Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

iPodOut, l’ancêtre de CarPlay, en images

Il y a quelques années, j’avais parlé d’iPodOut, une fonction apparue avec iOS 4 qui permettait de déporter l’affichage de l’iPhone sur un autoradio, à la manière de CarPlay plus tard. Mais je n’avais pas pu tester réellement parce qu’iPodOut demande un appareil certifié MFi. Mais récemment, je suis tombé sur un accessoire compatible.

iPodOut a surtout été intégré dans les autoradios, comme chez BMW (dans la Mini par exemple) ou chez Jeep. Le fonctionnement est un peu particulier : c’est une sortie vidéo analogique. Un programme caché (on peut l’afficher avec un jailbreak) se lance et affiche l’interface sur la sortie vidéo composite. Ce n’est pas CarPlay, qui affiche une interface différente et peut être utilisé par des applications tierces : iPodOut affiche uniquement une interface spécifique pour Musique. Mais c’est aussi (surtout) bidirectionnel : l’autoradio envoie les commandes (ou les pressions sur l’éventuel écran tactile) à iOS. Le problème, c’est que sans certification MFi, ça ne s’affiche pas. On ne peut pas vraiment activer iPodOut sans ça, même si c’est a priori possible en jailbreak. le second problème, c’est qu’iPodOut dépend du connecteur 30 broches et de sa sortie analogique : ça ne fonctionne pas sur les appareils en Lightning. Enfin, en réalité on perd l’affichage, mais les commandes et l’audio fonctionnent (ce qui ne sert à rien).

L’adaptateur que j’ai trouvé est un Audiovox A-DCR-200-AVO. C’est un support pour appareils iOS (iPhone et iPod touch) pour la voiture. La boîte contient pas mal de choses : le support lui-même, avec son connecteur 30 broches, une télécommande (assez basique), un câble USB et un adaptateur allume-cigare (bonne nouvelle, il s’alimente en mini USB), un câble jack 3,5 mm (4 points) vers composite et RCA – il doit être relié aux entrées de l’autoradio – et des supports. Un pour iPhone 3G/3GS, un pour iPhone 4/4S, un pour iPod touch (le premier) et un pour iPod touch 2e et 3e génération. Il n’y a pas de support pour iPod touch 4e génération (sûrement sorti après) ni pour iPhone Edge (incompatible avec iPodOut). Les supports permettent de bien caler l’appareil sur l’appareil, et c’est assez efficace.

L’adaptateur


mini USB et sortie vidéo en jack


Les différents supports


Il est MFi et vu par iOS

Je l’ai branché sur mon Mac pour tester, alimenté en USB et en envoyant le flux dans une carte d’acquisition. S’il n’y a pas de musique, iPodOut affiche un message basique. Visuellement, c’est correct, l’image n’est pas trop floue, et comme les écrans des autoradios ne sont souvent pas très bons, ça passe. Ca reste du composite, mais c’est suffisant pour une interface.

Pas de musique

Le reste du temps, il affiche la liste des contenus (Listes, Albums, etc., en fonction des tags des fichiers). La page de lecture affiche quelques infos ainsi que la pochette, il y a une recherche rapide, etc.

La liste


En lecture


En recherche, on passe rapidement sur une recherche rapide alphabétique


Quand on capture l’écran, on n’a pas iPodOut (contrairement à CarPlay)

Truc à savoir, iPodOut n’affiche pas les vidéos, les séries et films synchronisés ou les podcasts : uniquement la musique.

Pas de clips

Avec l’Audiovox, on contrôle le tout avec une télécommande. C’est un modèle basique, avec les touches recouvertes d’un plastique. On a un bouton menu pour revenir en arrière, source pour activer iPodOut, des flèches pour naviguer dans les menus, et des boutons – en bas – pour naviguer dans des Playlist, dans les artistes ou dans les albums. En voiture, ce n’est évidemment pas très pratique, et les commandes au volant ou les versions tactiles de certains véhicules sont plus efficaces.

L’affreuse télécommande

Bien évidemment, iPodOut n’existe plus : il dépendait des appareils équipés d’un connecteur 30 broches, qui ne sont plus supportés depuis un moment. Ca fonctionne avec des appareils sous iOS 6 et 7 (iPhone 3GS et iPhone 4) et même sous iOS 9 (avec un iPhone 4S). Mais logiquement pas après.

JP Delport promoted Managing Director at Broadcast Solutions UK

Broadcast Solutions UK are pleased to announce the appointment of JP Delport as Managing Director. Broadcast Solutions UK is a subsidiary of Broadcast Solutions, one of Europe’s biggest System Integrators, headquartered in Germany. Having joined the UK company at the beginning of 2020 as Sales Director, JP Delport will now take the helm as Managing ...

The post JP Delport promoted Managing Director at Broadcast Solutions UK appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Une souris japonaise en forme de pied : la Pied

Les Japonais aiment le français. Donc quand j’ai vu une souris « Pied » en forme de pied, et en plus en ADB, j’ai craqué. Bon, elle était surtout pas très cher, comme souvent au Japon sur ce genre de trucs.

La souris a une forme un peu bizarre (un pied), elle utilise une boule (classique), avec une résolution correcte. En effet, certaines vieilles souris sont très lentes sur un ordinateur moderne, mais il existe des souris ADB « 400 dpi » utilisables sur un écran avec une définition un peu élevée (832 x 624 et plus) et cette souris est visiblement de ce type. On a deux boutons, dont un avec une sorte de repose-doigt. Le second, comme dans la majorité des souris ADB de ce type, est un clic forcé : la première pression active le bouton principal, la seconde le désactive. C’est pratique pour du glisser/déplacer, mais c’est tout.

La souris


Un joli mot


Elle a bien une forme de pied

Un prototype pendant le keynote de la WWDC

Si vous avez regardé le keynote cette année, vous avez peut-être vu un truc un peu particulier derrière Craig Federighi vers 1h30 : un Mac transparent. C’est un classique dans les prototypes des années 80 sur ce type de machines.

Pour être honnête, et comme je n’ai pas réussi à récupérer la vidéo en 2160p, je n’arrive pas à déterminer si le Mac en question est un original provenant des archives d’Apple ou si c’est un des modèles de MacEffects, qui avait fait un Kickstarter pour produire des coques transparentes l’année dernière. Mais même si c’est le cas, c’est assez rare de voir de la nostalgie chez Apple, spécialement sur des prototypes.

Sur l’étagère en haut




La mystérieuse carte Apple avec un port parallèle

Dans mes recherches sur eBay, je tombe parfois sur des cartes bizarres. Et récemment, j’ai trouvé une carte notée 820-0964-A. C’est clairement une carte Apple, mais avec une connectique un peu particulière : un DB25 femelle et un DE-9 mâle. Soit un port parallèle et un port série. C’est plutôt inhabituel : les Mac n’ont pas de port parallèle et le port série est en mini DIN 8. Comme elle ne valait que quelques euros, je l’ai achetée pour tester.

La carte est en PCI, mais elle n’est pas reliée au bus, il sert uniquement visiblement pour l’alimentation. J’ai donc cherché… et trouvé. La carte est une « PC Serial and Parallel Card ». Si vous cherchez sa référence (820-0964-A), vous ne trouverez pas grand chose, mais en m’acharnant, j’ai dégoté son manuel. En réalité, c’est une carte qui doit être utilisée en couple avec une carte de compatibilité DOS. Avec une version PCI (il en existe plusieurs), il devient donc possible d’ajouter un port parallèle et un port série pour la partie DOS. Les deux connecteurs ne fonctionnent visiblement qu’avec les OS de Microsoft, la partie Mac ne voit a priori pas les connecteurs. Pour ceux qui avaient des imprimantes en port parallèle, c’était évidemment une bonne nouvelle : la majorité des imprimantes PC utilisaient ce connecteur plutôt que le port série des Mac. Pour le port série, un DE-9 est plus pratique avec le matériel PC, mais les cartes DOS peuvent utiliser le port série du Mac en cas de besoin, mais avec un adaptateur.

La carte


Série et parallèle


Apple, 1997

L’installation de la carte passe par un câble qui va de la carte DOS à la carte série. Il y a deux prises femelles, une par modèle de cartes DOS en PCI (7 et 12 pouces). On peut d’ailleurs voir les traces d’une troisième prise sur la carte série, peut-être pour une carte DOS jamais sortie. Il y a aussi un header sans connecteur, visiblement pour récupérer le connecteur série (ou brancher une seconde prise).

Une ROM modifiée pour mettre 512 Mo de RAM sur un Centris 650

La gestion de la mémoire dans les Mac, c’est parfois compliqué. Les limites officielles sont fixées à la commercialisation et si des barrettes avec une plus grande capacité arrivent, Apple ne le prend généralement pas en compte. C’est pour ça que certains Mac sont « limités » à 8 Go de RAM, mais peuvent monter à 16 Go sans soucis. Et dans les vieux Mac, certains sont officiellement limités à 136 Mo… mais peuvent monter à 520 Mo en trichant un peu.

C’est Rob Braun qui a trouvé comment faire. D’un point de vue technique, pas mal de Mac en 68K utilisent le même chipset, le djMEMC. Dans certains modèles (Centris 610 et 650, Quadra 610 et 650 – identiques -, Quadra 800), les barrettes ont une capacité maximale de 32 Mo et les machines peuvent donc monter à 132 ou 136 Mo (4 ou 8 Mo sur la carte mère, 4x 32 Mo). Mais Rob s’est rendu compte que le Quadra 605 avait un chipset identique (ou presque) et gérait les barrettes de 128 Mo.

Donc en modifiant la ROM du Centris 610, il a permis la prise en charge des barrettes de 128 Mo, pour un total de 516 ou 520 Mo (selon les cas). La manipulation n’est pas évidente : elle nécessite une ROM programmable (genre ROM-inator 2) et un Mac avec un emplacement pour la ROM. Ce point n’est pas systématique : certains modèles ont une ROM sur un connecteur, sur d’autres elle est soudée et il y a un emplacement vide et – parfois – le connecteur n’est même pas présent et il faut l’ajouter (les traces restent).

520 Mo sur un Centris 650


260 Mo sur un Centris 610

La ROM modifiée prend donc en charge les barrettes de plus de 32 Mo – c’est de la mémoire en SIMM 72 broches -, et modifie deux autres points. Premièrement, le test mémoire a été désactivé (il est très long si vous installez des barrettes de 128 Mo) et le checksum a été désactivé, pour simplifier les modifications. Un sujet de forum montre quelques essais avec des barrettes de 128 Mo, et les avantages qu’une telle quantité de mémoire peut amener. Le principal n’est évidemment pas d’avoir 512 Mo de RAM (et même plus), c’est un peu inutile avec un Mac en 68K, mais bien la possibilité de créer un gros RAMdisk pour éviter de travailler sur le disque dur.

VJ Suave

Par : Marco Savo


Ceci Soloaga and Ygor Marotta are a duo of audiovisual artists based in São Paulo, Brazil.

VJ Suave bring something colorfully unique to the international panorama of audiovisual art. They have been combining street art and projection mapping since 2009.

Thanks to their innovative audiovisual approach, they are able to travel around the city with portable projectors and draw with lights on the streets, buildings and landscapes. In real time. Improvising. Like a graffiti writer would do.

VJ Suave - Audiovisual artist

Audiovisual and street art are in my opinion the true forms of contemporary art, as they reduce the distance between the art world and the people. They speak a more familiar language than any other art forms. They are anti-elitist by nature, not as a result of a specific political statement.

Vj Suave audiovisual live stories are called “Suaveciclos”. They make use of Tagtool, an app for tablet allowing drawings in real time.

These itinerant projection mappings are colorful, imaginative and highly engaging. Kids absolutely love them as they perceive immediately the drawings are made specifically for them to play with.

VJ Suave - Audiovisual artists
VJ Suave create fantasy friendly characters on the go that take on the streets, riding on ethereal light beams. As they come they disappear. Only to then reappear somewhere else. Constantly playing catching up.

It’s very hard not being immediately charmed by their delicately funny audiovisual storytelling. And there is no reason to resist! Their communication with the audience is honest, inspiring and most importantly inclusive: none is left out in this projection mapping extravaganza.

More recently the audiovisual artists have been taken a step further allowing the viewers to step into their visionary world by using VR.

In their enchanted forest (“Floresta Encantada”) the explorers are invited to build relationships with the native inhabitants of the forest: indigenous and animals. A very powerful example of how virtual reality can be used to get us closer to our ancestors and the natural world rather than alienating us.

The viewer is invited to find their own inner harmony with the sounds and visual elements of the forest in order to become unified with the surrounding environment. The result is an unique experience with plenty of food for thoughts to be snacked upon.

As we often advocate the meaningfulness of the artistic experience depends on the artist intent more than on the tool that is being used.

Contact

Website

Facebook | Instagram | Vimeo | YouTube

The post VJ Suave appeared first on Audiovisualcity.

How I Play (at home): SHADED gear walkthrough

With the pandemic lockdown leaving artists confined to their home spaces rather than their mainstay nightclubs and festivals, we’re exploring our traditional How I Play videos in a new light: the ways in which artists are performing live sets at home. This week, we sat down with LA-based DJ and Producer SHADED. With releases on […]

The post How I Play (at home): SHADED gear walkthrough appeared first on DJ TechTools.

Formation Vidéo Mapping

Formation LeCollagiste

Le VidéoMapping est une expérience visuelle projetée sur des volumes, c’est une transformation d’un objet réel par le virtuel, poussé un trompe l’œil animé anamorphosé en esthétique d’illusion d’optique narrative et sensitive.

Le concept de spectacle homme-machine oriente le spectacle vivant vers une transformation temporelle augmentée en temps réel grâce à la vidéo. Le VidéoMapping permet de créer des multivers graphiques audiovisuels ou le spectateur est au cœur de l’œuvre projetée.

Formation LeCollagiste

LeCollagiste propose des formations professionnelles sur le VidéoMapping avec les logiciels Millumin (formateur officiel) ou Resolume Arena. Elles sont organisées toute l’année en présentiel ou à distance (scénario de formation à distance avec un flux de travail audiovisuel immersif en vidéo par IP). Gestion de projet VidéoMapping, les codecs vidéo, les formats vidéo, les connectiques, la vidéo par IP mise en place des NDI Tools, le contenue génératif audioréactif seront abordés durant les sessions.

Formation LeCollagiste

Les formations sont accessibles aux salariés d’entreprise culturelle, aux artistes auteurs (MDA, AGESSA) aux intermittents du spectacle : infographistes, techniciens et régisseurs vidéo, lumière et son, metteurs en scène, réalisateurs, monteurs, scénographes, chorégraphes, designers, architectes …

Les formations VidéoMapping sont éligibles au CPF ou AFDAS en groupe de 6 personnes max sur une période de 5 jours en continu, toute l’année.

Contactez moi.

Formation LeCollagiste
Studio vidéo LeCollagiste

Formation Vidéo Mapping est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

L’iPhone et le NFC, cette déception

Je me suis acheté un iPhone 11, et j’ai découvert la gestion du NFC chez Apple. Je viens d’un SE (1ère génération), donc je n’avais pas accès à la technologie. Et du coup, je me suis intéressé à ce qu’il était possible de faire. C’est-à-dire pas grand chose.

Mon premier essai a été avec un objet connecté dont je parlerais dans la semaine… et ça ne marche pas. Visiblement, il y a un bug ou un problème avec l’iPhone 11, je ne suis pas le seul à avoir le souci.

iPhone et NFC

Techniquement, il y a du NFC depuis l’iPhone 6, pour payer avec Apple Pay. Mais sur les iPhone 6 et les iPhone 6S, ainsi que sur le premier SE (qui dérive du 6S), la technologie ne sert que pour la paiement. Circulez, il n’y a rien à voir. Ensuite, il y a les iPhone 7, 8 et X. Sur ces modèles, vous pouvez utiliser la technologie NFC, mais de façon explicite, avec une application dédiée. Elle doit avoir été pensée pour lire et écrire (depuis iOS 13) et elle doit être lancée. Ca fonctionne, donc, mais ce n’est pas très pratique. Avec les appareils récents (iPhone XS, XR, 11, SE de seconde génération), il est possible de lire un tag NFC sans lancer d’applications dédiées. Il y a tout de même quelques limites : la puce lue doit contenir une adresse de type URI. C’est-à-dire une URL, un lien vers un numéro de téléphone, une position sur une carte, etc. Vous trouverez quelques détails dans ce post Reddit assez complet. Enfin, les raccourcis peuvent être automatisé sur un tag NFC, par exemple pour activer des commandes HomeKit.

Ma déception

Le problème, c’est que même comme ça, c’est singulièrement limité. Chez moi, j’ai trouvé quelques tags NFC qui ne font pas réagir l’iPhone (il existe de nombreuses technologies et normes, l’iPhone n’accepte pas tous) et d’autres qui ne servent à rien.

Premièrement, un vieux casque Sony. Il possède une puce NFC dans une des oreillettes mais elle ne sert à rien avec l’iPhone. On peut la lire, elle allume le casque, mais c’est tout. Dans la même veine, un adaptateur Bluetooth (de la même marque) propose la même chose. En fait, les deux contiennent les informations pour l’appairage, mais iOS n’en tient pas compte. Dans l’absolu, on peut tout de même utiliser la puce pour forcer la lecture en créant un raccourci, mais c’est tout. Sur un appareil photo, le NFC permet en théorie de se connecter sur le réseau Wi-Fi de l’appareil pour transférer les photos, mais ça n’a pas fonctionné. Enfin, j’avais un tag sur lequel j’avais visiblement inscrit un lien vers le site, et ça fonctionne avec une lecture en arrière-plan, c’est déjà ça.



Oui, Sony aime le café, et j’aime Sony


Un vieux tag


iOS lit le tag

Je suis tout de même étonné de voir que si les iPhone possèdent du NFC depuis 6 ans, même un modèle récent n’offrent pas toutes les fonctions qu’on pourrait attendre. L’appairage Bluetooth par NFC me semblait être un truc assez basique et il me semblait avoir vu qu’iOS le supportait (enfin) mais… non. C’est un peu dommage.

Des prototypes de Pippin sur eBay

Sur ebay, il y a eu il y a quelques jours trois prototypes de Pippin. Plus exactement, une console, un modem et un lecteur de disquettes.

Le lecteur de disquettes ressemble énormément à un modèle du commerce, en dehors des inscriptions sous la coque.


La console est un modèle de développement, avec un message sous la coque, pas de marquage à l’arrière et des stickers pour le marquage à l’avant (Pippin Atmark et PowerPC). Le vendeur indique que les accessoires sont neufs, donc ne sont a priori pas liés à la version de développement.

Des stickers à l’avant


Pas de marquage derrière


Des messages sous la coque

Le modem n’est pas celui vendu au Japon avec la console, ni celui vendu aux USA. Le design est un peu différent.


La vitesse n’est pas indiquée


Un prototype d’eMate sur eBay

Vu sur eBay, un prototype d’eMate, une machine hybride sortie dans les années 90. L’appareil est proposé pour un prix totalement exagéré (14 900 $…).

Il est vert comme la majorité des eMate (il existe quelques versions colorées), et les différences peu nombreuses par rapport à un modèle commercial peu nombreuses. Il n’a pas de marquage sous l’écran, il a des inscriptions sous la coque qui indiquent que c’est un prototype et l’OS est visiblement une préversion, mais c’est tout. Il a même un clavier vert, alors que les prototypes ont souvent un modèle gris.




Techtel integrates Bluefish444 IngeSTore Server with Inflo™ for network control of Tasmanian Parliament’s centralised SDI ingest

Australian-based systems integrator, Techtel, is a leading independent broadcast technology systems specialist, providing hardware and software industry solutions in the Asia-Pacific region. Techtel recently worked with the Tasmanian Parliament to develop an integrated recording solution to manage their seven HD-SDI camera video feeds from their House of Assembly, Legislative Council, and smaller committee meeting rooms. ...

The post Techtel integrates Bluefish444 IngeSTore Server with Inflo™ for network control of Tasmanian Parliament’s centralised SDI ingest appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Steve Gerges

Par : Marco Savo

Steve Gerges has developed an impressive portfolio of commercial projects with top-tier brands, delivering powerful audiovisual storytelling across multiple formats and media.

Nevertheless, we can only appreciate his true artistic self through his mesmerizing audiovisual projects, both conceptually profound and technically advanced.

Many audiovisual artists have to balance their design gigs with their artistic work. When companies hire an artist (rather than a mere designer) they gain an unique creative input empowering the whole marketing campaign. But the actual artistic expression is restricted by the brand identity.

When artists are free to work on the concept as they are on the technical implementation, they deliver a much more powerful and meaningful experience to the viewer.

Steve Gerges began to take an interest in Digital Art in 2000 when he created Visual-Delight, the first collective of VJ’s (visual-jockeys) in Luxembourg. This project allowed him to take his first steps in this innovative art form for that time.

Following a trip to Montreal to the Elektra Festival in 2012, he created his first interactive digital artwork entitled LAN 1.0 at the Carré Rotondes in 2014. Here a few projects we felt best showcased his main features as an audiovisual artist.

ONE

ONE is a generative art sculpture that develops in real time. The audiovisual totem grows and evolves while progressively revealing its organic essence to the viewer.

One tells us the story of the creation of the universe, from the big bang, to energy flows, creation of planets and humankind.

Steve Gerges



RISE OF THE MACHINES

We love this amazing kinetic sculpture that exploits the use of machine programming. Light is the main course of this audiovisual feast. An ethereal force that contours the surrounding space in a beautiful ephemeral moment.



CRONOS

This is an immersive and impressive projection mapping representing the creation of the universe, a recurring them in Steve Gerges work. The audiovisual storytelling features abstract patterns slowly turning into figurative elements.

The viewers is invited to reflect upon the strive of mankind to understand and explore the unattainable complexity of the universe.

There is so much more to explore about Steve Gerges. We strongly invite you to dive deeper into his audiovisual world.

Contact

Website

Facebook | Twitter | Vimeo

The post Steve Gerges appeared first on Audiovisualcity.

iCade, la manette pour iOS… avant les manettes pour iOS

Depuis un moment, iOS intègre la prise en charge des manettes, et les dernières versions prennent même en charge des manettes standards, comme celles de Sony ou Microsoft. Mais dès 2010, il existait une solution pour ceux qui voulaient des contrôles physiques : l’iCade.

L’histoire de l’iCade est un poisson d’avril. Si. Le site ThinkGeek avait imaginé une borne d’arcade pour iPad comme une blague, mais devant la popularité de cette dernière, un vrai produit a été imaginé. C’est la société ION Audio (spécialisée dans les accessoires) qui fabrique l’iCade, avec plusieurs versions au fil des années. La version de base est une borne d’arcade miniature qui accueille un iPad (le premier), mais elle sera suivie par une version junior (pour iPod touch et iPhone), une version mobile (pour iPod touche et iPhone) et une version Core (pour iPad). Il existe aussi une version qui ressemble à une manette de NES (8-Bitty), quelques produits en chinoisium qui reprennent les commandes et même un mode iCade pour les manettes de 8BitDo.

La version iPad

Le fonctionnement de l’iCade est un peu particulier : même si c’est une manette (ou un joystick) d’un point de vue visuel, en interne il s’agit d’un clavier Bluetooth. Et il ne fonctionne pas comme un clavier : l’activation d’une touche fonctionne en deux temps, ce qui évite aux logiciels de devoir vérifier si une touche est enfoncée. Quand un bouton est pressé, une commande est envoyée (D pour un déplacement vers la droite) et quand le bouton est relaché, une seconde commande part (C pour le même déplacement). Pour chaque commande, il y a donc deux touches de clavier liées, ce qui permet de gérer assez facilement les commandes sous iOS.

iCade Jr pour iPhone


Les correspondances des touches

Pour tester, j’ai trouvé un iCade « Core » pas trop cher. C’est une version qui dispose d’un emplacement pour un iPad, et c’est bien pensé. Il y a un rail qui permet de positionner un iPad facilement en mode portrait ou paysage (9,7 pouces au maximum), un emplacement pour passer le câble de charge, un renfoncement pour accéder au bouton, etc. L’iCade s’alimente avec deux piles AA ou un chargeur 5 V classique et il n’y a pas de bouton d’allumage. Le jumelage est un peu tendu : j’ai dû tester plusieurs fois (avant de me décider à nettoyer les contacts). En gros, il faut passer en mode jumelage et taper un code de 4 chiffres avec la correspondance écrite sur les boutons.

L’iCade Core

En dehors des produits vendus sous la marque, il y a aussi quelques appareils compatibles, comme certaines manettes de chez 8BitDo. C’est un peu compliqué, parce que comme l’iCade est un vieux produit, 8BitDo a supprimé le support dans ses derniers firmware (et ses derniers produits). Et comme j’avais déjà mis à jour ma manette, le firmware n’était pas le bon. J’ai essayé sous macOS (mais le programme est encore en 32 bits) et sous Windows, mais impossible : il détecte un firmware plus récent et n’accepte pas de downgrader.


Les jeux

C’est la partie compliquée en 2020. En fait, il y a peu de jeux compatibles, et les listes sont anciennes. Les titres du lancement sont rarement encore disponibles, et certains ne sont plus compatibles, comme Temple Run ou Super Mega Worm. Une recherche sur iCade dans l’App Store donne quelques résultats, mais parfois ça fonctionne mal (ou pas du tout). Towerman fonctionne bien, comme Space Inversion, mais The Invaders ne marche pas, Invasion Strike déconne (il tire en permanence), et Retro Dust tourne bizarrement (tous les jeux sortent en premier quand je fais une recherche sur iCade). Comme l’iCade est vieux, pas très courant et qu’Apple a sorti des API plus efficaces, le support est vraiment rare en 2020. Dommage.

Space Inversion fonctionne avec l’iCade


Dites adieu au motion sickness en VR avec GingerVR

Par : Sitraka R
Dites adieu au motion sickness en VR avec GingerVR

Si le motion sickness, aussi appelé cybersickness, a toujours été un frein à l’adoption de la VR par le grand public, le logiciel GingerVR est désormais là pour le combattre.

Au fil des ans, les inventeurs ont proposé des solutions parfois insolites à ce problème. Ainsi, on peut rappeler le bandeau Ototech. Le nouveau logiciel développé par des chercheurs de l’UTSA applique quant à lui des techniques bien connues combinées à quelques innovations technologiques. En plus de la VR, le logiciel fonctionne aussi pour éliminer la même gêne en AR.

Selon ses créateurs, GingerVR peut s’appliquer à toute application créée avec Unity. Il peut donc s’agir d’un jeu ou d’une application à visée professionnelle. Ce dernier point est particulièrement important. En effet, si Unity est le leader en termes de développement pour jeux AR et VR grand public, la plateforme courtise de plus en plus les entreprises. Comme les autres acteurs du secteur, Unity veut une part du marché prometteur de l’XR professionnel.

  • 460,40 €
  • 173,00 €
  • Forcer une sortie sur un serveur d’un pays précis avec Tor Browser sous macOS

    J’achète assez régulièrement des objets sur eBay, comme vous avez pu le constater, et j’ai parfois un petit problème : il y a des restrictions géographiques. Certaines annonces ne s’affichent que si vous êtes aux USA. Mais il y a une solution, et je voudrais vous parler de mon sponso…

    Non, je déconne, je ne vais pas faire de pubs pour un VPN.

    Les restrictions, donc : même si j’ai une solution pour faire envoyer aux USA, c’est peu pratique. Changer les réglages rend les recherches en France pénibles. Si j’ai le lien direct d’une annonce sur ebay.com, ça passe, mais je ne peux par exemple pas lister les ventes d’une personne précise (par exemple celui-ci). La première solution, c’est un VPN, mais je ne compte pas payer pour ça, et je considère que c’est inutile de payer un VPN pour un usage standard. Vraiment.

    La seconde solution, c’est Tor Browser. Le logiciel intègre une version modifiée de Firefox et permet de se connecter à Tor facilement. Si vous l’avez déjà utilisé, vous allez vous dire que ça ne règle pas mon problème : l’IP de sortie n’est pas nécessairement aux USA et donc je risque d’être géolocalisé dans un autre endroit. Dans le fonctionnement normal de Tor Browser, c’est le cas, mais il est possible de forcer une sortie sur un serveur dans le pays de l’oncle Sam. Je ne vais pas vous expliquer le fonctionnement de Tor, mais il faut juste savoir que le programme va faire passer vos informations par différents serveurs avant d’utiliser un point de sortie, et que ce point de sortie va déterminer l’adresse IP vue par le serveur (ici eBay) et donc dans certains cas, votre localisation.

    Sous macOS, une fois Tor Browser téléchargé, il faut faire un clic seconde sur l’icône du logiciel, choisir Afficher le contenu du paquet, puis se rendre dans /Contents/Resources/TorBrowser/Tor. Là, vous trouverez le fichier torrc-defaults qu’il faut éditer. Pour une sortie aux USA, il faut ajouter ExitNodes {us} à la fin du fichier. Vous pouvez forcer d’autres pays avec les valeurs standards (ISO-3166), en les séparant par des virgules. Il existe aussi d’autres options pour par exemple exclure certains pays.

    Avec cette solution, le point de sortie est toujours aux USA, et dans mon cas je peux donc utiliser correctement eBay pour les annonces dans ce pays.

    Les options cachées des préférences Moniteurs

    Si vous voulez afficher plus d’options dans les préférences Moniteurs de macOS, il existe une petite astuce. Elle permet, par exemple, d’afficher le menu de rotation quand il n’est pas présent.

    La commande est assez simple : il faut presser option et command en ouvrant la section Moniteurs dans les Préférences Système. Si jamais ça ne fonctionne pas, par exemple si vous avez déjà ouvert la section, il faut quitter Préférences Système et recommencer.

    Sur l’écran interne de mon MacBook Pro, on gagne la case Rotation. Attention quand même, une fois l’orientation changée, c’est parfois compliqué de bouger correctement le curseur pour revenir à l’orientation par défaut.

    Avant


    Après

    Sur un écran Thunderbolt, l’option Permettre une plage dynamique étendue apparaît. Honnêtement, je n’ai pas vu de différence, mais c’est peut-être lié à la prise en charge du HDR par macOS Catalina.

    Avant


    Après

    Les raccourcis à base de touche option (ici avec command, d’ailleurs), c’est un peu comme les raccourcis 3D Touch et Force Touch : on ne peut pas deviner si ça existe sans tester.

    Un prototype de Pippin vu dans un magazine

    Dans un tweet d’un Japonais sur la Pippin, on voit une console un peu particulière.

    D’abord, la console n’a pas de marquage, et visiblement des prises ADB classiques. Ensuite, elle est reliée à un clavier et une souris, dans des versions classiques de l’époque (c’est un Apple Keyboard M0116). On peut aussi voir un modem qui est a priori un modèle Geoport (assez gros). Mais c’est surtout la manette qui est un peu spéciale : elle est anguleuse, avec un plus gros trackball, une croix directionnelle bien plus marquée et un positionnement des boutons assez différent. J’avais déjà vu cette version, qui ressemble quand même à une maquette plus qu’une vraie manette, dans un document sur la console. La personne qui avait posé l’image m’a même fourni une version scannée (merci !).

    Ça ressemble fort à cette pub’


    Le prototype de manette

    Un prototype de souris Apple sur eBay

    Encore un prototype de souris Apple sur eBay. C’est la version optique transparente (la M5769) en blanc. Le vendeur en demande 800 $, ce qui semble un peu exagéré.

    Généralement, je ne parle pas ici des prototypes basiques, je mets juste un message sur Twitter. Parce que bon, la souris porte uniquement une inscription prototype et ne semble pas différer fondamentalement d’un modèle classique. Mais assez récemment, la même (en noir) est partie à un prix très élevé aussi (450 $), donc je suppose que les vendeurs tentent. Mais là, elle est rayée et n’a rien de spécial en dehors de l’inscription, donc 800 $ semble un peu beaucoup.


    ARS ELECTRONICA: 9 -13 September 2020, Linz

    Par : Marco Savo



    Ars Electronica is THE new media arts festival: a core reference for audiovisual events and artists worldwide.

    The festival and its audiovisual artists embrace new technology as a tool for artistic expression rather than the main factor of spectacularization.

    This critical approach unlock the infinite creative possibilities within new technologies rather than fetishize them, as we have seen happening a lot with projection mapping and more recently with virtual reality.

    ars electronica -audiovisual event

    The festival was founded in 1979 by cyberneticist/physicist Herbert W. Franke, electronic musician Hubert Bognermayr, music producer Ulli A. Rützel and Hannes Leopoldseder. It has come a very long way since then but it has always kept its main focus on the intersection of art, technology and society.

    One of the most appealing elements of the festival is The Prix Ars Electronica: the most prestigious prize in new media arts, with hefty prizes up to 10.000€. Every year the Golden Nica is awarded to the ground-breaking fruits of artistic experimentation from audiovisual artists worldwide.

    Prix Ars Electronica - Audiovisual event - open call

    Ars Electronica features a wide variety of activities every year: Symposia, exhibitions, performances, concerts and interventions spanning a broad arc from speculative futuristic scenarios to analytical considerations, from provocative actionism to philosophical debate.

    Combining amazing artworks with fruitful conversations is the perfect recipe to create a meaningful experience that constantly scans the new media landscape to find the most inspiring projects. The projects are not simply chosen based on their technical realization but most importantly because the social and artistic innovation they incorporate.

    The result of this consistent endeavour is the creation of a loyal community of audiovisual artists, researchers and visitors from all over the world that every year reunites in Linz to inspire and get inspired.

     deep space live - fata morgana - audiovisual artists
    Deep Space LIVE – Fata Morgana

    Since its inception, the festival has been dedicated to develop new themes for each edition and the organizers are also constantly on the lookout for interesting new venues.

    Indeed, the ongoing effort to break out of the narrow confines of conventional conference rooms and artistic spaces, and to stage cultural and scientific encounters in the public sphere has become something of an Ars Electronica trademark.

    Stay tuned: Ars Electronica 2020 theme will be released soon!

    Contact

    Website

    Facebook | Twitter | Instagram | YouTube

    The post ARS ELECTRONICA: 9 -13 September 2020, Linz appeared first on Audiovisualcity.

    Atomos enables large format 12-bit 4K ProRes RAW recording with Fujifilm GFX100

    June 30, 2020 Atomos is excited to announce RAW over HDMI recording with the Fujifilm GFX100 and Ninja V 5” HDR monitor-recorder. The Ninja V will record up to 4Kp30 12-bit Apple ProRes RAW video from the GFX100’s state-of-the-art large format CMOS sensor. This makes it the world’s first commercially available medium format RAW video ...

    The post Atomos enables large format 12-bit 4K ProRes RAW recording with Fujifilm GFX100 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

    Dejero LivePlus Mobile App Revolutionizes San Diego’s KFMB-TV Emergency Reporting

        KFMB-TV anchors, reporters, producers tap Dejero’s mobile app on smartphones to deliver live high quality broadcasts on the move, from breaking news scenes and from home Waterloo, Ontario, June 30, 2020 — Dejero, an innovator in cloud-managed solutions that provide Emmy® award winning video transport and Internet connectivity while mobile or in remote ...

    The post Dejero LivePlus Mobile App Revolutionizes San Diego’s KFMB-TV Emergency Reporting appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

    360 GALLERY ARTIST IN RESIDENCE 2020 – Krakow

    Par : Marco Savo



    DEADLINE: 15/07/2020


    We love to discover and share juicy opportunities for audiovisual artists such as this open call promoted by Photon Foundation in Krakow.

    Their hybrid solution is an effective response to the uncertainty of our current situation and a great compromise. We are sure audiovisual artists worldwide will massively appreciate their effort!

    Photon Foundation is pulling off a great home edition this year. The organizers of Patchlab Festival are giving the chance to three selected artists to create a 360 second long rendered audiovisual projects, specifically designed for the projection system at the Gallery 360°.

    The audiovisual installation will be recorded and publicly presented online as the culmination of the residence. Later on, when audiovisual events will kick back on the projects will be actually presented in the 360° Gallery with participation of the audience.

    Open call for audiovisual artists

    The 360° Gallery features a mind-boggling set up with 10 projectors displaying images with 16910×1080 pixels resolution. That opens up immense creative opportunities to generate a fully immersive environment.

    During the 31-day #home edition residence, between 15/09/2020 – 18/10/2020, the selected audiovisual artists (or artistic groups) are going to work in their home or studio on their own audiovisual project.

    The selected artists will have remote contact with the organizational and technical team and co-residents, as well as the possibility of conducting 2 remote attempts to display the work on the projection system in the 360° Gallery in order to check the accuracy and allow for possible corrections.

    The following criteria will be taken into account in the selection of the winning projects:

    • artistic values ​​of the concept (e.g. originality, ingenuity)
    • consistency and accuracy in preparing the project concept
    • project feasibility according to the technical specification of the 360​​° Gallery projection system
    • artistic portfolio

    APPLY HERE

    The post 360 GALLERY ARTIST IN RESIDENCE 2020 – Krakow appeared first on Audiovisualcity.

    ⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @joan_____giner⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Abstract...




    ⁣⁣
    ⁣#repost @joan_____giner⁣
    ⁣__________________⁣
    ⁣⁣
    ⁣Abstract waves 01 #videomapping #sculpture #digitalart #lightdesign #contemporaryart #interiordesign #visualart #kineticart #multimediaart #art #lightart #digitalinstallation #videoprojection #experiment #waves #millumin2 #aftereffects #motiongraphics #insitu #installation #abstractart #geometricart #triangles #stripes #hypnotizing #artwork #fold #geometric
    https://www.instagram.com/p/CB7cIL6pIqh/?igshid=56c4aynq7hil

    ⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @metteursenpieces⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣À...




    ⁣⁣
    ⁣#repost @metteursenpieces⁣
    ⁣__________________⁣
    ⁣⁣
    ⁣À demain 18h ! #mapping #citizenlights1030 #millumin #metteursenpieces #schaerbeek #starodyssey #space #color #painting #paint #visualart #visualprojection (at Église Saint-Servais)
    https://www.instagram.com/p/CB7bpBzJJ1B/?igshid=9rmbavjv6366

    COSMOLIGHTS – Open Call for Projection Mapping

    Par : Marco Savo



    DEADLINE EXTENDED: 10 July 2020 20 July 2020

    The new kid on the block of the open calls for projection mapping. Cosmopolis Festival invites all audiovisual artists to submit their mapping proposals for the Municipal Tobacco Warehouse of Kavala in Northern Greece.

    The building was erected in 1910 and features a ottoman neoclassical design style. The purpose of the open call is to highlight the architectural patterns of the facade and the history of the building through audiovisual techniques

    The 3 Finalists of the competition, who will be selected by audience and the festival curators, will each receive a prize.

    The winner of the contest will receive the Grand prize of 1500€. The second and third place will receive 1000€ and 500€ respectively.

    READ MORE ABOUT THE OPEN CALL

    The post COSMOLIGHTS – Open Call for Projection Mapping appeared first on Audiovisualcity.

    Si on parlait du DTK ARM ?

    Vous l’avez sûrement vu, Apple va passer sur un jeu d’instructions ARM à la fin de l’année. Bon, ils appellent ça « Apple Silicon » et le mot ARM n’a jamais été prononcé, mais la question ne se pose pas vraiment. Et pour accompagner la transition, il y a un DTK, une machine de développement pour tester les applications avant l’arrivée des premiers Mac ARM.

    Le DTK n’est pas une première. Apple en avait sorti un en 2005 – j’en ai un sous mon bureau – et ce n’était pas le premier. Il portait en effet l’identifiant ADP2,1, donc il y a un ADP1,1. Je ne connais pas encore le nom de code du nouveau modèle.

    D’un point de vue pratique, c’est un Mac mini avec des composants d’iPad et une connectique réduite, proposé pour 500 $ aux développeurs en location pendant un an. La page Apple indique un A12Z – sans plus de précisions -, 16 Go de RAM, 512 Go de SSD, du Wi-Fi 11ac, du Bluetooth 5 et de l’Ethernet 1 Gb/s. C’est assez léger sur l’USB : deux prises USB A à 5 Gb/s, deux USB-C à 10 Gb/s et une sortie HDMI 2.0. La fiche ne parle pas de prise jack, ni de Thunderbolt 3.

    La partie matérielle

    Vu ce qui a été annoncé – quelques ports USB, du HDMI, a priori pas de prise jack -, on part sur une carte mère d’iPad. L’absence de Thunderbolt 3 peut sembler bizarre, mais la technologie est fortement liée à Intel (les PC avec du Thunderbolt 3 et de l’AMD restent des exceptions) et je pense surtout que l’A12Z n’a tout simplement pas de lignes PCI-Express pour connecter un contrôleur externe. L’A12Z est une puce d’iPad, un SoC avec la majorité des fonctions intégrées directement, et les ingénieurs qui ont conçu la puce n’ont sûrement pas pris en compte un kit de développement éphémère et destiné aux tests. On peut d’ailleurs supposer que pour l’Ethernet, c’est un simple contrôleur interfacé en USB en interne. J’attends évidemment un démontage en règle, mais je pense qu’en interne on aura quelque chose d’assez simple.

    Le principal problème, c’est que le DTK sera sûrement très différent des Mac ARM. En 2005, on a eu une énorme tour bruyante, avec un simple Pentium 4, une carte mère de PC à peine modifiée, un GPU anémique, un BIOS et une puce TPM. Les premiers Mac, eux, avaient un Core Duo (largement plus rapide que le Pentium 4), n’avaient pas de puce TPM (enfin, elle n’était pas utilisée) et un EFI. Les fonctions du DTK et son équipement ne sont pas là pour essayer de deviner à quoi va ressembler un Mac ARM. Il est là pour tester facilement si ça fonctionne.

    Les performances

    Pour la partie logicielle, il faut se méfier d’une chose. Premièrement, les performances du DTK n’augurent en rien les performances d’un vrai Mac ARM. D’abord, parce qu’à la fin de l’année, on aura évidemment pas un A12Z dans un Mac, mais au moins un A14. Ensuite, parce que même si Apple ne donne pas d’informations sur l’A12Z du DTK, on peut supposer que c’est assez proche de la version de l’iPad Pro, donc avec quatre coeurs rapides et quatre coeurs plus lents, ainsi que 8 Mo de cache. Mais dans un A14 destiné aux Mac, on peut espérer au moins six coeurs rapides (et sûrement huit) et plus de mémoire cache. Et même les performances de Rosetta 2 risquent d’être trompeuse : rien ne dit que le comportement du logiciel sur un A12Z est le même que sur un CPU plus rapide, qui pourrait intégrer des optimisations pour l’émulation. Avec le premier DTK, en 2005, Rosetta offrait des performances décevantes au départ et il a fallu attendre plusieurs mois pour une prise en charge de l’Altivec à l’époque.

    La partie sur le NDA et les benchmarks montrent bien le problème : Apple ne veut pas que les utilisateurs lambda pensent que les puces ARM ne sont pas si extraordinaires. Même si l’A12Z reste a priori plutôt performant, c’est un SoC destiné à des iPad, avec des contraintes thermiques importantes, et je doute que le passage dans un Mac mini débride vraiment la puce.

    Je ne sais pas si l’A12Z va être performant dans un Mac mini, mais je pense surtout que la question n’a pas réellement lieu d’être. Mais pourtant, on va évidemment en discuter ici, sur les sites dédiés à Apple et sur ceux qui parlent de PC. Pour se rassurer, pour voir si Apple ment, pour se moquer.

    Le DTK dans le temps

    Apple loue la machine, et va normalement la récupérer. En 2005, ceux qui avaient un DTK recevaient un iMac en échange, mais rien ne dit que ce sera le cas ici. Disons qu’on peut supposer que le DTK va trouver une place de choix chez les collectionneurs, et qu’il y en aura peu en circulation dans un an (et sûrement avant). De toute façon, si c’est comme pour le premier (encore), il ne devrait pas être suivi. Le DTK en Pentium 4 n’a jamais reçu les mises à jours officielles de Tiger ou Leopard, et est resté bloqué sur une version bêta de l’OS (10.4.3).

    Utiliser un clavier Rock Band MIDI sans fil sous Mac OS X

    Depuis des années, je possède un clavier MIDI de console (prévu pour Rock Band 3) qui a un gros avantage : il possède une prise MIDI. C’est très pratique avec un iPhone ou un Mac pour s’amuser un peu quand on a un adaptateur USB vers MIDI. Mais je me demandais si je pouvais utiliser l’adaptateur d’origine, et la réponse est oui.

    Le clavier a donc une prise MIDI, mais c’est une sorte de bonus. Par défaut, il se connecte sans fil à un petit dongle, qui fait aussi office de hub USB basique (c’est de l’USB 1.1). Le problème, c’est que si le clavier se connecte à son adaptateur, il ne transmet pas du MIDI, mais des commandes HID. D’ailleurs, il est reconnu en partie comme un joystick et une partie des boutons font réagir les commandes HID correspondantes.

    Le dongle


    Il est vu comme un joystick


    C’est un hub USB 1.1

    Heureusement, un développeur a proposé il y a de longues années un petit programme très simple, qui transforme les commandes HID en commandes MIDI. Après compilation, c’est fonctionnel… ou presque. En fait, ça fonctionne sur tous les OS d’Apple depuis Lion (je ne suis pas allé plus loin) mais pas sous Catalina. Plus exactement, le comportement est bizarre : seule une partie des touche réagit, et uniquement si une touche précise est enfoncée. Ce n’est donc pas très pratique.

    Le clavier


    Le programme n’affiche rien


    MIDI monitor voit bien les notes

    Avec tous les autres OS, ça fonctionne parfaitement : il suffit de brancher le dongle, allumer le clavier et choisir Keytar MIDI Source. Si vous voulez essayer, je mets la version compilée en téléchargement (elle n’est pas signée).

    Sous Catalina, il reste évidemment la solution du MIDI, ça fonctionne parfaitement avec une connexion filaire.

    La prise MIDI

    DynaMac, le premier Mac japonais

    Récemment, je suis tombé sur un Mac un peu particulier sur eBay : un DynaMac. Et trouver des informations sur ce Mac n’est pas si évident. Le DynaMac est en fait le premier Mac japonais, une sorte de clone sans en être un.

    Première chose à savoir, il y a DynaMac… et Dynamac. Le second, celui que vous trouverez en cherchant rapidement, est un clone non-officiel sorti dans la seconde moitié des années 80. C’est l’équivalent d’un Mac Plus avec un écran plat, dans un truc qui ressemble à un PC portable. Il y a une seconde version, mais dans l’ensemble ce sont des machines compatibles, sans autorisation.

    Mais parlons donc du DynaMac de Canon. C’est un clone, mais pas vraiment : la machine en elle-même est un Macintosh 512K, la seconde version du Macintosh. La page wikipedia japonaise du Macintosh 512K explique que l’importateur a développé une ROM pour les kanji et a lancé la machine en 1985, le 20 août. Visiblement, ils ont joué sur le fait qu’Apple avait déjà laissé quelques sociétés modifier des Macintosh. Ce n’est pas un clone dans le sens ou il s’agit d’un vrai Macintosh 512K, mais il a tout de même une ROM spécifique. On peut voir des photos de la ROM et de la boîte sur ce site. Si le sujet vous intéresse, on trouve pas mal d’informations (en japonais) sur ce site.

    Le DynaMac et sa boîte


    Un DynaMac


    Le logo


    Le logo


    L’arrière : un simple Macintosh 512K


    La ROM, par Canon

    Par la suite, Apple développé le nécessaire pour localiser les Mac pour le marché japonais. D’abord avec une ROM pour le Macintosh Plus, ensuite avec 漢字Talk (KanjiTalk), une version adaptée de l’OS. Actuellement, depuis Mac OS X, le problème ne se pose évidemment plus : le système gère les changements de langue et de caractères assez facilement.

    ❌