Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Thank you to Newtek.

Par kidgkodiak
Just wanted to give you all a big round of applause and thanks for your hard work to each and every one of the people at Newtek for the latest NDI release today. You guys came at the perfect time and while most of the Newtek staff here are usually hounded by questions, I hope this message gets to your team. Again, thank you for doing all that you are to keep us (and definitely from us working from home) afloat during these hard times.

Cheers to your team, and stay safe folks.

Colorist Walter Volpatto Elevated to CSI Fellow

Par Artisans PR

LONDON— Veteran colorist Walter Volpatto, CSI has been appointed to the leadership of the Colorist Society International as a Fellow. A senior colorist at EFILM in Hollywood, Volpatto was nominated for a 2019 HPA Award for his work on the film Green Book. His more than 100 credits also include the features Star Wars: Episode ...

The post Colorist Walter Volpatto Elevated to CSI Fellow appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Entreprises de l’impression 3D : les mesures gouvernementales pour soutenir votre activité

Par Mélanie R.

Ce mercredi 25 mars, 3Dnatives organisait un webinaire en compagnie du cabinet d’avocats Aublé & Associés afin d’offrir un éclairage complet sur les mesures de soutien du gouvernement face à la situation actuelle. Report des cotisations sociales, aides pour les […]

NDI and Avid Media Composer Across VLANS

Par justsomeguy
Hi All,

Here's my problem: I'm trying to give multiple end users the ability to use Studio Monitor to watch down the output of multiple Avid Media Composer's running NDI Open NDI plugin. To be clear, i want them to be able to select from a list of roughly 50 machines, to watch one of them, using the monitor. My network is not multicast nor mDNS enabled. My end users are on different VLANS than the Media Composers. For reference, I'm using MC 2018.12 and NDI Tools v4.0 on monitor endpoints.

1) Avid Media Composer does not seem to have a place to configure the Open i/o NDI plugin in order to point it at a Discovery Server (anyone know of a way?) so i can't use a discovery server implementation.

2) I've resorted to Access Manager on the NDI Monitor end point. Im able to manually add the sources in the access manager for the multiple machines and they all work (hooray).

3) Access manager stores it's config in several places.
ndi-config.v1.json in C:\ProgramData\NewTek\NDI
a registry key called "IPs" in HKEY_USERS\-username-\Software\NDI\Networks where -username- is the Administrative or Power user that last launched the Access Manager app

The last point there is something i need to flag, because its important for the next one. Access Manager can only be ran (on windows 10 anyway) by a user that has Power User or Administrative privileges on that machine. If the end user that needs the monitor is not an Admin or Power user, an Administrator needs to configure the access manager and then their use of Studio Monitor will then reference the config put in by the windows Administrative user that did the setup.

What I've found is that neither of the above Configs actually take any precedent in the "Remote Sources" tab. I've tried to manually add Source IPs (comma,separated) to both the RegKey as well as the JSON file. When I next launch the Access Manager application and update the config, both the JSON file and the Registry Key are overwritten by the application upon closing.

So that got my wheels spinning and I realized there must be another config somewhere. Sure enough, there is. That config is called ndiMemos.xml and lives here: %USERPROFILE%\AppData\Roaming\NewTek where %username% is again, the Admin or PowerUser that configured the Access Manager. I was able actually to manually modify that file, which is great. But I still have this problem with Access Manager needing to be ran as a Power/Admin user because unfortunately many of my users are not Power/Admin on their own machines.


So, here's my ask 1) In the long term, is there any way Access Manager can be properly signed so any user can run it? 2) Is there an easy way to do this? I'm thinking a webserver inside of my environment that "Catches" all the media composer feeds over NDI and Aggregates them into a WebPage so an end user can simply hit that webserver over p443 and click a Source to view it in the browser (html5 video). Does anything like that exist out there?


Thanks all

Embracing Lockdown: How DJs + producers are protecting their mental well-being

Par Matty Adams
Embracing Lockdown

Everyone in the dance music community has felt the impact of social isolation and a global shutdown. In today’s article, guest contributor Matty Adams has talked to nine DJs around the world about how they’re prioritizing their mental health and adjusting to our new reality. The current world isn’t easy for dance music Staring down […]

The post Embracing Lockdown: How DJs + producers are protecting their mental well-being appeared first on DJ TechTools.

Evoluer face à la crise : le cas de Scanline VFX et ses 650 employés

Par Shadows

C’est désormais une évidence : dans le contexte actuel de crise sanitaire liée au coronavirus, le télétravail et son organisation méthodique sont cruciaux pour l’avenir des studios. Les obstacles sont nombreux, mais l’alternative n’est guère réjouissante pour le futur des entreprises et des emplois concernés.

C’est dans ce contexte que Scanline VFX annonce avec une fierté non dissimulée avoir réussi sa transition vers une première journée de télétravail total. Un résultat impressionnant étant donné la taille de l’équipe (650 personnes) et le fait que Scanline VFX est basé à Los Angeles, Vancouver, Londres, Montréal, Munich, Stuttgart mais aussi Séoul. Autant dire que la vitesse de cette transition relève de l’exploit.

Scanline explique avoir réussi cette opération grâce aux outils Teradici de PCoIP, qui permettent aux employés d’accéder aux stations de travail des studios depuis chez eux sans perte sensible de performance et surtout en toute sécurité.
Le studio explique aussi disposer d’une solution de vidéoconférence maison (Eyeline Next) pour les réunions et la formation, Shotgun pour la gestion et l’avancement des projets.

Enfin, Scanline VFX souligne que son approche est souple et permet de gérer de nouveaux recrutements.

De nombreux studios font actuellement le même pari que Scanline VFX ; c’est par exemple le cas de Dwarf en France, dont les techniciens interviennent dans la nouvelle section “télétravail” de notre forum.

L’article Evoluer face à la crise : le cas de Scanline VFX et ses 650 employés est apparu en premier sur 3DVF.

Zhiyun Crane 3S : le stabilisateur pour les pros par excellence ?

Par Mélodie

Crane 3S

Le 19 Mars dernier, la firme chinoise Zhiyun, bien connue pour la qualité de ses stabilisateurs a annoncé un nouveau produit : le stabilisateur Crane 3S. Celui-ci s’adresse tout particulièrement au domaine de l’audiovisuel professionnel car il annonce être compatible avec la plupart des caméras de cinéma du marché. Nous décryptons avec vous cette annonce […]

Comment les entreprises françaises de l’impression 3D font-elles face au Covid-19 ?

Par Mélanie R.

Ces derniers jours, l’incertitude sur l’évolution de la crise du Covid-19 et ses conséquences ont commencé à affecter l’économie et les industries du monde entier. Les gouvernements ont lancé des mesures pour réduire la propagation du virus, mais nous ressentons […]

Genre Breakdown: The Different Types of Thriller Films

Par Jourdan Aldredge

In this genre breakdown, we dive into the chilling, suspenseful subgenres of the "Thriller" to learn how you can add tension to your filmmaking projects.

Coronavirus : l’impression 3D pour les soignants, mais attention aux fausses bonnes idées

Par Shadows

Après une première tentative par Materialise pour proposer un système d’ouverture de porte sans toucher directement la poignée, d’autres initiatives fleurissent pour utiliser l’impression 3D afin de pallier au manque de matériel dans les hôpitaux.

Des valves pour les respirateurs

En Italie, tout d’abord, et sous l’impulsion du Docteur Renato Favero, une équipe a travaillé sur le détournement de masques de plongée pour anticiper une potentielle rupture de stocks de masques CPAP (qui permettent d’aider des patients à respirer). Comme l’explique l’article mis en ligne par l’équipe, c’est un masque de plongée Décathlon, destiné au snorkeling (plongée en masque et tuba), qui a été retenu. La marque a été contactée et a bien voulu fournir les données CAD du masque.
Résultat : l’équipe a pu mettre au point une valve qui s’adapte à la fois sur ce masque et sur les sytèmes de ventilation utilisés en hôpital. Le tout a ensuite pu être testé sur de vrais patients.
L’équipe précise avoir breveté la valve, mais pour éviter toute spéculation sur l’appareil : l’idée étant justement de ne pas réclament de royalties sur ce brevet et de ne pas gagner d’argent sur ce travail.

Le produit peut donc désormais être utilisé sans problème, et les fichiers d’impression 3D sont disponibles dans l’article.

Ce type de modification a évidemment une grosse limite : la valve n’est absolument pas certifiée comme étant du matériel médical, et nécessite (en Italie du moins) une autorisation écrite du patient pour être utilisée. Il ne s’agit donc pas d’une solution miracle. Notez également que la valve ne remplace pas les fameux respirateurs, elle ne fait que permettre de s’y connecter : selon le manque local de matériel, la valve peut donc n’avoir aucune utilité.

Des visières en renfort du personnel soignant

Autre initiative, avec cette fois plusieurs créateurs simultanés (ici en français, là en Suède) : la mise au point de support permettant de créer facilement des visières pour le personnel médical. Ces dernières ne remplacent pas les masques, mais peuvent offrir une protection supplémentaire.

Le spécialiste de l’impression 3D Stratasys, de son côté, annonce une initiative similaire mais avec en prime l’impression des visières : l’entreprise se fixe comme but d’en créer 5000 aux USA d’ici vendredi, “sans frais pour les destinataires”. Stratasys étudie en parallèle comment proposer le même type de service en Europe et propose aux ateliers d’impression 3D intéressés par l’initiative et susceptibles de pouvoir imprimer les cadres de ces visières de les contacter.

D’autres essais

Le spécialiste de l’impression 3D Formlabs liste de son côté d’autres initiatives similaires : écouvillons de test, respirateurs N95, autres adaptateurs similaires à celui évoqué plus haut comme à Boston par les docteurs Dr. Alex Stoneet Jacqueline Boehme :

La page dédiée à ces projets chez Formlabs souligne l’avancée des projets : tests cliniques, statut du projet, prochaines étapes telles qu’une amélioration du design ou l’attente de validations. Pour l’heure, aucun usage clinique n’est en cours.

Attention aux fausses bonnes idées !

Il convient de rester prudent face aux innovations que vous pourriez voir en ligne : une idée en apparence géniale peut s’avérer avoir des défauts majeurs, en particulier si sa création se fait sans supervision médicale.
Naomi Wu (vidéaste spécialiste du do-it-yourself et de l’impression 3D) a notamment souligné sur Twitter les risques de tester soi-même les masques filtrants qui fleurissent ça et là : ils ne peuvent fonctionner que si l’air est filtré au travers d’une large surface. Un masque doté d’un petit disque filtrant (par exemple issu de certains sacs d’aspirateurs spécifiquement destinés à éliminer les allergènes) ne vous apportera pas assez d’air. De même, utiliser un masque du même type que celui de Décathlon, à l’air libre et avec un filtre fait maison, risque de favoriser une accumulation de C02 et donc vous tuer. D’autant plus que l’intoxication au C02 provoque une léthargie telle que la victime ne se rend pas compte qu’elle souffre d’asphyxie. Comme l’explique Naomi Wu, le simple test de certains systèmes, sans détecteur de C02 et sans personne à côté pour intervenir en cas de souci, revient à risquer votre vie.
Quand bien même votre création ne vous étoufferait pas, un autre souci survient : les modèles de masques imprimés en 3D sont tout sauf étanches, et l’air passera donc sur les côtés. Leur effet filtrant sera dérisoire.

Nous ne saurions trop vous recommander de ne surtout pas improviser de masque de ce type pour votre usage personnel ou pour vos proches.

This is a DIY PAPR (https://t.co/iwmAPm4hdR) HEPA filtered air is blown in under pressure, exhalation passes through a check valve and is directed out the P100 3M filter. Potentially for high-risk environments- testing it without a CO2 sensor is also a good way to kill yourself. pic.twitter.com/ipUOfTgGPD

— Naomi Wu 机械妖姬 (@RealSexyCyborg) March 24, 2020

N95 mask material has a fair amount of air resistance- so the masks have a large surface area, trying to breathe through a little disk of N95 material is like trying to breathe through a straw. But it gets worse- you have to try and exhale through the same little disk of material pic.twitter.com/Mwq56BGtBA

— Naomi Wu 机械妖姬 (@RealSexyCyborg) March 24, 2020

L’article Coronavirus : l’impression 3D pour les soignants, mais attention aux fausses bonnes idées est apparu en premier sur 3DVF.

NAB 2020 : report annulé, Maxon annonce des conférences en ligne en avril

Par Shadows

Alors que l’équipe du NAB avait initialement annoncé explorer toutes les options pour maintenir une activité cette année, les organisateurs se sont finalement rendus à l’évidence : un évènement physique, même décalé dans le temps, n’a plus de sens. Tout espoir d’un NAB 2020 est donc enterré.
L’équipe explore cependant encore différentes options, comme un “NAB Show Express” en avril et en ligne uniquement, ou un NAB Show New York plus grand que d’habitude plus tard dans l’année.

Quoiqu’il en soit, face à cette annulation, Maxon annonce l’organisation d’un “NAB Virtuel” centré sur les produits des gammes Cinema 4D, Red Giant et Redshift, avec un programme très proche de ce qui était prévu pour le NAB physique.
Vous pourrez suivre le tout sur C4DLive, du 20 au 23 avril. Un formulaire permet déjà de s’inscrire pour être prévenu des présentations, mais aussi pour participer à un tirage au sort (10 000$ de lots à gagner).

Voici le communiqué officiel avec une partie du programme :

Maxon organisera un NAB 2020 virtuel sur C4DLive.com

Les annonces et présentations prévues seront diffusées en direct.

Friedrichsdorf, Allemagne – 23 mars 2020 – En raison de l’annulation du NAB Show 2020 prévu le mois prochain, Maxon participera à un NAB virtuel sur C4DLive.com avec une incroyable équipe de speakers. À partir du lundi 20 avril, les artistes qui devaient initialement se produire à Las Vegas partageront leurs conseils, techniques et inspirations pour travailler avec les produits Cinema 4D, Red Giant et Redshift de Maxon.

Depuis plus de dix ans, Maxon est physiquement présent et anime des présentations en direct lors des plus grands événements du secteur tels que le NAB, le SIGGRAPH, l’IBC et le NAB NY. Ces interventions permettent aux visiteurs comme à ceux qui ne peuvent pas se déplacer physiquement aux salons, d’assister à des démonstrations pointues, d’être informés des dernières avancées technologiques et d’interagir en temps réel avec les artistes invités. Dans le contexte exceptionnel actuel, Maxon est en mesure de tirer parti de sa riche expérience pour offrir cette même prestation à la communauté du monde entier.

L’expérience du NAB Show virtuel de Maxon

Bienvenue
Dave McGavran, PDG, donnera le coup d’envoi de la présence virtuelle de la société au NAB Show le 20 avril, à 16h30 (heure de Paris), et fournira les dernières informations sur la récente fusion de Maxon avec Red Giant, les récents lancements de produits et les nouveaux projets prometteurs.

Présentations en direct
Les artistes invités et les membres de l’équipe de Maxon se produiront quotidiennement pour partager des conseils pratiques et techniques de production utiles pour le cinéma, la radiodiffusion, la vidéo, les jeux, la visualisation, les médias interactifs, la réalité virtuelle, entre autres activités.

À ne pas manquer
Penelope Nederlander, récemment reconnue comme l’une des 10 femmes à suivre en matière de conception de titres, présentera son dernier générique de fin pour Birds of Prey ; le grand réalisateur Seth Worley passera en revue certains plans d’effets visuels de son dernier court métrage, Darker Colors ; Jonathan Winbush démontrera à quel point il est facile d’importer des scènes C4D dans Unreal Engine pour le rendu ou la sortie RV/RA ; et Veronica Falconieri Hays expliquera comment elle construit des paysages cellulaires et des structures moléculaires pour raconter des histoires scientifiques complexes. Parmi les autres artistes renommés, citons des grands noms de l’industrie de la 3D comme Mike « Beeple » Winkelmann, Stu Maschwitz, EJ Hassenfratz, Chris Schmidt, Angie Feret, Kelcey Steele, Daniel « Hashi » Hashimoto, Andy Needham, et bien d’autres encore.

Vous pourrez consulter sur C4DLive.com des informations supplémentaires sur les présentateurs ainsi qu’un programme de diffusion en direct.

L’article NAB 2020 : report annulé, Maxon annonce des conférences en ligne en avril est apparu en premier sur 3DVF.

Epic Games met la main sur Cubic Motion

Par Shadows

Epic Games annonce le rachat de Cubic Motion, une entreprise spécialisée dans l’animation faciale et la performance capture dont le nom vous dit sans doute quelque chose. Il s’agit en fait d’un partenaire de longue date d’Epic Games, et les deux entités avaient déjà travaillé sur des projets tels que Siren en 2018, Meet Mike en 2017.
Ce rachat a d’autant plus de sens qu’un autre partenaire de ces démos, 3Lateral (spécialisé dans la capture d’humains et de leurs mouvements), déjà été racheté en janvier 2019 par Epic Games.

Outre son travail commun avec Epic Games sur plusieurs démos temps réel, Cubic Motion a développé Personna, une technologie maison de capture et traduction de la performance d’un acteur vers sa doublure numérique, le tout en temps réel.

Avec ce rachat, Epic Games poursuit donc son objectif de proposer des outils de plus en plus puissants pour représenter des humains photoréalistes animés. Des technologies utiles à la fois pour le jeu vidéo, les cinématiques mais aussi l’animation et le cinéma : autant dire que ce rachat est en parfait accord avec la politique d’expansion tous azimuts de l’équipe derrière le moteur Unreal Engine.

L’article Epic Games met la main sur Cubic Motion est apparu en premier sur 3DVF.

Sans surprise, un report annoncé pour Les Minions 2

Par Shadows

La nouvelle ne surprendra personne : en raison de la pandémie de coronavirus / Covid-19, Les Minions 2 : Il était une fois Gru ne sortira pas en début d’été comme prévu.

Il ne s’agit pas ici d’un simple choix marketing (éviter une sortie en plein confinement aux USA), mais d’une impossibilité technique : les studios Illumination Mac Guff de Paris sont fermés conformément aux consignes gouvernementales, et les artistes et techniciens ne pourront donc pas finir la fabrication à temps pour la date initialement prévue.

Cette décision, à mettre en parallèle avec notre article sur les tentatives du secteur du cinéma de s’adapter à la situation, était donc à la fois logique et inévitable. La date du report n’est pas encore précisée, et dépendra évidemment de la fin de la crise sanitaire.

L’article Sans surprise, un report annoncé pour Les Minions 2 est apparu en premier sur 3DVF.

What Quarantines and Streaming Culture Could Mean for the Industry

Par Jourdan Aldredge

Here’s a look at how quarantines and shutdowns are changing the future of the film industry. For many, these last few weeks have felt like the sped-up ...

The Good, the Bad and the Ugly of the Western Film Genre

Par Jourdan Aldredge

With new productions on the horizon, some say the once-dead Western film genre seems to be making a slow comeback. Did it ever really go away?

Hot Takes: The Questionable Future of RED Cameras

Par Chuck Crosswhite

We asked some of our content creators about their thoughts on RED cameras — accessories, investments, and the company's future — and they didn't hold back.

Wohlers Report 2020 : la fabrication additive et la production en série

Par Mélanie R.

Tous les ans, le marché de la fabrication additive peut bénéficier d’une étude complète sur l’année passée : le Wohlers Report est devenu une référence pour tous les acteurs de l’impression 3D. Cette année, la 25ème édition souligne la croissance […]

DJs Unemployed by Coronavirus: Now What?

Par Matthew Takata
Unemployed by Coronavirus

One of the biggest events in the past 50 years is unfolding right now: COVID-19 is putting millions of lives at risk, shutting down the global economy, and bringing the live event industry to a grinding halt. This is probably the most devastating event to take place in the lives of most career DJs. What’s […]

The post DJs Unemployed by Coronavirus: Now What? appeared first on DJ TechTools.

Advanced Edition 3 no longer supports iVGA - Need help

Par isaac2k2
We recently upgraded out Tricaster 8000 to the latest Advanced Edition 3 firmware and we lost ability to display our Easyworship via ivga to traicaster.

I have read about the NDI solution and installed it on the desktop and setup everything but I have facing a challenge with this new system.

The laptop main screen is captured on Tricaster as a feed but no where to force it to display the secondary screen which is where we project our scriptures to external monitors.

The old ivga had a setting that allows you to select which screen but this new one does not have such option hence we are stuck.

Anyone able to assist.

Thanks

Worship Summit Live 2.0 Announced

Par Paul Richards

The team at PTZOptics and StreamGeeks have announced am upcoming event designed for houses of worship who want to learn how to live stream. Worship Summit Live 2.0 is a full day of online worship leader education scheduled for April 2nd. The list of live musical performances and educational speakers has been announced and is ...

The post Worship Summit Live 2.0 Announced appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Can't Get NDI Studio Monitor to record a feed with alpha channel

Par avkid6345
I'm struggling with studio monitor this morning with Studio Monitor and IsoCorder. I have titles coming in from ProPresenter with an alpha channel. I can get it to display properly within Studio Monitor with the checkerboard background confirming that the alpha channel is working, but all recordings just have a black background. I can't find a way to get the iso feed from the titles recorded with alpha channel. Any obvious settings I'm missing? Is there a better NDI recording software out there?

Goldcrest Post Implements Remote Post-Production Services in Wake of Coronavirus

Par Artisans PR

Colorists, editors and other staff are working on film and television projects off-site. NEW YORK CITY—  In response to the coronavirus outbreak, Goldcrest Post has established the capability to conduct most picture and sound post-production work remotely. Colorists, conform editors and other staff are now able to work from home or a remote site and ...

The post Goldcrest Post Implements Remote Post-Production Services in Wake of Coronavirus appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Un défi mondial pour concevoir un système de ventilation contre le Covid-19

Par Mélanie R.

La crise sanitaire actuelle fait couler beaucoup d’encre et sur le marché de la fabrication additive, vous avez pu constater que la solidarité est très forte. Les fablabs, particuliers et professionnels ont envie de mettre à disposition leurs machines pour […]

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @desilence_⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣This...




⁣⁣
⁣#repost @desilence_⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣This installation we are doing with @janebeta7 at the @upfbarcelona pays tribute to all the women who worked in the textile factory Ca l'Aranyó since its opening in 1877. .⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣#llumbcn #llumbcn20 #videomapping #frame #videodesign #visualist #generativeart #millumin #madmapper #nightphotography #lightskin #lightworker #lighthouse (at Master Universitario en Artes Digitales UPF-IDEC)
https://www.instagram.com/p/B94OIV5pudn/?igshid=118x9p08zfcln

Overlap Interview

Par Hayley Cantor

I have been exceptionally lucky to be able to pick Overlap’s Michael Denton’s brains with all of those nitty gritty questions about their career that every visual artist wonders about. How did they get to be where they are? What was the VJ scene like in the nineties? How is their relationship with technology and whose work inspires them? 

Overlap are true veterans and represent original artists on the audiovisual live performance scene, not only have they experienced more changes in performance technology than I’ve had hot dinners, they’ve been up there with some of the most popular artists of our time, performing with the likes of Chemical Brothers and have animated artwork by Damien Hirst.

You have presented your work in some of the most prestigious international galleries around the world, including the Pompidou in Paris, Tate Modern, and the Victoria and Albert Museum as well as done a VJ set with the Chemical Brothers. What is the project that you are most proud of? 

Remixing and VJing The Beatles Magical Mystery Tour film for its cinema première at the South Bank with Noise of Art was a highlight.

We’re pleased with the editions on SeditionArt. They incorporate a lot of ideas from the past and are also feeding into some future shows.  Musically, Greylight Green  is something that works when you’re in the right mood. As these recent editions highlight, we’ve always been at the more arty end of the Vjing/music industry, and the more musical end of the art world.  The music industry and the fine art worlds attribute value in such different ways. But twenty years ago, we were lucky to stumble into a certain era of EDM culture, it was like the early days of flying’s uncharted freedoms. In Turnmills nightclub in Holborn, I remember one of the guys from Reality Check, (the house VJ and AV  team, for nights, including The Gallery and Trade etc), saying they showed art to thousands of clubbers every week – and they did.  Hopefully for an audience the circling and repeating imagery of VJ-ing done well can create a kind of memory image burn effect – they go home with a ‘memory painting’

Fine art galleries and big projects have not necessarily been the most rewarding – the really interesting moment for us was being at clubs and festivals with a large amount of freedom, developing a  style of imagery and delivery without record companies and DJ Managers controlling what we did. It was genuinely creative and new, yet fulfilling a need. This for any artist is a luxury.

Early on we’d be flown out to Creamfields in Andalucia with Microchunk, or wherever, and literally be immediately on stage with a 50k audience and the DJ, no pre planning or rehearsing, ” 5 mins guys”, maybe an artist logo at the beginning, then mix. 

As Overlap you have experimented with the majority of the audiovisual art formats. Is there one in particular that you enjoy?  

Long VJ sets are a nice journey, in medium sized venues with a few different feeds going into multiple screens and low lighting.  AV sets are always a bit more stressy – as doing the visual/music/sound for maybe 40 mins, feels more contrived/pre planned and edgy.  Multi screens can make things a lot more architectural/sculptural, with 3d projections on objects etc, and simpler more graphic imagery. So a mixture of graphic and more pictorial screens is a nice balance. Again we tend towards a more art bias, whereas a lot of club imagery is a fairly bombastic extension of the lighting show – think rising chevrons.  Equally a very simple installation/projection on a gallery wall can be really satisfying.  For AV sets, good acoustics and smaller venues suit the minimal music we make.

I’m sure you have collaborated and met with many of the world’s most famous audiovisual and new media artists on the scene. Who particularly inspires you?

Loads of things inspire me, from motorcycling to design and architecture. More recently though works/gigs by Ryoichi Kurokawa, Fuse, some of the things AntiVJ have done, Davide Quayola. Nils Frahm, Biosphere, through to more obscure music form France Jobin to gallery based artist like Mat Collishaw. But also painters like Nigel Cooke, with his circuitous multi picture planes that create a pictorial balance that your eye follows round and around – comparable to good VJ mixing.  We were lucky to be part of a talented group of VJs represented by Microchunk in our VJing hey day – unique underground artists. I think we all inspired and motivated each other to push further artistically. Lady Pat and Grand Dame are two of Anna’s favourite, similarly self taught, audiovisual artists.

The art of VJing is a relatively new term for the art of live video mixing. When did you first become aware of the term and how has it changed for you over the years? 

Firstly it was the definitive move away from the pop video, which had been: point camera at people singing the song, illustrate/narrative/advertise – ie. TV.  So the culture of EDM remixing, had the authority to legitimize its visual equivalent and create the context for VJing. It’s a term I’m not overly fond of, but it does put you on the stage side of technician, ie you make and shape content – not to demean the amazing art, that is light mixing, house sound, etc. VJ content is a form of visual serialism, like music about patterns, removing the asymmetry of drama, its infinitely more complex in its potential multi layer/screen applications than linear media, maybe more so than music.

When I was at Chelsea art school, there was Glitch (first time around, VHS crash editing, late 80’s),  video artist lecturers talked derogatorily of ‘club wallpaper’,meaning all things shallow. But I was interested in this form, that had a use and the public liked – unlike so much video art of the era.

The first time I got paid to show images in a bar – also in Holborn, was in 1985.  The fee, one bottle of wine.

The first time I thought about something like VJing was as a very young kid, around the time the Beatles released The White album, in the back of my dad’s car one evening, driving along country roads in Dorset and thinking about ‘films’ that would be like the trees sliding past the windows. Non narrative loop structures – I certainly didn’t know what narrative meant at the time, but I did have this strange certainty of there being a future for this sensory/sensual idea.  The first time I got paid to show images in a bar – also in Holborn, was in 1985.  The fee, one bottle of wine.  Then I showed an AV Album work called  Open at  Megatripolis, Heaven, Charing Cross around 1994.   I met Anna in the late nineties we got invited to do stuff at the ICA and bars in Shoreditch etc.  We formed Overlap and she learned a lot of the Adobe programmes very fast and we started to get paid to VJ, both loving the visual depth, luminosity and surprises that multilayering and keying threw up.

Photo still from Overlap’s project, Lipstick Earth

How would you define the difference between an AV set and a VJ set? Could you describe one of your set ups to us?

People I know who travel the world for major DJ acts are operating in a different world from small AV acts. There’s’ a big difference between doing multi screen VJing, with pre programmed triggered clips via midi, osc etc  and mixing live on the fly, by feel.  Ben Francis who does visuals for Calvin Harris, for example is taking code with BPM info etc, from the CDJ’s, but is also live mixing.  Keeping the audio and imagery separate still seems to be an industry standard. The music driving the imagery, which makes sense in some ways, but is also strangely anachronistic. When we do an AV set we have married imagery to 8 bar loops, some elements are locked with time code if we’re using a separate music source, CDJ’s etc and some not, to make it more organic.  Most AV performers drive Resolume with Ableton or code, or at least lock them. Unusually, we use Resolume a lot for sound. 

Photo courtesy of overlap.co.uk

AV shows can be done in so many ways. In the end it seems the content and the feel of what you’re doing is probably more important than how you’re doing it.  How much do you want to do live – how much does the audience care how dexterous you are?   DJ’s spend a lot of time dramatically illustrating that they’re turning a mixer knob,  that appears to have the equivalent friction of pulling a ship back up a launching ramp, they haven’t got anything else visually to do. Where as, if you’re doing a multi 4 Bar loop AV set, five layers deep and you’re triggering them live, you’re busy with no time for the high friction mixer antics. 

Recently we’ve been using performance tools like Resolume to create on as well as a performance tool. I tend to pick it up like a guitar and mess around, sometimes its a really useful ‘writing’ instrument too. 

As a Barcelona resident, I can’t help but notice that you once had regular visual slots at Razzmatazz. Tell me more about that! How was the VJ scene in Barcelona back then? How is the scene in the UK these days?

This was VJ-ing with visual specialists/agency Microchunk , who were represented by William Morris, which meant we were well looked after.  There was a core group of artists including Lady Pat, Mischa Ying, Ben Francis, Muthabored, Todd Graft and ourselves and we were lucky to perform and make installations everywhere from Norway’sHove festival, to Glastonbury. In Barcelona, we’d perform two nights, mainly at The Loft, Friday and Saturday from around 11pm till 6.30 in the morning, sometimes just Anna and I, but often other VJ’s. The local VJs were very gracious about us filling their slots.  It was always full on at Razzmatazz, a really intense atmosphere. The club was always packed.We’re not really involved with the UK club scene  at the moment, but friends who work for major acts seem to be far more controlled by a corporate plan.  

You have both lived through a plethora of technological developments throughout your careers, starting with the use of VHS in your installations. What is your relationship with technology? Is it one of love and hate or it is a match made in heaven?

Anna and I are different generations –  before I met Anna, I spent a lot of time blagging my way into analogue beta edit suites in Soho to make material – it was tricky, but looking back people were incredibly kind and helped me realise effecting footage shot on motorcycle trips with a clockwork Bolex.   Anna and I started at the point of very low resolution VJ software – so we used hybrid mixtures of micro chapter DVD loops and Flash loops mixed with V4’s. I like the things that technology makes possible, but get frustrated with the art world tendency to think if you ‘paint ‘ with technology, that you should necessarily be using the very latest tech and trend.  I enjoy mapping and responsive VR etc, but equally I like the confines of a rectangle and a painters vocabulary.  Music doesn’t seem to have the same linearity, no one would think it odd playing a 1960’s Fender.

I enjoy mapping and responsive VR etc, but equally I like the confines of a rectangle and a painters vocabulary. Music doesn’t seem to have the same linearity, no one would think it odd playing a 1960’s Fender.

I notice that landscapes have been a recurring theme in your work, right up to your most recent project of Transitional Landscapes. What is it about landscapes as a subject that inspires you?

We all project memories and feelings onto our immediate surroundings. Landscape is a good genre to play with the relationship between still and moving imagery, the romantic v the analytical, the unveiling of narrative contrasted by the implicit ambiguities of painting (movies v fine art). 

Mixing trees from around the world is strangely satisfying, they’re overlaying branches having a legitimacy. English copses with New World deserts keyed through wallpaper and fabric’s repeated motifs reference Richard Dadd’s The Fairy Feller’s Master-Stroke’s, heightened stillness, petrified trees and flattened nature,  more tapestry than living environment.  Then we can add other man made impositions, ghosts of utilities, power lines, imagined data paths, architectural plans, wiring diagrams and intimate blinking status LEDs. It seems to suite a  first person view, apart from narrative. 

What would be your advice be to young audiovisual enthusiasts who are keen to develop their careers in the industry?

Like the fine art world there are so many different strands of audiovisual arts. It will keep changing, entertainment will morph.  How and what ‘artists’ do v creatives and ‘technicians’ etc is complicated.  The EDM model was that music was the most important element – but now with performance more of an earner than record sales – maybe the creatives/technicians/, (not the artists)  are the main act.  To further confuse it all,  AV is crossing over with fine art and stage design etc.  So maybe listen to everyone and ignore them all.

Find out more about Overlap on their artist page

The post Overlap Interview appeared first on Audiovisualcity.

Test rapide : un écran portable AOC en USB-C

Par Pierre Dandumont

J’en parlais la semaine dernière, j’ai testé un écran portable de chez AOC. Et quand on est confiné avec un PC portable, c’est plutôt pas mal (oui, j’adapte la ligne éditoriale).

Je dois dire que du coup, dans mon cas c’est un peu inutile : je télétravaille partiellement depuis des années et je suis donc équipé à la maison. Mais l’écran est tout de même intéressant.

L’écran sur le bureau


L’unique USB-C

Le modèle que j’ai essayé est un AOC I1601FWUX qui fait partie de la gamme portable d’AOC. Il en existe quatre : un 15 pouces avec une définition faible (1 366 x 768), un 17 pouces en 1 600 x 900, et deux 15,6 pouces en 1080p. Le premier utilise une carte graphique USB 3.0 intégrée (DisplayLink), le second une prise USB-C. C’est évidemment ce modèle que j’ai testé. Je vous déconseille les deux premiers, parce que la définition est franchement légère (et ce sont des dalles TN), et le troisième peut poser des soucis sous macOS. Les pilotes DisplayLink sont plus universels que l’USB-C, mais la compatibilité sous macOS est assez aléatoire.

L’image passe en DisplayPort

L’avantage de la version USB-C, c’est qu’un seul câble fournit l’énergie et la vidéo. Le désavantage de la version USB-C, c’est qu’un seul câble fournit l’énergie et la vidéo. Parce qu’il faut une machine qui a des ports USB-C et qui prend en charge la vidéo dessus. C’est courant sur les PC portables (et les Mac portables, évidemment) mais pas sur les PC. Les cartes mères avec de l’USB-C récupèrent rarement la vidéo (même s’il existe des cartes pour ça), et la solution la plus évidente sur un PC de bureau passe par une carte Nvidia RTX (certains modèles ont de l’USB-C) ou l’adaptateur Huawei. Techniquement, on peut l’alimenter avec un adaptateur secteur pour un PC portable qui ne fournit pas assez d’énergie, mais il faut un chargeur de bonne qualité, sinon la tension s’effondre et il se coupe. Un chargeur de smartphone basique, même en 5 V/2 A, ne suffit généralement pas.

Sur un vieux MacBook Air, avec une alimentation externe, ça passe.

L’écran d’AOC pose tout de même un souci : il pompe pas mal d’énergie. A 100 % de luminosité (et ce n’est pas un luxe, il n’est pas très lumineux, 230 cd/m² à fond), il consomme environ 7,5 W. Et c’est assez compliqué sur les appareils USB-C : quand on mesure la tension avec un boîtier dédié, elle chute franchement avec le câble de 1 mètre fourni (moins avec un câble USB-C court). Très clairement, il n’est pas fait pour être utilisé avec un PC portable sur batterie, l’autonomie va être très basse.

Grosse consommation, tension trop faible

Question image, c’est une dalle IPS en 1080p. Vu la diagonale, c’est plutôt fin (140 ppp) mais ce n’est pas « Retina ». En fait, c’est même parfois un peu compliqué de travailler en définition native. Un agrandissement de 125 % sous Windows s’impose, ce que ne permet malheureusement pas macOS (on a juste un mode 1 600 x 900 pas trop flou). Les angles de vue sont bons, c’est de l’IPS, mais le contraste faible, tout comme la luminosité. Point très négatif, l’OSD est horrible. Il n’y a qu’un bouton qui sert pour naviguer, et c’est une plaie. A noter qu’il est possible de régler logiciellement la luminosité avec des outils dédiés.

Pas de Retina


La housse


Le support

Pour la partie pratique, AOC livre une protection qui fait office de support aimanté. C’est moins propre que les iPad, mais le fonctionnement est assez similaire et c’est stable. La qualité perçue n’est pas extraordinaire, mais ça semble solide tout de même. La dalle n’est pas protégée par du verre, le plastique brillant fait un peu cheap. Dans les trucs un peu idiot, macOS détecte une sortie audio DisplayPort mais l’écran n’a pas d’enceintes (c’est un souci assez courant). Sinon, c’est assez léger au vu de la taille (~800 grammes). En pratique, j’aurais aimé un port USB-C de plus de l’autre côté, pour brancher directement un appareil (et simplifier la mise en place), un OSD pratique et éventuellement des haut-parleurs.

macOS voit de l’audio

Si vous avez un PC portable avec de l’USB-C et la possibilité de l’alimenter, ça fait tout de même un bon écran d’appoint, c’est assez pratique même s’il faut s’approcher pour qu’il soit bien lisible. Le prix n’est pas exagéré : on le trouve pour environ 190 €.

A son tour, E-on Software propose son aide aux artistes, clients ou non

Par Shadows

Depuis quelques jours, nous référençons dans nos actualités quotidiennes les initiatives des éditeurs de logiciels afin de faciliter le télétravail des artistes ; d’autres optent pour des promotions afin d’alléger leur impact financier.

E-on Software a fait quelques annonces qui vont en ce sens, effectives jusqu’au 15 avril prochain :

– Tout d’abord, les licences annuelles “Professional” et “Enterprise” sont désormais proposées avec un rabais de 40% ;
– ensuite, les studios disposant de licences flottantes peuvent, en contactant E-on, recevoir des licences nodelocked gratuites afin de permettre à leurs artistes de télétravailler ;
– pour les artistes, si vous disposez déjà d’une licence Creator (en souscription annuelle ou mensuelle), vous pouvez avoir droit à 2 mois gratuits d’accès à PlantCatalog ;
– enfin, quel que soit votre profil et donc sans condition, E-on vous offre 2 mois d’accès aux solutions Creator afin de vous aider à passer le temps de façon créative durant le confinement.

Pour bénéficier de ces offres, rendez-vous sur le site de l’éditeur.

Rappelons enfin que nous avons mis en place une section “télétravail” dans le forum afin de vous aider au mieux durant la crise actuelle.

L’article A son tour, E-on Software propose son aide aux artistes, clients ou non est apparu en premier sur 3DVF.

4 simple things DJs and producers can do to thrive in isolation

Par Ean Golden

For the last 6 months, I’ve been living a life that in many ways mimics the challenging scenario many of us face now. Through that time, and in the last 20 years of working as a independent artist, I’ve developed a simple set of disciplines that have allowed me to thrive in the world when […]

The post 4 simple things DJs and producers can do to thrive in isolation appeared first on DJ TechTools.

Luxion facilite le télétravail des clients KeyShot

Par Shadows

Comme de nombreux éditeurs, Luxion s’adapte aux contraintes actuelle. L’éditeur fournit désormais des versions temporaires aux clients KeyShot dont l’activité est affectée par la pandémie.

Si Luxion n’a pas publiquement communiqué en ce sens, cette information nous a été confirmée par notre partenaire Progiss, revendeur de KeyShot.

Nous invitons donc les personnes qui souhaiteraient bénéficier de cette possibilité à se rapprocher de l’éditeur ou de leur revendeur, selon le cas.

L’article Luxion facilite le télétravail des clients KeyShot est apparu en premier sur 3DVF.

Face à la désertion des salles, le secteur du cinéma tente de s’adapter

Par Shadows

Confinement dans certains pays, simple évitement social ailleurs… Sur tous les continents, les salles de cinéma se vident. Un défi majeur pour l’industrie, qui doit trouver les moyens de s’adapter à ce contexte.

Pour l’heure, les studios affichent des stratégies variées qui témoignent de l’incertitude concernant la durée de la pandémie, mais aussi de situations diverses selon que le film soit déjà sorti ou non.

Certains ont choisi de repousser les sorties sans forcément se fixer de nouvelle date : c’est par exemple le cas de Black Widow (Marvel/Disney), du prochain Fast & Furious (Universal) mais aussi de bien d’autres films : Mulan, No Time To Die (le prochain James Bond), etc.

A l’inverse, pour d’autres films, la moindre activité des salles se traduit par une sortie simultanée ou anticipée sur le marché VOD. Les Trolls 2 : Tournée mondiale, Invisible Man ont par exemple droit à ce traitement.

En parallèle, les services de streaming font face à une demande accrue ; côté français, rappelons l’imminence de l’arrivée de Disney+ face aux acteurs historiques tels que Netflix, tandis que Canal+ a choisi de passer en clair sur les box internet des non-abonnés (les abonnés ayant droit, eux, à des chaînes supplémentaires).

Le CNC, enfin, réfléchit à un éventuel bouleversement de la fameuse “chronologie des médias” françaises, qui permettrait aux longs-métrages de passer plus rapidement en VOD.

Quelles que soient les solutions retenues, l’industrie va évidemment faire face à un important manque à gagner, avec tout ce que cela implique. Un défi d’autant plus difficile à surmonter que les acteurs de la chaîne (studios de cinéma, corps de métiers impliqués dans la fabrication et post-production, distribution, exploitants de salles…) ont des intérêts divergents.

L’article Face à la désertion des salles, le secteur du cinéma tente de s’adapter est apparu en premier sur 3DVF.

❌