Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Houdini 18 en approche : une mise à jour très prometteuse

Par Shadows

L’éditeur SideFX dévoile un aperçu de la future version 18 de son logiciel Houdini. Après quelques avancées certes intéressantes (outils de modélisation, menu radial) mais pas forcément révolutionnaires, la vidéo de présentation entre au coeur du sujet. On notera en particulier des éléments liés aux projets Solaris et Karma présentés cet été au SIGGRAPH, avec support USD et éclairage interactif, render delegates pour Solaris en place ou en cours de développement pour de nombreux moteurs de rendu (Arnold, RenderMan, V-Ray…)…

Nous aurons l’occasion de revenir plus en détails sur ces avancées dans quelques jours : le 7 novembre à 20h heure française, SideFX proposera une présentation de lancement sur sa chaîne Youtube.

L’article Houdini 18 en approche : une mise à jour très prometteuse est apparu en premier sur 3DVF.

ARM Mali-G57 : un nouveau circuit pour un meilleur milieu de gamme

Par Pierre Lecourt

Avec le Mali-G57, ARM annonce une montée en performances de 30% par rapport au Mali-G52 qui constitue le meilleur chipset graphique milieu de gamme actuel. Le G57 est donc destiné a remplacer le G52 à plus ou moins long terme. En parallèle de cette évolution de vitesse d’autres points clés ont été travaillés avec notamment le corollaire habituel d’une meilleurs optimisation, à savoir une baisse de la consommation énergétique. Cela veut dire que le Mali-G57 consommera, pour effectuer une tâche identique, 30% d’énergie en moins que le G52. Cette évolution positive est encore plus marquée en terme d’IA et d’apprentissage puisque la puce sera alors 60% moins gourmande que son aînée.

2019-10-25 17_33_29-minimachines.net

Le Mali-G57 est prévu pour fonctionner avec diverses configurations de coeur allant d’une solution mono coeur à un maximum de 6 coeurs. Il ne sera pas possible de trouver un octo coeur associé à un Mali-G57. Une manière efficace de segmenter les marchés du G77 et du G57. La puce prendra en charge Vulkan pour une gestion 3D avancée et saura évidemment décompresser des contenus UltraHD et même “8K” matériellement. Le G57 promet également lire les contenus HDR ainsi que le PBR pour le rendu de jeux. Les fonctions AR et VR seront également plus abouties et rapides avec notamment une meilleure gestion des textures. L’idée étant probablement de permettre une intégration plus aisée et moins coûteuse de ce type de puce au sein de solutions de réalité virtuelle tout en surfant sur la mode du jeu mobile. ARM travaille désormais en étroite collaboration avec Unity pour prendre en charge plus de fonctionnalités propres à ce moteur matériellement.

2019-10-25 17_28_04-minimachines.net

Les NPU Ethos évoluent également avec les Ethos-N57 et Ethos-N37 après la précédente annonce du E77. Les nouveaux SoC proposeront des performances de calcul dédiées à l’apprentissage machine en forte hausse. Le premier offrira 2 TOP/s tandis que le second, plus accessible, grimpera à 1 TOP/s. Le E57 vise un marché milieu de gamme capable de proposer des usages IA assez complets qui iront jusqu’aux fonctionnalités domotiques ou à la biométrie. Le E37, moins performant, ne proposera pas autant de fonctionnalités mais devrait pousser des fonctions basiques pour des smartphones ou tablettes plus entrée de gamme. Son empreinte sur le SoC sera minimale puisque la solution fait moins de 1 mm². Un avantage important pour limiter le prix de cette option au coeur des solutions ARM.

2019-10-25 17_27_35-minimachines.net

ARM annonce également un nouveau DPU (Display Processor Unit) avec le Mali-D37. Cette solution également très compacte avec moins de 1 mm² d’espace occupé sur le SoC. La solution prendra en charges les formats FullHD et “2K” et déchargera le GPU de certaines tâches d’amélioration de l’image comme le HDR et le mélange des contenus HDR et SDR. Moins gourmand, le nouveau DPU permet de faire baisser considérablement la note d’une prise en charge énergétique de ces calculs par le GPU.

L’idée ici est donc bien d’apporter ces fonctionnalités avant réservées aux solutions très haut de gamme à plus de matériels et à des solutions beaucoup plus accessibles.

ARM Mali-G57 : un nouveau circuit pour un meilleur milieu de gamme © MiniMachines.net. 2019

Date Night : un jeu de case-brique coquin gratuit proposé par VRBangers

Par Pierrick LABBE
Date Night

Date Night est un jeu de casse brique pas comme les autres. En récompense des niveaux passés, le jeu propose des scènes très coquines voir franchement hot en réalité virtuelle.

Les jeux et le porno sont les deux moteurs de la réalité virtuelle. Aussi, c’est sans surprise que VRBangers, l’un des meilleurs sites de porno VR propose de mélanger les deux. Un concept simple mais efficace pour capter les joueurs. Cette approche permet au géant du porno en réalité virtuelle de faire découvrir, de manière ludique, le potentiel du sexe 3D et à 360 degrés. Petite démonstration en vidéo dans le trailer ci-dessous !

Date Night est un jeu gratuit très hot

Concrètement dans Date Night, vous êtes assis sur votre sofa dans une magnifique demeure. Vous découvrez un nouveau jeu sur smartphone et la promesse d’une nuit torride avec une femme aux courbes très généreuse (Bridgette B) si vous gagnez. Votre petite amie (Gianna Dior) arrive à la maison après avoir fait du shopping. Le jeu en question est un casse-briques assez classique. Vous devez atteindre les objectifs donnés soit avec un nombre de mouvements limité soit encore avec un temps limité. Le jeu est très facile à prendre en main surtout si vous connaissez les casse-briques.

D’un côté vous pouvez voir le salon et de l’autre vous pouvez ouvrir votre smartphone pour jouer. Lorsque vous passez certains niveaux, votre petite amie apparaitra dans la pièce soit seulement pour passer prendre quelque chose soit encore pour interagir avec vous. Plus vous avancez dans Date Night plus votre petite amie se fait entreprenante. En passant des niveaux clé, vous aurez accès à des scènes véritablement classées X. Date Night est disponible gratuitement ici et fonctionne avec les casque Oculus Rift, HTC Vive, Windows Mixed Reality mais aussi sur PC sans la VR.

Cet article Date Night : un jeu de case-brique coquin gratuit proposé par VRBangers a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Boardcon Idea3399 : une carte de développement avec SSD et 4G

Par Pierre Lecourt

Une nouvelle carte de développement dans la grande pile de ces cartes qui sortent en continu depuis quelques années. Cette Boardcon Idea3399 se distingue toutefois par plusieurs de ses choix et à commencer par ses dimensions.

L’impulsion de ce format de cartes de développement lancé par la fondation Raspberry Pi a toujours conduit les constructeurs à proposer des cartes les plus compactes possibles. Ce qui a évidemment eu des effets bénéfiques pour ce marché. Limitant l’investissement et l’encombrement des projets. La Boardcon Idea3399 change un peu de cap avec une carte un peu plus grande. 13.5 cm de large pour 9 cm de haut. Ce n’est pas énorme mais suffisant pour permettre à la solution de proposer 2 slots d’extensions assez inhabituels.

2019-09-19 14_59_34-minimachines.net

Au verso de la carte, on découvre en effet un slot M.2 2280 capable de gérer un SSD PCIe NVMe optionnel mais également un second slot dédié à l’emploi d’une carte modem 4G. La Boardcon Idea3399 embarquant de son côté un lecteur de cartes SIM adapté. De telle sorte que la carte puisse non seulement piloter un stockage robuste et rapide mais également transmettre des données à distance. 

2019-09-19 14_58_15-minimachines.net

La base de la solution est construite autour d’un SoC Rockchip RK3399 composé de deux coeurs Cortex-A72 à 1.8 GHz et quatre coeurs Cortex-A53 associés à un chipset graphique Mali-T860MP4. Une puce qui commence à avoir de la bouteille puisqu’elle a été présentée par la marque en 2015 avant d’être “rebootée” en version RK3399Pro en 2018. Cela n’empêche en rien cette première version d’être très performante. Elle est ici accompagnée de 4 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage de base en eMMC. La Boardcon Idea3399 est livrée par défaut avec un Android 7.1 qui prend bien en charge les capacités de la puce.

2019-09-19 14_59_17-minimachines.net

La solution propose une connectique Wifi5 et Bluetooth 4.1 par défaut et sait gérer l’Ethernet Gigabit. La connectique est l’autre point fort de la solution avec une myriade d’option : Du HDMI 2.0, un Mini DisplayPort, deux ports USB 3.0 Type-C, un USB 2.0 Type-A, un port RJ45, un lecteur de cartes MicroSDXC et un port casque. Sur la carte, de multiples broches permettent une alimentation par batterie, des connexions audio, de multiples broches MIPI pour des cameras, une alimentation POE, de quoi brancher un ventilateur et plein d’autres choses. Une horloge est également disponible avec un emplacement pour pile bouton pour l’alimenter de manière indépendante. Enfin, un micro et un capteur infrarouge sont également intégrés.

2019-09-19 15_03_21-minimachines.net

De quoi construire des solutions autonomes très intéressantes. La carte pourra par exemple héberger un appareil capable de se réveiller, lancer une routine de surveillance ou d’analyse puis de compiler les résultats avant de les  transmettre à distance via la 4G et de s’éteindre. On peut imaginer des milliers d’usages différents de ce type de solution : Météo, agriculture, surveillance de faune ou d’environnement.

Malheureusement, la Boardcon Idea3399 n’a pas encore de tarif et la marque ne semble pas non plus avoir de canal de distribution auprès du grand public. Peut être que la publicité faite autour de cette solution la décidera à tenter une aventure plus grand public ?

Sources : CNX Software et Boardcon – Ressource : Le descriptif matériel de la carte

Boardcon Idea3399 : une carte de développement avec SSD et 4G © MiniMachines.net. 2019

RebusFarm 3.0 : quoi de neuf dans le cloud ?

Par Shadows

Le service de rendu dans le cloud RebusFarm met à jour son écosystème logiciel : des plugins pour Maya, 3ds Max, Cinema 4D.

La version 3.0 des plugins, réécrite à partir de zéro, apporte des avancées bienvenues : il est par exemple enfin possible de rendre de multiples caméras dans une scène sans uploader la scène plusieurs fois. L’outil d’estimation du coût de rendu est plus précis car il repose désormais sur des frames de test. Un système de pré-upload est proposé : il permet de commencer à envoyer en ligne les assets alors que la mise en place de la scène n’est pas encore finie, de façon à ce que le temps d’envoi après finalisation soit réduit de façon importante.
En parallèle, le ControlCenter a été mis à jour (nouveau PlayBack, nouvel outil de re-rendu qui permet de ne pas renvoyer toutes les données si la scène a juste été légèrement modifiée), de même que l’outil RebusDrop (avec la promesse de transferts plus rapides et stables).

L’article RebusFarm 3.0 : quoi de neuf dans le cloud ? est apparu en premier sur 3DVF.

Un boitier métal pour carte NanoPi M4 avec support NVMe

Par Pierre Lecourt

28$, c’est le prix demandé par FriendlyElec pour ce superbe boitier externe adapté à sa carte NanoPi M4. Pour ce tarif, vous aurez non seulement une protection solide pour votre solution embarquée mais également un châssis ventilé et la possibilité d’adjoindre un stockage PCIe NVMe à votre système.

2018-08-28 11_35_23-minimachines.net

La carte NanoPi M4 est une solution de développement assez classique bâtie autour d’un SoC Rockchip RK3399 et de 2 ou 4 Go de mémoire vive. La carte propose un lecteur de cartes MicroSDXC et un support pour modules eMMC afin de stocker des données.

2019-09-10 17_53_53-minimachines.net

Notez l’espace pour glisser la carte MicroSDXC

Elle embarque également une interface PCIe x2 sur laquelle on pourra, grace à un adaptateur fourni avec le châssis métal, connecter un SSD NVMe.

2019-09-10 17_50_41-minimachines.net

L’ensemble propose également un système de double antennes permettant de rajouter des solutions directement sur les supports IPX de la carte. Enfin, notez que le SoC est en contact direct avec  le châssis et qu’il est ainsi dissipé passivement, le système de ventilation est directement lié à l’emploi d’un SSD NVMe. Ces derniers pouvant dégager des températures assez élevées, un système de suivi est intégré au châssis et mettra en marche le ventilateur suivant les besoins.

2019-09-10 17_49_55-minimachines.net

Fourni avec tous les éléments nécessaires à son montage, ce boitier de 320 grammes peut se fixer facilement sur un support grâce à des pas de vis sur sa base. La marque continue de proposer des produits intéressants et bien finis, son implication dans le développement de sa NanoPi M4 est exemplaire et ses tarifs restent abordables. Un exemple que l’on espère contagieux avec les autres fabricants de solutions de ce type. 

Source : CNX Software

Un boitier métal pour carte NanoPi M4 avec support NVMe © MiniMachines.net. 2019

Hypergiant crée un casque AR digne d’Iron Man pour les miltaires

Par Bastien L
hypergiant casque iron man

Hypergiant a créé un casque de réalité augmentée conçu pour assister les militaires et les secouristes pendant leurs interventions. Un concept qui n’est pas sans rappeler le casque du super-héros Iron Man de Marvel…

Fondée en 2018, Hypergiant Industries est une entreprise américaine dont les bureaux sont situés à Austin, Dallas, Houston, Seattle et Washington DC. L’objectif de son CEO, Ben Lamn, est d’améliorer la sécurité des militaires, des policiers, des pompiers et des secouristes.

Pour ce faire, la firme a créé le Project Orion : un casque de réalité augmentée conçu pour fournir aux soldats et autres intervenants d’urgence les outils nécessaires pour rester en sécurité lors d’interventions en environnement dangereux.

Ce casque utilise la réalité augmentée pour superposer des informations virtuelles par dessus les images du monde réel. Il permet notamment de détecter et de classer automatiquement les formes et les objets, ou encore à mettre en lumière ou à masquer certains éléments.

Hypergiant veut offrir tous les outils dont ont besoin les militaires et les secouristes

L’appareil propose également des fonctionnalités de vision nocturne, infrarouge, thermique et bien plus encore. Son écran peut aussi afficher des informations pertinentes pour les utilisateurs dans toutes les situations d’urgence. En bref, ce casque n’est pas sans rappeler l’armure du super-héros Iron Man de Marvel

L’écran de définition 5K offre un champ de vision à 200 degrés. Il est possible d’opter pour différentes modes d’affichage, et le hand-tracking est assuré au même titre que les contrôles gestuels. Grâce à différents capteurs embarqués et à une connexion à différentes sources de données, il peut aussi collecter des informations. Enfin, il est possible de connecter le casque à différentes sources de données telles que le GPS ou les briefings de mission.

Encore au stade de prototype, le Project Orion pourrait toutefois être commercialisé dès 2020. Cet appareil pourrait être d’un grand secours pour les militaires, les forces de l’ordre et les secouristes, et on peut espérer que les services français s’en équipent à leur tour assez rapidement…

Cet article Hypergiant crée un casque AR digne d’Iron Man pour les miltaires a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

ZeroPi : une micro solution low-cost en Ethernet Gigabit

Par Pierre Lecourt

La carte ZeroPi de FriendlyElec est une solution totalement tourné vers un usage réseau. Elle embarque sur son format carré de 4 cm de côté un port Ethernet Gigabit pour pouvoir s’intégrer facilement avec un réseau existant.

2019-09-06 11_50_18-minimachines.net

A bord de la carte on retrouve un SoC Allwinner H3 quadruple coeur ARM Cortex-A7 cadencé à 1.2 GHz avec 512 Mo de mémoire vive et un lecteur de cartes MicroSDXC pour embarquer votre système. La carte propose un port USB 2.0 Type-A pour stocker des données et micro USB uniquement dédié à son alimentation. C’est tout. Rien à bord de l’engin pour afficher sur un écran, la solution ne sera donc accessible qu’en réseau.

2019-09-06 11_58_43-minimachines.net

Pour 13$ il ne fallait pas s’attendre à plus que cela et la présence d’un port HDMI par exemple aurait été inutile au vu de l’usage de ce type de produit. FriendlyElec a également supprimé les broches GPIO des cartes de développement pour se concentrer sur un usage purement réseau.

2019-09-06 11_52_20-minimachines.net

 L’idée est donc de proposer une solution capable de suivre un réseau par exemple dans un format minimaliste et même pseudo autonome. PAR-FAIT pour créer son propre élément espion a connecter à une solution Ethernet existante par exemple. Je ne sais pas si le SoC AllWinner sera capable de piloter tout type de système mais il est donné comme compatible avec un Ubuntu Core 16.04, Armbian  et même OpenWrt. J’imagine qu’un développement de PiHole pourrait être portée sur le ZeroPi ce qui serait une super solution pour nettoyer son réseau, mais également des éléments de suivi de réseau. Rien que l’usage d’OpenWrt pourrait être un gros atout pour la solution.

2019-09-06 11_59_37-minimachines.net

A noter que si la carte ZeroPi est vendue 13$, FriendlyElec propose quelques options franchement abordable. Un boitier en acrylique vendu un misérable dollar et une autre en métal de 45 mm sur 55 mm et 30 mm de haut, livré avec un petit dissipateur, vendu 5$.

Source : CNX-Software

ZeroPi : une micro solution low-cost en Ethernet Gigabit © MiniMachines.net. 2019

Samsung Exynos 980 : 5G inside

Par Pierre Lecourt

Si il existe déjà des solutions 5G viables sur le marché, c’est uniquement grâce à des compositions de puces. Un SoC d’un côté et un modem 5G de l’autre, assemblés sur une carte commune. Le Samsung Exynos 980 propose une puce 2-en-1 qui combine à la fois le coeur du SoC permettant calcul, affichage et Wifi pour ne citer que quelques éléments mais aussi un modem 5G.

Samsung n’est pas le seul à vouloir travailler dans cette voie, Qualcomm, Apple, Huawei et d’autres proposeront tous des puces permettant de combiner ces éléments. L’idée est simple, elle rend plus facile l’intégration de ce type de réseau au sein d’une machine. En particulier les smartphones pour qui chaque mm² est important. On sent très bien l’importance de ce type d’intégration en ce moment avec le très bon exemple fourni par Intel et ses nouvelles gammes de puces Comet Lake. Celles-ci proposent nativement des fonctions comme le Thunderbolt 3 et un modem Wifi6 802.11ax. De ce fait, toutes les machines présentées ces derniers jours qui embarquent ces processeurs profitent de ces fonctionnalités. Leur intégration est plus aisée et les constructeurs vont jouer sur cet argument pour défendre leurs produits.

Avec cet Exynos 980, Samsung va pouvoir fabriquer des smartphones 5G mais aussi des tablettes qui seront nativement équipées en 5G, pour moins cher. Des modèles capables de dialoguer à 2.5 Gbps en 5G. Un argument de poids même si pour le moment peu de personnes ont accès à un tel réseau. Samsung met également en avant une meilleure efficience de sa solution par rapport à un système de puces séparées. L’Exynos 980 consommera moins d’énergie pour le même service.

2019-09-05 11_02_05-minimachines.net

Le nouveau SoC est gravé en 8 nanomètres, il s’agit d’un huit coeurs composé de deux ARM Cortex-A77 pour les performances de pointes et de six coeurs plus en retrait en Cortex-A55. Sa partie graphique est également signée ARM puisqu’il s’agit d’un Mali-G76. Samsung y a ajouté un petit coeur de calcul neuronal maison supplémentaire. L’Exynos 980 pourra prendre en charge jusqu’à 108 mégapixels pour accepter des combinaisons de capteurs, sa partie encodage pourra encaisser des vidéos UltraHD pouvant monter jusqu’à 120 images par seconde. Il apportera également un support réseau Wifi6 802.11ax aux solutions qu’il équipera. 

La production de cet Exynos 980 débutera à la fin de l’année. Peut être que nous découvriront des tablettes équipées de cette puce dans le futur et, pourquoi pas, quand la 5G se sera déployée, des Chromebooks ?

Samsung Exynos 980 : 5G inside © MiniMachines.net. 2019

Israël investit massivement dans la réalité virtuelle pour son armée

Par Pierrick LABBE
Tsahal casques de réalité virtuelle

Tsahal, l’armée israélienne a investit des centaines de milliers de dollars dans des équipements de réalité virtuelle pour former ses soldats aux combats dans des conditions particulières. Durant leurs entrainements, les soldats chaussent un casque de réalité virtuelle pour simuler des combats dans des tunnels similaires à ceux qui sont creusés le long de la frontière avec la bande de Gaza et du Liban et servent aussi bien à acheminer des produits de première nécessité que des armes.

L’armée israélienne doit faire face à une situation peu commune pour certains combats. Aussi, pour familiariser et entraîner ses soldats à pénétrer des tunnels, détecter les nombreux pièges qui sont habilement disposés et affronter des combattants, Tsahal a massivement investit dans la réalité virtuelle. Après 3 ans, plus d’une centaine de soldats israéliens ont ainsi été formés.

L’armée d’Israël s’entraîne avec des casques de réalité virtuelle

Tsahal s’est équipé de casques Oculus Rift et HTC Vive pour entraîner ses soldats. Dans un centre d’entraînement se trouvant dans une base militaire du centre du pays, les recrues s’entraînement à affronter un ennemi imaginaire dans une simulation de tunnels. La réalité virtuelle permet une formation des soldats à des environnements difficiles. Il s’agit bien plus qu’une simulation de tunnels. En effet, l’armée israélienne a scanné de véritables tunnels découverts le long de la frontière avec la bande de Gaza et la frontière avec le Liban pour les modéliser de façon très fidèle.

Ainsi, le programme d’entraînement simule des attaques dans des tunnels similaires à ceux se trouvant le long de la frontière de Gaza mais aussi avec le Liban. Ces espaces, particulièrement étroits et sinueux, sont effectivement un terrain sur lequel les soldats ne sont pas préparés à évoluer en temps normal. Ces exercices, difficiles à reproduire en temps normal, et plus encore à superviser, trouvent, avec la réalité virtuelle, une facilité de mise en œuvre et une absence de risques. Une facilité et une efficacité nettement meilleure qu’un entraînement classique.

Un investissement de plusieurs centaines de milliers de dollars

L’armée israélienne n’a pas hésité à investir des centaines de milliers de dollars dans cette technologie. Un investissement particulièrement lourd justifié, selon les commandants de Tsahal, par l’importance de former ses troupes à ces environnements. Dix postes de travail sont ainsi disponibles avec des casques Oculus Rift ainsi qu’un simulateur de tunnels avec des casques HTC Vive. Le simulateur peut modifier, à loisir, la forme des tunnels produisant ainsi des exercices différents.

Les commandants de l’armée israélienne expliquent par ailleurs que, bien souvent, ces tunnels sont truffés de pièges mortels. Les entraînements permettent donc, non seulement d’apprendre à combattre dans ces tunnels, mais aussi à détecter ces pièges. Très satisfaits de cet entraînement, l’armée israélienne envisage d’investir dans de nouveaux casques et postes de travail. A noter, par ailleurs, que Tsahal utilise aussi, depuis un moment déjà, la réalité augmentée pour former ses militaires au démantèlement d’armes.

L’armée israélienne souhaite éviter l’horreur de sa précédente opération

Durant l’année 2014, l’armée israélienne avait mené une opération militaire très contestée dans de tels tunnels. Baptisée « Bordure protectrice », cette opération avait tué plus de 2.000 palestiniens, la plupart civils. 70 militaires israéliens avaient aussi trouvé la mort. Depuis la tension est montée avec le Liban. La découverte de 6 nouveaux tunnels creusés, selon Tsahal, par le Hezbollah pour enlever et tuer des soldats ou civils israéliens ont été découverts. Israël se souvient de la guerre de 2006 avec son voisin libannais et espère être mieux préparé en cas de nouveau conflit.

Cet article Israël investit massivement dans la réalité virtuelle pour son armée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

MOG Launches MAM4PRO at IBC 2019

Par MOG Technologies

  [Maia, 29 August 2019] MOG Technologies, the worldwide supplier of end-to-end solutions for professional media unveils today one of the highlights at this year IBC Show. MAM4PRO is an enterprise solution designed for managing and executing all media operations – Record, Ingest, Play, Stream, Encode, Transcode and Decode – in a professional production and ...

Airbus donne un aperçu de son module militaire pour l’Hololens

Par Pierrick LABBE
Airbus militaire HOloLens 2

C’est un équipement militaire qui ne sera vraisemblablement pas disponible pour le grand public. Cependant, au vu des premiers visuels qui ont été dévoilés, il faut reconnaître que cela donnerait presque envie de s’engager…

C’est une publication surprenante de l’Airbus Defense and Space, une démonstration de l’outil baptisé « Holographic Tactical Sandbox ». Un projet que l’on aurait pu penser teinté du taux du secret.

Un juteux contrat militaire pour Microsoft

C’est un contrat faramineux que Microsoft a obtenu avec l’armée américaine. 480 millions de dollars pour fournir des casques de réalité augmentée Hololens 2 modifiés pour les soldats sur le terrain pour l’armée US. Cependant, au-delà du casque qui va être différent, il faut aussi avoir des applications en réalité augmentée. Là, c’est Airbus qui entre en jeu si on en croit cette révélation. Ce sandbox est donc conçu pour fonctionner avec l’application Airbus Fortion Tactical C2 qui permet à des officiers et au personnel militaire de voir de cartes en 3D du champ de bataille face à eux grâce au casque qu’ils ont sur le visage.

Une configuration qui peut potentiellement être utilisée pour prévoir des missions ou encore des entraînements. Le concept de sandbox n’a rien de neuf dans le domaine militaire mais c’est bien entendu la nouvelle version, pensée pour le 21e siècle qui modifie complètement la logique et les usages. L’armée espère pouvoir être plus efficace, se préparer plus vite et avoir une meilleure perception du champ de bataille et de ses enjeux. Un avantage non négligeable pour l’état major donc. Affaire à suivre…

Cet article Airbus donne un aperçu de son module militaire pour l’Hololens a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Harmony OS, la solution de Huawei face à Trump

Par Pierre Lecourt

Alors que le gouvernement Trump a lancé tout un nouveau listing de taxes spécifiques aux importations Chinoises, il continue de faire pression sur les principaux concurrents de son économie interne. Les géants des télécoms Américains n’auront donc plus à craindre de Huawei si les sanctions annoncées par Trump sont tenues. 

2019-08-12 13_22_29-minimachines.net

Une des mesures les plus fortes est sans doute l’impossibilité à terme pour Huawei de travailler avec Google pour profiter de son système d’exploitation Android. La marque avait anticipé ce mouvement et annoncé par le passé travailler à son propre système d’exploitation pour ses smartphones.

La marque a quelque peu levé le voile sur sa solution de secours. Baptisée Harmony OS. Elle n’est pas prête pour le moment mais montre que la marque y travaille depuis quelques temps. 

La Huawei Developer Conference est le bon moment pour parler de ce projet déjà présent dans ses cartons. Harmony OS y est officiellement présenté comme un système d’exploitation Open Source qui vise un assez large champs de produits : Les  smartphones bien entendu, mais également les tablettes, les ordinateurs personnels, les téléviseurs et autres TV Box mais également les voitures, les montres et autres objets du genre ainsi que l’IoT. En gros, tout ce qui a besoin d’un système d’exploitation.

Le premier engin qui bénéficiera de ce nouveau système sera pour autant un téléviseur de la marque. Pour le moment, Huawei ne semble pas s’intéresser au monde du smartphone. C’est en réalité un jeu d’échec qu’est en train de mener le constructeur chinois. Il n’est pas en guerre contre Google et préférerait surement continuer à proposer Android sur ses smartphones. Il ne veut donc pas se positionner en concurrent sur ce secteur. La télévision est un marché où sont disponibles de multiples systèmes et où Google ne considérera donc pas Harmony OS comme un concurrent.

Les choses changeront évidemment si Android ne devait plus du tout être accessible à Huawei. La télévision est ici posée comme une épée de Damocles qui indique à Google, et au gouvernement Trump, que le constructeur a une sortie de secours en cas de blocus politique. 

A modularized #HarmonyOS can be nested to adapt flexibly to any device to create a seamless cross-device experience. Developed via the distributed capability kit, it builds the foundation of a shared developer ecosystem #HDC2019 pic.twitter.com/2TD9cgtdG8

— Huawei Mobile (@HuaweiMobile) August 9, 2019

Harmony OS semble avoir des avantages techniques avec, en particulier, un gros travail mené sur la sécurité. Le système est basé sur un microkernel très orienté sur la modularité et la protection des données. Le constructeur indique qu’une même application Harmony OS pourrait être nativement déployée sur tout type de matériel : Tablette et smartphone, mais également téléviseur ou montre, sans avoir à être modifié. Le système est conçu pour adapter les applications aux outils.

2019-08-12 13_21_41-minimachines.net

La marque annonce également d’excellentes performances de son interface avec des latences très faibles et un bon partage des ressources. Une première version d’Harmony OS 2.0 est prévue l’année prochaine, entièrement débarrassée du noyau Linux pour se concentrer sur un microkernel plus sécurisé.

Evidemment, cela ne servira pas à séduire le grand public qui se fiche pas mal du système embarqué mais s’intéresse surtout aux applications. C’est comme toujours le principal challenge de Huawei. Sans applications dans son store et surtout sans les applications populaires, le système restera à la marge. 

Et on retourne dans le même schéma. Pas de parc installé, pas d’intérêt pour les développeurs de porter leurs applications, pas d’applications pas de clients, pas de clients pas de parc installé… Le même problème que Tizen ou WebOS chez Samsung et LG.

Malgré des tentatives de sortir du cadre de la télévision, ces systèmes n’ont jamais reçu un bon accueil du public dans des smartphones… faute d’applications. La solution pourrait venir du marché interne Chinois qui pourrait donner à Huawei une bonne base d’usagers. en sortant des modèles de qualité à bas prix sous Harmony Us, la marque pourrait convaincre rapidement quelques millions d’utilisateurs. Ce qui pourrait motiver des développeurs. Sinon le système restera employé là où on ne cherche pas trop à trouver des applications classiques : Les téléviseurs, les montres et… les frigos. 

La meilleure option pour Huawei reste néanmoins de continuer à travailler avec Google ou à temporiser jusqu’à un éventuel changement d’administration Américaine. 

Harmony OS, la solution de Huawei face à Trump © MiniMachines.net. 2019

Solaris, Karma : l’avenir de Houdini dévoilé au SIGGRAPH

Par Shadows

L’éditeur SideFX présenté les avancées de son logiciel Houdini à l’occasion du SIGGRAPH. Pas de lancement pour le moment, mais une annonce : Solaris.

Lighting, lookdev, layout

Concrètement, Solaris apporte un nouveau context dans Houdini : les LOPs ou lighting operators. Ce système va permettre à Houdini de proposer un support natif de la technologie USD (Universal Scene Description) développée par Pixar et disponible en open source.

A la clé : de nouveaux workflows dans Houdinis centrés sur le lookdev, le layout et le lighting.

Mantra remplacé ?

En complément, SideFX annonce Karma, un nom à retenir : il s’agit d’un nouveau moteur de rendu compatible USD. On imagine qu’à terme, il pourrait bien remplacer totalement l’actuel Mantra.

Les détails

L’éditeur a donné quelques détails concrets :

– La géométrie amenée dans les LOPs devient USD, et les données USD restent USD au sein des LOPs ;
– Solaris fournit un éditeur viseul pour le travail avec USD ;
– Solaris gère une grande variété de tâches de lookdev, layout, lighting ;
– Solaris est un nouveau Context dans Houdini Core, Fx, Indie et Apprentice, pas une application séparée ;
– Un nouveau moteur de rendu compatible USD est annoncé pour Solaris/USD : SideFX Karma Render ;
– Ce nouveau moteur de rendu travaille avec Hydra pour un IPR (rendu photoréaliste interactif) rapide ;
– Il s’agira d’un moteur de rendu CPU, une version GPU étant prévue pour une future mise à jour ;
– Solaris peut travailler avec d’autres moteurs de rendu compatible Hydra, comme RenderMan.

Autre information utile, Solaris devrait faire partie de Houdini 2019, prévi pour la fin de l’année. Karma Render sera disponible en même temps, en beta.

Voici pour finir la conférence complète de SideFX en vidéo :

L’article Solaris, Karma : l’avenir de Houdini dévoilé au SIGGRAPH est apparu en premier sur 3DVF.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @ex_lumina⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣ #remeber :...




⁣⁣
⁣#repost @ex_lumina⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣ #remeber : #projectionmapping on St Pierre church in #besançon for the town #worldwar2 #liberation’s 70th anniversary. The #videoshow was made with #drawings #animation for the monument. Powered by @millumin2 ⁣⁣⁣⁣
⁣⁣⁣⁣.⁣⁣⁣⁣
⁣⁣⁣⁣.⁣⁣⁣⁣
⁣⁣⁣⁣.⁣⁣⁣⁣
⁣⁣⁣⁣.⁣⁣⁣⁣
⁣⁣⁣⁣.⁣⁣⁣⁣
⁣⁣⁣⁣#visualart #videomapping #architecture #monumental #videoart #artvideo #mapping #ww2 #usarmy #videoprojection #videlio #besancon #nushysoup #motiongraphics #motiondesign (at Besançon, France)
https://www.instagram.com/p/BzVduSKnFz6/?igshid=x544qo3le1um

Aguahoja – Programmable Water-based Biocomposites for Digital Design and Fabrication

Par Filip Visnjic
Aguahoja – Programmable Water-based Biocomposites for Digital Design and Fabrication
Created by the team at the Mediated Matter Group at MIT Media Lab, Aguahoja I is project/installation that is digitally designed and robotically manufactured out of the most abundant materials on our planet—the very materials found in trees, insect exoskeletons, apples and bones. Cellulose, chitosan, pectin and calcium carbonate are combined and compounded with high […]

Armory, le game engine pour Blender sous Haxe vient de sortir en version 0.5 avec du Raytracing Temps-réel à la clé !

Par greg

II y a une semaine, je vous parlais d’Haxe. Aujourd’hui, je reviens sur Armory 3D que je vous avais présenté il y a 2 ans, car il vient de passer en version 0.5 (2 versions de Blender supportées: 2.79 et 2.8). Lubos, son créateur parle de la plus grosse maj à ce jour ! On en … Continuer la lecture de Armory, le game engine pour Blender sous Haxe vient de sortir en version 0.5 avec du Raytracing Temps-réel à la clé !

Haxe Toolkit: cross plateforme et transpiler

Par greg

Haxe est un langage de programmation mais c’est aussi un compilateur multi plates-formes et open source, c’est à dire que l’on peut exporter ses productions vers Ios, Android, nativement en HTML5, ainsi que Linux, Windows, MacOs. C’est aussi un transpileur, c’est à dire qu’il est capable de convertir du langageHaxe vers d’autres langages: Javascript, Flash, … Continuer la lecture de Haxe Toolkit: cross plateforme et transpiler

Haxe Toolkit: cross plateforme et transpiler

Par greg

Haxe est un langage de programmation mais c’est aussi un compilateur multi plates-formes et open source, c’est à dire que l’on peut exporter ses productions vers Ios, Android, nativement en HTML5, ainsi que Linux, Windows, MacOs. C’est aussi un transpileur, c’est à dire qu’il est capable de convertir du langageHaxe vers d’autres langages: Javascript, Flash, … Continuer la lecture de Haxe Toolkit: cross plateforme et transpiler

❌