Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Rojava : un court de l’école Georges Méliès évoque les combattantes kurdes

Par : Shadows

Découvrez Rojava, le court de fin d’études d’Emmanuel Temps, Noumi Thiriet, Marion Bideplan, Hugo Voisin et Guillaume Montoya à l’Ecole Georges Méliès (promotion 2019). Un film en animation 2D qui s’intéresse aux combattantes Kurdes qui se sont opposées à l’organisation Etat Islamique. Rappelons que cet engagement armé de femmes et hommes kurdes eut lieu pour des raisons multiples, entre la volonté de stopper les forces djihadistes et celle d’aboutir à un état autonome pour leur peuple, actuellement réparti entre Irak, Iran, Syrie, Turquie.

Une jeune fille Kurde, Rihan, voit son père décéder des balles de Daech et décide de donner sa vie pour honorer ses valeurs et défendre les siens.

L’article Rojava : un court de l’école Georges Méliès évoque les combattantes kurdes est apparu en premier sur 3DVF.

Here’s Why “Ya No Estoy Aquí” Is an Important Film About Mexico

Ya No Estoy Aquí offers an honest look into an unknown part of Mexico, exploring the impact of culture on identity and the Mexican diaspora.

Compal Envision : de nouveaux concepts de portables double écran

Compal présente deux nouveaux concepts originaux avec des machines à double écran. Le Compal Envidion Duo comme le Compal Envision Pro sont des portables qui exploitent deux écrans associés à une ossature différente des machines traditionnelles.

Compal Envision

Le Compal Envision Duo est un portable qui emploie deux écrans de 15.6″ à bordures fines, séparés par une charnière traditionnelle. On pourra utiliser l’écran inférieur, tactile, pour simuler un clavier virtuel. Mais la solution se déploie également sur un châssis original proposant un vrai périphérique de saisie.

Compal Envision

Si le premier moyen d’utiliser cet engin est assez traditionnel, on emploie un des deux écrans pour pianoter en capacitif, l’idée du Compal Envision Duo est de basculer l’écran inférieur sur sa base vers l’arrière afin de le surélever et de faire apparaitre un véritable clavier chiclet. Celui-ci permettra une saisie classique et laissera même apparaitre un pavé tactile à sa droite. Une zone tactile qui pourra se transformer en pavé numérique au besoin via un rétro éclairage intégré laissant apparaitre des chiffres à la manière des machines d’Asus.

Compal Envision

Dans cette disposition, l’utilisateur pourra retrouver un dispositif classique mais équipé de deux écrans l’un au dessus de l’autre au lieu d’un seul. L’idée est de pouvoir travailler , suivre une conférence vidéo sur un écran et prendre des notes sur le second ou profiter d’applications gourmandes en espace, comme les logiciels créatifs. La zone tactile inférieure permettant de piloter des applications particulières.

Compal Envision

La partie supérieure, très surélevée par rapport à d’habitude, permettra de regarder directement en face de vous dans une position assez ergonomique. A condition bien sûr que vous sachiez pianoter sans regarder vos doigts… car sinon le mouvement de cou sera très ample entre cet écran supérieur et le clavier.

L’idée est intéressante mais je me demande quel poids peut faire un tel engin, sans parler du tarif particulier de ce type de machine et des éventuelles limitations techniques qu’impose un dispositif de ce type.

Compal Envision

Le Compal Envision Pro devrait vous faire penser immédiatement au concept Honeycomb Glacier présenté par Intel en 2019. Cette  seconde solution reprend le concept du double écran séparé par une charnière classique mais avec un premier écran supérieur pleine taille et un écran inférieur plus petit, tactile et comme coupé de moitié horizontalement. Assez pour afficher des données et laisser la place à un clavier classique. La différence entre la proposition d’Intel et le concept de Compal ? Le dernier a un clavier sans fil détachable que l’on va pouvoir éloigner des deux écrans. 

Compal Envision

Là encore, on retrouve une solution chiclet avec sur la droite un pavé tactile, là encore la partie surélevée va permettre une position confortable pour la frappe et, peut être, s’aligner avec un second écran externe. Le système de béquille qui permet de positionner le Compal Envision Pro aura également l’avantage d’aider à la dissipation de ses composants.

Compal Envision

Là encore, la proposition est parfaite pour de multiples usages. Si Intel pensait son projet pour les joueurs, Compal vise plus large avec les créatifs, les programmeurs et tout autre utilisateur pouvant tirer partie de ce type de solution. L’orientation de ce genre de concept étant, par essence, très souple et malléable.

Compal Envision

Les solutions Compal Envision sont des fantasmes pour le moment, des intégrations de rendus 3D dans des photos classiques. Aucun de ces produits n’existe réellement et la marque ne cherche qu’à montrer la fertilité de son bureau d’étude. Il n’est pas sur que ces engins existent un jour, tout comme le portable d’Intel n’a, pour le moment, pas trouvé de débouché. Compal avait présenté au même concours IF Design en 2020 un concept Gemini qui présentait, lui aussi, deux écrans et qui n’a pas abouti pour le moment.

C’est néanmoins une solution originale et intéressante. Moins mobiles que des solutions classiques, elles pourraient avoir un certain intérêt pour des usages sédentaires.

Source : Liliputing

Compal Envision : de nouveaux concepts de portables double écran © MiniMachines.net. 2021.

Compal ZeroEdge : un concept de portable sans bordures d’écran

Avec le Compal ZeroEdge, la marque propose un concept attirant. Une solution qui fait flotter dans l’espace une dalle OLED de 14″ de diagonale avec un ratio de 99% en faveur de l’affichage par rapport à l’encombrement total du portable.

Compal ZeroEdge

Des bordures ultrafines qui portent une dalle surélevée de la carcasse par une charnière Arc-Edge mettant encore en valeur cet aspect particulier. Le Compal ZeroEdge  se distingue très clairement du marché actuel avec un aspect très futuriste. 

Evidemment, il est plus simple de présenter ce genre de concept au travers de rendus 3D et d’images virtuelles que de proposer un vrai produit. Pour le moment, le Compal ZeroEdge n’a aucune existence réelle et n’est que le résultat d’un travail de design des laboratoires de la marque. Comme chaque année, Compal fait appel à ses équipes de designers pour participer aux concours IF Design en présentant des produits imaginaires. Cela ne veut pas dire que les engins ne seront pas un jour sur le marché mais, pour le moment, aucune information de commercialisation, aucune date ni aucun prix n’a été annoncé pour ce produit aux spécificités très floues.

Compal ZeroEdge

Ultra fin, ne laissant apparaitre en connectique que deux ports USB Type-C et un lecteur  de cartes MicroSD, il propose un clavier de type chiclet classique, bien moins intégré que l’écran. Des bordures sont bien visibles de ce côté, éléments qui n’ont pas profité d’une intégration d’enceintes dans ce concept.

Compal ZeroEdge

La dalle, quant à elle, profite d’une bordure d’écran courbée, semblable à ce que l’on trouve sur certains smartphones. Cela permet d’accentuer sa taille et son déploiement même si la totalité de l’affichage lumineux ne correspondra sans doute pas à une surface exploitable réellement. Cette courbure particulière permettra un relevé d’informations lisible, même machine fermée. On pourra par exemple être averti de l’arrivée d’un message ou de la progression d’une tâche avec des éléments lumineux lisibles depuis le côté de l’engin.

Compal ZeroEdge

Gros point fort de cette finition particulière, la possibilité de mettre côte à côte deux machines identiques et de bénéficier d’un affichage presque ininterrompu. Une bonne idée en théorie mais qui se heurtera sans doute à quelques freins bassement matériels comme : la perte de tout confort d’utilisation dans cette position et le fait de devoir payer deux fois une machine qui sera forcément très chère. Sans parler de la difficulté à piloter deux écrans de machines différentes pour en faire concorder l’affichage.

Compal ZeroEdge

Si l’idée du double écran est très satisfaisante visuellement parlant, je pense qu’elle sera donc plus à retrouver non pas avec un second portable mais avec une solution d’écran supplémentaire. Intégrer la même technologie dans une solution d’écran secondaire à déployer sur le terrain en cas de besoin pourrait être une très bonne idée. Cela évitera la double peine de payer un second portable tout en offrant la possibilité de retrouver un affichage en longueur sans presque aucune interruption d’affichage.

Bien entendu, tout cela reste totalement théorique, le Compal ZeroEdge est un concept. Une idée en l’air et en 3D, sans qu’on n’ait pour le moment aucune visibilité de la possibilité d’une telle réalisation. Entre la finesse de l’écran et celle du châssis et la bordure de l’écran non protégée pour un appareil qui aura un certain poids… La solidité de l’ensemble parait encore assez compliquée à assurer. Un utilisateur qui poserait un peu durement un tel portable sur une surface solide sans une protection suffisante aurait sans doute une mauvaise surprise à l’ouverture de sa machine… 

Source : IF Design via Liliputing

Compal ZeroEdge : un concept de portable sans bordures d’écran © MiniMachines.net. 2021.

Xiaomi Mi Watch : Ecran AMOLED et 2 semaines d’autonomie (MAJ Promo)

Mise à jour du 20/02/2021 : La montre Xiaomi Mi watch avait été annoncée en Octobre pour un lancement au premier trimestre à 129.99€. Elle sera finalement commercialisée à 149.99€… Un changement de tarif qui rend plus attractive la version globale, avec les mêmes fonctionnalités et les menus en Français, proposée à 103.33€ en importation avec un code promo.

Billet original du 01/10/2020 : Prévue pour le premier trimestre 2021 à 129.99€, la nouvelle Xiaomi Mi Watch sera disponible en trois couleurs en France. Un Blanc crème, un bleu marine et un modèle tout noir. Si la montre reprend le nom d’un modèle précédent, elle est foncièrement différente et propose notamment une belle autonomie.

Mi Watch

Le Tech à porter continue de se développer et Xiaomi annonce donc de manière assez anticipée sa nouvelle montre connectée sous l’appellation Mi Watch alors que l’ancienne est toujours en vente. On change du tout au tout avec ce nouveau modèle qui passe d’un cadre carré à une forme ronde de 1.39 pouces et qui affiche une jolie définition de 454 x 454 pixels. L’écran est un AMOLED qui affiche une luminosité confortable de 450 cd/m². De quoi bien supporter un usage en pleine lumière.

L’écran est bien évidemment tactile mais son interface est également pilotable avec deux boutons physiques pour naviguer, valider et lancer les modes sportifs. Une interface qui sera appréciée par les utilisateurs portant des gants incompatibles avec les usages tactiles. La nouvelle Mi Watch pèse 32 grammes nue, sans son inévitable bracelet amovible. Un poids plume qui ne se traduit pas par une autonomie ridicule puisque la montre promet pas moins de deux semaines d’utilisation classique entre chaque recharge. Elle mesure 45.9 mm sur 53.35 pour 11.8 mm d’épaisseur.

Mi Watch

C’est beaucoup moins qu’une Amazfit GTR 47 évidemment mais très très correct sur ce marché particulier des montres connectées. Evidemment, en activant le GPS, la montre ne proposera pas la même autonomie et il faudra probablement sortir le chargeur magnétique fourni plus souvent. 

Cette fonction GPS sera utile pour compléter le suivi sportif proposé par la montre. Avec 117 types de modes sportifs “différents”  – certains sont souvent tout de même assez redondants – complétés par les mesures habituelles de votre activité, la montre vise clairement un usage sportif. Le nombre de pas, de calories brûlées comme le suivi du rythme cardiaque ou le niveau d’oxygénation du sang sont pris en charge. D’autres fonctions annexes sont prise en compte avec, comme toujours, une fiabilité et un intérêt plus ou moins limité : le suivi du sommeil, le niveau de stress ainsi que le niveau de forme font partie des éléments surveillés par la montre. Sans que l’intérêt réel et la pertinence des mesures ne soient, comme d’habitude, réellement justifiés.

Le GPS intégré permettra un suivi des parcours sans export natif vers des applications Strava évidemment. Une boussole et un baromètre complètent l’équipement “géographique” de cette nouvelle Mi Watch. On note enfin qu’elle propose une étanchéité 5ATM qui vous laissera tout le loisir de lui faire faire trempette sans toutefois vous autoriser de grandes profondeurs.

Mi Watch

Enfin, et parce que c’est avant tout une montre connectée, cette nouvelle venue vous offrira tous les services habituels : Xiaomi promet une centaine de cadrans différents pour trouver le design le plus à votre goût. Il sera également possible de donner des ordres avec des solutions Alexa d’Amazon ou de déclencher des photos à distance avec votre smartphone… Des fonctions classiques que l’on retrouve sur de nombreuses montres.

On ne sait pas quel système d’exploitation sera embarqué sur la nouvelle Mi Watch : l’autonomie de 2 semaines est le signe d’un système léger et peu gourmand, ce qui devrait exclure un Android Wear. Il est probable que Xiaomi se soit intéressé au développement d’une solution Linux propriétaire comme sur le reste de ses gammes “Amazfit”. Un moyen simple de proposer une solution efficace et autonome, simplement secondé par une application qui pousse en Bluetooth 5.0 LE les notifications nécessaires de votre smartphone à la montre.

 

Xiaomi Mi Watch : Ecran AMOLED et 2 semaines d’autonomie (MAJ Promo) © MiniMachines.net. 2021.

❌