Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Le Chuwi Larkbox passe au Celeron J4115

Le Celeron J4115 est un quadruple coeur et quadruple threads cadencé de 1.8 à 2.5 GHz. Une puce que l’on a très peu croisée sur le marché pour le moment mais qui propose le même circuit graphique Intel UHD 600 que les Celeron Gemini Lake. La solution devrait dégager des performances très correctes dans un encombrement réellement minimal au coeur de cette Larkbox.

Chuwi Larkbox

C’est dans tous les cas un bonus par rapport au Celeron N4000 annoncé par Chuwi au début du mois d’Avril. L’ensemble reste toujours aussi compact et accompagné de 6 Go de mémoire vive DDR4 et dispose d’un port M.2 2242 qui pourra accueillir jusqu’à 1 To de stockage mais livré par défaut avec 128 Go. Le tout entre au chausse pied dans un boitier de 6.1 cm de large comme de profondeur et 4.3 cm d’épaisseur.

La connectique est limitée, faute de place, mais comprend tout de même deux ports USB 3.0 Type-A et un USB Type-C en plus d’un lecteur de cartes MicroSDXC. La sortie vidéo se fera au travers d’une prise HDMI et un port jack 3.5 mm combinant casque et micro sera également de la partie.

Le tout a été annoncé à un prix public de 199$ mais pourra être acheté en précommande – malheureusement sur Indiegogo – à 169$. Je n’ose même plus appeler cela du financement participatif. 

LarkBox

Je reste sur ma position, cet engin est ma foi très sympathique mais à la rigueur j’aurais presque préféré retrouver ce format en carte mère nue. Histoire de pouvoir le modifier facilement. L’objet est ventilé mais à mon avis il doit être facile de le rendre totalement passif dans un format carte. Dans ce cas les usages seraient très nombreux avec des solutions orientées multimédia pour la vidéo et l’audio. A 199$ il se positionne face à une autre machine de la marque, le GN41 sous Celeron N4100 qui est certes plus gros mais offre de plus belles évolutions tout en étant totalement inaudible et… moins cher. Quitte a sortir un objet vraiment compact, autant aller au bout de la démarche et lancer avec ce nouveau produit une solution orientée DIY. On pourra dans tous les cas dépouiller la machine de son boitier à réception mais c’est un peu dommage de le payer en amont.

Le Chuwi Larkbox passe au Celeron J4115 © MiniMachines.net. 2020.

Le MiniPC Chuwi Larkbox sera mis en vente à 199$

Le Chuwi Larkbox est un minuscule PC annoncé par la marque à la mi Avril. Il est désormais attendu pour une “commercialisation” prévue en ce mois de mai. La machine ne sera pas disponible tout de suite puisque le constructeur a pris la mauvaise habitude de passer d’abord par la case “financement participatif”.

Chuwi LarkBox
Avec 6.1 cm de côté et 4.3 cm de haut, le Larkbox est un MiniPC ultra compact qui propose cependant un équipement très intéressant. La marque s’est appuyée sur le très capable processeur Celeron N4100 qu’elle accompagne de 6 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Ce trio est très suffisant pour de nombreuses tâches du quotidien. Ce qui fera du Larkbox un engin convenable pour des usages familiaux classiques : Surf, traitement de texte, tableur et multimédia… Avec la taille très réduite de l’objet, la possibilité de le cacher n’importe où permettra de créer un poste informatique à peu de frais. 
LarkBox
Chuwi va passer par Indiegogo pour lancer son produit… ce qui n’est jamais une bonne solution pour le consommateur. Entre les risques, les retards et la forte probabilité de payer le même prix qu’un acheteur qui le commandera après sa sortie en boutique, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

LarkBox

La marque met en avant un rabais  de 25% sur le prix de l’engin en s’inscrivant sur sa page web de promotion. Ce rabais ramènerait la machine à 149$, ce qui serait un assez bon prix pour ce type de solution… Et je suppose que ce sera son prix en magasin une fois la campagne terminée.

Je ne vois pas trop comment la marque pourrait justifier le tarif de son MiniPC à 199$ quand son excellente solution qu’est la Herobox, mieux équipée avec 8 Go de mémoire vive, 180 Go de eMMC et deux possibilités d’extension avec un M.2 SATA 3.0 2280 et une baie 2.5″ est disponible à 192€ en version fanless en magasin. Le Larkbox est certes plus compact mais ce tarif me semble dur à tenir une fois commercialisé.

A 149$, le Chuwi Larkbox ainsi équipé serait une machine vraiment très complète malgré son manque d’évolutivité. Elle pourrait servir à de nombreux postes qui iraient de solutions classiques à des fonctions de micro serveur, d’affichage numérique ou de pilotage de machines outil comme des imprimantes 3D ou des graveuses laser.

Chuwi Larkbox Motherboard Mockup

Reste une question qui me taraude tout de même pas mal : Au vu du format de l’engin, est-ce que Chuwi n’aurait pas intérêt à proposer également ce genre de solution en format “carte mère” ? Une Chuwi Larkbox identique mais sans boitier pour que les utilisateurs puissent l’intégrer facilement dans leurs projets ? Au vu de la taille de cette solution, on pourrait avoir une carte vraiment facile à intégrer dans des projets variés.

Il devrait même être assez facile de contenir les 6 watts de TDP du processeur avec un dissipateur totalement passif. Personnellement, je pense qu’une version “carte mère” bien mise en scène pourrait avoir un énorme succès. Le marché est une “niche” sans quasiment aucun concurrent alors que la demande est clairement visible dès qu’une solution accessible au grand public apparaît. Comme on a pu le voir avec les solutions Atomic Pi par exemple.

Le MiniPC Chuwi Larkbox sera mis en vente à 199$ © MiniMachines.net. 2020.

Chuwi LarkBox : un miniPC de 6.1 cm de côté

6.1 cm de large comme de profondeur pour 4.3 cm de hauteur. Le Chuwi Larkbox est bien un engin parmi les plus minuscule du marché. Sa carte mère doit être vraiment une des plus compacte jamais crée sur le marché grand public avec ce type de puce. Un encombrement qui pourrait intéresser de nombreuses personnes cherchant une solution facile a intégrer.


Chuwi LarkBox
Le Chuwi LarkBox est un bon exemple d’intégration qui semble réfléchie. D’abord son minuscule châssis ne rend pas inopérant l’ensemble de la proposition. Le Celeron N4100 est un très bon processeur sur un segment entrée de gamme.  Sa puce graphique Intel UHD 600 est très capable en prise en charge vidéo et si l’ensemble est bien soutenu en mémoire, il s’avère très fluide dans de nombreuses tâches. Si on ne sait pas comment il sera intégré ici, avec un si petit boitier le constructeur pourrait choisir de baisser ses fréquences pour réduire sa consommation. Son TDP normal est de 6 watts mais il possède également un SDP de 4.8 watts qui limite sa vitesse en gigahertz. Un SDP utilisé par de nombreux fabricants pour son intégration dans des châssis étroits de portables ou sur des formats tablettes. Il est donc possible que l’engin limite sa fréquence… Mais le scénario le plus probable est une exploitation de la totalité de ses performances. L’ajout d’une ventilation active suffisante pour encaisser la chaleur des 6 watts de la puce étant confirmée.

Chuwi LarkBox

Les autres choix menés par Chuwi sont excellents. La marque a coupé la poire en deux concernant la mémoire vive avec 6 Go embarqués. Évitant les 4 Go habituels jugés souvent trop faibles dans un PC sous Windows 10. Notamment parce que la mémoire vive est ici partagée avec le circuit graphique ce qui ne laisse plus vraiment les 4 Go à disposition complète du système. Chuwi a choisi de ne pas grimper jusqu’aux 8 Go de mémoire peut être jugés trop onéreux. On ne connait pas le prix de cet engin mais ce choix n’est pas un mauvais signe. Si ce genre de MiniPC peut être une solution de remplacement d’un PC classique, son format est sans doute une alternative moins évidente qu’un autre modèle plus encombrant mais mieux équipé et moins bruyant, comme les HeroBox de la marque.  Ici le Chuwi Larkbox se positionne dans une alternative, comme un PC supplémentaire pour des usages divers. Pas forcément comme une solution de PC unique et 100% autonome.

M.2 2230 2242 2280

La question du stockage n’est pas tout à fait réglée. Chuwi indique 128 Go de stockage “SSD” sans détailler le materiel employé. Au vu du format de la carte, je serais surpris de voir un port M.2 2242 même si cela reste possible. Les 4.2 cm de long de ce type de stockage doivent rentrer dans un châssis de 61 mm. En comptant 2 mm d’épaisseur de plastique, soit 4 mm en tout, il ne reste que 57 mm pour la carte mère si elle colle parfaitement aux parois de l’engin. On laisse en général un peu de marge entre le châssis et la carte pour une intégration plus facile, disons 2 mm en tout pour avoir 1 mm de chaque côté. Cela fait 55 mm pour intégrer le SSD M.2 de 42 mm  plus son support. Un SSD M.2 NGFF 2230 est également envisageable mais ces références sont en général plus chères à l’achat. Dans les deux cas cela reste possible mais c’est extrêmement “juste” physiquement. Si on considère que l’espace libre pour intégrer le reste des composants est alors vraiment limité, il est plus prudent d’imaginer une solution de type eMMC. A noter que le Celeron N4100 ne sait pas prendre en charge de PCIe NVMe. Dans tous les cas, si la marque réussit l’intégration d’un SSD sur port M.2, ce serait du SATA 3.0. Pour des raisons de coût, d’espace et de facilité d’assemblage, je penche donc pour une solution type eMMC. Mais je peux me tromper.

Chuwi LarkBox

Avec ce type de puce, on peut intégrer un stockage soudé directement à la carte mère et avoir le champ libre pour un module de mémoire vive ainsi qu’un circuit Wifi. Le Chuwi Larkbox proposera un module Wifi5 avec du Bluetooth 5.0, il sera également possible de profiter d’un port HDMI pour piloter un écran ainsi qu’un port USB Type-C et deux ports USB Type-A non détaillés. Une prise jack audio 3.5 mm  sera de la partie et engin un lecteur de cartes MicroSDXC permettra d’étendre les capacités de stockage de l’engin.

Chuwi LarkBox

Faire tenir une solution de ce type dans un volume de 0.16 litre est impressionnant mais ce qui m’intéresse le plus ici c’est la qualité de l’intégration proposée par la marque et les éventuels débouchés que cela peut avoir. Le Celeron N4100 est une puce très capable et performante pour un PC multimédia ou bureautique. Si le prix de la solution est tenu il devrait être possible d’en faire une excellente plateforme pour de multiples projets. D’intégrer l’ensemble dans des solutions fanless et des boîtiers redessinés pour être mis en avant dans un ensemble multimédia ou les faire totalement disparaitre de la vue et de l’ouïe de l’utilisateur pour un usage bureautique/surf.

La machine semble être sur les rails pour une sortie au mois de Mai prochain. Nous devrions avoir plus d’information sur sa disponibilité et son tarif dans les semaines a venir.

Chuwi LarkBox : un miniPC de 6.1 cm de côté © MiniMachines.net. 2020.

Chuwi LarkBox : un minuscule PC sous Celeron N4100

Le Celeron N4100 développe 6 watts de TDP et propose dans cette maigre enveloppe thermique quatre coeurs et quatre threads dans des fréquences oscillant de 1.1 à 2.4 GHz. Avec 4 Mo de cache et un circuit graphique UHD 600 avec 12 EU. Cela en fait un excellent moteur de MiniPC. Le Chuwi LarkBox utilisera cette puce, probablement avec quelque chose comme 4 à 8 Go de mémoire vive et un stockage embarqué basique.

Chuwi Larkbox
Là encore ce n’est qu’une supposition mais je doute que l’espace disponible à bord de cette minuscule solution ne laisse grand choix en terme de capacité. On devrait profiter d’une solution eMMC de 64 ou 128 Go soudée à la carte mère et je doute qu’aucune intégration de SSD ne soit possible. Il y a bien l’espoir d’un mSATA très compact mais… j’en doute.

On ne sait pas grand chose d’autre même si on peut deviner une connectique de base autour d’USB 3.0, de HDMI et des ports classiques en sortie réseau et audio. On imagine également une connectique Wifi et Bluetooth. Le minuscule boitier n’a ni prix ni date de sortie effective.

Celeron N4100

Mais il me semble intéressant de le surveiller pour plusieurs raisons. D’abord parce que d’autres offres de la marque comme les Herobox, tournent autour des 200€ avec plus de possibilités et de connectique. Ce qui ne laisse pas grand choix au constructeur que de proposer une Chuwi LarkBox plus abordable. ET c’est peut être le principal intérêt de cette offre, une carte mère x86 ultracompacte pour une intégration facile dans différents projets. Le Celeron N4100 étant capable de gérer des contenus UltraHD sans soucis, possédant toutes les compatibilités DRM nécessaires pour piloter une solution de streaming, il pourra être un excellent allié multimédia.

Mais cela pourrait être également un outil efficace pour se transformer en une foule d’autres choses dans de multiples projets. Bref, à suivre.

Chuwi LarkBox : un minuscule PC sous Celeron N4100 © MiniMachines.net. 2020.

Chuwi HeroBox : Un MiniPC Celeron N4100 fanless bien équipé (maj)

Mise à jour du 14/04/2020 : Le Chuwi Herobox est en promotion en vente flash à 191.16€. Un bon prix pour cette machine efficace, inaudible et évolutive en stockage.

Billet original du 2/01/2020 : Le Celeron N4100 est sorti en fin d’année 2017 ce qui commence désormais a dater puisqu’on amorce l’année 2020. Pour autant, les services rendus par ce Chuwi HeroBox n’en seront pas moins complets en terme de multimédia et d’usage classique.  Le nouveau MiniPC de la marque ne révolutionne pas vraiment le marché… à vrai dire c’est une simple évolution du Chuwi GBox de la marque annoncé en Mai… 2018.

2020-01-02 17_26_22-minimachines.net

Le Chuwi HeroBox reprend le Celeron N4100 du GBox mais passe de 4 à 8 Go de mémoire vive et de 64 à 128 Go de stockage eMMC. Des composants en hausse qui vont vraiment aider la machine a offrir plus de performances et de services avec 8 Go de RAM sur deux canaux, le Celeron N4100 offre vraiment un meilleur potentiel d’usage dans ces conditions.

2020-01-02 17_26_05-minimachines.net

Cette nouvelle version garde également la possibilité de recevoir un SSD M.2 SATA aux formats 2242 et 2280 en plus du stockage 2.5″ SATA 3.0 pour ajouter un disque mécanique ou un SSD supplémentaire à l’engin. Il sera parfaitement possible de démarrer le  système sur le SSD M.2 SATA pour améliorer les performances de l’ensemble, les solutions eMMC 5.1 embarquées étant en général plus lentes.

L’ensemble mesure 18.76 cm de large pour 13.83 cm de profondeur et 3.73 cm de haut dans un châssis à la forme particulière et facilement reconnaissable. On retrouve exactement le même design que le précédent modèle pour des dimensions identiques. La marque n’a pas vraiment cherché a se renouveler.

2020-01-02 17_18_54-minimachines.net

Le matériel commercial de Chuwi laisse entrevoir un gros dissipateur en métal.. Il n’en est rien en pratique.

Le point intéressant dans ces choix étant que les précédents modèles de GBox étaient dépourvus de ventilation. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agissait de modèles exemplaires parce que leur dissipation n’était pas spécialement réussie, mais ils fonctionnaient très correctement avec cette dissipation passive. Les températures du Celeron N4100 ne dépassaient jamais un seuil classique d’usage et aucun ralentissement n’étant perceptible en jeu ou en utilisation intensive. Pourtant, le travail de dissipation n’était pas spécialement luxueux avec juste une maigre plaque d’aluminium posée sur le processeur de l’engin, elle même enfermée sous la coque du châssis. Des évents d’aération situés au dessous et au dessus de la machine permettant d’aérer l’ensemble de manière suffisamment correcte à plat comme accrochée via son support VESA fourni.

2020-01-02 17_23_58-minimachines.net

Le reste de la configuration reprend les connectiques précédentes avec un USB Type-C, deux USB 3.0 Type-A et un lecteur de microSDXC en façade. Deux ports USB 2.0, un VGA, une sortie HDMI 2.0 plein format, un Ethernet Gigabit et une prise combinant casque et micro sur la partie arrière. Le Chuwi HeroBox propose évidemment une connexion sans fil Wifi5 et du Bluetooth.

2020-01-02 17_23_42-minimachines.net

Livré avec un Windows 10 activé, l’engin est prêt à l’emploi. Il est également compatible Linux et pourra recevoir vos distributions préférées. Annoncé à 200€ environ, le Chuwi HeroBox reprend le même tarif que l’ancien modèle tout en ayant doublé mémoire vive et eMMC. Le principal grief de la version précédente étant une mémoire vive insuffisante, ce nouveau MiniPC sera sans doute a surveiller de prêt. Il devrait être distribué en direct par la marque sur AliExpress, proposé par les différentes magasins exportateurs habituels mais également être mis en vente sur Amazon dans les semaines a venir.

On peut également s’attendre à un paquet de clones de cette machine dans les mois à venir.

Découvrez les promotions de cette machine sur MisterMatos

Chuwi HeroBox : Un MiniPC Celeron N4100 fanless bien équipé (maj) © MiniMachines.net. 2020.

Chuwi Aerobook Pro : un 15.6″ compact et bien équipé

Le Chuwi Aerobook Pro 15.6 a beaucoup d’atout. Un écran UltraHD, un processeur très correct, pas mal de mémoire et un bon stockage. Proposé à 491€ en financement participatif, cela en fait une solution assez originale et intéressante.

Chuwi AeroBook pro 15.6
Bon, je vous le répète sans cesse. N’achetez pas sur Indiegogo, c’est dangereux et cela ne sert à rien. Dans 90% des cas, vous ne faites qu’avancer de l’argent à la marque sans en tirer le moindre bénéfice. Les produits finissent par atterrir, souvent avant que les gens ayant financé la campagne ne soient livrés, chez les revendeurs. Au même tarif…

Et c’est ce qui est intéressant ici, le Chuwi Aerobook Pro 15.6 est bien placé au regard de son équipement. Quand il sortira à 499€ en magasin, il sera temps de loucher dessus. D’abord, il ne pèse que 1.7 Kilo pour 36.2 cm de large, 24.2 cm de profondeur et 15.9 mm d’épaisseur. Ensuite, il propose un équipement interne tout à fait correct en plus d’être très homogène et un poil évolutif.

Deux processeurs seront disponibles, tous deux de la génération Intel Skylake. Un Core i5-6287U ou un Core i7-6567U. Deux puces double coeurs et quadruple threads avec un circuit graphique Intel 550. Pas les processeurs les plus récents du marché avec des TDP de 28 watts mais des solutions encore très efficaces et ici bien épaulées suivant les versions. Le refroidissement des puces est confié à un traditionnel système de caloducs qui vont transmettre la chaleur vers des ailettes ventilées.

Chuwi Aerobook Pro 15.6
Le modèle Core i5 est livré avec 8 Go de mémoire vive DDR4 et 256 Go de stockage. La version Core i7 avec 16 Go de ram DDR4 et 512 Go de SSD. Dans les deux cas, la mémoire vive est en double canal mais à chaque fois elle sera soudée à la carte mère. Pas de possibilité de passer la version 8 en 16 Go par exemple. Pour le stockage, c’est beaucoup mieux puisque les machines disposent de deux emplacements M.2. Le premier semble être uniquement en SATA 3.0, c’est celui qui sera peuplé d’un stockage de base de 256 ou 512 Go. Le second est en PCIe NVMe pour une extension SSD plus rapide.

Chuwi Aerobook Pro 15.6

La connectique est plutôt correcte avec un double port USB type-A en USB 2.0 et USB 3.0, une sortie MiniHDMI, un USB Type-C, un port jack audio combo et un lecteur de cartes MicroSDXC. A noter que le port USB Type-C est complet, il pourra donc faire transiter un signal vidéo DisplayPort, des données et un signal Ethernet, par exemple. Il prend en charge le Power Delivery 2.0 pour alimenter la machine sans passer par le jack dédié. Une fois le PC connecté à un dock de base USB Type-C, vous pourrez donc retrouver une connectique complète sur l’engin. L’autonomie annoncée est de 8 heures avec une recharge rapide permettant de retrouver 60% de sa batterie accroché une heure au secteur. La partie réseau est complétée avec un Wifi5 et un Bluetooth 4.2 et une webcam 2 mégapixels, en façade, complète le dispositif.

La partie clavier est assez complète avec un dispositif QWERTY qui s’étale en proposant un pavé numérique et 6 rangées de touches. Il surplombe un large et profond pavé tactile. Il est rétro éclairé avec deux niveaux de luminosité. Chaque touche est séparée de 2.4 mm pour une frappe confortable. Le reste du châssis bas embarque une paire d’enceintes stéréo.

L’affichage enfin, l’écran du Chuwi Aerobook Pro 15.6 affiche en 3840 x 2160 pixels via une dalle présentant un sRGB à 100% pour assurer une bonne gestion colorimétrique de l’espace de travail. La luminosité maximale atteindra 340 nits.

Bref, un engin très complet, bien positionné, relativement compact et léger pour un 15.6″ et à 510€ en version Core i5 8/256 Go. C’est à suivre. La version i7 est peut être moins pertinente en vers ion 16/512 Go à 787€. A noter que Chuwi proposera des version “upgradées” de son Core i5 à 16/256 Go pour 83€ de plus.
Encore une fois, je ne vous encourage pas à pré-commander sur Indiegogo mais peut être qu’en Juin, date à laquelle ces engins sont censés être expédiés par la marque, ce portable sera disponible en magasin à un prix très très proche de celui de ces précommandes.

 

Chuwi Aerobook Pro : un 15.6″ compact et bien équipé © MiniMachines.net. 2020.

MAL-FWTVPCM1 : Un netbook 8″ sous Pentium N5000 au design très inspiré

Destiné au marché Japonais, ce MAL-FWTVPCM1 semble être une machine littéralement copié-collée des Chuwi Minibooks proposés l’année dernière. On retrouve un écran 8″ tactile 1920 x 1200 pixels d’un côté et un minuscule clavier de l’autre. Le tout attaché par une charnière pliante sur 360° pour utiliser l’objet comme une (épaisse) tablette. 

MAL-FWTVPCM1

Je soupçonne fortement ce nouveau venu d’être une commande faite auprès de Chuwi pour coller à une demande locale. Les Japonais auront ainsi la possibilité d’acheter dès ce mois d’Avril un de ces engins pour 44 800 yens pendant une première période “promotionnelle”. Soit 380 de nos euros. Le prix public passé cette période sera de 59 800 yens soit environ 507€. Pour rappel, le Chuwi MiniBook N4100 sous Celeron N4100 8/128 Go a été vendu à 388€ en précommande et se négocie désormais à 399€.

MAL-FWTVPCM1

Le châssis du  MAL-FWTVPCM1 est réalisé en aluminium pour un format classique. 700 grammes pour 20.1 cm de large et 12.86 cm de profondeur. Son épaisseur reste contenue pour un mini portable avec 1.93 cm. La batterie est la même que le Chuwi Minibook. Une 3500 mAh qui offrait aux versions sous Celeron avec un TDP identique environ 4 heures d’utilisation.

MAL-FWTVPCM1

Cette machine particulière est toutefois pilotée par un processeur Pentium Silver N5000, une puce quadruple coeur également de la gamme Gemini Lake d’Intel qui fonctionne également sur 6 watts de TDP. Il est accompagné de 4 Go de mémoire vive soudée à la carte mère et d’un eMMC de 128 Go de base. Le MiniPC offrira, en plus, un slot M.2 2242 SATA 3.0 pour ajouter un stockage supplémentaire facilement.

MAL-FWTVPCM1

L’écran est un IPS avec une webcam 2 mégapixels et un microphone qui le surplombe. Le reste de l’ensemble connectique est des plus complets. On retrouve un port USB 3.0 Type-C, un USB 3.0 Type-A, un USB 2.0 Type-A, un lecteur de cartes MicroSDXC ainsi qu’un MiniHDMI comme sortie vidéo. Un port jack audio 3.5 mm est disponible en plus des enceintes stéréo. Un module Wifi5 palliera au manque de port Ethernet, il est associé à un module Bluetooth 4.2. 

MAL-FWTVPCM1

Peut-on espérer ce MAL-FWTVPCM1 chez nous ? Je ne pense pas. La seule chose que nous enseigne cette sortie, c’est que Chuwi prend encore les commandes et propose de piocher dans le catalogue de puces Gemini Lake d’Intel pour concevoir des machines pour d’autres marques. Un revendeur français pourrait donc, sans doute, commander ce genre de machine si il le désirait.

Source : PCWatch via Liliputing

MAL-FWTVPCM1 : Un netbook 8″ sous Pentium N5000 au design très inspiré © MiniMachines.net. 2020.

❌