Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Asus PN51 : un MiniPC sous processeurs AMD Ryzen 5000U

L’Asus PN51 est un MiniPC classique, compact et discret, qui propose un processeur AMD Ryzen 5000U pouvant aller jusqu’au Ryzen 7 5700U. Des puces performantes et, ici, bien entourées pour construire des machines capables de remplacer la totalité des tours de bureau non spécialisées.

Asus PN51

L’idée d’Asus avec cette gamme PN, c’est celle d’Intel avec les NUC, reprise par le constructeur. Mais si les premiers modèles étaient effectivement sous pavillon Intel avec des puces Celeron Gemini Lake et un petit côté fanless vraiment pas déplaisant, la marque a décidé de les étendre vers des modèles plus ambitieux niveaux performances avec la série 50. Les PN50 employaient des Ryzen 4000U et apportaient donc plus de capacités aux machines.

L’Asus PN51 reprend le même flambeau mais avec la nouvelle gamme de processeurs AMD Ryzen 5000U. Les nouveaux venus peuvent embarquer des puces allant jusqu’au Ryzen 7 5700U. Une gamme de performances à même de répondre à tous les besoins d’un utilisateur classique, non spécialisé, dans un format qui reste minimaliste.

Asus PN51

L’Asus PN51 mesure 11.5 cm de côté pour 4.9 cm de haut, un format compact qui reste ultra léger avec un poids plume de 700 grammes. Un engin assez solide puisque Asus le certifie autant au niveau des vibrations que des chocs -légers- et pouvant tourner 24 Heures sur 24 et 7 Jours sur 7. Autre détail pas désagréable, l’engin est consolidé au niveau de ses ports pour résister à un emploi fréquent de périphériques USB ou au changement de sa connectique générale.

Asus PN51

Petit et solide donc, l’Asus PN51 trouvera toutes sortes d’emplois avec trois puces annoncées : Le Ryzen 3 5300U en entrée de gamme, le Ryzen 5 5500U et le Ryzen 7 5700U pour le modèle le plus rapide. Ces trois puces proposant des performances graphiques étagées avec des chipsets Radeon Vega plus ou moins véloces. La mémoire vive proposée évoluera de 8 à 32 Go de DDR4 3200 MHz avec la particularité de pouvoir occuper pour toutes ces capacités 1 ou 2 slots de mémoire SoDIMM. Ce qui veut dire que la solution livrée en 32 Go sur une seul banque de mémoire pourra évoluer vers 64 Go, au besoin.

Asus PN51

Le stockage est plus complexe encore dans ses choix puisque le Asus PN51 propose différentes options de SSD au format M.2 PCIe NVMe avec des version baptisées “Normal” ou “performances” allant de 128 Go à 1 To. Un emplacement 2.5″ SATA 3.0 pourra également être peuplé ou non d’un disque mécanique de 1 To en 7200 tours. A noter qu’Asus a prévu la gestion du SSD embarqué avec un dissipateur embarqué à cet effet.

Asus PN51

L’engin propose un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 ou un Wifi5 et du Bluetooth 4.2. Suivant vos besoins, Asus pourra même le livrer sans carte Wifi. Quand je dis “vos” besoins, je parle plus précisément de demandes en gros de la part de professionnels qui n’ont pas forcément besoin d’un module Wifi dans leur réseau étant donné que la machine est également munie d’un port Ethernet. Ces pros qui vont passer commande d’une certaine quantité de machines pourront négocier avec la marque la mise à disposition d’une version sur mesures. Les particuliers qui achèteront des Asus PN51 dans le commerce auront surement droit à des versions Wifi6/Bt 5.0.

Asus PN51

La partie Ethernet, donc, sera livrée au choix en Gigabit classique ou en 2.5 Gigabit. Le reste de la connectique est plus classique avec à l’arrière deux ports USB 3.2 Gen1 Type-A, un Ethernet, un HDMI, un port USB 3.2 Gen2 Type-C prenant en charge le signal vidéo DisplayPort et un port configurable  qui sera livré suivant le besoins des clients en série, VGA, Ethernet, ou DisplayPort. Sur la face avant on retrouve un port jack audio combo, un USB 3.2 Gen1 Type-A, un lecteur de cartes MicroSDXC, un USB 3.2 Gen2 Type-C avec charge et DisplayPort également et un capteur infrarouge en plus d’un microphone pour piloter l’Asus PN51 à distance. L’engin sera donc à même de piloter jusqu’à 4 affichages au besoin. Bémol, pas de Thunderbolt ni d’USB 4.0. Pas forcément un gros besoin pour la cible de ces machines mais un manque à souligner en 2021.

 

Asus PN51

Difficile de prendre la machine en défaut même si, bien sûr, il faudra d’abord juger son comportement. Notamment le bruit qu’elle pourra générer à l’usage pour une intégration de salon. Mais avec ce type de puces, un équipement de ce niveau, la possibilité de la piloter à la télécommande et une connectique bien pensée, l’Asus PN51 est un très beau modèle de MiniPC. On jugera par son prix son intérêt final mais je vois dans ce type de machine une vraie possibilité d’évolution pour de nombreux postes “classiques”. Mis à part les utilisateurs spécialisés ayant besoin de plus de performances pour des tâches complexes, le trio Ryzen 5000U, 16 Go de ram et plus et SSD permet de venir à bout de la totalité des tâches classiques. Et de le faire dans un certain confort.

Les travaux multimédia et bureautique seront parfaitement gérés. Les tâches de calcul plus complexes demanderont sans doute un peu plus de temps qu’une machine spécialisées mais ne seront pas non plus hors de portée et tout type de travail pourra être pris en charge par cet engin : retouche d’images, calculs lourds, création3D et même montage et rendu vidéo. C’est typiquement le genre de petite machine qui peut gommer les grandes tours bruyantes et énergivores des bureaux classiques, ou apparaitre comme poste de travail chez des salariés en télétravail sans trop occuper leur espace de vie.

L’Asus PN51 sera livré sous Windows 10 Home ou Pro à une date et un prix encore inconnus.

Source : Asus

Asus PN51 : un MiniPC sous processeurs AMD Ryzen 5000U © MiniMachines.net. 2021.

System76 : et si vous tombiez amoureux d’un Pangolin ?

Annoncé en fin d’année dernière, le System76 Pangolin est désormais en vente avec deux distributions Linux au choix. Soit ce bon vieil Ubuntu, soit Pop!_OS. La machine se distingue par l’emploi d’un processeur AMD Renoir pouvant aller jusqu’au Ryzen 7 4700U, 64 Go de mémoire vive et jusqu’à 2 To de stockage PCIe NVMe.

Pangolin

Le Pangolin de System76 est également configurable en Ryzen 5 4500U et son slot M.2 2280 est aussi bien capable d’accueillir des modules NVMe que SATA 3.0. Son écran de 15.6″ est un GullHD mat assez classique mais dont les bordures sont relativement fines. L’engin mesure ainsi 36 cm de large pour 23.9 cm de profondeur et 1.99 cm d’épaisseur. Il pèse 1.65 Kg. La bordure supérieure embarque une webcam 1 Mégapixel qui permettra de capturer vos vidéoconférences en FullHD.

Pangolin

Sa connectique est assez complète avec un port Ethernet Gigabit, un port USB 3.2 Gen1 Type-A, un USB 3.2 Gen2 Type-C et deux ports USB 2.0. La machine propose également un lecteur de cartes MicroSDXC, un port jack audio 3.5 mm combo et une sortie HDMI. Un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 et une paire d’enceintes stéréo sont également présentes. Le clavier est rétro éclairé, QWERTY et muni d’un pavé tactile. L’engin propose évidemment un large pavé tactile multi points.

Proposé à 849$, mais seulement en Amérique Nord, la version de base comprend un Ryzen 5 4500U, 8 Go de DDR4 et 240 Go de stockage mSATA. Pas le meilleur prix qui soit pour un engin garanti seulement une année et indisponible à l’international mais une des rares machines sous Linux à être vendues avec un processeur Ryzen 4000 et totalement évolutive.

Smartbook

Mais pourquoi tu nous en parle de ce Pangolin ?

C’est vrai que vous parler du Pangolin de System76 n’est pas très malin puisque mis à part mes lecteurs Francophones de l’autre côté de l’Atlantique, personne ici ne va pouvoir l’acheter. Mais il est tout de même intéressant de faire la lumière sur cet engin tout simplement parce qu’il existe des Pangolins français. Et si les versions US de ces machines ont le droit à une certaine couverture de la part des sites d’infos, les versions hexagonales, pourtant disponibles à l’achat chez nous, pas forcément plus chères et garanties 2 ans, sont souvent oubliées.

Smartbook

C’est le cas, par exemple, des Smartbook de Evi Store. Des machines identiques au Pangolin de Sytem76 mais en AZERTY, disponibles sous Linux et entièrement configurables suivant vos goûts. Le Smartbook de base, en version Barebone sans mémoire vive ni stockage mais avec un Ryzen 5 4500U est proposé à 649€ avec une garantie d’une année. La version Ryzen 7 4700U se négocie 100€ de plus. Ajoutez lui un SSD, l’engin propose un port M.2 2280 et un emplacement 2.5″, et de la mémoire vive et vous aurez un Pangolin chez vous.

D’autres modèles de ce type devraient débarquer rapidement sur le marché. Ces machines sont en général des solutions OEM qui sont finalisées en France avec l’ajout de composants sur mesures et du système de son choix. Les AMD Ryzen y débarquent depuis peu mais cristallisent beaucoup d’intérêt.

System76 : et si vous tombiez amoureux d’un Pangolin ? © MiniMachines.net. 2021.

Le GPD Win Max 2 basculerait chez AMD

Le GPD Win Max est un netbook, un vrai. Un écran de 8 pouces associé à un clavier et un petit pavé tactile. Entouré d’une belle connectique dans un châssis minuscule et léger. Le GPD Win Max 2 est sur les rails et devrait reprendre une bonne partie de ce cahier des charges qui a fait le succès du premier modèle. Avec plus de 2.47 million de dollars récoltés pour sa campagne de financement, le premier modèle a montré l’intérêt du public pour ce type de machines. 

GPD Win MAX

Le GPD Win Max actuel sous processeur Intel

Le GPD Win Max 2 devrait donc être largement inspiré par le premier modèle et conserver les très grandes lignes avec un boitier compact, un écran optimisé, un clavier complet et un pavé tactile. Mais à l’intérieur de l’engin, GPD pourrait choisir de remplacer l’Intel Core Intel i5-1035G7 de la première génération par un processeur AMD Ryzen 7 5800U.

GPD Ryzen

Des images de prototypes de GPD sous AMD Ryzen circulent depuis plus d’un an sur la toile

Une puce proposant 8 coeurs et 16 threads avec une fréquence de base de 1.9 GHz et un mode Boost de 4.4 GHz.. La solution d’AMD embarque un circuit graphique AMD Radeon Vega 8 et fonctionne dans une enveloppe thermique variant de 10 à 25 watts de TDP. Des options intéressantes, très intéressantes face à la proposition d’Intel  qui propose un TDP variable s’étalant de 12 à 25 watts et un circuit graphique Intel Iris Plus 940. Le tout, épaulé par 16 Go de mémoire vive et un SSD PCIe NVMe de 512 Go en plus d’un second slot libre, offrirait des prestations jamais vues sur un engin de ces dimensions. 

GPD Win MAX

Si le tarif n’évolue pas trop dans le mauvais sens, le GPD Win Max 2 pourrait être un engin ultramobile réellement impressionnant. Pas sur que la majorité du public soit intéressé par ce type de ratio performances/encombrement mais le public de la marque est clairement limité d’office. La première version a été commercialisée à 714€ en financement participatif, en conservant ce type d’enveloppe de prix, ou en faisant évoluer de manière intéressante les possibilités de l’engin, la marque pourrait renouveler le succès de sa campagne de financement.

Le GPD Win Max 2 basculerait chez AMD © MiniMachines.net. 2021.

Un futur portable Windows 10 piloté par un SoC Exynos 2200 ?

Il y a deux ans maintenant que Samsung et AMD ont signé un partenariat visant à créer une nouvelle gamme de SoC ARM mêlant les compétences de l’Exynos de la marque Coréenne avec  les circuits graphiques Radeon de l’Américain. Un travail qui semble porter ses fruits avec l’annonce d’un futur SoC Exynos 2200, équipé de ces deux éléments, prévu pour le troisième trimestre de cette année.

Samsung Exynos

Un SoC Exynos 2200 qui serait intégré dans un futur portable Windows 10 en plus de la possibilité de rejoindre d’éventuels appareils plus classiques : smartphones, tablettes ou téléviseurs. ZDNet indique en effet que Samsung serait en train de développer une solution à la suite de son Galaxy Book S qui emploie pour le moment un Snapdragon 8cx. Une future machine sous Exynos 2200 avec un circuit graphique signé AMD pour proposer une alternative maison aux puces de Qualcomm.

Samsung Galaxy Book S

Pour Samsung, on imagine évidemment le gros avantage d’utiliser la même famille de puces “maison” pour une gamme de produits aussi large. Le développement sera bien plus rentable dans ce sens même si il faut adapter chaque puce à chaque usage. C’est également un gros avantage pour Samsung d’utiliser sa propre solution. Le portable ainsi créé serait probablement du 100% maison pour les éléments les plus importants : Ecran, SoC, mémoire vive, stockage et batterie pourraient être issus de ses usines. Un bon moyen de rentabiliser ses différentes branches et de générer des revenus plus élevés.

Samsung Galaxy Book S

Reste à connaitre un tout petit détail sur ce futur produit : son intérêt technique. Les solutions présentées par Microsoft équipées de Snapdragon sont, pour le moment, assez peu viables techniquement parlant. Leur principal atout étant d’être très autonomes et leur principal défaut d’être très lents en terme de calcul pour peu que l’on exploite un programme x86 émulé par le système ARM. De telle sorte que l’excellente autonomie proposée par ces machines ne sert véritablement qu’à exécuter des calculs qui seraient vraiment beaucoup plus rapides avec un processeur AMD ou Intel. Le plus d’autonomie ne sert finalement qu’à patienter pendant que la machine travaille. Ce qui est très frustrant.

Samsung Galaxy Book S

Les actuels Samsung Galaxy Book S sont vendus au même prix que les 13.3″ concurrents sous Windows 10.

Si les puces Exynos 2200 avec circuit AMD se révèlent plus performantes, si l’émulation des applications x86 est mieux maitrisée, ces solutions pourraient avoir du sens. Si ce n’est pas le cas, les futurs Galaxy Book S continueront de donner des coups d’épée dans l’eau. En proposant des compétences très chères pour ce qu’elles apportent réellement. Cela face à des processeurs AMD et Intel plus performants qui proposent désormais d’excellentes autonomies sur des machines rechargeables de plus en plus rapidement. Sans parler d’Apple et de ses puces M1 qui ont réussi à assurer une transition exceptionnelle depuis le monde x86 d’Intel.

Un futur portable Windows 10 piloté par un SoC Exynos 2200 ? © MiniMachines.net. 2021.

Akasa Turing A50 : une solution pour du Ryzen 100% fanless

Avec le Akasa Turing A50, la marque s’aventure en dehors des NUC d’Intel et s’intéresse au petit monde des minimachines sous AMD Ryzen. Pour cela, la marque se base sur un engin particulier, l’Asus Mini PC PN50 ou plutôt à sa carte mère. 

Akasa Turing A50

Le Concept de ces solutions est assez simple en théorie. Akasa se concentre sur une solution spécifique et développe un châssis sur mesure qui va encaisser les watts dissipés par les composants de manière passive. Evidemment, cela suppose deux choses importantes : une production qui dure dans le temps et un produit qui ne va pas changer du jour au lendemain. Car si le constructeur déplace ne serait-ce que de quelques centimètres, un de ses composants au gré d’une mise à jour ou d’une révision de carte mère, il est fort possible que la solution d’Akasa ne puisse plus être compatible.

Akasa Turing A50

C’est pour cela que les propositions de la marque se sont toujours intéressées aux NUC d’Intel. Parce que le fondeur propose des machines stables et assure une production longue sans changer les composants de place. Le passage à une solution AMD Ryzen proposé par le Akasa Turing A50 se fait au travers d’une machine signée Asus. Un engin qui devrait avoir la même stabilité dans la durée que les NUC.

Asus PN50

L’Asus PN50 d’origine

Le concept est donc toujours le même, pas vraiment grand public mais pas forcément inaccessible pour autant. On achète l’Asus Mini PC PN50 de son choix et on le désosse pour en extraire sa carte mère1. On intègre ensuite celle-ci dans le boitier Akasa Turing A50 qui est construit pour encaisser de manière passive la chaleur émise par les différents composants.

Akasa Turing A50

L’intérêt ? Pour peu que l’on utilise que des composants passifs et non pas un stockage sur disque, la machine ainsi construite ne fera absolument aucun bruit. La solution est classique, on positionne un dissipateur sur le processeur Ryzen avec de la pâte thermique haut de gamme fournie et les caloducs qui traversent le bloc transportent la chaleur vers le châssis qui agit comme un dissipateur géant. Le Akasa Turing A50 est capable de gérer les 15 watts des puces AMD Ryzen 4000 U-Series sans soucis, affirme le fabricant. La construction en hauteur de la tour est certes plus encombrante que le PN50 de base mais sa hauteur permet de profiter d’un effet de cheminée qui profite de la convection naturelle provoquée par la tour. Comme une cheminée qui pousse l’air chaud vers le haut et aspire de l’air frais à sa base.

Akasa Turing A50

Le boitier mesure 11.35 cm de large pour 9.5 cm de profondeur et 24.79cm d’épaisseur. On est donc loin des 11.5 cm de côté et 4.9 cm d’épaisseur du PN50 d’origine mais on gagne en silence et en sérénité. La connectique est complète avec de l’USB 3.2 Gen2 Type-C et Type-A, une sortie HDMI 2.0 et la prise en charge du port Ethernet Gigabit.

L’Akasa Turing A50 est annoncé au prix public officiel de 130€.

Akasa Turing A50 : une solution pour du Ryzen 100% fanless © MiniMachines.net. 2021.

MSI Modern 14 B4MW, une version AMD Ryzen 4000 orientée création

Mise à jour du 12/02/2021 : Le MSI Modern 14 B4MW en Ryzen 5 4500U avec 8 Go de mémoire vive et 512 Go de SSD annoncé en Juin dernier est en promo chez RueDuCommerce à 749.99€ nous signale CP en commentaire. Un bon prix pour cet engin lancé à 850€ en France. Reste à le mettre en perspective de ses concurrents et notamment le Honor MagicBook 14 qui se retrouve au même tarif avec peu ou prou la même configuration.

Billet original du 5/06/2020 : Le MSI Modern 14 B4MW est une version sous Ryzen 4000 de la même machine lancée en Septembre dernier sous processeur Intel Comet Lake. On retrouve le même design global et une cible identique mais un changement de gamme de puces ainsi des capacités techniques différentes.

MSI

Depuis Septembre, cette gamme de machine est livrée sous processeurs Intel Comet Lake associés à des circuits graphiques Nvidia. La marque annonce désormais l’arrivée des MSI Modern 14 AMD équipés de puces Ryzen 4000U. 

L’architecture globale est identique avec un écran de 14″ en FullHD de type IPS 100% Adobe sRGB et un châssis présentant des fonctions identiques. On retrouve le même clavier rétro éclairé, une batterie de même gabarit en 52 Wh et des dimensions équivalentes avec 31.9 cm de largeur et 22 cm de profondeur pour 1.69 cm d’épaisseur.

MSI Modern 14 B4MW

Ce qui change entre les versions se situe sous le capot de la machine. Le MSI Modern 14 B4MW embarquera des puces Ryzen pouvant aller jusqu’au 4700U. Les circuits graphiques embarqués seront des Radeon RX Vega liés aux processeurs. La mémoire vive embarquée sera montée sur deux slots SoDIMM qui pourra accepter jusqu’à 64 Go de DDR4-3200. Le modèle Intel était, quant à lui, limité à un maximum de 32 Go de DDR4.

MSI Modern 14

Le stockage est unique, cette partie là est confiée à un slot M.2 PCIe NVMe 2280 également compatible SATA 3.0. L’ensemble pourra donc assez bien évoluer dans le temps. Les modèles en 8 Go de mémoire vive de base pourront facilement grimper à 16 ou 32 Go de mémoire vive. Les versions les plus légères en stockage pourront accueillir des SSD de plus grande capacité. Seule le processeur Ryzen 4000U ne pourra pas évoluer.

MSI Modern 14 B4MW

La connectique est, quant à elle, identique avec un port USB 3.1 Gen1 Type-C, deux ports USB 2.0 Type-A1, une sortie HDMI non détaillée, un port jack audio 3.5 mm stéréo et un lecteur de cartes MicroSDXC.

MSI Modern 14 B4MW

Le MSI Modern 14 B4MW proposera des fonctions classiques avec des enceintes 2 x 2 Watts, une webcam 720P et un rétroéclairage complet du clavier. Deux options de connexion seront disponibles avec un modèle de base en Wifi5 associé à un Bluetooth 5.0 et une option pour du Wifi6 et du Bluetooth 5.1.

Le MSI Modern 14 B4MW n’a pas encore eu droit à un communiqué de presse et aucune date de sortie ni aucun prix n’ont été proposés. Certains revendeurs commencent cependant à communiquer autour de ces machines. Une version Ryzen 7 4700U avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage est annoncé à 783.63$ aux US. Un prix à considérer Hors taxes qui pourrait donc situer l’engin autour des 820€ chez nous.

Source : NotebookCheck

MSI Modern 14 B4MW, une version AMD Ryzen 4000 orientée création © MiniMachines.net. 2021.

Topton présente un MiniPC sous AMD Ryzen 7 4800H

Ce MiniPC signé Topton n’est probablement pas signé par la marque. Il s’agit vraisemblablement d’un assemblage OEM distribué par la marque mais fabriqué par un autre. Et c’est une bonne nouvelle car cela veut dire que les processeurs AMD Ryzen 5 4600H et Ryzen 7 4800H sont désormais disponibles pour ce type d’assembleurs.

AMD 4000H

La disponibilité du marché OEM semble bien plus rapide aux puces d’AMD qu’aux solutions d’Intel par le passé. Si on commence à voir désormais assez rapidement des puces Intel Core de dixième génération sur ce secteur, des marques comme Topton devaient pendant longtemps se contenter des puces de générations beaucoup plus anciennes dans leurs assemblages. Il n’est pas rare de voir encore des marques OEM de ce type proposer des Core de quatrième génération. C’est volontaire de leur part bien entendu, cela permet de proposer des MiniPC moins cher. Mais c’est également parce que le marché n’a pas proposé, pendant longtemps, des puces Intel de dernières générations aussi facilement qu’aujourd’hui. Chez AMD, par contre, la disponibilité semble plus facile et voir des puces comme les Ryzen 7 4800H, fleuron de la marque il y a encore quelques mois. Des puces que l’on annonçait dans des engins comme les portables ROG Zephyrus d’Asus et autres ultraportables très haut de gamme il y a tout juste un an

AMD Ryzen 4000H

En Juillet dernier, je vous indiquais que les puces AMD Renoir Ryzen 4000 dynamisaient le secteur du portable “noname”. En rendant plus facile leur intégration et en facilitant leur disponibilité face à des constructeurs concurrents de grandes marques encore assez frileux dans leurs gammes AMD.  Topton n’est pas une marque très connue, mais on les avait déjà épinglés en Septembre 2020 pour une machine sous Core i9 de dixième génération. Je signalais alors que ce marché surfait sur des invendus. Si la crise du Covid a boosté les ventes de PC, cela n’a pas pour autant fait naitre plus d’argent dans les économies des acheteurs. Beaucoup ont racheté un PC mais pas forcément une machine haut de gamme. Et les Core i9 sont justement en concurrence frontale avec les Ryzen 7 4800H moins chers qui sont désormais disponibles.

TopTon

Le Topton Ryzen Renoir en détails

Revenons en à la machine en elle même. Proposé en deux versions de processeur, le Topton est vendu en Ryzen 5 4600H et en Ryzen 7 4800H équipés en mémoire et stockage. Pour rappel le Ryzen 5 4600H est un 6 coeurs avec 12 threads fonctionnant à des fréquences de 3 à 4 GHz avec 11 Mo de cache et associés à un circuit graphique Radeon 6. Le Ryzen 7 4800H est un 8 coeurs et 16 threads oscillant de 2.9 à 4.2 GHz avec 12 Mo de cache et un Radeon 7. Les deux puces fonctionnent en 45 watts de TDP.

Le MiniPC de Topton se décline avec 8 à 32 Go de DDR4 et de 256 Go à 2 To de SSD PCIe NVMe sont accessibles. Les tarifs sont classiques pour ce type de machine qui n’est malheureusement pas disponible en format barebone, c’est à dire sans stockage ni mémoire.

Comptez sur 570€ pour une version de base en 8/512 Go ou 16/256 Go1 pour un modèle 4600H. Et 671€ pour la version 4800H. Le modèle le plus cher en option dépasse les 1000€.

TopTon

La mémoire vive est montée sur deux slots SoDIMM DDR4 classiques. Le stockage est confié à un emplacement M.2 2280 PCIe NVMe. A noter que la carte mère propose 2 ports SATA 3.0 pour piloter deux stockages 2.5″ supplémentaires2. La partie réseau wifi est intégrée avec un module Wifi6 et Bluetooth 5.1 connecté à des antennes externes au boitier en métal.

TopTon

La connectique est assez complète avec un peu trop de ports USB 2.0 à mon goût. Pas moins de six ports USB Type-A sont repartis sur l’engin. Mais quatre sont en USB 2.0 et deux seulement en USB 3.0. Un port USB 3.1 Type-C est également disponible. Un port Ethernet Gigabit est présent ainsi que le classique couple de ports jack audio 3.5 mm pour sortie casque et entrée micro.

TopTon

Les sorties vidéos sont pilotées par un HDMI 2.0 et un Displayport mais la prise USB Type-C porte également un signal d’affichage ce qui rendra ce MiniPC Topton capable de gérer trois écrans simultanément. L’alimentation est confiée à un bloc secteur noté comme 19.5 volts et 5.13 ampères.

Parmi les petites spécificités de la machine, quelques éléments assez rares pour être soulignés. Le Topton propose les fonctions de Power On Lan pour allumer le PC à distance via le port réseau, la gestion du PXE pour démarrer sur un stockage distant et même un redémarrage automatique après une coupure de courant.

Topton

La ventilation est assurée par une solution classique. Il s’agit d’un montage constitué d’un dissipateur en aluminium coiffé par un ventilateur classique de boitier. Les processeurs ayant un TDP de 45 watts, cette solution doit probablement suffire mais pourrait probablement être améliorée facilement avec l’emploi d’un ventilateur haut de gamme type Noctua.

A noter que la carte mère propose pas mal de connecteurs et de câbles de déportation. On peut noter une alimentation de ventilateur boitier, un brochage USB et un autre pour un haut parleur et divers connecteurs à couper avec des jumpers pour piloter des fonctions. Les prises USB avant comme le bouton de démarrage sont également déportés de la carte mère par d’assez longs câbles. On doit donc pouvoir assez facilement monter cette carte mère dans un châssis différent. La marque n’indique malheureusement ni les dimensions de la machine ni celles de la carte mère…

A découvrir sur AliExpress.

Source : AndroiPC.es

 

Topton présente un MiniPC sous AMD Ryzen 7 4800H © MiniMachines.net. 2021.

AMD Ryzen 5000 Mobile : du sang neuf pour les portables

L’architecture Zen 3 débarque enfin sur les portables avec la sortie officielle des AMD Ryzen 5000 Mobile. Deux nouvelles gammes de puces sont ainsi annoncées et, contrairement à beaucoup d’années passées, une vraie gamme de machines semble suivre ce mouvement. Pas moins de 150 designs sont déjà prévus sur le marché pour l’année 2021. Un chiffre qui sonne comme une revanche aves des années de disette pour la marque en terme de collaborations.

On retrouve une segmentation classique de machines avec d’un côté des solutions haut de gamme a destination de PC de jeu et de stations de travail et de l’autre des solutions moins gourmandes qui viseront les ultrabooks.

Ryzen 5000 Mobile

La série Ryzen 5000 H visera la première catégorie de machines. Ces puces gravées en 7 nanomètres embarqueront la troisième génération de puces Zen. Au menu on retrouve deux promesses importantes : plus de performances et une meilleure autonomie. 

 Coeurs / ThreadsFréquencesCacheTDP
Ryzen 9 5980HX8 / 163.3 / 4.8 GHz20 Mo45+W
Ryzen 9 5980HS8 / 163 / 4.8 GHz20 Mo35W
Ryzen 9 5900HX8 / 163.3 / 4.6 GHz20 Mo45+W
Ryzen 9 5900HS8 / 163 / 4.6 GHz20 Mo35W
Ryzen 7 5800H8 / 163.2 / 4.4 GHz20 Mo45W
Ryzen 7 5800HS8 / 162.8 / 4.4 GHz20 Mo35W
Ryzen 5 5600H6 / 123.3 / 4.2 GHz19 Mo45W
Ryzen 5 5600HS6 / 123 / 4.2 GHz19 Mo35W

Le très haut de gamme sera composé de deux puces avec les Ryzen 9 5980HX et Ryzen 9 5980HS. Des modèles qui embarqueront 8 cœurs et proposeront 16 threads associées à 20 Mo de mémoire cache. La première tournera de 3.3 à 4.8 GHz avec un TDP annoncé de 45+W. La seconde ne dépassera pas les 35 Watts mais restera plus sagement à 3 GHz en fréquence de base pour atteindre les même 4.8 GHz en mode Turbo. La grosse différence entre ces deux Ryzen 9 se situera dans la possibilité offerte au modèle HX de subir les outrages d’un overclocking intensif. Détail qui explique le “+” dans le nombre de Watts de son TDP. Augmenter les fréquences de la puce ayant un impact sur sa consommation et sa chauffe.

Ryzen 5000 Mobile

Les Ryzen 9 5900HX et HS fonctionnent de la même manière mais en atteignant des fréquences moindres. Puis viennent les Ryzen 7 5800H et Ryzen 5 5600H. Ces derniers sont moins bien lotis avec deux cœurs et 4 threads en moins mais également moins de cache pour les mêmes consommations.

AMR Ryzen 5000 Mobile

Ces processeurs visent le marché des créateurs avec une promesse de performances en usages mono ou multi coeurs. AMD Avance que ses Ryzen 9 5980HS – non overclockés donc – se positionneraient devant un Intel Core i9-10980HK dans la même catégorie de consommation. Le Ryzen 9 5900HX serait quand à lui plus rapide que le Core i9-10980HK avec 14% de performances en plus en jeu sur un seul coeur  et 37% de mieux en multi. Des chiffres qui feraient de ces solutions de véritables petites usines à pixels, attaquant même les performances des solutions de bureau d’il y a tout juste deux ans.  

Ryzen 5000 Mobile

Le marché des PC Gaming comme celui des machines destinées aux créateurs ayant le vent en poupe, la marque s’est clairement positionné sur ces objectifs pour séduire. Elle sait probablement que de nombreux acheteurs sur ces segments sont plus experts que d’autres ou, tout au moins, qu’ils se renseignent avant leur achat. Ils sont donc plus susceptible de tomber sous le charme de ses performances et moins sujet au marketing des enseignes que les autres.

 COEURS / THREADSFRÉQUENCESCACHETDP
Ryzen 7 5800U (ZEN3)8 / 161.9 / 4.4 GHz20 Mo15 W
Ryzen 5 5600U (ZEN3)6 / 122.3 / 4.2 GHz12 Mo15 W
Ryzen 7 5700U (ZEN2)8 / 161.8 / 4.3 GHz19 Mo15 W
Ryzen 5 5500U (ZEN2)6 / 122.1 / 4 GHz11 Mo15 W
Ryzen 3 5300U (ZEN2)4 / 82.6 / 3.8 GHz6 Mo15 W

La seconde gamme de processeurs Ryzen 5000 Mobile sera la série U. Des puces plus sages qui viseront le segment des machines multimédia ultrafines habituelles. Conçues pour rester sagement dans une enveloppe thermique de 15 watts, elles développent jusqu’à 8 coeurs et 16 Threads et démarrent directement dans une solution 4 coeurs et 8 threads. Les fréquences varient assez fortement suivant les modèles et, surtout, la mémoire cache passe de 6 à 20 Mo en fonction des puces.

Ryzen 5000 Mobile

A noter, point important, AMD établit sous la même appellation Ryzen 5000U deux générations d’architectures. Les Ryzen 7 5800U et Ryzen 5 5600U sont les seules à bénéficier de coeurs Zen 3 tandis que les autres sont encore sous Zen 2. La même génération que les Ryzen 4000U mais pas forcément la même lithographie. AMD indique par ailleurs que ces puces seront plus efficaces que les précédentes génération mais ne détaille pas dans quelle mesure.

Ryzen 5000 Mobile

On peut se doute, devant les chiffres annoncés en matière d’autonomie, que les tâches les plus légères seront gérées en ne demandant que très peu d’énergie au processeur. Il faut évidemment garder la tâte froide et attendre des tests plus poussés autour de cette autonomie mais les promesses de la marque sont énormes. Avec 17.5 heures d’autonomie annoncée en usage classique et jusqu’à 21 heures en vidéo, cela parait très prometteur pour un portable. Bien entendu on ne connait pas les autres postes de ces mesures : sur quel portable et dans quelles conditions ces autonomies sont calculées. Mais on peut espérer un gain significatif d’autonomie pour les futures machines.

Ryzen 5000 Mobile

Ce qu’il y a d’intéressant dans cette annonce des Ryzen 5000 Mobile, c’est plus l’emballage de la conférence que les produits eux même. On sait depuis un moment que les puces d’AMD font jeu égal aux solutions d’Intel. Qu’il s’agit d’une affaire de choix et que, suivant ses usages, on pourra préférer une marque à l’autre.
Ce que je trouve vraiment intéressant, c’est l’impact de la conférence qui passe à un niveau supérieur. Les constructeurs répondent présent à ses offres et savoir que 150 machines sont prévues avec ces nouveaux processeur signifie bien que différents fabricants de portables ont compris que la demande de machines sous puces AMD explosait.

Ryzen 5000 Mobile

Et ce n’est pas étonnant qu’AMD s’en réjouisse. Contrairement à ce que l’on croit souvent, le marché des constructeurs est un des moins facile a faire bouger. Il faut souvent qu’un des plus gros poisson tente quelque chose de nouveau et récolte un certain succès pour voir le reste du banc bouger dans la même direction. Mais une fois que les choses commencent a bouger, cela va très vite. Les habitudes sont très ancrées et tout le monde a peur de prendre la mauvaise décision et de voir ses ventes sombrer en cas d’erreur. Le chemin parcouru par AMD pour remonter la pente a été énorme et son acceptation comme solution concurrente d’Intel a été une longue bataille qui semble en passe d’être gagnée. Des machines AMD présentées en fin de catalogue comme des solutions “low-cost” moins bien pourvues en mémoire vive et en stockage, voire avec une définition d’affichage bas de gamme lors de la sortie de la première génération de puces Zen mobiles, on est parvenu aujourd’hui à un catalogue d’engin haut de gamme équivalent aux solutions d’Intel.

Ryzen 5000 Mobile

On passe également de deux puces “H” lors de l’annonce des AMD 4000 à 8 nouvelles références Ryzen 5000 H. AMD laisse également tomber les Athlon Silver 3050U et Athlon Gold 3150U que je n’ai jamais vu en pratique dans aucune machine. La marque présente encore une fois 5 puces AMD Ryzen 5000U mais en faisant évoluer leur architecture.

Enfin, AMD annonce 150 machines déjà en chantier pour 2021 sur tous les secteurs quand la marque mettait en avant 100 solutions à la même période en 2020 pour la présentation des series 4000. Cette évolution est importante et on imagine que les différents constructeurs sont à l’affût derrière AMD pour proposer des ultraportables et des configurations plus musclées innovantes et performantes. C’est une excellente nouvelle pour le grand public qui va pouvoir profiter des performances des nouveaux Ryzen et découvrir en même temps les réactions techniques d’Intel. Ce retour à une compétition entre les deux marques est très positif car avec ces nouvelles séries, Intel peut vraiment s’inquiéter de l’arrivée d’AMD sur le segment des ultraportables. 

AMD Ryzen 5000 Mobile : du sang neuf pour les portables © MiniMachines.net. 2021.

Passmark annonce AMD devant Intel dans les processeurs de bureau

Le succès des AMD Ryzen finit par se voir dans les chiffres globaux du marché mondial. A travers des remontées de la plateforme de test Passmark, c’est bien AMD qui prend la tête des parts de marché sur le segment des processeurs de bureau.

Si cette méthode d’analyse n’est pas des plus fiables, on verra pourquoi, elle montre une très nette tendance du marché en faveur des solutions AMD Ryzen sur ce segment. Cela fait 15 ans qu’Intel est devant AMD sur ce secteur d’après Passmark, 15 ans d’hégémonie qui se terminent donc en ce début d’année 2021 où AMD reprend la tête.

Bureau Passmark

En 2006, AMD était devant avec 53.9% du marché, un soubresaut dans l’histoire du protocole de test puisque cette date est la seule à montrer AMD au dessus d’Intel. Pour tout le reste de la période, depuis 2004, c’est Intel qui menait la danse avec parfois des écarts énormes. Comme dans les années 2016 et 2017 où AMD frôlait les 20% de parts de marché seulement. Cette remontée de la marque est très nette au Q1 2019 et se poursuit, depuis, avec beaucoup de régularité.

Passmark

Il ne faut cependant pas oublier ce qu’est Passmark et comment ce logiciel fonctionne. Ce système de test de votre machine est d’abord un exercice volontaire de la part des utilisateurs qui doivent en premier lieu le connaitre, puis le télécharger et enfin le lancer et partager les contenus en ligne pour que les informations puissent être remontées. Autrement dit, il est fort probable qu’énormément de machines présentes sur le marché ne soient pas comptabilisées par Passmark. En entreprise par exemple, il est possible que des centaines de milliers de PC Intel ne soient jamais testées. Elles sont simplement utilisées par des salariés qui se fichent éperdument de savoir ce qu’il y a à l’intérieur. Même topo avec des centaines d’autres milliers de PC de bureau, achetés par des particuliers, qui n’ont jamais entendu parlé de ce logiciel de test. Enfin, ces tableaux exploitent les données de PerformanceTest de Passmark. Un logiciel ne fonctionnant que sous Windows, ce qui exclut d’emblée les solutions Linux…

Un PC Monté

Est-ce que cela invalide cette information d’un marché en bonne forme pour AMD et ses Ryzen ? Absolument pas. Si j’en crois les remontées des revendeurs, la plupart des machines qui sortent des ateliers de montage aujourd’hui sont équipées en AMD Ryzen. Aujourd’hui loin devant les machines sous Intel Core. Et c’est là l’explication du phénomène, Passmark intéresse les spécialistes, ceux qui montent ou font monter leurs machines. Beaucoup de magasins testent les engins qu’ils assemblent avec ce type de logiciel pour voir si tout fonctionne, si les résultats collent avec les scores attendus pour le matériel choisi. C’est là que Passmark fait la différence, sur le public visé.

Il y a 15 ans, le logiciel faisait déjà ce distinguo entre les PC grand public et les PC de spécialistes, sur ce segment on peut donc lui faire confiance dans son analyse. Le succès des Ryzen est là, auprès des gens les plus aguerris finalement. Mais je doute clairement qu’en terme de marché global du PC de bureau, sur tout le parc déjà installé depuis 15 ans, AMD soit passé devant.

Portables Passmark

Le reste du secteur montre également une remontée d’AMD. Les portables, par exemple, sont clairement en train d’évoluer. Si les constructeurs renâclaient à l’idée d’intégrer du Ryzen à leur sortie, ces derniers mois beaucoup plus de machines sont disponibles sous ces processeurs. En terme de parts de marché, cela se ressent. Si Intel reste en tête avec 83.6% de parts de marchés selon Passmark, AMD a bien repris du poil de la bête. Encore une fois, cela ne traduit que les résultats des machines passées à la moulinette du test et donc un public particulier.

Serveurs Passmark

Sur le segment serveur, c’est encore plus flagrant : Intel est devant avec 98.6% des tests effectués.

Marché Passmark

Au final, Intel reste en tête du marché  global des ventes de processeurs x86 selon le logiciel. Avec 61.1% des machines testées sous processeur Xeon, Core, Pentium ou Celeron. Mais on note une tendance nette vers un rapprochement d’AMD sur certains secteurs.

Passmark annonce AMD devant Intel dans les processeurs de bureau © MiniMachines.net. 2021.

TBook MN25 : Un MiniPC Ryzen 5 2500U évolutif (MAJ)

Mise à jour du 04/01/2021 : Le T-Bao MN25 est en promo à 277.38€ dans sa version Ryzen 5 2500U avec 16 Go de DDR4 et 512 Go de stockage en ce moment avec un code promo. L’occasion de mettre à jour ce billet et de confirmer que les nouvelles machines ont corrigé les soucis remontés sur les premières versions de l’engin sorties en Mai de l’année dernière.

Billet original du 8/05/2020 : T-Bao est une marque portefeuille. Il ne s’agit pas d’un assembleur et elle ne possède pas d’usine. Il s’agit d’une étiquette posée sur des PC construits selon ses directives par un autre professionnel. On a déjà croisé son nom sur divers produits comme des écrans ou des ordinateurs portables  par exemple. Son TBook MN25 est intéressant car il emploie une autre plateforme que celles choisies habituellement.


T-Bao TBOOK MN25
Le T-Bao TBook MN25 embarque une puce AMD Ryzen 5 2500U, un processeur intéressant à plus d’un titre et qui change des habitudes actuelles de ce genre de machines. On est loin en effet du “choix” des puces Intel Core de 5e génération ou des Celeron et Pentium Apollo Lake. Difficile de savoir si les constructeurs embarquent ces puces Intel par dépit ou par véritable choix. L’arrivée sur le marché de nouvelles solutions sous Comet Lake laisse penser qu’il s’agit d’une raison économique mais il est possible que les volumes ne soient pas suffisants pour alimenter un marché plus important que quelques centaines de pièces. 

 

Ce TBook MN25 change donc un peu la donne en proposant un processeur différent avec le Ryzen 5 2500U. Pas la puce la plus rapide de la gamme chez AMD mais une solution qui se place très bien en terme de services et de performances sur une minimachine de ce type. Il s’agit d’un quadruple coeurs et octuple threads basse consommation pour machines mobiles lancé au début 2018. Il est gravé en 14 nanomètres et fonctionne dans une enveloppe thermique de 15 Watts (de 11 à 25 watts). Sa fréquence oscille de 2 à 3.6 GHz  et il embarque 4 Mo de cache L3. 

T-Bao TBOOK MN25

Il va surtout proposer au TBook MN25 un circuit graphique intégré Radeon Vega 8 qui, sans être un monstre de performances 3D, offrira de meilleurs résultats que les circuits Intel des puces généralement employées dans les MiniPC. Ici, il est intégré sur une carte mère qui proposera deux emplacements  de mémoire vive SoDIMM en double canal DDR4. Il sera donc possible de faire largement évoluer l’engin qui est présenté à la vente en 4, 8 ou 16 Go de mémoire par défaut. Le stockage est, quant à lui, confié à une solution PCIe NVMe M.2 2280 qui va de 128 à 512 Go par défaut.

T-Bao TBOOK MN25T-Bao TBOOK MN25
Le reste de la machine est très correct avec une connectique assez complète puisque l’on retrouve en façade deux jacks 3.5 mm séparés pour prise casque et entrée micro ainsi que deux ports USB 3.0. A l’arrière deux autres port USB 3.0 et deux ports USB 2.0 supplémentaires. Un port Ethernet Gigabit, une sortie HDMI 2.0 et un DisplayPort. Le tout est complété par un module Wifi5 qui proposera également du Bluetooth 4.1.

2020-04-29 13_11_05-WinT-Bao TBOOK MN25 dow

Le tout est enfermé dans un châssis de 12.8 cm de large et autant de profondeur sur 5 cm d’épaisseur. Un gabarit qui permet de glisser un second stockage en 2.5″ SATA 3.0 grâce à une petite nappe fournie avec l’appareil. 

L’espace est assez grand pour monter un ventilateur et un dissipateur assez massifs, ce qui laisse entendre que la puce pourrait fonctionner en silence dans des usages légers mais également accepter un usage intense à 25 watts de TDP.

Le Ryzen 5 2500U dans 20 jeux différents

Ce TBook MN25 pourra donc convenir à de multiples utilisateurs. Pour travailler, comme station de surf ou solution multimédia mais également comme petite solution orientée jeu si l’on est pas trop gourmand. La présence du Vega 8 comme circuit graphique étendant plus confortablement ses compétences en jeu que beaucoup de solutions Intel de même calibre. 


MiniPC T-Bao TBook MN25 Ryzen 5 2500U 8/256 Go à 248.29€

TBook MN25 : Un MiniPC Ryzen 5 2500U évolutif (MAJ) © MiniMachines.net. 2021.

❌