompensé lors du Sundance, on peut s’attendre à ce que les projets Disney en réalité virtuelle se multiplient

Cet article La Reine des Neiges 2 : Disney va présenter un film en VR au Sundance a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’usage de la VR dans le cinéma comme pour le Roi Lion devait augmenter

Par Pierrick LABBE
Roi Lion VR

Le remake live action du Roi Lion avait été une véritable étape dans le domaine de l’usage de la réalité virtuelle pour la réalisation d’un film. Son succès devrait ouvrir de nouvelles portes à l’avenir.

C’est Rob Legato, un des superviseurs sur l’usage des effets spéciaux dans le film de Disney qui s’est prononcé sur le sujet, montrant son enthousiasme et son optimisme.

Une technologie utilisée pour le Roi Lion qui étend les possibilités

Quels sont les bénéfices de la réalité virtuelle d’un point de vue de la réalisation d’un film ? C’est ce qu’a expliqué Rob Legato qui a participé aux effets spéciaux du Roi Lion dans une interview à nos confrères du magazine Cinema Blend. C’est vraiment génial de partager une idée avant de la concrétiser. Même en termes artificiels, c’est comme, « Vous savez quoi ? Permettez-moi de vous montrer autre chose. Je vais déplacer les arbres ici; que pensez-vous de cela ? ». Et cela ne vous coûte vraiment rien, et vous pouvez expérimenter et continuer à répéter et à améliorer.

Au cours du tournage du Roi Lion, Favreau et ses équipes ont régulièrement réalisé des sessions de réalité virtuelle afin d’évaluer comment était la scène qu’ils allaient filmer. Le réalisateurs l’avait déjà décrit comme un « Jeu de réalisation de cnéma VR multijoueur ». Legato, qui a participé avant à des projets de cinéma comme Titanic et Avatar, semble en tout cas avoir été bluffé par le résultat. Pour lui il ne s’agit pas que d’une tendance. « Je pense que cela va durer. C’est génial et c’est parti pour rester. C’est un outil très puissant ».

Cet article L’usage de la VR dans le cinéma comme pour le Roi Lion devait augmenter a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La réalité virtuelle peut empêcher la création de souvenirs visuels

Par Bastien L
vr souvenirs visuels réalité virtuelle

La réalité virtuelle pourrait empêcher la formation de souvenirs visuels, et donc se révéler inutile pour le secteur de l’éducation. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs japonais…

La réalité virtuelle est de plus en plus utilisée dans le domaine de l’éducation. Cependant, l’efficacité réelle de cette technologie sur le plan pédagogique reste encore difficile à déterminer.

C’est pourquoi une équipe de chercheurs japonais a décidé de mener une expérience à ce sujet. Plus précisément, cette étude visait à mesurer les différences de rétention de mémoire visuelle entre la réalité virtuelle active et passive.

Pour rappel, la VR active réagit aux actions de l’utilisateur et lui permet donc d’interagir de façon ” subjective ” avec l’environnement virtuel. La VR passive quant à elle n’offre qu’un point de vue et ne prend pas en compte les mouvements de l’utilisateur.

L’expérience a été menée auprès de 40 participants, dont la moitié utilisant un casque VR actif et la seconde un casque VR passif. Chaque participant a dû visionner une vidéo tournée dans un musée et présentant 10 oeuvres de Peter Paul Rubens et 10 oeuvres de Nicolas Poussin.

Les participants ont ensuite été invités à compléter une série de tests de mémoire, immédiatement après le visionnage puis deux semaines plus tard. Lors du test effectué immédiatement après l’expérience, les résultats étaient similaires pour les deux groupes.

En revanche, deux semaines plus tard, les souvenirs du groupe ” actif ” étaient largement atténués par rapport au groupe “passif “. La conclusion des chercheurs est que la réalité virtuelle active pourrait empêcher un individu de former de puissants souvenirs visuels.

La VR active moins efficace que la VR passive pour l’apprentissage ?

Il est difficile d’expliquer ce phénomène avec exactitude. Selon les chercheurs, l’explication la plus probable est que les sujets actifs passent moins de temps à observer les tableaux puisqu’ils étaient en mesure de regarder ailleurs.

Il est aussi possible que la VR active représente une charge cognitive plus importante pour le cerveau, et l’empêche donc de former des souvenirs visuels efficacement. Pour cause, la réception sensorielle nécessite des ressources cognitives qui ne peuvent donc pas être exploitées pour ” encoder ” le contenu du film.

Par conséquent, la réalité virtuelle pourrait s’avérer inefficace pour l’éducation. La prochaine étape pour les chercheurs sera toutefois de déterminer avec plus de précision la façon dont la VR active peut perturber la formation de souvenirs visuels, et si certains autres types d’apprentissages peuvent au contraire être stimulés par cette technologie…

Cet article La réalité virtuelle peut empêcher la création de souvenirs visuels a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

The Remedy : une petite expérience narrative en réalité virtuelle gratuite

Par Pierrick LABBE
The Remedy

Tous les projets VR incontournables ne sont pas forcément des jeux ou le résultat du travail de grosses équipes avec un très important budget. The Remedy en fournit une brillante illustration.

Et si la réalité virtuelle pouvait révolutionner la narration ? Une promesse longtemps espérée, parfois entraperçue mais qui n’a clairement pas encore abouti complètement. Cette expérience narrative montre ce qui pourrait être une solution.

The Remedy, les comics 2.0 dans une version narrative intéressante

Qu’est-ce donc que The Remedy ? C’est une histoire en réalité virtuelle, un comic comme les affectionnent les Américains, mais raconté avec talent et innovation grâce à des animations. On y suit par exemple, dans la seconde partie, le chemin d’une mère vers le cœur d’un volcan actif  pour sauver son fils. Le talent de Daniel Martin Peixe, à la fois directeur artistique et artiste de ce projet, saute alors vraiment aux yeux. L’expérience se révèle immersive grâce à un séquençage pour le moins osé, qui propulse complètement le lecteur au cœur de l’action.

Les amateurs du genre ne manquent pas de voir une ressemblance avec Battlescar quant à la capacité à donner du rythme, mais The Remedy le fait avec encore plus d’intensité. Une expérience qui pourrait très vite se révéler incontournable pour les propriétaires de l’Oculus Quest. On regrettera simplement les images et les angles un peu trop bruts qui sont sélectionnés. Cependant, les combats très bien chorégraphiés et les visuels tout simplement bluffant permettront sans peine de passer l’éponge. On en redemande. L’expérience est disponible pour le Quest sur Oculus TV.

Cet article The Remedy : une petite expérience narrative en réalité virtuelle gratuite a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌