Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @lusiolights⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣I want to...




⁣⁣
⁣#repost @lusiolights⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣I want to set up an experience like this in Occidental Park in Seattle. What do you think @downtownseattle ?! ;)⁣
⁣#Repost @mappingprojection⁣
⁣・・・⁣
⁣ARTCUBE // PROJECTION EXPERIENCE @cacumenfilms .⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣#mapping #projectionmapping #videomapping #projection #projectionexperience #installation #artcube @millumin2 #mdcommunity
https://www.instagram.com/p/B94OFjNJGhb/?igshid=rqcjdmo7d8av

Midway : le tournant de la seconde guerre mondiale mis en images par Scanline VFX

Par Shadows

L’an passé, Rolland Emmerich a dévoilé en salles sa vision de la bataille de Midway, une des batailles aéronavales les plus importantes de la seconde guerre mondiale. L’évènement était à l’origine prévu comme une attaque surprise des forces japonaises sur les Îles Midway afin d’écraser les forces américaines pour sécuriser l’avance japonaise dans le Pacifique et forcer les USA à négocier la fin du conflit. Les renseignements américains ont cependant réussi à comprendre où et quand la flotte japonaise comptait frapper, permettant de transformer l’attaque en guet-appens : les quatre principaux porte-avions japonais furent coulés.
L’évènement fut un tournant dans le conflit : les japonais furent dès lors en infériorité dans le Pacifique.

L’adaptation cinéma d’Emmerich, projet qui le tenait fortement à coeur, a connu un échec commercial. Voici néanmoins un aperçu des efforts injectés dans le film, avec un breakdown proposé par le studio Scanline VFX. Les équipes ont travaillé à la fois sur le début du film, avec l’attaque de Pearl Harbor, et des séquences de la bataille de Midway proprement dite. Le tout est évidemment riche en avions, navires, simulations d’eau et explosions.

L’article Midway : le tournant de la seconde guerre mondiale mis en images par Scanline VFX est apparu en premier sur 3DVF.

Charlie’s Angels : de drôles d’effets visuels signés Scanline VFX

Par Shadows

Le studio Scanline VFX dévoile en vidéo son travail sur Charlie’s Angels, nouvelle adaptation cinéma de la licence Drôles de Dames. Les artistes et techniciens ont notamment géré plusieurs séquences d’explosions et de cascades en voiture ou hélicoptère.

L’article Charlie’s Angels : de drôles d’effets visuels signés Scanline VFX est apparu en premier sur 3DVF.

Colorfront Blows The Lederhosen Off 4K/6K/8K HDR at HPA 2020

Par Ron Prince

Colorfront (www.colorfront.com) – the Academy, Emmy and HPA Award-winning developer of high-performance dailies and transcoding systems for motion pictures, broadcast, OTT and commercials – will showcase the powerhouse capabilities of its products to enable color-consistent 4K/6K/8K SDR/HDR acquisition-to-post workflows during the 2020 HPA Tech Retreat, 17-20 Feb, Rancho Mirage, CA. The company will also participate ...

The post Colorfront Blows The Lederhosen Off 4K/6K/8K HDR at HPA 2020 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Le FX77, l’appareil photo Bluetooth (partie 3) : avec un PC

Par Pierre Dandumont

J’ai trouvé il y a quelques mois un appareil photo Bluetooth, le Sony DSC-FX77. Et après des essais avec un téléphone et un PDA, j’ai tenté sur un PC.

Je ne compte pas réécrire les articles, mais pour résumer le FX77 utilise des profils Bluetooth rares, et ne passe pas par les mêmes méthodes que les autres appareils. Après pas mal de recherches, j’ai découvert que la stack Bluetooth a de l’importance, et que BlueSoleil (IVT) gère ce qui est nécessaire. J’ai donc acheté un dongle normalement fourni avec le pilote en question (la stack est une sorte d’intermédiaire entre un pilote et un logiciel de contrôle). Pas de chance, il est arrivé avec un pilote Widcomm (Broadcom). J’ai donc sorti mes vieux adaptateurs Bluetooth, une vieille version d’évaluation de BlueSoleil (qui est payant) et une machine virtuelle Windows XP. En théorie, ça marche aussi avec des adaptateurs Bluetooth Sony Vaio, mais c’est rare et donc (très) cher.

La stack WidComm tente le FTP over Bluetooth

BlueSoleil

Alors, BlueSoleil, c’est… compliqué. Le programme est assez moche, peu pratique et la traduction française est affreuse. Vraiment. Mais il a l’avantage de fonctionner avec le profil BiP (Basic Imaging Profile) et il prend donc en charge l’appareil photo.

Petite collection de dongles

Premièrement, le mode Remote. Une toute petite fenêtre s’affiche sur le PC, avec un retour vidéo équivalent à ce qu’affiche l’écran de l’appareil. La prise de photo active l’appareil et – contrairement au Clié – transfère l’image vers le PC. Elle est en définition native (~4 millions de pixels) et le transfert prend beaucoup de temps (45 secondes). Donc après chaque photo, le programme est bloqué pendant un certain temps.

L’interface


Le résultat (mon bureau est sale)

Deuxièmement, le transfert de photos. Alors, je n’ai pas réussi à envoyer de photos à l’appareil (alors que ça fonctionne avec le T610 et le Clié), mais ça vient peut-être de la version d’évaluation de BlueSoleil. Par contre, la réception fonctionne bien et l’image arrive aussi dans sa définition native, l’appareil ne redimensionne donc pas. Cette méthode de transfert n’a pas tellement d’intérêt : c’est extrêmement lent, la portée est assez faible, et sortir la carte mémoire marche aussi bien en réalité.

Le transfert de fichier n’est pas très clair.

C’est a priori le dernier article sur le sujet, sauf si je trouve un jour un programme qui le fait sur Mac, mais c’est assez peu probable.

[webinaire] 60 minutes pour tout savoir de la réalité augmentée dans l’industrie

Par Gwendal P
vuforia webinaire une

Ne manquez pas le webinaire de Laurent Germain le 28 janvier prochain. Cet expert IoT et réalité augmentée (AR) parlera des dernières innovations technologiques de PTC et comment celles-ci sont déterminantes pour aider les entreprises à se développer.

Laurent Germain, expert IoT et réalité augmentée chez PTC, animera un webinaire le 28 janvier prochain intitulé « Exploitez tout le potentiel de la réalité augmentée avec Vuforia ». Ce séminaire a pour objectif d’apporter les outils nécessaires aux entreprises afin de les aider à intégrer l’AR à leur activité, en toute simplicité. L’axe principal sera l’utilisation du logiciel Vuforia qui est la solution la plus adaptée à cette fin. Laurent Germain explique comment tout cela fonctionne.

De Pro-Engineer à Vuforia, PTC offre des expériences révolutionnaires

Depuis 1985, la société PTC a mis au point des technologies qui sont rapidement devenues indispensables aux professionnels. Cela a commencé par leur logiciel de conception 3D assistée par ordinateur, Pro-Engineer. Depuis quelques années déjà, l’entreprise s’est tournée vers l’Internet of Things (IoT), et la réalité augmentée. Ainsi, PTC a développé une double expertise qui lui permet de tirer parti de la convergence des univers numérique et physique. En effet, l’IoT permet de récupérer les données physiques de différents produits grâce aux capteurs qu’ils embarquent. L’AR, quant à elle, offre un affichage numérique qui se superpose au réel et apporte de nombreuses informations. La fusion de ces deux mondes est aujourd’hui devenue un atout précieux pour stimuler la compétitivité des entreprises.

La réalité augmentée, combinée à l’IoT, offre des applications riches et variées dans divers secteurs qu’il s’agisse de la conception, la maintenance, la formation ou l’assistance. Les clients peuvent, par exemple, disposer de manuels en AR comprenant des procédures de montage, d’entretien ou démontage. Grâce à l’AR,le savoir et les compétences sont transmis plus facilement et plus efficacement dans le cadre d’un besoin ponctuel ou d’un apprentissage plus approfondi. L’AR est un formidable moyen de rendre des informations pertinentes accessibles au plus grand nombre.

Vuforia repose sur trois piliers fondamentaux

C’est tout cela que propose PTC avec sa suite de solutions Vuforia, chacune spécialisée dans un domaine spécifique. Ainsi, Vuforia Studio permet de créer des expériences de réalité augmentée sans développement. Vuforia Chalk réunit techniciens d’atelier et experts pour faciliter l’assistance à distance. Vuforia Expert Capture propose de créer des instructions en réalité augmentée. Sans oublier Vuforia Engine qui met à disposition l’API de Vuforia pour développer de nouvelles applications en AR. Au service des techniciens, ces outils les aident à mieux accomplir leurs tâches.

Pour obtenir de tels résultats, Vuforia se base sur trois piliers majeurs. Tout d’abord le « Model Target » qui permet au logiciel de reconnaître un objet par sa visualisation. C’est ce que l’on appelle la reconnaissance de formes. Puis la gestion de toutes les données 3D recueillies. Et enfin la réalité augmentée pour afficher par superposition ces mêmes données. En effet, c’est en construisant sur ces fondements que PTC est devenu leader en IoT et en AR.

La présentation de Laurent Germain sera suivie d’une session de questions/réponses. Alors, n’attendez plus, inscrivez-vous sans plus tarder à ce webinaire qui aura lieu le mardi 28 janvier à partir de 14 h.

À propos de Laurent Germain

Diplômé de l’école polytechnique de Montréal, ingénieur en informatique industrielle, Laurent Germain est consultant avant-vente chez PTC.

Il a commencé sa carrière en 1995 chez Computervision, puis PTC France sur les solutions de gestion de données techniques (PLM, Windchill), en assurant auprès d’un large panel de clients industriels la définition de la valeur ajoutée et la promotion de ces solutions innovantes.

Depuis 2015, il se consacre aux solutions d’Internet des objets (IoT, ThingWorx) et de réalité augmentée (Vuforia) qui assurent la continuité numérique du produit tout au long de son cycle de vie depuis sa conception jusqu’à son démantèlement, en passant par son exploitation.

Cet article [webinaire] 60 minutes pour tout savoir de la réalité augmentée dans l’industrie a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Conseils d’experts : comment intégrer la fabrication additive métal dans votre entreprise ?

Par Mélanie R.

Alors que la fabrication additive métal gagne en maturité au fil des années, avec une croissance plus importante en comparaison aux procédés d’impression plastique, une question semble persister sur le marché : comment intégrer avec succès la fabrication additive métal […]

Cooke Optics’ new Anamorphic/i Full Frame 85mm Macro to be revealed at BSC Expo 2020

Par Denise Williams

Cooke Optics will be presenting the very latest lenses in its line-up, including the newest Anamorphic/i Full Frame 85mm Macro, on Stand 548 at BSC Expo, which takes place at Battersea Evolution, London, Friday 31st January to Saturday 1st February 2020. Both coatings of the Anamorphic/i Full Frame Plus prime lenses, Standard and SF (Special ...

The post Cooke Optics’ new Anamorphic/i Full Frame 85mm Macro to be revealed at BSC Expo 2020 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @modulight_⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Immersive...




⁣⁣
⁣#repost @modulight_⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Immersive installation for Maze of Decision.⁣
⁣⁣
⁣The maze designed to give an experience of making decision in the maze of life. Each room has a situation and each door has different option to find the way out.⁣
⁣⁣
⁣Because every decision will bring a new story. ⁣
⁣#amazeofdecision #youDecide #modulight #artwork #artinspiration #visualart #millumin #lightinstallation #humanexperience #artinstallation
https://www.instagram.com/p/B7bb2SyJfdr/?igshid=1p0dl3hl50ism

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @mpstudio3d⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Organic...




⁣⁣
⁣#repost @mpstudio3d⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Organic ⁣
⁣#museumfürnaturkundeberlin #mpstudio #projectionmapping #videomapping #cinema4d #fol2019 #xparticles #art #picoftheday #makeideasplay #3d #organic #berlin
https://www.instagram.com/p/B7N6o1WJLdJ/?igshid=hdz9v3rqzmp1

Colorfront Launches Express Dailies 2020 On New Mac Pro With Annual Rental License

Par Ron Prince

Budapest, December 10, 2019 – Coinciding with Apple’s launch of the latest Mac Pro workstation, Colorfront (www.colorfront.com) – the Academy, Emmy and HPA Award-winning developer of high-performance dailies and transcoding systems for motion pictures, broadcast, OTT and commercials – today announced a new, annual rental model for Colorfront Express Dailies that dramatically reduces the cost of ...

The post Colorfront Launches Express Dailies 2020 On New Mac Pro With Annual Rental License appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @ex_lumina⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Second...




⁣⁣
⁣#repost @ex_lumina⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Second #ledlight #artinstallation for @festilumi #bonifacio, featuring #3deffect on both #light and #audio in St Dominique street, making the festival entrance a real #immersiveart #audiovisual #experience. Made with love on @touchdesigner, @millumin2 and @mad_mapper, driving #sound and #lightcreation using only #video files.⁣⁣
⁣⁣⁣⁣
⁣⁣⁣⁣
⁣⁣#lightsculpture #ledartist #immersiveexperience #lightart #lightartist #lightfestival #street #animation #festilumi #visualart #installationart #millumin #madmapper #madlight #leddisplay (at Bonifacio)
https://www.instagram.com/p/B5Hw6zHpAGg/?igshid=dnhjri1dco8n

MIRA FESTIVAL 2019

Par Marta Minguell

The past week, 5th – 9th November, MIRA FESTIVAL celebrated its 9th Edition and Audiovisual City were present to enjoy the program that featured audiovisual shows, 360-degree experiences in DOME format, installations, workshops and conferences.

This edition rethought the combination of art and technology as tools of protest, to turn thinking into action, and invited us to interfere in a personal transformation to trigger a change in the future. In addition to this ingenious theme, the festival opened a new stage at Fabra i Coats, dedicated to multidimensional sound: the 3D Sound Room by Estrella Galicia.

For the live AV shows, we want to highlight some well-known artists that MIRA festival brought this year. Thursday Sam Shepert (AKA Floating Points) played accompanied by the visuals of Hammill Industries. Friday’s Av highlight was CLARK feat. Evelyn Bencicova and her show of a wide gamma of textures along with his characteristic techno. Alessandro Cortini also produced some emotional content through electronic sounds, with his warm and human visuals. On Saturday Biosphere performed a series of recordings and improvisations captured outdoors on the island of Senja, and Vessel and Pedro Maia presented the dualities of the human condition. But these are just some of the many artists who participated in this edition.

Some of the artists that surprised us at Audiovisual City were, on Friday, the Nihiloxica band, with their intercultural experiment, fusing the indigenous Bugandina percussion with dark European club music. Also, on Saturday, the duet of 700 Bliss, with who you clearly see a relationship with the theme of the festival, sounds and words are embodied in suffering and social alignment in an unfair world. And finally, Curl, on Saturday, where we could see an unexpected turn in the style of the band, showing a previous experimental work. The originality and strength of these artists left us astonished.

We show you some of the magical moments that we captured at the festival.

Main Stage
Robert Lippok and Lucas Gutierrez present Non-Face (DOME)
Robert Lippok and Lucas Gutierrez present Non-Face (DOME)
700 Bliss (Live AV)
700 Bliss (Live AV)
Curl (Live AV)
Curl (Live AV)
Rally (Live AV)
Rally (Live AV)
Beatrice Dillon (Live)
Beatrice Dillon (Live)
Biosphere (Live AV)
DOME
Floating Points (Live AV)
Dualismo, Carlos Saez
Dualismo, Carlos Saez
Dualismo, Carlos Saez
Dualismo, Carlos Saez
Curl (Live AV)
Alessandro Cortini (Live AV)
BREACH ACT I, Rick Farin
BREACH ACT I, Rick Farin
BREACH ACT I, Rick Farin

MIRA Festival

Barcelona, Spain

info@mirafestival.com

LINK BOX

Mira Festival

See on the map

The post MIRA FESTIVAL 2019 appeared first on Audiovisualcity.

Microsoft réfléchit aux usages de l’Eye Tracking en réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
microsoft eye tracking

Un article de recherche de 13 pages créé par des chercheurs de Microsoft a été dévoilé montrant comment l’Eye Tracking peut être utilisé pour améliorer les expériences en réalité virtuelle. On vous explique ce qu’il en est.

L’Eye Tracking peut être utilisé pour réduire la consommation d’énergie en réalité virtuelle ou améliorer les expériences. Cependant, de quoi parle-t-on exactement ? C’est ce à quoi ont réfléchi les chercheurs, Sebastian Marwecki, PHD à l’université de Postdam et Andy Wilson, Eyal Ofek, Mar Gonzalez Franco, Christian Holz, une équipe de chercheurs du géant des logiciels.

L’Eye Tracking, un pied dans le futur selon Microsoft

L’idée développée par les chercheurs est d’étudier comment il serait possible de modifier une image en se basant sur l’Eye Tracking. Concrètement, si on sait où l’utilisateur regarde, il devient alors possible de changer le reste de l’image subrepticement, ce qu’il ne peut pas voir, ce qui se trouve dans sa vision périphérique. Ce n’est pas une idée nouvelle bien entendu. Certains casques la même déjà en application. Cependant la prochaine génération de casques de réalité virtuelle pourrait l’utiliser de façon toujours plus poussée selon les chercheurs de Microsoft.

Par exemple, cela pourrait se modifier pour aider un joueur à résoudre un puzzle, ou encore deviner quelle option va choisir un joueur. L’intérêt principal est cependant bien sûr celui de la qualité, d’un rendu toujours plus précis et réaliste. Par ailleurs, les chercheurs pensent aussi que cela pourrait réduire le mal de mer que peuvent expérimenter certains utilisateurs. Bien sûr, il s’agit seulement de recherches pour l’heure, mais elles sont prometteuses selon les chercheurs de Microsofot.

Cet article Microsoft réfléchit aux usages de l’Eye Tracking en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

DDJ-XP2: Pioneer DJ’s New Controller Unlocks Powerful Rekordbox and Serato DJ Functionality

Par Dan White

Say hello to the DDJ-XP2 – this is a new accessory controller designed for use in either the Rekordbox/CDJ ecosystem or alongside Serato DJ Pro. The controller not only maintains the original functionality of the DDJ-XP1, but also adds a ton of new exclusive features in each of the softwares it works with. Keep reading […]

The post DDJ-XP2: Pioneer DJ’s New Controller Unlocks Powerful Rekordbox and Serato DJ Functionality appeared first on DJ TechTools.

Helpful Tips for Staying Productive Through Long Exports

Par Jourdan Aldredge

How to maximize your productivity. Here's a constructive guide to staying busy — and sane — during long, arduous exports.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @cacumenfilms⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣MAPPING...




⁣⁣
⁣#repost @cacumenfilms⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣MAPPING stories!! @cacumenfilms #projectionmapping #mapping #videomapping @universidad_icesi #experienciasdigitales #millumin #caliescreativa #orangeeconomy #cacumenteam @millumin2 #somoscacumen #inspiration #calidigital #cali #colombia @motiondesigners #animation #mappingprojection mappingprojection
https://www.instagram.com/p/B26O2nCHAe6/?igshid=18ij50zs1rev6

Les déclarations importantes de John Carmack, le patron d’Oculus

Par Pierrick LABBE
John Carmack Oculus Connect 6

John Carmack, le directeur d’Oculus, s’est longuement exprimé lors de la seconde journée de l’Oculus Connect 6. Voici ce qu’il faut retenir de ce discours fleuve devant les développeurs.

Le patron d’Oculus a profité de l’Oculus Connect 6 pour présenter sa vision de la réalité virtuelle devant un parterre de développeurs venus l’écouter. Entre éloge, éloge funèbre et annonces, voici ce qu’il faut retenir de son intervention particulièrement longue de près de deux heures. Conformément à son habitude, le directeur d’Oculus a donné un discours décontracté et franc sans bouger de son pupitre. Ce monologue contraste avec la première keynote d’hier pleine d’annonces en tous genres comme le Hand Tracking sur Quest, les lunettes de réalité augmentée signée Oculus, la plateforme sociale Facebook Horizon, la sortie des jeux très attendus Medal of Honor et de Vaider Immortal : Episode II ou bien encore le Half Dome 3, un prototype de casque de réalité virtuelle novateur qui sortira beaucoup plus tard.

Un éloge funèbre du Samsung Gear VR

John Carmack a évoqué le casque de réalité virtuelle de Samsung, le Gear VR, comme une opportunité manquée. Le patron d’Oculus a évoqué l’abandon par le constructeur coréen du support VR de son Galaxy Note 10 soulignant qu’il devrait être le dernier. Il a notamment déclaré : « Tant que le logiciel est pris en charge, les jours sont comptés. Et je pense que nous avons manqué une occasion ici ».

Il a souligné les différents problèmes de la solution réalité virtuelle de Samsung en pointant du doigt l’épuisement rapide de la batterie ou le fait que les utilisateurs délaissaient souvent leur appareil après une ou deux utilisations ajoutant que ce modèle est « la base sur laquelle nous avons construit tous les éléments mobiles ». Il a tenu à rappeler les très bonnes ventes du casque de réalité virtuelle fonctionnant sur smartphones Samsung. Concernant la réalité virtuelle sur mobile, le patron d’Oculus a fait l’éloge du Daydream View de Google, un produit beaucoup plus simple à utiliser.

John Carmack fait l’éloge du Quest et du Rift S

Le directeur d’Oculus s’est félicité des deux derniers casques de l’entreprise, le Quest et le Rift S, deux très bons casques de réalité virtuelle selon lui. Le Quest reste cependant son préféré du fait de sa simplicité et de ses performances. Il a souligné que les utilisateurs de Quest utilisaient plus fréquemment leur appareil que d’autres possesseurs de casque de réalité virtuelle. Une très bonne statistique à peine 5 mois seulement après sa sortie commerciale. C’est aussi un casque qui plaît beaucoup aux développeurs.

John Carmack n’a donc pas tari d’éloges sur l’Oculus Quest mais n’a pas oublié le Rift S qui ajoute un suivi complet et une ergonomie améliorée par rapport à son prédécesseur. Reste à voir, pour Oculus, comment se comporteront les ventes et les utilisateurs dans les 12 prochains mois. Bien que très longues, les rares interventions du patron d’Oculus restent toujours très intéressantes tout comme sa vision futuriste éclairée de la réalité augmentée.

Cet article Les déclarations importantes de John Carmack, le patron d’Oculus a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @asker⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Abbiamo fondato...




⁣⁣
⁣#repost @asker⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Abbiamo fondato WOA con l’idea di spingere i miei lavori un po’ più in là, creando una squadra di matti professionisti, curiosi di sperimentare e fare ricerche che unissero creatività e tecnologia. ⁣
⁣Due anni fa creammo un sistema che permetteva a un qualsiasi oggetto (o corpo rigido) di reagire al tocco e all’urto e, tramite il nostro know out sulle proiezioni, creammo un VIDEOMAPPING INTERATTIVO!⁣
⁣-⁣
⁣We founded WOA to push my work behond the boundaries.⁣
⁣With our crazy team, we are curious to research and experiment new way to fuse creativity and technology. ⁣
⁣Two years ago we create a system that switch any object in a touch reactive tool. ⁣
⁣We integrate that technology with our projection’s know how to create an INTERACTIVE VIDEOMPAIING!⁣
⁣-⁣
⁣#videomapping #woacreativecompany #tabletouch #interactive #interaction #touchdesigner #resolume #projectionmapping #experiment #laboratory #woa #davideasker #generative #creativecode #motiongraphics #newmedia #newmediaart (at WÖA)
https://www.instagram.com/p/B1l0nepnL8p/?igshid=ompww2ifpw4l

Kinepolis équipe 6 complexes cinéma supplémentaires de la technologie 4DX

Par Cine.Tv.Industry

Kinepolis Group a annoncé lundi 12 novembre avoir signé avec le coréen CJ 4DPLEX afin d’équiper six nouveaux complexes cinématographiques de la technologie 4DX. Celle-ci associe des équipements audio et de projection de haute technologie, avec des effets mécaniques (fauteuils en mouvements) et atmosphériques (vent, pluie, fumée, etc.) Moins d’un an après l’ouverture de ses premières salles 4DX – à Anvers, Bruxelles, Lomme, Madrid et Valence – Kinepolis récidive avec cette technologie qui sera active dans les prochains mois dans trois complexes en Belgique (Kinepolis Hasselt, Gand et Rocourt), un au Luxembourg (Kirchberg), un en France (Kinepolis Nîmes) et un en Espagne (Kinepolis Diversia, Madrid).

4DX Kinepolis 4dx-auditorium

La fumée n’est pas interdite dans les salles 4DX

Créée en 2009, la technologie 4DX s’est rapidement étendue dans le monde entier. À ce jour, elle équipe 573 salles, dans 59 pays et le chiffre des 600 salles devrait être atteint d’ici la fin de l’année.

La capacité en places assises variera entre 88 et 160 sièges. Kinepolis prévoit d’ouvrir ses salles 4DX à Hasselt, Madrid et Rocourt d’ici la fin de cette année. Les trois autres salles ouvriront au cours du premier trimestre 2019.

Les prochaines sorties 4DX au programme sont : « Les animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald” (Nov 14, 2018), « Le Grinch » (Nov 28, 2018) et « Ralph 2.0 » (Déc 12, 2018). Les premières sorties dans les salles 4DX nouvellement annoncées seront « Aquaman » et « Le retour de Mary ».

 

Retrouvez TRM et CVS les 6 et 7 novembre 2018 au SATIS-Screen4All – Stand A6

Par Andrea

Cette année TRM et CVS innovent par une présence au SATIS-Screen4All dans le dock Eiffel, spécialement dédié à la high tech.

Venez échanger avec les experts de CVS Engineering et tester le concept de studio « stand up » 100% automatisé, le Flashcam. Il vous permet de réaliser une production et une diffusion de façon autonome depuis votre tablette, sans assistance technique.

Découvrez les solutions de streaming et contribution de LiveU, de remote production de Quicklink, ainsi qu’une large gamme de produits de stockage et d’archivage intelligents proposée par notre nouveau partenaire GB Labs.

Nos spécialistes vous accueillent les 6 et 7 novembre stand A6, n’hésitez pas à prendre rendez-vous !

L’entrée reste gratuite mais il faudra s’enregistrer : pour obtenir votre badge, inscrivez-vous en ligne en remplissant le formulaire de réservation via ce lien : http://bit.ly/2EQIlbF.

Demandez votre badge

Infos pratiques

Horaires d’ouverture : mardi 6 novembre 2018 : 9h30 – 21h00 & mercredi 8 novembre 2018 : 9h30 – 18h00

Adresses Les Docks de Paris / Parc des Portes de Paris

dock de Paris SATIS 2018Le SATIS-Screen4All se déroule aux Docks de Paris : Métros, RER, Bus, Taxis, Vélos et même un Bateau vous y amènent.

87, avenue des Magasins Généraux 93300 Aubervilliers

  • Dock Pullman – Bâtiment 137
  • Dock Eiffel – Bâtiment 282
  • Dock Haussmann – Bâtiment 139

Accès :

Métro / RER / Bus

Ligne 12 : jusqu’au terminus – station Front Populaire (sortie N°1 Léon Blum-Magasins Généraux)
RER B : arrêt La Plaine/Stade de France

RER D : arrêt Stade de France / Saint Denis

Bus : ligne 239

Pour plus d’informations, visitez le lien : http://www.satis-expo.com/fr/infos-pratiques.html.

L’article Retrouvez TRM et CVS les 6 et 7 novembre 2018 au SATIS-Screen4All – Stand A6 est apparu en premier sur TRM.

Chine : premier cinéma équipé en EclairColor HDR avec l’exploitant Bestar Cinemas et l’intégrateur Great Ocean

Par Cine.Tv.Industry
  • Premier film chinois mastérisé au format EclairColor High Dynamic Range par Eclair

Le Groupe Ymagis, spécialiste des technologies numériques pour l’industrie du cinéma, et l’intégrateur Chinois Great Ocean annoncent le lancement de la première salle de cinéma en EclairColor HDR (High Dynamic Range) dans la ville de RuiAn avec l’exploitant Bestar Cinemas. Au sein du tout nouveau multiplexe de Bestar Cinemas, la technologie EclairColor est au cœur du dispositif Premium Large Format (PLF) baptisé « STARX » et qui est équipé d’un écran de 22 mètres de base, de 600 fauteuils et d’un système de projection quad SRX-R515QS de chez Sony Digital Cinema.

Ymagis_EclairColor_BestarCinemas Lite(4)

« Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir présenter pour la toute première fois en Chine cette nouvelle technologie HDR, au sein de notre nouveau multiplexe, situé dans le centre commercial Wuyue à RuiAn« , commente Jiang Yuanxin, Directeur Général Adjoint de Shanghai Bestar Cinemas Management Co. « EclairColor combiné à Sony délivre une qualité d’image supérieure qui apporte encore plus d’émotions à l’écran, améliorant ainsi de façon significative le taux de satisfaction de nos spectateurs. Dans le cadre de notre plan de développement, nous souhaitons ouvrir en Chine d’ici 2021, 50 salles STARX PLF équipées de la technologie EclairColor au sein de nos actuels et futurs cinémas. »

Ymagis_EclairColor_BestarCinemas Lite(1)

Pour Zhang Liang, Directeur Technique de l’intégrateur Chinois Great Ocean, « la collaboration avec les équipes d’EclairColor s’est parfaitement bien déroulée lors de l’installation de notre premier site à RuiAn. La palette de couleurs qu’apporte EclairColor est beaucoup plus riche et les nuances sont très fines permettant d’obtenir à l’écran de vrais couleurs noires, comme cela a été démontré lors de la projection du film Chinois Dying to Survive en EclairColor. Tous les cinémas, quelle que soit la taille des écrans, peuvent s’équiper en EclairColor HDR. Par ailleurs, le système de projection Sony Digital Cinema 4K peut être utilisé par les exploitants pour projeter aussi bien les contenus masterisés en EclairColor que les contenus au format habituel (« DCI »). »

Ymagis_EclairColor_BestarCinemas Lite(2)

« Nous espérons pouvoir annoncer dans les prochaines semaines de nouvelles installations en EclairColor grâce à notre premier site témoin à RuiAn avec notre partenaire Great Ocean« , déclare Simon Eyriès, Chef de projet EclairColor. « L’arrivée d’EclairColor en Chine est une étape clef pour les cinéastes et les exploitants chinois qui ont désormais accès à une technologie HDR disponible, efficace et économique. A cette occasion, Eclair (le pôle d’activités contenus du Groupe Ymagis) a produit le premier DCP EclairColor d’un long-métrage produit et filmé en Chine Dying to Survive, réalisé par Wen Muye« 

ProRes RAW: la RAW-volution?

Par Alexandre Médan

Le ProRes Raw a été annoncé lors du dernier NAB et depuis quelques semaines, on peut l’enregistrer sur les Atomos Sumo et Shogun Inferno depuis la sortie d’une EVA1 par exemple. Mais au fait, le ProRes RAW, qu’est ce que c’est? Est-ce vraiment une révolution, et… Comment ça marche? Petit tour d’horizon des possibilités offertes, et des limites.

Le RAW, pour ceux qui l’ignorent, c’est la possibilité en vidéo, de faire la même chose qu’en photo: enregistrer absolument toutes les données brutes du capteur sans aucun traitement de la caméra et confier cette tâche d’interprétation de l’image à la post-production.

Avec le RAW, c’est un peu comme si on développait une pellicule après la prise de vue. Avantage: on ne perd rien en terme d’informations et on peut donc quasiment tout rectifier en colorimétrie etc. On augmente aussi la dynamique puisque dans les très hautes lumières et les ombres, on peut récupérer presque tous les détails. Inconvénient majeur, le poids des données est énorme. Il peut atteindre 1 Go/s soit des Tera-octets de données pour une seule heure. Ceci suppose d’enregistrer sur des médias qui soutiennent ce débit, mais aussi de disposer d’une machine de post-production ultra puissante pour traiter les images. Et ne parlons pas du temps de calcul. Pour résumer, tourner en RAW n’est pas à la portée de tout le monde.ProRes-RAW process

La promesse d’Apple, s’affranchir de toutes les contraintes du RAW

Le ProRes RAW, sur le papier, c’est un peu le beurre et l’argent du beurre. La baseline l’annonce clairement:
prores RAW slogan

« La performance du ProRes, et la flexibilité du RAW ». Ok, en effet, quand on lit le White Paper édité par Apple, il y a de quoi s’enthousiasmer. En effet, le constructeur offre des débits équivalents en RAW et en ProRes « classique »! On arrive donc à des seuils tout à fait gérables sur des enregistreurs accessibles: les Atomos avec même bientôt le Ninja V (mais pour l’heure aucune caméra ne sait sortir du RAW en HDMI). L’intention est donc bien d’uniformiser tous les formats RAW autour de cette plateforme unique puisque pour le moment, chaque constructeur a le sien. Mieux, en termes de performances, le format est promis comme étant bien plus optimisé, ce qui permettrait même à des portables de le monter.

atomos table: prores-raw-performance

Ce tableau montre que le ProRes RAW utilise le même débit qu’un ProRes 422 HQ… Pour du RAW

ProRes RAW: on a donc testé

Nous avons téléchargé sur Internet des fichiers ProRes RAW depuis filmplusgear.com et Media division. Et nous les avons passé sur notre MacBook Pro, modèle 2015. Autrement, une machine avec une mini carte graphique et qui n’est plus tellement d’actualité. Premier constat: ça passe sans problème, même si la machine souffre en calculant nos modifications en tâche de fond. On arrive à lire les fichiers de manière fluide, alors que pour d’autres types de fichiers RAW, il nous faut passer sur notre « vraie » machine de montage, qui est équipée de 64 Go RAM et d’une très grosse carte graphique pour parvenir au même résultat.
Deuxième constat, la récupération d’informations a priori disparues, est bien réelle. Pour vous en convaincre, il suffit de le constater ci-dessous.

ProRes RAW Ungraded 01 ProRes RAW graded 01 ProRes RAW Ungraded 02 ProRes RAW graded 02

Malgré tout, les outils disponibles dans FCP X ne permettent de pousser autant les choses que dans Resolve par exemple. Et c’est ici qu’on arrive aux limites des promesses du ProRes RAW.

ProRes RAW, quelques incertitudes

Premier point noir, le format est exclusivement réservé pour le moment à Final Cut Pro X. Et aux enregistreurs Atomos. Nul ne dit pour l’heure si Premiere Pro ou DaVinci Resolve vont se conformer à Apple alors qu’ils disposent eux-mêmes d’autres formats de traitement du RAW. De plus, le format ne pourrait concerner que les Mac et pas les PC pour des raisons de licence. Pire, Apple a depuis longtemps laissé pour compte les grosses machines pour se concentrer sur les iMac et les MacBook Pro. Pour traiter du RAW même en Prores, sur de grosses productions, il faut des chevaux et donc attendre la sortie d’un nouveau MacPro.
De plus, côté fabricants de caméra, tous ne joueront pas forcément le jeu. Si Panasonic a bien débloqué la sortie RAW de son EVA1 avec la dernière mise à jour, nul ne dit si les autres feront de même. Autant de paramètres qui font passer de l’optimisme à l’attentisme. L’année à venir devrait voir cette situation se décanter.

Pour aller plus loin, je ne saurais trop vous recommander de regarder cette vidéo de yakyakyak.fr. Elle couvre absolument tous les aspects de ce nouveau format.

ProRes Raw, un exemple parlant

Eva from Televisual Media on Vimeo.

Le tout a été tourné avec une EVA1 et la suite Atomos. Vous pouvez lire les commentaires du réalisateur (en anglais) sur http://www.televisual.com/blog-detail/Televisual-Creative-film-EVA_bid-1020.html

 

 

L’article ProRes RAW: la RAW-volution? est apparu en premier sur Createinmotion.

VariCam: 4500 Kms en Namibie

Par Sébastien François

La société KST Moschkau GmbH a embarqué la #VariCam35 sur les terrains éprouvant de la Namibie et du Botswana. En plus de capturer la beauté de l’Afrique en 4K, le but ultime du voyage était de mettre la VariCam35 à l’épreuve, afin ensuite, de conseiller au mieux les clients de la société.

Outre des caractéristiques telles que le Focus-Assist, la construction sans compromis, la VariCam35 a convaincu l’équipe et s’est avérée être un outil de choix sur les 4500 kilomètres de pistes et face aux grandes fluctuations de température.
Panasonic Varicam en Safari
L’idée de la société est de faire des tests terrain très rudes afin de pousser les appareils embarqués jusuqu’à leurs limites. Pour ce périple, l’équipe avait décidé de réduire au maximum le poids du matériel:
1. 1x Varicam35 avec viseur et épaule
2. 1x optique Canon 4K cn7x17 en monture PL
3.  1x Matte box, moins en raison des filtres, que de protection mécanique qu’elle apporte.
4. 1x trépied Vinten
5. Des cartes p2express (4 x 256 go devaient suffire)
6. Lecteur de cartes p2express
7. Ordinateur portable avec usb 3.0, connecteurs, p2viewer….
8. Disques Durs Lacie Rugged, avec usb3. 0
9. Sacs de transport Camrade

Et il faut rajouter tous les à côtés. Ce voyage de 17 jours organisés en 10 étapes entre la Namibie et le Botswana, a mis en lumière la nécessité de rajouter un doubleur de focale pour suivre les animaux. Après moultes aventures (batterie bloquée à la douane et nécessité d’en trouver sur place…Danger des animaux…), l’équipe a réussi à ramener des images exceptionnelles, toutes tournées en 4K VLog AVC-Intra 50P.

Panasonci Varicam Namibie 01

Le staff a adoré le double-ISO natif (800/5000 ISO), la possibilité d’injecter une LUT pour monitorer le Log, les assistances à la mise au point et la robustesse. Il a simplement regretté le temps de démarrage de la VariCam: quand il s’agit de saisir un lion… Il faut être rapide, ainsi que parfois, le bruit du ventilateur (déclenché à cause des très fortes températures).
Le responsable de l’équipe conclut cette épopée avec les mots suivants:

J’étais déjà un fan de la série VariCam, mais mon respect de la caméra est devenu encore plus profond.
Un système hautement professionnel pour les résultats professionnels.
C’est un véritable outil de travail. Il faut simplement veiller à ce que la caméra ne devienne pas elle-même le modèle!

Le site de la société KST Moschkau GmbH

En savoir plus sur la série VariCam.

L’article VariCam: 4500 Kms en Namibie est apparu en premier sur Createinmotion.

Exposition : toutes les règles expliquées

Par Sébastien François

L’élément principal pour produire des films qualitatifs, c’est ce qu’on appelle l’exposition. Il est important de comprendre ce qu’est une « bonne exposition » , pour éviter les images « cramées », « sur-ex » ou « sous-ex ». Contrairement aux idées reçues, tout n’est pas rattrapable en post-production.

Pour cela, limitons d’abord le concept à deux points :

L’exposition, c’est la quantité de lumière atteignant le capteur, et ce, pendant une certaine durée.

L’art d’obtenir une bonne exposition est donc celui de contrôler cette quantité de lumière.
Pas assez de lumière? Vous aurez une image bruitée, plate et avec du grain. Trop de lumière? Vous obtiendrez une image délavée et agressive. Dans les deux cas, vous aurez perdu un grand nombre d’informations sur l’image que vous avez enregistrée.

Pour contrôler l’exposition, 4 outils: l’ouverture, le vitesse d’obturation, le filtre neutre (ND) et le Gain (ISO)

1. Le plus important est l’ouverture de l’optique (ou « iris »). C’est un cercle dans l’optique, de taille variable, à travers lequel la lumière passe. La taille de l’ouverture est connue sous la valeur « f ». Paradoxalement, plus cette valeur f est basse plus le trou est grand (comme dans f/2.0 par exemple), laissant passer beaucoup de lumière. A l’inverse, plus le trou est petit et plus la valeur f est élevée (par exemple f/11), laissant passer peu de lumière. C’est ce qu’on appelle le diaphragme en photographie. L’ouverture a aussi une incidence sur la profondeur de champ. Plus l’ouverture est grande, plus la profondeur de champ est réduite, c’est à dire que la zone où le sujet est au point est restreinte. Les optiques n’ont aussi pas les mêmes performances à toutes les ouvertures: elles peuvent perdre du piqué, produire des aberrations chromatiques… C’est en général de f/2 à f/5.6 que les performances sont les meilleures.

2. La vitesse de l’obturateur (shutter speed) contrôle la durée pendant laquelle la lumière est autorisée à entrer dans l’optique. Plus le shutter et lent, plus la lumière « reste » (et rentre en quantité si l’on peut dire), mais plus un sujet mobile sera flou.

vitesse d'obturation comparée

Attention, en film (et pas en photo), on va très peu jouer sur ce paramètre car il affecte le rendu de l’image. En effet, imaginons que vous ayez beaucoup de lumière, mais que vous vouliez garder une grande ouverture (pour avoir un joli flou artistique derrière le sujet). Vous allez donc être tenté d’augmenter le shutter (1/200ème par exemple) pour éviter de cramer vos images: vous risquez d’obtenir une image qui scintille, et un rendu très « clinique » (tous les mouvements sont ultra nets). La règle donc à appliquer en général est celle des 180d (degré). C’est à dire, utiliser un shutter fixé au double de votre cadence d’enregistrement: exemple, vous tournez en 4K/25P, votre shutter sera au 1/50ème (2×25). Alors, que faire pour avoir une image bien exposée avec une grande ouverture et sans toucher au shutter?

3. C’est ici qu’intervient le filtre à densité neutre (ND). source - WikipediaC’est est un peu comme une paire de lunettes de soleil mais sans effet secondaire (changement de couleurs, polarisation, etc). Ils sont utilisés dans les situations très lumineuses comme lors d’une journée très ensoleillée. Ce filtre (qui est fixe par pallier, ou variable), va donc permettre de compenser la surexposition sans toucher ni à l’ouverture, ni au shutter. Une EVA1 dispose de 3 filtres ND intégrés par exemple.

 

4. Le Gain ou les ISO. le double-iso natif de PanasonicNous voici dans la situation inverse. Que faire quand on est « ouvert » à fond, sans filtre ND et que l’image est sous-exposée? La seule manière est alors d’utiliser une amplification électrique du signal derrière le capteur. En « boostant » le signal, on arrive à compenser le manque de lumière. Mais cela a un prix: l’ajout de bruit à l’image (ce fourmillement assez peu esthétique).  C’est pourquoi Panasonic a inventé le double ISO natif afin restreindre ce bruit à l’image.

C’est en jouant sur ces 4 paramètres (ou plutôt 3 si on ne touche pas au shutter), que vous obtiendrez une bonne exposition.

 

 

L’article Exposition : toutes les règles expliquées est apparu en premier sur Createinmotion.

CGR Cinémas Paris Lilas (Jocelyn Bouyssy) : « 1 million d’euros pour une salle premium immersive ICE »

Par Cine.Tv.Industry

Jocelyn Bouyssy, le directeur général du groupe CGR – premier circuit cinématographique en France avec 73 cinémas – a inauguré le 20 juin dernier en présence de nombreux invités le nouveau complexe cinéma du groupe CGR à la Porte des Lilas à Paris. Un cinéma de 7 salles rebaptisé CGR Paris Lilas, suite au rachat du groupe Cap’Ciné en novembre 2017.

CGR Jocelyn Bouyssy IMG_3419

Jocelyn Bouyssy, directeur général du groupe CGR à l’inauguration du cinéma Paris Lilas, le 20 juin 2018. © Lionel Ollier

L’ensemble du lieu, entièrement rénové et repensé, dispose d’une salle Premium particulière (la n°4) baptisée ICE (Immersive Cinema Experience) qui se distingue des autres par son côté immersif. C’est la 19ème salle CGR en France à disposer de ce procédé (une exclusivité CGR Cinémas) qui associe qualité visuelle, sonore et confort du spectateur (taille et espacement des sièges inclinables, gradinnage rehaussé…) En plus d’une excellence sonore qui « enveloppe » le spectateur (Dolby Atmos qui met à contribution 53 haut-parleurs dont certains au plafond) et d’une qualité visuelle lumineuse et cristalline (projecteur laser 4K Christie 9P à 60K lumens, 14 pieds-Lambert pour la 2D et 7fL en 3D), la salle dispose de 12 panneaux Led latéraux Philips (technologie LightVibes, propriété de CGR suite à son rachat à Philips) qui prolongent sur les côtés l’environnement sensoriel de l’écran principal et plonge le spectateur dans l’action.

CGR Porte des Lilas Paris_IMG_3403

Le cinéma CGR Paris Lilas. ©Lionel Ollier

« Il faut compter 1 million d’euros d’investissement pour une salle ICE LightVibes, explique Jocelyn Bouyssy, Dg du groupe CGR. Luc Besson a été le premier à nous faire confiance sur son film Valérian ; notre laboratoire de post-production à La Rochelle se charge d’incorporer la technologie LightVibes aux copies numériques. Pour des raisons de sécurité, c’est un véritable bunker ; je n’ai moi-même pas le droit d’y pénétrer ! » Depuis la sortie du film de Besson, plusieurs studios américains ont fait confiance à Jocelyn Bouyssy et à son concept ICE LightVibes dont Warner, Sony, Universal, Disney Nature… et prochainement Paramount (en discussion). Un succès qui fait qu’aujourd’hui CGR propose sa technologie à d’autres exploitants sans demander de royalties. A charge pour eux d’adapter leurs salles à ce label et son haut standard de qualité. Certains films diffusés dans la salle ICE ne bénéficient pas du format LightVibes – les spectateurs en sont avertis avant d’acheter leur billet – Ils peuvent malgré tout apprécier les bandes-annonces formatées ainsi. CGR espère pouvoir sortir chaque année une vingtaine de films en immersion sensorielle LightVibes.

Salle premium ICE by CGR 02LD

Salle ICE LightVibes avec ses panneaux latéraux Led. ©DR

Le spectateur bénéficie d’un accueil ICE privilégié dès le hall du cinéma. Grâce aux fauteuils numérotés, il peut réserver la place de son choix, en ligne ou directement au cinéma. Le prix des billets reste raisonnable pour cette salle premium : 15€ en plein tarif ; 11€ tarif réduit pour les moins de 26 ans ; et 8€ en matinée et pour les enfants toute la journée. Un véritable succès pour CGR qui proposera 7 nouvelles salles ICE d’ici la fin de l’année.

❌