Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Mage Noir : six illustrateurs dévoilent leurs créations pour un jeu de cartes

Par Shadows

Camille Fourcade, Charles Ouvrard, Jessica Heran, Jeffrey Jeanson, Nicolas Camiade et Johann Goutard dévoilent leurs créations pour Mage Noir, un projet de jeu de cartes à jouer et collectionner. Ce dernier, porté par les game designers Vincent Vimont et Constantin Dedeyan, fait l’objet d’une campagne Kickstarter.

En voici une petite sélection :

Jessica Heran
Johann Goutard
Charles Ouvrard
Jeffrey Jeanson
Camille Fourcade
Nicolas Camiade

D’autres visuels sont visibles sur le site du projet et la page Kickstarter. Le jeu comportera bien évidemment de nombreuses autres artworks, puisque chaque pack starter comportera 80 cartes et que des boosters sont prévus.
On notera d’ailleurs que 45% de la somme demandée pour la campagne correspond, justement, à la création des artworks et donc à la rémunération des artistes.

L’article Mage Noir : six illustrateurs dévoilent leurs créations pour un jeu de cartes est apparu en premier sur 3DVF.

Callipeg : un outil d’animation 2D prometteur a besoin de vous

Par Shadows

L’équipe d’Enoben nous présente son projet en cours : Callipeg, un outil d’animation pensé pour l’iPad.

L’objectif est ambitieux : il s’agit ni plus ni moins que de proposer un produit convenant aux professionnels. L’équipe insiste aussi sur sa volonté de s’appuyer au maximum sur les capacités de l’iPad : Apple Pencil, gestes sont donc pleinement supportés.

En beta depuis plusieurs mois, l’application propose déjà une timeline avancée, des menus radiaux, le support du multi-touch, l’import/export de données ou encore un système de brosses. L’interface a manifestement fait l’objet d’un travail soigné ; les gauchers apprécieront au passage l’existence d’un mode dédié.

Le modèle économique retenu sera l’abonnement, avec un tarif assez léger (sous la barre des 5€/mois ou 50€/an).

D’ici le lancement effectif, une campagne kickstarter a été mise en place. L’idée est de financer le développement de certaines fonctions avant la mise à disposition publique de l’outil : une caméra 2D, un calque de transformations sont par exemple au menu.
Participer à la campagne ne vous donnera pas accès à l’outil, en revanche vous disposerez des fichiers d’animation utilisés dans les vidéos de présentation : de quoi partir sur de bonnes bases quand vous testerez l’outil par la suite.

L’article Callipeg : un outil d’animation 2D prometteur a besoin de vous est apparu en premier sur 3DVF.

Crowdfunding : un jeu vidéo inspiré des travaux de Moebius et Jodorowsky

Par Shadows

Adapter l’univers de Moebius et Jodorwsky en jeu vidéo : voilà un projet pour le moins ambitieux. C’est pourtant le défi que s’est lancé Ruiz Dupont Manuel alias Mata avec The Eyes of The Cat, une future expérience 3D inspirée de la BD du même nom.

Vous pourrez y contrôler un chat, un aigle et un enfant dans ce qui est décrit comme du “1 vs 1 vs 1” : une sorte de jeu d’échecs à trois joueurs, mais où vous incarnez chacun des joueurs.
Graphiquement, ce titre proposera trois partis pris correspondant aux trois avatars. Le tout sera créé sous Unreal Engine.

Pour boucler le projet, une levée de fonds a donc été mise en place sur Kickstarter. Le but, récolter au moins 8600$ : 1400 environ ont déjà été rassemblés. Un don de 12€ vous donnera accès à la version actuelle et finalisée du jeu, à une interview complète de Jodorowsky ou encore à des fonds d’écran.

Notez enfin que Mata dispose d’une solide expérience dans le jeu vidéo : il a eu l’occasion de travailler en tant que game director, technical artist (notamment chez Epic Games), mais aussi sur des projets temps réel chez Dassault.

Pour plus de détails, on consultera la campagne Kickstarter.

L’article Crowdfunding : un jeu vidéo inspiré des travaux de Moebius et Jodorowsky est apparu en premier sur 3DVF.

Le Fuffee Mug utilise la chaleur pour alimenter un écran qui sert à rien

Par Pierre Lecourt

Un mug avec un écran à encre électronique, voilà ce qu’il manquait à toute une génération d’utilisateurs. Ceux en manque de maximes débiles et  qui n’ont pas la chance de traîner sur Linkedin tous les matins pour déguster la laborieuse prose des génies qui y partagent leurs fabuleuses leçons de vie.

Le Fuffee Mug n’a qu’un intérêt, celui d’embarquer une technologie permettant de récupérer une partie de la chaleur dégagée par la boisson qu’il contient pour afficher des données sur son écran à encre numérique. A vrai dire rien de vraiment nouveau, on sait faire cela depuis un bon moment. Jean-Charles Peltier a découvert comment récupérer du courant à partir d’une source chaude en… 1834.

FU

Seulement JC n’avait pas l’esprit start-up et n’a donc pas eu le bonne idée de fabriquer un Mug qui pourrait afficher en gros “N’engueulez pas le pas Patron, la patronne s’en charge” directement sur un Fuffee. L’objet surfe sur une vague verte en insistant largement sur le fait qu’il est “battery-free”. Mon mug actuel l’est tout autant, il contient plus, est moins lourd et n’a aucune chance de se transformer un jour en un nouveau support de publicité.

Le pitch de la marque est assez clair “En exploitant l’énergie thermique d’un café, Fuffee devient un mug et une plateforme sociale sans piles qui vous permettra de coopérer avec diverses marques et services. Vous ressentirez quelque chose de différent à chaque fois  que vous boirez votre Fuffee”.1

FU

Dire que l’on est un produit vert en ajoutant une électronique inutile à un objet aussi simple qu’un Mug me parait un peu compliqué quand même. Mais si c’est pour gâcher mon café en m’apostrophant avec une publicité débile sur un énième nouveau support… Avec un message relayé en Bluetooth via mon smartphone qui pourrait tout aussi bien l’afficher lui même ? Ça c’est clairement une incitation au crime.

FU FU FU !

Je trouve cependant l’idée de base excellente et on peut imaginer des usages à cette relation chaleur – énergie pour un affichage à encre numérique. Nul besoin d’une source de chaleur permanente puisque l’écran continuera à afficher ses données même si la température redescend. Pour une station météo, un affichage d’informations importantes ayant une durée de vie assez longue, ce type d’interface est à réfléchir. On pourrait même imaginer un système de récupération de chaleur directement intégré à nos ordinateurs – qui en génèrent pas mal – pour afficher des données de cette manière.

Le Fuffee Mug est lancé à 69$, combien coûterait le même produit sans le mug pour des usages plus intelligents ?

Le Fuffee Mug utilise la chaleur pour alimenter un écran qui sert à rien © MiniMachines.net. 2020.

❌