Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Station P1 : un MiniPC sous Rockchip RK3399 pour Android ou Ubuntu

Le Station P1 de FireFly est un vrai MiniPC avec des dimensions très compactes : 12.4 cm de long pour 7.9 cm de large et 3.16 cm d’épaisseur. Une presque moitié de NUC qui s’explique donc par l’emploi d’un SoC ARM en lieu et place d’un processeur x86 plus classique.

Station P1

Le Station P1 embarque donc un RK3399, puce que l’on a souvent vu à bord de Chromebooks et qui propose un fonctionnement big.LITTLE classique sur 6 coeurs. Les deux plus puissants sont des Cortex-A72 et les quatre autres des Cortex-A53. Le tout est associé à un circuit graphique Mali-T860MP4 pour prendre en charge la lecture de vidéos UltraHD et, suivant les systèmes, des affichages en 3D performants. Cette puce semble appréciée par les constructeurs de solutions Linux. On l’a, par exemple, retrouvée dans le Pinebook Pro, le portable ARM qui proposait une version de Debian par défaut. C’est le matériel que la marque a employé sur sa carte Firefly-RK3399 proposée en financement participatif en… 2016. 

Station P1

Elle fonctionnera de manière totalement passive, l’ensemble de la machine n’ayant pas besoin de ventilation pour fonctionner.

Station P1
Le MiniPC sera, quant à lui, disponible sous Geek Entertainement System, un OS au double visage capable de passer d’un mode “multimédia” à une version bureau plus classique.

Station P1

Il sera également compatible Android ou Ubuntu mais pourra également exploiter PhoenixOS, une solution basée sur Android mais orientée vers un usage de bureau. Ces systèmes pourront être exploités en parallèle, la machine acceptant de démarrer sur port USB ou sur MicroSD suivant vos choix.  

Avec 4 Go de mémoire vive DDR4 sur deux canaux et 32 Go de stockage eMMC, le Station P1 de base sera proposé à 129$. Vous pourrez également passer à une version 128 Go de eMMC pour 179$.

Station P1

Le reste de l’équipement comprend un Wifi41, du Bluetooth 4.2, et un Ethernet Gigabit (via USB Type-C) pour la gestion des réseaux.

Station P1

La connectique comprend une sortie vidéo HDMI 2.0a, un port USB 3.0 Type-C prenant également en charge le DisplayPort pour connecter deux affichages en même temps, un port USB 3.0 et un USB 2.0 Type-A et un jack audio 3.5 mm stéréo. En façade, le Station P1 propose un capteur infrarouge pour piloter la machine avec la télécommande fournie.

Source : Firefly

Station P1 : un MiniPC sous Rockchip RK3399 pour Android ou Ubuntu © MiniMachines.net. 2020.

RK2020 : un clone RK3326 de la Odroid Go Advance

Le RK2020 reprend, pour commencer, la puce Rockchip RK3326 de la formule, une puce quatre coeurs Cortex-A35 cadencée à 1.3 GHz et accompagnée d’un circuit graphique Mali-G31 MP2. Un circuit qui permettra de piloter de nombreux émulateurs graphiques de console de jeu mais qui pourra également afficher des solutions graphiques capables de décoder des films de manière efficace.

RK2020
La RK2020 embarque un petit gigaoctet  de mémoire vive DDR3L et 16 Mo de mémoire de stockage pour son système. Un lecteur de cartes MicroSD est présent pour stocker les éléments externes comme les médias, les émulateurs et les images de jeux. C’est exactement la même recette que la Odroid Go Advance

RK2020RK2020

RK2020
Le reste suit le même plan, avec un écran 480 x 320 pixels IPS identique de 3.5″ de diagonale, la charge se fera également avec un port USB Type-C et un port USB 2.0 qui servira à connecter à un ordinateur pour échanger des données. Une prise jack audio 3.5 mm complète le dispositif. D’un point de vue manipulation et ergonomie, là encore les machines sont très semblables avec une croix directionnelle à gauche surmontant un Mini joystick. A droite, les 4 boutons ABXY traditionnels et les boutons Start et Select. Au dessus de la console, sur la tranche, les gâchettes L1 et L2 ainsi que R1 et R2.

RK2020

La seule différence réelle et positive qu’apporte cette RK2020 par rapport à son modèle, c’est l’ajout d’une batterie de 2600 mAh au lieu des 2000 mAh de l’originale. Encore que, il faut bien comprendre que Hardkernel doit probablement sourcer des composants testés pour assurer une autonomie décente pour son appareil.

RK2020

Sur ce modèle, ce changement s’explique peut être par une volonté du fabricant de mieux encaisser des changements de composants suivant les disponibilités en production. Autre nuance à prendre en compte, les efforts faits au niveau des composants employés pour piloter l’interface de jeu. Certains mécanismes disponibles sur le marché laissent clairement à désirer. A voir dans le temps la qualité globale de ce dispositif. 

La console RK2020 est disponible sur AliExpress à 78€

RK2020 : un clone RK3326 de la Odroid Go Advance © MiniMachines.net. 2020.

❌