Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 7 avril 2020Vos flux RSS

60 imprimantes 3D pour L’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris

Par Shadows

Nous évoquions il y a quelques jours les usages de l’impression 3D face à la pandémie actuelle de COVID-19. Si la générosité des possesseurs d’imprimantes 3D a été et est encore d’une grande aide dans cette crise, les hôpitaux cherchent désormais à aller plus loin.

Ainsi, L’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) vient d’investir dans 60 imprimantes 3D Stratasys. Ces machines de type industriel (des F123) sont évidemment plus robustes et précises que des imprimantes très grand public. Elles permettront à l’AP-HP de produire directement des équipements à la demande pour le personnel hospitalier : visières, pousse-seringues électriques, valves, outils d’intubation.

L’AP-HP regroupe un imposant nombre d’hôpitaux (il s’agit en fait du plus grand système hospitalier d’Europe) : ces imprimantes, si elles sont situées dans l’hôpital Cochin, seront donc en pratique utilisées au bénéfice de nombreux établissements. Une plateforme en ligne a du coup été mise en place sur 3dcovid.com, dans le but de “localiser rapidement les requêtes de projets 3D pour le personnel hospitalier de Paris et ses alentours”, explique Stratasys.

Aperçu de la plateforme en ligne

L’article 60 imprimantes 3D pour L’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris est apparu en premier sur 3DVF.

Asus ROG Zephyrus Duo 15 GX550 : double écran gaming ?

Par Pierre Lecourt

Sans complexes parce que les ingénieurs de chez Asus ne se sont pas vraiment retenus dans la création de leur bébé. On sent ici que l’engin est là pour mettre en avant les capacités de la marque. Le ROG Zephyrus Duo 15 GX550 accumule les fonctions et les composants sans trop se poser la question de ses possibilités commerciales. L’engin est donc très logiquement totalement hors de prix.

Mais c’est pas si grave, de temps  en temps, de se lâcher la bride. Cela permet de montrer une sorte d’état de l’art. Ce sont souvent des machines de ce gabarit qui permettent de tenter de nouvelles choses, de nouvelles approches techniques qui peuvent ensuite rejaillir sur le reste des gammes et par effet de tâche d’huile sur tout le marché. On l’a très bien vu avec le Dell XPS 13 qui a lancé le marché des portables à bordures fines ou les Asus Transformer avec celui des machines à écrans détachables.

ROG Zephyrus Duo 15 GX550

Comme tous les portes étendards des marques, le ROG Zephyrus Duo 15 GX550 se doit d’avoir un petit quelque chose, un truc intriguant qui attirera l’oeil et l’envie d’en savoir plus. Sur le précédent Zephyrus, c’était son châssis qui s’ouvrait au moment du déploiement de l’écran afin d’améliorer son refroidissement. Sur le précédent Zenbook Duo, c’était bien sûr son écran supplémentaire situé au dessus de son clavier.

ROG Zephyrus Duo 15 GX550
Sur le nouveau Zephyrus Duo, Asus a mixé les deux pour proposer cet écran supplémentaire mais qui se déploie ici vers le haut. C’est une idée intéressante parce qu’elle accumule les bons points. D’abord et surtout, elle offre un meilleur angle de vue de l’affichage qu’elle propose. Sur les Zenbooks Duo, l’écran est à plat, à l’horizontale du clavier, ce qui limite la visibilité de ceux-ci. Avec ce nouveau dispositif tactile de 14.1″ de diagonale en 32:9 avec une définition de 3840 x 1100 pixels, le second écran s’oriente vers l’utilisateur. La bordure haute proposée est relativement fine et l’écran secondaire vient donc se poser directement sous la partie basse de l’écran principal pour un affichage presque continu. 

ROG Zephyrus Duo 15 GX550

L’écran de base est un 15.6″ de diagonale qui sera distribué en 2 versions : Une première orientée jeu avec un FullHD proposant un rafraîchissement à 300 Hz  et un temps de réponse de 3 ms. Parfait pour les titres exigeants réclamant une nervosité et un affichage sans faille. Une seconde proposition en UltraHD, moins rapide en terme de rafraîchissement, mais respectant à 100% la colorimétrie Adobe RGB ainsi qu’un standard Pantone. Vous l’aurez compris, le modèle FullHD vise les joueurs alors que le  second en 4K s’intéresse aux créateurs de contenus.

ROG Zephyrus Duo 15 GX550

Ce dispositif original répond donc à trois problématiques. D’abord il propose une réponse aux remarques des utilisateurs de Zenbook Duo ne trouvant pas forcément pertinente cette disposition dans son format de base, lorsqu’il est positionné à plat. Plus relevé, ce second écran s’avère plus utile et efficace dans la gestion de la machine. Le dégagement provoqué s’avère également être une solution élégante pour gérer la chaleur émise par les circuits embarqués. La ventilation profite de cette ouverture plus grande pour améliorer ses flux et, comme pour les anciens Zéphyrus, cela permet de conserver une épaisseur contenue à l’ensemble. Le déploiement se fait machine ouverte et Asus n’a pas besoin de conserver un châssis inutilement épais pour uniquement permettre à l’air de circuler.

Enfin, cette technologie offre l’opportunité d’une excellente communication pour la marque. Asus a toujours aimé les machines qui se transforment. Qui change d’état, qui surprennent le public. Quel meilleur effet que ce petit écran qu’on déploie pour agrandir l’affichage ? Surtout si il se conjugue avec une panoplie d’outils utiles pour gérer les différents logiciels de la machine. Le tout réalisé de manière habile, dans un châssis bien dessiné en alliage de magnésium, qui ne sur ventilera pas de manière trop bruyante en permanence. C’est une très belle solution de la part du constructeur qui met en avant toute son expérience.

ROG Zephyrus Duo 15 GX550

Asus insiste sur la liberté donnée aux développeurs pour venir s’implanter sur ce second affichage. Si vous créez un programme, il pourra tirer partie de ce second affichage. Asus s’est par exemple associé avec le logiciel XSplit pour travailler son interface afin de déporter des outils supplémentaires sur le second écran. Vous pourrez également basculer des fenêtres, des applications ou des informations de votre choix. C’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs mais également un appel pour les développeurs. Asus poursuit cette gamme “duo” avec une nouvelle machine, cela étend évidemment le parc de clients potentiels pour développer des outils. Certes ce ne sont encore que quelques engins et il y a encore beaucoup a faire pour rendre ce type de solution plus accessible, mais c’est en tout cas la preuve que la marque poursuit cette idée.

Et cela pourrait faire mouche, au travers d’autres partenariats mais aussi par un développement communautaire. On imagine l’intérêt pour un joueur de récupérer des statistiques de jeu pendant un match – ça Asus l’a bien compris en s’associant avec Overwolf qui développe ce type d’outils pour divers jeux compétitifs – ou pour un créateur de contenu. On imagine bien un logiciel de retouche photo ou de modélisation 3D déplaçant des menus et outils sous l’écran principal pour libérer un maximum d’espace pour le sujet à travailler.

D’un point de vue plus technique, le ROG Zephyrus Duo 15 GX550 mesure 36 cm de large pour 26.8 cm de profondeur et une épaisseur de 2.1 cm. Pour déplacer l’écran sur la partie haute, Asus suit les recommandations de Nvidia avec son Max-Q qui propose depuis quelques générations de machines de laisser la partie haute dédiée à la concentration des circuits embarqués et à la gestion de leur refroidissement.

ROG Zephyrus Duo 15 GX550

Le clavier se retrouve donc en position basse, sans laisser de repose-poignets. Il n’y a donc pas non plus de pavé tactile sous le clavier, celui-ci est déplacé à droite à la place d’un traditionnel pavé numérique. La principale différence entre ce design et le précédents du même genre c’est que la partie haute n’est plus “abandonnée” à une mer de métal destinée à la dissipation maximale de l’engin mais à ce second affichage.

A l’intérieur du châssis on retrouvera deux processeurs Intel de dernière génération : Le Core i7-10875H ou le Core i9-10980HK. Des solutions très haut de gamme Comet Lake-H qui proposent 8 coeurs et 16 threads. Pour accompagner ces processeurs, deux choix de chipsets graphiques : Les GeForce RTX 2070 Max-Q Super ou GeForce 2080 Max-Q Super de Nvidia. Asus assure que les fréquences de Boost pourront atteindre 1330 MHz grâce à son 

Elles seront accompagnées de 16 Go de mémoire vive DDR4 3200 MHz soudés à la machine. Un port SoDIMM libre permettra toutefois de faire évoluer ces gigaoctets de base. Le stockage est composé de 2 SSD M.2 2280 NVMe PCIe 3.0 4x monté en RAID 0 pour un total de 2 To. Le reste est à l’avenant avec un circuit audio DAC ESS, un Wifi6, du Bluetooth 5.0 et une connectique généreuse.

ROG Zephyrus Duo 15 GX550

On retrouve une prise USB type-C Thinderbolt 3.0, deux USB 3.2 Gen1, un USB 3.2 Gen2, une sortie vidéo HDMI, un jack 3.5 mm combo, une sortie audio 3.5 mm secondaire stéréo et même un devenu trop rare port Ethernet Gigabit.  Pas d’info sur l’autonomie de l’engin gageons que celle-ci dépendra largement de votre usage. Le lancement d’une partie en UltraHD en exploitant toutes les fonctions de la solution Nvidia aura évidemment un fort impact sur la durée de vie de la batterie. Il ne faut cependant pas s’attendre à un engin vraiment exploitable longtemps en mobilité, avec ses 2.4 kilos de base ce sera de toutes façons une solution plus orienté vers une exploitation sédentaire.

Dernier détail et pas des moindre, le ROG Zephyrus Duo 15 GX550 ne sera pas à la portée de toutes les bourses. Planifié pour la fin du deuxième trimestre, il devrait débuter dans sa version la moins musclée à… 4000€. 

Asus ROG Zephyrus Duo 15 GX550 : double écran gaming ? © MiniMachines.net. 2020.

Annecy 2020 : “le plus beau des festivaux” se résout à l’annulation

Par Shadows

Depuis plusieurs semaines, l’équipe organisatrice du Festival d’Annecy et du MIFA espérait que la crise actuelle soit résolue à temps pour que l’édition 2020 prévue en juin puisse se tenir dans des conditions normales. A défaut, d’autres éventualités telles qu’un salon réduit étaient envisagées, selon nos informations.

Malheureusement, les faits sont têtus, et la meilleure motivation du monde n’y change rien. Le Festival d’Annecy et le MIFA viennent donc d’annoncer l’annulation pure et simple de l’édition physique 2020, avec une tristesse non dissimulée. Le communiqué complet est visible plus bas.

La thématique prévue pour cette année (mise à l’honneur de l’animation africaine) est donc reportée à l’an prochain. D’ici là, explique le communiqué, l’équipe compte toutefois mettre en place une version en ligne du festival. Une approche qui ne remplacera évidemment pas l’ampleur d’un évènement physique, mais permettra de découvrir de nombreuses oeuvres. Nous en saurons plus le 15 avril avec l’annonce de la sélection de cet Annecy dématérialisé.

C’est avec une immense déception que nous nous résignons à annuler l’édition 2020 d’Annecy.

Au cours des dernières semaines, poussés par notre passion et notre enthousiasme, nous espérions être en mesure, malgré les contraintes de confinement, de vous proposer le millésime exceptionnel qui était en préparation. Nous étions impatients d’avoir le plaisir de vous accueillir comme nous le faisons chaque année au mois de juin à Annecy, ville qui devient alors capitale mondiale du cinéma d’animation.

Mais la raison et la situation internationale nous obligent aujourd’hui à agir avec lucidité et responsabilité. Et ainsi témoigner notre respect et notre profonde reconnaissance aux personnels soignants, ainsi qu’à tous ceux qui font le choix de la solidarité et de l’intérêt général.

Annecy est une fête, une “fête de famille”. Nous ne pouvons nous résoudre à célébrer l’animation et le 60e anniversaire du Festival, alors que certains d’entre vous ne pourront y participer.

Nous n’avons pas retenu l’option d’un report. Les conditions matérielles et le calendrier des événements habituels, ainsi que le report programmé d’autres manifestations, ne permettent pas d’envisager sereinement cette option.

Depuis plusieurs semaines, nos membres fondateurs, partenaires, fournisseurs et les professionnels et créateurs nous ont adressé tout leur soutien et nous les en remercions. Ces encouragements nous motivent à vous proposer un projet de version d’Annecy 2020 en ligne qui permettrait un accès aux œuvres, ainsi qu’à du contenu exclusif et inédit, en dépit des circonstances.

La sélection officielle sera annoncée ce 15 avril ; nous communiquerons ensuite sur une offre que nous espérons riche et à la hauteur des attentes des festivaliers et des professionnels fidèles du Mifa.

Mobilisée sur ce projet, l’équipe vous donne donc rendez-vous dans les prochains jours et, notez-le dès maintenant, du 14 au 19 juin 2021, pour fêter à Annecy, comme il se doit, le 60e anniversaire du Festival et célébrer enfin l’animation africaine

L’équipe du Festival et Marché international du film d’animation

L’article Annecy 2020 : “le plus beau des festivaux” se résout à l’annulation est apparu en premier sur 3DVF.

Patrick Harboun, asset supervisor

Par Shadows

L’asset supervisor Patrick Harboun nous présente sa nouvelle bande démo. En 7 ans d’expérience chez MPC et DNEG, il a eu l’occasion de travailler sur Avengers: Endgame, Pacific Rim: Uprising, Pirates Of The Carribean: Salazar’s Revenge ou encore Ghost In The Shell.

Il recherche actuellement un nouveau poste en télétravail : une approche qui ne lui posera pas de problème puisqu’il a eu l’occasion de superviser depuis Londres des équipes situées au Canada ou en Inde.

L’article Patrick Harboun, asset supervisor est apparu en premier sur 3DVF.

6 filières et 13 sites : Brassart, l’école des métiers de la création

Par Shadows

NDLR : cet article est sponsorisé par le groupe Brassart.

Dans la jungle des écoles, il peut être difficile pour les futurs élèves de s’y retrouver. Le fait que la rubrique Ecoles de 3DVF.com liste déjà une cinquantaine d’établissements en France, rien que dans les secteurs liés aux arts numériques, montre bien le problème : en tant qu’étudiantes et étudiants, vous êtes confrontés à une offre vaste et intimidante.
Afin de clarifier les choses, voici une présentation du groupe Brassart et de ses campus implantés dans 13 régions françaises, chacun ayant ses spécificités : de quoi mieux cerner le contenu des différentes filières et déterminer quels sites du groupe pourraient vous convenir.

Un aperçu des travaux des étudiantes et étudiants en animation 3D et jeux vidéo

Le groupe Brassart en quelques mots

L’école Brassart naît en 1949 avec la création du Cours Moderne de Décoration (qui prendra le nom de Brassart en 1969).
Si la formation est évidemment centrée sur les arts traditionnels à l’époque, avec par exemple une formation de dessinateur maquettiste dès 1956, Brassart saisira très rapidement le potentiel du numérique.
Ainsi, en 1985 sont lancés les premiers cours d’infographie, à l’époque sur des machines de type Amiga. Les formations sur la suite Adobe prennent place dès 1992 (deux ans après le lancement de Photoshop 1.0). Au début des années 2000, le groupe met le pied dans la 3D avec une formation dédiée. Enfin, en 2009, l’école Brassart lance sa première formation autour du jeu vidéo.

Cette croissance progressive des champs d’enseignement de l’école s’accompagne bien évidemment, au fil des ans, d’une augmentation du nombre de ses sites. A partir du site de Tours, Brassart s’étoffe au fil des ans : Nantes, Grenoble… Plus récemment, le groupe Brassart s’est rapproché de plusieurs écoles (ESMI, EPIIC, groupe Aries) pour aboutir à sa taille actuelle : un ensemble de 13 campus unis au sein d’une même école, mais chacun disposant évidemment de ses spécificités.

Notez également que depuis 2019, l’école Brassart a été intégrée au groupe EDH, spécialiste de la formation qui rassemble également des écoles de communication, journalisme et management culturel.

Au final, Brassart est donc constituée de 13 campus qui en 70 ans ont formé environ 10 000 élèves de 17 nationalités.

Six filières d’exception, quel que soit votre profil

Le groupe Brassart propose six filières artistiques, chacune ayant des débouchés propres. Les voici, précédées d’une description des classes préparatoires incluses dans la majorité de ces filières :

-Classes préparatoires

Socle indispensable pour de nombreuses formations, les classes préparatoires en Arts Appliqués ou en Cinéma / Audiovisuel sont destinées aux élèves Post-Bac. En 1 an, elles vous permettront d’acquérir les fondamentaux théoriques et pratiques utiles quelle que soit votre carrière artistique finale. Il s’agira aussi, en découvrant et en expérimentant avec les techniques, de vous permettre de préciser ou confirmer votre orientation : animation 3D, effets visuels, jeu vidéo, cinéma/audiovisuel, design graphique.
A noter : les classes préparatoires sont accessibles quel que soit le bac d’origine.

Animation et 3D VFX

En trois ou quatre ans de formation (et après une année préparatoire), vous vous préparerez aux métiers de l’animation 3D, des effets visuels et de la création 3D. La filière s’appuie sur plusieurs principes fondateurs : autonomie mais réflexion collective et partage, ouverture à l’international, esprit studio.
Cette filière est proposée sur les sites d’Aix-En-Provence, Annecy, Bordeaux, Caen, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Strasbourg, Toulouse et Tours.

En pratique et comme le montre le schéma de formation ci-dessous, votre formation comprendra une formation animation 3D de 3 ans, avec deux années de fondamentaux puis une année de pré-spécialisation (Animation 3D, Effets Spéciaux Numériques ou Character Designer & Environment Artist 3D).
Enfin, une année de cycle expert vous permettra de vous spécialiser davantage encore. De quoi finaliser votre bande démo mais aussi créer un projet de fin d’études (court-métrage).

– Jeux Vidéo

Sur un schéma de formation similaire à celui du cursus Animation et 3D VFX, ce cursus vous permettra d’obtenir un Bachelor en 3 ans, avec possibilité de suivre en 4e une année de spécialisation en « Character Designer & Environment Artist 3D », « Effets Spéciaux Numériques » ou « Animation 3D ».

-Audiovisuel

Après une classe préparatoire, cette formation proposée à Bordeaux vous permettra en deux ans d’obtenir un BTS Audiovisuel Option Montage/Postproduction. Ce cursus s’appuie évidemment sur la théorie mais également sur une solide dose de pratique : expérimentations, utilisation des techniques de montage, maîtrise des éléments techniques indispensables pour monter et post-produire des projets tels que film, clip, publicité.

-Arts Graphiques Illustration

Après une année de classe préparatoire, ce cursus vous amènera en trois ans vers les compétences nécessaires à l’une des trois spécialisations proposées : Concept Art, Storyboard, Illustration/BD.
Proposé à Bordeaux uniquement, ce Bachelor vous permettra par exemple de travailler en studio de production ou dans le secteur de l’illustration jeunesse.

-Bande Dessinée

Ce cursus est proposé au sein de l’Académie Brassart Delcour (Paris), créée en 2014 par l’Ecole Brassart et les éditions Delcourt-Soleil, ce cursus de 3 ans est résolument centré sur la bande dessinée. Avec l’aide de professionnels du secteur, vous vous initierez aux fondamentaux de ce domaine avant d’approfondir les techniques associées. Enfin, 5 options vous seront proposées pour vous professionnaliser : auteur, dessinateur, scénariste, coloriste et enfin story-boardeur.

-Design Graphique et Digital

Après une année de classe préparatoire en arts appliqués, vous vous orienterez vers un cursus de 2, 3 ou 4 ans.
Le Cycle Infographiste Multimédia, proposé à Bordeaux, Tours et Caen, vous permettra en 2 ans d’apprendre les fondamentaux des outils infographiques, de façon à intégrer une agence de communication ou un studio créatif.
Le Bachelor Design Graphique et Multimédia, de son côté, proposé dans de nombreuses écoles Brassart, vous permettra de maîtriser des projets de type design graphique, design de packaging, webdesign, publicité. En tant que designer graphique et grâce à votre vision d’ensemble d’un projet, vous pourrez à terme vous orienter vers un poste de type direction artistique.
Le cycle expert Directeur Artistique Digital, proposé à Nantes, vous proposera justement d’accélérer cette évolution en vous permettant d’acquérir les compétences spécifiques à la direction artistique, de l’expérience utilisateur au rebranding en passant par le numérique. Cette année de spécialisation se fera en alternance.

Malgré le contexte actuel, une équipe mobilisée

Cette année 2020 présente évidemment des défis pour les équipes pédagogiques. Grâce à la mobilisation de l’ensemble du personnel des écoles Brassart, les cours ont pu se poursuivre : les programmes et travaux de groupe se font en ligne depuis le lundi 16 mars. Les élèves restent donc bien évidemment suivis avec la même exigence. Quelle que soit la durée du confinement, l’ensemble des étudiantes et étudiants Brassart continuent donc à bénéficier de leur formation, avec les ajustements nécessaires.

Il en est de même pour les futurs élèves : si les journées portes ouvertes classiques prévues après le début du confinement ont évidemment été annulées pour raisons de sécurité, un dispositif spécifique a été mis en place.
Trois volets permettent de poursuivre l’information et le processus de candidature :

– Tout d’abord, des réunions d’information en ligne dont organisées régulièrement. Interactives, elles vous proposent présentation de l’école, des cursus et carrières, mais aussi des témoignages. Vous pouvez bien évidemment en profiter pour poser vos questions.
N’hésitez pas à garder un oeil sur l’agenda afin de connaître la date de la prochaine réunion. Un ordinateur, une tablette ou un smartphone suffisent pour vous connecter.

– Vous pouvez également demander un rendez-vous personnalisé d’information, que ce soit par téléphone ou en visio-conférence.

– Enfin, le système de candidatures s’est adapté à la situation actuelle. En particulier, les entretiens de candidature pour intégrer l’une des filières (hors filière Audiovisuel* hors filière Game Design) s’effectuent en visio-conférence (Skype, WhatsApp, FaceTime, etc.).
N’hésitez pas à consulter le site Brassart pour savoir quels éléments fournir en amont de l’entretien et ainsi vous préparer au mieux. L’entretien proprement dit durera 30 minutes.

Pour en savoir plus

Vous désirez obtenir plus d’informations sur les formations Brassart ? Plusieurs voies s’offrent à vous :
– vous pouvez télécharger la documentation de la formation initiale, afin de mieux cerner son contenu et ses débouchés ;
– le site Brassart est évidemment à votre disposition : que vous cherchiez des informations sur l’école, les filières proposées, les différents campus ou les métiers vers lesquels débouchent les formations, vous y trouverez de nombreux détails. A noter également, la rubrique international (perfectionnement en anglais mais aussi possibilités d’études à l’étranger). Enfin, et car les travaux des élèves parlent d’eux mêmes sur la qualité de l’enseignement, n’hésitez pas à faire un tour dans la galerie. Vous y trouverez de nombreux projets classés par cursus.
– La Chaîne Youtube de l’Ecole Brassart, pour finir, vous permettra de découvrir courts-métrages, aperçus de la vie au sein des campus, témoignages de professionnels.

L’article 6 filières et 13 sites : Brassart, l’école des métiers de la création est apparu en premier sur 3DVF.

Chuwi Aerobook Pro : un 15.6″ compact et bien équipé

Par Pierre Lecourt

Le Chuwi Aerobook Pro 15.6 a beaucoup d’atout. Un écran UltraHD, un processeur très correct, pas mal de mémoire et un bon stockage. Proposé à 491€ en financement participatif, cela en fait une solution assez originale et intéressante.

Chuwi AeroBook pro 15.6
Bon, je vous le répète sans cesse. N’achetez pas sur Indiegogo, c’est dangereux et cela ne sert à rien. Dans 90% des cas, vous ne faites qu’avancer de l’argent à la marque sans en tirer le moindre bénéfice. Les produits finissent par atterrir, souvent avant que les gens ayant financé la campagne ne soient livrés, chez les revendeurs. Au même tarif…

Et c’est ce qui est intéressant ici, le Chuwi Aerobook Pro 15.6 est bien placé au regard de son équipement. Quand il sortira à 499€ en magasin, il sera temps de loucher dessus. D’abord, il ne pèse que 1.7 Kilo pour 36.2 cm de large, 24.2 cm de profondeur et 15.9 mm d’épaisseur. Ensuite, il propose un équipement interne tout à fait correct en plus d’être très homogène et un poil évolutif.

Deux processeurs seront disponibles, tous deux de la génération Intel Skylake. Un Core i5-6287U ou un Core i7-6567U. Deux puces double coeurs et quadruple threads avec un circuit graphique Intel 550. Pas les processeurs les plus récents du marché avec des TDP de 28 watts mais des solutions encore très efficaces et ici bien épaulés suivant les versions. L e refroidissement des puces est confié à un traditionnel système de caloducs qui vont transmettre la chaleur vers des ailettes ventilées.

Chuwi Aerobook Pro 15.6
Le modèle Core i5 est livré avec 8 Go de mémoire vive DDR4 et 256 Go de stockage. La version Core i7 avec 16 Go de ram DDR4 et 512 Go de SSD. Dans les deux cas la mémoire vive est en double canal mais à chaque fois elle sera soudée à la carte mère. Pas de possibilité de passer la version 8 en 16 Go par exemple. Pour le stockage c’est beaucoup mieux puisque les machines disposent de deux emplacements M.2. Le premier semble être uniquement en SATA 3.0, c’est celmu qui sera peuplé d’un stockage de base de 256 ou 512 Go. Le second est en PCIe NVMe pour une extension SSD plus rapide.

Chuwi Aerobook Pro 15.6

La connectique est plutôt correcte avec un double port USB type-A en USB 2.0 et USB 3.0, une sortie MiniHDMI, un USB Type-C, un port jack audio combo et un lecteur de cartes MicroSDXC. A noter que le port USB Type-C est complet, il pourra donc faire transiter un signal vidéo DisplayPort, des données et un signal Ethernet par exemple. Il prend en charge le Power Delivery 2.0 pour alimenter la machine sans passer par le jack dédié. Une fois le PC connecté à un dock de base USB Type-C, vous pourrez donc retrouver une connectique complète sur l’engin. L’autonomie annoncée est de 8 heures avec une recharge rapide permettant de retrouver 60% de sa batterie accroché une heure au secteur. La partie réseau est complétée avec un Wifi5 et un Bluetooth 4.2 et une webcam 2 mégapixels en façade complète le dispositif.

La partie clavier est asses complète avec un dispositif QWERTY qui s’étale en proposant un pavé numérique et 6 rangées de touches. Il surplombe un large et profond pavé tactile. Il est rétro éclairé avec deux niveaux de luminosité. Chaque touche est séparée de 2.4 mm pour une frappe confortable. Le reste du châssis bas embarque une paire d’enceintes stéréo.

L’affichage enfin, l’écran du Chuwi Aerobook Pro 15.6 affiche en 3840 x 2160 pixels via une dalle présentant un sRGB à 100% pour assurer une bonne gestion colorimétrique de l’espace de travail. La luminosité maximale atteindra 340 nits.

Bref, un engin très complet, bien positionné, relativement compact et léger pour un 15.6″ et à 510€ en version Core i5 8/256 Go. C’est à suivre. La version i7 est peut être moins pertinente en vers ion 16/512 Go à 787€. A noter que Chuwi proposera des version “upgradées” de son Core i5 à 16/256 Go pour 83€ de plus.
Encore une fois, je ne vous encourage pas a pré-commander sur Indiegogo mais peut être qu’en Juin, date à laquelle ces engins sont censés être expédiés par la marque, ce portable sera disponible en magasin à un prix très très proche de celui de ces précommandes.

 

Chuwi Aerobook Pro : un 15.6″ compact et bien équipé © MiniMachines.net. 2020.

Laval Virtual contre-attaque : une édition virtuelle et gratuite du 22 au 24 avril

Par Shadows

On croyait l’édition 2020 du salon Laval Virtual définitivement annulée, mais l’équipe organisatrice nous fait une belle surprise : le salon aura bien lieu !

Evidemment, pas question de se réunir physiquement, mais “Laval Virtual World”, c’est le nom de cette version un peu particulière, se déroulera de façon virtuelle. Conférences, remises de prix et rencontres seront dématérialisées , de même que le festival artistique Recto VRso. Mieux encore : le tout sera entièrement gratuit.

En pratique, Laval Virtual World s’appuiera sur la plateforme VirBELA, qui mêle environnement 3D temps réel, avatars, systèmes de discussion publique et chats privés. Bien entendu, des échanges plus classiques (vidéo en face à face, démos, …) restent proposées. Le tout est compatible PC et Mac.

La liste des conférences est d’ores et déjà disponible. Comme toujours, on y retrouvera recherche et industrie, cas concrets et projets à plus long terme.

Il sera bientôt possible de s’inscrire au Laval Virtual World ; vous recevrez ensuite l’application et pourrez vous créer un avatar en quelques minutes. Nous mettrons à jour cet article lorsque les inscriptions débuteront.

L’article Laval Virtual contre-attaque : une édition virtuelle et gratuite du 22 au 24 avril est apparu en premier sur 3DVF.

Tactility : l’avenir du gant à retour tactile ?

Par Shadows

Avant de devoir comme la majorité d’entre vous se confiner, l’équipe 3DVF a pu assister à une démonstration associée aux premiers balbutiements de Tactility, un ambitieux projet de recherche européen.

Le principe : sur 3 ans et avec 3,8 millions d’euros de budget, penser et prototyper des gants avec retour tactile pour la réalité virtuelle/augmentée. Attention, il ne s’agit pas ici de retour de force (avec une sensation d’appui quand les doigts serrent un objet virtuel) mais plutôt de faciliter les interactions via le ressenti physique, de la même manière que le “clic” d’une souris apporte une information plus intéressante que le ressenti physique de sa forme.
Cette approche répond finalement assez bien à un souci que nous avons pu avoir en utilisant des systèmes VR/AR/MR dans des conditions dégradées, avec par exemple les gestes d’interaction de l’Hololens V1 qui ne provoquaient pas de retour (visuel ou autre) : l’utilisateur ne savait donc pas si la commande était prise en compte.

Tactility
Le concept de ce que devrait donner le projet Tactility : des gants dotés de capacités d’électrostimulation.

Le projet de recherche Tactility va évidemment au-delà de ce simple cas, et l’étendue des applications dépendra essentiellement de la palette de sensations proposées. Interfaces, accessibilité font évidemment partie des cibles les plus évidentes.
Coordonné par Tecnalia Research & Innovation (Espagne), le projet s’appuie sur 8 partenaires de 6 pays. On y retrouve, outre Tecnalia : Aalborg Universitet, Universita degli Studi di Genova, INRIA, Universitat de Valencia, Tecnalia Serbia Doo Beograd, Manus Machinae BV, SMARTEX S.R.L, IMMERSION.
Autrement dit, un regroupement qui comporte à la fois instituts de recherche et industriels. Ces derniers devront veiller à ce que le concept soit viable techniquement et commercialement.

Tactility

En pratique, cette première démonstration reposait sur l’électrostimulation (le même principe que les fameux engins qui ont fait la gloire des chaînes de télé-achat en vous promettant un corps parfait) : l’utilisateur plaçait trois doigts sur une série d’électrodes. Une démonstration en réalité mixte était ensuite affichée via un casque Hololens V2, le tout avec quelques effets sensoriels censés, par exemple, faire ressentir le déplacement de gauche à droite d’une moto virtuelle miniature qui roulait devant nos doigts.
Sans faire durer le suspense, le résultat actuel est aléatoire et assez décevant. Le système ne dispose pour le moment pas de calibration (pour s’adapter à une peau plus ou moins humide, par exemple) et les sensations varient beaucoup trop : une personne sentira un picotement très désagréable, une autre rien. De notre côté, nous avons ressenti une sensation équivalente à celle de poser un doigt sur les dents d’un peigne, mais seulement sur une partie des électrodes : pas de mouvement latéral perçu pour la moto.

Cette déception était attendue par l’équipe de Tactility : l’objectif de cette démonstration était justement, en partie, de recueillir des témoignages sur le ressenti et d’adapter le système.
Cet essai avait aussi en partie vocation à mettre en avant le projet de recherche. Nous aurons donc l’occasion d’aborder à nouveau Tactility au fur et à mesure de son avancée. Le projet était initialement prévu pour durer 36 mois, mais la situation actuelle pourra, on l’imagine, le retarder un peu. D’ici là, on pourra consulter le site officiel du projet.

Vue rapprochée des emplacements (en bas) sur lesquels l’utilisateur posait trois doigts.

L’article Tactility : l’avenir du gant à retour tactile ? est apparu en premier sur 3DVF.

How DJs can stay happy and productive during a pandemic: Lessons from China

Par Ian Louisell
Quarantined DJ sign

In Shanghai, clubs closed abruptly in late January. Some have just started to reopen, with temperature and ID checks, masks, and capacity limits. Here's how DJs in China have coped with an extended shutdown.

The post How DJs can stay happy and productive during a pandemic: Lessons from China appeared first on DJ TechTools.

Hier — 6 avril 2020Vos flux RSS

Apple aurait acheté NextVR pour 100 millions de dollars

Par Gwendal P
Apple brevets bout des doigts

D’après nos confrères de 9to5Mac, Apple aurait fait l’acquisition de la société NextVR pour une somme avoisinant les 100 millions de dollars.

Ce n’est un secret pour personne, Apple a de grands projets pour la réalité augmentée. La firme à la pomme travaille actuellement sur des lunettes AR de nouvelles générations. L’on apprenait la semaine dernière qu’elle s’étaitfait doubler par Facebook dans un deal important avec un fabricant de MicroLED. Aujourd’hui, nos confrères de 9to5Mac annoncent qu’Apple aurait conclu un autre accord avec un autre spécialiste de la réalité virtuelle, l’entreprise NextVR. Le montant de la transaction se situerait autour des 100 millions de dollars.

Cela fait une dizaine d’années que la société NextVR, installée à Orange County en Californie travaille dans la VR. Elle s’est spécialisée dans la retransmission de programmes sportifs et autres divertissements. Il est ainsi possible de suivre en réalité virtuelle des matchs en direct ou des concerts. De plus, ceci est accessible sur la majorité des casques du marché, ceux d’Oculus, d’HTC, le PSVR ou encore ceux de la gamme Windows Mixed Reality.

NextVR doit opérer une transition vers l’AR

Pourtant, ce n’est pas la partie VR qui intéresse le plus Apple. NextVR a déposé de nombreux brevets, notamment quelques-uns qui concernent la qualité de l’image de ses diffusions vidéo. Ceux-ci lui permettent de proposer des vidéos de musique ou de sport en haute qualité. À ce propos, NextVR a établi des partenariats avec plusieurs géants du divertissement comme la NBA, Fox Sports ou encore Wimbledon.

Mais le plus intéressant réside dans l’incapacité de NextVR à obtenir une nouvelle levée de fonds au début de l’année 2019. En effet, les investisseurs n’ont pas continué à accorder leur confiance à l’entreprise alors qu’elle souhaitait persévérer dans la réalité virtuelle. Cela a été considéré comme un risque à un moment où la réalité augmentée prenait de plus en plus d’ampleur. Faute de financement, NextVR a dû se séparer de 40% de son personnel.

Pour les amener dans cette transition vers l’AR, Apple, par l’intermédiaire d’une compagnie créée pour l’occasion, aurait donc acheté NextVR. L’indice principal dans cette histoire vient de ses employés qui sont informés qu’ils vont devoir déménager de leur bureau d’Orange County pour rejoindre Cupertino, là où sont les bureaux d’Apple. Il ne reste plus qu’à attendre la confirmation d’un des deux acteurs. Surtout, que va pouvoir apporter NextVR à la firme à la pomme dans le développement de ses lunettes de réalité augmentée ?

Cet article Apple aurait acheté NextVR pour 100 millions de dollars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’AP-HP se dote de 60 imprimantes 3D pour concevoir des dispositifs médicaux en urgence

Par Mélanie R.

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris – AP-HP a annoncé qu’elle s’était dotée d’un parc d’imprimantes 3D afin de pouvoir produire son matériel médical en urgence pour le personnel de santé en Ile-de-France. L’établissement aurait investi 2 millions d’euros dans […]

Souvenirs de quarantaine : Marc Olivier Saby

Par admin

Marc-Olivier Saby couteau Suisse de la lumière, a décelé un étrange comportement de sa balance. « Elle me ment » dit-il.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Marc-Olivier Saby : Concert, tournée, événementiel, comédie musicale, Formation

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Je suis pour l’instant en forme, ma famille aussi. Le grand air et le badminton, c’est la vie.
Nous avons des amis pris dans cette tourmente.

Où êtes-vous ?

A Blois, région centre fils !!!!!!!

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Un véritable coup de frein sur mon activité. Plus rien, le désert… L’implantation lumière d’un festival en Allemagne. Bref le néant…

Et depuis le confinement ?

Pas mieux…

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Printemps de Bourges, formation réseaux, tournée Niska, Tournée Alain Souchon, formation RoboSpot, Défilés de Mode Été, plus divers évènementiels

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Tournée Niska, tournée Alain Souchon.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

J’ai la chance d’avoir un peu de trésorerie d’avance, ce qui me permet de voir venir quelque temps. Mais il ne faut pas que la situation continue trop longtemps car mis à part mon exorbitant salaire de dirigeant de société, je suis bloqué sur mes investissements de matériel, mais le plus important étant l’inactivité et l’arrêt pur et simple de la diffusion d’une exception culturelle française au profit d’un miasme télévisuel.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Je tape mes enfants et ma femme après avoir vidé des litres d’alcool que je gardais pour ma retraite. (« Arrête de blaguer Marco. C’est un questionnaire sérieux :-). » NDLR)

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Avec quelques collègues, via le site de LC Formation, nous diffusons quelques vidéos sur les différents matériels que nous maîtrisons. Il est évident pourtant que ces tutos ne sont pas une vraie formation mais aident les personnes intéressées, voir captivées, à s’initier à de nouveaux logiciels ou à acquérir des connaissances qui leur manquaient.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Voir mes amis, écouter des sweeps de son dans un Fenwick… Et surtout parler dans un talkie en poussant une caisse de projecteurs qui roule mal.

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Un peu, je dis bien un peu, de formation ne nuit pas à l’activité canapé frigo. Je regarde les nouveautés des logiciels comme Vectorworks, Cinéma4D et son plug-in Stage de Hantmade, le visualiseur Dependence2 qui est très intéressant, la puissance de Packets Tracer de Cisco.
Regarder dehors et me demander si les gens vont bien.

Avez-vous des questions ou des conseils à formuler ?

Peut-on espérer un changement radical de comportement de notre société ?
L’existentialisme ou la question du sens de notre présence au monde
L’arrivée du Co-19 est-il un accélérateur de mutation de notre société ?
Doit-on investir dans le papier toilette ?
Peut-on penser que le Co-19 est un anarchiste qui prend le pouvoir sur la société actuelle?

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

J’ai mangé des légumes. J’ai découvert les produits ménagers.
Mon chat est un animal extrêmement casanier.
Ma balance me ment, dois-je en changer ?
Mon opticien me manque…


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

L’article Souvenirs de quarantaine : Marc Olivier Saby est apparu en premier sur SoundLightUp..

During this live stream, we will demonstrate how to use sensors...



During this live stream, we will demonstrate how to use sensors to receive information from real world !⁣
⁣We will also show how to control a servo-motor with an Arduino™.⁣
⁣Of course, we will chat and answer your questions.⁣
⁣⁣
⁣🎬 Live on Youtube : http://millum.in/youtube
⁣🇬🇧 In English with a beautiful French accent⁣
⁣🎙️ With a better microphone this time !⁣
⁣⁣
⁣⁣#millumin #live #training #streaming #arduino #electronics #interaction #youtube
https://www.instagram.com/p/B-obQXpJdhE/?igshid=1o80kqenny2yt

Les JDC1 radicalisent la lumière de Gesaffelstein

Par admin

Lorsque le producteur et DJ français Gesaffelstein a lancé sa scénographie à Coachella en avril dernier 2019, il a tracé la voie de la tournée américaine « Against the Night, Across the Time » en fin d’année éclairée par Pierre Claude et des Strobes JDC1.

La scénographie de Gesaffelstein à Coachella à tracé la route de la tournée américaine. @Pierre Claude

Derrière l’artiste se trouvait un monolithe de plus de 10 mètres de haut, recouvert de Vantablack, un matériau fragile censé fournir le noir le plus noir du monde, effaçant toutes les caractéristiques visibles sur une surface 3D et rendant les objets très désorientant pour le cerveau. Ce matériel conçu au Royaume-Uni était utilisé pour la première fois dans un spectacle live.
Matthias Leullier de Live Nation France, le producteur du spectacle, a accompagné le concepteur lumière Pierre Claude pour transformer le concept en réalité. Pierre Claude, dont la boîte à outils fourmille de projecteurs GLP, a réquisitionné 54 stroboscopes hybrides JDC1, utilisés en mode SPix Pro4 de 62 canaux DMX de contrôle.
Deux lignes de 12 JDC1 au sol entouraient l’artiste. Une tour de 24 JDC1 était placée derrière le Vantablack et 6 strobes accrochés sur un pont. Au sol se trouvaient également 12 barres GLP impression X4 Bar 20 pilotées en mode pixel par pixel.

« L’idée principale derrière le décor de Gesaffelstein, explique Matthias Leullier, était de créer une expérience mémorable avec un monolithe super-noir capable de remettre en question la profondeur et la perception spatiale du public. L’artiste semble « flotter » contre le monolithe de Vantablack, un vide noir bidimensionnel fascinant.

© Frazer Harrison

Pendant le spectacle, ce monolithe se sépare en deux moitiés verticales révélant un écran LED haute résolution combiné à un show lumière complexe comprenant des effets de strobe très marqués.
Le contraste de toutes les lumières vives et le matériau super-sombre créaient une expérience visuelle extrêmement intense pour les spectateurs. » Et c’est le JDC1 unique de GLP qui fournit ce stroboscope surpuissant à l’artiste Electro surnommé « le prince des ténèbres ».
Pierre Claude a commencé à travailler pour Gesaffelstein en 2013 lorsqu’il faisait partie de l’agence parisienne Franz & Fritz, qui tournait avec l’artiste depuis un certain temps.

« J’étais très heureux qu’il me rappelle fin 2018 pour préparer son nouveau spectacle, commente-t-il. Sa musique et son univers sont très sombres et j’utilise principalement de la lumière blanche pour faire ressortir le noir ; les silences en font un spectacle très théâtral et cela repousse les limites de ma créativité pour travailler sans couleur et utiliser le Vantablack comme pièce maîtresse de cette tournée. » Peindre le Vantablack a représenté la période la plus longue et la plus compliquée du design.

Pierre Claude avoue avoir longuement réfléchi à la meilleure façon de traiter l’éclairage. « L’idée était de mettre en évidence des éléments qui absorbaient tout, et non d’être éclairés directement. Pour un artiste habillé et coiffé de noir, l’éclairage devait être théâtral et intense… un cauchemar car dans les productions normales, le décor est une valeur ajoutée, alors qu’ici, le défi était de le faire disparaître. »

Après le succès de Coachella, rendre le dispositif technique adapté à une tournée est devenu la partie la plus difficile du projet. Il a été conçu en quatre couches : deux sections Vantablack Monolith de 10 m de haut contrôlées en mouvement par Kinesys et deux sections d’écran led également par Kinesys ; les autres sections comprenaient un écran led blanc chaud de 10 m de haut, la tour de 24 JDC1, avec un ensemble de plancher impressionnant et une cabine DJ sur une colonne montante motorisée contenant aussi de l’éclairage.

Système Motion Control Kinesys du monolithe.

Pour la tournée, un pont lumière intermédiaire, à hauteur variable, a été ajouté devant le monolithe, en collaboration avec PRG Projects : « Je voulais aussi ajouter quelque chose d’extrême qui mette l’accent sur la largeur mais aussi l’immense hauteur de l’ensemble et qui servirait de rétro-éclairage. »
Pour le sol et la tour, le JDC1 était une sélection évidente, déclare-t-il. « J’avais besoin d’une machine qui pouvait bouger verticalement, mais en même temps former un énorme stroboscope linéaire en plaçant les unités individuelles les unes à côté des autres. »

« Le spectacle est très minimaliste, et je fais attention à ne pas utiliser de projecteurs différents en même temps. Le JDC1 double les capacités d’un stroboscope conventionnel, avec deux machines en une… soit 1 152 pixels en tout ! C’était définitivement le produit idéal à utiliser car la tour stroboscopique révélait l’immensité du monolithe et donnait l’impression d’un trou noir. »
« L’idée de déplacer le décor avec le système Motion Control Kinesys est inhabituelle pour les spectacles de musique Electro. Nous voulions proposer des tableaux différents mais 75 % des mouvements ne sont pas visibles lors des mémoires au noir. L’idée était de troubler l’esprit du public en révélant un look différent à chaque retour de la lumière. »

Les JDC1 au sol à contre forment une ligne de strobes puissante.

« Quant à la vidéo, nous avions des écrans LED mais pas de visuels en tant que tels, juste des dégradés ou des couleurs unies. Les barres X4 étaient les produits parfaits pour révéler les quelques mouvements visibles et je les ai utilisées en mode 88 canaux pour permettre une cartographie individuelle des pixels. »

En résumé, il conclut : « Évidemment, les modèles JDC1 et X4 sont maintenant devenus ma norme ; leur fiabilité est incroyable, et après avoir utilisé 66 machines sur plus de 20 spectacles, nous n’avons pas eu besoin une seule fois de faire appel à un appareil de rechange. »
Rendant hommage au manager de l’artiste, Manu Barron, au producteur Matthias Leullier, à la directrice de tournée Lara Scheidt, à l’assistant éclairagiste Vincent Leroy et à l’équipe, Stephen Rose et Conner Ostrowski, Pierre Claude confirme que la conclusion de la tournée n’a certainement pas marqué la fin de la route pour cette scénographie.
Plusieurs dates phares lors de festivals aux États-Unis l’été prochain ont déjà été annoncées, ainsi qu’une date en France en octobre 2020 à l’AccorHotels Arena.

L’article Les JDC1 radicalisent la lumière de Gesaffelstein est apparu en premier sur SoundLightUp..

Test : le joystick Gravis MouseStick II en ADB

Par Pierre Dandumont

J’ai déjà parlé du Gravis MouseStick, un joystick pour Mac pas très fiable. Et j’ai enfin un MouseStick II, une version bien plus pratique.

Première différence, la connexion. Le premier se connectait avec une prise mini DIN à un boîtier (le GMPU), lui-même relié en ADB au Mac. le MouseStick II, lui, se connecte directement en ADB, avec un câble qui inclut une prise femelle pour chaîner. Si les deux joystick se ressemblent, ils diffèrent tout de même : la forme du bâton n’est pas la même et la v2 intègre trois boutons sur le stick : une gachette et deux boutons sur le haut. Le premier, lui, n’en a qu’un. Sur le côté, on trouve toujours deux boutons.

La comparaison


Le stick, un peu différent


L’ADB femelle


Le nouveau modèle

J’ai reçu le joystick en boîte avec sa disquette… qui ne fonctionnait pas. Mais on trouve encore les pilotes sur le site de Griffin (et c’est la même version que la disquette).

La boîte


Le manuel français


Le programme en lui-même est assez basique, mais propose pas mal de presets pour des jeux Mac. Il suffit de choisir le jeu et de glisser son nom vers le joystick pour qu’il s’adapte. Au lieu d’émuler une souris – le fonctionnement de base – il passe sur une émulation de clavier avec les touches adaptées au jeu que vous avez choisi. J’ai testé avec Prince of Persia, et ça fonctionne plutôt bien.


Il faut glisser le nom du jeu sur le joystick


Quelques réglages


Prince of Persia

Connecté sur un Mac avec un iMate, il est reconnu comme une souris directement (contrairement à son prédécesseur). Le bâton bouge la souris, mais avec une amplitude assez faible et un retour au centre automatique. On reste dans une surface d’à peu près 512 pixels de côtés, avec un peu de dérive. Pour les boutons, il en a cinq, mais ils réagissent tous de la même façon : ils activent le bouton principal de la souris.

Sous macOS


En gros, une zone de ~512 pixels de côtés

Il est confortable, visiblement plus fiable que son prédécesseur, et de toute façon plus simple à brancher. Pour ceux qui aiment les jeux sur les vieux Mac, c’est donc un choix assez valable.

Le PEEK en impression 3D : un matériau résistant et exigeant

Par Mélanie R.

Le polyétherétercétone, plus communément appelé PEEK, est un thermoplastique semi-cristallin très réputé dans l’industrie de la fabrication de par ses propriétés mécaniques. Depuis quelques années maintenant, c’est un matériau prisé par le secteur de la fabrication additive, aujourd’hui disponible sous […]

Pebble Beach Systems Supports International Broadcasters Through Coronavirus Crisis

Par Denise Williams

April 2020 – Pebble Beach Systems, the leading automation, content management and integrated channel specialist, has an unrivaled track record in delivering specialist solutions to meet the automated ingest, content management and playout requirements of the international broadcast community. During the current crisis remote access and operation are under the spotlight like never before. Broadcasters ...

The post Pebble Beach Systems Supports International Broadcasters Through Coronavirus Crisis appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Zixi releases poll on Media Industry readiness in the face of the current Coronavirus Pandemic

Par Denise Williams

Waltham, MA – April 5, 2020 – Zixi, the industry leader for enabling dependable, live broadcast-quality video over any IP, today announced the results of a poll of media company executives attending a Remote Monitoring and Management Webinar held March 31st, 2020. The Media Industry has been hard hit with the ongoing pandemic, especially with ...

The post Zixi releases poll on Media Industry readiness in the face of the current Coronavirus Pandemic appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Souvenirs de quarantaine : Jean-Marc Aringoli

Par admin

Jean-Marc Aringoli, Ingénieur du son, est l’une de nos plus fines oreilles à qui la télé doit beaucoup et pour garder la forme, il est capable de se taper le Ventoux à vélo.
Autant vous dire qu’il va ramer, non, pédaler pour retrouver le rythme, mais pour le moment il parle, et bien.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Jean-Marc Aringoli : Broadcast / Live

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Pas de problème familial mais quelques proches, voisins, collègues contaminés.

Où êtes-vous ?

Confiné en Ile de France, heureusement en pavillon avec jardin, une chance avec les enfants. Le soleil en ce moment dramatique fait du bien au moral.

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Les prestataires et chaînes TV patientaient avant de faire des propositions pour finalement ne plus en faire.

Et depuis le confinement ?

Beaucoup de prestations annulées pour arriver à un planning vide et sans visibilité

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Finale de « The Voice » qui devait se tourner au Palais des Sports pour la première fois dans une grande salle. Tournages TV divers, Programmes de sport « Roland Garros » « JO Tokyo » « Wimbledon » « Retransmissions de foot » …

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

« The Voice » mais sans date confirmée.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

On espère tous une reprise rapide sinon cela va être très compliqué. Ça vole tellement à vue à tous les niveaux de la société que ça va être plus long qu’on ne le pense.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Je suis sorti de mon bureau / studio sans lumière du jour pour m’installer dans le salon. Backup des ordis et HD. Je casse la monotonie en mixant sport, devoirs avec la plus jeune, remise à niveau de mes cours ULM, repliage des parachutes, travaux intérieurs extérieurs… pas de quoi à m’ennuyer.

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

J’ai enchainé les trois niveaux de certification DANTE que je repoussais depuis un moment, pas mal de visio (Zoom, You Tube ou Facebook live) et d’échanges en ligne grâce à de belles initiatives privées, importateurs, fabricants, formations en ligne, tuto… Ecoute de création d’amis et échanges constructifs.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Sacrée envie d’aller voler en parapente avec les potes, grimper une montagne mais je crois qu’il va falloir bosser si on nous en laisse la possibilité. Cela devra-t-il passer par un test COVID de toute la population ? Quelles vont être les consignes des employeurs ? Pourront-ils se relever économiquement ?

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

J’admire les initiatives privées pour fabriquer des accessoires de protection pour nos soignants. Chapeau bas.

Avez-vous des questions ou des conseils à formuler ?

Trop de conseilleurs peu de payeurs

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

Il semble que l’exécutif, la haute fonction publique, les entreprises cotées découvrent qui sont les vrais travailleurs aux salaires souvent ridicules indispensables à notre société en ces moments dramatiques.


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

 

L’article Souvenirs de quarantaine : Jean-Marc Aringoli est apparu en premier sur SoundLightUp..

Souvenirs de quarantaine : Jérôme Malen

Par admin

Jérôme Malen, assistant manager chez Lumières Utiles, fait la classe à ses trois filles et trouve enfin le temps de tenir les promesses de bricolage faites à sa femme.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Jérôme Malen : Gestion des éclairages architecturaux et fonctionnels.

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Ma famille et moi nous portons bien. A ma connaissance aucune personne de mon entourage n’est affectée par le COVID-19.

Où êtes-vous ?

A Blain, Loire-Atlantique, Pays de la Loire

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Avant le confinement nous étions, depuis le début des restrictions, plus attentifs et suivions scrupuleusement la mise en place et l’exécution des gestes barrières. Ce qui n’a eu aucune incidence pour notre activité.

Et depuis le confinement ?

Depuis le confinement, tout déplacement est impossible pour les mises en services que nous devons effectuer. Nous nous sommes donc trouvés dans l’obligation de fermer la société et de mettre tous les employés, moi y compris, en chômage partiel.

Quels ont été les principaux projets annulés ?

A notre connaissance il n’y a pas eu encore d’annulation.

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Cependant, tous nous projets de mises en services sont reportés et à reprogrammer au plus vite après le rétablissement de notre libre circulation. Les autres projets en cours de validation ou d’exécution sont eux reportés sine die.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

L’impact est celui provoqué par plus un mois d’arrêt d’activité mais comme nous avons décidé de cesser l’activité dès le début du confinement, nous espérons que cela diminuera déjà l’impact au niveau de la masse salariale. Nous souhaitons et nous ne pensons pas que notre avenir sera impacté sur le long terme mais il y aura certainement des ajustements sur le court et moyen terme.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

J’assure les cours de mes trois filles, deux CM1 et une 5e. J’ai la chance d’avoir une maison à la campagne avec un assez grand jardin. J’en profite pour faire ce que je n’ai pas eu le temps de faire et que j’avais promis à ma femme.

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Je consulte mes e-mails quotidiennement et réponds aux rares appels téléphoniques.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Faire garder mes trois filles et sortir boire un verre avec ma femme et des amis sur la terrasse d’un café.

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Il n’y a rien d’exceptionnel mais tout ce temps libre me permet d’appeler plus fréquemment les personnes qui comptent pour moi et prendre de vraies nouvelles d’elles.


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

 

L’article Souvenirs de quarantaine : Jérôme Malen est apparu en premier sur SoundLightUp..

Let’s Play Apple Pippin : Gadget : Invention, Travel & Adventure

Par Pierre Dandumont

Comme je suis confiné, j’en profite pour tester quelques jeux Pippin en vidéo, ce que j’avais fait il y a un moment. Cette semaine, Gadget : Invention, Travel & Adventure.

Je sais que c’est assez artisanal, le montage vidéo (et le stream), ce n’est pas mon truc. Mais je pense que c’est intéressant d’avoir des images des jeux Pippin. Pour info, j’utilise OBS avec une carte d’acquisition (un Elgato Cam Link) avec un adaptateur VGA vers HDMI. J’ai monté ça rapidement, et a qualité est quand même meilleure que dans les vieux tests ou je faisais l’acquisition en S-Video.

Gadget, donc, est un jeu Pippin de chez Synergy. Cette version ne fonctionne que sur la Pippin et demande une extension mémoire de 2 Mo, mais il existe des portages sur pas mal de plateformes, de Windows à Mac OS en passant par la PlayStation, les ordinateurs FM Towns ou même iOS (ça ne semble plus disponible). Ca ressemble un peu à Myst dans l’idée, avec des environnements en 3D précalculée assez vide. On démarre dans une chambre d’hôtel, et il y a assez peu d’indices. Sur Pippin, l’interface n’est pas extraordinaire, rien n’indique qu’un objet est utilisable, c’est sombre, avec une ambiance malaisante, notamment quand les personnages en 3D des années nonante apparaissent. Dans l’ensemble, ça semble tout de même pas mal si on aime ce genre.

Désolé pour les décalages dans le son, j’ai un souci que je ne comprend pas au montage.


Souvenirs de quarantaine : Bobo Jacquier-Laforge

Par admin

Bobo Jacquier-Laforge, responsable Technique Son, première gâchette chez B Live, dégoupilleur de gros son avec les deux oreilles et le cerveau a pris un peu de son temps pour nous raconter ses journées de forçat du Covid en chômage partiel. L’éducation parentale a gagné un nouveau prof !

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Bobo Jacquier-Laforge : Les métiers des spectacles vivants et de l’évènementiel

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Jusque-là tout va très bien, personne de ma petite famille n’a déclaré de symptômes bien que nous ayons été en contact avec des gens infectés

Où êtes-vous ?

Dans notre appartement à Colombes

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

L’arrêt progressif mais extrêmement rapide des opérations en extérieur. Nous nous sommes donc concentrés sur l’organisationnel.

Et depuis le confinement ?

La majorité des salariés étant en chômage partiel, l’ensemble des activités ont été suspendues.

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Les tournées en cours, Le Printemps de Bourges, Le Chorus des Hautes de Seine

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Difficile d’avoir une véritable vision, les plannings vont encore pas mal bouger en fonction des directives. Et puis, pour des projets internationaux, je pense à Rock en Seine notamment, quid des directives dans les autres pays, même si l’activité reprend en France, est-ce que les artistes étrangers pourront se déplacer ?

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

Je ne suis pas assez dans les chiffres pour avoir une vision renseignée et précise, j’imagine qu’il y aura malheureusement des conséquences, mais dans beaucoup de domaines, je sais aussi que nos patrons, Eric et Yannick, font le nécessaire pour assurer la continuité du groupe et protéger les employés, depuis le début des annonces (fermeture des écoles) ils travaillent d’arrache–pied pour trouver les meilleures solutions à cette situation inédite.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Le matin, je mets ma tenue d’instituteur pour mes enfants ;-).
Je suis un très gros lecteur et un très gros féru de littérature, autant dire que je ne m’ennuie pas, j’ai pas mal de bouquins en retard et de classiques à relire ! (Non, je ne céderai pas aux tentations des tyrans de la distribution de masse…)
Je suis en train de lire Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra, c’est passionnant ! Et j’en profite aussi pas mal pour prendre des nouvelles de copains, au final les journées passent très vite !

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Etant en chômage partiel à 100 %, je ne travaille pas. Je profite plutôt de la période pour échanger avec les collègues, pour me former ou former.
Je fais aussi du tri dans mes archives, dans mes venues (plans de salle ArrayCalc). Et j’essaye tant bien que mal de prendre du recul sur la situation, sur le sens des choses…

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Boire une bonne bière avec les copains ! Et puis on m’a promis un tiramisù à la Fraise !

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Nous sommes contraints et forcés de vivre au « ralenti », finalement chose assez rare dans nos rythmes endiablés où l’urgence régit chaque journée ; ça doit nous permettre de porter un autre regard sur nos vies « d’avant » le confinement et de prendre du recul de façon globale sur la société dans laquelle nous évoluons. Si on prend un peu le temps de s’informer, de façon construite et critique, il y a des aberrations qui doivent nous sauter aux yeux.
Il nous faut, pour l’heure, gérer l’urgence du virus, de notre santé, de celle de nos proches, mais il serait important que chacun s’interroge sur la suite… Devons-nous sauver l’Avant, recoller les morceaux, reconstruire l’empire des grands écarts, ou devons-nous imaginer l’Après ?

Avez-vous des questions ou des conseils à formuler ?

Est-ce que tout le monde va bien ?

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

Pas liée à la situation, mais une histoire qui me fait sourire à chaque fois que j’y repense, et en ce moment ça fait du bien.
Un soir, en rentrant de l’école, ma fille Lilou, en dernière année de maternelle à ce moment-là, me raconte sa journée.
« Et bah la maîtresse aujourd’hui elle nous a demandé ce qu’on voudrait faire comme métier quand on sera grand. »
« Ah, très bien, et alors, tu lui as dit quoi ? »
« Et bah je lui ai dit que quand je serai grande, je ferai monteuse de bois comme papa !!! »
« Ah bon ? »
« Mais la maîtresse, elle sait même pas ce que c’est, alors elle m’a dit : ah, tu veux dire que tu vas bricoler avec ton papa ? Alors j’ai dû lui expliquer : mais non, Maîtresse, je vais faire des concerts ! »


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

L’article Souvenirs de quarantaine : Bobo Jacquier-Laforge est apparu en premier sur SoundLightUp..

Pixel Shapes

Par Marco Savo

Their very diverse backgrounds (video editing, web design, vjing, 2D-3D graphics, video post-production, sound design) and a powerful synergy among themselves, lead to the development of Pixel Shapes collective that aims to produce impressive video mapping, visuals and installations.

VIDEO MAPPING

From traditional video projection techniques to the most complex forms of architectural video mapping.

INSTALLATIONS

Looking for new forms of communication through the use of multimedia technologies and nonconventional supports.

STAGE DESIGN

Design of multimedia scenography.

SOUND DESIGN

Sound department is handled by Giovanni Raniolo, established sound designer and music producer.

Infopixelshapes@gmail.com

LINK BOX

Facebook / YouTube / Instagram

The post Pixel Shapes appeared first on Audiovisualcity.

Normand Chassé choisit les Dalis 864 pour Mix Sonore

Par admin

Le concepteur lumière Normand Chassé, de la société montréalaise Wysart, a choisi les rampes bain de pieds à LED Robert Juliat Dalis 864 pour enregistrer la nouvelle émission de variétés musicales, Mix Sonore, réunissant des artistes francophones et anglophones. Elle sera diffusée sur la chaîne canadienne TV5Unis à partir du mois de mai.

©Michael Tomkins

Martha Wainwright anime ce rendez-vous musical en direct. Une pléiade d’artistes se partage la scène du mythique bar le Marquee à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Parmi ceux qui participent aux treize émissions programmées produites par Connections Productions Inc., on retrouve Rose Cousins, Classified, Matt Andersen, Basia Bulat, Jason Collett, Marie-Pierre Arthur, Sam Roberts, Etienne Fletcher et Yann Perreau.

Normand Chassé se rappelle avoir découvert les Dalis 864 lors de la dernière édition du salon LDI, et avoir été « séduit » par cette rampe LED asymétrique, présentée par Alex Monat de ACT Canada. Le Dalis 864 est la déclinaison couleurs 150 W du modèle d’origine, Dalis 862 disponible lui en blanc variable.
Tous deux sont conçus pour obtenir un éclairage à la face et au lointain de grande qualité. Pour Mix Sonore, les Dalis 864 ont été fournis par Jonathan Pichette de SoftBox Integration, Montréal. « Je suis un grand fan des produits Robert Juliat, déclare Normand Chassé, et j’aime particulièrement leurs nouveaux projecteurs Fresnel à leds ».


©Michael Tomkins

Normand Chassé est impressionné par le Dalis 864. « La gradation est très fine pour un projecteur à leds, avec de belles couleurs et d’excellents résultats pour éclairer les visages. Je peux contrôler indépendamment quatre sections de leds, et utiliser deux couleurs différentes pour éclairer le corps entier d’un chanteur ou d’un musicien. Ce projecteur est un bon substitut aux sources halogènes ».
Il apprécie également les quatre repères lumineux rouges et bleus intégrés à la rampe, utilisés pour aider les artistes à se placer sur scène dans le noir. « Ils émettent très peu de lumière, ce qui permet de les placer devant les moniteurs. Ces rampes sont également silencieuses et n’affectent pas le son », ajoute-t-il.

Pour Mix Sonore, Normand Chassé a également orchestré la scénographie. Il a placé les Dalis 864 à la face des artistes. « Les projecteurs peuvent être placés à environ 30 cm de l’artiste et les éclairer parfaitement des pieds à la tête avec une lumière uniforme », souligne-t-il.
Parfaitement satisfait, le concepteur lumière canadien a déjà inscrit ces rampes bain de pieds sur la liste de matériel de ses projets à venir. « Je suis maintenant un grand fan ! Je les ai mis sur ma liste pour les trois ou quatre prochains shows que je vais réaliser pour la télévision. »

On aperçoit une des rampes Dalis 864 à gauche de l’image derrière le wedge. ©Michael Tomkins

Il est particulièrement enthousiaste sur les autres applications possibles pour les Dalis, notamment pour l’éclairage des artistes de musique country. « Mettre en lumière des artistes portant de grands chapeaux de cow-boy est toujours un vrai cauchemar », dit-il.
« Les chapeaux créent des ombres sur les visages et on ne peut pas voir les yeux des musiciens en gros plan. Ce projecteur sera désormais mon meilleur allié pour la musique country ! »

Plus d’informations sur le site Robert Juliat

L’article Normand Chassé choisit les Dalis 864 pour Mix Sonore est apparu en premier sur SoundLightUp..

MAL-FWTVPCM1 : Un netbook 8″ sous Pentium N5000 au design très inspiré

Par Pierre Lecourt

Destiné au marché Japonais, ce MAL-FWTVPCM1 semble être une machine littéralement copié-collée des Chuwi Minibooks proposés l’année dernière. On retrouve un écran 8″ tactile 1920 x 1200 pixels d’un côté et un minuscule clavier de l’autre. Le tout attaché par une charnière pliante sur 360° pour utiliser l’objet comme une (épaisse) tablette. 

MAL-FWTVPCM1

Je soupçonne fortement ce nouveau venu d’être une commande faite auprès de Chuwi pour coller à une demande locale. Les Japonais auront ainsi la possibilité d’acheter dès ce mois d’Avril un de ces engins pour 44 800 yens pendant une première période “promotionnelle”. Soit 380 de nos euros. Le prix public passé cette période sera de 59 800 yens soit environ 507€. Pour rappel, le Chuwi MiniBook N4100 sous Celeron N4100 8/128 Go a été vendu à 388€ en précommande et se négocie désormais à 399€.

MAL-FWTVPCM1

Le châssis du  MAL-FWTVPCM1 est réalisé en aluminium pour un format classique. 700 grammes pour 20.1 cm de large et 12.86 cm de profondeur. Son épaisseur reste contenue pour un mini portable avec 1.93 cm. La batterie est la même que le Chuwi Minibook. Une 3500 mAh qui offrait aux versions sous Celeron avec un TDP identique environ 4 heures d’utilisation.

MAL-FWTVPCM1

Cette machine particulière est toutefois pilotée par un processeur Pentium Silver N5000, une puce quadruple coeur également de la gamme Gemini Lake d’Intel qui fonctionne également sur 6 watts de TDP. Il est accompagné de 4 Go de mémoire vive soudée à la carte mère et d’un eMMC de 128 Go de base. Le MiniPC offrira, en plus, un slot M.2 2242 SATA 3.0 pour ajouter un stockage supplémentaire facilement.

MAL-FWTVPCM1

L’écran est un IPS avec une webcam 2 mégapixels et un microphone qui le surplombe. Le reste de l’ensemble connectique est des plus complets. On retrouve un port USB 3.0 Type-C, un USB 3.0 Type-A, un USB 2.0 Type-A, un lecteur de cartes MicroSDXC ainsi qu’un MiniHDMI comme sortie vidéo. Un port jack audio 3.5 mm est disponible en plus des enceintes stéréo. Un module Wifi5 palliera au manque de port Ethernet, il est associé à un module Bluetooth 4.2. 

MAL-FWTVPCM1

Peut-on espérer ce MAL-FWTVPCM1 chez nous ? Je ne pense pas. La seule chose que nous enseigne cette sortie, c’est que Chuwi prend encore les commandes et propose de piocher dans le catalogue de puces Gemini Lake d’Intel pour concevoir des machines pour d’autres marques. Un revendeur français pourrait donc, sans doute, commander ce genre de machine si il le désirait.

Source : PCWatch via Liliputing

MAL-FWTVPCM1 : Un netbook 8″ sous Pentium N5000 au design très inspiré © MiniMachines.net. 2020.

Redmi Band : une montre connectée à 13€ signée Xiaomi

Par Pierre Lecourt

99 yuans, un prix psychologique en Chine qui nous donne un peu moins de 13€ chez nous. Ce tarif ne s’appliquera qu’au lancement du bracelet ce mois-ci. Il ne sera probablement pas le même une fois le produit disponible en Europe mais il est possible qu’en importation nous puissions trouver le Redmi Band à des prix très sérrés.

Redmi Band

Est-ce que ce Redmi Band sera un sous produit pour autant ? A en croire la fiche technique proposée, l’objet sera tout a fait exploitable. Avec un écran de 1.08″ couleur, ce bracelet proposera un capteur de rythme cardiaque, un suivi du sommeil et pas moins de deux semaines d’autonomie.

Le Redmi Band promet une résistance à l’eau qui permettra de le garder sous la douche ou pour faire la vaisselle et même aller faire un peu de natation. La recharge se fait sans base mais directement via un port USB mâle sur le côté du dispositif. Une solution déjà employée par d’autres marques qui permet de se connecter à n’importe quel prise USB Type-A pour recharger rapidement l’appareil. L’autonomie annoncée est de 14 jours, ce qui s’explique par les fonctions très basiques de l’engin : Pas de NFC ni de GPS. Le Redmi Band servira à surveiller votre nombre de pas et votre rythme cardiaque en plus de ses fonctions habituelles : montre, chronomètre, alarme… 5 modes sportifs sont disponibles parmi les plus classiques : marche, course, salle…

Redmi Band

70 présentations différentes de l’écran seront disponibles d’après Xiaomi ce qui devrait laisser la possibilité de trouver un affichage adapté à ses goûts. La gestion du Redmi Band se fera au travers de l’application Xiaomi Mi Fit.

Reste une grande inconnue, la localisation de l’objet. Il est fort possible que celui-ci ne soit disponible au lancement qu’en Chinois et en Anglais. Difficile de savoir si il sera possible de récupérer une version Française un jour. Ce n’est pas un gros souci au vu de la simplicité de l’interface, mais c’est une info à prendre en compte surtout si on veut offrir ce type de produit à quelqu’un d’autre.

Source : Winfuture.de

Redmi Band : une montre connectée à 13€ signée Xiaomi © MiniMachines.net. 2020.

Supa Nurse : la dure reconversion d’un robot

Par Shadows

Célesine Giraud, Tristan Bouillon-Perron, Charly Nelly, Emilie Vignon, Laura Morin et Jeanne Verrier dévoilent Supa Nurse, court-métrage réalisé à Bellecour Ecole.

On y suit un ancien robot de combat reconverti en garde d’enfant ; mais les traumatismes du passé pourraient bien entraver cette nouvelle mission…

Concept Art : Camille PROUST – Romain DEFELIX – Lucas TAILLEFESSE – Irina KOMISARCHUK – Lison DESFEUX – Arthur MOUGNE – Tristan REYNE – Loline BONGIRAUD Rigs : Malko BONNET-EYMARD | Support : Tiffanie QUEQUET – Emy CONTASSOT – Antoine GREGOIRE – Redwan KETTANI – Lucie MERCIER Musique – Son : Cyril BROQUE – Ugo ARIELLI

L’article Supa Nurse : la dure reconversion d’un robot est apparu en premier sur 3DVF.

Télétravail : NVIDIA facilite l’accès distant de machines GeForce

Par Shadows

NVIDIA a mis à disposition un outil destiné à accélérer le streaming via Windows Remote Desktop pour les stations équipées de cartes GeForce, une fonction jusqu’ici uniquement disponible pour les cartes Quadro.

La marche à suivre est relativement simple : il faut télécharger et installer l’outil fourni, en tant qu’administrateur, sur la machine cible. Une boîte de dialogue confirmera l’accélération logicielle via OpenGL ; un redémarrage sera ensuite nécessaire.

Le tout est à récupérer chez NVIDIA, et vous devrez disposer de drivers GeForce R440 ou plus récents.

L’article Télétravail : NVIDIA facilite l’accès distant de machines GeForce est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Souvenirs de quarantaine : Fred Goguet

Par admin

Caché quelque part en Normandie avec Priscilla et Oscar, Fred Goguet Ingénieur du Son et Régisseur Son nous raconte ses doutes, ses espoirs et les quelques difficultés à donner cours à la place des profs. Vivement que la cloche sonne la fin de cette moche récré.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Fred Goguet : Le Spectacle et l’évènementiel

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Nous allons bien, aucun problème de santé, c’est une chance en ce moment. Notre petite famille essaye de gérer au mieux cette période difficile.

Où êtes-vous ?

En Normandie.

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Comme beaucoup d’entre nous, les prestations, évènements, concerts se sont annulés les uns après les autres… Et puis plus rien.

Et depuis le confinement ?

Ma dernière prestation fut une date avec Anggun à Moscou juste avant le confinement et depuis le néant, un désert

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Concert en Indonésie, événements

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

A cette heure, je n’ai aucune info concernant le report éventuel des différentes prestations, nous verrons en fonction de l’évolution de la pandémie et des directives gouvernementales. Dans l’événementiel difficile de savoir comment tout ce bazar va s’organiser. Il faut croiser les doigts pour que la saison des festivals ne soit pas impactée.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

Perte de dates, donc perte financière of course. Maintenant cela sera t’il durable ou passager ? Là et la question à laquelle je n’ai pas de réponse, c’est l’inconnue totale. Je me garderai bien de faire des prévisions dans cette période d’incertitude, l’important c’est qu’on sorte de cette saloperie de Covid-19.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Je m’occupe de ma famille, courses, cuisine, jeux, film. Je laisse à ma femme le soin de gérer la classe à la maison avec notre fils Oscar de 8 ans .

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

N’ayant plus d’activité, je n’ai plus de temps professionnel… Mdr

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Accompagner mon fils au cheval et faire une fête à la maison avec des potes.

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

Surprenante je sais pas, mais marrante :
Hier après midi, ma femme était en train de faire faire des math à notre fils. Des problèmes à résoudre, des petits papiers à découper, je sens que Priscilla a la tête qui chauffe…
Et là j’entends Oscar dire : « Je vais mourir ». Priscilla : « Ben pourquoi Oscar ? » Réponse de notre fils : Parce que Maman va m’égorger ».
Heureusement il a beaucoup d’humour et la séance de Math s’est terminée en un gros éclat de rire.


11 septembre 2008, un souvenir que SLU offre à Fred et au reste de l’équipe son sous la responsabilité de Marco. Le lendemain de cette image très pluvieuse, on a pu se dire : « abemus papam in Paris ».


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

 

L’article Souvenirs de quarantaine : Fred Goguet est apparu en premier sur SoundLightUp..

Ember Mug, la tasse de café connectée à Santé

Par Pierre Dandumont

Aujourd’hui, encore un test d’un produit qui se connecte à l’application Santé, l’Ember Mug. Il s’agit d’une tasse connectée en Bluetooth qui va permettre de garder un café (ou un thé) à la bonne température pendant environ 1 heure. Et qui va mesurer votre consommation de caféine.

Le mug a une contenance de 10 oz (en gros, 300 ml) et semble de bonne qualité. Il ne chauffe pas trop quand il contient un liquide, il semble solide, il se nettoie facilement, rien à dire sur ce point. On voit le côté connecté sur deux choses : la LED placée à la base, qui est réglable, et le cercle sous la tasse. Parce que oui, la tasse se recharge. Ce n’est pas de l’induction comme un téléphone, pour des questions d’efficacités : on a deux broches sur la base et deux cercles sous la tasse. Ce choix permet de mettre la tasse dans n’importe quel sens. Question alimentation, c’est assez costaud : 19 V et 2,1 A (~40 W), on est donc assez loin d’un chargeur de téléphone.

La tasse

Attention, il existe deux générations. La première (le mien) possède une base un peu large et une autonomie un peu faible. Je l’ai eu sur Amazon pour 100 € (grâce aux liens placés ici et sur Twitter). Apple ou le fabricant vende une v2 pour 120 €. Elle possède une batterie un peu plus performante (90 minutes), est résistante à l’eau (IPX7) et la base est un peu moins large. Mais dans l’ensemble, c’est le même produit. Il existe d’ailleurs des versions plus grosses (14 oz, 415 ml), une tasse de voyage (en gros, un truc qui ressemble aux gobelets Starbucks) et une version cuivrée du mug, plus onéreuses (150 € en 10 oz).

La charge

Avant de passer aux usages, il y a pleins de trucs énervants à prendre en compte. Premièrement, la tasse ne chauffe pas réellement, elle garde à une température précise (entre 50 et 62°C). Deuxièmement, l’autonomie est assez limitée : 1 heure à ~55°C avec ma version, 1h30 avec le mug le plus récent. Troisièmement, il faut évidemment éviter le four à micro-ondes et le lave-vaisselle. En gros, il faut nettoyer à la main avec une éponge, et éviter les cuillères. Tout ça mis ensemble, c’est pas mal de contraintes, surtout que le passage au micro-ondes/lave-vaisselle risque d’endommager la tasse (et l’appareil).

Le chargeur, un peu large

L’application

L’application n’est franchement pas géniale. Déjà, elle supporte mal l’iPhone SE : les textes sont coupés dans pas mal d’endroits. Ensuite, il faut un compte (je n’aime pas ça) et le contrat est un peu trop long à mon goût. Enfin, il faut activer le support de Santé dans un sous-menu. En pratique, j’ai mis l’application en anglais, c’est un peu plus lisible. Le fonctionnement est un peu particulier : une fois la tasse remplie, il faut swipper vers le bas pour afficher les boissons (on peut éditer) et choisir ce que vous buvez. L’appli gère assez mal l’écran de l’iPhone SE (encore) et les boutons sont peu accessibles. Il y a quelques choix, mais on peut aussi créer sa boisson : type (café/thé), marque (pour le café : Starbucks, Peet’s Coffee, Costa Coffee, Caribou, Lavazaa ou… rien), le type de café, la température et la taille habituelle des tasses. C’est très américano-centré en pratique, malheureusement. Truc important, pour que Santé récupère le niveau de caféine, il faut bien choisir le type de boisson à chaque fois. Au début, je ne le faisais pas et du coup, je n’ai pas de données à ce moment là.



L’iPhone SE coupe au bon endroit


Mise à jour d’une tasse


Mise à jour


La température


Trop chaud


Trop froid


Vide


Il faut bien choisir


On voit le type choisi


Quelques infos (batterie, LED, etc.)

Dans l’application, on a un petit graphique qui montre le moment où vous buvez une tasse de café et votre sommeil ou votre rythme cardiaque, si vous avez un appareil qui mesure la fréquence. Dans Santé, on a simplement le nombre de milligrames de caféine ingéré. En gros, il compte 300 mg par tasse. Quand je suis en bouclage ou que je me déplace, je suis à (beaucoup) plus de deux tasses, mais ici je reste vers deux par jour, ce qui est raisonnable. On le voit, aussi, il y a un jour ou il n’a pas mesuré et j’ai donc visiblement oublié de sélectionner le type de café.

L’intégration Santé


Dans Santé


L’app’ compare la consommation avec la fréquence cardiaque

L’usage

La partie connectée est franchement pleine de défauts, ce n’est pas pratique, il y a énormément de contraintes. Mais à l’usage, l’idée est plutôt bonne : garder un café ou un thé à la bonne température (bon, je mets un peu plus bas que ce qui est recommandé) est un plaisir. J’ai tendance à parfois oublier mes boissons et donc là, ça reste chaud pendant pas loin d’une heure. Et une notification prévient quand c’est buvable (parfait avec le thé) et quand la batterie baisse. Honnêtement, un simple bouton pour choisir le type de boisson aurait été préférable à l’application, et l’intégration dans Santé est assez minimale. Bien évidemment, il faut recharger, nettoyer à la main, etc., mais ça reste pratique. J’expliquais au-dessus que le but est de garder chaud, mais il est tout de même possible de chauffer le contenu, c’est juste assez lent et ça vide la batterie, ce n’est donc pas très conseillé. Le seul bémol, en réalité, c’est quand on arrive à la fin du café : s’il ne reste qu’un fond de liquide, la température monte pas mal, et on est largement au-delà de celle attendue, visiblement les capteurs n’aiment pas ça.

Une notification


Sur son socle

Est-ce que ça vaut son prix ? Je ne pense pas, surtout sur les version modernes qui valent entre 120 et 150 €. Est-ce que c’est pratique ? Oui, vraiment, surtout si vous oubliez votre café. Mais l’application est franchement perfectible malheureusement.

❌