Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

La carte UP Xtreme sous Intel Whiskey Lake entre en financement

Par Pierre Lecourt

Les cartes UP existent depuis un moment maintenant et chaque génération propose son lot de nouveautés. Cette nouvelle gamme fait fort puisque les cartes mères embarquent non seulement des processeurs Intel Whiskey Lake très performants mais conservent toujours la connectique spécifique de ces cartes particulières. 

La UP Xtreme est proposée en quatre versions de processeurs : Le Core i7-8665UE, le Core i5-8365UE, le Core i3-8145UE ainsi que le Celeron-4305UE pour aller dans un ordre décroissant de performances et de tarif. La mémoire vive embarquée est en DDR4 et sera soudée. Elle dépend des configurations allant de 4 Go pour les versions Celeron et jusqu’à 16 Go pour les solutions les plus musclés. 

2019-06-17 13_27_57-minimachines.net

La carte mesure 12 cm sur 12.2 et propose une foule de possibilités. Des slots M.2 pour un stockage SSD en 2280 ou une carte d’extension Wifi en 2230 pour les plus classiques mais également des ports spécifiques qui font tout l’intérêt des solutions UP.

2019-06-17 13_30_04-minimachines.net

On pourra donc connecter à cette UP Xtreme des extensions un peu plus inhabituelles a commencer par les HAT du monde Raspberry Pi. La carte propose les 40 broches habituelles des cartes de développement. Ce qui permettra de piloter beaucoup des solutions lancées pour la solution à la Framboise directement sans modification. On pourra également travailler du côté de l’IA avec des solutions propriétaires comme la UP AI Edge carrier qui emploie un connecteur 100 broches propriétaire ou d’autres solutions spécialisées : Des extensions pour ajouter 4 Ethernet Gigabit ou une solution de reconnaissance visuelle pilotée en IA par trois modules Myriad X. L’équipe de UP s’est rapprochée de nombreux partenaires pour valider sa carte avec différents matériels et surtout une belle panoplie d’outils logiciels.

2019-06-17 13_25_44-minimachines.net2019-06-17 13_25_52-minimachines.net

La carte propose évidemment les éléments habituels d’une carte mère avec quatre ports USB 3.1 Type-A, deux ports Ethernet Gigabit, un DisplayPort, un HDMI 2.0, un eDP, un connecteur SATA 3.0, des prises jack et des ports séries. La carte pourra piloter un PC classique sous Linux ou Windows mais l’idée est d’en faire un outil de développement plus complexe. Les cartes sont d’ailleurs conçues pour résister à des environnements industriels, pour supporter le chocs et les vibrations et accepte différents type d’alimentation allant du 16 au 60 volts. Il sera donc possible de les embarquer dans des solutions mobiles. Les créateurs de la carte travaillent également à la conception d’un châssis pour dissiper passivement la chaleur émise par les différentes UP Xtreme qui permettrait de l’exploiter plus facilement.

2019-06-17 13_29_41-minimachines.net

Reste le soucis du tarif, la solution de base en Celeron est relativement accessible à 249€ avec 4 Go de mémoire et une alimentation 19 volts. A 379€ la même carte sera accompagnée de 128 Go de SSD et du châssis fanless qui permettra de le connecter en VESA. Un module Wifi/Bluetooth sera également livré. D’autres versions en Celeron rajoutent encore des fonctionnalités.

2019-06-17 13_30_16-minimachines.net

Le châssis fanless

A 419€ on commence a accéder aux processeurs Intel Core avec le i3-8145UE et 8 Go de mémoire vive. 50€ plus haut on passe au Core i5-8365U toujours en 8 Go. La UP Xtreme en Core i7-8665U débute à 679€ avec 16 Go de mémoire vive… Chacune de ces carte peut évoluer avec différents kits.

La livraison est prévue pour la rentrée de Septembre et à l’heure où j’écris ces lignes, la campagne UP Xtreme est déjà financée à 100%. Il reste 22 jours pour y participer sur Kickstarter. A priori pas trop de risques avec cette campagne, elle est construite en partenariat avec Intel et AAEON, la filiale industrielle d’Asus. UP n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai avec eux.

La carte UP Xtreme sous Intel Whiskey Lake entre en financement © MiniMachines.net. 2019

32Blit : La console de jeu qui veut vous faire bosser

Par Pierre Lecourt

La 32Blit ressemble à une console portable classique, et pour cause, c’est une console portable classique. Mais le projet met en avant quelques grosses différences par rapport à une solution commerciale ou un projet à base de carte de développement type Raspberry Pi.

On retrouve un écran classique, au centre du dispositif. Il s’agit d’un IPS de 3.5″ en 320 x 240 sur 16 bits. Un écran couleur classique. Derrière lui, un SoC STM32H750, un Cortex-M7 cadencé à 400MHz avec 1 Mo de SRAM et 32 Mo de flash. Pas les éléments les plus performants du marché mais ce n’est pas son principal avantage. Ce qui fait que Pimoroni a retenu ce SoC plutôt qu’un Rockchip ou un Allwinner plus récent, c’est qu’il permet à la 32Blit de proposer un firmware OpenSource. Chose qui va permettre d’aller trifouiller les tréfonds de son code pour créer et optimiser des jeux.

2019-05-25 12_31_45-minimachines.net

Car c’est ça le véritable objectif de la console. Pas de vous faire jouer mais de vous permettre de créer vos propres jeux ! La solution est livrée avec tous les outils nécessaires à la création de vos propres titres : Le support physique qu’est la  console évidemment mais également 24 heures de guides en vidéo pour apprendre à coder. Des librairies graphiques et moteurs de jeu sous C++ et Lua. Des tonnes de graphiques, musiques et effets sonores originaux, créés pour la 32blit et exploitables comme des briques pour donner corps à vos idées. Des éditeurs de sprites, de cartes, d’effets sonores et de musique. Et surtout une communauté d’autres développeurs assemblés autour d’un Discord pour s’entraider, échanger et partager ses créations. Des lives Twitch seront également proposés pour échanger.

2019-05-25 12_29_23-minimachines.net

L’idée est donc d’acheter une console que vous allez pouvoir programmer vous même. Vous pourrez partir de zéro pour créer votre jeu d’aventure, de course, votre jeu de plateforme ou un titre musical. 32blit peut également servir à vous divertir en découvrant des jeux vraiment indépendants mais l’idée de base est plutôt de vous donner un environnement complet, un bac à sable, pour vous permettre de vous exercer. 32Blit est aussi bien conçue pour les débutants avec des cours de programmation basiques que pour les plus expérimentés qui pousseront le code beaucoup plus loin. Le seul élément qui semble indispensable est évidemment une bonne maîtrise de l’anglais puisque les cours comme les guides seront dans la langue de David Bowie.

2019-05-25 12_42_07-minimachines.net

Le reste de la 32Blit est classique. Elle propose un petit haut parleur 0.5W en mono, un mini joystick analogique, une croix directionelle, quatre boutons d’action et 2 boutons pour le système. Un accéléromètre, un port USB pour la programmer et recharger sa batterie de 1200 mAh qui offre plus de 4 heures d’autonomie.

Pimoroni s’engage sur certains points vis à vis du coeur du code de la machine. Elle sera dépourvue de DRM et les éléments livrés seront libres. L’engin comme son code n’auront aucune espèce de suivi de vos activités pour respecter votre vie privée.  Les mises à jour seront libres et vous aurez le contrôle de la partie matérielle de l’engin pour lui apporter toute modification.

La 32Blit n’est donc pas, vous l’aurez compris, une console de jeu traditionnelle. C’est un support à la création de vos jeux. Vous pourrez en commander une et l’utiliser que pour jouer à des titres partagés par d’autres créateurs mais ce serait un peu gâcher l’objectif de l’engin. Si vous avez toujours voulu apprendre à coder, c’est peut être un support original par où commencer. Si vous avez déjà codé, c’est un environnement assez amusant. Dans tous les cas, cela peut être un tremplin intéressant si vous avez une idée de jeu mobile en tête à développer.

A découvrir sur Kickstarter

Grand merci à Alexandre pour la découverte.

32Blit : La console de jeu qui veut vous faire bosser © MiniMachines.net. 2019

Mine S: Customizable Modular MIDI Controller Has Successfully Crowdfunded Their 2019 Redemption Campaign

Par Dan White
Mine S modular controller

Every once in a while there are DJ technology products that give us flashbacks here at DJTT. Modular MIDI controllers are one of those topics – many people have come to the conclusion that a build-it-yourself MIDI controller that can be re-assembled on the fly is a great idea. But it’s rare to see these […]

The post Mine S: Customizable Modular MIDI Controller Has Successfully Crowdfunded Their 2019 Redemption Campaign appeared first on DJ TechTools.

Le Chuwi Aerobook se rapproche d’une sortie magasin (maj)

Par Pierre Lecourt

Mise à jour 06/05/2019 : Le Chuwi Aerobook en version Core M3-6Y30 avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de SSD est désormais disponible en vente directe à 391.30€… Soit moins cher que lors de sa campagne de financement “Special Price” sur Indiegogo ! Voir en bas de page.

Billet Original 25/04/2019 : Le Chuwi Aerobook a été lancé sur Indiegogo au travers d’un financement participatif en Mars dernier. Etant particulièrement allergique à la plateforme et à son modèle de financement flexible, je n’ai pas encouragé à investir dans la solution malgré la promesse d’un tarif alléchant.

2019-04-25 13_06_15-minimachines.net

La version 256 Go sur Indiegogo était annoncée à 385€ en Early Bird pour 100 pièces uniquement. Elle passait ensuite à 394€ en “Special Price” pour 100 pièces de plus. Aujourd’hui, Chuwi lance une page dédiée qui permettra d’obtenir la machine à 469.99$ d’ici quelques jours avec 10$ de moins si vous leur laissez votre email et une sacoche offerte. Cela nous donne 459.99$ soit… 413€. Chuwi communiquait lors de sa campagne de financement sur un prix de vente en direct – une fois la machine commercialisée sans financement participatif – de 499.99$. Au final, on a une différence de 19€ entre la campagne Indiegogo et le prix final en direct. Je vous fais grâce de la sacoche.

2019-04-25 13_05_23-minimachines.net

19€ de réduction pour avoir confié plusieurs centaines d’euros de Mars à Mai à une société tierce avec le risque de le voir partir en fumée via un financement flexible qui n’a aucune obligation de livraison, je trouve cela cher payé. Le fait que le produit sera sûrement proposé en promotion d’ici quelques semaines chez les revendeurs classiques d’importation, finit de me convaincre de ne pas financer les constructeurs au travers de ces campagnes participatives qui dévoient totalement le concept de base.

Il n’empêche que le Chuwi Aerobook reste attrayant, très attrayant. Avec un processeur, certes d’ancienne génération, Intel Skylake Core m3-6Y30, il est associé à 8 Go de mémoire vive et de 128 à 256 Go de stockage. L’écran 13.3″ IPS affiche en 1920 x 1080 pixels et propose des bordures fines dans un châssis en aluminium. Une batterie 38 Wh est disponible avec 8 heures d’autonomie annoncées. Le clavier dispose d’un rétro éclairage mais reste en QWERTY. 

La connectique comprend deux prises USB 3.0 Type-A, une sortie MicroHDMI, une prise casque audio stéréo et un lecteur de cartes MicroSDXC. Le wifi est un classique 802.11AC (Wifi5) associé à un Bluetooth 4.0. Derniers détails, l’engin dispose de 4 enceintes stéréo et d’une webcam 2 mégapixels. Plus d’infos sur l’engin sont disponibles sur cette page.

Si l’envie prenait à un revendeur de proposer cette machine à moins de 400€, elle pourrait probablement tenter de nombreux acheteurs.

Ultrabook Chuwi Aerobook 13.3

Ultrabook Chuwi Aerobook 13.3" Core M3-6Y30 8-256Go

Ultrabook 13.3″ FullHD IPS bordures fines – Core m3-6Y30 – 8Go – 256 Go – c2 x USB 3.0 - MicroHDMI - Jack audio - MicroSDXC - 4 Enceintes - webcam 2 MP - WifiAC- Bt 4.0 - clavier retroéclairé QWERTY– Batterie 38 Wh - Windows 10 Home

Disponible à 387€

CopierVENTE FLASH

Le Chuwi Aerobook se rapproche d’une sortie magasin (maj) © MiniMachines.net. 2019

NexDock 2 : une mise à jour pour le portable brainless

Par Pierre Lecourt

A vrai dire, la machine n’est pas sectaire, le Nexdock 2 fonctionnera aussi bien avec un smartphone qu’avec une Raspberry Pi ou même une solution PC classique. L’idée est qu’il s’agit ni plus ni moins d’un ordinateur portable classique qui se connecte en USB-C ou en USB et HDMI à votre appareil.

Comme pour le premier modèle, le Nexdock 2 a droit à sa campagne Kickstarter de financement participatif. Les intéressés peuvent donc débourser 199$ pour l’obtenir en finançant le projet aujourd’hui sur 500 pièces. Au delà de ce premier stock, le prix de chaque machine passera à 229$. En Septembre, la solution sera vendue au détail à 279$ pièce. 

2019-03-25 11_18_32-minimachines.net

Le Nexdock 2 avec une CléPC HDMI

Tout le principe de ce Nexdock 2 est le même que le premier modèle. Il s’agit d’un dock dans le sens où l’appareil ne peut pas s’auto-suffire pour fonctionner. Il n’a ni mémoire vive ni processeur. Il a donc absolument besoin d’être connecté à un autre appareil pour afficher la moindre image.

L’écran est un 13.3″ IPS qui affiche en FullHD, une définition atteinte par de nombreux smartphones aujourd’hui mais qui sera affichée sur une plus forte diagonale sur le Nexdock 2. Gros avantage également, la présence d’un véritable clavier (QWERTY) pour pianoter longuement et confortablement. Une batterie de 38 Wh est également intégrée pour alimenter l’affichage qui pourra également recharger votre smartphone pendant que vous utiliser la solution.

2019-03-25 11_21_50-minimachines.net

La connectique de l’engin comprend un port USB 3.0 Type-A, une entrée HDMI et trois ports USB type-C. Un lecteur de cartes MicroSDXC et un port jack casque et micro 3.5 mm sont également présents. Les ports USB Type-C ont des rôles différents. Le premier au format PD sert à charger la batterie de l’engin et à le raccorder au secteur. Le second est un USB 3.0 qui permet de transferer des données de manière classique et le troisième ne sert qu’à connecter un appareil comme un smartphone.

2019-03-25 11_21_09-minimachines.net

Avec 31.7 cm de large pour 21.5 cm de profondeur et 1.59 cm d’épaisseur, le Nexdock 2 propose le même encombrement qu’un portable classique. Il se situe dans la moyenne haute en terme de poids avec 1.42 Kg ce qui est beaucoup pour un engin de ce type. Dépourvu de tout circuit logique et sans support tactile, l’engin aurait pu être plus léger.

Les avantages du format sont toujours les mêmes : D’abord il ne nécessite pas de jongler avec vos données qui restent sur votre téléphone, il profite également de ses services comme la 4G ou sa capacité multimédia pour lire des vidéos dans des formats exigeants. Il profitera également de toute la logithèque de votre appareil et de ses jeux. Ce qui peut être considéré comme une bonne ou une mauvaise nouvelle sur un format PC.

Mais le projet a également ses défauts. L’appareil ne sert à rien si vous ne lui branchez pas un autre engin dessus. Impossible de le prêter à un tiers sans sacrifier votre smartphone. Les limitations techniques en terme de smartphone sont également importantes puisque seules les solutions compatibles pourront fonctionner dessus. L’équipe met en avant les appareils de Samsung bénéficiant de l’interface Dex et certaines solutions Huawei. Pour les autres smartphones, il faudra attendre l’arrivée d’Android Q qui devrait, par défaut, apporter un mode “bureau” à toutes les solutions Android. Cela peut changer considérablement la donne niveau tarif si vous n’avez pas prévu de changer de smartphone d’ici Septembre.

2019-03-25 11_19_06-minimachines.net

Le Nexdock 2 avec une carte de développement

Cela dit, l’engin a également quelques avantages sympathiques. Il peut fonctionner avec une CléPC, une TVBox, un MiniPc et même une console. Pas forcément pour profiter de la totalité de ses avantages dans tous ces cas mais au moins en tant qu’affichage. toutes les solutions de type Linux ou Windows pouvant exporter un signal vers l’entrée HDMI de l’engin pourront brancher une prise USB pour identifier le clavier sur leur système. Avec une Raspberry Pi ou un MiniPC,  par exemple, on retrouvera une solution portable complète. Avec une TVBox ou une console, on se servira surtout de l’écran FullHD pour afficher films ou jeux. Le Nexdock 2 peut également servir d’écran secondaire pour un ordinateur portable avec un bête câble HDMI.

NexDock 2 : une mise à jour pour le portable brainless © MiniMachines.net. 2019

❌