Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Peakago, un futur netbook 7″ à partir de 299$ ?

Par Pierre Lecourt

La marque se présente comme un assembleur ODM/OEM qui construit d’habitude pour les autres et se serait décidée à lancer ses propres machines. Ici, une déclinaison du concept des GPD Pocket. Des netbooks de 7″ de diagonale remis au goût du jour avec tous les  avantages de notre époque : Processeur plus puissant, mémoire vive conséquente, SSD généreux… On est loin des premiers EeePC mais plus tourné vers un concept d’ultrabook miniaturisé. On reste, par contre, assez proche de leurs tarifs puisque si le premier EeePC 701 est sorti à 299$, le Peakago est promis au même prix !

2019-09-12 12_15_28-minimachines.net

Dans le détail, l’engin est assez intéressant avec un 7″ tactile qui affiche en 1920 x 1200 pixels. C’est presque trop pour une telle diagonale même si Windows a désormais les outils nécessaires à la gestion d’une bonne lisibilité dans ce mode. Cette dalle se loge dans un châssis permettant une rotation de la partie écran à 360° pour une utilisation en mode tablette.

2019-09-12 12_15_55-minimachines.net

La mémoire vive de cet engin serait très confortable avec 8 Go embarqués. Voilà qui devrait offrir un certain confort à l’ensemble avec la possibilité de vraiment exploiter cette grande définition en ouvrant en parallèle de nombreux programmes. Le Stockage embarqué serait un SSD non détaillé de 128 Go. Je me méfie de cette appellation SSD puisque de nombreux constructeurs englobent dans ce mot fourre-tout les eMMC comme les solutions haut de gamme PCIe NVMe.

2019-09-12 12_17_45-minimachines.net

Mais, parce qu’il y a un premier mais, un bémol survient à la lecture du type de processeur embarqué. Le Peakago est décrit comme proposant un Intel Cherry 8350. Une manière de tourner autour du pot autour de l’Atom X5-Z8350… Pas un mauvais processeur mais une solution qui accuse son âge désormais et qu’on comprend assez mal dans une machine neuve. Cette puce, qui équipait par exemple le très bon Asus Transformer Book T100, est très capable. elle sait faire beaucoup de choses et pour peu qu’elle soit bien épaulée comme ici, conviendra parfaitement à ce type de diagonale. Mais un passage par la case Gemini Lake des Celeron N4100 ou l’emploi d’un Core M3 aurait été un gros plus pour une machine de ce type.

2019-09-12 12_17_11-minimachines.net

Le reste de la configuration comporte également quelques déceptions avec, par exemple, l’emploi d’un Wifi4 qui aurait pu passer en Wifi5 pour quelques dollars de plus. Le chipset fournit également un Bluetooth 4.0. En parallèle de ce chipset réseau poussiéreux, on découvre un port USB Type-C qui devrait surtout servir à alimenter l’engin, un port USB 3.0, un port casque jack audio 3.5 mm et un lecteur MicroSD. Une webcam 0.3 mégapixels est également intégrée sur le côté de l’écran.

2019-09-12 12_17_20-minimachines.net

La batterie est indiquée comme une 4500 mAh et l’engin comme pesant 700 grammes pour des dimensions de 18.1 cm de large pour 11.3 cm de profondeur et 19.6 mm d’épaisseur. Le tout tournerait sous Windows 10 S, un mode particulier et limité qu’il est possible de faire sauter facilement pour retrouver toutes les fonctionnalités de Windows.

2019-09-12 12_15_48-minimachines.net

Intéressant ? Oui ! Pour 299$, cela pourrait convenir à de nombreux utilisateurs malgré sa petite taille. Programmer, administrer un réseau, prendre des notes, jouer, surfer et les 1000 autres usages d’une véritable combinaison clavier et écran dans un format de poche. Mieux encore, la marque promet une baisse de 40% du prix dès le lancement de sa campagne si vous leur laissez votre email…

2019-09-12 12_15_36-minimachines.net

Mais, car il y a un second mais, personne ne connait Peakago. Pire, la marque compte bien passer par une campagne de financement participatif chez Indiegogo afin de financer son projet. La dernière fois que mes sens d’araignée ont été mis en alerte de cette manière, c’était pour le Mi MiniPC. Une solution de miniPC de bureau promettant un prix très attractif. Passée au travers d’une campagne chez Indiegogo en financement flexible, la “marque” a réussi à lever plus de 1 300 000$ auprès de consommateurs naïfs avant de disparaitre dans la nature. Son concept était assez simple: reprendre le design d’une machine existante, sabrer son tarif et promettre la lune puis envoyer le tout sur Indiegogo.

Ici, on pourrait avoir exactement le même schéma de fonctionnement. Une proposition de base alléchante, une mise en ligne en financement flexible1 et des mises à jour délirantes comme le passage d’un processeur Intel Atom à un Core M3 gratuitement histoire de ralentir la date de livraison…

Je n’accuse pas Peakago d’être le masque d’un escroc, je dis juste que l’expérience nous montre à quel point il faut être vigilant avec le financement participatif. Encore plus avec Indiegogo. Ici il suffit à un type peu scrupuleux d’acheter un engin existant, de le glisser entre les mains de différentes personnes, de faire des photos et de lancer une page web2 pour créer l’illusion d’un vrai produit original. Il ne reste plus ensuite qu’a créer une page web et lancer sa campagne pour commencer à attirer des gens. Tous ceux qui miseront sur ce genre de produit sans aucune preuve de son existence et du sérieux de cette entreprise seront dans la même position qu’un pigeon face à un joueur de bonneteau. Prêts à se faire plumer.

Sources : Peakago et Liliputing

Peakago, un futur netbook 7″ à partir de 299$ ? © MiniMachines.net. 2019

Lyra : une console portable 5″ à base de Raspberry Pi

Par Pierre Lecourt

Le concept est relativement classique donc, la Lyra est une plateforme qui propose un écran de 5 pouces  en 800 x 480 pixels tactile, entouré par des boutons de contrôle classiques du monde du jeu et qui permet de glisser un Compute Module 3 Lite de Raspberry Pi. Ledit Compute Module fait forcément partie de l’équation d’achat de base, il est livré avec la console quel que soit le kit choisi.

2019-07-26 15_05_30-minimachines.net

La Lyra peut s’acheter dans une version Kit a assembler pendant la période de financement sur Kickstarter pour 185€ frais d’envois compris.

2019-07-26 15_05_47-minimachines.net

La version prête à l’emploi

2019-07-26 15_05_54-minimachines.netLa version a assembler

Vous pourrez également acheter une version Ready To Go pré assemblée pour 220€. Ce dernier modèle sera alors prêt à l’emploi au sortir de la boite, livré pré-monté. Le modèle a assembler ne nécessite pas de jouer du fer à souder mais demande quelques notions d’assemblage de base. Il faut compter sur un quart d’heure de montage pour en profiter. La livraison attendue est prévue pour Décembre prochain si tout suit le calendrier annoncé. sachant que Creoqode en est à son cinquième financement participatif et que tous les précédents se sont bien passés.

2019-07-26 15_05_39-minimachines.net

Le Compute Module 3 Lite propose un SoC Broadcom BCM2837B0 classique composé de quatre cœurs ARM Cortex-A53 à 1.4 GHz. Il est secondé par 1 Go de mémoire vive en DDR2. Une carte MicroSD de 16 Go est livrée avec le système qui pourra accepter tout type de carte MicroSDXC. L’écran 5″ est un 800 x 480 qui ne précise pas la qualité de sa technologie. Pas de précision si ils s’agit  d’un TN classique ou d’un IPS par exemple. Les images montrent une dalle qui semble bien être de l’IPS aux larges angles. La Lyra proposera en outre une sortie HDMI. Des enceintes sont intégrée à la console en plus d’un jack audio stéréo classique

2019-07-26 15_06_06-minimachines.net.

Un port MicroUSB 2.0 servira a communiquer avec l’ensemble et a recharger la batterie 3000 mAh LiPo intégrée. Il permettra en outre de brancher une manette externe ce qui rendra possible l’usage de la console comme solution sédentaire : Reliée d’un côté à un téléviseur HDMI et de l’autre à une manette filaire. Il sera également possible d’utiliser un Hub USB et de connecter la Lyra à un écran pour retrouver une solution Linux exploitable avec un clavier et une souris.

2019-07-26 15_03_30-minimachines.net

Les boutons sont classiques : Quatre du côté droit ABXY et une croix directionnelle à gauche. Des gâchettes sont également présentes au dessus du châssis. Je ne suis pas très sur du positionnement en retrait des boutons sur la console. Le fait d’avoir baissé la hauteur du dispositif pour pianoter sur les boutons  et coincé le Y et le mouvement droit contre des parois ne me parait pas être des plus pratique.

Attention, le Compute Module 3 Lite ne comporte pas de module Wifi, la Lyra ne communiquera donc pas sans fil. Il faudra soit la connecter à un PC via son câble USB, soit déplacer sa carte MicroSD pour la mettre à jour. Il est également possible, même si rien n’est certifié, que la Lyra soit un jour compatible avec une version 4 du Compute Module Lite. Un dérivé de la nouvelle Raspberry Pi 4 beaucoup plus puissante. Il est également possible que ce ne soit pas le cas d’un simple point de vue technique : La dissipation de la nouvelle puce ne pouvant peut être pas supporter l’enfermement de la console Lyra.

Lyra : une console portable 5″ à base de Raspberry Pi © MiniMachines.net. 2019

PiJuice Zero : Un onduleur pour Raspberry Pi Zero

Par Pierre Lecourt

Porté par la plateforme de financement participatif Crowdsupply, PiJuice Zero est la suite de PiJuice Hat lancé sur Kickstarter en 2015. Un projet construit sur mesure pour les cartes à la framboise d’alors. Le nouveau modèle est construit pour coller précisément aux dimensions de la Pi Zéro.

Une fois branché à une source d’alimentation, le PiJuice Zero fonctionne exactement comme un onduleur. Il va exploiter un système de gestion d’énergie pour alimenter au mieux votre carte quelle que soit la source d’énergie entrante. La solution est compatible avec toute les batteries LiPo et se branche sur les broches des cartes et apporte de nombreux avantages au système.

A commencer par une horloge permettant de piloter l’interrupteur intégré. De quoi réveiller ou éteindre un montage à des heures programmées. Mais aussi réveiller la PiJuice Zero d’un état de veille profonde pour ensuite allumer la carte. Pratique pour des montages embarqués très éloignés qui récupéreront des données avant de les transmettre puis de retourner en veille. Typique d’une station météo ou d’un piège photo alimenté par un panneau solaire.

2019-06-28 17_09_10-minimachines.net

Une API optimisée pour Raspbian est également intégrée, elle permettra par exemple de connaitre précisément l’état de charge de l’alimentation et même d’éteindre proprement votre système avant que celui-ci ne soit plus alimenté. Deux LEDs RGB programmables sont également disponibles pour indiquer visuellement où en est la charge… ou la décharge, de votre batterie. La PiJuice Zero est certifiée CE et a passé les tests de la FCC ce qui la rend exploitable dans des bricolages maison mais également dans des montages industriels ou éducatifs.

2019-06-28 17_03_35-minimachines.net

  1. Un micro-contrôleur ST Micro STM32F030CCT6 ARM Cortex-M0, 48MHz, F64KB, R8KB, I2C, SPI, USART, 2.4-3.6V
  2. Contrôleur de charge BQ24160RGET Lithium-Ion/Polymer, 2.5A, 4.2-10V
  3. Mesure de charge LC709203FQH-01TWG
  4. PMIC NCP380LMUAJAATBG

Les descriptifs précis des composants embarqués sont donnés par PiJuice et vous pourrez retrouver beaucoup plus d’informations sur la carte, son schéma de construction sur son Github.

Reste que la solution n’est pas donnée, à 45$ pièce, le projet revient assez cher pour alimenter une Pi Zéro qui coûte beaucoup moins. Un prix qu’il faut en plus épauler d’une autre dépense, à savoir une batterie. Cela a du sens si vous voulez une solution fonctionnelle et prête à l’emploi pour un projet que vous voudrez embarquer à long terme. Du sens également si vous n’êtes pas très sûr de vos calculs pour réaliser une alternative vous même à cette idée afin de réaliser un système que vous devrez gérer à distance. Beaucoup moins si il ne s’agit que d’alimenter un petit projet classique ou si vous avez une bonne idée de comment réaliser l’équivalent.

Cela dit, les composants embarqués ici ne sont pas les plus accessibles qui soient et il faut bien reconnaître que ce type de projet n’est pas des plus low-cost en général. On tourne très souvent autour des 40-50$ pour des solutions de ce calibre.

 

 

PiJuice Zero : Un onduleur pour Raspberry Pi Zero © MiniMachines.net. 2019

Mine S: Customizable Modular MIDI Controller Has Successfully Crowdfunded Their 2019 Redemption Campaign

Par Dan White
Mine S modular controller

Every once in a while there are DJ technology products that give us flashbacks here at DJTT. Modular MIDI controllers are one of those topics – many people have come to the conclusion that a build-it-yourself MIDI controller that can be re-assembled on the fly is a great idea. But it’s rare to see these […]

The post Mine S: Customizable Modular MIDI Controller Has Successfully Crowdfunded Their 2019 Redemption Campaign appeared first on DJ TechTools.

❌