Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Virtual Tolkien vous fait vivre une scène mythique du Seigneur des Anneaux

Par : Sitraka R
Argonath

Si vous connaissez sur le bout des doigts la trilogie cinématographique du Seigneur des Anneaux, Virtual Tolkien vous invite à découvrir une nouvelle fois la Terre du Milieu, mais cette fois en réalité virtuelle.

Il s’agit d’une nouvelle expérience complètement gratuite élaborée par Blissgig, un fan de la saga. Concrètement, elle recrée en VR la scène du premier film où les héros descendent le fleuve Anduin et passent l’Argonath, un passage étroit entouré de deux majestueuses statues. Déjà impressionnante sur le grand écran, la scène devient époustouflante en réalité virtuelle, et ce même si vous l’avez déjà vue des dizaines de fois.

L’expérience en elle-même ne dure que quelque 5 minutes. Néanmoins, elle vaut le détour et happera sans nul doute votre souffle. De plus, comme c’est gratuit, vous ne risquez rien en l’essuyant.

Vous pouvez en attester par vous-même avec cette petite bande-annonce :

Virtual Tolkien pour d’autres scènes du Seigneur des Anneaux ?

Avec cette première expérience bouclée, on peut se demander si Blissgig n’en fera pas une seconde. Et avec les 558 minutes de la trilogie (686 minutes pour la version longue), il a de la matière à disposition.

Entre autres, on peut citer, vers la fin du Retour du Roi, le discours d’Aragorn pour encourager ses soldats devant la Porte Noire qui garde le Mordor. Plus intimiste, il pourrait tenter de simuler la sensation ressentie en mettant l’Anneau unique, par exemple en se basant sur les scènes de Frodon.

  • 54,99 €
  • 193,43 €
  • CineVR : un cinéma en réalité virtuelle à la maison

    Par : Gwendal P
    application CineVR

    Avec CineVR, recréez un cinéma en réalité virtuelle. Profitez d’un catalogue fourni de films en VOD à partager avec des amis ou de nouvelles rencontres. Le septième art s’invite dans votre maison.

    Il est à nouveau possible de retourner dans les salles de cinéma depuis quelque temps. Si le public s’est, semble-t-il, manifesté en nombre, les mentalités ont malgré tout été affectées par la crise actuelle. L’idée de se retrouver avec plusieurs dizaines de personnes dans un espace clos pendant deux heures ne séduit plus. Face au confort de son domicile, l’attrait du grand écran perd de la vitesse. Surtout que grâce à la réalité virtuelle, l’immersion totale ne nécessite plus d’investir des sommes considérables dans du matériel.

    CineVR, leader européen des salles de cinéma virtuelles

    C’est là qu’entre en jeu CineVR. Comme son nom l’indique, cette application propose une salle de cinéma en réalité virtuelle. Ainsi, le but n’est pas simplement de donner accès à un lecteur vidéo VR. Non, l’objectif est ici de recréer l’expérience des salles obscures et amener le cinéma à la maison. À ce propos, Vincent Tessier, dirigeant de CineVR explique que «la réalité virtuelle dispose d’un potentiel infini pour créer de nouvelles expériences immersives à fort impact émotionnel pour les utilisateurs».

    CineVR, leader européen des salles de cinéma virtuelles ne cesse de s’améliorer depuis sa conception il y a quatre ans de cela. Aujourd’hui, l’application revient dans une nouvelle version qui devrait faire plaisir aux adeptes du septième art. Pour pouvoir en profiter, il est tout d’abord nécessaire de télécharger gratuitement l’application sur la boutique d’applications d’Oculus ou alors sur Steam. Elle donne accès à un catalogue d’une centaine de blockbusters par un système de vidéos à la demande.

    Des blockbusters récents à voir ou revoir entre amis

    En effet, grâce à un partenariat avec Sony Pictures, il est possible de visionner des films récents comme Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino, ou le dernier Jumanji avec Dwayne « The Rock » Johnson. La plateforme propose également des courts métrages, des spectacles vivants comme des pièces de théâtre et des comédies musicales et des vidéos à 360°. Les films sont accessibles avec une résolution allant jusqu’à 1080p pour convenir à la majorité des casques et restreindre l’utilisation de la bande passante.

    Comme mentionné plus haut, CineVR n’est pas un simple lecteur vidéo. L’expérience recrée une véritable salle de cinéma virtuelle, et six décors différents. Cela commence par un lobby qui permet de rencontrer d’autres passionnés du cinéma. Or, l’application étant disponible à l’internationale, c’est là l’occasion de faire des rencontres avec des gens du monde entier. L’application devrait très prochainement se lancer aux États-Unis et en Asie et élargir plus encore son audience. L’aspect social est donc très important.

    Encore plus de films proposés à l’avenir

    CineVR utilise une monnaie virtuelle, appelée Popcorn, qui permet de payer les films à la demande. Quelques contenus sont malgré tout gratuits. Vous pouvez en outre créer des salons privés, y inviter vos amis et partager des vidéos afin de les regarder ensemble.

    L’application est pour le moment disponible sur Oculus Go, Rift, et HTC Vive, mais également sur Samsung Gear VR. Elle devrait bientôt l’être sur le Quest et PSVR. Aussi, dans un futur proche, CineVR compte proposer d’autres types de contenus comme des retransmissions sportives et la télévision en direct. De plus, les développeurs comptent agrandir le catalogue de films par de nouveaux partenariats avec d’autres studios.

    Cet article CineVR : un cinéma en réalité virtuelle à la maison a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Dites adieu au motion sickness en VR avec GingerVR

    Par : Sitraka R
    Dites adieu au motion sickness en VR avec GingerVR

    Si le motion sickness, aussi appelé cybersickness, a toujours été un frein à l’adoption de la VR par le grand public, le logiciel GingerVR est désormais là pour le combattre.

    Au fil des ans, les inventeurs ont proposé des solutions parfois insolites à ce problème. Ainsi, on peut rappeler le bandeau Ototech. Le nouveau logiciel développé par des chercheurs de l’UTSA applique quant à lui des techniques bien connues combinées à quelques innovations technologiques. En plus de la VR, le logiciel fonctionne aussi pour éliminer la même gêne en AR.

    Selon ses créateurs, GingerVR peut s’appliquer à toute application créée avec Unity. Il peut donc s’agir d’un jeu ou d’une application à visée professionnelle. Ce dernier point est particulièrement important. En effet, si Unity est le leader en termes de développement pour jeux AR et VR grand public, la plateforme courtise de plus en plus les entreprises. Comme les autres acteurs du secteur, Unity veut une part du marché prometteur de l’XR professionnel.

    • 460,40 €
  • 173,00 €
  • Varjo et MeetinVR s’associent pour rendre les réunions VR plus réalistes

    Par : Sitraka R
    Varjo et MeetinVR

    Alors que les services VR offrant des espaces de collaboration virtuels semblent se multiplier tous les jours, MeetinVR et Varjo veulent se démarquer avec une chose : le photoréalisme.

    Les deux sociétés travaillent donc ensemble pour sortir une version plus vraie que nature du logiciel du premier sur les casques du second. De fait, une version beta existe depuis 3 ans, mais est restée exclusive à quelques grandes sociétés américaines. Elle sera désormais disponible en open beta pour toute entreprise recherchant un moyen pour connecter ses employés.

    Pour rappel, Spatial, concurrent direct de cette nouvelle solution, est gratuit pour les mois à venir.

    Ce qu’on peut attendre de MeetinVR et de Varjo

    On retrouve de nombreux classiques des applications de collaboration virtuelle. Entre autres, on pourra choisir parmi une diversité d’environnements selon les besoins de l’entreprise. De plus, on dispose d’une tablette pour accéder aux outils essentiels. Modèles 3D et whiteboard virtuel viendront quant à eux égayer les réunions.

    L’alliance des deux sociétés pousse l’enveloppe un peu plus loin. D’une part, le logiciel de l’un sera bientôt compatible avec les casques de l’autre : VR-2, VR-2 Pro and XR-1 Developer Edition. En parallèle, les deux associés vendront un pack aux entreprises. L’achat d’un des casques cités donnera droit à un accès au logiciel pour 5 utilisateurs.

    Dans un communiqué, le PDG de MeetinVR précise que la haute résolution des casques Varjo permettra un rendu plus réaliste. Par exemple, on pourra mieux apprécier les effets d’ombre et de reflet sur les modèles 3D. De plus, on pourra lire un texte, pour une expérience beaucoup plus proche d’une réunion dans un environnement physique.

    Il est d’ores et déjà possible d’essayer gratuitement MeetinVR pendant 30 jours avec 20 utilisateurs. Trois formules d’abonnement s’offrent ensuite : 

    • 35 € par mois/personne pour 5 à 20 collaborateurs, 
    • 30 € par mois/personne pour 21 à 50 collaborateurs, 
    • 25 € par mois/personne pour plus de 50 collaborateurs.

    Pour l’heure, MeetinVR est compatible avec les casques Oculus, HTC Vive ainsi que Windows Mixed Reality, et très bientôt avec les modèles de Varjo.

    Cet article Varjo et MeetinVR s’associent pour rendre les réunions VR plus réalistes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Le cloud gaming VR sur Oculus pas avant 5 ans selon Facebook

    Par : Sitraka R
    Le cloud gaming VR sur Oculus pas avant 5 ans selon Facebook

    Dans une interview accordée au site Protocol, Jason Rubin, cadre chez Facebook, a déclaré que le cloud gaming VR sur Oculus n’arriverait pas avant 5 ans.

    Adoptant un ton humoristique, il rassure toutefois sur le fait qu’on n’allait pas attendre un million d’années pour cela. Néanmoins, la technologie n’est donc pas encore prête, et il faudra patienter un petit moment.

    Pourquoi le cloud gaming VR prend-il autant de temps selon Facebook ?

    Les casques autonomes, tels que l’Oculus Quest, apportent un tant soit peu la réalité virtuelle à ceux qui ne disposent pas de PC gaming. Toutefois, leurs faibles processeurs limitent les jeux et leur variété.

    Aussi, le streaming de contenu VR semble être la solution idéale pour ces équipements peu puissants. Cependant, si des plateformes comme CloudXR ou Shadow proposent déjà de tels services pour les PCVR, le résultat n’est pas optimal du fait de problèmes de latence.

    Sans doute dans l’optique d’un rendu VR en streaming pour l’Oculus, Facebook a racheté en décembre PlayGiga, une entreprise espagnole de cloud gaming. Toutefois, cette dernière utilise une technologie similaire, et donc imparfaite, à celles de CloudXR et ShadowVR.

    Les processeurs mobiles pourraient ne jamais donner des rendus de qualité supérieure

    Selon Rubin, les appareils mobiles ne seront pas capables de générer des rendus de qualité équivalente à ceux sur PCVR dans le futur proche. En effet, cela impliquerait un système trop complexe pour dissiper la chaleur produite. De plus, il y a la question du manque de puissance inhérent à un format mobile, le même problème qui fait qu’on ne peut pas jouer à un jeu PS4 sur un smartphone Android.

    Aussi, Rubin affirme que seul le cloud gaming pourra apporter les meilleurs rendus VR sur les casques autonomes, Oculus ou non. Dans ce schéma de situation, les serveurs de la plateforme de streaming se chargent du gros du travail afin de faciliter le rendu pour le processeur de l’appareil. Ainsi, pas question de simplement transférer une image telle quelle.

    En tout cas, quand ce jour viendra, le secteur de la réalité virtuelle connaîtra un revirement sans précédent qui ouvrira les portes du gaming VR à un public beaucoup plus large.

    Cet article Le cloud gaming VR sur Oculus pas avant 5 ans selon Facebook a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Le Hand Tracking accessible à tous sur Oculus Quest

    Par : Gwendal P
    oculus quest hand tracking facebook

    La nouvelle mise à jour logiciel de l’Oculus Quest signe-t-elle la fin des contrôleurs ? Avec l’arrivée officielle du suivi des mains, une nouvelle ère s’ouvre pour la réalité virtuelle.

    Avec la dernière mise à jour logiciel du casque Oculus Quest, la fonction de Hand Tracking (ou suivi des mains) est désormais accessible à tout le monde. En effet, la v17 arrive à partir du mardi 19 mai. Elle apporte avec elle son lot de nouveauté, dont la diffusion générale du suivi des mains. Après quelques mois passés entre les mains des développeurs en tant que fonction expérimentale, Oculus a donc jugé qu’elle était prête pour être présentée au grand public. 

    Trois jeux pour commencer avec suivi des mains

    Ainsi, trois jeux vont proposer, après une mise à jour, le suivi des mains en premier lieu. Il s’agit d’Elixir, The Curious Tale of the Stolen Pets et Waltz of the Wizard. Ceux-ci vont permettre une première interaction avec cette fonction avec des expériences prévues à cet effet. À ce propos, le directeur technique de Fast Travel Games déclare que l’implémentation du Hand Tracking à leur jeu a été rapide et simple. En outre, cela le rend encore plus immersif. Or, dans son jeu, comme dans les deux autres où la magie tient un rôle essentiel, il n’est pas difficile d’imaginer tout le bien que peut apporter une telle technologie. 

    De plus, deux aventures immersives, à savoir des récits cinématographiques en VR seront également proposées à partir du 28 mai. Elles seront compatibles avec la nouvelle fonction de Hand Tracking. Gloomy Eyes, narré par Colin Farrell, raconte l’histoire romantique d’un jeune zombie et d’une jeune fille. Quant à The Line, il décrit un monde miniature prisonnier d’une routine immobile jusqu’à ce que tout bascule, peut-être…

    Oculus fait donc les choses en grand pour fêter le premier anniversaire de son casque autonome. Il continue également de l’améliorer par des mises à jour régulières. Sans savoir quand son remplaçant lui succédera, l’on ne peut que lui souhaiter encore une longue carrière à divertir en VR.

    Cet article Le Hand Tracking accessible à tous sur Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Un câble USB 2.0 peut désormais servir pour l’Oculus Link

    Par : Gwendal P
    Oculus Link

    La dernière mise à jour Bêta du logiciel Oculus pour PC permet l’utilisation d’un câble USB 2.0 pour l’Oculus Link.

    Le logiciel Oculus pour PC permet désormais l’utilisation d’un câble USB 2.0 pour relier le casque Quest au PC et se servir de la fonction Link. Ainsi, même le câble USB de trois mètres livré dans la boîte avec le Quest peut être utilisé à cet effet. Quand bien même il est décrit comme étant un câble de chargement et non de transfert de données. En effet, ceci est possible par l’intermédiaire d’une mise à jour proposée dans un premier temps en version bêta.

    Jusqu’à présent, il était nécessaire d’utiliser un câble USB 3.0, dont celui vendu directement par Oculus à 89 euros. Toutefois, ce prix peut paraître cher, et ce malgré la longueur de cinq mètres appréciable. Heureusement, il existe d’autres alternatives beaucoup plus abordables avec d’autres câbles USB 3.0 d’une longueur suffisante. Cette mise à jour permet donc l’utilisation d’un câble USB 2.0 d’une génération inférieure. Cependant, les quelques tests réalisés prouvent que cela fonctionne bien. En outre, il ne semble pas y avoir de différences flagrantes entre les deux types de matériel.

    Très peu de différences entre USB 2 et 3

    Or, pour ceux qui n’ont pas peur de bidouiller, certains paramètres peuvent être modifiés avec l’Oculus Debug Tool afin d’améliorer la qualité de l’image. Il est ainsi possible d’augmenter la résolution, par exemple. Dès lors, l’intérêt d’utiliser un câble USB 3.0 n’est pas si évident. Pourtant, John Carmack (cofondateur d’ID Software et directeur technique d’Oculus) avait déclaré en novembre dernier vouloir mettre à profit le gain de bande passante apporté par de l’USB 3.1. Il avait néanmoins nuancé ses propos en disant que cela prendrait du temps. Si bien qu’aujourd’hui un simple USB 2.0 semble parfaitement convenir. À noter que le logiciel Oculus avertit tout de même que les performances peuvent être améliorées avec l’utilisation d’un câble USB 3.

    Voici la marche à suivre afin de pouvoir utiliser un câble USB avec le logiciel Oculus sur PC. Il faut tout d’abord aller dans les paramètres au niveau de l’onglet Bêta. Ensuite, il suffit d’activer la fonction Canal de testing public. L’application devrait alors automatiquement se mettre à jour. Une fois terminée, vous devriez pouvoir utiliser n’importe quel câble USB 2 (mais USB C), notamment celui fourni avec le Quest.

    Dites-nous dans les commentaires si vous observez des différences majeures entre USB 2 et 3.

    Cet article Un câble USB 2.0 peut désormais servir pour l’Oculus Link a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Ces Néo-Zélandais veulent recréer l’ensemble de la planète en VR

    Par : Sitraka R
    Ces Néo-Zélandais veulent recréer l’ensemble de la planète en VR

    Une entreprise basée en Nouvelle-Zélande projette de réaliser une modélisation de la planète entière en VR. Et vous pourrez apporter votre pierre à l’édifice.

    En effet, la société Reality Virtual compte sur la participation du public pour arriver à ses fins via le crowdsourcing. De plus, elle vient de recevoir une aide de la part d’Epic Games, le studio derrière le très populaire Fortnite.

    De fait, le gros du travail pour la réalisation des environnements reviendra à une intelligence artificielle. Passer par ce processus automatique est compréhensible compte tenu de l’ampleur des tâches prévues. 

    Pour référence, il a fallu six semaines à une équipe d’expert pour réaliser une expérience VR du tombeau de la reine égyptienne Nefertari à partir de 4000 images. Quand on a le monde entier en tête, on ne doit pas passer un mois sur quelques pièces.

    Pour alimenter l’IA, chacun est donc invité à fournir photos et données.

    Recréer la planète en VR 6 fois plus vite qu’en mode manuel

    Dans la digitalisation, l’intelligence artificielle aura pour rôle d’automatiser la retopologie, la conversion d’une image haute résolution en mesh de polygones. Reality Virtual pourra alors utiliser ces derniers pour réaliser des expériences 3D. En tout, cette solution permettra de réduire de 6 fois les besoins en main-d’œuvre humaine. Mais l’entreprise travaille encore sur quelques optimisations au niveau de la photogrammétrie. 

    À part cela, elle étudie aussi la meilleure voie pour gérer les droits d’auteurs des nombreuses photos nécessaires au projet. En effet, il ne s’agit plus ici de modéliser l’extérieur de quelques monuments célèbres, comme le fait Google Maps, mais de s’intéresser jusqu’à l’intérieur de nombreux édifices. Le but ? Que celui qui a pris la photo originale qui a permis de construire un environnement VR puisse recevoir des royalties si quelqu’un utilise le modèle.

    Néanmoins, l’immensité d’une planète en taille réelle en VR pourrait rendre ce vœu impossible. Mais malgré cela, Reality Virtual pourrait entrer dans l’histoire pour avoir réalisé la première merveille de la réalité virtuelle. À suivre.

    Cet article Ces Néo-Zélandais veulent recréer l’ensemble de la planète en VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Sidequest a été téléchargé plus d’un million de fois en moins d’un an

    Par : Sitraka R
    SideQuest importance Oculus

    Sidequest, la plateforme de téléchargement parallèle pour l’Oculus Quest connaît un énorme succès et annonce avoir été téléchargée plus de 1 million de fois.

    S’il faut prendre en compte que ce chiffre comprend plusieurs téléchargements par une seule personne, la réussite est bien là. D’autant qu’il faut rappeler que la plateforme n’existe que depuis moins d’un an.

    En effet, Sidequest a débuté dans le sillage de la commercialisation de l’Oculus Quest en mai 2019. Son principal attrait ? Faciliter l’accès à des contenus VR non approuvés par Facebook sur le casque. Si jusqu’ici il faut officiellement être développeur pour utiliser Sidequest, le cap du million franchi indique que de nombreux utilisateurs passent par elle. Et cela ne devrait surprendre personne.

    De fait, la plateforme s’est établie comme un moyen à disposition des développeurs pour expérimenter de nouvelles fonctionnalités, notamment via des bêta tests. Par exemple, on y a rapidement vu des essais du nouveau système de hand-tracking apparu en bêta en décembre sur le Quest. Pour les utilisateurs, il s’agit donc d’une alternative pour profiter au maximum des possibilités de leurs casques.

    Sidequest donne plus de détails sur ce million de téléchargements

    Le compte Twitter officiel de la plateforme a posté un graphe pour donner une meilleure idée de son succès. Entre autres, on y apprend que les téléchargements de jeux, tous genres confondus, ont atteint les 2,1 millions en un an. Les inscriptions quant à eux excèdent la barre des 80 000. Ces dernières donnent droit à certaines fonctionnalités, notamment les mises à jour automatiques.

    Le fondateur de la plateforme, Shane Harris, a également envoyé un autre graphe en message privé à un journaliste de UploadVR. Celui-ci montre l’évolution du nombre de téléchargements d’applications. On y découvre une croissance plus prononcée depuis décembre. Une possible conséquence du confinement de ces derniers mois ? Et vous, avez-vous contribué au million de téléchargements de Sidequest ? Partagez votre expérience sur la plateforme dans les commentaires.

    Cet article Sidequest a été téléchargé plus d’un million de fois en moins d’un an a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    HTC Vive Sync permet d’organiser gratuitement des réunions en VR

    Par : Sitraka R
    réunion dans htc vive sync

    HTC lance la version bêta de Vive Sync, un nouvel outil à destination des entreprises qui permet de se réunir à distance dans un environnement en réalité virtuelle.

    De fait, l’annonce tombe à pic à un moment où de nombreuses personnes doivent rester chez elles à cause de la pandémie de coronavirus. Autre bonne nouvelle durant cette période de tumulte économique : l’accès au service sera complètement gratuit cette année, l’outil étant encore en phase bêta.

    En fait, l’application est en développement chez HTC depuis 2018, décrite à l’époque comme un espace collaboratif. Afin de rendre l’expérience plus agréable, les utilisateurs pourront créer et personnaliser leurs propres avatars. Pour ce faire, ils devront prendre un selfie. Toutefois, libre à eux ensuite de modifier la couleur de leurs cheveux, la forme de leur visage, leur corps ou encore leurs vêtements.

    Les réunions selon HTC sur Vive Sync

    Selon HTC, les avatars bougent le plus naturellement possible dans Vive Sync et peuvent même servir à communiquer via le langage corporel. La plateforme peut même retranscrire les mouvements des yeux pour ceux qui utilisent un casque Vive Pro Eye, connu pour son système d’eye tracking.

    Jusqu’ici, chaque réunion pourra compter 30 personnes au maximum. Si l’on est encore loin des 500 participants maximum pour une visioconférence sur Zoom, on peut se partager des fichiers via OneDrive. Comme dans les réunions réelles, on pourra même effectuer une présentation sur PowerPoint. Parce qu’en VR, les listes à puces passent mieux…

    Mais on peut aussi visionner en groupe dans l’espace virtuel des fichiers PDF, des vidéos ou des modèles 3D. Mieux, le Vive Sync de HTC permet à un utilisateur de prendre des notes. Les employés les plus dévoués pourront quant à eux prendre des captures d’écran pour ne rien rater. Ces annotations et images seront automatiquement sauvegardées sur le cloud de l’utilisateur en question.

    Selon HTC, ce n’est qu’un début pour ce nouveau service, et la firme entend rapidement y apporter de nouvelles fonctionnalités. Parmi celles-ci, on attend particulièrement la compatibilité avec les appareils autres que les casques de la marque Vive. Pour l’heure, les possesseurs de ces derniers pourront voir gratuitement ce qu’il en est de cet espace de travail virtuel.

    Cet article HTC Vive Sync permet d’organiser gratuitement des réunions en VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    PinchType : le clavier virtuel de Facebook avec hand tracking pour VR

    Par : Sitraka R
    clavier virtuel pinchtype de facebook

    Des chercheurs du Facebook Reality Labs ont développé un clavier virtuel baptisé PinchType et fonctionnant avec un hand tracking sans contrôleurs pour VR et AR.

    Pour le moment, entrer des données textuelles comme sur son laptop dans un environnement VR relève de l’impossible. Et pour cause, en mode stationnaire, les utilisateurs d’un casque VR ne peuvent voir le clavier de leur ordinateur.

    Pouvoir circuler dans une aire de jeu ne facilite pas pour autant la tâche. Et ceux qui utilisent un modèle autonome n’ont peut être même pas de clavier sous la main. Aujourd’hui, on doit donc se limiter à cliquer sur une lettre à la fois grâce à un clavier flottant avec Oculus Quest.

    Pourtant, les casques Oculus standalone ont depuis décembre un système de hand tracking avancé qui permet de se passer des contrôleurs. Mais la conception même des casques VR de Facebook fait bloc à l’utilisation de ce système pour un clavier virtuel. En effet, ces appareils embarquent des caméras dépourvues de capteurs de profondeur. Résultat : impossible d’utiliser un clavier à une vitesse normale.

    Comment fonctionne PinchType de Facebook

    Les chercheurs de Facebook contournent ces limites avec le nouveau système. Ainsi, celui-ci assigne un groupe de lettres du clavier à chaque doigt de la main, autre que le pouce. Quand l’utilisateur pince un doigt avec le pouce, le groupe de lettres associé est tapé.

    Au fur et à mesure qu’on tape plusieurs groupes de lettres à la suite, un algorithme détermine quel mot on souhaite entrer. L’on ne sait pas encore s’il s’agit d’un algorithme classique ou s’il utilise la machine learning. Mais étant donné l’expérience de Facebook dans le traitement de langage naturel, les suggestions devraient être plus souvent justes que non.

    À ce jour, les scientifiques du projet affirment que la vitesse de frappe est de 12 mots/min. Pour rappel, les statistiques estiment à 33 mots/min la valeur moyenne sur un ordinateur.

    Malheureusement, Facebook n’entend pas déployer PinchType sur ses produits grand public. Mais on ne peut qu’espérer qu’un jour, on pourra devenir dactylographe professionnel dans un environnement VR avec cette technologie.

    Cet article PinchType : le clavier virtuel de Facebook avec hand tracking pour VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier

    Par : Sitraka R
    Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier

    Depuis quelques années, la réalité virtuelle secoue le monde de l’immobilier. Mais quels sont les avantages qu’elle procure et comment peut-on en profiter ? De plus, comment cette technologie s’articule-t-elle dans le cadre des dispositifs légaux en vigueur ? Petit point sur le sujet.

    Effectivement, la VR couvre et révolutionne de nombreux domaines, aussi vastes que variés. Contre toute attente, ses champs d’application ne se limitent donc plus au divertissement ni aux jeux vidéo. Aujourd’hui, elle permet aux professionnels de tous bords, dont ceux de l’immobilier, de mieux couvrir les envies et les préférences de leur clientèle.

    La réalité virtuelle pour un investissement immobilier en loi Pinel

    La réalité virtuelle peut vous aider de plusieurs manières dans l’atteinte de vos objectifs, que vous soyez une agence, un réseau ou un futur acquéreur. Entre autres, l’acquisition de biens diversifiés de qualité comme une foncière ou la Société civile immobilière (SCI) constitue un investissement fiable et durable générant plus de 6% de rendements. Vous pouvez avoir recours à la réalité virtuelle pour simplifier les procédures dans l’acquisition des biens pouvant être des locaux d’activité ou des habitations en défiscalisation.

    Parmi les avantages d’une SCI se trouvent une réduction d’impôt et une rentabilité avantageuse permises par la loi Pinel. À ce sujet, si vous envisagez l’acquisition d’une propriété dans la région des Pays de la Loire, il peut par exemple être intéressant de savoir comment bénéficier de la loi Pinel sur les Sables-d’Olonne afin d’effectuer votre investissement immobilier de façon efficace. Investir pour une propriété ou un appartement à Nantes et en Vendée pour des bénéfices s’inscrit en effet dans la durée.

    À quoi peut-on s’attendre avec la Loi Pinel ?

    La Loi Pinel, c’est jusqu’à 6 000 euros d’économies par an assorties d’une réduction d’impôt, jusqu’à 21 % du montant de votre investissement. Le tout sur une longue période de 12 ans. Vous pouvez en bénéficier en investissant dans l’achat d’un appartement neuf ou pour un logement locatif, dans des zones encore éligibles à la loi Pinel, comme en Vendée ou à Nantes. Effectivement, certaines zones ne le sont plus depuis janvier 2018. Tout achat neuf en Loi Pinel (appartement ou logement) ouvre droit à une défiscalisation Pinel.

    Reprenant les dispositions de la loi Duflot, certaines mesures ont été assouplies, à savoir, deux durées d’engagement locatif de 6 ou 9 ans. Sous certaines conditions, les logements acquis à partir de janvier 2015 peuvent être loués à ses descendants et ascendants. Néanmoins, il faut remplir certains critères si l’on veut être éligible à cette réduction d’impôt accordée par le dispositif Pinel.

    Quelles conditions pour bénéficier de la loi Pinel ?

    Les avantages de la loi Pinel s’acquièrent sous conditions, tant sur le plan du bien immobilier que de la mise en location. Globalement, l’investissement doit avoir été effectué avant le 31 décembre 2021. Par ailleurs, le délai d’achèvement est de 30 mois pour un bien immobilier acheté en l’état futur d’achèvement. Le logement neuf doit répondre à la norme RT 2012 ou au label BBC. Dans le cas d’un achat d’un bien immobilier ancien, il ne doit pas répondre aux caractéristiques de décence ni aux performances techniques suivant les obligations légales. C’est seulement après l’achèvement des travaux qu’un bien ancien doit remplir les conditions du label Haute performance énergétique rénovation 2009 ou celles du Bâtiment basse consommation rénovation 2009.

    La situation géographique conditionne également l’obtention des avantages offerts par la loi Pinel. Neuf ou à réhabiliter, le bien immobilier doit impérativement se situer dans des zones ou la demande locative est élevée. Suivant un nouveau zonage, il s’agit de la zone A, la zone A bis et la zone B1. Les acquisitions en zones B2 font l’objet d’une mesure de tolérance. Pour plus de détails sur ce zonage, il faut consulter l’arrêté du 1er août 2014 sur le site officiel.

    Par ailleurs, le montant des investissements en Loi Pinel se plafonne à 300 000 euros par an, à raison de 2 investissements annuels maximum, avec un prix d’achat au m² ne dépassant pas les 5 500 euros. Même plafond pour les logements anciens nécessitant une réhabilitation. Cette somme inclut dans ce cas le prix d’achat du bien et les travaux.

    Réalité virtuelle et immobilier : quel est le rapport ?

    La réalité virtuelle a beaucoup à apporter au secteur de l’immobilier. À travers des images dématérialisées, en réplique exacte ou en version alternative de la réalité, la réalité virtuelle propose une expérience qui singe ce qui existe vraiment. Bien qu’elle soit une notion proche de la réalité augmentée, il ne faut pas non plus faire d’amalgame entre ces deux réalités.

    Si la première, la réalité virtuelle, immerge totalement dans un monde virtuel, la seconde, la réalité augmentée, consiste à projeter dans l’image réelle des éléments créés numériquement. En parlant de la réalité virtuelle dans l’immobilier, il faut donc s’attendre à l’optimisation de l’expérience client. Ce dernier s’immergera totalement dans un environnement numérique, modélisé par ordinateur sur la base d’un environnement réel mais qui a été numérisé.

    Mais cela n’empêche pas l’ajout d’éléments en réalité augmentée pour affiner en l’occurrence des informations. Globalement, ce genre d’expérience est rendu possible grâce à un casque VR. En somme, la réalité virtuelle donne la possibilité à un prospect acheteur d’explorer à distance des biens immobiliers préalablement numérisés.

    L’immobilier en réalité virtuelle pour enchaîner les visites sans aucun déplacement

    Pour les agents immobiliers et leurs clients, la réalité virtuelle soustrait aux contraintes du déplacement pour les visites. Avec une modélisation, une reconstitution en photo réaliste des meubles, des pièces et de tout autre élément ou encore un enregistrement vidéo à 360°, un simple casque VR permet de visualiser les propriétés à visiter dans les moindres détails.

    Effectivement, il est même possible d’avoir une idée sur les vues offertes par les ouvertures, de prévisualiser les décorations ou la peinture dans le salon, de savoir si les dimensions des meubles s’adaptent bien à celles de la pièce.

    Pour les deux parties, les clients comme les agents, la visite virtuelle représente un gain de temps précieux. Pour le professionnel, il s’agit d’un avantage compétitif permettant de booster ses acquisitions vendeurs par un maximum de visites de biens, sans aller sur place. Du côté de l’acquéreur, ce premier tri peut lui permettre de savoir que le bien en question lui correspond ou pas.

    Une visite virtuelle sera toujours intéressante, même pour le cas d’un démembrement engageant l’investisseur à acquérir le bien immobilier pour le mettre à disposition d’une société publique ou privée durant 15 ans. Outre le paiement du bien à 60% de sa valeur, les autres avantages de ce type d’investissement sont l’exonération de fiscalité durant toute la durée du démembrement et des intérêts d’emprunt déductibles aux revenus fonciers.

    Simplifier les procédures de l’immobilier par la réalité virtuelle

    Utilisée à bon escient, la réalité virtuelle accélère le processus de la transaction du bien immobilier en améliorant l’expérience client. Avec une visite à distance par réalité virtuelle, celui-ci peut prendre tout son temps durant la visite parce qu’on n’attend pas l’arrivée d’un autre client potentiel d’un moment à l’autre. L’agent immobilier n’est plus dans l’obligation de multiplier les rendez-vous pour pouvoir présenter le maximum de biens au même acquéreur. Un seul rendez-vous suffit, à l’agence ou même au domicile du client.

    Par ailleurs, l’organisation n’est pas non plus de tout repos pour le vendeur. Certaines maisons souffrant des variations de climat ou de luminosité, des agents recommandent à leur clientèle d’effectuer des visites à plusieurs moments de la journée. Ce qui implique une maison en bon état et en ordre à tout moment de la journée. Avec un bien immuable, la réalité virtuelle permet de contourner toutes les difficultés physiques. En effet, l’enregistrement vidéo ou la modélisation de la maison n’a lieu qu’une seule et unique fois.

    Cet article Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Les environnements d’Half-Life : Alyx accessibles à tous avec la mise à jour de SteamVR

    Par : Gwendal P
    steamvr update

    Valve a déployé une nouvelle mise à jour pour SteamVR. Elle corrige de nombreux bugs, améliore les performances et ajoute des options dans les paramètres. En outre, les environnements d’Half-Life : Alyx sont désormais accessibles à tous.

    La mise à jour vers la version 1.11 de SteamVR a été déployée hier. Valve l’appelle le « nettoyage de printemps ». En effet, elle corrige de nombreux bugs et apporte des améliorations des performances du système. En outre, elle ajoute de nouvelles fonctionnalités pour l’interface.

    Ainsi, il est désormais possible de modifier le volume du micro, voire de le désactiver complètement. Dans la même veine, lors d’une duplication audio, c’est-à-dire lorsque le son sort à la fois dans le casque et sur une source externe, les deux volumes peuvent être réglés indépendamment l’un de l’autre. Cette option se trouve dans les paramètres avancés de l’onglet audio.

    Corrections de bugs et améliorations des performances

    Plusieurs aspects de l’aire de jeu sont maintenant paramétrables. Cela concerne tout d’abord la hauteur des murs qui devient réglable. D’autre part, la distance d’activation de l’aire de jeu peut également être réglée. Cela signifie que la limite de cette aire apparaîtra plus ou moins tôt suivant la distance qui vous sépare d’elle. Une façon de prévenir à l’avance qu’au-delà de cette limite se trouve un vrai mur ou un espace inaccessible dans le monde physique.

    Cette mise à jour est aussi l’occasion pour Valve de corriger un certain nombre de bugs et de plantages divers et variés. En particulier, quelques-uns affectaient les performances à cause d’une utilisation de la mémoire trop importante en chargeant des parties de l’interface superflues.

    Enfin, ceux que ne possèdent pas encore Half-Life : Alyx seront contents d’apprendre qu’ils ont eux aussi accès aux environnements du jeu. Ils pourront dès lors se balader, comme ce YouTubeur, et explorer une partie de la fameuse Cité 17.

    La liste complète des notes de mise à jour est consultable à cette adresse.

    Cet article Les environnements d’Half-Life : Alyx accessibles à tous avec la mise à jour de SteamVR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Utiliser la réalité virtuelle pour aménager sa cuisine

    Par : Loic D
    Visite d'une cuisine en réalité virtuelle

    La réalité virtuelle ouvre le champ des possibles en matière d’agencement de cuisine et de sur-mesure. Tous les éléments deviennent interchangeables.

    La réalité virtuelle est plus présente que jamais au quotidien. Pour faire évoluer l’expérience d’achat, les secteurs ne cessent d’innover pour mieux attirer la clientèle. Les designers de cuisine sont bien évidemment concernés par cette démarche. Dorénavant, ces acteurs avancent des dispositifs de fraîche date afin d’aider les consommateurs à dénicher la cuisine de leur rêve. Dans cet article, nous allons faire le point sur la cuisine en réalité virtuelle.

    Implanter des accessoires de cuisine en réalité virtuelle

    Il est important de bien aménager la cuisine pour qu’elle soit fonctionnelle. Pour cela, compléter la pièce d’équipements et d’accessoires de cuisine devient une tâche essentielle à son agencement. Cliquez ici pour avoir un aperçu global des principaux accessoires de cuisines. Il faudra penser à des solutions de rangement pratiques pour déposer les ustensiles : range-tout, tiroirs, porte-torchon, placards, etc. La propreté est également de mise lorsqu’il s’agit de bien ordonner sa cuisine. Trouver un emplacement pour mettre la poubelle, l’accessoire indispensable à avoir chez soi. Il existe entre autres des accessoires de crédence pour cuisine afin de rendre la crédence en question plus pratique et exploitable. Grâce à la réalité virtuelle, aménager sa cuisine devient un jeu d’enfant.

    La réalité virtuelle : Un accompagnateur numérique dans le choix de sa cuisine

    Dans le monde de l’agencement d’intérieur, la réalité virtuelle joue un rôle majeur pour les cuisinistes qui tiennent à se démarquer par leur engagement dans numérique, c’est d’ailleurs IKEA qui s’est démarqué en premier dans ce domaine. Il existe plusieurs moyens pour accompagner le client dans sa quête de la parfaite cuisine. De sa recherche du décor idéal à son passage au magasin, le client se fera guider durant toutes ses procédures d’achat. Dans ce contexte, l’emploi d’un casque VR est de rigueur.

    Au moyen de la configuration 3D, l’acheteur aura la possibilité de créer le modèle de cuisine en réalité virtuelle qui lui ressemble. Mais surtout, il pourra le combiner avec les caractéristiques de son intérieur : taille de la pièce, design des portes et fenêtres, etc. Avec la technologie du VR, la cuisine devient un lieu personnalisable à souhait. En quelques gestes, l’espace prend forme sous les yeux. Grâce aux fonctionnalités du VR, il est possible d’ajouter à sa cuisine les tons désirés, des appareils électroménagers, des mobiliers, etc. La réalité virtuelle se transforme en un accompagnateur numérique qui fait découvrir sa future cuisine en avant-première.

    Les applications en VR qui simplifient le choix de la cuisine idéale

    Explorer et interagir dans un environnement virtuel, un concept uniquement réservé à la réalité virtuelle. Elle permet d’expérimenter la cuisine en VR en laissant le visionneur s’y déplacer librement et de vivre une aventure plutôt immersive. Les cuisinistes d’aujourd’hui misent sur la technologie pour séduire la clientèle. Des applications en réalité virtuelle permettent de visualiser rapidement ce que donnerait une table à manger ou un plan de travail dans une cuisine.

    Ces options VR se chargent de faire un diagnostic de l’espace, d’analyser le sol et de « déposer » ensuite le mobilier sur l’emplacement sélectionné. Une fois le meuble installé dans la cuisine, les casques en réalité virtuelle accorderont à son utilisateur la possibilité de tourner et d’observer le meuble sous tous les angles. Il s’agit, ici, d’équipements VR pratiques pour agencer son intérieur sans risquer la faute de goût. Plus besoin de faire des calculs métriques. Grâce à la réalité virtuelle, l’acheteur saura tout de suite si le meuble est adapté à la dimension et à la décoration de la cuisine.

    Nombreux sont les cuisinistes 2.0 capables de donner vie à plusieurs projets d’aménagement. Armés d’applications de conception 3D, ces designers aguerris se servent de la réalité virtuelle pour créer une cuisine à l’image des demandeurs. Ils offrent surtout l’opportunité de découvrir un projet finalisé via un casque VR. C’est comme avoir accès à sa nouvelle cuisine avant même de l’avoir acheté et installé.

    La réalité virtuelle poursuit son implantation dans le monde de l’agencement de cuisine. Les logiciels et applications connaîtront des améliorations dans les années à venir et deviendront encore plus performants qu’ils ne le sont déjà. Ils reproduiront les images 3D de mobiliers et des accessoires de cuisine d’une qualité qui se rapprochera du réel à la perfection.

    Cet article Utiliser la réalité virtuelle pour aménager sa cuisine a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    Jouer en rythme avec Ableton Link

    Par : Léa

    Reste toujours synchro avec les autres artistes !

    The post Jouer en rythme avec Ableton Link appeared first on blog.

    ❌