Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 15 novembre 2019Vos flux RSS

Klaus : découvrez les outils utilisés par les artistes pour donner vie au film

Par Shadows

Alors que le film d’animation Klaus arrive sur Netflix, nous vous proposons un petit aperçu de ses coulisses techniques et artistiques.

En effet, l’équipe du studio de production et création Les Films du Poisson Rouge vient de publier un aperçu vidéo de ses outils maison. Ces derniers ont servi à la fabrication de Klaus, à différentes étapes du workflow.

MOE, tout d’abord, est un outil qui permet de gérer des rendus complexes en animation 2D, 3D et prises de vue réelles : un système de tracking permet d’appliquer brosses et textures sur les formes et volumes. En pratique, MOE a été utilisé par les équipes des Films du Poisson Rouge pour le texturing de Klaus.

LAS, de son côté, est un outil de lighting et ombrage qui permet à un artiste d’appliquer des effets variés qui seront ensuite adaptés au personnage en mouvement. Une version customisée de cet outil, KLAS, a été employée par les équipes de SPA Studios pour créer Klaus.

Enfin, la vidéo présente aussi Houdoo, une solution d’intervallage à partir d’images clés. Relativement puissant, ce logiciel repose sur des briques technologiques également employées pour MOE et LAS.
Les Films du Poisson Rouge avance qu’Houdoo permet un gain de temps de l’ordre de x4 sur la génération d’images intermédiaires, par rapport à une approche classique.

Notez enfin que vous avez sans doute déjà vu en action les outils des Films du Poisson Rouge. MOE et Houdoo ont par exemple été utilisés pour le film La Tortue Rouge de Mickael Dudok de Wit.

L’article Klaus : découvrez les outils utilisés par les artistes pour donner vie au film est apparu en premier sur 3DVF.

Hier — 14 novembre 2019Vos flux RSS

La guerre du streaming a du bon : Netflix offre Klaus aux non-abonnés (MAJ : film désormais disponible)

Par Shadows

Mise à jour du 15 novembre : Klaus est désormais visible comme prévu, gratuitement et sans inscription, sur le site officiel.
Publication initiale le 14 novembre.

Alors que Disney+ a commencé à déferler aux USA, Netflix entend bien ne pas rester sans réagir face à son nouveau concurrent. Le groupe poursuit donc son opération de séduction à l’encontre de ses abonnés actuels mais aussi des personnes qui n’ont pas encore sauté le pas.

L’annonce faite aujourd’hui en est un exemple flagrant : Netflix France a annoncé que le très attendu film d’animation 2D Klaus serait accessible gratuitement du 15 au 17 novembre en France, que vous soyez abonnés ou non. Un joli cadeau de Noël anticipé qui vous permettra de découvrir le film de Sergio Pablos fabriqué au sein de SPA Studios en Espagne, mais aussi chez Les Films du Poisson Rouge en France. Ce second studio a en effet géré le texturing avec son outil MOE, tout en fournissant à SPA Studios l’outil KLAS qui a permis d’obtenir l’éclairage très réaliste du film.

Netflix France précise que le visionnage ne sera pas disponible sur TV et iOS : il faudra donc sans doute passer par Android et/ou le web.
Pour nos lectrices et lecteurs hors de France, nous vous invitons à consulter les comptes sociaux Netflix locaux afin de vérifier si vous pourrez bénéficier d’une offre similaire.

Voici pour finir le synopsis du film, ainsi que la bande-annonce :

Après s’être illustré par sa nullité à l’école de la poste, Jesper se retrouve parachuté sur une île gelée au-delà du cercle arctique. Les autochtones s’y détestent tellement qu’ils se parlent à peine, alors de là à s’écrire… Découragé, Jesper est sur le point d’abandonner lorsqu’il trouve une alliée en la personne d’Alva, une enseignante, et rencontre Klaus, un mystérieux charpentier qui vit seul dans une cabane remplie de jouets faits main. Ces amitiés inattendues vont redonner le sourire à la petite ville grâce à la nouvelle générosité entre voisins, aux traditions magiques et aux chaussettes accrochées avec soin près de la cheminée. Parfait pour les fêtes de fin d’année, ce dessin animé plein d’humour est réalisé par Sergio Pablos, cocréateur de Moi, moche et méchant.

L’article La guerre du streaming a du bon : Netflix offre Klaus aux non-abonnés (MAJ : film désormais disponible) est apparu en premier sur 3DVF.

Trois nouvelles TinkerBoard pour Asus

Par Pierre Lecourt

Mise à jour du 14/11/2019 : Les cartes devraient être exposées pour la première fois à une conférence dédiée à l’Internet des Objet au Japon le 20 Novembre. On ne connait pour le moment toujours pas les prix ni les modes de  distribution de ces Tinker Edge.

Billet origina du 3/06/2019 :  Lorsque Asus sortait sa première TinkerBoard en 2017, beaucoup décriaient la carte comme un coup de pub surfant sur la mode des Raspberry Pi. Une manière de dire que le constructeur Taiwanais allait abandonner ce marché rapidement. La sortie de la Tinker Board S l’année suivante a évidemment poussé à un peu plus de considération sur la gamme même si il ne s’agissait que d’une mise à jour.

On apprend aujourd’hui qu’Asus va proposer trois nouvelles cartes de développement dans cette gamme avec les Asus Tinker Edge R et Tinker Edge T ainsi que la CR1S-CM-A.

Asus Tinker Edge T

Asus Tinker Edge T

Contrairement aux précédents modèles sous SoC Rockchip RK3288, la Asus Tinker Edge T comme la CR1S-CM-A emploient un SoC NXP I.MX8M. Un quadruple coeurs ARM Cortex-A53 associé au module NPU Google Coral Edge TPU dédié à l’intelligence artificielle et au “machine learning”. Le circuit graphique est un GC7000 Lite. Vous noterez également l’apparition de “Edge” derrière Tinker Board. La marque propose ici une solution de Edge Computing. Ou du moins l’indique sans que l’on sache si des développements adaptés vont apparaître ou si il ne s’agit que d’une manière de ratisser un public plus large.

La Tinker Edge T proposera 1 Go de mémoire vive DDR4, 8 Go de stockage eMMC, un Wifi5, du Bluetooth 4.1 et un port Ethernet Gigabit. Elle proposera en outre un port USB-C, deux ports USB 3.0 Type-A, deux MIPI CSI 2 pour des caméras stéréo et les classiques 40 broches compatibles avec les systèmes Raspberry Pi. Elle mesurera 85 x 56 mm soit la taille classique des cartes Raspberry Pi “B”.

Asus CR1S-CM-A

Asus CR1S-CM-A

La Asus CR1S-CM-A est un peu plus évoluée avec la présence d’une prise en charge POE, un slot M.2 pour ajouter du stockage, un port SATA et toujours la présence du Coral Edge TPU de Google. Cette version est plus industrielle, elle serait parfaite, par exemple, pour construire un des panneaux de publicité LCD que l’on voit fleurir dans toutes les gares de France. Vous savez, ces panneaux qui cachent une caméra pour analyser qui vous êtes et votre réaction face à la publicité diffusée. Votre taille permettra de déterminer votre âge, votre sexe sera également noté. A partir de ces éléments de base, on pourra ajouter votre tempérament :  si vous souriez, si vous froncez les sourcil ou si vous êtes étonnés. C’est typiquement le genre de carte a même de diffuser des images et de récolter des données. Vous pourrez également vous en servir pour construire une base de données de pointage dans un service, créer un fichier d’utilisateurs ou tout plein de choses merveilleuses encore. 

Asus Tinker Edge RAsus Tinker Edge R

La Asus Tinker Edge R reste, quant à elle, associée à un SoC Rockchip, le RK3399Pro. Un six coeurs  composé de deux Cortex-A72 et quatre Cortex-A53 et toujours un NPU. Beaucoup plus musclée, elle proposera 4 Go de DDR4 et 2 Go dédiés uniquement à la gestion du circuit NPU pour l’IA. Son stockage grimpe à 165 Go d’eMMC et elle proposera un lecteur de cartes MicroSDXC. 

On retrouve une connectique classique de carte de développement avec un port HDMI, un port ethernet Gigabit, un module Wifi5, du Bluetooth 4.2, un port USB Type-C 3.1 et un second en Type-A, un jack audio 3.5 mm et toujours les classiques 40 broches. A noter cependant que la carte mesure 10 cm sur 7.2 cm ce qui en fait une solution incompatible avec les châssis de Raspberry Pi (85,60 mm × 53,98 mm).

Source : Heise via CNX Software et CNX

Trois nouvelles TinkerBoard pour Asus © MiniMachines.net. 2019

Les métiers du cinéma d’animation expliqués… En animation

Par Shadows

L’équipe de Supamonks a récemment bouclé un petit film institutionnel pour la Commission paritaire nationale emploi et formation (CPNEF) de l’audiovisuel et ses partenaires. Le concept : une présentation rapide et accessible des métiers de l’animation.

Bien évidemment, impossible de viser l’exhaustivité en deux minutes : certains métiers sont donc passés sous silence, comme l’ont noté dans les commentaires de la vidéo plusieurs spécialistes du layout. Notez cependant que la CPNEF Audiovisuel propose en complément de cette vidéo une série de documents : départements, fiches métier, fiches emploi… Dont une sur le layout !

Quoiqu’il en soit, cette vidéo pourra peut-être aider les personnes encore au collège/lycée à mieux comprendre le mode de fonctionnement du secteur (et donc à envisager une carrière en animation). On pourra aussi y voir un outil utile pour faire connaître les métiers de l’industrie auprès du grand public.

L’article Les métiers du cinéma d’animation expliqués… En animation est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

MoPA et Cipen en redressement : plusieurs candidats pour la reprise

Par Shadows

Nous avions déjà évoqué les difficultés traversées par le Cipen (Cluster de l’Innovation Pédagogique et Numérique), association qui regroupe les formations de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) du Pays d’Arles, dont la célèbre école MoPA.
La situation se précise désormais, une audience fixée au 4 décembre devant trancher la situation. Voici donc un point sur la situation.

Rappel des faits

Rappelons qu’au printemps dernier, le Cipen affichait des dettes importantes (de l’ordre de 3 millions d’euros pour un CA de 5 millions environ). De quoi mettre en péril sa stabilité et son avenir.
Depuis, la situation a évolué, comme le rappelle notre confrère La Provence : placé en redressement judiciaire, le Cipen a fait l’objet d’une période d’observation à l’issue de laquelle le redressement a été prolongé.

Trois dossiers sur la table

A ce stade, la justice (et plus précisément le Tribunal de Grande Instance de Tarascon) dispose en fait de trois dossiers de reprise potentiels déposés en septembre (comme l’explique, là encore, La Provence) :
– La CCIPA (Chambre de commerce et d’industrie du Pays d’Arles), qui était à l’origine de l’externalisation du Cipen sous forme d’association, se propose de réintégrer en son sein le Cipen et l’ensemble de son personnel ;
Ad Education, groupe spécialisé dans l’enseignement supérieur (et qui possède déjà l’ECV et l’ECV Digital) souhaite reprendre partiellement le Cipen : il s’agirait en fait d’intégrer MoPA et ses équipes ;
– Enfin, une offre commune a été déposée par les groupes Someform et Hildegarde. Le premier se spécialise dans l’éducation tandis que le second a des activités assez diversifiées : médias mais aussi enseignement et production audiovisuelle. En particulier, il s’agit de la maison mère de Folimage et des Armateurs, deux entités bien connues dans le monde de l’animation.

Et maintenant ?

Quatre repreneurs, trois offres : reste désormais à trancher.
Aux dernières nouvelles, une audience qui s’est tenue le 17 octobre a reporté la décision au 4 décembre, selon l’Asofa (Association de soutien des organismes de formation du pays d’Arles, qui se présente comme une entité de défense des activités du Cipen suite à la procédure judiciaire). A cette date, la reprise sera donc décidée.

C’est dans ce contexte qu’une pétition vient d’être lancée sur Change.org. Portée par des élèves de l’école, elle se prononce en faveur de la reprise par Someform et Hildegarde, soulignant en particulier la proximité d’Hildegarde avec le secteur de l’animation. A l’inverse, la proposition de la CCIPA est rejetée en bloc par les personnes à l’origine de la pétition, qui dénoncent une volonté d’étendre fortement l’école et d’ajouter de nouveaux cursus, alors même que la pétition loue le fait que MoPA est actuellement « une école à taille humaine ». Le dossier Ad Education, lui, n’est pas évoqué.
A ce stade, la pétition compte 467 signatures, qui ne se limitent évidemment pas à des élèves de l’école : des signataires indiquent par exemple explicitement être des parents d’élèves.
L’objectif annoncé est en tous cas clair : peser dans la balance lors du jugement.

Rendez-vous, donc, dans moins d’un mois pour le verdict. D’ici là, si une des entités en lien avec l’affaire souhaitent s’exprimer sur 3DVF, nous restons bien évidemment ouverts (contact@3dvf.com).

L’article MoPA et Cipen en redressement : plusieurs candidats pour la reprise est apparu en premier sur 3DVF.

NDI Bitrate madness and jitter

Par nomski
Hi All! Hopefully someone here can help with this as we're really keen to embrace NDI for a number of distribution needs when we're broadcasting local sports and events. Essentially the issue is extensive jitter while viewing NDI feeds on our network. After a LOT of testing I think I’ve narrowed it down to only being present when the source PC is connected via a 10Gb port.

If the PC is connected in this way and NDI analysis is run, the average bitrate for the source has been spiking at upwards of 1250Mbps! Whenever that happens (unsurprisingly) the laptops viewing the feed stutter. At times we're getting a stutter at a rate of once every second or two making it pretty unusable even as a confidence monitor.

The issue was originally discovered through vMix but I've used scan converter to rule out vMix as the issue and we're having the same symptoms. If we switch to the 1Gb port on the PC the issue is immediately resolved but I'm concerned with that as I don't want to start to get near the limit of the 1Gb port with all the traffic that goes in and out of that port.

The switch is a Mikrotik CRS328-24P-4S+RM and the port on the PC is a PCIe ASUS XG-C100C. I really can't think of anything else to try and the problem is so repeatable it must be something to do with the 10Gb element.

Is there anything that we can try to resolve this as we would really like to remain on the 10Gb port for maximum headroom as we use a variety of IP based kit and don’t want the 1Gb limit to start to impact on our capabilities.

Thanks!

NDI Studio Monitor Hardware Requirements

Par davdue
I am considering using the studio monitor tool to put a TV at the back of our church sanctuary for people on the stage to reference. It us just far enough away from our presentation computer that we can't use HDMI directly plus we would have to upgrade our HDMI splitters and buy HDMI to Cat5 transmitter receivers. If I can use NDI for this then it would be much easier and economical. I was thinking of using a PC stick for this but I don't know if it will meet the requirements for to run the Studio Monitor application. I am thinking of something like this one: Windows 10 Computer Stick. Would this work? I would really like to use a Raspberry Pi but I can't find anyone that has gotten that to work.

Le fabricant de filaments Recreus passe à la vitesse supérieure

Par Alex M.

La technologie d’impression 3D par extrusion de filaments, aussi appelée FFF/FDM, a été ces dernières années une méthode plébiscitée par la communauté des makers au détriment des utilisateurs industriels. Cette technologie concurrence toutefois d’autres procédés de fabrication additive désormais comme […]

New From PremiumBeat: Free Music!

Par Scott Porter

Free music is now available at PremiumBeat. Download your perfect beats today to power up your creative projects. Take your videos further with these beats.

Unity rachète le français Obvioos et sa plateforme de streaming 3D

Par Shadows

Unity Technologies annonce le rachat de l’entreprise française Obvioos, basée à Lille. Cette dernière proposait principalement jusqu’ici des services de visualisation architecturale mais aussi une plateforme de streaming 3D nommée Furioos que nous vous avions déjà présentée. C’est évidemment cette dernière qui a motivé cette transaction.

Pour rappel, Furioos permet d’héberger dans le cloud une application 3D ; un utilisateur peut alors exécuter l’application à distance et sans installation locale, les images étant calculées sur les serveurs de Furioos. En clair, il s’agit de l’équivalent du cloud gaming mais pour des usages 3D plus généralistes, par exemple pour une visite virtuelle.
Furioos permet aux applications de s’adapter au nombre de visiteurs en temps réel, et s’insère dans un site web aussi simplement qu’une vidéo Youtube, ce qui facilite grandement le déploiement.

Il est à noter que Furioos avait aussi suscité l’intérêt d’Epic Games : la plateforme avait même bénéficié du programme de bourses de l’éditeur.

Présentation vidéo de Furioos, mise en ligne il y a un an environ.
Ci-dessous : exemple d’intégration Furioos. La démo tourne sur les serveurs du service, et non sur votre GPU.

Christophe Robert, cofondateur et président d’Obvioos, nous confirme que malgré ce rachat la plateforme restera agnostique : pas question de fermer la porte aux applications Unreal, par exemple. Inversement, rejoindre Unity permettra à la plateforme de prendre son envol, nous explique-t-il.
Si, comme la tradition l’exige, il n’a pas pu nous donner de détails sur le montant du rachat, il nous a en revanche indiqué que pour le moment, rien ne change concernant Furioos : prix, intégrations restent identiques.
Par ailleurs, les équipes d’Obvioos resteront à Lille mais vont déménager pour disposer de plus de place. Enfin, même si Furioos sera au coeur des préoccupations de l’équipe, cette dernière continuera à travailler sur de la visualisation architecturale, mais sans doute sous une autre forme.

Nous vous tiendrons évidemment informés des futures avancées de Furioos.

L’article Unity rachète le français Obvioos et sa plateforme de streaming 3D est apparu en premier sur 3DVF.

Nevion sales grow by more than a third in the Americas

Par Editor

Nevion, award-winning provider of virtualized media production solutions, has experienced a growth in bookings in its Americas region of 34% so far in 2019, compared to the same period in 2018. Sales of software and services in the region have also more than quadrupled in the period, reflecting the increased demand for IP solutions, based ...

The post Nevion sales grow by more than a third in the Americas appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Epic Games poursuit sa politique de rachats et met la main sur Quixel

Par Shadows

Epic Games, l’éditeur d’Unreal Engine, a décidément l’appétit vorace. L’entreprise accumule les acquisitions externes ces derniers mois, et profite d’un évènement londonien pour en annoncer une nouvelle.

En effet, Quixel et ses librairies d’assets Megascans rejoignent le géant de la 3D temps réel. Les assets associés (plus de 10 000) vont devenir gratuits pour les clients Unreal Engine. Si vous disposiez d’un abonnement Quixel pour Unreal, il vous sera donc remboursé.
Pour les personnes utilisant d’autres moteurs de jeux, pas de panique : il restera possible d’accéder aux assets, mais l’abonnement payant déjà en place restera en vigueur. Ce dernier est toutefois largement assoupli avec un prix revu à la baisse (là encore, des remboursement auront lieu). Enfin, Bridge et Mixer seront gratuits dans leur version 2020.
L’annonce détaillée vous donnera les précisions utiles pour vous faire rembourser.

En parallèle de cette offre revue, la centaine d’employés de Quixel rejoint Epic Games. Pas de licenciements annoncés, donc.

Ce rachat fait suite à des partenariats entre Quixel et Epic Games, notamment autour d’une démo de production virtuelle.

Pour Epic Games, ces rachats ont évidemment du sens : l’entreprise peut ainsi proposer une offre qui vise un public de plus en plus large, toucher des segments variés (jeu, architecture, production virtuelle et donc VFX…) et renforcer sa position de leader.

Ci-dessous : quelques exemples d’assets Quixel.

L’article Epic Games poursuit sa politique de rachats et met la main sur Quixel est apparu en premier sur 3DVF.

LAURA PODOLAK WADDELL JOINS GRAVITY MEDIA TO MANAGE ITS NORTH AMERICAN STRATEGIC PARTNERSHIPS

Par rlyl

Former Pac-12 Networks Senior Director will oversee the service delivery for a major studio operations project Gravity Media, the leading global provider of complex live broadcast facilities and production services to content owners, creators and distributors, has appointed former Pac-12 Networks Sr. Director, Content Production Laura Podolak Waddell as its new Director, Strategic Partnership Management ...

The post LAURA PODOLAK WADDELL JOINS GRAVITY MEDIA TO MANAGE ITS NORTH AMERICAN STRATEGIC PARTNERSHIPS appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Choisir une carte CardBus pour un PowerBook, et les limites de l’USB 2.0

Par Pierre Dandumont

Récemment, j’ai eu une question par mail au sujet d’un de mes PowerBook Wallstreet. En effet, j’utilise une carte CardBus avec deux ports USB (1.1) et la personne me demandait si installer une carte USB 2.0 était possible. La réponse n’est pas évidente : oui… et non.

Commençons par la réponse oui. Sous Mac OS X, avec un Jaguar à jour (10.2.8), les cartes qui contiennent une puce Opti ou une puce NEC devraient fonctionner nativement. La première fonctionne en USB 1.1, la seconde généralement en USB 2.0. Les cartes Via fonctionnent mal et demandent dans le meilleur des cas un pilote, donc c’est à éviter. Sous Mac OS X, les cartes USB 2.0 fonctionnent bien en USB 2.0. Une carte comme celle-ci, qui ne dépasse pas du connecteur, fonctionne a priori (ma carte n’est pas exactement ce modèle là).

Une carte USB 1.1


Une carte USB 2.0 (chipset NEC)


Une carte Cardbus vers ExpressCard avec un lecteur de cartes

Maintenant, la réponse non. Sous Mac OS 9, les cartes ne fonctionnent pas en USB 2.0. L’OS ne supporte pas la norme et quelle que soit la carte, vous allez rester bloqué en USB 1.1 (12 Mb/s, donc en gros des débits pratiques de l’ordre de 1 à 1,5 Mo/s quand tout va bien). Sur un Wallstreet (et plus généralement sur les Mac qui n’ont pas d’USB nativement), vous allez devoir installer les pilotes USB, qui sont disponibles sur le site d’Apple. Une fois la mise à jour « USB Adapter Card Support 1.4.1 » installée, les cartes USB devraient fonctionner.

Mac OS 9 voit la clé USB


La carte prend un logo USB sur le bureau

Dans mon cas, j’ai testé avec une carte à base d’Opti (donc USB 1.1), une carte à base de NEC en USB 2.0 et un adaptateur CardBus vers ExpressCard qui contient une puce NEC. Il permet d’utiliser un lecteur de cartes ou une carte mémoire en ExpresCard, pour peu que la carte utilise la partie USB de l’ExpressCard.

Donc pour résumer : l’USB 2.0 ne fonctionne pas sous Mac OS 9, mais il fonctionne sous Mac OS X. Et dans les deux cas, je vous recommande une carte à base de NEC.

Et à la question « Comment déterminer la puce utilisée ? », je ne peux pas réellement répondre. Sur une carte PCI, la solution la plus simple consiste à regarder. Sur une CardBus, il faut croire le vendeur s’il l’indique, ou tester. Techniquement, on peut aussi récupérer les identifiants une fois la carte en main, mais c’est un peu inutile : si vous avez la carte, vous savez forcément si elle fonctionne… ou pas.

NDI Studio KVM with Touchscreen seems to be buggy

Par FMPstudio
While playing around with the KVM feature i found out, that touches are not pretty well recognized. I tried with different touchscreens and there is a big latency between touch input and execution on the remote system. For example when just draving a rectangle with the mouse selection on the desktop. It works almost fluently while using the mouse as input device. But when touching the screen and doing the same thing it's very laggy.

Another thing is, that scrolling gestures are not beeing recognized. Does anyone else experience similar issues?

Costume Designer Ginger Martini on Production Prep and Post Process

Par Paula Goldberg

PremiumBeat examines the important role clothes play in film and television in this conversation with fashion designer-turned-costume maven Ginger Martini.

The Battle for the Mid-Tier Cinema Camera Market: C500 Mark II Vs. FX9

Par Tanner Shinnick

For documentary, non-scripted, corporate, and reality work, the FS7 and C300 MII remain the top choices for filmmakers, owner-operators, and producers.

Studio Monitor source discovery

Par jgeduldig
Studio monitor shows available sources in its menu. Sources inside the same segment I believe are discovered via a multicast network protocol (mDNS). For sources in other segments -- these are sources that I must add their IP addresses into Access Manager -- does Studio Monitor bypass discovery via mDNS since it already has access to their IP addresses via Access Manager?

NDIHX ios app features?

Par AndersM
Hi,

I recently bought the Newtek NDI ios app for the second time hoping the new version would be more versatile, but it seems like it has the same limitations as the first one.

With only three fixed resolutions and one fixed frame rate it is very limiting in real production. Other competing apps have all selectable frame rates(including PAL frame rates) and resolutions.
The lack of manual white balance is also limiting.

Any plans to add features to the ios app?

Thanks!

The Ad Astra Editing Team On Creating “Quiet Intensity” in The Edit

Par Todd Blankenship

The "Ad Astra" film editing team sat down with PremiumBeat to describe their process and what it's like working with director James Gray.

En 2021, Safran ouvrira les portes de son Usine Campus Fabrication Additive

Par Mélanie R.

Le géant de l’aéronautique français Safran devrait bientôt débuter la construction de son Usine Campus Fabrication Additive au Haillan à côté de Bordeaux. Annoncé en mars dernier, ce nouveau campus regroupera les solutions en fabrication additive de l’industriel et réunira […]

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @desilence_⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣We have been...




⁣⁣
⁣#repost @desilence_⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣We have been creating visual scenography for theatre, musicals and dance performances with love and passion for the last 15 years -⁣
⁣In our latest showreel you can see excerpts from most recent shows. Give it a look.⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣🎶 @desertgrup .⁣
⁣#visualscenography #theatre #dance #musicaltheatre #visualarts #visualartists #scenography #millumin #unrealengine4 #stage #stagedesign #showreel2018
https://www.instagram.com/p/B4kFgV-Jff2/?igshid=1pnc58ic9s3lt

5 Preparation Tips for Directing Your Next Commercial

Par Tanner Shinnick

A well-prepared director is a good director. Take a look at five useful tips for preparing to direct any commercial spot.

La Rencontre #2 : Camille & Charlotte, acheteuses chez studioSPORT

Par Ugo

    Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Camille et de Charlotte, acheteuses chez studioSPORT. Au détour de plusieurs questions et d’une interview vidéo, elles nous livrent leurs impressions sur leur métier. Notre objectif à travers ce jeu de questions/réponses est de vous faire découvrir notre équipe de l’intérieur mais également de vous présenter […]

Beat Saber étend encore son univers musical avec un prochain nouveau DLC

Par Pierrick LABBE
Beat Saber

On avait eu le droit à un petit teasing récemment concernant des nouveautés sur Beat Saber. On en sait désormais plus, il s’agit vraisemblablement d’un nouveau pack musical.

Le jeu au succès phénoménal continue de rallier un très large public de fans attirés par l’expérience fun et surtout le renouvellement récurrent des options musicales. Les mélomanes peuvent se réjouir, d’autres arrivent.

Beat Saber s’allie à Monstercat

C’est ce 7 novembre 2019 que le nouveau pack musical devrait être disponible pour les joueurs de Beat Saber. L’information a été détectée par un YouTubeur nommé « Get To Da Choppa VR » qui explique que, dans un listing du PSN Store, le pack musical est déjà présent, même s’il n’a pas encore été annoncé officiellement. Vous pouvez le voir à l’adresse suivante (s’il n’a pas été supprimé depuis la fuite).

Ce sont donc des musiques qui viennent du label Monstercat, un nouveau partenaire du jeu rythmique. Voici la liste des musiques qui seront disponibles.

  • Tokyo Machine – ‘PLAY’
  • Stephen Walking – ‘Glide’
  • Slushii – ‘LUV U NEED U’
  • Tokyo Machine – ‘ROCK IT’
  • Dion Timmer – ‘Shiawase’
  • Slushii & Dion Timmer – ‘Test Me’

Ce pack, baptisé ” Beat Saber Rocket League Music Pack DLC ” sera vendu au prix de 8,99 dollars. Bonne nouvelle, cela en fait le second pack le moins cher de l’histoire du jeu phénomène. Un seul aura été moins onéreux : les quatre chansons de Panic ! dans le pack disco. Sans surprise, ces nouvelles chansons font encore la part belle à la musique électronique. Le jeu qui consiste à découper des cubes au sabre laser au rythme de la musique a donc encore sans doute de beaux jours devant lui malgré la venue d’un concurrent nommé Pistol Whip.

Cet article Beat Saber étend encore son univers musical avec un prochain nouveau DLC a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Scan converter not showing up

Par dharris
I've reinstalled NDI tools 4 and on a different computer or tricaster, the machine with the scan converter running does not show up. If I use the NDIAnalysis tool, nothing is there. But, if I run a test pattern from the same machine, that shows up and works. The computer is using and nvidia NVS300 card. Is there something in it's settings that need to be changed? I feel I've tried about everything.

edit........

Adding more information.

Using TCPView on the computer, I see when starting up Test Patterns, ports 5353, 5960 and 5961 are being used.
When I start up Scan Converter, TCPView shows port 52595 is temporarily active but nothing establishes and the entries disappear after 2-3 seconds

This unit is running Windows 10 and the firewall is turned off and is on a university domain with remote management. But other computers on the same network are working ok.

ZBrush 2020 dévoilé : quoi de neuf chez le roi des logiciels de sculpture 3D ?

Par Shadows

Pixologic annonce ZBrush 2020, nouvelle version majeure de son logiciel de sculpture 3D. Voici les principales avancées :

De nouvelles brosses

Trois brosses XTractor font leur apparition. Elles permettent de convertir les détails de votre modèle en alpha ou texture pour une réutilisation ultérieure.

La brosse HistoryRecall, de son côté, vous permettra de revenir en arrière et d’annuler les actions passées, mais uniquement sur la zone ciblée : voilà qui devrait permettre de gagner un temps précieux.
Bien évidemment, la brosse peut aussi s’utiliser dans l’autre sens, et effectuer des actions « Recommencer » pour une zone spécifique.

Outre ces brosses, il devient aussi possible, sur l’ensemble de vos brosses, de contraindre les coups de brosse : le modifier No Back&Forth permet de ne prendre en compte que les mouvements vers l’avant.

Morph UV s’étoffe

La fonctionnalité Morph UV gagne en fonctionnalités : il devient possible de visualiser le layout UV déplié du modèle directement dans ZBrush. Sculpter et peindre dans Morph UV permet de travailler sur le dépliage UV 2D du modèle, et d’appliquer les modifications au modèle 3D.

Vers l’infini et au-delà

Infinite Depth permet de passer outre la zone d’influence de votre brosse, et d’appliquer cette dernière à l’infini le long d’un axe. De quoi modifier globalement un modèle, altérer simultanément les pattes avant et arrière d’un animal, ou déplacer des vertex sur plusieurs meshes sans se servir de masque.

Cette option est compatible avec plusieurs brosses, précise Pixologic.

Texture Adjust Color/PolyPaint Adjust Color

Il devient possible d’ajuster teinte, intensité, contraste, gamma d’un modèle texturé ou polypainté à la volée. Bien entendu, on pourra choisir d’ajuster une zone spécifique du modèle, via une sélection de couleur ou en créant des masques via color picking.

Impression 3D

Les fonctions de pré-impression s’étoffent avec de nouvelles analyses possibles : épaisseur des parois, analyse temps réel des zones problématiques dans le cadre de méthodes spécifiques (moulage, CNC). Enfin, il est possible de faire des calculs de taille, surface et volume du volume englobant de votre modèle, tout en vérifiant que celui-ci est étanche : de quoi estimer les coûts et éviter quelques problèmes potentiels.

CamView

Cette fonctionnalité permet d’afficher l’orientation du modèle par rapport aux axes 3D, facilitant la compréhension et la navigation.

Real-Time Silhouette View

Une nouvelle vue soulignera les contours du modèle, vous aidant à vérifier si sa lisibilité globale est bonne.

ZeeZoo

Le système Mannequin, qui s’appuie sur les ZSpheres, est étendu et propose désormais une série d’animaux qui vous permettront d’explorer des idées et de créer des poses au-delà de simples bipèdes.

Deco Curve Brush

Cette brosse passe de 2,5D à 3D.

Model Paint Fade Opacity

Une option pour atténuer ou cacher la texture ou le PolyPaint d’un modèle pour faciliter le travail de sculpture.

Nouvelle fenêtre d’options d’import/export

Les contrôles sont rassemblés au même endroit et plus clairs, selon Pixologic.

ZBrush 2020 : quand, combien ?

Pixologic lancera officiellement ZBrush 2020 le 12 novembre.
Fidèle à sa politique, l’éditeur annonce que la mise à jour sera gratuite pour les clients disposant déjà d’une licence.

Notez enfin que notre partenaire Progiss est revendeur de ZBrush ; vous pouvez donc acheter une licence dans la boutique 3DVF.fr. Conformément à la politique Pixologic, un achat même avant le 12 novembre vous donnera bien évidemment droit à la version 2020, sans surcoût.

L’article ZBrush 2020 dévoilé : quoi de neuf chez le roi des logiciels de sculpture 3D ? est apparu en premier sur 3DVF.

Panther VR termine une campagne Kickstarter réussie

Par Pierrick LABBE
Panther VR

Afin de financer la finalisation du jeu et son lancement, les développeurs du studio Wolfdog Interactive ont lancé une campagne Kickstarter pour leur jeu Panther VR. Un succès et un objectif atteint.

Pour un petit studio, lancer un jeu-vidéo demande un investissement non négligeable que tous ne peuvent supporter. C’est encore plus le cas avec un jeu en réalité virtuelle. C’est pourquoi certains petits studios, qui ne souhaitent pas rogner sur la qualité et nécessitent une rallonge budgétaire, passent parfois par une campagne de financement crowfunding. Un pari un peu risqué toutefois car si le montant désiré n’est pas atteint au terme de la campagne les donateurs sont remboursés. Ce n’est cependant pas le cas du studio Wolfdog Interactive qui a réussi sa campagne de financement.

Panther VR verra bien le jour

Pour finaliser leur projet de jeu, le studio avait besoin de la somme de 15.000 euros. La campagne de financement a permit de récolter 16.246 euros ce qui fait de la campagne un succès. Les objectifs supérieurs n’ont cependant pas été atteints mais qu’importe. Panther  VR est décrit comme un jeu en réalité virtuelle furtif. Les missions étant générées, celles-ci sont donc illimitées. Vous devez planifier votre mission et choisir vos armes.

Vous pouvez décider d’une approche furtive totale, tel un ninja qui agit sans se faire repérer, ou bien encore le mode combat total. Dans le premier mode, vous devrez éliminer, en silence, vos ennemis un à un. Dans le second mode vous engagerez une véritable bataille. Panther VR est disponible sur la liste de souhaits de Steam. Sa sortie sur Oculus Rift, HTC Vive et Valve Index est prévue dans le courant de l’année 2020.

Cet article Panther VR termine une campagne Kickstarter réussie a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

The Walking Dead : Saint & Sinners prend la direction de la Nouvelle-Orléans

Par Pierrick LABBE
The Walking Dead: Saint & Sinners

Skydance Interactive vient de dévoiler une nouvelle vidéo montrant de nouveaux lieux pour The Walking Dead : Saint & Sinners. Le jeu prend la direction d’une ville dont les visuels sont bluffants.

Le jeu avait été annoncé au mois de juillet dernier avec une date de lancement initialement prévue pour cette année. Si cela a été repoussé au 23 janvier 2020, les visuels s’avèrent particulièrement prometteurs.

The Walking Dead : Saint & Sinners, un jeu qui s’annonce incontournable

Ceux, comme nos confrères du site Upload VR, qui ont déjà pu tester le jeu s’avouent particulièrement impressionnés par le résultat. The Walking Dead : Saint & Sinners est un jeu de survival qui propose un contenu vraiment immersif et vous poussera à faire de lourdes décisions éthiques dans votre quête de survie. Le rendu visuel de la Nouvelle Orléans, comme il vient d’être dévoilé dans une nouvelle vidéo, est pour le moins tentant. Les images sont vraiment bluffantes et l’équipe explique pourquoi cette ville a été choisie.

« Je pense que la résilience de la ville, celle que nous connaissons tous, c’est quelque chose que nous essayons d’explorer du côté humain des choses. Mais The Walking Dead a la capacité de montrer la résilience d’une ville au-delà des années » explique Davidson Cole, un des auteurs du jeu. On sait aussi à quoi va ressembler votre camp de base dans le jeu. Placé dans un cimetière, entouré par des hauts murs, vous pourrez ainsi ne pas voir les morts-vivants. Un ancien bus sera lui rempli d’armes et de cartes pour vous aider. The Walking Dead : Saint & Sinners sortira fin janvier sur Oculus Rift, HTC Vive et Valve Index.

Cet article The Walking Dead : Saint & Sinners prend la direction de la Nouvelle-Orléans a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌