Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Inside the Electric Department: Lighting, Tools, and Safety Skills

Par Caleb Stephens

The Electric Department is the backbone of any production. Let's look at the roles, tools, and responsibilities behind safely powering a set.

Regarder Roland Garros en 8K sur le satellite

Par Pierre Dandumont

Depuis quelques années, la France teste la diffusion d’évènements en Ultra HD, notamment sur le tournoi de Roland Garros. j’en avais parlé en 2014 . Et cette année, il y a même de la diffusion en 8K. Petit essai.

Cet article chez Les Numériques indique que la diffusion en 8K est testée sur la 5G (donc peu de chances de la recevoir), en local en fibre optique (idem) et via le satellite. Quelques recherches confirment que ça semble en clair sur HotBird (11219.25 MHz, polarisation horizontale, 8PSK, DVB-S2). C’est du HEVC à 50 fps, avec une image en 7 680 x 4 320 et un débit de 65 Mb/s.

Pour ceux qui veulent tester en Ultra HD (4K), un autre article explique que c’est diffusé en hertzien (Paris, Nantes, Toulouse). Il faut un tuner DVB-T2 (un téléviseur récent ou une carte PC récente) et un décodeur HEVC. C’est aussi diffusé sur le satellite (sur Fransat), sur Internet chez Orange ou sur pas mal d’appareils avec Eurosport 4K si vous êtes abonnés à Canal+.

La partie compliquée vient du fait que je suis sur Mac, et qu’EyeTV vieillit vraiment très mal. j’ai deux tuners DVB-S (un réseau, un USB, qui peut se relier au modèle réseau) mais EyeTV gère mal le DiSEqC, la norme qui permet de choisir un satellite avec une parabole dotée de deux récepteurs. De plus, la gestion du HEVC avec EyeTV est assez mauvaise. Le programme plante avec du HEVC en Ultra HD (et évidemment en 8K). A l’origine, je comptais simplement utiliser le tuner réseau avec VLC pour accéder directement au flux, mais impossible : la gestion foireuse du DiSEqC empêche ça.

L’option d’EyeTV

Je suis finalement passé par deux solutions. la première, bête et méchante, consiste à enregistrer avec EyeTV sans regarder le flux depuis le tuner USB relié au Mac. Avec une bonne réception, on obtient un fichier MPEG exploitable avec le flux vidéo. La seconde passe par un petit programme open source. Une fois lancé sur le Mac et après avoir activé le partage d’EyeTV vers un appareil iOS, il permet d’ouvrir le flux depuis un autre appareil du réseau… ou en local. Donc on peut ouvrir le flux depuis Iina ou VLC pour obtenir directement ce que le tuner satellite reçoit. C’est assez instable, ça prend un peu de CPU (ce qui pose un problème) mais c’est utilisable.

Ca rame


Vraiment


Mais alors vraiment


8K


8K

Dans la pratique, mon Mac (MacBook Pro 4 coeurs de 2017) est absolument incapable de lire la vidéo. C’est très saccadé et visiblement le GPU ne prend pas en charge l’image en 8K. Iina s’en tire un peu mieux que VLC, mais ça reste totalement impossible à regarder dans les deux cas. Avec un CPU plus puissant, comme un six ou un huit coeurs modernes, ça passe peut-être, mais je n’ai pas de quoi le faire. Même une simple capture d’écran en définition native prend plusieurs secondes, avec des fichiers PNG de plusieurs dizaines de Mo. Et mes deux tuners souffrent : la version réseau ne semmble tout simplement pas capable de fournir le débit nécessaire (65 Mb/s) sur le réseau, la version USB chauffe et n’est pas très stable.

Actuellement (en tout cas lors de mes tests), le canal ne diffusait pas Roland Garros, mais des images de démonstration. Comme souvent, on a des animaux, de beaux paysages et des trucs filmés lentement pour obtenir un résultat qui impressionne. De fait, les images (même compressées) sont plutôt sympathiques à regarder. Je vous mets quelques images dans la suite.




The Look and Sound of “Bosch” (article 1 of 3)

Par Doug Krentzlin

Titus Welliver as Harry Bosch in the final shot of “Raise the Dead,” Episode Four, Season Five of Bosch Amazon Prime Video’s Bosch, is not just the best damn cop show on TV today, it is also one of the finest police procedural series in the history of television, right up there with Dragnet, Hill ...

Densitron signs up as licensed HDMI® adopter

Par Page Melia PR

Kent, UK, 5 June 2019 – Densitron, a creator of HMI technologies and global leader in display, monitor and embedded computing solutions, has announced it has joined nearly 2000 worldwide adopters of the HDMI standard and is now a fully licensed manufacturer and supplier of HDMI 2.1 and later connectivity and devices. As a world ...

PHABRIX appoints Joseph Roncon as VP of Sales for North America

Par Denise Williams

PHABRIX, a worldwide leader in test and measurement solutions, today announced it has teamed up with Joseph Roncon to manage the company’s sales operations in North America, effective May 6, 2019. Roncon will assume responsibility for the management of PHABRIX’s distributor channel network and growing business across the region. PHABRIX’s Sales and Operations Director, Martin ...

Physicalising a Pixel – LED Matrix Display Tutorial / Document 1. Workshop

Par Filip Visnjic
Physicalising a Pixel – LED Matrix Display Tutorial / Document 1. Workshop
This past March, CAN joined forces with UAL Creative Computing Institute to present the first in a series of events that examine new forms of cross-disciplinary art and design practice. Entitled Document 1., the event was comprised of a workshop, seminar, and symposium, and took place at UAL’s newly refurbished Camberwell College of Art in London.

Megahertz Wins Large-Scale IP infrastructure Project for Major US Broadcaster

Par Caroline Shawley

  Megahertz to provide design and integration services to international news network as part of competitive tender win for new all-IP production facility   London, UK, 22 May 2019: Megahertz Ltd, the trusted partner for systems integration with years of experience in delivering cost effective, imaginative designs and solutions for fixed and mobile applications, has ...

Huawei et Google, US et Chine, un combat de géants

Par Pierre Lecourt

Google a donc décidé de ne plus travailler avec Huawei en refusant à l’avenir un accès à ses versions d’Android, en fermant les portes vers ses bureaux d’ingénieurs et en coupant la possibilité au fabricant Chinois de profiter des services Google Play.

For Huawei users’ questions regarding our steps to comply w/ the recent US government actions: We assure you while we are complying with all US gov’t requirements, services like Google Play & security from Google Play Protect will keep functioning on your existing Huawei device.

— Android (@Android) May 20, 2019

En faisant cela, Google obéit à une demande du gouvernement américain qui a mis sur liste noire la marque et suspendu tout commerce avec le géant des Télécoms Chinois. Si Donald Trump n’a pas pu obtenir les crédits pour construire son mur physique, il est bien en train de bâtir un mur virtuel. Un mur entre les concurrents les plus féroces de son industrie et les consommateurs de son pays.

2019-05-21 13_38_05-minimachines.net

Xi Jinping et Donald Trump

Brique par brique, ce mur est bien en train de se mettre en place et, à la suite de Google, d’autres marques US ont également indiqué qu’ils coupaient les ponts avec Huawei. Ainsi Intel, Broadcom, Xilinx et Qualcomm ont suivi l’ordre du gouvernement US. Un ordre basé sur une suspicion – jamais vraiment étayée de preuves – de proximité entre Huawei et le gouvernement Chinois. La stratégie de Trump et de ses équipes est assez simple, en coupant l’accès à ces technologies, qu’elles soient logicielles ou matérielles, ils espèrent cantonner la marque en Chine. Pays où la présence des services Google n’est clairement pas indispensable puisque les utilisateurs préfèrent les applications locales.

Sur ce marché particulier, Huawei ne sera pas forcément énormément affecté. La marque dispose de ses propres puces ARM avec les Kirin de sa filiale Hisilicon. Elle s’apprête à proposer des modems 5G – et c’est clairement un des vrais enjeux de cette bataille entre le gouvernement US et la marque – et annonce même disposer d’un système alternatif à Android… Elle pourra également compter sur les équipements européens qui ne sont pas affectés par les restrictions US. Ainsi NXP ou Imagination Technologies peuvent continuer à travailler avec la marque.

Il faut évidemment prendre tout cela avec un peu de recul. C’est effectivement un coup dur pour Huawei qui va se retrouver logiquement sans processeurs pour toute sa partie PC par exemple. Si, pour le moment, AMD n’a pas communiqué sur ce point, on voit mal comment la marque Américaine pourrait refuser de suivre cet ordre gouvernemental. Même scénario pour Nvidia qui équipe certaines machines.

2019-05-21 13_43_08-minimachines.net

C’est également un marché énorme qui tombe à l’eau pour ses smartphones. Sans le public US et avec des marchés Européen, Indien et Russe attachés à Android et son Store, on imagine mal comment Huawei pourrait à nouveau vendre ses solutions sur ces secteurs. Le public Chinois est énorme mais il est lui même assailli de solutions concurrentes. Même si les acheteurs Chinois vont sans doute se reporter en partie sur Huawei en représailles, cela ne suffira pas à compenser ces marchés importants.

2019-05-21 13_43_53-minimachines.net

La guerre qui oppose Huawei aux US n’est pas nouvelle, la marque est  un géant en terme de vente de smartphones en Chine et affiche une croissance très soutenue. Un rythme qui pouvait même faire peur à la place du numéro un mondial des vendeurs de smartphones: Samsung. Évidemment, sans accès à Android dans le futur, ce scénario ne risque pas d’arriver.

Il s’agit donc ici clairement d’un bras de fer, car si Huawei tente de rassurer ses partenaires et consommateurs, le coup est rude. Et on imagine que le gouvernement Chinois ne va pas en rester là. Cette entrave commerciale, ce mur invisible qui protège les intérêts des firmes US, ne va pas lui plaire. Le risque d’une escalade de cette guerre commerciale entre la Chine et les US est plus que probable.

La question est de savoir si l’administration Trump va laisser Huawei sur cette liste noire indéfiniment ou non. Si elle attend réellement de la part du fabricant Chinois des preuves de son indépendance vis à vis de son gouvernement. Preuves qui seront, par nature, impossible à fournir. On ne peut pas prouver qu’il n’existe pas un lien qui… n’existe pas. Et jamais la Chine n’accepterait de communiquer sur la cessation d’une éventuelle entente entre son administration et Huawei. Quand bien même un tel document serait un jour publié, il ne serait évidemment pas pris en considération par les autorités US puisque ce document prouverait exactement le contraire de ce qu’il serait en train de dénoncer. On est dans un magnifique cas de renversement de la charge de la preuve de la part du gouvernement US.

Quand Trump signe un décret exécutif au sujet des menaces qu’un acteur  étranger pourrait avoir pour les réseaux, la technologie et les services de communication aux Etats-Unis, il fait surtout la part belle aux compagnies US. Ce décret intitulé « Sécurisation de la chaîne d’approvisionnement des technologies et des services de l’information et des communications » veux faire cesser toute implication étrangère dans la construction de réseaux opérateurs du pays. Huawei n’est d’ailleurs ps le seul visé par cette ordonnance : China Mobile voulait également s’implanter aux US. Mais on sent  clairement que c’est Huawei qui est le plus visé avec notamment une grosse barrière posée sur tout déploiement de solutions 5G.

Ce décret “interdit toutes transactions qui impliquent des technologies de l’information et des communications ou des services conçus, développés, fabriqués ou fournis par des personnes appartenant à un concurrent étranger, contrôlées par lui ou soumises à sa juridiction ou à sa direction” détaille le gouvernement Américain. La recette pour déterminer la menace d’une entreprise étrangère pour la sécurité US est une consultation de plusieurs instances légales comme le procureur général US, les secrétaires du Trésor, la Défense, la Sécurité intérieure, la FCC et tous dirigeants d’autres services compétents. Ce décret, valable un an, sera reconductible si cela est jugé nécessaire.

Cette action coupe donc court à toute exploitation de licences Android pour Huawei. Sans cette possibilité ni un accès aux services Google Play et au Store, les smartphones de la marque sont invendables ailleurs qu’en Chine. Il reste, bien sur, la possibilité d’employer la version Open Source d’Android mais cela n’aura pas la même force d’attraction que l’original. Il est également possible d’ajouter les services Google Play après l’achat assez simplement1 mais ce n’est pas possible pour une marque qui vise le grand public de proposer à ses clients de bidouiller son smartphone en chargeant des sources inconnues.

2019-05-21 13_45_05-minimachines.net

Il reste la possibilité pour la marque de proposer son propre système, elle s’y est préparée affirme t-elle et ce qui n’est techniquement pas impossible, mais sans un Store aussi complet que celui de Google, on voit mal comment les smartphones attireraient leur public. Les clients n’auraient aucun intérêt à prendre le risque d’acheter un smartphone sans écosystème en espérant que d’autres, aussi confiants qu’eux, fassent de même en assez grand nombre pour commencer à intéresser des développeurs. Amazon, avec sa force de frappe énorme, n’a pas réussi à convaincre avec son propre store d’applications. On voit mal comment une marque beaucoup moins bien identifiée et présente pourrait réussir. Et la fameuse la liste noire US pourrait également enjoindre les développeurs à ne plus travailler avec Huawei.

Le scénario le moins catastrophique serait lié à une entente nouvelle entre l’administration Trump et le gouvernement Chinois. C’est ce qui s’est passé entre ZTE et le gouvernement US, par exemple. Après une période de quarantaine décidée en Avril, la firme a retrouvé les bonnes grâces des Etats unis en Juillet en payant une amende de 1.4 milliards de dollars et en remaniant son conseil d’administration.

Le pire scénario serait un durcissement des deux positions. Il est facile d’être isolationniste quand on est déjà isolé. Mais la position US est assez étrange puisque la plupart de ses grandes marques dépendent fortement de la production Chinoise pour fonctionner. Apple, par exemple, dépend à 100 % de la chine pour produire ses iPhone. La réponse du gouvernement local pourrait passer par une taxation énorme des produits concurrents des solutions Huawei fabriqués en Chine et exportés ailleurs. Une telle décision augmenterait drastiquement les coût de production, sans solution de repli de la part d’Apple. On ne déménage pas une usine de fabrication de smartphones semi-robotisée aussi facilement qu’une usine textile…

2019-05-21 13_47_27-minimachines.net

Un ultraportable Huawei

Quel impact pour le marché ?

Il est évident que cette situation inédite va provoquer des remous. Les autres fabricants vont logiquement se poser des questions vis à vis de l’administration US. Lenovo, Acer, Asus, Xiaomi… Énormément de marques dépendent de Google mais aussi des équipementiers US. Toutes voient désormais une épée de Damoclès voler au dessus de leurs têtes. Est-ce que cela va réveiller des velléités de concurrence sur certains secteurs – logiciel et matériel – du gouvernement Chinois ? Un premier retour de bâton s’est d’ailleurs fait sentir suite à cette décision. Les actions de plusieurs compagnies travaillant avec Huawei ont baissé en bourse au lendemain de l’annonce. Une chose est sûre, d’autres acteurs vont profiter du trou laissé par Huawei sur le marché et Samsung doit se frotter les mains. Pour combien de temps ? La marque pourrait également être un jour impactée par une décision protectionniste de ce genre.

2019-05-21 13_45_18-minimachines.net

Aujourd’hui, des contacts sur place, me tiennent trois discours différents. Le premier est celui d’un impératif d’autonomie vis à vis des composants US dans la High-Tech. Un système alternatif à construire pour gagner en indépendance et un travail de développement matériel pour se passer des solutions signées par les US. On a déjà vu ce type de scénario par le passé. Un effort national lié à une crise commerciale ou stratégique qui aboutit quelques années plus tard à l’apparition de solutions ayant un impact mondial. Ce n’est donc pas exclu… D’autant que cela pourrait être poussé fortement par un gouvernement Chinois très attentif à ces marchés.

Le second discours est plus simple, il considère le point faible des sociétés capitalistes. Les fabricants Chinois pourraient tout simplement racheter un ou des acteurs techniques pour augmenter leur indépendance. Un scénario complexe à court terme face à l’administration Trump qui ne laisserait sûrement pas partir AMD ou un autre constructeur hors des US.

Mais… Et c’est le troisième discours que j’ai entendu depuis hier. Trump n’est pas inamovible. Il est est même sur un siège éjectable. Ce discours très pragmatique est évidemment basé sur un calendrier différent de celui qui régit le marché High Tech. On imagine que Huawei ne va pas se tourner les pouces en se contraignant au seul public Chinois jusqu’aux prochaines élections US en Novembre 2020. Surtout avec l’incertitude de revoir Trump être réélu pour 4 années supplémentaires.

Huawei et Google, US et Chine, un combat de géants © MiniMachines.net. 2019

Grass Valley Helps MediaHub Address New Market Dynamics With Scalable Agile Services

Par Staff

MONTREAL – 8:00 AEST, May 20 2019 – Australia’s leading broadcast services provider, MediaHub Australia, has turned to long-time collaborator Grass Valley, to help optimize its operations to easily deliver highly adaptive services and transition to a bespoke business model. Building on an existing SLA agreement, Grass Valley created a bespoke package, delivering support for ...

NDTV gets stories anytime, anywhere, on any device with enhanced news production suite from Grass Valley

Par Staff

MONTREAL – 8:00 IST, May 15 2019 – New Delhi Television Ltd. (NDTV), the leading Indian news broadcaster, has selected Grass Valley, a Belden Brand, to optimize its news production workflow for multiplatform content delivery – including mobile. Grass Valley was chosen for its ability to deliver innovative, flexible and future-proof solutions that allow the ...

Nixer’s Smart PD Dante Gives a Big Hand to Audio Network Troubleshooters and Operators

Par whitenoise

Setting up and configuring new DANTE audio networks is now much easier thanks to Nixer Pro Audio’s PD Dante, a handheld portable audio monitoring tool that has been specifically designed for this task. PD Dante, which is exclusively distributed in the UK by Aspen Media, provides engineers with an effective tool for managing live or ...

Epad X : Une tablette double écran qui mélange encre numérique et IPS (maj)

Par Pierre Lecourt

Mise à jour du 13/05 : L’engin s’appellera finalement “Janus” en hommage mythologique au dieu Romain à deux têtes. Elle sera commercialisée à 399$ en précommande avant de sortir commercialement à 699$ nous apprend Liliputing. Evidemment, comme d’habitude je pense que ce tarif est a prendre avec de grosses pincettes. A 699$ l’engin est à mon avis totalement invendable et ce prix de 399$ semble déjà plus réaliste commercialement parlant. Il me semble donc très clair qu’il s’agisse d’un prix servant a “encourager” les précommandes ou le financement participatif de l’engin. Au final, comme souvent, la Janus tablet sera sans doute rapidement commercialisée à 399$ en magasin ou un peu au dessus. 

Billet original du 9/05 : La Epad X n’est pour le moment qu’un prototype et Eewrite va lancer un financement participatif pour commercialiser l’engin mais l’idée est originale et pourrait faire mouche auprès de certains utilisateurs. C’est d’ailleurs une idée qui est dans l’air du temps depuis un moment puisque des fabricants de smartphones ont déjà travaillé sur ce concept avec plus ou moins de bonheur commercial d’ailleurs.

 

La solution Epad X tourne sous Android et un bouton physique permet de basculer le contenu que vous regardez vers l’un ou l’autre des écrans. De telle sorte que vous profiterez de la solution IPS classique pour surfer, regarder un film ou jouer et, après avoir ouvert un PDF en pièce jointe ou lancé un ebook, vous enverrez le signal vers le second écran à encre numérique pour le lire dans de bonnes conditions. Il sera également possible de lire un email plus facilement en extérieur avec cette seconde technologie sans problèmes. 

2019-05-09 13_00_20-minimachines.net

Mieux encore, la partie encre numérique  sera compatible avec une solution de stylet actif Wacom à 4096 niveaux de pression. Vous pourrez donc prendre des notes, écrire ou gribouiller sur votre tablette. Le matériel embarqué est très classique puisque le coeur de la machine est un SoC ARM Mediatek MT8176, une solution six cœurs employée, par exemple, dans les Mi Pad 3. Cette solution est composée de deux Cortex-A72 cadencés à 2.1 Ghz et quatre coeurs Cortex-A53 à 1.6 GHz. Cet ensemble est associé à un circuit graphique PowerVR GX6250. Le tout est très convaincant sur la tablette de Xiaomi. La mémoire vive grimpera à 2 Go et le stockage sera confié à 32 Go de eMMC en interne, secondé par un lecteur de cartes MicroSD.

2019-05-09 13_00_36-minimachines.net

La Epad X proposera un port USB Type-C pour se charger et transmettre des données, d’une paire d’enceintes stéréo et offrira bien entendu du Wifi et du Bluetooth ainsi qu’un GPS. On peut supposer que EeWrite profitera du circuit compagnon de la puce Mediatek, le MT6630 qui propose un Wifi5 même si la marque n’a pas précisé ce détail.

2019-05-09 12_59_28-minimachines.net

2019-05-09 12_59_17-minimachines.net 2019-05-09 12_59_54-minimachines.net 2019-05-09 12_59_02-minimachines.net

L’idée est bonne mais… j’ai peur que l’épaisseur de la tablette Epad X soit un frein à son adoption. L’engin a l’air d’être sacrément imposant et doit être lourd en main. Autant l’épaisseur d’un ultraportable ne me gène pas1, autant celle  d’une tablette est plus problématique car elle enlèvera beaucoup de confort à l’usage.

2019-05-09 13_00_46-minimachines.net

Autre souci… le prix. EeWrite n’en a pas parlé mais je suppose que la combinaison des deux éléments aura un impact important sur le tarif. Si l’engin devient plus cher en solo qu’un duo tablette et liseuse… Je suppose que les utilisateurs se tourneront dans la majorité des cas vers des achats séparés. Pour pouvoir  en profiter à deux en même temps et compter sur deux batteries séparées. L’avantage d’autonomie proposé par l’encre numérique étant ici gommé par l’usage d’un écran IPS classique et d’un système Android.

Bref, à voir. Aucune date de commercialisation n’a encore été donnée.

Source : Notebook Italia.

Epad X : Une tablette double écran qui mélange encre numérique et IPS (maj) © MiniMachines.net. 2019

Sensorium Festival 2019: The Augmented Mind and Where to Look For It

Par CreativeApplications.Net Staff
Sensorium Festival 2019: The Augmented Mind and Where to Look For It
From the inventions of computing pioneer Douglas Engelbart to the philosophies of Andy Clark and David Chalmers: curator Philo van Kemenade reveals what inspired the 2019 edition of Bratislava’s Sensorium Festival (June 7-9)

Gran Turismo Sport, la version VR limitée par les spécificités du PS VR

Par Pierrick LABBE
Gran Turismo Sport PlayStation VR PS VR

Lorsque le développeur « Polys Entertainment » a annoncé une compatibilité réalité virtuelle avec le prochain opus de Gran Turismo Sport, les gamers du monde entier se sont réjouis. Piloter en VR les bolides du simulateur de pilotage phare ressemblait à un rêve fou.

Cet article Gran Turismo Sport, la version VR limitée par les spécificités du PS VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

WMU Goes with Second Envivo Replay for Social Media Branding/Playout and Slow-Motion Playback In-Stadium

Par Pipeline Communications

Cypress, CA, April 23, 2019 – Social media and sports go hand in hand. So much so that when it came time for the professional video production team at Western Michigan University (WMU) to add a second replay system, they wanted something easy to learn as well as a system that would provide social media ...

No more Zenpad : Asus abandonne le marché tablette

Par Pierre Lecourt

Le marché des tablettes Android ne se porte pas très bien. Cela fait maintenant plusieurs années qu’il patine dans le même moule et peine à se renouveler. Les acheteurs le sentent et n’éprouvent que peu d’envie de se ré-équiper. Faute de vraie évolution dans les logiciels et dans les fonctionnalités proposées, il n’y a pas vraiment de raison de racheter une tablette moderne.

Asus Zenpad 3S 10

Il vaut mieux, pour beaucoup, investir les euros demandés par les marques pour une tablette dans un meilleur smartphone. Les 100, 150, 200 voir 250 euros nécessaires à l’acquisition d’une tablette 8 à 10 pouces aujourd’hui sont souvent l’occasion d’obtenir un excellent smartphone. De passer du moyen de gamme au haut de gamme sur ce segment. Et il va sans dire que cet outil là présente bien plus d’usages que la tablette tout en couvrant la majorité de ses fonctionnalités.

Car que reste t-il vraiment au format tablette si ce n’est son… format ? On peut jouer sur smartphone aussi bien que sur tablette – voire mieux vu l’étendue de possibilités offertes par ces derniers en terme de capacités et de connectivité. Quelles tablettes ont droit aux honneurs des dernières puces ARM les plus rapides ? Combien ont autant de gigaoctets de mémoire vive ou de stockage ? Quels modèles présentent une connectivité 4G ?

Et lorsque l’on parle de diagonale d’écran à l’avantage du côté tablette, on reste tout de même sur du positif très en filigrane. L’engin est par nature sédentaire et si il est plus agréable de regarder une série sur une diagonale de 8 ou 10 pouces que sur un smartphone de 6 pouces… Il ne faut pas non plus oublier les différences de qualités d’affichages entre les appareils. Beaucoup de constructeurs se sont contentés de cet argument de taille sans s’apercevoir du fossé qui se creusait en terme de définition et de technologie entre les machines. Et, quant à la question de la taille d’écran, le côté sédentaire pose vite la question de smartphone capables de projeter une image ou un film vers un téléviseur via différentes solutions : FireTV, Chromecast ou UPnP.

Zenpad S Z580CA

Asus jette donc l’éponge et il n’y aura pas de nouvelle Zenpad. La marque a indiqué à ses distributeurs que la ZN380KNL aka ZenPad 8 était la dernière tablette Android de la marque et qu’il n’y en aurait pas d’autre. Il faut dire que de nombreux produits “noname” comme ceux des géants de ce commerce faisaient beaucoup d’ombre à la gamme d’Asus. Les Xiaomi Mi Pad par exemple mais également les Samsung Galaxy Tab se positionnent en sandwich autour de la proposition d’Asus. Xiaomi avec un modèle moins cher et Samsung avec une solution à la publicité massive. L’arrivée des solutions comme les Kindle Fire d’Amazon a probablement fini d’enfoncer le clou dans l’offre globale de tablette. Pas forcément merveilleuses, ces solutions se sont malgré tout bien implantées car elles ont été proposées par Amazon à un prix très intéressant. Ce dernier étant bien conscient que ces solutions seraient un vecteur de croissance sur ses différents marchés : Celui des applications, des achats dans sa boutique mais également des inscription à ses services de vidéo à la demande, de lecture, de livres audio et de musique. Une vision globalisée contre laquelle un acteur comme Asus ne peut pas lutter.

Le site Zenpad.org vient d’être mis à jour pour partager son amertume… Un constat, sa précédente mise à jour, comme la mienne sur cette gamme, datait de 2017, preuve que l’aventure Zenpad avait déjà largement ralenti.

Lenovo Yoga Tablet 10HD+

D’autres constructeurs ne semblent d’ailleurs plus forcément très actifs sur le secteur de la tablette Android. Lenovo n’a pas sorti grand chose de neuf ces dernières années, abandonnant même au passage son excellente gamme Yoga Tablet. Des multiples modèles lancés depuis 2014, il ne reste plus grand chose aujourd’hui. Acer, HP, Dell… même constat. Je ne serais pas surpris que d’autres acteurs ne finissent par jeter l’éponge dans les mois à venir.

Bref, l’avenir des tablettes Android est compromis, il nous reste au final un grand vainqueur sur ce marché et c’est sans conteste Apple. La marque a compris que le coeur du problème tablette n’était pas le format mais la qualité de la ludothèque. Le constructeur a donc montré l’exemple avec des applications à faire pâlir d’envie tout utilisateur de solution Android comme GarageBand et bien d’autres. Apple a ensuite poussé ses partenaires éditeurs à jouer le jeu et a proposer de vraies applications à ses clients. Payantes mais de qualité, épaulées par un matériel haut de gamme, les solutions iPad sont passées d’outils de consultation à celui d’outils de conception complets. 

Débordant largement son usage de base, le lecteur vidéo et de news s’est transformé petit à petit en outil à tout faire. Des outils comme l’iPad Pro ont même dû pousser des fabricants historiques comme Wacom à réviser leur politique de distribution technologique. Reste que même avec toute sa bonne volonté, Asus n’aurait pas pu faire aussi bien qu’Apple. Pas possible pour la marque Taïwanaise d’influer autant sur le marché. Pas possible de pousser des éditeurs à se pencher sur le berceau de ses productions. Le fait que la marque partage son système d’exploitation avec ses concurrents rendant chaque volonté logicielle obligatoirement partagée avec ceux chez qui on cherche à piquer des clients.

Asus Zenpad 3S 10

Ce travail aurait dû être mené par Google pour Android en général et l’éditeur n’a pas vraiment cherché à le mener à bien… Il semble désormais qu’il soit bien difficile de rattraper ce retard. Asus abandonne les Zenpad après s’être bien battu avec des modèles de qualité, d’autres vont probablement suivre et, à terme, il ne restera plus grand chose sur ce segment.

Source : Wccftech

No more Zenpad : Asus abandonne le marché tablette © MiniMachines.net. 2019

🎈 BAM Festival 2018 / Come and try our installation ! #Repost...



🎈 BAM Festival 2018 / Come and try our installation !

#Repost @bamfestliege
・・・
Pre-opening for kids

#bamfestival #bamliege #bam5 #liege #belgium #artfestival #audiovisual #lightandart #digital #art #festival #international #visualart #audiovisualperformance #avperformance #contemporaryart #mapping #projection #installation #liveshow #3D #digitalart #visualeffects #artnumerique #vr #virtualreality #motiondesign #stagedesign (at Liège, Belgium)
https://www.instagram.com/p/BpHUB7aHkEs/?utm_source=ig_tumblr_share&igshid=h7aggg3lwb3g

aQ Broadcast’s aVS server resolves monitoring challenges at NTV

Par Page Melia PR

Canadian broadcaster Newfoundland Broadcasting Company Ltd. is a long-standing user of aQ Broadcast solutions, including QSeries newsroom and transmission software and aVS video servers. Thames Valley, UK 16 April 2019 – Canadian broadcaster Newfoundland Broadcasting Company Ltd. (NTV) has extended its reliance on aQ Broadcast technology by adding a new aQ Video Server (aVS) to ...

How to Get The Best Results When Filming In Natural Fog

Par Lewis McGregor

There are a few tricks to filming in natural fog. Here's what you need to know to protect your gear and get the shot you want.

Grass Valley Takes ALAMIYA’s Entire Fleet of OB Vans to the Next Level

Par Staff

MONTREAL – 8:00 PT April 9, 2019 – Grass Valley, a Belden Brand, has been selected by ALAMIYA, one of the leading media and advertising companies in the Kingdom of Saudi Arabia, to support a major upgrade of its entire fleet of outside broadcasting (OB) vans – the largest in the Middle East. The investment ...

Paywizard study shows US TV operators failing to make most of subscriber data to engage customers

Par Staff

  Interviews with Broadcasters, pay-TV operators, Telcos and streaming services in US reveal better customer experience is a major strategic priority Majority agree that analytics are vital to understanding subscribers and ensuring a positive customer experience, but are still at beginning of analytics journey All c-level executives interviewed said they plan to increase use of ...

At NAB 2019, FilmLight adds more to modern colour finishing and delivery

Par Caroline Shawley

LONDON — 28 March, 2019: With the colour grading suite now the hub for finishing on movies, premium television and commercials, FilmLight is focusing on putting all the right colour tools into the hands of the creatives who need them, and on simplifying the pipeline for collaborative workflows. The question is this: how best to ...

Grass Valley Unleashes A New Kind of Creative Power for Cameras at NAB Show 2019

Par Staff

MONTREAL – 8:00 EST March 28, 2019 – Grass Valley, a Belden Brand, will unveil Grass Valley Creative Grading (GVCG) at the NAB Show 2019, booth ( #SL106), bringing unparalleled creative control to camera shaders. The new solution delivers a fast, intuitive interface that removes complexity when adjusting images, freeing up shaders to express their ...

Une mise à jour Wifi pour la Xiaomi Mi Box 3

Par Pierre Lecourt

Apparue comme une mise à jour OTA pour les Mi Box 3 internationales le 22 Mars, cette nouvelle mise à jour de la Xiaomi Mi Box 3 se déploie automatiquement vers toutes les TV Box disponibles. Elle semble corriger les gros soucis de stabilité du Wifi que certains rencontraient.

2019-03-24 13_22_06-minimachines.net

La liste des corrections apportée est, semble t-il, relativement courte mais plutôt efficace d’après ce que j’ai pu en lire. J’ai parcouru pas mal de témoignages ces derniers jours et je relève ici les remontées de personnes ayant eu des problèmes réglés par cette mise à jour.

Chez beaucoup, le système Wifi est devenu très stable, sans déconnexions intempestives ou blocages de quelques – longues – secondes du flux avant de repartir. La Mi Box 3 se connecte de manière beaucoup plus efficace et ne perd plus sa connexion après une mise en veille. La connexion ne prend que quelques secondes et la totalité du débit correspond à la norme du routeur Wifi employé. Le goulet d’étranglement que certains notaient par rapport au maximum que leur routeur était censé déployer semble donc du passé.

Le principal élément remonté par les utilisateurs est que la Box 3 ne perd plus le signal mais semble au contraire beaucoup plus stable dans sa connexion. Ce qui évite d’avoir à relancer l’ensemble au beau milieu d’un film, par exemple…

Xiaomi Mi Box 3

Les problèmes liés au démarrage de la Box sont également résolus chez beaucoup. Entre la solution qui refuse d’aller au bout de la phase de démarrage et les Mi Box 3 incapables de détecter un seul réseau Wifi, il y a du mieux sur ce point. De nombreux utilisateurs qui notaient des soucis de démarrages lents pendant plusieurs minutes après une sortie de veille semblent avoir enfin un matériel qui fonctionne normalement. Plus besoin donc d’éteindre totalement la Box 3 pour en profiter rapidement.

iaomi Mi Box

Autre souci qui semble vraiment corrigé, les déconnexions Bluetooth rencontrées avec pas mal de périphériques. Certaines manettes qui refusaient la connexion sont désormais reconnues. L’emploi de la télécommande est même facilité dans la mesure où certains se plaignaient de devoir redémarrer plusieurs fois leur TV Box après la “perte” du contrôle de celle-ci.

Xiaomi mentionne également des améliorations techniques autour de Netflix mais je n’ai lu aucun retour sur ces problèmes.

Enfin, Xiaomi indique avoir ajouté un système d’Auto Frame Rate pour adapter ce dernier à chaque média à la volée. Là encore, je n’ai pas pu lire de retours sur cette évolution. 

Il faudra un petit peu de temps encore pour vérifier la portée réelle de cette évolution. D’ici quelques jours, nous devrions être fixés sur les avantages retirés du travail de la marque. Il est cependant toujours agréable de voir que Xiaomi continue de peaufiner son système pour régler les soucis rencontrés.

Reste que la mise à jour est assez lourde et que ceux qui ont des soucis techniques de Wifi vont peut être avoir du mal à télécharger les données de cette mise à jour. Il serait peut être judicieux de déplacer la Box 3 vers un point plus proche de votre routeur Wifi si elle est cachée derrière un écran de télé pour cette opération comme j’ai pu le lire… Ou d’avoir recours à un adaptateur réseau USB vers Ethernet si vous en avez un.

Merci à YawYaw et Vinzcoyote pour leurs retours.

Une mise à jour Wifi pour la Xiaomi Mi Box 3 © MiniMachines.net. 2019

Aguahoja – Programmable Water-based Biocomposites for Digital Design and Fabrication

Par Filip Visnjic
Aguahoja – Programmable Water-based Biocomposites for Digital Design and Fabrication
Created by the team at the Mediated Matter Group at MIT Media Lab, Aguahoja I is project/installation that is digitally designed and robotically manufactured out of the most abundant materials on our planet—the very materials found in trees, insect exoskeletons, apples and bones. Cellulose, chitosan, pectin and calcium carbonate are combined and compounded with high […]

Cinegy launches new 8K-ready products for broadcast, enterprise, IT & AV markets

Par Manor Marketing

  Cinegy makes entire product range 8K capable NAB 2019, 6-11 April, Booth SL8716:  Cinegy, the global leader for broadcast playout software in the cloud, has announced that its whole entire product line-up is now 8K capable – including a number of new, 8K-ready products that take Cinegy into enterprise, IT and professional AV markets. ...

❌